Partagez | 

Ah, les bons arguments... | Taishi


Lun 3 Juil 2017 - 20:21
Elle se relevait en emportant toute la couverture avec elle, après s'être étiré comme un chat. Elle ne l'abandonnait qu'avant la porte, loin du lit, continuant sa route sans remord. Que Tai' puisse avoir froid maintenant, elle s'en foutait, il avait été assez réchauffer comme ca pour lui donner ce qu'elle voulait. Puis elle était rassasié et l'heure tournait, il avait perdu son utilité. Ca lui avait donné un petit rictus au coin des lèvres à cette garce, tandis qu'elle s'éloignait vers les douches du gars. Ils faisaient ca parfois, souvent en vrai, c'était une sorte de commun accord, une facilité, peut-être plus pour elle que lui en fait. De toute évidence, ils s'en foutaient. Jamais aucun d'eux ne s'occupaient de la vie de l'autre, sauf pour venir y mettre le bordel. Surtout elle en fait, puis chez lui aussi, elle aimait bien l'ignorer et saccager l'ordre sans état d'âme. Et de ses cheveux toujours humides, quelques gouttes tombaient encore de temps à autre, em bataille, Sana n'avait jamais besoin de temps pour se préparer pour une raison évidente. Elle lui faisait face, mais ca ne changeait rien, elle serait incapable de décrire son visage à qui que ce soit. Mais, elle aurait su faire un schéma parfait d'autres affaires qui le composaient...

Question de priorité.

Une autre était qu'il n'y avait pas de lait chez lui, pourtant il savait qu'elle ne buvait que ca ou presque et qu'elle était souvent ici les matins. Sale type. La Hyuga déposait le chapeau ridicule offert par sa sauveuse Moira sur sa tête, comme dans un rituel, c'était la seule chose qu'elle ajustait, qui lui était comme invariable. Avec le temps il avait vieilli et la fleur qui l'orgnait, perdu un peu de ses couleurs vives, mais même si elle le reconnaitrait jamais, Sana' le chérissait et y faisait attention. Elle ne le jetait jamais, s'assurer qu'il ne puisse pas être en proie à un massacre. Moins que son bandeau qu'elle quittait que rarement, mais quand même. Le rituel achevait, elle enfilait ses bas longs, avant tout le reste, son ordre des priorités pour rappel. Qui aurait cru que ce genre de scène là était possible.

Bien avant ce jour là, bien avant cette vie là, ils en avaient partagé une autre, mais la fille ne le soupconnait pas. Aprés l'incident de la forêt, Moira avait oeuvré pour la garder, c'était une gamine un peu plus jeune que la Hyuga à l'époque, une bonne crème, fille unique comme elle. Alors vu que les parents de l'aveugle avaient eux même agit ainsi avec elle, c'est dire cédé à tous ses caprices, le résultat ne l'avait pas surprise. C'était le seul schéma qu'elle connaissait jusque là. Entre la honte, la colère et le desespoir, elle n'avait pas su choisir, longtemps laisser pour morte, elle avait vécu avec eux. Si des milliers de souvenirs à leur sujet lui revenaient, la présence de Tai' l'avait à peine effleuré à cette époque-ci. Alors non, quand ses pas la ramenaient à contre coeur vers les siens, ses pairs de sang, et qu'à la place, elle lui fit face, aucun raccord ne s'était fait dans sa tête. Moira, elle avait reconnu le gars, elle semblait heureuse de le revoir même, mais vu qu'il n'y avait que Sanadare qui intérressait Sanadare, elle n'avait pas cherché d'où ils se connaissaient. Dire qu'à partir de ca, ils se retrouvaient dans les pattes l'un de l'autre. Sans aucun doute parce qu'ils le voulaient bien, malgré ce que pouvait défendre toute leur mauvaise foi. Moira avait bien aidé aussi à vouloir toujours le retrouver pour diner ou souper, c'était un trio étrange, ca lui rappelait peut-être la famille qu'elle avait perdue. Stupide gamine.

Aujourd'hui encore, ils l'abandonneraient à la maison de la fille et oui elle chialerait fermement pour les accompagner et son aînée sans gants, lui rappelerait qu'elle n'était pas shinobi, que de ce fait, elle ne servirait à rien. C'était un duo qui allait se poursuivre pour le reste de la journée, Sana' aurait trés bien pu éviter ca en partant directement depuis chez le gars, plutot que rentrer avant pour la narguer un peu. Elle lui soufflait un 'sois sage' et en représaille, Moira n'offrait un encas qu'à Tai', mais Sana s'en foutait. Tout ce qu'elle savait et comme elle l'expliquait en chemin, c'était qu'hier, un civil l'avait interpelé dans la rue, quand ses pensés vagabondaient. Il parlait d'une fille, la sienne qui avait disparue, enlevée ou fuguée, il ne saurait se prononcer et cette variante avait amusé assez la bigleuse pour accepter le deal. De toute facon, elle n'était pas contre se faire un peu d'argent sous la table, Tai' n'était pas obligé de le savoir. Ce n'était pas un client de plus respectacle, mais pour la Hyuga il payait bien et il serait toujours une relation interressante pour une créature comme elle. Quant à Tai', ca serait facile de le convaincre, démonstration :

-Pour la petite recherche dont je te parlais tantôt, la fille est trés bien faite il parait, surement que ca soit entend belle. Tout le monde la veut. Ses arguments sont ééééééééénorrrrmes !

Lachait elle en chemin, sûre que son hamecon serait suffisant. Elle se moquait aussi un peu. C'était de bonne guerre. La dernière fois au'elle a été appercue, c'était aux portes du village. Je doute qu'une civile puisse arriver à nous distancer, de ce que son père disait, elle n'avait jamais quitté leur domicile seule encore. Un complice ?

Quelle vie de merde. Pour la fille. Elle débutait les investigations auprés de la garde de la veille qui finissait son service, demandant sans tact s'ils avaient vu une jolie fille aux gros seins dans le coin. Le trio en place lui lancait un regard perplexe, c'était peut être un peu trop direct.

-Bon on court comme des idiots partout, plus dans ton genre de capacité, ou on va convaincre des gens chez elle de nous livrer quelques uns de ses petits secrets ?


Un rictus moqueur sur ses lèvres.

_________________
#PotesBorgnesForever


Merci Lulu, Meian & Chikara pour les skins <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u352

Lun 3 Juil 2017 - 22:48
Un autre matin, un autre réveil remué aux grés des râlements d’une idiote. Taishi se frotta les yeux et constata qu’on lui avait volé sa couverture, pas une investigation très difficile à résoudre en fait. Il y avait un bruit d’eau dans le couloir, on lui avait volé sa douche aussi au dirait. Genre qu’elle pouvait gaspiller son eau comme ça hein. Il se leva lentement en s’étirant à son tour, regardant brièvement par la fenêtre question de savoir quelle heure il était, se rappelant ensuite que c’était congé aujourd’hui. La question rebondissait, pourquoi il était levé du coup ? Le bruit de l’eau lui répondait et il faisait son chemin dans le couloir. Elle avait verrouillé la porte de la salle de bain comme l’abrutie qu’elle était, éclat de lumière et il se retrouvait à l’intérieur, il y avait un sceau caché dans un coin du mur. Taishi regarda paresseusement la silhouette arrondie de la femme à travers le rideau de la douche avant de s’inspecter dans le miroir embué et passer la main dans ses cheveux en bataille. L’imbécile sortie de la douche avec sa démarche de chat en l’ignorant royalement ce qui n’était pas une surprise. Genre, fais comme chez toi. Si c’était le silence et qu’elle ne s’était pas encore remise à râler, c’est que quelque chose se tramait de toute façon. Le Hayai haussa des épaules en retournant dans sa chambre enfiler son éternel habit vert à capuche.

Passage dans la cuisine, elle a déjà tout raflé ce qui est potable, quelle ingrate, ce n’était pas un « si bon » coup que ça pour se permettre de le dévaliser, hein. Pas longtemps après qu’elle passait la porte de sa maison et lui aussi en étouffant un bâillement. Il était encore dans la torpeur du matin après une nuit épuisante alors son démon du cynisme était pas encore réveillé mais ça allait pas tarder. Arrêt bien inutile à la maison d’à côté, sa loge de diva à elle, tout ça pour embêter Moira, c’est le drame quoi. L’adolescente lui proposait de quoi déjeuner, ah ouais pourquoi pas en mâchouillant le pain confiture lancé. On lui tirait sur le collet et Taishi passait le seuil de la porte avec un bref signe d’au revoir, quelle impolitesse mais ce n’était pas surprenant de la part de l’idiote avec son chapeau-fleur, c’était une vraie princesse florale, Himehana quoi. Quelques mots, il bailla en marchant dans la rue à reculons.

« Je m’en fiche de ta nana… Attend quoi ? Énormes comment au juste ? En considérant que les tiens sont minuscules comme échelle de référence hein »

On pouvait dire ce qu’on veut mais clair que l’intérêt était un peu plus présent maintenant, preuve il fit volte-face et se mit marcher volontairement maintenant, c’était beaucoup plus que cette garce méritait.

« Si tu te mets à courir dans la rue on aura des plaintes pour atteinte à la pudeur, les enfants ont déjà assez peur de toi non ? Ouais »

Bon, les gardes semblaient ne pas avoir grand-chose à dire.

« Ouais vous savez, un peu comme ce troll, mais l’inverse quoi ? Au lieu d’insignifiants, omniprésent, vous voyez le genre ? Non ? »

Sans résultat, il haussa des épaules en réfléchissant. Elle devait être dans le village sinon les gars l’auraient vu c’est certain, on ne peut pas louper ce genre d’attributs avantageux surtout quand on est habitué à des standards plus bas genre l’autre conne à côté.

« Si le pépé s’inquiète autant, c’est qu’elle doit voir un type qu’il aime pas. Résultat, rébellion passionnelle, tu saurais c’est quoi si t’avait pas que ta propre tête dans ta caboche. Toujours est-il que si on secoue un peu ses amis friendzoned, on saura ou elle est bien vite. Allez, qu’on en finisse je m’ennuie déjà »

Ils reprirent leur chemin dans la rue, Taishi s’arrêtant parfois pour échanger quelques mots avec les passants sans réel succès.

« Elle traîne avec les deux fils de l’antiquaire dans le coin sud du secteur des marchés, on peut commencer par ça. Tu vois, deux types en même temps, elle elle sait faire, tu devrais lui demander un ou deux conseils. »

Il ricana en croisant les bras.

« Enfin, si tu arrivais à faire correctement avec un seul, ce serait déjà un bon début. Quelle idiote. »

La boutique était en vue, et sa nature inquiétait et intriguait Taishi à la foi. Tout un spectacle en perspective.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Mar 4 Juil 2017 - 0:45
-Énormes comme, elle peut pas plus voir ses pieds que moi. Ah ah.

Si elle avait pu rouler des yeux, elle l'aurait fait, mais cela n'avait pas bien d'utilité. Elle savait bien qu'elle tenait le bon bout en commencant par cet argument là. Quant à sa remarque sur sa course, elle lui souriait en chemin, non pas sans lui rappeler...

-Effectivement, c'est plus ton genre de dandiner avec la grâce d'un Dindon sauvage. Comment je pourrais lutter, je n'aspire pas à rivaliser avec une dinde.

Trêve de plaisanterie, puisque ces dernières les faisaient paraitre encore plus bizarre que déjà auprès des gars de la sécurité. C'était des shinobis ces deux là ? Oui, oui. Il soulevait l'hypothèse d'un gars au centre de l'histoire, puis Sana relevait un sourcil.

-Je serais plus apte à être compréhensive si elle fuguait pour une belle fille, qu'un truc inutile dans ton genre. Pauvre fille aveuglée.

Soupirait-elle en ouvrant la marche. Tandis qu'il questionnait, Sana' posait ses arguments à elle, très efficace fallait croire dans le coin, même avec une face défigurée. C'était la même référence de gars qu'elle obtenait un détail en plus, utile ou pas.

-Ouep, sauf que les deux gars ne semblaient pas d'accord pour se partager la place de ce qu'on m'a dit. Puis sur la chicane suivante, réponse au tac au tac. Je suis plus pour deux filles, perso, donc je m'en fou.

Et là c'était une chance que Sana' ne voyait rien une fois à l'intérieur de la boutique, peu de chance qu'elle se soit faite un ami ici, de toute facon, peu de chance quand même. Elle aurait fait toutes sortes de commentaires malsaine et poser des questions embarrassantes. En fait peut-être bien que si... Mais ce n'était pas la question. Une odeur particulière embaumée l'endroit et il ne s'agissait pas de l'anticaire. La Hyuga laissait traîner ses mains sur des objets en exposition, comme n'importe quelle cliente, ou presque. La sensation et la forme la laissait un petit peu perplexe, incapable d'identifier ca dans ses souvenirs, même en le parcourant de tout son long avec insistance. Tant pis. Le vendeur l'interpelait, à elle en premier, pour proposer son aide et Sana' prétendait que son amie, la fille aux gros arguments, lui avait recommandé l'endroit pour une visite. A sa réaction, il savait de qui elle parlait, même si il ne le relevait aucunement.

-Je cherche tes grands gaillards Papy, quelques arguments à leur présenter, quelques autres qu'ils seraient mieux d'avoir pour moi. Si tu vois ce que je veux dire.

Elle lui avait pogné le col, aveugle ou pas, elle savait très bien à quel point il venait de se rendre coupable, comme tous les autres... Sana' avait sa propre notion de la diplomatie et elle lui aurait vraiment fait manger une de ses marchandises s'il n'avait pas cédé à son caprice. Le père indiquait l'étage, avant de penser à demander ce qu'elle voulait à ses fils. Trop tard, pour lui, elle s'était invité chez eux, qu'importe que l'autre abruiti suive ou pas. Lui et ses principes, ces trucs du bien comme il faut... Deux présences à l'étage ressentie, ca s'annoncait mal. Une qui se cache visiblement. La fille ou l'aurte gars ? Elle s'infiltrait dans la chambre de son suspect, lentement et silencieuse, sans cacher sa présence, lui aussi avait mis un temps avant de parler, un peu médusé de sa présence sur son lit sans crier gare.

-Où est la fille aux éééénormeees arguments. Tu vois ce que je veux dire.


Son cou poigné entres ses doigts à elle, une pression supplémentaire qui se relachait brievement pour lui donner une chance de parler. Et c'était une mauvaise réponse qui s'échappait de sa bouche, alors la Huyga mettait plus de pression. Elle lui suggera de mieux réfléchirm affalé dessus pour mieux lui faire subir son poids, puis enfin, il dénoncait son frère pour coupable. On l'avait soit disant mis hors course, doublé, abandonné. Il jurait ne savoir ni pour où était la fille, ni où était son frangin. Pas suffisant pour la kunoichi qui le maltraitait encore un peu, avec raison ou pas, aucune différence avec elle.

-Alors tu vas nous aider, est-ce que je devrais te trouver une laisse pour te promener ? S'interrogeait-elle à haute voix. Fouillons un peu cette chambre...

L'occasion pour lui de reprendre son souffle un brief instant, mais aussi le temps pour l'idiot de se rendre utile, après tout, même si elle avait une carte avec un point d'indication sous le nez, Sana' ne serait pas capable de le voir. Ceci dit, un parfum familier encore frais l'attirait vers l'armoire, le même que celui du tissu qu'elle avait emprunté dans la chambre de la fille visité la veille. Rien n'avait bougé, c'était le plus étrange, pourquoi n'avait-elle rien emporté ? Elle ouvrait les portes de l'armoire murale et l'odeur s'intensifiait..

-Hey Idiot, est-ce que tu vois quelque chose d'interressant ici. Ca sent comme les énormes arguments, mais en moins attrayant.


Le fils de l'anticaire se redressait maladroitement, toujours sa main sur son cou douloureux, il reprenait doucement un souffle tranché.

-Elle est folle cette nana !

Il ne voulait pas savoir à quel point.

_________________
#PotesBorgnesForever


Merci Lulu, Meian & Chikara pour les skins <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u352

Mer 5 Juil 2017 - 19:39
« Tu aurais plus de respect pour les dindons si tu pouvais au moins comprendre la source de leur majestuosité, tu peux te pavaner mais t’auras jamais le même panache, le même glouglouton quoi. »

Comme il l’avait prédit, Taishi aurait bien profité d’un peu de popcorn pour le cinéma défilant sous les yeux. Une sauvage agression. Pour peu il se sentait presque mal mais bon, les résultats étaient là alors les méthodes Taishi s’en fichait totalement. Il n’aurait pas été étonné que le papy soit en train de réaliser un sombre fantasme, le harcèlement d’une pré-ado en lingerie en plein jour ! À vomir. Toujours est-il qu’il avait craché le morceau, probablement trop tôt si pépé avait espéré en profiter. Tant pis pour toi, t’es gamins vont en baver, elle le contournait pour filer dans l’arrière-boutique qui devait mener à l’étage. Le vendeur encore choqué s’était laissé tombé dans une vieille chaise, le regard béat.

« Estime toi chanceux, d’habitude elle arrache plutôt que soutirer. Une vraie conne pas vrai ? Pas vrai ? Ouais c’est ça, ciao. »

Quelques pas jusqu’à l’étage supérieur, même drame dans la chambre d’un gars, il s’appuya dans le cadre de la porte en croisant les bras, un peu amusé pour le compte, la garce était plutôt agressive ce matin.

« Oh écoute, son histoire est plausible, tu as vu sa tête ? 3/10 grand max , un peu comme toi. Ah mais j’oublie tu vois aussi bien qu’une taupe morte. Ça s’agence bien avec ton costume de ver tout nu. Bouge pas j’enregistre un porno mental.»

L’intérêt de l’idiote se portait vers un meuble et il s’approcha vaguement intéressé, souriant devant la découverte en agitant les objets devant le nez de la fausse Hyûga.

« Voyons, tu reconnais pas tes propres fringues ? De l’authentique lingerie du pays de la terre ! Pas mal, pas mal, vraiment dommage pour toi mec… T’as vu, ce bonnet est assez gros pour te servir de chapeau, Sanana. Ce serait probablement plus élégant que ton espèce de pissenlit séché. »

Ça ne les avançait pas beaucoup sur la localisation de la fille. Un autre cas où l’autre idiote servait à rien puisqu’elle ne pouvait pas localiser les gens sans chakra particulier, les civils quoi. Bon, où traine les jeunes de nos jours ? Surtout le matin… Ah ouais c’est évident pourtant.

« Elle ne peut faire que deux choses si elle est avec un mec… Lui faire la cuisine ou bien le trainer en faisant du shopping. »

Oui bon, il y avait encore un ou deux trucs mais il n’était pas aussi perverti que l’autre idiote là. Bon on s’arrache, Il attrape la femme par sa crinière blanche alors qu’elle allait se jeter sur le pauvre type pour un deuxième round. Éclat de lumière verdâtre et les voilà en plein milieu du cœur commercial, de longues rues parsemées d’étals et de magasins en tous genre.

« Bon relax, la lionne albino. Je connais rien à tes trucs d’adolescente, elle serait parti de quel côté ? On sait quoi regarder, un pauvre type on peut reconnaître ça à des kilos à la ronde. Et je ne te parle même pas des arguments de taille réglementaires. Tu saurais si t’en avais. »

Il y avait foule et Taishi devait faire gaffe pour ne pas se faire piler dessus. Il détestait les endroits bondés, c’était vraiment une journée de merde qui commençait, pourvu que les arguments soient de taille…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Jeu 6 Juil 2017 - 4:41
Elle avait ignoré l'idiot jusque là, c'était un jeu complexe et sans fin en public, elle avait bien mainte facon de le faire taire ou crier plus fort, au choix, mais ce n'était pas la question. Effectivement, pour une fois il ne disait pas quelque chose de trop con, comment aurait-elle vu, ceci dit...

-Ah bon, parce que je m'habille moi ? Pourquoi personne m'a dit...

La phrase n'arrivait pas à sa fin et elle détestait ca, quand il l'emportait comme ca sans lui demandait son avis par les cheveux. Enfin, pas toujours, parfois il y avait de bonnes manières de tirer sur ses cheveux pour les entraîner. Un sourire idiot à cette pensée, faut croire qu'elle n'était pas suffisament rassasié, hier soir, puis ce matin. Un long soupir devant les préjugés, non pas pour les diffamer, parce qu'elle les pensait aussi.

-Génial. Comment je saurais, j'ai l'air d'une poupée de cirque ?
Trop tard, c'était dit et pourtant Sana' savait à quel point la moindre faille était plus que rentabilisé avec lui. Oh... La ferme ! Elle était fière d'elle sans aucune doute, suffisait d'écouter son petit ricanement.

Anticipation pour épargner de la salive à l'idiot, c'était si évident et elle ne comptait pas s'éterniser dans ce genre d'endroit détestable. En plus, les pas qui se faisaient plus lent, son ouie captait les messes basses, une sensation de focalisation, sur elle ? Un sourire de toutes ses dents et la fille gonflait le buste, attrapant comme elle pouvait ses petits gros arguments dans ses deux petites mains. Aujustement, rebondissement des concernés, petits sons fémnins de consternation. Elle était peut-être bien encore un adolescente dans sa tête, qui sait, son âge disait le contraire, mais elle n'avait jamais prété attention à ce dernier pour faire ce qu'elle voulait. Sa marche de dindon ou dinde ? Bref, la Hyuga dandinait de l'arrière, ca faisait sursauter l'avant au rythme des pas. Peu importe sa face, tant qu'on savait focaliser l'attention loin d'elle, peut-être pas si loin, mais c'était un point stratégique. Ses oreilles traquaient et les ombres, beaucoups trop, défilées dans sa tête. Difficile de se concentrer sur quoi que ce soit dans une masse de civils, pas de bol jusqu'à ce que...

Des sacs qui tombent à terre, deux pauvres victimes de la gente féminine qui regardaient ailleurs. C'était au moins déjà ca et Sana' n'avait que deux pas à faire vers la voix féminine qui ralait sur son... euh esclave, gars ? Bonne diversion, occasion facile pour la Hyuga de lever ses bras et pogner la poitrine adversaire, petit cri strident et la consternation.

-Trop petits. Dégages.

Elle avait poussé la première, sans ménagement et d'autres bruits sans suivaient, mais la folle l'avait déajà oublié, une nouvelle victime sous son palpement.

-Pareil. Continuons.

Peut-être que l'idiot, à ce moment-là aurait voulu être à sa place. Pas suffisant pour ce qu'elle cherchait, mais pas pour autant qu'il fallait totalement cracher dessus. Elle avait une sourire coquin sur les lèvres et les mains dans le dos en reprenant son chemin. Elle s'en foutait des aurtres qui s'agitaient, mais pas de la fille sur sa droite qui s'en venait. Démarche suspect, déséquilibrée et puis cette masse... Son bras se tendait, lui bloquant la route, bien sûr, Sana' ne pouvait pas profiter du regard qu'on lui lancait et se douter bien que le porteur préfererait une autre vue. Même opération, même principe, puis encore le même mot pour même temps que la sécurité qui s'en venait. Se serait-on plaint d'eux ? La faute à l'idiot très certainement. Mais les griffes de la Hyuga semblaient trop accérées, car ses doigts sentaient un contact humide. Sana' savait ce que c'était d'avoir chaud par ici, mais là, la masse désenfle...

Elle avait envie de rire.

-Voleur ! Aux voleurs ! Arrétez les !

Un cri marchand plus bas de là où viennent leurs nouveaux amis.

-Stop ! Arrêtez !

La sécurité cette fois, voix féminine et d'un bref balayage de radar... Belles courbes ? Ca allait tout compliquer avec l'idiot. Et la pensée avait suffit pour la faussaire aux arguments, peut-être pas encore démasqué s'éloigne en courant vers un côté. Bof, l'idiot pouvait l'attraper facilement et Sana, elle ne voulait pas se priver de le laisser découvrir sa déception tout seul comme un grand. Sauf qu'à peine son ricanement, c'était son bras qu'on empogne.

- ... ?
-Suis moi sans faire d'histoire. Et toi aussi le petit malin.

-Je ne l'ai jamais vu de ma vie ! Tente le gars-esclave de Gros-arguments.
-Je confirme. Hey Idiot, ramène la fille. Quelques secondes... Minutes ...? Taishi...? ... Tai ?

Connard. Aucune différence, peut-être pas en public, mais Sana' avait bien quelques arguments physiques, si sa version et sa crédibilité ne suffisaient pas...


_________________
#PotesBorgnesForever


Merci Lulu, Meian & Chikara pour les skins <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u352

Ven 7 Juil 2017 - 2:16
« Ha, c’vrai que toi et le chiffon… Hahaha. »

Trop facile femme, tu te laisses aller. Aucun défi alors il lâcha l’affaire au moins jusqu’à la voir faire sa danse d’imitation du dindon. Mi-impressionné, mi-consterné pour la peine, il applaudit lentement tout en la suivant à travers les étals qui s’écartaient sur le passage de l’étrange spécimen. C’était pas mal jusqu’à ce qu’elle commence à vulgairement agresser les femmes sur son passage, et voilà elle était devenue totalement légume c’est parti. Taishi ne faisait que suivre la dévastation morale comme les oiseaux derrière un fermier en train de moissonner.

-COMMENT OSEZ-VO…!

« Euh ouais, aucune affiliation hein ? Je vais juste dans la même direction. Ouaip. Ciao ! »

Devant, la massageuse-batteuse continuait son inspection et ça commençait à grincer des dents en arrière, pas sûr que l’administration d’Iwa allait apprécier longtemps tiens, valait mieux faire du progrès et vite. Regard gênés et sourires charmeurs pour moins attirer l’attention mais avec effet limité vu l’autre conne qui fait du sexwalk. Puis il remarqua quelque chose au coin de l’œil, où plutôt tout l’œil et même les deux vu l’espace que ça prenait. Pour la postérité il laissa Sanana faire son manège, il espérait voir un truc qu’on doit payer pour regarder d’habitude, vous voyez.

Évidemment rien n’était si simple, ou plutôt si, il eut ce qu’il voulait et c’était de la bonne image mentale à revisionner plus tard mais les choses dérapèrent ensuite surtout avec la tête déconfite de la fausse aveugle, quelque chose tournait pas rond, elle se jetait sur le type qui devait être son copain, difficile de dire de qui le frère tirait dans la famille, en tout cas Taishi aurait pas voulu voir la tête de sa mère. Un type affecté à la sécurité du marché se ramenait aussi et Tai en déduisit que c’était le bon moment pour mettre les voiles avec la dinde qui servirait de diversion. Il s’élança à la poursuite de la dernière victime de la violeuse en lingerie qui courait dans les ruelles, maladroite à tenir son buste dans ses mains comme des pastèques. Ça promettait, ça promettait ! Elle semblait avoir remarqué qu’il lui courait après alors elle pressait le pas. Ça ne changeait pas grand-chose pour lui, quelles étaient les chances de semer un shinobi en promenant ses melons comme ça ? Surtout pas lui du moins ! À un moment, il en eut marre et sa main plongea dans une des poches de son manteau verre, en extirpant un kunaï qu’il lança d’un geste vif. L’arme de jet siffla dans l’air et piqua la robe de l’en-argument-ne dans un mur, la faisant trébucher. Éclat de lumière verdâtre et sa main se refermait sur l’outil marqué en libérant le vêtement. La fille semblait paniquer alors il leva les bras dans l’espoir de la calmer :

« Eh, eh ! Tout va bien ! T’inquiète, t’es pas en danger, relax, on est là pour… Mais qu’est-ce que ? »

Comme toute personne qui se respecte, son regard était sur les arguments et quelque chose au diagramme clochait, ils ne pointaient pas dans le même sens.

« Ne me dis pas que… »

Il plongea la main sans retenu dans son décolleté en ignorant son hurlement, extirpant les preuves du méfait accompli. Ah non, dites-moi que je rêve. Ce n’est pas vrai… L’autre continuait à hurler au viol.

« BOUCLE-LA »

Ça lui cloua le bec. Il se mit à faire les cents pas dans la ruelle.

« C’est un crime ça !... Du moins ça devrais l’être ! Une insulte pour l’imagination de tous les mecs ce n’est pas croyable ! Quelle perte de temps ! Comment se regarder dans le miroir après un acte si monstrueux, tu n’as pas honte ? Incroyable, consternant, que dis-je, ignoble. »

- Je… Je…
« Pas de je qui tienne, tu te rends compte, j’y croyais, j’avais un rêve, un ratio parfait, t’as tout bousillé. Je devrais partir en exil. »
- Euh…je…non, je veux dire-
« Ouais tu as raison, ça résoudrait rien c’est ça. Il faut que je prenne responsabilité, que j’apprenne à vivre avec ce fardeau. »
- Je..mais..

« Non, tu as raison, j’ai bien trop de rêves et d’aspirations, quelque part se cache la vraie vérité, la double D vérité, elle n’attend que moi. Allez, on retourne chez ton père. L’autre conne se démerdera. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Ven 7 Juil 2017 - 3:47
Il ne payait rien pour attendre. Quand le moment serait venu de s'occuper de lui... Oh oui ! Sa cervelle de moinot était en ébulition, si bien qu'elle n'écoutait pas les gens de la sécurité, sa tête se tournait vers la vraie victime de l'histoire, le gars-esclave de Gros-arguments. Elle lui souriait de toutes ses dents, avant de porter le coup de grâce.

-Tu t'es fait pigeonner. C'était des faux, du rembourer, mal fait en plus, y avait que ta perverse imagination mal finie pour te déservir ainsi. Tu devrais plus pratiquer, essaie de payer.
Non, non ? Il la contestait. Tu crois vraiment, qu'avec pareils arguments, elle aurait des décoltés aussi couvert. La part de mystère, me fait pas rire.

Au moins, les siens étaient vrais, d'ailleurs ils faisaient un bond pour démontrer l'absence de tissu et la sécurité ni comprenait pas grand chose, mais la tête de l'abusé devait surement valoir le coup. Ah si seulement elle pouvait voir la face de Tai' à ce moment là, juste là, pas trop longtemps quand même, sûrement que ca la répugnerait ensuite des jeux horizontaux. Le charme de sa face, c'était qu'il n'en avait pas, de charme, comme de face pour elle. Sa connerie la faisait rire et d'une prise, elle faisait voler l'entraveur de la sécurité par dessus son épaule.

-On se tire.

Sa main attrapait fermement le bras du gars et elle le traînait sans tact avant que l'autre ne se relève. Pourquoi elle l'aidait déjà ? Ah oui, parce que la déception de Tai' l'avait mise de bonne humeur et son côté peste avait hâte de remettre face à face, lui et Gros-arguments, le doute était semé. Après tout, Sana' n'avait pas menti. Aucune difficulté pour elle de retrouver l'autre idiot, elle connaissait la puanteur de son chakra par coeur, aussi son parfum 'masculin' de protistué. Quand il était à porter, elle lachait sa prise, ce dernier avait le souffle coupé, tant elle l'avait fait galoper, il s'écroulait au sol. Elle l'observait à sa manière faire les cent pas et baragouiner dans sa barbe.

-Il a palpé tes faux seins ? Demandait-elle à la fille en l'attrapant de facon imposante en passant son bras par dessus ses épaules. Il avait l'air décu, meurtri, accablé ? Il a parlé de se suicider ou bien ? Essaie donc de me décrire ca.

Des fous, sans nul doute et la gamine devait probablement regretter la tournure des choses, simplement pour avoir eu à croiser le chemin de ces deux-là. Elle tentait l'apitoiement avec les larmes, résultat, la Hyuga a encore plus envie de rire et se moquer de l'idiot là bas.

-T'inquiètes pas Tai', au retour on ira t'acheter des ballons, tu pourras revivre le moment touttttee ta vie. T'as bien gravé mentalement au moins.


Ricannement et la fille veut rentrer chez elle, ca tombait bien c'était l'objectif, mais avant, elle tenait bien à ce que gars-esclave de faux Gros-arguments constate la vérité.

-On dirait que ton business est foutu, ton bateau a pris le large sans toi, ah ah.

Le fourbé était abandonné là, la fille tirait vers la prime qu'elle coutait et l'idiot attrapait par le col pour être sûr qu'il suivrait. Reception de la monaie par son biais et petite explication des pratiques de la demoiselle au paternel laissait à la charge de Tai', pour sûr qu'il serait plus expressif sur le sujet, tellement outrance, il y avait eu sur sa personne. Quel abruti. Avec tout ca, la journée avait bien avancé, elle offrait sa part à l'ombre verte, ca à dire, même pas 20 pourcent de ce qu'elle avait négocié.

-Allons manger, je sais où trouver une serveuse 9/10 pour la taille de ses arguments.

Et elle l'entraînait encore sans lui demander vraiment sans avis, il faisait souvent ca lui avec cette flash qui lui donnait la nausé. L'établissement n'étant pas loin, il prenait place, enfin elle, c'était pas le resto de grand luxe, mais c'était plus son genre à elle, quant à lui, elle s'en foutait.

-Prépares toi à capturer le moment, le D de tes rêves arrive.

Comme promis, un bonnet D venait prendre la commande, peut-être même plus, mais alors pourquoi est-ce qu'elle pouffait de rire comme une idiote, elle n'avait pas menti, c'était juste que c'était un gros messieur qui l'avait developpé. Mais il avait un gros decoleté en V au moins.

-Pas à ton gout ? Bon c'est quoi là, faut que je t'emmène aux danseuses pour chasser l'affront ? Berné par un gamine, mais quels cons !

Mauvais rire, c'était une bonne journée pour elle qui était affalée, les jambes croisées sur sa chaise. Puis elle lui jetait à la face un fruit de sa perquisition matinale, en public et après avoir attiré l'attention bien sûr.

-Dommage, c'est du C ca m'irait, mais ca couvre trop de peau...

Bonne blague, mais vrai, le corset habillerait bien plus la Hyuga que sa tenue faite à cet effet, encore que... C'était discutable. Ils ne semblaient pas plus inquiéter que ca des pratiques douteuses de la fille.

_________________
#PotesBorgnesForever


Merci Lulu, Meian & Chikara pour les skins <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u352

Sam 8 Juil 2017 - 5:15
Taishi haussa les épaules, meurtri. Il ne pouvait pas nier la défaite sur ce jeu là ! Quelle déception quand même, ce n’était pas croyable ! Maussade, il avait envie de botter la conne mais ça aurait servi à rien, elle était comme un vieux chewing-gum abandonné collé à sa basquette, bonne chance pour s’en débarrasser sans sortir l’acide… Quoique…Ha.

« Me suicider ! Tu me connais mal. J’ai promis bien pire pour l’humanité ! L’exil ! Mais bon, j’ai trouvé la rédemption dans ma quête pour les plus grands arguments de l’histoire. Une quête bien trop importante pour me défiler dès que j’ai une embuche ! »

Ils ramenèrent la fille à son papa et l’autre à son… Bah il n’était pas vraiment prioritaire alors largage et on en parle plus, il devait être encore plus accablé, avoir pêché une sardine avec une ancre de bateau quoi, la honte. Déjà, elle le trainait en disant avoir faim. Quoi de nouveau, la tarte avait toujours faim de toute. Évidemment, c’était un piège comme pouvait le dire la tête dégoûté de Tai qui commandait quand même, il avait faim après tout.

« Jusqu’ici, je me demande bien pourquoi je me suis levé, j’ai envie de gerber depuis que j’ai ouvert l’œil à cause de toi ! »

Il secoua la tête de dépit en s’inclinant sur sa chaise.

« Tu y crois toujours toi ce concept de village, d’Iwa ? Ça me semble encore une de ces idées qui semblent bonne puis qui le sont pas du tout en vrai, comme… Comme rembourrer son décolleté quoi ! À quoi sert l’attention si on ne peut pas livrer la marchandise ensuite. Une vraie blague. »

Le restaurant n’était pas énorme mais il semblait populaire et les tables se remplissaient rapidement. Le gros titanesque obèse grotesque et charmant serveur ramena du saké si aigre qu’il était pratiquement imbuvable et probablement bien trop alcoolisé, ce qui expliquait la préférence de l’idiote.

« Et tu as vu ces jônins qui se pavanent dans la rue ? À faire comme si c’était des dieux alors que j’avais jamais entendu parler d’eux jusqu’à leur nom ! Iwa, une bande de fanfarons, ouais. Et il a fallu que tu emmènes Moira ici, à quoi tu pensais au juste !? »
Il secouait la tête à niveau en avalant le saké avec difficulté.

« Tu sais qu’elle va pas apprendre la vraie vie si tu la laisses croupir à la maison à chaque fois ! C’est ptete pas une shinobi mais elle a du potentiel. Et elle aura des plus gros arguments aussi, à ton âge. Faudrait bien que quelqu’un puisse en profiter. »

La bouffe arrivait enfin. Le serveur était peut-être gras mais au moins il était rapide. Et c’était pas mal qu’il constata en enroulant autour de ses baguettes.

« Tu fais quoi cet aprem ? J’ai congé. J’allais probablement m’entraîner. »

Ennuyeux, je sais, mais on ne pouvait pas courir les arguments toute la journée surtout avec le salaire que ça lui donnait, mauvaise foi de l’idiote. Ceci étant dit.

« Oh il y a ce truc bizarre que je dois vérifier à la cascade derrière nos maisons, mais je suppose que ça a aucun intérêt pour toi, je ne sais même pas si tu te laves ou si tu fais semblant, vu ton fanatisme pour la nudité quoi. HÉ VOUS ! C’est elle qui paie, amenez la carte des desserts, merci »

Et bim !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Dim 9 Juil 2017 - 16:42
La conversation tournait vers Iwa, Sana' n'avait pas beaucoup d'intérêt pour ce village là en toute franchise, il n'était qu'une petite facilité pour ses objectifs, bien que les mots de l'idiot la laissaient perplexe sur ce sujet. Pour le moment, il n'y avait que des désavantage à être ici. Premièrement le bas de l'échelle, les premiers arrivés avait été les mieux servis, ensuite, on lui avait un peu comme volé sa liberté, avec ces règles complètement connes d'interdiction de sortir. Comme si ils étaient des enfants, ils s'en sortaient très bien pourtant avant à travers les routes de ce pays et des autres. Sauf si on considérait que les incapables de son clan l'avaient laissé perdre ses yeux dans une embuscade. Les jonins qu'il invoquait lui inspirer le même ressentiment que pour son clan, tous les clans au final. Des fanfarons en quête de lumière qui n'était rien sans leur manteau fait d'emblème il faut croire. Elle ne lui répondit pas sur le sujet, mais surement que sa face suffirait, son verre de sake finissait d'une traîte au fond de sa gorge, sans sourcillé elle s'en servait un autre et recommencer. Sana' buvait beaucoup depuis qu'on ne l'inquiquine plus sur son âge, même ci ca perdait de son charme maintenant qu'elle le pouvait...

-Il aurait peut-être fallu que je l'abandonne dans la cabane au milieu de la forêt où ses parents s'étaient reclu. Elle aurait eu leurs cadavres pour compagnie, jusqu'à ce qu'ils se décomposent du moins. Si elle survivait jusque là.

Nouvelle descente de verre, puis elle reprenait, un ton toujours aussi las et déplaisant.

-C'est elle qui a supplié d'être emmené, elle refuse aussi d'être shinobi, elle voulait même me convaincre de ne pas rejoindre Iwa si tu veux tout savoir.


Probablement à cause des ninjas qui avaient réduit à néant leur ancien paradis isolé, une affaire des frontiéres et territoire il parait. Ils étaient prêt à tout pour obtenir leur objectif, même au pire, la preuve, peut-être pour ca que Sana les avaient suivi dans leur voie. C'était comme ca depuis longtemps qu'elle avait décidé d'être, comment les blâmer ? Cette fille là ne se blâmerait jamais elle-même. Inutile de dire que ce que pensait Moira, Sana' s'en foutait du coup...

-Mais tu peux toujours vivre avec elle et la convaincre si t'es pas content de sa condition hein. Ca ferait du bien à mes finances et t'aurais en direct l'évolution de ses arguments, peut-être plus avec le temps, ca me débarraserait de deux boulets à mes pieds à la fois. Nouveau verre... Ca te dit pas ?


Le bon moment pour son plat d'arriver et peut-être un peu contrariée, la Hyuga se faisait plus silencieuse, encore que, c'était le meilleur moment les repas pour ne plus l'entendre. Il hurlait un peu et elle soupirait longuement en jetant les ryos sur la table, plus qu'il en fallait, mais elle s'en foutait, les bouts de papiers n'étaient pas un problème pour elle. Juste apparaître près du quartier Hyuga lui suffisait pour en obtenir un beau paquet pour s'éloigner. On la payait pour faire la morte et laisser vivre son faux clône sa vie d'antan. Amusant.

-Mais écoutez le. Dommage, si mes souvenirs sont bons, le blanc est transparent sous l'eau, mais je ne commande que du noir.


Elle ricanait un peu, mais après le dessert, elle le suivait bien volontier, seulement parce qu'elle n'avait rien à faire. Peut-être que c'était un bel endroit, mais la Hyuga aveugle n'aurait su le dire, elle ne pouvait que constater le bruit sourd de l'eau et s'étonnait d'ailleurs de découvrir l'endroit avec lui. En même temps, elle ne s'approchait pas des sources d'eau, trop périlleux et dangereux pour quelqu'un qui ne voit pas, mais pouvait-elle avouer ce genre de chose à l'autre idiot ? Jamais.

-Tu seras du genre à pavaner et fanfaronner auprès de tous les gros arguments une fois jonin. C'est bien ton genre.


Elle sera les dents en passant l'eau glacée, bien évidement l'autre idiot n'avait rien fait pour la guider. Le jour où il l'aiderait, il neigera en enfer. Le jour où elle lui en demanderait, l'enfer serait gelé. Ses sens étaient plus perturbé dans ce genre d'endroit, alors, elle s'accrochait à l'empreinte chakratique de son accolyte comme une vieille gun sur sa semelle. Il faisait frais, ca irrissait ses poils, chaque pas faisait un écho en alternance du chant de la chute d'eau. Elle glissait plusieurs fois sur la roche humide et vaseuse. C'était innévitable sans voir, c'était peut-être ca l'entraînement qui lui avait réservé. Un coup de poignard sec et vif sur ses lacunes. L'égo de la fille se blessait tout seul. Avait-il choisi cet endroit exprès...?

-Comment t'es tombé là dessus au juste, t'as vraiment rien à faire de tes journées ma parole. Pas étonnant que gradu pas, moi au moins, j'ai un handicape pour excuse...


Son sourire de garce sur les lèvres. Si au moins il avait fait l'effort de lui décrire à quoi ca ressemble. C'était presque criminel de l'emmener dans ce genre d'endroit pour lui rappeler le don irremplacable qu elle avait perdu. Mais elle n'était contrarié, étrangement, même son humeur bien que dissimulée était joviale.

_________________
#PotesBorgnesForever


Merci Lulu, Meian & Chikara pour les skins <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u352

Mar 11 Juil 2017 - 4:54
Taishi haussa les épaules en se gavant de tarte, et voilà menu à volonté. Par chance, il y avait des trucs sur lesquels elle abandonnait rapidement, comme la bouffe. C’est que Sanana, elle avait un secret, une passion secrète ! Ouais. La cuisine quoi, elle pouvait pas s’en passer, même si elle faisait croire que c’était Moïra qui faisait tout. C’est l’ado elle-même qui lui avait confié un jour. En vrai, du moment que l’idiote mettait le pied dans la cuisine, gare à qui oserait faire un pas dedans ensuite, question de territoire voilà. Aussi Taishi avait vite compris qu’elle éviterait à tout prix d’avoir à cuisiner alors il profitait au restaurant et elle pouvait rien dire, un marché équitable non ! Oh pauvre Sanana, si tu pouvais voir tout ce que je sais… Oups, trop tôt comme blague ? Haha.

« Si tu ne comptes pas la pousser vers les arts ninjas, faudrait que tu lui trouves un boulot à temps partiel – munch munch -, il y a d’ailleurs un maid café qui vient d’ouvrir non ? Elle a tout ce qu’il faut aux bons endroits, tu peux pas en dire autant d’ailleurs »

Il cala son verre et continua à engouffrer, les occasions étaient rares et il allait bien en profiter autant que possible.

« Tu sais très bien –munch munch- que les services sociaux vont vite –munch munch- se pointer si on te laisse toute seule –munch- dans ta maison, ce n’est pas un zoo ici ! »

C’est un fait ! Il s’essuya la bouche en se tapotant le ventre, bien repu. Ah ouais, là la journée s’améliorait mais c’était que le début, elle avait mordu à l’hameçon évidemment. Elle paya et il ricana devant sa tentative de découverte.

« Bien pensé mais raté ! Nan, cette cascade à un effet très spécial t’vois ? »

Ils sortirent et marchèrent lentement sur le chemin du retard, c’est que Taishi trainait de la patte, ça aurait été plus facile de le faire rouler jusqu’à la maison. L’exercice remit vite les choses en place et il gambadait presque lorsqu’ils contournèrent sa maison pour se rendre dans la cour arrière. Le paysage montagneux d’Iwa était cultivé de crevasse dans les plateaux successifs sur lesquels reposait la toute nouvelle cité. Des lacs naturels se formaient dans les multiples creux et causaient des cascades un peu partout dans la cité. Par chance, sa maison – et celle de l’idiote- avait une belle vue et un accès privilégié à l’une d’entre elle. La dernière fois que des idiots avaient essayé de passer sur leurs terrains pour y accéder, la plus idiote encore les avait promptement mordus. Genre mordu littéralement quoi. Faut pas demander comment Taishi fait pour survivre !

Pour Taishi, le chemin était facile, mais la conne râlait et c’était rigolo.

« Jônin ? Moi ? Oublie ça. Ils m’obligeraient à prendre des pauvres genin tous pourris comme nous. Enfin, surtout toi. »

Il la guidait en faisant des petits coups de pied dans l’eau, comme un sonar. Évidemment, il faisait parfois exprès pour la mener en erreur et elle glissait sur les pierres humaines comme une débutante en patinage, il aurait fallu payer cher pour faire croire qu’on voyait là une kunoichi. Enfin, on aurait payé ce qu’on aurait voulu qu’elle n’aurait pas pu le voir, elle ! Haha. Bim. Toujours est-il que l’eau se rapprochait et de même, son concert tonitruant. Devant les yeux, un écran d’eau continu et majestueux, éternel. Dans les oreilles, ce spectacle son et lumière et cet arc-en-ciel aqueux dans les brumes de sa chute et sa destination. Ils montèrent les derniers pas qui menaient dans un creux rocheux derrière la chute, créant une semi-pénombre confortable dans la très chaude journée. Il fit quelques pas pour la guider, considérant que la chute était cacophonique. Tout près, il lui parla à l’oreille.

« Ah mais non, je fais des recherches tu sais ! Je suis un chercheur, un scientifique ! Kumo serait jalouse de mes aptitudes mentales en fait, tu vois. Je te le prouve ! Écoute bien. »

Il approcha les lèvres un peu plus près de son oreille.

« D’ailleurs, au sujet de cette cascade, j’ai fait une découverte phénoménale ! C’est une percée scientifique. J’imagine que tu veux savoir, hein ? hein ? Ok, mais tu le répètes à personne hein ! »

Il posa les mains sur ses hanches partiellement nue, perlée de l’eau dans l’air..

« Vois-tu, j’ai découvert qu’au moins 6 ou 7 fois sur 10… »

Il s’approcha plus près en effleurant les flancs.

« On a aucune blessure sérieuse en tombant de cette cascade ! On test ! »

Il la referma dans ses bras et poussa dans le vide, wooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo- POUF. Il remonta à la surface en la tirant par la main en riant majestueusement avant de la tirer contre lui avec ou sans son gré.

« T’vois, on a battu les statistiques ! De la science ! »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Mar 11 Juil 2017 - 21:00
Plus fort qu'elle, impossible de se chasser cette histoire de Maid de la tête, mais qu'est-ce que cela pouvait bien être au juste ? Connaissant l'imbécile, un truc pervers encore. Un bar de danseuses un peu louche peut-être, en traînant dans les mauvais quartier pour se faire servir à boire avant l'âge-pas très glorieux on sait, la Hyuga avait déjà eu affaire à ce genre d'endroit. Elle se souvenait encore de leurs silhouettes et leurs mouvements ennivrant, elle avait été jalouse d'elle, admirative à la fois. Elle savait bien qu'il aimait ce genre d'endroit.

-Pervers.

Une pensée qui sortait au mauvais timimg, il était déjà là profitant de la faille. À peine son souffle chaud avait balayé le creux de son oreille, qu'un frisson s'était fait ressentir, mais difficile de dire de quelle nature il était, elle ne le connaissait que trop bien et l'endroit était à son total désavantage. Si elle était sincère, ce qui n'arriverait jamais, la Hyuga avouerait qu'elle aimait bien, ca, on s'entend. Un instant avant le drame, Sana' se rendait compte qu'elle n'aurait pas dû venir, mais il était déjà trop tard. Elle aurait voulu l'interrompre on lui disant de garder son barratin pour qui voudrait l'entendre, mais la sensation du vide soudain lui arrachait plutôt un cri, plus fort que l'impression que son coeur se détachait de sa poitrine.

Le contact frais avec l'eau était devinable, mais quand on ne voyait pas et qu'on était pris par surprise, l'esprit n'avait pas tellement l'occasion de réfléchir. Son corps comme une lourde pierre s'enfoncait dans l'eau et la kunoichi qui n'en avait plus vraiment l'air d'une s'agitait. Où était la surface, comment elle saurait ? Tous ses sens étaient en détresses, incapables de l'aider, pourtant elle sentit cette emprise ferme qui la dranait surement vers la surface.. Exact, mais elle avait bu la tasse, alors oui elle se laissait faire-pas le choix, mais ce n'était que le temps de reprendre son souffle, coincée entre ses bras. Pas en sécurité pour autant. Elle aurait pu le frapper ou l'insulter, mais le connaissant, il l'aurait abandonné là. Il ne perdrait rien de son paiement final pour attendre...

-Abruiti ! T'es vraiment con tu sais. Une chance que je m'habille léger ou on coulerait à pic.


Lui confirmait-elle en s'accrochant comme une sangsue à son cou, est-ce qu'il voulait les tuer, la tuer ? Trop épuisée pour y penser et pas dans son meilleur terrain, la Hyuga détrempée posait sa tête contre la sienne, sans trop réfléchir, il était un bon support et ca la surrélevait un peu plus de l'eau maudite qu'elle détestait. Un long moment sa poitrine gonflait et se défaisait contre la sienne, pour dire comme elle était bien agrippé. Elle restait calme comme ca un long moment, c'était rare, ca n'arrivait que lorsqu'elle dormait en général, épuisée. Quand son cerveau s'était assez oxigèné, son premier reflexe - avant même de vouloir le tuer, était de vérifier l'état de son bandage, soulagement en le trouvant toujours à sa bonne place. Le chapeau de Moira en revanche...

Sursaut. Agitation à nouveau et elle manquait de les coller - tous deux évidement, en chahutant le brun.

-Est-ce que tu vois le cadeau de Moira ?
Puis elle réalisait que ca ne voudrait pas dire grand chose pour lui présenter comme ca. Mon chapeau fleuri, je les perdu, le vois-tu ? N'espères même pas pouvoir filer sans lui !

Grognait-elle finalement pour en revenir à ses bonnes vieilles habitudes, sans pour autant détacher son entreinte, ses bras y mettaient peut-être moins de force que ses cuisses autour de la taille du gars, elle aurait difficilement pu être plus collé que ca à lui, sauf dans leurs jeux tard le soir. Encore que, au moins dans ces moments il pouvait la faire taire, enfin échapper aux mots plutôt, pas à sa voix qui perce...

-Taishi, je suis sérieuse !


C'était rare qu'elle l'appelle de son nom, des fois c'était Tai' pour obtenir quelque chose, quand elle était faussement gentille. Crétin, abruiti, imbécile, pervers, demeuré et j'en pense, ca lui était plus familier. Moira ne lui pardonnerait jamais de rentrer sans lui, aussi ridicule pouvait-il être ce maudit chapeau, Sana' aussi ne se serait pas pardonné, il avait quelque chose de précieux dans sa signification, plus que dans sa véritable valeur de prix ou émotionnelle. Longue histoire... Le pire de tout, elle avait besoin de lui et il allait en profiter sans nul doute !

Pauvres genins mis à sa charge un jour...
Lui comme elle, mais lui surtout !

_________________
#PotesBorgnesForever


Merci Lulu, Meian & Chikara pour les skins <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u352

Mer 12 Juil 2017 - 5:52
Taishi continuait à rigoler en la tenant fermement, il n’était pas inconnu à la peur irrationnelle de l’idiote pour l’eau, c’était l’essence même du jeu ! Puis ça faisait ressortir un côté moins détestable de sa personnalité même s’il ne le mentionnerait jamais. Et voilà qu’elle s’affolait pour son stupide chapeau. Dix minutes, elle veut se débarrasser de Moira, maintenant c’est le suicide si elle à pas son oiseau-mort-casque. Il soupira en pointant la berge sablonneuse du bassin formé par la cascade. Ce n’était pas un conte épique avec la rivière déchainée et les rapides justes après la cascade monstrueuse, ce n’était même pas 20 mètres dans un bassin paresseux et profond d’un bleu si clair qu’on voyait tout au fond. Des koïs se dandinaient autour d’eux et lui caressait les orteils comme seuls ces imbéciles pouvaient le faire. Le paradis sauf pour la tarte, évidemment. Soupir prise deux en réalisant qu’elle ne pouvait pas voir son geste.

« Ouah, Tai-shi ? T’es désespérée et désespérante en même temps, bravo ! Ton truc idiot, il flotte, je le vois sur la plage, intact, il vole mieux que toi, imbécile ! Allez. »

N’empêche, c’était trop cool ! Prochaine fois, il emmènerait Moira, elle saurait apprécier un peu mieux que l’ingrate accrochée à lui comme une tique. Ils gagnèrent la plage tranquillement, surtout à cause de l’autre qui l’alourdissait. Tai la déposa sur le sable en lui fourrant son chapeau dans les mains avant d’enlever son manteau détrempé et le déposer à côté pour qu’il sèche. Ceci fait, il s’allongea paresseusement dans le sable chaud.

« Tu vois, la science c’est cool ! haha. Tu aurais dû voir ta tête, la panique totale, quoi ! Ha haha, ma pauvre Sanana »

Il étouffa un bâillement en profitant du soleil et regarda les hautes et toute nouvelles murailles du village en serrant un peu les dents. Incroyable d’être confiné ici. Même les marchands pouvaient sortir mais on ne leur faisait pas confiance à eux, qui avait prêté serment pour défendre ce coin pourri ?

« Oh je serai gradé un jour, si ce n’est que pour leur prouver à quel point ils sont des imbéciles de vouloir contrôler, d’imposer un système, de vouloir être plus brillants qu’avoir les bons réflexes. Ils sont trop lents pour comprendre. »

Un peu nébuleux mais Tai avait ses propres délires et ça suffisait pour lui. Le jeune Hayai avait un bon fond mais il était parfois encore mieux que l’idiote à côté. Elle écoutait de temps à autre, c’était déjà ça. Le jeune homme la tira un peu à côté de lui et passa la main dans ses cheveux blancs pour en tordre l’eau sans rudesse et jouer avec.

« Moira m’a parlé qu’elle avait vu une sorte de prophète bizarre qui agitait des bouts de papier ce matin dans la place marchande, tu en as entendu parler ? On laisse des imbéciles de ce genre entrer dans la ville mais nous on doit secourir des chats, tu y crois ? »






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Jeu 13 Juil 2017 - 1:04
-Sanadare. Le reprenait-elle pour la millième fois, quelle manie ils avaient tous.

Il pouvait bien se moquer, la Hyuga n'en avait pas grand chose à faire, que pouvait-il comprendre à sa situation ? Rien à part ke fait que ca lui donnait parfois un certain avantage sur elle. Fallait qu'il en profite tant qu'il le pouvait encore et ce n'était pas malheureuse qu'elle se satisfaisait du contact chaud du sol sabloneux. Son tour de soupirer, deux fois plus, car si elle ne pouvait pas voir à proprement parler, elle pouvait ressentir et ainsi distinguer. Pourtant, elle ne se moquait pas du brun pour avoir pointé une direction du bout du doigt à une aveugle. Il ne pouvait pas deviner toutes ses subtilités après tout. Il fallait bien encore un peu de mystère et ca lui donnait un sourire un peu niais quand il lui remettait son précieux couvre-chef fleuri. Elle le tatait longuement pour vérifier son bon état.

-De la science ? Une tentative d'assassinat ouais plutôt, estimes toi heureux que je ne te dénonce pas.

Dommage quand même, le chemin avait été terrible, mais l'arrivée était plutôt pas mal, entre ses bras. Une grimace sur sa face en réalisant sa pensée et l'équilibre de l'univers aurait voulu une représaille ou un dire mauvais pour rattraper ca, mais il l'avait prise de court, encore. Puis, elle affichait une fausse dociité avec pour excuse la désorientation. C'est ca ouais.

-C'est vrai que c'est agacant, personne m'avait dit que je serais prisionnière d'ici, surtout quand tu vois certains des abruitis qu'ils ont gradés et qui vaquent à faire n'importe quoi.

Haussement d'épaules et elle faisait semblant de trop réfléchir pour se concentrer sur ce qu'il faisait à ses cheveux. Encore une excuse, Sana' en avait toujours beaucoups dans sa manche. Comme un chat, le ronronnement en moins, ou bien... Bref. Sa tête s'étirait en arrière avant de revenir en rythme avec ses mouvements. Ce genre de quietude était plutôt rare.

-Dis toi que c'est provisoire, raison de plus pour vite se faire remarquer. je te rappelle que c'est pour ca qu'on fait équipe, juste pour accélérer les choses.

Peut-être aussi parce qu'elle avait besoin de lui pour ca, mais lui en quoi besoin d'elle ? Moira et ses talents de cuisine, elle avait bien fait d'emmener cette gamine, aussi insignifiante fut-elle, elle avait trouvé son utilité. D'ailleurs, parlant du loup... La Hyuga soupirait à nouveau agacée sans pouvoir l'avouer. Ne pouvait-elle pas tenir sa langue cette petite peste ! Un coup à faire échouer ses plans du lendemain.

-Tu crois que j'écoute toutes ses niaiseries ? Sincérement, je me contente juste d'hocher la tête quand j'entends le son de sa voix.


Mauvaise foi, quoi que un peu vrai sur les bords, mais la gamine l'adorait tant qu'elle lui pardonnait tout, une sorte de place priviliègée, encore que... La Hyuga se tordait en arrière, sa tête à la renverse plus par réflexe d'antan qu'utilité, elle ne pouvait pas le voir.

-Mais... Vous êtes bien complices tous les deux... C'est étrange quand même vu qu'elle est trop timide pour parler à qui que ce soit d'ordinaire.
Elle lui soufflait sur le visage pour capter son attention. Je vis depuis longtemps maintenant avec elle et je n'ai jamais eu affaire à toi avant Iwa. C'est suspect. Vous vous connaissez d'où déjà ?

La position étant inconfortable et comme c'était dans ce genre d'état de situation qu'elle voulait le pousser, l'enquéteuse se laissait glisser sur le sable, sa tête sur son bras pour un support. Son regard vide fixait les hauteurs et une main libre se posait sur son visage pour s'assurer de la présence du bandeau à sa bonne place. Au moins six ans non ? Au moins ca qu'elle avait cette gamine dans les pattes, son oeil en moins. Son rictus malicieux jusque là se tirait un peu vers le bas. Elle serait morte sans Moira et ca la tuait de s'avouer cette vérité là.

-C'est peut-être plutôt elle que je devrais questionner, après tout, je n'ai jamais cherché à comprendre. Elle sera sûrement plus honnête que toi.

Le souvenir de leur arrivée à Iwa se reformait maintenant qu'elle creusait, la petite main de la gamine qui l'avait serré plus fort en la tirant vers ce gars. 'Regardes Sana', c'est Taishi !' Ca ne faisait aucun sens, la Hyuga ne connaissait personne de ce nom, une simple erreur d'innatention de Moira alors ? Son seul sourcil visible se froncait.

-On s'est rencontré à Iwa nous deux, pas vrai ?

Ce n'était pas vraiment une question réfléchie, elle était comme sortie toute seule et toute de suite, Sana' allait lui dire de laisser tomber, parce que c'était sans intérêt, mais si sa bouche s'était ouverte, aucun son n'en sortait. Un retrait, sur un retrait, elle patientait à la place.

_________________
#PotesBorgnesForever


Merci Lulu, Meian & Chikara pour les skins <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u352

Ah, les bons arguments... | Taishi

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: