Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Le chemin vers l'amitié [Pv : Sendai Anzu et Metaru Kenshin]


Mar 31 Juil 2018 - 1:33
Jour après jour, il revenait toujours sur ce terrain d'entraînement. Depuis sa rencontre avec les deux autres Genin, cette place avait un sens pour lui : celle d'une vérité qu'il avait découverte grâce à eux. Cette dernière lui avait certes mis un grand coup au moral le jour même, mais Yahiko préférait voir le verre à moitié plein. En effet, bien que cette nouvelle était plutôt douloureuse tant elle soulevait de nombreuses questions, elle révélait aussi la réelle identité du ninja, sa vraie famille, ses vrais pouvoirs. Tous les coups qu'il portait à ces mannequins de bois illustraient sa rage d'accomplir son Nindô, ce qui serait semblable à une vengeance sur le destin que sa fausse famille lui avait tracée. Il ne leur en voulait pas, loin de là, leur traitement à son égard avait été loin d'un traitement désagréable, ils avaient agit comme s'ils respectaient ses choix de vie... étrangement.

Au delà de ce désir de devenir plus fort et cette rage de vaincre, Anzu et Kenshin avaient aussi marqué l'esprit du jeune Genin par leur respect à son égard. En effet, si cette situation s'était déroulée pendant son enfance, il aurait été sujet de moquerie au sein de toute sa salle de classe. Mais pour eux deux, il n'en était rien, la kunoichi avait même tenté à sa manière de le soutenir moralement. Du peu qu'il avait comprit, cette dernière avait souffert elle aussi de soucis de famille, mais le Sendai n'en savait pas vraiment plus. Au delà de l'attention qu'ils lui avaient accordé, Yahiko s'était aussi attardé à essayer de lire au travers de leurs émotions. Une passion qu'il avait, aussi étrange soit-elle, qui provenait de cette fascination qu'il avait pour les êtres humains qui tenaient à se cacher derrière un masque. Un masque naturel crée par l'habitus de vie, ou un masque artificiel qui protégeait soit le plus souvent l'estime de soi, et chacun de ses compagnons en portaient visiblement un différent. Il n'en était pas sûr, évidemment, il était loin de cette prétention.

Se tournant les pouces suite à son entraînement et à la douche qu'il avait prise pour se rafraîchir, il se décida de les recontacter tous les deux. Une espèce de manière qu'il avait de les remercier, mais aussi parce qu'il voulait resserrer les liens entre lui et eux. Peut-être s'en moqueraient-ils, ou peut-être seraient-ils tentés d'accepter son invitation, mais il voulait discuter avec ces deux personnes. D'un point de vue extérieur, n'importe qui ne les aurait pas trouvé si extraordinaires, mais le respect dont ils lui avaient fait part l'avait touché dans sa sensibilité. Quelque chose qu'il n'avait pas encore rencontré dans sa vie, lui qui n'avait connu dans son enfance que rejet, critique et incompréhension.

S'apprêtant à sortir dans une espèce de restaurant qui se voulait on ne peut plus modeste et qui était à quelques pas de chez lui, il écrivit sur une petite lettre un message qu'il s'apprêtait à poster en quelques sortes chez ses deux camarades. La tâche la plus difficile était bien celle qui consistait en retrouver leur demeure, tant Yahiko prit plusieurs heures pour demander aux habitants de Kumo s'ils ne savaient pas où il pourrait retrouver ses deux camarades, description à l'appui. Une fois fait, il disposa sous la porte d'entrée son invitation pour le soir-même, en ayant bien prit soin de formuler un écrit qui ne paraissait pas familier pour que Kenshin ne se fasse pas réprimander par dieu savait qui. Ils étaient libres d'y participer ou non, et Yahiko était bien prêt à reconnaître qu'il était allé bien loin pour pouvoir réussir son rendez-vous, mais il voulait tenter sa chance de renforcer son lien avec ces deux là.

Ainsi, le soir même, il se posa à sa table, habillé tout à fait normalement, et lisant ses écrits pour patienter, le temps que ses camarades arrivent. Enfin, s'ils arrivent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130

Mar 31 Juil 2018 - 15:58
Alors qu'Anzu venait de se réveiller, elle venait de voir Yuna en train de sauter d'excitation en voyant une lettre adressé à la Sendai. Cela faisait quelques jours que la demoiselle partage son appartement avec cette pile d'énergie qu'est Nanjou Yuna, littéralement. Anzu avait profité de sa présence pour lui demander plusieurs conseils sur comment soigner son rapport avec les autres, mais aussi comment vaincre cette timidité qui s'est installé depuis un moment chez la Sendai. Et justement, il semblerait que cette invitation arrive à point nommé pour voir ce qui doit encore être améliorable ... cependant, c'était des personnes qu'elle connaissait : Yahiko c'était un peu son "élève" tandis que Kenshin elle l'avait déjà croisé sur le terrain d'entraînement, même si elle ne sait pas grand chose des deux jeunes hommes. Cela veut dire qu'ils ne sont pas si inconnus que ça, donc Anzu n'aura pas à faire à des parfaits inconnus. Cependant, elle va devoir ... changer d'habits. C'est une idée de Yuna et elle a tellement proposé cette idée qu'elle avait du mal à refuser ... enfin si, elle a refuser, mais ...

Après avoir été pomponner et coiffer, Yuna l'avait aider à s'habiller d'une belle robe de soirée qu'avait gardé Anzu pour ... aucune raison en fait. Elle traînait là parce qu'elle ... l'avait ? Elle ignore même comment elle se l'est procuré. Enfin, comme c'était très venteux en ce moment - surtout qu'on est en montagne donc forcément il y a du vent -, c'est avec très peu d'aise qu'elle se déplace dans cette tenue qu'elle n'a absolument pas porter depuis ... qu'elle est gamine. Elle sentait tout les regards des hommes se poser sur elle, si elle n'est pas sexy pour autant - faut pas déconner, elle n'est pas Metaru -, il semblerait que sa robe face belle effet. En tout cas, Yahiko avait choisi un restaurant très modeste, elle y allait de temps en temps et elle connaissait l'endroit. C'est surtout qu'il est assez proche de la bibliothèque. Enfin, elle voit Yahiko, habillé normalement ... elle le savait que ce n'était pas un rendez-vous galant ...

- Bonsoir Yahiko ...

Elle était très gênée de venir le voir dans cette tenue, elle a un peu peur qu'il se fasse des idées, du genre qu'elle a mal compris l'invitation ... mais elle comptait expliqué le pourquoi du comment.

- Ma ... colocataire est tombée sur ta lettre et pensait que c'était un rendez-vous galant et ... elle a du coup insisté pour que je mette cette tenue ...

Elle préférait encore être en maillot de bain que dans cette tenue ... quoique, c'est quoi le pire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine

Jeu 2 Aoû 2018 - 23:13
Encore une fois, j’ai la chance de pouvoir observer ce magnifique coucher de soleil en sortant du travail. Jour après jour, depuis mon entrée à l’institut, se sont installées des habitudes. Un nouveau quotidien, une nouvelle vie dans laquelle pour la première fois, je me sentais libre. Libre de faire mes propres choix, libre de poursuivre mes propres objectifs. Libre de vivre. Le travail est éreintant, mais palpitant. Tous les matins, je me lève puis pars m’entrainer pendant une heure. Une fois terminé, je rejoins l’institut et travaille jusqu’à ce que le soleil se couche, aux alentours de 19 heures. Parfois, au lieu de rentrer directement pour manger et me coucher, je passe du temps à la bibliothèque, puis lit un livre avant de rejoindre la demeure familiale. Des journées bien chargées, ce que je ne changerai rien au monde.

Mais ces derniers jours, je sens que quelque chose a changé… Je ne me sens plus aussi à l’aise qu’avant en rentrant chez moi. Comme si ce n’était plus chez moi. Peut-être est-ce parce que j’y passe beaucoup moins de temps qu’auparavant… ou à cause de l’accident ? Mais cette sensation me prend tous les soirs. Père et Mère ne m’ont jamais demandé de rester, mais ils n’ont pas non plus émis le souhait que je parte du domaine familial. Ainsi j’y ai toujours vécu. Comment réagiraient-ils si je déménageais ? Peut-être pourrai-je me prendre une bâtisse avec quelques servants… Ou quelque chose de bien plus simple. Bien que ma fortune personnelle soit suffisante pour m’acheter ce que je veux, je ne désire rien d’autre qu’un lieu cosy et chaleureux. Un lieu où je me sentirai en sécurité… Pourquoi est-ce que je ressens ça ? Mon accident n’a rien avoir avec la bâtisse familiale. Tous mes souvenirs, mes pleurs et mes rires… j’y ai passé toute ma vie. Toute ma vie y est…Tout mon ancienne vie y est. Cette vie que je cherche tant à changer.

Tout prend sens maintenant.

Arrivé au pas de la porte, un servant vient m’ouvrir et me tend aussitôt une lettre non cachetée, avec mon nom écrit dessus.

« –Bonsoir monsieur. Nous avons reçu ceci pour vous
Il me tend la lettre des deux mains et je fais de même pour la prendre.
–Merci Hikio. »

J’ouvre la lettre et découvre avec surprise qu’il s’agit d’une invitation de la part de Sendai Yahiko, pour ce soir même. Si je me souviens bien, il s’agit du jeune homme avec qui je me suis entrainé il y a quelques temps. Il y avait également une jeune femme, du nom de Sendai Anzu. Le premier désirait apprendre à maîtriser son Kekkei Genkai. Après avoir répondu à ses questions, nous nous sommes entrainés ensemble puis j’étais reparti peu après. Ce sont des jeunes gens intéressant et bien qu’ils soient un peu trop jeunes à mon goût, ce ne serait pas une mauvaise idée que d’accepter son invitation. A force de ne faire que travailler et m’entrainer, je n’ai pas discuté normalement à quelqu’un depuis des jours !

L’heure approchant à grand pas, je ne perds pas plus de temps et me dirige vers ma chambre pour revêtir quelque chose de plus adapté. Arrivé dans ma chambre, je passe en revue différentes tenues… trop classe, trop riche, trop complexe. Ainsi, je me rabats sur le seul kimono qui ne mette pas trop en évidence mon rang – sans toutefois l’occulter – puis repart aussitôt vers le lieu de rendez-vous.

L’adresse me mène jusqu’à un petit restaurant, pas loin de la grande bibliothèque. Un rapide coup d’œil sur la fenêtre me fait comprendre que les deux Sendais sont déjà à l’intérieur. Un serveur s’approche de moi et s’incline avec respect avant de prendre la parole.

« –Bonjour monsieur, puis-je vous aider ?
–Deux collègues m’attendent à l’intérieur, si vous me permettez.
–Bien-sûr ! Je vous accompagne.
Pour passer inaperçu, c’est raté. Nous entrons donc le bâtiment puis allons jusqu’à leur table.
–Madame Anzu, Monsieur Yahiko, bonsoir. Veuillez m’excuser pour mon retard, je n’ai pas pu me libérer plus tôt. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3529-presentation-metaru-kenshin-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173

Mar 7 Aoû 2018 - 20:55
Il se tournait les pouces, se replongeant dans ses pensées. La décoration de l'endroit était très sobre, mais très jolie. Un endroit parfait pour recevoir les deux personnes qu'il voulait convier. Sur les murs, différents espèces de tableaux de différents "artistes", représentant plusieurs mets que le restaurant pouvait offrir. Tout était suffisamment présentable, tant l'agencement de l'intérieur que la présentation des tables, et plus encore des petites pancartes qui servaient à présenter ce qui se faisait ici. Le choix était large et varié, suffisamment pour que toute personne de toute orientation culinaire s'y retrouve. Sûrement un des meilleurs choix de restaurant, lorsque l'on voulait recevoir des personnes que l'on ne connaissait pas plus que ça. Parfait pour faire un peu plus connaissances.

L'attente était un peu longue, et plus le temps passait, plus Yahiko se demandait si ses deux convives viendraient le rejoindre. Après tout, il y avait bien plus de raisons qui pouvaient les emmener à ne pas venir plutôt que l'inverse. Peut-être étaient-ils indifférents quant à la rencontre qu'ils avaient fait avec lui, lui qui n'avait qu'été assisté pendant tout l'entraînement. Chacun paraissait plutôt préoccupé par leurs problèmes personnels plutôt que par la rencontre avec un type avec qui ils n'avaient que vivement discuté. Il attendrait encore cinq petites minutes, et se lancerait dans un repas en solitaire si personne ne pointait le bout de son nez. C'est du moins ce qu'il pensait, avant que le premier des deux invités n'arrive. C'était Anzu, dans une tenue bien plus présentable que d'habitude. Le jeune Genin n'avait à aucun moment voulu sous-entendre un quelconque désir de sa part envers elle, et il avait bien peur qu'elle ai pensé à un rencard amoureux. Il n'y avait pas quarante comportements à adopter pendant le repas si Anzu pensait à un repas en tête à tête : l'indifférence. Ne jamais sous-entendre quoique ce soit, ne jamais blaguer sur un sujet qui pourrait créer une quelconque ambiguïté...

Ses pensées furent abrégées dès qu'elle s'exprima. S'il avait essayé d'être aussi imperturbable depuis qu'il l'avait vue pour la première fois, il soupira un grand coup lorsqu'elle s'exprima pour lui expliquer les véritables raisons de son accoutrement.

-"Oh, tu me rassures ! J'avais peur que tu ai mal compris le but de l'invitation de ce soir..."

Reprenant un sourire bien plus honnête mais surtout bien plus détendu, il reprit plus naturellement.

-"Je suis content que tu sois venue, je me disais plutôt qu'il y avait plus de chance pour que Kenshin et toi ne veniez pas."

Peu de temps après qu'il lui ai dit ça, il aperçut au loin son deuxième invité, qui était toujours aussi soigneux et présentable. Il était visible à son comportement qu'il provenait d'une famille qui était loin d'être pauvre, mais ses vêtements montraient bien une volonté de paraître humble, ce qui était tout à fait respectable. Il valait mieux ça qu'un personnage arrogant et écrasant passivement les personnes avec qui il restait. Faisant un signe de tête pour montrer à Anzu que Kenshin arrivait, il lui fit un signe de main pour le saluer.

-"Tiens, je suis content que tu sois venu, toi aussi. J'ai de la chance, je m'étais persuadé que vous seriez absents tous les deux", lui dit-il d'un sourire.

Les serveurs ne les embêtaient pas tandis qu'ils s'installaient tranquillement. Il y avait tellement de chose à dire, mais inutile de se presser, ils avaient bien toute la soirée pour discuter.

-"Je voulais vous inviter pour que nous fassions un peu plus connaissance. J'ai bien aimé ce que nous avons fait au terrain d'entraînement, alors je me suis dis que vous inviter nous donnerait probablement plus de raison de recommencer ! Du moins, si cela vous tente."

Il n'avait aucun ami et aucune connaissance avec qui s'entraîner, et tout se faisait toujours tout seul. Bien qu'il ouvrait légèrement son coeur à ses deux comparses, il restait sobre dans ses paroles, et profitait de cette petite discussion pour leur faire une petite proposition. Bien qu'il ne comptait pas effectuer tous ses entraînements avec eux comme eux ne s'entraîneraient pas toujours avec lui, la puissance d'un village reposait en partie dans les liens entre les ninjas qui y habitaient, et il était bien dans l'objectif de Yahiko de raffermir ses liens avec un maximum de Genin pour s'assurer un avenir prometteur. Notamment par rapport à son Nindô.


Dernière édition par Sendai Yahiko le Mar 14 Aoû 2018 - 13:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130

Mer 8 Aoû 2018 - 11:40
On dirait que Yahiko se faisait des idées sur son accoutrement, il devait penser qu'Anzu pensait qu'il s'agissait d'un rendez-vous galant, ce n'est heureusement pas le cas. Elle pouvait entendre un gros soupir venant de lui, le pauvre, il a dû avoir la frousse en effet. Enfin, la Sendai est ici pour voir où elle en est en ce moment, mais difficile pour le moment de communiquer alors qu'elle est embarrassée par cette tenue. Tenue qui exhibait le tatouage propre aux Sendai sur son épaule d'ailleurs, un tatouage brillant d'un vert émeraude très particulier. Elle souriait en l'entendant dire qu'il était content qu'elle soit venue, en disant qu'elle et Kenshin avait plus de chance de ne pas venir qu'inversement. Pourquoi pensait-il ça ? Sûrement parce qu'Anzu est très timide ... mais maintenant ... la voilà dans un restaurant avec une belle tenue et un bon garçon, niveau gêne ... elle est servie.

- C'est vrai que je n'aurais certainement pas pu venir, mais j'essaie en ce moment de m'améliorer niveau social, donc ça tombait à pic.

Ce rendez-vous, c'est un test, mais ça n'empêchera pas Anzu de prendre un peu de bon temps, après tout, si elle est invitée, elle mangera gratuitement, et puis, elle voudra bien en apprendre un peu plus sur le clan qui l’hébergeait, le clan Funami, elle n'en a pas beaucoup entendu parler après tout. Une fois que le serveur est venu les prévenir que Kenshin les attendait, les voilà maintenant à table, lui aussi était bien habillé, mais plus pour faire plus bonne impression qu'autre chose, enfin, c'est ce qu'elle pense. Une fois à table, Yahiko leur explique le but de cette invitation : faire connaissance entre eux.

- Je vois.

Il voulait les connaitre un peu mieux, décidément, Anzu ne pensait pas intéressée tant de gens. Déjà sa partenaire, ensuite la gladiatrice, et maintenant, Yahiko. Elle se demande ce qu'elle a d'aussi intéressant, la Sendai a du mal à savoir ce qui peut autant attirer l'oeil. En attendant, il semblerait que ce soit à elle de commencer à prendre la parole ... probablement la plus timide des trois en gros.

- Eh bien, pourquoi pas ? J'aimerais justement savoir un peu plus sur ton clan adoptif, le clan Funami.

Pour le moment, ce n'était pas le moment de prendre les commandes, donc ils ont encore un peu de temps.

_________________
Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine

Ven 10 Aoû 2018 - 20:54
Monsieur Yahiko semble agréablement surpris de ma présence, pensait-il que je ne viendrai pas ? Probablement. Bien que cela ne me gêne pas de refuser une invitation, l’idée de ne pas aller à une soirée où l’on requiert ma présence par une lettre elle me déplait. C’est justement la raison pour laquelle il est normalement très incorrect de procédé ainsi : envoyer une lettre pour le soir même sans attendre de réponse en retour. Impossible de ne pas y aller… tout du moins c’est ainsi qu’un noble penserait. J’ai cependant parfaitement conscience que le Sendai n’a pas du tout pensé à tout cela avec son invitation tardive. L’idée a dû lui venir dans la matinée, peut-être même dans la journée et il l’a donc tout naturellement concrétisée. Parfois j’envie la spontanéité et l’innocence de ces jeunes : leur monde est bien moins complexe, bien moins codifié que le nôtre.

La jeune femme porte une élégante robe de soirée violette, laissant ses bras ainsi que ses jambes – à partir de la moitié de la cuisse – apparaître. Elle est aussi bien coiffée et porte un maquillage léger la mettant en valeur. Tout cela ne semble pas lui ressembler, pas le moins du monde. Son caractère réservé de garçon manqué contraste avec sa transformation. Une amie – ou peut-être une mère – semblent être passées par là. Le jeune homme lui est habillé plus classiquement : tenue de sortie basique, ni trop habillé, ni pas assez. Avec moi pour finir le tableau, nous devons tous trois donnés une bien étrange impression, tant nos postures et nos accoutrements contrastent et je crois ressentir quelques regards curieux.

Le Sendai explique son geste par la volonté de faire plus ample connaissance avec nous. Ayant apprécié notre petite session d’entrainement d’il y a quelques temps, il a donc organisé cette soirée dans ce but. La réponse de sa cousine est froide, comme à son habitude. Si cela continue ainsi, la soirée risque d’être longue et désagréable. Un peu de bonne humeur et de légèreté devraient suffire à détendre l’atmosphère.

« –Une idée tout à fait louable Yahiko. J’ai moi-même apprécié notre entrainement et j’en ai tiré une expérience précieuse. Je vous remercie également tous deux d’avoir su tenir votre langue. »

En effet, personne n’a su, ni pour cet entrainement, ni pour les blessures. Aujourd’hui, ce n’est plus un secret que je m’entraine d’arrachepied pour devenir meilleur, mais j’avais bien besoin à ce moment-là de trouver une justification à cela. Une raison valable de me battre ainsi chaque jour au risque de me blesser. Sans quoi, je n’aurai pas pu affronter la réticence de ma famille.

Un serveur vient vers nous pour nous proposer les menus ainsi que des boissons. Je lui demande d’apporter trois cocktails en guise d’apéritifs puis écoute Madame Anzu interroger son cousin sur le clan qui l’a adopté : le clan Funami. Je ne connais moi-même rien sur ce clan. Sa réponse expliquera peut-être toutes les blessures que Yahiko semble vouloir cacher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3529-presentation-metaru-kenshin-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173

Lun 13 Aoû 2018 - 15:04
Il sourit à la réponse d'Anzu, qui évoquait l'idée de s'améliorer au niveau social. Yahiko n'aurait jamais pensé que son invitation aurait été si bien perçue et aurait même servie à combattre un des plus gros démons de sa probable lointaine cousine. Il était donc bien l'occasion d'essayer de la socialiser, et Yahiko essaierait de faire de son mieux pour que lui et son autre invité se sentent aussi bien que possible en leur compagnie. Kenshin aidait par ailleurs à cette idée, tant il s'était permit de dire qu'il avait apprécié l'entraînement. Après tout, malgré les blessures à leur bras, tout s'était bien passé et les deux avaient pu se battre comme ils le voulaient. Ils avaient certes tous les deux beaucoup d'aspects à améliorer dans leur façon de combattre, mais c'était un bon point de départ.

-"Cela faisait parti de notre marché, c'est normal de ne rien avoir dit à qui que ce soit."

Autant qu'il voulait progresser lui-même, Yahiko voulait faire de son mieux pour que ses proches progressent, et il n'était donc absolument pas dans son intérêt de priver Kenshin de sa liberté, au contraire. Il préférait être un compagnon d'arme qui garderait son secret bien gardé.

Ecoutant attentivement son autre amie, il semblait que cette dernière soit très curieuse quant au clan Funami, le clan adoptif du Sendai. Un sujet qui se devait normalement douloureux, mais il était totalement normal que les deux autres ninjas ici présents veuillent en savoir plus : le Genin n'oubliait pas que c'était grâce à eux qu'il connaissait la vérité, et ils étaient parfaitement en droit d'en savoir un petit plus. Tandis qu'ils attendaient que les boissons n'arrivent, l'adolescent aux cheveux blancs se lança dans ce monologue.

-"Eh bien, si ça vous intéresse... mon clan vient d'un village à proximité de Kumo, c'est là où j'ai passé mon enfance et où je suis né. C'est un clan sans pouvoirs mais avec une très grande volonté et un très grand rêve : que le monde vive en paix, et que les ninjas deviennent suffisamment fort pour qu'elle soit durable. Un rêve idéaliste, certes, mais je ressens bizarrement ce désir aussi, même si je ne suis pas réellement leur descendant."

Il prit un instant pour reprendre son souffle, récupéra les boissons qui étaient maintenant distribuées, bu un coup, et reprit ce qu'il avait à dire.

-"Mon "père" est le chef de ce clan, il a fait passer mon pouvoir pour celui d'un héritier et a eu dès ma récupération une grande ambition pour moi : il voulait que je sois un représentant légitime de ce clan, que je le fasse connaître au travers du monde, et surtout que je devienne aussi fort que possible pour pouvoir réaliser leur rêve. Tandis que je grandissais, il faisait mes éloges à toute la famille, et comme mon village n'était pas très grand et en grande partie composé de gens de mon clan, il voulait que notre clan se répartisse partout dans le monde des ninjas et répande cette volonté. La majorité était contre, mais comme c'était son rêve et qu'il était très ambitieux, il a décidé de partir du village pour venir à Kumo, afin que je grandisse dans le monde des ninjas et que je maximise mes chances de devenir un symbole pour le clan."

Il soupira un coup, ce qu'il venait de dire était très dense. Même s'il avait mit toute la bonne humeur pour ne pas alourdir l'ambiance, ce qu'il avait à dire n'avait rien de très positif.

-"Vous avez bien comprit, toute l'ambition de mon père repose sur un mensonge qu'il a essayé de diffuser à tout mon clan. Alors je vous avoue, ça m'arrange un peu que ce ne soit pas mon vrai père, j'aurai un peu honte, haha !", dit-il en riant pour détendre un peu l'ambiance.

Même s'il avait essayé de dire ça avec tout le calme qui se doit et de la bonne humeur, rien de ce qu'il disait avait de quoi maintenir une ambiance joviale. Maintenant, ils voulaient connaître l'histoire du clan Funami, alors voilà tout ce que Yahiko pouvait leur offrir. Une triste vérité, mais rares étaient les ninjas qui avaient une histoire agréable.


Dernière édition par Sendai Yahiko le Mar 14 Aoû 2018 - 13:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130

Lun 13 Aoû 2018 - 18:15
Kenshin semblait ... encore effrayé d'entendre Anzu parler, sans doute trouvait-il son ton encore froid. Elle n'est pas encore parfaite là-dessus, mais c'est en cours. Cependant, elle ne pensait pas avoir pris ce ton froid habituel, comme quoi, parler aussi froidement était devenu normal, il fallait donc impérativement régler ça. Elle note donc ceci dans un coin de la tête. Après ceci, Anzu entendait le Metaru les remercier de n'avoir rien dit, la Sendai ne voyait pas pourquoi il se cachait pour s'entraîner, mis à part qu'il était blessé et donc que ses médecins allaient l'engueuler, mais de toute manière, elle avait en quelque sorte elle aussi promis de ne rien dire, mais justement, Anzu se disait qu'elle avait bien fait de les séparer après leur entraînement, s'il se retrouvait avec plus de blessures, il aurait eu du mal à trouver une excuse pour dire qu'il est parti s'entraîner.

- J'ai bien fait dans ce cas de vous séparer, tu aurais du mal à trouver une excuse si tu avais plus de blessures.

Elle lui fait un clin d’œil malicieux, ça aussi elle l'a appris avec Yuna, bien que son sourire ne va pas trop avec ça ... mais elle débute encore. Enfin, après avoir eu le droit à quelques cocktails commandé par Kenshin, Yahiko allait exaucer le souhait d'Anzu de savoir un peu plus sur le clan Funami. Il présente d'abord son clan comme étant un clan sans pouvoirs avec une idéologie, celui de faire vivre le monde ninja en paix. Elle se dit qu'heureusement que ce village était près de Kumo et pas d'un autre village caché, comme un certain village caché de la brume ... enfin, la brune garda ses commentaires pour plus tard en écoutant le monologue de Yahiko. Il présentait son père comme le chef de ce clan et voulait que Yahiko soit son successeur légitime, divagant le mensonge à son clan pour dire qu'il est son véritable fils.

- Au moins, ton "père" croit en toi dans une certaine mesure, même si ça m'a l'air pour son propre confort personnel que ça se repose. Sans doute a-t-il peur d'être déçu si ça se passait autrement.

En tout cas, Anzu comprenait un peu mieux la situation de Yahiko et pourquoi il ne connaissait pas son "clan", c'était un jeune enfant qui a été élevé pour un but bien précis et pas autrement : devenir un symbole d'un clan voulant la paix dans la monde. Ce qu'Anzu en pense ? He bien, la paix est impossible pour le moment, les idéologies sont beaucoup trop différents pour qu'une paix durable s'installe, mais au moins, il y a des améliorations, comme l'alliance de Kumo et Iwa par exemple.

- Et sait-il que tu es un Sendai ? Enfin ... tu me diras, s'il ne connait pas ce clan et vu le portrait que tu nous as fournis, il risque de voir ça comme une preuve flagrante que tu es un "fils" doué qui a appris un nouveau pouvoir.

_________________
Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine

Le chemin vers l'amitié [Pv : Sendai Anzu et Metaru Kenshin]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: