Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» La flêche et la rapière_PV Ashikaga Gabushi
Aujourd'hui à 9:03 par Ashikaga Gabushi

» 07. Autres demandes techniques
Aujourd'hui à 8:56 par Borukan Rikyu

» [C/OFFICIELLE/IWA] LE TENBATSU
Aujourd'hui à 8:41 par Arie Yoorasia Hahn

» L'eveil
Aujourd'hui à 8:17 par Setsuna Kurai

» Flocon de neige - Rakka
Aujourd'hui à 3:53 par Chôkoku Diao

» [Terminée] Shiro Tsikuyi
Aujourd'hui à 3:50 par Nagamasa H. Takumi

» Un Vent Nouveau [Gabushi]
Aujourd'hui à 3:42 par Ashikaga Gabushi

» Invitée de Toph [Diao]
Aujourd'hui à 3:25 par Chôkoku Diao

» Le laisser passer A38
Aujourd'hui à 3:07 par Yuki Rakka

Partagez | 

[Mission Libre | rang d] Arcanes Interdites | Solo


Sam 11 Aoû 2018 - 18:41












Mission Libre [rang D]


::: RP ::: Arcanes Interdites
::: PV ::: Solo

♫♪ MUSICBOX ♪♫
The Senescence




La nuit n'avait jamais été aussi obscure qu'en cette soirée, laissant encore les lueurs d'un ciel d'encre cramoisies nimber les cieux. Les derniers soubresauts du Printemps, avant que l'été ne vienne prendre ses ancres. La mission qui s'était déroulée au village d'Inanuki s'était révélée déconcertante, sous bien des aspects. Il ne s'agissait nullement de rumeurs infondées ou d'affabulations, mais bel et bien d'une épineuse situation qui demandait d'être prise avec le plus grand des sérieux. Fort heureusement, le responsable des malheurs ayant frappé la petite bourgade ne commettrait plus de crime pour un bon moment, grâce à l'intervention des Shinobis de la Roche. Cependant, mettre derrière les barreaux le sacripant ne signifiait pas que tout était terminé, loin de là. Le vil nécromancien avait laissé dans son sillage malheur et le désespoir. Il était du devoir des gardiens du Pays de la Terre, que de porter assistance à la population, mais aussi de s'occuper du mystérieux et lugubre laboratoire.

Muramasa menait cette opération, accompagné de trois hommes de médecine formés à ce genre de mission. Il y avait eu un peu de progrès en termes de restructuration autour d'escouades médicales spécialisées. Bien qu'encore à ses balbutiements, les trois comparses formaient la toute première équipe servant à essuyer les plâtres d'une phase d'essai servant à démontrer l'utilité de ce genre d'armada. Un grand poids reposait sur leurs épaules, car de meilleurs lendemains reposaient entre leurs mains.

Les trois assistants étaient tout de blanc vêtus, dans des apparats dénotant leur affiliation dans la voie de l'Iroujutsu. Arborant des visages altiers et des regards perçants, on pouvait remarquer une ressemblance assez troublante entre les trois individus.

Le Jonin allumait une cigarette en arrivant dans le hangar situé spécialement près de l’hôpital, pendant que les assistants se chargeaient de remplir la chariote des dernières caisses contenant vivres et autres marchandises des plus vitales.

« Les préparatifs sont terminés. »

« Bien. Prenez l'équipement de terrain. »

« À vos ordres. » -répondit le goguenard, en affichant un regard assuré-

Muramasa prit le temps d'inspecter rapidement la cargaison, tout en attendant que la caisse supplémentaire soit ramenée et placée dans la chariote, ce qui ne prit pas longtemps avec l’efficacité des vaillants assistants.

Une fois tout cela fait, le convoi quitta le tarmac afin de se rendre en direction du village maudit, à l'orée d'une nuit commençant à s’effacer peu à peu.





_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/ http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

Mar 14 Aoû 2018 - 8:16














Mission Libre [rang D]


::: RP ::: Arcanes Interdites
::: PV ::: Solo

♫♪ MUSICBOX ♪♫
The Senescence




Le voile de la nuit se dispersait peu à peu, à mesure que le flot du temps s'écoulait dans le sillage éthéré, mais bien réel, du voyage. La fraîcheur vespérale ne tarderait pas à s'effacer. Lueur brillante et rosée, scandant l'arrivée de l'aube, la journée se dessinait avec monotonie exacerbée. Le convoi s'engouffrait dans la mer de jade (encore sombre et lugubre) sans se retourner, avide quant à accomplir au plus vite la mission l'amenant en ce théâtre encore meurtri de la macabre représentation ayant fait rage. Les aventuriers étaient restés tout le long du périple aussi silencieux que le néant, assis à l'arrière du carrosse assez rustique et bondé de diverses caisses de bois. L'un des fiers assistant finit par prendre la parole, affichant toujours ce malicieux regard circonspect dénotant d'un esprit aussi affûté qu'un scalpel.

« Borukan-sama... N'est-ce-pas censé être une simple opération de routine ? Vous venez personnellement, alors que nous aurions pu nous en charger... » -se risquant à faire la remarque que cela semblait étrange, tout en plissant son regard ineffable-


« Ichi à raison. De plus, nous avons amené de l'équipement un peu trop... inhabituel. » -ajouta le sosie, en se grattant la tempe-


« ... » -restant silencieux, le dernier assistant se contentait d'écouter calmement la conversation, affichant une mine sérieuse-


Muramasa termina la énième cigarette qu'il avait allumé depuis le départ de la Roche, puis se racla prestement la gorge avant de répondre aux mystères qui planaient sur toute cette affaire plus létale que la lame d'un assassin détraqué.

« Ichi-san, Ni-san, San-san. » -dit-il, en regardant à tour de rôle le propriétaire du nom évoqué, avant de marquer un court mutisme pour mieux poursuivre la réponse d'une voix grave et lente- « Rien ne vous échappe. En effet, nous devons aussi accomplir une autre tâche. Les habitants du village d'Inanuki étaient victimes des agissements d'un nécromant. »


Les yeux écarquillés, les assistants eurent des réactions assez explicites, trahissant une forme de dégoût viscéral pour ce genre d'énergumène. Quoi de plus normal pour des hommes de médecine que de ne point apprécier leur total opposé sur bien des plans ?

« Un vil nécromant !? Pouah ! » -s'esclaffant, en faisant mine de cracher afin d'exprimer son mécontentement, mais surtout sa haine pour cette vocation déviante et abjecte-


« Un peu de correction. » -dit-il sèchement à l'assistant un peu trop émotif-


« Sumimasen, Borukan-sama... Mais un nécromant ! » -cherchant à justifier la légitimité de sa réaction, qui était plus que compréhensible-


« Effectivement. En tout cas, il avait un laboratoire. Nous allons donc devoir nous occuper de celui-ci. »


Les sbires n'étaient pas vraiment ravis de la nouvelle, mais ils allaient devoir faire avec, tout comme le fier parangon. Il était inutile d'expliquer qu'il fallait s'occuper de ce laboratoire des horreurs, tout comme aider la population. L'escouade avait à peine un peu discuté, que le silence revenait planer (lourdement) dans l'atmosphère, tandis que le convoi tiré par deux puissants chevaux filant tel le zéphyr arrivait déjà près du fameux village maudit ayant été persécuté par l'aliéné adorateur de la mort - sous toutes ses formes.





_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/ http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

Mer 15 Aoû 2018 - 16:49














Mission Libre [rang D]


::: RP ::: Arcanes Interdites
::: PV ::: Solo

♫♪ MUSICBOX ♪♫
The Senescence




Les derniers soupirs de la nuit s'envolaient dans leur évanescence, à l'approche de l'aurore qui accueillait le convoi rejoignant finalement la destination escomptée. Alors que le soleil commençait à dissiper le voile ténébreux, les chevaux terminaient leur course en marquant la halte dictée par le cocher. Le matin était jeune et nul des habitants ne semblaient être là pour accueillir les visiteurs de cette venue non annoncée. Quoi de plus normal aux vues de la situation ? Ce n'était pas comme s'ils avaient encore quelque chose à faire de leurs journées, avec les cauchemars dont ils étaient victimes. La plupart devaient être traumatisés et cela demanderait du temps afin qu'Inanuki reprenne un semblant de normalité.

Sortant du transport, les quatre cavaliers de la Roche purent s'étirer après ce pénible voyage s'étant avéré assez peu confortable. Muramasa se tournait vers les trois Iwajin aux tenues assorties, ainsi que le conducteur toujours perché à la même place, leur donnant quelques directives quant au déroulement du programme.

« Je vais voir si je trouve le Chef du village. Ichi-san, vous venez avec moi, les autres vous attendez. »


Entrant dans le dédale macabre semblant encore hanté des âmes disparues, les deux fiers défenseurs de la justice se dirigèrent vers le centre de la civilisation, à la recherche de signes de vie.

« Excusez mon pessimisme, mais êtes-vous certain qu'il y ait quelqu'un ?


« Quelques villageois. »


Arrivant sur la place du village, déserte, Muramasa cherchait la bâtisse incarnant l'antre du dirigeant d'Inanuki. Cela devait certainement être vers l'épicentre et la plus remarquable parmi les autres construction. Il ne fallut pas longtemps avant de se pencher sur un choix qui semblait de bon ton. Assez grande et bien placée, cela avait tout l'air d'être le lieu en question. Muramasa s’avança alors vers la porte et toqua trois fois, de manière vive et appuyée. LE regard dubitatif de l'assistant exprimait bien son état d'esprit en proie à la perplexité, mais il ne dit mot, sachant que le médecin avait toujours raison. Quelques longues secondes, avant que la porte ne tremble et que le bruit du métal tinte, puis que dans l'interstice grinçant, un œil vitreux apparaisse en étant noyé dans la pénombre.

« ... Vous ? »


« Kentashi-san. »


La dalle de bois finit par s'ouvrir complètement, laissant apparaître le grand personnage aux allures peu avenantes. Il regardait d'un air surpris, mais méfiant, les deux étrangers.

« Vous n'êtes pas mort ? »


« Il faut croire que non. Nous devons parler. »


Le bougre aux allures de bandit regarda à droite et à gauche, avant de reposer son regard sur l'assistant qui le fixait avec un regard sérieux et étrange.

« Hum... Entrez. »


Les deux hommes de médecine pénétrèrent alors dans la demeure, tandis que leur hôte refermait la porte -toujours aussi grinçante- derrière eux.





_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/ http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

Mer 15 Aoû 2018 - 18:52














Mission Libre [rang D]


::: RP ::: Arcanes Interdites
::: PV ::: Solo

♫♪ MUSICBOX ♪♫
The Senescence




Une ambiance lourde glissait le long des murs, venant baigner dans l'antre de l’énergumène qui invitait les deux hommes à s'asseoir autour d'une table assez rustique. Les chaises étaient du même bois, simples pour ce genre de logis appartenant pourtant à celui devant faire bonne impression de par sa position. Le hardi prit place, s'avachissant sur son siège, le regard ailleurs, tandis qu'il attrapait la bouteille lui faisant face et d'en lamper une bonne rasade pour se remettre d'aplomb. Les deux invités prirent aussi place assise, regardant fixement l'autochtone qui avait une sacrée descente.

« Je serais bref. La menace qui planait sur le village n'est plus. Il s'agissait non pas de fantômes ou autres engeances, mais d'un malandrin dont nous nous sommes occupés. »


« Le salaud ! » -dit-il, consterné-


« Nous sommes revenus avec quelques vivres. Comme vous êtes le fils du Chef du village, il va falloir que vous assuriez les fonctions vous incombant, si vous désirez de meilleurs lendemains pour Inanuki. »


Le soiffard resta silencieux quelques instants, pensif quant à tout ce que cela signifiait. Il fixait la bouteille qu'il tenait dans sa grande main d'un œil vitreux et morne, voyant son reflet qui se dessinait dessus en renvoyant une image peu flatteuse de lui-même. Il la déposa sur la table, avant de relever la tête et de regarder le médecin qui était stoïque.

« Que le danger soit écarté ou pas, ça change plus grand-chose maintenant. La plupart des habitants ont disparus ou ont fuis et ne reviendront jamais. Qu'est-ce qu'un idiot comme moi pourrait faire ? Vous savez, mon père ne m'a jamais dit que j'étais intelligent ou bien doué pour quelque chose. Alors prendre ce rôle... C'est peine perdue. » -soupira le désespéré, en baissant la tête-


Le sacripant n'avait pas tort, aux vues de la situation bien peu reluisante dans laquelle se trouvait son village. Pourtant, il fallait bien faire quelque chose pour les habitants restants.

« Vous avez raison, vous ne semblez pas très finaud. Cependant, vous avez au moins le mérite d'en être conscient, ce qui est plutôt un bon point. »


L'autochtone soupira avant de finir par laisser échapper un léger ricanement nerveux. Il se redressa, puis regarda ses interlocuteurs, avant de reconnaître qu'il était nécessaire de faire face à l'adversité.

« Vous avez raison. Qu'est-ce que je peux faire ? »


« Répondez simplement à mes questions et suivez mes conseils. Le plus important est que vous soyez déterminé aux yeux des survivants de cette tragédie. Non semblable à une loque humaine. Il vaudrait mieux que vous arrêtiez la boisson. »


« Ouais ! Faut être Balaise ! BALAISE ! » -se levant soudainement en criant, puis prenant la jarre de nectar et la lançant violemment contre le sol, avant de se frapper la cage thoracique avec les poings-


L’assistant fit un mouvement de recul, surpris par la réaction complètement inattendue de leur hôte. Muramasa croisa les bras en posant sa main sur son front un court instant. Décidément, les gens de la campagne étaient assez surprenants, mais cet entrain faisait en quelque sorte plaisir à voir. Enfin, peut-être pas à tout le monde... Une voix féminine résonna fortement, sommant au rustre d’arrêter ses singeries exacerbées. Une jeune femme apparue alors, descendant les escaliers de manière assez furibonde, avant de se stopper en remarquant la présence d'inconnus. Les hurlements l'avaient surement réveillée à en croire la nuisette qu'elle portait, ainsi que ses longs cheveux légèrement ébouriffés.

« Sumimasen sœurette... » -semblant honteux-


« Tu vas réveiller Tokashi... Qu... Qui c'est ? » -remarquant les deux fiers Iwajin qu'elle n'avait jamais vu-


« Je vais t'expliquer... »


La demoiselle remonta en vitesse les escaliers, cachant par réflexe les zones un peu trop sensibles à être exposées par sa tenue de nuit pourtant suffisamment chaste. C'était bien là une réaction typique de gourgandine.

L'assistant fronca des sourcils, redoublant son air dubitatif, avant de prendre la parole.

« Sacré châssis. Moi qui pensais que c'était un village de consanguins où il n'y aurait que des mochetés. »


« Quoi !? » -s'esclaffa le frère, les yeux exhorbités-


Offusqué par les paroles outrageantes du goguenard assistant, l'ivrogne lui sauta dessus en lui envoyant un coup de poing en pleine face. Deux molaires tombèrent sur le sol poussiéreux, accompagnées d'un filet de sang et de bave. Essuyant ses babines, l'adorateur des arts médicinaux afficha un sourire, avant de se relever et de sauter sur son agresseur afin d'essayer de lui tordre le cou. Décidément, les voies de l'Iroujutsu étaient impénétrables et il restait beaucoup de choses à apprendre aux novices de cet art. Alors que les deux joyeux lurons refaisaient la décoration en se chamaillant bruyamment, le parangon sortit une cigarette et l'alluma en demeurant impassible à la scène qui se déroulait alors non loin de lui.

« Yare yare daze... » -un peu dubitatif-


La mission n'allait pas être une promenade de santé, mais ce n'était pas quelques menues péripéties qui auraient raison d'elle.





_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/ http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

[Mission Libre | rang d] Arcanes Interdites | Solo

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: