Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Enquête frontalière [Mission libre de rang B] ft. Hyûga Kami


Lun 6 Aoû 2018 - 17:52
L’odeur lui rappelait son enfance. Dans une ruelle un peu plus loin, une poignée de commerçants s’activaient à finir les plats fumants dont les effluves parfumés embaumaient la localité et éveillaient l’appétit. Déjà quelques clients marchaient vers les quelques restaurants, d’une allure pauvre pour la plupart. Leurs mains larges et rêches trahissaient une vie passée au champ à manier des manches en bois sec.

A mesure qu’ils approchaient du lieu indiqué, Reitan se faisait ses premières impressions sur ce village. Il paraissait sûr, plutôt animé et les visages qui le traversaient ne transpiraient ni la peur ni l’appréhension. La bourgade ressemblait finalement à nombre d’autres le long de la frontière. Elle jouissait de sa situation géographique privilégiée, carrefour entre plusieurs pays, pour faire fructifier ses commerces. Les gens n’y vivaient pas dans l’opulence, loin de là, mais ils n’étaient pas non plus des plus à plaindre. Et pourtant, c’est de cette normalité ambiante qu’était partie une demande à destination du village caché d’Iwa.

Plusieurs notables du hameau nourrissaient des inquiétudes depuis quelques semaines, après que plusieurs individus étranges et trop peu loquasses avaient pris pied dans les environs. D’après leurs dires, un homme en particulier éveillait les soupçons. Il logeait à l’auberge du village de temps à autres et disparaissait plusieurs nuits avant de revenir. Ce qui préoccupait surtout les habitants du coin, c’est qu’ils suspectaient clairement la présence d’un ou plusieurs shinobis étrangers chez eux.

Reitan s’arrêta de marcher un court instant. Sur sa droite, une pancarte faite de trois planches de bois assez mal placardées mentionnait le nom de « Kurano ». C’était le nom de la localité. Le jeune homme s’engagea dans l’artère principale, qui commençait à s’activer à l’heure de midi.

[Senshin Inuzuka] « Kami, Reitan, voilà ce qu’on va faire. Deux personnes nous attendent pour nous en dire un peu plus sur ce qu’ils ont vu. Ce sont les commanditaires de la mission et des dignitaires du village. Nous allons d’abord nous entretenir avec eux et, ensuite, nous irons parler à l’aubergiste qui reste le seul à avoir échangé quelques mots avec l’individu suspecté. Je vous demande à partir de maintenant de faire preuve de vigilance. Les villages frontaliers sont informés depuis longtemps par Iwagakure des problématiques d’infiltration étrangère et jouent pour nous un rôle crucial dans la détection de l’ennemi sur nos terres. Sans leur aide et leurs remontées d’informations, beaucoup de shinobis étrangers auraient pénétré notre territoire sans que nous puissions nous en rendre compte. Cela signifie une chose : la plupart des villages de la frontière sont habitués à voir passer des étrangers et ne prennent pas à la légère une requête qu’ils font à Iwa. Si nous avons été prévenus, c’est très certainement pour une raison valable. C’est la raison pour laquelle cette mission est de rang B, et pas de rang C. La probabilité pour que nous identifions un élément étranger, voire ennemi, est élevée. Soyez sur vos gardes. »

Après avoir acquiescé aux consignes du Chûnin d’un signe de tête affirmatif, Reitan lui emboita le pas. Bientôt, l’équipe parvint à une maison manifestement plus riche que les autres. A leur arrivée ils furent conduits dans une salle à manger, servis en breuvage et invités à patienter quelques minutes. Deux hommes et habillés d’une belle robe de soie aux couleurs de leur maison firent leur apparition. L’un était d’un certain âge et le second, dont les traits ne laissaient aucun doute quant à son lien de filiation, n’avait qu’une vingtaine d’années. Ils s’assirent face à eux.

[Shinzo Getsuri] « Je vous souhaite la bienvenue chez nous. Comme à son habitude, Iwa est réactif à nos demandes. »

Le vieil homme prit un ton plus grave, quasi sentencieux.

[Shinzo Getsuri] « J’ai déjà eu l’occasion de l’écrire à votre Kage mais je vais le répéter ici. Vos querelles shinobis nous menacent de plus en plus, et la protection qui nous est accordée n’est plus suffisante. C’est un sujet on ne peut plus préoccupant ici ainsi que dans d’autres villages de la région. Avant-hier, une partie notable des membres du conseil de Kurano a remis en cause la capacité d’Iwa à garantir la sécurité de ses ressortissants frontaliers. Certains sont même prêts à faire appel à des mercenaires. Je parviens, grâce à mon ancienneté et ma légitimité, à conserver intact le lien qui nous lie au village caché de la roche. Mais, lorsque je mourrai, j’ignore si mon fils sera autant écouté. »

Le fils regarda par terre, songeur.

[Shinzo Getsuri] « Le réseau de villages dont je fais partie n’a pas pour coutume de vous prévenir à l’emporte-pièce. Depuis maintenant près d’un mois, nous observons les allers-venues d’individus aux caractéristiques anormales et qui, nous en sommes certains, ne sont pas ici pour faire des affaires. D’après notre expérience, le pays de la terre est l’objet d’une intensification de l’espionnage à ses frontières. Les récents évènements qui vous opposent à Kiri sont, je le suppose, l’une des causes du phénomène. »

Le vieil homme fixa l’un après l’autre les trois Shinobis d’Iwa qui lui faisaient face. Son regard était perçant et ses paroles nettes.

[Shinzo Getsuri] « Nos habitants ont peur. Faites cesser le problème, vous ou votre village. Sinon, je ne donne pas cher de notre fidélité à moyen terme. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3824-yamanaka-reitan-presentation-terminee?nid=1#29478

Lun 6 Aoû 2018 - 20:42
« Enquête frontalière »




Enfin ! Ça y est ! Sa première mission en tant que shinobi au sein du village d'Iwa ! Et ne vous méprenez pas, il ne s'agissait pas d'une vulgaire besogne rang D où il devait retrouver un chat perdu ou repasser le linge de Mme. Turlute (Pas de mauvaise blague elle le vit déjà assez mal comme ça). Non, mesdames et messieurs je vous demande un tonnerre d'applaudissement pour la toute première mission de rang B affecté à notre ami Kami. Le bac à sable c'est de l'histoire ancienne avant même d'y avoir posé le pied.

Les enjeux de cette mission semblaient simples à première vue : Localiser puis identifier un individu suspect rodant dans les alentours de Tsuchi no kuni. Cet individu est suspecté d'espionnage et doit donc être considéré comme dangereux, la précaution sera le maitre mot de cette mission.

La demande n'avait pas été prise à la légère. Les villages bordant le pays de la terre voient passer énormément de monde que ce soit des commerçants ou de simples voyageurs. Ils savaient par conséquent reconnaitre des agissements louche parmi le flot d'individu. Kami s'était rapidement rendu compte de l'importance de l'opération lorsqu'il rencontra ses coéquipiers. Une brève présentation et ils s'étaient aussitôt mis en route au triple galop.

Les enjeux se révélèrent d'ailleurs bien plus grand qu'il ne put l'imaginer lorsqu'ils entrèrent en contact avec leurs indics. Plus qu'une question de sécurité, il avait là posé un vrai problème de confiance et d'allégeance envers Iwa. Était-on vraiment autant négligeant sur la sécurité de nos frontières qu'il le laissait penser ? S'ils étaient prêts à employer des mercenaires cela ne faisait aucun doute mais pourquoi étions-nous si peu préoccupé par leurs expositions aux menaces externes ?

Pendant la conversation Kami jeta un coup d'œil à son Chunin, il saisissait très bien l'enjeu de la situation mais ne semblait pas non plus surpris par cette nouvelle. C'en était gênant, avoir conscience d'une telle chose et n'agir qu'au dernier moment mais il était comme nous, il obéissait aux ordres qu'on lui donnait.

Le briefing terminé, les deux hommes se retirèrent calmement laissant les trois shinobis désormais seules à leurs tables. Le temps que les deux protagonistes quittent la salle un silence s'installa ne laissant entendre que le claquement de leurs souliers sur le plancher. Une fois totalement seules dans la pièce le chef d'équipe prit la parole.

[senshin] - "Vous avez entendu tout comme moi ce qu'il nous reste à faire ? Il faut que l'on retrouve rapidement cet homme avant que le village ne s'embourbe dans un conflit politique avec les villages en périphérie. Allons voir l'aubergiste il reste la seule personne qui a pu établir un contact avec le suspect. Ne trainons pas."

Les deux genin acquiescèrent et suivirent leurs commandants jusque dans la salle principale où se terrait les gens du village en manque d'alcool et de femme. Ici et là quelques cadavres humains imbibé d'alcool reposaient sèchement sur leur table, la tête vissée sur leur bras croisé. Ils traversèrent une partie de la pièce avant de se retrouver face au comptoir et à l'immense colosse qui servait d'aubergiste. L'homme occupé à servir une viande saoule ne les remarqua pas tout de suite puis une fois chose faite il s'approcha d'eux puis leurs chuchota.

[L'aubergiste] - "Vous voilà enfin, ça fait des heures que je vous cherche. Écoutez-moi bien attentivement… J'ai reçu de la part d'une source sûre l'information comme quoi notre homme serait à bord d'une roulotte et ne devrait pas tarder à pointer le bout de son nez. Les ragots sur d'éventuelles espions ce sont quelques peu ébruité au village et ses alentours, il sera surement plus méfiant que d'habitude mais c'est une occasion que l'on ne peut pas se permettre de louper."

Il était vrai que nous avions l'avantage de pouvoir identifier puis prendre en filature l'individu d'ici peu. Répartis à travers la pièce pour ne pas éveiller les soupçons nous serions largement en mesure de récolté toutes les informations nécessaires. D'autant que pour cette mission il n'avait pas revêtu leurs bandeaux afin de conserver au maximum leurs anonymats. Cependant il n'était pas en mesure de donner le moindre ordre, cela devait venir de son supérieur hiérarchique mais rien n'empêchait de faire pencher la balance.

"Senshin, cet homme n'a pas tort, peut-être devrions nous prendre ces informations au sérieux et établir un plan d'action au plus tôt."

Cette prise d'initiative de sa part allait lui valoir au grand mot une remise en place du Chunin si celui-ci était amateur de zèle hiérarchique mais pouvait également influencer le bon déroulement de l'opération. Fallait-il vraiment établir une reconnaissance et une prise d'information à l'intérieur de cette auberge ? Si leurs couvertures venaient à tomber le risque de blesser un civil lors d'une rixe semblait inévitable. C'était peut-être un risque à prendre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3351-hyuga-kami-le-cannibale-masque http://www.ascentofshinobi.com/t3730-hyuga-kami http://www.ascentofshinobi.com/u705

Mer 8 Aoû 2018 - 16:09
Alors qu’ils pénétraient l’établissement, Reitan sursauta au bruit de deux chopes de bière qui s’entrechoquaient juste à sa droite. Deux hommes déjà correctement avinés surenchérissaient manifestement sur une nouvelle tournée, qui n’allait pas améliorer leur état. Ils trinquèrent et renversèrent du même coup une partie de leur boisson sur la table, tout en riant aux éclats. L’endroit puait l’alcool et les pieds collaient au sol, parsemé de tâches voire de flaques composées de différents breuvages de seconde main. Qui pouvait bien avoir envie de loger ici, même une nuit ?

Le groupe n’eut aucun mal à distinguer l’aubergiste qui était seul dans sa taverne. L’homme croisa leurs regards. Il ne fut pas nécessaire de parler puisque, rapidement, l’expression de leurs regards suffit à la bonne compréhension de chacun. L’aubergiste s’approcha d’eux discrètement, et leur exposa le topo. D’après lui, la cible était attendue dans le village ce soir. C’était une information cruciale, qui n’était pas sans poser au moins un problème : celui du temps. Les Iwajins n’avaient eu le temps de mener aucune enquête approfondie et n’avaient pu interroger que les stricts commanditaires de la mission. Comment pouvaient-ils être certains de s’engager sur la bonne piste sans avoir pu recouper davantage d’éléments contradictoires ?

Quoi qu’il en soit, le temps était compté et ils devraient malgré eux composer avec cette donnée. L’information de l’aubergiste était considérée comme fiable et il serait nécessaire de vérifier ce qu’il en était le soir même. Les trois hommes se retirèrent de la discussion une fois les éléments exposés. Il ne fallait pas attirer l’attention sur eux et il était préférable de débriefer à l’écart de l’établissement. Kami, le jeune Hyûga de leur groupe, suggéra de préparer rapidement un plan d’action afin d’être prêts pour le soir.

[Senshin] « Oui, Kami. Il semble assez évident que nous allons nous décider quant à la marche à suivre tout à l’heure. Personne ici ne doute du caractère sérieux de l’information. L’important n’est pas de savoir si nous allons agir mais bien de savoir comment. Si vous avez des idées, je vous écoute. »

Tandis qu’il leur proposait de participer, l’Inuzuka semblait lui-même pensif. Probablement réfléchissait-il déjà à ce qu’il faudrait mettre en place. Dans le même temps, l’intonation finale du Chûnin laissait supposer qu’il chercherait à évaluer la capacité de ses Genin à imaginer un plan. Reitan, d’un tempérament discret et calme, ne tarda pas à proposer poliment ses propositions.

[Reitan] « Sensei, si je peux me permettre. Nous sommes trois dans l’équipe et nos spécialités sont différentes. Grâce à notre complémentarité, il devrait être possible d’identifier rapidement l’individu qui nous a été rapporté sans nous exposer nous-mêmes au danger. Dans un premier temps, il me semble nécessaire de déterminer si oui ou non l’homme en question est un shinobi, ou si les villageois se sont trompés à son sujet. Pour cela, nous avons trois atouts. Vous, c’est votre chien. Kami possède le Byakugan. Pour ma part, je peux entrer dans un esprit comme dans une maison. »

Le jeune Yamanaka marqua une courte pause, avant de poursuivre.

[Reitan] « Je suggère d’utiliser les yeux de Kami pour identifier si les réseaux de chakra de notre cible sont ceux d’un shinobi. Dans le même temps, votre chien et ses capacités olfactives devraient nous permettre d’obtenir des informations complémentaires sur ses réserves d’énergie. Pendant que vous l’inspecterez, l’un à distance et l’autre par interposition, je tâcherai moi de pénétrer son esprit sans qu’il ne s’en rende compte. S’il se trouve qu’il est un shinobi, je n’aurai qu’à commander à sa volonté de s’arrêter dans un endroit sombre du village et vous n’aurez qu’à l’enlever pour que nous allions l’interroger à l’écart. »

Senshin écouta attentivement le plan de Reitan. Sans donner son avis quant à ce dernier, il se tourna vers Kami, semblant attendre une réaction de sa part ou, peut-être, d’autres idées.

[Senshin] « Qu’en penses-tu Kami ? Es-tu d’accord avec Reitan ? As-tu imaginé autre chose ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3824-yamanaka-reitan-presentation-terminee?nid=1#29478

Ven 10 Aoû 2018 - 10:49
« Enquête frontalière »



Le temps jouait contre eux et récolter toutes les informations nécessaires serait bien trop chronophage. Il fallait établir un plan d'action rapidement. Le chef de cette opération en avait également conscience, il ne remis pas en cause les paroles de Kami mais ne se prononça pas non plus sur la marche à suivre. Il préférait laisser la parole aux aspirants, faire parler leurs imaginations afin de trouver une solution à ce bourbier. Ce fut Reitan qui proposa une idée au groupe. Il exposa son plan, Kami écoutait attentivement son coéquipier qui avait assimilé les compétences de chaque membres et donnait un rôle propre à chacun en fonction de celle-ci. Il était intelligent. Pas du genre à se la raquer comme tous les binoclards premier de la classe, non celui-là il était malin et faisait partager son savoir au moment opportun.

Tout semblait clair et structuré, ce plan pouvait fonctionner. Non, il allait fonctionner ! Son plan ne présentait aucunes failles visibles. Le seul paramètre non mesurable restait le niveau de l'adversaire s'il s'agissait bel et bien d'un shinobi. Le ninja de moyenne classe demanda l'avis de Kami ainsi que d'autre suggestion s'il en avait. Rien à ajouter, il fallait désormais être en place avant le début des hostilités.

"Le plan me va, à nous de jouer."

L'heure n'était plus à la rigolade, désormais il fallait la jouer fine, le moindre écart pourrait faire échouer le plan. Si on admettait qu'il n'y aurait aucun accroc. Parfois les choses ne se passent pas comme prévu. On fait un plan, on exécute le plan, le plan déraille, on jette le plan et on improvise. Voilà ce qu'était bien souvent la réalité du terrain, espérons que cette mission soit l'exception qui confirme la règle.

[Senshin] - "Bien, mettons-nous au travail messieurs."

Les membres de l'équipe se dispersèrent dans la taverne puant les relents d'alcool, chacun ayant pris une position lui permettant de communiquer discrètement avec ses coéquipiers sans éveiller les soupçons. Kami activa d'emblée le byakugan, inutile de perdre du temps et risqué de se faire repérer à composer des mudras lorsque la cible sera en vue. Ils patientèrent plusieurs minutes avant que le son de sabots claquant contre le pavé ne se fit entendre. Quelques instants plus tard une personne poussa la porte de la taverne et s'invita au comptoir où se trouvait le tavernier. Vétu d'une longue bure à capuche, il était impossible de voir son visage. Il était temps d'identifier si notre cible était un ninja ou non.

Il posa ses yeux blanchâtres sur l'objectif. Il s'agissait bel et bien d'un ninja mais quelque chose clochait. Kami se tourna légèrement en direction de son Chûnin assis quelques tables plus loin. Malgré son masque il pouvait voir son inquiétude. Il l'avait également senti mais il ne pouvait voir ce que Kami avait devant lui. Le chakra de l'individu était malaxé en permanence, il utilisait du ninjutsu à l'instant même où il est entré dans cet endroit. Mais quoi ? Un clone ? Non, même sans byakugan un Hyuga est en mesure de faire la différence. Genjutsu ? Même chose. Alors quoi…Un ninja senseur ! Le fumier !

A peine avait-il terminé sa pensé que l'homme s'était brusquement retourné kunai entre chaque phalange. Il arma son mouvement pour envoyer sa salve de projectile mais se stoppa soudainement à mi mouvement.

Le jeune Yamanaka avait l'esprit vif et heureusement pour eux. Il avait réagis au quart de tour et pris possession de l'individu avant qu'il ne puisse lancer complétement ses kunais. Manquant de force, les projectiles tombèrent quelques centimètres plus loin au pied d'un poivrot qui devint aussi pale qu'un évier. Se levant calmement le Chûnin donna ses instructions.

[Senshin] - "Je pense que vous devriez évacuer votre clientèles avant qu'il n'y ai des blessés."

[L'aubergiste] - "..Oui vous avez raison, allez-vous avez tous entendu ! Sortez !"

Aussitôt dit, aussitôt fait, un mouvement de foule emporta toutes personnes sur son passage. Bien, la taverne est déserte, le tavernier avait suivi sa clientèle et refermer la porte derrière lui. Il était temps de passer à l'étape suivante…

On fait un plan, on exécute le plan, le plan déraille, on jette le plan et on improvise…Décidément les dictons ont la vie dur.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3351-hyuga-kami-le-cannibale-masque http://www.ascentofshinobi.com/t3730-hyuga-kami http://www.ascentofshinobi.com/u705

Ven 10 Aoû 2018 - 11:29
Il s’en était fallu de peu. Après courte réflexion, Reitan était en train de se dire que lui et son équipe avait probablement commis une erreur majeure : laisser vaquer les clients dans l’établissement tandis qu’ils avaient tendu leur guet-apens. D’un autre côté, ils étaient leur meilleure dissimulation au moment où la cible était entrée. Au pied d’un ivrogne, trois kunais parfaitement alignés étaient venus se planter dans le parquet dans un bruit sourd. Sur injonction de ses coéquipiers, l’aubergiste ne tarda pas à faire évacuer les lieux ce que les habitants du village, conscients de la rixe qui allait se produire, exécutèrent plutôt deux fois qu’une.

Le jeune Yamanaka luttait pour conserver sa présence dans l’esprit de la cible. A l’école des ninjas d’Iwa, il n’avait jamais eu aucun mal à s’introduire dans les têtes de ses camarades à leur insu. Cette fois-ci les choses étaient différentes. Celui qui était bien un shinobi et qui leur faisait désormais face utilisait son chakra pour tenter d’extraire Reitan de ses pensées. Probablement s’imaginait-il qu’il était sous l’effet d’un Genjutsu. Or, personne ne dissipe l’emprise d’un Yamanaka.

L’homme face à eux ôta sa capuche, dévoilant un bandeau de fer gravé des quatre vagues du village caché ennemi de Kiri. Son visage pâle désormais visible, celui-ci affichait un rictus provocateur qui laissait supposer qu’il avait hâte d’en découdre. Senshin Inuzuka lui faisait face, toujours assis sur sa chaise, au fond de l’auberge. Un peu plus loin sur sa gauche, Kami Hyûga s’était dissimulé dans l’ombre d’un angle tandis qu’il avait activé son Byakugan. Grâce à sa technique de télépathie, Reitan pouvait lire les réactions de Kami. Il s’agissait bien d’un individu possédant un fort potentiel de chakra. Perché sur une poutre sous le toit de l’auberge, le Yamanaka patientait sans un bruit, profitant de la hauteur pour maintenir son contrôle mental sans être repéré.

Senshin démasqua à son tour le bandeau distinctif d’Iwa, d’un geste nonchalant. Il n’avait pas l’air inquiet. Ce fut le premier à engager la conversation.

[Senshin] « Nos villages sont en guerre et tu es infiltré illégalement en pays de la Terre. Je suppose que tu sais ce que cela signifie pour toi.

[Kirijin] – Que je vais t’écraser, anéantir ce village et retourner là d’où je viens.

[Senshin] – Bien, je vois qu’en plus de n’être pas doué pour la discrétion tu n’es pas très lucide non plus sur ta situation. Cela fait près d’un mois que le village t’a repéré ici. Iwagakure est au courant que des éléments isolés étrangers font des incursions à sa frontière et d’ici quelques heures aucun d’entre vous ne sera plus de ce monde. Expose tes derniers vœux, Ninja, c’est ma dernière proposition.

[Kirijin] – Voici ma réponse. Ninpô, Déferlante Aqueuse. »

En quelques instants, une immense quantité d’eau fut projetée dans la direction de Senshin. Ce dernier, rapide, esquiva l’attaque qui vint se briser contre la paroi en bois de l’auberge, faisant du même coup trembler l’établissement.

Mobilisant sa télépathie, Reitan ne tarda pas non plus à parler à Kami.

[Reitan] « Senshin va contre-attaquer, c’est le moment de l’aider. Avec moi, c’est parti. »
Sans attendre de réponse, le Yamanaka exécuta une nouvelle technique héréditaire. La cible fut soudain prise de tremblements qui commencèrent à altérer ses mouvements et leur vitesse d’exécution. Aussitôt, Senshin relança son corps véloce en direction du Kirijin, suivi de près par son chien.


[Senshin] « Technique des crocs de diamant ! »

Des lamelles de Chakra à l’apparence tranchante comme un rasoir apparurent dans la gueule du chien du Chûnin et sur ses propres canines. En une fraction de seconde, tous deux avaient mordu leur adversaire qui ne put contenir un cri de douleur strident.

[Kirijin] « Technique des remous turbulents »

Tandis que Senshin et son animal agrippaient l’ennemi de toute leur force, tous deux furent soudainement projetés au loin dans l’auberge lorsqu’une quantité considérable d’eau émana du shinobi de Kiri, expulsée dans toutes les directions. Senshin vint s’écraser avec fracas contre une table en bois. C’était au tour de Kami de jouer désormais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3824-yamanaka-reitan-presentation-terminee?nid=1#29478

Ven 10 Aoû 2018 - 12:45
« Enquête frontalière »



La mission virait en eau de boudin. C'était un ninja de Kiri. S'il agissait seul il devait être Chûnin voir Jônin pour une telle mission. Merde, pourquoi faut-il toujours qu'il ait toujours la poisse.

Une joute verbale s'engagea entre Senshin et l'espion, elle se conclut par une technique du kirijin. Une vague vint s'abattre contre un mur de la taverne qui se m'y à trembler. Une telle puissance dans un endroit sans eau, ce ninja maitrisait parfaitement son élément. Soudain Kami entendit une voix dans sa tête. C'était le flagelleur mental ! euh le yamanaka. Bon sang ces suceurs de cervelles lui donneront toujours la chair de poules.

Une fois les instructions transmises le jeune yamanaka utilisa une technique pour donner des spasmes au kirijin. Victime d'un traumatisme de la guerre du vietnam, le ninja adverse ne put utiliser de technique, ce court temps de repos permit au Chûnin d'infliger de profonde morsure à l'ennemi. Bien, à trois il pouvait gérer la situation. Pourvu que ça continu. L'espion se dégagea et fit virevolter senshin à l'autre bout de la pièce.

Il ne restait que Kami désormais, son coéquipier resté en arrière allait le soutenir. Rah qu'est-ce qu'il lui a pris de vouloir devenir ninja spécialisé en combat rapproché…médecin de guerre planqué c'est bien aussi. Le kirijin lui fit face avec un sourire carnassier. Œil pour œil, dent pour dent. Ils n'étaient que deux aspirants mais ils n'allaient pas laisser ce fumier sourire sans réagir.

Kami entama un premier mouvement pour se rapprocher mais le ninja adverse envoya aussitôt une vague de kunai pour le stopper. Le jeune hyuga fit de même, les projectiles s'entrechoquèrent et vinrent se planter à différent endroit dans le bois. Continuant sa course pour entamer le combat au corps à corps, Kami s'arma d'un kunai. Inutile d'avoir un excès de confiance en son taijutsu, mieux vaut prendre ses précautions.

Il feint d'attaquer avec un coup d'estoc pour ensuite donner une attaque latérale mais l'adversaire esquiva aisément, sortant à son tour un kunai. Les deux hommes s'adonnèrent à un ballet où résonnait les cliquetis des fers se croisant à chaque attaque. Sans soutien il ne pourrait pas prendre l'avantage sur son adversaire et serait bientôt déborder par le kirijin qui redoublait d'effort pour prendre le dessus.

Les deux ninjas parèrent et contre attaquèrent simultanément mais le prochain coup était une taille au niveau de la gorge. Le plus rapide l'emporterait. Kami avait armé son coup en retard, il était trop tard pour s'arrêter, quitte à se faire ouvrir, autant tenter le tout pour le tout. Le ninja de Kiri fut de nouveau prit de spasme, Reitan avait su trouver le bon moment pour relancer sa technique, même si elle ne durait que quelques secondes, ce serait largement suffisant. L'espion trouva la force de se défaire de l'immobilisation et eu juste le temps de reculer le buste pour ne pas se faire égorger. La pointe du kunai vint faire une petite entaille au niveau du cou. Mais il fallait continuer pour le submerger, le ninja de kiri ne l'entendit cependant pas de cette oreille. Il se recula et composa des mudras rapidement.

[Kirijin] - "Suiton – Bombe aqueuse !"

Il recracha aussitôt plusieurs boules d'eaux en direction de Kami. Rapide le bougre, trop tard pour éviter, il fallait limiter la casse. Posant ses mains aux sols il créa un mur de terre qui se souleva du plancher en bois.

"Doton – Mur de terre !"

Les bombes transpercèrent le mur et créèrent de parfait rond au travers de la terre solidifié qui commença à s'effriter puis finit par s'effondrer. L'impact réduit n'empêcha pas Kami d'être projeter contre un mur lâchant au passage un râle de douleur. Le ninja ricana et se délecta de la douleur du jeune homme. Il déchanta cependant quelques instants plus tard.

Une multitude de chien sortirent du sol et mordirent le ninja sur plusieurs partie de son corps afin de l'immobiliser.

[Senshin] - "Technique des crocs-traqueurs…" Dit Senshin en se relevant difficilement.

Il était immobilisé mais pour combien de temps encore ? Il fallait agir vite.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3351-hyuga-kami-le-cannibale-masque http://www.ascentofshinobi.com/t3730-hyuga-kami http://www.ascentofshinobi.com/u705

Sam 11 Aoû 2018 - 10:51
Kami avait fait son travail. Avec une dextérité rare pour son âge et son expérience, il avait échangé des passes durant plusieurs secondes avec un ennemi en apparence beaucoup plus fort que lui. En somme, il avait réussi à faire ce que lui et Reitan pouvait faire de mieux en pareilles circonstances : gagner du temps. Agacé par l’efficacité du Byakugan – dont Reitan constatait d’ailleurs qu’il permettait à un simple Genin de rivaliser avec un adversaire de classe supérieure – le Kirijin interrompit le duel au corps à corps par un Suiton exécuté avec vélocité et qui, à son tour, envoya Kami valser un peu plus loin dans l’établissement.

Mais Senshin n’avait pas dit son dernier mot. En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, un groupe de chiens shinobis d’Iwa étaient sortis du sol et avaient paralysé le Ninja de Kiri en l’agrippant sur tous ses membres. Il était prisonnier désormais. L’ennemi se débattit comme il le pouvait mais, une nouvelle fois, sa seule option de salut consistait à recourir à une technique de Ninjutsu pour neutraliser les canidés qui faisaient de lui une proie facile.

Le shinobi de l’Eau commença à rejoindre ses mains. La fenêtre de tir pour Reitan était parfaite.

[Reitan] « Technique de la Poupée de Chair »

Tandis que ses paumes étaient venues se coller, le Kirijin effectua ses mudras avec rapidité et, en quelques instants, fut prêt à finaliser un nouveau Suiton. Mais quelle fut sa surprise lorsque, au moment de viser Senshin qui lui fonçait droit dessus, son corps ne sembla plus répondre de sa volonté et visa une direction contraire. Le Yamanaka avait abattu sa carte maîtresse. Le Shinobi de Kiri n’était plus maître de ses mouvements.

Aussitôt, Senshin percuta l’homme de l’Eau avec une technique Inuzuka. La puissance de l’impact fit froid dans le dos et un Kunai transperça littéralement l’ennemi de part et d’autre au ventre. Les yeux de celui-ci trahissaient sa surprise. Il n’avait rien pu faire et réalisait à chaque seconde qui passait désormais qu’il avait été vaincu. Son air alors si sûr et confiant disparaissait, laissant place à l’expression dramatique d’un homme qui sent la mort arriver.

Le Chûnin d’Iwa ne se laissa pas intimider par le spectacle. Certainement en avait-t-il vu d’autres passer l’arme à gauche. La finalité d’un shinobi, c’est d’ôter la vie. C’est ce pourquoi il existe, d’abord et avant tout. Il n’y avait donc pas de remords à avoir à l’idée de l’avoir fait. S’étalant au sol, après avoir été lâché par la meute de chiens de Senshin, le Kirijin commença à manquer de souffle. Ce n’était plus qu’une question de minutes.

[Senshin] « Je t’offre la possibilité d’abréger ta douleur. Ton heure est finie, tu le sais. Personne n’est obligé d’endurer la souffrance. Dis-moi seulement ce que tu étais venu faire ici. Tu mourras dans quelques minutes, le village caché de Kiri ne pourra donc exercer aucune représailles si tu parles.

[Kirijin] – Hmhmhmhm… dit-il en ricanant. Abruti. Crois-tu qu’un Ninja de Kiri tombé en mission trahisse les secrets de son village sous prétexte qu’il disparait ? Iwa est décidément bien pitoyable. Ma vie n’a pas de sens, prise individuellement. Méfiez-vous cependant. L’eau s’immisce partout, sans que personne ne s’en rende compte jusqu’à, un jour, surgir de terre à l’heure de l’orage. Je ne suis pas seul ici. Mes frères et sœurs ont déjà suffisamment d’informations. Cette guerre, vous la perdrez. Et nous raserons votre village.

[Senshin] – Tu parles beaucoup pour quelqu’un qui s’est fait battre par deux jeunes Genin. Adieu. »

L’Inuzuka acheva l’homme, qui termina son existence dans un long et léger râle. Son cadavre était allongé par terre et, à disposition de l’équipe de Senshin, différents effets étaient analysables sur lui. Peut-être était-il opportun de le fouiller pour trouver davantage d’éléments que ce qu’il avait bien pu vouloir dire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3824-yamanaka-reitan-presentation-terminee?nid=1#29478

Sam 11 Aoû 2018 - 20:24
« Enquête frontalière »



L'impact l'avait sonné. Encore légèrement groogy par la vague du Kirijin, Kami se releva de dessous d'une table qui lui était tombé dessus. Il se secoua la tête et découvrit le corps inanimé du ninja de l'eau gisait dans son propre sang. Reitan et Senshin en avait terminé avec l'espion récalcitrant. Le capturé vivant aurait mission impossible mais désormais il était démunie, il était certains que l'espion allait emporter ses secrets dans sa tombe.

Kami s'approcha de ses deux coéquipiers se situant auprès de la dépouille du shinobi. Il marcha calmement, ses membres encore engourdies l'empêchaient de se hâter. Arriver à leurs hauteurs, tous restèrent silencieux. On pourrait penser que l'équipe se recueillaient mais ce n'était pas le cas, les deux aspirants attendaient les instructions du Chûnin.

[Senshin] – "Fouillons le, nous trouverons peut-être des indices."

Sans un mot les deux aspirants s'agenouillèrent et palpèrent chaque partie du défunt. Fouillant la moindre poche, couture ou autre cachette éventuelle. Mis à part de l'équipement ninja diverse et varié, les deux jeunes hommes ne trouvèrent rien à se mettre sous la dent. Cependant Senshin semblait s'agité comme s'il avait trouvé quelques choses.

En effet le Chûnin avait extirpé d'une poche intérieure de la bure du village de la brume un étrange parchemin scellé par un fuin qui causerait sa destruction si l'on devait forcer l'ouverture. Ce rouleau devait renfermer de précieuses informations pour qu'une telle précaution soit prise à son égard. Que pouvait-il bien contenir. Pour le savoir il fallait avoir un expert en fuinjutsu et devinez quoi ? On en avait un. Le chef d'équipe du clan Inuzuka possédait les connaissances nécessaires au déverrouillage du sceller. Impossible toutefois de dire le temps requis pour ce genre d'opération chirurgicale.

[Senshin] – "Approchez, je vais avoir besoin de votre aide."

Il sorti un parchemin de sa sacoche et le déroula sur toute sa longueur. De multiple fuin y était inscrit avec un cercle au milieu. Il y déposa le parchemin scellé en son centre.

[Senshin] – "Je veux que vous insuffliez un débit de chakra constant dans le parchemin que je viens de dérouler. Une fois vos chakras équilibrés je commencerais. Ne rompez pas surtout pas cette équilibre où se parchemin partira en fumée et signifiera l'échec de la mission. Vous n'êtes que des Genin mais vous devriez être en mesure d'y arriver."

Kami posa ses mains d'un côté du parchemin tandis que Reitan fit de même de l'autre côté. Il fallait désormais avoir un parfait contrôle du chakra injecter. Kami regarda Reitan.

"Je suis prêt, à ton signal."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3351-hyuga-kami-le-cannibale-masque http://www.ascentofshinobi.com/t3730-hyuga-kami http://www.ascentofshinobi.com/u705

Lun 13 Aoû 2018 - 8:20
De tous les styles ressemblant de près au Ninjutsu, c’est le Fuinjutsu que Reitan trouvait le plus dur. Il était aussi le plus gratifiant. Cela tenait très certainement du fait qu’il ne laissait pas le droit à l’erreur. Un sceau n’offre pas de deuxième essai. On appose une marque pour détruire, protéger, communiquer, soutenir, guérir. Si l’on commet une seule faute dans l’exécution, le sceau possèdera une faille voire sera inopérant. Avec le Ninjutsu, au moins, Reitan avait pu constater qu’il était possible de créer quelque chose d’un tant soit peu viable même en ayant commis quelques erreurs dans le malaxage du chakra. C’était un art ninja moins ingrat, tout du moins au moment de l’apprentissage.

Cependant, de tous ses professeurs à l’Académie, le Jônin spécialisé en Fuinjutsu était aussi celui qui avait le plus marqué le jeune Yamanaka. Il l’avait impressionné par sa compétence, son charisme indéniable et sa pédagogie qui, chose suffisamment rare pour être soulevée, avait permis à l’ensemble des éléments de la classe de valider la matière. Il n’avait pas bradé son examen, loin de là, mais avait au contraire réussi à transmettre assez de savoir et d’envie de réussir pour que même les moins bons obtiennent la moyenne. Lorsqu’il dispensait son enseignement, Reitan se souvenait apercevoir, mal caché sous un vêtement, un masque gravé des deux rochers. Au bout de quelques semaines de cours, le jeune homme avait finalement déduit que leur professeur était aussi un Oi-nin d’Iwa, un élément comptant parmi l’élite de ce qui constituait déjà l’élite du village. Le jeune homme s’était surpris à imaginer la quantité de missions dangereuses et de shinobis talentueux que le Jônin avait déjà eu à affronter dans sa vie. Être Oi-nin n’est pas donné à tout le monde. C’est un engagement total au village, qui prive souvent d’une vie de famille. C’est en même temps une récompense sans pareille de la part d’un Kage qui, reconnaissant des efforts fournis par un Ninja pour son pays, lui fait confiance pour en être une extension armée à n’importe quel endroit du monde.

« Je suis prêt, à ton signal ». Ces quelques mots vinrent l’extraire de ses songes. Devant lui, Kami avait déjà préparé ce que leur chef d’équipe leur demandait de faire. Si des informations étaient retrouvables, elles ne le seraient surement que sur ce parchemin d’apparence assez sale et dont le rouleau était manifestement marqué par un sceau de destruction. Reitan ne tarda plus à suivre la marche et, rassemblant son chakra comme on lui avait appris, vint poser la paume de sa main sur l’un des bords du Fuinjutsu. Le long des lignes dessinées sur le parchemin, le Yamanaka pouvait voir son chakra, d’une couleur légèrement violacée, parcourir les dédales de signes en se dirigeant jusqu’au centre du sceau. De l’autre côté, le chakra blanchâtre du Hyûga poursuivait également son chemin. Au moment de se rejoindre et de toucher le cœur du Fuinjutsu, Reitan ferma les yeux. Était-ce ses derniers instants ? Et puis, plus rien. Un blanc.

[Senshin] « Reitan ? Reitan ? »

Le garçon ouvrit les yeux, presque entièrement floutés par la lumière du jour qui lui frappait le visage. Il distingua leur chef d’équipe et, à sa droite, la silhouette de Kami allongée dans un lit d’hôpital. Que s’était-il passé ? Le Yamanaka entreprit de tester la réactivité de chacun de ses membres. Le parchemin avait-il explosé ? En tout cas il semblait disposer de ses deux jambes et ses deux bras et n’avait pas de mal à respirer.

[Senshin] « Reitan, nous nous inquiétions. Kami est réveillé depuis six heures déjà.

[Reitan] – Mais… Où sommes-nous ? S’agit-il d’Iwa ?

[Senshin] Effectivement. Au moment de libérer le sceau, ce dernier semblait contenir une dernière barrière de protection invisible à l’œil nu. Elle était bien pensée car elle avait pour effet d’endormir pendant plusieurs heures quiconque avait réussi à briser la marque. Cette défense était destinée aux Oi-nin, qui se déplacent toujours en binôme. En d’autres circonstances, cela aurait pu conduire à leur mort pour peu qu’ils se soient endormis au milieu d’un pays étranger. Par chance pour nous, nous étions trois et nous étions chez nous. Vous avez sombré dans le sommeil pendant trois jours. Le village caché est venu vous chercher. Quoi qu’il en soit, je suis fier de vous deux. Vous avez on ne peut mieux accompli la mission qui nous était demandée. J’ai eu de la chance de vous avoir avec moi. »

Reitan ne comprenait pas très bien ce qui se passait et avait ce sentiment étrange de voir le temps défiler à toute vitesse devant ses yeux, comme s’il rattrapait la réalité de ces jours passés dans les bras de Morphée. Une question restait toutefois en suspens. Ce parchemin, que contenait-il ? Avait-on pu y extraire une information importante pour le village ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3824-yamanaka-reitan-presentation-terminee?nid=1#29478

Lun 13 Aoû 2018 - 13:59
« Enquête frontalière »



Bien, nous étions en place, il ne manquait que le chakra de Reitan pour entamé le sceau du parchemin. Nos chakras glissèrent au travers des fuins, coloriant peu à peu le bout de tissu d'une couleur violette d'un côté et crème de l'autre. Une fois les chakras entremêlée au centre du parchemin, Senshin commença l'extraction…Kami se sentit partir puis ce fut le trou noir. Le jeune homme perdit connaissance dès lors que Senshin eu entamé l'opération.

Il sentit une étrange sensation l'envahir, comme si quelqu'un tentait de le tirer de son sommeil alors qu'il était en plein rêve. "L'effet du jutsu semble ce dissipé pour celui-là." Entendit-il alors que son esprit reprenait peu à peu conscience. De quel jutsu parlait cette personne…On les aurait attaqué durant l'extraction ? Un complice du ninja de Kiri ?...Kami entre-ouvrit lentement un œil, laissant l'aveuglante lumière frapper sa pupille. A son chevet, un ninja médecin et Shenshin son coéquipier pour cette mission. Où était Reitan ? Que lui était-il arrivé. Le jeune Hyuga s'agita.

[Senshin] – "Ohé ohé du calme, tout va bien tu es à Iwa. Reitan et toi avait été victime d'un jutsu de protection. Une seconde protection dissimulé dans le parchemin qui vous a plongé dans un profond sommeil et rassure toi, Reitan n'a rien."

Le jeune garçon reprit son calme et se détendit, il tourna ensuite la tête sur le côté et vu Reitan encore bercé par le jutsu ennemi. Si ce qu'a dit Shenshin est vrai alors il n'y a plus aucune raison de s'inquiéter, ils sont tous revenu au bercail et le parchemin est enfin sous contrôle Iwajin. Le médecin à leurs côtés demanda à Kami de se reposer, bien qu'il ait dormi, ce sommeil ne fut pas réparateur, il lui fallait reprendre des forces. Il hocha la tête, il se sentait exténué, il se laissa emporter de nouveau dans le néant.

Une conversation vint le réveiller de son second sommeil, il pouvait parfaitement distinguer la voix du Chûnin mais à qui pouvait-il parler ? Reitan ? Il était réveillé ?...Le jeune hyuga se redressa lentement de son lit et regarda les deux hommes converser. Avait-il bien entendu ? Il était fier de nous ? Un large sourire dissimulé par son masque arbora son visage. C'était la première fois qu'il pouvait entendre un tel compliment et il ne cacha sa joie. De la reconnaissance pour le travail fourni ça n'a pas de prix. Kami s'assit sur un coté du lit, se laissant le temps de reprendre ses esprits puis posa pieds à terre. Il manqua de trébucher, rester allongé durant tout ce temps l'avait quelque peu engourdi mais il retrouva son équilibre en s'agrippant aux rebords qu'il trouvait puis se dirigea vers Shenshin et Reitan. Shenshin entendit le jeune homme approché et tourna la tête.

[Shenshin] – "Baka ! Tu dois te reposer, vous êtes encore trop affaibli reitan et toi !"

Kami s'arrêta à quelque pas du chevet de Reitan. Agrippant une chaise non loin de lui, il s'assit et balançant sa tête en arrière comme s'il était enfin soulagé d'un poids. Lorsqu'il reposa son regard sur ses coéquipiers il salua Reitan de la main.

"Épargnez moi vos sermons juste pour aujourd'hui senpai…On en a bavé…Je veux juste savoir si tous ces efforts ont servis à quelques choses…"

Shenshin marqua un temps d'arrêt, il est vrai que cette mission n'avait pas été de tout repos mais il le savait lors de leur affection que ceci serait de rang B. Le chûnin croisa les bras.

[Shenshin] – "Vos efforts n'ont pas été vain jeunes gens. Ce parchemin était une véritable mine d'or. Selon les services de décryptages il contenait l'emplacement de plusieurs caches ninja destiné aux espions de Kiri. Malheureusement tout ceci n'annonce rien de bon et nous sommes presque parvenus à la conclusion que le village de la brume envisage une invasion à grande échelle. Ces informations ont toutefois été transmises aux services spéciaux du village en vue d'une opération de contre-espionnage. "

C'était à peine croyable, il y avait donc des espions disséminé dans tout le territoire. Comment avait-il pu infiltrer le pays sans le moindre contrôle ? A moins que les rangs d'Iwa ai été également infiltré ?...Difficile à croire mais il ne fallait écarter aucunes options. Kami regarda Reitan. Quelque chose lui disait que leurs collaboration allait perdurer encore quelques missions.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3351-hyuga-kami-le-cannibale-masque http://www.ascentofshinobi.com/t3730-hyuga-kami http://www.ascentofshinobi.com/u705

Lun 13 Aoû 2018 - 21:16
Reitan commençait à se souvenir. L’auberge ; le sceau ; l’instant éblouissant où son chakra et celui de Kami s’étaient rejoint au centre de la marque de destruction. Il visualisait aussi très bien le shinobi de Kiri, étendu un peu sur sa gauche, vaincu par leur trinôme grâce à la conjonction de leurs forces. Tout était clair. Kami, le jeune Hyûga plein de talent qu’il avait eu le plaisir de côtoyer durant cette mission, était déjà debout. Ceux de sa famille cultivaient leur corps, c’était une tradition ancestrale. Il n’était donc pas surprenant que son camarade Genin fût sur pieds plus rapidement que lui. Sa résistance physique et sa récupération étaient meilleures que les siennes.

Même si Reitan s’enorgueillit du succès franc de leur contrat, sa joie ne fut que passagère compte tenu de l’information que Senshin venait de leur rapporter. Le Kirijin qu’ils avaient affronté n’était qu’un individu parmi d’autres ; le village caché de la brume était certainement en train de mener à bien une opération d’espionnage de grande envergure aux frontières du pays de la Terre avec pour ambition sous-jacente la volonté, déjà connue ici, de conquérir ce territoire. La guerre se faisait donc de plus en plus pressante, et les risques inhérents à leur statut de Ninja d’Iwa ne feraient que croître désormais.

Si Reitan détestait bien quelque chose, c’était de rester allongé à ne rien faire. De toutes les postures possibles, celle de l’oisiveté était celle qu’il abhorrait le plus à tel point qu’il se surprenait même à questionner l’intérêt de dormir. Les heures qu’il passait à sommeiller étaient autant de temps qu’il n’accordait pas à son entraînement et l’aboutissement de ses objectifs. Pourtant, aujourd’hui, le jeune homme ne se força pas à s’accorder un peu de repos. Il venait de mener à bien sa première mission de rang B. Depuis son dernier combat, lors duquel il était parvenu à sauver son ancienne équipe, il n’avait pas dépensé tant de chakra. La fatigue se faisait sentir, aussi bien nerveuse qu’énergétique.

[Reitan] « J’ai été honoré de faire équipe avec vous pour cette mission. J’espère que l’avenir nous permettra de travailler de nouveau ensemble. »

Le Yamanaka était un garçon sympathique ; peu loquace mais agréable avec ses collègues. Ce qu’il venait de dire, il le pensait sincèrement et personne ne pouvait d’ailleurs en douter au ton de sa voix. Il tourna la tête en direction de la fenêtre laquelle était à moitié ouverte pour laisser filtrer un peu d’air frais. Les pics saillants qui culminaient au-dessus d’Iwagakure impressionnaient toujours autant Reitan. Un jour, se disait-il, il faudrait tout de même faire l’effort d’y monter. La venue devait y être imprenable.

La porte de leur chambre s’ouvrit. Un Chûnin affecté aux courses pour la journée s’approcha de Reitan et lui tendit une enveloppe. Lorsque celui-ci l’ouvrit, quelle fut sa surprise de lire qu’elle était frappée du tampon du Tushikage en personne. Il était convoqué demain à son palais, en début d’après-midi. Que pouvait-on bien lui vouloir à lui, jeune Genin ? Et surtout comment se pouvait-il que le shinobi le plus illustre du village ait pu souhaiter le rencontrer ?
Comme la missive était secrète, Reitan feint de ne lire rien d’important. Il plia le papier, le rangea dans l’enveloppe et s’assoupit. C’est ainsi que la mission prit un terme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3824-yamanaka-reitan-presentation-terminee?nid=1#29478

Enquête frontalière [Mission libre de rang B] ft. Hyûga Kami

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: