Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Entraînement Nocturne [PV Madoka]


Ven 10 Aoû 2018 - 11:59
Kitsune ne s'était pas entraîné depuis un moment. Occupé par sa famille ses diverses responsabilités, il n'avait pas trouvé le temps de pratiquer et de peaufiner ses techniques. Par conséquent, il avait été un peu stagnant ces derniers temps et n'avait fait aucun progrès notable. Une situation frustrante pour ce jeune homme qui se sentait encore très loin de son plein potentiel. Il faudrait qu'il rattrape le temps perdu avec une grosse séance d'entraînement, histoire de ne pas se laisser rouiller. Ce n'était pas digne d'un shinobi.

Sa petite sœur allait souvent s’entraîner seule le soir. Elle n'avait que 14 ans, mais cela faisait déjà plusieurs années qu'il l'entraînait et elle connaissait la plupart de ses techniques. Elle était une combattante très différente de lui : là où utilisait la discrétion, elle employait la force brute et le corps à corps était sa spécialité. Ça faisait un moment qu'il ne s'était pas entraîné avec elle et la jeune fille s'était certainement améliorée depuis. De toute façon, ce n'est pas comme s'il allait trouver quelqu'un avec qui échanger des coups à cette heure-ci.


"Karasu ?"
"Qu'est-ce qu'il y a, grand-frère ?"
"Tu penses t'entraîner ce soir ?"
"Probablement
, lui répondit sa sœur, tu comptes venir ?"
"Oui... Si ça ne te dérange pas."
"Ne joue pas les timides avec moi, c'est toi qui m'a tout appris. Mais méfies toi, ajouta-t-elle en souriant, j'ai eu le temps de progresser de mon côté. Je pourrais bien être devenue aussi forte que toi maintenant."
"Nous verrons bien."


Le jeune homme et sa sœur quittèrent la maison à la tombée de la nuit, ce qui était déjà assez tard en cette soirée d'été. Ils se rendirent un peu à l'écart du domaine des Yuki, dans une zone forestière se trouvant dans l'enceinte du village. Un endroit isolé et large, avec de nombreuses cachettes, le parfait lieu d'entrainement pour des ninjas. Ils avaient tout les deux pris de vieux vêtements qu'ils pourraient tacher et déchirer sans problème en plus de leur équipement, des shurikens et quelques kunais.

"Tu es prête ? Demanda Kitsune en se mettant en garde."
"Quand tu veux, lui répondit Karasu, elle aussi prête à combattre."
"Très bien, allons-y !"

Sa sœur chargea immédiatement et se retrouva face à lui en un instant. Il eut à peine le temps de s'en rendre compte avant de devoir lever sa garde pour bloquer un coup de poing diriger à sa tête. Ma jeune fille continua d'attaquer avec ses poings, ne laissant pas le temps à son frère de placer un seul coup. Le corps à corps n'était pas son fort et sa sœur le savait très bien, c'est pour ça qu'elle l'avait attaqué aussi vite. De plus, c'était sa spécialité. Karasu avait réussi à prendre l'avantage en le jetant dans une situation inconfortable dès le début du combat. Toutefois, il n'allait pas se laisser faire.

Sa sœur prenait confiance, mais son timing commençait à devenir répétitif. En somme, elle maintenait son avantage sans véritablement en profiter. En suivant son rythme, il pourrait trouver une ouverture. Le jeune homme réussi à placer un coup de pied que sa sœur évita de justesse. Elle allait contre-attaquer quand elle vit Kitsune former un mûdra avec ses mains, alors, par réflexe, elle recula d'un bond en levant les bras pour se protéger. Mais l'attaque qu'elle attendait n'arriva pas. à la place, son frère restait bloqué sur son mûdra, un petit sourire planté sur les lèvres. Il n'avait clairement pas l'intention d'attaquer.


"Tu es trop prudente, tu avais l'avantage et tu as tout perdu à cause d'une petite diversion."
"J'avais oublié que tu te transformes toujours en donneur de leçon quand tu réussis ton coup."
"Si tu continues comme ça, tu vas devoir t'y habituer."
"Ne t'emporte pas trop, je ne vais pas me retenir la prochaine fois."


Cette fois-ci, aucun des deux ne se lança à l'attaque. Ils se contentèrent d'observer l'autre, attendant le bon moment pour frapper. Le jeune homme attendait surtout pour forcer sa sœur à attaquer, sachant très bien que la jeune fille n'avait pas beaucoup de patience. Mais si elle n'attaquerait pas, il attaquerait, ne serait-ce que pour continuer le combat. Après tout, c'était un entraînement, pas un combat à mort. L'objectif était de progresser, pas de s’entre-tuer. En tout cas, la nuit était partie pour être longue. Peut-être même que quelqu'un d'autre viendrait s'entraîner, mais ça tenait du fantasme. Après tout, qui pouvait bien venir sur ce terrain d'entrainement isolé à une heure pareille ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 16 Aoû 2018 - 12:26
Si Madoka aimait la nuit, c’était pour son calme, son étonnante manière d’être intime avec tous ceux qui l’acceptaient. On ne voyait pas grand-chose, il y avait comme un voile pour couvrir ceux en dessous, quoi de mieux pour faire tout ce que l’on voulait ! Bon principalement des bêtises, mais pour une fois, l’adolescente ne tentait pas de tuer quelqu’un ou de fiche la trouille à un passant. Non, elle se trouvait dans une partie boisée du village, où généralement, il n’y avait pas un traitre mot de prononcer, personne ne se perdait jusqu’ici. C’était bien pour cela qu’elle avait construit une cabane en hauteur grâce à ses capacités de ninja. Cela l’avait amusée, elle y était tranquille sur des rondins de bois entourés de verdure naturel de l’arbre particulièrement imposant. Il fallait dire que la shinobi avait particulièrement du temps pour ses loisirs, et c’était une activité comme une autre. Afin d’être particulièrement tranquille, elle avait posé autour de sa cabane des sceaux explosifs à quiconque viendrait s’approcher de trop près de son lieu de résidence secondaire. Ce n’était pas des charges puissantes, cela provoquait de légères blessures, mais l’avantage était son aspect très sonore. Cela faisait office d’alarme discrète très utile.

Madoka était en pleine conversation dans sa cabane avec un grand nombre de ses amis imaginaires, ses seuls sans doute d’ailleurs, et elle n’avait pas besoin de se projeter ses propres genjutsu pour les voir, à sa façon. Elle était ainsi, la jeune fille aux longs cheveux d’argent détestait ce que les gens appelaient le monde véritable. Elle n’était pas d’accord, elle préférait largement tous ses mondes inventés où la paix, l’amusement n’étaient que les véritables règles. Cependant, dans ce moment idyllique, elle entendit pas loin des bruits étranges, des cris, des sons de combat et des commentaires. Elle soupira grandement de se faire déranger dans ce lieu généralement calme, surtout la nuit. Elle s’excusa à ses amis imaginaires en allant sauter d’arbre en arbre vers ces bruits, on ne pouvait jamais être tranquille, incroyable !

Lorsque Madoka arriva alors, elle vit une fille tenter de frapper un garçon, bon de base, rien de bien étrange à ses yeux un combat sanglant, mais là pour le coup, ils étaient vraiment déranger dans sa quiétude avec ses amis. Du premier coup d’œil en voyant le genre d’attaque de la fille ou même du garçon, ils semblaient particulièrement débutants en somme. Elle aurait préféré voir la fille gagner, par principe, mais elle semblait plus jeune de quelques années du garçon. Elle soupira encore alors qu’elle commença à repartir, ils avaient arrêtés de se battre, elle allait pouvoir avoir la paix. La blanchette entendit alors le garçon ramener sa fraise en expliquant des choses à la fille, mais pour qui il se prenait ? Franchement ! Elle n’était pas si meilleure qu’elle ! Si ? Bon, juste un petit peu alors … Dans sa très grande gentillesse, Madoka pouvait accepter de passer outre tout cela, mais à les voir se regarder en chien de faïence dans le blanc des yeux, le combat allait reprendre ! Cela risquait de durer des heures, et il n’en était pas question ! Ses amis imaginaires l’attendaient quand même ! Ce serait très impoli de les faire attendre, alors du coup, elle devait vite les faire fuir pour avoir la paix ou s’en débarrasser. Sans doute qu’avec un petit peu d’intimidation, cela serait vite régler.

Madoka ouvrit alors la bouche afin d’utiliser un infrason court à peine audible comme si un bouchon de cérumen venait partiellement boucher une oreille un court instant. Les deux venaient d’être touchés par sa technique de genjutsu, elle ne faisait pas de dégât, mais elle était capable de produire des illusions plus que crédibles. Ainsi, la fille et le garçon put alors voir apparaitre une dizaine de gros bras assez costaux affublés d’armes de fortune comme des morceaux de bois ou de métal, une chaine et autre. Ils semblaient être souriant, ricanant même en regardant les deux au centre de leur formation. Il y avait très clairement un seul passage pour fuir, la direction opposée de Madoka, qui voulait juste être tranquille. Puis alors apparut sûrement le chef de cette bande, sombre, mystérieux et classe.


Chef mystérieux • « Et bien qu’avons-nous là … vous allez gentiment donner tout ce que vous avez, c’est chez nous ici …. Faut payer la taxe de séjour … »


Dit alors avec un grand sourire amusé en faisant signe à ses sbires, qui se rapprochaient très lentement afin de leur donner le temps de fuir. Madoka, elle était tranquillement accroupie sur une branche en hauteur, bien loin de la situation et cachée, juste afin de vérifier qu’ils allaient fuir. Si jamais l’un des deux tentait de frapper les illusions, ils passeraient au travers et elles se reformeraient immédiatement après. C’était une technique de genjutsu fait pour épuiser les adversaires, les tromper, mais cela, peut-être que les deux jeunes gens n’allaient pas le deviner tout de suite.




_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Dim 19 Aoû 2018 - 16:05
Ce petit entrainement nocturne tournait rapidement à la catastrophe. Alors qu'il s'entraînait "tranquillement" avec sa sœur, une dizaine de personnes armés débarquèrent tout autour d'eux. C'était des bandits, clairement des bandits, car ils correspondaient avec exactitude à l'image que le jeune homme se faisait des bandits. Un fait qui aurait peut-être dû lui paraître étrange, mais sur le coup, il préféra se préoccuper de la sécurité de sa sœur. Les hommes approchaient lentement en souriant et en riant. C'était une bonne chose que ces hommes soient aveuglés par la confiance, le jeune homme pourrait en profiter pour les surprendre et prendre l'avantage. Kitsune remarqua également une ouverture très nette dans le cercle qui se fermait peu à peu autour de lui et de sa sœur, comme si ses adversaires voulaient lui laisser une porte de sortie. Étrange, pourquoi ces hommes voudraient-ils les attaquer tout en leur laissant une occasion de fuir ? ça n'avait pas de sens.

Leur chef approcha. C'était un homme habillé de noir, ses traits cachés dans l'ombre. Une aura de mystère entourait cet homme étrange au pas confiant, un certain calme dans ses mouvements aisés. Un homme plein de classe qui semblait avoir beaucoup trop de charisme pour diriger un vulgaire groupe de bandit.


"Il est pas mal, commenta Karasu."
"Sérieusement ? C'est tout ce que tu as à dire dans cette situation ?"
"Ben quoi ? C'est pas parce qu'il veut nous tuer que j'ai pas le droit de me rincer l’œil."


L'homme leur "demanda" de laisser tout leur argent, rien de vraiment inattendu vu la situation dans laquelle il les avait placés. Kitsune n'avait jamais entendu parler d'un gang occupant cette partie de la forêt. à bien y réfléchir, ça semblait être une très mauvaise idée de faire ça aussi prêt d'un village caché. Bien sûr, des gangs existaient au pays de l'eau, mais aucun d'eux ne se seraient risqués à revendiquer un territoire aussi près du village, car ils savaient que les shinobis ne laisseraient pas faire sans réagir. Après tout, les villages cachés avaient été fondé pour mettre fin à la criminalité et rétablir l'ordre dans les différents pays. Il aurait donc été logique que ces hommes veuillent rester le plus loin possible du village. Pourtant, ils étaient là

Le jeune homme aurait pu s'enfuir. Il aurait pu attraper sa sœur par la taille et se mettre à courir vers l'ouverture. Mais il y avait quelque chose d'étrange avec cette situation et il n'arrivait pas à mettre la main dessus. Il commença à se demander si les choses étaient bien ce qu'elles semblaient être. Peut-être que ces hommes se trouvaient sur ces lieux pour une raison complètement différente que ce qui avait été annoncé par leur chef. Peut-être que quelque chose de sinistre se préparait et que ces hommes étaient l'avant-garde d'une force beaucoup plus importante. Peut-être qu'il devenait paranoïaque à cause de cette situation soudaine, allez savoir. Mais à ce stade, le jeune homme avait beaucoup trop de doute pour partir sans chercher à en savoir plus. Il devait savoir ce que ces bandits faisaient ici, mais il ne pouvait pas se contenter de leur demander gentiment. Non, ils continueraient à rire et à sourire comme ils l'avaient fait jusque-là. Pour les forcer à réagir, il devait viser leur chef.

Sans crier gare, le jeune homme effectua deux mûdras très rapide et cracha une petite boule de glace. Le projectile fila dans les airs pour aller se loger en plein entre les deux yeux du chef de gang. En principe, l'homme aurait dû s'écrouler, assommer par cette attaque surprise. À la place, son visage et ses traits semblèrent se déformer et la boule de glace passa tout droit, allant se perdre dans la forêt. Kitsune eut du mal à cacher sa surprise. Quel genre de technique avait été utilisée ? Probablement une forme d'assimilation si cet homme avait pu manipuler son corps de cette manière. Quel genre ? Fûton ? Suiton ? Haïton ?


"Bien joué, dit alors Karasu, maintenant, tu peux être sûr qu'ils sont en colère."
"Tu avais quelque chose de mieux à proposer ? Lui rétorqua Kitsune."
"Pas vraiment. En fait, j'étais sur le point de l'embrasser avec mon pied."
"Je dirais que ça n'aurait pas marché, vu l'esquive qu'il vient de me faire."
"Je dirais que c'est encore très tentant, vu ces vieux sourires de pervers qu'ils ont tous plantés sur le visage."

Les brigands n'avaient rien perdu de leur confiance. Excédé, la sœur de Kitsune sortit quelques shurikens de sa sacoche et les envoya sur les hommes, mais là encore, ils semblèrent disparaître le temps de laisser passer l'attaque, pour réapparaître juste après, toujours aussi confiants. Est-ce qu'ils étaient tous capables de faire ça ? Ce n'étaient peut-être pas des brigands, mais un clan en fuite, récemment installé dans cette région. C'était le seul moyen d'expliquer cette technique étrange qu'ils semblaient tous posséder. De plus en plus bizarre. Pourquoi un clan en fuite chercherait à jouer les bandits aux abords d'un village. La situation semblait empirer. Si tous les hommes qui l'entouraient maîtrisaient le Ninjutsu, le combat serait difficile, peut-être même impossible. Le jeune homme devait trouver une solution pour se sortir de ce pétrin.

La première priorité était de faire monter leurs chances de victoire. Ils étaient entourés d'une dizaine de bandits, ce qui était beaucoup trop. Apparemment, il ne pouvait pas les toucher. Soit. Mais ça ne voulait pas dire qu'il ne pouvait pas les empêcher d'attaquer, ou plutôt les mettre dans une situation où attaquer ne serait pas la meilleure chose à faire. Le jeune homme fit quelques mûdras avec ses mains et prit une grande inspiration.


"Hyôton, Fuyu Kiri no Jutsu !!"

Kitsune cracha un nuage de brouillard, une véritable nappe de froid qui couvrit l'intégralité de la zone. En un instant, le jeune homme et sa sœur furent abrités par la brume qui, additionné à la nuit, leur donna une couverture parfaite pour se cacher.

"Bien joué, commenta Karasu, maintenant on ne les voit plus et ils ne nous voient plus. Qu'est-ce qu'on est censé faire s'ils attaquent ?"
"Tu remarqueras qu'ils n'ont pas attaqué depuis le début, même quand on les a attaqués. Très civilisé pour des bandits... Très bizarre aussi."
"Donc je suis pas la seule à penser qu'il ya un truc de vraiment bizarre avec cette situation."

Le jeune homme fut rassuré de savoir que sa sœur avait elle aussi des doutes. Ça confirmait l'étrangeté de la situation. Maintenant qu'il s'était caché, l'ennemi serait forcé d'attaquer, d'une manière ou d'une autre. Le seul véritable problème était que Kitsune ne savait pas quel genre d'attaque son adversaire allait utiliser. Il n'en savait pas assez sur ses ennemis et il fallait changer cela le plus vite possible s'il voulait gagner ce combat.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 20 Aoû 2018 - 10:06
Madoka observa alors la scène tranquillement assise sur sa branche l'air un peu blasé au départ, mais le jeune homme accompagné de sa petite sœur pleine de bon goût se décida de réagir rapidement. Il commença à procéder à des mudras, quelle sorte de technique lui réservait il ? Elle était curieuse pour le moment, davantage que juste s'amuser à les faire partir, mais cela ne dépendait que de lui après tout. L'adolescente pencha la tête légèrement sur le côté au cracha de boule de glace, sans parfum, droit dans la direction du pseudo chef. Ainsi, il magnait la glace, c'était une information intéressante évidemment. C'était maintenant obligatoire, ils allaient vite comprendre que c'était une technique de genjutsu, mais pas du tout. La jeune fille aux longs cheveux d'argent papillonna ses yeux. Ils semblaient croire à une esquive par corps d'assimilation, c'était en effet une autre possibilité, même si cela ne serait pas de chance évidemment. Elle sourit légèrement à l'échange entre la sœur et le frère, c'était presque comme si cela lui rappelait sa famille qu'elle n'avait plus connue depuis bien longtemps maintenant malgré son jeune âge. La retenue de la jeune fille l'impressionna, elle s'imaginait déjà le petit monstre en train de donner des coups dans tous les sens dans le vide. Cela devenait amusant, elle allait sans doute se laisser aller à ce jeu.

Chef mystérieux • « Je sens que l'on va bien s'amuser... »


Ne put alors se retenir de dire le chef, comme si les pensées de Madoka incontrôlables devaient s'exprimer par ses propres créations, comme elle le faisait par ses amis imaginaires. Ils avaient bien fait de venir au final, sa soirée n'en serait que plus distrayante. Le jeune homme créa alors un épais brouillard par sa bouche, c'était une bonne méthode pour éviter la plus part des attaques. Elle aurait très bien pu procéder à une attaque de vent dans le tas, mais la blanchette n'avait pas pour but de les tuer, non, cela ne serait pas amusant. Si jamais ce genre de piège pouvait être efficace, il fallait se méfier que cela ne tourne pas au massacre. Elle avait bien mieux à faire pour le moment, continuer de jouer avec la seule personne qui semblait se défendre pour le moment et sa faille était toute trouvée.

Datalia Madoka • « Hmmmmmmm Hmmmmmmm hmmm la la la... »


Une chanson se fit entendre dans la forêt d'une direction bien précise, elle était triste, mélancolique et vu la situation, c'était tout de même étrange. La voix avait beau être jolie, le plus étrange fut que rapidement, cette même voix se fit entendre à deux autres endroits exactement opposée qui formait un triangle isocèle parfait. C'étaient exactement les mêmes voix et parfaitement synchronisées. Si la situation devenait de plus en plus étrange, cela en rajoutait sans doute vu l'absence de genre féminin dans cette assemblée de voleurs, un ennemi caché ? Oui, ce n'était pas faux au final, mais pas ce que vous pouviez penser. Peu après que Kitsune eut entendu cette voix, il fut plongé dans une vision de cauchemar. Madoka n'avait pas eu le choix à l'utilisation d'un autre genjutsu, elle ne pouvait pas l'utiliser sur les deux à la fois en une même technique. La petite sœur allait donc être libre, mais connaissait elle l'astuce d'injecter du chakra pour briser les illusions et en avait-elle la force suffisante ? C'était après tout un genjutsu d’un bon niveau pour des débutants.

Kitsune fut alors plonger dans une vision d’horreur. Il était toujours au même endroit et sa sœur dans la même position juste à côté de lui, mais visiblement les bandits avaient resserrés leur cercle de plus en plus d’une manière méthode. Tout c’était passé extrêmement vite, et si Kitsune était épargné, ce n’était pas la même chose pour sa sœur. Le beau et charmant chef de bande venait de l’enlever comme s’il n’était pas gêné par le brouillard. Il posait ses mains sur son corps avec délectation, oui Madoka avait vu ça dans un film sans trop savoir ce que cela pouvait bien vouloir dire, mais cela semblait être mauvais. Pendant ce temps-là, Kitsune était entouré par de nombreux sbires de la bande et il lui semblait très difficile voire impossible de faire quoi ce soit soit pour empêcher cette situation. Rapidement, il était incapable de voir sa sœur, mais elle essayait de se débattre sans trop de réussite, elle hurlait de douleur et de peur, sans doute lui faisait-il des choses horribles.




_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Lun 27 Aoû 2018 - 22:58
Alors que Kitsune attendait la réaction de ceux qui l'entouraient, une voix de femme se mit à chanter au loin. C'était une mélodie pleine de tristesse et de mélancolie, un véritable crève-cœur pour n'importe quel amateur de musique. Dans la situation présente, c'était étrange et quelque peu surréaliste. Le jeune homme et sa sœur se tournèrent tous les deux dans la direction d'où venait cette musique, avant que celle-ci ne commence soudainement à venir de deux autres directions. Ils étaient maintenant au milieu d'un étrange triangle musical. Une technique basée sur le son ? C'est ce qui semblait le plus probable. Maintenant, reste à deviner... d'où ça pouvait... provenir...

Malheureusement pour le jeune homme, c'est à ce moment que l'illusion commença à faire effet sur lui. Il tomba au sol et commença à se tenir la tête, faisant paniquer sa petite sœur. Pourtant, de sa perspective, rien n'avait changé. Il était toujours au milieu de la forêt, entouré d'hommes hostiles avec sa sœur à ses côtés. Les hommes commencèrent à avancer, ignorant complètement son brouillard et passant au travers sans être dérangé. Le cercle se referma peu à peu autour de lui et cette fois, il n'avait plus d'espace par où s'enfuir. Le jeune homme quitta le chef des bandits des yeux pendant un instant pour regarder à sa gauche et quand son regard revint face à lui, le chef bandit n'était plus là. Il entendit alors sa sœur hurler. Il se retourna et vit le chef des bandits derrière ses hommes, Karasu se débattant dans ses bras. Comment avait-il réussi ce tour ? Le jeune homme l'ignorait, mais sa sœur était maintenant prisonnière et ça, il ne pouvait pas le supporter.


"Laissez-moi passer ! LAISSEZ-MOI PASSER !!!"

Mais les hommes étaient maintenant tout autour de lui, formant un cercle compact au milieu duquel il était piégé. Il tenta un saut désespéré au-dessus du tas, mais l'un d'entre eux l'attrapa par le pied et le jeta au milieu du cercle, le ramenant à son point de départ. Durant son saut, il avait juste eu le temps de voir le chef des bandit en train de toucher sa sœur. Elle criait de plus en plus fort, la panique prenant peu à peu le pas sur la rage. Le jeune homme pouvait entendre ses cris entre les rires des hommes qui l'entourait. Il se sentait enragé, frustré, désespéré. Il ne pouvait rien faire et ça le dégoûtait profondément, à tel point qu'il hésita à se planter un kunai dans la gorge et fuir lâchement cette situation cauchemardesque. Tout avait été inutile. Son entrainement avait été inutile, toutes ces heures passées à pratiquer ses techniques tombaient en fumée devant l'horreur. Il avait échoué.

"Karasu..."

De son côté, la petite sœur en question, qui n'avait pas été touché par l'illusion, commençait à perdre patience. Cela faisait maintenant presque une minute que son frère avait perdu connaissance. Au début, elle avait paniqué, l'avait attrapé et avait commencé à le secoué en criant. Avec le temps, elle avait compris que les brigands étaient des illusions et que la musique était une technique projetée grâce au son, surtout grâce à la chanson et au fait que les bandits n'avaient toujours pas attaqués. Elle était d'ailleurs très fâchée que son frère, qui était censé être la personne sage et intelligente de la famille, eût été incapable de le deviner plus tôt. Elle ignorait où se trouvait la personne qui les avait attaqué, mais dans l'immédiat, elle cherchait surtout à faire sortir son frère de l'illusion dans laquelle il était plongé.

"Karasu..."
"Je suis là, espèce d'imbécile ! Réveille-toi ! REVEILLE-TOI, B***** DE M**** !!!"

Excédée, elle lui mit une claque dont le bruit fut probablement entendu jusqu'au village. Une marque rouge trônait sur la joue de son frère, mais l'illusion n'avait pas cessé. La jeune fille avait tout appris de son frère. Dans cette situation, c'était un problème, car si Kitsune savait ce qu'il faisait avec de la glace, il n'avait aucun talent pour les illusions et n'avait quasiment rien appris à sa sœur, ne comprenant pas lui-même comment procéder. De ce fait, la jeune fille n'avait aucune idée de la procédure à suivre pour sortir son frère de ce jutsu. S’entraîner seul sans dépendre des Yuki semblait maintenant être une mauvaise idée. Que pouvait-elle faire pour réveiller son frère ? Elle savait que la douleur pouvait mettre fin à un Genjutsu, mais sa gifle n'avait rien changer. Cela dit, une gifle n'était pas grand-chose, peut-être soudaine mais finalement pas si douloureuse. Un shinobi connaissait bien pire pendant ses missions, alors ça semblait logique qu'une illusion faite pour piéger un shinobi demande plus qu'une simple gifle. Oui ! Voilà pourquoi ça n'avait pas marché : elle n'avait pas frappée assez fort.

La jeune fille attrapa son frère par le col et le redressa de manière à ce qu'il soit assit face à elle, son visage bien en vue. De son autre main, elle arma son poing, prit un peu de recul et frappa son frère en plein dans la joue, là où elle l'avait giflé. Le jeune homme fut violemment projeté au sol et cette fois-ci, le coup fut assez puissant pour le sortir de l'illusion. Au lieu d'être au milieu d'un groupe d'hommes à entendre les cris de sa sœur, Kitsune se retrouva d'un coup au sol, sa vision complètement obscurcit et une douleur brûlante du côté de la joue. Il lui fallut quelques secondes pour se remettre les idées en place, le temps de se souvenir où il était et ce qu'il faisait.


"Tu vas bien ? Lui demanda sa sœur en lui tendant la main."
"Est-ce que tu m'as frappé ?"
"C'est ce qui arrive quand on apprend pas à sa petite sœur à contrer les illusions."


Le jeune homme prit la main de sa sœur et se releva. Ses idées devenaient de plus en plus claires malgré une migraine désagréable, ainsi que la sensation que quelqu'un venait de frapper son cerveau avec un marteau. Il commençait à absorber l'idée qu'il n'avait combattu que des illusions. En vérité, il avait honte de ne pas avoir deviné. Le jeune homme se considérait comme quelqu'un d'intelligent et d'observateur, un shinobi capable de voir arriver les problèmes de loin et de les régler avant même d'avoir à les affronter. Cette fois, il avait complètement raté son coup. Il aurait pu éviter ou peut-être limité cette dernière attaque s'il avait remarqué quel genre de technique son adversaire utilisait. Kitsune ne savait pas qui il affrontait, une femme d'après sa voix, qui utilisait le son pour lancer des illusions. Dans cette environnement forestier, en pleine nuit, c'était la pire combinaison possible. Son adversaire pouvait se cacher et se déplacer, attaquer tout en restant hors de portée et hors de vue.

"Karasu, tu me laisses la suite."
"Maintenant que tu t'es fait ridiculiser, c'est personnel, pas vrai ? Tu devrais pas prendre ça autant au sérieux, c'est probablement juste une kunoïchi du village qui joue avec toi."
"Peut-être que tu as raison, mais comme tu dis, c'est personnel."


Karasu poussa un soupir et pointa une direction du doigt.

"C'est de là que venait la première voix. C'est aussi l'opposé de la direction par laquelle les bandits nous laissaient une ouverture. Je suis pas devin mais je dirais qu'elle est dans cette direction. Maintenant, ne reviens pas avant de lui avoir donné un bon coup de ma part."
"Merci."


Peut-être qu'il aurait dû demander à sa sœur de l'accompagner. Jusqu'ici, il n'aurait rien pu fait sans elle, ce qui était très embarrassant. Il devait corriger le tire. Jusqu'ici, le jeune homme avait craché une boule de glace et créé son brouillard, alors ses réserves de chakras étaient à peine entamé. Il se trouvait encore au milieu du brouillard et si son ennemie pouvait probablement l'entendre, elle ne pouvait probablement pas le voir. C'était son seul avantage dans l'immédiat et il pouvait facilement en tirer parti. Il concentra son chakra et effectua un mûdra.

"Hyôton, Fuyu Bunshin no Jutsu."

Le jeune homme créa trois clones de glaces, parfaitement identiques à lui. Les quatre Kitsune émergèrent du brouillard, fonçant droit dans la direction que leur avait donnée Karasu. Immédiatement, deux clones choisirent de sauter dans les arbres pour prendre de la hauteur tandis que Kitsune et un autre clone continuaient de courir au sol. Le jeune homme décida d'attendre de trouver son adversaire avant d'attaquer. De toute façon, il n'avait pas d'attaque assez puissante pour couvrir une zone aussi large et dans tous les cas, ça serait trop lourd en chakra. D'ailleurs, c'est l'une des choses les plus inquiétantes qu'il ne connaissait pas : la puissance de son ennemie. Dans tous les cas, il avait séparé ses clones et se trouvait caché parmi eux, alors elle ne pourrait pas attaquer tout le monde d'un coup. Restait à savoir comment elle allait réagir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 28 Aoû 2018 - 16:05
Malgré l’étrange et sordide situation, Madoka jubilait de voir ce jeune homme se débattre dans sa propre forfaiture. Il ne lui avait rien fait du tout, et pourtant, elle s’amusait à appuyer là où cela faisait mal. Sans doute était-ce par un jeu pervers ou encore une manière plutôt abrupt d’enseigner à son prochain. Il était une évidence que pour réussir à s’en sortir face à des illusions, ils étaient tous les deux à la meilleure école sans doute. Au départ, la jeune fille aux longs cheveux d’argent désirait surtout avoir la paix, mais maintenant qu’elle avait commencé à attaquer, elle désirait poursuivre ce jeu. Elle cherchait à savoir comment sa proie allait se débattre de tout cela, il fallait bien qu’il trouve une manière après tout. Tel un félin en train de regarder sa proie se débattre, cela ne lui donnait envie que de frapper encore, mais pas trop fort, inutile de casser son jouet.

Madoka avait eu raison en les voyant tous les deux ainsi, c’était une grave faille qu’il avait, contrairement à elle où rien ni personne n’avait d’importance. Elle n’avait pas d’attache, mais pas de soutiens. Elle devait du coup trouver seule des sources de motivations et d’aides, comme ce soir-là. Kitsune semblait commencer à perdre ses moyens, la panique, en voilà une mauvaise conseillère. Comme la rage, qui était bien différent de l’ardeur au combat.

Datalia Madoka • « Et bien … c’est ainsi que tu laisses ta sœur ? Es-tu lâche ? Tu abandonnes déjà ? La voilà bien mal servit … »


Dit alors une voix dans le lointain, bien entendu à l’intérieur de l’illusion. Que le jeune homme se soit abandonné à la souffrance, au désespoir aurait été bénéfique dans un combat réel évidemment, mais ici ce n’était pas assez amusant. C’était une leçon après tout que l’adolescente souhaitait donner maintenant. Il fallait que cela vivote assez tout de même, mais que ce kitsune perde tout de même. C’était la faille de sa technique, si la cible était accompagnée d’une personne capable de rompre des illusions, ce n’était pas foncièrement utile. Parfois les pièges les plus simples avaient raisons des personnes les plus intelligentes. Cette faculté était à double tranchant, mais elle était surprise qu’il abandonne si vite. Madoka sourit légèrement en entendant la claque, vu le fort bruit, cela avait vraiment dû faire très mal. Elle se pinça une joue entre ses dents afin de s’empêcher de ne trop rire. Elle imaginait aisément la joue rouge en forme de main qui ondulait légèrement. Un autre coup violent fut entendu, pire qu’avant. Décidemment, cette enfant était prometteuse, elle avait la bonne hargne où il fallait pour agir comme il le fallait. Sans doute que d’autre aurait hésité à le faire, mais pas cette fille, qui n’avait pas mis longtemps à agir. C’était ce qu’il fallait faire dans un véritable combat, même si elle n’aurait sans doute pas laisser le temps à cette fille d’agir, si cela avait été un combat réel.

Datalia Madoka • « Première leçon … le genjutsu ! »


Annonça alors fortement une voix féminine de nouveau venant de plusieurs endroits à la fois comme la dernière fois. Madoka désirait démontrer que la protection que ce jeune homme pensait efficace pouvait se retourner comme un piège. Il y avait une multitude de manières de comment retourner une situation à son avantage, et les illusions n’en étaient que l’une d’elle. Kitsune allait sans doute découvrir rapidement de manière brutale comme pallier à ces soucis. Il faisait nuit, la vue n’était alors qu’assez limité, maintenant, il y avait ce brouillard. Le frère et la sœur risquaient de prendre beaucoup de temps pour trouver leur assaillant. Elle aurait pu jouer avec eux pendant longtemps, mais elle avait gagné la première manche, maintenant balle au centre et recommençons. La blanchette sourit légèrement en entendant l’échange entre les deux, ce jeune homme semblait alors prendre les choses enfin au sérieux.

Datalia Madoka • « Je ne suis pas certaine que ce soit une si bonne idée que cela … »


Madoka fit disparaitre alors ses illusions latentes, inutile de dépenser du chakra, surtout qu’elle voulait tester sur ce jeune homme une autre tactique bien moins perverse que les illusions. Visiblement, ils avaient pu réfléchir à sa position, c’était assez logique, il est vrai, mais elle fut surprise d’entendre que les deux se séparaient. Ce n’était pas très sérieux, en cas d’une mission ou d’un réel affrontement, se séparer n’était jamais une bonne idée, surtout en ignorant les forces en présence, ni la puissance du ou des ennemis. Elle était incapable de savoir où exactement se trouvait sa cible, ce qui la forçait à utiliser des techniques plus puissantes qu’elle n’aurait souhaitée pour jouer. Cependant, elle n’avait guère le choix. A force de parler, elle guidait petit à petit kitsune dans sa direction, elle en était consciente, mais cela pouvait être un piège également.

Madoka observa alors non plus un seul ennemi, mais quatre, c’était obligatoirement une histoire de clones. C’était un choix judicieux, difficile de cibler le vrai dans tout cela, alors il suffisait de ne pas viser. Elle avait conscience qu’il était un spécialiste du corps à corps, il ne fallait pas lui laisser l’occasion d’y arriver. Elle forma un mudra afin de prendre l’apparence d’un soldat des forces spéciales du village de Kiri, une femme vraisemblablement, mais masquée. Le but du jeu était de cacher sa véritable identité si jamais cela dégénérait. Elle sourit légèrement face à la situation, pourquoi pas ne pas jouer à un autre type de jeu, qui serait le traqueur du traquée ? Il y avait déjà un sceau de fuinjutsu explosif d’alarme au pied de l’arbre où elle se trouvait. Elle posa un autre sceau explosif sur l’arbre d’où proviendraient sans doute les Kitsune qui sautaient d’arbre en arbre. Elle cacha d’ailleurs un parchemin explosif de sa sacoche ninja juste à côté afin d’augmenter la puissance. Madoka sauta d’arbre en arbre quelques fois afin de s’accroupir sur une branche contre le tronc. Elle déclencha alors le camouflage de son chakra. Elle forma un sceau avec ses mains et elle utilisa sa faculté de disparaitre. Elle ne pouvait plus du tout bouger, mais peu importe, les Kitsune pouvaient toujours chercher au hasard. On verra qui allait manquer de chakra ou de patience avant.





_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Entraînement Nocturne [PV Madoka]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: