Soutenez le forum !
1234
Partagez

Monstruosité Macabre | SOLO

Shiranui Suijin
Shiranui Suijin

Monstruosité Macabre | SOLO Empty
Jeu 2 Aoû 2018 - 16:51

♫♪ MUSICBOX ♪♫
Hitomi Kuroishi - Stories



Après des aventures plus rocambolesques les unes que les autres, je m'étonnais d’être encore en vie. Affronter les pires criminels comme les Coupes-Gorges, naviguer aux quatre vents en partant à l’abordage de galions manœuvrés par les plus sanguinaires contrebandiers, traverser les marécages assassins de la Brume ou encore déjouer les affres du funeste destin en réussissant à défaire une malédiction et en terrassant la sournoise Fratrie Écarlate. Tant d’exploits devant être réalisés que je n’avais pas pris la peine de me reposer un instant entre chaque journée passée au service de Kirigakure no Sato. Sans compter les nuit qui s’avéraient dantesques, à cause d’une amatrice de Shogi aux appétits passionnés et insatiables semblant me porter plus d'intérêt qu’elle ne voulait bien l’avouer. Tout cela n’était pas déplaisant, au contraire, mais difficile à suivre, entre le travail ne cessant d’être de plus en plus dangereux, les entraînements demandant de repousser toujours plus loin la maîtrise des arts obscurs, puis les diverses activités en compagnie d’une Kirijine assez intransigeante sur l’ouverture de ses Portes Célestes (surtout celle de l’extase, bien évidemment).

J’étais chanceux en un sens, mais pour encore combien de temps ? Tôt ou tard, je tomberais sur un adversaire trop puissant, ou bien dans une situation me prenant de court malgré mon entraînement, sans compter que côtoyer intimement une utilisatrice de Hachimon était risqué, car le risque d’une ouverture de Portes inopinée aurait pu s’avérer fort cocasse.

Je repensais à ce pauvre gladiateur qui devait encore être à l'hôpital, perdu dans les affres de sa mémoire devenue un trou béant. Au moins, il pouvait profiter de la compagnie des petites infirmières en blouse blanche. Cela devait être un mal pour un bien, surtout qu’elles étaient réputées pour adorer les hommes virils et aux muscles saillants. L'Hôpital étant confié aux soins du Clan Kaguya, les demoiselles devaient être un peu sauvages et pratiquer des soins de manière énergique. J’étais un peu perplexe, ayant entendu les rumeurs comme quoi les Kaguya était un clan féroce et fier adorant se battre. Sans doute les plus grands rivaux du Clan des Sabreurs, au niveau des arts obscurs en prouesses physiques. Une autre pensée pour feu le scientifique ayant succombé en haute-mer. Était-il vivant, ou bien avait-il coulé au fond de l’océan abyssal, son corps dévoré par les créatures marines et sons squelette prisonnier de moult mollusques et des griffes de corail ? Une question en apesanteur dont j’aurais aimé connaitre la réponse, car malgré son air patibulaire, il semblait sympathique. Dommage qu’il n’ait eu l’occasion de goûter au succulent Curry spécial avant de disparaître, car son voyage éternel lui aurait sans doute paru plus doux.

J’avais terminé le travail de la journée m'incombant, consistant à patrouiller en ville. Une mission fort ingrate et peu intéressante, mais nécessaire et importante pour la sécurité et la paix dans les entrailles du village. Remerciant le Genin avec qui j’avais passé la calme journée à arpenter les ruelles, j’hésitais à rentrer immédiatement ou à aller faire un tour du côté du port histoire de me détendre un peu. Je savais que dès que j’arriverais à la maison, une nouvelle bataille m’attendrait. Autant faire preuve d’intelligence et profiter de faire d’une pierre, deux coups, si ce n’était même davantage…

Je me dirigeais alors vers le port, alors que la journée commençait à se recouvrir de son manteau d’obscurité.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2939-shiranui-suijin http://www.ascentofshinobi.com/t3240-shiranui-suijin-monogatari
Shiranui Suijin
Shiranui Suijin

Monstruosité Macabre | SOLO Empty
Jeu 30 Aoû 2018 - 7:37

♫♪ MUSICBOX ♪♫
Hitomi Kuroishi - Stories



Alors que je traversais les ruelles sinueuses de la Brume, à l'orée d'une nuit commençant à prendre ses aises, j'apercevais un établissement attirant mon attention. Il s'agissait d'un de ces endroits très réputé et dont j'avais ouïe les échos parmi la plupart de mes collègues. Plutôt que de poursuivre la quête me menant vers un endroit où le risque d'être déçu existait, même de manière infime, je décidais donc céder à la tentation et de me risquer à l'aventure de l'inconnu. Les louanges étaient nombreuses, mais la devanture de l'échoppe -à moitié décrépie - ne payait pas de mine. Le plus inquiétant était sans nul doute le sobriquet, qui avait tout pour ne pas rassurer. Le Boucanier Borgne. Simple et efficace, ce nom trahissait un repère de marin et autre explorateur des océans venant s'enivrer et certainement se livrer à diverses affaires plus ou moins obscures.

Après avoir réfléchi quelques instants, je me décidais à entrer en poussant la porte qui couina longuement dans un bruit assourdissant et strident. Une entrée remarquée, pour ne pas dire particulièrement grinçante. Pourtant, cela ne semblait pas surprendre les clients installés aux tables qui vaquaient toujours à leur occupation, dans une atmosphère assez lourde et bruyante. Il y avait de l'animation. Au diable le calme, tout simplement. Je découvrais alors le décor assez simple, mais ayant un cachet certain. La plupart des individus semblaient effectivement être des pêcheurs et des marins, alors que des gourgandines dans des tenues plus que suggestives - pas que d'innocentes serveuses, mais un peu plus - s'occupaient apparemment de leur moindre désir. Je compris rapidement pourquoi j'avais tellement entendu parler de ce théâtre assez rocambolesque et surprenant. Quelque chose d'obscur semblait y faire rage, ce qui ne m'étonnait pas tant que cela.

Je m’avançais alors vers le comptoir où une serveuse dans une tenue plus que minimaliste semblait se charger de prendre les commandes des clients. Une place assise était même disponible, chose qui semblait rare vu la foule plus que conséquente hantant les lieux. Je profitais donc pour prendre mes aises en m'asseyant entre les deux clients qui seraient malheureusement mes voisins le temps de mon séjour dans cet antre de la décadence.

« Salut mon beau, qu'est-ce-que je te sers ? » -dit la serveuse, en esquissant un sourire pernicieux et un regard plutôt fallacieux, descendant ses yeux de manière vicieuse avant de les remonter sur le corps musclé et viril qui se présentait devant elle-

Sûrement une sacrée vicieuse, mais comment pouvait-on lui en vouloir ? Ça ne devait pas être tous les jours qu'elle avait pour client un si bel étalon qui venait dans l'établissement.

« Surprends-moi. » -répondant comme tout homme aurait dû-

La réponse semblait plaire à la jeune femme, qui ne put s’empêcher de se mordre la lèvre inférieure en essayant tant bien que mal de retenir la sensation soudaine d'excitation qui la fit tressaillir d'une violente convulsion des plus équivoques au niveau du bas-ventre. Je la regardais d'un air perplexe, ayant l'habitude d'avoir un certain succès auprès de la gent féminine. Ce genre d'événement, où en ma simple présence les gourgandines défaillissaient de plaisir à en perdre conscience n'était pas rare, bien au contraire. De plus, depuis que j'arborais fièrement le bandeau du village caché, la fréquence de ces situations cocasses était devenue encore plus infernale qu'auparavant. Sans aucun doute le charme de l'uniforme, qui ne faisait qu'exulter un peu plus celui plus inné. Décidément, être un Shinobi au service de son Pays s'avérait une véritable vocation qui demandait d'avoir les épaules larges, afin de soutenir et de satisfaire tous les espoirs des bons et honnêtes gens.

Alors que la pauvre jeune femme derrière le bar tentait de reprendre contenance, encore toute haletante et déstabilisée par la vague l'ayant submergée au plus profond de son être, une voix familière m’interpella. Décidément, le monde était petit, surtout quand on était cloîtré dans un village caché.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2939-shiranui-suijin http://www.ascentofshinobi.com/t3240-shiranui-suijin-monogatari
Shiranui Suijin
Shiranui Suijin

Monstruosité Macabre | SOLO Empty
Lun 1 Oct 2018 - 10:42

♫♪ MUSICBOX ♪♫
Hitomi Kuroishi - Stories



Cette voix nasillarde était reconnaissable entre milles, et je compris rapidement à qui elle appartenait. Il s'agissait de la folle à lier que j'avais croisé lors de l'affaire des Coupes-Gorges. Une affaire qui avait pris un tournant des plus inattendus, mais qui fut des plus passionnants.

" Alors bleusaille ! On prend du bon temps ? " -ricanant légèrement-

Le ton était donné. Particulièrement désagréable, cette Kunoichi à la chevelure d'un orange douteux et aux yeux respirant la perfidie allait très certainement ne pas manquer d'être condescendante. Décidément, la Brume Sanglante était un lieu bien trop petit pour ne pas faire des rencontres non désirées. Portant mon regard vers elle, je ne répondis pas immédiatement, espérant qu'elle m'oublie.

" Bah alors, t'es pas avec la bleusaille de la dernière fois, bleusaille ? " -affichant un sourire en coin-

Je soupirais, avant de me gratter la tempe en cherchant un prétexte pour qu'elle retourne vaquer à ses occupations.

" Ichi-san... Cela faisait longtemps (pas assez). " -rétorquant, d'une voix sérieuse-

Je me demandais quelle était cette fichue habitude qu'elle avait d'utiliser à tort et à travers ce fichu surnom des plus péjoratifs. En y repensant bien, elle le faisait indubitablement exprès, sans doute pour se donner un genre ou une autre raison très certainement aussi tordue qu'elle. La serveuse, qui finit par se remettre de ses émotions - ou presque -, me servit avec timidité une boisson des plus étranges. La mixture avait une couleur sanguine et une ombrelle miniature ornementait l’offrande.

" Te... Tenez, un... la spécialité de la maison..." -dit-elle, en tremblotant et plus rouge qu'une pivoine- " La Brume Sanglante. " -annonçant l’appellation de la boisson d'une voix mielleuse-

J'étais perplexe, car cela ressemblait à du sang. En était-ce ? Peu probable, ou alors j'étais tombé dans un repère de fou ayant des us et coutumes assez étranges. Je voulais une boisson d'homme, pas de créature de la nuit. La connasse de service me fixait avec son regard démoniaque et toujours ce fichu sourire sardonique et vicié, tandis que la serveuse me lançait des petits regards de manière sibylline démontrant qu'elle attendait certainement un compliment ou bien peut-être plus.

Je soupirais à nouveau. La vie de fier défenseur de la veuve et de l'orphelin était toujours des plus palpitantes, mais présentait parfois les plus insondables abysses.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2939-shiranui-suijin http://www.ascentofshinobi.com/t3240-shiranui-suijin-monogatari

Monstruosité Macabre | SOLO

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: