Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Entraînement physique {PV. Yaoguaï Senkū}


Lun 30 Juil 2018 - 0:05
La jeune femme aux yeux verts avait passé une journée précédente assez compliquée, lourde en charge de travail. Elle qui voulait devenir une véritable kunoichi, quelqu'un de fort sur qui on pouvait compter, qui pouvait protéger les autres n'avait pu que blesser des villageois dans sa colère. Ses punitions avaient été purgées, elle n'avait plus de peine venant de l'administration, mais le regard des habitants continuait à en dire long, malgré ce qu'il lui était arrivé chez Geko-san. Certains l'avaient reconnue, mais ils ne semblaient au final pas tant compatir, désormais, s'il lui arrivait quelque chose, c'était "bien fait" et rien d'autre. Ceux qui continuaient à venir à la boutique étaient souvent très exigents pour parfois abandonner en cours de route ou simplement faire baisser le prix au maximum. Ils profitaient de sa culpabilité et elle le savait, mais elle ignorait comment réagir.

Elle partit donc chercher inspiration et repos le lendemain matin à l'aube, montant sur les hauts-plateaux, là où presque personne ne venait. Au moins, elle y serait tranquille. Ou plutôt c'était ce qu'elle pensait. Arrivant sur place, elle vit une silhouette de loin. Après quelques instants de réflexion, elle comprit qu'elle la connaissait, sans savoir de qui il s'agissait exactement. Elle s'avança donc un peu, évitant d'aller trop proche pour ne pas déranger l'homme en pleine concentration. Son visage était assez sévère, il était très concentré, ses longs cheveux noirs encadrant une face fermée, concentrée sur elle-même. Une méditation assez avancée donc.

Etsuko préféra alors patienter, laissant à l'homme le temps de revenir doucement à lui avec la fin de sa méditation, puis lorsqu'elle remarqua que son état avait un peu changé, elle s'avança vraiment vers lui et se racla un peu la gorge avant de se lancer.

« Bonjour... Excusez-moi de vous déranger si tôt mais... Vous êtes bien le Jônin qui a inauguré l'Académie, Yoguaï-san, c'est cela ? Je... Je sais que vous êtes particulièrement doué et à vrai dire, je chercherai un professeur pour m'améliorer en combat à mains nues. J'ai récemment fait des erreurs... Importantes dirons nous... Et je pense que savoir me battre à mains nues me permettrait de maîtriser les problèmes avant qu'ils ne dérapent. Et ce sans prendre un risque quelconque pour ceux qui m'entourent. Accepteriez-vous de m'entraîner, ne serait-ce que quelques heures, pour que je puisse ne plus comettre ce genre de faute ?.. Je sais bien que cette requête est assez égoïste, et je comprendrais parfaitement que vous la refusiez... Mais j'ai besoin d'un entraînement du genre et si je continue d'attendre qu'une aubaine me l'offre, alors il n'arrivera jamais... C'est pourquoi... En vous reconnaissant tout à l'heure... J'ai osé venir vous approcher... Excusez-moi j'en oublie toutes les manières, je me nomme Naari Etsuko, hajimemashite »

Elle avala alors sa salive, baissant un peu les yeux, gênée par sa propre audace, attendant la réponse et le choix de l'homme face à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Lun 30 Juil 2018 - 22:03




自然の芸術 - Entrainement



« Anata no seishin ô kitaeru. »

◐Spiritual◐

Sur la montagne, de pourpre irradiée, l'air frais venu des champs de renoncules, des prés de l'alpe à l'aube grisaillée, se mêlait à la senteur des aspérules, accompagnant les trilles du pinson, les chants joyeux des oiseaux - Le chœur de la nature au diapason du murmure de l'eau qui batifolait.

Le vent coquin, soufflait sa brise matinale et maligne, caressant sa peau talée, soulevant sa longue chevelure ondulée. Le guerrier balafré s'adonnait à l'un de ses passe-temps quotidien, en pleine contemplation de ce tableau idyllique qui se dessinait devant lui, il méditait, sereinement loin du bruit assourdissant de la ville.

Mais alors qu'il paraissait ancré dans sa concentration spirituel, il ressenti une étrange sensation, en l'occurrence, celle d'être observée, ses sens affûtés l'ayant fortement averti, une odeur de fleurs parcourant dès lors, ses narines au flair de félidé.

Rouvrant délicatement ses paupières, il ne prêta pas attention à l'individu qui s'invitait en se rapprochant timidement de sa position, ça n'était pas la première fois qu'une femme venait le déranger lors de ses occupations relié à l'esprit. Toujours assis les jambes croisées, il laissa le soin à la nouvelle arrivante de justifier sa présence en ces lieux.

L'autochtone écoutait patiemment la jeune femme, ses pupilles ambrés constamment rivées droit devant lui. Il ne daignait pas lui faire face, surtout lorsque celle-ci écorchait son nom de famille, lui soutirant un bref soupir. Mais curieusement, plus elle s'enfonçait dans son monologue et plus cela intriguait la bête des rocailles.

L'hésitation se faisant ressentir dans l'intonation de sa voix, de même que sa réticence vis à vis de Senkū dénotait un certain respect à son égard. Elle avait citée l'académie qu'il avait inauguré il y a quelques mois maintenant, sachant par le biais des ouï-dires que le Jônin excellait dans l'art du combat rapproché, s'étant bien informée à son insu.

« Une faute ? Quelles erreurs as tu bien pu commettre pour décider d'agir à l'encontre de ta propre nature ? » Demandait-il un tantinet curieux.

Il venait de la reconnaître avant même qu'elle ne divulgue son nom, ayant eu de vagues échos de sa furie. Il désirait néanmoins en savoir davantage avant de prendre une décision. Cela se voyait grossièrement qu'elle ne possédait aucunes notions martiales, car les adeptes de cette vertus, ne laissait jamais la colère prendre le dessus sur leurs actes.

« Dozo yoroshiku Etsuko. Tu peux m'appeler Senkū. Mon enseignement en temps normal doit se mériter, mais je veux bien faire un effort pour t'éviter de futurs complications. » Disait-il en acceptant finalement sa requête.

Se levant lentement avant de daigner lui faire face, il dévisagea la jeune femme de haut en bas avant de plonger son regard sévère dans ses pupilles d’émeraude. Sans tergiverser davantage, il lui fit un simple geste de la main, lui faisant clairement comprendre qu'elle pouvait débuter les hostilités. Le Yaoguai avait besoin d'un premier échange afin de juger, et jauger les compétences et surtout, les lacunes de cette dernière.

Ainsi, il serait plus à même capable de l'accompagner durant son entrainement, palliant à ses multiples faiblesses, se trouvant tantôt dans sa force physique mais aussi dans son psychisme.


_________________
野生動物 - Yasei dōbutsu
«  A fighter, a real strong fighter, should always look dignified and calm, and I believe that any expression of aggression is an expression of weakness. A strong person will not be nervous and will not express aggression towards his opponent. He will be confident in his abilities and his training; then he will face the fight calm and balanced.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t45-yaoguai-senku-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1668-yaoguai-senku-carnet-d-un-aborigene#10263

Mer 1 Aoû 2018 - 15:21
L'air frais matinal était agréable, faisant frémir les branches des arbustes encore présents à cette altitude, jouant avec les brins d'herbe qui parsemaient le sol de ce pâturage d'été. Etsuko restait droite, attendant les réponses de l'homme qu'elle avait osé aborder, Yaoguaï Senkû, un Jônin connu dans le village notamment pour ses actions dans la police et pour avoir été l'inaugurateur de l'Académie. Elle restait donc face à lui, attendant de savoir s'il la jugeait digne d'être son élève, au moins pour quelques instants.

« J'ai... Commis une faute de patience... Je me suis laissée emportée par mes sentiments de rancoeur et j'ai oublié tout ce qui m'entourait... Et j'ai blessé beaucoup de personnes que je souhaitais protéger... Je leur ai apporté quelques soins après, mais ma qualité d'Irounin médiocre actuellement ne m'a pas permit de les aider réellement... Je n'ai pas pu réparer toutes mes erreurs, j'ai du laisser à ceux plus expérimentés dans le domaine faire ce travail... Mais comme je vous l'ai dit, ça a été une faute de patience et de choix dans la réaction à avoir face à une attaque... J'aurais dû plus réfléchir, et je pense que pour cela, la voie que vous empruntez est la meilleure... Pour ne plus avoir ces soucis, mais aussi pour maîtriser les problèmes sans mettre en danger autrui, sans risquer de faire des dommages collatéraux matériels ou des victimes innocentes... »

La Naari écouta ensuite l'homme bien plus expérimenté qu'elle, hochant un peu la tête.

« Merci de me laisser une chance, Yaoguaï-san. »

Il voulait la tester, d'accord. Elle n'était vraiment pas très douée en attaque, et donc, pour maîtriser les gens sans avoir à en recourir à un véritable combat, mais elle avait quelques bases en défense, enseignées par Maîto Kai. Elle n'avait d'ailleurs aucune nouvelle de lui depuis un moment, ne l'ayant pas revu dans sa maison d'Iwa dont les travaux n'avançaient plus. Elle se mit donc en garde, bras assez proches l'un de l'autre, parallèles et en direction du ciel, ses mains arrivant au niveau de sa bouche, paumes ouvertes, et ses coudes arrivant au milieu de son ventre. Ses jambes étaient un peu fléchies et elle se tenait sur l'avant de ses pieds, prête à réagir. Elle regardait les moindres mouvements de son adversaire, cherchant une ouverture dans sa garde. Lorsqu'elle crut finalement en déceler une, elle attaqua d'un coup de poing qui ne s'avérait pas vraiment puissant ni précis, lent et facile à prévoir.

Voyant sa première attaque inefficace, elle se replaça alors, prête à parer ou éviter un éventuel contrecoup, puis tenta une nouvelle attaque, s'approchant pour tenter de le toucher au ventre, là aussi avec vitesse, précision et puissance ridicules. Elle se mordit un peu la lèvre face à cette démonstration risible mais restait en position, attendant de voir la réaction de l'homme face à ces tentatives piteuses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Mer 8 Aoû 2018 - 21:19




自然の芸術 - Entrainement



« Anata no seishin ô kitaeru. »

◐Spiritual Savage◐

L’ascète chamanique observait la jeune femme avide de connaissance, déterminée à réparer ses erreurs par le biais d’un apprentissage martial. Cela s’avérait plus que de simples ouï-dires, le fait est que les martiaux permettaient non seulement de se défendre plus convenablement, mais aussi et surtout de se munir d’une maîtrise de soi hors du commun.

Le sauvageon face à la posture offensive de la kunoichi haussa un sourcil, ses bras musclés et saillants restaient croisés, aucune garde particulière était de mise pour le virtuose du combat à mains nues. La brune réservée se rua sur lui tout en surveillant une possible ouverture lui permettant de toucher son opposant, hors, ce n’était pas ce qu’il manquait puisque Senkū ne daignait pas se mettre en garde. Se contentant simplement d’éviter les coups qui lui étaient dédiés sans même contre-attaquer.


« Yare yare, on va avoir du pain sur la planche... » Annonçait le Yaoguaï perplexe.

En effet, au vu de la prestation pas très concluante de la jeune femme, il supposa que le chemin allait être long pour faire d’elle une combattante digne de ce nom. Néanmoins, le jônin pouvait quand même lui inculquer cette maîtrise qui faisait tant défaut à la Chuunin.

« Leçon numéro UNE. Pour maîtriser l'art du combat, il faut en saisir la philosophie. Sans esprit, le corps est inutile. » Lui communiquait le barbare.

L’Ostrogoth venait d’émettre ces paroles en disparaissant puis apparaissant juste en face de son disciple du jour. Avant même que celle-ci ne puisse avoir le temps de comprendre ce qu'il se passait, il lui asséna un coup de poing sans recul en dessous de la poitrine, un coup dont il avait le secret parmi lequel il maîtrisait plusieurs facettes - Ceci dans le but de l’envoyer valser quelques mètres plus loin sans pour autant lui faire réellement mal, le guerrier des monts savait retenir ses coups, heureusement.


« Leçon numéro DEUX. Tu n'auras qu'un seul adversaire : toi-même. » Ajoutait fermement l'Ostrogoth.

Suite à ses dires, il espérait que les paroles prononcées résonneraient dans l’esprit chamboulé de la demoiselle en perdition morale. La brise venait soulever son impressionnante crinière noirâtre qui virevoltait légèrement au gré du vent, dont la fraîcheur ravivait les hauts-plateaux et l’air ambiant. L’expression faciale du Tengu fraîchement promu s’affichait plutôt neutre, perpétuellement impassible lorsqu’il s’agissait d’entrainements, son professionnalisme exemplaire prenant le dessus.


_________________
野生動物 - Yasei dōbutsu
«  A fighter, a real strong fighter, should always look dignified and calm, and I believe that any expression of aggression is an expression of weakness. A strong person will not be nervous and will not express aggression towards his opponent. He will be confident in his abilities and his training; then he will face the fight calm and balanced.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t45-yaoguai-senku-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1668-yaoguai-senku-carnet-d-un-aborigene#10263

Mer 8 Aoû 2018 - 21:45
Etsuko rougit un peu suite à la réaction de l'homme face à ses attaques peu concluantes. Oui, elle était atrocement mauvaise actuellement, mais il avait au moins du sentir sa motivation, et elle espérait que ce serait cela, plus que ses talents actuels, qui le convaincrait de lui enseigner l'art du combat à mains nues, celui-là même qui régissait les lois du self-control. Car oui, c'était bien les gens qui pratiquaient cet art qui étaient le plus souvent les meilleurs maîtres de leurs propres émotions. Se contrôler totalement était bien plus compliqué que ce que l'on pouvait penser, et la jeune femme en avait fait les frais récemment, c'est pourquoi elle était venue continuer son apprentissage de ce domaine qui lui paraissait être le meilleur pour compléter ses capacités et agir au mieux en tant que kunoichi de la roche.

Elle se remit alors en garde, écoutant avec attention son premier conseil. Saisir la philosophie du combat à mains nues ?.. C'était assez complexe, juste comme cela, avec pour seule indication que l'esprit n'était pas à négliger vis-à-vis du corps. Elle le savait déjà, avec ce vieil adage, un esprit sain dans un corps sain... Mais ce qu'il signifiait exactement... Et comment le mettre en pratique, qu'était-ce cette philosophie ? À quoi correspondait-elle ? C'était difficile d'y répondre sans aucun doute, alors pourquoi le lui donner ainsi, sans la moindre aide ? C'était à elle d'y réfléchir seule, de trouver sa réponse ?

Alors qu'elle y pensait, se torturant l'esprit pour trouver une voie de sortie à ce labyrinthe, elle ne réagit pas lorsqu'il avança tranquillement son poing jusqu'au milieu de son ventre. Elle s'attendait à une démonstration, une explication, mais c'est un coup de poing totalement inattendu qui vint la chercher au creux du ventre, lui rappelant de mauvais souvenirs avant de la faire décoller du sol et de l'envoyer un peu plus loin. Elle toussa un peu, à quatre pattes, puis parvint à se relever, retenant un petit gémissement de douleur.

« Moi-même ?.. Excusez-moi encore une fois, Yaoguaï-san, mais... Je ne comprend pas... D'accord, je comprend cette idée de devoir se surpasser, dépasser ses limites, outrepasser les réflexes pour agir logiquement et sciemment, développer une capacité à se contrôler à toute épreuve, à ne pas craquer quelque soit la situation... Mais... Je ne comprends pas comment le faire, comment développer cela, comment comprendre en fait... Mon seul ennemi est moi-même... C'est à dire ? Je ne dois pas me fier à mes sens ? Ou alors me fier totalement à eux et ne pas écraser mes sens par mes pensées ? Je n'arrive pas à saisir... »

Elle s'était redressée tant bien que mal et s'était remise en garde, prenant une grande respiration avec son abdomen meurtri par le coup en réalité assez violent, quand bien même il n'avait certainement pas beaucoup mit de puissance dedans. Elle se mordit un peu la lèvre et essayait de trouver une solution, mais sans éléments de réponse, elle ne trouva comme chose à faire qu'une nouvelle tentative. Tentant cette fois une feinte, elle lui envoya deux coups de poings toujours aussi imprécis vers l'épaule droite et la tête, utilisant son mouvement pour balancer sa jambe sur le côté et tenter de le frapper au niveau du genoux gauche, pour essayer de le destabiliser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Ven 17 Aoû 2018 - 20:39




自然の芸術 - Entrainement



« Anata no seishin ô kitaeru. »

◐Show me◐

Des coups suivi de conseils difficilement déchiffrable pour celle qui débutait dans la voie martial. Compréhensif aux yeux du virtuose néandertalien qui voyait déjà le vitrail de sa personne en Etsuko, il y a de nombreuses années de cela, lorsqu’il fut initié par le biais de son grand-paternel.

« Tu réfléchis trop. Cesse de te torturer l’esprit. Te conquérir toi même te permettra de conquérir ta nervosité mais aussi tes adversaires. » Lançait le brun au faciès peinturluré.

Perpétuellement ancré dans cette optique gorgées propos sybillique, le maître corbeau tentait de transmettre une philosophie de vie qui transcendait les âges depuis des millénaires. Ce même enseignement qui lui avait permis de se hisser jusqu’à une telle stature parmi la communauté Iwajin et même clanique.

« Tes attaques ne démontrent aucune envie, pourtant c'est bel et bien l'inverse qui se lis dans ton regard. » Lui communiquait le Yasei en lui tenant le poignet.

Évitant puis bloquant les coups qui lui étaient destinés sans trop de peine, il serra le poignet de la jeune femme et rapprocha lentement sa tête au niveau de l’oreille droite de sa disciple provisoire.

« Tu es si faible, et tu prétend être shinobi ? Laisse donc éclater ta colère, débarrasse toi d’elle ici et maintenant. Tu en ressortira tel un phénix qui renaît de ses cendres. » Susurrait l'homme bête.

Un coup de la plante du pied lui fut adressée au niveau de l’abdomen encore une fois. Changement de stratégie pour le professeur juvénile qui avait décidé de subir le courroux de son homologue féminin trop hésitante et fébrile à son goût, l’objectif de l'entraînement étant de renforcer son psychisme et de polir son esprit à partir de cela, comme une mise à jour draconienne.

Il espérait que celle-ci viderait son sac pour ainsi repartir à zéro. Le sauvageon n’avait pas pour habitude d’aider ses semblables psychologiquement, mais Etsuko apparaissait comme un cas particulier pour parfaire son domaine de compétence dans l'enseignement et le partage de connaissance.

Intrigante et emplit d’un potentiel énorme, il n’allait pas laisser une mauvaise passe ternir à la réputation de la kunoichi, et c'est pour quoi il paraissait fermement décider à se frotter à la tempête colérique de cette dernière.



_________________
野生動物 - Yasei dōbutsu
«  A fighter, a real strong fighter, should always look dignified and calm, and I believe that any expression of aggression is an expression of weakness. A strong person will not be nervous and will not express aggression towards his opponent. He will be confident in his abilities and his training; then he will face the fight calm and balanced.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t45-yaoguai-senku-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1668-yaoguai-senku-carnet-d-un-aborigene#10263

Sam 18 Aoû 2018 - 0:48
La jeune femme vit encore une fois ses tentatives échouer lamentablement. Elle se mordit la lèvre, réfléchissant à comment palier à ça. Elle ne voulait pas se montrer si faible, si loin de ce qu'on pouvait attendre d'une kunoichi. Elle voulait montrer son envie, son besoin d'apprendre cet art et de devenir une véritable combattante au corps à corps. Une artiste martiale comme l'homme en face d'elle l'était. De nouvelles paroles énigmatiques sortirent de la bouche de l'homme alors qu'elle s'efforçait encore de comprendre la signification des premières.

« Me conquérir moi-même ?.. »

Etsuko fronçait légèrement ses fins sourcils, un air d'incompréhension sur le visage. Elle se replia légèrement, le temps d'y réfléchir, puis écouta la suite des enseignements de ce sensei improvisé. Ses attaques ne montrent pas d'envie ? Comment faire cela ? Parce que oui, elle avait envie de lui montrer ce dont elle était capable. Elle avait envie de lui montrer qu'elle n'étaiit pas un cas désespéré qu'il valait mieux abandonné. Elle avait besoin de son savoir pour mieux se maîtriser, se contrôler, devenir plus forte et maîtriser ses adversaires sans avoir à les tuer ou les blesser gravement.

Alors qu'elle tenta une nouvelle fois sans le moindre succès de l'atteindre, il se rapprocha d'elle, se collant presque dans une situation qui perturba totalement la jeune élève qui perdit sa concentration quelques instants. Elle se mordit les lèvres en entendant sa première phrase qui la destabilisa suffisamment pour qu'elle ne perçoive pas le coup de pied qui vint la chercher en plein abdomen la seconde suivante, se retrouvant projetée plus loin. Elle se tint le ventre, se mordant la lèvre, réfléchissant à plein régime. Donc c'était ça ? Elle devait juste s'abandonner, jeter toute sa rage comme elle avait pu le faire contre Diao ? Ou du moins ici le faire avec ses poings ? Elle n'était pas certaine d'avoir bien compris, mais lorsqu'elle put à nouveau se lever tant bien que mal, sa respiration retrouvée alors qu'elle avait eu du mal à reprendre son souffle après l'écrasement de son diaphragme, elle bondit cette fois véritablement sur l'homme, comme elle avait vu son kuchiyose faire.

Sans hésitation, avec toute sa force, elle se lança sans plus de retenue pour tenter de toucher celui qui lui disait qu'elle était trop faible pour être kunoichi, tâchant de lui prouver le contraire avec une certaine peur au ventre de ne pas y parvenir, peur qui l'aida cependant à tout relâcher et à frapper aussi fort qu'elle le pouvait, quand bien même ses coups demeuraient imprécis puisque son expérience était pour le mieux minime, et sa force ne pouvait s'exprimer à son summum puisqu'elle en gaspillait une grande partie dans des mouvements superflux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Entraînement physique {PV. Yaoguaï Senkū}

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: