Soutenez le forum !
1234
Partagez

Les Katon de la roche - saison 3


Les Katon de la roche - saison 3 Empty
Mer 1 Aoû 2018 - 14:54
Accroche à son bras, comme une nouvelle routine, il n’avait pas l’air de se plaindre de ça, je crois, de toute façon, impossible de savoir quand il était vraiment content ou pas, donc… J’assumerais que oui. Et faire la mignonne, c’était un bon moyen de diriger sa trajectoire mine de rien. Moins de temps il restait seul, moins de bêtises il avait temps ou l’occasion de faire. Logique non ? Il était épuisant de bien des manières. Il avait donc dit que je pourrais m’exprimer sur mes frustrations de la journée de l’ordre du privé une fois à la maison, c’était donc la que je le conduisais. Autant ne pas gaspiller le trajet ceci dit, encore que le festival battait son plein les rues étaient encore bien animées, on aurait pu y faire escale aussi, mais bon, les priorités avant tout.

-”Dis-moi.” Le ton présageait que la réponse attendue était sérieuse. “ Il se passe quoi avec Tenshi ? ” Évidence qu’à lui aussi je lui poserais la même question. “L”autre soir au parc, vous ne vous entrainiez pas vraiment n’est pas.” Petit regard dans le sien. Claquement de langue du non non non familier pour lui, s’il était apte à s’en souvenir. “ J’ai compensé sagement ta frustration contre cet arbre-là, je te rappelle-au cas ou, alors dis moi tout maintenant.”

C’était quand même triste-pour moi, que ces deux-là ne s’entendent pas. Cela remontait visiblement à la fois ou il était venu chercher la recommandation et cela avait empiré visiblement. De toute façon je n’allais pas insister sur le sujet, soit il voulait m’en parler, soit il me m’ignorerait comme Tenshi. Et comme j'étais conciliante,mon cher fiancé vous le confirmerez, je lui offrais même une porte de secours sur un plateau d’argent.

_”D’ailleurs, as-tu fêté tes promotions ? “ Presque sûre que non. “On pourrait récupérer de quoi manger en chemin tout en marchant et se rendre vers une certaine source au calme en récompense de notre journée. À moins que tu préfères rentrer directement pour profiter du saké servi.”

On pouvait ramener du saké aussi ceci dit, mais était ce bien prudent.

_”J’aurais éventuellement une surprise pour toi si tu es sage.”

Monsieur n’était pas le seul à avoir des talents avec ses affinités plus utiles dans la vie que réellement en combat. J’avais amélioré son massage entre autres, insufflant l'essence du katon pour offrir un toucher chaud, mais pas trop pour relaxer d’autant plus, jusque-là mon imitation laissait à désirer n'étant pas aussi familière que lui avec les points parfaits. Il avait un byakugan après tout pour savoir quoi viser, chacun ses armes. Le prince promu à le choix on dirait bien, à voir ce qu’il va en faire.

@"Hyûga Takumi"

_________________
Les Katon de la roche - saison 3 R4qz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3417-chokoku-diao-done http://www.ascentofshinobi.com/t3851-le-dossier-explosif#29470

Les Katon de la roche - saison 3 Empty
Mer 1 Aoû 2018 - 20:44

Retour à la maison donc. Sans que je sois réellement étonné, cela se passe dans le plus grand des calmes et c’en est même agréable. Quoi de mieux qu’un peu de paix, de tranquillité et une femme d’un certain calibre à proximité ? L’alcool ? Oui bon… Vous touchez un peu à mes points faibles là. La douce est efficace pour me contenir, c’est une chose que l’on peut lui accorder. Pour l’instant du moins. Et à peine ai-je le temps de souffler et que la porte se referme derrière moi qu’elle se lance. Tu veux parler de Tenshi ? Bien parlons de Tenshi.

Disons que ton… “ami” si on peut l’appeler ainsi est du genre à ne pas pouvoir rester à sa place. - il faudrait être fou pour ne pas être d’accord avec moi - Et fais rencontrer un imbécile comme lui et un homme comme moi, que se passe t-il au bout de quelques minutes d’après toi ? - je ne suis pas du genre menteur et je ne l’ai jamais été de toutes façons, pas sur ce genre de choses en tout cas - Il me demande de l’aide, je lui en donne volontiers. Malgré son ignorance, il est quelqu’un qui porte en son coeur des projets louables. Qu’il se pense au-dessus du commun des mortels n’est pas le problème, qu’il croit pouvoir tout se permettre en revanche…

Compenser sagement ma frustration hein… Ce n’est pas comme si elle venait de m’empêcher de débarrasser ce village d’un évident parasite. J’ai cédé à sa volonté sans réellement trop savoir pourquoi. Je présume que c’est ça aussi savoir faire des concessions de couple. Ai-je fais cela pour ses beaux yeux ? Peu importe, je me suis plutôt bien servi derrière et je pense que j’étais dans mon droit le plus total.

Quant à la fois où j’ai dû lui infliger une petite correction, ton cher Tenten venait de me dire qu’il souhaitait me tuer avant de me dire qu’il m’aimait bien. Je travaille toute la journée pour ce village, pour toi et lui par extension hein. Tôt le matin jusque tard le soir je me tue à la tâche, je peux très bien m’en tenir à me chamailler uniquement avec toi. - l’énergie et l’envie ne manquent pas, c’est qu’elle devient bien plus attirante quand elle s’énerve, doux paradoxe propre à l’homme - Je me libère quelques temps alors que je pourrais faire bien des choses à la place pour aller le voir, l’aider et le conseiller. Et voilà le remerciement ? - un court instant, on règle ça vite fait bien fait sinon ça va rapidement m’énerver et c’est elle qui va prendre - Écoutes, je n’ai pas besoin de ton avis ou de ton approbation pour quoi que ce soit le concernant. Je n’ai d’ailleurs pas non plus envie ni besoin de t’entendre ou bien t’exprimer sur le sujet. - tiens en toi à ton rôle de fiancée soumise et parfaite, c'est très bien ainsi - Et entends bien ce que j’ai à te dire : ami, frère, père, cousine, oncle, qui tu veux, l’un d’entre eux vient à nouveau me déranger et faire perdre du temps au village comme il l’a fait et c’est la mort qui l’attend. - une main posée sur sa tête - Si tu peux encore t’amuser et parler avec ce moins que rien, c’est uniquement car j’ai bien voulu céder à ton caprice. Cela ne se reproduira plus.

Rien d’autre à ajouter, elle devra s’en contenter. Qu’elle parle, rien n’atteindra ma conscience ou mon bon sens. L’histoire me pique et j’espère de tout cœur pour elle qu’elle s’en tiendra à ce qu’elle sait faire de mieux : rester en retrait et passer à autre chose. Je n’ai pas que ça à faire de devoir corriger, et un imbécile, et une imbécile.

Et tandis que je change de kimono en soufflant un coup, un autre sujet vient sur le tapis. Quelque chose qui collerait bien plus à la réalité, mes promotions donc.

Non, je n’ai pas vraiment eu le temps. - et pas vraiment les personnes avec qui le faire aussi ; la proposition me laisse perplexe puis je daigne venir déposer un baiser sur son front “aller, pour l'effort” - Non non, faisons ce que tu proposes. - elle a les idées bien plus claires que moi, nul doute qu’elle saura désamorcer, de la même manière qu’elle sait amorcer - Une surprise tu dis ? - sourcil relevé.

J’aime rarement les surprises mais avec elle cela peut se montrer être très… “agréable”. J’attendrais de voir le moment venu pour voir de quoi il est présentement question. Ayant maintenant une tenue plus décontractée, je suis comme qui dirait paré à sortir malgré le fait qu’elle m’ait saoulé à parler de son protégé.

Quand tu veux.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Les Katon de la roche - saison 3 Empty
Jeu 2 Aoû 2018 - 2:12
Il parlait, j'écoutais, si je n’aimais ni le ton, ni les propos, je pouvais comprendre sa réaction. Tenshi avait abusé dans la provocation, il n'écoutait rien de ce que je lui disais, ce n’était pas comme si je ne l’avais pas prévenu déjà que le Hyuga était un élément instable, de faire de son mieux pour ne pas me créer de problème. Résultat ? Autant l’un que l’autre était imbuvable. Je ne pouvais donc compter sur personne il faut croire. Il s'échauffait tout seul, silencieux je me changeais, restait dans son kimono était confortable, mais mes vêtements m’allaient bien mieux. Et tandis que l’action se faisait, je ne daignais même pas regarder le fiancé et ses excès de mauvaise humeur. Il déposait un baiser sur le front de mon fascié un poil crispé, enchaînant sur sa volonté de festoyer, mais je ne pouvais pas juste fermer ma bouche comme il l’attendait sur le premier sujet.

_”Je ne suis pas responsable des actions des gens de mon entourage.” De un, qu’il ne me fasse pas la moral comme si j'étais la coupable de l’histoire en s’expliquant, je ne l’avais pas forcé à le faire, son choix qui au final avait été fait pour en partie se soulager lui même de sa frustration sur le sujet. Faux ? “ Je ne suis pas non plus ton animal domestique je te l’ai déjà dit. ” Piqûre de rappel ? Pourquoi pas, ça commence à bien faire ses grands airs. Il allait apprendre a me respecter un peu plus cet impertinent. “ Tu n’as aucun droit fiancé ou pas de me prendre de haut comme ça, te sentir légitime d'être en droit de m'écraser sous tes volontés.” Les sourcils se froncent. “Si je suis docile la plupart du temps et avenante, que je te donne beaucoup de temps, c’est seulement de mon propre chef.” Autant dire que ça peut être très très très variable, il le sait pourtant depuis le festival. “ Ce n’est pas à toi de décider pour moi ce que je dois faire, dire ou penser, fiancé, mari ou supérieur hiérarchique.” Le geste ferme noue ma ceinture, l’agacement est palpable. “ Si tu ne veux pas converser avec moi sur des sujets, et bien ne le fais pas, mais tu ne m'empêcheras pas de m’exprimer dessus, libre à toi d'écouter ou pas.” Arrangeant les pans de mon yukata le regard lance est dur, l’insoumission sera sans appel possible de sa part. “ Arrête de te prendre pour le dieu que tu n’es pas pour décider ainsi qui peut vivre ou mourir dans ce village sous ta bonne grâce ou non. Tu parles de mes caprices, je t’ai juste empêché de commettre un énième excès pouvant te nuire. Et tu t’es ravisé pour moi tu dis ? Quelle bonne blague. J’ai acheté la paix, tu ne m’as rien offert du tout. ” Mon chemin se continue vers le reste de mes affaires qu’il soit content ou pas, c’est pareil. “ Tu as beau être effrayant Takumi, ça ne sera jamais assez suffisant pour me dissuader de me mettre en travers de tes mauvais desseins. Mieux vaut subir ou mourir de la main d’un imbécile, que rester à ses côtés à le regarder faire n’importe quoi sans rien dire ou agir, ça ferait de moi la pire.”

Qu’il m'écoutât ou pas, le tarif était le même, et combien même l’humeur n’y était plus, sans contenue je lui aurais mis une gifle pour remettre ses idées en place et je serais rentré chez moi, j’essayais malgré tout de ne pas gâcher plus que c’était déjà la fin de la journée. Si on le pouvait encore du moins, lui tenir tête, à la maison en plus comme il dirait, c’était un exercice périlleux. Pas de belle image dans l'intimité, la limitation se perd…

_”Allons-y alors.” Ou pas, je m’en foutais pas mal maintenant en vrai.

_________________
Les Katon de la roche - saison 3 R4qz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3417-chokoku-diao-done http://www.ascentofshinobi.com/t3851-le-dossier-explosif#29470

Les Katon de la roche - saison 3 Empty
Jeu 2 Aoû 2018 - 3:35
Visiblement, je l’ai un peu trop démarré à son goût. Et elle débite des paroles à tour. C’est marrant, plus on parle et plus j’ai envie de la décalquer elle aussi. Est-ce une tendance ces derniers temps que les genins sont tous plus insolents que les autres ? C’est quoi, ils se sont passés le mot c’est ça ? Ou alors ils sont tous suicidaires ou imbéciles. Ou bien les deux. Et donc, c’est ça la morale ? Elle m’aurait rendu service tout en achetant la paix ? Bien, je ne la considère pas comme une trompeuse de toute manière. Elle souhaite plus de considération ? Moi qui pensait en avoir déjà assez fourni. Il faut croire que les moments doux ne lui suffisent pas, elle voudrait sans aucun doute que je garde la queie entre les jambes et que je baisse la tête en permanence ? Ah, oui, non. Le juste milieu oui, il faut le trouver. Sacré exercice quand on est entourés d’abrutis finis. M’enfin, essayons de remettre un peu d’ordre dans tout ce bordel. J’ai bien dit : essayons.

Les veines autour de mes pupilles bouillent mais ne les dévoilent pas complètement. Je pense que l’on a dépassé le stade de l’agacement. Seulement, voir cette chose fragile me tenir tête avec toute l’ardeur de son âme, alors qu’elle sait pertinemment qui je suis et comment je réagis à ce genre de comportement.. un très fin sourire se dessine sur le bout de mes lèvres, elle en a de l’audace la fiancée. De la fierté de remarquer pareille trempe chez celle qui se doit de partager ma vie ? Allons allons… Peut-être un peu oui. Je vais éviter de lui sauter dessus pour lui acheter la paix, elle ne comprendrait sûrement pas qu’elle laisse bien plus parler ses galbes lorsqu’elle s’énerve ou se met hors d’elle, ce qui a pour effet d’endormir l’humeur néfaste de son fiancé tout en réveillant de bas instincts bien particuliers.

Le droit de vie ou de mort… c’est aussi l’un de mes problèmes. Avec cette histoire de Hyûga qui disparaissaient et mourraient comme si de rien n’était, je pense que j’ai dû pas mal relativiser sur le concept même de la Mort. Ou alors je suis passé au stade de tolérance zéro. J’en sais trop rien et pas sûr que le savoir m’aidera à soigner mon caractère de toutes façons. C’est aussi pour ça que je désire plus que tout partir du village. Plus je reste avec ses habitants, plus je suis animé de mauvaises intentions.

C’est donc à équidistance de trois sentiments diamétralement opposés entre eux que je me retrouve et tente alors de répondre en adoptant une certaine retenue, m'empêchant de succomber à l’un comme un autre.

Équilibre, il faut penser équilibre.
Équilibre car je dois aussi prendre en compte sa situation.
Équilibre car elle a aussi le droit d’énoncer plaintes en tout genre.

Ne te mets pas en colère, ne te mets pas en colère, ne te mets pas en colère.

Écoutes..
- après m’être placé juste devant elle, observant ces yeux qui apposent le jugement de l’héritière ; un très long soupir en détournant le regard avant de le déposer sur elle à nouveau - Il y a sans doute eu méprise. Je ne te tiens responsable de rien, son arrogance idiote a parlé pour lui. - je reajuste un peu son vêtement comme il me plait - Je ne prétend pas vouloir t’effrayer, c’est même très loin de ma volonté actuellement. Simplement te prévenir qu'un énième excès est très vite arrivé car nous savons tous les deux que j'en suis capable, bon gré mal gré.- cela serait contre productif de toutes manières - Si… si tu te sens lésée dans cette histoire… - le mot ne veut pas sortir, j’ai autant envie de le dire que de ne pas le dire ; j’essaye au possible d’être compréhensif à son égard (je ne pourrais me dire homme sinon, si?) - J’ai conscience de dépasser les bornes par moment. - et c’est une bonne chose pour la Roche toute entière que ce soit elle et pas une autre de toutes évidences - Je ferais des efforts sur mes excès. - je ne peux pas promettre d’arrêter, il me semble l’avoir entendu dire qu’elle préférait les actes aux mots - Évitons de remettre cette histoire sur le tapis, elle est complètement ridicule en fin de compte. Non ? - kiseru est sorti puis allumé afin de me permettre à ma poitrine de garder un rythme constant, un certain calme - Permets moi de venir quérir ton pardon quant à mes colères pas toujours justifiées, pour leur ampleur du moins. - kiseru tendu, elle peut tirer dessus, nous sommes à la maison - Laisses moi acheter la paix pour cette fois.

Des trois ressentis qui me tiraillent, j’ai finalement penché pour un quatrième qui ne se présente que timidement au fur et à mesure que je me fais violence dans ma réponse. Pouvons nous parler d’empathie ? De compréhension ? D’introspection ? Qu’importe, mes dents sont à la limite de grincer tant je fais fuir mes folies en tout genre. La remise en question est certaine mais très difficile à encaisser pour le Hyûga que je suis. Je n’ai pas le choix de toutes manières. L’ayant promis à père, c’est être un meilleur homme mais aussi fournir des efforts - normaux pour tous mais surhumains pour ma part. Cependant, je pense avoir fait le nécessaire et arrête bien vite ce petit jeu qui n’est décidément pas à mon avantage. Le déni n’étant point une chose que j’apprécie et le meurtre ne m’étant pas permis, c’est une solution dite classique mais pourtant inconnue de ma personne que j’ai sélectionné, certes.

Je lui laisse alors le kiseru si elle l’a voulu puis me dirige vers la sortie quand le moment semble être le bon pour cela. Qu’elle le garde et fume même en extérieur si elle le souhaite, qui viendrait déranger celle qui m’accompagne de toute manières ? Ah, oui, son clan. Tant pis, elle le laissera ici au pire. J’emboite le pas à l’exterieur. Si elle me suit, allons faire ce qu’elle m’a proposé. Dans le cas contraire, j’irais simplement me prendre un peu de sake et retourner à cette source d’eau chaude seul, loin de tous ces débiles qui peuplent Iwagakure no Sato.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Les Katon de la roche - saison 3 Empty
Jeu 2 Aoû 2018 - 5:48
Mon vêtement bougeait entre ses mains, je laissais faire en le regardant, on ne va pas se mentir sur mes gardes. Encore une histoire à en prendre une, autant l’amortir. Pourtant surprenement comme souvent dernièrement, son attitude et ses mots sont différents que ceux que je mettais résignée à subir. Mon visage avouait surement à cet instant la surprise-agréable, avec cette bouche qui s’ouvrait un peu sans pour autant restait toute bée. Mes yeux cherchaient sa sincérité de toute évidence-à mon sens, véritable de ses propos, et c’était une petite incompréhension qui naissait un instant. Qu’il soit une étrange créature ne me surprenait plus, mais que ses actes tranchent autant avec au final ses volontés -(profondes ?), restait quand même incroyable, il n’y avait qu’une solution possible à cela : L’homme est terriblement maladroit. Pas mauvais, maladroit juste. La preuve avec tous ses actes de bonne volonté au fil des jours, je savais bien que même docile les trois quarts du temps, cela ne m'empêchait pas d'être (excessivement ?) dure envers lui le reste du temps.

Le silence doit lui paraître pesant, si je comprends bien son effort actuel d'éteindre l’incendie du sujet, je ne sais pas m’en satisfaire. Si je cédais maintenant, je ne serais plus crédible en lui demandant plus de respect à l’avenir. Alors j’observais, ce qu’il faisait, ce qu’il comptait amener ensuite pour nous. Ce n’était pas de la neutralité sur ma face, de l’inquisition pure et simple plutôt. Il ne veut pas, pourtant il fait. Malgré tout, j’allais m’en contenter, résolue quand il tirait sur objet de plaisir enfume, n’en parlons plus, comme il disait, au final, à moins que la situation revienne et que je sois encore en porte à faux dessus, aucune importance le concernant, Tenshi devra m’expliquer ce qui lui est passé par la tête en revanche. Seulement voilà, le calumet de la paix semblait se tendre avec une réaction plus que surprenante de lui, acheter la paix toi ? Mon sourcil se relevait sous l'étonnement, mais le sourire ne me permettait pas de le faire languir quant au verdict. Alala. La réaction se voulait spontanée, pas besoin de tactique ou de réflexion entre nous, il y avait déjà eu pour amorcer la machine. Une main glissait sur sa nuque tirant dessus, le Hyuga étant bien trop grand, même la pointe des pieds ne suffirait pas. Après l’affrontement c’était la douceur qui cueillait ses lèvres lentement. L’oeillade lui disait : Allez souffle un peu c’est fini.

_”Je n’en reparlerais plus.” Avec lui en tout cas. “Battons-nous plus physiquement la prochaine fois plutôt pour régler ça. Plus simple et saint pour nous deux non ? ” Petit sourire.

Éteignant son précieux, je ne le rejoignais pas tout de suite, non pas que je voulais le faire languir, juste le temps d’attraper quelques affaires pour offrir plus de confort à la soirée. Un sac sur une épaule, son kiseru range dans ma manche pour plus tard, j’attrapais son bras, comme à l’accoutumer comme si rien ne c’était passe. Ça, c’était notre petite subtilité de couple, j’imagine. Quelques brochettes achetées en chemin, il ne faisait pas le difficile, espérons que cela lui faisait quand meme plaisir et la balade vers les sources se voulait plus joviale légère. L’obscurité ne serait pas un problème, un passe passe katon et des sortes de lucioles enflammées suivaient nos pas, éclairant nos alentours. Pour chasser ses idées, changement de sujet, lui racontant deux, trois trucs de ma vie ces derniers temps, rien de bien passionnant pour lui, il ne devait même pas ecouter-pour cela que je ne le faisais jamais, mais c’était mieux qu’un silence malaisant le laissant penser que j'étais fâchée ou autre. La tension avait baissé, mais elle garderait des restes, c’était normal. Quelques occasions lui sont laisse pour reprendre la main de la conversation s’il le souhaitait et finalement l'arrivée était séance tenante.

Personne évidemment, petit regard au fiancé, taquinerie qui s’en venait…

_”Pas de Byakugan ? Tu ne crains plus qu’on voit ta fiancée dévêtue ?”

Bonne enfant voyons je ne me glissais pas dans l’eau tout de suite lui laissant la première exclusivité. La dernière fois, cette source avait voulu me noyer. Les lucioles se divisaient encore autour de nous, une fois qu’il aurait coopéré, je pourrais lui montrer sur ses épaules pour débuter, son talent de masseur réinvente en une version plus chauffante. Allez allez, je versais déjà du saké, la base non ? Mieux valait vite et bien apprendre avec lui.

_________________
Les Katon de la roche - saison 3 R4qz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3417-chokoku-diao-done http://www.ascentofshinobi.com/t3851-le-dossier-explosif#29470

Les Katon de la roche - saison 3 Empty
Jeu 2 Aoû 2018 - 7:19

À l’évidence, l’effort est remarqué (apprécié ?). Un baiser qui est loin d’être rejeté, au contraire. Une bonne manière de désamorcer la situation mais et surtout d’appeler à une toute autre chose : une soirée plus portée sur la détente que l’affrontement. Une bonne chose en somme.

Se battre ? Oui, faisons cela.

Sourire rendu. Je l’entend se ramener et me rattraper avec quelques affaires avec elle. Visiblement, elle a une idée bien précise de quoi faire une fois arrivés. Une chose que l’on ne retrouve que chez les femmes, pour sûr. Mais ce n’est pas plus mal, je présume que la soirée sera rendue bien plus agréable en fonction de ce qu’elle aura prévu. Une bonne chose donc. Bras attrapé et route prise, des brochettes sont rapidement récupérées. Coup de chance si on veut, les yakitoris est mon plat populaire favoris. Rapide et simple à faire, la viande et son goût sont présents, la place dans l’estomac est aussi occupée après leur passage. De la bonne nourriture. Un petit sourire complice vient servir de commentaire à l’usage de ses lucioles “Bien vu”. Contrairement à d’habitude, j’essaye de l’écouter parler de sa vie, de choses qui me tiennent difficilement à coeur ou qui attirent rarement mon attention. J’essaye tant bien que mal d’y trouver un intérêt pour moi-même sans rien y trouver. Peut-être que parfois, il est simplement de bon goût que d’écouter ce que les autres ont à dire. Une simple écoute. Essayant de participer comme je le peux à la discussion, je lui fais part de certaines anecdotes et histoires saugrenues du Yamagenzo - rien de fallacieux ou en rapport avec les histoires du poste 12 - et me permet un ou deux légers rires aux moments où les chutes tombent. Parler de travail n’est pas le but, ici il est question d’êtres humains plus que de devoir. Enfin, elle le verra bien par elle-même quand elle aura passer un certain temps dans l’unité spéciale.

Tu ne peux donc plus te passer de mes beaux yeux dis moi ?

La taquinerie possède un fond de vérité, mes pupilles sondent les environs alors qu’un rictus se dévoile sur mon visage. Personne, de près comme de loin. Bien. Je lui lance un regard l’invitant à me suivre alors que je marche doucement vers la source d’eau chaude. Les nœuds sont défaits, le tissu tombe et je plonge un premier pied au sien de cette dernière, rapidement suivi par le deuxième. Mon corps se laisse submerger par le liquide qui réchauffe ses pores et il ne reste que mon buste encore intouché de toute humidité.

Arcanes revisitées, sake au bout des lèvres, l’ambiance qu’elle a créé n’est autre qu’agréable.

Intéressant ce massage, je me demande qui a bien pu te l’apprendre. - buvant, yeux fermés, l’air faussement curieux - Tu te débrouilles bien mieux que l’autre soir, tu dois avoir un talent inné. À moins que cela ne soit que de la chance pour l’instant…

Rien de bien méchant. Je me permet de rester en position plus longtemps que d’habitude, contenant mon impatience habituelle. L’eau chaude et la situation dans laquelle nous nous trouvons aidant beaucoup, je suis bien plus docile qu’à l’accoutumé. Un bien, je pense. On verra bien.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Les Katon de la roche - saison 3 Empty
Jeu 2 Aoû 2018 - 8:35
Il n 'avait pas compris le sous-entendu, le Hyuga est plus innocent qu'il n'y paraît. Qui aurait cru. Peu importe, peut-être aussi qu’il n’avait rien montré. Quoi qu’il en soit, en chemin je constatais que le prince manquait de chevalerie quand même et comme je n’avais pas envie de déterrer la hache de guerre, je l’aiguillais gentiment sur la bonne voie. En récupérant les brochettes, j’en avais profité, avec un sourire et un regard affectueux, faussement innocent, pour me décharger de mon sac sur ses épaules à la place des miennes. Comment ? Une affection en guise d’encas, il ne les refusait jamais ces choses-là-il devait bien aimer, et le sac lui était déposé. Sourire mutin, frottement de nez, tu ne pouvais pas refuser allez. Au pire, il râlerait ou ferait payer. À destination, les regards se perdaient entre eux, il commentait moqueur ma propre taquinerie et tout en battant rapidement des cils théâtralement avec une réussite surprenante.

_”Effectivement, mais… quelle femme le pourrait ? “

Aucune justement et ça serait un éternel problème,mieux ne valait pas revenir là-dessus ou y penser. Pour le moment la bête était domptée en apparence au moins, nul doute qu’il faudrait le déshabituer de toutes ses exigences, à la longue elles deviendraient usantes, bien qu’en vrai, dans l'extraordinaire pour non, bien souvent juste lui donner de quoi s’occuper semblait plus qu’il en demandait. Perdue dans mes pensées, concentrée à la tâche, c’était sa voix qui me rappelait et naïvement je laissais paraître un : “Hmmm ?!” à la limite du “oh” quand il demandait qui m’avait appris. L’instant me donnait l’air bien idiote alors qu’instinctivement pour ne pas l'effaroucher j’avais répondu :

_”Mais toi voyons. J’ai juste modifié avec mon katon. ” Avant de comprendre qu’il usait d’ironie…

Preuve était faite qu’il ne me laissait jamais vraiment sereine, mais qu’importe. Il usait de la provocation et c’était pour le moins efficace. Soit, je venais avec lui pour de meilleurs accès, une main massant sa nuque comme il m’avait appris, une autre plus aventurière comme il avait suggéré jadis au creux d’une oreille qui ce soir-là n’avait pas compris. Au fil des séances c’était acquis. Reste concentrant voyons. Combien de temps surtout avant de qu’il se fasse impatient. Jouer durement qu’il avait dit ? Ou moi, je ne savais plus. Peu importe, je contemplais ses beaux yeux, un air défiant, un rictus mutin. Il ferait moins malin maintenant.

_”Hum ? ... Qu’est ce que tu dis ? “ Faisons répéter plusieurs fois, obligeons-le à se concentrer par exemple, la pression était quant à elle juste suffisante, variante en vitesse d’une longueur à l’autre. “Ma chance est mon professeur, donc toi ? “

Je rapprochais mon fascié du sien laissant croire qu’il lui offrirait quelques larcins, mais seul un souffle chaud se moquer presque en bercer ses traits et ses lèvres alors que je mouvais au bon moment de manière presque innocente en parcourant l’espace autour d’un de ses côtes. Moi aussi j’aimais bien l'embêter.

_”Dormir à la belle étoile, ça te plairait ? ” Le jeu se durcissait, la cadence de la taquinerie se ralentissait, toujours aussi influé d'essence katon pour l’effet, la détente ou le confort ? -qui sait. “J’ai ramené ce qu’il faut.” Donc en vrai c’était déjà décidé. “Comment tu sens avec tes nouvelles responsabilités, elles ne sont pas trop écrasantes ?” Double front de bataille, ce n’était pas bien, mais il avait mérité un peu de se faire rappeler qu’il n’était maitre absolu.

_________________
Les Katon de la roche - saison 3 R4qz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3417-chokoku-diao-done http://www.ascentofshinobi.com/t3851-le-dossier-explosif#29470

Les Katon de la roche - saison 3 Empty
Jeu 2 Aoû 2018 - 21:20

Aucun refus en ce qui concerne la route jusqu’aux sources. Elle veut que je m’occupe de son sac, ainsi soit-il. C’est qu’elle n’a pas beaucoup de force après tout, à en constater sa carrure du moins. Frottement de nez, les yeux doux donc. Allez, ça passe. Avant de se baigner, la réponse me fait doucement sourire avant de soupirer et de déposer un baiser sur sa joue. “À qui le dis-tu ?”.

Profitant de la chaleur proposée par le lieu et du fruit de l’entraînement de ma fiancée, mes muscles se détendent à hauteur de son talent. C’est-à-dire qu’ils prennent plutôt bien pour l’instant. Donc elle a altéré mon enseignement ? Je vois. Ingénieux.

Je devrais t’apprendre bien plus de choses à l’avenir alors…

Vrai. J’ai d’ailleurs d’autres idées en ce qui concerne nos petits jeux mais cela devra attendre plus tard. Bien plus tard. Qu’elle se concentre et se montre assidu sur les tâches qu’elle escompte mener, rien ne sert de vouloir aller trop vite, il faut savoir aussi profiter de chaque instant. Nuque en proie à la détente, sa symétrie à l’excitation. Jouer durement oui. Léger sourire, regard inviteur et yeux se voulant perçants mais chaleureux. Curieuse façon de démarrer mais pourquoi pas, c’est une façon de faire qui ne me déplait pas pour autant je dois l’admettre. Déposant ma tête sur son buste, je me laisse aller au jeu.

Insinuerais-tu que cela soit une chance pour toi que de m’avoir ? - une déformation des propos ? oui, sans aucun doute, cela ne change rien à la question de toutes manières.

Visage s’approchant, le mien ne bouge pas et attend de se faire cueillir. Manque de chance visiblement, ce ne sera pas pour tout de suite. Tant mieux quelque part, laissons la mener à bien son entreprise. Voyons ce qu’elle a à proposer. Cependant, fidèle à moi-même, l’acte m’a arraché un très léger rire et mes lèvres sont venues quérir une certaine compensation dans son cou immaculé. Respiration un peu plus marquée, je répond en étouffant à moitié mes dires sur sa peau, restant tout de même compréhensible pour elle.

Cela nous changerait… Donc oui. - ralentissement poussant sur mon impatience, les baisers prennent fin et je me contente de me nicher au creux de la vallée me faisant présentement face ; et comme bercé par le mouvement du massage, c’est une légère torpeur qui n’a rien d’anodine qui commence à me prendre, celle qui appelle à une fin de soirée où le contraste des mouvements de nos corps joueraient de concert - Montres moi tout. - jetant un oeil aux alentours sans mouvoir mon cou, c’est mon kiseru que je recherche, sans succès visiblement, tant pis - Je les ai toujours désiré. - personne ne les assume de toutes manières, il faut bien quelqu’un pour s’en charger. - Écrasantes ? - comme l’emprise de ta deuxième main ? - Un mot réservé aux faibles d’esprit très chère.

Sourire insolent alors que je remonte la pente afin de laisser une délicate morsure saisir la cime de mon refuge. Jeu, taquinerie et combat de patience visiblement. Bien.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Les Katon de la roche - saison 3 Empty
Ven 3 Aoû 2018 - 0:33
Comme si ce n’était pas dans ses projets… De m’apprendre plus de choses. Là-dessus je devais reconnaître que même si je me moquais un peu, j'étais plus chanceuse, le Hyuga étant progressif et incroyablement patient aux bons moments. Comme quoi, il ne fallait jamais juger un livre à sa couverture. Aussi ma réponse suivante devenait celle de son affirmation et sa question.

_” Oui. “ Se glissait spontanément avec un sourire. Pas besoin de plus.

Les traits de son faciès dévoilaient alors que j'étais sur la bonne voie, il devenait toujours de plus en plus agréable au fur et à mesure de sa satisfaction, mais ses petits yeux bien trop tôt n’allaient pas tarder à s'écarquiller, ce n’était pas la que se nicher sa surprise. Il parlait, j’observais, posais des douceurs sur les pourtours de son fascie quand ses lèvres mouvaient pour du son, sur elle quand je voulais le faire taire. Douce docilité.

_”Te montrer ? Non, pas encore.”

Clair, net et précis, chaque chose en son temps,mais il semblait chercher quelque chose et je me doutais bien de quoi il s’agissait, tout en continuant l'agilité sous marine d’une main, quelques mudras de l’autre envoyaient une bête argileuse fouillait dans mon yukata au sol… elle ne tardait pas à revenir son précieux objet de fumée dans son bec. Juste une diversion en réalité.

_”Bien, je n’en doutais un peu que tu dirais ça. “
Sourire mutin. “ D’ailleurs puisque nous en sommes rendus aux confidences de nos petits secrets à partager…” Mes dents saisissant doucement un bout de son oreille où se murmurait la suite. “ Laisse-moi te présenter ta surprise.”

Un baiser sur sa tempe, le nez glissait sur sa joue, le regard se levait sur l’impatient faisant durer le moment, captant l’attention pour un meilleur effet quand le secret clanique se dévoilait dans une paume immergée. La langue principale taquinait celle qui ne devait plus parler, la sensation d’une autre mêler à l’art des doigts, sur un autre temple à explorer s’activait et c’était sans nul doute impossible de ne pas sourire à sa réaction, quelle qu’elle puisse être. J’avais gardé des cartes en main. La main visible étant quant à elle restait normale caressait le rond de ses épaules, émanant cette chaleur délicate, artificielle dévorant mon chakra.

_”Un talent purement clanique.”

Détourné et abuse pour l’occasion de façon moins glorieuse pour les Chokoku, mais au moins ludique en quelque sorte. Son kiseru était ajusté sur ses lèvres, une flamme de katon légère le démarrait. Le message se voulait simpliste, juste laisse faire, on avait parlé de récompense pour l’effort fourni après tout. Plus l’homme serait “bon” dans son comportement, plus il serait gâté. À voir si la stratégie se voudrait efficace. S’il abusait, il faudrait un autre extrême et se serait fort fâcheux, pour tous les deux.

_”Devines-tu quel est-il ?”


Oeillade malicieuse, la vraie question étant, combien de temps il pouvait tenir face à ces jeux la. La performance n'étant pas importante, le détendre vraiment une première fois étant le but, il y avait tout le temps de venir cueillir un retour pour les services rendus.

_” À propos, parlons de professionnalisme.” Sourire taquin, jeu de mots. “Je ne laisse pas de rouge sur tes vêtements, tu ne m’en veux pas trop ? "


_________________
Les Katon de la roche - saison 3 R4qz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3417-chokoku-diao-done http://www.ascentofshinobi.com/t3851-le-dossier-explosif#29470

Les Katon de la roche - saison 3 Empty
Ven 3 Aoû 2018 - 14:38

Une réponse qui me subtilise - évidemment - un sourire teintée d’un doux étonnement. Elle n’a pas usé de sous-entendu, de jeux ou autres. Agréable à entendre, agréable à constater. Seul le rictus subsiste après avoir entendu le mot, rien d’autre. Et voilà que le mystère est de mise, la curiosité pique alors mes sens et me place en porte-à-faux face à l'abîme de l’inconnu. Déséquilibre de conscience et d’idées, l’impatience submerge mon être mais qu’à cela ne tienne. J’attendrais, tout simplement. Encore.

Une créature faite d’argile obéit à sa maîtresse et vient me ramener un bien beau présent. Récupérant la pipe en sortant une main de l’eau, un air satisfait se dégage de mon visage, ce même visage qui voit le sien s’approcher. Intrigué, je tend l’oreille qui se fait alors recueilleuse de bien belles paroles.

Hmm ? - encore des petits secrets - Montres moi donc.

Fermant les yeux puis les rouvrant doucement en abandonnant mon regard dans le sien, profitant toujours du traitement qui m’est imposée - c’est un bien grand mot -, caresses et dureté sont de la partie. Les pupilles à nouveau au repos (enfin, l’une des deux seulement comme à mon habitude), ne m’offrant alors que l’obscurité comme seule vision, sa langue vient se jouer de la mienne, cette dernière se livrant sans aucune peine au jeu de l’indécence.

L’agitation aquatique me vaut de laisser transparaître ma seconde iris, surélevant mes sourcils et laissant s’entrouvrir mes lèvres après m’être légèrement écarté des siennes. Mon visage exprime bien plus la surprise que l’embrasement durant un court instant puis un sourire des plus concupiscents me saisit dès lors.

On en est là donc.

Ce n’est pas une critique négative, loin de là évidemment. La pipe est déposée là où se trouve être légitime sa place : dans le bec de son maître. Flamiche la mettant en activité, je laisse mon larynx être envahi par la fumée. Ma tête se dépose sur son épaule et mes pupilles viennent cueillir les siennes , la toisant alors insolemment du regard. Respiration au rythme de l’effort, je lui souris puis dépose quelques larcins où mes lèvres peuvent trouver sa peau, cherchant sa gorge. Le coup m’a pris par surprise et nul doute qu’elle a dorénavant un certain avantage sur la situation mais c’est bien joué. Après tout, il faut savoir jouer durement non ?

J’ai ma petite idée oui… - un bras entourant sa taille, l’autre souhaitant découvrir courbes en tout genre - Hmm ? - sourire rendu, un peu plus enclin au désir cependant - Comment je pourrais t’en vouloir pour quoi que ce soit... - phrase un peu trop sérieuse ? - ...Dame Chôkoku ? - ah non

Paupières se refermant et corps se détendant au possible, on peut aisément conclure que je suis disposé à la laisser me montrer la suite. C’est clairement l’impatience qui se révèle dans mes mimiques, mes traits et sans nul doute aussi mon souffle chaud agressant son buste, odeurs des agrumes du kiseru jouant de paire avec ce dernier.

Alors ?

Allez savoir combien je tiendrais.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Les Katon de la roche - saison 3 Empty
Dim 5 Aoû 2018 - 6:36
C’était bien ça qu’il voulait, ou chercher plutôt, comme un bon sens de l’observation pouvait faire des miracles, il suffisait de regarder son petit rictus en coin. Un qui allait évoluer bien vite au fil des secondes, quand les taquineries se faisaient dures, peut être un peu trop ou le joker qui avait l’effet désiré. Ah cette expression. Halala. Elle valait tous les efforts, tous les trésors, le faciès forcément devenu mutin en le découvrant, lui qui s’attendait à toujours tout mener allait être mis à mal dans sa façon de penser. Un peu de surprise ne ferait pas de mal, le sortir de sa zone de confort aussi. Regardez donc cet éternel arrogant. Il avait l’air plutôt content, comme quoi, cela ne demandait pas grand-chose de le satisfaire. Mes iris sondaient les siennes, du coin de l’oeil ses mimiques, quand l'énergumène s’impatiente, il perd de sa douceur et c’était cette dernière en quelque sorte qui se faisait acheter ici aussi non ? Attention vs affection ? Pourquoi choisir. Sa réputation jouait contre lui, à mon avantage.

_”Tu me pensais assez idiote pour sortir tous mes atouts en une seule fois ? “ Rictus malicieux.

Bien sûr que non, une fois qu’il sera las… Je savais très bien comment ça finissait. J’allais devoir m'énerver, autant m’assurer que cela n’arrive jamais. Oui, oui, il n’était pas le seul arrogant du couple. Pour le moment c’était bon à gagner des marques d’affection, mais toujours pas le niveau recherche. Patience, oui patience. Le tour était pris pour onduler en concert tête et cou au chemin de son passage pour lui offrir plus d’ouvertures, dernier échange de lèvres - pour le moment du moins. Le dame Chokoku arrache un petit rire et une rotation sur moi-même s'opère tandis la gestuelle et la prise du fiancé se montrait plus équivoque sur la suite qu’il vaudrait. Mon dos sur son torse lui offrait une meilleure vue, aux vues de la différence de taille logique non ? Le terrain était dégagé dans les sources de toute façon. En plus du confort et de l'accès du lieu de quiétude, il devrait aimer, c’était comme être innocemment assise sur ses genoux ou presque, ça lui rappellerait sa journée au bureau quand il me parlait de professionnalisme, vous savez. Alors ? Mes mains attrapaient les siennes pour le guider sur ma taille, refermant la pression de ses dernières dessus. Travaille un peu. Non pas par fainéantise, juste qu’il était évident qu’il avait besoin d’un peu moins de passivité de sa part. Se défouler si on peut dire.

_” Le seigneur Hyuga se délecte, je vois. “ Taquineries, ça aiguisait toujours un peu-beaucoups.

Ma tête penchait en arrière, le regard levé feignant l’innocence parfaite-celle qu’il avait corrompue quelque part, mais les pensées qu’il transmet feraient rougir un saint sans aucun doute, une main glissait à l’arrière de sa tête pour jouer dans ses cheveux se faisant agripper, bombant ainsi les petits atouts à leur avantage par la position. Les artistes et les poses du genre vous savez bien ! La seconde elle, rangeait sa bouche en trop qui avait honoré l’attente que je lui portais, pour offrir de l’appui sur sa cuisse et amorcer la détente en lui offrant un bon angle aux vues de la perspective des étoiles de ce soir. L’eau donnant une sensation différente à cette nuit chaleureuse, une chance que l’homme avait des talents particuliers pour pallier à toutes les situations. L’arrière de son crâne étant massé pour la détente en partie, j’avais appris de lui de toute façon et cette fois, seule l’offrande lumineuse de la lune serait offerte, simple volonté et les lucioles de Katon éclairant s'était éteinte depuis quelque temps déjà. Il fallait un peu pour se faire à l'obscurité, mais je n'étais pas inquiétée, le toucher étant après tout plus important que la vue non ? Encore que pour lui ça ne changeait rien avec son byakugan.

_________________
Les Katon de la roche - saison 3 R4qz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3417-chokoku-diao-done http://www.ascentofshinobi.com/t3851-le-dossier-explosif#29470

Les Katon de la roche - saison 3 Empty
Mer 8 Aoû 2018 - 5:37

Seigneur au royaume tortueux d’un supplice révélant de gestes faussement discrets, ces mêmes actes qui tendent à extirper la part chaleureuse de l’Homme. Ce monceau d’âme que tous désirent laisser s’exprimer mais que peu assument pleinement. Encore et toujours le bipède se montre victime du paradoxe qu’il s’impose à lui-même. Idiote ? Bien sûr que non. Mon front se dépose alors sur elle. En fait si, idiote. Mais sourire est tout de même de mise.

À présent retournée, une évidence quant au touché désiré, une fois de plus l’innocence risque bien d’être bafouée. Peau contre peau, un regard déposé sur elle. Une position appelant à la réjouissance des sens. La disparition des lucioles s’est voulue progressive, laissant alors tout le loisir à mes yeux d’apprécier les derniers instants d’une ambiance tamisée au profit d’une un peu plus sibylline. Les doigts glissant sur la piste enneigée trouvent finalement leur place légitime et méritée sur cet erg qui lui fait plus honneur que ses hauteurs. Pas un reproche, une simple constatation. Une délectation pour sûr.

Oui…

Rien de plus à ajouter, mes lèvres s’occupent du reste. Parcourant son visage jusqu’à retrouver les siennes, l’amorce tant attendue s’annonce. Une main sur sa taille et l’autre remontant les sommets que j’apprécie tout particulièrement - chakra s’invitant à la partie -, le mouvement du plaisir s’invite au milieu des caresses. Une douceur parmi les douceurs. Une réjouissance qui me fait agréablement et incessamment oublier l’impatience qui me guette. Curieuse sensation. Une étrangeté à appréhender, il me faudra sans aucun doute pas mal de temps avant de m’y faire pleinement mais je commence à saisir le sens des mots “prendre son temps”.

Et alors que l’obscurité se dépose sur nos faciès, l’éclat lunaire déambule sur la source, dévoilant alors ses subtilités. Agitation amphibie dévoilant le désir exprimé. Lentement mais sûrement. Baisers abandonnés le long de son buste alors que le massage joue toujours de ses faveurs. L’autre main se veut un peu plus prenante avec le temps, laissant l’emprise d’une volonté de ces corps allant à une allure gérée avec un soupçon de diligence. Peu de hâte dans l’acte. Résistance de l’eau m’oblige à rester raisonnable, cela ferait l’affaire pour l’instant. Le but est de profiter après tout. Mon visage s’étant perdu non loin de ses atouts bombés, c’est le chemin inverse sur lequel il serpente dorénavant. La destination est toute choisie : ses traits. Quelques frictions de lèvres sur ses pores, front déposé contre le sien et souffle chaud déposé sur l’une de ses joues. Des paupières qui se relèvent et des iris qui cherchent celles de ma fiancée malgré la nuit noire. L’évident réconfort de ne faire qu’un au milieu des ténèbres environnantes se fait ressentir, il me fait d’ailleurs oublier tout ce qui pourrait arriver en cet instant.

Un bien paradoxal nombrilisme concentré sur nos deux personnes.

Sourire.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Les Katon de la roche - saison 3 Empty
Mer 15 Aoû 2018 - 11:55
Le oui fait rire doucement, rien de moqueur bien au contraire, c’est une intonation satisfaite, pour une fois qu’il ne se plaignait pas, ne trouver pas à redire ou davantage exiger, il fallait savourer. Les mouvements étaient lents, presque las, certes ce n’était pas dans les habitudes, mais pas si mal pour autant de prendre son temps. Ce n’était après tout que tôt dans la soirée. Une parenthèse totale donc. Comme quoi, parfois s’enfermer dans une bulle avait du bon, comme se reconnaîtront certains dans l’expression. L’homme aimait s’empresser de visiter les contrées de son royaume, sa (future) femme s’attardait sur son sommet, cette petite-grosse tête qui réfléchissait à la fois trop et pas assez.

Les souffles chauds offraient une caresse presque plus tendre que les bouts des doigts, car ils étaient au final une belle indication de l’effet produit, que les efforts portaient un fruit-plus qu’il ne l’était imaginée à cet instant d’ailleurs, regards qui pouvaient se croiser et se trouvaient même dans la nuit. On appelait ça peut-être de la complicité, mais c’était encore à étudier pour le coup, quelque chose qui naissait. L’homme était étrangement calme ce soir, plutôt rare jusque là du moins. Un peu fatigué éventuellement, ceci expliquerait cela. La prise aquatique se faisait plus ferme, de son côté, comme du mien, petit signe d’impatience en fait, l’idée n’avait peut être pas était si bonne que cela concernant l’exotisme du lieu, mais qu’importe. Sourire offert en fixant ce qui se pouvait de son regard dans l'obscurité, avant de l’aider un peu dans les ondulations aquatiques à son rythme synchronisé pour ses ascensions, l’eau étant dure pour la facilité de ses accès, mais à deux tout était toujours plus simplifier, la preuve ici ? Peut-être, même si le spécimen était du genre individuel. Patience serait éternellement de mise.

L'obscurité entourait ses traits, mais le faible éclairage lunaire quant à lui se refléter parfaitement dans ses iris dépourvus de couleur, mon regard plissait un peu, l’air de demander qu’est ce qu’il voulait cette fois, car il était évident qu’il ne pouvait pas se contenter que de ça. La question était alors de savoir ce qu’il attendait et pour le coup, le désarmement se faisait ressentir quand il ne consentait pas à guider la manoeuvre, petite moue devant la passivité, aucune aide vraiment ? Même pas en guise de récompense pour les efforts fournis ,mais la face présentée n’était pas crédible avec un souffle aussi bruyant à chaque aller. L’homme était dur parfois, mais il suffisait souvent juste de le contrarier un peu pour le lancer comme en contrariant quelques angles un peu trop satisfaisants pour qu’il recalibre la manoeuvre. Un apprentissage ne faisait jamais en une journée. Et pour compenser la taquinerie, la prise dans ses cheveux poussait sur son crâne pour rapprocher ses lèvres qui ainsi place, il pouvait offrir à sa seule bonne guise seulement sans petites exigences. Lui force la main ? Pas vraiment, l’action était délicate, les doigts s’agitaient à la fois doucement sur le cuir chevelu, puis durement en tirant-sans brutalité sur ses cheveux.


_________________
Les Katon de la roche - saison 3 R4qz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3417-chokoku-diao-done http://www.ascentofshinobi.com/t3851-le-dossier-explosif#29470

Les Katon de la roche - saison 3 Empty
Sam 25 Aoû 2018 - 23:17

Regards échangés malgré le voile sombre, une lueur se dévoile à moi, la sienne. Des mouvements qu’elle a l’habitude de faire pour me titiller s’invitent à la danse, mon visage se transforme doucement puis laisse finalement apparaître un petit rictus. Le rythme se brise, je ne cherche d’ailleurs pas à le rattraper. À quoi bon ? Jouer un peu sur l’impatience - non pas la mienne cette fois-ci - quelques secondes de plus. Sa main dans la longue crinière, la mienne saisissant une douce élévation et l’autre toujours sur les galbes inférieures. Un instant de tendresse teinté d’une volonté inspirant les mouvements, un jeu un peu plus dur est désirée. Aucune surprise pour ma part, un sourire toujours présent seulement. Une interlude close par les lèvres du seigneur Hyûga qui se déposent sur celle de sa promise.

Pas encore séparées pour autant, c’est un basculement engagé par ma propre personne qui vient les arracher à leur douce luxure. Un jeu aqueux qui ne me plait guère, c’est une toute autre disposition qui s’amarre. En hauteur et toisant la peau de son dos - un éclat lunaire passe dessus - du regard, des doigts le redécouvrent. Douceur, le moment est délectable. Ses bras trouveront sans aucun doute le chemin de la roche qui est non loin d’elle. Pareilles à une sérénade, mes mains abandonnent finalement sa peau pour qu’une d’entre elles se concentre sur son cuir chevelu, venant tendrement forcer en arrière. L’autre se joue évidemment des rebonds près des mouvements, ceux qui portent tout l’intérêt de ce soir.

Vecteurs de ménagement deviennent ceux d’intensité. L’allure se veut plus engageante, aventureuse. La scène joue en faveur de ma souveraineté sur l’action. Ma main libre vient lui rappeler son exclamation faussement outragée de la première fois en réitérant l’élément perturbateur. L’écho fuse dans les environs, est-ce réellement important ? Bien sûr que non, nous sommes seuls. À la belle étoile, trempant dans la source de notre première (vraie) rencontre, nul autre n’est invité. Elle et moi, nous. Ici, vision de l’éternité ; vision de plaisance.

Chapitre aux airs de fantaisie, réalité des faits concupiscente.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Les Katon de la roche - saison 3

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: