Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Introspection [ft. Nagamasa Yoshitsune]


Sam 11 Aoû 2018 - 11:20
Un aigle survolait la cime culminant au-dessus du village caché de la roche. L’oiseau tournait en rond, probablement décidé à plonger d’un instant à l’autre sur sa proie. Reitan était en train de penser à cette situation curieuse qui n’était finalement qu’une métaphore de la vie. Des dizaines de mètres plus bas, ce mulot vaquait à ses habitudes comme si de rien n’était, sans jamais se douter qu’il ne lui restait que quelques instants d’existence. Pour un shinobi aussi la mort pouvait frapper à tout moment et, de toute évidence, aucun n’aurait envie à l’avance de savoir quand cela arriverait.

Coupé dans ses pensées par l’apparition d’une silhouette un peu plus loin, le jeune Yamanaka se rapprochait du palais du Tsuhikage. Il était grand, de belle facture, mais ne transpirait pas le faste et le grandiose pour autant. « Un chef proche des siens », voilà ce que Reitan avait gardé en mémoire d’un cours à l’Académie au sujet de la hiérarchie du village. Arrivé devant les portes d’entrée, deux Jônin gardaient la porte principale. Le jeune homme déclina son identité et la raison de sa visite. Son nom était bel et bien sur le registre, il fut invité à entrer.

Une fois à l’intérieur de la demeure, le Yamanaka fut accompagné jusqu’à l’étage supérieur. Au fond d’une salle débordant de rouleaux et de lettres en tous genres, un homme à la chevelure blonde, mi-longue et à l’apparence étonnement jeune semblait concentré sur une lecture. Était-ce vraiment lui ? Et si tel était le cas, quelle pouvait être sa puissance s’il était chef du village caché à un âge si peu avancé ?

Les portes de la salle se fermèrent derrière lui. Malgré le bruit conséquent qu’elles produisirent, le Kage d’Iwa ne sembla pas davantage perturbé et poursuivait son travail. Reitan commençait à se demander s’il ne s’était pas trompé d’endroit. Pas un bonjour ? Pas même un signe d’attention ?

[Reitan] « Reitan Yamanaka, Genin, major de la promotion Shintai Inuzuka, présent Tsuchikage. »

Le jeune homme patientait debout et droit face à son chef. A cet instant précis, il ne comprenait pas grand-chose de la situation et ne savait pas non plus ce qu’il était censé faire ici. Dans ces couloirs, nombre de shinobi illustres du village, morts ou vivants, avaient vécu et imprimé leur mémoire. Les illustres Hyûga, les sulfureux Borukan, les surprenants Chôkoku ou encore les puissants Nagamasa. Reitan se sentait petit et insignifiant à l’instant T, comme écrasé par le poids de l’Histoire que portait cet endroit. Et puis, lorsqu’il releva la tête, il fut pris d’un frisson qui lui glaça un peu l’échine. Cette fois, le Tsuchikage l’observait fixement, de ses yeux clairs et perçants. Le Yamanaka ne détourna pas le regard, scrutant à son tour les miroirs de son âme.
Pas un bruit, pas le moindre son ne venait interrompre ce moment qui lui parut durer une éternité mais qui, en réalité, ne correspondait qu’à un instant. Alors Reitan se hasarda à une deuxième prise de parole.

[Reitan] « Si vous êtes occupés je peux revenir plus tard Tsuchikage. Vous devez avoir beaucoup à faire. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3824-yamanaka-reitan-presentation-terminee?nid=1#29478

Mar 14 Aoû 2018 - 10:19
L’enfer des bureaucrates. Depuis quand étais-tu devenu de ceux qui n’agissent pas ? De ceux qui par-delà l’envers du décor scrutent les champs de bataille — à l’image d’une botte gardée secrète. Tu fais donc ce que tu sais faire de mieux depuis quelques temps : Te tourner les pouces. Réfléchir à comment parvenir à ce même consensus entre les nations. Car il est vrai qu’en ce moment, à tes yeux aucunes nations n’ait réellement des plus sûres.

Et quand bien même il peut s’agir là d’une activité pour le moins intéressante, elle ne possède guère ce goût de celles que tu entreprends d’habitude. Alors tu te questionnes sur les agissements des uns comme ceux des autres, tu tries tout ce qui peut l’être tant que cela t’occupes un minimum. Il va sans dire que l’office des Tengus te manque quelque peu, que tu n’étais pas taillé dans ce bois auquel on essaye de te rattacher mais soit. Les ordres étaient les ordres.

Ainsi le temps soit son cours tandis qu’une visite importune vient se présenter à toi. Un genin ? Mais lequel ? Ce n’était pas comme si Iwa n’avait pas son lot d’apprentis. Tu t’offusques d’ailleurs qu’il daigne venir te déranger en plein travail mais cela fait désormais partie de cette nouvelle vie que tu embrasses.
Tu délaisses un mièvre instant ce qui est maintenant de ta responsabilité, ton regard d’orage s’auréolant davantage sur ce jeune homme qui se présente de vous. Tu es d’ailleurs forcé de constater qu’à l’inverse de genin dont tu tairas le nom (Toph par exemple), il fait preuve d’une certaine déférence désuète qui n’est pas sans te plaire.
Il n’empêche que pendant un long instant tu ne dis rien, pas un seul mot ne quitte ta bouche. Laissant au silence ce qui lui est propre. Tu t’interroges tout de même sur ce qui peut bien motiver ce dernier à quérir ta présence. Quoi de mieux que de lui demander dans ce cas ? C’est donc avec hardiesse, qu’il répond à son interlocuteur.

- Non ne t’en fais pas pour ça. En quoi puis-je t’aider ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 14 Aoû 2018 - 14:32
Bon. Tout du moins il venait de décrocher un mot. D’ordinaire il avait l’habitude que ses aînés soient plus loquaces. Il faut dire aussi que lui-même n’était pas d’un tempérament spécialement bavard. A l’Académie, une partie de ses collègues n’aimaient d’ailleurs pas ses habitudes silencieuses. Ils reliaient ce trait de caractère avec la fâcheuse réputation – pour ainsi dire justifiée – qu’avaient les Yamanaka à s’insinuer sournoisement dans l’esprit des autres, dans la plus parfaite discrétion. D’autres camarades avaient, quant à eux, appris à apprécier ses longs silences. Reitan était un jeune homme sympathique au demeurant, pour quiconque l’avait vraiment côtoyé.

Quelques semaines auparavant, lors de son accession au rang de Genin, Reitan s’était entendu énoncer la procédure pour la suite de ses apprentissages. Il serait intégré à des équipes lors de missions et, lorsqu’il aurait trouvé un sensei, il suivrait la tradition et ferait partie d’une équipe fixe sous sa direction. Le Yamanaka avait eu l’embarras du choix, si l’on puit dire. Il était le meilleur élément de sa promotion, classé premier dans la plupart des matières. Mais, à ce jour, il n’avait pas trouvé chaussure à son pied.

Iwa comptait pourtant nombre de shinobi de grand talent. Cependant pour la spécialité qui était la sienne, le Genjutsu, les prétendants se faisaient un peu moins nombreux et plus rares encore étaient ceux qui avaient le temps ou l’envie de transmettre leur savoir à un Genin. De plus, Reitan avait besoin de quelqu’un qui soit à la fois capable de comprendre les capacités héréditaires des Yamanaka mais aussi de lui transmettre une façon de gagner en maîtrise de sa Kekkai Genkai. C’était donc à la fin d’un cours sur Iwa, son histoire et l’héritage de ses Kage que le jeune homme nourrit l’ambition d’aller solliciter les enseignements de celui qui n’était autre que le chef du village lui-même. C’est dans cet espoir qu’il avait jusqu’alors travaillé si dur, espérant se faire remarquer ou tout du moins légitimer une telle demande. Et c’est cet après-midi que tout allait se jouer.

Reitan avait eu vent des spécialités du Tsuchikage. Tout comme lui il avait appris à modeler les consciences selon sa volonté. Tout comme lui il avait fait des rêves une arme et de l’indicible sa force. Qui d’autre mieux que le Nagamasa pourrait lui inculquer les connaissances nécessaires pour devenir un élément de renom ?

[Reitan] « Tsuchikage, j’ai sollicité votre rencontre pour une seule raison. Je ne compte pas vous faire perdre de temps, je suppose qu’il est compté et précieux. »

Le jeune homme s’interrompit un court instant, fixant le sol à ses pieds. Il n’était pas du genre nerveux mais ne pouvait contenir une certaine anxiété en songeant aux réponses qui pouvaient lui être faites. Et puis, après tout, il ne connaissait rien du Kage. Etait-il quelqu’un d’agréable, de gentil ? Au contraire se moquerait-il de sa demande ? Reitan ne savait pas non plus si d’autres Genin avaient eu le cran de venir énoncer une telle requête. Il serait fixé rapidement.

[Reitan] « Je suis issu du clan Yamanaka. Il y a quelques années, j’ai rejoint Iwa dans le but de servir le pays et le village comme le font les miens lorsqu’ils éveillent les capacités de notre Kekkai Genkai. A l’école, chacun devait énoncer son affinité élémentaire. Si j’avais dû parler honnêtement j’aurais dit que mon affinité à moi ce sont les méandres des pensées. C’est la raison pour laquelle j’ai rapidement développé des compétences en Genjutsu, en complément des capacités héréditaires que mon sang transporte avec lui. Ces traits ne sont pas toujours bien compris et je veux être certain d’apprendre avec les meilleurs pour pouvoir, je l’espère, faire honneur à Iwa comme il se doit.»

Il fixa le Tsuhikage dans les yeux, sérieux et solennel.

[Reitan] « Je souhaiterais être votre élève, Tsuchikage. Accepteriez-vous d’être mon sensei ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3824-yamanaka-reitan-presentation-terminee?nid=1#29478

Mar 14 Aoû 2018 - 21:46
Il n’y a là encore une fois que très peu de mots qui viennent côtoyer ta psyché. Il faut dire qu’il reçoit tellement de personne dans son bureau que ce genre sollicitations, il avait désormais l’habitude que de les entendre. Qui n’eût jamais rêvé que de devenir une légende ? Qui n’eût jamais désiré faire partie de l’élite ? Personne. Même toi, ô grand samouraï l’envie que de côtoyer les étoiles, tu ne pus y résister. C’est d’ailleurs ce qui explique pourquoi tu es là devant ce genin aujourd’hui.

L’impression de liberté te manque, tu veux pouvoir te poser près d’un point d’eau, prendre du temps pour toi loin des responsabilités, sans pour autant les oublier. Lire dans le silence en admirant les roseaux se tordre sans jamais plier. Et dans ses paroles qu’il déverse tu sens tes vieilles années s’en aller — ou pas. Mais il n’en empêche qu'accéder à sa demande te serait impossible toi qui est déjà le sensei d’autre. C’est sans doute encore la faute de ce vil garnement qui ne fait que suivre tes pas, qu’un tel succès te revient. Soit. Mais tu n’en démords pas, tu ne peux accèder à sa requête.

C’est donc pour cela qu’en dépit de tout ce qu’il vient à te prononcer, tu restes comme de marbre face à ses politesses ; et ne cille même pas. Car son respect mérite le tien, toi qui fût un temps trop habituée à ses grossièretés que recevait alors sans un mot, à la manière de ces gens sans fierté aucune.

Mais tu ne peux en définitive tout de même pas rejeter cette demande qu’il te fait. Et il est vrai que la perspective de quitter - sans doute pour quelques heures ou plus encore - ce bureau dans lequel il est enfermé pendant des jours durant était celle qu’il envisageait avec la plus grande joie.

- « Jeune Reitan. Permets-moi de décliner ta requête. » prononce t-il le gratifiant d’un petit sourire embarassé.

Tu n’étais pas ce genre d’homme capable de refuser d’aider ton prochain et encore moins de le regarder dans les yeux en le rejetant de l’a sorte. Tu prends ainsi le temps d’expliquer les raisons qui explicite ton choix.

- « Loin de moi l’idée que de simplement te dire non, mais je ne suis pas là celui que tu dépeins. Certes je maîtrise ces arts de l’illusions mais cela ne fait pas de moi le meilleur pour t’enseigner. Qui plus est, j’ai déjà 3 élèves dont deux cas très difficile à appréhender. »

Et tandis que tu sens peut à peu approcher ce froid qu’est le silence qui vient retomber sur les lieux, tu t’empresses que de réfléchir encore et encore pour lui donner une réponse digne d’un Kage.

- « Que dirais-tu qu’à la place je te présente quelqu’un d’apte à t’aider ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 15 Aoû 2018 - 11:16
Un demi-monde s’écroulait. Cela faisait deux ans qu’il avait taillé sa vie dans l’espoir – certes précaire – de recevoir cette faveur de la part du Tsuchikage. Il ne pouvait s’y résoudre. Reitan était opiniâtre et depuis toujours il était parvenu à obtenir ce qu’il souhaitait par la force de son travail et de sa volonté. Le garçon encaissa le refus, impassible. Son visage resta de marbre, le regard dans le vide et sans expression particulière. Il revoyait défiler devant ses yeux les centaines d’heures à répéter les mêmes mudras jusqu’à la perfection, à suer et se fatiguer dans l’attente d’un moment qui, maintenant qu’il advenait, était en train de trahir tous ses rêves. Il ne pouvait s’y résoudre. Il releva la tête et regarda le Tsuchikage. Cette fois, il prit naturellement un ton plus sûr de lui, plus déterminé aussi. Il était poussé dans ses derniers retranchements et miserait tout ce qui était entre ses mains.

[Reitan] « Je n’en veux pas. Sauf votre respect, je ne souhaite pas être présenté à quelqu’un d’autre supposé meilleur que vous alors qu’il ne l’est pas. J’ai des ambitions et elles ne sont pas compatibles avec l’idée de m’orienter vers des options secondaires. C’est vous, dont je souhaite les enseignements. »

Il marqua une courte pause, avant de reprendre.

[Reitan] « Depuis mes débuts à l’Académie jusqu’à ce matin en me réveillant j’ai grandi et me suis acharné à l’effort dans l’idée qu’un jour – aujourd’hui – je puisse avoir l’honneur d’être accepté en tant qu’apprenti par le Kage de mon village. J’ai tout fait pour ça. Vaincre les meilleurs de mes camarades, être le meilleur de ma promotion, réussir des missions supérieures difficiles. Je ne l’ai pas fait dans la perspective d’une renommée ou d’un orgueil quelconque. Je l’ai réalisé uniquement pour pouvoir être en mesure d’exiger le meilleur, en ayant exigé de moi-même le meilleur. »

Le jeune Yamanaka tourna la tête. Au fond de la pièce, une grande baie vitrée offrait une vue imprenable sur l’ensemble du village caché en contrebas. Il observa le spectacle un instant puis, croisant de nouveau le regard de son interlocuteur, poursuivit.

[Reitan] « L’Académie m’a mis en garde avant-hier. Depuis quelques semaines j’ai déjà refusé trois sensei, qu’elle m’avait pourtant attribués. Le règlement ne permet pas d’ordinaire qu’un aspirant refuse un maître mais j’ai justifié ma demande en leur promettant que je trouverai très vite un sensei adapté à ma spécialité. Les choses sont claires pour moi : je suis au pied du mur aujourd’hui. Si vous n’acceptez pas ma demande, je devrai me résoudre à un dilemme : suivre les apprentissages d’un sensei recommandé par l’école ou les refuser de nouveau et rendre mon bandeau à l’Académie. Vous vous doutez bien de la réponse qui sera la mienne. Je ne construis pas mon parcours par défaut mais par choix. »

Dans un dernier élan d’espoir, il termina.

[Reitan] « J’ai conscience de la difficulté de ma requête, et conscience que je ne suis pas le seul à suivre vos pas. Mais je suis préparé à assumer ce choix et à m’entraîner dur. Je vous en prie Tsuchikage, faites de moi votre élève. Vous ne le regretterez pas. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3824-yamanaka-reitan-presentation-terminee?nid=1#29478

Mer 22 Aoû 2018 - 18:43
Tu n’as pas idée de cette influence que tu as sur les autres et d’ailleurs ça t’étonne un peu de voir avec quel insistance le dit jeune homme insiste pour que tu participes à sa formation. Tu en fus d’abord fier mais ensuite offensé de ce que son village ne contienne guère un ninja capable de l’aider. Lui était désormais Kage et non plus Formateur.

A la vérité, nombreux parmi les senseis étaient des pro-ninjutsu, mais pas toi, qui tenait la subtile en auguste discipline. Tu avais une culture considérable et grande intelligence ; tu descendais d’une excellente et vertueuse lignée de samouraï, mais professais un mépris militaire pour ceux qui préféraient les choses du corps à celles de l’esprit. Tu cultives toutes ses vertus démodées, feignais l’ignorance des choses que tu connaissais très bien — humble étais-tu simplement. En effet, tu étais de ceux à parler avec les accents simples et rudes d’un soldat pour qui les livres n’apparaissaient dès lors plus que comme des rêveries inutiles. A ta manière, tu avais décidé d’être Shinobi. Un shinobi qui utiliserait sa subtilité tel une force.

Alors il est vrai que cette différence face à l’enseignement, tu ne l’a connaissais que trop bien. Toutefois quand bien même ton savoir se pouvait être transmis, tu te sais piètre instructeur mais gros imposteur. Tu jugeas donc de manière condescendante ces règles dont tu es désormais gestionnaire, maltraitant délibérément ce genin, affichant de bien regrettables manières. Ainsi, en dépit des lois qui régissait la contrée, tu ne pouvais te défaire de l’habitude qui te contraignais à aider ceux que tu jugeais digne.

- Que penses-tu de cela Reitan ? J’ai là, sous la main une équipe qui pourrait te plaire. En effet, ma cadette va bientôt monter son équipe. J'ai une totale confiance en ces capacités. Et je pense qu'en raison de sa proximité avec ma personne, elle puisse te garantir un entrainement au genjutsu des plus méritants.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 22 Aoû 2018 - 22:32
C’en serait ainsi. Après avoir insisté autant qu’il le pouvait, tenté de le convaincre autant que de le persuader, Reitan constatait que la réponse du Tsuchikage, bien qu’amicale et bienveillante, ne tournerait pas en sa faveur. Ou tout du moins pas comme il l’avait souhaité. Il lui proposa donc sa sœur cadette comme sensei, en lui garantissant un enseignement de qualité. Le Yamanaka restait perplexe et ne savait trop quoi penser. D’un côté il pouvait en étant son frère avoir l’assurance des qualités profondes de la kunoichi. De l’autre, son lien de sang était largement susceptible de corrompre son jugement sur sa sœur et de voir en elle un élément meilleur qu’elle ne l’était réellement.

Mais le jeune homme devrait manifestement s’en contenter. Le jeu en valait la chandelle. S’il prouvait sa valeur au contact de cete Nagamasa et que son nom revenait par la suite aux oreilles de Yoshitsune, qui sait ce que l’avenir lui réserverait. C’était en tout état de cause la meilleure des stratégies à adopter dans la mesure où son souhait était de suivre les pas de son Kage un jour. Reitan hocha donc la tête, en signe d’acquiescement. Il engagea sa sortie dans la foulée.

[Reitan] « Très bien Tsuchikage, je comprends. J’accepte votre proposition et j’espère que votre recommandation sera pour moi l’assurance d’un apprentissage de haut niveau. Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour continuer à progresser et servir au mieux notre village et j’espère bientôt vous revoir, qui sait dans ce bureau, pour que vous réévaluiez la décision que vous prenez aujourd’hui. Ne prenez pas ces paroles comme un manque de respect ni une défiance à votre égard, simplement comme un challenge que je me donne à moi-même. Vous entendrez parler de moi, soyez en sûr. Et ce jour-là, fort de mes talents et de mon expérience, j’espère rejoindre vos rangs les plus proches. »

Sur ces mots, le garçon fit volte-face. Il repartit de là d’où il venait, prêt à débuter ses prochaines missions aux côtés de la cadette Nagamasa dont il ne connaissait pour l’instant que son lien de parenté avec le Kage. Serait-elle amicale, sévère, douce, froide, exigeante, laxiste ? Il ne tarderait pas à le savoir. L’entretien l’avait étrangement épuisé. Il rentra chez lui et alla dormir derechef.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3824-yamanaka-reitan-presentation-terminee?nid=1#29478

Introspection [ft. Nagamasa Yoshitsune]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: