Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Une histoire de gang... [Mission libre C] [PV Madoka]


Mer 1 Aoû 2018 - 23:26
Katakuna ouvrit sa porte et s’allongea sur son lit, il n'avait pas dormi et avait passé toute la nuit dehors. Il était exténué et allait profiter d'un sommeil mérité. Cependant lorsque celui-ci tourna la tête, la première chose qui attira son attention fut son calendrier, une date écrite en rouge. C'était le jour ou il allait effectuer sa première mission, rien de bien inquiétant en somme, mais il se trouvait que ce jour ci spécial était aujourd'hui. La mort dans l'âme, il se releva et rassembla ses différentes affaires, les enfourna dans sa sacoche et se dirigea vers la sortie, il prit une bouteille de saké qui traînait, elle ferait office de petit déjeuner. Une fois dehors, Katakuna se rendit vers l'endroit qui avait au préalable été désigné comme lieu de rendez-vous. Il prit une grande gorgée de saké histoire de se réveiller un peu.

Haut les cœurs


C'était la première fois que Katakuna allait effectuer une mission en tant que genin. On lui avait demandé de s'occuper d'une bagarre de gang qui avait mêlé un shinobi aux intentions malhonnêtes. Lui qui s'attendait à des choses plus excitantes pouvait aller se coucher. On lui demandais juste de faire un tour sur les lieux et de faire un pauvre petit rapport. Cette mission s’annonçait d'un ennui et si cela ne suffisait pas, il devait se coltiner un acolyte. Avec un peu de chance, ils tomberaient sur les gangs en questions et un combat sera lancer mais ils ne comptait pas dessus, il fallait se rendre à l'évidence il allait effectuer une mission chiante comme la pluie.


Katakuna se tira de ses pensées et regarda l'heure. Il était à peine huit heures, les rues étaient presque désertes, mis à part les quelques personnes âgées faisant leur balades quotidiennes, pas un souffle de vie régnait sur la rue. Il était condamné à regarder dans le vide en attendant son compagnon de missions. Katakuna bailla un long moment, son manque de sommeil ce faisait ressentir. Lui qui n'avait pas fermé l’œil de la nuit, trop occupé à faire la tournée des différents bars de la ville. Il s'allongea sur un banc et ferma les yeux, quelques minutes de repos ne ferraient pas de mal.


Katakuna s'endormi et ses quelques minutes durèrent bien longtemps, au point qu'il se réveilla devant une silhouette qui devait surement être la personne tant attendu.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 3 Aoû 2018 - 8:40

La situation était étrange, vraiment bizarre ou en tout cas encore plus que d'habitude, et c'était bien difficile pour une jeune fille se particulière qu'elle. L'adolescente à la crinière argenté était connue pour son côté particulier, déviant ou carrément folle à lier. Cela dépendait à qui on demandait ce genre d'informations et son taux de traumatisme et le degré d'exposition. Généralement, elle n'était aucunement intéressée par les missions que l'on pouvaient lui confier, sauf si vraiment il y avait quelque chose d'amusant. La passion pour la violence était assez grande, mais ce n'était pas la saine violence avec des duels et de bons mots envoyés, non, elle était la spécialiste de la manipulation et des coups tordus sans avoir aucune once de pitié pour quiconque. Cependant et contre toute attente, cette mission qui se présentait comme une mission assez banale d'un problème de sécurité civile semblait l'intéresser. C'était quelque chose de connu que les gangs des haches et celui des dockers ne s'aimaient pas beaucoup ou alors juste physiquement. Il y avait une guerre de territoire, qui voulait dire beaucoup d'argents à la clé. Le port venait d'être totalement reconstruit et modernisé, alors cela devait être une grande manne financière.



Datalia Madoka • « Les bouchers contre les poissonniers, trop drôle ! »




S'exclama alors la kunoichi tandis qu'elle parcourait les rues les mains dans les poches en direction du lieu de rendez-vous. Elle s'était habillé de circonstance, un kimono blanc, bon celui habituellement, un grand imperméable gris avec un haut col avec un chapeau sur la tête, vous savez comme ceux des paysans dans les champs pour se protéger du soleil ? Madoka était davantage un oiseau de nuit, alors il était rudement tôt. Elle allait arriver avec seulement une trentaine de minutes de retard au rendez-vous, c'était dire qu'elle était motivée par la mission, sinon elle aurait très bien pu totalement l'ignorer. Malgré son grade de genin comme celui de Katakuna, elle disposait d'une certaine puissance de destruction et un panel de techniques importants. Elle avait simplement un problème avec toute forme d'autorité, il fallait lui pardonner... Ou pas. Elle avait fait l'immense honneur de lire le contenu de mission, et cela, l'adolescente le devait à un ninja, Inja, qui avait su lire en son âme sans difficulté.



Il était assez tôt, alors les rues étaient plutôt calme, cependant, lorsque Madoka arriva sur le lieu de rendez-vous, il n'y avait qu'un poivrot avec une bouteille d'alcool en train de se soûler pour la journée. Cela ne pouvait pas être ce drôle de type, elle lui aurait bien donner de l'argent à ce pauvre gars, déjà à boire le matin, mais elle n'en avait pas, enfin quoi que... L'adolescente commença à chantonner tranquillement un petit air assez gamin au final comme une contine, que l'homme au saké devait entendre. C'était une drôle d'entrée en matière, mais c'était la manière dont elle avait de produire des illusions. Elle créa alors une liasse de billets et lui déposa à ses pieds. Elle lui fit le signe de boire avec un léger sourire, c'était le genre de charité qui ne coûtait pas un sous, c'était plutôt pratique.



Datalia Madoka • « C'est pour la boisson, en racheter une autre. Si tu commences comme ça le matin, ta bouteille risque de ne pas durer très longtemps, aller bon courage ! »




Madoka n'était pas du tout alcool, elle n'aimait pas le goût et encore moins l'odeur. Ils ne pouvaient donc pas se comprendre, loin de là. C'était le genre de personne, à qui on pouvait dire beaucoup de choses, de toute manière, il allait être ivre dans pas longtemps ou si cela se trouvait c'était déjà le cas.



Datalia Madoka • « J'attends quelqu'un, alors on va pouvoir parler un peu si tu veux Bob, tu permets que je t'appelle Bob ? Bon de toute manière... C'est ton prénom Bob alors... Figures toi que je dois faire une enquête, mince ! Je n'ai pas pris de loupe... Tout enquêteur doit à oir une loupe ! C'est obligatoire ! »




Madoka semblait vraiment très ennuyée en réfléchissant, elle tatait sa poche et puis, après avoir hausser les épaules elle sortit une loupe de nul part, encore un objet illusoire. Elle ne risquait pas de grossir quoi que ce soit, mais elle en avait une maintenant. Le pauvre mendiant allongé sur son banc avec une bouteille à la main semblait épuisé, cela ne devait pas être très facile de dormir dans la rue, mais elle n'était pas du genre à avoir la moindre compassion. Elle parla alors plus fort juste pour l'embêter et parce que c'était amusant de l'imaginer avec un mal de tête. Bon en même temps, elle pouvait faire bien pire. Elle lui tapotait la tête assise sur le banc à côté comme elle le ferait à un chat.



Datalia Madoka • « Tu te rends compte quand même... Une mission de rang C, c'est pas un tri super ouf hein... Je suis toujours du genre à avoir des missions à la con, mais cette fois-ci c'est assez amusant, j'imagine bientôt leurs têtes ! Hahaha haha ! Bon tu peux pas comprendre, mais c'est amusant alors rit ! »




Ordonna alors l'adolescente en appuyant d'un doigt contre la tête comme si elle pressa un bouton. Elle était vraiment sans gêne et elle n'avait peur de rien du tout que cet homme réagisse mal, ela aurait été une bonne excuse pour se défendre en tout cas.

_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Ven 3 Aoû 2018 - 13:28
Alors plongé dans son sommeil un léger bruit vint troubler le repos de Katakuna, lui qui voulait seulement se reposer les yeux quelques minutes s'était carrément endormi sa bouteille de saké à la main. Le réveil fut terriblement douloureux, la petite fille qui ne cessait de l'importuner n'arrangeait pas les choses. Elle ne cessait de lui parler, elle parlait d'un certain Bob, d'enquête et de loupe. Katakuna ne comprenait rien à ce charabia pour tout dire son mal de tête n'arrangeait pas les choses. Il se leva péniblement pour se remettre droit et regarda la personne qui lui parlais. Elle était habillée d'un kimono mais le détail qui attira le regard de Katakuna était son grand chapeau. Il lâcha un léger rire et lui adressa la parole pour la première fois...

Tu ressemble à une paysanne

Katakuna se mit debout, il devait faire quelques têtes de plus qu'elle. Il regarda autour de lui et regarda l'heure, il n'y avait encore aucun signe de son partenaire de mission. Si ça continuait comme ça, il ne la ferait jamais cette mission. Finalement il se rassis et se tourna à nouveaux vers la petite fille.

Je vais être franc avec toi, je me contrefiche de tout ce que tu me dis, je veut savoir si ta pas croisé un ninja de Kiri dans les alentours

Affublé d'un grand sourire histoire de paraître le plus sympathique possible. Une fois de retour sur son banc, Katakuna trouva à ses pieds une liasse de billets, il les pris et les regarda de plus près, lui qui avait l'habitude de produire des genjutsu avait tout de suite vu la supercherie. Il jeta la liasse de billets dans un buisson non loin de son banc. Sans doute une farce de quelqu'un. Sa bouteille de saké toujours à la main, il pris encore une grande gorgée, vidant la bouteille par la même occasion. Il jeta la bouteille vide qui se brisa en plusieurs morceaux. Il regarda dans le vide attendant la venu de son compagnon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 4 Aoû 2018 - 10:16
Alors que Madoka était toujours en train de parler, parler et encore parler sans vraiment faire attention si l’homme ivre certainement sans domicile fixe l’écoutait vraiment, elle lui appuya sur la joue un peu comme pour le réveiller, car il ne semblait pas avoir beaucoup de réactions tout de même. Il était juste de dire qu’elle ne ressemblait pas vraiment à une shinobi pour le coup, elle ne portait jamais le symbole de Kiri, alors cela commençait assez mal. Généralement assez connue, elle n’en avait pas besoin ! Elle avait bien quelques sacoches dans le dos, mais elles pouvaient contenir tout et n’importe quoi, même si pour le moment, elle avait le kit du parfait petit ninja juste au cas où. La jeune fille voyait bien que le pauvre type, qui n’avait surement pas vu un savon depuis longtemps, avait même du mal à se lever tellement il avait bu. Elle rougit légèrement vexée en voyant le regard sur son super chapeau et surtout le commentaire. Elle gonfla ses joues alors en répondant sur un ton cinglant.

Datalia Madoka • « Il est très bien ce chapeau, il protège du soleil ! »


Madoka se releva immédiatement du banc en lui faisant face, non sans poser ses poings sur ses hanches en prenant un accent encore plus paysan.

Datalia Madoka • « Et pi …. J’ai laissé les chèvres au début de la ville à l’ombre ! Comme ça elles profitent de l’herbe en buvant dans les marais ! C’est qu’elles sont vraiment très forte hein ! Le seul truc un peu étrange, c’est que certaines chèvres ont six pis alors que d’autres une seule …. Bon c’est pas grave, du lait c’est du lait hein ! »


L’adolescente était bien partie pour s’amuser de la situation et elle exagérait sur l’accent, la bêtise en jouant de ce qu’il pensait savoir. Il lui fallait une leçon en même temps, ne jamais juger sur les apparences. Elle semblait en tout cas menu, voire légèrement malingre à voir son corps certes musclé, mais apparemment frêle, voir la peau sur les os comme l’on disait. Elle devait avoir eu des problèmes de malnutritions il n’y a pas si longtemps. Elle posa ses poings contre ses hanches en jouant la faussement vexée. Elle se pencha en avant en plissant les yeux.

Datalia Madoka • « Ce n’est pas très gentil ça ! Moi qui allait te proposer du lait de chèvre, ben je vais tout garder pour moi ! Voilà ! »


Cependant, lorsque Katakuna posa la question au sujet d’un ninja de Kiri dans le coin, Madoka semblait très ennuyée et peureuse. Elle regarda à de multiples reprises aux alentours afin d’être certaine qu’il n’y avait personne qui les écoutait. Elle fit signe à son acolyte de se rapprocher alors qu’elle posa une main sur sa bouche pour chuchoter en toute discrétion comme le ferait une petite fille.

Datalia Madoka • « Je vais te dire un secret … »


Commença par dire Madoka avant de regarder encore autour d’elle, et de laisser transparaitre un visage presque paniquée en chuchotant de nouveau.

Datalia Madoka • « Je vois des ninjas de Kiri partout ! »


L’adolescente hocha la tête lentement heureuse d’avoir pu aider ce type, et apaisée d’avoir pu avouer un si terrible secret. Bon ce n’était pas si étonnant en ville, mais jouée à l’idiote était une distraction vraiment passionnant. Elle était assez déçue que ce type jette purement et simplement la liasse de billets. Elle coupa la technique alors afin d’économiser du chakra, la liasse de billets disparu alors du buisson, mais qui aurait pu le voir de toute manière ?

Datalia Madoka • « Mais … si tu attends un ninja, moi je peux faire semblant d’être une kunoishi ! Je suis très forte à force de m’occuper de chèvres ! Et puis, je ne sais pas ce que tu as besoin de faire, mais ça ne doit pas être compliqué hein ! »


_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Sam 4 Aoû 2018 - 20:08
Encore une fois la chance avait souri à Katakuna, il était totalement exaspérée par sa situation, il devait exécuté une mission qui l'ennuyait au plus haut point, si cela ne suffisait pas, il n'avait pas fermé l'oeil de la nuit et en plus on lui mettait sur le dos une petite fille avec un grain en moins. La fatalité du destin était encore tombée sur lui. Mais il n'y pouvait rien, donc autant prendre ceci avec le sourire.

Dans ce cas on à qu'a dire que tu est une ninja de Kiri et que moi je suis un chef cuisinier. Ca fait une équipe d'enfer non ?

Katakuna regarda encore une fois l'heure, cela faisait une heure de retard pour son compagnon. Il devait se faire une raison, il ne viendrait pas. De toute façon une seule personne suffisait amplement et il n'était pas seul, il serait accompagné d'une éleveuse de chèvre. Il se leva et partit en direction de l'endroit de la bagarre concernée.

Allez ! En route, on va enquêter sur une histoire de bagarre aux quais

Avec un peu de chance, cette gamine ne gênera pas Katakuna dans l'exercice de ses fonctions. Et peut être trouvera-il quelques brigands à ce mettre sous la dent, Kiri étant une ville plein de malfaisants, il ne demandait que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 5 Aoû 2018 - 12:15
Katakuna ne semblait pas du tout apprécié la présence de la paysanne, pourtant elle semblait au contraire vraiment apprécié d’être ici. Il était très amusant ce type avec la bouteille, bon elle était cassée maintenant, mais sans doute la rage qu’elle soit vide. Elle pouvait toujours en créer une avec une illusion, mais il ne semblait pas apprécier ce genre de cadeaux, pourtant effectué avec bon cœur. Enfin, il ne fallait pas non plus exagéré, l’adolescente aux longs cheveux d’argent n’était pas non plus connue pour sa grande passion pour l’autre. La mission n’était guère très passionnante, surtout les conditions, qui la rendait vraiment très spéciale aux yeux de la jeune fille. Elle se fichait éperdument que cet homme était fatigué, mais Madoka se doutait que cela devait être son partenaire, et si le contraire n’était pas vrai, c’était une excellente nouvelle. Elle pourrait avoir ainsi une large manœuvre impossible normalement.

Datalia Madoka • « Troooooooooop bien ! J’adore jouer aux ninjas ! »


Dit alors la genin toute contente, ce qui était assez paradoxale au final. Elle se leva alors en trombe en faisant d’étrange mouvement qui se devait être de l’art martial, mais au final, c’était plus ridicule qu’autre chose. Elle n’avait vraiment aucun talent la dedans. Elle se cacha alors derrière le banc comme pour se camoufler, mais sans doute que seul un aveugle pourrait être trompé par ce type de stratagème.

Datalia Madoka • « Ok ! Alors donc toi tu es Bob le cuisinier d’élite et moi je suis la terrible Sandra la rousse la sanglante ! On la dit rousse à cause du sang bien sûr ! Hehehe ! Une super équipe de ouf oui ! On va tout péter ! »


Dit alors toute enjouée la paysanne en hochant la tête vivement comme si on venait de lui promettre de manger un dessert pour le prochain repas. Elle s’en faisait vraiment une joie non dissimulée en sautillant un peu partout autour du jeune homme.

Datalia Madoka • « Ha ouais ?! Trop bien !!!! »


Madoka elle-même ne savait pas trop bien pourquoi c’était si extraordinaire, mais la différence d’état de caractère entre les deux dénotait tellement qu’il était difficile de croire qu’ils allaient au même endroit. Elle chantonnait alors doucement sur la route, mais aucune illusion n’allait se produire pour le coup. La ruelle en question était parallèle au port et vraiment très proche. C’était discret et pas grand monde passait par ici, visiblement, c’était un endroit connu pour être malfamé. Il y avait des panneaux pour dire que l’endroit était interdit, car visiblement, c’était davantage qu’une simple bagarre entre gang. Habituellement, ils se contentaient de se frapper mutuellement et de partir bien vite, mais là, il y avait des plusieurs corps au sol dessinés avec de la craie. C’était sans doute pour bien se remémorer la scène. Il y avait de nombreuses traces de sang que ce soit sur le sol ou les murs. D’ailleurs, il y avait de nombreuses traces de coupure plus ou moins profondes dans les murs et dans le sol, même si pour ce dernier, c’était évidemment plus difficile de se rendre compte vu la solidité du matériel. Alors que les murs étaient plus friables, on avait l’impression que des dizaines de samouraïs s’étaient amusés à donner des multiples coups un peu partout. Cela ne pouvait être qu’une ou plusieurs techniques. Il y avait également des traces d’explosions assez concentré sur un épicentre d’un mètre maximum à plusieurs endroits. Le sol là était même à moitié défoncer, ce qui détonnait d’ailleurs la puissance de l’impact. Il manquait des tuiles dans les toits des bâtiments environnant, on pouvait les retrouver briser un peu plus loin sur les débuts de la ruelle. La scène de crime était assez étrange, particulière, c’était certains.

_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Jeu 9 Aoû 2018 - 17:56
Une fois arrivé sur les lieux de la bagarre, une scène sanglante faisait place. Bien que cet endroit était connu pour être le théâtre de nombreuses affrontement entre les deux gangs, cette fois-ci on voyait clairement que cette fois-ci la bataille avait pris une autre dimension. Les murs étaient entaillés de toutes part, de nombreuses silhouettes dessinées à la craie blanches jonchaient le sol et le sang saupoudrait cette scène d'une atmosphère sordide. Katakuna adorait ça, la suite de la mission s'annonçaient plus riche en émotion. Mais ce qui attirait l’attention de notre duo était les nombreuses traces d’Explosions, la puissance de celles-ci égalait celles des parchemins explosifs. La personne à l'origine savait ou se trouver ce genre d'armement ninja, donc on pouvait écarter la piste des gangs, ses idiots ne savaient se battre qu'avec des couteaux et leurs poings. C'est donc bien un ninja qui s'était incrusté dans le but de faire un carnage.

Katakuna fit un peut le tour de la scène mais un détail important attira l'attention de notre ninja. En dessous de plusieurs débris et de morceaux de tuiles, un morceaux de bandeaux pointait le bout de son nez. Katakuna tira le morceau de tissu mais celui-ci éait déchiré. Il n'avait qu'un bout de chiffon dans ses mains, mais en comparant avec le sien il remarqua la similitude. Il se retourna vers son homologue...

Hé la paysanne, compare les deux textiles. Je n'en suis pas encore sur à cent pour cent mais je pense que c'est un
ninja de Kiri qui a fait ce carnage. Mais pour en être sur faudrait allez interroger les deux gangs.


Katakuna se rapprocha de a jeune paysanne et lui donna son bandeaux ainsi que le morceaux de tissu trouvé. Il s'asseya en attendant la réponse de sa partenaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 10 Aoû 2018 - 17:31



Finalement ce qui risquait d'être une mission sordide et sans intérêt semblait se relever plus stimulante qu'il n'y paraissait. Ce n'était pas une simple énième bagarre de gangs pour savoir qui allait vendre la drogue dans telle rue. Visiblement, ce n'était pas pour déplaire au fameux enquêteur en herbe que le village avait envoyé. Quant à la paysanne, elle semblait regardait la scène, comme elle admirait la vivacité de son troupeau de ruminant, en se grattant une fesse l'air passible. On pouvait en effet comparer les traces d'explosions à des parchemins explosifs, c'était tout à fait crédible jusqu'à preuve du contraire. Les moyens qui avaient été déployés ici semblait être important, même s'il était difficile de comprendre les intensions des attaquants ou leurs motifs. Il était plus qu'evident que l'œuvre devait être quelqu'un qui avait un lien avec le monde ninja, mais dans un village rempli des guerriers des ombres, cela pouvait être de nombreuses personnes. Selon la disposition des corps, des traces de sang, les deux gangs semblaient s'être uni contre la ou les personnes à l'origine de l'attaque.



Datalia Madoka • « P'tet Ben que c'est un coup d'un type d'Iwa ou Kumo, tout le monde sait que l'on est au bord de la guerre avec eux. »




Commenta alors la gardienne de chèvres en regardant Katakuna sortie un morceau de tissu qui pouvait appartenir à n'importe quoi ou qui. Il était tout de même improbable que la personne qui avait fait tout cela aurait laissé son bandeau sur place et était-ce vraiment lié à l'attaque de cette nuit ou alors à une autre affaire ?



Datalia Madoka • « En tout cas, c'est pas de la biquette... Et pi, comment tu sais donc que ce morceau de tissu vient d'un bandeau et celui d'un kijirjin ? Ça pourrait P'tet Ben être d'une des personnes venues ici pour récupérer les corps qui s'est agripper à une tuile par erreur. »




Dit alors Madoka en hochant la tête doucement pensive en observant avec attention. Elle haussa les épaules perplexe.



Datalia Madoka • « En tout cas, on peut bien aller voir les deux gangs, mais pas sûr que l'on puisse approcher sans combattre ou même qu'ils diront quoi que ce soit sous peine de passer pour des baltrings en disant qu'ils se sont fait massacrer par un ninja. Et puis on sait quoi ? Des parchemins explosifs, des traces de sabres partout ? Ça pourrait être un des epeistes du village, un samouraï... Enfin bref, on sait pas grand chose, et puis je crois que tu voulais simplement faire un rapport ? Sinon, le gang des haches se trouve plus dans la direction de la ville, alors que le gang dockers se trouve sur le port. »





_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Mar 14 Aoû 2018 - 18:32
Quelqu'un d'Iwa ou de Kumo, pourquoi pas mais attaquer Kiri n'étaient pas vraiment quelque chose d'intelligent vu la volonté des dirigeants de calmer les tensions. Et puis pourquoi attaquer deux simples gangs au lieu de s'attaquer à des ninjas haut placé ? Cette histoire ne tenait pas debout. Cependant visiblement la partenaire de Katakuna n'était pas vraiment futé pour voir tout ses indices évidents, il se décida donc à lui expliquer calmement.

Alors par où commencer ?
Tu vois ce simple morceaux de tissu, c'est le même textile que ce des bandeaux ninjas de Kiri, ils sont utilisés pour être résistants et légers cependant l à un coût élevé c'est pourquoi on l'utilise uniquement pour les bandeaux frontaux et par pour les vêtements de la vie de tout les jours.


Il marqua une petite pause, Katakuna connaissait ce genre de choses car il avait pendant un temps essayé de s'intéresser à la confection de vêtement à ses heures perdues, on lui avait inculqué de nombreuses connaissances sur les habits ninjas ainsi que sur leur confections. Il se rapprochait à présent vers une des entailles présentes sur le mur et s'agenouilla à côté d'elle.

Tu vois ce ne sont pas de simples coups de sabres, les entailles sont trop parfaites, à moins que nous aillons sur notre dos le meilleur épéiste du monde ce qui est peu probable, nous avons un utilisateur de l'élément vent contre nous. Cependant quelque chose me tracasse, les différentes explosions sont en quelques sortes dirigées, comme si quelqu'un avait réussi à orienter l'explosion. A ma connaissance aucun art ninjas ni aucune armes n'est capable de ce prodige. Et dans ce cas la on devrait regarder du côté des épéiste.

Tu vois c'est pas compliquer, c'était juste sous nos yeux. Allons interroger le gang des dockers au port, puis on se rendra au grand dojo pour questionner quelques personnes.


Content de lui Katakuna se dirigea vers le port, finalement cette mission était plutôt plaisante malgré l'absence de combat.... pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 15 Aoû 2018 - 12:24
Datalia Madoka • « Moi, je suis certaine que des troupes incognitos d’Iwa se sont retrouvés ici, et puis, les membres des deux gangs venus se fritter ont vu quelque chose qu’ils ne devaient pas voir, du coup les supers ninjas infiltrés ont dû les tuer, et paf ! Ça fait ce que l’on voit ici !
»


Commença à dire avec plein d’énergie la jeune fille en levant les bras, mimant avec la bouche une explosion comme dans un dessin animé. Elle croisa les bras en regardant le bout de tissu, perplexe.

Datalia Madoka • « Donc … tu veux me dire qu’un symbole est plus important que la vie des combattants qui se sacrifient pour défendre tout le pays ? C’est vraiment complètement idiot ça … »


N’hésita pas alors à commenter Madoka, qui ne pensait pas un seul mot sur le côté héroïque de meurtriers autorisés par raison d’état. Elle suivit ensuite l’enquêteur en chef, bon en même temps, il était tout seul, jusqu’à une des traces de coupures dans un mur. Elle s’accroupit aussi juste à côté en penchant la tête sur le côté.

Datalia Madoka • « Oui enfin …. Ce n’est pas comme si Kiri était connu pour abriter la meilleure compagnie de sabreur de toutes les terres connues …. Alors faire des trucs avec des lames, c’est un peu la spécialité de Kiri quand même … Donc, ça ressemble à un sabre, ça a le gout d’un sabre, ça a tout d’un sabre, mais …. C’est du vent ! Vraiment bizarre votre logique de gens des villes … »


Fit une petite moue vers la fin en touchant un peu du doigt une trace d’impact contre le mur. L’adolescente se gratta ensuite l’oreille en se penchant légèrement vers Katakuna.

Datalia Madoka • « Oui enfin, le fait que les explosions soient dirigées, ça me semble normal pour un shinobi. Il va pas se faire exploser avec ! Des explosifs auraient pu le faire … j’imagine que ça doit se fabriquer ! »


Madoka se releva alors en croisant les bras dans son dos.

Datalia Madoka • « Aller demander aux épéistes est une bonne idée, mais s’ils sont impliqués, pas certains qu’ils l’avouent purement et simplement, il faudra fouiller. Sinon pour des membres d’un gang, pas certains qu’ils parlent la bouche en cœur au premier ninja de Kiri venu hein ! C’est pas une super bonne idée … »


Dit alors la soi-disant gardienne de chèvre en suivant son acolyte dans cette enquête. Le tout nouveau port n’était pas bien loin, mais le gang s’était installé ici bien content de ces nouvelles infrastructures qui ne faisaient qu’apporter plus de commerces et de magouilles. Madoka profita alors d’être dans le dos de Katakuna pour procéder rapidement à un mudra afin de faire apparaitre un clone parfait et tangible. Le clone fila alors rapidement dans une rue adjacente pour ne pas se faire voir, tandis que la gardienne de chèvre rattrapa rapidement l’enquêteur. Elle n’était pas décidée de lui révéler son identité pour le moment, se contentant d’être le professeur Johns de Katakuna. Il n’était pas forcément très difficile à trouver les membres du gang des dockers. Cependant, ces derniers semblaient avoir grandement chuté dans leurs activités et se montraient bien plus prudent après la perte de leurs plus hauts gradés. Ils faisaient partis des victimes retrouvées dans la ruelle, avec quelques sbires évidemment. Lorsque le duo d’enquêteurs approcha du territoire contrôlé par ces gens malhonnêtes, ils entendirent immédiatement un sifflet de marin retentir. C’était le genre de sifflet utilisé en mer, puissant et qui portait loin, habituellement utilisé pour signaler sa présence à un autre navire ou se faire retrouver si perdu en mer. C’était donc un signal, et visiblement, des gens filaient rapidement en se dispersant dans les ruelles. Ils ne restaient alors que plusieurs personnes se réchauffant devant un feu créé à l’aide de matériaux de récupérations. Ils avaient des vêtements de marins, certains avaient des couteaux à la ceinture. Parmi les quatre personnes, qui jouaient les gros bras innocents autour du feu avec des tatouages de la marine, il y en avait un qui devint blanc à l’approche des deux. Ils n’étaient visiblement pas enclin à parler et le montrait ouvertement.

_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Jeu 16 Aoû 2018 - 13:04
Katakuna laissa la paysanne tergiverser toute seule, il savait qu'il avait raison et c'est tout ce qui importait. Pour ce qui est du fameux gang des dockers, Katakuna avait une approche qui devait être adaptée à leur interrogatoire. Et au cas ou, il activa son tatouage ancestral situé sur son oeil gauche en cas de force majeur même si il en doutait.

Arrivé au port, la première chose qui étonna Katakuna fut le sifflement retentissent, il y avait plus discret comme signal, signe évident que ses fameux gangs n'étaient que des bandes de voyous sans organisation digne de ce nom. Une fois au niveau des quelques personnes restantes dans la ruelle, Katakuna s’avança vers l'un d'eux, il prit un kunai dans sa sacoche et lui trancha la gorge d'un coup sec. Le corps tomba lourdement sur le sol, le sang de la victime avait taché le bandeau frontal de Katakuna qu'il portait à l'épaule. Katakuna se décala vers un autre bandit évitant ainsi la marre de sang. Il prit a manche de celui-ci et nettoya l'arme pleine de sang.

Alors je vais vous poser une simple question, si jamais vous ne répondez pas vous êtes morts, si jamais vous mentez vous êtes morts, si jamais vous essayez de fuir vous mourrez, si jamais votre réponse ne me plait pas vous mourrez. Compris ?

Qui est la personne qui vous à mis une branlée à vous et au gang des haches. Vous avez une minutes.


En attendant une réponse Katakuna fit tournoyé son kunai dans ses mains histoire d'intimider les hommes en face de lui. De toute façon il allait tous les tuer, techniquement il n'était pas autorisé à tuer sauf en cas de légitime défense, alors autant éliminer tous les témoins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 17 Aoû 2018 - 14:43
Madoka suivait tranquillement Katakuna dans les rues jusqu’à trouver les membres du fameux gang des dockers. Elle n’avait pas du tout fait attention si quelque chose se passait au niveau d’un quelconque tatouage ou non, elle n’en avait rien à faire d’ailleurs. Elle semblait être parfaitement détendue les bras croisés derrière la tête à quelques distances. Elle laissa faire l’enquêteur aux prises avec les quatre hommes, peu encline visiblement à s’impliquer sur le coup. L’adolescente le regarda sortir un kunai, mais elle imaginait surtout qu’il allait se contenter de menacer ou quelque chose comme cela. Ça pouvait être un moyen efficace contre des personnes qui ne voyaient la force comme unique respect à avoir entre eux. Cependant, Katakuna trancha carrément la gorge du premier venu au milieu d’une rue toute proche du port, où il risquait d’avoir pas mal de passage. En premier, elle ouvrit en gros les yeux en ne bougeant pas d’un cil, elle n’y croyait vraiment pas ce qu’elle voyait, mais c’était pourtant la vérité. Elle éclata de rire en voyant ce que venait de faire l’enquêteur en herbe. Certes, ce type n’allait sans doute pas manquer à quelqu’un, mais tout de même, c’était très risqué en pleine journée, en pleine rue comme cela.

Datalia Madoka • « HAHAHAHAHAHAHA ! J’y crois pas ! Tu l’as vraiment tué comme ça ?! HAHAHAHAHAHA ! »


Evidemment, c’était loin du rôle de la simple gardienne de chèvres, mais peu lui importait. Madoka était incapable de garder son sérieux ou son rôle. Elle ne semblait pas vraiment être choquée ou quoi que ce soit à ce niveau-là, ça non. Le sang se répandait comme pour changer la couleur du sol. Le corps était pris de légers soubresauts, alors que l’homme tentait vainement d’attraper sa gorge. Les trois autres encore en vie était totalement terrifiée, dont un plus que les autres. Cependant, elle savait qu’elle devait le faire taire, sinon cela risquait de poser problème. Il était très difficile de pouvoir imaginer cacher quelque chose comme cela. Elle restait à bonne distance en le laissant interroger ces gens, d’une manière plus que brutale, car elle n’avait pas de souci pour faire ce qu’elle avait à faire sans être impliquer. Elle commença à chantonner dans sa barbe en regardant avec un grand sourire. Elle avait trouvé quelqu’un de tellement barré, il ne pouvait être que quelqu’un de bien ! Au moins, cela faisait le ménage !

L’homme le plus peureux de la bande, à force de regarder dans la direction de la jeune fille aux longs cheveux d’argent, commença alors à trembler, à avoir les yeux écarquillés de plus en plus comme s’il se passait quelque chose d’incroyable. Il était pris de convulsions, les yeux en arrières rendant ses orbites comme blanc. Puis il s’écroula par terre évanouit, la bouche partiellement ouverte en train de baver. Son corps était crispé, mais encore en vie. Madoka se contenta alors de pencher la tête légèrement, avait-il eu si peur de Katakuna qu’il s’évanouit ? Peut-être bien, mais en tout cas, les deux derniers semblaient avoir vraiment très peur. Ce jeune homme qui semblait somme tout charmant, semblait se transformer en véritable machine à tuer, comme quoi, il ne fallait pas juger des gens ! Il menaçait carrément de tuer tous les autres ! Quoi qu’il en soit, avec le trémolo dans la voix, les deux dernières qui regardaient l’un et l’autre à terre semblaient très ouverts et motivés à parler, évidemment, qui ne le serait pas ?!

« On …. On ne sait pas du tout … on y était pas … je … on a entendu dire qu’ils étaient deux, qu’ils les ont tous massacrer ! C’était des shinobis, c’est sûr ! Des pro du combat ! Je te jure ! aucune chance … »

Dit alors l’un des deux, en regardant en permanence son acolyte tout le temps, comme pour valider chaque mot qu’il venait de prononcer.


« S’il …. S’il vous plaît … laissez-nous partir …. On fera tout ce que vous voudrez … »

_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Ven 17 Aoû 2018 - 21:01
Les affres de Madoka sont connu dans tout Kiri, après tout, lors de la dernière mission pour laquelle elle s'était plus ou moins porté volontaire, elle avait fini derrière les barreaux pendant quelque temps. De ce fait, afin d'anticiper et surtout d'éviter une nouvelle affaire avec la jeune demoiselle, sa participation à cette mission est surveiller de loin par l'un des membre de Kyôi, une unité au service du Mizukage et oeuvrant dans la plus grande discussion.

Néanmoins à cet instant, avec la scène qui se déroule sous ses yeux, l'homme ne peut reste de marbre et surtout rester tapis dans l'ombre. Il sort rapidement un kunaï de sa poche et le lance sur le genin venant de commettre un crime des plus odieux, visant le bras tenant l'arme. Lui qui était là pour surveiller la demoiselle, se retrouvait à avoir affaire à un autre problème et pas des moindres, car il se retrouvait maintenant avec un cadavre sur les bras et comment dire que déjà, il doutait que l'ombre de la brume soit ravi de cela...

Il s'approche alors du duo, ignorant les civils apeurés.



Un ninja de la brume qui tue sans vergogne un Kirijin. Je ne puis laisser passer cela. Rend-toi immédiatement pour que ta faute puisse peut-être t'être pardonner ou je me ferais une joie de te faire rejoindre ce pauvre homme que tu viens d'égorger comme un vulgaire animal.
Il ne se présente pas, pourquoi faire ? Etant un haut gradé du village, il estime être un tant soit peu connu et de toute façon la situation ne se prête pas réellement à des bavardages inutiles.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 18 Aoû 2018 - 0:44
Alors que la victime se vidait de son sang, la paysanne qui suivait Katakuna depuis le début éclata de rire ce qui renforçait le caractère sinistre de l'action du ninja. Cela étonna notre homme, la petite fille qui d'apparence frêle se trouvait plus amusée par la situation que quiconque ici ce qui laissa apparaître un rictus sur le visage de Katakuna. Un des gros bras présents tourna de l’œil, il n'avait pas pu supporter le stress de la situation et tomba à terre d'une des manières les plus ridicule. Les deux autre un peu plus résistants psychologiquement parlant bredouillèrent quelques mots en guise de réponse. Katakuna soupira profondément

Je vous avais prévenu...

Il leva encore une fois son arme dans le but d'égorger les des deux hommes encore debout quand tout à coup un autre kunai sortit de nul part avec Katakuna comme cible, son bras plus exactement. Notre homme arriva à se décaler de justesse évitant tout blessure grave mais le projectile avait fait mouche. L’assaillant s'était dévoilé lui aussi, Katakuna était entre la stupéfaction et la colère. Stupéfait qu'un ninja de la brume débarque de je ne sais ou pour débarquer pile au mauvais moment et entre la colère de ne pas avoir pu tuer les hommes interrogés. Visiblement cet homme n'était pas vraiment content d'avoir assisté à cette scène.

Hey, attention avec ça ! On dirais que tu essaies de me tuer, ça pourrais te valoir des ennuis si tu y arriverais, même si j'en doute

Il se retourna vers son acolyte

Tu le connais ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 18 Aoû 2018 - 15:46
Pour une fois que Madoka était sage, c’était assez rare, mais elle devait être concentrée dans cette mission afin qu’elle se passe au mieux. Elle était capable de tout et n’importe quoi, des vols à l’étalage, être violente, des meurtres, mais pour le coup, rien du tout. Cependant, l’adolescente était bien loin de penser qu’elle était suivie depuis le départ par un membre des forces spéciales ou quelque chose comme cela. C’étaient des policiers, des hommes qui étaient capables de traquer, d’espionner ou même d’assassiner. Généralement, c’étaient les meilleurs dans leur domaine, ce n’était pas des rigolos, mais il fallait avouer que pour une mission de rang C, elle tournait un petit peu au vinaigre, mais pas de la manière dont les autorités étaient préparées.

La jeune fille aux longs cheveux d’argent n’avait aucune limite morale, il n’y avait qu’à voir le rire devant un meurtre froid et inattendu, qui était capable d’une réaction pareille ? On la traitait souvent de folle, peut-être était-ce vrai ? Elle n’aimait pas cette vie, celles qu’elle s’inventait était tout de suite bien plus amusant, alors à quoi bon ? Le monde réel n’avait d’intérêt que d’un rêve, celui que l’on oublie rapidement après s’être réveillé dans un monde plus beau. L’adolescente ne bougea pas d’un cil lorsque le shinobi sortit de nul part débarqua rapidement dans cette scène. Elle était toujours morte de rire en regardant, et Madoka s’écarta un peu de Katakuna, elle n’avait pas grand-chose à voir avec ce genre d’interrogatoire musclé, pas cette fois-ci. Un kunai vola alors dans la direction de l’agresseur afin de désarmer l’homme qui sera sans doute appelé comme déséquilibré. Le shinobi menaça très clairement Katakuna de se faire tuer par ses soins, si jamais il tentait de résister. Cet homme avait beau être seul, il ne semblait pas craintif du jeune genin.

Madoka afficha un grand sourire plein de dents en levant un peu les mains comme pour montrer qu’elle ne ferait rien. Bon en même temps, elle était capable de tuer sans utiliser ses mains, mais c’était plus symbolique qu’autre chose. Elle aimait la vie simple, tranquille, et elle n’était pas si folle de faire des choses d’une manière non préparée. Katakuna se prit le kunai dans le bras, un peu de sang s’écoulait, mais rien de grave, en tout cas, il n’avait pas tué une seconde victime sous les yeux de la police militaire. C’était déjà ça.

Datalia Madoka • « D’après ses habits, son style, ses vêtements, et son niveau, je dirais qu’il doit s’agir d’au moins d’un chinin voir un jonin. Il doit faire partie des forces spéciales ou quelque chose du genre. Je ne peux que te conseiller de doucement poser tes armes et de le laisser faire hein … Je doute que tu ais une quelconque chance dans ces conditions et vu ta hmmm …. Force limitée. »


Osa alors dire la gardienne de chèvre, qui semblait révéler petit à petit des informations sans doute d’avantage plus poussée qu’une paysanne sur le retour. Elle n’était pas du tout vexée de ne pas avoir remarqué ce type, elle n’était pas encore connue pour être une traqueuse hors pair, pas encore. L’adolescente venait de signifier en quelques mots, qu’elle n’allait pas participer au combat face à cet homme, il était peut être seul pour le moment, mais il était tout à fait possible qu’il avait signalé d’une manière ou d’une autre qu’il devait agir. A part espérer fuir le pays plus vite que toute l’armée présente, Katakuna semblait bien obligé de se rendre et de le suivre. Sans doute allaient-ils se faire interroger et pour la jeune fille, ce serait une seconde fois ! Elle n’avait pas vraiment envie que cela recommence, mais elle ne semblait pas avoir beaucoup le choix, et puis cette fois-ci, elle ne serait sans doute pas traiter comme une criminelle, ce qui lui changerait sans doute, mais qui sait avec son passé…

_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Lun 20 Aoû 2018 - 17:34
Il arque un sourcil, fixant le genin qui se prend pour un fort, alors qu'il n'est à l'heure d'aujourd'hui, qu'un faible bien trop prétentieux. Il l'observe, tout en se tenant droit et reste sur ses gardes. Après tout, il a eu le loisir devoir le jeune homme tué de sang froid, alors il ne serait guère surpris de le voir l'attaquer dans un acte puérile, mais surtout suicidaire. Ses paroles le montre d'ailleurs. Néanmoins, il se tait, laissant la gamine le présenter. Au moins, elle, elle est bien renseigné, par comme le malapris.



Je te conseille de l'écouter car elle a raison et en effet, je ne serais pas inquiété pour tout acte commis contre toi après ce que tu viens de faire. Alors, laisse tomber tes armes et ta fierté qu'on en finisse de suite.
Nouvelle demande de la part du Jônin, espérant bien entendu que le jeune obtempère cette fois et cesse de poser des questions, même s'il serait tout à fait légitime étant donné que le gradé n'a toujours pas prit la peine de se présenter, restant toujours assez vague sur qui il est et son rang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Une histoire de gang... [Mission libre C] [PV Madoka]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Port Naragasa
Sauter vers: