Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» La flêche et la rapière_PV Ashikaga Gabushi
Aujourd'hui à 9:03 par Ashikaga Gabushi

» 07. Autres demandes techniques
Aujourd'hui à 8:56 par Borukan Rikyu

» [C/OFFICIELLE/IWA] LE TENBATSU
Aujourd'hui à 8:41 par Arie Yoorasia Hahn

» L'eveil
Aujourd'hui à 8:17 par Setsuna Kurai

» Flocon de neige - Rakka
Aujourd'hui à 3:53 par Chôkoku Diao

» [Terminée] Shiro Tsikuyi
Aujourd'hui à 3:50 par Nagamasa H. Takumi

» Un Vent Nouveau [Gabushi]
Aujourd'hui à 3:42 par Ashikaga Gabushi

» Invitée de Toph [Diao]
Aujourd'hui à 3:25 par Chôkoku Diao

» Le laisser passer A38
Aujourd'hui à 3:07 par Yuki Rakka

Partagez | 

Renforçons les liens [PV : Nanjou Yuna]


Lun 23 Juil 2018 - 19:54
Jour très peu spécial pour Anzu, rien de neuf s'est passé hormis la sortie de nouveaux livres. Cependant, elle s'est légèrement entraînée de son côté, pas grand chose, mais cela lui a permis de mieux comprendre la Sensorialité. Anzu voulait servir Kumo en tant que pro-Ninjutsu, mais elle a appris lors de ses missions que ces talents de détection sont bien mieux sollicité, et elle qui veut à tout pris aider tout le monde en étant utile, elle s'est tournée vers ces talents pour détecter la présence d'autres personnes. Mais ce n'est pas ce qu'elle recherche en ce moment, bien qu'elle souhaite améliorer ses talents sensitifs, c'est autre chose qu'elle aimerait apprendre : se sociabiliser. Depuis longtemps déjà que sa timidité est un problème, elle la perçoit tout les jours. Mais au lieu d'essayer d'affronter ses démons, elle préférait ne pas trop s'approcher des gens pour éviter qu'on porte plainte pour violence. Il fallait dire qu'elle évacue sa timidité de manière ... non pacifique il faut l'avouer.

D'ailleurs, elle a pensé à en parler à Sazuka et à Yuna, en particularité à Yuna. Elle a totalement confiance en Sazuka, mais pour elle, Yuna semble bien plus apte à lui apprendre à mieux s'ouvrir ... et puis, elle voulait en apprendre plus sur Anzu, donc autant faire d'une pierre deux coups : Yuna connaîtra mieux Anzu et peut-être que la Sendai arrivera après quelques leçons à être plus ouverte en public. Mais Anzu n'osait pas trop demander, en fait, elle pensait que Yuna avait désormais un peu plus peur d'elle à cause de leur premier ... contact. Il fallait dire qu'elle s'est montrée beaucoup trop évasive pour Anzu d'un seul coup et qu'elle n'a pas pu se retenir comme normalement ... donc elle espère ne pas trop lui avoir donner envie de l'éviter ... mais en parlant de Yuna.

Alors qu'elle avait en main une dizaine de livres qu'elle avait emprunté, voilà que Yuna finit à ses pieds ... littéralement. La Sendai ne comprenait pas trop, mais en voyant un homme en colère lui crier dessus et quelques affaires lui appartenant probablement l'ayant rejoint ... elle en déduit que la jeune Nanjou a eu des différents avec son géniteur. Anzu n'a même pas hausser la voix qu'elle entend déjà la porte claquer avec encore Yuna à l'extérieur. Que s'est-il passé pour qu'il s'emporte autant ? Elle l'ignore, mais c'est ces affaires de famille, donc elle ne veut pas trop lui demander, dans tous les cas, Anzu dépose ses livres et aide Yuna à se relever en vérifiant qu'elle n'a rien.

- Ça va Yuna ?

Bien que voulant être très réconfortante, son ton monotone peut faire peur à ceux qui ne la connaisse pas ... elle espère juste qu'elle ne va pas s'enfuir en la voyant aussi près ... dans tous les cas, elle a l'air d'avoir été exclu de chez elle, de manière assez brutal et sûrement sans savoir pendant combien de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine

Mer 25 Juil 2018 - 18:21
Fraîchement intégrée à la nouvelle équipe de Sazuka, Yuna était la plus heureuse jeune fille de Kumo. Son sourire en disait long sur le plaisir que lui avait fait cette nouvelle affectation car dans un sens, cela voulait dire que son travail commençait à porter ses fruits et que bientôt, elle pourrait améliorer l’entente entre son clan et le reste du village. Evidemment, il restait un obstacle de taille à cet objectif, son père. Ce dernier était au courant que la blondinette avait été convoquée, mais n’était pas parvenu à lui tirer les vers du nez lorsqu’elle était revenue de son entraînement avec Sazuka et Anzu. Bien sûr, il ne manquait pas de la questionner à chaque occasion, lui tendant des pièges pour découvrir ce qui se cachait derrière tout cela mais bon, Yuna sentait bien qu’il n’était pas prêt à entendre la vérité. C’est donc en restant très vague qu’elle occulta son affectation, ne faisant que répéter que c’était au sujet d’une mission et qu’elle ne pouvait pas lui en parler. Malheureusement, ce n’était qu’une question de temps avant que le lourd secret ne soit révélé et cela arriva bien plus vite que prévu.

Alors qu’elle était partie s’entraîner, cherchant à développer une nouvelle technique, un ancien professeur de l’académie s’était présenté à la demeure des Nanjou afin de féliciter Yuna. Assez fourbe que pour faire croire qu’il était au courant de tout cela, le père de la petite blonde parvint à obtenir tous les renseignements dont était au courant le professeur, pour le plus grand malheur de l’adolescente. Ne pouvant rester davantage, le jônin repartit sans voir son ancienne élève, laissant le géniteur bouillonner de colère intérieurement. Quelques heures plus tard, il put finalement la laisser exploser sans retenue sur sa fille qui revenait de son entraînement.

« Comment as-tu pu me cacher que tu avais rejoint une équipe du village ? Tu es complètement folle ! Tu vas te faire tuer ! »

« Arrête Papa ! Si tu veux rester reclus, ce n’est pas mon cas ! Kumo nous a accueilli, on se doit de les aider ! On fait partie du village nous aussi ! »

« Tais-toi ! Tu n’as pas à me dire ce qu’il convient de faire ! On ne peut pas faire confiance aux gens ! Tôt ou tard, ils nous trahiront ! Tu veux finir comme ta mère ? »

« C’est justement en restant des étrangers que ça risque d’arriver ! Si on crée des liens, les gens nous aideront ! Tu n’as pas le droit de parler de Maman ! Elle est revenue pour moi ! Toi, tu n’en avais rien … »

Sans qu’elle ait eu le temps de finir sa phrase, la main de son géniteur s’abattit sur sa joue, la projetant au sol. On pouvait lire la colère dans le regard du père et de la fille, même si cette divergence d’opinion était un point de discorde fréquent. Durant toutes ces années, Yuna avait évité de parler de ce qu’elle pouvait ressentir sur la mort de sa mère et sur les rancoeurs que pouvaient avoir son père à son égard mais aujourd’hui, dans le feu de l’action, c’était sorti tout seul. Fulminant de rage, il se dirigea vers la chambre de sa fille et empoigna plusieurs vêtements avant de l’attraper sèchement par les cheveux, la forçant à le suivre dehors. Sans la moindre retenue, il la jeta à la rue devant l’imposante demeure du clan Nanjou, en lui hurlant de ne pas revenir avant d’avoir arrêté cette folie qui la conduirait à une mort certaine. Par terre et les larmes coulant sur ses joues, la petite blonde ne pouvait pas croire ce que son père venait de faire. Il était totalement égoïste et ne voulait pas comprendre que ses agissements ne pouvaient conduire qu’à un autre malheur.

Alors que la porte claquait, la laissant dehors avec des vêtements étalés partout sur la rue, Yuna fut surprise de voir Anzu se tenir à côté d’elle, l’aidant à ramasser ses affaires en lui demandant comment elle allait d’une voix laissant croire qu’il ne s’agissait que d’une question de politesse mais qu’en réalité, elle n’en avait rien à faire. Essuyant rapidement ses larmes, la petite blonde tenta de faire bonne figure à face à sa coéquipière en lui souriant.

« C’est juste une petite dispute, mais ça va. Merci de m’aider. »

A dire vrai, l’adolescente ne savait pas trop quoi penser d’Anzu vu leur première rencontre mais bon, comme elles étaient équipières, Yuna espérait bien faire meilleure impression rapidement. Ce n’était pas vraiment comme ça qu’elle avait imaginé la prochaine discussion entre elles mais bon, elle comptait bien faire bonne figure malgré les événements.

« Je suis désolée que tu aies assisté à tout ça. Mon père n’apprécie pas beaucoup que je rejoigne les shinobis de Kumo et donc, ça crée ce genre de situation. Mais que fais-tu par ici ? Tu reviens de la bibliothèque ? »

Prenant tous ses vêtements dans ses bras, Yuna s’efforçait de sourire, même si elle ne savait clairement pas où elle pourrait dormir cette nuit et les prochaines. Il valait mieux éviter d’inquiéter Anzu ou même la braquer vu sa réaction de la dernière fois. Surtout que même si la blondinette la voyait déjà comme une amie malgré tout ce qui était arrivé, cela ne devait certainement pas être le cas du côté de la brune. C’est donc assez calmement que la jeune fille commença à marcher avec ses vêtements, accompagnant un peu Anzu.

« Mon père peut être un peu borné par moment mais bon, dans quelques jours, il me laissera revenir. Il faut juste que je trouve un endroit pour dormir d’ici-là. »

Prononçant sa phrase avec un sourire, on pouvait malgré tout bien voir la peine qui avait rempli le cœur de la blondinette. Son sourire était bien moins éclatant que d’habitude et ses yeux rougis par les larmes ne lui allaient clairement pas du tout.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2879-nanjou-yuna-prete-au-service-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2942-nanjou-yuna-recueil-de-chansons#21802

Mer 25 Juil 2018 - 21:45
Comme c'était sa coéquipière, Anzu l'avait aidé. Non pas qu'elle l'aidait uniquement pour ça, mais la Sendai avait beaucoup de mal avec les relations, et Yuna est bien la seule qui l'avait vu dès les premières secondes comme une personne avec qui elle s'entendrait rien - ça lui a même valu un coup de poing -. Mais de toute manière, elle aurait quand même proposer son aide, après tout, c'est tout ce que souhaite Anzu, être utile, même si son caractère faisait fuir les gens dans le besoin. Enfin, la demoiselle souhaite savoir quand même ce qui se passe, mais c'est certainement de famille, et justement, elle parlait d'une "petite" dispute. Si ceci était une petite dispute ... qu'est-ce que c'était une grande pour elle alors ? Elle n'aimerait pas savoir, mais en tout cas, elle a l'air d'avoir passé un sacré mauvais moment vu l'état de ses cheveux. Et puis, vu toutes ses affaires qui ont été lancé ... elle commence à croire que la jeune femme est malchanceuse.

- Je t'en pris.

Elle lui redonne ses affaires, Yuna voulait faire mine que rien ne s'est passé et demande à Anzu si elle revenait de la bibliothèque, en effet, elle a une petite pile de livre qu'elle a emprunté, elle a donc totalement raison de demander ça. Et puis, la demoiselle était connue pour être une friande de connaissance, donc évidemment qu'elle allait de temps en temps à la bibliothèque. Afin d'aider la jeune Nanjou, Anzu créé une valise pour pouvoir aider Yuna à transporter ses affaires, ou au moins les mettre à l'abri de la poussière et de la saleté.

- Oui, j'en reviens, ta maison se situe entre la bibliothèque et la mienne ... enfin, ta maison ...

Elle suppose qu'elle en a été viré, il ne fallait pas être un génie absolu pour le voir : si le daron a envoyé voler tous les habits de la jeune fille dehors, ce n'est certainement pas pour qu'elle rentre tout de suite. Anzu attrape les livres, puis commence un peu à marcher avec Yuna. Celle-ci lui dit que son père peut être borné, mais que ça reviendra par revenir à la normale d'ici quelques jours. Tout ce qu'elle veut maintenant, c'est trouver un endroit où vivre en attendant.

- Tu peux venir habiter chez moi si tu veux, t'es ma coéquipière, je ne veux pas te savoir à la rue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine

Jeu 26 Juil 2018 - 17:08
On pouvait dire que ce genre de mésaventure n’était pas vraiment ce qu’une jeune fille aimait exposer aux gens, et particulièrement devant sa nouvelle coéquipière. Yuna essayait donc de garder bonne figure mais bon, Anzu devait certainement se douter que les choses n’étaient pas aussi normales que ce que la blondinette le laissait croire. Quoiqu’il en soit, elle était quand même contente que quelqu’un l’aide à ramasser ses affaires. La brune lui confirma ensuite qu’elle revenait bien de la bibliothèque, insistant sur le fait que la demeure de la jeune fille était sur sa route pour rentrer chez elle. C’était sans doute un moyen pour dire que sa présence devant chez elle n’était que pur hasard. Grâce à son kekkai, la Sendai créa un sac pour y mettre tous les vêtements, rendant le trajet nettement plus simple et également moins embarrassant. Les prochains jours allaient être certainement très compliqués mais bon, l’adolescente avait la conviction d’être dans le vrai et par conséquent, elle préférait encore dormir dans la rue que de revenir chez son père.

« Disons que pour le moment, ma maison ne l’est plus … »

Essayant de prendre les choses avec un peu d’humour, Yuna ne pouvait malgré tout cacher sa peine. Son sourire était aussi faux que celui qu’on pouvait afficher après avoir appris la mort d’un proche. Alors qu’elles marchaient toutes les deux, la petite blonde faisant part à son équipière de ses difficultés, une surprise de taille sortit de la bouche d’Anzu. L’adolescente s’arrêta net et regarda avec interrogation la brunette à côté d’elle qui l’avait dépassé de quelques pas. Avait-elle bien compris ce que lui proposait la Sendai ou était-ce finalement un tour de son esprit qui espérait que cela arrive ? Histoire d’en être sûre, Yuna chercha à avoir une confirmation de ce qu’il lui avait semblé entendre.

« Tu accepterais vraiment de m’héberger ? Ce n’est pas que je ne veux pas mais … … … Je pensais que … … … tu ne m’aimais pas trop … »

C’est vrai que la relation entre Yuna et Anzu avait assez mal commencé et même si le petit entraînement de Sazuka avait un peu réchauffé les dialogues, la brunette restait quelqu’un d’assez insondable. La blondinette pensait sincèrement qu’avec du temps, elle parviendrait à faire changer d’avis son équipière à son sujet mais bon, elle ne pensait pas que cette dernière lui proposerait de l’aider. Finalement, elle n’était peut-être pas aussi froide qu’elle le laissait penser. Un sourire commença à se dessiner sur le visage de l’adolescente, au fur et à mesure qu’elle se convainquait d’avoir bien entendu les propos d’Anzu. Histoire de la rassurer vu son côté solitaire et distant, la petite blonde ne manqua pas de lui dire tout ce qu’elle pouvait.

« Je te promets que je serai aussi discrète que possible ! Si tu veux je peux même faire à manger ! Tu vis avec tes parents ? Car je ne veux pas m’imposer et je payerai pour ma nourriture. Tu es sûre que ça ne te dérange pas ? Je ne veux vraiment pas que tu te sentes obligée ! »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2879-nanjou-yuna-prete-au-service-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2942-nanjou-yuna-recueil-de-chansons#21802

Jeu 26 Juil 2018 - 20:56
Il fallait être aveugle et sourd pour ne pas comprendre qu'elle a été chassé de sa maison, mais la Sendai ne voulait pas trop en parler. Ça doit être dur pour elle ce qui lui arrive en ce moment, mais maintenant, elle sait que Yuna aussi a des difficultés avec son géniteur - n'ayant pas vu sa génitrice, elle préfère ne pas poser de question, vu comme la blonde est malchanceuse ... -, elle ignore si Sazuka était au courant, mais cela fait un point commun entre les deux filles. Quand à savoir s'il y en a d'autres, il faudra creuser un peu, Anzu est disposée en ce moment pour parler un peu plus d'elle. Enfin, la Sendai était une bonne samaritaine malgré son caractère qui lui faisait beaucoup de misère pour aller voir des gens. Mais la demoiselle comptait ne plus avoir à faire à ces démons, et justement, elle compte sur Yuna pour l'aider à casser cette bulle qu'elle n'arrive pas à percer.

- Pas la peine de m'en dire plus.

Après lui avoir créé un sac avec son chakra pour l'aider à transporter ses affaires, Anzu et elle avait commencé à marcher et à discuter, connaissant la situation de la blonde, la brune a proposer de l'accueillir chez elle, ce à quoi Yuna affichait un air totalement surprise. C'est vrai qu'elle n'est pas au courant : Anzu aime rendre service aux gens qu'elle croise. Ce n'est pas évident à voir à cause de son incapacité à montrer la moindre émotion et de sa timidité qui se résulte en violence, mais c'est bel et bien le cas. Et puis, d'un certain point de vue, ça l'aiderait énormément qu'elle vienne partager pendant un moment les mêmes pièces.

- Bien sûr, et je n'ai jamais dit que je ne t'aimais pas.

C'est juste qu'elle n'arrive pas à montrer le contraire, et c'est justement pour ça qu'elle a besoin de son aide ... elle est bien placée pour savoir à quel point elle n'est pas du tout à l'aise devant des inconnus. Yuna commence donc à demander et promettre des tas de chose, une chose est sûre maintenant, l'appartement sera beaucoup moins silencieux maintenant qu'elle est là. Elle roule des yeux en l'entendant essayé de promettre qu'elle sera le plus discret possible ... ce n'est pas gagner ça c'est sûr.

- Tant que tu ne me déranges pas pour lire, tu peux faire tout ce que tu veux.

Elle demande ensuite si cela la gêne qu'elle vienne, ça l'est un peu bien sûr, vu qu'elle est plutôt intrusive, mais elle peut faire des efforts pour sa camarade et son équipière. De toute manière, ça lui fait plutôt plaisir de pouvoir rendre ce service.

- Bien sûr que ça ne me dérange pas, ça me fait même plaisir de pouvoir t'aider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine

Ven 27 Juil 2018 - 18:55
En tout cas, Anzu semblait ne pas vouloir perturber l’adolescente en lui demandant ce qu’il se cachait derrière cette dispute et c’était assez gentil de sa part. Après, c’était peut-être aussi simplement le fait qu’elle n’en avait rien à faire mais bon, Yuna ne pouvait pas vraiment le savoir car en fin de compte, elle connaissait assez mal la brunette. Cette jeune fille était un véritable mystère et il était très difficile de savoir si elle vous appréciait ou non, si bien que suite à leur première entrevue, la petite blonde avait supposé que sa tentative de devenir amies n’avait pas vraiment plus à celle-ci et donc, qu’elle ne l’aimait pas trop. Visiblement, il s’agissait d’une méprise que sa coéquipière gomma d’une simple phrase, affirmant qu’elle n’avait jamais dit ne pas l’aimer. En fin de compte, on peut ne pas dire quelque chose sans pour autant le penser mais bon, cette simple mise au point rassura grandement la Nanjou qui afficha un large sourire. Il était sans doute trop tôt pour lui faire un câlin amical et par conséquent, elle se retint en se trémoussant comme une gamine devant un nounours.

C’est donc heureuse que la genin poursuivit sa route avec Anzu qui ne lui imposait finalement qu’une règle pour venir dormir chez elle, ne pas la déranger dans ses lectures. A priori, cela semblait assez simple à respecter mais bon, c’était aussi la première fois que Yuna découchait et qu’elle dormait chez une amie donc la douloureuse dispute avec son géniteur s’était transformée en petit événement qui ne faisait qu’accroitre son excitation. Elle s’imaginait déjà papoter de garçons ou même des prochaines missions, peut-être même faire un classement des shinobis de Kumo qu’elles préfèrent, tout un tas d chose que des filles pourraient faire en se retrouvant dans la même chambre avant de s’endormir. Après, il fallait aussi garder à l’esprit qu’Anzu n’était pas des plus loquasses et par conséquent, il y avait peu de chances que les idées de la blondinette se réalise. Quoiqu’il en soit, elle fit son possible pour rassurer son équipière quant à la tranquillité qu’elle voulait conserver.

« Je te promets de faire très attention ! Je te laisserai lire en paix et tu ne sauras même pas que je suis là dans ces moments-là ! »

Il fallait maintenant espérer que ces moments de lecture n’occupent pas 100% de son temps car sinon, cela rendrait les choses particulièrement difficiles pour Yuna qui de son côté, aimait beaucoup parler de tout et de rien. En tout cas, elle s’était fortement méprise sur Anzu et ne manqua pas de le lui avouer sans détour.

« Je t’avoue que je pensais que tu étais beaucoup plus froide. Ahahaha. Lors de notre première rencontre, j’ai cru que tu me détestais. Je sais que je suis parfois trop expressive mais bon, j’ai toujours été coupée des autres par mon père et parfois, je suis donc trop contente de rencontrer de nouvelles personnes. C’est très compliqué de se faire des amies car beaucoup de gens pensent que le clan Nanjou est bizarre. Mon père ne veut pas que le clan s’intègre au village et par conséquent, ça crée une distance qu’il est très compliqué de détruire. »

En sortant tout cela, Yuna avait finalement expliqué une grosse partie du problème qui l’opposait à son géniteur. En plus, pour contrer cette surprotection paternelle, elle avait développé un caractère très démonstratif, sans doute beaucoup trop pour la plupart des gens, ce qui rendait compliqué la création de liens. Les deux genins continuèrent à marcher pour finalement arriver chez Anzu. Toute sourire et contente de marcher avec la brune, Yuna regarda son nouveau toit pour les prochains jours et ne manqua pas de complimenter son amie.

« Tu habites ici ? C’est super ! Et tu habites toute seule ou avec tes parents ? Tu as des frères et sœurs ? »

La petite blonde la bombardait de questions mais bon, Anzu semblait s’ouvrir un peu et par conséquent, le caractère extraverti de Yuna reprenait le dessus pour en apprendre plus sur sa nouvelle amie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2879-nanjou-yuna-prete-au-service-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2942-nanjou-yuna-recueil-de-chansons#21802

Dim 29 Juil 2018 - 12:13
Yuna semble avoir apprécié l'initiative d'Anzu, elle savait de toute manière dans quelle situation elle se trouve maintenant, et la Sendai, sans trop se vanter, était assez intelligente pour comprendre ce qui se passe. Maintenant, elle n'a plus de foyer et son père semble l'avoir chasser, bien qu'elle dit que c'est temporaire, Anzu pense que ça va peut-être durer un peu plus longtemps ... et bizarrement, elle a l'impression que ce sera plus de la faute de Yuna que de son père. Bah, ça lui permettra de voir comment marche la vie sans avoir un membre de la famille derrière soit, en gros, prendre les avants, c'est ce qu'à fait Anzu après tout, et elle s'en sort plutôt bien malgré ses difficultés caractérielles. En tout cas, la brune semble avoir réussi à faire oublier la dispute qu'elle a eu à l'instant à Yuna alors qu'elle n'est absolument pas douée pour se montrer réconfortante ... comme quoi, Anzu n'est pas si terrifiante et froide que ça - *tousse* -. En tout cas, Yuna promet de faire attention à lorsqu'elle se plongera dans ses lectures, au moins, elle pourra se livrer à son loisir favori. Elle parle ensuite son ressenti de leur première rencontre, comme quoi elle avait l'impression qu'elle était froide et qu'elle pensait qu'elle la détestait.

- J'ai ... toujours eu de la difficulté à m'intégrer aussi. Sauf que c'est l'inverse pour moi, je ne suis pas assez inexpressive ...

Comme quoi, il fallait trouver un juste milieu, entre le niveau d'Anzu et de Yuna, il fallait être expressive, mais pas trop quand même. En tout cas, elle comprend désormais la cause de cette dispute : son père ne veut pas que son clan s'intègre à Kumo, donc il a du découvrir qu'elle a intégrer une équipe et ça l'a rendu fou furieux ... même si ... cela faisait longtemps qu'elle a intégrer l'équipe avec Sazuka et Anzu.

- Dis-toi qu'au moins, le clan Nanjou est connu, ce n'est pas le cas du mien.

Et c'est d'ailleurs pour ça que ses parents l'ont délaissé au profit de sa soeur, parce qu'elles l'ont vu comme une handicapée et non comme une membre d'un clan très spécifique qui, à leurs yeux, n'existe pas. Enfin, les deux filles finissent par arriver devant le bâtiment où se trouve sa demeure.

- J'y habite seule, mes parents ne veulent même pas me voir. Et oui, j'ai une petite soeur.

Enfin, la demoiselle invite Yuna à rentrer et l'emmène directement où se trouve son appartement. En tant que Genin, elle a un salaire assez suffisant pour se payer un assez gros appartement, composé de trois pièce et demi, soit d'un salon, d'une chambre et d'une cuisine, salon qui, comme elle pouvait le voir, avait deux murs qui servaient à caser une bibliothèque chacune, toutes les deux remplis évidemment. Sinon, le reste était assez grand pour qu'on y trouve un canapé et une table sur laquelle elle pouvait poser ses livres. Sa salle à manger se trouvait dans la cuisine et sa chambre était tout ce qu'il y avait de plus classique, bien que le lit semble assez grand pour accueillir plusieurs personnes.

- Je te laisse t'installer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine

Jeu 9 Aoû 2018 - 16:05
Petit à petit, les deux jeunes filles parvinrent à communiquer, expliquant les différents problèmes relationnels qu’elles pouvaient avoir. Si du côté de Yuna, c’était la volonté de repli sur soi de son géniteur, du côté d’Anzu, c’était plus son côté insondable et de prime abord froid qui rebutait les gens. Au final, les deux genins avaient le même problème d’intégration au sein du village et peut-être que se côtoyer allait les aider d’une manière ou d’une autre. Quoiqu’il en soit, la petite blonde était ravie de voir son équipière lui parler comme ça car elle s’inquiétait de leur entente après leurs premiers échanges. C’était assez amusant au final comment on peut se méprendre et mal interpréter les choses sans connaître l’histoire se cachant derrière leur réaction. Finalement, le fait d’avoir été chassée de chez elle par son père avait permis cette rencontre et peut-être la possibilité de se faire une nouvelle amie, ce qui n’était pas négligeable.

« C’est vrai qu’à première vue, tu ne sembles pas très sympathique, mais quand on te connait mieux, c’est autre chose. Je suis certaine qu’on deviendra de grandes amies !!! »

Affichant un large sourire sur son visage, Yuna continua à marcher en sautillant toute contente. La suite de la discussion fit s’interroger l’adolescente car Anzu semblait sous entendre que son clan n’était pas très connu. Pourtant, même si la blondinette n’avait pas beaucoup de contact avec les autres membres de Kumo, elle savait que le clan Sendai était assez réputé, même si elle ne connaissait pas l’histoire se cachant derrière le nom. En fait, elle pensait juste que comme pour les Nanjou, il s’agissait d’une capacité héritée de sa famille et que tous les Sendai avait un lien de parenté. C’est donc sans vraiment s’en rendre compte que la jeune fille questionna un peu plus Anzu sur le sujet, ne pensant même pas une seconde que cela pouvait être un sujet délicat.

« Pourtant il y a quelques Sendai à Kumo non ? Je crois que ton clan a certainement plus de liens avec le village que le mien. »

Bien sûr, elle ne pouvait pas savoir qu’il n’y avait pas à proprement parler de clan Sendai mais bon, l’ignorance de la jeunesse doit parfois excuser les propos stupides. Lorsqu’elles arrivèrent devant le bâtiment où logeait Anzu, cette dernière répondit à nouveau à une question indiscrète de la blondinette qui comprit à cet instant qu’elle avait fait une gaffe. Apparemment, sa situation n’était pas bien meilleure que la sienne et cela pouvait un peu expliquer la difficulté qu’avait la brunette à s’ouvrir un peu plus, surtout si ses propres parents l’avaient rejeté. L’espace d’un instant, elle aurait voulu faire un gros calin à Anzu pour la réconforter mais bon, elle s’arrêta après avoir ouvert grand les bras, des petites larmes de compassion perlant aux coins de ses yeux. Il était clairement trop tôt pour ce genre de proximité et par conséquent, Yuna essaya de revenir dans une pose plus naturelle, s’y prenant évidemment très maladroitement. Elles entrèrent finalement dans l’appartement et histoire de tenter de changer de sujet, l’adolescente s’émerveilla du lieu.

« Waouh ! C’est super chez toi ! On voit que tu aimes la lecture. Je dois reconnaître que c’est pas trop mon truc. Je suis plus pour la pratique que la théorie, même lorsqu’il s’agit d’histoire d’amour !!! Hahahaha ! Je dis ça mais bon, la plupart des garçons me fuient comme la peste à cause de mon père. »

Toute excitée, Yuna fit le tour de l’appartement et alors qu’Anzu l’invitait à s’installer, elle sauta littéralement dans le canapé. Il faut dire que la demeure familiale des Nanjou était pour le moins très traditionnelle aussi, il n’avait ni canapé, ni fauteuil. C’était donc une première expérience pour la petite blonde qui ne put s’empêcher de rire en bondissant comme une gamine. Heureusement qu’elles étaient entre filles car sinon, plus d’un garçon aurait eu le nez ensanglanté en voyant sa poitrine imposante rebondir au rythme de ses sauts. Une fois calmée, elle remercia encore une fois Anzu pour son accueil.

« Franchement, je ne sais pas comment te remercier de ton aide. Merci beaucoup !!!! »

Se levant du canapé, l’adolescente se rapprocha d’Anzu et lui prit les mains, oubliant un peu pour la circonstance la retenue à observer avec son équipière.

« Si je peux t’aider d’une façon ou d’une autre, n’hésites pas à me le demander ! Si tu veux, je peux nous faire à manger ? Tu as quoi dans ton frigo ? Je cuisine vraiment très bien, c’est promis ! »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2879-nanjou-yuna-prete-au-service-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2942-nanjou-yuna-recueil-de-chansons#21802

Dim 12 Aoû 2018 - 19:54
Bon, à force de dire que la première fois qu'elle l'a vu, Anzu risque de se sentir vexé à force, cela devenait légèrement fatiguant de l'entendre dire plusieurs fois. La Sendai n'est pas stupide ou encore gâteuse, donc ça allait quand elle lui dit une voire deux fois ... mais à force, ça va vite lui donner des envies de violences. Enfin, Anzu préfère oublier tout ça, de toute manière, elle savait qu'elle n'aurait pas dû la frapper. Bref, Yuna semble ne pas connaître du tout le clan Sendai, si on pouvait vraiment appeler ça un clan. Elle pensait que celui-ci a plus de lien avec le village de Kumo que le clan Nanjou ... et pourtant ... si elle savait. Anzu roulait des yeux en entendant ça ... si c'était vraiment le cas, elle serait certainement encore chez elle avec sa soeur et ses parents ne seraient pas en train de la juger.

- Il n'y a pas vraiment de clan Sendai ... et puis, on est que trois : moi, mon maître et un autre genin a qui j'ai appris qu'il faisait partis de ce clan. On est plus un groupuscule "d'élus" qu'un clan à vrai dire.

Après avoir certainement appris quelque chose à Yuna, elles se retrouvent devant l'appartement d'Anzu, et visiblement, elle semble émerveillée de voir à quoi ça ressemble chez elle. Elle pensait que la blonde trouverait ça trop petit ou trop "sérieux", mais on dirait qu'elle s'est trompée sur elle. Anzu ne pris pas trop rigueur de sa tentative de lui faire un câlin, la Nanjou faisait bien de prendre un peu de distance, la brune est encore trop ... instable pour qu'elle accepte les câlins aussi facilement. En tout cas, elle s'amuse sur le canapé comme une petite fille, se mettant à sautiller dessus comme si c'était un trampoline. C'était presque adorable à voir, on dirait qu'elle n'a jamais vu de canapé ... certainement est-ce qu'elle vit dans un cadre traditionnel. D'ailleurs, en voulant la remercier elle lui attrape les mains, geste tout à fait anodin, mais qui surprend Anzu. Sa réaction ne se fait pas attendre : elle attrape les bras de Yuna et la fait tournoyer autour d'elle comme si c'était une massue avant de la jeter sur le canapé. Au moins, elle n'aura pas mal ce coup-ci.

- Désolé, je suis très peu tactile ... et je me contrôle très peu.

C'était des excuses assez ... spéciales il fallait l'avouer, il suffisait d'un geste pour qu'elle se mettre à paniquer, soit en faisant mal. Voilà entre autre pourquoi elle aimerait que sa timidité se règle, et il n'y avait qu'une personne qui pouvait l'aider ...

- Justement, puisque tu en parles ... j'aimerais que tu m'aides à devenir plus sociale pour arrêter ce genre ... d'accident. Et aussi pour un tas de choses ...

Evidemment, elle n'allait pas énumérer tous les problèmes venant de sa timidité, sinon, elle en aurait pour des heures, et Yuna n'est pas ici pour entendre les plaintes d'Anzu.

- Je sais que ça peut paraître bizarre ou loufoque de demander ça ... tu peux refuser tu sais.

_________________
Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine

Mar 14 Aoû 2018 - 11:02
On pouvait dire que Yuna était une spécialiste pour mettre les pieds dans le plat et lorsqu’Anzu lui expliqua un peu ce qu’était les Sendai, elle ne put s’empêcher d’être désolée pour son équipière. En gros, elle n’avait pas vraiment de soutien d’un clan ou de techniques se passant de génération en génération, ce qui faisait reposer sa force sur son unique compétence à la développer. Au final, cette situation avec sa famille, cette absence de soutien au niveau de ses entraînements, pouvaient aisément expliquer son attitude assez solitaire. Quoiqu’il en soit, la petite blonde comptait bien faire ce qu’il fallait durant son séjour chez la brunette pour que leur relation s’améliore. Malheureusement, lorsqu’elle lui attrapa les mains pour la remercier et lui proposer son aide, elle se retrouva rapidement la tête à l’envers sur le canapé. Surprise, Yuna resta un moment sur le dos, la tête en bas suite à la projection d’Anzu, se demandant ce qu’elle avait fait de mal. Cette dernière ne manqua pas de s’excuser en lui expliquant les difficultés qu’elle avait lors de contact physique.

« En effet, c’est radical … »

Malgré cette projection, Yuna ne put s’empêcher de rigoler vu la situation. Tant qu’elle était projetée sur le canapé, cela ne la dérangeait pas outre mesure, ce n’est pas comme si elle devait s’écraser lourdement sur le sol. Quoiqu’il en soit, d’un mouvement agile, elle se remit assise sur le canapé. Anzu reprit la parole en rebondissant sur sa proposition d’aide et c’était pour le moins inattendu car elle ne voulait pas de l’aide pour le ménage ou le repas, mais bien pour devenir plus sociable. Toute sourire, la petite blonde se demandait toutefois comment parvenir à une amélioration de la sociabilité de son équipière, alors qu’elle-même n’avait pas particulièrement beaucoup d’amis. C’est vrai qu’elle avait le contact facile et ne s’ouvrait facilement aux gens mais bon, pour parvenir à décoincer Anzu, il fallait déjà que la jeune femme s’ouvre simplement à elle. Peut-être qu’en vivant sous le même toi, les choses se feraient d’elle-même qui sait. En tout cas, la blondinette n’hésita pas longtemps avant d’annoncer vouloir relever ce challenge.

« Ne t’inquiète pas, je ferai tout ce qui est possible pour t’aider !!! Au moins, tu ne m’as pas fracassé sur le sol, ce qui est déjà un bon début ! Hahahahahaha !!! Et ce n’est pas bizarre, c’est juste les circonstances qui t’ont rendu comme ça. Le principal est de vouloir changer et je vais t’y aider ! Tu es libre de m’envoyer voler quand tu le veux, je ne le prendrai pas mal. »

Yuna arborait un large sourire alors qu’elle se relevait du canapé pour se rapprocher d’Anzu. Calmement, en la regardant dans les yeux, elle tendit sa main devant elle.

« Tu m’aides en m’hébergeant et je t’aide avec ton problème de timidité. On scelle notre entente et notre amitié par une poignée de main pour commencer ? Qu’en penses-tu ? »

Peut-être que si Anzu initiait le mouvement ou n’était pas surprise par le contact, cela passerait mieux mais bon, ce n’était qu’un petit test avant de passer à autre chose. Au final, cette journée avait été assez éprouvante et il allait falloir mettre quelques éléments au point afin de faciliter cette cohabitation. C’est donc tout naturellement qu’après ce petit échange, la blondinette se dirigea vers le frigo afin de voir ce qu’il contenait. Dorénavant, il leur faudrait prévoir pour deux, mais aussi se mettre d’accord sur ce qu’elles aiment pour les repas. Bien que Yuna n’était pas très difficile, il y avait quelques trucs qu’elle n’aimait pas plus que ça et cela devait être la même chose pour Anzu. L’adolescente se tourna donc vers son équipière afin de voir avec elle.

« Si ça te va, je nous prépare un petit quelque chose avec ce qu’il y a là. Sinon pour la suite, il y a des choses que tu n’aimes pas ? Personnellement, je ne suis pas fan de tout ce qui est sèche ou calamar. Pour les légumes, la salade verte n’est pas trop mon truc. Je n’ai pas osé le dire à Sazuka, mais j’ai l’impression de manger de l’herbe. On se moquait déjà de moi avec mes seins en m’appelant la vache laitière, donc je préfère éviter la salade. J'espère que la prochaine fois, elle nous invitera pour manger de la viande. Sinon pour le repas, ça ne me dérange pas de cuisiner ou alors, on peut alterner si tu préfères. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2879-nanjou-yuna-prete-au-service-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2942-nanjou-yuna-recueil-de-chansons#21802

Mar 14 Aoû 2018 - 19:18
Après l'avoir projeté sur le canapé, Anzu s'est confondue en excuses, lui expliquant qu'elle n'est pas du tout tactile et lui faisant savoir que sa timidité se résume en violence ... mais Yuna en riait, ce qui fit hausser un sourcil à Anzu, tiens, elle ne l'a pas mal pris. Heureusement pour la Sendai alors, elle se sentirait mal de partager sa maison avec une personne qui lui en veut pour ça. Au moins, elle saura que jeter les gens sur un canapé peut-être marrant pour eux ... enfin, surtout pour Yuna, pour le reste ... bref, tout ce qui l'importe c'est que Yuna ne l'ai pas mal pris. D'ailleurs, la Nanjou accepte même de l'aider à se "décoincer" comme disent les autres, c'est une sorte ... d'échanges de bons procédés, elle l'accueille chez elle et elle lui apprend à devenir un peu comme elle ... enfin, moins timide quoi, et probablement moins agressive. Et Yuna est totalement pour, disant que c'est les circonstances qui ont fait qu'elle se retrouve avec ce niveau en social, et qu'elle peut l'envoyer voler n'importe où tant que ce n'est pas sur le sol si elle accepte de changer. C'est le cas, et Anzu était contente malgré sa tête neutre qu'elle accepte de l'aider et qu'elle ne se moque pas d'elle.

- Contente que tu acceptes.

Elle voulait ensuite faire une poignée de main avec Anzu pour lui faire sceller cette promesse ... au moins, elle ne l'a pas prise par surprise et elle l'a senti venir, donc elle accepte de faire cette poignée de main sans trop de soucis, et ce coup-ci, sans utiliser Yuna comme elle utilise un Kanabo. Mais bref, il semblerait que Yuna a faim et qu'elle se dirige vers le frigo : elle voulait faire à manger et Anzu vivait seule, donc elle devait penser que son frigo ne contenait pas assez de choses pour tenir à deux ... ce qui est faux, Anzu aimait prendre beaucoup d'avance et sans avoir d'aliments périmés ! Le frigo était rempli de pleins de choses, que ce soit de quelques crudités qu'elle a mis au frais pour qu'ils se conservent comme les tomates ou les concombres à quelques morceaux de viandes et de poissons soigneusement emballés sous vide pour qu'ils se conservent longtemps. Elle a pleins de choses dans son frigo, et pas que pour une seule personne.

- Je n'apprécie pas trop tout ce qui est amère comme les endives, et j'ai aussi un peu de mal avec les fruits de mer. Et puis ... si certains se moquent de tes seins, ils n'ont pas encore vu à quel point les Metaru sont bien plus gâtées par la nature.

Bien que ses seins étaient imposants, ce n'était rien face à, par exemple, celles d'Itagami ou encore celle de leur Raïkage. Il n'y avait que cette erreur de la nature nommée Yamiko - qui, comme vous le voyez, n'est pas trop dans son top 10 des personnes qu'elle apprécie - qui n'avait pas été si gâtée que ça vu qu'elle arrive à avoir la même taille de bonnet qu'elle ... ce qui n'est pas le cas pour ses fesses par contre. Enfin, elle ne voulait pas trop partir sur ce sujet, bien que ça pourrait participer à un gros sujet de conversation entre filles. Elle préférait partir sur autre chose ...

- Sinon, t'es-tu amélioré niveau Taïjutsu après notre entraînement avec Sazuka ? Si tu veux, on peut s'entraîner ensemble avant de manger, histoire de nous mettre en appétit.

Et ce coup-ci, comme elle a pu le voir, elle avait de la viande comme récompense pour manger après, ce ne sera pas comme Sazuka qui leur a proposé de la salade et des légumes verts ...

_________________
Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine

Mer 15 Aoû 2018 - 16:15
Finalement, Anzu n’était pas aussi fermée et hostile qu’il ‘y paraissait de prime abord. Petit à petit, elle commençait à se dévoiler à Yuna et c’était amusant en fin de compte de la voir essayer de se comporter amicalement. Après ses révélations sur son passé et ses problèmes, la petite blonde ne pouvait que comprendre sa situation. Si elle avait accepté de l’aider, elle n’était pas encore certaine d’y parvenir mais bon, le fait que la brunette lui serre la main était déjà un bon pas en avant. C’était le premier contact entre les deux filles sans que son équipière ne la frappe ou ne l’envoie valser quelque part. Le progrès était donc énorme dans l’esprit de l’adolescente. Maintenant, il fallait voir ce qu’elle allait faire pour améliorer tout ça car au final, bien qu’elle ait le contact facile, Yuna n’avait pas énormément d’amis et par conséquent, tenter de faire devenir plus sociable Anzu était un challenge de taille.

Quoiqu’il en soit, la blondinette s’émerveilla de voir que le frigo de son équipière était bien rempli, contrairement à ce qu’elle aurait pu supposer. Ne semblant pas offusquer par l’attitude un peu sans gêne de Yuna, Anzu répondit à ses interrogations sur ses goûts culinaires, tout en la rassurant un peu quant aux moqueries sur sa poitrine. C’est clair que les seins de la Raikage étaient imposants mais bon, avec un clan si actif et nombreux au sein du village, il était évident que personne n’oserait se moquer des Metaru. Comme à son habitude, l’adolescente prit cela à la rigolade et y alla de ses propres réflexions sur l’opulence mammaire des Metaru.

« C’est vrai que la Raikage est bien fournie ! Après vu sa tenue, elle doit les utiliser pour distraire ses ennemis. Peut-être que je devrais faire pareille et je deviendrai Raikage !!!! Hahahahahahahaha ! »

Au final, Anzu enchaîna assez rapidement sur les entraînements et demanda à Yuna si elle s’était améliorée en taijutsu. A ce niveau, la petite blonde était assez fière car en effet, elle s’était pas mal améliorée. Bon, elle n’était pas une experte mais désormais, elle pouvait éviter des attaques sans trop de problème.

« J’ai travaillé d’arrache-pied et finalement, j’ai pu améliorer mon esquive. Ce n’est pas encore exceptionnel mais bon, je devrais être capable d’esquiver la plupart des projectiles et des attaques à faible rayon d’action. Tu veux que je te montre ? En plus pour le moment, la Raikage a mis en place un système poussant à l’entraînement et aux affrontements. Je dois me battre dans quelques jours d’ailleurs, ça me fera un bon échauffement. »

La proposition d’Anzu était intéressante car au final, elle n’avait toujours pas utilisé son esquive contre un véritable adversaire. Affronter son équipière pouvait être un moyen efficace pour ajuster les dernières petites choses avant son véritable combat. En plus, cela ne ferait que leur ouvrir l’appétit et vu ce qu’elle avait vu dans son frigo, le repas qui suivrait risquait de lui plaire beaucoup plus que les légumes de Sazuka. C’est donc sans trop attendre que l’adolescente sortit en courant, impatiente de montrer les fruits de son entraînement à sa nouvelle amie.

« Tu vas voir, je suis plus forte maintenant ! »

Il ne fallut pas très longtemps pour que la jeune fille arrive à une plaine un peu à l’écart des habitations, l’endroit parfait pour un petit entraînement de soirée. Yuna ajusta sa combinaison pour s’assurer qu’elle ne soit pas gênée dans ses mouvements et avec un large sourire, elle s’adressa à Anzu.

« Je te laisse commencer mais attention, je ne me retiendrai pas ! »

Bien qu’elles étaient amies, la petit blonde voyait ce combat comme une parfaite occasion de montrer ses capacités à son équipière, histoire qu’elle ait un bon aperçu de ses qualités pour une coopération plus efficace la prochaine fois.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2879-nanjou-yuna-prete-au-service-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2942-nanjou-yuna-recueil-de-chansons#21802

Ven 17 Aoû 2018 - 20:20
On dirait que la défense qu'elle a proposer pour ses seins a plu à Yuna, elle aussi pensait que les Metaru avait un bonus chez dame nature pour se faire autant gâté. Elle parla même du style vestimentaire de la Raïkage, émettant même l'hypothèse qu'elle utilise sa poitrine pour distraire les ennemis, c'est sûr que se balader avec uniquement un soutien-gorge mettant en valeur ses arguments doit aider à distraire les hommes en face. Au moins, elle n'a pas besoin de faire un sexy meta, cette phrase, bien qu'Anzu n'oserait pas dire ce genre de chose sur une des personnes les plus influentes - voire la plus influente de Kumo - à haute voix, elle ne pouvait donner que raison à sa collègue. C'est vrai que Metaru Reiko a une sacré poitrine et que ça doit déstabiliser plus d'un vu qu'elle ne cherche même pas à les cacher. Mais elle se dit que Reiko n'a pas besoin de distraire ses ennemis, c'est un véritable ogre cette femme d'après les rumeurs.

- Notre Raïkage ne doit pas vraiment avoir besoin de diversion pour mettre la misère aux ennemis. Mais c'est vrai que sa tenue peut choquer plus d'une personne ...

En tout cas, la proposition de Yuna la fait sourire intérieurement - rappelez-vous, Anzu ne sait pas sourire extérieurement - et donc la demoiselle ne pouvait l'imaginer à la place de la dirigeante du village. Si une tenue suffisait ... mais de ce qu'elle a compris de Yuna, elle n'a pas l'air d'avoir la mentalité requise pour prendre la place de Raïkage.

- Je pense que tu vas vite t'ennuyer en tant que Raïkage ou que tu vas plus attirer les pervers du coin plutôt que sa place.

Bien évidemment qu'elle ne le prenait pas au premier degré, il fallait être réaliste : elle n'est pas si soupe au lait que ça. Mais de toute manière, après que Yuna soit heureuse de voir tant de chose dans le frigo, Anzu lui avait proposer de s'entraîner un peu avant de manger, histoire ... de connaître leur niveau respectif, après tout, elle aussi essaie de maîtriser son corps-à-corps. Mais d'une autre approche que le Taïjutsu, elle a d'ailleurs caché la surprise à Yuna. En tout cas, la Nanjou est pressée on dirait ... elle est vite sortie, elle décide de la suivre pour arriver sur une plaine ... elle voulait donc se "battre" ici.

- Oh, si tu veux que je ne me retienne pas ...

Elle enchaîne les mudras pour créer des clones, se retrouvant maintenant à 4 contre 1, elle avait l'air si confiante ... on va voir si elle arrive à esquiver quatre personnes en même temps. Dans tous les cas, c'est à son tour de commencer désormais.

Résumé:
 

_________________
Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine

Renforçons les liens [PV : Nanjou Yuna]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: