Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Un pied dans la roche [Autorité Iwajin]


Sam 4 Aoû 2018 - 20:13


Ce n’est qu’après un long trajet en solitaire que le Meikyû posa finalement les pieds en terre alliée. Ce lieu n’était nul autre qu’Iwa, contrée qu’il n’avait jamais eu l’occasion de visiter par le passé. Pour avoir demandé à Hisao de l’y amener à de nombreuses reprises, le Chunin avait décidé qu’il était temps pour lui d’entamer ce fameux périple seul surtout que son chef d’équipe avait maintenant de nouvelles responsabilités qui l’empêchaient de faire de tels voyages.

-Iwa hein...

Levant les yeux devant l’énormité de la chose, il devait avouer qu’il était intéressé par l’aspect quelque peu forteresseque que le village caché de la roche lui offrait. Étant fortement différent de Kumo, un délicat sourire s’étira sur ses lèvres alors qu’il attendait avec impatience de découvrir cette région complètement différente.

Enlevant sa capuche, il s’approcha de l’entrée en dévoilant son bandeau de Kumo. Il prépara ensuite son insigne représentant la police Kumojin et joignit le tout de copies de ses demandes d’entrées dans le village. Il ne savait pas vraiment comment fonctionnait le protocole, mais il préférait prévenir que guérir.

-Bonjour, je suis Raizen Meikyû, Chunin de Kumo et Héros de Kaze...

Il n’aimait pas forcément se présenter avec ce titre, mais il n’avait pas vraiment le choix sachant que c’était un avantage qu’il ne pouvait négliger. De plus, ceux-ci risquaient possiblement de faire le lien avec le fait qu’il ait combattu aux côtés d’Eichiro, décédé lors des événements à Kaze. Certes, il aurait apprécié se présenter sur ses terres pour lui rendre visite après ce qu’ils avaient vécus lors de l’affrontement de Mamushi. Or, Raizen comptait tout de même s’aventurer proche de la tombe d’Eichiro. Étant mort de manière assez tragique, il avait probablement dû être peint comme Héros au sein de la communauté Iwajin. Pour le courage dont il avait fait preuve, le Meikyû lui devait au moins cela puisqu’il lui avait permis de survivre, jusqu’à ce qu’il puisse devenir qui il était actuellement. C’était un mal pour un bien si l’on prenait en considération le fait que certains s’étaient fait remettre à leur place devant tous les dirigeants tandis qu’il avait pu aider d’autres personnes. Or, la réunion des dirigeants ne faisait pas partie des éléments importants pour le moment.

-Je demande l’entrée au sein du village de la roche. J’ai envoyé ma demande de visite au Kage et à la police il y a de cela quelque temps déjà, le tout devrait avoir été bel et bien acheminé.

Présentant ainsi sa demande de manière formelle, son expression faciale dégageait un calme et une sérénité qui contrastait avec la rigidité de ses paroles. En réalité, il ne ressentait aucune pression à l’idée d’être seul en territoire inconnu. Au contraire, c’était pour lui une opportunité qu’il ne comptait pas manquer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

Lun 6 Aoû 2018 - 22:32




歓迎 - Kangei



« いらっしゃいます »


◐◐

Calme matin d’été, promesse de fraîcheur, complainte des mésanges chantant dans le silence. Pâles lueurs de l’aube, éclairant la verdure et les monts majestueux d’Iwagakure no Satô. L’astre solaire, Amaterasu no Õ, consolait la nature les jours mourants, pareil à un flambeau nocturne s’élevant dans les cieux diaphanes - Étalant les douteuses clartés d’un jour s’annonçant comme des plus mystérieux.

Perché sur l’une des branches d’un Kuromatsu séculaire, le futur monarque des corbeaux se situait comme à son habitude, face à un large étang, habillé de sa tunique atypique en peau d’animal, observant cette flaque scintillante de mille feux, les rayons solaires miroitant à travers cette surface limpide.

Le Shinryû apparaissait totalement plongé dans ses pensées, plusieurs questions défilant dans son esprit abscons suite aux événements ayant eût lieu récemment. Il fut brusquement et inopinément tiré de ses rêvasseries sibyllines par le biais de l’un de ses homologues masqué, lui indiquant que le ressortissant de la foudre était finalement parvenu jusqu’aux portes. Un court échange avait eu lieu entre le Yaoguaï et son sbire Tengu, avant qu’il ne disparaisse un écran de plumes noirâtres.

~~

Descendant de son perchoir, le Yasei décida de se rendre là où le patriarche de la Roche l’avait missionné. Entre autre, Nagamasa Yoshitsune l’héritier du Fer à la crinière argentée, qui lui avait demandé la veille de son départ, de s’occuper de l'accueil du Kumojin à l’entrée du village. Bien sûr, le Tsuchikage n’avait pas omis certaines conditions, laissant carte blanche au sauvageon impassible.

Arrivé à destination, il échangea avec les gardes chargés de surveiller les passages, le Jônin fut immédiatement rejoint par deux membres de son escouade d’élite et mystérieuse. Leurs visages dissimulés sous un masque de Tengu rougeâtre et menaçant, typique aux individus issus de cette branche particulière des forces armées Iwajin.

« Laissez-le entrer ! » Ordonnait-il fermement.

Se rapprochant du Meikyû, il sonda celui-ci de ses pupilles aux teintes rappelant l'automne et ses feuilles dorées. Son faciès hermétique et sans expression apparente aux premiers abords, ne dénonçait aucune sympathie envers l’étranger. Le tempérament farouche de Senkū et les circonstances vis à vis de la nation de l’Eau, contraignait l’indigène à se munir d’une certaine hostilité à l’égard du nouvel arrivant. Sa xénophobie et sa méfiance naturelle accentuait davantage cet aspect impénétrable de sa personne face à l'héro de Kaze, qui fut tout de même intercepter, fouiller et soumis à quelques interrogations en dépit de son titre.

« Yõkoso*, Raizen-san. Yoshitsune-sama étant absent, ce sera moi, Yaoguaï Senkū, qui sera chargé de vous accueillir et de veiller au bon déroulement de votre entrée au village . Merci de bien vouloir me céder vos armes avant d’entrer, vous pourrez les récupérer lors de votre départ. » Communiquait le barbare calmement.

*Bienvenue

Les deux shinobi masqués aux côtés de l’Ostrogoth firent un pas en avant, prêt à se saisir de l’équipement shinobi du Kumojin serein. Quant au balafré, il demeurait stoïque, à l’instar de son interlocuteur, il dégageait une certaine sérénité d’esprit.

« Quels sont les objets réels de votre visite, Kumojin ? J’imagine que cela n’est pas uniquement à but diplomatique. » Ajoutait l'Ostrogoth suspicieux.

Le virtuose martial n’était pas du genre à tergiverser ou à tourner autour du pot, celui-ci communiqua avec véhémence son questionnement face à la venue de Raizen. N’ayant eût que de vagues échos quant aux raisons de sa venue en ses lieux, le Kumojin allait par ailleurs, être placer sous sa surveillance et sa responsabilité jusqu’au prochain retour du Sandaime.



_________________
禁止 - The banned one
«  私は自分の国と一族を私の命の危険にさらして守ります。そしてそうするために、私は私の邪魔をする人は誰でも燃え尽きる準備ができてい。»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t45-yaoguai-senku-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1668-yaoguai-senku-carnet-d-un-aborigene#10263 http://www.ascentofshinobi.com/u130

Mar 7 Aoû 2018 - 1:22


Souriant en voyant que quelqu’un semblait venir s’occuper de sa personne, il entra lorsqu’il aperçut les portes s’ouvrir. Dès lors, une vue sur les prochaines heures s’offrit à lui, un interrogatoire qui risquait d’être assez salé et important. En réalité, à travers l’expression de la personne l’accueillant, il avait l’impression d’y lire un doute qui était légitime. Justifié par un peu plus dur que la normale, son jour de chance à l’entrée du pays n’était pas aujourd’hui. Dans son non verbal, le Meikyû ne pouvait s’empêcher d’y voir une nonchalance qu’il devait avouer apprécier. Généralement, les gens ainsi étaient souvent très intéressants à creuser et à comprendre.

Ainsi, il eut l’envie d’entamer leur relation à travers une blague lorsque l’homme aux traits sombres lui demanda de déposer ses armes. Sachant pertinemment qu’il n’avait aucune arme comme des projectiles ou autre, il se contenta d’ouvrir ses poches et de montrer qu’elles étaient vides tout en le laissant le fouiller si nécessaire. En réalité, Raizen contenait toutes ses armes dans des sceaux liés au fuinjutsu. C’était beaucoup plus pratique et pratique en cas de besoin. Véritablement, s’il avait voulu déposer toutes ses armes, il aurait dû se couper les bras et les laisser dans un panier, fait qu’il ne pouvait se permettre. Sachant pertinemment qu’une blague de mauvais goût serait risquée, il se contenta d’une réponse assez simple et brève.

-Pour me priver de mes armes, il faudrait techniquement me priver de mes bras...donc...

Finalement, il était allé d’une affirmation douteuse alors qu’il avançait ses bras vers le panier. Dès lors, des lames de chakra apparurent dans ses mains avant qu’il ne les dépose dans le contenant disposé à cet effet.



-Voici tout ce que je possède. Ensuite, vous pouvez examiner les autres sceaux sur mon corps si vous voulez.

En réalité, il aurait pu garder cela pour lui, mais il préférait montrer qu’il faisait preuve de bonne volonté d’autant plus qu’il ne savait pas réellement à quel point le garde était vraiment sévère. Après tout, il était mieux de prévenir que de guérir. Courir le risque de tomber dans une pente fatale ne faisait pas partie de son ordre du jour. Dans un scénario négatif, il aurait pu choisir de nier la présence d’arme. Or, dans cette scène fictive, s’il se serait fait interroger sur tous ses sceaux, il aurait été très rapidement dans une situation délicate.

-Concernant les objectifs de ma rencontre, je dois avouer qu’ils sont multiples...

Ne sachant pas vraiment où commencer, le Meikyû se contenta de noyer le garde en lui disant tout simplement tous les motifs expliquant sa venue.

-Je viens à des fins diplomatiques, afin de comprendre le fonctionnement d’un village partenaire pour renforcer nos liens, je viens en visite pour en apprendre davantage sur cette contrée et voir de quelle manière nous pouvons nous entraider, mais aussi pour prendre conscience de la situation politique depuis l’ascension du nouveau kage et pour ma propre culture. J’ai eu l’occasion de rencontrer quelques Iwajins lors de missions communes d’où cette curiosité.

Ne dérougissant aucunement, il poursuivit sur sa lignée :

-J’étais notamment présent lorsque le vôtre nouveau chef de village a officiellement été appointé à ce poste, d’où ma connaissance du changement de dirigeant au sein du village d’Iwa.

Fixant toujours le garde, Raizen tentait indirectement de comprendre sa perception de lui. Étant membre de la police à Kumo, il savait pertinemment que les interrogatoires à la frontière n’entendaient pas rire. Même quelqu’un d’innocent pouvait se faire refuser si les sens du garde indiquaient un certain problème. Il en était plus que conscient... d’où sa position d’analyste dans la situation présente.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

Un pied dans la roche [Autorité Iwajin]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: