Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Over the top


Jeu 26 Juil 2018 - 11:50
Iwashukusai de l’été 202

D’avoir fait un pas dans le festival, Rakka éprouvait un peu moins de mal à se rapprocher des rues animées. Loin d’elle l’idée de se mêler aux fêtards, mais elle avait cessé ses bouderies pour quelques commerces appréciés et débordés par la foule en cette saison.

“Rakka ! Il y avait longtemps, ma petite !”

Autrement, ce débordement sincère pouvait toucher la Yuki...pourtant ce fut un pincement au coeur qui saisit la demoiselle. Que faire ? Lui tourner le dos ? Trop tard, le boulanger venait déjà au contact pour prendre des nouvelles de sa jeune cliente. Il avait entendu parler de sa crise de folie, de la mort de son père, il voulait se montrer gentil, mais tout ceci vrilla l’esprit de la gamine qui s’échappa et disparut entre les allées.

Bouillante, à nouveau portée sur le fil de son émotivité, Rakka courait à perdre haleine et s’enfonçait sans s’en apercevoir à travers le quartier d’Iwa où se jouait concours et excès en tout genre. La foule s’intensifiait, l’enfant se faisait bousculer. Dans un excès de colère, la fillette repoussa violemment un adulte n’ayant pas fait attention à elle et cet événement provoqua une réaction inattendue.

“Woah, petite ! Si tu as de l’énergie à revendre, viens donc par ici !”

Pressée par des mains joueuses, des esprits grisés par la fête et la compétition, la genin obtempéra et s’assit à la chaise contre laquelle on la jeta plus qu’autre chose. Qu’attendaient-ils au juste ? Une femme s’assit face à elle et se mit en position : un bras de fer ? Rakka découvrit ses dents après un instant de flottement et répondit à la provocation.

“Petite”, frêle, jeune, ses muscles crièrent grâce rapidement, mais l’état d’esprit de la jeunette n’était pas à l’humble défaite. Coléreuse et impérieuse, l’enfant déterminée abusa de la faiblesse de ses adversaires et leur brûla les mains grâce à sa glace. De la triche ? Pas tant que ça, les protagonistes se trouvaient à Iwa et ce genre de démonstrations entre shinobi pouvaient vite tourner à l’affrontement général. Rien d’étonnant à ce que des gamines aient donc pu abuser de leurs aînés jusqu’à se retrouver en final de ce “concours”.

“Hajime ! cria le présentateur improvisé.”

_________________

Unbowed, unbent, unbroken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1010-presentation-de-rakka-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t1503-yuki-rakka

Ven 27 Juil 2018 - 16:15
Le festival.

Un chouette moment dans la vie des iwajins. Cela serait encore plus chouette si mes parents n'avaient pas insisté à me coller deux gorilles à mes basques. Elle activa son Byakugan et les vit, à quelques mètres derrière elle. Elle se baissa soudainement dans la fille et fila à gauche avant de repartir en arrière pour les semer. La vision périphérique était très pratique dans ces cas-là.

Elle s'engouffra dans une ruelle et arriva à les perdre. Elle en profita pour chercher une activité intéressante à faire. Elle faillit craquer pour le tir à l'arc pour gagner des grosses peluches. Mais finalement, elle vit un attroupement de grosses brutes pour faire du bras de fer.

Et elle se dit : Pourquoi pas ?

Elle s'enregistra, sous des regards dubitatifs. Le premier match, elle eut son adversaire par la surprise. Mine de rien, elle était musclée. Elle était kunoichi, d'un grand clan, entrainée depuis la naissance. Le second match, elle décida de tordre légèrement le poignet de la grosse brute en face d'elle. Il eut une grimace de douleur et elle profita de l'ouverture pour claquer sa main sur la table. Le troisième match fut plus compliqué. Son adversaire était prudent. Il ne s'était pas laissé faire et avait esquivé son attaque surprise au "Hajime". Il avait ignoré les provocations de la kunoichi. Pour finir, elle gagna par endurance.

Enfin, elle se retrouva en finale. Elle observa son adversaire de la tête au pied.

Ha si on m'avait dit que la finale aurait lieu entre DEUX fillettes, j'aurais demandé à être remboursé.


Trash talk. En compétition, ou en duel, Toph à ce vilain petit défaut de recourir à de la provocation de bas étage pour déstabiliser ses adversaires. C'était assez loin de la Toph calme et mesurée qu'on voyait dans le domaine Hyûga. En réalité, elle respectait son adversaire - tout ne monde ne peut pas nécessairement arriver en final. Cela demandait du talent, que ce soit inné ou travaillé pendant des années. Cela Toph le comprenait parfaitement.

Mais le jeu était trop amusant. Elle fit un clin d'oeil à sa concurrente.

Tu peux encore rentrer chez tes parents. Ta mère t'as fait des ramens !


Elle plongea son regard dans celui de son adversaire. Oui, elle se délectait de ce moment. La foule était autours d'eux. De l'argent passait de main en main. L'ambiance au festival était au beau fixe. Bon, ses deux gardes du corps avait retrouvé sa trace - petit point négatif - mais ils n'étaient pas intervenus pour la retirer de la compétition donc c'était un avantage.

Elle tendit sa main à son adversaire, plaça un coude sur la table, et s'ancra solidement au sol avec une petite application de kinobiri. Si c'est même pas une technique de rang D, c'est même pas tricher !. L'arbitre lança le décompte. Toph prépara son souffle, concentra ses muscles et son chakra pour faire une poussée initiale et, ainsi, gagner un avantage.

On va commencer en douceur. TORGNOOOOOLEEE !


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Mer 1 Aoû 2018 - 1:32
Son adversaire était vulgaire, malpropre, loin de Sanadare, mais pas si différente de la défunte kunoichi dans son aura disruptive. Face à cette réincarnation improbable, la fillette manifesta un moment d’absence. Avec le temps, Rakka s’était faite à ce genre de personnage, mais il était étonnant de trouver tel énergumène encore une fois dans les fruits pourris du noble clan Hyûga. Elle remit de l’ordre à ses pensées et n’offrit pas le plaisir d’une réponse à la petite insolente, se contentant de concentrer son attention sur un détail qui n'était pas des moindres.

Là était bien sa veine, affronter une pupille pâle dans une épreuve de contact… La Yuki réfléchissait à cet état de fait en approchant de sa rivale et songea un instant à préférer la voie de la sauvegarde en abandonnant le combat d’office. Les faits étaient là, son esprit échauffé s’était calmé aux gémissements des poignets brisés, brûlés et elle en passait. C'était assez et elle s’était suffisamment rid… Bagatelles. Ses démons apaisés par son déchaînement de violence lors de ses derniers bras de fers s’étaient vus soudain déchaînés. Rakka, blessée par la remarque de son homologue, voulait au plus profond d’elle-même s’enfuir, rentrer au domaine et se cacher pour exorciser sa douleur, mais cette gamine allait payer pour une souffrance qu’elle n’assumait pas.

Silencieuse, la glace parcourut ses veines. Rakka s’assit, l’œil mauvais, trop calme et souriant pour cacher les pensées profondes de celle qui signa sous la table avant d’offrir sa main à la Hyûga. Un véritable suicide sensitif quand on connaissait les capacités de ce clan. Pourtant, à la brutalité qui lui vrilla le poignet et lui valut un rappel à l’ordre de l’arbitre, la benjamine répondit par un froid mordant, une vague dissuasive et annonciatrice des mâchoires qui allaient bientôt se refermer sur la Hyûga.

“On ne refuse pas les combats chez nous, prévint leur arbitre avec un sous-entendu qui ne passa pas très bien aux oreilles de la Yuki. Le coude c'est sur la table, rappela-t-il en ajustant sans ménagement la position des deux combattantes.

Rakka se détendit d’un coup sec et écrasa sans aucun ménagement le pied de celui s’étant fait défenseur de règles aussi primaires qu’inutiles dans ce contexte.

-Et votre sœur, est-elle sur la table ?

Sitôt qu'il commença à geindre, la pression sur le bras de la Yuki changea et son regard en conséquence lorsqu’elle planta ses iris si colorées dans celles bien fades de son adversaire.

-Faut-il que les tiens aient si peu confiance en ta victoire ? Avec des méthodes aussi basses, je comprends mieux que tu en sois arrivée jusque là.”

Sous-entendu : sans talent propre en aucune manière. Cela était plaisant et Rakka ignora la réaction de la foule, se contentant de découvrir ses dents pendant que son bras entamait l’effort réel de cet échange. Pas de quartier, même pour une 'princesse'.


_________________

Unbowed, unbent, unbroken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1010-presentation-de-rakka-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t1503-yuki-rakka

Mer 1 Aoû 2018 - 10:33
Les deux mains entrèrent en contact et aussitôt, Toph sentit que quelque chose n'allait pas. Au début elle pensa à une brûlure, avant de comprendre qu'il s'agissait en fait d'une engelure naissante. Oh la salo... Ses yeux se levèrent en direction de son adversaire. Elle était, malgré elle, admirative. Et contente que son adversaire ait quelques ressources à sa disposition. Elle activa le Byakugan, et sa vision devint à la fois plus ample et plus précise. Du chakra volait de partout, et surtout de son adversaire qui en avait en réserve.

Le froid est le domaine du Hyoton. Une famille prominente dans son utilisation ? Cela me dit rien... mais c'est bon à savoir.

L'arbitre réajusta sans ménagement leur position. Toph le regarda d'un air mauvais, n'aimant véritablement pas cette perturbation dans leur duel à mort. Enfin, duel de bras de fer, mais Toph voyait ça presque aussi religieusement. Elle vit avec son Byakugan ce que Rakka fit à l'arbitre et manqua d'esclaffer de rire. Elle se retint et, à la place, fit un clin d'oeil discret à sa partenaire de danse.

Enfin, si par danse on entendait "concours de force où tous les coups semblent permis".


Joli jeu de jambes, t'as pas froid aux yeux, mais concerne toi sur la partie peut-être. Après tout, je ne voudrais pas que tu te plaignes d'avoir perdu par manque d'attention.


Petite pause magistrale.

Déjà que tu es complètement frigide... Un problème de famille j'ai ouï dire.


Une vague de bruit fendit la foule, réagissant à l'attaque avec quelques rires gras épars dans la foule. Tu attaques ma famille ? Et bien, je peux faire pareil. Pensa la jeune Kunoichi. Pour être honnête, Toph n'était pas blessé par les propos de son adversaire. Toph était passée en mode "compétition" et considérait le trash talk comme une autre partie du sport. Au contraire même, elle avait trouvée que la kunoichi en face d'elle possédait une certaine répartie et appréciait cette qualité. Elle donnait l'air d'être assez agressive.

Après quelques instants, pour bien laisser sa remarque se fondre dans l'atmosphère et dans l'esprit de son adversaire, Toph tourna brusquement la tête. C'était plus pour le show car avec le Byakugan elle voyait tout. Ses yeux rivés sur l'arbitre elle lui dit devant tout le monde.

Au passage, si tu interviens encore, je te pète la gueule. Le combat à commencé. C'est l'heure du DU-DU-DUEL.


C'était pour le show, évidemment. Mais l'agressivité dégagée par Toph était réelle. Je préfère régler seule ce combat, mêle toi de tes affaire. Ici c'est ma chasse privée. Evidemment, je pourrais pas te péter la gueule, surtout avec mes gorilles qui me surveillent, mais ça sera pas l'envie qui manque. La foule sembla apprécier et l'atmosphère devint électrique dans les spectateurs. Des paris étaient lancés. De l'argent changeait de main. Des commentaires étaient échangés. Il semblait à Toph qu'elle avait gagné quelques fans avec cette dernière répartie. Elle reporta son regard principal sur son adversaire, attendant de voir la suite.

Mais ses yeux scrutaient tout ses environs.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Ven 10 Aoû 2018 - 15:15
Rakka sourit dans la première pique, mais papillona des yeux à la seconde. De son jeune âge et de son inexpérience, elle ne savait pas ce que signifiait ce mot, elle ne l’avait jamais entendu. Surprise, la tension dans son bras s’en ressentit, dévié dans un mouvement qu’elle n’avait pas vu venir tandis qu’elle fixait les yeux de la Hyûga d’un air interrogatif. L’autre ne laissa pas passer sa chance et la fillette lutta par réflexe.

“Doucement ! intima vainement la fillette.

Un réflexe inutile, depuis quand deux adversaires se faisaient des cadeaux ? Rakka se contracta, mais n’arrivait pas à reprendre l’avantage qu’avec gagné la petite Hyûga pendant ses instants d’inattention. Jurant entre ses dents, la Yuki qui ne voulait pas perdre, adressa à celle lui faisant face un regard incendiaire. La genin était plutôt bonne joueuse d’ordinaire, mais l’ambiance générale la faisait grincer des dents. Elle ne voulait pas paraître faible et, pourtant, quelque chose lui criait d’abdiquer : la survie ou l’éducation formelle qu’elle avait reçue de sa mère ? Rakka crut sentir le regard désapprobateur de la belle aux cheveux rouges sur sa nuque comme elle s’apprêtait à décocher un coup de pied sous la table à la kunoichi lui faisant face.

Se ravisant, son visage se détendit et ce calme n’augurait rien de bon. La fillette n’arrivait pas à remonter dans la course, mais elle tenait et ce simple fait lui permit d’interpeller sa rivale. La Yuki avait senti ses envies violentes se tarir, apeurées par la foule, par les bruits, comment gagner malgré tout ? Il y avait quelques mois de cela, Rakka était encore une fillette volontaire qui faisait de son mieux pour plaire au plus grand nombre : celle-là se battait contre l’ombre qui avait saisit son coeur et qui, en cet instant, leur soufflait une fausse conciliation.

-Te penses-tu en route pour la victoire, Hyûga-san ? Je commence à m’ennuyer, glissa d’un air las la fillette aux yeux orangés.”

Provocation ou déclaration, Rakka laissa retomber son bras, le regard fixe, tandis que les hourras et autres salutations saluaient la victoire de la “princesse” aux yeux blancs. Des cris, du papier froissé, les parieurs réglaient leur compte et deux membres du public s’approchèrent pour soulever la Hyûga victorieuse. L’immigrée tenta de la laisser là, de disparaître dans la foule avec que la gueularde ne fasse des siennes.

Dans les faits, elle avait perdu, s’était inclinée, ou autre, mais son homologue trouvait-elle satisfaction dans cette issue ? Pouvait-elle vraiment se considérer vainqueur de ce duel ? Au fond, par cet abandon, la petite Yuki désirait instaurer le doute dans l’esprit de sa rivale, une piqûre droit dans l’orgueil destinée à lui faire se demander si Rakka s’était véritablement inclinée devant elle ou si ce geste symbolisait une moquerie quelconque.

Résumé:
 

_________________

Unbowed, unbent, unbroken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1010-presentation-de-rakka-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t1503-yuki-rakka

Dim 12 Aoû 2018 - 18:14
La compétition était rude. Contente de son avance, Toph ne lâcha rien. Avantagée, le combat n'était pas gagnée pour autant et elle s'en délectait à chaque instant. Trouver une adversaire à sa hauteur techniquement, c'était rare ! Bon après, ses joutes verbales, elle pouvait y travailler un peu. Elle pensait avoir un semblant de rivale en face d'elle.

Jusqu'à la déception.

Quand elle décida de rage-quit.

Quoi ?


Toph fut abasourdie un instant, quand elle sentit sa main vaincre une absence de résistance. Ses yeux se relevèrent et croisèrent ceux de son adversaire - vaincu. Les gens saluèrent sa victoire et une boule se fit dans son ventre. Une boule chaude, inaltérable, inéluctable. Une boule de rage en braise qui incendia petit à petit chaque fibre de son corps. Elle a abandonné.. Elle s'y refusait de le croire. Jamais elle n'avait eu à faire face à ce genre de mauvaise fois. Des adversaires qui pleurent, oui. D'autres qui enragent, certes. Mais un adversaire qui abandonne ?

C'est contre tout ce que je crois.

Déjà des gens se saisirent d'elle alors qu'elle reprenait à peine conscience. Elle protesta, mais deux hommes commencèrent à la soulever et à la lancer dans les airs.

Lâchez-moi. Bordel, vous l'avez cherché.


Elle se débattit et les cogna dur à la tête. Elle se laissa choir au sol et grimpa sur la table du concours. De là elle toisa fièrement Rakka. Le feu était présent dans tout son corps. Elle ne pouvait laisser faire ça, d'une part par fierté, d'autre part pour l'Honneur. Ce n'était pas juste son honneur qui était en jeu, mais son concept d'Honneur. Toph était une guerrière qui acceptait la sournoiserie et les ruses pour atteindre ses objectifs. Mais laissez gagner une autre personne juste par provocation ? Plus qu'une politique de terre brûlée, c'était une volonté de voir brûler le monde en tout et pour toi. Et cela, Toph ne pouvait l'accepter. Pas ici, pas maintenant.

COMMENT oses-tu abandonner un combat en cours ? Tu souilles une tradition, un esprit. Un code. Nous sommes guerriers, notre destin est mort et douleur. Nous ne reculons pas, surtout pas aussi gratuitement. Je ne saurais tolérer cette médiocrité. Montre-moi que tu n'as pas que de la flotte dans ton bide. PREPARE-TOI.


La kunoichi sauta en l'air dans un mouvement exagérément dramatique et tenta de foutre son poing dans la figure de Rakka, et de pousser cette figure dans la terre au sol.

Tout ceci sous les yeux horrifiés de ses gardes du corps, bien entendu.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Ven 17 Aoû 2018 - 14:47
Et que comptait-elle faire contre ça ? Rakka pouffa en esquissant un sourire en coin et ses mains exécutèrent rapidement les mudras qui dressèrent un mur de glace sous le nez de la Hyûga. Le regard de son adversaire s’était fait plus déterminé, plus moqueur aussi, comme si cette réaction primaire était la seule chose qu’elle avait tendu à déclencher au cours de leur joute manuelle. On entendit la matière protester, vibrer, presque craquer, mais la glace ne fit que se fissurer.

La Yuki ne perdit pas son temps, si la Hyûga s’obstinait et décidait de faire tomber la muraille translucide les séparant, le mur allait céder voire voler en éclat. Des mudras agitèrent à nouveau ses mains et trois clones prirent forme au côté de Rakka. Identiques, glaciales, les quatre petites filles toisaient la fripouille un peu trop grande gueule alors que le silence se faisaient autour d’elles.

“Si tu souhaites la mort et la douleur, je peux te les offrir, Hyûga-san, affirma l’originale d’un oeil mauvais.

De nouveaux paris prenaient forme. L’agitation était d’importance pour un simple concours de bras de fer, mais Rakka ne cherchait pas le combat contrairement à ce que l’on pouvait croire, enfin, pas tout à fait.

-Tu devrais profiter de ta victoire, continua-t-elle. Elle ne te plaît peut-être pas, mais c’est tout ce que tu obtiendras de moi aujourd’hui.

La Yuki se doutait bien que cela n’allait pas plaire à son homologue, mais pouvaient-elle s’écharper en pleine rue ? Rakka ne voulait pas d’ennuis avec les autorités du village et la violence bénéficiait d’un pouvoir de communication qui ne lui plaisait guère. On leur hurlait dessus, certains ciraient au trucage, à la tricherie, d’autres commençaient à sentir monter l’excitation perverse d’un combat déloyal. Regardant à gauche et à droite tout en reculant légèrement, non, décidément, elle avait raison de vouloir échapper à ce merdier.

-Après tout, tu es la plus forte, mentit-elle.”

Mais pouvait-elle en être sûre ? Voilà le doute que souhaitait lui mettre Rakka quand elle luttait contre le coup de ses dépenses en chakra, ses clones la protégeant pour l’instant.

Résumé:
 


_________________

Unbowed, unbent, unbroken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1010-presentation-de-rakka-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t1503-yuki-rakka

Sam 18 Aoû 2018 - 10:37
Elle pormettait la mort et la souffrance ? Elle avait vu trop de mauvaises séries. Des clones apparurent à ses côtés. Il y avait donc quatre visages honnis, à la place d'un seul. La frustration et la colère montait en Toph.

La mort par ennui ouais. Tu te caches derrière des clones ? Montre-toi !


Elle frappa de son poing le vide la séparant d'une des images de Rakka. Son Byakugan l'aidait dans son choix, murmurant la bonne cible parmi toutes. La frappe fut accompagnée par une vague de chakra pour atteindre la cible à distance. La paume du Hakke - une arcane bien connue du clan et surexploitée par la genin Giffleuse jusqu'à en plus pouvoir.

Insensible à la foule qui semblait profiter du spectacle, elle déversait tout ce qui lui traversait par la tête. Toutes les émotions qu'elle ressentait.

La plus forte ? Justement, je ne PEUX pas savoir, vu que tu t'es défilée et que tu as abandonnée. Le doute subsiste, règne et ne pars pas. Une victoire comme ça ne vaut RIEN, elle ne montre RIEN et ne prouve RIEN. Je vais te trainer jusqu'à la table et on recommence le combat depuis le début.


La kunoichi avait presque les larmes aux yeux. Ce qui allait sembler bizarre pour quelqu'un qui ne connaissait pas son background. Toph avait besoin de prouver à ses parents surprotecteurs qu'elle savait se défendre seule, qu'elle pouvait participer aux entrainements Hyûga avec tous les autres. Pour cela, depuis toute petite, elle se poussait dans ses retranchements, s'entrainait sans relâche et recherchait les accomplissements guerriers. Et rien ne l'embêtait plus que de voir ces maigres accomplissements reniés par la force des choses avant même d'avoir pu les avancer à ses propres parents.

Un des deux hommes qui la suivait, d'ailleurs, se décida d'intervenir. Il arriva à son côté et s'inclina.

C'est inconvenant, maitresse...

Ta gueule toi, maitresse est occupée tu vois pas ?


Toph était de plus en plus énervée, la colère montait, bouillonnait. De la rage dans le ventre. Elle voyait rouge et les mots étaient sortis malgré eux, malgré sa retenue, malgré son éducation. Une insulte venue tant des bas-fonds d'Iwa que du fond de ses entrailles. Le yeux de l'homme se firent durs, sévères. Autoritaires. Totalitaire. Sa voix devint sec et il ne posait plus de question, il affirmait.

Maitresse, nous allons devoir rentrer à la maison...


Il posa sa main sur l'épaule de la Kunoichi.

...

C'était pas très malin.

ME TOUCHE PAS !


Elle frappa d'un revers de sa main en direction de son bodyguard, avec plus qu'une pointe de chakra. La vague du chakra frappa avec beaucoup plus de force qu'une simple torgnole. Surpris, l'Homme lâcha la genin Baffeuse et fut propulsé quelques mètres en arrière dans la foule - qui commençait à s'exciter vachement et pas dans un bon sens. Le deuxième homme de main s'approcha lentement de la Hyûga, visiblement énervé et prêt lui aussi à en découdre.

Yare yare, princesse. Quand les adultes parlent, on écoute. On a assez joué comme ça. Il est temps de rentrer aller se coucher...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Ven 24 Aoû 2018 - 17:31
Rakka sourit, pas besoin de faire appel à sa sensorialité pour savoir ce que Toph faisait de ses mains. Elle s’était trop souvent laissée surprise par Ali ou Sanadare pour ne pas faire preuve de réflexe lorsque le mur de glace vola en éclat. Un clone de la Yuki s’interposa, accusant le coup et relâchant cette vague glaciale qui se propagea jusque l’assistance. Voilà ce qui s’appelait jeter un froid, mais la réplique de la kunoichi ne se fit pas attendre alors que les gorilles de sa rivale tentaient de mettre un terme à tout ça.

“Il serait temps de rentrer chez tes parents, ta mère te passera sûrement ton caprice avec des ramen, siffla la benjamine avec un délicieux accent de retour à l’envoyeur.

Enfin, cela faisait de la peine de voir un petit bout de femme ainsi malmenée par ceux pensant à son intérêt à sa place. La maîtresse des glaces et ses acolytes exécutèrent des mudras, se couvrant de haut en bas de dangereux tessons cristallins. Cela n’allait pas plaire à Toph, mais…

-Je pense cette enfant capable de marcher toute seule et faire preuve de raison, messieurs, imposa la Yuki d’une voix forte en hélant les gorilles.”

Pour gagner contre un Hyûga, il ne fallait pas s’en approcher, voilà ce qu’elle avait appris, mais son armure irrégulière la plaçait en position de force contre ceux dont les mains étaient si précieuses. Qu’ils la touchent seulement et elle détruirait leur outil de combat, qu’ils l’approchent et sa glace se refermerait sur eux.

Malgré son âge, Rakka était ferme, sereine, les gardes allaient certainement hésiter et la Yuki conservait encore des cartes pour les maintenir en respect. Cependant, elle espérait que Toph se plierait à la fin de l’échange et verrait en cette ultime démonstration la promesse d’un échange prochain maintenant que son adversaire se dressait indubitablement comme la plus forte en ce lieu. Enfin, ça, c’était si le trio de pupilles pâles rebroussait chemin, ce dont elle n’était pas convaincue...

Résumé:
 

_________________

Unbowed, unbent, unbroken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1010-presentation-de-rakka-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t1503-yuki-rakka

Lun 27 Aoû 2018 - 23:39
La fureur de Toph semblait gagner en puissance. Elle marmonnait dans sa barde. Elle semblait presque vouloir en découdre avec son adversaire.

Je vais te...

Et tandis que son adversaire parlait en même temps que Toph, le garde qui avait été envoyé valsé plus loin se releva et revint sur le devant de la scène. Il lança un regard sombre à Rakka, la jeune Yuki. Signal, s'il en fallait un, que sa patience avait atteint ses limites. Il cracha au pied de la jeune kunoichi.

Putain, ils peuvent pas faire des gosses normaux dans ce pays ?

Son regard noir se tourna vers Toph. Et il était clair que son message s'adressaient autant à l'une qu'à l'autre. Toph fut surprise de cette éruption et elle en perdit momentanément la voix.

Sasuke, ton langage ! Pas devant la maitresse...

Le garde du corps blond réprimanda son collègue qui semblait presque exploser de colère intérieure. Toph regarda bouche bée le spectacle de fureur se déchainer devant elle. Elle tomba à genoux. C'était de sa faute. Elle avait déclenché cette scène.

Plus rien à ciré. S'ils se plaignent je donne ma démission. Quelle bande de ***. Qu'ils aillent se faire voir ces sales *****. Bien tiens, en fait, tu sais quoi ? Je la donne ma démission. Voilà. Je me barre. LIBRE !

Le garde du corps se barra comme ça, dans la foule. Le fait de se prendre une gifle du Hakke par sa cliente n'y était pas étranger. Et l'autre folle ? C'était la goutte d'eau qui faisait déborder le vase. Toph se sentit coupable, à ce moment là. Elle n'ignorait pas que Sasuke devait payer une pension alimentaire à son ex-femme, Sakura, qui devait élever un enfant seul. En plus, il était atteint d'une malformation aux yeux qui les rendaient aussi rouges qu'inutiles. Ce n'était pas facile pour lui de trouver du travail...

Et Toph réduisait ses efforts à néants en faisant ses caprices d'enfant gâtée. Non, elle avait été mieux éduquée que cela. Elle valait mieux. Elle se leva aussi dignement qu'elle le put et fit signe de la main à l'autre garde du corps de se calmer. Elle le suivrait.

La fureur était là, mais calmée. Il y aurait un autre temps pour la libérer.

Elle s'arrêta juste devant son adversaire, pour lui dire une dernière chose.

Tu me dois un duel, Rakka. Et la prochaine fois, nos poings chanteront une autre mélodie.

Et elle s'en alla, le poing levé pour récolter les derniers honneurs de la foule. Sa rage était un peu calmée, et en partant de la sorte, elle prouvait qu'elle était maitresse de son destin et que la victoire lui appartenait bel et bien.

Du moins, c'était ce qu'elle se répétait dans la tête.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Over the top

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Cœur commerçant
Sauter vers: