Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

[C] Des bases solides | Diao


[C] Des bases solides | Diao Empty
Sam 4 Aoû 2018 - 12:09

Ce kimono émeraude - à la gestuelle bien moins irrévérencieuse qu’il y a quelques semaines - se meut dans les locaux du Yamagenzo, ceux-là même où il est amené à oeuvrer pour le village. Ceux-là même qu’il n’avait pas foulé du pied avant d’être placé à la tête de la police.

Regards accusent ; chuchotements diffament.

La situation ne lui permet pas de se complaire dans sa nouvelle activité mais qu’importe. Dorénavant à la tête de ce bordel dans nom, le pupilles pâles prend un malin plaisir à tout revisiter, tout revoir à sa sauce. Non pas celle du capricieux mais bien de celui qui prend étrangement des promotions éclairs depuis qu’il est sorti de l’académie. Étonnamment, il a toujours réussi à faire honneur aux faveurs que les autres ont pu lui faire. Et ce n’est sûrement pas aujourd’hui qu’il compte se reposer sur ses “acquis”. L’une des premières tâches de l’après-midi se trouve être des plus ardues bien que fondamentalement plus simple que tout ce qu’il a à faire à côté.

Devoir encadrer l’explosive durant son test d’intégration sera une évidente épreuve pour Takumi. Le problème ne se pose évidemment pas sur le professionnalisme dont il est capable de faire preuve mais bien sur la faiblesse qu’incarne le jeune femme quant à l’influence qu’elle peut avoir sur le sérieux de son fiancé. Non non non, aujourd’hui, ce sera différent. Il en est convaincu.

Madame arrive à l’heure, voire en avance. Bien. Sans aucun doute accueillie par un secrétaire, elle est redirigée vers le Hyûga après avoir entendu ce qui l’attend. Pas de sourire, il se contente de la saluer et de rentrer dans le vif du sujet.

Suis moi. - en prenant la route pour la partie du bâtiment où sont pris en compte les plaintes en tout genre - Je présume que tu as déjà été mise au courant mais je préfère le dire, quitte à répéter les choses. - en regardant devant lui - Une affaire délicate semble atteindre la Roche d’une manière bien particulière. - il l’ignore, le dossier vient à peine de lui parvenir ; non, il n’est pas aidé avec ce ramassis d’incapables - Vu qu’on ne sait pas de quoi tu es capable, pas exactement du moins, on (enfin lui seul en fait) a décidé de te donner des tâches classiques. - quoique

Arrivant alors devant une pièce où se trouve une des victimes dans cette affaire, le policier se tourne vers celle qu’il s’apprête à “examiner”.

Des questions avant de se lancer ? - elle pourra toujours en poser après chaque étape, évidemment - Qui concerneraient la police bien entendu.

On ne sait jamais avec elle. Sans vouloir être mauvaise langue évidemment.



@Chôkoku Diao

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

[C] Des bases solides | Diao Empty
Sam 4 Aoû 2018 - 23:43
Encore une nouvelle zone inconnue d’Iwa, en soi, ce n’était pas un fait exceptionnel, bien qu’y vivant depuis des années, j’avais l’impression de la découvrir à peine. Les joies de la vie de shinobis. Quoi qu’il en soit, j'étais missionnée officielle pour mes “talents” artistiques surement, au sein des locaux pas le temps de me perdre, un secrétaire m’indiquait donc les prémises, oh très bien, cela semblait plutôt simple en réalité et seulement l’affaire se corsait quand il nommait son nom, ajoutant qu’il serait mon encadrant…

Pourquoi de tous, lui.
Genre je voulais crier à l’injustice, mais on traiterait de folle pistonnée qui se plaignait en plus.
Il ne ferait donc rien pour me faciliter la tâche. Soit.
J’aurais un nom malgré ses sabotages.
Sans lui !

_ “Sotaicho-sama.” Était salué aussi poliment que protocolairement mon doux fiancé qui jouait les sérieux.

Peu crédible après le passage dans son bureau affectueux, mais bon, passons. Je le suivais bien gentiment, pas décidée à lui faire honte devant tout le monde, c’était que l’homme avait une certaine image à tenir maintenant et vu sa réputation laissée par le poste 12, il allait avoir quelques difficultés.

_”Aucune.” Je levais les yeux au ciel -insubordination N.1- à sa dernière remarque, idiot va. “ Quoique… “

Là-dessus, on allait me laisser le loisir de rejoindre la victime (?) pour trouver quoi faire pour avancer cette enquête. Mais avant je laissais mon paquet, trop bien emballé pour dévoiler de quoi il s’agissait pour les curieux alentours entre les mains du chef…

_”Je peux vous confier ça et laisser mes affaires en trop ici ? “

La pièce était minimaliste après tout, un protocole peut être, il préciserait éventuellement, mais on ne m’avait pas laissé l’occasion de me poser en arrivant, leur faute donc. Petit sourire discret au fiancé en lui confiant son encas entre ses mains, le même vers lequel je descendais mon regard en parlant avec ce dernier pour qu’il puisse dénier y jetait un bon, le bon, celui qui voyait tout, à travers tout. Je comptais lui déposer a l'occasion au passage, mais c'était encore plus simple que prévu. Là-dessus, allons travailler notre victime ! Ah non, on m’avait juste demandé de m’occuper du portrait robot. Salutation polie auprès de la victime, brève présentation d’usage et de ce qui va se passer pour la préparer mentalement. Plusieurs, je lui rappelais que j'étais la pour l’aider, ou elle était et à quel point elle ne risquait plus rien avant d'entamer de façon presque anodine, mais non pas sans accord un genjutsu visant à lui faire revivre le traumatisme qui l’amenait ici. À une différence près, j’avais pris de longues minutes à en parler avec elle pour que le moment de son esprit ne soit qu’un bout, celui où elle avait aperçu les traits qui seraient le fruit de mon travail. Une main sur son front aidant le contact, il était aisé de fixer le moment dans le gen, fige son esprit pour qu’elle ne puisse plus aller plus loin, penser à autre chose. J’avais eu l’occasion de me pratiquer là-dessus lors de ma punition à l'hôpital, qui aurait cru que cela me servirait autant. j’avais toujours eu bonne mémoire, mais pour le coup, comme le temps semblait arrêter pour la victime sans plus aucune réaction, facile avec les civils, la moulure fasciée se faisait sous l’action experte de ma paume à la bouche modulaire singulière.

Le gen se défaisant pour ma cible, seules quelques secondes semblaient avoir passé dans son esprit et pourtant. Lui présentant mes talents artistiques, j’attendais son verdict sur la ressemblance pour ajuster ou allez fournir cela aux enquêteurs. Un jeu d’enfant. Si c’était là mon seul travail, la journée allait s’annoncer un peu décevante. À voir ce qu’en dirait le chef, du résultat, comme des méthodes...

_________________
[C] Des bases solides | Diao R4qz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3417-chokoku-diao-done http://www.ascentofshinobi.com/t3851-le-dossier-explosif#29470

[C] Des bases solides | Diao Empty
Dim 5 Aoû 2018 - 21:39

La salutation lancée est donc dans l’ordre des choses, c’est que nous sommes au Yamagenzo après tout. Devant tout le monde ! il faut montrer qui est le papa non ? Bref. Après avoir montré qu’elle est capable de faire preuve de sérieux - c’est plus pour le protocole qu’autre chose, je sais très bien qu’elle le peut -, ses mimiques méritant une bonne gifle (les yeux surtout) me laisse plutôt neutre. C’est que je dois aussi prouver que je mérite mon rang et mon titre. Et puis, personne n’a pu voir sa petite bêtise. Tout le monde est affairé à la tâche et il faut dire que peu de gens se trouvent autour de nous. Une bonne chose que nous soyons en week-end, à croire que les fauteurs de troubles se font moins nombreux durant ce laps de temps et nous laissant à nous aussi, du temps pour nous reposer au possible.

Bien sûr. - évidence, je suis avant tout là pour l’aider ; un coup d’oeil blanc jeté au travers de la boîte et une très léger sourire est arraché ; l’attention est certaine.

Observant l’albinos dans son oeuvre derrière une vitre teintée/opaque (oui, il y a les moyens à la police), dojutsu actif évidemment, je constate de sa patience, de son professionnalisme et probablement encore d’autres qualités qui servent à un policier. Bien. Ses talents artistiques ne sont pas à prouver mais est-ce que le moulage correspond à ce qu’elle voit ou bien le souvenir de la victime est-elle assez chaud ? Allez savoir, ce sont des informations qui se trouvent être hors de sa portée et de son contrôle. Je présume qu’elle fait de son mieux, on ne peut pas lui en vouloir pour cela. L’équipe en charge de la reconnaissance faciale récupère le crâne d’argile (du moins, ce qui a été réalisé) puis déguerpissent aussitôt afin d’accomplir leur besogne. Que la chose ressemble au criminel à la perfection n’est pas important, le plus important est de mettre en corrélation les traits et les informations entre elles. C’est qu’elle n’est pas la seule à effectuer ce travail et la victime n’est pas la seule. Les Yamanaka entre autres aident beaucoup.

Bien, passons à la suite. - en l’invitant à me suivre.

On passe à une autre partie du bâtiment et je ne parle pas entre temps, la papote attendra je pense. J’ai entre temps missionné quelqu’un afin qu’il dépose le bento dans mon bureau, ce qui explique pourquoi je ne l’ai plus en main, malinx le lynx. Elle peut toujours poser des questions avant de passer à l’interrogatoire, c’est que le bougre peut être… spécial. Je n’interviendrais pas si elle commet une erreur, évidemment. Si elle en fait une, c’est à elle de la régler toute seule. Un qualité probablement utile pour un agent des forces de l’ordre sûrement.

À disposition pour répondre à ses “”attentes””, je lui tend un léger dossier sur le cas de l’énergumène qu’elle va devoir côtoyer un moment juste après. L’homme a une quarantaine d’années et son identité est inconnue. Son visage est celui d’un grand brûlé et sa signature chakratique ne vient pas d’Iwa. De ce qu’on sait, il maîtrise le suiton (ironique, n’est-il pas ?). Quant à son patrimoine génétique… C’est un peu le bordel, il y a un peu de tout donc à voir ce qu’il maîtrise réellement. Son état mental est sans aucun doute préoccupant. Quand il a été récupéré, il souriait. Quand il se battait contre les membres du Yamagenzo, il souriait. Quand il se (situation ne figurant pas sur le dossier), il souriait. Et encore aujourd’hui, il sourit. Aucun mot, juste parfois quelques rires retenus. Pourquoi a t-il été arrêté ? Il traînait non loin du lieu d'un des crimes présumément liés à l'affaire en cours. L'homme devait simplement être appréhendé et interrogé mais il a montré des signes d'instabilité mentale et pas mal d'agressivité en attaquant sans raison apparente des policiers en uniforme et lui prévenant oralement de leur venue. Coupable oui mais de quoi exactement ? La liste de ses méfaits est encore du nombre des choses nébuleuses. À elle de tirer son épingle du jeu, si c'est possible.

Mystérieux personnage donc.



Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

[C] Des bases solides | Diao Empty
Lun 6 Aoû 2018 - 6:41
Pas de commentaire, donc pas de nouvelles, bonnes nouvelles ? Va savoir. De toute façon si je lui faisais honte, oui, oui, sa sentence allait être imminente, car nul doute que le lien entre nous serait fait à un moment ou l’autre de la journée , même après, les gens de ce village aimant trop parler. Alors, au sein de la police, nid de curieux, imaginez... Simple hochement de tête pour acquiescer, en évitant les mimiques, remarques et taquinerie. Comme c’était un exercice difficile de chasser son naturel fraîchement établi pour rester sérieuse en tout temps, rien que travailler avec le Hyuga augmentait donc la difficulté, pas de bureau privé ou roucouler cette fois, pour le moment du moins. Petit sourire à la pensée, rapidement gommer pour le sérieux, heureusement le calme était présent dans les locaux. Était-ce toujours comme ça ? Bien que curieuse de ce qu’ils feraient de mon oeuvre, je devais juste me contenter de le suivre, un coup d’oeil et rapidement jeté sur le dossier m'étant tendu, aucune étude du cas et on me jetait dans la fosse aux lions comme ça ? Pourquoi pas, de toute façon, j'étais une créature plus instinctive que réfléchit, le Hyuga en avait fait les frais. Simple hochement de tête et j’allais rejoindre ma cible, souriante sans surprise pour le coup je lui rendais le rictus aux accents joyeux, un fascié apparaissant relativement “innocent”. Vous savez bien, quand de grands yeux sans avidité se posaient sur vous, quémandant à la fois toute l’attention, mais ne semblant pas comprendre les messages qu’il véhicule. Gestuels de salutations polies offertes à mon interlocuteur du moment, prisonnier ou pas, les règles de respect ne s'appliquant pas pour les autres, mais bien pour soi, il y avait légitimement le droit. Bien sûr sa réaction ne surprenait pas vraiment, c’était dit au moins dix fois dans le dossier que cette rencontre s’annonçait atypique.

Je demandais donc son identité, omettant exprès de lui la donner la mienne au complet. il saura juste donc qu’actuellement, je portais un oeil sur son dossier pour comprendre si sa rétention actuelle était justifiée ou non. En somme, subtilement, mais clairement, je lui disais que je pouvais être là pour l’aider ou l’enfoncer définitivement, cela ne dépendant que de lui. La vérité non ? Je tenais à rester honnête malgré tout, quel genre d'enquête pouvait reproche les manigances, en étant lui même un adepte ? J’imaginais bien que certaines circonstances l’imposaient, mais pour le moment j’allais éviter. Bien, il ne voulait pas donner son nom ni coopérer, ce n’était pas bien grave, j’avais déjà une idée de la ou je voulais l’emmener. Assise face à lui, le dossier entre nous. Au boulot.

_“Vu que nos noms semblent vouloir jouer du mystère-donnant donnant, pourquoi ne pas commencer par nous en attribuer un. Hum, vous serez “Egao”(visage souriant en trad), ce sobriquet m’inspire pour vous, arrêtez-moi si je m’abuse, et pour moi quel serait il ? “ Faussement concentrée, j’appuyais mes coudes sur la table, pour que ma paume attrape une joue en soutenant ma tête par ce biais. Qu’il réponde ou pas n'étant pas important en soi, c’était un moment comme un autre de créer le contact. “ Un sourire vaut plus que des mots n’est-ce pas “Egao”, est-ce la découverte de notre premier point en commun ?”

Je changeais le rictus jusque là délicat qui lui était adressé pour quelque chose de plus fourbe, un regard plus mutin, fou ou pas, tout le monde était à même de comprendre le langage corporel à différents degrés, ça nous en dirait un peu sur l’intelligence de l’individu faisant face à ce qui semblait être une naïve enfant si on restait sur un coup d’oeil léger...

_”Que diriez-vous d’un peu de compagnie ? Peut-être même utile. “
J’ouvrais son dossier devant lui, remuant les feuilles pour trouver celle qui relatait le fait. “ Avoir un problème avec l'autorité en soi, ce n’est pas vraiment un crime grave. “ Je tournais la feuille avec ses accusations vers lui. “ Moi-même je n’aime pas que l’on me donne des ordres, parfois mes réactions sont excessives.” Je remuais la tête un peu théâtralement. “ Heureusement que j’ai appris à m'arrêter avant qu’il soit trop tard avec le temps. Jouer est toujours tellement mieux en pleine liberté. ” Ma tête s'écrasait plus lourdement dans ma main. “Alors, quelles diffamations se tiennent dans ce dossier, si vous me montriez “ Egao” ce que je devrais rayer pour le rendre plus exact.”

À voir s’il acceptait d'interagir ou non.

_________________
[C] Des bases solides | Diao R4qz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3417-chokoku-diao-done http://www.ascentofshinobi.com/t3851-le-dossier-explosif#29470

[C] Des bases solides | Diao Empty
Mer 8 Aoû 2018 - 6:49

Et alors que je la vois se mettre en route, c’est le chemin pour le même type d’endroit que précédemment utilisé que je prend. Une vitre dissimulée, le son me parvient sans aucun soucis. Soyons donc spectateur, montres moi.

***

L’homme sourit. Il ne la regarde pas alors qu’elle entre et vient se placer là où est sa place. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle est capable de faire preuve d’un certain sang-froid. Bien. Le plan choisi est celui du mimétisme, pourquoi pas. Cela fait souvent ses preuves, principalement chez les individus n’étant pas assez méfiants. Et au rappel de l’aide qu’elle est censée lui apporter, il ne laisse rien s’enlever de son visage. Ce n’est pas une surprise mais la chose annonce la couleur. La patience sera aussi à travailler donc. Peut-être aussi la confrontation avec l’échec et la manière d’appréhender cette dernière.

Egao donc. Il souffle doucement du nez. Une réaction comme une autre, quoique cette dernière vient plutôt perturber cet habituel air du “je m’en fou complètement”. Création de proximité tentée avec l’échange de nom donné par l’autre. Ce n’est pas très concluant, rictus toujours aux lèvres, il observe la Chôkoku. Le point commun demandé et le sourire qui en suit permettent une certaine ouverture chez l’individu, qui, toujours souriant, fronce légèrement des sourcils. Après un instant d’hésitation, il prend la même posture que son “interlocutrice” avec le même sourire puis l’écoute.

Allez savoir la signification de la chose, la suite risque peut-être d’être tout aussi intéressante. Elle ouvre le dossier, de la compagnie ? Il se gratte la joue. Les feuilles agités ne le font pas réagir.

Problème avec l’autorité. Un point commun en plus, c’est malin. Il remue aussi la tête de manière un peu abusive, toujours ce même sourire aux lèvres. Son visage s’écrase aussi sur sa main, peu après l’albinos.

Les diffamations ? Il fait glisser la feuilles du bout de son doigts sur la table, n’y jette pas un coup d’oeil puis la renvoie doucement à l’instigatrice de l’interrogatoire. Et puis non, il la ramène vers lui quelques secondes après mais regarde toujours ma fiancée. Finalement, il pointe du doigt un endroit précis - sans pour autant regarder pour autant. Les faits traitant de l’agression sur les forces du Yamagenzo.

Rien d’autre. Que peut bien cacher ce comportement ? À elle de le découvrir je présume. Allez, montrez moi Dame Chôkoku. Montrez moi donc.

Sourire, de moi-même cette fois-ci.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

[C] Des bases solides | Diao Empty
Ven 10 Aoû 2018 - 9:51
Pas de réponses pas de surprise, au final c’était une bonne perche qui me donnait la, pour lui indiquer en piqûre de rappel, que le dernier mot serait pour moi, autant se mettre d’accord dessus. Tu ne veux pas choisir ou négocier ? Dans ce cas je le ferais pour toi. C’était la base dans ce monde de ceux qui “s’en foutent”.

_” Pas d’idée ? (pour son nom) Ce n’est pas grave, je vais t’aider, je serais ta “Mokusatsu” (Ignorée volontairement en trad). " Sourire de toutes dents cette fois.

Autant prendre son attitude avec légèreté et s’en amusait-avec lui ?, non ? Le jeu de mimiques de se poursuit et loin de m’offenser, il finissait même par m’arracher un petit rire.Un manque de sérieux ? Peut-être bien, mais qui viendra me le reprocher ? Ah oui, le fiancé, j’avais presque oublié. Puisque nous étions les artistes d’une scène aussi incompréhensible que surréaliste, tous mes gestes et expressions devenant alors exagérés, mais ça n’avait pas l’air de lui déplaire non plus, il jouait le jeu, au moins là-dessus. Mon regard se baissait sur la ligne qu’il n’avait pas regardée, il avait pioché au hasard ou c’était voulu ?

Peu importe.

_”Tu choisis l’agression sur nos chères forces de l’ordre, ok.” La tête changeait de main en basculant pour venir s'écraser, observant sa mimique qui n’allait surement pas tarder. “ Très bien, jouons-la.” Tir de langue. “ La scène telle qu’elle s’est vraiment passée.”

Mon buste se relevait donc, mes mains arrêtant de porter ma tête pour attraper une feuille du dossier, la déchirait pour la rendre carrée, avant de pouvoir commencer le pliage pour faire un bonhomme en origami. Regard cherchant le sien pour le laisser observer la satisfaction produite par l’acte, mais dès les premiers pliages, je lui lançais une oeillade équivoque. “Alors tu m’imites ou pas ?” De l’aide sera appréciable pour les créer plus vite, sinon ce n’était pas grave. Déchirer le dossier officiel, une bonne idée Diao ? Que vous vous dites. S’ils n’avaient pas fait de copie, c’était leur problème, au pire, je pourrais facilement je le refaire, ma mémoire étant excellente. Et le Hyuga ? Bon, peut être une gifle, mais on s’amusait bien la non ? Il avait qu’à donner des restrictions, sans elles, je me jugeais seul maître des limites.

_”Je joue ces deux la.” L’informais je en plaçant les “figurants” sur la table. “Avons-nous tous les acteurs…” Réflexion semblant pour moi même une main sur le menton en examinant la scène qui composait la table.“Bien, bien ! “

Quelque part, je faisais un peu mes affaires toute seule, sur quel genre de spécimen était il tombe… Ça serait légitime pour lui de le penser. Petit sourire malicieux en le regardant. Début du “jeu”.

_”Halte qui va la ! Rendez-vous ! Ici les forces suprêmes et toutes puissantes du Yamagenzo ! “ La voix transformait en plus, pour en faire quelque chose de particulièrement ridicule.“Attention ! Si tu ne coopères pas, je vais appeler mes 160 copains du coin ! On va te sauter dessus tu feras moins le malin blblblbl ! “

Petits rires devant mon propre abus et culot au sein même du bâtiment des concernés. Puis raclement de gorge pour reprendre le “sérieux” de notre reconstitution des faits. Bon alors, il voulait jouer avec moi ou pas ? Après tout je lui avais promis une ‘bonne’ compagnie ?

_________________
[C] Des bases solides | Diao R4qz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3417-chokoku-diao-done http://www.ascentofshinobi.com/t3851-le-dossier-explosif#29470

[C] Des bases solides | Diao Empty
Sam 18 Aoû 2018 - 9:24

Le sobriquet est choisi par l’albinos, pourquoi pas. Il se contente de poursuivre ses mimiques, imitant la jeune femme face à lui. Je ne sais pas si elle sait réellement ce qu’elle fait mais ce qui est sûr, c’est qu’elle a l’air dans son élément. Bien.

Le théâtre commence donc, aux premières loges, j’affirme pouvoir dire qu’elle est apte à s’occuper de cas sensiblement différent que ce que nous pouvons avoir par habitude. Pragmatique et ayant une capacité d’adaptation qui paraissent tout à fait naturelle. Un sourire s’échappe de mes lèvres et mes yeux scrutent, je n’en attend pas moins de celle qui doit être mienne.

Scène de l’agression choisie et les mimiques s’entre-suivent, se succèdent. Un miroir à retardement en quelques sortes. Il hésite un peu, quelques secondes, puis tire doucement la langue à son tour. Son visage laisse s’afficher un air à mi-chemin entre la surprise et l’excitation, c’est qu’elle vient de déchirer un dossier qui lui semble important. Mais il n’attend pas bien longtemps et fait de même. Ses productions en papiers sont faites maladroitement mais comme on dit : l’important, c’est de participer. Personnellement, je ne vois aucun inconvénient à ce genre de comportement si cela permet de mener à bien une enquête. J’ai vu bien pire comme compromis, c’est un fait.

L’énergumène saisi un personnage puis commence à le jouer, visiblement sa propre personne vu que la scène qu’ils jouent ressemble jusque-là à ce qui est écrit dans le rapport. Les personnages dans les mains de l’albinos s’agitent, celui dans celles de l’accusé semble être premièrement apeuré puis ses mains viennent se joindre et tenter de faire des mudras qui ne ressemblent à rien. À l’évidence, c’est tout sauf un shinobi. Ou alors il se fout royalement du monde.

La volonté de participer du détenu paraît certaine, innocente même. Un contraste qui vient jouer de pair avec ses maladresses et comportement étrange. Peu après les mouvements des bras de son bout de papier, il montre du doigt les “agents du Yamagenzo” puis fait des gestes dans la direction du bonhomme qu’il tient dans la main et fait courir ce dernier avant de le faire tomber et gigoter au sol.

J’ai bien ma petite idée sur ce qui a bien pu se passer, qu’en est-il de la fiancée ? Creuses donc.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

[C] Des bases solides | Diao Empty
Dim 19 Aoû 2018 - 1:31
Il coopérait donc, pliant les papiers du mieux qu’il pouvait pour créer et jouer son propre personnage visiblement. Logique en soit. Son personnage produisait des gestes étranges, des mudras, je regardais la scène, puis lui, il avait pris dans le jeu… Alors je poursuivais le mien en suivant de près les indications qu’il me donnait. Il tombe au sol et gigote, je poursuis l’acharnement des forces policières pour l’arrêter. Cela ne me dit pas cependant pourquoi c’est lui qu’ils avaient pris pour cible, juste parce qu’il était la ? Les bonhommes de papier l’emportent sans ménagement avant que je les balaye pour faire place à un nouvel individu,moi même après avoir assisté le fait que son bonhomme devrait s’asseoir, sans pour autant le forcer à la faire. Subtilité quand tu nous tiens. La petite albinos de papier pose le pliage miniature qui représente le dossier, celui-ci extrait de ce dernier d'ailleurs. Je faisais ainsi donc parler la petite poupée de papier.

_”Je pense que tu es innocent, que c’est une fâcheuse erreur de te garder ici. Te faire brutaliser comme ça a dû te mettre en colère Senpai.”

La figurine de papier faisait en sorte de tenir sa tête avec ses petites mains plus ou moins réussies, j'étais forte pour les origamis.

_”Ça serait bien que tu sortes rapidement d’ici, pour le coup il va me falloir d’autre piste pour avoir plus d’appuis dans ma demande de te faire relâcher.”

L’origami baisse la tête exagérément comme désespérée. Théâtre surjoue, la base.

_”Tu as vu quelque chose avant que ces brutes arrivent qui pourrait m’aider à arranger tout ça ? ”

Petite moue sur la vraie Diao de chair qui le fixait et finissait par sourire, il semblait aimer cette expression la, cela tombait bien moi aussi. Dans le même temps, la Diao de papier attrapait une craie pour l’offrir au prisonnier en origami, elle en gardait un bout d’ailleurs, pour gribouiller sur la table le plan approximatif des lieux contenus dans le rapport. S’il ne voulait pas parler, ce n’était pas grave, il y avait bien, bien des méthodes, de converser dans ce monde et les mots n’étaient pas la version la plus fiable dans le domaine. Une chance pour lui de s’exprimer et m’aider dans tous les cas mon instinct avait parlé et tant pis si cela me recalait pour la police, pour moi cet homme ne faisait pas partie des coupables, même pas sûre de l’affaire (dont elle ne sait rien) en cours. Il était juste un peu perdu, une cible facile en somme. Ou alors un manipulateur avisé pour une innocence comme la mienne. Peu importe, mon esprit avait tranché.

_________________
[C] Des bases solides | Diao R4qz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3417-chokoku-diao-done http://www.ascentofshinobi.com/t3851-le-dossier-explosif#29470

[C] Des bases solides | Diao

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: