Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Les débuts ... [FT - Metaru Kahei]


Mar 4 Juil 2017 - 18:35
Je marchais ce jour-là en direction du futur palais du Raikage, celui-ci était l'ancien bâtiment administratif du village qui était en train d'être rénové pour accueillir ses nouveaux occupants. Deux jours avant, j'avais reçu sous mon palier de porte un ordre venant des grandes instances du village pour un rendez-vous. Le parchemin ne mentionnait aucune information sur les raisons et le lieu précis de cette convocation. Bien que bizarre, je me devais d’obéir et de m'y rendre. Durant le trajet, je réfléchissais et ressassais ma mémoire pour essayer de trouver le pourquoi de cette lettre. Dernièrement, mon seul acte valorisant c'était passé avec Daisuke au village de Kunchu et ma mission à la raffinerie. Pour le reste, je n'avais rien effectuer de très impressionnant, quelques rencontres et beaucoup de discussions. Il fallait dire que c'était la saison des débats, les élections étaient à leur paroxysme et nous allions bientôt connaître notre chef. Pendant que je réfléchissais, j'arrivais devant les portes de l'édifice.

J'entrais pour me diriger vers l’accueil. Le hall était en pleine décoration, des ouvriers installaient les nouveaux muraux et les nouvelles fresques pendant que d'autres peinturaient le reste des couloirs. En face de moi, un bureau précédait une jeune demoiselle. Je m'approchais d'elle en la saluant puis je lui expliquais la raison de ma venue. En lui montrant ma convocation, la jeune femme me demanda de me diriger à la salle numéro trente-deux situés à l'étage. Pour finir, elle me souhaitait une légère et discrète bonne chance. Et sur mon air d'étonnement, elle se retournait pour continuer son travail de secrétariat.

Je montais les étages avec encore plus de questionnement, pourquoi m'avait-elle souhaité bonne chance ? Est-ce que j'allais me faire engueuler par un membre haut classé du village pour une de mes actions ? C'était l'inconnu et je détestais ça !

- Trente … Trente et un … Trente-deux !


Je me trouvais devant la porte, la main prête à toucher la poignée. Le stress était quand même présent car je ne savais pas du tout ce qui m'amenait là. Je pris une grande bouffée d'oxygène et je tournai la poignée.

- Étrange …


Une fois la porte ouverte, je remarquais une salle vide. Enfin il y avait quand même dix chaises mises en deux rangées de cinq ainsi que sept autres personnes. Certains étaient debout et d'autres assis sur lesdites chaises et à leur tête je pouvais deviner très facilement qu'on avait tous reçu cette convocation. Chacun et chacune portaient leurs regards sur les autres comme pour essayer de trouver une réponse, mais personne n'en avaient. Je hochais la tête en guise de salut et je m'asseyais en silence pour attendre le compte. Je regardais autour de moi pour également trouver des indices. Et c'était seulement en quelques minutes que je trouvais la réponse à ma présence.

Entre-temps, deux autres individus avaient rejoint la salle et l'heure du rendez-vous allait bientôt arriver à son terme. Un retard ou bien simplement un non-respect de la convocation, rien ne pouvait me l'indiquer. « Ça commence ! » disais-je en chuchotant en observant la poignée de porte. C'était d'ailleurs la première chose que j'avais remarquée. Celle-ci avait été truquée avec un mécanisme de fermeture automatique. Je l'avais remarqué en mettant ma main dessus, un léger jeu dans le loquet se faisait sentir et à la vue du petit sautillement lors du commencement de l'épreuve, elle m'indiquait qu'elle venait de se verrouiller. Nous étions donc neuf à se faire examiner, neuf futur recrut pour je ne savais quelle raison.

Quant à mon second indice pour me dire que c'était un examen, c'était relativement simple. La pièce entière venait d'être refaite, on pouvait d'ailleurs encore sentir une légère odeur de peinture. Mais un élément faisait tache dans ses quatre murs. Le trou d'un centimètre en haut à gauche du mur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t379-ogawa-kintaro-le-chemin-de-l-ascension#2167

Mar 4 Juil 2017 - 20:19
Du soleil et il faisait frais. Le temps parfait pour se consacrer à une activité amusante avec des camarades. Enfin, c'est ce que Kahei aurait pu planifier s'il ne serait pas convoqué aujourd'hui même, pour une raison inconnue. Un ordre qui lui dictait de se présenter à une certaine heure, à un certain endroit. Aucune information supplémentaire. Ce fut une première pour lui. Sur le moment, lorsqu'il reçut la convocation deux jours auparavant, il se demandait même s'il n'avait pas fait une connerie. Pensant que l'administration du village souhaitait s'entretenir avec lui pour corriger un possible problème. Sauf qu'il surveillait bien ses faits et gestes et fut persuadé qu'une telle rencontre ne pouvait être envisageable. Cette missive avait donc ses secrets ne pouvant être communiqués par la voie écrite. Une petite touche de mystère. Le genre de scénario que l'adolescent adorait. Tellement de scènes pouvaient être imaginées, que ce soit les plus banales des plus captivantes. Dans ce genre de moment, le garçon se montrait très impatient. L'envie de découvrir ce qui se tramait le démangeait plus que tout. C'est ce qui lui plaisait tant dans ce monde. Des contrées encore inexplorées regorgeant tous de mystères, de savoir, de pouvoir.. Des interrogations sur les shinobis qui ne pouvaient être expliquées. Un monde dont il désirait en apprendre plus. Et en recevant ce genre de convocation, il prenait conscience que même son propre village, son propre pays, devait encore être découvert.

Le plus attirant dans cette missive, c'était la façon dont elle lui était parvenue. Lorsqu'elle lui fut délivrée, il fut encore plongé dans son sommeil. En toute logique, il pensait que la lettre provenait de sa mère, son grand frère, voire son père. Surprenant étant donné qu'aucun membre de sa famille fut au courant de cet ordre. Ce qui voulait dire que quelqu'un s'était glissé chez lui durant la nuit pour déposer l'annonce du rendez-vous. Même en plein rêve, Kahei ressentait généralement ses proches lorsqu'ils entraient dans sa chambre. Si cette nuit ce ne fut pas le cas, cela voulait dire que l'homme en question savait être discret. Tellement discret qu'il put complètement effacer sa présence pour ne pas être repéré par le garçon. De plus en plus intéressant. Hâte d'y être.

Direction au lieu tant attendu sous les rayons de soleil. Il s'y rendit en quelques minutes pour au final se présenter à une femme avec la convocation. Elle lui indiqua la salle numéro trente-deux. Sans plus attendre, il arrivait lentement mais surement dans cette fameuse salle qui répondrait enfin à ses questions. Kahei fut le neuvième arrivé sur place. La première chose qui attira son attention fut la disposition de la pièce. Des chaises, puis rien. Un semblant de rénovation appuyé par l'odeur de la peinture fraîche. Au totales dix chaises, pour neuf personne. Les huit voisins cherchaient une réponse. L'ambiance elle était tendue. Sûrement le stress. Alors en entrant, le garçon fit une petite remarque pour chercher à détendre l’atmosphère. Une blague stupide pour cacher la pression.

» On va inaugurer une académie en tant que mauvais élèves ?

Puis il prit chemin jusqu'aux chaises du fond, en prenant soin d'observer chacune des personnes occupant cette salle. Son œil se porta vers un homme plus âgé que lui, qui semblait avoir le regard rivé partout. Dans une situation pareille, on pouvait effectivement penser à un examen. Qui serait ici, pratique et non écrit. Certes, il y avait des chaises, mais pas de tables, de feuilles. Comme si les compétences de chacun étaient évaluées. Pour le moment, il ne pouvait pas être sûr. Mais s'il y avait quelque chose à trouver dans cette pièce, au boulot. C'est en s'asseyant qu'il entendit un bruit anormal. Un léger son lorsque son pied droit se posa au sol, sous la chaise. Sous celle-ci semblait se trouver une genre de trappe. Dans quel but ? Allez savoir. Rien n'était explicable ici de toute façon. Alors il s'en éloigna, sans chercher à prendre connaissance d'autres trappes pour ses camarades. Puis en s'approchant du mur, il ferma les yeux, laissant place à une grande concentration. En usant de ses aptitudes personnelles, il cherchait à prendre connaissance d'autres présences probables. Plus particulièrement du dixième.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t25-metaru-kahei-terminee-et-corrigee http://www.ascentofshinobi.com/t626-equipe-3-rakkan-kumo

Mer 5 Juil 2017 - 18:25
Cela faisait déjà plusieurs longues minutes que nous étions tous dans la pièce. Chacun attendait sur une chaise qu'une personne rentre pour nous expliquer la situation, mais rien ne se passait. Le temps continuait à s'écouler lentement et des esprits s'échauffaient déjà. Dans le coin de la pièce, deux mecs commençaient à hausser la voix sur la situation. Ils se levaient en gueulant que c'était n'importe quoi et se dirigeait vers la porte. Il essaya d'abaisser la poignée sans que celle-ci ne s'ouvre.

- Putain c'est quoi ce bordel ! On est bloqué !


Bien sur que tu étais bloqué, seules les fins observatrices l'avaient remarqué, le test à déjà commencer. Je profitais de la perturbation interne pour analyser les individus autour de moi... Au total seul six personnes dont moi-même gardaient leurs calmes. Certains se levaient pour trouver des indices, d'autres restaient assis pour observer. Quant au reste, ils continuaient à passer leurs nerfs en faisant des vocalises absurdes et en frappant la porte.

Je me levais à mon tour pour rejoindra un jeune homme aux cheveux brun. Il était à côté du mur, les yeux fermés en train de se concentrer. Je me dirigeais vers lui car il était un des seuls à avoir compris la situation rapidement, voire même dès sont arrivés. Nous n'étions pas beaucoup à avoir remarqué des incohérences dans cette pièce, ce garçon en face de moi, la femme d'une vingtaine d'années en train de gratter le dessous de sa chaise et moi.

- Excuse moi de te déranger mais nous sommes peu à avoir vu des erreurs. Je pense qu'on devrait se mettre en groupe pour réussir cette épreuve.


Sans même attendre s'il était d'accord avec moi, je lui partageais l'information que j'avais. Le trou n'était pas là pour rien et j'avais besoin d'aide pour trouver. Et il y avait aussi cette dixième personne qui n'était pas venu qui me dérangeait. Quand l'éclairage de la pièce s’éteignit. Les gens avec nous gueulaient encore plus dans tous les sens.

Après quelques secondes, le trou que j'avais repéré commençait à relâcher du gaz. Le bruit était presque couvert par les gémissements des autres, mais je prévenais le petit à qui j'avais adressé la parole. Je mettais ma manche devant mes voies respiratoires et je cherchais quelques choses à faire. Je marchais lentement dans la salle avec l'autre bras devant moi pour ne rien cogner quand quelqu'un fit tomber une chaise juste à côté de moi. Le bruit sourd de la chute résonnait dans ma tête.

- Voilà la sortie, suis-moi !


Je pris dans mes mains la première chaise qui j'attrapais pour en casser l'un des pieds pour l'utiliser. Le bout de bois fermement agrippé, je donnais un grand coup contre le plancher pour voir ce qui pouvait arriver. Un bout du sol vola en éclat laissant ressentir une trappe sous mes doigts. Je l'ouvrais à toute vitesse pour éviter que le gaz agisse avant que nous soyons sortie de là.

- Vite, saute !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t379-ogawa-kintaro-le-chemin-de-l-ascension#2167

Jeu 6 Juil 2017 - 0:36
Durant son moment de concentration permettant d'accroire ses compétences sensorielles, le garçon fut interrompu par une autre personne. En ré ouvrant les yeux, il fit justement face à cet homme sur lequel son attention se porta lors de son arrivée. Bien que deux autres personnes firent un boucan en apprenant que la porte était désormais fermée, il ne s'arrêta pas pour autant dans son action. Ça ne le concernait pas personnellement. D'ailleurs, rien de concluant après l'utilisation de sa technique. D'après son analyse, personne ne semblait se trouver dans les parages. Donc pas de piste sur cette dixième personne ni sur des possibles instructeurs. On pouvait donc supposer que le dixième ne participait tout simplement pas à ce pseudo examen. Que les examinateurs ne se trouvaient pas encore dans l'établissement et allaient arriver bientôt. Ou alors, leur présence fut complètement effacée empêchant donc Kahei, ou un autre élève de leur mettre la main dessus. Si c'était le cas, ses personnes étaient d'un tout autre niveau. Franchement, si cette hypothèse s'avérait vraie, ça serait deux fois plus intéressant. Car s'il pouvait prendre cette journée comme un genre d'entraînement, il en tirerait un gros bénéfice. Sachant qu'il serait en mesure de connaître ses limites, pour persévérer à la dépasser après la prise de conscience.

Enfin bref, revenons à notre mouton. Ce brun avoisinant la vingtaine venant dans le but de travailler en équipe avec le jeune manipulateur de métal. Ce qui fut important dans sa phrase était le mot « épreuve ». S'il pensait de cette manière, l'idée de l'adolescent venait de se confirmer. Un examen du coup. Dans quel but ? Honnêtement, il s'en fichait pas mal. Si ça en était un, autant se donner à fond et le réussir. Juste histoire de repartir d'ici avec une victoire. Mais sans plus attendre, l'homme partit en flèche sans même attendre la réponse. Il ne fallut que quelques minutes pour qu'un premier obstacle se dresse. Après l'éclairage complètement éteint, un gaz se propagea, provenant d'un petit trou repéré au préalable par l'individu. Bien évidemment, dans un contexte pareil, il ne pouvait pas être mortel. Il cherchait certainement à endormir les neuf personnes présentes. La seule échappatoire qui lui vint en tête fut évidemment la trappe présente sous sa chaise. Une chose que la personne souhaitant faire équipe comprit aussi en débloquant une autre ouverture tout en sautant. Même si ça pressait, Kahei fut obligé de se douter du lieu d'arrivée. On ne pouvait rien prévoir dans ce lieu. Grâce à sa position, il sut que des chaises se trouvaient devant lui, à quelques pas de la trappe. Alors dans d'un bref mouvement de main, il mit en oeuvre son utilisation héréditaire pour créer un grappin. Sans tarder, il le lança droit devant lui, légèrement sur la gauche. Ainsi lors de la chute, il pourrait attirer les deux trois chaises qui se bloqueraient entre elles en bouchant l'ouverture. Non pas pour bloquer le reste, mais pour espérer se suspendre afin de savoir dans quoi il tomberait. Juste par précaution. Sur ce coup-là, il fut chanceux. Son stratagème fonctionna le laissant avoir un visuel sur une deuxième salle avant la chute. Mais tout allait pour le mieux. Une pièce de nouveau vide, avec deux portes. Une à l'ouest, l'autre à l'est. Alors il se laissa tomber en lâchant prise pour atterrir sur ses pieds. Quelques secondes après, les ouvertures se fermèrent. Deux personnes manquaient à l'appel. Il ne restait que sept personnes. Les deux absents étaient ceux qui pétaient un plomb en apprenant que la porte était fermée. Leur position étant proche du trou, ils furent sans doute toucher très rapidement par le gaz.

Laissons les perdants derrière. Alors évidemment, tout le monde s'interrogeait sur cette mystérieuse situation. Kahei lui restait en retrait, s'approchant des deux accès encore bloqués pour se faire une petite idée. Puis pendant les nombreuses conversations, les deux portes s'ouvrèrent. Laissant place à deux profonds couloirs. Impossible de prédire ce que ses deux trajets réservaient aux candidats. En tout cas, il y avait une décision à prendre. Techniquement, l'équipe que voulait monter l'homme allait choisir le même chemin. Mais les avis restaient assez mitigés.

» Mieux vaut prendre à droite ! — Disait un un grincheux abordant la trentaine.

» On devrait se séparer, il y a deux chemins après tout.. — Disait la fille devant aussi faire partie de l'équipe.

La transition fut parfaite pour Kahei qui prit la parole. Il était le moins jeune, mais ce n'est pas pour autant qu'il allait se laisser influencer. » La fille a raison. Nous partons à trois, elle, lui.. — En parlait de Kintaro » ..et moi-même. Nous serons trois à prendre la porte de gauche. Du coup vous serez quatre. — Des paroles limites froides ne collant pas du tout avec son caractère. Mais ce fut la bonne approche pour être pris aux sérieux, vu que les deux cités le rejoignirent aussi tôt. Alors sans contestation, sûrement surpris du tact, les deux groupes prirent chacun leurs chemins. Une fois fait, les portes se refermèrent derrière eux. En avançant un peu plus, plusieurs autres routes furent visibles. Comme si l'équipe se trouvait dans un labyrinthe. Quelle galère encore.. Surtout que ce n'était que le début. Un bruit se fit entendre, signe de l'activation d'un mécanisme qui projetait des projectiles vers le trio. Facilement esquivable, cela confirmait simplement la présence de nouveaux pièges dans ses lieux. Puis pour être encore plus perdu, un homme apparut dans un élan de vitesse. Plutôt grand de taille, vêtu complètement en noir avec un long chapeau sur la tête. Quelque chose, ou plutôt quelqu'un semblait être porté par lui. Cette même personne appelait justement à l'aide. Un scénario incompréhensible. À quoi rimaient toutes ses actions ?

» Vite, il faut l'aider ! — Criait la femme du groupe. Les deux garçons suivirent sa course avant de s'arrêter au même endroit qu'elle. La route prise par l'inconnu en comportait trois autres encore. » C'est quoi ce bordel.. — Un bon mot. Car juste après celui-ci, des hurlements et grognements se firent entendre. Le groupe n'était pas seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t25-metaru-kahei-terminee-et-corrigee http://www.ascentofshinobi.com/t626-equipe-3-rakkan-kumo

Jeu 6 Juil 2017 - 16:28
Je venais de toucher le sol après mon saut. En levant la tête je pouvais le jeune homme que j'avais prévenu de descendre par une des trappes dans le sol. D'autres suivaient également peu de temps après sûrement après avoir vu de la lumière créer par ceux qui avaient trouvé les ouvertures. Une fois que tout le monde s'était retrouvé en dessous de la salle, chacun d'entre nous comptait dans sa tête notre nombre pour arriver au résultat de sept. Cela signifiait qu'il y avait quand même un certain niveau parmi les participants. Cela ne me rendait que plus heureux d'avoir de temps en temps des concurrents de tailles dans des épreuves.

Devant nous se trouvaient deux portes ouvertes dans deux chemins différents. Je pris le temps d'analyser d'éventuel indice pour trouver le bon, cela allait être crucial pour la suite. Mais le garçon que j'avais prévenu me devançait en prenant les devants. Sur les conseils d'un autre membre de la compétition, il décida des deux groupes sans que personne ne le contredise. Bien sûr je savais que c'était une mauvaise idée et lui aussi d'ailleurs. C'était pour ça qu'il avait choisi les trois seules personnes qui avaient compris de suite le but de notre présence. Je décidais donc de le suivre en toute confiance, il avait dû repérer quelques choses d'intéressant.

Quelque temps après avoir choisi notre chemin, nous vîmes un individu au loin portant une personne sur le dos. Celle-ci appelait à l'aide et la personne la portant s'enfuyait dans les méandres du couloir. La femme qui nous accompagnait commença à courir pour aller aider l'individu en détresse. Contraints de la suivre, nous courions derrière elle quand elle s’arrêta.

Il y avait trois nouvelles allées devant nous et des bruits ressemblant à des cries et des bêtes se faisaient entendre de l'autre couloir. Nous avions donc pris le bon chemin et nous étions plus que trois en compétition.


J'analysais les trois chemins devant moi. Nous devions bien choisir sous peine de finir comme l'autre groupe. Je pris quelques instants pour réfléchir et je pris le chemin du centre. J'avais choisi ce passage pour deux raisons. À gauche un léger courant d'air était perceptible et avait de grandes chances d'amener à l'extérieur, or je ne pensais pas que l'épreuve allait continuer dehors, pourquoi nous avoir enfermés dans une pièce et une labyrinthite sinon ? Et pour celui de droite, j'avais utilisé une petite technique de base d'Onkyoton pour entendre d'éventuels sons, mais rien n'avait filtré. Seul le chemin en face de nous me semblait bon à prendre.

- Suivez-moi, j'ai remarqué quelques choses là-bas !


Je prenais le premier pas devant mes camarades en leur disant de rester le plus silencieux possible. Nous avions donc dans un petit passage relativement sombre. J'activais ma technique Boisu Gyajusousuru no Jutsu qui me permettait de faire entendre les ondes sonores que je recevais à mes deux collègues.

- Vous entendez ce que j'entends ?


« - Ah ça y est il l'a fait. On a plus qu'à disparaître maintenant. »


- Je crois que c'est clair, on va devoir les traquer.


Nous continuions à avancer jusqu'à l'endroit où j'avais déduit la venue du son. Plus aucune trace de nos fuyards n'était présente dans le couloir, pas un seul visuel, pas un seul bruit.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t379-ogawa-kintaro-le-chemin-de-l-ascension#2167

Jeu 6 Juil 2017 - 21:45
Le village restait très fourbe pour organiser quelque chose de la sorte. Enfin le village.. Si tout se qui ce passait depuis l'arrivée dans cet établissement était bel et bien un examen, les nuages devaient être responsable. Rien que dans la sélection des Kumojins comptant seulement dix retenus. Neuf pour le coup, vu que le dixième fut absent lors du début de l'épreuve. S'ils furent choisis ce n'était pas un hasard. En dehors des dons qu'ils possédaient, ses élèves avaient tous une chose en commun. Un style dans lequel ils brillaient. Quelque chose où ils pouvaient se complémenter et devenir plus efficaces. D'ailleurs, c'était le but de ce deuxième exercice. Voir comment le groupe pouvait coopérer pour parvenir à son objectif. Ici, il fallait sauver cette fille de cet mystérieux homme au long chapeau. Sauf qu'il ne suffisait pas seulement de le retrouver. Dans un premier temps, il fallait être en mesure de se repérer. Dans ce lieu, tout portait à croire que le groupe se trouvait dans un labyrinthe. Donc avant de se mettre à traquer l'inconnu, connaître sa position s'avérait cruciale. Autrement, en prenant les nombreux chemins, ils seraient rapidement perdus. La première chose à faire était donc d'éviter de tourner en rond. User d'un stratagème afin de prendre connaissance des différents chemins. La deuxième chose, faire preuve d'une grande attention pour ne pas tomber dans les pièges. Un premier mécanisme fut précédemment activité, il ne serait pas étonnant d'en voir de nouveaux pour ralentir le trio dans sa démarche. La troisième et dernière chose, mettre la main sur cet homme et quitter définitivement cet endroit.

Devant l'équipe se dressait donc trois chemins. L'homme fut rapide et la réaction des élèves tardive. Alors impossible de définir la route prise d'un coup. Sauf en utilisant les compétences personnelles de chacun. Le plus vieux du groupe prit les devants en dictant de le suivre tout droit. Apparemment, il remarqua quelque chose. Il lui avait fait confiance, alors au tour de Kahei. Mais avant, il s'équipa d'un premier kunai qu'il planta dans le mur. Celui-ci servait à informer de ce passage déjà emprunté. Puis avec la femme il suivi le membre de l'équipe. Le rythme fut lent, afin d'être un minimum discret. Si la personne recherchée se trouvait à quelques pas, il était logique de ne pas signaler leur présence. Et en utilisant une de ces techniques, il transmit à ses deux camarades ce qu'il entendait. Une voix, certainement celle de l'homme. Mais selon la phrase, ça ne pouvait pas être lui. Le manipulateur de métal pensait plus aux possibles examinateurs. Une fois arrivée sur place, plus rien.

» Je ne pense pas que ce soit eux qu'il faut traquer. Si on comprend la phrase, l'homme parlait certainement du type au chapeau. Je crois qu'on devrait rester sur lui. Il a avec lui une petite fille, alors impossible de le laisser partir. Continuons d'avancer et n'oublions pas de délaisser des objets derrières nous pour éviter qu'on soit perdu. — Il mit fin à sa phrase en utilisant de nouveau un projectile pour marquer le passage.

Enfin bref, cette pièce vide n'avait rien à offrir au groupe. D'ailleurs, de nouveau, ils furent confrontés à un énième piège. Une fois de plus, en provenance de quatre petits trous, un gaz soporifique se propagea vers le trio. Le groupe ne pouvait faire que marche arrière mais une quantité déjà importante fut déjà émanée derrière eux. Contrairement à la première fois, celui-ci semblait beaucoup plus puissant et rapide. La fille du groupe s'exclama en enchaînant des signes incantatoires. Puis après une grande inspiration elle dégagea un grand souffle vers la sortie pour s'ouvrir un chemin dans le gaz. Sans plus attendre le groupe quitta cette pièce grâce à l'intervention féminine. C'était moins une !

Alors que le groupe reprenait son souffle et se remettait de ce nouveau piège, Kahei en profitait pour se présenter.

» Merci. On allait se faire avoir sur ce coup-là. On a pas eu le temps de nous présenter, je suis Kahei.

» Kaya pour moi. Qu'est-ce qu'on fait maintenant ?

» On n'a pas le choix de prendre un autre chemin. Il y en a deux, un à gauche puis un à droite. On a déjà pris à gauche dans la précédente salle. Allons à droite cette fois-ci.

Va pour le chemin de droite. Un long couloir qui donnait sur une nouvelle pièce avec encore une fois, trois chemins. Kahei se positionna au centre de celle-ci, en fermant les yeux. Place à un petit moment de silence, ou le garçon faisait preuve d'une grande concentration. Ici il propageait son propre chakra dans les trois couloirs pour espérer en trouver un. Une deuxième utilisation, pour le moment ça allait. Mais s'il continuait à en abuser, il s'épuiserait très très rapidement. Alors en ouvrant les yeux d'un coup, il pointa le couloir le chemin à l'ouest avec son index.

» Je ressens deux présences là-bas. — Puis il tourna son regard vers Kintaro. » T'ouvres la voie ? Je suppose que t'as encore plus d'un tour dans ton sac.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t25-metaru-kahei-terminee-et-corrigee http://www.ascentofshinobi.com/t626-equipe-3-rakkan-kumo

Ven 7 Juil 2017 - 17:41
- Kaya, Kahei enchanté ! Moi c'est Kintaro. En tout cas, merci pour votre aide, sans notre travail d'équipe, nous ne serions pas arrivés jusque là.


Alors comme ça, Kahei pouvait ressentir la présence d'individus dans une zone autour de lui. C'était vraiment une technique pratique pour retrouver une cible. Il m'indiquait le chemin pour que passer devant. Ce que je fus sans aucun problème, les événements que nous venions de traverser avaient prouvé que nous pouvions nous faire confiance, aussi bien bien pour Kahei que pour Kaya.

Nous nous enfoncions dans le sombre couloir pour retrouver la jeune fille sûrement kidnapper. J'activais une capacité d'Onkyoton pour me permettre d'entendre le moindre bruit venant d'une direction. Je pouvais même entendre une mouche jusqu'à quatre-vingts mètres, rien ne pouvait m’échapper. Une vingtaine de minutes passaient sans que le moindre bruit, le moindre piège ne se fît entendre ou voir. Le couloir avait l'air d'être extrêmement long, nous avions déjà dû faire environ un kilomètre et demi en ligne droite. Je m’arrêtais devant mes camarades et je leur demandais de faire une petite pause pour un briefing.

- J'ai un problème avec la situation, je ne sais pas pour vous mais je trouve ça bien louche.
- Réfléchissons … Nous étions dans le palais du futur Raikage dans une pièce au premier étage. Nous avons ensuite sauté dans une trappe pour tomber de quoi, sept, huit mètres . Pour ensuite se retrouver dans un labyrinthe remplit de piège et de salle vide. Dedans nous avons vu un homme et une fille qui ont ensuite disparu. Pour de nouveau les entendre et les perdre encore pour recommencer le cycle. Et aussi les crient de tout à l'heure ainsi que les grognements.
- J'ai l'impression de tourner en rond et pour finir ça fait un bon moment qu'on marche en ligne droite. On devrait être en plein centre-ville à l'heure qu'il est et aucun écho ne se fait entendre malgré le monde qui doit y avoir dehors.


Je ne savais pas ce que Kaya et Kahei pensaient de la situation mais je commençais à douter de ma propre réalité.

- Kaya peux-tu me donner un coup ?


La jeune femme me regardait avec étonnement, elle ne comprenait pas pourquoi elle devait faire cela. J'insistais auprès d'elle pour qu'elle puisse enfin me donner une baffe même relativement faible. Mais rien ne s'était passé… J'avais peut-être tort dans mon raisonnement... Mais mon instinct me disait autre chose. Je pris un kunai que j'avais dans ma sacoche et me l’enfonçais dans la cuisse. La douleur était atroce, mais seulement un court instant...

Je me retrouvais dans la salle du début, a côté de moi se trouvaient Kaya et Kahei. Par contre, les autres participants n'étaient plus présents. Je prenais donc la pointe de mon kunai et leur plantais légèrement la cuisse avec. Les deux se réveillaient de ce long cauchemar.

- Comme je le pensais, nous étions dans un Genjutsu depuis le début. Qu'est c......


Une personne fit son apparition dans un coin de la pièce. Pourtant juste avant, nous n'étions que trois dans la salle, personne d'autre n'était présent, j'en étais sûr. Il portait un masque qui ressemblait à un insecte, celui-ci comprenait deux longues tresses de tissus enroulés sur eux-mêmes de couleur sable. Ainsi qu'une tenue kaki très ample qui nous cachait sa morphologie.

- Qui êtes-vous ? Demanda Kaya étonné par la présence de cet individu.


Et sans répondre, il sortit de sa manche un petit sabre pour se lancer à l'attaque sur nous.


_________________

"Un farm de qualité pour un rp saint !"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t379-ogawa-kintaro-le-chemin-de-l-ascension#2167

Ven 7 Juil 2017 - 19:00
Une légère douleur se fit ressentir par Kahei. Comme si on venait de lui planter la cuisse. Ce fut le cas. D'un seul coup, il voyait la première salle dans laquelle les participants à l'examen furent convoqués. Alors depuis le début, toutes les personnes furent prises dans une illusion. Kintaro avait eu l'intelligence d'y penser, en voyant que l'activité au sein du labyrinthe ne rimait à rien. Kahei lui ne s'en était pas douté une seule seconde. Il désirait tellement mettre la main sur ce mystérieux homme au chapeau et comprendre le but de cette convocation qu'il avait oublié toutes les possibilités d'une telle situation. Un comportement étonnant étant donné que faire preuve de réflexion et d'analyse était un de ces points forts. Mais pour le coup, il fut aveuglé par l'envie de savoir. Ainsi, il ne réfléchissait qu'aux situations auxquels le groupe faisait face et cherchait un stratagème par rapport à celles-ci. Malheureusement pour lui, le tout n'était qu'une simple illusion. Pourtant très puissante vue ce qu'elle pouvait faire. Il ne restait que trois personnes, Kaya, Kintaro et lui-même. Le reste des candidats étaient-eux aussi des illusions ? Probable. Mais le garçon pensait plutôt que la duperie se propagea grâce à l'odeur de la peinture, plongeant ainsi tout le monde dans des scénarios imaginaires. S'ils n'étaient plus là, sans doute qu'ils avaient été écarté de l'épreuve. Ou alors, le reste avait déjà compris la situation et avait ainsi quitté la salle. Enfin, le manipulateur de métal et ses camarades pouvaient obtenir des réponses avec l'arrivée de ce nouvel homme.

Un individu, tout aussi mystérieux que l'homme au chapeau. Sûrement l'instigateur de cette manigance, ou alors un simple sbire qui s'occupait de la suite de l'épreuve. Bien que contrairement à l'inconnu vu dans l'illusion, lui ne perdit pas de temps dans ses agissements. Alors que Kaya lui posait une question, elle fut directement prise pour cible. Elle était la plus proche de l'individu, étant donné qu'elle était la troisième personne à être arrivée. Elle occupait donc la deuxième rangée. Kintaro et Kahei étant septième et neuvième, étaient les plus éloignés. Dans sa course folle vers la fille de l'équipe, il ne lui laissa même pas le temps de prendre conscience de la situation. Une fois devant elle, d'une feinte, suivi d'un mouvement et un déplacement rapide, il se retrouva derrière elle. La manche tournée vers Kaya qui semblait être inconsciente sur sa chaise. Tandis que la lame, elle, pointait les deux garçons.

» On dirait que c'est notre tour Kintaro. — Son expression faciale montrait dans un premier temps son étonnement. Mais un sourire se dessina sur son visage, affirmant l'excitation ressentie par cet événement. Non par le combat, mais tout ce qui se passait depuis le début. Il se doutait bien que tout allait toucher à sa fin. Alors les réponses n'allaient pas tarder à arriver, chose qu'il attendait depuis deux jours. » J'ouvre le bal cette fois-ci !

S'il souhaitait attaquer en premier, c'était pour ne pas laisser l'opportunité à l'homme de se ruer vers lui aussi rapidement. Déjà qu'il eut la chance de comprendre la situation et se préparer, contrairement à Kaya qui devait faire de beaux rêves actuellement. La salle restait tout de même petite, alors il fallait maintenir une position et agir rapidement. Sans plus attendre, le garçon prit entre ses doigts cinq shurikens qu'il projeta vers l'inconnu. Dès lors, l'inconnu se dirigea sans crainte vers les projectiles, effectuant un mouvement précis faisant ricocher la totalité des armes vers Kintaro. Il était précis et voilà qu'il avait retourné l'offensive vers le manipulateur de son. Puis il continua ses déplacements vers le jeune garçon. La chose à ne pas faire était de le laisser venir au corps-à-corps. C'était le point faible de l'adolescent. S'il lui laissait cette occasion, il signait son arrêt de mort.

Il prit en main un kunai, celui-ci accompagné d'une note explosive qu'il planta au sol. Puis effectua un simple bond en arrière se retrouvant dos au mur. Les mains proches du sol, il composa un simple signe signant l'explosion. Puis directement après, il mit ses mains par terre pour dresser devant soi un mur aux caractéristiques propre à son clan. L'explosion pouvait aisément atteindre la cible, mais aussi le garçon par la même occasion. Alors cette technique lui permit de se protéger de l'explosion. C'était très risqué, mais s’avérait être son seul plan. Le plus important fut que Kintaro et Kaya était hors portée. La fumée se propagea rapidement dans cette petite salle. Visuellement, impossible de se repérer. Et il ne savait pas si l'adversaire était lui aussi doté de compétences permettant de se repérer.

» Kintaro, c'est de ton ressort !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t25-metaru-kahei-terminee-et-corrigee http://www.ascentofshinobi.com/t626-equipe-3-rakkan-kumo

Ven 7 Juil 2017 - 23:06
L'individu venait de mettre à terre Kaya, le combat avait à peine d'être entamé que nous venions déjà de perdre une de nos camarades. Mais l'excitation montait au fond de moi et comme Kahei d'ailleurs. Lui comme moi affichait un léger sourire au coin des lèvres, nous avions tous deux compris qu'on touchait à la fin de cet examen ou épreuve, peut important comment ils l'appelaient. Et notre dernier objectif était sûrement de vaincre ce Shinobi !

Kahei commença par un lancer de shuriken que notre adversaire nu pas de mal à me renvoyer. La salle étant petite, je n'avais pas eu le temps d’esquiver les projectiles et j'étais contraint à les parer avec le petit kunai que j'avais en main. Un, deux, trois malheureusement je n'avais pas réussi à en bloquer plus, mon bras droit avait servi de bouclier pour le reste des shurikens. Voyant qu'il continuait son attaque sur Kahei, je me dirigeai vers Kaya pour la mettre au fond de la pièce. J'attrapais en même temps quelques chaises pour faire office de protection en les plaçant autour d'elle.

Quand je me retournais pour voir où en était le combat contre Kahei, je vis un kunai accompagné d'un parchemin explosif en son bout. J’eus à peine le temps de mettre mes deux bras devant mon visage en guise de protection que je me retrouvais propulsé en arrière contre le mur. Mais au moment de l'explosion j'avais quand même réussi in-extrémiste à utiliser une faible technique que j'avais dans mon répertoire. Boisu Gyajusousuru no Jutsu m'avait servi quelques heures plus tôt pour transmettre des informations, mais maintenant je l'avais utilisé offensivement. Je venais de réussir à renvoyer l'onde de choc que je m'étais pris dans la direction de notre possible examinateur. Même s'il avait pu contrer la première onde de choc venant devant lui, il ne devait pas s'attendre à recevoir son écho par-derrière. Malheureusement la fumée provoquée par l'explosion remplissait la pièce et m'empêchait de voir notre cible.

- Kahei, reste où tu es ! Criais-je.


- Kaze Fuyu no Jutsu !


Provoquer par mes mains, une rafale de vent partait du sol au plafond pour faire remonter l’épaisse couche de grise en haut de la pièce. Et en plus de nous redonner un minimum de vision ma technique avait un petit potentiel de dégâts en provoquant des lacérations.

Je pouvais enfin le voir, il était là en face de moi à seulement un mètre de moi encore debout en train de me donner un coup de paume dans le torse. Je me retrouvais une nouvelle fois propulser en l'air pour cette fois-ci me retrouver le cul à terre non loin de Kaya. Sans pouvoir faire quoi que ce soit, je le voyais se diriger en une fraction de seconde vers le mur de métal qu'avait sûrement créé Kahei. Hélas, le fait que j'avais dit à mon camarade de rester là où il était, s'était retourné contre nous. Il ne pouvait pas voir que notre adversaire était en train de contourner son mur pour l'attaquer. Mes pupilles se fermèrent à ce moment précis.

Quand je les réouvrais une fraction de seconde plus tard, je pouvais voir Kahei avec une lame sous le cou.

- Assez ! J'ai vu ce que je voulais.


La provenance de la voix venait de notre agresseur. Il retira son masque d'insecte et relâcha Kahei. Il venait ensuite à m'aider à me redresser et à sortir Kaya de la pièce où je pouvais voir à travers les fentes de la porte qu'un Shinobi médecin lui procurait les premiers soins.

- Félicitation à vous deux, vous avez réussi. Je vais maintenant vous dévoiler le but de tout ça.

_________________

"Un farm de qualité pour un rp saint !"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t379-ogawa-kintaro-le-chemin-de-l-ascension#2167

Sam 8 Juil 2017 - 2:49
Quelques secondes après l'explosion et la réaction de Kintaro, le garçon entendit quelques messes basses. Des paroles portant à croire que l'adversaire put éviter l'explosion et dans un temps rapide se glisser au mur, accroché par le biais du chakra concentré aux pieds pour positionner sa longue lame au cou du garçon. Même avec son stratagème qui semblait correct sur le papier, en pratique ce ne fut pas le cas. Du moins, pas contre un adversaire de cette trempe. Le manipulateur de métal était plutôt mauvais perdant. Il lui répondit avec insolence qu'il avait déjà pris connaissance de ses déplacements et savait pertinemment qu'il allait se faire avoir. Il mettait la faute sur son propre plan, qui en propageant un tel nuage de fumée ne savait par quel moyen éviter la contre-attaque. Une excuse montrant sa mauvaise foi ? Une réalité ? On garde le secret. Mais l'épreuve touchait désormais à sa fin.


Une fois la fumée dissipée, Kaya prise en charge par une équipe médicale, ce mystérieux homme pouvait décliner son identité. Un vieil homme avec une très longue barbe blanche. D'ailleurs, allez savoir comment il l'avait dissimulée derrière son masque d'insecte. Le crâne rasé, un visage marqué par de nombreuses rides. Ainsi qu'une grosse cicatrice en croix au niveau du front. Plutôt grand, un corps caché par un Haori abordant majoritairement la couleur noire, accompagné tout de même de blanc. Son arme fut déjà rangée dans son emplacement respectif, tandis qu'il se tenait sur un bâton en bois. Puis il mit officiellement fin à cette épreuve par des félicitations, signalant qu'il allait maintenant passer aux explications.

» Bien. Metaru Kahei. Ogawa Kintaro. Je vous connais très bien. Mais vous, en revanche, ne connaissez rien de moi. Vous connaîtrez seulement mon nom : « Le vieil homme ».

L'adolescent roulait des yeux en entendant ce surnom totalement banal. S'il ne souhaitait pas donner sa véritable identité, il aurait pu se creuser les méninges pour trouver une appellation plus travaillée. Un nom fort, digne des plus grandes légendes. Puis après cette phrase, il commença à faire les cent pas autour des deux garçons. Il ne leur adressa aucun regard, restant focalisé devant soi à expliquer la situation.

» Comme vous vous en doutiez certainement, tout ce spectacle n'était qu'une épreuve. Mais avant d'entrer dans les détails, je vais répondre aux questions que vous me poserez certainement. Je gagnerais du temps comme ça. - Oui, vous étiez bien neuf participants. La dixième personne n'était rien d'autre que moi. - Les sept autres eux ont échoué dans cette épreuve. Le deuxième groupe n'arrivait pas à coopérer et craquait complètement. Votre camarade compte évidemment dans les sept perdants. Mis à part rêver, elle n'a rien fait dans ce court affrontement. Un combat qui pour vous, était perdu d'avance. Mais je souhaitais tout de même vous voir à l'action. Vous êtes donc les deux heureux gagnants.

Puis soudainement, il arrêta sa marche infinie pour se repositionner au point de départ. Au centre, en face des deux vainqueurs de l'examen. Pendant plusieurs secondes, qui semblaient être de longues minutes, il jonglait du regard entre les deux personnages.

» Pourquoi vous ? Vous êtes ce que je cherche. J'ai eu l'accord de l'administration du village pour organiser une épreuve interne avec des Kumojins de tout grade. J'ai longuement enquêté sur certains d'entre-vous, d'autres furent recommandés par la haute instance. J'ai choisi selon vos personnalités et vos compétences. — Le vieil homme marqua une pause, en se montrant davantage plus sérieux dans la suite de ses paroles. » J'aimerais vous prendre comme disciple. Ça n'aura rien d'officiel. Quant à ce que vous gagnez à me rejoindre, faites-vous votre propre idée.

Le jeune manipulateur de métal glissa ses mains dans ses poches, adressant un regard à Kintaro, puis à l'homme. Devenir son élève ? Pourquoi pas. Il sortait gagnant dans tous les cas. Mais ce n'était que par pur égoïsme. En apprenant à ses côtés, il aurait sa revanche. Puis sans même prendre un temps de réflexion, il lui fit part de son accord.

» Ça me va le vieux. J'ai pas de question, on commence quand ?

Il restait encore le manipulateur de son. Sans répondre tout de suite à Kahei, le vieil homme adressa un regard à Kintaro. Qu'en était-il de lui ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t25-metaru-kahei-terminee-et-corrigee http://www.ascentofshinobi.com/t626-equipe-3-rakkan-kumo

Lun 10 Juil 2017 - 22:05
Alors tout ça était bien une épreuve venant des hautes autorités de Kumo. Je n'en attendais pas moins des responsables du village, il fallait dire que tout pouvait arriver avec eux.

L'homme en face de moi tenait une longue canne et avait une barde digne des plus grands roman. Malgré son âge qui avait l'air d'être bien avancé, l'homme avait de l'énergie à revendre. Il avait réussi à nous mettre tous les deux hors d'état de nuire et sûrement tous les autres participants. Son niveau n'était bien supérieur que le notre et c'était une preuve qu'il avait une infinité de chose à apprendre.

Il nous parlait également de notre sélection, le pourquoi nous et pas les autres. Mais je n'en avais que faire des autres. Seul Kaya et Kahei m'avait taper dans l’œil par leurs intelligences et leurs esprits d'analyses. J'étais d'ailleurs bien dessus que la jeune femme n'avait pas été sélectionnée avec nous, mais je ne doutais pas de son avenir.

Quand vint le moment de la réponse. Kahei répondait avant moi, il avait l'air d'être extrêmement motiver à l'idée d'être l'élève d'une personne aussi forte. Comment ne pas être d'accords, le vieille homme allait nous apprendre des techniques et acquérir une expérience dans la vie qui ne pouvait être refusé. Il accepta sans même hésiter et me regarda ensuite.

Quelques secondes passait dans ma tête. Je ne réfléchissais pas spécialement, ni même pensait à quoi que se soit.

J'accepte volontiers votre requête ! J'ai hâte de connaître vos secrets.



Kahei et moi étions maintenant devenus secrètement des élèves d'un inconnu, une bien belle perspective d'avenir.


_________________

"Un farm de qualité pour un rp saint !"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t379-ogawa-kintaro-le-chemin-de-l-ascension#2167

Les débuts ... [FT - Metaru Kahei]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: