Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Un pari gagné d'avance [Senshi Umeka]


Mer 25 Juil 2018 - 16:10



Ce qu'elle m'avait dit m'était resté dans la tête, bon pas jusqu'à en devenir une obsession, mais j'y pensais. Passer devant chez-elle, ou tout au moins lui rendre visite pour essayer de soulever un filet de pêche... Sans être la chose la plus passionnante que je pouvais faire, me laissait assez perplexe pour m'intéresser. Puis, je le lui avais dit; que je viendrai; je n'avais qu'une parole, et aucune crainte...

Ainsi, à la fin de ma journée au complexe scientifique, à savoir peu avant le coucher du soleil, je m'étais rendue à mon appartement pour y trouver quelques billets qui, de toute façon, ne quitteraient probablement pas mes poches. J'avais le temps de m'y rendre, repartir avec un peu plus d'argent, et retrouver ensuite la Metaru, soit au palais, soit chez elle. C'était donc une excellente soirée qui s'annonçait.

Me référant à l'adresse qu'elle m'avait donné, relativement imprécise; qui ne résidait qu'en une indication, en bas du village, un peu après les raffineries, à côté de la boulangerie... Bon, depuis le temps je connais un peu mieux le village, ses rues, ses quartiers, et les informations qu'elle m'avait donné devraient être suffisantes. Je traversai donc le village en partant de mon petit appartement à l'est du village, en bord de falaise.

Je fus rapidement sur place, j'avais bien trouvé chacune de ses indications. Marchant dans cette qui devait être la bonne, je réfléchissais à cette situation, à cette forme de chasse au trésor. Et, observant autour de moi,je m'arrêtai devant un genre de petite cabane, assez sympathique. Mais rien ici n'indiquait vraiment l'emplacement de cette maison. Comme les autres. Je compris alors pourquoi aucune adresse précise n'était indiquée dans son dossier.

Soupirant, j'observais les alentours, tentant de trouver celle de la Senshi au filet de pêche. Sans plus d'indication, il me serait difficile de la trouver... Après plusieurs minutes d'observation, sans voir personne à qui demander où elle résidait, je décidai de faire demi tour et passer à la suite de ma soirée. Je n'étais pas vraiment déçue de ne pas la voir, ce serait juste pour une prochaine fois. Puis, je lui expliquerai simplement que je n'avais pas trouvé sa maison, précisément. Et je n'allais pas non plus m'amuser à frapper à toutes les portes de cette longue rue...

J'étais presque sûre qu'elle avait fait exprès de ne pas donner d'autres indications; pour éviter de perdre...évidemment.



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois


Dernière édition par Ikeda Sazuka le Dim 5 Aoû 2018 - 19:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Ven 27 Juil 2018 - 1:29



Tu t'étais rendue le matin même à l'hôpital, pour une visite médicale plutôt banale, de routine même comme disait la toubib et votre rencontre s'était soldée d'une manière inattendue. Tu l'avais défié, tu lui avais donné ton adresse, et maintenant tu l'attendais sagement chez toi en espérant vraiment la voir venir. T'avais même préparé Gyomo pour l'occasion. Enfin, préparé était un grand mot, il était comme d'habitude.

Sur tes cuisses, tu le caressais lentement alors qu'il s'agitait de temps en temps au moindre son dans la rue. On aurait dit qu'il attendait tout comme toi, son arrivée. Mais le temps passa et l'attente se fit de plus en plus en longue et rester, dans la chaleur, à attendre comme ça te rendait un peu plus folle à chaque seconde. Tu te demandais même maintenant si tu lui avais donné les bonnes indications.

C'était vrai que cette toute petite maison où tu logeais, comme les autres de ta rue; n'avait pas de numéro, ni de lettre, ni rien d'autre si ce n'était... les autres bâtiments du quartier... Et maintenant le soleil se couchait; et t'étais toujours seul ici. Un peu déçue de ne voir personne, enfin, l'Ikeda; tu t'étais plantée devant ta fenêtre ouverte, et observa la rue, les bras croisés sur le rebord. Tu vis, deux ou trois personnes, pas beaucoup plus.

Il était même maintenant plus l'heure de manger, et toujours personne. Mais, alors que tu avais abandonné l'idée de pouvoir parier contre la docteure, tu vis une silhouette familière arriver. Tu observas un peu plus et la reconnu; mais pour une raison qui t'échappait elle commença à faire demi tour. Alors tu n'hésitas pas et passas par la fenêtre. Oui, un choix un peu rapide, mais après tout; tu étais une Kunoichi.

"Hey Sazuka-san! C'est ici! Vous enfuyez pas!"

L'interpellas tu. Ta narine gauche bouchée par un coton, et une partie du visage un peu tuméfiée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Dim 5 Aoû 2018 - 23:40



J’étais en train de repartir, pas spécialement déçue de ne pas avoir trouvé la « demeure » de la Senshi lorsque j’entendis justement sa voix. Quelle coïncidence. Même si je ne la connaissais pas encore spécialement bien –en dehors de son dossier médical quasiement vierge-, j’avais tout de même compris qu’elle aimait me provoquer avec de petites phrases bien senties, et sorties pile au moment opportun. Je m’étais alors retournée vers elle, et l’observai. Ce morceau de coton et le bleu qui colorait son visage me sautèrent directement aux yeux. Comment avait elle pu se mettre dans cet entre ce matin, et cet instant précis ; ce soir ?

-Hum… Fis-je en me rapprochant d’elle. Je ne fuyais pas. Mais trouver une maison sans avoir d’adresse précise… enfin… Et, arrêtes de me vouvoyer, appeles moi Sazuka. Soupirais-je, un peu agacée. J’avais l’impression de sans cesse me répéter, mais pas qu’à elle. Qu’est ce que tu t’es fait ? Lui demandais-je en pointant son visage. On aurait dit… qu’elle s’était prise un mur, un poteau ou autre chose en pleine face. Je trouvais ça… Très drôle. J’en lâchai même un petit rire avant de reprendre mon sérieux. Ne bouges pas, je vais arranger ça ; pour cet hématome.

Aussitôt, j’avais posé ma main couverte d’une aura de chakra vert sur son visage, au niveau de son nez. Après quelques secondes, la tâche violacée se résorba et rendit au visage de la blondinette sa teinte d’origine, plus pâle et agréable. Puis la laissai finalement glisser le long de sa joue.

-Et voilà ! Par contre, pour le nez… je ne peux rien faire. Je l’observais un instant en me disant que j’aimais toujours autant les blondes, et me repris. Bon, je suis là pour autre chose je crois ?

Il me semblait bien que j'étais venue pour soulever un filet de pêche, pas pour jouer à la gentille docteure. D'ailleurs sur ce dernier point... Umeka avait beaucoup de chance de ne m'avoir rencontré que maintenant.



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Mer 22 Aoû 2018 - 13:42



"Ce que j'ai fait ne te regarde pas docteur."

Avec toute l'impertinence dont tu étais capable. Puis tu la laissais user de ses dons en médecine et surtout en iroujutsu pour te soigner. Tu savais que pour elle un bleu comme celui ci ne devait pas être grand chose, mais pour toi qu'on te soigne représentait déjà beaucoup! Ta joue te picotait un peu, surement l'effet du chakra verdâtre qui s'écoulait de cette main directement posée sur ton visage. Tu ne la connaissais pas vraiment bien, enfin en dehors de ce que tu avais entendu, mais de prime abord, tu ne la trouvais pas si abrupte et distante que ça, au contraire même. Puis alors qu'elle semblait presque avoir fini, vu que tu ne sentais quasiment plus rien; tu relâchais un soupir et te repris te disant que tu n'aurais pas dû lui répondre aussi désinvoltement.

"Pas grave pour le nez... j'y suis habituée! en fait j'ai rencontré une fille à la bilbiothèque, une sendai un peu bizarre. C'est elle qui m'a fait ça. Elle a peut-être un peu sur-réagit, j'sais pas. Mais elle était sympa sans ça!"

T'affichais un grand sourire pour montrer que tu n'avais aucunes pensées négatives au sujet de cette Anzu, tu savais bien que des fois les gens avaient des réactions surprenantes, puis, c'est ce que tu aimais, les personnes surprenantes, puis tu savais qu'elle ne t'avait pas frappée gratuitement, elle avait eu au moins 5 bonnes raisons de le faire.... Bref.

Tu surpris un rougissement lorsqu'enfin elle eu terminé, en caressant ta joue. C'était bizarre mais venant d'une autre personne, tu lui aurais remis les idées en place, si ce n'était ton poing dans sa figure. Mais cette docteure, non. C'était une intrigante personne, assez pour montrer ton meilleur jour. Enfin...

"Oui c'est ça! T'es pour le relever mon défi! T'as pris tes ryos ? Cool, alors suis moi!"

L'attente de son arrivée, ton début de déception, tout ça était maintenant remplacé par une excitation grandissante; par quoi était elle provoquée ? Tu te posais la question, sérieusement. L'idée de te faire quelques Ryos faciles, ou bien, ?

Enfin, tu l'avais guidée jusque ta modeste demeure, vous l'aviez traversée de part en part et tu constatais sur le chemin que Gyomo avait disparu; mais ! Tu savais où il était allé! Et puis vous arriviez finalement dans -comme la maisonnette- un modeste jardin. Assez pour s'étendre et profiter du soleil, ou manger ou... Parier sur Gyomo!

"Ah, il est là !"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Mer 22 Aoû 2018 - 20:27



-…

J’aurais pu lui répondre que si cela ne me regardait pas, je pouvais aussi bien faire demi tour et aller m’occuper d’affaires plus urgentes que soulever un filet de pêche : mais… je n’étais pas aussi butée que ça, loin de là. Alors, j’avais gardé le silence et me contentai de la soigner. Puis finalement sans avoir besoin de mener un interrogatoire ou lui faire prendre une quelconque drogue ; elle dévoila l’origine de ses maux, avec une rougeur visible... Etait sa réaction au chakra ?

J’esquissais un sourire lorsque j’appris qu’elle avait subi les représailles de la violation de l’espace vital d’Anzu. Si j’avais été là… Non, je n’aurais probablement rien fait pour assister à la raclée. Par contre j’étais un peu étonnée de ne pas avoir croisé la Sendai, sa main devait être dans un bel état, elle aussi. Frapper sous cet angle, entre le nez et le haut de la pommette… avait dû être plus douloureux pour elle que pour Umeka… enfin…

-Une Sendai un peu étrange ? Lui dis-je dans une question plus rhétorique qu’interrogative alors que je la suivais maintenant à l’intérieur de sa maison. Je m’étais attendue à vois accrochées aux murs des cannes à pêches, mais non, que nenni ; rien d’autre que le blanc d’un vieille peinture ayant besoin d’un rafraîchissement ; et en guise de décoration un unique cadre, discret, posé sur l’un des meubles habillant la pièce –une chaise, une table et un petit meuble à tiroir- soit pas grand-chose. C’est mon élève, Anzu. Elle n’est pas si bizarre que ça quand on la connaît un peu. Elle fera une bonne Kunoichi par la suite. Dis-je d’une voix calme et posée avant que nous n’arrivions dans son petit jardin où elle me montra le filet. Sa voix surprise m’indiquait qu’elle ne s’attendait pas à le voir ici. Puis… la façon dont elle en parlait… Attention avec l’anthropomorphisme. Ce n’est qu’un filet.

Avais-je ajouté. Oui, un banal filet. Je voyais instamment pas comment je pouvais bien ne pas réussir à le soulever. Cela sentait la victoire à plein nez cette histoire ; même si je n’avais pas vraiment besoin d’argent… Je m’en approchais et le regardais. On aurait dit un vieux machin usé par le temps…

-Je ne suis même pas sûre qu’on puisse encore pêcher quoi que ce soit avec ça. Rigolais-je en jetant un regard discret à la Senshi. T’es vraiment sûre de vouloir parier là-dessus ? Je ne voudrais pas que tu sois… déçue. Rigolais-je de plus belle. Enfin… allons-y… Haussais-je les épaules, sur un ton détaché. Je posai alors les mains sur le « filet » et m’apprêtais à le soulever. Au toucher, il me semblait bien plus... solide et rigide que ce dont il avait l’air, pourtant… il semblait bien constitué d’une matière légère… de tissu, ou de cordage… Hum… J’allais bien voir. Sors les ryos Umeka.



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Mar 28 Aoû 2018 - 18:51



"blablabla"

Mimais-tu avec la main alors que la docteure déblatérait tout un tas de connerie sur Gyomo. Et bien sûr ne sortis aucuns ryos de tes poches puisque tu savais très bien que tu allais gagner. Alors que l'Ikeda semblait analyser "l'objet", tu repris sur ce-dont elle t'avait parlé quelques secondes avant, concernant la Sendai.

"Oué, je ne puis dire, ma chère. Mais comme je t'ai dit, je l'ai trouvée sympa malgré tout."

Bien sûr que non on ne peut pas pêcher avec, ce n'était pas un filet de pêche, Gyomo. Tu disais tu avec ton fort intérieur en te pinçant la lèvre pour te retenir de mal lui répondre. T'aimais pas trop qu'on dénigre comme ça ton "ami" de toujours, même si tu savais ce que vous valiez tous les deux ensemble. Puis de toute façon, Sazuka allait te le payer, d'une façon ou d'une autre.

Tu l'observais donc se mettre en position, prête à soulever le filet. Elle l'empoigna et tenta une première approche. Sans succès visiblement. Tu explosas de rire en voyant son premier échec. Mais, en bonne joueuse, tu lui laissais encore une chance.

"Si tu veux... je t'aide... Ou, je te laisse recommencer."

Forcément face à ça tu ne pouvais que pouffer de rire. Si elle savait la quantité de Ryos qu'avait pu te rapporter cet attrape couillon... Oh pas que tu la considérais comme ça, non, mais... ça allait lui faire comprendre que tu n'étais pas qu'une pêcheuse de sardines et que Gyomo n'était tant que ça un filet. Tu pouvais même à cet instant ressentir l'excitation de Gyomo, comme s'il parvenait à te communiquer sa joie, et même son "rire". Oué, vous entreteniez une relation assez spéciale.

Puis, tu devais bien l'admettre, voir cette femme dans cette posture, alors qu'elle pourtant si forte... Te mettait très en joie aussi. T'aimais bien la regarder, elle et son petit mètre 70-75... L'hôpital qui se fout de la charité, oui.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Jeu 30 Aoû 2018 - 23:52



Alors là j’étais surprise de ce qu’il se passait. L’impossibilité à soulever ce filet quoi que je tente me laissait passablement pantoise. Il y avait un truc, c’était… obligé. Une arnaque… quelque chose que je ne comprenais pas. Je jetai un regard à la Senshi qui se foutait ouvertement de moi. J’avais beau observer ce filet, je ne voyais rien susceptible de le retenir. Enfin… à vrai dire… il ne bougeait pas du tout, comme étant fixe au sol, raidit comme de la pierre. Comme était-ce possible ?

J’étais pourtant sûre, en le touchant, qu’il était bien fait de cordage, il était souple et pourtant il ne… dans l’ensemble ile ne formait qu’un bloc. Je me redressais, fixant toujours le filet, me tenant le menton entre le pouce et l’index. J’étais en pleine réflexion. Après tout, j’étais spécialiste des humains ; pas des filets de pêche. Alors, dans une ultime non pas de la soulever mais au moins de le bouger ; je lui donnai des petits coups de pied, comme ça ; pour voir… Mais, rien, absolument rien…

J’écarquillais les yeux en le voyant se mouvoir de lui-même. Remuer comme un asticot.

-Attends… il bouge tout seul là, ou … Dis-je avec beaucoup de surprise, comme si je me retrouvais face à une nouvelle espèce. Une fois encore je m’agenouillais pour observer ce filet d’un air suspicieux. Ha… Non non non ; tu vas pas me faire croire que ce truc est vivant. Je veux bien… tous les shinobi, mâchin… mais ça, certainement pas. Absolument pas. Non non non. Rigolais-je nerveusement. Je me tournais brusquement vers la Senshi, le regard dur et d’une voix tout aussi sérieuse lui demandais : Explique-moi ce que c’est, immédiatement. Cela ressemblait presque à un ordre…

Je n’avais pas pour habitude d’ordonner les choses ; n’y même d’y contraindre les personnes ; mais ça… c’était contre nature. Un objet inanimé ne pouvait s'animer et encore être... impossible à soulever.



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Ven 31 Aoû 2018 - 17:10



Tu te marrais, encore, en voyant la réaction de la docteure face à quelque chose qu'elle ne comprenait pas. Elle était si mignonne que cela te faisait presque de la peine de devoir lui prendre ses Ryos. Fallait dire qu'à chaque fois de toute façon, tu te marrais de voir les genre essayer de bouger Gyomo. Mais d'habitude, par contre; il ne trahissait pas sa nature. A vrai dire, il était plutôt rare même qu'il se manifeste en la présence de quelqu'un d'autre, et surtout sans que je le lui demande. Ah, peut-être appréciait-il, tout comme toi, cette femme.

Par contre tu ne t'étais pas attendue à ce qu'elle devienne aussi subitement vindicative. Son ton semblait d'un coup plus rude, comme si elle t'ordonnait de lui expliquer ce qu'était Gyomo. En fait, sa réaction te faisait plutôt peur. Pas peur d'elle non, mais... Tu savais qu'elle était la directrice de l'institut de recherche de Kumo; et d'un coup tout ce qu'elle pouvait faire et ordonner de faire faire; te sautait aux yeux. Alors tu ne savais pas quoi lui répondre... Pas que tu ne voulais pas; mais dans le détail... tu n'en savais pas beaucoup plus qu'elle.

"Heu... Oué... Mais, vous allez pas essayer de l'étudier, toi et tes scientifiques ? Hein ? Pas vrai ?"

Lui demandas-tu, inquiète. Tu aurais dû y penser avant. Présenter Gyomo qui représentait quand même un phénomène surnaturel à lui tout seul, à une femme dont le vrai métier était d'aller au fond des choses pour mieux les comprendre; au sens propre comme au figuré... Semblait devenir une idée de plus en plus stupide, et dangereuses...

Enfin bon, comme elle était ta supérieure, et plus que ça d'ailleurs... Tu t'éxécutais.

"Il s'appelle Gyomo... Ce n'est pas vraiment qu'un filet de pêche... Il fait partie de ma famille depuis... je ne sais pas. On dit que c'est l'esprit des anciens Kagai... des grands guerrier de ma famille qui l'habitent... Et... Je suis la seule qui peut le porter... Nous sommes liés et donc..."

Tu étais prise d'un long frisson qui hérissait ta peau; la crainte que tu n'ais déclenché quelque chose qui allait te coûter cher. L'idée d'en être séparée parvenait même à te tirer une larme et transformé faire passé ton visage de la joie à la tristesse.

"Non... Me le prends pas, Sazuka!"

Avais-tu dit en te jetant non pas sur elle, mais Gyomo, comme pour le protéger. Lequel te recouvra complètement; comme un long manteau...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Mar 4 Sep 2018 - 19:51



Il n’y avait pas à dire, je faisais preuve d’une grande ferveur lorsqu’un sujet m’intriguait autant que celui. Découvrir quelque chose que je ne connaissais avait cet effet, peut-être un peu trop brutal parfois, ou effrayant d’autres fois… Dans ce cas-ci ma réaction voire mon comportement furent un peu des deux. L’état dans lequel j’avais plongé la Senshi en une fraction de seconde plus que me surprendre me laissa… sans voix. A vrai dire, j’étais comme prise d’un nouveau sentiment, un nouveau… ressenti. Cela ressemblait à ce que m’avait décrit Akina, à l’époque… Oui, c’était bien ça : la culpabilité. Je n’en avais pas l’intention et pourtant il semblait que j’avais d’une manière ou d’une mal agit envers la petite blonde.

Levant la main comme la rassurer, je me ravisai aussitôt de crainte de l’effrayer encore plus, ou que mon geste soit mal interprété. Je m’étais alors accroupi pour lui… leur face et tentai de remettre les choses dans le bon ordre…

-Je n’ai… pas du tout l’intention de... Te prendre… Gyomo. Je suis beaucoup de choses ; mais certainement pas une voleuse, ni une tortionnaire. Dis-je un esquissant un léger sourire, me voulant rassurante dans mes propos. Désolée si je t’ai fait peur. C’est une attitude que je ne peux pas maîtriser… dans certaines conditions. Mon envie de comprendre les choses… Est, très tenace, on va dire. Puis, comme pour montrer ma bonne foi, je sorti les cent Ryos que nous avions pariés et les lui tendis. Tien, je crois que tu as gagné… Très malin comme… arnaque. Rigolais-je en me redressant.

Je n’avais pas pour habitude de faire de mea-culpa, de m’excuser pour ce que je pouvais dire ou faire ; blesser les autres… je m’en fichais. Néanmoins il y avait certaines personnes, comme elle, que je ne pouvais pas ignorer, ou blesser sans réparer mes torts. Il semblait que j’avais un peu grandi… mentalement. Prêter de l’attention plus aux personnes que ce qu’elles font… était une grande nouveauté. Enfin… Lui tendant la main, je l’invitais à se relever.

-Tu as eu confiance en moi pour me montrer… ça… Alors, tu peux aussi me faire confiance quand je te dis que ni moi ni aucun autre scientifique ne viendra t’importuner à propos de… cette faculté… originale ? Parole de Sazuka ! Lui souris-je. Bien, il semblait donc que notre courte rencontre touchait à sa fin, pour aujourd’hui. Cette genin était… forte en rebondissement.



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Mar 11 Sep 2018 - 0:16



Peut-être que tu avais un peu sur réagi, mais au moins maintenant tu étais sûre que tu ne risquais rien, ni Gyomo. C’était la première fois que tu réagissais comme ça d’ailleurs ; en fait cette fille te faisait un peu flipper, si elle était pas aussi… attrayante, tu n’irais même pas lui parler ; et tu ne l’aurais pas faite venir ici ! Enfin voilà, la crise était passée et pour se faire pardonner, semblait-il, elle te donna même les cent Ryos. De toute façon elle te les aurait quand même donnés puisqu’elle avait perdu, mais t’allais pas lui faire la remarque, on savait jamais qu’elle change subitement d’avvis…

Enfin, tu t’étais relevée, avec son aide, et rapidement Gyomo avait repris sa place autour de ton buste en passant par ton épaule et s’immobilisa. Elle avait raison, tu lui avais fait confiance à plusieurs reprises sans le vouloir. Finalement cette médecin avait quelque chose des très… magnétique ou au moins sympathique. Puis tu pensas d’un coup… que vous étiez toutes les deux des Kumojin… Comment aurait elle pu alors s’en prendre à toi ? Tu te sentais d’ailleurs maintenant un peu bête et esquissas un demi sourire.

« Non mais je n’ai pas eu peur… Enfin un… si un peu quand même… »

Il t’était assez compliqué de pouvoir dire que tu n’avais pas eu peur étant donné de ta réaction alors tu t’étais ravisée pour ne pas paraître encore plus… débile aux yeux de la brune. Pas que ça ait une grande importance non plus pour toi, mais… quand même un peu. Tu la trouvais… cool… Etrangement. Puis tu te surpris toi-même en voyant que tu n’avais pas lâché sa main depuis qu’elle t’avait aidée à te relever et tu la lâchas aussitôt, et te gratta la tête en glissant les quelques billets dans ta poche.

« Hum, j’peux t’en dire plus si… si tu veux. »

C’était plutôt rare que tu proposes ça de toi-même…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Mar 11 Sep 2018 - 4:02



Elle n’avait pas eu peur… allons dont. Je me retins d’un rire lorsqu’elle changea subitement de version pour reconnaître ce qu’elle avait pu ressentir, même si elle minimisait un peu ce que j’avais pu voir. Je n’allais pas la blâmer d’avoir sa fierté, après tout. Et puis, ce petit passage resterait entre nous ; comme un secret. Et, à priori, personne n’allait venir me questionner à ce sujet ; cela aurait été plutôt étrange, comme une coïncidence provoquée… Au toucher de sa main dans la mienne, je pouvais parfaitement ressentir son rythme cardiaque, assez irrégulier. Un rythme que je connaissais parfaitement, comme un air familier.

Puis elle me lâcha soudainement la main. S’étant rendue compte qu’elle la tenait toujours, je pus observer une magnifique représentation de la gêne personnifiée… Dommage, cela ne m’avait pas déplu... Cela dit, elle n’avait pas pour autant perdu le nord, cette petite bonne femme. Une main dans ses cheveux dorés, l’autre glissant discrètement les billets dans une poche. Hum… oui, je la trouvais… amusante. Ses comportements, ses mots la rendaient plus jeune que ce qu’elle était vraiment et je trouvais cela très enrichissant. Si bien que j’en esquissais un nouveau sourire partagé entre le grotesque de la situation et… « elle ».

-Si tu le dis… Rigolais-je. Ha… A propos de ton filet ? Ou… à propos de ta réaction ? Dis-je avec un léger rire. Tu sais, je peux déterminer ton état… ton niveau de stress ; juste en te touchant. Comme ça. Dis-je en accompagnant ces quelques mots d’un geste de la main, la refermant sur son poignet. Le pouls permet de savoir beaucoup de choses si on sait l’écouter. Le mensonge ou la vérité. La peur ou l’excitation… Ajoutais-je en la lâchant à mon tour. Juste avant, c’était la peur… Mais là… Sourcils arqués, surprise sur le visage ; je fus parcourue d’un frisson… Le vent, il commençait à faire frais.

Si les journées étaient chaudes, les soirées, plus on se rapprochait de l’automne ; se rafraîchissaient. On a beau être des shinobi, un coup de froid était vite arrivé ; enfin, surtout pour les autres, ou pour Umeka. Moi, j’étais étonnement résistante aux changements climatiques même si je n’aimais pas particulièrement la chaleur et que j’appréciais plutôt, maintenant que j’y avais goûté, le confort d'une maison chauffée… dont je ne payais toujours pas le loyer... Enfin…

-Oui ! Je veux bien que tu m’en apprennes plus sur… toi. A priori… Tu n’es pas une pêcheuse… Lui souris-je en me frottant les mains, non pas que j’eusse une idée dépravée à l’esprit, mais bel et bien pour me les réchauffer et lui envoyer comme un… signal : et si on rentrait ?



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Dim 16 Sep 2018 - 15:49



L’orage, qui n’en était pas un en fait, était passé. Cette docteure était franchement bizarre et avait en même temps un petit truc attachant en plus que les autres n’avaient que rarement. T’avais compris dans ses explications qu’elle était vraiment passionnée par son boulot, les sciences. Et voir ou vivre de nouvelles expériences devaient l’animer d’un feu quasi stellaire. Juste en te touchant… Votre contact de quelques secondes, lorsque tu t’en étais rendue compte, t’avais légèrement fait rougir. Une expression de ta gêne sûrement.

Puis elle te surprit encore une fois lorsqu’elle agrippa ton poignet. Ce qui n’arrangea pas vraiment la teinte qu’avait revêtit ton visage. Pouvoir déterminer ce que pouvait ressentir une personne juste en « écoutant » son pouls… te paraissait un peu « gros ». Mais ce qu’elle disait, pourtant, avait du sens ; et elle n’était pas si loin que ça de la vérité.

« Euh oui… je-… je vois. »

Avais-tu dis lorsqu’elle te lâcha. Tu étais un peu… chamboulée avec tout ça et tu te demandais qui était en fait cette Sazuka. Elle semblait très sûre d’elle, dégageait une aura inspirant malgré tout la confiance et… Vous n’aviez que quelques années d’écart ! Comment en ayant à peine deux ou trois ans max de différence pouvait-elle être si différente de toi et de la plupart des autres personnes que tu avais rencontrées ? C’était excessivement troublant… Et… Et… Elle voulait en savoir plus sur toi tout en y allant de sa petite boutade qui te fit aussitôt réagir.

« Non, je ne suis pas qu’une pêcheuse ! »

Répondis-tu alors, presque énervée avant de te rendre compte de ce que tu venais de dire. Tu soupiras longuement en l’observant.

« Et même pas du tout ! Je n’ai jamais pêché ! »

T’exclamas-tu aussitôt toujours en la fixant. Puis ton tes yeux se posèrent sur ses mains. Pourquoi diable se les frottait-elle ? Et tu compris. Ah… elle avait sans doute froid… Toi t’étais habituée au froid. Même si tu avais vécu dans les iles de Mizu ; il ne fallait pas s’imaginer non plus que c’était soleil et cocotier tous les jours ! Vous n’étiez pas si loin que ça, malgré l’océan qui vous séparait ; du pays de la neige… Alors vous tu lui adressas un sourire.

« Tu as froid ? Bah… viens, on va l’intérieur. »

Dis-tu en lui prenant la main –encore- et l’entrainant vers la maisonnette. Tu allumais une lumière et lui fis signe de s’asseoir. Tu t’affairais un peu dans ce qui te servait de cuisine et lui amenais direct une tasse de thé avec du sucre, si elle en voulait. Et enfin, t’asseyais en face d’elle.

« Tu veux savoir quoi alors ? Hum… Je viens de Mizu… Mais tu le savais déjà je suis sûre. Sinon… J’ai vingt cinq ans. Mais ça doit être dans mon dossier aussi ?.. Sinon… je suis une Gladiatrice ! »

Ca, elle ne le savait probablement, tu en étais à peu prés sûre.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Dim 16 Sep 2018 - 19:03



Les réactions de la jeune femme à ma présence, la gêne que je pouvais lui occasionner; ne me laissait pas de marbre même si je parvenais à retenir mes propres réactions. Je n'avais pas besoin de la connaître plus pour affirmer qu'elle était très mignonne, un caractère qui s'alliait parfaitement à son physique. Umeka était très différente de toutes les filles ou femmes que j'avais pu rencontrer, quoi qu'elle ressemblait un peu sous certains aspects, à Yuna. Toute aussi énergique et pleine d'entrain...

J'aimais bien sa façon de contester ce que je pouvais dire; reprendre ses phrases pour les corriger, y ajouter une information pour bien se faire comprendre. Oui, c'était très amusant et ça me plaisait bien. Puis, finalement, elle se rendit compte du message que je tentais de faire passer, sans l'imposer. Et ce fut à priori pour elle une évidence de rentrer à l'intérieur. Elle m'avait prise par la main, cette fois-ci parfaitement volontairement pour m'entraîner dans son humble demeure.

C'était un peu plus... vivant que chez moi, ici. Ô il n'y avait pas grand chose non plus, mais quelques souvenirs ici et là provenant probablement de sa ville, ou son pays natal. Une photo aussi avec ce qui semblait être ses parents, ou des personnes proches d'elles; avec entre deux une petite tête blonde haute comme trois pommes. Je trouvais ça... mignon qu'elle ait gardé un lien si fort avec sa famille et qu'elle veuille en garder de si nombreux souvenirs. Moi, j'avais une mémoire quasiment infaillible et malgré tout...

Je laissais échapper un long soupire en détournant le regard de cette photo, attendant la jeune femme qui était partie faire je ne sais quoi. Les bruits provenant de la pièce voisine m'indiquaient qu'elle était en train de préparer quelque chose. Si j'avais su, je lui aurais probable dit de ne pas se donner tant de mal; mais bon... Maintenant qu'elle y était... Autant qu'elle finisse. Et ce fut rapide. A peine une ou deux après elle se remontrait, avec des tasses et une bouilloire fumante. Elle versa un trait de liquide et me l'approcha.

Un liquide brunâtre duquel se dégageaient des effluves florales, ou tout au moins végétales. Ouais, elle avait vraiment dû penser que j'avais froid ! Enfin, l'intention et l'attention qu'elle me portait était... sympathique. J'apportais la petite tasse blanche à mes lèvres et pris une simple gorgée avant de la reposer, laissant le sucre de côté alors que la Senshi entrait dans le vif du sujet. Effectivement, je savais déjà deux ou trois choses sur elle, mais pas dans le détail. Qu'elle venait d'un autre pays, oui, mais de Mizu, non. Que nous avions à deux ans prés le même âge aussi; mais en revanche... Qu'elle soit une "Gladiatrice" ? Cela ne m'évoquait que très de choses.

-Ah oui... Tu n'es donc vraiment pas une pêcheuse... Rigolais-je, les mains entourant ma tasse pour les réchauffer un peu. En fait, peut-être que j'avais eu froid... Une gladiatrice ? Dis-je pensive. Je me souvenais du livre que Reiko m'avait prêté; les comtes et légendes de Kaminari, mais il ne faisait référence à rien de ce type... Les... gladiateurs, ce ne sont pas des esclaves qui se battent dans les arènes ? Comme à... Kaze ? L'interrogeais-je. Je ne voyais pas d'autre explication pour le moment mais étais impatiente de l'entendre.



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Dim 16 Sep 2018 - 22:46



"Et non, vraiment pas!"

Lui avais-tu souris en l'imitant et prenant à ton tour un peu du thé que tu avais préparé et qui ne semblait pas déplaire à la Directrice. Tu te demandais si elle n'avait pas un petit problème avec les pêcheurs, l'espace d'un instant... Tu n'avais pas trop d'humour et donc tu oubliais que les autres pouvaient en avoir... Mais tu tu t'en souvins bien vite que parfois on ne disait pas des choses toujours sérieusement.

"T'es pas la première à me demander, t'inquiète. Par contre t'es la première qui me compare à une esclave..."

En fait, elle ne te comparait pas tout à fait à une esclave mais ce fut ainsi que tu l'avais compris. Cela dit tu n'étais pas vraiment vexée, après tu avais une vie plus belle qu'un de ces pauvres malheureux soumis au culte sectaire de Kaze... Alors, tu rigolas; comme pour détendre l'atmosphère, ou toi même.

"Nan... on nous nomme ainsi depuis... très très longtemps parce que nos ancêtres se battaient dans des arènes et parce qu'on utilise des armes assez particulières. Même si je considère Gyomo bien autrement qu'une arme."

Expliquas-tu avant de soupirer. La plupart des personnes ne comprenaient pas ce que tu faisais, ce qu'était Gyomo alors tu aimerais bien qu'elle, Sazuka, le comprenne et pourquoi pas; le fasse comprendre aux autres. Elle te paraissait tout de même intelligente... elle était médecin et la Directrice après tout... Du coup tu voulais lui en dire plus puis cela éviterai qu'elle te pose trop de question, si elle avait déjà les réponses.

"En fait, quand on atteint l'âge d'être des "guerriers" on suit un... comme un rituel un peu. Et on est lié à une arme... "légendaire". Gyomo en est une... Mais nous, on est pas obligé de nous battre, on le fait parce que c'est une tradition."

Continuais-tu d'expliquer. Bon, tu n'étais pas trop entrée dans les détails et t'espérais que la brune ne le fasse pas non plus. Après, le mieux c'était de te tester pour voir ce que ça faisait, un gladiateur, non ?

"Voilà, c'est à peu prés tout ce qui concerne mon clan. Et toi alors, tu viens d'où ? T'as quel âge ? Tout ça tout ça... "

Te fendis-tu d'un nouveau sourire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Lun 17 Sep 2018 - 0:29



-Oh je vois... Très intéressant. J'aime bien l'exotisme des clans comme le tien... Affirmais-je en la fixant de mon regard ambré. Ça change de la banalité des autres Kekkai. Dis-je en prenant une nouvelle petite gorgée de thé. J'aimais aussi l'exotisme des personnes comme elle, j'étais en effet fascinée par les blondes, étrangement. Entre elle Reiko et les autres... Cela explique le lien que tu peux avoir avec lui, alors. Remarquais-je. Sans pour autant connaître quoi que ce soit du lien qui les unissait, j'avais la conviction qu'il -Gyomo- était comme elle le disait, bien plus qu'un filet. Après tout, il parvenait à se mouvoir de lui même et se faire passer pour "mort".

Enfin, je comprenais un peu les choses même si je n'avais pas plus d'éléments à me mettre sous la dent. Pour le moment ce qu'elle m'apprenait me suffisait amplement. Savoir que ce filet avait de la valeur pour elle, et qu'elle me faisait assez confiance pour m'en parler me réjouissais et me donnait envie de la connaître davantage encore. Et de lui montrer qu'on pouvait me faire confiance. La confiance... était le ciment de mon caractère et de ma personnalité. J'étais une personne que l'on disait "entière".

Après cet échange il n'était apparemment plus vraiment mon tour de poser des questions... Et les premières qu'elle me posa furent assez... basiques. Celles qu'on me posait à chaque fois, inévitablement.

-Je vais avoir vingt-huit ans bientôt, et je viens du sud de Tetsu. Voilà, c'était assez court, mais je ne pouvais pas ajouter grand chose de plus. Ces réponses ne méritaient pas qu'on débatte des heures durant. Bon, comme elle je pouvais lui dire deux ou trois choses de plus. Et je suis à Kumo depuis... dix ou onze mois, à peu prés... Haussais-je les épaules. Ce n'était pas intéressant comme info sur moi, mais... Je ne savais pas parler de moi spontanément, sauf si on ne me posait des questions. Je reportai alors le regard sur les petits cadres posés sur un meuble à côté. Tu as encore des contacts avec ta famille ? Ça fait quoi d'être partie de chez toi pour rejoindre les rangs d'une armée étrangère ?

Cette question était un peu plus précise, peut-être un peu plus personnelle aussi...

-Pour moi... ça n'a pas changé grand chose. Si ce n'est que maintenant j'ai une maison. Haussais-tu de nouveau les épaules.




_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Mar 25 Sep 2018 - 2:21



Tu ne savais pas trop ce qu'elle entendant pas "l'exotisme" des clans comme le tien, mais tu n'avais pas l'impression que c'était de l'ironie ou de la moquerie; elle semblait vraiment s'intéresser à toi, ou à Gyomo. L'un ou l'autre de toute façon ça t'allait bien. Elle avait compris qu'il y avait un lien entre toi et Gyomo, sans faire d'amalgame. C'était la première à comprendre ça sans que t'ai besoin de le dire. Cette femme derrière ses apparences fortes et dures était très... sensible ? Bwah t'allais pas trop t'aventurer sur ce terrain là pour l'instant.

Ah bah oui t'avais pas eu tort. Vous aviez quasi le même âge toutes les deux. Qu'est ce que c'était que trois ans après tout ? Et pourtant la différence entre vous deux était palpable; son expérience, son poste... ils vous opposaient un peu. En fait elle était jeune mais son esprit lui... n'était plus autant. D'une façon, elle te faisait un peu de peine. Les personnes rapidement matures avaient sûrement vécu des événements... complexes. Toi, tu avais encore une forme d'innocence et d'insouciance bien que tu restais lucide, t'étais plus une enfant non plus.

"Oh! ça ne fait pas longtemps alors... j'allais dire que j't'avais jamais vu mais je ne vais pas souvent à l'hôpital non plus..."

Lui avais-tu souris. Cela expliquait tout en effet. Vous n'aviez pas vraiment les mêmes centres d'intérêt et mêmes endroits de travail. Toi, tu travaillais dans la rue; enfin... "travaillais"; tu arnaquais les Kumojin plus qu'autre chose.

"Oui je leur envoies des lettres de temps à autre. Je n'ai pas trop l'occasion de retourner à Mizu... Beh... Pas grand chose. Chez nous c'est l'ordre normal des choses; les jeunes quittent Mizu pour aller chercher la gloire dans le Yuukan... et on ne revient souvent que lorsqu'on devient Kagaï. Autant te dire que beaucoup de mes cousins de clan ne sont pas retournés chez eux depuis plus longtemps que moi... 'fin, quand j'ai quitté mon ile, et que j'ai rejoins Kaminari; je ne pensais pas devenir une shinobi de Kumo."

La discussion semblait devenir plus sérieuse, et personnelle. C'était aussi la première fois qu'on te demandait ce genre de truc... Ce que ça te faisait d'avoir quitté tes parents, ton pays; pour rejoindre au final un village militaire... Ouais Sazuka était... atypique. Mais ce qui te frappa fut sa dernière phrase et le détachement dont elle faisait...

"Avant Kumo, tu n'avais pas de maison ? Enfin... tu vivais... dehors ? Tes parents ne t'ont pas..."

Et tu te rendis compte que tu venais peut-être de faire une boulette. Son détachement était peut être son armure face à une douleur enfuie. Minimiser les faits, son passé était une technique redoutable et à double tranchant.

"Ah... désolée... Hum..."

Tu devais parler de quelque chose de plus joyeux...

"T'as vu comme il fait chaud en ce moment ?"

Détournas-tu la conversion avec une grande maîtrise, un grand sourire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Jeu 27 Sep 2018 - 4:19



-Tu es en bonne santé alors. Souris-je sans détacher le regard de la jeune femme. Effectivement, les gens venaient rarement à l’hôpital s’ils n’étaient pas malades, et sans l’être j’avais encore moins de chance de les rencontrer. Et maintenant, j’aimais bien rencontrer de nouvelles personnes, parfois d’une simple visite médicale pouvaient naître de formidables relations. Et en parlant de relation, j’étais… plutôt heureuse pour elle, qu’elle ait encore des contacts avec sa famille. Je trouvais son histoire et le fonctionnement de son clan, ou plutôt de sa famille ; assez intéressant. On leur donnait beaucoup de liberté très tôt dans leur vie à priori.

Je lui adressais un sourire, ne sachant pas trop quoi lui répondre quant à sa venue à Kaminari et son affiliation à Kumo ; au moins, elle avait eu le choix, c’était sa volonté finalement de devenir Kunoichi même si ce n’était pas un chemin qu’elle avait imaginé. Puis je fus un peu désarçonnée par sa remarque. Je n’avais pas un instant pensé que je parlais de mon passé en affirmant apprécier d’avoir un toit au dessus de ma tête aujourd’hui. Umeka était une jeune femme très… attentive, sous ses airs hyperactifs. Et qu’elle comprenne d’elle-même une partie de mon passé m’impressionnait. Je n’avais simplement pas besoin de parler.

-Ah… je vivais à Tetsu, et je n’avais pas d’endroit fixe où habiter, effectivement. Puis je rigolais. La Senshi semblait un peu perturbée par cette révélation quant à mes parents allant jusqu’à tenter de détourner la conversation. Qu’elle était mignonne. T’en fais pas, je n’ai aucun souvenir d’eux. Haussais-je les épaules. Enfin… J’en avais mais si flous que je n’étais jamais parvenue à me les décrire ni même à savoir si ces deux silhouettes apparaissant dans mes rêves, ou mes cauchemars ; étaient bien « eux ». Et je finissais ma tasse. Bien, je vais peut-être rentrer, il est déjà tard. Lui souris-je en reposant ma tasse, sans pour autant me lever.

J’étais bien ici, à discuter avec elle. Je la trouvais amusante et touchante d’une certaine façon. Et partir voulait dire que je risquais de ne plus assister à ses réactions avant la prochaine fois. Il y avait des instants comme celui-ci qui étaient plus plaisants que d’autres, d’autant plus que j’étais seule ce soir-ci… donc…

-Finalement, tu es de plutôt bonne compagnie… rigolais-je légèrement, de nouveau.



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Jeu 27 Sep 2018 - 20:52



Hochant de la tête frénétiquement pour confirmer que tu étais en bonne santé, tu écoutais sa réponse avec une certaine appréhension et fus rassurée de comprendre que cela ne l’avait pas « blessée ». C’est bien… te disais-tu, pour t’en convaincre. Mais tu ne savais pas dans le fond si c’était bien vrai. Des personnes solides comme des rocs s’avéraient souvent très… fissurés. Faisaient elles parties de ces personnes préférant tout garder comme elle ? T’allais pas tenter de le découvrir, pas pour le moment. Enfin… Ses explications expliquaient aussi les différences qui vous séparaient, en terme d’expérience et de compétence. Partir de son pays, quitter sa famille assez jeune était une chose, ne pas avoir de famille et vivre seule dans un pays qui lui était hostile en était une toute autre.

Puis elle t’annonça vouloir partir. Tu regardais l’horloge que t’avais accroché au dessus des photos de ta famille, et effectivement te rendis compte que votre discussion avait été très intéressante. Le temps passait si vite quand on était en « bonne compagnie ». Tu lui esquissais un sourire, t’attendant à ce qu’elle se lève mais, elle n’en fit rien. Elle resta assise à t’observer. Ça en devenait même un peu gênant pour toi, à t’en faire rougir. Tu repris rapidement un peu de thé et qu’il fut n’était pas grave ; peut-être que ça atténuerait ce coup de chaud que tu venais de prendre.

« Huuuum… E-et pourquoi tu resterais pas un peu plus ? J’aime bien discuter avec toi. »

Avais-tu avoué d’une voix hésitante. C’était assez rare que tu demandes à quelqu’un, que tu ne connaissais pas si bien que ça en plus, de rester chez toi juste pour discuter. Mais elle dégageait cette aura qui t’inspirait plus que de la confiance, comme si elle était vraiment une bonne personne… Oui, un médecin ne pouvait pas être une mauvaise personne, si ?

« Pourquoi t’es partie de Tetsu ? »

Enchainais-tu aussitôt. La question pouvait paraitre bête, Kumo offrait pplein d’avantages que Tetsu était sûrement loin de pouvoir proposer. Mais avant de rejoindre Kumo, elle était habituée à son style de vie… D’où ta question. Quelle était l’origine de ce changement ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Ven 28 Sep 2018 - 19:34



Je l'observais toujours, et l'écoutais surtout. Alors que je prévoyais de m'en aller, rejoindre ma maison et mes livres; la Senshi me proposa tout autre chose, enfin, plus ou moins. Elle voulait que je reste ? Pourquoi ça ? C'était... étonnant. Certes le courant passait bien malgré des débuts difficiles; mais d'autres journées nous permettraient de nous revoir et d'échanger à nouveau. C'était bien étrange.

-Ouais, ok. Confirmais-je avec un léger sourire. Nous allions donc encore discuter un peu. Cela ne me dérangeait même si cela voulait que j'allais dépasser l'heure de mon dodo. Mais bon, que je ne ferais-je pas pour une petite blonde... aussi mignonne. Puis sa question me prit de court. Pour j'étais partie de Tetsu ? Il y avait tout un tas de raisons. Et certaines pas vraiment... "bonnes". Bien... J'ai rencontré le Raikage à Tetsu, et il m'a proposé de rejoindre Kumo. Haussais-je les épaules. Evidemment ce n'était pas tout...

Que j'eusse croisé un Kage qui me proposa de le rejoindre dans sa cause n'aurait rien changé, j'aurais quand même quitté le pays du fer et serai aujourd'hui ailleurs. Je n'aimais pas mentir, même par omission... Si je lui disais la vérité, peut-être cela rendrait notre relation plus solide et validerai sa confiance en moi.

-J'ai quitté Tetsu parce que... Soupirais-je. J'y suis recherchée. Je voulais rejoindre le Soshikidan lorsque j'ai rencontré Metaru Shuuhei... Ce n'est que parce que ce qu'il me proposait était... alléchant que je suis venue ici, à Kumo. Expliquais-je avec calme en faisant bien attention que personne d'autre n'écoute, dans le doute. A Tetsu, j'ai grandi parmi les Samouraïs. Ils ont une piètre estime des shinobis, comme moi d'eux. Mais comme eux, je n'appréciais pas vraiment les ninjas... Mais maintenant... ça va mieux. Souris-je fébrilement en posant le regard sur la tasse.

-Je comprendrais parfaitement que... Tu veuilles ne plus me fréquenter. Je ne suis pas exactement une... "bonne personne". Soupirais-je. Maintenant j'avais parfaitement conscience que mes expériences passées; mes actes, mes agissements; avaient été "mauvais", voire criminels. Je l'avais compris grâce à Kumo et au travail que nous avions réalisé ici...



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Mar 2 Oct 2018 - 2:03



Tu ne savais pas si tu avais bien fait de lui demander de rester ou de lui poser cette question. Tu ne t’étais pas attenue un instant à cette réponse. C’était beaucoup moins banal que ton histoire, et un peu effrayant aussi. Avais-tu en face de toi une criminelle ? Ou… Ce n’était que des concours de circonstances ? Et elle t’avait dit qu’elle avait voulu rejoindre l’organisation criminelle maintenant détruite, mais avait rencontré le Raïkage avant… Elle n’était ici que par appât du gain alors ? Tu ne comprenais pas…

Forcément tu avais d’un coup quelques « à priori ». Difficile de te dire qu’elle était cent pour cent Kumojin du coup, enfin, dévouée. Elle pouvait abandonner Kumo ou se retourner contre le village si elle trouvait mieux ailleurs… Les autorités du village connaissaient elles tous ces détails ? Tu te demandais si… Le Raikage savait et l’avait placée à cette place en connaissance de cause…. Cela t’étonnait… Ou alors… c’était quelque chose qu’elle ne disait pas à tout le monde… Elle te testait ?

« C’est… »

Avais-tu commencé à lui répondre avant qu’elle ne t’interrompe. Ses mots te surprirent un instant et subitement tu oubliais tout ce que tu avais pu penser d’elle après cette révélation. Tu te levas d’un coup plaquant tes mains sur la table qui vous séparez. Réaction hors nomes, comme toujours.

« Non ! J’ai envie de te fréquenter ! »

T’exclamas-tu en la fixant de ton regard d’azur tout en rougissant, puis tu te penchas sur elle et l’embrassa sur la joue. Un simple… Bisou. Et te redressas et te retournas tout aussi vite pour attraper la théière…

« T’en reveux ? »

T’étais une experte en détournement de conversation et de situation…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Lun 8 Oct 2018 - 13:49



Je préférais être sincère avec les personnes que je côtoyais au quotidien, quitte à ce que cela me desserve. Je plaçais, et je l’avais toujours fait, beaucoup d’espoir dans la confiance mutuelle, pas par envie d’être acceptée ou pour que les autres aient une bonne image de moi, non je m’en fichais de ça ; mais plutôt pour être sûre des personnes que je pouvais avoir en face de moi. Dire que je n’étais pas une bonne personne, ou même ce que l’on considérait comme de la criminalité ; j’en avais conscience maintenant, était sans doute l’une des preuves ultimes de ma confiance. Celle qui devait permettre à mes « amis » de se dire « si elle me dit, c’est qu’elle me fait confiance ».

Et, à priori, je ne m’étais pas trompé en l’accordant à cette jeune femme. Si la fermeture soudaine de son faciès m’avait laissé perplexe un instant, ce qui s’en suivit éclipsa tous mes doutes et même au-delà ; à vrai dire, je ne m’étais pas attendue à cette réaction. J’avais esquissé un léger sourire, et fus surprise de ce qu’elle fit. C’était… étonnant. Je n’avais pas pensé, une seule fois, qu’elle puisse être… intéressée ? C’était… étrange, très. Comment pouvait elle passer de cette femme semblant si sûre d’elle et à la fois si impétueuse à une autre femme si… timide ? Je devinais facilement les passions qui l’animaient, maintenant…

-Oui, je veux bien. Lui répondis-je avec un sourire amusé. Mais moi, contrairement à elle, j’étais bien plus directe et n’avais pas peur des mots, ni même de choquer ou mettre mal à l’aise ceux avec qui je parlais. J’attendis seulement qu’elle se rasseye avant de dire quoi que ce soit ; je ne voulais pas qu’elle en tombe à la renverse ou lâche cette adorable petite théière. Dis-moi, Umeka. Est-ce que… Dis-je pensive en laissant planer le suspense quelques secondes pour être bien certaine d’avoir toute son attention, même s’il était clair que je l’avais déjà depuis notre rencontre à l’hôpital. Est-ce que tu aimes les femmes, par hasard ? Lui demandais-je simplement, l'air de rien en prenant une gorgée de ce thé presque brûlant.

J’avais laissé reposer mon menton sur mes mains entrecroisées ; accoudée à la table, observant avec une grand attention sa réaction. J’étais sûre qu’elle allait passer de sa teinte un peu pâlotte pour une fille des îles ; à une autre beaucoup plus vive ; tirant un peu sur le pivoine… Ça allait être un grand moment.



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Sam 13 Oct 2018 - 22:31



Tu t’affairais à ne rien faire, tentant de distraire aussi bien que tu le pouvais la jeune femme assise à ta table. Tu étais quand même très naïve de penser qu’une personne de la trempe de l’Ikeda n’allait pas réagir à ce que tu venais de faire. Tu lui avais resservi une tasse de thé, et t’étais assise face à elle portant à tes lèvre le liquide chaud. De l’intrigue du suspens que créait la jeune femme en te faisant attendre, tu en avalas de travers cette gorgée lorsque tu entendis sa question. Cette question… était… non, pas si inattendue que ça mais… Ce n’était pas le genre de question que tu t’étais déjà posée.

Cette question te donna même un coup de chaud, c’était très étrange. Tu fixas le contenu de ta tasse et redressas le tête en t’essuyant le front.

« J-je… je n’en sais rien moi… J’me suis jamais posée la question… »

Et tu ne disais pas non, un peu comme hésitante. T’avais grandi dans un monde très masculin, la seule femme que tu n’avais jamais connu n‘était autre que ta mère. Alors peut-être que toutes les hormones et tout ce que pouvaient dire ces hommes en parlant des femmes... T’avait influencé. Ou alors pas du tout… T’avais jamais eu d’attirance pour le sexe opposé et pas vraiment non plus pour tes homologues féminines à vrai dire. Bon, t’aimais bien les regarder quand même… mais, c’était tout. Comme tout le monde tu aimais bien les belles choses ; c’était normal ?

Tu n'avais pas oublié ce que tu venais de faire non plus, ce baiser, ou bisou dont tu avais gratifié la médecin… Tu ne savais pas vraiment pourquoi tu l’avais fait…

« T’es la première personne que j’embrasse… »

Révélas tu comme si c’était un très lourd secret dont tu te libérais… cette soirée… commençait à devenir un peu… trop pleine d’émotions…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Dim 14 Oct 2018 - 0:14



L’incertitude, en général, était déjà un supplice pour bon nombre de personnes, mais qu’en était-il lorsqu’il s’agissait de ses sentiments ? Moi-même j’avais été la proie de quelques passions enflammées qui me poussèrent à un certain questionnement ; cela dit, je n’avais jamais fait à une personne m’ayant poussé à réfléchir à ce genre de choses ; bien que… La question que je lui avais posée n’avait rien de facile dans la forme, mais dans le fond… Oui, la réponse était au fond d’elle. Elle le savait parfaitement, même inconsciemment. Il était étrange de se trouver dans cette position d’enseignante, quelle que fut la situation…

Malgré tout, je trouvais cela très amusant. Lutter avec soi-même n’était pas non plus très drôle à vivre mais l’était énormément à observer. Comme je l’avais imaginé, sa teinte vira du tout au tout, c’était assez mignon. Un sentiment, une sensation que j’avais déjà ressentie ; et dont « on » s’était moqué. La gêne. Mais ce qui acheva mon amusement tira de ma bouche un léger rire fut sa dernière remarque, ou… révélation plutôt ? J’étais la première à laquelle elle témoignait un tel signe d’affection ? En dehors de ses parents bien sûr, supposais-je. Ce que je trouvais particulièrement drôle était le mot employé…

-Que tu… embrasses ? Dis-je en me levant, amusée. Ça, ce n’est pas embrasser, Umeka. m'esclaffais-je en m’approchant subtilement d’elle avec le plus grand des calmes. Je me penchais sur elle, diminuant lentement l’écart qui séparait nos visages et « l’embrassais » réellement. Comme je le pensais, ses lèvres étaient bien plus douces que ses mots… Puis je me redressai en la fixant un instant. Venais-je de réaliser la tromperie que je venais de commettre ? Non pas du tout, malgré tout ce qu’on avait pu me dire à ce propos, cette notion de fidélité me restait toujours aussi… étrangère. Mais maintenant j’étais sûre que je préférais les femmes aux « autres ».

-Ça, c’est embrasser. Lui dis-je avec un léger sourire. Bien, je vais te laisser réfléchir… à ma question. Tu viendras me donner ta réponse lorsque tu sauras. Continuais-je de lui sourire. Merci pour le thé, je pense qu’il serait mieux que je parte.



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Dim 14 Oct 2018 - 2:52



Tu l’observais sourire. Tu ne savais pas si elle se moquait de toi ou si ça l’amusait ou l’attendrissait mais tu n’aimais pas trop ne pas savoir, ou plutôt t’imaginer de fausses idées. Tu ne comprenais pas bien d’ailleurs le sens de sa phrase, qu’est-ce qu’elle sous entendait par … Elle se leva et s’approcha de toi, ton cœur s’emballa subitement, tu la regardais et te dis d’un coup qu’elle était quand même vachement grande par rapport à toi, et élancée, et pleine de charme. La voir aussi proche de toi te tétanisa, tu ne pouvais pas faire un seul geste ; ou alors tu n’en avais pas envie…

En fait, tu la laissas faire, tu te laissas faire. C’était la première fois que quelqu’un parvenait à t’atteindre de cette façon et du devais admettre que tu trouvais ça très agréable et plaisant même. T’étais en fait un peu étonnée que Sazuka puisse être aussi douce, aussi sensuelle. Tu en avais même fermé les yeux, pour profiter de cet instant pleinement. La directrice était donc bien plus intéressante et surprenante que ce que tu te disais, ce qui augmentait drastiquement l’intérêt que tu lui portais. Et ça s’arrêta brusquement, tu rouvris donc les yeux et la vis, redressée, te fixant.

C’était ça… embrasser… Tu retenais la leçon que venait de t’enseigner la scientifique. Tu l’écoutais sans détacher le regard de son visage, et de ses lèvres puis te repris rapidement, te sortant cet état second qui dura quelques secondes…

« J-je… je… Oui… Bonne nuit… Sazuka… »

Apparemment tu n’étais pas complétement sortie de cet état « second », cette femme qui t’avait plus tôt énervée, puis fait peur, te laissait maintenant sans voix. Et alors que la jeune femme s’éloigna pour te quitter, tu te levas machinalement pour l’accompagner, tu ouvris la porte, lui fis signe et elle disparut dans l’obscurité de la nuit. Tu refermas la porte, et te dis en t’adossant à la porte :

« Qu’est ce qui vient… de se passer. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Un pari gagné d'avance [Senshi Umeka]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: