Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Les fraises rouges sang | Mission Rang C/LIbre | [ Hyuga Toph / Hyuga Takeshi / Arie Yoorasia Hahn ]


Mer 15 Aoû 2018 - 14:46







Les fraises rouge sang | Mission rang C/Libre | Toph | Arie



Bon, c’est la première mission de Takeshi. Il était fier, il n’allait pas décevoir les personnes avec qui il allait travailler. En espérant que ces personnes soient plutôt cool et sympa. Sortant de la grande demeure où il vivait maintenant avec ses parents et sa soeur, Takeshi parti en direction de la mission. Mais il devoir attendre ses autres compagnons devant la porte du village. En tant que genin du village d’Iwagakure, il ne pouvait pas encore sortir librement du village. C’est pourquoi, le jeune homme, la mission allait être accompli avec un chuunin du village, Takeshi ne le connaissait pas encore. Mais quoi qu’il arrive, pour cette première mission, Takeshi devait absolument impressionner la galerie et réussir sa première mission avec brio. Il devait aussi impressionner sa grande soeur, qui pensait qu’il est dénué d’intelligence, il devait prouver à Tamaki que quand Takeshi veux réussir, il le faisait.

Arrivant devant la porte d’Iwa, Takeshi regardait, il n’y avait pas beaucoup de monde présent ici. Mais soudainement, une femme s’approcha du jeune homme. “Hyuga Takeshi je suppose. Je suis le chuunin avec qui tu devras travailler pendant cette mission. Tiens, l’ordre de mission. Au passage, mon nom est Borukan… Borukan Orihime.” La dame était une personne de taille assez moyenne, elle possédait une longue chevelure rousse. Attrapant l’ordre de mission, Takeshi préférait le relire, pour être sûr de ne pas avoir fait d’erreur, d’être bien sur la bonne mission.




" ... "


Ordre de mission:
 

Damn… Il avait complètement oublié ce détail, la commanditaire de la mission… C’était sa mère… Chokoku Diao. Il savait que sa mère aimait les fraises… Mais pas au point d’en créer une mission. Surtout que c’était elle qui avait conseillé à Takeshi de choisir cette mission pour en faire sa première, quelle stratège. Mais bon, ce n’était certainement pas ça qui allait décourager le Hyuga. Peu importe qui se dressait sur sa route, il allait franchir et dépasser tous les obstacles. Mais pour l’instant, il devait attendre le début de la mission… À commencer par le rassemblement de toutes les personnes qui ont été choisies pour y participer.

" Je suis prêt ! "


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 15 Aoû 2018 - 22:25
La porte du village était le lieu de rencontre privilégié pour les shinobis partant en mission, depuis des temps immémoriaux des premiers forums RP. Toph s'était bien préparé à sa mission en-dehors du village. Elle portait un sac utilitaire et avait fait le plein d'armes de jet. Elle ne portait pas de kimono pour ce voyage - forcément, elle risquait de le salir - mais une tunique arborant ses deux couleurs préférée. Le vert et le jaune.

Avec l'emblême Hyûga dessus, forcément.

Elle connaissait ses deux compagnons genins pour la mission. Takeshi était un cousin. Un peu sauvage, mais moins que Kami. En même temps, Kami c'était un extrême. Même s'il a très bon fond.. Takeshi était un des protégés de Takumi. un parmi d'autres, ce mec va fonder un orphelinat, je vous jure c'est paradoxale vu le nombre d'orphelins qu'il a dut créer de son propre sabre.

Arie Yoorasia Hahn - ou Hahn - était un ninja-forgeur. Toph lui avait acheté un parchemin doton de haut niveau, même si elle ne pouvait pas encore l'utiliser. C'était quelqu'un de plaisant qui, pour ne rien gâter, avec les plus beaux yeux de tout Iwa. Oh oui, certifié à 100% par Toph. Victime d'une blessure au genou, il s'était retirer de la vie de shinobi mais pensait s'y remettre. Cela rendait Toph assez contente. Elle aimait voir les gens avancer.

Le leader de l'équipe était une Borukan que Toph avait la chance de connaitre : Orihime lui avait donné quelques leçons de Ninjutsu à l'Académie. Même si Toph n'était pas la meilleure de sa classe, elle s'était bien entendue avec et cela ne lui déplaisait pas de faire une mission avec elle.

Lorsqu'elle arriva à la porte, Toph vit que deux personnes étaient déjà présentes. Orihime et Takeshi.

Bonjour cousin Takeshi. Bonjour Orihime-senpai, un plaisir de travailler de-nouveau avec vous.


Bonjour Toph, tout va bien pour toi depuis l'Académie ?


Toph acquiesça. Elle tendit la main vers son cousin pour lire l'énoncé de la mission. Elle s'y repris à plusieurs fois. Le sourire sur son visage s'effaça bien vite pour laisser place à une grimace sans pareille.

Des fraises ? Sérieusement ? Y'a une pénurie de brigands à baffer ou quoi ?


La chunin haussa des épaules.

On ne choisit pas ses missions Toph. Mais on se doit de respecter au mieux les envies du client !


Le soupire de Toph en dit long sur ses pensées et ses réflexions. La mission ne lui plaisait pas.Je ne savais pas que Diao avait ce genre de caprices. Je la croyais guerrière dans l'âme. Bordel, elle se prend pour Yume qu'elle transforme des emplettes en mission ? Elle voudrait pas du beurre, du papier de toilettes et du shampoing aussi, tant qu'on y est ? Si Toph était un poil plus expérimenté, elle aurait reconnu le symptôme des "envies de femmes enceintes" à des lieux à la ronde.

Mais ce n'était pas le cas.

Du coup, elle s'assura qu'elle avait bien tout sur elle. Kunai, shuriken, un peu de papier, deux gourdes et du matériel divers. Elle laisserait son cousin assurer la garde au Byakugan au début, elle se sentait démotivée pour ça. Son cousin Takeshi se dit prêt. Elle râla un moment avant de dire, lasse.

Ouais ouais... j'suis prête.


Ne manquait plus que Arie Yoorasia Hahn (et je l'ai écrit de mémoire !). Il avait encore quelques minutes pour ne pas être en retard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Ven 17 Aoû 2018 - 7:05
L'on pourrait penser scandaleux qu'une jeune princesse gâtée mobilise toute une équipe de shinobis pour l'un de ses caprices. Pas cette fois. Je suis un homme simple et j'aime mes missions simples. Avec un chouia d'aventures et pas plus d'une pincée de risques.

Ceci dit, si ce n'est que des fraises que madame veut, j'aurais pu lui en fournir. Mon jardin abrite des fraisiers de qualité premium. Il n'y a nul besoin de m'imposer un déplacement à Ichigo no sato, village qui au passage porte un nom tellement absurde que je ne peux m'empêcher de remettre en question son existence. Dois-je m'inquiéter? Y a-t-il eu un petit travail de vérification derrière cette mission? Il serait bien dommage que notre destination ne s'avère exister que dans la tête, bien étroite dans ce cas là j'ose supposer, de madame.

Dans tous les cas, cela ne changeait pas grand-chose à mon attitude. Aller en mission m'était pénalisant dans la mesure où du temps précieux m'était dérobé. Ce n'est cependant pas quelque chose dont je peux échapper. Ma stratégie pour le long terme est d'être moyen. Performer assez pour ne pas subir de reproches tout en évitant de se faire remarquer et empiler les responsabilités. Dans cet esprit, et bien que ce genre d'occasions ne se présente que rarement, enfiler mon blouson aux motifs de fraises acheté quand j'étais pris de passion pour le fruit est hors de question. Je ne voudrais aucunement induire en erreur les gens et donner l'impression d'être enflammé à propos de la mission. Egalement, et pour la même raison, il est important de ne pas se rendre au lieu de départ trop tôt. Arriver pile à l'heure est ce que je préconise.
Encore une fois, il est important de ne pas se faire remarquer plus que nécessaire.

J'arrive devant les portes du village pour retrouver toute l'équipe déjà sur place. Je suis le dernier à arriver sans pour autant être en retard. A ma grande déception, il semblerait que je serai accompagné par deux gamins pendant l'escorte. Pas que j'aie des craintes par rapport à leur compétence, les miennes n'étant pas exactement brillantes. Je ne m'attends pas à ce que l'on rencontre des soucis de toute façon. J'aurai tout simplement préféré un trajet calme et la présence de deux gosses remettait cela en question. Je parle en connaissance de cause, ayant déjà pu échanger brièvement avec Toph.

"Messieurs-dames, bonjour."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3496-arie-yoorasia-hahn

Mer 12 Sep 2018 - 21:42
Spoiler:
 

Takeshi semblait fort occupé dans son coin tandis que Toph salua l'arrivé du nouveau venu. Le mec avec les plus beaux yeux de tout Iwa.

Salut Arie Yoorasia Hahn ! La vache, je sais même pas comment j'ai retenu ton nom.

Bonjour Hahn. Je suis Borukan Orihime. Voici l'ordre de mission. Je propose qu'on vérifie tous nos équipements avant de partir. Vérifier vos vivres, vos équipements de secours et votre armement. La route jusqu'au village est plutôt calme, mais on est jamais à l'abri d'un imprévu.

Toph opina de la tête. Elle activa son Byakugan et vérifia le contenu de son sac sans même devoir l'ouvrir. Si c'était pas classe ça ! Elle avait bien tout ce qui lui fallait. Pas vraiment d'armement, mais en avait-elle réellement besoin. Elle attendit que tout le monde fusse prêt (Takeshi en prenait beaucoup de temps, mine de rien) puis ils se mirent en route.

La température descendant, certains arbres commençaient déjà à passer au jaune, premiers signes annonciateurs de la fin de l'été. Toph admirait la beauté du paysage les entourant tout en scannant les alentours. Pas de signes d'activité humaine très développées, à part quelques marchants qu'ils croisèrent dans l'autre sens. Il y avait par contre une abondance d'animaux dans le coin. Des oiseaux, pour la plupart, mais également des herbivores peu courageux. Toph était rassurée.

Après tout, au moins d'êtres humains ils rencontraient, au mieux non ? Cela voulait dire moins de soucis.

Orihime un peu moins. Elle s'arrêta un moment pour observer des traces de griffes sur un arbre. La genin ne comprenait guère pourquoi la Borukan s'y intéressait de près. Devant son air médusé, la chunin expliqua ses peurs.

On est sur le territoire d'un ours solitaire, c'est la marque qu'il fait sur le périmètre. En général, ils évitent les routes empruntées, mais je suppose qu'avec l'expédition de Kiri le commerce s'est affaiblit et que l'un d'entre eux à agrandit son territoire. Ils sont bons coureur et bons grimpeur.

Elle expliqua également qu'il était stupide de croire que faire le mort suffirait à s'en sortir. Non, dans le cas d'une telle rencontre, il faudrait taper fort, taper vite et prendre les jambes à son cou. Venant de quelqu'un manipulant la lave, Toph trouvait cette remarque un tantinet exagéré. C'est vrai quoi, avec ce genre d'argument, on en fait des ours rôtis super facilement.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Mar 18 Sep 2018 - 23:37
A peine arrivé que je me retrouve dépassé par l'énergie abondante du groupe. Toph me remarque et me salue aussitôt. Hyperactive, exactement comme j'en avais gardé le souvenir, elle laisse échapper une blague sur mon nom qui, soyons honnêtes, est inhabituellement long. Rien de bien méchant cependant. On m'a fait le coup des milliers de fois. Au-delà du fait que je sois complètement immunisé à ce genre de bêtises, il était important ici de garder en tête que Toph était une gamine. Il serait bête de ma part d'avoir des exigences déraisonnables quant à son comportement. Un gosse est un gosse parce qu'on s'attend à ce qu'il fasse ou dise des conneries.

Maintenant que j'avais fait le point sur ma personne, et que j'avais confirmé à quel point je pouvais être sage et indulgent, il était temps de rapiécer un peu la situation avec Toph.

"Toph, ma jeune demoiselle, quelle coïncidence. Je m'excuse de ne pas t'avoir remarqué plutôt. J'ai la tête dans les nuages ces derniers jours. "

Croisant le regard de Toph et son byakugan à l'apparence assez écoeurante, je réalise que l'autre gosse à la paire d'yeux similaires était également un Hyuga.

"J'apprécie les efforts que tu as investis pour mémoriser mon nom. Je sais que ça peut être une corvée. Je vois qu'on est accompagné par quelqu'un de ta famille. Un cousin éloigné peut être?"

Me rapprochant d'elle, de manière à ce qu'on ne soit pas entendu par le reste du groupe, je repris.

"Je ne peux m'empêcher de remarquer qu'il n'a pas l'air très en forme. Est-ce qu'il y a un problème?"

Je faisais allusion au fait que le gamin avait l'air très tendu et que son expression était coincée, comme s'il essayait de retenir un gros prout. Si ce n'était que ça, j'aurais préféré qu'il s'excuse et prenne quelques minutes pour se mettre à l'aise.

Au même moment où cette conversation assez improbable prenait place, le gradé nous accompagnant s'incruste et annonce notre départ imminent. Son ton, me rappelant la manière dont ma mère s'adressait à moi autrefois, m'irrite instantanément. Mon intellect supérieur s'opposa aussitôt à toute réaction imprudente de ma part, me rappelant qu'il y avait deux gamins avec nous et que son approche était en fin de compte naturelle.

Le voyage vers Ichigo no sato est entamé, à mon agréable surprise, dans le plus grand des calmes avant que le gradé nous accompagnant ne décide de mettre en pause notre progression. S'approchant inopinément d'un arbre, elle le fixa pendant quelques secondes avant de nous sortir une histoire pas trop croyable d'un ours solitaire qui pouvait potentiellement nous attaquer vu qu'on était sur son territoire. Les Borukan n'étant pas exactement reconnus pour leurs prouesses de chasseurs, je me permis de vérifier les dire de la demoiselle en inspectant l'arbre à mon tour.

"Ah. Vous avez l'oeil fin, en effet. Par contre, ce n'est pas la marque d'un ours, mais celle d'un lion. Il arrive qu'un lion égaré s'installe dans des forêts comme celles-là pour..."

Anticipant les réactions du groupe qui allait sûrement trouver ça difficile à croire, je m'apprêtais à étaler mes connaissances en la matière quand un rugissement se fit entendre. Me retournant, je pouvais remarquer à l'horizon un lion maigre comme un clou qui ne donnait pas exactement l'impression de chercher à se faire des amis. Agacé par cette apparition soudaine, mon manque de motivation ne m'aidant pas , il ne me fallut pas beaucoup temps pour trouver une échapatoire

"Là serait le bon moment pour moi, je suppose, de vous informer que je ne tolère pas exactement le fait de tuer les animaux, surtout que nous sommes clairement fautifs ici. C'est son territoire après tout. Je me tiendrai donc à l'écart si c'est ce que vous souhaitez faire."


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3496-arie-yoorasia-hahn

Jeu 27 Sep 2018 - 17:05
Oui, je pensais qu'il serait un peu plus motivé pour sa première mission, je t'avoue. Ou alors j'ai dit un truc qui la contrarié ?

Toph haussa des épaules. Elle ne savait pas trop ce qui n'allait pas chez Takeshi, peut-être était-il malade ? Cela pouvait arriver au plus grand ninja. Mais Toph n'eut guère le temps de vraiment se poser la question. Arie Yoorasia Hahn fit une remarque très juste sur le fait qu'ils n'étaient pas sur le domaine d'un ours, mais d'un lion. Toph fut impressionnée par la culture animalière de son coéquipier. Comme quoi, il n'était pas que beau et charmant, mais également intelligent. Un beau parti. Si seulement il faisait partie d'un grand clan ! Et d'un coup d'oeil, elle aperçut la bête en question. Un lion maigre. C'était inquiétant, car un lion au ventre rebondit n'avait pas besoin de chasser. Alors qu'un lion qui a faim...

Et bien il a faim.

Le lion regarda la troupe de shinobi et s'approcha, menaçant. Toph en profita pour rapidement reculer de quelques pas. La sensei Borukan se mit en position défensive. Et Takeshi... prit la fuite. Toph tourna la tête mais ne compris pas vraiment pourquoi son cousin agit de la sorte. Le lion s'élança à sa poursuite, sans faire attention à aucun des trois shinobis restants. Pourquoi ? Dur à imaginer ce qu'il se passait dans la tête d'un lion. Certains les traitaient de gros chats. Et certains gros chats aimaient bien jouer avec leur nourriture. Toph était partagé entre l'idée de poursuivre la bête féroce, ou essayez de la retenir ou...

Mais la sensei mis sa main sur son épaule et secoua la tête avec un sourire.

Et bien, il me semble que Takeshi a entendu ta requête Hahn, il s'est sacrifié pour le bien de notre mission.

Les deux adversaires, lion et Hyûga, disparurent de la vision de tous dans une forêt plus loin. Toph esquissa un sourcil. Ce n'était peut-être le meilleur endroit pour essayer de se débarassant d'un tel poursuivant bestial. Elle s'inquiétait un peu pour son cousin. Takeshi, le fils adoptif de Takumi. Enfin, un des fils de Takumi, bien sûr.

... vous croyez que ca ira pour mon cousin ?

Au pire, il reroll. Je ne m'en ferais pas, à ta place. Il semble se diriger vers Iwa. Je vais faire un clone pour veiller à ce qu'il arrive à bon port. En attendant, continuons notre chemin. Nous ne somme plus très loin.

La chunin composa des mudras et envoya trois clones dans la direction de la forêt. Soulagée, Toph se remit en chemin tout en se disant que cette mission se passait vraiment différemment que d'habitude. Bon, après, elle faisait pas souvent des missions non plus. Ils reprirent leur route. Ils parlèrent peu, et avancèrent rapidement. Sur ses gardes pour une nouvelle bête souvage, Toph n'en vit aucune mais par contre elle aperçut un village au loin. Elle ne manqua pas d'avertir ses compagnons.

Je pense que nous arrivons à un village, sensei, Hahn.

Je pense que tu as raison, Toph. Regardez les champs, vous deux. Tout autours de nous, ce sont des champs de fraises.

Et effectivement, des tâches rouges se mêlaient au vert des plantations. Les champs se perdaient à perte de vue. Des champs y travaillaient encore, malgré la lumière du jour qui déclinait petit à petit. Ils devraient sans doute y passer la nuit et repartir au matin. La question était... fallait-il d'abord dormir ou d'abord trouver l'expert des fraises et lui demander son aide ?


Dernière édition par Hyûga Toph le Sam 29 Sep 2018 - 18:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Sam 29 Sep 2018 - 17:52
Le degré variait peut-être, mais le constat était général. Ils étaient tous bizarres, ces Hyûgas. Le fait qu'ils en étaient tous inconscients était intrigant, pour ne pas dire ridicule. Etait-ce un effet secondaire de leurs traits héréditaires? En me mettant à leur place, je dois avouer qu'il serait flippant de voir devant et derrière simultanément. J'imagine que la plupart sont traumatisés dès le plus jeune âge. Takeshi je suppose n'a pas fait exception à la règle.

Peu de chose aurait pu me préparer à la scène qui prit place devant moi. Prenant du recul afin de laisser les jeunots s'occuper de la misérable bestiole, Takeshi surprit tout le monde de son énergie et fit un sprint digne des plus grands athlètes. Dans la mauvaise direction. Derrière lui, la bestiole affamée ne pouvant espérer mieux le poursuivit, nous ignorants complètement. Tenter sa chance contre trois personnes, ou faire un compromis et se contenter d'une seule qui par coup de chance s'était isolé de son groupe? Il n'y avait pas besoin d'y penser longtemps. Survivre n'était pas donné à tout le monde, pas même au roi de la jungle. Ou devrais-je dire, roi de la forêt dans ce cas-là?

Bizarrement, la chunin semblait assez relax au vu de la situation. Toph montra une pincette d'hésitation, me rassurant que je n'étais pas le seul à trouver cette tournure ridicule et un poil dangereuse. Son hésitation disparut cependant rapidement. Un peu trop rapidement même.

Apparemment, la direction qu'avait pris Takeshi semblait mener à Tsuchi et qu'on ne devrait pas se faire de soucis. La logique derrière ce raisonnement m'échappait complètement, et à priori j'étais le seul. En fin de compte, ce n'était pas réellement mon problème. La responsabilité de faire revenir tout le monde en vie n'était pas la mienne. Mais quand on y pense, c'était les personnes sur lesquelles je devais compter si jamais les choses venaient à prendre un mauvais tournant. Ce n'était clairement pas rassurant.

Comme pour se racheter, peut-être s'était-elle rappelé de son rôle, la chunin envoya quelques clones derrière Takeshi avant que le trajet ne reprenne. Ne pas perdre de temps sur cette face m'arrangeait, du coup je me contentai de la suivre en silence. Il y avait une limite à ce que des clones pouvaient accomplir, mais dans le pire des cas, je peux simplement dire que j'ai préféré me fier au jugement du chef d'équipe.

Perdu dans mes pensées pendant que le voyage se poursuivait, la voix de Toph me ramena à la réalité. Nous étions désormais au milieu de champs de fraises à perte de vue.

"En effet. je ne pense pas me tromper en disant qu'il s'agit sûrement de l'endroit qu'on cherche."

En suivant le chemin tracé par plusieurs milliers de pas, sûrement ceux des paysans, nous arrivions au coeur du petit village qu'était Ichigo no Sato. J'en avais profité pour regarder de plus près les champs de fraises et la qualité des fruits ne semblait pas exactement bonne. Le village devait-il donc son nom uniquement à la quantité de fraises qu'il produisait et non pas également à leur qualité?

"Espérons que ce marchand ait quelque chose de mieux à offrir. Si ses fraises proviennent des mêmes champs qu'on vient de traverser, on aura fait le trajet pour pas grand chose."

La chunin me questionna du regard, ce qui était normal. Ma déclaration sortait de nul part. Je pointai du doigt les champs qu'on avait laissé derrière nous avant de continuer.

"Les gens ici ne semblent pas avoir placé assez de pailles sous les plantes. Une grosse partie des fruits semble soit pourrir à cause du sol humide, soit moisir à cause de la pluie. Le nombre d'escargots et limaces sur les fleurs est également aberrant. Les fraises ici ne semblent aucunement différent de la daube qu'on revend à Iwa. Je ne suis pas exactement un expert, mais j'ai planté des fraisiers chez moi pour les smoothies occasionnels. Je parle en connaissance de cause."

La chunin expliqua qu'on allait retrouver le marchand et lui donner rendez-vous demain matin. Il se faisait tard après tout. Nous allions donc sûrement camper quelque part pour la nuit. Heureusement, le nom du marchand que l'on cherchait à trouver était connu des villageois. Il n'en fallut donc pas beaucoup pour le notifier de notre arrivée ainsi que de nos plans pour la journée du lendemain.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3496-arie-yoorasia-hahn

Sam 6 Oct 2018 - 22:52
Hahn fit un commentaire alors que l'équipe passait à côté des champs de fraises. Selon lui, ces champs n'étaient pas de qualité. Toph haussa d'abord un sourcil, puis elle écouta attentivement l'explication du forgeron.

Il fallait admettre, il allait l'air de s'y connaitre. Les deux kunoichis furent perturbées par un tel puit de savoir. Aucune des deux n'avaient véritablement de compétences en agriculture, et Hahn semblait faire une déclaration technique comme si c'était une évidence même. D'ailleurs, Toph ne put s'empêcher de retenir un compliment.

...Tu m'impressionnes, Hahn.

La Borukan acquiesca de la tête.

Ton expertise se révélera certainement utile à notre mission. Ils ont peut-être d'autres champs auxquels ils font plus attention que ceux-ci. Cela pourrait être un attrape-touriste. Il faudra sélectionner les bonnes variétés. Bien, nous allons camper dans ce bosquet.

Elle désigna un ensemble d'arbre un peu plus loin. Elle donna des ordres aux genins pour monter un campement de fortune. Elle du expliquer pas mal de chose à Toph - qui finit par utiliser son doton pour fabriquer une tente plus que potable, et se contenta de quelques conseils à Hahn. Elle s'occupa du feu. Ou plutôt, elle fit jaillir un cercle de lave dans une cuvette de doton. Cela les réchauffait de manière efficace et ils firent cuire des rations avec.

Ils s'en allèrent dormir. Le lendemain serait une journée chargée.

Toph fut réveillé par un boucan de casseroles cliquetant les unes sur les autres.

Bien dormis ? Aller, remettons nous en route.

Toph soupira une malédiction avant de se lever à contre-coeur et se prépara en toute hâte. Elle s'habilla, changeant au passage de vêtements, et rangea tout son matériel dans son sac à dos avant de sortir de sa tente en pierre, les yeux encore à moitiés endormis.

Après une courte marche, ils arrivèrent au village des Fraises. Ils ne pouvaient se tromper, partout il y avait des vendeurs ambulants, des logos de fraises, des milkshakes à la fraise ou encore des mojito-fraises. Mais si le marchand était très connu, il faudrait le trouver à l'ancienne.

Nous devons trouver monsieur Takeo. Rendez-vous à la fontaine... en forme de fraise... d'ici une heure. Hahn, je compte également sur toi pour évaluer sa marchandise.

Toph accepta sans rechigner la mission et fila dans la foule. Pour une fois, le Byakugan ne lui serait d'aucun secours. Elle posa du coup la question à un maximum de personne.

Bonjour, je cherche monsieur Takeo ?

Assez rapidement, une jeune femme lui indiqua une belle bâtisse dans le nord du village. Elle s'y rendit et toqua à la porte, avant d'entrer timidement.

Monsieur Takeo ?

Un homme bien habillé, la quarantaine et avec un bon gros ventre descendit des escaliers. Il portait un monocle un peu étrange, avec une manivelle dessus. Pourquoi ? Aucune idée. Il regarda Toph et répondit sur un ton très paternel.

Moi-même. En quoi puis-je t'être utile ?

Toph salua son client avant de se présenter et d'expliquer la raison de sa présence ici.

Hyûga Toph, enchantée. Nous sommes ici pour vous escorter à Iwa.

Ah, c'est vous les shinobis ? J'ignorais que des jeunes filles pouvaient être déjà ninja. Dans quel monde vit-on ? Je te suis, petite. Laisse moi juste rassembler quelques unes de mes fraises en stock.

Toph se retint de le baffer. Elle ne supportait pas d'être traitée de petite. Mais alors vraiment, vraiment pas. Mais se faire rembarrer d'une mission d'escorte pour avoir frapper le client, ça faisait tâche. Du coup, elle laissa le colporteur rassembler ses effets. Il prit notamment une petite boite avec une face vitrée avec différentes variétés de fraises exposées dedans sur un coussin de velour. Ce n'était pas un débutant, c'était certain. Takeo connaissait son art.

La kunoichi l'amena au lieu du rendez-vous et attendit que le restant de l'équipe n'arrive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Dim 14 Oct 2018 - 3:52
Il n'y avait aucun mal à s'improviser un endroit pour passer la nuit, mais de là à choisir le premier regroupement d'arbres dans son champ de vision... La chunin ne se ménageait pas vraiment. Ou peut-être manquait-elle simplement d'expérience. Il n'aurait pas été difficile de protester son choix, mais je préferai économiser mon énergie. La nuit n'allait pas être agréable. Pour moi, tout du moins. J'éprouvai une certaine difficulté à trouver le sommeil en dehors de ma chambre. De plus, j'étais une personne méfiante par nature. Même en étant conscient que peu de choses pouvaient se passer compte tenu de l'endroit où l'on se trouvait, j'étais tout simplement incapable de tolérer l'idée de dormir dans un endroit exposé.

Le ciel était encore violet quand le montage des tentes se conclut. La chunin m'avait relayé quelques conseils, non sollicités, sur comment m'installer pour optimiser le confort. Comme je n'avais pas prévu de monter une tente, la conversation fut une perte de temps pour ma part. Ceci dit, son ton sérieux et ses mots réflechis indiquaient qu'elle semblait considérer cela comme partie intégrale de son rôle de chef d'équipe. Il aurait donc été irréfléchi de ma part de lui faire savoir que je n'avais pas besoin de ses conseils. Je me contentai donc de l'aider à arranger sa tente avant de me poser au pied d'un arbre pour me reposer. Je n'étais pas assez proche du feu pour en ressentir la chaleur, mais ce n'était pas un problème. Il était difficile pour moi de ressentir le froid.

Le manteau de la nuit recouvra le ciel entièrement, les quelques lumières jusque-là observables devant nous, au niveau du village, ne tardèrent pas à s'éteindre. La nuit se passa sans problème.

Au petit matin, nous nous étions dispersé après nous être donnés fixé un endroit de rendez-vous. Chacun devait, de son côté, essayer de retrouver le marchand. Une perte de temps et d'efforts considérable, puisqu'il aurait été plus simple de rester groupé et de demander de l'aide aux villageois. J'avais profité de ce moment de répit pour prendre le petit déjeuner dans un pub, étant convaincu que les membres de mon équipe n'avaient nullement besoin de mon aide pour retrouver le marchand. Ma curiosité eut raison de moi, et je ne pu m'empêcher d'essayer la fameuse omelette à la fraise. Une décision que je regretterai longtemps.

Avec un estomac presque tout aussi vide qu'il ne l'était la veille, je retournai aux côtés de Toph et la chunin qui étaient accompagnés du marchand.

"Ca vous dérange si je jette un coup d'oeil à la marchandise?"

Sans attendre de réponse de sa part, je tendis la main pour récupérer la boîte qu'il tenait avant de l'ouvrir. A première vue, la qualité était nettement supérieur à ce qu'on avait pu observer la veille. Je n'étais pas exactement familier avec toutes les variétés que la boîte contenait, cependant, je savais reconnaitre les plus populaires ainsi que leurs qualités.

Goûtant les fraises pour m'assurer de la qualité, j'en refilai également quelques unes à Toph et la chunin avant de m'adresser au marchand.

"La cliente est à priori une personne gourmande. Il va nous falloir des fraises en quantité. Voyons voir..."

Je pris dans mes mains trois variétés qui, malgré une apparence presque identique, avaient des points forts différentes. L'une se conservait bien, l'autre était parfaite en salade ainsi qu'en accompagnement et la troisième était réservée pour la confection de confiture.

"Pouvons-nous avoir un grand panier de chaque?"

Le marchand acquiesca de la tête et s'excusa avant de repartir vers son dépôt, nous demandant de l'accompagner. Une dernière inspection de la marchandise, une fois sur place, révéla que tout était en ordre. Il était donc temps de repartir vers Iwa.


Dernière édition par Arie Yoorasia Hahn le Dim 21 Oct 2018 - 16:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3496-arie-yoorasia-hahn

Sam 20 Oct 2018 - 23:29
Le vieux dévisagea Hahn d'un regard interrogateur avant de faire une figure narquoise.

Oh, nous avons un fin connaisseur ici. Ho ho ho.

Toph en goûta quelques unes, proposée par Hahn. A la base, les fraises, c'étaient pas trop son truc. Mais une des trois sélectionnées par Hahn lui semblait tout simplement divine. Les deux autres étaient bonnes, mais celle-là...Waow, Hahn s'y connait vraiment en fraises ! Il sait de quoi il parle. Elle eut un large sourire bête aux lèvres tandis qu'elle dégustait avec plaisir le fruit.

... Hmm... Oui, je préfère cette variété là.

Orihime semblait plus calme et réservée. Elle observait Hahn en silence, et semblait hocher de la tête à des observations dont elle était seule dépositrice. Puis, elle accepta avec grâce les quelques fraises qu'il lui tendit et les goûta une à une, en les mâchonnant consciencieusement. Elle opina de la tête, semblant acquiescer de manière mentale à quelques réflexions.

Pour ma part, je préfère celle-ci. Elles sont un poil sucrée, c'est juste ce que j'aime. Très bonne sélection.

Le jeune genin qui les accompagnait en demanda trois paniers, selon les trois variétés qu'il avait choisit.

Trois paniers ? Hmm, ca nous évitera un délai pour la première livraison. Cela fait du sens. Je peux vous préparer cela à ma maison, elle jouxte un de mes hangars de stockage.

Voilà, ça sera parfait. Avec ces paniers nous ne reviendrons pas les mains vides. Etes-vous prêt à nous accompagner pour le trajet retour ?

Si on passe rapidement à ma maison, j'ai déjà un sac de voyage assemblé de prêt. Je suis souvent sur les routes, vous savez. On s'y habitue. Ho ho ho.

Ils revinrent donc au domicile du marchand. Les trois shinobis attendirent dans le salon pendant que leur hôte prépara trois paniers de fraises selon les sélections d'Hahn avant de disparaitre en cuisine et d'en revenir avec une légère odeur d'alcool. Enfin, il enfila son sac à dos et rejoignit les ninjas dans son salon.

Toph était très excitée à l'idée de revenir le plus rapidement possible à Iwa et ne tarda pas à faire sentir son envie à tous.

Si on part suffisamment tôt, on pourra peut-être rejoindre Iwa ce soir ?

Après tout, il n'avait perdu qu'une demi-journée. En nous hâtant, c'est carrément possible ! Je me sens d'attaque pour des sprint de la mort ! En entendant cela, le marchant se mit à exploser d'un rire bien gras et bien résonnant dans son salon bien décoré.

Enfin, décoré dans une collection d'objet en forme de fraises, ce qui n'était pas du meilleur goût, mais soit.

Minute papillon, je n'ai plus vingt ans !

Orihime souriait face à la fougue de la jeune kunoichi.

Et n'oublie pas les paniers qu'il faut ramener. Non, nous ferons une halte. Nous avons tout le temps nécessaire pour faire cette mission, pas la peine de se précipiter.

Toph avait effectivement oublier ces paniers. Il y en avait trois, un par shinobi, sans compter leur sac avec leur propre équipement. Au début, Toph sous-estima le poid de ce panier, mais une fois sur son dos, elle fit un large grimace qui fit rire le vieux marchand. Pas fou, il ne portait aucun panier et se contenter de son léger sac à dos.

En soi, le trajet devint nettement plus compliqué avec cette charge supplémentaire, et surtout, la gêne occasionnée par le fait de porter tout cet équipement en même temps. Si les premiers cent mètres étaient faciles, rapidement Toph sentit de la fatigue s'accumuler dans ses jambes. Etrangement, le rythme du vieil homme qui les accompagnait ne semblait plus si rapide. Elle se décida de se calquer sur lui pour économiser son souffle et son énergie. Elle ne fit même plus attention aux champs de fraises qui les entourait, concentrée comme elle était sur son métier de mule porteuse de fraise.

Hahn, tu pouvais pas demander des petits paniers ?

Elle n'en voulait pas véritablement à son coéquipier. Après tout, elle connaissait Diao-san et son appétit gargantuesque. Mais en même temps elle éprouvait le besoin physique de raler pour exprimer son ressenti et la fatigue qui rendait de plomb ses deux jambes.

Elle tint bon en se disant que tout ceci, elle pouvait considérer comme un entrainement.

Je propose de faire un campement ici. Hahn, Toph, vous vous occupez de préparer tout pendant que m'assure de la sécurité de notre hôte ?

Toph hocha de la tête et accepta la tâche. Elle proposa à son coéquipier de construire les abris à l'aide de son doton pendant qu'il préparerait le feu. Enfin, s'il était d'accord. Elle irait ensuite rassembler des mousses et des feuilles pour adoucir le sol un peu dur et faire des ptits nids avant de retourner au restant de la troupe.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Jeu 1 Nov 2018 - 19:25
Le fait que plusieurs ânes parqués devant le domicile du marchand m'avait mis sous l'impression que l'un d'eux allait sûrement nous accompagner pour transporter la marchandise. C'était une supposition de ma part, certes, mais je ne pu m'empêcher d'être royalement déçu quand le marchand confia avec le plus grand des sourirs à moi, Toph et la chunin un panier chacun.

Nous étions un peu plus chargés pour le chemin du retour. Le fait le que marchand nous accompagne, techniquement l'un des objectifs de la mission, ne nous aidait pas du tout. De la perspective d'un shinobi, nous n'étions effectivement pas très loin d'Iwa. Notre perspective n'était cependant pas le standard, et il suffisait de voir le sac que se trimballait le marchand pour s'en rendre compte. Bien que paraissant léger aux premier abord, il n'en restait pas moins qu'il contenait assez de choses pour signaler que le voyage allait être modérement long.

Si avancer tout en restant vigilant allait ralentir naturellement notre voyage, il allait également falloir qu'on suive le rythme du marchand qui n'était pas dans la meilleure des formes physique. Se précipiter n'était pas une option, mais de là à dire que nous avions tout le temps nécessaire pour finir la mission...Je n'aurai pas exactement formulé les choses de cette chose.

"Loin de moi l'idée de vous mettre la pression, mais on transporte des fruits. Il serait dommage de prendre son temps pendant que les fraises se gâtent. Qui plus est, il ne fait pas exactement frais en journée."

Notre rythme ne tarda pas à se stabiliser à un niveau acceptable, en partie grâce aux efforts du marchand dont la cadence était plus soutenue que d'habitude ainsi que le fait que les paniers étaient bien plus lourds et éprouvants qu'ils ne laissaient apparaitre. Chacun d'entre nous avait fait un compromis de son côté, nous permettant de progresser sans qu'il n'y ait d'histoires. Une fois la descente du soleil entamée, le chunin décida d'improviser un campement pour la nuit. Comme la veille, je donnai un coup de main avec le montage des tentes ainsi qu'avec le feu. Le marchand s'installa dans le coin lui paraissant le plus douillet, sortit de son sac une sorte de sac de couchage qu'il déroula avant de se mettre dedans. S'amusant à compter à plusieurs reprises ce qui semblait être des pièces qu'il gardait à l'abri dans une petite sacoche, le sommeil ne tarda pas à le trouver. La nuit complètement installée, ses ronflements étaient l'unique chose que l'on pouvait entendre.

Montant la garde en quelque sorte, reposé contre le tronc d'un arbre, j'entendis ce qui semblait être le son de mouvements, quelque part, au milieu des buissons. Me relevant, j'essayai de comprendre s'il y avait besoin de s'alarmer. Quelques secondes après, aidé par la lumière que le feu émettait, je pu discerner deux silhouettes s'approcher en notre direction. A priori, les personnes auxquelles ses silhouettes appartenaient n'essayaient pas vraiment de se cacher. Bien que prêt à intervenir si besoin, je ne fis rien, attendant que ces visiteurs imprévus sortent de l'ombre. Quand j'y pensais, Toph pouvait sûrement voir de qui il s'agissait.

Ecartant les buissons de leurs mains, deux jeunes hommes déboussolés apparurent devant nous. Surpris de nous retrouver sur nos gardes, prêts à bondir au moindre mouvement, les deux jeunes hommes levèrent les mains signalant qu'ils n'avaient pas de mauvaises intentions. A en croire leurs dires, ils souhaitaient simplement profiter de notre feu pour passer la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3496-arie-yoorasia-hahn

Sam 3 Nov 2018 - 0:09
Heureusement, après argumentation, dissertation, thèse, antithèse, synthèse, le rythme du groupe accéléra quelques peu. Le marchand n'était vraiment pas du genre à apprécier ce genre d'évènement sportif mais il se garda de formuler trop haut son mécontentement. Tout se passait à voix basse. Malheureusement pour lui, Toph savait lire sur ses lèvres... et elle s’empourpra plusieurs fois. Son vocabulaire silencieux était bien trop imagée.

Ils firent un campement et tout se passa passablement bien, à part les ronflements de leur accompagnant. Toph se dit que la surdité était une bénédiction dans ce genre de situation.

La kunoichi se réveilla toutefois en sursaut en plein milieux de la nuit. C'était le tour de garde de Hahn. La Hyuga fut en quelques secondes sur le qui-vive, prête à intervenir et casser des gueules avec un peu de sauce Juken. Heureusement, ou malheureusement, ce n'était que des jeunes gens perdus qui voulaient profiter du feu pour se réchauffer. Toph leur monta à la hâte un refuge dans lequels ils allèrent se blottir sans trop se poser de question.

Le sommeil les prit. Et dans le sillon, Toph fut submergé aussi.



Le réveil se passa sans gros problème. Les deux jeunes gens posèrent des questions sur l'itinéraire à prendre pour rejoindre leur objectif - un comptoir commercial spécialiste en thé - pendant que Toph efface toutes traces de leur présence. Non pas pour des raisons paranoïaque, mais pour éviter de trop souiller la nature de la présence humaine. Ils firent leurs adieux aux deux charmants jeunes hommes - non sans les avoir prévenu des dangers des lions dans le coin- et reprirent leur chemin, hotte de fraise sur le dos. Après plusieurs heures de marches - avec un moment pénible sous une pluie assez fournie - l'équipe arriva dans une grande vallée depuis laquelle on pouvait voir des pics rocheux bien familiers aux yeux des shinobis.

Je crois que c'est Iwa en vue...

De fait, les crocs rocheux étaient visibles de loin. L'activité sur la route devenait de plus en plus importante. Des marchands venaient et sortaient du village comme un attroupement de fourmis. A l'entrée du village, il y eut un contrôle de routine, puis l'ensemble de la petite caravane arriva sans encombre dans le quartier résidentiel, au domaine Hyûga.

Car la commanditaires de ces fraises y habitaient depuis son mariage avec Takumi-san. Le couple y vivait des jours paisibles et s'étaient retirées de la vie publique. Toph appréciait Diao-chan grandement, mais avait toujours eu un peu plus de mal avec Takumi-san. Trop mystérieux et énigmatique, même s'il était certain qu'il était prodigieusement compétent dans les arts Hyûgas. Connaissant tous les raccourcis pour y arriver, la princesse Pupille Pale s'était découverte guide intrépide, malgré les paniers qui commençaient à devenir sacrément lourds depuis le temps qu'ils trainaient sur leur dos respectif.

Voilà, nous sommes arrivés à destination. J'espère que la cliente sera contente de nos choix.

Orihime se proposa d'aller quérir elle-même Chokoku Diao pour discuter fraises et échantillons avec le marchand, laissant aux deux jeune genins un repos bien mérité de toute cette aventure fruitière. En outre, la fatigue était visible sur le visage de Toph qui n'avait vraiment pas l'habitude de ce genre de mission sans combat, sans infiltration... Juste une escorte. La kunoichi rentra chez elle et s'écroula dans son lit, toute habillée.

Elle fit des rêves étranges, de lions, d'ours et de fraises.

C'était la dernière fois qu'elle acceptait une telle mission !
Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Sam 3 Nov 2018 - 5:32
Etonnamment, la demande des deux jeunes hommes fut acceptée. J'aurais pu en toucher un ou deux mots sur comment et pourquoi c'était imprudent, mais ça aurait été trop chiant. Et comme je n'allais pas fermer l'oeil de la nuit, autant pimenter un peu les choses avec une touche de danger. A ma grande déception, rien de particulier ne se passa cette nuit. Si ce n'est que les ronflements des jeunes hommes se joignirent assez rapidement à ceux du marchant, créant une symphonie digne d'ambiancer l'enfer.

Au petit matin, les visiteurs se levèrent de manière presque robotique avant de partir. L'on pouvait déceler dans leur regard toute la douleur associée à un réveil un peu trop matinal. Le marchand lui était en grande forme. Pour le citer, il pouvait sentir l'odeur de tout l'argent qui l'attendait et ne voulait pas perdre une seconde plus. Un homme aux poches lourdes ne pouvait qu'être heureux.

La seconde partie du voyage, quoique pénible, se passa sans difficultés. Il était facile d'oublier le poids des paniers tirant sur nos épaules. Le manque de sommeil commençait à se faire ressentir et avait complètement dominé le peu de fatigue que je ressentais. L'envie de retrouver mon lit douillet m'alimenta du chouia de motivation nécessaire finir le trajet.

La route s'animait au fur et à mesure que l'on s'approchait d'Iwa. Et les pas pressés du marchand se transformaient progressivement en sautillements. L'écart entre son attitude de jeune princesse insouciante, qui d'ailleurs aurait beaucoup mieux collé à Toph, et son apparence de vieux schnock était choquant. Assez pour me causer un grand blanc dont je n'ai recouvert qu'une fois devant le domaine Hyuga, notre destination finale apparemment.

La mission n'était pas supposée se conclure là. Il fallait s'assurer que le butin transporté allait plaire à la madame. La chunin nous fit savoir qu'elle pouvait s'occuper du rapport, et que l'on était libre de partir ou rester si jamais l'on était curieux si les fraises allaient être au goût de la madame. Le choix était évident, il était temps de rentrer.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3496-arie-yoorasia-hahn

Les fraises rouges sang | Mission Rang C/LIbre | [ Hyuga Toph / Hyuga Takeshi / Arie Yoorasia Hahn ]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: