Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

[RANG S] Il est venu l'heure de rentrer.

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Mer 1 Aoû 2018 - 5:41



Cette vallée verdoyante, s’étend à perte de vue, et semble si rafraîchissante. Soleil levant, qui chute sur les cendres des layons. Lumière révélatrice qui brille sur ces terres autrefois porteuses d’espoir, chaleur rayonnante picotant sa peau de marbre et sa toison d’or noyant son échine. Alors que l'ondée tropicale s'abat et que le soleil virevolte avec splendeur, Yoshitsune et son enfant s’avance tel des fauves parmi l’opulence, fondant comme l'éclair dans les abysses des venelles. Ses pupilles orages et obscurs s'ancrent au travers de l'horizon empli de couleurs, la froideur qui anime ses muscles commence à s'atténuer, comme un glaçon extrait des flammes. La lente ascension du soleil semble sempiternelle tant il est impatient d’avoir à comprendre. Le clair de l'astre solaire miroite sur la lame du samouraï et embrase les kanjis qui y sont gravés. Leurs pas se meurent ainsi sur la devanture d'un mausolée vivant et dont les multiples lumières viennent bercer la nuit.

Les protagonistes sont étreints par la nature et pour le moment, leurs présences ne sont point détectables. Ainsi Yoshitsune, de par sa sagesse impie s'intéresse aux mots de l’énigme avant d'analyser chaque parcelle des environs. Dans ces moments où l'atmosphère pâmer de tension vient sinuer entre leurs âmes, ils ne pouvent que se faire confiance et entrelacer le moindre de leurs espoirs. Le plan semble esquissé dans leurs esprits et les échanges vont pouvoir se dessiner sur les fresques de l’avenir. Son regard traversa une dernière fois celui de Takumi, dénudant complètement ses sens, et lisant en lui comme dans un livre ouvert, descellant chacun des sentiments intérieurs que l'homme cachait au plus profond de lui-même. Un jeu enfantin s'offre à eux et à ce trio qui avait pourfendu les terres d’Hi no Kuni.

L'orbe sélénite, de sa couleur perle, s’exhibe fièrement, dominant les cieux, offrant encore une fois sa généreuse lumière chaleureuse au pays baigné dans la lumière qu’était le pays du Rempart. Les teintes solaires se gravent à même la pierre et offrirent une voie de lumière au jeune homme. Son ombre s’agrandit dans ce sentier lumineux et soudainement, son corps permuta à la place de cette silhouette immatérielle.

Yoshitsune, curieux étend la distance qui l'éloigne du sommet montagneux et oblique un faciès mutin vers l’éphèbe. Son ascension muette aux travers des voies se fait sans périples - ambition non dissimulée. Le Nagamasa passe alors sa main dans ses chevelure d’or et d’ébène - signe d’impatience.

Les émotions se terrent dans son entité. Entre devoirs et inquiétudes. Lui qui pourtant avait appris à ne plus rien ressentir et à devenir un machine placide, automate ne répondant plus qu’à des pulsions, des désirs sans que les vagues rouges et les viscères n'effraient guère.
« Déjà fatigué Takumi ? » il laisse sa cape voguer au vent.



@Nagamasa H. Takumi

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 1 Aoû 2018 - 15:34

Une constellation au sein de laquelle toutes les étoiles ne sont que des projecteurs se voulant Soleil. C’est ainsi qu’il perçoit la plupart des mortels. Bon nombre de dires, de promesses et de mise en attente. Énormément d’affirmations mais aucune remise en question. Ce genre d’astres qui pensent que leur volonté est aussi imperturbable que la puissance d’un trou noir, que leur esprit ne peut être sondé comme ce dernier. Mais il n’en est rien. Idiots. Le jeune Hyûga arrive pour vous gifler, méfiez-vous. Vous ramenant alors à la réalité des choses, provoquant en vous un big bang interne. Des choses vont changer, c’est un fait.

La même route que la dernière fois est empruntée, est-ce que son père a encore un frère qu’il pensait mort et qu’ils croiseront d’ici peu car les membres de sa familles ne sont même pas foutus de dissimuler un tant soit peu leur signature chakratique ? Cela pourrait s’avérer fort amusant, oui. Mais que l’on ne se berce point d’illusion, Takumi n’aura que deux choix qui s’offriront alors à lui : se débarrasser de cet inconnu afin d’éviter de tourner en bourrique encore plusieurs mois ou terminer son oeuvre seul. Enfin… Peu de chances que l’albinos mette en pause une nouvelle fois la chose, c’est un gros problème pour la Roche que de laisser ces pupilles pâles en liberté. Une remarque du patriarche vient lui arracher un sourire des plus évocateurs, le voyage risque de ne pas être de tout repos - autant verbalement que physiquement. Tant mieux.

Fatigué ? - petit rire - Dis moi père, c’est l’idée de pouvoir te dégourdir un peu les jambes usées que tu te traînes ou bien la possibilité d’aller combattre de puissants ennemis qui te ramène dans la force de l’âge ?

Un peu taquin, évidemment. C’est qu’il en a passé du temps dans son bureau et à parler avec bon nombre de shinobis. Heureusement que l’inné reste et n’abandonne point son possesseur, sans quoi le marqué du visage devrait avoir du soucis à se faire quant à certains de ses talents. À force de rester cloîtrer et envoyer d’autres personnes en mission, on finit bien souvent par se rouiller. Mais c’est aussi ça être Kage : faire preuve de partage dans les affrontements possibles. Cependant, tu fais fi de tout cela. Tout d’abord car c’est son problème mais aussi car tu ne t’inquiètes pas pour lui. C’est que vous ne risquez de rentrer vivant de ce voyage après tout.

Alors dites-moi, Sandaime, où pensez-vous que nous devrions nous rendre ? Une ville en particulier en tête, une région ?

Le jeune pupilles pâles évitera de parler amourettes et petites chicaneries au village. Là, ils parle de choses sérieuses.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Mer 1 Aoû 2018 - 18:11



Secret sous la cime des arbres de l'été, le midi émerge doucement d'entre les feuillages morcelés du crépuscule. La lumière y filtre à travers des rideaux de chlorophylle, pâle et brumeuse, et libère dans l'atmosphère des odeurs de vieux souvenirs dont Yoshitsune hume les relents poudrés, suaves, pareils à ceux d'une jeunesse écoulée à regretter ses montagnes natales. Il n’y est pourtant pas encore revenu, enfin dira-t-on, sauf que la sensation est presque la même, cela l’étonne de toute manière, un dérisoire reflet, et l'image lointaine qui s'est imprimée sur sa rétine lui semble toujours, et avec désespoir, émaciée. Il aime cette vallée, nonobstant. Il en aime chacun des reliefs inaltérés, ses cimes inatteignables et ses insondables gorges ; elle lui parle en chacune de ses résonances animales, distille en lui mille murmures minéraux ou l'enveloppe de ses vapeurs végétales – chèvrefeuille, hêtre et liseron – jusqu'à lui faire oublier le temps qui ne fait que passer sans s'arrêter, ce temps méprisant, puéril, qui lui dérobe inlassablement le peu qu'il lui reste de présence en ces lieux.

Alors le fervent samouraï, en réponse à cette fatalité, s’avance. Il se tient là, près de ces terres semblable à un jardin, ou plutôt ne devrait-on pas appeler cela ainsi puisque les collines entières façonnent son exil loin des hommes, puisque la nature en personne vient enrouler ses doigts de lierre autour des poutres d’un logis et sans doute se nicher au printemps dans les creux de l'avant-toit pour y protéger ses hirondelles. Ici, dans cette partie du monde où sa propre ombre il aurait aimé comme unique compagnie, il patiente dans l’espoir de trouver un cheminement, une réponse presque indifférent au silence qui l'environne.

La hiérarchie des heures n'importent plus dès lors qu'elles disparaissent trop vite. Qu'elles soient les premières du jour ou les dernières de la nuit, il y a longtemps que Yoshitsune ne les considère plus selon le rythme commun ni ne cherche à accorder son existence sur leurs règles établies, la lumière pour agir et l'obscurité pour dormir. Il trouve d'ailleurs amusant que les gens continuent d'attribuer ce type de valeurs à des horaires qui, à la frontière d'où il est originaire, n'existent même pas.
« C’est sans doute le fait de te voir te dandiner de la sorte qui me Rang si joyeux, gamin. » Il soupire un instant avant poursuivre « D’ailleurs te souviens-tu, qu’en tu es celui de nous deux qui possède cet œil tout ? Sers t’en pauvre imbécile, à moins que m’imiter n’en t’aies fait oublier qui tu es. »



@Nagamasa H. Takumi


_________________


Dernière édition par Nagamasa Yoshitsune le Mer 1 Aoû 2018 - 23:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 1 Aoû 2018 - 19:05

La (re)découverte du pays lié à mes aïeux ne me faisait ni chaud ni froid. Pas complètement du moins. Voir l’état des environs était triste, c’est un fait. Nous avions évité les endroits à forte affluence pour plusieurs raisons : l’Enfant du Fer se baladait dans la nature au lieu de rester dans son bureau (ce qui était en fait la plus grosse raison) et ceux que nous pourchassions étaient des maîtres en sensorialité, de quoi - sans aucun doute - faire pâlir certains assassins de la Roche. Mais je ne comptais point en démordre, cela ne me correspondait pas. L’albinos avait rétorqué une remarque me faisant sourire, il en avait de la répartie. Mais cela ne datait pas d’hier donc il m’étonnait pas vraiment.

Arrêtes donc, tu vas me faire rougir le vieux. - je reprenais alors mon sérieux après qu’il ait mentionné mes byakugans - Ah, mes excuses. Je pensais que tu étais capable de tout, pas de soucis je vais t’aider à mieux y voir. - avançons grand-père, avançons.

Pupilles de légendes donnant signe de vie au milieu de ce pâle morbide, mes yeux me montrèrent le monde de l’intangible, celui de l’énergie qui régit ce monde. Personne à proximité, bien. Un simple mudra suivit alors cet acte révélant du réel début de la traque. Vision s’étend alors au-delà des arbres, des rochers, des corps, des ruines, de toutes choses. Dès lors, rien n’avait de secret pour moi et je pouvais donc me permettre de guider mon paternel. J’étais ses yeux alors qu’il serait la carte maîtresse durant les affrontements, chacun ses points forts.

Quelques traces chakratiques étaient présentes plusieurs dizaines de mètres au loin. Ce n’était pas des individus non. Des jutsus avaient été utilisés ici récemment. Un affrontement ? Du fuinjutsu dont le secret avait été percé par une autre personne ? Des dispositifs de repérage ? Peu importe, un autre mudra fut effectué. Nous ne sommes jamais trop prudents. Notre chakra mais aussi notre présence - non pas physiquement - s’effacent alors peu à peu du décors. Si quelqu’un était dans le coin, il valait mieux rester discret au possible. Quoi qu’il en soit, personne aux alentours pour l’instant. Pas à ma connaissance du moins. Étrange.

Père, des shinobis sont passés dans le coin il y a peu. Est-ce pour autant ceux que nous cherchons ? Je me permet d'en douter, cela serait bien trop simple à mon goût.

S'il voulait en savoir plus sans que je n'ai à le lui dire, il savait quoi faire.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Jeu 2 Aoû 2018 - 1:12



Ceux qui s'assoupissent lorsque l'aurore paraît sont dits déséquilibrés, quand on ne leur prête pas quelque morale dissolue, et toujours midi éclipse minuit au rang de la clarté ; Le Nagamasa, lui, a perdu très tôt cette perspective. Or, maintenant que son sommeil se joue de ces contraintes, de même que ses yeux des nuances, il ne remarque pas plus qu'il fait encore beau dehors, que les bosquets sont auréolés de bleu et que sur la ligne d'horizon se détache pas à pas la peau blanche du soleil. Tout au plus le sent-il à l'instant où, transperçant la nébuleuse humide, un rai plus chaud que les autres lui frôle les paupières – il inspire alors du fond de ses poumons, déplorant que le matin se montre si véloce, puis replonge aussitôt dans la recherche.

Devant lui, là même où Takumi lui énonce que les nukenins sont passés ; une forme dense semble fendre les herbes d'une foulée lente. Elle semble découvrir l'endroit, sa torpeur qui n'a d'humain que l'habitation que l'on y a construit et le reste plus proche du règne des pierres – ignore si elle s'y trouve en sécurité, si quelque danger ne jaillira pas soudain des buissons alentours, mais rien, rien que cette hutte assoupie et la silhouette millénaire qui en orne le parvis.

Cette dernière ne se rend même pas compte que l'on a pénétré son royaume pétrifié ; elle n'en prend conscience qu'au moment où, relevant le front, la créature aux abois s'échappe sous les frondaisons pour rendre au paysage son inertie, et Yoshitsune sourit à ces manières bien connues de chevreuil, à la fois spontanées et stupéfaites, désinvoltes et maladroites, en se demandant si la bête le visitera de nouveau, si elle lui fera encore l'honneur de brouter dans cette clairière où, pareille à une vieille interrogation il cherche réponse à ses questions. Que font les hommes là-bas en ville tandis qu'ils écoutent les hauts soupirs ? Dorment-ils ? Chassent-ils hors de leur bouche béante les reliquats du repos ou bien s'agitent-ils déjà au-dessus de leur ouvrage ? Yoshitsune ne sait pas, ne se questionne pas plus à ce sujet. Il demeure à cette place, l'esprit rivé sur chaque seconde qui s'écoule, sur chaque nuance de ciel différente de la précédente qui oscille sur la paroi vitreuse de ses iris, incapable de la traverser sans y abandonner sa certitude, jusqu'à ce que le levant finalement ne s'accomplisse et n'offre ensuite à la terre ses inséparables chants d'oiseaux. À peine résonne la prime note que survient l’idée – et ainsi le doute a disparu. Ce cheminement qui est là est sans doute le bon - Hésitation et non pas certitude.
« Je fais confiance à tes yeux mon fils, guide nous à travers le marâtre de ces lieux. » Il décide de suivre Takumi



@Nagamasa H. Takumi

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 2 Aoû 2018 - 12:15

Et de ces traces qui subsistent sur le sol, les arbres, les ruines, ici et là, Takumi ne remarque que peu de singularité. Il approche de ces dernières, guidant son paternel à travers le chemin de terre, sûr de lui et ayant confiance en ses yeux. Des indications via la gestuelles sont de la partie. Signes militaires propres à la Roche donc. La voix serait omise pour sa part. Bien qu’aucun danger ne semble trainailler dans les parages, une certaine surveillance est de mise. En témoignent les sceaux détectant le chakra par exemple. Ce n’est rien, du moment qu’aucun contact n’est effectué avec eux.

Sortant du talus, le Hyûga constate sans peine le symbole de son clan sur quelques bâtiments. Un bien étrange lieu perdu au milieu de la forêt du pays du feu, prenant une superficie bien plus qu’acceptable. Cela est à des années lumières de la Roche mais il est évident que vivaient ici il y a de nombreuses années.

Parcourant les ruelles vides de toutes vies, il parait évident que rien ni personne ne vit plus ici. Se retournant vers son paternel, le très jeune jônin s’adresse à lui.

Aucune trace de shinobis si ce n’est les bribes de chakra un peu partout, des fuins posés un peu partout et aussi ces bâtiments qui, tu l’auras sans doute remarqué, sont frappés du blason de mon clan.

En légère concentration, les yeux du Hyûga l’informent qu’à l’intérieur du bâtiment le plus proche, une pièce est étrangement bien rangée (contrairement au reste). Situé au sous-sol, il ne fait pas l’ombre d’un doute que quelqu’un passe ici régulièrement. Le chemin pour y accéder et des plus simples et toute la bourgade semble avoir été touchée par un fieffé mais certain banditisme. Pillage et destruction, ces derniers semant désolation. Mais ce petit coin semble intact, conservé.

À l’intérieur de ce bâtiment se trouve une pièce qui s’avère être particulièrement singulière. Que penses-tu que nous devrions faire père ? Je la soupçonne de ne pas être anodine.

Le nombre de coïncidences commencent à se faire nombreuses en si peu de temps, à peine arrivés dans ce petit coin du monde. Il termine de véhiculer les informations qu’il a pu récolter via sa vision du monde spirituelle à son paternel. Peut-être que lui aussi aurait quelques idées quant à ce qu’il faudrait faire ?




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Lun 6 Aoû 2018 - 22:29


Vous aurez surement senti les mouvements en approche volontairement laissés à votre intention dans le but d’un signe de votre part pour indiquer aux shinobis masques qu’ils peuvent venir à votre rencontre. Le duo semble embarrassé en échangeant, mentalement surement, avec leur Kage au milieu des terres de Hi. Leurs intentions sont clairs, ils espèrent bien rentrer avec le Sandaime, son rang, ainsi que son rôle l’obligeant à choisir ses priorités malheureusement, il pourra pas rester aux côtés de son fils. C’est annoncé.

L’escorte entourant le Kage abandonne donc Takumi après une petite discussion entre lui et son père. Il finira sa tâche seul.










Dernière édition par Narrateur le Mer 8 Aoû 2018 - 10:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 7 Aoû 2018 - 16:03

Et ces masqués de la montagne qui viennent embarquer ton père… Bon, et bien… Quand il faut y aller hein…

Quelque part, cela pourra te permettre de te confronter seul à ton destin, te prouvant à toi mais aussi au reste du monde que rien ne t’est impossible, encore moins lorsque l’on parle de ton clan. C’est avant tout une question d’honneur, tu comptes bien garder le tien immaculé. Enfin, officiellement évidemment. Cela fait bien un moment que la moral et la bienséance te font défaut. Qu’à cela ne tienne, ressources toi durant ce voyage, cette traque, ces affrontements. Malgré ton profil et ton attrait plus que naturel pour la voie des assassins de la Roche, ton devoir et ta fonction t’obligent à renoncer à cette dernière. Un sacrifice nécessaire pour le bien commun, tu le sais et l’assumes pleinement.

Retournant à ces occupations qui sont propres au contrat dont tu te charges désormais seul, tu pénètres avec attention dans la demeure. Vraiment… Des sceaux partout… Il ne manquerait plus qu’ils soient à eux, tu n’aurais alors plus qu’à en exciter un à l’aide de ton chakra. Pas mal de temps te serait alors épargné mais loin de toi l’idée de te jeter dans la gueule du loup à l’aveuglette. Ton objectif est d’ailleurs de les ramener vivant. L’infortune est ce qui les attend. Pour sûr et tu t’en délectes déjà. Enfin, tu penses, tu n’es plus très sûr de cela à présent. Sans doute ce petit côté mature qui se meut en toi depuis quelques temps, vas savoir.

Dans le plus grand des calmes mais aussi sans une certaine appréhension, la première marche de l’escalier menant au sous-sol est passée. Les secondes après les autres laissent peser un certain sentiment d’insécurité en ton sein. Un simple pressentiment, évidemment. Et à mesure que tu te rapproches de ladite pièce, celle que tu escomptes bien visiter, ta vision se brouille au fur et à mesure de ta progression vers elle. Rien d’insurmontable, tu daignes désactiver tes pupilles le temps de trouver la source du problème. Il s’agit sans aucun doute d’un fuinjutsu des plus malicieux. Une simple précaution et réflexe shinobi te font créer trois copies parfaites de sa personne. On ne se refait pas hein.

Et tiraillé entre incertitude et curiosité profonde, tu entres dans la pièce, byakugans désactivés afin de pouvoir constater clairement ce qu’il se passe. Rien n’indique que tout se passera pour le mieux mais tu restes sur tes gardes. Advienne que pourra comme on dit.



Spoiler:
 



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Mer 8 Aoû 2018 - 11:49

Un système d’alarme et de sécurité à base de fuinjutsu parsemait les pièces du bâtiment, s’activant ainsi au passage de l’intrus. L’homme en plein repos se réveillait en sursaut. Si cela avait été ses compères, ils n’auraient pas activé le piège conçu pour brouiller le Byakugan tout particulièrement, mais surtout contrer les techniques de détections sensorielles. Ainsi donc il s'affaire, il fuit. C’est que la nouvelle génération de Hyuga est faite d’énervés, beaucoup de ses pairs ont perdu la vie sous une main apposant son châtiment. Il sait qu’on est venu l'éliminer, la raison même pourquoi il a déserté le village où il vivait comme un roi au milieu des siens. Eux qu’il a abandonné, car ils allaient en faire autant en sentant le vent tourner. Même ses proches complices se sont pas de confiance. Et Hi qui n’était plus aussi accueillant que dans le passé. Ils ont tous dû se terrer, alors que dans le plan initial de retraite, c’était la belle vie qui devait les attendre. Le leader des trois est absent aujourd’hui il travaille sur leur exportation dans un autre pays, encore.

Son acolyte, restait ici avec lui que fait il ? Il s’occupe du gamin de cette famille maudite ? Il espère.

Quoi qu’il en soit, il s’empresse, passe une porte, se hâte dans un couloir, rejoins la porte de sortie des coulisses, mais une surprise l’attend, cette dernière est scellée et l’homme n'a pas le même niveau d’expertise que le traître qui l’a piège la, le laissant en pâture pour gagner du temps pour sa propre fuite. Si le merdeux du poste 12 capture celui-là, il devra le ramener et quand il reviendra… Voilà qu’elle était sa logique. Car oui, les deux hommes connaissent le rejeton qui navigue à travers la planque, pourquoi cela ne surprend pas sa proie que cela soit lui. L'inévitable s’en vient, la seule sortie restant est entravée par le jeune pupilles pâles obligatoirement. Ce n’est pas tant qu’il le craint lui, c’est plus que ses déboires, excentricités typiques Hyuga, dans le pays actuel lui a valu des ennemis qu’il ne veut pas attirer par ici avec un combat, il perdrait sous le décompte numérique. En cause aussi le contrat sur leurs têtes qui les a réduits au statut de proies. Ils le savent tous. Cette maudite mauvaise herbe. Et le fuyard le savait tout ça aussi. Traître jusqu’au bout.

Cependant, il n’aura pas le choix. Ils se font finalement face, ne pouvant arrêter la progression du jeune homme. L’un peut activer son Byakugan lui, l’autre ne voit plus grand-chose avec, un avantage ? La question, sur lequel des trois était-il tombé ? Ses yeux le lui diraient et cela ne changeait pas sa décision de venir au contact. Une pression dans le sol, le Hyuga charge en sa direction, en quelques instants plus que quelques centimètres les séparent, ses traits transpirent l’arrogance, quand son pied à fouler le sol, ce dernier s’est fissuré sous ceux de son cadet pour le déstabiliser. Ce même avorton qu’il frappe d’un violent coup de poing en cherchant à trouver son abdomen pour le soulever dans les airs et probablement continuer son entreprise de destruction…

Spoiler:
 





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 8 Aoû 2018 - 14:18

Et malgré l’ambiance tamisée des lieux ainsi que la discrétion - quoique cette dernière pouvant être facilement remise en question -, Takumi remarque du mouvement dans la pénombre. Fronçant les sourcils, il a à peine le temps de se mettre en garde que l’adversaire se révèle à lui : un des traîtres. Dents qui commencent à grincer et regard qui en dit long, le combat est inévitable. Arcanes venteuses en main, l’attaque de l’impétueux désire punir le félon de la Roche. Ses yeux l’informent un peu tard que son adversaire a l’ascendant et surtout l’initiative. L’esquive est alors de mise mais le sol se désagrège sous ses pieds. Malheur à lui. À peine le temps de pouvoir placer maladroitement ses mains pour se défendre à cause du manque d’équilibre et de prendre un peu de distance, c’est le poing du Hyûga qu’il encaisse envers et contre tout avant de décoller du sol.



Plus de peur que de mal, enfin en logique. Le sombre de cheveux aura du mal à malaxer son chakra quelques temps, l’effet de surprise ayant été rattrapé au possible par une vitesse d'exécution digne du maître de la tempête. À peine a t-il le temps de ne plus toucher le sol qu’un de ses clones use à son tour d’une technique mettant en exergue son talent concernant le Fûton. Pression venteuse sur les épaules de l’infidèle, Takumi le toise du regard alors que ses pieds chargés en chakra le maintiennent au plafond. Goguenard, il s’exprime alors.

Cela fait tout de même deux fois cette année que tu désires me faire disparaître… Uyai.

Frottant ses mains avant de claquer un ou deux coups afin de s’échauffer, le Kōretsu remarque sans trop de peine que sa consommation d’énergie se verra être plus gourmande s’il daigne se servir de son chakra via ses propres mains. Une chance qu’il a créé ses clones juste avant, un réflexe qui lui vaudra sans aucun doute de ressortir vivant de cet affrontement. Enfin, en théorie évidemment…



Ne m’obliges pas à me répéter : rentres avec moi sans faire d’histoire. Ta famille sera préservée du déshonneur, je m’occuperais uniquement de ton cas. Tu as ma parole.

Miséricordieux, comme à son habitude. Sacré Takumi.



Spoiler:
 


_________________


Dernière édition par Nagamasa H. Takumi le Mer 8 Aoû 2018 - 19:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Mer 8 Aoû 2018 - 16:48


Le vaurien sait se défendre, mais le Hyuga en proie le savait déjà ça, comme le souligne le morveux, ils n’en sont pas à leur premier contentieux.

“ Tu n’apprends donc jamais de rien. “


Le ton est arrogant, un tantinet désespéré par l’attitude du traqueur lui faisant face, pendu par les pieds comme une chauve-souris. Un combat n’est pas fait pour parler ou jouer les acteurs de théâtre Shonen. L’homme vient de se faire esquiver et parer, il n’est pas content en découvrant les progrès fulgurants de Takumi, c’était qu’il l’avait sous-estimé ou plutôt était resté sur les acquis de ses dernières informations. Uyai n’avait donc pas le choix. Il se laissait prendre volontairement ou non dans le zéphyr de cet insolent, pour le laisser finir de parler. Il avait des choses à proposer le gredin.

“ Pour me faire assassiner en cellule comme d’autres ? “

Petit rictus, ils avaient fui, mais pas toutes leurs sources, la preuve, Takumi avait pu les remonter, c’était à double tranchant. Tandis que la pression lui voler les dernières sources oxygènes, l’homme concentre son chakra dans ses bras pour venir composer ses mudras. Le bout de plafond où se tenait son neveu commençait alors à se fissurer, alors que le bâtiment tremblait face aux plaques de doton sortant du sol soudainement en venant repousser la bâtisse à la surface sur seulement sa moitié, celle où se tenait Takumi. Il pourrait refaire sa petite esquive, mais allait-il pouvoir cumuler son arrestation et sa sauvegarde ? Uyai avait misé la dessus pour se libérer et en même temps s’en débarrasser, tout le bâtiment s'affaissant sur eux maintenant forcément, tandis que Takumi montait, lui il se ferait enterrer.

Spoiler:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 8 Aoû 2018 - 19:44

Comme à son habitude, le pupilles pâles ne faisait pas dans la modestie. Ou plutôt le comportement bienséant. Quoi de mieux pour faire perdre son sang-froid à un imbécile anciennement à la tête de son clan, surtout le sien ? Le Hyûga esquisse simplement un léger rictus en regardant son aîné de haut, ses cheveux ayant terminé leur folle course avec la gravité. Il n’apprenait pas ? C’est bien ce que pensait le vieux mais qu’importe. Vrai ou faux, cela ne changeait rien à la situation. Sous l’effet des arcanes de son neveu, la question posée eut l’effet de le faire soupirer. Vraiment ?

Yara yare, c’est la seule chose à laquelle tu souhaites échapper ? On peut s’arranger tu sais.

Un craquèlement alerta l’ouïe de Takumi tandis que ses clones gardaient en joue Uyai. Celui qui maintenaient la pression venteuse s’évertua encore à la tâche et les deux autres se préparèrent à le défendre des possibles retombées venant du plafond. Tout aurait pu se passer pour le mieux si l’ancien avait décidé de ne point montrer de résistance en se plaçant sous son dôme. Tristesse. Pareil au rongeur qui se recroqueville dans sa tanière, il oublie que le serpent s’infiltre là où bon lui semble. Tournoyant subitement sur lui-même, du chakra s’évacua alors de tous ses pores spirituels afin de former une sphère répulsive à très haute vitesse d’un diamètre de plusieurs dizaines de mètres. Pour faire simple, la partie supérieure du bâtiment était amenée à être détruite/éjectée au loin.


Les clones, eux, se réfugièrent non loin du tourbillon, l’un d’entre eux y resta malencontreusement, emporté par des décombres divers. Qu’à cela ne tienne. Le zéphyr travailla alors dans le sens inverse, c’est qu’il ne fallait pas que le félon s’échappe sous terre, forçant alors sur la paroi du dôme qui fut lui-même finalement éclaté par la sphère Hyûga. Une fois la chose faite et posant le pied au sol, Takumi active à nouveau ses byakugans et son clone ordonnait finalement à la bourrasque de venir violemment ramener Uyai au sol, quelques mètres devant le Hyûga à l'ascendance plus que nébuleuse.



Un problème d’avoir eu à faire ainsi, le chakra commençait alors à devenir une denrée se faisant bien rare à cause de la première attaque encaissée par le très jeune Sōtaichō.



Spoiler:
 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Mer 8 Aoû 2018 - 23:23

Très loin de là, des yeux observent. Ils sont particuliers, du clan de ceux qui s’affrontent. L’homme veut savoir qui de son allié ou son traqueur va gagner, autant être fixé sur le futur à venir. Bras croisés il attend.

Sous son dôme le Hyuga plus âgé se sert de ses pupilles pour voir s’il a eu son neveu, échec et il grimace d’autant qu’il ne peut plus respirer, il ne pouvait pas prévoir ce genre d’effet et même avec du chakra, sans air, il commençait à suffoquer tout en maintenant sa résistance contre l’entrave pour pouvoir bouger, mais le fait de se faire traîner aux pieds de cet insolent n’allait pas l’aider. Qu’à cela ne tienne, lâcheté peut être, mais c’était surement presque mieux de mourir que d’être capturé, alors l’homme tentait une dernière action, de toute façon il s'étouffe et son chakra manque tout ce qu’il arrive à exécuter étant au final un jutsu plutôt simple, mais il fallait sauver l’honneur non plutôt que de se rendre.

Le corps de Uyai s'enfonçait dans la terre un repli stratégique, il choisissait la fuite visiblement. Le problème étant que son neveu avec son Byakugan pourrait le traquer, alors il devait le mettre en état de nuire pour pouvoir se permettre de filer revenant à toute vitesse, aussi vite qu’il le pouvait, il décidait donc de tenter de se saisir des ses pieds pour l’enfoncer au sol afin de venir éliminer ses clones, une fois fait il sortirait du sol.

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 9 Aoû 2018 - 5:32

Le cloporte s’échappe sous terre. Rien d’étonnant. Arcanes claniques en oeuvre, la terre ne me cache rien du tout. Je le vois se déplacer, lentement. Bien. Ses mains s’approchent et c’est d’un bond que je me contente afin d’empêcher l’ancêtre de me choper les pieds pour faire allez savoir quoi. Et une fois sorti du sol, c’est l’alliance du chakra venteux et de mes connaissances de pupilles pâles qui s’abat sur lui et qui s’arrête à mi-chemin de l'exécution afin de préserver la santé du Hyûga mais aussi mon propre chakra.

Uyai au sol, Moi-même debout. Une présence me dérange au loin et ma sensorialité aidant, je constate sans aucune peine qu’il s’agit là d’un des deux autres traîtres qui est présent. Très bien, son tour arrive aussi. Concentrant du chakra sur le bout des doigts de ma main gauche et soulevant mon ainé par les cheveux, je lui applique sans aucune peine le juinjutsu propre à la bunke. Tu es désormais mien.



Ceci est la preuve de ma miséricorde envers les félons de ton espèce. - en lui donnant un bandage qui lui servira à dissimuler le signe de sa servitude - Tu as déshonoré notre clan et a choisi des méthodes de lâche telles que la fuite. Ta rédemption débute dès aujourd’hui et à compter de ce jour je fais de toi mon serviteur, Hyûga Uyai.

Le déposant à nouveau au sol d’une manière assez détendue et un rictus au coin des lèvres, je laisse la main, qui jusque là le soulevait, se déposer sur son épaule. Peu importe à quel point cet homme s’est montré incroyablement stupide, je ferais en sorte de le redresser, lui montrer la bonne voie à suivre. Après avoir infligé une morsure à mon pouce et effectué quelques mudras, c’est Biri Batto qui apparait devant nous. Imposant comme toujours, sacré Biri.



Montes avec moi. - en tendant la main vers mon nouvel “acolyte” - Allons chercher les autres.

Sans faire usage du sceau, évidemment. Il ne tient qu’à lui de me suivre ou non. Dans tous les cas, il est marqué et je pourrais sans aucun problème aider les Tengu à le traquer si besoin est. Mais monsieur est intelligent, il saura prendre à bonne décision.

Mettons nous en route.

Et sur ces simples mots, le kuchiyose est guidé vers la position du prochain sur ma liste.



Spoiler:
 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Ven 10 Aoû 2018 - 6:05


Les coups portés à sa sortie forcée de terre le laissaient engourdi quelque temps, celui suffisant pour réfléchir et écouter la proposition, si cela en était vraiment une. Uyai prit un moment de réflexion avant de lui même constater la présence avec son Byakugan de celui qui l'a trahi plus tôt. Si cet homme était resté avec lui, à deux ils auraient pu vaincre celui s’affichant comme un maître miséricordieux désormais. Il pose son regard sans pupille sur la bête géante, elle qui réduisait encore plus ses chances, puis se relève et les accompagne, la servitude étant toujours mieux pour un lâche que la mort ou l’emprisonnement.

De son côté, le second Hyuga observe, grimace et tente de fuir, mais…
Un nouvel élément s'ajoute sur le tableau.

“Tu crois aller où comme ça ? “

Le second se stoppe, ses traits se tirent, un duo lui barrant la route.


“Les deux autres arrivent.”
“Bien, on n’aura pas à leur courir après. Occupe-toi d’eux.”

Là-dessus, l’enfant du vent disparaît, tout simplement pour réapparaître devant le duo de Hyuga sur la chauve-souris, son petit sourire moqueur aux lèvres il les salue et une tornade se lève depuis le sol pour les surprendre sous la bête et les emporter dedans.

“ AH AH AH AH ! Commençons le jeu.”

Le corps de l’homme se transforme progressivement en futon, le voilà qui intègre son terrain venteux tournant pour taquiner ses proies. Sait on jamais qu’elles auraient dans l’idée de penser pouvoir lui échapper. Ou est-il ? Dans les courants venteux ne l’atteignant pas à la queue de la tornade, dans cette dernière il lâchait des lames de vent suivant sa rotation de tout son long pour lacérer ses prisonniers.

Du coté du second affrontement le Hyuga a réussi une première esquive, puis deux, mais la troisième ayant été anticipé, il semble comme voler après avoir été éjecté en direction de la tornade. Va-t-il atterrir dedans lui aussi ?... Son assaillant le suivait en tout cas son katana étant resté sorti.

Spoiler:
 







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 14 Aoû 2018 - 3:41

Le serviteur nouvellement nommé monte avec lui, bien. La raison semble lui être revenue, pour combien de temps seulement ? Ce sceau sera sans nul doute la marque de sa désobéissance et de son manque flagrant d’honneur et de morale. Mais tant que le mortel n’a pas goûter à la Mort, son temps lui sert à rattraper ses erreurs et, s’il le peut, devenir meilleur et rendre les autres meilleurs aussi. Une manière de laisser une trace, de marquer bénéfiquement ce monde. Allons bon.

Dis moi Uyai, pourquoi avoir suivi l’autre débile ? Est-ce un modèle pour toi ? Le crains-tu bien trop pour le contredire et ne pas le suivre ? Lui portes-tu la moindre forme d’affection ?

Curieux, il le questionne évidemment sur le troisième du groupe. Ce n’est pas réellement étonnant de ne pas le voir dans le coin, il a toujours été du genre à faire ses projets dans l’ombre et manipuler les autres. Peut-être même qu’il a déjà tout prévu sur un long moment et que bon nombre des péripéties du jeune Takumi ne sont qu’une mascarade. Allez savoir. Le chiroptère géant fait part à son maître de quelques changements. Visiblement, sa femme s’est prise d’un amour culinaire certain en ce qui concerne les fraises. De manière excessive même. Un charabia que l'homme aux iris nacrées ne compte pas déchiffrer, pas aujourd'hui.

Je n’ai pas le temps Biri, une autre fois peut-être.

Et alors que le dialogue semble s’arrêter, le vent s’en prend à son kuchiyose. Une diablerie certaine vu que cet élément se veut en général soumis au Hyûga, quelque chose ne vas pas et ses yeux mettent en exergue un individu jouant de malice afin de les mettre à mal. Des lames de vent qui sont promptement ralenties par la tarte au fraise initialement réservée pour Diao et ces dernières s’écrasent contre les ailes du serviteur ailé. Légèrement touchées, ils perd tout juste en altitude mais garde tout de même l’équilibre.

Uyai.

Le Sotaicho ne devrait pas avoir à en dire plus. Il y a évidemment urgence et nul doute que celui qui maîtrise habilement la terre saura quoi faire. Takumi de son côté met un pied dans le vide puis se laisse tomber au sein même de la tornade qui semble plus être une prison qu’un véritable cyclone. Bien. La tête en avant et fonçant à toute allure, il laisse ses sens complètement en alerte et ses pupilles pâles scrutent. L’impudent ne paie rien pour attendre, le châtiment est en route.



Spoiler:
 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Mar 14 Aoû 2018 - 15:19

La question du Hyuga laissait Uyai prit au dépourvu, il ne s’attendait pas vraiment à subir un interrogatoire de ce genre, ici du moins. Simplement il décide de regarder ailleurs, la réponse était évidente non ? Il avait suivi celui qui lui offrait la meilleure place possible. Un choix pas forcément avisé vu la suite des événements, mais c’était trop tard pour y penser.

“ J’ai suivi celui qui avait le plus à offrir. ”

Une reconnaissance presque honteuse en fait, mais la vérité était ce qu’elle était. Pris au piège dans la barrière venteuse, Uyai espère un instant que ce soit un allié qui vienne le sauver, mais il n’en ai rien. Il reconnait vite l’empreinte d’un merdeux et son compère qui les traquent depuis plusieurs jours, les ayant force même à se terrer la ou Takumi l'a déniché.

“ Un assimilateur futon. “

Aveux pour son nouveau… Allié ? Ou plutôt maître.

“ En général on les croise à deux, le second est une armurerie vivante. Ils sont dangereux. ”

Assez pour les obliger à se cacher quand le troisième Hyuga n’est pas là pour corriger ces deux bornes refusant de le suivre comme tous les autres. Une autre histoire qui pointerait bien assez tôt le bout de son nez, pour le moment, Uyai s'exécute, quelques mudras, la terre s'élève rapidement pour tenter de capturer l’assimilateur sous sa forme venteuse, mais c’est négliger son aspect de courant d’air. Le dôme se referme et Takumi se laisse tomber dans le vide, choix malin ? S’il se volait appât oui, sinon le voilà en proie à la soudaine charge de son adversaire.

En effet, l’enfant du vent sous sa forme futon avait esquivé le doton en se projetant des les courants d’air de sa tornade afin de changer de position rapidement et prendre de la hauteur histoire de foncer sur la Hyuga en chute libre. Toujours sous sa forme intangible, ainsi il lui portait un coup si on peut dire, d’un revers de main, un puissant courant venteux s’habitait sur Takumi pour lui faire traverser la tornade et l’accompagner vers le premier obstacle visant à abîmer son dos… Ou autre chose. Le petit blond arrogant redonne alors sa vraie forme à sa tête seulement en fixant Uyai.

“C’est ça votre chef si prime ? Tout ça pour ça.”

Il avait l’air déçu avant de partir s’occuper de Uyai, mais le facteur Biri lui faisait ravaler sa salive quand même, il allait devoir s’occuper de ça, avant d’aller finir de casser les jambes du plus jeune Hyuga. Parlant de mauvaise surprise, Takumi en aura une aussi, sa seconde cible prenant le dessus sur le second mercenaire, ils ne tardent pas à se croiser la ou il a atterrit (bien ou mal d’ailleurs). Takumi, le chasseur de prime aux cheveux noirs et le second Hyuga offrent un nouveau tableau. Le Hyuga du contrat semble hésitant, qui doit-il attaquer en premier, son neveu ou son traqueur. Le chasseur lui ne comprend pas pourquoi il est sur la défensive des deux bords auprès de son allié ce stupide Hyuga. Et Takumi ?

Peu importe, le second Hyuga a décidé de les frapper les deux à la fois, il commence donc à tourner sur lui même, et des fils de chakra s'étendent pour découper tout ce qui rentre en contact avec eux rapidement, ceci oblige les cibles proches à reculer, si elles le peuvent du moins, le chasseur de prime lui oui. Agacé, il fait quelques mudras et devant lui un véritable arsenal apparait se tenant prêt à fuser sur le Hyuga dont l’attaque est en cours, sitôt cette dernière terminée.

Informations:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 21 Aoû 2018 - 9:58

Un peu trop envieux des choses de ce monde alors, Uyai décevrait presque son neveu si ce dernier avait eu un jour le moindre espoir en sa personne. Mais qu’importe, il se contente de s’affairer à la suite. Il écoute bien ce que son subordonné lui sort, un duo donc. Bien.

Une fois que l’assimilateur est à portée, un rictus se dessine et alors que le Hyûga est propulsé, de puissants et nombreux faisceaux - pareils aux éclairs - se dégagent du corps de ce dernier. Leur but est simple : neutraliser le venteux et une partie de la tornade. Tandis qu’il est encore dans les airs, un peu plus loin, son katana se retrouver malgré lui dégainé et au-dessus de lui. Une basculement et un jeu d’une seule jambe fit tournoyer la lame avant de violemment la propulser vers son adversaire via le trou causé par son passage dans l’emprise fûton et/ou sa défense foudroyante.


Mais ses yeux lui indiquent rapidement qu’il se doit de réagir promptement quant à son propre sort. Virevoltant avant de commencer à se manger la cime des arbres environnantes, Takumi remarque sans peine qu’il se rapproche des deux autres. Patience, il se doit d’encaisser pour l’instant. La santé est importante, certes, mais sans chakra le combat est inéluctablement perdu. Et il semble bien qu’il ne soit pas au bout de ses peines. Après quelques troncs traversés, c’est dans un lac qu’il termine lourdement sa chute. La résistance de l’eau le faisant ralentir assez rapidement, il reste tout d’abord quelques instants inerte. Choc violent ? Non. Disons simplement qu’il cherche brièvement les traits du compagnon de son précédent ennemi avant de sortir de la nappe en reprenant sa respiration, toussant quelques fois durant cela.

L’attaque de son autre oncle le prend un dépourvu alors qu’il relève la tête et vient meurtrir un peu son corps avant que le vent ne daigne venir à son secours. Emporté un peu plus à l’écart et commençant à haleter, Takumi met un peu de temps à se ressaisir avant de se présenter devant celui qui vient de lui infliger une blessure - et par extension, devant l’autre mercenaire aussi.

Alors comme ça, on attend pas Takumi ? - tend sa paume en direction du Hyûga - Attends toi à revenir à Iwa avec moi, le front frappé par la marque de la turpitude… Maratori le déchu.

Seul et unique maître ultime des arcanes tantôt visibles, tantôt invisibles, la zone est dorénavant sous l’emprise d’un ouragan sans pareil. Certains arbres se déracinent, l’eau du lac commence à abandonner ce dernier, les animaux redoutent l’heure qui s’annonce et se carapatent là où est leur seul refuge pour l’instant : derrière d’imposants rochers, des grottes alentours, le tronc creux des arbres encore assez solides pour résister… L’unité de la faune est certaine, prédateurs et proies craignent le courroux du Hyûga et ne jouent dès lors plus au chat et la souris mais plutôt au jeu de la survie. Sur une vaste zone, le seul son qui vient rompre le silence imposé par le pupilles pâles est celui du tonnerre qui vient s’abattre sur son oncle.

Jusque-là, l’homme aux dizaines d’armes ne semble pas vouloir attaquer Takumi, du moins pas tout de suite. Il ne lui accorde aucune attention, ses byakugans lui suffiront si jamais il se met à l’attaquer. Chose qui serait plutôt amusante à entrevoir, maintenant que la météo semble n'obéir qu’au plus jeune des Hyûga. La force de Mère Nature déposée dans la main du digne héritier de son clan étant parti chercher les félons de son propre sang. Au loin, le chiroptère se permet même d’user d’illusions sur le second mercenaire afin d’assurer de meilleures chances de survie à son maître. Mieux vaut prévenir que guérir, non ?



Résumé du tour:
 

_________________


Dernière édition par Nagamasa H. Takumi le Mer 22 Aoû 2018 - 21:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Mar 21 Aoû 2018 - 14:45

Le cycle de la tornade s’étant perturbé par les arcanes usés par le Hyûga, sa lame avait largement le temps de passer avant que l’enfant des vents eut le temps de la relancer. Ainsi donc, ayant subi le raiton, sa faiblesse, venant rematérialiser son corps malgré lui, en plus de l’engourdir, le mercenaire déplore de ne pas pouvoir esquiver l’arme qui trouve un nouveau fourreau dans son épaule. Ce dernier pris dans les vents de sa propre tornade se faisait balader, avant de se reprendre et tenter de se transformer à nouveau en total courant d’air. Malheureusement, Biri Batto bien décidait á voler le moment pour sa victoire ne lui donnait point de répit. Blessé et pris devant le barrage de la chauve souris, le mercenaire du vent semble mis en déroute, pour le moment du moins.

Du côté du nouvel affrontement, le jeune Hyûga semble pris par les débuts de la technique de son aîné, mais parvient à se dégager, et même prend très vite la décision de riposter. Son futon venait même perturber le manieur de kenjutsu qui se surprenait de l’erreur présente dans ses données de traque. Aucune de ses cibles n’étant censé avoir le futon, de plus en y regardant de plus près, ce Hyûga-là lui paraissait bien jeune comparer à ceux qu' ils traquent. Un concurrent ? Il grince des dents, cela veut dire qu’un du trio n’est pas présent, c’est embêtant. Mais alors qu'il voulait jouer de ses lames, une perturbation du terrain et de la météo soudaine le blessé, volontairement ou non, mais ses armes attirent la foudre sur lui au point qu'il est obligé d'annuler sa technique, laissant tout tomber au sol avec fracas alors qu'il recule de quelques bonds savants pour échapper au tourment de la technique du jeune Hyûga.

Alors il regarde intrigué, en retrait, ce qui se voudra finalement l’affrontement que de deux Hyûga. D’ailleurs son attention se retourne avec son camarade en détresse, il marmonne un truc du genre…

“Incapable..”

Maratori lui a tenté de garder le plus longtemps possible ses appuis au sol en se protégeant avec la technique qu’il maintient. Les secondes défilent, le décor s’arrache, il voudrait attaquer le jeune impudent, mais s’il le fait il devra se passer de sa protection, alors la guerre d’usure á celui des deux qui n’aura plus de chakra en premier ? Soudain il sent une emprise à ses pieds… Son expression étant significative, mais trop tard, des liens métalliques sont déjà en train de l’entourer et lacérer sa peau. La technique l’oblige alors a stoppé son hakke protecteur, suffisamment de temps pour que Takumi lui rende visite de près ? Peut-être. En tout cas, les liens ne le garderont pas longtemps grâce à son Kaiten. Le mercenaire à surement prévu autre chose éventuellement, la priorité semble être de le mettre hors d’état de nuire.

Informations:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 22 Aoû 2018 - 22:36

L’épouvantable tempête gronde et s’impose. Rien n’est moins sûr quant à aux chances de survie de l’écosystème du coin mais qu’importe quelque part. Regrettable mais nécessaire. Quoi qu’on en dise, l’Homme ne restera jamais rien que l’enfant capricieux que le Créateur aura nommé maître de la Terre et de ses habitants. Colérique par moment, miséricordieux par d’autres. Paradoxalement, cette journée semble représenter les deux à la fois. Tantôt accordant le pardon sous certaines réserves, tantôt exprimant son mécontentement évident ; Takumi, dubitatif sur ce que lui réserve son destin, jette son dévolu sur le relâchement continuel de son humeur via sa puissance.

Une gêne pour son oncle se présente, c’est celle créé par le misérable qui s’est montré trop faible pour parvenir à s’en sortir indemne face aux dégâts collatéraux du pupilles pâles. Pitoyable. Agaçant même. Personne ne sait donc se tenir dans le coin ?! Un mouvement vif de la paume et le Hyûga ordonne à la foudre de venir punir son oncle et les deux mercenaires. L’ouragan couvrant l’entièreté du champ de bataille, les éclairs eux ne font que répondre à l’appel de l’impétueux et fondent sur les trois cibles. Décidément, l’heure est loin d’être à celle de venir se mêler des affaires de l’iwajin. Chose que beaucoup ont pris pour objectif dernièrement. Punition arrive, punition arrive…

Vous commencez tous à me fatiguer.

Takumi entame alors sa marche vers son oncle après que la foudre ait profité du moment de faiblesse de ce dernier pour venir le frapper. Sur ses gardes et toujours ses byakugans scrutant aux alentours, le jeune homme reste cependant sur ses gardes. Son but si ses coups ont fait mouche ? Déposer le même sceau sur tous les combattants, celui dont Uyai a récemment été victime. Ou plutôt le bienfaiteur. Son but ? S’assurer que personne ne veuille le trahir, évidemment. Mais au-delà de ça, il lui faut des informations. Celles qui lui manquent. Celles concernant le troisième félon, le plus puissant des trois : Hyûga Fukamara.



Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Jeu 23 Aoû 2018 - 4:50


Le second mercenaire aurait peut-être dû se retirer pour aller aider son camarade, son erreur stratégique leur coûte la victoire , pire que ça, le raiton de la tornade le terrassait lui et son restant d’énergie. Genoux à terre, il serre les dents, voulant se relever, mais c’était au-dessus de ses forces, les minutes passent dans sa lutte et quand l’usage de ses membres lui revient il sent une brûlure sur son front. Dubitatif, il lève les yeux sur l’insolent jeune Hyûga, son nouveau maître, il l’apprendra à ses dépens s’il tente de contester son autorité visiblement. Ce dernier lui tend un bandage pour cacher ce sceau qui le soumet et le mercenaire au début ne comprend pas trop, mais l’humeur du dernier sur ses pieds le décourageait de jouer les imprudents. Il constatait son partenaire s’assimilant au vent à terre, peut être juste assommé sous la grande patte de la chauve-souris qui l’avait vaincu visiblement.

“Que m’as-tu fait ? “

Question basique et pourtant très pertinente alors qu’il l’avait vu apposer sur le Hyûga. Il en avait vaguement une idée, mais bon. Maratori était inconscient sur le sol esquinté, alors que Uyai revenait à lui péniblement, il se rapprochait du lieu d’affrontement, un vrai champ de bataille. Il ne pouvait alors que constater.

“Avec tout ça Fukamara sera difficile à atteindre, son réseau va sûrement l’en informer de ta présence…”


Et de la performance même si son oncle refuse de l’avouer, le jeune Hyûga n'a plus rien du gamin dont il se moquait gentiment en le croisant on dirait bien. En tout cas, il semblerait que personne d’autre ne se bouscule pour se battre maintenant, un petit temps de repos et panser leurs plaies, ainsi que se mettre d’accord sur leurs rapports à venir leur feront le plus grand bien.

Pour la traque du dernier spécimen, vous ne disposez pas vraiment d’indices, à voir comment Takumi saura s’arranger avec ses troupes et en tirer profit. Si Maratori ne se montre absolument pas coopératif, Uyai lui préférait régler ça au plus vite, craignant des représailles pour sa traîtrise ? Était-ce vraiment le cas ? Disons que comme il l’avait signifié plus tôt, il était du genre à se placer du côté des victorieux, mais la question était qui le serait à la fin ? Il savait que la dernière cible avait plus d’un tour à son sac et pas spécialement envie de partager tout savoir-au cas où.

Le lendemain.

À force d’investigations, une localisation a fuité, visiblement la cible sème le trouble dans le pays du feu depuis quelque temps, il devient imprudent, on parle d’un coin à l’autre d’une ultime planque où souvent, des mercenaires vont lui rendre visite. Ceci vous amènera au milieu d’un bois dense, des bâtiments de la même essence au nombre de cinq se dispersent dans la zone. Un Byakugan y verra beaucoup de vie, beaucoup trop peut-être. Quelques dizaines dans chacun d’eux minimum, mais sont ils tous des ennemis ? Y avait-il trente-six solutions pour le savoir ?

Informations:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 23 Aoû 2018 - 19:32

Les précédents assailants dorénavant soumis ne peuvent que jouer de concert avec le jeune Hyûga. Bien trop fatigué pour engager un nouveau combat, surtout contre la prochaine cible ou bien d’éventuel nouveaux gêneurs, Takumi préfère jouer la carte de la sûreté. Probablement la première fois de sa vie où il se montre raisonnable. Non pas pour lui, évidemment. Non, plutôt pour le clan, le village et plus globalement le pays puis le monde aussi. Une liberté rachetée pour quelqu’un n’a pas de prix, aussi celui qui sauve un homme est pareil à celui qui a sauvé toute l’humanité - le contraire fonctionne aussi remarquez. Les paroles de l’assimilateur sont claires, la réponse qui lui est fournie aussi.

À défaut de te retirer la vie pour ton attaque, je te donne un sursis pour la décision à prendre en ce qui vous concerne ton collègue et toi. - il se gratte les cheveux en soupirant - Aidez moi simplement à trouver le dernier du trio pour racheter votre liberté. Je pense être honnête vu que vous avez tout de même essayé de me tuer. - un court instant - Ou quelque chose d’équivalent.

Être ramené à Iwa comme traître ou bien devant les Hyûga et attendant son traitement, c’est comme mourir voire pire. Uyai s’exprime à son tour, visiblement en mauvais état aussi. Un rictus dessiné sur le visage de Takumi, cette situation lui est pleinement profitable. Du combat, une terre - pas si - inconnue et un grand méchant à la fin de ce périple. Il en est, définitivement. Et il compte bien évidemment ramener ses nouveaux acolytes avec lui, forcés par le sceau de la Bunke. C’est qu’en seulement une journée, il a certes perdu la présence de son paternel mais il a aussi gagné des serviteurs pouvant se défendre et possiblement l’aider pour ce qui arrive. Un mal pour un bien ? Rien n’est moins sûr à l’heure actuelle.

Le repos est de mise dans un des bâtiments ayant miraculeusement survécu à ce qui a provoqué la déforestation et à l'assèchement du lac proche. La distance le séparant des combattants à probablement été la cause principale du fait qu’il tienne encore debout.

***

Le lendemain, l’ordre du jour avant de partir est bien évidemment de se soigner. Que l’un des subordonnés de Takumi maîtrise la médecine ou ait des médicaments, dans une cache ou sur lui, cela ne pourrait que leur être bénéfique. Dans le pire des cas, ils seraient forcés de faire un détour dans une bourgade aux alentours afin d’avoir à faire à des médecins.

Byakugans activés et sensorialité de mise, le Sotaicho ordonne à ses oncles de faire de même. Six pupilles pâles et un niveau en détection ayant atteint son paroxysme permet sans aucune peine de trouver un rat se camouflant parmi les souris, c’est un fait. Aussi, les deux mercenaires se voient questionnés sur les informations qu’ils ont mais aussi le possible réseau dont ils doivent faire partie. Tout est bon à prendre pour terminer cette besogne au plus vite car bien que les actes de ceux marqués par la soumission ne peuvent atteindre Takumi, leur verbe ainsi que leur sournoiserie peuvent toujours lui jouer des tours.

Leurs investigations les mènent donc devant cinq bâtiments identiques. Les yeux du pupilles pâles remarquent sans peine que bon nombre de personnes se trouvent en leur sein. Curieux mais pas moins étonnant si cela est lié à Fukamara. C’est qu’il est assez… spécial, malgré le fait qu’il soit un Hyûga. On peut sans aucune peine dire qu’il bat tous les records. Initialement sur le dos de Biri qui fut invoqué la veille et qui a dû rester avec son maître pour se reposer mais aussi l’épauler dans cette quête, Takumi descend du chiroptère après qu’il eut posé pied au sol. Cinq bâtiments pour cinq individus ? Cela semble bien gros. Mais la meilleure manière de trouver un loup n’est-il pas même de se jeter dans sa gueule ?

Un bâtiment chacun, restez sur vos gardes. Au moindre signe de Fukamara, alertez tous les autres et ne tentez pas de vous prendre vous des héros.

Le kuchiyose veille sur son invocateur, plaçant ses sens en éveil. Ce dernier avance sans peine, pupilles et arcanes claniques de mise, vers la construction du milieu. Au-delà des probabilités sur la meilleure manière de pouvoir intervenir, si l’ancien patriarche se tient dans le coin, cet excentrique doit sans aucun doute s’être placé en plein milieu de son pittoresque royaume de fortune. Gros poisson dans une petite mare en somme.

Il ouvre la porte, sur ses gardes.



Spoiler:
 

_________________


Dernière édition par Nagamasa H. Takumi le Ven 24 Aoû 2018 - 1:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Ven 24 Aoû 2018 - 0:36


Le groupe fraîchement formé s’offrait une nuit de repos, les mercenaires partageaient leur trousse de secours, mais cela allait se limiter à cela visiblement. Uyai, le plus coopératif du groupe, celui connaissant aussi le mien sa zone de planque était même partie leur chercher du ravitaillement. Leur périple les amène donc en fin de journée devant l’étape finale probablement. En chemin Kubinashi et Kurotabō, le duo de mercenaires partage leurs infos, le dernier Hyûga qu’il recherche fait partie de leur liste de traque. L’homme est connu pour avoir des fréquentations avec des groupes de mercenaires assez influents, des rumeurs courent sur ses pratiques, visiblement, sa moralité fait défaut c’est tout ce qu’il y a besoin de savoir.

Partie est pris pour se séparer dans toute la zone, Uyai et Maratori choisissent le leur en connaissance de cause, ils connaissent bien l’endroit et indiquent donc à Takumi où trouver son oncle presque à coup sûr. Le premier oncle du jeune Hyûga semble hésitant, comme s’il avait quelque chose à dire, mais la présence du second Hyûga soumis l’en empêche. Se rendant dans les bâtiments aux extrémités, Uyai rejoint la cabane des esclaves en attente de leur transaction. Maratori n'a aucun scrupule à vendre la présence de son neveu au chef des mercenaires relié à Fukamara.

Ce dernier ne semble pas surpris il l’invite même à venir profiter du saké avec lui. Ils l’attendaient ?

Les deux autres font face à d’autres mercenaires une fois de plus et une poignée de civils (?), pour le moment tout le monde se toise, on leur demande ce qu’ils font ici…

Au centre, Takumi découvre tout de suite son dernier oncle, assis à sa place, le même Byakugan actif qui l’attend depuis plusieurs heures maintenant. Un sourire narquois, il le salue, lui dit même qu’il est presque en retard, sous les pans de son kimono assis au sol, quelque chose semble bouger. Mais pour le moment il ne lui dévoile pas encore la surprise qu’il lui a prévu. C’est qu’il en a d’autres sous le coude avant le pompon final. Deux kunoichis tirent sur un tissu. Une cage avec quelques enfants, tous ont leur Byakugan, des Hyuga ? Les barreaux semblent chargés de chakra, Fukamara fait un mudra, et la cage électrocute ses occupants quelques instants. Les pleurs s’en suivent et il dépose son ultimatum.

“ Donne-moi tes yeux et je les laisserais vivre. ”

Précisait-il.

“ Tout à un prix dans la vie mon jeune neveu, tu pensais vraiment que cette histoire se réglerait avec un simple affrontement ? “

Il rit lourdement, après tout, il n’était pas inquiet, autour de lui plusieurs shinobis font office de gardiens avec le même sceau de soumission que ceux que Takumi appose. Il lui laisse un temps de réflexion, avant de corser son choix, soulevant son bras il dévoile une femme rafraîchie, particulièrement jolie, le jeune Hyûga la connait bien, même si elle est censée avoir quitté ce monde : Sa propre Mère. Fukamara fait un signe, la femme esclave de sa volonté se lève, regarde tristement la scène, avait-elle réellement sa conscience ou c’était encore une fourberie de la part du fourbe Maître Hyûga, car c’est ce qu’il est, même en fuite, le chef de ce clan en quelque sorte.

“Gagne et ils partiront avec toi. Il est temps de te donner une leçon de vie jeune impudent. Tu es tout sauf le maître tout puissant pour lequel tu te prends. "


Il attend.

Informations:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 24 Aoû 2018 - 4:16

Takumi pénètre alors dans le bâtiment et ses iris se déposent sur celles de Fukamara, ce dernier se tenant au loin, à sa place. Rictus narquois à son tour, le jeune Hyûga n’a plus besoin de ses arcanes pour retrouver le félon, il est présent devant lui. Enfin. Après tout ce temps passé, après les premiers mots échangés avec Sanadare il y plusieurs saisons de cela, après tout ce temps passé à tout faire pour devenir plus puissant… Le dernier pilier du mal parmi les Hyûga, celui qu’il se doit de faire tomber.

Satisfaction.

Le jeune pupilles pâles s’invite alors et vient se placer à mi-chemin entre l’entrée et son futur interlocuteur. L’un de ses bras est niché dans son kimono et l’autre est déposé sur son katana, il toise même du regard le vil personnage. Pour une fois, il refusera de boire. L’heure n’est point aux élucubrations mais bel et bien à l’affrontement. Nul doute qu’il refusera de rentrer en le suivant gentiment. D’autres présences sont détectées par le Hyûga mais certaines ne lui sont pas accessibles, chakra jouant de malice pour brouiller sa vision quand il se concentre dessus.

Et c’est d’ailleurs quand il se focalise sur ces dernières que le voile se lève. De jeunes âmes, cousines de la sienne - à l’évidence. Quelques pas effectués d’un air sûr de lui et la décharge qui part sur les petits Hyûga l’arrêtent. Ses yeux ne s’écarquillent pas, il se perdent dans le vide. A t-il bien vu ce qu’il a vu ? Vraiment ? Ses dents grincent, un poing se resserre. Ce dégénéré paiera, aujourd’hui et ici-même.

Colère.

L’excès s’est donc invité à la partie ? Très bien. En déposant ses son regard sur Fukamara, Takumi laisse s’échapper de tous ses pores une impulsion chakratique dans le bâtiment mais aussi toute la zone aux alentours. Le pupilles pâles a sans problème remarqué les petites manigances de Maratori mais aussi la situation cocasse dans laquelle se trouve les mercenaires et Uyai. C’est qu’il ne leur a demandé que de le mener ici, pas de le suivre dans la mort ou bien la victoire. Qu’ils repartent s’ils en ont l’occasion. Le but derrière l’attaque ? Neutraliser les alliés de son dernier oncle, oui. Au-delà de cela, apporter un message très clair : prépares toi.

Mes yeux, c’est uniquement de cela qu’il s’agit ?


Un silence de sa part alors que l’homme en face de lui rit. Venant déplacer ses mains sur son visage, il regarde les petits êtres piégés dans cette cage et s’y voit lui-même plus jeune et assailli par le tyran de son enfance, un Hyûga encore. Un autre souvenir le prend alors, la situation se prêtant à ce dernier de manière assez singulière mais adaptée.

Souvenir:
 

Un énième sourire, le samurai a t-il eu réellement raison ce jour-là ? Il n’y a définitivement qu’une manière de le savoir. Et alors qu’il s’apprête à s’ôter la vue comme l’exige ce véritable bâtard, une vision désarmante le prend, celle d’une douceur qui ne la pas vu grandir et qui est définitivement parti trop tôt. Le choc serait présent si il n’avait pas le vécu qu’il tient en bagages. Mais l’imprévisible appelle le désarroi, Takumi ne sait pas comment réagir. Tout simplement pas. Les mains déposées près de ses yeux viennent frotter ses tempes puis un moment de réflexion se tient. Non, moment de vide supplémentaire. Puis questionnement après questionnement. Pourquoi ? Comment ? Quand ? La dépouille de sa maternel, cela fait bien longtemps qu’il a lâché l’affaire pour la retrouver et ce ne fut pas faute d’essayer. Le manque d’informations sur la chose le trouble bien trop pour qu’il tienne en place. Sa chevelure de jais vient rencontrer un semblant de bourreau en ses propres mains, il ne supporte pas ce qu’il se passe. Non.

Incompréhension.

Intérieurement dévasté. Ses doigts qui tiennent jusqu’alors ses cheveux viennent se placer sur ses iris et aussitôt les retirer de leur orbite. Les veines autour de ses yeux se retirent, le sang s’extirpent de là d’où ces derniers viennent et son visage se crispe. Les mains tremblent mais elles accompagnent les byakugans jusqu’à Fukamara en usant d’arcanes fûton. La porte du bâtiment étant toujours grande ouverte, Biri ne peut qu’assister impuissant à la scène mais il se montre pragmatique avant tout. L’aide est imposée à son invocateur car rien n’est moins sûr quant à ses chances de survie dorénavant. Un Hyûga sans ses yeux, qui est-il donc ?

Takumi vient placer un des bandages qu’il a sur le torse - à cause de l’affrontement de la veille - sur les yeux. Son imposant chakra vient aussi accabler son oncle puis il relève la tête. D’une voix faible et pareille à un murmure, il laisse partir ces quelques mots.

Te ramener au village n’est plus dans mes projets…

Combat à mort donc. Un vent violent prend place à l'intérieur du bâtiment et une tension électrique est visible, une énième pression est imposée à toutes les personnes aux alentours. Les bornes ont, de toute évidence, été dépassées. Le pardon ne sera jamais accordé. Jamais et sous aucune mesure.



Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Ven 24 Aoû 2018 - 5:53



Le choix était donc fait, l’effet que le maître des lieux espérait lui aussi. Il assiste à l’impuissance de son neveu, se délecte de son désarroi, savoir ce début qui annonce de bien sombres heures pour le jeune Hyûga. L’homme n’en a pas fini avec lui, non, ce n’est que le début, il est vexé, las déjà de le voir ici sous son nez, mais plus encore d’avoir appris qu’il soumet du sceau de la Bunke des Sôke, ses complices qui plus est. Il est fâché de l’arrogance de son neveu qui s’imagine pouvoir le surpasser. Il aurait dû régler le compte des ces deux avortons bien plus tôt, plutôt que leur rire au nez. Résultat ?

Retour à Hi. Bientôt tout le clan suivrait, cela ne serait pas sa première manigance après tout.

Sa main libre se tend, mais il n’attrape pas les yeux. Non, il demande à celle qui l’a enfanté d’un ton autoritaire et narquois :

“ Femme, réduis-les à néant, met y du coeur pour me divertir. ”

La mère s’exécute, cet éternel air désolé sur le visage, elle laisse tomber au sol et les piétine sans hésitation, sans pitié les éliminer à jamais. Le fluide des yeux du Hyuga se répand sous ses semelles, l’homme qui a donné l’ordre rit plus fort.

“ Mais quel imbécile fort crédule. ”

Nouveau mudra, les enfants hurlent, il a activé le fuinjutsu en sous de la cage, celui qui maintient le chakra dans cette dernière, le raiton se répand, déjà que la technique du jeune Hyûga avait paralysé tout le monde, les voilà en proie à la torture qui se diffusent. Takumi semble énerver, son aura, si on peut appeler cela comme frappait son oncle, mais qu’importe que ce dernier se voit entraver et difficilement movible, il n’avait aucunement l’intention de quitter son trône, c’est l'esclave de chair, sans âme, sa douce poupée qui prend de front son fils.

Au corps à corps, elle se débat, pas vraiment affectée par le jutsu de son fils volontairement ou non ? Il semblerait, un seul semble réellement pris pour cible là-dedans. En tout, elle ne lui offrira pas la même délicatesse, c’était en portant des coups chargés de chakra qu’elle échangeait avec son fils pour le tenir loin de celui qui était maintenant son maître.

***

Dans les autres bâtiments, presque tout le monde a mis un genou à terre, les esprits se calment doucement, qu’était-ce cette diablerie ?
Pas d’affrontements annexes pour le moment on dirait.

***

Fukamara observe quelques instants la scène s’en délecte, il a l’air de plutôt bien réagir á la pression infligée par son neveu et pour cause…


Informations:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[RANG S] Il est venu l'heure de rentrer.

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Hi no Kuni, Pays du Feu
Sauter vers: