Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

[Traque B] Sang bleu

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Jeu 16 Aoû 2018 - 0:14
Spoiler:
 

Le rendez-vous avant le départ


Domaine Hyûga. Trois personnes dans l'ombre de la journée naissante. Toph salua les deux invités dans sa demeure - désignée par leur maitre comme base, pour information.

Senku-Sensei, Tsubaki-San.


La seconde personne était une nouvelle venue dans l'équipe. Kentaro était en vacances dans un centre balnéaire au pays des Vagues, et n'était pas disponible. A la place, Senku avait amené une bien étrange femme.

Tsubaki-san, je n'ai pas encore eu l'opportunité de te rencontrer, mais je te souhaite la bienvenue dans cette équipe. J'espère que tu t'y plairas. Essaye de m'aider à convaincre Senku de porter des vrais vêtements. S'il te plait. Si tu te poses la question et qu'un combat survient, imagine un Hyûga lambda qui aime bien les coups de poings, avec une maitrise doton. Voilà, tu sais tout de moi.


Elle espérait bien entendu que la Nécromant en fasse de même. Mais certaines personnes préféraient garder leur capacité secrète, jusqu'au dernier moment. Toph avait néanmoins besoin d'un peu de relationnelle pour faire vraiment confiance à quelqu'un de nouveau dans l'équipe. Elle s'attendait donc à une petite discussion avec Tsubaki avant leur départ imminent.

Car quelques minutes après, ils étaient partis.

--------------------
Après ces présentations, le groupe se mit en route en direction de la résidence secondaire de la princesse Yume. Une résidence de vacances où elle passait de beaux jours avant d'être sauvagement attaqué. Cela révoltait Toph. La genin Baffeuse se demandait si des gardes avaient été présents où non, lors de l'attaque. Mais on ne lui avait pas dit plus, en tout cas pas dans l'enceinte d'Iwa.

Les crocs rocheux... majestueux obstacles naturels à toute invasion. Leur progression n'était pas aisé et constamment surveillé par des gardes. Ils furent vite arrivés dans le territoire du Pays de la Terre - et des cailloux. Beaucoup de cailloux.

Toph pouvait comprendre que la question était délicate. Après tout, Yume avait failli y laisser sa vie. Ce genre d'évènement pouvait bouleverser la direction du pays et créer de l'instabilité. Ce qu'elle ne comprenait pas, par contre, c'était pourquoi on avait choisit leur équipe pour cette mission. Tsubaki et elle n'était que des genins. Toph était déjà parti à deux reprises en-dehors d'Iwa, mais cela ne faisait pas d'elle une experte pour autant. Elle jeta un coup d'oeil à Senkû.

Oui, c'est certainement par Sensei que cette mission nous a été attribuée.

Elle n'avait pas besoin d'en savoir plus. Elle avait vu par ses propres yeux que son maitre n'était pas n'importe qui. Si Toph estimait avoir une chance contre un chunin, elle n'en avait aucune contre son maitre. Il était une dimension au-dessus. Une dimension auquelle elle aspirait.

Cette mission me révolte profondément, Senkû-Sensei. Je n'aime pas qu'on s'attaque à des personnalités aussi importante dans notre pays que la Princesse. J'ai bien lu l'énoncé, et rien ne m'empêchera de lui briser les genoux.


Elle parlait avec conviction. Avec une pointe de rage, aussi. Est-ce qu'un prince aurait aussi été victime d'une telle attaque ? L'inégalité est tellement flagrante dans notre monde...

Régulièrement sur ses gardes, Toph scanna leur alentours avant de prendre une rasade d'eau fraiche à sa gourde et à se remettre en-chemin.

Qu'est-ce qu'on sait de la cible ?


Elle supposait que Senkû avait été briefé là-dessus, personnellement avec la princesse ou par lettre interposé. La Hyûga n'avait pas encore beaucoup de possibilités de stratégie, mais elle préférait s'informer de son adversaire avant de commettre des impairs.

résumé actions:
 


Dernière édition par Hyûga Toph le Jeu 29 Nov 2018 - 12:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Sam 18 Aoû 2018 - 19:33
Aujourd’hui était le jour où commençait ma toute première mission ! Et une mission de rang B qui plus est ! Bien au dessus de mon rang personnel… Ca m’inquiète un peu d’ailleurs…
Mais après tout je n’étais pas seule ! Mon nouveau maître et un autre élève m’accompagnerait. Il était d’ailleurs bizarre de se dire que je n’étais pas seule. Apparemment mon art était parvenu aux oreilles des jonins d’Iwa. Les nécromanciens ne courent pas les rues après tout. Mais apparemment cette faculté avec intéressé l’un d’eux : Yaoguaï Senku, expert en taîjutsu de son état. Le jonin avait à peine quelques années de plus que moi.
Mon ego en avait d’ailleurs pris un sacré coup en l’apprenant…
Mais le taciturne jonin m’avait invitée à rejoindre son équipe. J’étais d’abord prête à refuser, n’aimant pas me lier à quelques personnalités futiles. Mais cet à ce moment-là qu’il avait sorti sa carte maîtresse. La team « Hachiman » avait pour but de traquer les nukenins. Et ça ! Ce détail là m’avait mis la puce à l’oreille. Personne ne me blâmerait pour garder le corps de quelques nukenins de mon village non ? C’était là ma chance de me trouver de puissantes invocations !
J’avais bien sûr accepté sa proposition. Le sauvage en avait été ravi et l’ordre de mission m’avait été donné à peine une semaine plus tard.
Il s’agissait d’une traque d’un certain nukenin qui avait agressé la princesse du royaume.
L’occasion rêvée de me trouver une parfaite invocation.
Mon nouveau maître était venu me chercher tôt ce matin. Je m’étais bien sûr bien préparée. Je n’avais encore jamais pu partir hors du village avec ma tenue de genin ! Ca allait être une première.
J’avais entièrement recouvert mon corps de bandelettes blanches ne laissant à l’air libre que mes yeux rouges. Les nécromanciens sont rarement appréciés même à Iwa ! Autant rester anonyme pour l’instant. Par-dessus ça j’avais un long sweat shirt à fermeture éclair dont la capuche avait des petites oreilles d’animal (je le trouvais trop mignon !). Le bandeau frontal qu’on m’avait donné était noué autour d’une de mes jambes. J’étais enfin prête ! Prête à suivre mon sensei vers le domaine Hyûga où vivait ma coéquipière.
Sur le chemin j’eus tout le loisir d’observer mon maître. C’était un type plutôt grand, bien plus que ce que je n’aurais pensé. Ses longs cheveux bruns étaient ébouriffés, pleins de nœuds et des brindilles s’y nichaient ça et là. Ses vêtements étaient amples et couverts de poussière. Je tournais la tête de l’autre côté, légèrement déçue.
Je m’attendais à autre chose pour un jonin…
Même s’il avait également une tenue négligée lors de notre première rencontre j ne pensait pas qu’il poussait le vice au point d’en faire de même en mission !

Nous arrivâmes rapidement au domaine Hyûga. Un serviteur portant le sceau maudit nous salua respectueusement et alla chercher la dites « Toph Hyûga ». Le soleil se levait à peine quand elle fût devant nous. Au début je n’en crus pas mes yeux… C’était une petite fille ! Une gamine de 12 ans à tout casser ! Heureusement que mon visage était à moitié dissimulé sinon elle l’aurait sans doute mal pris.
Je sentis mon ego creuser encore plus profondément sous terre…
La petite Hyûga ne portait pas le sceau maudit du serviteur qui était resté derrière elle. Trois longues mèches noires habillaient son visage rieur. Ses vêtements verts et jaunes étaient flambe en neuf.
Elle se baissa respectueusement devant moi.
J’en fis de même.
Elle m’apprit également quelles étaient ses qualifications. Elle semblait plus à l’aise dans un style de combat rapproché. Ce qui m’arrangeait d’ailleurs ! C’est un style de combat que je ne maîtrisais pas du tout.

Après ces rapides présentations nous prenions le chemin de la maison de vacances de Mademoiselle Byakuren Yume, princesse du pays de la Terre.

J’espère qu’on me laissera garder le corps du nukenin~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3722-fujiwara-tsubaki-screugneugneu?nid=1#29086

Jeu 23 Aoû 2018 - 23:08




自然の芸術 - Sang Bleu



« Sang par le Sang. »

◐Blue Blood◐

▬ Mont Tengu, la veille.

Près des ruisseaux, près des cascades, non loin des éternelles montagnes aux teints écrus, sur les rochers dont le temps sapait les débris. Entre les murs du vieux monastère céleste où il s’était assoupi, sous l’ombre d’un pin solitaire, sous un platane aux frais abris. À l’heure où le jour ne luisait pas encore à son paroxysme. Ce matin, un infime rai de lumière vint lui caresser le visage, pour le sortir, à sa manière, de sa torpeur coutumière et l'emmener dans son sillage indubitable.

L’ostrogoth sorti de son faux sommeil, se rendit jusqu'aux abords de la falaise, où l'eau ruisselait de manière perpétuelle. De mystérieux corbeaux croassant en cadence, barbotant avec confiance sur les branches dépourvu de feuillages d’un arbre séculaire.

Senkū fut immédiatement rejoint par l’un de ses pairs masqués, lui communiquant une missive qui le rendit l’espace d’un bref instant stupéfait. En effet, cela consistait à traquer un individu des plus singulier ayant pris pour cible la souveraineté de la Terre, du moins sa progéniture. Retirant son masque rougeâtre au long nez dénonçant avec véhémence, sa nouvelle appartenance, son nouveau statut au sein de la communauté iwajin, qui devait par ailleurs, resté hautement confidentiel quant au bon déroulement des opérations.

Le Daitengu fraîchement intronisé que représentait le Yaoguai avait, à première vue, carte blanche en ce qui concerne la composition de son équipe chargée de poursuivre le mangeur d’homme. Le Tsuchikage et supérieur hiérarchique direct démontrait une confiance des plus poussées à l’égard du sauvageon, dont la notoriété engendrait un flot de paroles des plus élogieux en dépit de sa nature particulière.

Et ce fut sans une once d’hésitation que le Daitengu décida de remplir cette filature pernicieuse par le biais de son équipe en formation, une escouade juvénile qui allait notamment se spécialiser dans la chasse à l’homme. Il était temps pour ses disciples de faire les dents, les apprenti shinobi se devant de faire leurs preuves. Sans tergiverser davantage, il chargea deux volatiles noirâtres d’une note concernant la mission, ces derniers allaient se diriger dans les habitations respectives de ses élèves.

~~

Le lendemain, dès les premières lueurs du jour, Senkū quitta sa demeure délabrée et reculée après s’être débarrassé de son atour professionnelle noirâtre et de son couvre-faciès rouge et démoniaque. Ceci dans le but de revêtir à nouveau son accoutrement originel qui le représentait tant. Se dirigeant en premier lieue chez la nouvelle recrue de l’équipe quatre, une jeune femme qui excellait dans l’art morbide de la nécromancie.

La kunoichi sortit assez rapidement de sa tanière lugubre, il s’agissait bel et bien de la toute première fois qu’il l’a rencontrait, l’ayant entrevue avant de l’enrôler dans son escouade sybiline.

« Bienvenue parmi nous Tsubaki. Je suis Yaoguaï Senkū, capitaine de l’équipe chargée des opérations. Ne perdons pas de temps, nous aurons tout le temps d’échanger plus tard. » Disait l'indigène en se présentant d'un rictus léger.

Il zieuta de ses pupilles ambrées sa coéquipière pour le moins inédite, sa tenue vestimentaire se démarquait de ce qu’il avait pu voir antérieurement. Les mages noirs que constituait ce cercle fermé nécromanciens, apparaissait bien étrange aux yeux du barbare, qui appréciait néanmoins leur faculté, lui rappelant vivement les chamanes de son peuple.

Ils se dirigèrent ensuite vers le lieu que lui même avait désigné comme base principale de regroupement et d’échanges informatives. En l’occurrence, le domaine mythique des Hyûga, dont la princesse Toph ne tarissait pas d’éloges et faisait la fierté de son nouveau maître, tant par son courage que par ses talents en tant que guerrière prometteuse.

« Toph-chan. Voici Tsubaki, elle intégrera notre équipe dès aujourd’hui. Si tout est bon, nous pouvons y aller, vérifiez bien votre équipement, un long périple nous attends. » S'exclamait-il serein.

L'ancien membre du Yamagenzo ne prêtait guère attentions aux échanges entre Toph et Tsubaki, tant qu’elles restaient sur leurs gardes, la conversation ne le dérangeait point, l’entente étant un élément plus que déterminant quant à l’accomplissement des missions octroyées.

Quittant le village suivi de près par les des deux kunoichi, entamant une marche machinale à vitesse plus ou moins rapide, il se rendit en direction de l’endroit où avait eu lieue l’agression par le nuke-nin stipulée dans l’avis de recherche.

« Je partage ton ressenti, Toph. Cet homme s’est condamné tout seul en s’en prenant à la Princesse, un acte grave et irréfléchi qu’il devra payer par le sang. D’après les informations, il s’agirait d’un dégénéré prônant au nom d’un Dieu nommé Jashin. Il a un goût très prononcé pour la chair humaine..» Répliquait le jônin en serrant le poing.

Parvenu sur les lieux, les combattants Hachiman affrontaient l’expérience traumatisante de la mort de masse. À l’omniprésence de la mort qui empestait, des cadavres démembrés et déchiquetés de la garde Royale.. le trio avait-il réellement eu à faire à un être humain ?

« Quel affreux spectacle... Toph, utilise le Byakugan afin de sonder la zone, Tsubaki examine les corps, je veux tout savoir, le moindre indice nous sera plus que déterminant pour le reste de la traque. N'oubliez pas de rester sur vos gardes, si vous tombez sur quelque chose informez moi en un immédiatement. Et ne vous éloignez pas, les bêtes sauvages ne constituent plus l'unique danger en ces terres. » Ordonna Senkū d'un ton autoritaire.

Face à cette vision horrifiante, le Tengu ne délaissait pas son stoïcisme légendaire, démontrant une certaine indifférence devant la panoplie de corps gisant et pourrissant à même le sol, son attitude allait peut-être éveiller la curiosité de ses disciples, en particulier Toph, Tsubaki ayant l'habitude de caresser la faucheuse encapuchonnée.

Se contentant de mettre une main devant son nez et sa bouche, tout en examinant les carcasses picorer par les oiseaux nécrophages. Espérant trouver un possible indice concernant leur cible à qui il ne pardonnerait pas pareil affront.





_________________
戦士 - Densetsu no Senshi
«  A fighter, a real strong fighter, should always look dignified and calm, and I believe that any expression of aggression is an expression of weakness. A strong person will not be nervous and will not express aggression towards his opponent. He will be confident in his abilities and his training; then he will face the fight calm and balanced.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t45-yaoguai-senku-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1668-yaoguai-senku-carnet-d-un-aborigene#10263

Dim 26 Aoû 2018 - 8:45
Vous arrivez sur les lieux et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est clairement le bordel. Vous êtes les premiers à arriver sur les lieux depuis la fuite de la princesse du pays de la terre. Vous ne pouvez qu’imaginer - mais très aisément - la scène. Un barbare qui s’en prend à des gardes du paon blanc. Des cris, du sang, la Mort. L’incompréhension d’une défense faible peut vous saisir. À moins que le nukenin de la Roche soit devenu bien plus puissant qu’à son départ ? Un détail comme l’autre peut tout changer pour votre aventure mais ne vous empêchera pas de statuer sur le fait suivant : ce n’est que le début.

▬ Si Toph se sert de son byakugan, c’est la désolation qu’elle remarquera. Son expertise - malgré son jeune âge mais plutôt lié à ses gènes - pourra la convaincre d’une chose : un chakra a littéralement dévoré les autres. Par faim, avarice, ennui ? Sauvagerie, Bestialité, Violence. La scène peut plus facilement se reformer dans son esprit, peut-être y a t-il quelque chose de traumatisant là-dedans ? Sûrement oui. Résidus chakratiques gisent ici et là donc. Et celui de l’agresseur, sombre à souhait, se place encore en prédateur (seulement en apparence, aucun piège ici d’après les yeux de légende). Les bribes de ce qui reste sont suffisants. Aussi, elle remarquera sans nul doute une masse de chakra non loin d’ici, dans la forêt proche : une prison de cristal brisée et tachetée de pourpre. Intriguant donc.

▬ Senku quant à lui, se permet d’observer les macchabées de ses yeux aguerris et qui ont sans aucun doute vu bien pire. Ses sens surentraînés, son expérience chez les Tengus et ce qu’il sait des déserteurs de la Roche le mèneront sans peine à la première information qui coïncide avec le nom de l’agresseur : ses capacités sont singulières (en plus de son adoration), il maîtrise la filiale noire. Si l’Ostrogoth avait une case en moins, il pourrait presque croire que les blessures sont pareilles à de l’art. Mais il n’en est rien. Les différents profils types au Yamagenzo et que les shinobis de l’ombre étudient lui permettent de rapidement déduire que le cannibale suit une manière de faire qui ne connaît pas de modération. Un démon au service d’une divinité pour faire simple. Aussi, les lames des soldats morts ne sont point émoussées, le combat n’avait rien d’un aspect du kenjutsu pour la menace qui a plané sur la princesse Yume. Du sang séché est d’ailleurs présent sur ces dernières, celui de l’agresseur ? Enfin, les traces au sol - sang et empreintes au pas de course - mènent au sein de la forêt.

▬ Pour Tsubaki, ses talents en nécromancie pourront se montrer bien plus utiles que prévus pour son équipe. Cette dernière sait probablement peu de choses sur elle mais elle a l’occasion de montrer ce dont elle est capable. Déjà, les nombreux cadavres peuvent lui servir d’armes pour la suite, bien que cela puisse être glauque. À chacun sa manière de combattre comme on dit, non ? Ayant étudié longuement (?) les cadavres, leur substance et la mort elle-même durant sa vie, la genin sera à même de déterminer la manière dont l’âme a quitté le corps des présents défunts - ce qui aura pour conséquence d’aider à déterminer la manière dont combat leur proie. À mesure que les corps se rapprochent de la forêt, les cadavres sont de plus en plus ravagés, comme si l’allure de la tuerie était allé crescendo. Un coup de sang ? Tout cela ne peut être prémédité. À moins peut-être que l’homme soit imprévisible et instable ? Rien n’est moins sûr.

À chacun ses spécialisations et de les exploiter au maximum. Quel meilleur moyen de déterminer si une équipe sait travailler de concert ?

Suivre les traces qui mènent au sein de la forêt

Continuer à enquêter dans les environs

Chercher d'éventuels survivants

"Goûter"

Autre chose




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 26 Aoû 2018 - 16:17
Une descente aux enfers.

C'était le ressenti de la benjamine du groupe qui - il faut l'admettre - était la moins préparée au carnage qui leur faisait face. Elle eut un haut le coeur et porta par réflexe sa main à sa bouche. Elle fit des efforts de concentration et la nausée disparut petit-à-petit en ne laissant qu'un arrière goût acide dans sa bouche.

Le plus important à savoir était, avant tout, la sécurité.

Pas de danger dans l'immédiat. Je ne vois pas de piège.

La kunoichi passa plus de temps à sonder les alentours, pour avoir une analyse la plus complète possible. Ce ne fut pas une tâche aisée. Le battement de son coeurs vrombissait à ses tempes. Elle sentait une boule dans son estomac devant l'horreur de la scène. Sa respiration était saccadée, comme si l'atmosphère était humide et chaude - alors qu'il n'en était rien.

Toph sentait la gravité de la situation. Elle sentait son horreur aussi et la peur qu'avait du ressentir les gardes en voyant leur mort arriver à pleines dents.

Elle secoua la tête et se gifla pour rester concentrée. Reste factuelle. Que les émotions deviennent rage et énergie pour la traque. Elle se répéta cette phrase dans sa tête comme un mantra pour repousser les idées noires et la nervosité. Le chakra du Monstre - car il ne faisait aucun doute qu'il n'avait rien d'humain - était reconnaissable à son Byakugan entre mille. D'une teinte très sombre, il révulsait la genin baffeuse d'horreur. La clairière en était remplie. Quelques notions lui vint en tête, non d'analyse concrète mais plus d'impression. Elle fit un autre rapport.

Le Chakra de notre cible semble... corrompu. Sa trace sera aisée à suivre. C'est un prédateur sauvage. Violent.

Elle s'intéressa à la piste qu'empruntait ce chakra et vit qu'elle se dirigeait dans la forêt, dans la direction d'une structure cristalline. Peut-être une indication sur ses capacités de combat. se dit la genin baffeuse. Une prison, ce qui se détachait de la scène proche d'elle. Pourquoi une prison s'il ne désire que le carnage ? Quelque chose n'était pas logique dans la réflexion de Toph - et comme elle n'avait pas lu le poste du narrateur c'était tout a fait normal. Toutefois l'information valait quelque chose et Toph se décida donc également à la partager.

Les traces de chakra mènent à une prison de cristal un peu plus loin. Maitrise-t-il le shoton ? Je peux vous y emmener. Cela me paraisse étrange qu'il ait utilisé d'une prison plus loin alors qu'ici ce n'est qu'une... exécution.

En attendant de se déplacer, Toph balaya les environs avec son Byakugan à la recherche d'autres sources de chakra. Dans quelle direction partait le chakra sombre à partir de la prison ? Y avait-il d'autres corps à proximités ? Ou des éventuelles sources de chakra encore en vie qui aurait survécut ?

La méthodologie de la princesse Hyûga fut la suivante. Elle ratissait à intervalles réguliers en des lignes parallèles avant d'obliquer de manière perpendiculaire et de balayer dans l'autre sens. Comme une grille de sudoku, sans les chiffres. Donc en fait, c'est plus vraiment un sudoku mais bref. En travaillant de la sorte, Toph espérait trouver quelque chose de caché, de dissimulé. Avec une méthodologie c'était plus facile de faire une recherche systémique.

Elle suivrait ses compagnons dès qu'ils se mettraient en mouvement.

Résumé des actions:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Dim 26 Aoû 2018 - 23:37
Je suivais Senku et Toph à travers la forêt. Mon maître savait précisément où il allait. Nous nous dirigions vers la demeure de vacances de la princesse Byakuren Yume.
Senku menait la marche. Nous nous déplacions vite mais je n’avais pas de mal à les suivre.
Puis soudainement il descendit de sa branche. Toph et moi-même le suivirent. Maintenant il marchait à pas lent, près à s’arrêter au devant de la fin de ce bois. On pouvait voir la grande demeure dépasser au dessus de la cime des arbres. Mais à peine avions nous atterris qu’une odeur bien connue me fouetta le visage. Une odeur métallique aux relents acres. Senku l’avait probablement senti bien avant moi. C’est sans doute pour cela d’ailleurs qu’il avait ralenti le pas. Toph ne semblai pas s’en être aperçu.
Après tout ça n’avait rien d’étonnant, j’étais comment dire, habituée à ce genre d’odeurs. Je regardais nerveusement Toph. Comment allait-elle réagir ?
Ce n’était qu’une petite fille. Elle n’était pas préparée à ça.
Puis Senku s’arrêta, étant arrivé au pied du jardin recouvert de cadavres de la demeure de la princesse. Mon maître était resté stoïque, n’ayant pour seule réaction que de recouvrir son nez d’un tissu pour se protéger de l’odeur de putréfaction.
La petite par contre…
Elle eut la réaction escomptée. Elle poussa un cri d’effroi avant de fermer les yeux et de se recouvrir les lèvres pour s’empêcher de vomir. Je posais gentiment une main dans son dos, espérant que ça la réconforterait.
Personnellement… J’étais au paradis ! Mes yeux brillaient comme devant le plus beau des cadeaux. C’est Noël !!
J’étais aux anges. Oubliant rapidement Toph je me jetais sur les cadavres comme une morte de faim. Ceux-ci étaient très bien préservés ! Quelques blessures mortelles certes mais ils étaient d’une fraicheur à toute épreuve.
J’en pris un dans mes bras. Un large trou dans la jugulaire et dans la poitrine étaient les seuls indicateurs de sa mort. Je lui fis un câlin en frottant ma joue contre la sienne.

« Merci Papa Noël !!! » hurlais-je devant mon sensei et ma camarade, me dandinant collée à mon cadavre. Je le lâchais brusquement et il retomba lourdement au sol. Je courus vers deux autres cadavres. Ils avaient le crane fracturé et de violentes marque de contusions au niveau du coup. En y regardant bien, tous les cadavres présentaient ses marques à un quelconque endroit de leur corps. On les voyait bien, à chaque fois que je remontais une manche ou autre, tous avaient eu affaires à des liens avant d’être exécutés. Pourtant j’eu du mal à le croire, quelqu’un aurait eu le temps d’attacher tous le monde ? Non, qui plus ait les marques étaient profondes comme s’ils avaient été liés depuis des semaines, ça ne collait pas.

Il allait falloir que je le leur demande directement. Mais avant… Un peu de tri ! J’étais comme une petite fille qui recevait ses cadeaux.
Je pris les poignets d’un cadavre et le tira à part du groupe. Il avait le crâne fracturé et une marque de liens sur la gorge comme s’il avait été pendu. Son corps ne présentait aucun autre défaut. Il est comme neuf !!
J’étais toute excitée ! A vue d’œil il n’était pas compliqué de voir que ceux qui étaient plus au fond étaient réduits en charpie et inutilisables. Quel gâchis…
Par contre ceux qui étaient le plus près de la demeure étaient propres et peu abimés. J’en tirais trois autres comme ça. Allez encore un peu ! Je m’en allais vers un groupe de soldats empilés les uns sur les autres. Je les fis tomber les uns après es autres. Je les jaugeais du regard, ils avaient chacun de profondes entailles sanguinolentes. Je m’en désintéressais et en repéra trois autres que je mis de côté. Il y en avait sept en tout, sept gardes royaux en armure complète et entiers.
Hihi~
L’un après l’autre je les marquais de mon sceau personnel. Et tous ils disparurent dans un nuage de fumée, ayant chacun laissés leur marque sur un de mes rouleaux.
Ca a bien entamé mes réserves de châkra…
Mais ça en valait la peine. Après avoir fait cela, j’appelais mon maître à mon rejoindre. J’effectuais mes mûdras et me concentra auprès d’un cadavre lourdement blessé.

Instantanément celui-ci ouvrit ses yeux et se redressa. Il prit une grande inspiration et se tourna vers moi :
« C‘est vous qui… ? »
J’hochais la tête en signe d’approbation. C’est fou comme plus le corps est frais, plus il est vif.
« Oui mon cher ami, c’est moi qui vous ais appelé. Je veux savoir ce que vous avez pu voir de votre agresseur. »
L’homme semblait décontenancé, il se palpait le torse, s’étonnant de ne ressentir aucune douleur.
« Je… Je… Il était rapide, très rapide. »
Le problème avec ceux qui viennent tout juste de mourir c’est qu’ils se posent beaucoup trop de questions.
« Il avait les cheveux blancs, courts et des yeux rouges…. Comme les vôtres. »
Il me regarda avec peur et se recula de moi.
« Vous aussi vous êtes une démone ! »
C’est le problème avec les cadavres frais… Ils sont plus enclins à désobéir.
Je saisis son visage avec force et le tira vers moi.
« Écoute-moi bien ! C’est moi qui te fais vivre ne l’oublie pas. Tu me désobéis, tu ne réponds pas ? Tu meurs ! Je n’ai besoin que d’un claquement de doigt pour te renvoyer d’où tu viens. »
Je le relâchais. Il n’osait plus me regarder dans les yeux. Je pouvais sentir sa peur d’ici.
Les Enfers sont si horribles que ça ?
Il ouvrit sa bouche et me dit :
« Il.. Il a des fils noirs qui sortent de sa peau… C’est terrifiant. Il peut les étendre sur plusieurs mètres de ce que j’ai pu voir. C’est un véritable monstre. Comme si nous étouffer ne lui suffisait pas il.. il.. il nous transpercés avec ses armes. »
Je secouais la tête.
« Très bien. Maintenant tu te lève et tu me suis. Tu restes près de moi, si tu me laisses être blessée je te tue ! »
L’homme se releva, ramassant son katana au passage. Il baissait toujours la tête.
« J’ai rien entendu ! On ne remercie pas sa nouvelle ‘maman’ ? »
Il ne me regardait toujours pas.
« Merci… »
Normalement je n’ai pas à m’enquérir de la loyauté de mes ‘sujets’. Mais pour un garde armé et expérimenté au combat, j’acceptais bien de ne pas le replonger dans sa mort tout de suite.
Je me tournais donc vers Toph.
« Tu as entendu Toph ? Le nukenin ne maîtrise pas le shoton. C'est forcément quelqu'un d'autre qui a fait ça. »
Mon garde se tenait derrière moi, la main prête à dégainer. Même si ça ne lui plaisait pas de servir une ‘démone’ il était bien heureux d’avoir une chance de pouvoir se venger.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3722-fujiwara-tsubaki-screugneugneu?nid=1#29086

Dim 7 Oct 2018 - 16:49




自然の芸術 - Sang Bleu



« Sang par le Sang. »

◐Blue Blood◐

La scène relevait du véritable horrifie, le coassements incessants des volatiles nécrophages ou encore la brume venant marquer davantage le côté sinistre des lieux marqué par le sang et les cadavres sans vies gisant sur le sol.

Le chasseur usa immédiatement de ses facultés instinctives et bestiales dans le but de repérer le plus petit indice les reliant à leur cible. Il fallait admettre que la vue d’un pareil tableau ne le fit aucunement sourciller, étant habitué à ce genre de spectacle au fil des batailles rudement menés, cependant, il n’avait encore jamais eu à faire à ce genre d’individu anthropophage en dehors des indigènes.

Senkū apparaissait en pleine réflexions tandis que ses élèves enquêtaient de leurs côtés, il en venait à faire une déduction non pas étonnante mais tout de même utile quant à l’avenir de leur traque. Touchant les armes des victimes, il constata en haussant un sourcil que les armes n’avaient point été utilisée lors de cette bataille, des traces lacérantes au niveau du cou et des poignets servant à les immobiliser sans doute parsemaient leurs corps meurtri et refroidi.

Il essuya du bout des doigts les taches d’hémoglobine séchées en les reniflant tel un animal, effritant ensuite le bout de ses doigts en regardant autour de lui. Un peu plus loin il remarqua la présence de gouttes de sangs se cheminant jusqu’au sein de la forêt, chemin pernicieux qui allait sans aucun doute permettre de débloquer davantage d’indices concernant leur homme.

« Nous n’avons pas à faire à un simple prédateur sauvage, ses actes sont prémédités et les traces de sangs sur le sol portent à croire qu’il s’agissait d’un sacrifice.. Notre homme semble visiblement attaché à une force surnaturel ou divine prônant l’abnégation et la destruction. » Constatait l'aborigène.

Le Yaoguai tout en notant intérieurement les dires de Toph qui balayait la zone avec son dojutsu, observa la Fujiwara dans ses œuvres de nécromant, celle-ci réanima un corps aux blessures pourtant conséquentes. Le capitaine d’escouade se rapprocha afin d’écouter la conversation entre l’invocatrice et le mort-vivant.

Et les soupçons du patriarche scorpion s’avéraient être exact, le cannibale usait de fils noires pour se défendre, le fait que son physique soit désormais pratiquement connus rendait la tâche d’autant plus aisé pour le groupuscule Hachiman.

« Joli travail vous deux. Toph, mène-nous à la prison de cristal. Tout cela est étrange, nous devons tirer ça au clair avant de poursuivre notre route. Quant à toi soldat, aurait-tu entendu ou vu quelque chose qui aurait pu t'échapper de la part de cet homme fou furieux ? » Ajoutait-il en félicitant ses élèves.

Si la bête à la chevelure d’argent se nourrissant de chair humaine ne maîtrisait pas le Shoton alors qui pouvait bien se munir d’une telle capacité ? Senkū savait que la princesse n’était pas muni de chakra elle n’en avait pas encore la capacité du moins à sa connaissance actuelle.

Soit, il s’enfonça dans la forêt suivant l’Hyûga et les tâches ensanglantés sur le sol et les arbustes les menant à cette fameuse prison. Il restait tout de même tout ouïe aux dires du soldat de l’armée royale Tsuchi-jin, curieux de pouvoir en savoir davantage sur la nature de l’individu recherché.


HRP:
 





_________________
戦士 - Densetsu no Senshi
«  A fighter, a real strong fighter, should always look dignified and calm, and I believe that any expression of aggression is an expression of weakness. A strong person will not be nervous and will not express aggression towards his opponent. He will be confident in his abilities and his training; then he will face the fight calm and balanced.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t45-yaoguai-senku-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1668-yaoguai-senku-carnet-d-un-aborigene#10263

Dim 7 Oct 2018 - 18:28


Spoiler:
 


Votre équipe semble parfaitement optimisée pour ce genre de situation. Toph réussit premièrement à repérer chaque détails environnant, notamment la présence du dôme cristallin à plusieurs mètres de vous, en plein dans une forêt sauvage. La nécromante a de la matière première et elle ne s'en prive pas. Quant au leader de l'équipe, il inspecte à sa façon les lieux et tire ses propres conclusions.

▬ Toph : Tu as confirmé qu'une autre forme de chakra s'exprimait par le dôme de cristal. Tu parviens également à identifier les vestiges de la signature de l'assaillant ; que tu peux tracer.

▬ Tsubaki : Ta nécromancie te permet de confirmer les doutes : L'identité de Ryuuketsu no Deku, ainsi que sa capacité spéciale, la matière filaire noire, sont identifiés

▬ Senku : Tu as noté le côté mystique de la scène. Ce n'était pas une simple tuerie, c'était un festin. Les corps sont en partie dévorés vifs.

Vous croisez les informations, et prenez la direction du dôme de cristal. Il se trouve dans un coin enfoncé dans les bois : pas de chemins praticables, ce bois est aussi sauvage que votre chef d'équipe. Vous croisez, par-ci par là, des morceaux de soieries, arrachés à un tissu noble, témoins de la course de la princesse, probablement pour fuir son assaillant. Vous croisez également des arbres tronqués, des arbustes écrasés... et du sang. Le dôme de cristal émerge du sol et culmine au mètre quatre-vingt, en pointe. Relativement affiné, il semble être juste assez large pour envelopper une personne telle une chrysalide. Son cœur est brisé, éventré, créant un trou sur une grande partie d'une facette.


Analyser le dôme et son ouverture

Analyser la ou les signatures chakraïkes

Analyser les environs

Continuer la traque sans analyse

Autre




PS : L'ordre de post est maintenant indéfini, vous pouvez répondre dans un ordre souhaité, tout en respectant les délais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 7 Oct 2018 - 23:07




自然の芸術 - Sang Bleu



« Sang par le Sang. »

◐Blue Blood◐

La petite escouade Iwajin s’enfonçait alors parmi la faune forestière, suivant ainsi les traces chakratiques et d’hémoglobines qui les menait jusqu’au cocon chrysalin. Durant la traversée, le barbare à la chevelure noirâtre repéra quelques bouts de tissus de soies blanchâtre, ceux-ci restaient accrochés aux broussailles particulièrement pointues. Ramassant les bouts de vêtements, qu’il rapprocha jusqu’à ses narines afin d’en identifier l’odeur, un parfum florale mêlé à l’odeur du sang s’en détachait, suite à cela, il serra le poing avec ferveur avant de continuer le cheminement de la forêt.

Aucun doute possible, cela appartenait bel et bien à Dame Yume, souveraine de la Terre. Un chemin pour le moins difficile à emprunter se dessinait devant le petit comité, même Senkū se voyait légèrement gêner de par les innombrables branches et racines toutes aussi solides que le roc.

«Faites attention où vous mettez les pieds, cette forêt n’est pas compatible avec la présence d'hommes, nous risquons un peu plus nos vies à mesure que nous avançons. » Avertissait le chasseur.

Une mise en garde nécessaire, il serait fâcheux que de se blesser alors que la mission ne faisait que débuter, un retour au village ne pouvait être évoquer, sauf en cas d’extrême urgence. Le but du Yaoguai étant de ramener le criminelle vif aux pieds de la Princesse de Tsuchi afin qu’il soit soumis au jugement seigneurial.

Une lumière vive scintillant d’un éclat de milles feu se distinguait à quelques mètres de leur position, Toph ayant rempli son rôle à la perfection de par son Byakugan bien plus qu’utile en de telle circonstance.

Se dressait devant le trio un véritable cocon d’une blancheur candide, un cône parfaitement géométrique bien que partiellement détruit à certains endroits. Se rapprochant à pas léger, le Jônin jugea les environs avant d’analyser plus en profondeur la trouvaille.

« Toph ! » S'écria le virtuose martial comme pour demander un rapport à la cadette du groupe.

Il avait interpeller l'Hyûga tout en examinant le chrysalide et son ouverture, touchant puis constatant la solidité du dôme, plusieurs questions se soulevèrent alors dans son esprit, mais cela restait tout de même à l’état de simples suppositions douteuses.

« Ce dôme, serait-ce l'oeuvre de Dame Yume ? Je ne vois pas d'autres alternatives lui ayant permises de s'en tirer face à un tel individu psychotique. » Se demandait-il à voix haute.

Le Koretsu poursuivait son inspection, cherchant à l’intérieur du dôme, il sollicita tout de même ses deux équipières, afin de vérifier si ses doutes étaient partagés par le reste de l'équipe.


HRP:
 

_________________
戦士 - Densetsu no Senshi
«  A fighter, a real strong fighter, should always look dignified and calm, and I believe that any expression of aggression is an expression of weakness. A strong person will not be nervous and will not express aggression towards his opponent. He will be confident in his abilities and his training; then he will face the fight calm and balanced.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t45-yaoguai-senku-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1668-yaoguai-senku-carnet-d-un-aborigene#10263

Lun 8 Oct 2018 - 11:47
Le Yaogaï savait ce qu'il faisait. C'était un prédateur qui bougeait avec aisance dans le carnage, et y trouvait des repères familiers parmis un ensemble diffus et chaotique. Ses yeux palpaient le mystère et l'insondable. Tsubaki semblait presque exubérante en présence de ces cadavres, elle s'y connaissait et cela se voyait. Toph préférait trop y penser, mais Tsubaki semblait presque considérer tout ceci comme un cadeau de noël en avance. Elle scella des cadavres dans des parchemins et examina les causes de la mort en affichant un sourire.

La princesse Hyûga eut un haut le coeur qu'elle réussit malgré tout à résorber. Elle décida de ne pas penser à Tsubaki tout de suite.

Senku lui demanda de les diriger vers la prison de cristal - ce que Toph fit. Sa progression était assez lente, ses jambes étaient naturellement plus petite que celles des autres et elle se devait de faire particulièrement attention aux obstacles naturels. Ronces et orties n'étaient pas ses pires ennemies en ces lieux.

Toph reconnu la trace du chakra étranger et sauvage autour du cristal avant même de véritablement voir celui-ci. Une chrysalide, avec le coeur arraché. La chrysalide sentait différemment du chakra noir et corrompu que Toph avait déjà analysé. La conclusion était simple, ce shoton ne venait pas de lui. Les vêtements trouvés sur le chemin semblait en être une indication supplémentaire, s'il en fallait une. Le mieux aurait été que Toph voit de face en "vrai" Dame Yume, mais ce n'était pas possible en ce moment et elle ne pouvait donc guère aller plus loin dans son analyse.

Sinon pister où la trace continuait. Cela ne serait pas trop difficile, avec toutes ces émanations de folies qui en sortaient.

Elle répondit à une question de Senku sur le sujet. Il voulait confirmer son analyse.

Ce n'est en tout cas pas la signature de l'assaillant, en terme de chakra. Je vois une différence claire et nette. Et plus qu'une prison, cela ressemble à un cocon protecteur. Pour se protéger de manière instinctive, même si je doute de son efficacité sur le long terme. Et tu as vu comme moi ces bouts de vêtements arrachés sur le chemin. Ce n'est pas une tunique de garde, ni un vêtement quelconque, mais de la soie. Je pense bien qu'il s'agit de l'oeuvre de la princesse.

Ici aussi, le chakra vicié et corrompu était visible. Et à force de le voir, Toph finit par l'apprivoiser. En connaitre ses méandres. Oui, elle faisait la distinction claire et nettre entre ce chakra et celui des autres. Aussi, ce fut sans prétention qu'elle dit simplement.

Je peux tracer l'assaillant.

Elle ne dit rien d'autre. La chasse pouvait reprendre.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Mer 17 Oct 2018 - 10:42


Une chose était sûre : Sur ce lieu, plusieurs pistes concordaient. Arriver aussi proche du dôme permet d'en analyser les moindres recoins. Senku, par son analyse poussée du dôme, remarque que celui-ci n'a pas été brisé naturellement, ni par l'intérieur. Il avait été éventré, petit à petit, probablement par des coups multiples qui lui avaient été portés. Également, une des facettes encore intactes du cristal avait été gravé à vif, dessinant par transparence un symbole à l’origine inconnue ; probablement lié aux croyances profanes de l’agresseur.

Toph quant à elle, discerne non pas deux mais trois signatures chakraïques. L’une est austère et s’égare vers le Nord-Est, les deux autres prennent naissance autour du dôme. Le cristal possède son identité, et au niveau de son ouverture, une troisième est légèrement perceptible. Ces deux signaux partent, quant à eux, vers le côté Sud-Est de votre emplacement.

Vous comprenez ainsi qu’il n’y avait pas seulement la princesse et son assaillant, mais une troisième identité, ninja, méconnue. Cependant, leurs destinations ne sont pas similaires, et la princesse, lors de son entrevue avec la police, n’a jamais mentionné ce supposé trio.


Décider de suivre les deux signatures qui partent vers le Sud-Est pour enquêter sur les personnes supposées ninja

Décider de suivre la signature qui part vers le Nord-Est pour retrouver directement l’assaillant

Autre




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 17 Oct 2018 - 13:55
Profitant du temps que Senku mettait à profit de l'analyse des lieux, Toph observa en détail l'amalgame de chakra autours de la construction cristalline. Quelque chose... lui semblait étrange. Il y avait une note discordante dans la sombre harmonie des lieux. La composante de la princesse était aigüe et mélodieuse, douce et un rien effacée. L'autre composante était cuivrée, puissante, alliant des basses et des pulsations sourdes.

Et au milieu, une tonalité toute différente.

Oui, il y avait un troisième instrument à cette partition. La présence était centrée à l'ouverture du cocon. Toph s'approcha et examina la plaie béante dans l'étrange structure. Oui, c'était ici. Ici qu'un troisième individu, doté d'un chakra différent, était intervenu. Pour aider Yume ? Ce n'était que conjecture mais... La princesse n'avait pas la discipline ni la maitrise requise pour se dégager de ce genre de prison à la solidité presque sans égale. Un shinobi l'aurait aidé, mais aurait disparu du rapport de la princesse.

Elle ne manqua d'avertir son sensei de la situation.

La princesse n'est pas sortie seule du cocon. Je décèle la présence d'une troisième personne, shinobi, qui l'a vraisemblablement aidé à sortir de là. Ils sont tous les deux partit vers le Sud-Est, mais de manière séparée. Je pourrais suivre sa trace, également.

Toph ignorait si son sensei était intéressé par cette proposition. Personnellement, cela ne m'intéresse que de manière périphérique, le principal reste notre fugitif. L'enquête interne peut attendre. Avec un bunshin, elle aurait pu se dédoubler et suivre les deux pistes en même temps. Mais elle ne maitrisait pas encore cette technique. Un manquement à son panel actuel, on ne pouvait pas tout connaitre, et elle s'était spécialisé dans d'autres domaines.

Elle se tourna dans une direction perpendiculaire. Le chakra sombre et bestial filait dans cette direction.

Notre homme, quand à lui, s'est dirigé en direction du Nord-Est.

Toph s'écarta du cristal. Elle n'avait plus rien à analyser en terme de chakra. La scène n'avait plus beaucoup de mystère à leur yeux, si ce n'était l'intervention d'un homme mystérieux à la rescousse de la princesse. Tant mieux, non ? Même si la question de la loyauté infaillible de la princesse était remis en doute. Après tout, peut-être devait-elle une faveur à un agent agissant contre Iwa. Cela pourrait être une brèche de sécurité, surtout quand on considérait qu'il s'agissait de la fille du Daiymo.

... Que fait-on, Tsubaki-san, Senku-sensei ?

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Jeu 18 Oct 2018 - 12:28




自然の芸術 - Sang Bleu



« Sang par le Sang. »

◐Blue Blood◐

Perpétuellement ancré dans cette optique analytique du dôme cristallisé, et de l’environnement l’entourant, l’ostrogoth assemblait avec l’aide de son disciple, les pièces du puzzle menant à la finalité de l’enquête. L’Hyûga partageant l’avis de son mentor qui soupçonnait la princesse de la Terre d’avoir inconsciemment éveillé un pouvoir qui l’a dépassait.

Mais certains détails relié au cocon scintillant chiffonnait quelque peu le Yaoguai… Effectivement, celui-ci possédait de nombreuses entailles, mais en y observant de plus près, celles-ci n’avaient visiblement pas été effectuées de l’intérieur de la chrysalide. Qui plus est, les coups portés paraissaient venir de l’extérieur, et après l’appui de Toph, cela devenait irréfutable, une troisième personne s’était invitée et ce, possiblement après le massacre afin de tirer Dame Yume de sa protection qui s’était transformé en une prison de cristal.

« C'est bien ce que je pensais, cette personne a visiblement aidée Dame Yume à se tirer de son propre tombeau. C'est étrange puisqu'elle n'a pas mentionnée la présence d'un autre individu... » Répondit l'homme-fauve.

Et sur une des surfaces encore intacts du cocon, un détail qui lui avait échappé jusqu’à présent se dessina devant lui, une inscription sibylline et gravée avec hargne et férocité de la part de l’agresseur sans aucun doute. Le Jônin fixa avec insistance le symbole afin de le mémoriser, avant de se relever sur ses deux jambes et de faire subitement volt-face.

« Concentrons-nous sur notre cible première, pister la trace des deux autres nous ferait perdre trop de temps... Au Nord-Est dis-tu ? » Ajoutait le Koretsu.

Il ramassa un petit fragment de cristal qu’il rangea délicatement dans l’une de ses sacoches cuivrées. Ceci pouvant notamment servir à la brigade scientifique, chargée d'examiner plus en profondeur les mystères reliés aux différents Kekkei Genkai encore inconnu aux yeux d’Iwa.

« Ne traînons pas davantage, allons-y ! » Indiquait Senkū en bondissant de branches en branches.

Le Yasei s'était élancer le premier à grande allure, il connaissait Tsuchi no Kuni par cœur, du moins jusqu’à sa frontière. La chasse reprenait donc et le groupuscule se rapprochait peu à peu de son objectif.


HRP:
 


_________________
戦士 - Densetsu no Senshi
«  A fighter, a real strong fighter, should always look dignified and calm, and I believe that any expression of aggression is an expression of weakness. A strong person will not be nervous and will not express aggression towards his opponent. He will be confident in his abilities and his training; then he will face the fight calm and balanced.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t45-yaoguai-senku-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1668-yaoguai-senku-carnet-d-un-aborigene#10263

Lun 22 Oct 2018 - 14:50


Après investigations, vous décidez finalement d'ignorer les pistes "bienfaisantes" pour ne vous focaliser que sur celle qui s’enfonçait encore plus dans les bois direction Nord-Est. [HRP : Ce choix ferme donc la possibilité de déterminer qui est la troisième personne présente, ainsi que la répartition des affinités (qui possède le Shoton). Pour le moment du moins !]

Votre course continue au cœur d'un forêt qui ne se voulait pas amicale : Ronces et fleurs sauvages s'acharnaient à vouloir vous agripper, vous empoisonner par un simple contact physique.

Vous vous retrouvez finalement sur un mince filet terreux, une voix qui prouvait qu'elle était passante grâce aux marques qui s'y trouvaient. La verdure avait laissé place à la poussière, gravée par les roues, les pas, les sabots. Probablement une des multiples routes commerçantes qui tissait la toile du réseau Iwajin.

Vous remarquez que la piste y est plus difficile à distinguer, car noyée au milieu d'autres empreintes. Cependant, l'identité chakraïque vous permet tant bien que mal de suivre une direction qui vous amène tout droit à un petit village isolé. Le genre de lieu dont tout le monde aurait ignoré l'existence s'il n'avait pas été relié par une route.

Le hameau n'est pas bien grand, assez précaire. Les maisons tiennent bon parce qu'il le fallait mais s'étaient détournées de toute forme d'entretien. Des champs, des plantations, quelques silhouettes au travail, qui vous regardent d'un air inquisiteur : Ils voyaient parfois des étrangers, mais ils se savaient vulnérables face aux arts ninja et donc dans une méfiance permanente.

Le filet chakraïque s'engouffre dans une des maisonnées.


Frapper à la porte

Rentrer de force

Enquêter sur les lieux environnants

Autre




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 22 Oct 2018 - 19:01
La piste se poursuivit, sortant des contrées sauvages pour arriver dans un petit faubourg avec quelques habitants. La piste se mêlait à d'autre, devenant difficile à pister, avant de se diriger vers un ensemble de construction à l'aspect architectural plutôt douteux.

La trace arrive dans cette cabane.

Elle désigna du doigt une maisonnée parmi d'autre. La tentation était grande de simplement frapper à la porte et d'y entrer...

... Mais c'était trop facile. Beaucoup trop. Leur cible avait fait preuve d'une certaine intelligence alien à toute compréhension. Mais il y avait une intelligence dans son massacre et son carnage, comme s'il y avait une recherche de sauvagerie, ou l'envie de faire un sacrifice à une sombre divinité. Et une intelligence ne se laisserait pas aussi simplement suivre.

Sauf si...

Sensei, attendez. Je préfère... analyser de l'extérieur avant d'y entrer.

Tout en activant son Byakugan pour analyser les lieux et au maximum le bâtiment sans y pénétrer, la jeune princesse Hyûga expliqua son raisonnement. Toph était peut-être trop prudente, mais pas sotte pour autant. Il y avait une raison.

Je n'ai pas envie de porter le chapeau pour un crime ou pire, que tout nous explose à la figure. A ce stade, la cible se doute que sa piste est traquée. C'est le genre d'évènement qui ne peut empêcher une enquête. Un tel massacre, et un attentat sur une personnalité très connue... A sa place, j'en profiterai pour piéger le tout et gagner du temps voir faire disparaitre ma trace.

Toph aurait, pour sa part, fait une construction qui se serait effondré sous son propre poids à la moindre pression sur le plancher en creusant les fondations, avec des pieux, un plancher solide sur quelques mètre et qui se briserait en son centre en mettant une arche de voûte instable. Mais tout le monde n'avait pas sa compétence en doton et en architecture, et pour être honnête, des bons parchemins explosifs faisaient souvent l'affaire.

Mais est-ce que la cible réfléchissait de la sorte ?

Son Byakugan avait une certaine faculté à voir derrière les obstacles visuels. Toph fit le tour du bâtiment, histoire de s'assurer que rien ne pouvait poser problème, avant de faire signe à Senku si oui, ou non, il était sûr d'entrer dans ce bâtiment. La kunoichi huma également l'air. Est-ce qu'elle sentait une odeur de cadavre ?
Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Mar 23 Oct 2018 - 11:46




自然の芸術 - Sang Bleu



« Sang par le Sang. »

◐Blue Blood◐

Le groupuscule plus connu sous le nom d’escouade Hachiman, continuait alors sa traversée périlleuse parmi la faune forestière, une course à grande vitesse menée par l'odorat de Senkū et orchestrée par le Dojutsu de la princesse aux yeux pâles.

Le trio s’extirpa de la forêt humide et parsemée de danger, le sauvage habitué à ce genre de milieu hostile, était parvenu à faire en sorte que nul d’entre eux ne se blessent, empruntant les passages les moins aptes à restreindre leur avancée quant à leur missive.

Un petit bourg prospère se dessinait alors face aux Iwajin, l'astre solaire dardait de ses rayons, les vallées et maisons faites de bois pour la plupart délabrées et inhabitées qui y siégeaient. Les villageois quant à eux, se mirent à dévisager les shinobi, leur regard trahissait aux premiers abords, le cynisme féroce dont ils jouissaient pour les guerriers adeptes du chakra. La piste menant au principal intéressé s’arrêtait donc au niveau d’une des maisonnées isolées. Le sauvageon sur le point de forcer la porte d’entrée fut de manière in extremis, interpellé par son élève cadette. La jeune prodige préférant examiner les lieux avant de tenter une approche direct pouvant s'avérer dangereuse.

« Je doute que notre homme ait eu la perspicacité d’installer des pièges, ça ne correspondrait pas à sa manière d’agir. Cela dit, nous ne sommes jamais trop prudents. » Répondit le chasseur.

Suite à ses paroles, Senkū patienta quelques instants avant de poser sa main droite sur la poignée, il toqua deux fois de la gauche et poussa lentement la porte d’entrée qui s’entrouvrit légèrement accompagnée d’un long et pénible grincement.


HRP:
 


_________________
戦士 - Densetsu no Senshi
«  A fighter, a real strong fighter, should always look dignified and calm, and I believe that any expression of aggression is an expression of weakness. A strong person will not be nervous and will not express aggression towards his opponent. He will be confident in his abilities and his training; then he will face the fight calm and balanced.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t45-yaoguai-senku-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1668-yaoguai-senku-carnet-d-un-aborigene#10263

Ven 26 Oct 2018 - 16:46


Un simple coup d’œil de Toph suffit à lui faire comprendre qu’il ne s’agissait là que d’une énième étape : Aucune trace d’une quelconque source de la signature chakraïque que vous cherchiez. La maisonnée est presque même vierge de toute forme de chakra.

Seule une silhouette se dessine à l’étage ; elle est alertée par les coups portés par Senku, mais ne se presse pas autant pour descendre. Vous rentrez dans un hall étroit et vieillissant. Pas sale mais usé. Les escaliers grincent et… C’est une dame d’un certain âge qui vous retrouve sur son pas de porte.

Ses yeux sont à la fois apeurés et colériques ; C’était assez mal vu de rentrer avant que l’hôte n’ouvre sa porte.

Ben qu’est-ce que vlà… Vous auriez pu attendre que je vous ouvre quand même

Un fort accent, prononcé comme le côté paillard de son attitude. Elle gesticule en faisant sécher d’une main ses cheveux abîmes.

Qu’est-ce que vous m’voulez ?

Elle recule de quelques pas, remarquant la présence de bandeaux ninja sur vos habits. Elle connait le sens de ces bandeaux : Ils préviennent non pas de votre provenance, mais de vos capacités. Les civils sont les premières victimes de la brutalité de l’ère ninja. Ils subissent les courroux, ne peuvent pas contester. Et son vécu semblait parler pour elle : Elle avait les shinobi en horreur.

HRP : Votre hôte est méfiante et effrayée.



Se présenter honnêtement et mener l'enquête

Mentir sur les raisons de votre venue et mener l'enquête

La rassurer ou la menacer

Autre




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 26 Oct 2018 - 16:53
Mon sensei nous dit quelques mots avant de poursuivre vers la forêt. Je tournais la tête rapidement, peu amusée. La récréation était finie…
Toph était toujours aussi livide, comme à la limite de vomir. Je me demandais ce qu’il pouvait bien lui prendre.
Je me levais et me dirigeais vers la forêt. Je n’aimais pas vraiment crapahuter comme ça dans les bois, ça abimait mes vêtements !
Mais le garde royal m’accompagnait après tout, je ne risquais rien.
Senku savait où il allait. Il nous faisait passer par les endroits les moins escarpés. Mon sensei était un habitué des forêts et des endroits reculés de Tsuchi.
Nous arrivâmes rapidement dans une petite ville de quelques masures tout au plus. Toph et Senku étaient sur leurs gardes, tendus par la gravité de la situation.
Moi ? Mon zombi veillait sur moi, je ne craignais rien.

La petite princesse fit le tour de la maison qu’elle avait indiqué. Je ne l’avais pas écouté mais si elle s’intéressait à celle-ci c’est qu’elle avait un rapport certain avec notre mission.

Je vis ensuite mon sensei s’approcher de la porte de celle-ci.

« Rho ça va ! Arrêtez de faire vos mijaurées ! » Hurlais-je avant de les rejoindre. D’un geste fort, je donnais un gros coup de pied dans la porte, entrouverte par mon maître. Celle-ci s’ouvrit avec fracas.

Mon cadavre ambulant se rapprocha de moi.
« Reculez ! » Dit-il. Il me poussa au sol à ses mots. Je tombais à la renverse sur le sol poussiéreux.
Il se retourna vers moi. Son front était maintenant transpercé par un kunaï fraichement planté.
Il me regarda durement en secouant la tête.
« Arrête un peu de faire ton malin, ok ?! »
Je me relevais, lui faisant face.
« Entre. » Ordonnais-je.
Le mort fit une moue douteuse en arrachant l’arme de son crane. Mais il ne pouvait discuter mes ordres et alla à contre-coeur explorer la batisse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3722-fujiwara-tsubaki-screugneugneu?nid=1#29086

Ven 26 Oct 2018 - 19:32




自然の芸術 - Sang Bleu



« Sang par le Sang. »

◐Blue Blood◐

Le grincement incessant de la porte fut promptement stoppé par la témérité de Tsubaki, qui d’un coup de pied rageur, poussa celle-ci en détériorant la porte de la demeure.

Le Jônin s’était avancé en première ligne, dans son dos se trouvait ses deux disciples ainsi que la création morbide de la Fujiwara qui semblait vouloir prendre les devants en allant explorer la maisonnée. Le mort-vivant s’arrêta brusquement, le Koretsu le retenant à l’instar d’un enfant trop entreprenant par le col, il n’avait pas émis de mots à son attention, son geste lui signifiant avec véhémence de rester tranquille suite aux bruits de pas qui apparaissaient dès lors.

Un regard sévère fut ensuite adressé à Tsubaki de la part de son mentor au visage balafré, lui communiquant son agacement quant au manque de maîtrise qu’elle pouvait avoir sur l’emprise de son soldat 'zombifié'.

Les escaliers menant à l’étage supérieur crissèrent sous les pas de ce qui paraissait à première vue, être une femme d’un certain âge. Elle descendait les marches d’un rythme plutôt lent avant de rejoindre l’entrée de sa demeure vieillissante. Son visage serré démontrait une certaine réticence à la vue du groupuscule iwajin, de même que son regard quelque peu agacé, suite à cette intervention pour le moins osée. De ce fait, l’escouade venait malheureusement d'accentuer davantage cette méfiance qui se lisait sur son faciès marqué par le temps. Sa voix frêle vint déchirer le silence lugubre qui flottait, s'exclamant de son accent typique des contrées campagnardes Tsuchi-jin.

« Pardonnez notre intrusion madame, nous étions persuadés de n’y voir personne à l’intérieur. Je suis Senkū d'Iwagakure, voici Toph et Tsubaki mes équipières. Nous sommes ici afin de solliciter votre aide pour mener à bien notre enquête, pouvons-nous entrer ? » Répondit le Yasei en se présentant poliment.

Sans s’approcher de la civile craintive, dans l’objet de ne pas la brusquer plus qu’elle ne l’était, il continua en posant ses yeux dorés sur Toph l’espace d’un court instant, lui faisant indirectement signe de sonder la bâtisse de son dojutsu.

« Avez-vous eu la visite d’un mystérieux individu ces derniers temps ? » Demanda l'artiste martial suspicieux.

La tonalité de voix du Yaoguaï se voyait des plus calme et décontracté, l’on pouvait sentir malgré la pression de l’affaire, une certaine assurance chez ce dernier. Ceci ayant notamment pour but d'apaiser la personne âgée qui se tenait devant lui.

« Je vais être franc avec vous madame. Nous sommes à la recherche d’un homme particulièrement dangereux et instable, de corpulence élancée, cheveux gris et yeux rouges. Il aurait apparemment fait escale dans votre village et plus précisément chez vous… Sauriez vous où est-il allé ? » Ajoutait sans détours l'autochtone.

En prononçant ses mots, en particulier la description physiologique de l’homme recherché, Senkū eût l’espace d’une seconde, un déclic menant à une panoplie d’images ressassant son passé.. L’identité de l'individu psychotique, n’était désormais plus à l’ordre de simples suppositions ou soupçons pour le sauvageon, lui qui semblait avoir côtoyé la bête sanglante en cavale.

Il pouvait apparaître aux yeux de ceux qui l’entourait comme étant légèrement dans ses pensées avant de reprendre ses esprits, revêtant cet air imperturbable qui le convenait si bien. L’ostrogoth ne jugea pas utile d’en informer ses disciples pour le moment, les circonstances actuelles n’étant pas particulièrement opportun à ce genre de révélations.



HRP:
 



_________________
戦士 - Densetsu no Senshi
«  A fighter, a real strong fighter, should always look dignified and calm, and I believe that any expression of aggression is an expression of weakness. A strong person will not be nervous and will not express aggression towards his opponent. He will be confident in his abilities and his training; then he will face the fight calm and balanced.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t45-yaoguai-senku-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1668-yaoguai-senku-carnet-d-un-aborigene#10263

Dim 28 Oct 2018 - 14:02
Pas de danger. C'était heureux, mais Toph ne regrettait pas d'avoir pris ses précautions.

... je suis trop prudente. Pas de danger dans la chaumière.

Elle prit une profonde inspiration. C'était une bonne chose.

Et puis Tsubaki enfonça la porte de la chaumière avec toute la délicatesse d'un Akimichi saoul. Toph en fut d'abord médusée. Puis elle ferma sa bouche.

... Tsubaki, j'aime ton style. Tu as raison, faut savoir foncer.

Même si Senku ne semblait que modérément apprécier l'intervention. Il prit la parole et s'excusa auprès de l'occupante qui, visiblement, n'était pas la plus heureuse en pareille situation. En même temps, quatre inconnus qui débarquent chez elle, dont un qui a visiblement dépassé la date de péremption, cela vous refroidit plus que des surgelés picards.

Toph croisa le regard de son maitre et analysa aussitôt l'intérieure de la maison. Telle un chien de chasse, elle essayait de retrouver les effluves de chakra de leur cible. Deku. Elle ne laissa rien au hasard. Les greniers et le toit d'abord, puis les murs et les fenêtre et, pour finir, le sol. Elle fit particulièrement attention à la présence ou non d'une trappe ou d'une cave avec accès extérieure, car cela serait typiquement les sortes d'artifices qu'elle utiliserait.

Elle refit surface un instant pour écouter la conversation. Senku-sensai semblait maitre de la situation. Il discutait de manière calme et assuré. L'ostrogoth savait ce qu'il faisait, même si son goût vestimentaire était toujours aussi douteux. Son interlocutrice n'avait, aux premiers abords, pas l'air d'être très à même de coopérer. Toutefois, la princesse Hyûga ne doutait pas que son sauvage trouverait les bons arguments pour lui tirer les vers du nez.

En parlant de vers dans le nez... Tsubaki semblait un peu en retrait, mais observatrice. Elle et son compagnon zombie. Ce ... n'était peut-être pas le genre d'ami qu'on invite facilement dans une réception, mais en terme d'intimidation, un beau zombie bien décomposé comme cela devait être assez intimidant.

Toph eut un haut le coeur en repensant au cadavre ambulant, et se décida à chercher si la trace de chakra ne continuait pas vers une sortie de la maison.

En l'absence de piste supplémentaire, la Pupilles Pâles monterait sur le toit du bâtiment et ratisserait les alentours de manière systématiques et radiale pour trouver une piste exploitable.
Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Mer 31 Oct 2018 - 17:00


La paysanne s’offusque encore plus suite à l’attitude de Tsubaki ; qu’elle fixe d’un regard mauvais. Elle écoute cependant les propos de Senku et semble s’effacer à mesure qu’il dresse le portrait du recherché. Ses yeux parlent pour elle : Non seulement la description lui parle, mais elle semble également en craindre les desseins.

[Vous avez choisi d’être honnête et de décrire Ryuuketsu – La femme vous croit car elle a vu le Nukenin, elle ne vous fait pas confiance pour autant, mais elle sait que vous ne cherchez pas à lui mentir sur la situation]

A vrai dire, il est passé par le village il y a quelques jours. ‘semblait bien pressé… Pressé d’partir d’ici m’voyez… Si une escouade armée d’Iwa est à sa recherche, j’imagine que…

Ses traits changent, elle semble soudain très inquiète.

Mon mari… Mon mari ! V’voyez il a l’habitude de vendre des produits d’notre ferme aux frontières, il travaille souvent avec le pays de la pluie… Alors il s’est proposé de l’embarquer sur sa charrette contre quelques ryos…

Le regret d’une vénalité apparente. Son aveu sonne creux, comme son cœur qui s’étrique.

Il devrait être sur le ch’min du retour là… Mais… Vous pensez que ça ira ?



Reprendre la traque en suivant le chemin emprunté par le paysan

Continuer d'enquêter sur les lieux

FACULTATIF : S'assurer du bon retour de son époux

Autre




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 1 Nov 2018 - 21:37
L'Ostrogoth interrogeait l'habitante. Elle lui répondait... sans respect. Pourtant, le jonin le méritait et il avait été diplomate. Plus que ce que la jeune Hyûga eut pensé de sa part. La dame ne semblait vraiment pas confiante. Ses réactions transpiraient la méfiance et de la rancoeur. Pourquoi ? Senku-sensei n'a rien fait de mal ? Toph secoua la tête. Certaines personnes étaient juste irrationnelles, et elle devait faire son deuil de tout comprendre en ce bas monde. Surtout en ce qui concerne les paysans. Elle réfléchit quelques instants.

Que fallait-il faire dans ces cas-là, encore ?

Ah oui, rassurer la populace.

A priori, notre cible ne devrait pas faire trop de boucan dans l'immédiat. Il se sait suivit. Il se fait discret. Il se tient à carreau. Peu de risque pour votre mari.

Même si c'est un serial killer qui se délecte à faire souffrir autrui, et qui maitrise des techniques abominables. Et par conséquent, qu'il est tout a fait plausible que votre mari est en train de pourrir dans une fosse. Ou pire, dans deux fosses.

Mais Toph afficha un regard confiant et un sourire chaleureux. Venant d'une petite fille, cela faisait bien souvent son effet. C'était important, de rassurer la populace. Les shinobis n'avaient pas toujours bonne réputation. Il fallait lutter contre cela et, qui sait, peut-être que cela pourrait lui servir plus tard. La bienveillance n'était pas nécessairement un fardeau, lorsqu'appliquée de manière cohérente et prudente.

Donnez nous sa description, les vêtements qu'il porte et on gardera un oeil sur lui. Vous avez des indications sur le chemin qu'il emprunte ?

Armée de ces informations, Toph était prête à continuer la mission. Elle attendit que ses deux compagnons aient fini de discuter avec la dame, et elle les suivrait, simplement. Pour sa part, elle trouvait que son travail ici était terminé.

Spoiler:
 

_________________


Dernière édition par Hyûga Toph le Lun 12 Nov 2018 - 13:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Lun 12 Nov 2018 - 13:38




自然の芸術 - Sang Bleu



« Sang par le Sang. »

◐Blue Blood◐

L’autochtone prenait intérieurement en note les dires de la femme âgée. Ses bras continuellement croisés et son regard sauvage pourtant loin de dénoter une certaine chaleureusité à l’égard de la civile.

« Amegakure ? Ce serait donc sur le Pays de la Pluie qu'il aurait jeter son dévolu. » S’exclamait le Yasei pensif.

Le Koretsu tourna directement le dos à la campagnarde, se dirigeant vers la sortie de la maisonnée.

« Ne vous en faîte pas pour votre mari, je suis certain qu'il soit hors de danger. Et si ce que vous dite est vrai, nous devrions le croiser sur notre chemin. Merci pour votre aide, Madame. » Indiquait le Jônin en rassurant la paysanne.

Le Yaoguaï fit ensuite signe à ses deux disciples de le rejoindre à l’extérieur, tout en prenant soin de saluer la vieille dame inquiète pour le sort de son époux. L'indigène connaissait bien Deku, bien qu’étant un individu des plus imprévisible, il n’allait pas prendre le risque de commettre un meurtre se sachant traqué par une escouade issu de son ancien village. C’était une bête certes, mais un animal doté d’une certaine perspicacité, ses erreurs n’allaient désormais plus s’empiler au fil de l’enquête le concernant.

« Les traces de la charrette sont encore visibles sur le sol, nous allons suivre le même itinéraire. Le pays de la Pluie se trouve normalement à deux jours de marches, nous pouvons l’atteindre en une demi journée si vous suivez ma cadence. Allons-y. » Affirmait le sauvageon en examinant les empreintes sur le sol.

Senkū indiqua d’un geste de la main la voie à suivre pour la Princesse Hyûga, son dojutsu étant un atout déterminant quant à la traversée du Pays et au pistage de la cible. Perpétuellement en première ligne, l’ostrogoth entama alors un sprint à grande vitesse sans même regarder derrière lui, contraignant ses élèves à soutenir un rythme de course particulièrement élevée.



HRP:
 




_________________
戦士 - Densetsu no Senshi
«  A fighter, a real strong fighter, should always look dignified and calm, and I believe that any expression of aggression is an expression of weakness. A strong person will not be nervous and will not express aggression towards his opponent. He will be confident in his abilities and his training; then he will face the fight calm and balanced.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t45-yaoguai-senku-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1668-yaoguai-senku-carnet-d-un-aborigene#10263

Mar 13 Nov 2018 - 22:21
Merci pour tout, Madame.

Toph ne la salua pas. Elle était pressée, et estimait qu'elle avait déjà suffisamment aidée cette femme alors qu'elle avait un comportement ouvertement hostile. La princesse aux pupilles pâles n'étaient pas contre un peu de Public Relationship, mais fallait pas pousser bobonne dans les orties non plus. Elle sortit de la chaumière et écouta Senku, avant d'écarquiller ses yeux devant sa demande aberrante. Suivre des traces de charrettes passait encore. Mais faire le trajet quatre fois plus vite ?

Tu déconnes, sensei. Il déconne, hin ?

Toph se tourna vers Tsubaki, espérant une confirmation que son sensei faisait une bonne blague. Non, parce que réduire par quatre le temps de trajet, c'était idiot. Stupide. Ils allaient se crever à la tâche avant même de devoir risquer un affrontement. Même si, pour être honnête, Toph se sentait capable d'affronter n'importe qui avec un tel shinobi à ses côtés.

Sauf que ce même shinobi était en train de diminuer progressivement en taille au fur et à mesure qu'il s'éloignait avec une célérité que n'eut renié le grand bip-bip.

Bordel...

La princesse Hyûga soupira, puis regarda son pouce et hésita un instant de le mordre pour invoquer son Kuchyiose. Après tout Iorek était un chasseur qui avait l'habitude de filer ses proies pendant des heures sur la banquise. D'un autre côté, était-ce une bonne idée ? Si son sensei lui demandait cet effort, c'était probablement pour son bien. Trouver un moyen détourner d'arriver au but ne lui plairait pas, car elle y arriverait sans effort.

Sans doute trouvait-il qu'elle ne faisait pas assez d'effort.

Oui, cela devait être ça.

Elle ferma son poing et le leva en l'air en hurlant "YOSH" et puis se mit à courir derrière son sauvage de maitre. Ses pas martelaient le sol à une cadence infernale. Elle sentait des secousses dans son être tout entier. Elle essayait de se mettre en pilote automatique et de se laisser par la silhouette rapide de son sensei qui fonçait à toute vitesse devant elle. Son dos n'avait jamais semblé aussi large qu'en ce moment où c'était la seule chose à contemplée. Se concentrant uniquement sur son respiration pour la garder à une niveau respectable, Toph fit de son mieux pour pousser son corps au delà de ses limites naturelles.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Jeu 15 Nov 2018 - 17:18


La vieille femme est moyennement rassurée mais se résigne à son sort ; Elle vous escorte à sa porte avant de disparaître derrière, les traits usés. Voilà l’ardeur d’une vie civile, oubliée, à la portée de n’importe quel brigand. La peur à son paroxysme, qui s’était transformé en un labeur quotidien de méfiance.

Votre chef d’équipe lance le pas : Il avait raison de l’accélérer, car chaque heure qui vous séparait de votre proie effaçait également les traces et les possibilités de le retrouver.

La frontière entre Tsuchi et Ame est presque invisible : Il n’y a nul poste de contrôle, nuls vigiles. Votre route s’était transformée en un canal commerçant puant le recel et les magouilles inavouées. Même si les pays étaient neutres, l’exorbitante percée commerciale d’Iwa avait fait des jaloux. Les visages s’assombrissaient aux regards trop insistants, les villageois se terraient dans le mutisme : Une ambiance prompte à la discrétion et la délicatesse.

Certaines mines grisées s’abaissaient cependant un peu trop à la simple vue de vos bandeaux ninjas : Quelque chose s’était passé ici, mais quoi… et surtout, quand ?

A la première recherche de témoin, à la première question : Les cœurs se révèlent, les murmures exportent la raison de votre venue… Quelque chose venait vous rassurer dans l’idée que vous n’aviez pas fait fausse route, bien au contraire.

Mais au lieu de trouver votre cible, c’est une toute autre silhouette qui vous accueille…

C’est à @Chinoike Katsuko de poster





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[Traque B] Sang bleu

Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: