Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

L'eveil


Mar 14 Aoû 2018 - 21:32

Eveil




Une découverte fascinante, au delà de ce qu’un homme pouvait imaginer, si intense et si beau, pourtant cette beauté ne fut qu'éphémère. S’en suivit très rapidement du néant, comme si le monde entier venait de tomber dans un gouffre sans fond, aspirant les corps et les âmes de tout un chacun. Ce ne parut qu’un cours instant pour toi, mais ce fut bien septs longues années qui te sépare de cette découverte à présent. Tu émerge de ton long sommeil en entendant des sons, ils sont presques inaudibles tant tes sens sont troublés.  Tentant d’ouvrir les yeux tu te rend compte que tes pupilles ne sont plus habitués à la lumière de l’astre solaire, tu les rétracte instinctivement. Que se passe t’il ? Tel était ta question, tu cherche dans ta mémoire une réponse, scrutant l’océan de tes souvenirs figé dans ton esprit, cependant impossible de mettre la main sur celui que tu recherche si ardemment. Ton esprit se trouble, tu commence à te crisper et à perdre le contrôle de toi même. Pourquoi le souvenir que tu cherche tant semble avoir été effacé de ta mémoire ? Quel événement a t il bien pu se produire pour que ton corps s’en protège de la sorte ? Tu abandonne bien vite cette question en comprenant que tu n’aurais pas la réponse avoir de revivre cet instant. Non, tu te concentre sur ton environnement, où est ce que tu te trouve ? Tes mains ressentent la sensation fraîche de l’herbe humide, tu continue de déplacer tes mains afin de comprendre contre quoi tu es posé : tu sens ta main passer sur les rainures de ce tronc, cette sensation de remémore quelque chose : tu es en plein coeur d’une forêt luxuriante. 

Ouvrant les yeux tu découvre petit à petit le paysage partiellement caché par ton bras qui te permet de prendre le temps de t’habituer au nouveau niveau de luminosité. Les rayons du soleil te caresse le visage et leur chaleur redonne vigueur et sérénité à ton corps, tandis que tu abaisse ton bras afin de redecouvrir ce panorama apaisant. Tu te trouvais dans une clairière en plein milieu de la forêt, tel un sanctuaire verdoyant tu observe quelques pierre taillé ça et là. Tu soupçonne les ruines d’une construction tel qu’un temple ou bâtisse du genre, cela pourrait expliquer ta venue en ces lieu. Cependant un détail te chiffonne, ton champ de vision semble obstrué par une masse sombre, tendant ta main en sa direction tu réalise avec surprise que la silhouette fait de même. Ce n’est qu’après être rentré à son contact que tu reprend la pleine possession de tes moyens. Tu inspire fort, comme si tu venais de sortir la tête de l’eau. Tu regarde autour de toi et tu arrive à reconnaître cette personne, tu la déjà vu quelque part. Après quelques secondes de réflexion tu arrive à te remémorer son visage malgré la difference qu’elle présente par rapport à vos souvenir. Tu esquisse un sourire tout en gardant la tête baissé. Tu arrive désormais à entendre ce qu’il se passe autour de toi, que c’était t’il passé ? Quel sort avait-il pu te frapper ? Beaucoup de question se mêlait dans ta tête. 



«C’est toujours un plaisir de vous revoir. Dites moi vous m’avez l’air d’avoir changer depuis notre dernière rencontre. »


Caressant sa joue avec tendresse avec l’une de tes mains tu lui adresse un sourire , ensuite tu te relève afin de prendre etat de la situation. Ces forêts là n’avait rien de semblable à celle du pays de l’eau, tu devine rapidement que tu es loin de tes contrées natales.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3777-kyuuseichi-keisuke-terminee

Jeu 16 Aoû 2018 - 21:14

Son sac sur le dos elle était parmi quand l’assimilateur ayant pris le pouvoir à Kiri avait suggéré à quiconque en désaccord de le faire. Depuis elle avait erré longuement, mais non pas sans but. Qu’est-ce qui avait poussé Kurai à quitte ce village pour qui elle avait tout sacrifié afin de l'intégrer ? Elle qui avait participé à des batailles qui n’étaient même pas les siennes avant même de faire partie des enfants de la brume. C’était la bêtise humaine, elle s’était lassée du ridicu3le qui frappait la brume sanglante ces derniers temps, elle était fatiguée de tous ses changements indécents, de ces Kages qui défilaient quelques semaines pour n’être que la tendance d’une saison au mieux. Tous plus pitoyables les uns que les autres, tous promettant monts et merveilles pour fuir la queue entre les jambes en définitive la plupart du temps. Kurai en avait assez.

Elle s’était souvenue le jour de l'arrivée du barbu borgne et son discours de pourquoi elle avait rejoint ce village, et c’était son charisme. Celui d’un individu plus précisément qu’elle ne croisait plus dans son sillage en ville depuis trop longtemps. Était-il mort ? Kurai avait décidé d’en avoir le coeur net et puisqu’on lui avait gratuitement ouvert les portes comme ça en ne promettant aucunes représailles, elle était partie à sa recherche.

Son périple lui fit traverser le pays de l’eau tout d’abord en quête d’indice partout ou elle se souvenait que l’homme et elle avaient créé des liens durant la guerre. Parfois elle avait perdu son temps en rendant sa visite, mais quelques autres, on lui avait indiqué une bonne direction, même si les infos étaient vagues. Un bateau l’avait conduit à son pays de naissance ou elle découvrait son feu village en pleine reconstruction après l’avoir laissé en cendre. Peu de gens l’avaient reconnu et pour dire vrai, elle n’y était pas la bienvenue, alors elle ne s'attardait pas, simplement avait elle besoin d’y passer par nostalgie éventuellement. Son quotidien n’avait plus rien de gai. Sa quête se poursuivait dans le pays du feu ou rien ne se démarquait vraiment pour elle qui avançait sans faire d’histoire, juste rejoignant les auberges que les amis communs de l’homme et elle lui avaient indiquées.

Puis finalement, quand la fatigue se faisait ressentir, la Setsuna arriva devant une forêt encore plus luxuriante que celle de Hi. Ses sens sensorielles se rependaient aussi loin qu’elle était capable par ses capacités, comme par son énergie tandis qu’elle s'enfonçait là-dedans, tantôt elle en ressortant en suivant les faibles sources de ce qui lui semblait du chakra. Le tout finissait alors par l’amener à ce moment ou elle touchait au but, ses mains chargées de chakra diffusaient ce dernier dans le corps de l’objet de tous ses efforts et quand il ouvrait les yeux pour lui parler, simplement, elle lui adressait un sourire discret. Sa main glissait en étirant son rictus, et la femme mouvait ses lèvres dans un ton las, mais délicat, elle n’avait jamais été du genre énervé de toute façon.

Probablement parce que Kiri n’est plus ce qu’elle était sans vous. Et moi non plus.

Là-dessus un geste expert glissait une pilule dans la bouche du blond que l’irou laissait se réveiller tranquillement, de quoi lui donner un boost d'énergie.


Alors je suis venue vous chercher.

C’était au moins une chose dont elle était sure pour son avenir, il devait être à ses côtés. Les détails attendraient.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 17 Aoû 2018 - 15:35

Eveil




Ton éveil accomplis tu peux enfin contempler le monde qui s’offre de nouveau à toi, à commencer par une femme. Pas n’importe laquelle, c’était bien la seconde fois que cette dame s’occupe de toi. Tu es évidemment très reconnaissant envers elle, mais la voir te fais bien plus plaisir que tu ne l’aurais imaginé. Alors que vos retrouvaille se font avec une certaine nonchalance, tu sens sa main glisser vers ta bouche. Dès lors que tu ingère cette pilule tu te sens beaucoup plus énergique, comme si elle venais de te rendre la vigueur que tu avais perdu. Tu te lève et seulement après tu commence à réfléchir au sens de la première phrase de Kurai Setsuna. Kiri n’est plus ce qu’elle était sans vous, cela voulait donc dire que le village était bel et bien achevé ? Combien de temps son passé !? Tu commence à te poser beaucoup de trop de question, ton esprit est troublé, ta respiration s'accélère pendant quelques secondes… Cependant tu n’es pas du genre à perdre ton sang-froid aussi facilement, tu as eu besoin de quelques instants, mais ton sourire confiant était de nouveau visible sur ton visage. Tu tourne autour de la médecin en l’observant, dans tes souvenirs elle ne possédait pas encore ce corps de femme. D’ailleurs ton propre corps te semble étranger dorénavant, tu venais de réaliser que tu avais passé beaucoup trop de temps dans cette forêt. Tu passe bien vite à autre chose, rien ne sert de méditer plus longuement car tu n’auras pas les réponses par toi même.  

«Ne vous en faite pas, je suis de retour et tout ira bien. Pour le village… Pour vous. »


Tu décide que c’est le moment de reprendre la route, cependant tu n’arrive pas à te décider sur le chemin à prendre. Qu’est ce que tu étais bien venu chercher dans les forêt du pays du bois ? Une question que restera sans réponse tant que tu ne t'aventures pas dans cette forêt luxuriante. D’un pas décidé tu fais signe à Setsuna de te suivre dans ces bois. Tu marche en gardant une légère distance afin de garder un oeil sur elle, qui te paraissait si fragile dans tes souvenirs.  Tu observe aussi la faune et la flore de cette forêt unique en son genre, tu arrive à sentir une puissante énergie dans ce lieu. Est-ce que ta compagnon arrive à le ressentir aussi ? Tu ne sais pas vraiment, mais tu lui propose tout de même de t’approcher de l'écorce de ce grand arbre. 

« Cette forêt a quelque  chose de différent, touche ce bois. Je crois que c’était que j’étais venu chercher, il faudrait que l’on puisse en récupérer avant de partir .»


Tes doigts caresse l'écorce de ce grand arbre, tu ressens son énergie et la chaleur qu’il dégage. C’était très impressionnant, mais cela ne pouvait pas être ce qui t’a mis dans cet état. Une grande zone d’ombre est encore présente, ton enquête ne fais que commencer. 

 
«Dis moi, depuis combien de temps la construction du village est-elle terminée ?  »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3777-kyuuseichi-keisuke-terminee

Dim 19 Aoû 2018 - 8:17
L’homme se voulait rassurant et Kurai n’en espérait pas moins, tant d'années se sont écoulées sans qu’ils ne se soient jamais revus, cela sans qu’elle en sache la raison. Le blond reprenait peu à peu son énergie, la Setsuna n’avait plus grand-chose de la jeune fille novice qu’il avait connue, celle qui ne savait que panser des plaies, péniblement user son chakra pour soigner les maux. La médecin devait coudre de ses mains à l'époque pour fermer les blessures, aujourd'hui elle les régénérait presque sans sourciller.

Je n’en doute plus, j’ai fait tout ce chemin vers vous dans ce but après tout.

Vrai. Il aurait bien le temps et l’occasion de le découvrir, avant cela, son humeur semblait être portée vers de l’exploration du lieu et la femme ne se faisait pas prier en le suivant de près, non pas sans s’amuser parfois de son attention accrue. Comme au bon vieux temps sur les champs de bataille de Mizu. Voilà bien longtemps que plus personne n’avait veillé sur elle comme ça. Sourire. Ça aussi c'était devenu rare, pourtant il l’avait connue joviale cet homme-là. Bien des choses s'étaient passées et Kurai n’était pas sûre qu’elle aurait le temps ou l’envie de toutes les lui raconter. Certains faits étant trop tristes pour qu’elle puisse vouloir y penser. Ainsi vont la vie et le monde.

Je l’ai sentie aussi en approchant, j’ai même eu l’impression d’être pris dans quelque chose perturbant le système chakratique. Au début j’ai cru à un ennemi, mais vous êtes la seule présence shinobi du coin étrangement que j’ai réussie à remonter.


La brune posait sa main sur l'écorce de l’arbre et la sensation confirmait les propos de l’homme et ses propres impressions qu’elle avait ignorés en se sentant excentrique dans son raisonnement. Sortant un kunai de ses poches, la kunoichi abimait l’arbre pour en prélever des échantillons qu’elle scellait à l’aide de son fuinjutsu. Elle l’analyserait en détail plus tard, pour l’heure, c’était l’interrogation de l’homme qui captait son attention.

Depuis près de quatre années environ il me semble.

Une longue attente de son retour donc, mais l’ignorait il vraiment ? La Setsuna lui offrait un air perplexe alors que sa main contre l’arbre de leur dévolu infusait du chakra dans ce dernier pour en percer le mystère. Si elle n’était pas surprise que l’arbre se révèle vivant, elle l’était en revanche de l’énergie qui s’en dégageait alors plus distinctement. Phénomène anormal sans aucun doute, comme l’état du blond en y réfléchissant. Il n'était quand même pas resté ici pendant tout ce temps ?

Si je puis me permettre. Qu'êtes-vous venu faire ici ?

Est-ce à cause de cet arbre ? Il serait surpris de constater que la sensorialité même la plus basique informait que toute la forêt était de ce même genre d'énergie. Ou alors il le savait déjà et c'était la raison de sa présence ici.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 26 Aoû 2018 - 15:10

Eveil




Elle te regarde, tu la regardes. Tu te rend compte qu’elle était devenue une femme bien plus vite à tu ne le pensais. Enfin une bonne surprise pourrait-on dire. Elle avait tout ce chemin juste pour toi, cela te faisait du baume au coeur de savoir que ton idéal avait touché l’âme de quelqu'un, il va sans dire que ta motivation s'en retrouve décuplée. Tandis que la Kurai avait évolué , toi tu étais resté le même  figé  dans le temps. Tu commence a te poser de plus en plus de question sur la période qui a précédée vos retrouvaille. Toujours les mêmes questions qui traversent ton esprit depuis ton éveil dans cette forêt. Cependant la signature énergétique de ce lieu t'intrigue au plus haut point, captivant ton attention et celle de la Kurai. Une femme qui avait aussi changé dans son attitude, cependant tu te rend compte que vos retrouvailles lui avait fait du bien. Tu ne t’attarde donc pas plus longtemps sur le sujet et écoute ce que Setsuna avait à dire. 


«C'est bien ce que je pensais. Cette forêt cache un secret.. J'espère qu’il y a des laboratoire dans le village de Kiri. J’ai vraiment hâte de voir à quoi ressemble le village.»



Tandis que Setsuna arrachait un morceau de bois afin de l’enfermer dans un sceau, tu scrute les environs à la recherche d’un souvenir, d’un intuition, n’importe quoi qui pourrais te faire rappeler la raison de ta venue ici. Tu ne savais pas si tu venais de découvrir ce que tu vois où si c’était quelque chose que tu avais déjà vu. Ce sentiment te trouble jusqu’au plus profond de ton être et incapable de naviguer dans l’océan de tes souvenirs,tu te laisse voguer en esperant trouver un nouveau point d’ancrage afin d’aller de l’avant. Kirigakure no Satô, la était ta prochaine destination. C’était le lieu de tes rêves et le point de départ de tes nouvelles ambitions. Rien ne pourrait te faire plus plaisir que de découvrir cet endroit et l’aider à prospérer. Cependant les mots bien que anodin de la Kurai furent lourd de sens pour toi. Quatres années venaient de passer depuis la création du village. Que c’était-il passé pendant ces quatres années ? Ton visage pâlit et ta voix se fait fébrile pour la première fois de ton existence. La faiblesse t'accables en cet instant présent, ce sentiment qui t'inspire dégoût fait à présent partie de ton être.


«Quatres... Années !? J'ai passé quatres années ici sans m'en rendre compte ? C'est surréaliste.»


Tu commence à émettre des doutes si ces arbres pouvaient perturber ton système chakratique, peut être avais tu été envoûté pendant toutes ses années ? Cependant une nouvelle question se posait : Pourquoi ? Non. Il suffit, cela fait trop de temps que tu te tourmente inutilement. Aller de l’avant à toujours été ta résolution, te tournant dos à Setsuna tu observe la faune et la flore de ce lieu enchanteur. 

« Kurai Setsuna, parle moi de Kiri s'il-te plait.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3777-kyuuseichi-keisuke-terminee

L'eveil

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Hayashi no Kuni, Pays du Bois
Sauter vers: