Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Eh la qui va la ! (Inspecteur gadget) / Pv Takumi


Sam 4 Aoû 2018 - 19:10
« Eh la qui va la ! »





La journée partait bien. Il avait réussi à fermer l'œil de la nuit malgré les cauchemars et la chaleur étouffante, il s'était levé du bon pied et n'avait pas cogné son gros orteil dans un coin du lit. Non vraiment cette journée s'annonçait idéal mais comme d'habitude il fallait que les choses se passent autrefois. Quelle poisse.

Un homme s'était présenté auprès de Kami et lui avait remis une enveloppe. Une lettre cachetée et tamponné du symbole d'Iwa remise en main propre... Ça n'annonçait rien de bon. Bien qu'il n'en eût pas l'envie, il ôta le sceau de cire puis sorti de l'enveloppe une lettre qui était également sceller de cire. Il répéta l'opération et lu le message qui lui était destiné.

Hyuga Kami,

Par le présent courrier, vous êtes convoqué au centre de police du village.
Présentez vous à l'accueil à quatorze heures, les détails de cette convocation vous seront donnés sur place.

Aucun retard ne sera toléré et tout manquement à cette convocation officiel entrainera des sanctions disciplinaires à votre égard. Tacher également d'être présentable.

Respectueusement,

Nagamasa H.Takumi – Responsable de Yamagenzo.

Post Scriptum : Ce message s'auto-détruira dans 10 secondes.


Comme à l'attendu, le papier s'embrasa, ne laissant derrière lui que d'infime particule.

Qu'est-ce que c'est que ces conneries. Si c'est encore pour cette histoire d'ardoise chez M. Tanaka ils vont entendre le reste au poste ! Ça oui ! Elle a été réglée depuis bel lurette ! Tsss, ardoise ou non, quoi qu'il en soit il fallait se présenter.

Un rapide coup d'œil à l'horloge pour s'assurer de l'heure, il enfila une veste et un pantalon de costume qui trainait dans son armoire puis il prit aussitôt la route. On lui a bien préciser de ne pas être en retard sous peine de représailles, inutile de jouer au plus malin avec la police.
Battant le pavé calmement pour arriver au lieu du rendez-vous il se perdit dans ses pensées.

*C'est une convocation officielle…Peut-être devrais-je retirer mon masque ?...On m'a quand même dit d'être présentable…*

Au pieds des marches du centre de police il recouvrit ses esprits. Lissant les quelques pliures de sa veste qu'il avait pu faire en route, il monta les marches qui se réparait de l'entrée avant de pénétrer dans l'enceinte du bâtiment. Il se présenta auprès d'une dame clouée à sa chaise derrière son bureau estampillé "Accueil" en dessous.

"Bonjour madame, permettez-moi de vous dérangez, j'ai rendez-vous à quatorze heures avec M. Nagamasa."

Elle regarda une petite horloge posée à coté de sa pile de dossier puis leva les yeux sur Kami.

"Vous êtes en avance, je vois que le boss est toujours aussi persuasif. Suivez-moi il vous attend déjà."

La jeune femme se leva et emboita le pas à travers un premier couloir suivi de Kami. Après avoir bifurquer à plusieurs reprises elle s'arrêta au pas d'une porte.

"C'est ici, je vous laisse j'ai plusieurs dossiers qui m'attendent."

Remerciant la jeune femme d'un signe de la main, Kami fit face à la porte et toqua trois fois et attendit son autorisation pour fouler le plancher de monsieur Nagamasa.

Quelques instants plus tard il eu la permission d'entrer, il ne se fit pas prier et il s'engouffra dans le bureau du directeur en prenant soin de refermer la porte derrière lui. Il se pencha pour saluer respectueusement la personne.

"Bonjour monsieur."

Inutile de faire une entrée originale, il faut parfois rester sur les bons vieux classiques lorsqu'il s'agit de chose sérieuse.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3351-hyuga-kami-le-cannibale-masque http://www.ascentofshinobi.com/t3730-hyuga-kami

Lun 6 Aoû 2018 - 9:25

Une lettre avait été envoyé. Écrite par tes nobles mains ? Non, bien sûr que non. Mais voilà, tu as au moins fait l’effort de t’intéresser aux dires de ta fiancée, pour une fois oui. Un Hyûga… La pensée t’exaspère mais pourquoi pas, tout le monde a le droit à sa chance après tout, non ? Enfin… c’est surtout car tu sais qu’il n’a rien à voir avec les agissements étranges du clan ces dernières années et vu son âge, il est sans aucun doute innocent de bien des crimes que tu pourrais lui mettre sur le dos. Un nouvel arrivant et il ne se mêle pas au clan. C’est que les services de renseignement que tu as implanté au poste 12, il y a de cela bien des mois, te servent pour bien des choses. Espionnant chaque shinobi du village et sans la moindre vergogne (les clans aussi, même majeurs), personne n’échappe à tes yeux et à ceux qui incarnent tes oreilles. Ainsi donc cet énergumène traîne au domaine Chôkoku et plus particulièrement dans l’atelier de l’albinos. Cela commence mal.

L’homme entre après avoir eu ton autorisation et tandis que tu l’observes, il te salue. Le ton de sa voix et les informations que tu as pu récolté sur lui tendent à prouver que vous avez sensiblement le même âge. Bien, personne ne viendra se plaindre si il mange une correction alors. Si ?

Voyons, pas de ça avec moi cher cousin. Installes toi donc. - tu fais signe du bras vers le siège qui te fait face - Alors, dis moi Kami. - le masque ne te dérange point, un visage n’a rien à te dire - Que penses-tu de la vie au village, le fait d’être un shinobi, faire des missions, courir sur les murs, tout ça…

Une brise s’improvise au sein de la pièce et le vent suit parfaitement le mouvement de ta main, lui intimant d’improviser une danse au grès de la gestuel de tes doigts. Un breuvage est amené à table ainsi que quelques biscuits, certains sucrés, d’autres salés.

Tu peux te servir. - tu ne tournes pas le regard mais lui fait comprendre qu’il peut se détourner du tien afin de garder son visage secret et profiter du complément au déjeuner qu’il a dû prendre peu avant - J’ai ouï dire que tu préférais la compagnie d’une certaine Chôkoku à celle de ton clan. Des raisons particulières à cela ?

Petit questionnement classique avant de rentrer dans le vif du sujet. Tu ne doutes de personne et encore moins de Diao évidemment. Seulement, il faut que les autres savent que tu as des yeux et des oreilles partout dans ce village et peu de gens sont réellement de confiance. Et quand bien même ils l’étaient, ceux autour non. Un cercle vicieux en fin de compte mais qui te profitera à jamais (?). Trempant un petit gâteau dans ton thé vert, tu te permets de te sustenter en fermant les yeux, l’air calme et écoutant ses réponses.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Lun 6 Aoû 2018 - 18:26
« Eh la qui va la ! »



Une douce voix calme lui convia d'être moins protocolaire. Obéissant, Kami se redressa et constata que son interlocuteur fut également un Hyuga. Il n'avait pas immédiatement réagi lorsqu'il lui fit mention de leurs lien familiaux. Quelque peu déstabilisé mais gardant une pointe de lucidité, le jeune homme s'assied avant de lisser les plis de son pantalon de costume.

"Oh et bien…Je n'ai pas encore eu l'occasion de partir en mission, je ne suis arrivé ici que très récemment vous savez. Mais il fait bon vivre à Iwa, je m'y sens bien."

Un léger courant d'air vint caresser le cou de Kami avant qu'une boisson ne soit mis à sa disposition ainsi que divers encas. Son cousin l'invita à se servir une fois le tout en place. "Merci…" Relevant légèrement son masque pour ne laisser apparaitre qu'une partie de son visage il bu quelques gorgées du délicieux nectar. Reposant délicatement la tasse sur la table, il répondu.

"Non aucune. Après mon arrivé le hasard a voulu que je rencontre cette personne avant les membres de mon clan. Je lui dois d'ailleurs beaucoup, c'est une personne qui m'a apporté son aide sans me juger ni demander quoi que ce soit en retour. J'ai une immense dette envers elle…"

Certes Diao avait vraiment tout fait pour le sortir de sa misère, il était passé d'un statut de SDF à quelqu'un vivant dans un manoir. Le changement brutal l'avait secoué mais il n'abusait pas de la gentillesse de ses hôtes, il aidait pour certaines tâches ménagères et lorsqu'il souhaitait garder un moment de tranquillité il s'éclipsait dans l'atelier. Mais il n'avait pas répondu totalement à la question de son cousin.

"…J'avoue cependant ne pas m'être présenter au château du clan lorsque j'en ai eu plus tard l'occasion."

Il amena de nouveau le récipient à ses lèvres et avala du thé. Son cousin impressionnait par son calme et son assurance lors de ses prises de paroles. La pression était légèrement redescendue mais il subsistait une légère anxiété. Comment cet homme pouvait-il être au courant de toute ces choses ? Le fait que Kami soit de son clan, sa rencontre avec Diao…Était-ce là des sous-entendus sur le fait qu'il était surveillé sans même le savoir ? Sa gorge se serra, une bouffé de chaleur le prit. L'avait-il convoqué pour le mettre au pli et le tenir tranquille ? Il termina timidement sa tasse puis la reposa.

" Est-ce là la raison de ma présence dans votre bureau Takumi ? Auquel cas je vous prie d'excuser mes actes si ceux-ci vous ont offensé. J'ai besoin d'un peu de temps pour me remettre dans le bain."

Du temps il en avait et surement plus qu'il ne le pensait. Il n'était plus brisé comme avant, son passif houleux disparait peu à peu laissant place de nouveaux aux souvenir joyeux de son enfance avec sa petite sœur et ça c'était entre autres grâce aux gens qu'il avait rencontré jusqu’à présent. Il se demandait ce qu'il allait bien pouvoir lui répondre, qu'avait-il prévu de plus pour Kami ? L'entretient avait fait suer le jeune homme mais une bonne transpirer ne fait jamais de mal. Ça forge le caractère.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3351-hyuga-kami-le-cannibale-masque http://www.ascentofshinobi.com/t3730-hyuga-kami

Mar 7 Aoû 2018 - 1:28

Et de ces élucubrations dont font preuves tes homologues iwajins, il y a bien le coup du “je suis arrivé il y a peu, clémence est quémandée, conditionnement est amorcé”. Est-ce là une véritable excuse pour ne rien faire ? Oui et non, chacun est juge. Ton avis sur la question ? Ce pupilles pâles te semble singulier et sincère, quoique peut-être un peu lâche (on ne peut pas être parfait). Mais tu es loin d’être un Yamanaka, enfin… Tu partages un peu leur sang mais leurs capacités te sont obscures, pour ne pas dire nébuleuses. Mais qu’importe, la première impression est rarement la bonne mais est toujours primordiale. Malgré l’adage traitant d’un moine et ses parures, le personnage te semble véritablement honnête. Bien.

Bien bien. - tu l’observes se servir, silencieux - C’est qu’elle m’a tout l’air d’être une bonne personne. - rictus te prend - Un château ? Voyons, nous ne sommes plus à Hi no Kuni. Un domaine suffit à nos semblables désormais.

Un changement sans doute un peu déroutant pour certains mais il a fallu faire des concessions à l’époque. Vivre avec les autres pour soi-même, il faut évidemment faire des sacrifices dont celui de sa suprématie sur les autres. Jouer d’égal à égal, que cela soit foncièrement le cas ou non. Les apparences, tu sais. Les sourcils légèrement froncés, tu déposes ton regard sur ton cousin paraissant fébrile. On peut aisément affirmer que si cette discussion avait eu lieu ne serait-ce que deux semaines plus tôt, il aurait déjà traversé la fenêtre du bureau et aurait été obligé de la réparer lui-même. Mais tu es conscient que des efforts doivent être fournis, c’est ta parole que tu as en quelques sortes donné à ta fiancée. Ahlala.

Non non ne t’inquiètes pas. - en riant doucement ; mouvement de main cherchant à le détendre : nous sommes là pour autre chose - Évites juste de trop… “coller” cette personne. - haussement d’épaules, mimique reprise à l’albinos - Passons ces détails veux-tu, je ne faisais que te taquiner. - un gâteau saisit, tu le lances dans ta bouche les yeux fermés puis regardes Kami en ouvrant doucement l’une de tes paupières - Que penses-tu de la police, du Yamagenzo ? - tes doigts viennent tapoter périodiquement ton bureau - Je ne te ferais pas l’offense de te demander si tu as conscience de ce dont je te parle. - les doigts s’arrêtent et l’un d’eux pointent dans direction, main toujours collée au bureau - À moins que ?

Tu lui laisse le bénéfice du doute et amènes le sujet qui t’intéresses sur le tapis. Les futilités - ayant tout de même leur importance, chasse gardée comme on dit (on ne change pas un jaloux, seulement sa manière de faire) - sont passées, vous pouvez dès à présent parler de choses qui te semblent être plus importantes que les autres. Pour lui surtout. toi, tu es là pour l’aider, quelque part. Et de cette situation qui en surprendrait plus d'un aujourd'hui, tu te retrouves un peu dans celui que tu étais avant que tout ne dégénère. Une pensée qui t'arrache un doux sourire. Chienne de vie.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Jeu 9 Aoû 2018 - 19:57
« Eh la qui va la ! »




La pression redescendit, Kami lâcha un léger soupir de soulagement. Son cousin rappela quand même de ne pas trop coller la personne en question, dernier coup de pression pour la route et on en parlait plus. L'information fut rapidement assimilée, il était hors de question qu'il subisse un second interrogatoire entre quatre yeux avec son cousin. Surtout que selon ses dires tout ceci n'était que pour le taquiner, Kami haussa un cil derrière son masque. Peut-être était-il trop sous pression pour entrevoir l'humour familial, possible, il fallait qu'il se détende. Après tout il était là pour discuter et juste pour discuter. Des compétences de la police apparemment.

"Aux vues des informations récoltées à mon sujet je dirais que vos services de police doivent être efficace."

Kami marqua un temps d'arrêt, son cousin tambourinait la table à l'aide de sa fanfare composé de cinq membres tous aussi habile les uns que les autres.

"Cela dit ce n'est que la partie émergée du travail, j'imagine qu'ils doivent également interpeller les criminelles. Je ne peux malheureusement pas me prononcer à ce sujet et par conséquent mon avis en est tronqué."

Takumi tapotait son bureau à rythme régulier, tel un métronome il battait la mesure en questionnant son cousin sur la police du village. Où voulait-il en venir ? Avoir un avis sur la police d'accord mais que voulait-il savoir pour la suite ?

"Je ne suis pas sûre de comprendre Takumi… Il y a quelque chose que je devrais savoir ?"

Soudain les percussions s'arrêtèrent, les troubadours eurent pour ordre de s'arrêter, l'un d'eux pointa Kami. Il avait surement apprécié voir le jeune homme suer comme un goret que l'on tournait à la broche alors il souhaitait lui remettre la pression. Ça n'allait pas arriver deux fois, du moins pas dans l'immédiat.

Mais enfin parle Bernardo ! se disait-il. Son cousin semblait tourner autour du pot, qu'essayait-il de lui dire ? L'avait-il pris en flagrant délit lors des vols qu'il avait pu commettre lors de son arrivé ? Bien que cela soit interdit, ces larcins lui ont permis de survivre quelques temps dans la rue.

"A moins que ?...J'ai due louper un épisode, vraiment Takumi je ne vous suis pas…"

Où voulait-il mener cette conversation ? Qu'avait-il en tête pour la suite, vraiment tout ceci restait un mystère pour le jeune Hyuga.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3351-hyuga-kami-le-cannibale-masque http://www.ascentofshinobi.com/t3730-hyuga-kami

Mer 15 Aoû 2018 - 10:25

Le cousin se détend, bien. Une certaine familiarité né - ou est innée ? - chez lui, tu y reviendras peu après. Tu l’observes alors qu’il s’exprime sur tes “services de police”. Sacré poste 12 hein, l’espionnage n’a que des avantages. L’information est ce qui façonne ce monde et non les faits, et ce uniquement car les hommes se livrent une guerre d’image sans merci et sans arrêt. Idiots. Un simple hochement de tête suit les paroles du masqué, tu l’écoutes. Et alors qu’il prononce ton prénom une nouvelle fois, tu souffles du nez puis souris doucement.

Quand une hiérarchie est de mise, tu te dois d’appeler un supérieur par son grade. Une simple indication pour toi, je n’ai que faire des protocoles donc tu peux faire à ton aise ici. Avec un autre, cela risque de ne pas passer.

Si tu peux lui donner un ou deux conseils pour que sa vie d’iwajin se passe pour le mieux, autant le faire. Puis il affiche son ignorance - ou son innocence ? - et c’est une honnêteté parfaite qui se trouve face à toi. Pareille à celle d’un enfant. Un petit mouvement de tête sur le côté puis tu le fixes, fronçant légèrement les sourcils puis affichant un petit rictus. C’est donc ça qu’elle lui trouve ? Amusant, n’est-il pas ? Ahlala…

Pour être parfaitement honnête, je ne t’accorde aucune confiance et je n’éprouve aucune sympathie à ton égard. Du moins, pas car tu fais partie de ma famille, ce serait d’ailleurs tout le contraire même. - un biscuit récupéré grâce à une petite brise - Néanmoins… ce qui me sert de fiancée a mentionné ton nom à la maison. Apparemment, tu ferais une bonne recrue pour les forces de l’ordre.

Une main glissée dans ton kimono, c’est un kiseru que tu sors avant de l’allumer puis de t’en satisfaire en fermant les yeux.

Loin de moi l’idée de vouloir te considérer comme un incapable mais pourquoi devrais-je la croire ? Quelles sont tes qualités, Kami ? Comment vois-tu le village et ses habitants ? - les paupières très légèrement se relèvent et le regard toise l’interlocuteur - En bref, si tu ne veux pas que je la corrige en rentrant, tu vas devoir me montrer que tu es réellement à la hauteur de ses dires.

Ça a le mérite d’être clair. Espérons que cela lui serve de stimulant puisque sur un malentendu, il pourrait prendre des coups aussi.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Mer 15 Aoû 2018 - 13:02
« Eh la qui va la ! »




Entendre son propre nom l'agaçait, en voilà des manières. J'imagine qu'il souhaitait qu'on le surnomme maitre et qu'on lui lèche les bottes ? Si tel était son souhait il fallait le mentionner lors des présentations. Le jeune Takumi ria légèrement avant d'une nouvelle fois titiller son cousin. Hmmm, Kami savait s'écraser lorsqu'il le fallait mais également user de sa réparti lorsque le moment s'y prêtait. Le fait que son cousin ne le ménage pas lui faisait gagner en assurance, inutile de se faire manger, c'était un homme comme tous les autres après tout.

"Il en va de soi, je me permets ce genre de familiarité car vous m'y avez autorisé."

Il l'avait quand même appelé Monsieur avant qu'il ne lui autorise à être moins protocolaire. Que souhaitait-il de plus ? Un léger basculement de tête, un rictus arrogant et le visage de Takumi rayonnait de tout son éclat. Il n'avait aucune confiance en Kami ? Qui pourrait lui en vouloir, ils se connaissaient à peine. Mais point de sympathie là il y allait fort ! Il ne voulait pas être comme cul et chemise soit…Mais un peu d'amabilité n'a jamais tué personne. Il apporta un biscuit à sa bouche. Il n'était pas aimable mais qu'est ce qu'il aimait bouffer...

Sa fiancée avait parler de Kami…Attendez…Mais…Ce gars a une femme ? Quelle sorte de genjutsu lui a-t-il lancé pour qu'elle tombe éperdument amoureuse de lui avec son caractère de cochon. Mais le plus étrange dans tout ça c'est que sa chère et tendre connaisse Kami et lui en ai parlé…Les seules personnes de sexe féminin qu'il ai pu rencontrer était Toph…Du haut de ses treize printemps je doute qu'elle soit sa femme…Ou alors les hyugas ont de sacrées mœurs cachées. Il ne restait plus qu'une seule personne…Diao.

Premier Twist de cette rencontre, il espérait du fond du cœur que Takumi rigole aux éclats et lui dise : "Mdr c'est un prank bro !". Il n'en fut rien et apparemment la jeune chokoku avait recommandé Kami pour qu'il intègre les forces de police en tant que recrue. Le Sotaicho sorti un long et fin bâtonnet de son kimono, un kiseru. Il apprécia sa délicate fumée avant de reprendre sa conversation. Jusqu'ici il ne souhaitait que tester Kami.

"J'ignore la ou les raisons qui l'on poussé à me recommander auprès de votre personne. Je n'ai aucune expérience en tant qu'investigateur, je ne suis encore qu'un genin et manque d'expérience. Toutefois. Si elle a fait cette démarche c'est qu'elle m'estimait digne de porter l'uniforme pour protéger les valeurs du village et de ses habitants. Je suis un homme d'honneur. Iwa m'a recueilli, il est de mon devoir de lui rendre la pareille." Le ton se voulait solennel. Il était sûr de lui.

Leurs regards se croisèrent puis il parla de Diao. La corriger ? Quel genre d'homme était-il pour oser lever la main sur sa compagne ? La gorge de Kami se serra, non pas de stress mais de colère. Une colère qui l'envahissait de plus en plus. Capitaine, commandant, Kage qu'importe. Ils avaient beau être les meilleurs des meilleurs (Avec mention) ils n'en restaient pas moins des pourritures s'ils daignaient lever la main sur leurs femmes.


Il se leva brusquement balayant du revers de la main sa tasse poser sur le bureau qui s'éclata contre un mur. Coup de tonnerre. Il y avait quelque chose de pourrie au royaume de Takumi. Et la peur que lui inspirait son cousin au début de la rencontre c'était évaporé, laissant place à de la rancœur.

"Vous avez beau être Sotaicho vous ne méritez pas votre titre ! Je pensais qu'un homme de votre trempe aurait plus de valeurs que de battre sa femme. Si devez corriger une personne aujourd'hui, elle se trouve en face de vous !"

Son souffle haletant témoignait de son émotivité, il faisait peut-être une grossière erreur, à l'issue de cette rencontre sa place allait peut-être lui être retiré voir pire…Mourir. Mais qu'importe. Être fidèle à ses convictions quitte à mettre sa vie en péril était le destin de tout shinobi après tout. S'il devait mourir en défendant des valeurs et des personnes auquel il tient alors il le ferait.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3351-hyuga-kami-le-cannibale-masque http://www.ascentofshinobi.com/t3730-hyuga-kami

Jeu 16 Aoû 2018 - 11:56

Le message est passé, plus pour son bien que pour le mien à vrai dire. Les titres ne valent pas grand chose à mes yeux, seuls les actes comptent, quand bien même la renommée d’une personne atteindrait nos contrées et viendrait du bout du monde. Qu’importe. La fumée prend part et place dans la pièce, imposant les agrumes de mon caprice un peu partout dans le coin. Observant le masqué, je l’écoute et me contente de cela. Monsieur ne serait donc point du nombre des ingrats ? Nous verrons bien cela, seul l’avenir sera en capacité de nous donner la réponse à cette question. En attendant, mon cousin s’excite alors que j’évoque le fait de devoir battre ma femme. Ahlala… Et ce sont les Borukan qui ont le sang chaud dit-on ? Regardez moi cet énergumène. Bon…

Je n’avais pas abordé la chose sous cet angle, bien vu.

Après m’être redressé sur le siège, mon corps se lève et, à la vertical dorénavant, je m’approche de lui. Les getas parlent à ma place, la démarche est nonchalante. En m’arrêtant juste devant lui, mes pupilles analysent son petit corps. Un faible rempli de bonne volonté et ne manquant point de caractère, je vois. Evidemment, sa réaction est bien plus compréhensible que celles d’autres insectes de la Roche mais c’est au moins une qualité que je lui reconnais. Une main s’occupe de mon kiseru toujours en bouche, l’autre se dépose sur son torse puis tapote doucement ce dernier.

Écoutes bien ce que je vais te dire Kami. - le rythme de la main ralentit - Je dois partir demain pour une mission de la plus haute importance. Vas, dis à Diao que je cède à son caprice pour une fois, tu me plais bien. - une grande gueule, c’est toujours bon à côtoyer - Durant mon absence, tu iras corriger quiconque s’en prendre à l’albinos. Ordre venant d’un gradé ou de l’héritier du clan ? À toi d’interpréter la chose comme tu l’entends. Cela reste évidemment entre nous, suis-je clair ?

La main s’arrête sur son buste et la brise qui se balade dans la pièce vient se concentrer sous la paume de celle-ci.

Durant mon absence, tu classeras mes dossiers avec mon assistant. Il t’apprendra les rudiments de son métier, considères que tu es en stage. Les horaires sont plutôt cools, tu verras. Il t’expliquera le reste, je n’ai pas plus de temps à t’accorder. Demain, début d'après-midi, ici. Enfin, si tu es encore en vie bien sûr.


La pression venteuse vient propulser le jeune Hyûga afin de le défenestrer et l’envoyer au loin. Lui faisant coucou de la main qui vient de l’envoyer dans les airs à une dizaine de mètres du sol après avoir traversé la fenêtre, je m’exprime une ultime fois avec un sourire aux lèvres.

Ah j’oubliais : tu me répareras ce foutoir aussi.

Qui bat donc sa femme en 202 ? Ce sont toutes des kunoichis, elles peuvent se défendre toutes seules idiot. Surtout l'explosive. Et pour que je veuille en arriver là, il faudrait qu'elle dépasse évidemment les bornes, ce qu'elle se garde bien de faire. Heureusement pour elle et son clan de dévergondées.



Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Jeu 16 Aoû 2018 - 13:52
« Eh la qui va la »




Takumi se dressa calmement. Son calme laissait entrevoir la confiance en ses capacités et à juste titre. Kami avait beau l'avoir provoqué sur la légitimité de son titre mais après l'avoir vu garder son calme il comprenait désormais comment il avait pu en arriver là. Il s'approcha de Kami, encore haletant après son coup de folie. Il marchait lentement et calmement, c'en était presque effrayant.

Une première main s'amusa à triturer son calumet de la paix tandis que la seconde vint se poser sur le torse de Kami… Tout ceci allait beaucoup trop loin, il n'était pas prêt pour ça. Surtout pas après ce qu'oncle Eugène lui avait fait subir quand il était petit, c'est encore trop tôt Takumi, désolé.

Ah…Finalement Takumi s'était résigné à renoncer à son amour intra-clanique, cela dit entre futur collègue ce ne serait pas très professionnel non plus. Il déballa son emploi du temps en tapotant le torse de son cousin, lui confiant également la tache de protéger sa bienaimée. Voilà qui était mieux, il avait enfin retrouvé ses esprits au plus grand plaisir de Kami qui se détendit malgré les petites tapotes de Takumi. Ça ne faisait pas mal mais c'était très agaçant. "Suis-je clair ?" Lui demandât-il…Kami hocha rapidement la tête pour signaler son approbation tandis qu'il sentait une pression grandissante sur sa poitrine.

Quoi ?! Classer des dossiers avec son assistant ? Non mais c'est un travail de collégien boutonneux ça ! Et puis pourquoi c'est à lui de faire les sales besognes ?...Raah tant pis, si les horaires étaient cool il ferrait l'effort de trier deux-trois bouts de papier entre chaque pause-café.

La pression sur son torse céda, l'expulsant au travers de la pièce. Il se heurta à la fenêtre qui ne pu résister au poids du jeune homme qui fut propulser plusieurs plus loin.


Un plongeon du troisième étage semblait fort divertissant pour les passants qui s'était arrêté après entendu le fracas de la vitre en question mais pour Kami s'était une tout autre sensation qui l'envahissait. La peur. S'il n'était pas vraiment acrophobe faire le saut de l'ange n'était pas dans ses projets.

Il ferma les yeux, tout ce qu'il lui restait c'était d'attendre le "splash" et de rouvrir les mirettes pour voir se qu'il restait de lui. Ce ne fut pas un "splash" qui retentit mais un gros "Brlink !". R'ouvrant un à un ses petits yeux encore bouffi par la peur, il remerciant le seigneur d'avoir atterri dans une benne à ordure situé à l'autre bout de la rue. Un coup calculé par Takumi bien évidemment, enfin…Peut être. Rien de casser heureusement mais au moins il était fixé sur son supérieur. Takumi était un homme complexe, tiraillé entre le fait de défenestré des gens et mange des biscuits dans son bureau.

La prochaine fois, il apportera une boite de gâteau.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3351-hyuga-kami-le-cannibale-masque http://www.ascentofshinobi.com/t3730-hyuga-kami

Eh la qui va la ! (Inspecteur gadget) / Pv Takumi

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: