Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Un squelette dans la pampa [PV : Fujiwara Tsubaki]


Mer 1 Aoû 2018 - 14:55
Suite directe de ce début de RP

J'ai rencontré Fujiwara Tsubaki, si notre échange fut bref, il ne fut pas inintéressant et la preuve que cela peut conclure à quelque chose de bien est cette lettre que j'ai reçue.

Tiens ces drôles, j'aurais plutôt pensé qu'elle aurait préférée faire ça dans un lieu confiné et discret... Mais d'un autre côté, la nécromancie en intérieur, je doute du fait de ne pas mettre tout sens dessus dessous ? Enfin soit, c'est elle qui sait, je n'ai pas à me poser de question en trop. Ainsi, j'arrive au lieu de rendez-vous avec une bonne heure d'avance, j'ai toujours un tas de matériel dans des sceaux. J'ai même des corps, principalement d'animaux, mais pas seulement. Étant donné que j'ai les autorisations pour les utiliser, je n'ai pas à rougir. J'ai d'ailleurs presque fini de développer une technique permettant de préparer des corps pour les utiliser en tant que clone "réel", comme des clones d'ombre, mais qui laisse derrière eux des cadavres crédibles pour tromper l'adversaire.

Pour le moment, je ne peux pas m'en servir sur le terrain, par manque de ressources... Mais à terme, ça fera partie de mon répertoire.

Enfin soit.

J'attends donc dans cette plaine, avec une tenue classique, un uniforme de médecin ninja. C'est à l'épreuve de la sueur, des larmes et du sang et donc, certainement aussi de la boue... Au pire j'en ai d'autres.

En attendant ma sensei de la journée, je m'installe dans un coin, prends un tabouret sorti d'un de mes sceaux et commence à lire un rouleau sur l'anatomie humaine, avec des schémas clair et précis du fonctionnement interne. Autant dire que ce n'est pas à mettre entre toutes les mains tellement c'est... Graphique ? Quand finalement, j'apercevrai ma Sensei, je rangerai le tout pour la saluer respectueusement.

"Merci de m'accorder de votre temps Fujiwara-sensei"

Oui, elle va m'apprendre, elle est meilleure que moi dans le domaine et de loin, elle mérite son suffixe respectueux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t703-shuuchuu-chiryou-terminee#3358 http://www.ascentofshinobi.com/u573

Mar 7 Aoû 2018 - 22:29
Ma chère « apprentie » était là. Cette blonde était assise au beau milieu de la plaine à lire ses parchemins.
Ce n’est pas très malin de se mettre à découvert.
J’étais légèrement en retard mais cela m’arrive souvent. Il m’a fallu du temps pour trier entre mes parchemins pour savoir lesquels j’allais prendre.

Pour cette rencontre je m’étais mis en tenue martiale pour la première depuis un moment. Mes cheveux gris clair étaient ébouriffés comme à leur habitude. Les deux longues mèches qui parcouraient mon dos étaient tressées. Je portais un kimono foncé dont j’avais enlevé le haut qui pendant par-dessus mon obi. Dessous je portais une côte de maille qui couvrait le haut de mon corps et mes bras. Je portais autour du coup un collier à clou qui me donnait un certain style. J’avais également un pantalon et des sandales noires hautes… ainsi qu’une petite touche de rouge à lèvre bleu. Le style a son importance !

Shûchû portait une tenue de chûnin iwajin avec la veste brune, la jupe et la manche droite d’un rouge vif. Elle avait des sandales basiques noires et était apparemment accroupie autour d’un parchemin entouré autour d’elle.

Je sortis de ma cachette et accouru vers elle en faisant de grands gestes. « Ohayo Shûchû-chan ! »
Elle tourna alors la tête vers moi et fit un grand sourire quand elle m’a reconnu. Ses gros nichons étaient largement compactés contre sa veste brune. Arrivée à sa hauteur je jetai un petit coup d’œil à ce qui était posé devant elle.

« Mais ce sont des cadavres d’oiseau ! Beurk c’est dégoutant ! »

Je fis immédiatement un pas en arrière. Je déteste les corps d’oiseau, ça me fait peur !
Je mis mes bras devant mon visage comme pour me protéger.
La blonde me regarda avec interrogation, sans doute étonnée qu’une nécromancienne ait peur de cadavres d’oiseaux…

« Enfin j’ai un ami nécromant aussi qui utilise beaucoup les oiseaux mais personnellement je n’aime pas trop ça… »

Sur ces mots elle rappela les corps concernés dans ses parchemins.

« Alors je suppose que tu n’as pas pris d’humain avec toi ? »

Elle me regarda avec de grands yeux interrogatifs. Bien sûr que non qu’elle n’en avait pas, elle ne pensait surement pas directement commencer par des humains.

« Je m’en doutais. Ce n’est pas grave je vais te montrer avec le mien. »

Je posais le sac que j’avais pris avec moi devant elle. Après avoir fait quelques mudras une main squelettique sortis des bandelettes et les écartas. Un squelette sortis du sac et se mis debout près de moi. La blonde regardait la créature avec admiration. Une belle étincelle scintillait dans ses yeux comme chez une enfant.

« Tu vois il est un peu plus grand que moi, ça peut toujours être utile d’en avoir un à la bonne taille. Je prépare actuellement une technique où il pourra se superposer à ma propre ossature. Mais c’est encore en cours tout ça !
Déjà la nécromancie ! Comme tu le sais ce n’est pas vraiment un kekkei genkai mais plutôt une catégorie de techniques cachées au sein de quelques familles dont la mienne. Or ces familles furent toutes ou presque massacrées par les autorités par peur sans doute. Cette chasse aux sorcières à duré pendant des années et la nécromancie tomba dans les limbes des kinjutsu.
Les derniers utilisateurs de ce jutsu restèrent cachés jusqu’à présent. »

La blonde aux gros nichons me regardait parler sans quitter le squelette des yeux.

« Bon mon grand rend toi utile et aide la dame à se lever. »

Le squelette tendit sa « main » à Shûchû qui se releva. Elle semblait toujours aussi captivée par celui-ci comme une petite fille devant un bébé panda.

« Alors première étape pour pratiquer la nécromancie : l’envie ! Tu te dis surement que c’est fait mais tu as tort ! Il faut avoir autant envie de réanimer un parent proche qu’un écureuil écrasé sur le bord de la route, tu comprends ? Dans ton cas… Il te faut quelqu’un de proche, une personne que tu chéris plus que quiconque. Je me suis renseignée sur toi ne t’inquiète pas. Je sais exactement qui te permettrait d’utiliser la nécromancie.

Pour cela il te suffit simplement de tuer un de tes enfants. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3722-fujiwara-tsubaki-screugneugneu?nid=1#29086

Mer 8 Aoû 2018 - 11:41
Elle n'aime pas les oiseaux, enfin leurs dépouilles ? J'imagine que tout le monde à ses petites lubies. Moi personnellement c'est plus les ours et les pandas... Trop de chair, trop de vermine... Les chevaux aussi, mais c'est plus à cause de la forme de leur... Bref ! Je hausse les épaules, sans la regarder de haut puisque je respecte que tous et toutes ont leurs propres limites. Ainsi, ils retournent dans leurs sceaux respectifs et comme ça tout le monde est content.

"Je suis médecin, je suis très bien placé pour comprendre et accepté que la psyché à ses propres règles. Je ne ressortirais plus d'oiseau face à vous."

Je ne m'excuserai pas pour autant, je ne pouvais pas deviner. Par contre, elle suppose mal. Elle pense réellement que je me suis réveillé un matin et que je me suis dit "Tient, je vais jouer avec des morts, ça sera rigolo de les faire bouger." Je pensais qu'elle aurait compris que j'avais un peu plus de sérieux que ça. Je

"La médecine aussi utilise les dépouilles pour faire avancer la science."

Avant qu'elle se demande où j'ai pu les avoir. Cela sous-entend à juste titre que j'ai les autorisations requises. Je le dirais de manière plus explicite si c'est encore trop subtil. Elle s'en doutait ? Elle n'a pas écouté donc. Bref, j'imagine que tout le monde n'est pas du matin, cela expliquerait aussi son retard. Je me demande bien quelle sera la suite donc.

Je l'écoute donc, des familles donc ? Mais j'arrive sans doute à imaginer les chasses aux sorcières, faites par ces mêmes individus qui arrivent sans mal à faire des choses bien plus horrible et moralement douteuse que d'utiliser un corps comme un outil. Je me relève donc avec l'aide du squelette réanimée, je l'écoute encore et... J'attends un instant pour voir si oui ou non elle semble sérieuse et dans l'instant cela semble être le cas. Je n'attends pas pour glisser un "Oh ?" Avant de hausser un sourcil.

"Tu as très mal fait tes devoirs ma mignonne."

Mon respect a sauté, jusque-là j'avais l'impression qu'elle savait ce qu'elle faisait. Qu'elle restait évasive par principe et par prudence... Mais là, pour oser en sortir une pareille il faut en avoir dans le pantalon comme le diraient les hommes. Je ne m'énerve pas, je n’en ai pas l'air. Typiquement, la colère froide est le stade où une personne de mon genre est la plus dangereuse et la suite des évènements va grandement être impactée par ses décisions immédiates et ses réponses. Au cas où ses informations n'iraient pas aussi loin, je vais montrer par moi même ce que mon dossier pourrait vouloir entendre par "mentalement instable"

Je sors un sceau, fais mes petits mudras et descelle une copie parfaite de moi-même. Elle bouge et n'a pas l'air plus differente qu'un clone classique, alors pourquoi un sceau de stockage ? Pour lui prouver qu'elle a tord quand elle parlait de ne pas avoir de cadavre humain ? Non.

"Dis, tu as déjà expérimenté la mort par toi-même ? A tu sentis sa caresse ?"

Un scalpel dans la main, je fais glisser le côté tranchant sur le ventre de la copie... Qui saigne. Ce n'est pas abondant, mais cela prouve sans mal que ce n'est pas qu'un clone irréel puisqu'il ne disparait pas et... Bah il saigne.

"Ce faire éventrer est assez douloureux, je n'ai aimé aucune des deux fois pour être honnête. La décapitation, c'est plus propre, le petit instant où le cerveau est encore oxygéné et envoie des bribes d'information avant de s'éteindre est tellement plus intense."

Je la regarde droit dans les yeux, avec un regard neutre.

"Le retour d'expérience des clones de l'ombre, mais avec les sensations on ne peut plus réelle... Un clone plus vivant, plus mort que tous ceux que tu n'as jamais vus. Si tu veux, je suis certaine que tu pourrais expérimenter... Trépanation, défenestration, éventration, décapitation, empalement, exsanguination, écartèlement et ainsi de suite... Qui peux mieux connaitre la douleur que celui qui l’expérimente ? Qui peux le mieux connaitre la mort que celui qui la vu approcher, même en trichant un peu... Tu vois n'est-ce pas ?"

Est-ce que je suis folle ? Peut-être, mais c'est elle qui va devoir jauger ça et réagir. Est-ce que tout cela est sérieux ? Idem... Choisis bien tes mots ma chérie...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t703-shuuchuu-chiryou-terminee#3358 http://www.ascentofshinobi.com/u573

Jeu 9 Aoû 2018 - 18:55
Dès que j’eus finis de parler je me re-concentrais vers la fille devant moi. Elle me glissa un léger « Tu as très mal fait tes devoirs ma mignonne… » à l’oreille.

Pardon ?!

« Ne t’approche pas… » Dis-je sans desserrer les dents. Mon masque de joie enfantine n’allait pas tenir longtemps avec elle. La seule chose qui me retenait de lui mettre mon poing dans la figure était le fait de savoir qu’elle était plus forte que moi. Si j’engageais un combat j’allais perdre à coup sûr.
Je me mis à grincer des dents pour contenir ma colère.

C’est elle qui vient me demander une faveur et elle ose me prendre de haut ?!

Elle fit apparaître un clone d’elle-même près d’elle. Elle le scarifia devant moi en me crachant ses tirades à la figure.
« Tu as déjà expérimenté la mort ? Et blablablabla… »

Sans en attendre la fin je fis claquer les doigts de ma main droite. A ce son le squelette qui m’accompagnait gifla la jeune fille d’un coup sec.

« Ferme-la petite impertinente ! » Fis-je d’un ton brutal.
« Tu crois peut-être que c’est en jouant avec des poupées en chair humaine que tu vas m’impressionner ?! Si tu aimes souffrir grand bien te fasses mais ce n’est pas cela que je te demande ! »

Après avoir fait une petite pause pour voir si elle me suivait bien je pris le bas de son visage dans ma main droite et je le tirais vers moi. J’introduisis délicatement mon index dans sa bouche pour étirer sa lèvre inférieure.

« Tu n’as rien de plus que moi ma chérie. A part des attaches inutiles… »
Je lui offris mon plus beau sourire carnassier. Je m’approchais également d’elle, ne laissant qu’un ou deux centimètres entre nos deux visages.

« Ne me manque plus de respect. Plus jamais. Si tu t’avises encore de me prendre de haut tu le regretteras amèrement. »

A ces mots doux je lâchais son visage et reculait le mien. Je continuais de la toiser et ricanant doucement.

« Hihihi… C’était quand même bien essayé. »

Le squelette revint derrière moi avec quelques parchemins dans les bras.

« C’est très mauvais d’avoir des sentiments tu le sais ? »
Le squelette hocha de la tête derrière moi. Comment je le sais ? C’est MON squelette ! Enfin pas le mien à proprement parlé mais il m’appartient quoi… Enfin vous avez compris !

« Demain je veux la tête de ton gamin devant ma porte. Sinon je viendrais la chercher moi-même ~ »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3722-fujiwara-tsubaki-screugneugneu?nid=1#29086

Jeu 9 Aoû 2018 - 21:48
Elle a menacé la vie d'un de mes enfants... À partir de ce moment précis, le temps lui était compté pour me faire savoir si c'était une plaisanterie de mauvais goût, si j'avais mal interprété. Je suis suffisamment ouverte pour croire aux malentendus et aux quiproquos... Mais moins quand il s'agit littéralement de la vie de mes petits... Cela englobe mon équipe au passage.

Mais non, elle continue, appuie, je pensais avoir trouvé une personne pour m'enseigner, finalement je n'aurais trouvé que des ennuis. La furie monte en moi, j'ai envie de lui arracher la tête et de la laisser sur un pique, mais... Les mots de l'ombre de la roche sonnent à mon oreille, je me rappelle que je ne suis absolument pas policière et même avec l'état actuel d'Iwa, je ne peux être juge, jury et bourreau.

"Je ne peux pas laisser passer ça, ni en tant que mère, ni en tant que Chûnin de la roche."

Je ne lui ferais pas l'affront de lui demander de se rendre, je me doute bien de sa réponse et ça ne me permettrait pas de lui en mettre une ou deux dans le museau... Le plus dur ne va pas seulement de la battre, cela sera certainement un après combat. Non, il va falloir que j'arrive à m'empêcher de faire d'elle un de ses jouets... Je ne donnerai pas la mort, ce n'est ni mon travail, ni mon envie et pourtant...

Rapidement, une tortue géante, portant sur son dos une maison me rejoint et le combat s'engage. Un combat qui n'a pas besoin de plus d'explication, qui a finalement une seule conclusion.

La suite, ce sera une autre histoire.

HRP:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t703-shuuchuu-chiryou-terminee#3358 http://www.ascentofshinobi.com/u573

Un squelette dans la pampa [PV : Fujiwara Tsubaki]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: