Soutenez le forum !
1234
Partagez

[C/OFFICIELLE/IWA] LE TENBATSU

Aller à la page : Précédent  1, 2
Narrateur
Narrateur

[C/OFFICIELLE/IWA] LE TENBATSU - Page 2 Empty
Dim 14 Oct 2018 - 0:05
@SAINAN GI. TENSHI, tu as encore 12h pour répondre. Passé ce délai supplémentaire, les autres participants pourrons sauter ton tour et répondre directement.
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
Narrateur

[C/OFFICIELLE/IWA] LE TENBATSU - Page 2 Empty
Ven 19 Oct 2018 - 17:08
@SAINAN GI. TENSHI LUN 8 OCT 2018 - 2:14 - DIM 14 OCT 2018 - 0:05/12:05
Délai dépassé.

@AKIJI YASUO : DIM 14 OCT 2018 - 0:05 - VEN 19 OCT 2018 - 17:00
Délai dépassé.

@SAINAN GI. TENSHI & @AKIJI YASUO sont exclus de la mission.

@ARIE YOORASIA HAHN dispose de 72 heures pour poster. Passé ce délai, la mission se conclura sur un dernier post du Narrateur, la mission se soldant par un échec.
Revenir en haut Aller en bas
Arie Yoorasia Hahn
Arie Yoorasia Hahn

[C/OFFICIELLE/IWA] LE TENBATSU - Page 2 Empty
Sam 20 Oct 2018 - 19:44
Le constat fait par Ousay n'était pas exactement un coup de génie. J'osais supposer que tout le monde s'en était rendu compte maintenant. Mais au cas où, pour les plus lents d'entre nous, Ousay ne perdait rien à le souligner à voix haute. Les villageois vivaient dans la peur, tandis qu'à priori, les chasseurs s'adonnaient à leurs activités habituelles sans aucun problème. L'on aura fait un grand détour, mais nous étions désormais sur la bonne piste. La vérité se trouvait sûrement du côté des chasseurs. Que la bestiole soit en fin de compte inoffensive, ou qu'elle n'ait jamais existé, bien que cela serait décevant, il suffira de leur demander.

A cadence élevée, le chemin vers le village de chasseurs ne donna pas l'impression d'être aussi long que prévu. Le retrouver n'aura pas été un problème également puisqu'il était le seul à héberger des structures au bon milieu d'un territoire autrement vide. Même si au final, appeler ce petit regroupement de cabanes un village était clairement exagéré. Il n'était pas difficile de remarquer que les structures ici avaient été bâties, plus ou moins de manière aléatoire, par simple commodité. Connaitre les raisons exactes cependant était impossible en étant ignorant des détails sur les activités des chasseurs.

L'apparition des cabanes fut complémentée assez rapidement par plusieurs voix plutôt joviales. Faire quelques pas en plus dévoila plusieurs personnes s'adonnant à leur rituel quotidien après ce qui semblait être une bonne session de chasse. Les voir ainsi inspirait l'idée d'un groupe soudé, profitant de la vie malgré le peu qu'elle leurs offrait. Et surtout, ils ne donnaient pas l'impression d'être plus dangereux que les villageois auxquels on eut affaire plutôt.
Certains avaient préféré se montrer méfiants des chasseurs. J'espérai que cette vue allait finir par les convaincre que leurs craintes étaient sans fondement.

"J'te laisse faire tes trucs, Ousay. Si tu souhaites rester derrière, soit. Puisqu'il faut bien que l'un d'entre nous aille leur parler un jour, je m'occupe de les aborder."

Avançant à pas ralentis, je pris la peine de me me mettre au milieu du chemin nous séparant des chasseurs, le bandeau du village complètement exposé.

"Messieurs, bonjour. J'aurai besoin de quelques minutes de votre temps."

Toujours avançant doucement, j'attendis d'arriver à une distance où crier pour me faire entendre n'était plus une nécessité avant de continuer.

"Iwa m'envoie enquêter sur une certaines bête qui terrorise les résidents environnants. Pouvez-vous m'en dire plus à son sujet? Et, si possible, où je peux la retrouver."

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3496-arie-yoorasia-hahn
Narrateur
Narrateur

[C/OFFICIELLE/IWA] LE TENBATSU - Page 2 Empty
Mar 23 Oct 2018 - 20:51


L’intrépide Hahn préférait mettre les deux pieds dans le plat sans plus attendre, plutôt que de perdre du temps à tergiverser sur la manière d’aborder les joyeux lurons qui festoyaient avec entrain. Une approche sans doute avisée, puisque les amateurs de chasse ne semblaient pas malveillants - autant que faire se pouvait. Il y avait les bons et les mauvais chasseurs, certes. Cependant, l’heure n’était pas à discerner si ceux peuplant le petit village s’avéraient être des braconniers sardoniques s’adonnant à des activités peu scrupuleuses, ou bien de vaillant défenseurs de dame nature qui respectaient les us et coutumes à la lettre sur la façon de cueillir les fruits de la flore, mais surtout de la faune. Ousay acquiesçait vivement à l’admirable motivation dont faisait montre le jeune Genin, quant à poursuivre la mission quoi qu’il en coûte, fût-il même au péril de sa vie en se jetant dans la gueule du loup comme un très célèbre chaperon arborant des apparats écarlates. Affichant un large sourire jusqu’aux oreilles, le maître de la dissimulation avait déjà disparu dans les ombres, afin de jouer les sentinelles en compagnie des autres membres de la fine équipe. Hahn était livré à lui-même, se devant d'enquêter sur le Tenbatsu et ses noirs desseins. Le bougre semblait bien décidé à élucider l’épineux mystère qui mettait en péril les estomacs de la Roche.

Alors que la voix jeune et vigoureuse de l’Iwajin venait mettre en exergue sa présence, les chasseurs qui formaient un cercle autour du feu se retournèrent en affichant un air stupéfait. L’un d’eux s’esclaffa en brandissant fièrement sa gourdasse - reversant une bonne rasade de la mixture sur son voisin- en direction de l’inconnu qui portait un bandeau aux armoiries du village caché.

On aime pas trop les Shinobi dans votre genre par chez nous ! dit-il d’un ton véhément, en fixant d’un regard au strabisme prononcé le jeunot.

L’un de ses compères -plus accueillant- posa une main sur l’épaule de son vieil ami, afin de calmer ses ardeurs. Le soiffard maugréa quelques instants, avant de se faire une raison et de soupirer en haussant les épaules.

Allons, Josuke.

Affichant un air chaleureux, le badaud prit la parole pour répondre à l’envoyé d’Iwagakure. Apparemment, il s’agissait du chef du petit groupe à en croire la réaction des adorateurs de la vie en plein air.

Bienvenue. N’en voulez pas à mon collègue, il est assez ronchon avec tout le monde. Je suis le chef des Chasseurs du Crépuscule. Appelez-moi Kira, tout simplement. Se touchant la barbe, puis faisant signe à son interlocuteur de venir prendre place autour du chatoyant feu qui donnait une petite ambiance cosy.
Venez, j’espère que vous aimez le sanglier. Montrant du regard la belle pièce en train de rôtir dans les flammes.

Les chasseurs semblaient particulièrement tenir à inviter Hahn pour le festin, ce qui était tout simplement la plus élémentaire correction. Que l’invitation soit acceptée ou refusée, Kira répondit simplement ce qu’il savait concernant la fameuse bête. À savoir, pas grand-chose.

La Bête. prenant un visage sérieux, avant de poursuivre. Un sacré bestiau. Nous autres chasseurs on aime les défis, mais c’est pas le genre de ceux qu’on peut se targuer de relever, si vous voyez ce que j’veux dire. On l’a aperçu deux ou trois fois nous autres, mais de loin et à chaque fois qu’on a essayé de l’approcher, pouf ! Elle disparaissait comme par enchantement. À croire qu’elle veut préserver son anonymat. Elle est énorme, au moins plusieurs mètres. On a pu examiner des traces de griffes et des empreintes, mais c’est trop gros pour être un simple animal. C’était semblable à un ours des montagnes, mais des si gros ça existe pas. Bizarrement elle nous a jamais attaqué, donc on peut dire qu’on coexiste en harmonie, v’voyez. Enfin c’est pas très rassurant, donc on évite de trop chercher à en savoir plus pour pas provoquer son courroux ou un truc du genre. Une fois l’un de nous l’a vu rôder près d’une grotte pas très loin. Surement sa tanière, donc on évite cette zone.

Le chasseur indiqua la direction de la fameuse grotte au jeune homme, puis lui tendit une gourdasse emplit d’une gouleyante boisson.

Un petit remontant ? J’vous préviens, c’est pas une boisson pour mauviette. lui exhibant l'objet sous le nez avec insistance.

Les autres membres de l’équipe semblaient toujours se cacher à l’orée de la forêt, laissant Hahn se charger de l'interrogatoire. Peut-être avaient-ils disparu, dévorés vivants ou capturés par le terrible Tenbatsu... si ce n'était même bien pire...


Boire immédiatement une rasade de la boisson préférée des Chasseurs du Crépuscule afin de prouver sa virilité au petit groupe, et ce malgré la mise en garde avisée de Kira (à vos risques et périls)

Festoyer toute la soirée avec les Chasseurs du Crépuscule

Aller examiner la grotte de la Bête

Autre chose


Revenir en haut Aller en bas
Arie Yoorasia Hahn
Arie Yoorasia Hahn

[C/OFFICIELLE/IWA] LE TENBATSU - Page 2 Empty
Ven 26 Oct 2018 - 23:56
Ma voix se fait entendre et le rituel des chasseurs est interrompu, tous deux des résultats voulus. Je pensais également affronté un peu d'hostilité, et je ne fus pas déçu. La première réplique lancée en ma direction exprimait de l'aversion envers les shinobis. Un sentiment que je partageais plus ou moins, mais que je n'aurais sûrement pas exprimé de la même manière que le chasseur, manquant clairement de tact. Heureusement, la situation n'empira pas plus grâce à l'intervention d'un deuxième chasseur dont les intentions ne furent pas remises en cause par le reste du groupe. Cette personne qui semblait avoir le respect complet de ses collègues agissait sûrement en leader, ou tout du moins un rôle équivalent, pour le groupe.

"Ah, ne vous inquiétez pas. Je n'ai aucune raison de lui en vouloir. Il n'est pas évident de trouver de bonnes raisons pour apprécier les shinobis. Même moi, j'ai besoin d'y penser bien fort."

Acquiescant de la tête à ce que semblait être une invitation gestuelle à rejoindre la troupe autour du feu, je m'installai au milieu de deux personnes s'étant chacun légèrement poussé sur le côté pour faire de la place. Devant moi, sur le feu, de la viande de sanglier prenait progressivement de jolis couleurs. Il aurait été tentant de se salir les mains de ce beau spécimen de viande si ce n'était pour le fait que le sanglier n'était pas exactement ma tasse de thé.
Réalisant que j'avais été, en fin de compte, assez bien accueilli et même intégré au groupe, je ne pouvais qu'être reconnaissant à Kira qui m'avait rendu la tâche facile. La moindre des choses à faire était donc de me présenter.

"Mon nom est Hahn. Enchanté de faire votre connaissance, messieurs. Et bien que cela me peine de devoir m'excuser aussitôt après m'être présenté, je ne pourrai malheureusement pas partager ce repas après vous. Je n'aimerais surtout pas profiter de votre gibier sans pouvoir vous offrir quoi que ce soit en retour. De là où je viens, ceux qui ne chassent pas ne mangent pas. J'espère que vous saurez me pardonner, messieurs."

C'était des conneries, certes. Mais des conneries bien executées si je puis dire. En savoir plus sur la bête était l'unique chose que je souhaitais, et le fait que Kira se soit mis à parler sans que je n'aie eu à remander une deuxième fois m'épargna d'une situation potentiellement inconfortable. Décidément, c'était un saint.

Kira et sa troupe n'en s'avaient pas plus que les villageois. Leur information était cependant plus concrète. A en croire leurs paroles, la bête faisait plusieurs mètres. Cette information n'apportait rien de valeur. Surtout si l'on prenait en compte le fait que "plusieurs mètres" perdait plus ou moins en précision, selon la distance séparant la bête et les chasseurs au moment de leur rencontre. Si je pars du principe que tout ce qui dépasse 4 mètres peut être décrit par "plusieurs mètres", je peux supposer la taille minime à laquelle on devrait s'attendre.

Ce qui était plus intrigant dans l'histoire raconté par Kira, c'est que la bête apparemment disparaissait à chaque fois qu'ils avaient essayé de l'approcher. L'on pourrait donc supposer qu'il ne s'agissait peut-être que d'une illusion, mais à priori, les empreintes qu'elle laissait derrière était bien réelle. Des empruntes d'ours.

"La bête partageait-elle une quelconque ressemblance avec un ours, à part ces empreintes je veux dire?"

Les paroles du chasseur se contradisaient, mais cela ne voulait aucunement dire qu'ils n'étaient pas vrais. Il y avait sûrement plusieurs manoeuvres supportant les apparitions de la bestiole. Et quelqu'un, et par quelqu'un je veux dire un être humain, était sans doute impliqué dans l'affaire. Maintenant que j'avais appris où la supposée tanière de la bestiole se trouvait, il ne restait plus qu'à se rendre là-bas et camper jusqu'à ce qu'elle y retourne. Si elle n'y est pas déjà bien évidemment.

"Je suppose qu'il ne sera pas difficile pour moi de retrouver cette grotte en partant vers la direction que tu viens de m'indiquer? Je ne suis malheureusement pas autant familier avec les parages que vous."

Me relevant en même temps qu'une deuxième invitation de Kira, cette fois pour de la boisson alcoolisée et sûrement bien dégueulasse, je m'inclinai légèrement en signe de reconnaissance avant de continuer. Notre échange fut court, mais agréable dans l'ensemble. Les chasseurs du crépuscule n'allaient et moi n'allons pas devenir meilleurs potes. Nous n'étions pas exactement "compatibles". Mais la franche camaraderie montrée par le groupe ne pouvait qu'être loué.

"Merci pour les informations. Pour le remontant, garde-m'en de côté chef. J'en prendrai volontiers quand je retournai avec la tête de la bête. Je parie qu'aucun d'entre vous ici n'a jamais goûté de la viande de monstre. Elle n'est peut-être pas comestible, mais peu importe, vous êtes tous invités."

Finissant sur une petite note d'humour à la chasseur, je marchai dans la direction indiquée, celle de la tanière, tout en essayant de retrouver du regard Ousay et les gosses sans apercevoir un quelconque signe de vie autre que le mien.


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3496-arie-yoorasia-hahn
Narrateur
Narrateur

[C/OFFICIELLE/IWA] LE TENBATSU - Page 2 Empty
Sam 27 Oct 2018 - 14:44


L’accueil du shinobi de la roche au sein du fief des chasseurs se passa mieux qu’escompté, malgré quelques véhémences aux premiers abords. Il était naturel de ne pas apprécier les visites inopinées qui venaient chambouler la tranquillité de leur territoire. Non pas que les amateurs de chasse et de vie en forêt s’avéraient particulièrement sectaires, mais un peu tout de même.

Jotaro fixait d’un regard vitreux le sacripant qui se présentait, lampant goulûment le nectar à même la gourdasse de cuir qui semblait bien entamée, avant de rebondir sur les paroles avisées du jeune homme.

Ceux qui ne chassent pas, ne mangent pas ! Et surtooout, ne boivent pas ! Ah ah ah !!! S’esclaffant sur cet humour de chasseur, avec une grivoiserie à l’égal de sa soif semblant intarissable.

L’ambiance était rustique et ne faisait pas dans la finesse, mais cela rendait sans aucun doute les choses plus aisées. Les chasseurs parlaient de manière franche et directe, ce qui changeait de la populace rurale et des sifflements malicieux.

Les compères se mirent à pouffer de rire pour certains, à éclater de rire pour d’autres, tandis que Kira n’esquissa qu’un sourire à la blague des plus champêtres de son collègue de toujours. Le genin demandait quelques précisions sur la bête, chose plus que normale pour la finalité de son enquête.

Nous autres chasseurs, on a le regard perçant, tel l’oeil du tigre, si vous voyez ce que je veux dire. Mais la bestiole, une vraie anguille qui se faufilait toujours dans les ombrages de la forêt, profitant des ombres et s’y mouvant avec une espièglerie et un talent que même Nina, notre plus agile chasseuse, n’arriverait pas à la cheville. À la manière d’un prédateur, vous voyez. Pourtant on a pu voir sa silhouette, mais… c’était énorme ! ÉNOOORME ! Écartant vigoureusement les bras afin de faire montre de la taille gargantuesque de la chose. Un truc si gros devrait pourtant être balourd et lent, mais que nenni ! Se grattant la barbe qui présentait une importante pilosité, tout en affichant un air confus et désabusé.Néanmoins, la corpulence fait penser à un ursidé, tout comme les empreintes. Mais la forme est bizarroïde, comme si il y avait des sortes de protubérances ou des épines… peut être des cornes ou des branches d’arbres... Essayant de donner une idée de ce à quoi cela pouvait correspondre, sans vraiment arriver à mettre le doigt dessus.

Pendant que le chef des Chasseurs du Crépuscule se perdait dans un effort cognitif des plus nébuleux, Jotaro prit la parole sur ce qui concernait la grotte.

La grotte, vous pouvez pas la rater. Vous continuez tout droit et vous tomberez sur le flanc de falaise de la colline. C’est une grande entrée, vous aurez pas de mal à la trouver. Montrant en pointant sa gourdasse, confirmant la direction énoncée par Kira. Avec les arbres vous voyez pas, mais y a pas beaucoup de montagne par ici. Au pire, t'es shinobi, donc grimpes dans les arbres si tu t'perds. Comme ça tu peux repérer où la colline se trouve. Lui donnant une astuce pas piquée des hannetons, mais d’une évidence certaine.

Hahn refusait la rasade, ce qui était certainement des plus avisés. Promettant de rapporter la tête de l’engeance semant la terreur dans la région, le valeureux shinobi faisait montre d’un esprit affûté en usant d’une verve champêtre. Des paroles appréciées de l’auditoire, qui lui souhaita bonne chance dans sa quête. Bien sûr, les chasseurs pensaient tous que c’était la dernière fois qu’ils rencontraient le jeune homme qui s’aventurait dans une mission suicidaire. Si les meilleurs chasseurs de la région - expert dans la traque - n’arrivaient même pas à comprendre ce qui rodait dans les parages, un non initié pouvait-il sortir indemne des entrailles de la verdoyante - mais nébuleuse - forêt ?

Bonne chance, shinobi. N’oubliez pas que la forêt est plus sibylline qu’il n’y paraît. Respectez-la, et elle vous le rendra. Dit-il, espérant ne pas retrouver le cadavre désarticulé et réduit en charpie du jeune intrépide.

Alors que Hahn prenait la route en direction de sa nouvelle destination, à savoir la grotte de la bête, il ne trouva aucune trace de ses coéquipiers qui avaient tous mystérieusement disparus. Cela était étrange, mais toute mission devait se poursuivre qu’importent les circonstances, et ce même si tous les alliés étaient tombés sur le champ de bataille.

Traversant les sombres ténèbres smaragdine, les premières preuves concrètes venaient se présenter à l’aventurier. Des empreintes d’une taille impressionnantes qui stigmatisaient en profondeur le sol, ainsi que des traces de griffes qui venaient marquer l’écorce des arbres ancestraux, prouvaient les dires des Chasseurs du Crépuscule et que le Tenbatsu n’avait rien d’une illusion. Quelque temps plus tard, Hahn arrivait en face de la falaise, où une énorme ouverture nimbée d’un voile abyssal se démarquait. Se risquer à pénétrer à l’intérieur de la cavité pouvait inspirer la peur de ne jamais revoir la lumière du jour. Jour qui déclinait pour offrir le manteau de la nuit sur la contrée, exultant une fragrance macabre glaçant l’échine.

Alors que Hahn avait en visuel la tanière supposée du Tenbatsu, il pouvait entendre de puissants bruits pourfendant le silence qui tremblait d’effroi à ces carillons primordiaux capables de déraciner les arbres d’un seul tintement. Une énorme silhouette apparaissait au loin à travers les feuillages, se traînant en direction de la fameuse entrée des enfers. Si le regard perçant du jeune intrépide se faisait quelque peu noctiluque de par la jeunesse du nocturne, il pouvait apercevoir sans mal une seconde ombre de taille bien moins imposante.

Le jumelage croisé de l’éclat lunaire et du chant du cygne de l'évanescence solaire permit alors à Hahn de contempler le véritable visage se cachant sous le masque nommé Tenbatsu. Une créature, semblable à un ours qui est habillée d'une sorte d'armure naturelle faite d'écorce et de lianes, se révélait, accompagné d’un homme à la carrure particulièrement prononcée et vêtue d’une simple peau de bête mettant en exergue une sauvage virilité. Des peintures rituelles se dessinaient sur son corps à foison, soulignant le visage altier aux traits fermés et solennels. Certainement un de ces individus énigmatiques que l’on appelait shaman.

Alors que le duo se rapprochait, l’énorme créature se mit à humer l’air de ses naseaux avec intérêt, avant de rapidement tourner la tête sans crier gare en direction du shinobi qui venait d’être repéré avec une facilité déconcertante. Le regard aiguisé du monstre fixait un court instant le genin en déchirant les ténèbres comme si ces dernières n’avaient aucune emprise, avant que l’animal se dresse sur ses deux pattes arrières et se mettent à grogner avec fougue dans un hurlement assourdissant. L’homme qui accompagnait l’animal sembla surpris quelques secondes, se tournant en direction de ce qui semblait éveiller les foudres ursines.

GRAAAOUUUU !!! Grondant de manière vindicative vers l’intrus osant profaner son territoire.

Hahn était repéré, car son odeur de genin l’avait trahi et seul un traqueur expérimenté aurait pensé entre autres à se recouvrir de boue pour atténuer sa présence olfactive. Comment-allait-il réagir face à l’énorme créature mesurant une bonne dizaine de mètres au garrot, ainsi qu’à la présence d’un homme semblant des plus étranges et peu civilisé ?


Tenter de fuir le Tenbatsu à travers la forêt

Se cacher dans la grotte pour essayer d’échapper au Tenbatsu

Se présenter sans animosité au Tenbatsu pour en apprendre plus

Autre chose


Revenir en haut Aller en bas
Arie Yoorasia Hahn
Arie Yoorasia Hahn

[C/OFFICIELLE/IWA] LE TENBATSU - Page 2 Empty
Sam 27 Oct 2018 - 21:31
Je pris la peine de revenir là où je m'étais séparé du reste du groupe, sans pour autant retrouver quoi que ce soit. Pas même des traces indiquant d'éventuels déplacements. Ousay mis de côté, les gosses ne semblaient pas exactement avoir une affinité pour l'art de la dissimulation. Aussi illogique que cela paraissait, tout laissait à croire qu'ils avaient tout simplement disparu. Pouf. Quant à Ousay, les chances qu'il soit caché quelque part à se payer ma gueule n'étaient pas nulles. J'osais espérer cependant qu'il était le genre de personne à savoir que maintenant n'était pas le temps pour ce genre de gaminerie.

Je rebroussai chemin, me remettant à destination de la tanière. J'étais, à priori, seul et il aurait été plus sage de prendre le temps de comprendre où les autres étaient partis. L'opportunité de confirmer l'existence de la bestiole, voire même de comprendre l'histoire derrière était à portée de main. Il aurait été dommage de ne pas se rendre à la grotte. La décision que j'avais prise était, en grande partie, due à de la curiosité. De plus, quelles étaient les chances que je tombe nez à nez sur la bête? Les chasseurs vivaient dans les parages et ne l'avaient pourtant aperçus que deux ou trois fois. Certes, ils avaient dit éviter intentionnellement de s'approcher de sa tanière. Mais cela ne changeait pas grand-chose. Si j'étais accompagné du groupe complet, la retrouver dans la grotte nous aurait arrangés. Un coup de bol, comme certains diraient. J'étais peut-être désormais seul, mais cela ne changeait pas ce fait.

Traversant une dense masse végétale et de longs arbres rendant encore plus sinistre le décor devant moi, je survolais dans ma tête les alternatives qui m'étaient possibles une fois arrivé. Et il y en avait pas beaucoup. J'allais sûrement essayer de trouver un coin isolé pour y passer quelques heures en espérant pouvoir observer la bestiole avant d'aviser. Si, par chance ou malchance, je venais à m'exposer et confronter la bestiole, j'aviserais sur le coup. Et par aviser, je veux dire rebrousser chemin et fuir dans la direction opposée, la taille des empreintes et traces de griffes laissés par la bestiole indiquant qu'il s'agissait de quelque chose qu'un mortel comme moi ne pouvait sûrement pas gérer. A ce stade, mon unique réconfort était de me dire que malgré tout, elle n'avait encore fait de mal à personne.

Je m'arrêtai devant ce qui semblait être la grande entrée décrite par les chasseurs du crépuscule. Cherchant dans les environs d'éventuels signes pouvant me confirmer qu'il s'agissait bien de la grotte que je recherchai, je fus surpris d'entendre des bruits de respiration bruyanants. Mon regard se posa sur une silhouette éloignée mais clairement gigantesque. Sûrement celle du Tenbatsu. La fenêtre durant laquelle je pouvais m'échapper sans créer de soupçons se réduisait au fur et à mesure que la silhouette avançait. Et de la même manière, la silhouette gagnait progressivement en détails me révélant petit à petit l'apparence réelle de la bestiole. Celle d'un ours énorme dont le corps était entremêlé dans ce qui semblait être des lianes. Le tenbatsu était bien réel, et mes hypothèses quant à ce qu'il pouvait être n'auraient pas pu être plus éloignées de la réalité.

Trop occupé à prendre conscience de la situation, je fus repéré par la bestiole qui me lança le plus impressionnant de ses grondements. Si son but était de m'intimider, elle avait réussi. J'avais instinctivement déplacé ma main au niveau de ma taille, sur la manche de mon arme. Me resaisissant de cette belle démonstration de force, j'aperçus aux côtés de la bête une personne à l'apparence bestiale. Son ami? Je doute que ce soit ça. Son maitre? Un peu plus plausible. Le secret à percer était de savoir comment cette personne s'était retrouvée dans cette situation, à faire copain copain avec l'absurdité géante qui se tenait devant moi.

Cette soudaine apparition humaine - ou peut-être était-il aux côtés du Tenbatsu depuis le début alors que mon attention était entièrement concentrée sur la bestiole - n'était pas une mauvaise chose. Tout comme le fait que, plusieurs secondes après avoir été repéré, je ne m'étais pas encore fait attaquer. Converser était possible, et c'est exactement ce que j'allais essayer de faire.

Essayant de me rapprocher doucement afin de pouvoir me faire entendre, je réalisai qu'avoir une conversation n'allait pas être facile. Si je venais à trop avancer, le tenbatsu à la taille géante allait occuper tout mon champ de vision. Faire quelques pas de plus passé ce point impliquait avoir une partie de la bestiole, faisant une dizaine de mètres, en dehors de mon champ de vision. Clairement une mauvaise idée. Si la situation prenait un mauvais tournant, je ne serai pas en position d'anticiper ses mouvements et me défendre. J'essayai tant bien que mal de trouver le juste milieu.

"Je doute avoir devant moi une nouvelle espèce d'ours, et je n'ai pas souvenance d'une espèce pouvant atteindre une telle taille. C'est un bel animal."

Le tenbatsu était, en partie, un bel animal. Massif et rugueux. Bien évidemment, j'essayais également d'établir une conversation. Il n'aurait pas été malin de parler mal de la bestiole.

"On m'a parlé d'un animal à la taille géante rôdant dans les parages, suite à quoi je suis venu ici pour confirmer son existence de mes propres yeux. Les villageois vivent dans la peur depuis un moment, et honnêtement, je ne sais toujours pas si cette peur est justifiée. Est-ce que ça vous dérangerait de m'expliquer un peu votre situation? Iwa est déjà au courant de vos existences, ou tout du moins, celle de l'animal. Je doute que le village ne vous laisse tranquille à moins que vous n'apportiez quelques réponses."


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3496-arie-yoorasia-hahn
Narrateur
Narrateur

[C/OFFICIELLE/IWA] LE TENBATSU - Page 2 Empty
Dim 28 Oct 2018 - 1:54


Le jeune shinobi avait gardé un calme et un sang froid exemplaire dans une situation où même le plus courageux des aventuriers aurait paniqué et perdu toute contenance. Même les Chasseurs du Crépuscule, qui étaient réputés dans la région pour être particulièrement couillus, ne se risquaient point à s’imaginer une seule seconde chercher querelle avec le redoutable Tenbatsu.

Ne manquant point de toupet, Hahn essayait une approche diplomatique en cherchant à établir une conversation pacifique avec la bête, ou plutôt, l’homme qui accompagnait cette dernière. Si l’individu semblait ne rien craindre de l’étrange animal, c’était que celui-ci devait être plus impressionnant que malfaisant. Alors que l’Iwajin s’avançait de manière prudente, afin de ne pas trop se mettre en danger au cas où la situation dérapait, l’homme arborant une peau de bête lui fit signe de garder ses distances d’un signe de main.

N’approchez pas, infidèle. D’une voix dure et implacable, son regard froid transperçant le malappris qui venait déranger la quiétude d’un territoire ne lui appartenant point.

Malgré les belles paroles du jeunot, le shaman n’avait que faire d’un village en particulier ou des justiciers venant se mêler de choses qu’ils ne comprenaient pas le moins du monde. Les Chasseurs du Crépuscule avaient la présence d’esprit de ne point chercher à sonder l'abîme qui était bien trop sombre pour ne pas y être irrémédiablement englouti et noyé. Apparemment, ce n’était pas le cas des shinobi, qui cherchaient toujours des réponses là où il ne valait mieux pas.

Serpent, il siffle son venin le sourire aux lèvres. dit le Kuchiyose d’une voix gutturale et rauque, en fixant le malinois dont les noirs desseins s'avéraient palpables. Arrachons cette langue fourchue qui empoisonne les esprits en semant l’hérésie.

Le gaillard fit signe à son comparse ursidé de ne point écharper le goguenard leur faisant face et qui cherchait à les amadouer avec vilenie. Même si le shinobi s’était montré belliqueux et fort grossier en traitant son compagnon d’animal, il n’y avait pas de raison suffisante pour se livrer à un combat.

Il est vain de tenter la flatterie, infidèle. Mais les menaces sont encore plus désuètes. Nous sommes les serviteurs des anciennes divinités et nous nous occupons de protéger et de veiller sur l’autel qui leur est dédié. Les villageois n’ont rien à craindre, car même s'ils ont oublié les traditions et la ferveur que leurs ancêtres entretenaient adis au culte des déités, nous les protégerons et veilleront sur eux. S’adressant à Hahn, d’une voix solennelle et sérieuse. Je suis arrivé dans la région récemment et je suis tombé sur la grotte où j’ai rencontré Kuma qui hibernait depuis des décennies. Nous nous sommes liés d’une franche camaraderie car nous partageons les mêmes croyances. Cependant, lorsqu’il m’a raconté que plus personne ne présentait ses respects à l’autel et que ce dernier était laissait à l’abandon, j’ai décidé de m’en occuper. Croisant les bras, affichant un air maussade Ceux qui ne respectent pas les traditions devraient avoir honte, mais si tel est leur choix, cela les regardent. Vous avez votre histoire, donc ne venez plus rôder par ici, infidèle. Vous pouvez dire aux villageois qu’ils n’ont rien à craindre, tant qu’ils ne profanent pas l’autel de manière malfaisante. D’ailleurs, vous devriez leur dire de le respecter et de reprendre les anciennes traditions de leurs ancêtres.

Finalement, la situation était moins grave qu’il ne paraissait. Le fameux Tenbatsu était juste un ermite et un kuchiyose qui vénéraient les anciennes divinités et voulaient poursuivre les traditions en s’occupant de l’autel qui se situait non loin du hameau des paysans. Même si Ousay et les autres membres de l’équipe avaient mystérieusement disparus, Hahn avait réussi à atteindre son objectif et à élucider les mystères du Tenbatsu. L’ours géant et le shaman commençaient à reprendre la direction de l’entrée de la grotte qui incarnait leur sanctuaire de repos, laissant le shinobi repartir d’où il était venu.

Prévenir les villageois qu’ils ne risquaient aucun péril à retourner travailler serait une promenade de santé, tout comme le rapport au village caché. Cependant, la mystérieuse disparition des membres de l’équipe allait être une autre affaire, mais peut être qu’elle trouverait un sens dans un futur proche.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Arie Yoorasia Hahn
Arie Yoorasia Hahn

[C/OFFICIELLE/IWA] LE TENBATSU - Page 2 Empty
Dim 28 Oct 2018 - 3:28
Mon approche était-elle la bonne? Difficile à dire. En tout cas, elle n'avait pas vraiment marché. Le discours du shaman ne cachait aucunement son dégoût envers ma personne. Les mots que j'avais parlés n'avaient pas plu au Tenbatsu non plus, qui en fin de compte s'était révélé être une créature bien plus intelligente qu'on ne l'aurait pensé. Au point de vouloir m'arracher la langue. Avais-je fait une grosse bourde? L'animal avait-il tendance à faire dans l'excès? Ou peut-être avait-il simplement des standards et valeurs différents par rapport à nous autres humains qui aimions nous proclamer intelligents et civilisés. Pour peu, j'aurais pu être né ours géant et perdre ma langue à la première sottise sortant de ma bouche. Comme quoi, être humain n'était pas si mal que ça.

L'histoire du terrible Tenbatsu se révéla être...décevante, faute d'un meilleur adjectif. Je pensais avoir vu juste en pensant que le shaman s'était isolé au milieu de nulle part pour murmurer aux oreilles d'animaux, déclenchant diverses mutations et créant des bêtes de terreur. La vérité était tout autre. Le shaman et le Tenbatsu, dans leurs délirs spirituels, ne semblaient être interessés par rien si ce n'est prier et veiller sur l'autel de je ne sais quelles divinités. Aux dernières nouvelles, les ours n'étaient pas interdits de prier. Et, a priori, le shaman ainsi que le Tenbatsu étaient prêts à veiller sur les villageois. Eux qui autrefois partageaient les mêmes croyances. Cela collait parfaitement avec les témoigagnes remontés jusqu'ici, puisqu'effectivement aucun incident impliquant le Tenbatsu n'avait été déploré.

Le mystère percé, ma motivation avait touché le fond du baril. Je ne pensais pas mes efforts vains, mais j'aurai préféré une histoire plus intéressante. Il était temps pour moi de rentrer, et le chemin de retour me paraissait dix fois plus long qu'il ne l'était réellement.

"Je ne m'excuserai pas de ne pas partager les mêmes croyances que vous. Iwa, tout comme moi, n'avions en tête que le bien-être des villageois. Ceci dit, je vous remercie pour l'explication. Votre message est entre de bonnes mains. Je le relayerai sans faute."

Sur ces quelques mots, je quittai le supposé terrain sacré. Sur mon chemin, je passai par les chasseurs du crépuscule qui étaient tous ivres endormis autour du feu. Au village, les résidents furent soulagés de savoir qu'ils n'avaient à rien craindre et parlaient d'ores et déjà de reprendre leurs activités agricoles. Ils ne semblaient cependant pas, en majeure partie, intéressés par l'idée de réetablir un lien avec les divinités de leurs ancestres.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3496-arie-yoorasia-hahn

[C/OFFICIELLE/IWA] LE TENBATSU

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: