Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Au clair de la lune [H.Tsuki]


Mer 15 Aoû 2018 - 0:18
Tes paupières sont lourdes. De plus en plus lourdes. Tu commences à trouver le sommeil paisiblement. Autant d'expressions qui pouvaient faire penser à une séance d'hypnose bon marché mais qui résumaient parfaitement les seules pensées du pauvre Mû affalé sur l'une des tables de la Grande Bibliothèque. Il avait encore travaillé une bonne partie de la journée sur son projet et il commençait à le ressentir dans toute sa colonne. Il se recula dans son siège pour s'étirer. Ce fut à ce moment qu'il réalisa qu'il n'y avait plus grand monde, si ce n'est les gérants du bâtiment. Il ne tenait pas à les déranger. Il s'empara de son carnet qu'il rangea dans une des larges poches de sa veste avant de s'éclipser.

La Lune diffusait son halo bienfaisant sur le village endormi. Maintenant que Mû se retrouvait dans la fraîcheur nocturne, il n'était plus aussi fatigué. Qu'à ne cela ne tienne, il se baladerait comme à son habitude, compilant idées et modèles. Il regrettait parfois de ne pas être né au sein d'une famille Suzuri. Cela lui aurait permis de coucher automatiquement toutes ses idées sur papier au moment où il y pensait. Un gain de temps phénoménal. Il ne connaissait que trop bien le fameux proverbe dans le business : le temps, c'est de l'argent.

Ses pas l'amenèrent jusqu'à un terrain destiné à l'entraînement des shinobis. Un objectif important dans la nouvelle politique Kumojine, de ce qu'il avait compris. Il dériva de sa destination pour aller s'y promener. Quelques brûlures au sol et de multiples entailles dans les mannequins en bois à l'autre bout témoignaient de la journée agitée qui avait dû animer cette petite place. Mû se rendit jusqu'aux petits personnages de bois qu'il effleura de la main. Lui qui se concentrait sur ses projets, il en oubliait son devoir shinobi. Pas très poli envers le village qui l'avait accueilli. Un soupçon de remord pointait le bout de son nez. Il décida de le chasser en rebroussant chemin.

Le remord prit le dessus lorsqu'il allait quitter l'enceinte de l'aire de combat. Sans crier gare, il revint sur ses pas pour se figer au beau milieu de l'endroit. Il fixa les mannequins à quelques mètres et déboutonna sa sacoche à kunaïs qu'il portait à la ceinture. Trois armes blanches finirent fichés dans le bois. Son geste avait été assez rapide, par rapport à d'habitude. Il semblait motivé pour une petite séance d'entraînement. Après tout pourquoi pas. Il était seul ce soir et il ne risquait pas d'être ridicule. Il partit rechercher ses lames pour en revenir à son emplacement de lancer. Il allait réitérer l'exploit lorsqu'il sentit une présence.

Il pivota la tête et put constater qu'il n'était pas seul à s'être rendu là par une nuit de pleine lune. Pour éviter le ridicule, c'était raté. Mais s'il s'agissait d'un autre shinobi, ce serait peut-être l'occasion de profiter de certains conseils. Puis pourquoi pas, d'un partenaire de combat. Il décida de briser la glace en s'exprimant le premier.

- Bonjour ! Enfin bonsoir pardon. Je pensais être le seul à me retrouver ici mais c'est agréable de constater le contraire. Je me nomme Mû. Ravi de vous rencontrer !


@HOHOEMI TSUKI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3834-mu-terminee

Mer 15 Aoû 2018 - 17:11
Kumo de nuit. Kumo de nuit est presque aussi beau que le Kumo matinal. Il n’y a personne, pas de bruit, seulement la délicieuse odeur de nuit qui caresse les narines. À la différence, la nuit, il n’y a pas d’oiseaux qui chantent, seulement le silence apporté par un village ensommeillé. Tsuki, habituellement occupée à pister les animaux de la forêt pour découvrir leur comportement nocturne, a décidé de changer d’activité pour ce soir. Dernièrement, à Kumo, tout le monde s’affaire en fonction de la nouvelle politique : rendre les Genins, plus jeunes et donc moins expérimentés, meilleurs. En effet, ces derniers temps, de nombreux jeunes shinobis rejoignent les rangs du village caché des nuages et, pour beaucoup – comme c’était le cas pour la blonde jusqu’à quelques temps – de nombreux aspects de la vie de ninja, notamment le combat, sont de véritables mystères. Du coup, pour éviter de rester dans l’ombre et être meilleure chasseresse que kunoichi, la demoiselle décide de se bouger pour s’entraîner davantage, comme Yahiko le lui a montré.

Petit à petit, Tsuki fait son petit bout de chemin jusqu’au terrain d’entraînement. Ses pas cessent lorsqu’elle y voit quelqu’un, une silhouette bien plus grande que la sienne, encore trop cachée par la nuit pour avoir davantage de détails à son sujet. Intriguée, la crevette s’immobilise et suit les mouvements du regard. Malheureusement, bien trop loin et bien trop dans l’ombre, elle n’entend que le bruit d’armes qui heurtent les mannequins. Ces pauvres choses se font fracasser à longueur de journée, en témoignent les nombreuses éraflures qui les recouvrent, pourtant, chaque jour, de nouveaux aspirants viennent et leur mettent d’autres coups, encore, toujours. Avoir de telles cibles dans un village est un véritable plaisir, cela permet aux plus nerveux de passer leurs nerfs sans tuer tout le monde. La blonde sourit face à ses propres bêtises et décide de sortir de l’ombre. Dans un cas comme dans l’autre, la présence d’une personne ne peut être que bénéfique. S’il est plus doué qu’elle, elle apprendra quelque chose ; s’il l’est moins, elle tentera, à son tour, de lui apprendre quelque chose. En bref, tout le monde bénéficie de cette rencontre.

Une fois suffisamment dans la lumière, Tsuki perçoit un homme, comme le laissait supposer la silhouette. Plus grand qu’elle – pas très dur, à vrai dire ! –, il a les cheveux bruns et une allure de véritable gentleman. Très poli, il noue le contact avec la kunoichi en premier en se présentant. Il est très poli et a l’air … gentil ? Il est très accueillant, en tout cas. La blonde sourit, agréablement surprise.
« Bonsoir ! Je suis Tsuki. Enchantée ! »
Elle s’avance, efface progressivement la distance qui les sépare. Plus proche de lui, la différence de taille se fait encore plus ressentir. Cette scène amuse Tsuki chaque fois qu’elle rencontre quelqu’un : voir à quel point elle est minuscule par rapport à cette nouvelle personne. Ses dernières rencontres ayant toutes été des rencontres avec des hommes, les centimètres qui la séparent de ces personnes ont toujours été nombreux. Ses prunelles écarlates se posent alors sur les mannequins, face à eux.
« On n’imagine jamais le nombre de personnes qui aiment s’entraîner la nuit … Mais on est toujours très heureux qu’ils le fassent, ça permet de nouvelles rencontres mais aussi des échanges intéressants. »
Un nouveau sourire étire ses lèvres. Tomber sur quelqu’un ici, à cette heure, qui semble aussi paré à s’entraîner, la soirée s’annonce particulièrement intéressante. Tsuki regarde les poteaux, où sont toujours fichés les trois kunais. Il ne lui semble pas qu’il ait jeté davantage d’armes entre le moment où elle est arrivée et le moment où il a tiré. Du coup, la blonde prend ce constat comme preuve d’une grande précision de la part de Mû. Elle penche la tête, intriguée.
« Vous vous battez surtout à l’arme blanche ? Ou était-ce simplement une mise en bouche pour préparer votre entraînement ? »
Tsuki se déplace jusqu’aux mannequins, d’où elle extrait les armes. Elles sont fichées, certes, mais il manque un truc. De la force ? De l’assurance ? Il manque quelque chose de caractéristique à ces armes, qui sont plantées, certes, mais qui n’ont pas l’air d’avoir été mises là avec beaucoup de confiance ou de détermination. Il ne lui faut pas beaucoup de force pour les enlever, car elles ont à peine creusé le bois. Un vrai chasseur aurait enfoncé son arme plus profondément ou creusé une entaille plus profonde en passant. Tsuki hoche la tête pour elle-même : cet homme n’est probablement pas un combattant.
« Un chasseur vous dirait de mettre plus de cœur à l’ouvrage. Votre lancer est précis mais manque de puissance. Avec ça, une biche vous passe automatiquement sous le nez, l’égratignure ne sera pas suffisante pour l’arrêter. »
La blonde se tourne face au jeune homme, toujours souriante. Il y a peut-être quelque chose à tirer de cette rencontre. Un entraînement au cours duquel Tsuki affirmerait ses capacités et permettrait à quelqu’un d’apprendre quelque chose.
« Voudriez-vous que nous nous entraînions ensemble ? Nous pouvons commencer par ce que vous voulez. Le lancer, ou même un combat amical où seules les armes blanches comptent ! »
Oh, oui, une rencontre intéressante. Tsuki croise les bras sur sa poitrine, attentive. Cette nuit s’annonce productive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3844-100-hohoemi-tsuki http://www.ascentofshinobi.com/t3870-tsuki-carnet-de-bord

Jeu 16 Aoû 2018 - 2:13
La personne qui rendait visite si tard à Mû se nommait donc Tsuki. Un très joli prénom que le gentleman avait croisé dans pas mal de romans qu'il avait pu consulté. Mais leur rencontre n'était pas aussi romanesque que le cadre où ils se rencontraient. En revanche elle répondait sans gêne à la discussion initiée. Aussi il put apprendre qu'elle était heureuse de croiser quelqu'un ici, du moins c'est ce qu'elle semblait sous-entendre.

Ce qui ne l'avait pas frappé à la base lui sauta au visage lorsqu'elle se rapprocha. Elle n'était pas bien grande. Il en vint même à se poser la question indiscrète de son âge, même si jamais il ne la poserait. Ses principes lui en interdisaient l'audace et l'impolitesse. Elle s'interrogeait sur son style de combat après avoir observé les mannequins déguisés de ses kunaïs.

- Oh non je ne suis pas vraiment habitué. Même pour combattre à vrai dire..., osa-t-il à peine avouer.

Elle se dirigea vers les pantins d'entraînement dont elle tira ses armes. Elle lui attribua un conseil de chasseur. Étonnant qu'elle puisse en parler au vu de ce qu'elle dégageait. A savoir : tout sauf une chasseuse. Mais Mû savait parfaitement qu'il ne fallait jamais se fier au paraître des gens. Beaucoup en abusaient pour surprendre et tromper. D'autres pour plaire. Pour sa part, il tenait à garder un air toujours aimable mais si l'interlocuteur s'en montrait indigne, il pouvait adopter l'hypocrisie plutôt que de s'abaisser au niveau de l'impoli. Mais cela ne semblait pas le cas de Tsuki. Il fit quelques pas vers elle suite à son conseil :

- J'y songerai la prochaine fois que j'irais chasser ! Ce qui serait la première fois, dit-il en souriant. Vous vous adonnez souvent à ce genre d'occupations pour avoir une telle expertise ? demanda-t-il tout curieux.

Sur un certain ton, ses propos pouvaient sembler hautains ou moqueurs. Il espérait qu'ils ne seraient pas interprétés tels quels et il profita qu'elle enchaîne la discussion pour lui-même passer à autre chose. Elle lui proposait justement de profiter de leur présence pour s'allier le temps d'un petit entraînement en duo. Il salua la proposition d'un mouvement de bras comme pour l'inviter quelque part :

- Je n'osai vous le demander. Ce serait avec plaisir, d'autant que vous semblez bien mieux informée que je ne le suis. En revanche je commençai à l'arme blanche mais nous pouvons parfaitement débuter avec autre chose. Vous aviez une idée précise en tête en venant ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3834-mu-terminee

Jeu 16 Aoû 2018 - 17:48
Pas habitué au combat. Il rappelle à Tsuki les quelques heures passées auprès de Yahiko, à ne pas savoir simplement tenir un kunai pour se battre au corps-à-corps. Cette pensée lui arrache un sourire. Probablement aussi maladroite que lui au départ, la blonde ne tient pas rigueur au jeune homme, qui a l’air plein de bonne volonté. Simplement, à l’instar de Tsuki, il lui manque la pratique. Rien de bien grave, en soi, vu que la pratique est probablement le critère le plus facile à corriger.

La question sur la chasse, sempiternelle question posée à la Hohoemi, ressurgit, au milieu de la conversation. La blonde sourit toujours, car c’est une interrogation qui ne cessera probablement jamais de l’amuser. Beaucoup de ninjas en devenir, ou peut-être même de ninjas qui ont déjà beaucoup d’expérience, se tournent vers elle, intrigués : elle chasse ?! Depuis combien de temps ? Souvent ? Après tout, la chasse reste une activité particulière dans cet univers. Ce qui la rend aussi spécifique est peut-être le fait qu’elle soit pratiquée par une telle crevette. Après tout, quand une créature d’un mètre quarante-neuf se pointe en disant qu’elle a tué plus de biches que n’importe qui dans la pièce, forcément, des questions fusent. Il ne faut surtout pas sous-estimer les petites personnes ! Cette taille cache de nombreux aspects de leur force. La blonde pose ses mains sur ses hanches et gonfle le torse, terriblement fière.
« Je chasse depuis l’enfance ! Ma mère m’a tout appris. Elle est chasseresse d’élite à Kumo, c’est elle qui empêche les bêtes sauvages de venir dans le village et tout mettre en bazar. »
La chasse, une tradition de mère en fille. Même si la mère s’attaque aux animaux, alors que la fille ne sait pas encore si c’est ce qu’elle fera dans le futur. Bah ! Peu importe. Le futur, c’est le futur. En attendant, il faut se concentrer sur l’instant présent et le jeune homme qui accepte de livrer un combat amical contre Tsuki ! La blonde sourit d’autant plus. Un compagnon pour l’entraînement ! Quelqu’un à qui donner des conseils et qui en donnera probablement aussi ! Venir le soir au terrain était vraiment une très, très bonne idée.

Par contre, Mû pose une question à Tsuki qu’elle n’a pas du tout anticipée. La blonde penche la tête et pose un doigt sur sa joue, pensive. Que faire, que faire … Les armes de lancer ça peut être une première base intéressante, surtout qu’elle se sait douée en la matière. Mais un combat d’arme à arme, pour jouer sur la vitesse, peut aussi avoir ses avantages … Du coup, prise de court par le doute, la kunoichi hésite un instant. Qu’est-ce qui est le plus important, au fond, dans son propre entraînement ? Le lancer ? Le combat rapproché ? Non, non, il faut penser autrement. La blonde frappe dans ses mains et se tourne vers Mû.
« Vous savez quoi ? On ne va pas partir sur ce que je voulais faire à l’origine ! »
De toute façon, elle n’en avait aucune idée, alors autant régler la question. Les bras de Tsuki se reposent sur ses hanches, cette fois sans bomber le torse. Elle lui sourit gentiment.
« Nous sommes ici tous les deux, sur un terrain d’entraînement. Pourquoi ne pas prendre le problème différemment ? »
Elle tire une clochette de sa poche, attachée à une aiguille très fine. Suffisamment épaisse pour se planter dans un arbre, elle n’est néanmoins pas aussi utile qu’un kunai pour se battre. La kunoichi l’agite lentement, ce qui la fait résonner et donne un peu de vie au terrain.
« Je suis une chasseresse, je piste, je traque et j’attaque. Du coup, je suis plutôt douée lorsqu’il s’agit de faire tourner ma cible en bourrique. Par contre, quand il faut se battre au corps-à-corps, je suis moins forte, car je n’ai pas beaucoup de force physique, ce qui m’oblige à me concentrer sur ma vitesse. »
Tsuki range sa clochette.
« Je pense, du coup, que le mieux est de savoir quelles sont vos lacunes. À partir de là, nous pourrons mettre au point un entraînement spécifique qui nous conviendra à tous les deux et nous permettra, à chacun, de combler nos lacunes. Qu’en pensez-vous ? »
Un sourire illumine son visage. Un nouveau partenaire d’entraînement ? Quelqu’un de moins expérimenté que Yahiko, à qui Tsuki pourra apprendre des choses tout en apprenant à son tour. C’est un entraînement peut-être moins intensif et plus brouillon, car des erreurs seront commises, mais il aura l’avantage d’être complètement interactif ! C’est une nuit vraiment, vraiment intéressante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3844-100-hohoemi-tsuki http://www.ascentofshinobi.com/t3870-tsuki-carnet-de-bord

Ven 17 Aoû 2018 - 2:40
La petite kunoichi du nom de Tsuki était surprenante. Apparemment, elle était une chasseuse en herbe dont la mère avait partagé son savoir. D'ailleurs sa génitrice semblait être celle qui s'occupait de protéger le village de la faune locale. Une dame avec qui Mû prendait plaisir à discuter. Peut-être ne serait-ce pas réciproque mais à l'occasion sait-on jamais. N'étant pas un natif, il avait envie d'en savoir plus sur ce pays. D'autant que cela entrerait directement dans ses projets.

Ce n'était pas la préoccupation journalière. La jeune chasseuse semblait avoir une idée suite à son interrogation. Fort heureusement puisque lui pour le coup séchait complètement. En même temps il n'était pas particulièrement doué en la matière. Si déjà il galérait pour combattre, ce n'est pas lui qui irait inventer un top programme pour un entraînement intensif et réussi. L'appellation ressemblait plus à une mauvaise publicité qui se veut abordable et qualitative. A contrario qu'elle ne l'est pas. Ce serait un peu la même si Mû commençait à traîner ici jour et nuit en prétendant dispenser de bons conseils sur la manière de progresser dans les techniques de combat.

La proposition qu'apportait la kunoichi, ainsi que son instrument insolite, donna pourtant un éclair de lucidité au gentleman. De plus, le compte rendu des compétences de son interlocutrice était plus ou moins complémentaire du sien. Il accueillit donc ses propos avec un léger sourire et il ne put s'empêcher de faire mine de réfléchir. Puis il claqua des doigts comme si l'idée venait de lui apparaître comme par enchantement :

- J'en pense que c'est une excellente idée. Et au vu de vos dires, je dirais que nous sommes aux antipodes de l'autre. Je suis plus porté sur de la distance et incapable de me repérer véritablement si mon adversaire venait à se cacher.

Il jeta un coup d’œil à l'aire de combat. Fort heureusement, quelques arbres bordaient le terrain. Encore plus bienvenus puisqu'ils n'étaient pas séparés d'eux par un grillage ou une barrière. Ils risquaient de leur être utiles.

- Nous pourrions nous lancer dans un petit "cache-cache". J'ai ici...

Il fouilla une de ses poches intérieures pour en tirer des petits objet dorés.

- Quelques babioles, des bagues pour être exact. Disons que je les place ici...

Il les disposa, deux bagues et deux chevalières, en arc-de-cercle derrière lui, assez espacées les unes des autres.

- Votre rôle serait de les récupérer, et moi de vous en empêcher. Vous pourriez utiliser ces arbres pour vous offrir une cachette et ainsi développer votre spécialité. Mais il faudra venir les chercher à un moment et cela vous entraînera en même temps que moi.

Pour quelqu'un qui n'avait pas l'habitude de porter une arme en main, Mû s'étonnait tout seul de son étonnante capacité à improviser un tel exercice. La vie de shinobi semblait le changer petit à petit. Plus que le fait d'avoir quitté sa famille. C'était une très bonne chose. Il ne tarda pas à rajouter quelques mots pour clore ce qui lui avait paru être un barbant monologue de sa part :

- Qu'en dites vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3834-mu-terminee

Sam 18 Aoû 2018 - 17:18
Un homme particulièrement intéressant. En plus de faire preuve d’une très grande politesse et d’avoir énormément de charisme, Mû apparaît à Tsuki comme quelqu’un de très futé, qui réfléchit vite et efficacement. Un sourire amusé naît sur ses lèvres. Elle est vraiment contente d’être venue jusqu’ici, ce soir. L’un et l’autre, selon les dires du jeune homme, sont complètement opposés. L’une est chasseresse, capable de pister sa proie et de lui tomber dessus par surprise, l’autre, à l’inverse, a du mal à repérer ses adversaires mais est totalement capable de les maintenir à distance. Du coup, mettre à profit les compétences de Tsuki en matière de dissimulation pour exercer la détection de Mû semble être la meilleure idée possible. De plus, comme elle n’est pas très douée en matière de combat rapproché, s’il faut se heurter à lui pour mener à bien l’entraînement quel qu’il soit, alors ce sera encore mieux !

Un « cache-cache ». Les yeux incarnates s’illuminent. Un cache-cache ! Quel meilleur jeu pour s’entraîner en s’amusant ! Ce jeune homme est un génie ! La blonde hoche la tête, plus que satisfaite. Son but va être d’attraper les quatre anneaux, tandis que Mû représentera l’obstacle principal. Donc au fond, il y aura tout une affaire de dissimulation, de rapidité mais probablement aussi de combat. Tsuki hoche lentement la tête encore une fois. Les règles lui semblent bien comprises, l’idée lui paraît idéale. Ses prunelles balaient les alentours : des arbres. Pas autant que dans la forêt mais suffisamment pour s’y cacher et les utiliser à son avantage. Jusque-là, le plan lui paraît véritablement idéal. Toutes les compétences de l’un et de l’autre sont mises en jeu et cet entraînement aura l’avantage d’être particulièrement ludique. La kunoichi frappe son poing dans sa main, motivée.
« Parfait ! Faisons comme ça ! »
Les petits anneaux sont sa proie du jour. Quelle chasse intéressante ! Tsuki pose une dernière fois ses yeux sur les anneaux pour les mémoriser, puis sur le terrain. Elle se fait une cartographie miniature de l’endroit, brouillon mais suffisante pour bien l’utiliser. Il y a en tout neuf arbres, dispatchés en deux groupes, un premier de cinq, situé au nord-ouest du terrain, le second de quatre, à l’opposé, au sud-est. Le terrain étant petit, l’ombre apportée par les arbres doit être idéale en pleine journée ; en pleine nuit ils représentent un véritable obstacle pour quelqu’un qui n’est pas très bon en détection. Tout autour se trouvent des barrières, qui encadrent le terrain mais ne représentent pas de véritable avantage pour Tsuki. Pour son adversaire, peut-être, cela dit ; bien qu’elle soit incapable de trouver comment. Au centre du terrain se trouvent trois mannequins de bois, qui peuvent totalement créer une situation avantageuse pour la blonde. Enfin, quelques buissons ici et là encadrent le terrain, suffisamment hauts pour cacher une personne qui rampe ; en particulier une personne petite comme Tsuki. La demoiselle cligne les yeux et hoche de nouveau la tête.
« Ok. Parfait. », murmure-t-elle.
Ses prunelles se reposent sur Mû. Ses lèvres s’étirent en un sourire à mi-chemin entre celui d’un prédateur et celui d’un enfant, à la fois terrifiant et rassurant. Les mains posées sur les hanches, la blonde réfléchit au premier endroit où elle va se cacher. Une fois que celui-ci lui apparaît, elle fait signe de la main à Mû.
« Bonne chance ! Je vais me cacher, puis c’est parti ! »
Un vrai cache-cache, en somme. La blonde s’élance à toute vitesse sur un des arbres au sud du terrain d’entraînement. Elle y grimpe avec toute son agilité et reste perchée là un instant. Les anneaux sont presque au centre parfait de l’arène, cachés tous les quatre par la silhouette du jeune homme. Partir au nord, dans son dos, aurait été bien trop simple et trop prévisible. Miser sur l’effet de surprise et l’illogique peut donner un avantage conséquent à Tsuki. La grande difficulté du jour va être de déjouer la vigilance de Mû et, surtout, de parvenir à le vaincre en cas de confrontation. La blonde croise les bras, pensive. Elle recule, passe sur la branche qui se trouve derrière celle sur laquelle elle s’est perchée au départ. Comment s’y prendre ? Comment commencer ? La première offensive sera la plus importante.

Tsuki extirpe une clochette de sa sacoche et observe. Elle a trouvé comment s’y prendre pour la première offensive.

Dans le silence nocturne, une clochette passe à toute vitesse hors des arbres pour se planter dans le mannequin au milieu du terrain. L’impact fait résonner l’objet, tandis que la demoiselle saute de son perchoir pour rejoindre un des buissons qui se trouve à l’opposé, à toute vitesse. À partir de là, deux situations possibles : soit elle a été vue, soit non. Si elle a été vue, elle se demande comment son adversaire va réagir. Sinon, la blonde sait déjà précisément comment se déroulera la suite des choses.

Cet entraînement nocturne est décidément un excellent défouloir, tout en ayant une valeur empyrique incroyable. Tsuki ne cessera probablement jamais de se féliciter pour cette décision !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3844-100-hohoemi-tsuki http://www.ascentofshinobi.com/t3870-tsuki-carnet-de-bord

Ven 24 Aoû 2018 - 2:14
La petite partie improvisée de cache-cache était lancée. D'un côté Mû s'étonnait d'avoir eu cette idée, le réconfortant dans le fait qu'il n'était pas totalement un incapable en matière de combat, et de l'autre il s'en voulait terriblement. Pourquoi ? Parce qu'il était clairement désavantagé dans ce petit jeu de rôle. Lui qui n'avait rien d'un traqueur allait se faire tout bonnement ridiculiser par la jeune chasseuse, experte en la matière. Mais semblerait-il que son point faible réside justement dans le combat rapproché. L'idée était donc de l'anticiper pour mieux défendre les objets convoités pour l'exercice. Alors que Tsuki partit se cacher, il observa les bijoux posés au sol derrière lui. Un instant de réflexion qu'il exploita au maximum. Oui, il pouvait commencer par ça.

Il s'arma de deux kunaïs, un pour chaque main, et attendit d'avoir un indice sur la position de sa partenaire d'entraînement. Rien ne se distinguait hormis le vent dans les feuilles et les quelques animaux nocturnes hululant de manière intempestive. Difficile de se concentrer sur les sons, et encore plus sur la vision par ces conditions. Mû était clairement désavantagé. Bien qu'il ne s'agissait que d'un entraînement, il en vint à éprouver une très mauvaise sensation. Le sentiment d'être totalement désemparé dans une situation qu'il ne pouvait pas contrôler. Il tâcha de réprimer ses petits problèmes personnels. C'était justement le but de l'entraînement de se dépasser. S'il n'avait pas les mains prises, il s'en serait servi pour se tapoter les joues afin de reprendre plein possession de ses moyens. Au vu de ce qu'il tenait pour l'instant, il risquait juste de belles éraflures sur les joues, ce qui le défigurerait à son grand désarroi.

Pas le temps de se soucier de son apparence qu'un bruit méconnu vint briser la mélodie de la Nuit. Un son presque musical. Le souvenir des clochettes ne pouvait lui échapper. La kunoichi en possédait et elle avait dû en faire usage. Le vent fit justement voleter la responsable du petit tintement, dont la lueur métallique reflétait la lumière de l'astre stellaire. Elle avait dû s'en servir pour couvrir une action. Mais sans pouvoir se fier à sa vue ou sa vision, difficile de dire quoi. Pourtant la situation pouvait lui donner un indice. La position approximative de sa cible. Pas précisément mais la manière dont était plantée la petite aiguille dans le mannequin de bois pouvait lui permettre de se repérer à peu près. Malheureusement de là où il était, il ne pouvait en être sûr. L'aiguille était plantée de l'autre côté. S'il avait pu apercevoir l'éclat de la clochette sur le côté du pantin, il ne pouvait pas non plus la discerner totalement. Cela impliquait donc de s'éloigner de ce qu'il devait défendre. Il était temps de passer à son idée de base.

D'un mouvement latéral du pied, il balaya le sol, remuant un peu de poussière. Il en profita pour tâtonner vers les anneaux toujours à sa portée, en balayant certainement au passage. Dans le même mouvement, ses doigts s'étaient agités en un ballet méthodique témoin de plusieurs heures de pratique. Du sol s'élevèrent deux pans de cristal à la particularité intéressante. Pas très haut, ils s'élevaient assez pour refléter l'image parfaite des anneaux. De quatre bijoux initiaux, il passait à six, en ayant légèrement déplacé certains de manière aléatoire. Cela pouvait lui offrir un instant de répit si Tsuki osait s'approcher.

Il se hâta de ramasser les kunaïs qu'il avait lâché pour l'exécution de ses mudras et accourut vers les mannequins. D'un petit saut, il se retrouva sur le sommet de l'un d'eux. Il put baisser le regard et constater l'orientation avec laquelle l'aiguille était plantée. Il avait donc maintenant une idée grossière d'où elle pouvait se trouver. Evidemment, elle ne serait pas aligné avec son lancer, à moins qu'elle n'ait anticipée cette réflexion et elle atteindrait un niveau stratégique dépassant amplement les capacités du gentleman. Il préféra se fier à son instinct qu'elle devait donc se trouver soit vers la droite, soit vers la gauche de sa position de lancer initial. Mais cela laissait place à une infinité de possibilités. Il ignorait jusqu'où elle aurait pu éventuellement se déplacer. Se mordant la lèvre, il dû se décider. Il opta pour une technique ancestrale : la chance. Il jeta ses deux kunaïs dans les deux directions possibles. Un premier jet pour peut-être se donner une idée. Mais bien conscient que cela resterait une vaine tentative, il devait renforcer.

C'est pourquoi il enchaîna par une salve de petites piques de cristal. Peu acérées, elles ne causeraient pas de dégâts notables à la chasseuse, mais elles pourraient peut-être, si elles la croisaient, la convaincre de faire un nouveau mouvement auquel il prêterait particulièrement attention cette fois-ci.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3834-mu-terminee

Lun 27 Aoû 2018 - 16:36
La poussière. Tactique traître mais très ingénieuse, qui dévoile derrière elle des morceaux de cristal. Du cristal ? Tsuki poursuit sa course, perturbée. Six anneaux. Non, quatre. Six ? Alors le cache-cache évolue comme ça finalement ? Un sourire étire ses lèvres. Encore plus intéressant qu’au départ alors ! Avant l’arrivée de Tsuki jusqu’au buisson, deux choses se produisent : dans un premier temps, un kunai passe derrière elle, tandis que l’autre arrive droit devant elle. La blonde profite de sa petite taille pour s’aplatir au sol – l’impact est moins grand quand on est moins haut – et l’esquiver. Le projectile se plante dans l’herbe juste derrière elle. Une salve de tous petits cristaux arrive par la suite. Elle décide de rester cachée sous son buisson. L’avantage de sa petite taille et de la nuit, c’est qu’elle est relativement camouflée. Le désavantage, c’est qu’il est grimpé sur le mannequin. Tsuki peut le voir. Cette grande ombre, qui la surplombe, qui cache le peu de lumière qu’offre la lune. Qu’à cela ne tienne.

La Genin se saisit du kunai planté au sol dans son dos et le jette contre les cristaux dressés près des anneaux. Le projectile se plante droit dans un des deux morceaux et le fait éclater. Il n’en reste plus qu’un. Les bijoux sont désormais au compte de cinq. Tsuki sait pertinemment qu’il n’y en a pas autant, qu’il s’agit d’une ruse. De plus en plus amusant. Il lui faut réfléchir à une tactique pour éloigner Mû, mais aussi passer à travers. Dans un premier temps, elle doit bouger. Si elle reste immobile, il va la voir et ce sera trop tard. Tsuki se redresse vivement et balance quelques clochettes supplémentaires. Deux. Elles se plantent toutes deux dans les mannequins autour de Mû et la blonde s’élance à toute vitesse. Sa course la mène jusqu’aux arbres à l’autre bout du terrain. Réfléchir, réfléchir. Réfléchir, vite et bien.

La kunoichi décide de plonger et de se livrer dans une bataille à corps perdu. Elle commence par lancer un parchemin explosif aux pieds des mannequins en sautant, puis sa course la mène jusqu’au pic de cristal. Les anneaux ont été déplacés. Il en reste deux ici, les deux autres sont encore trop près de l’endroit où le parchemin va exploser. Kunai brandi, la blonde ramasse les bijoux disponibles et saute, suffisamment loin pour éviter sa propre tactique, mais pas assez pour esquiver Mû. Il va lui falloir combattre pour de vrai. Ne plus fuir. De toute façon, il est bien trop près des anneaux restants pour qu’elle ne puisse y faire quelque chose sans le confronter.

L’arme prête, Tsuki se met en position et attend que la poussière levée par la détonation se dissipe. Où sera son adversaire ? Que fera-t-il ? Comment évoluera cette rencontre ? Toujours plus, toujours plus d’échanges follement intéressant. Le sourire de la blondinette s’agrandit. Cette opposition est intéressante en bien des points. Dans un premier temps, elle force Mû à sortir de sa zone de confort ; dans un second, elle contraint Tsuki à réagir vite, bien, et à se dépasser, notamment sur un plan physique. Courir et mettre un seul coup suffit habituellement ; malheureusement cette fois cela ne lui sera d’aucune utilité. Après tout, son adversaire est face à elle maintenant, il ne fuira pas comme un autre animal, au contraire.

Les clochettes bougent. Du mouvement. Que lui réserve-t-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3844-100-hohoemi-tsuki http://www.ascentofshinobi.com/t3870-tsuki-carnet-de-bord

Au clair de la lune [H.Tsuki]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: