Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Ce doux sifflement [PV Etsuko]


Jeu 16 Aoû 2018 - 15:44
Une fois ses affaires en ordre, la toute nouvelle Génin quitta ses appartements pour se rendre sur le terrain d'entrainement. Ce n'était pas une première, mais la différence cette fois était juste son statut. Elle n'était plus académicienne.

Elle avait décidé de continuer ses entrainements. Son voyage était loin d'être terminé malgré la perte des mur réconfortant de l'académie mais cette nouvelle liberté avait un prix, elle se responsabilisait et devait trouver des réponses par elle-même. Elle ne s'était pas encore fait la remarque, mais suivre des cours et emmagasiner du savoir étaient bien plus facile que de trouver la sagesse par soi-même. Elle en était convaincue à présent.

Bien sûr, elle devrait faire des missions, sociabiliser avec les autres genins et trouver une équipe. On lui avait exposé ce parcours classique plus tôt... Mais elle préféra ne pas tout de suite s'inquiéter de cela et rester dans une certaine zone de confort. Elle irait s'entrainer et découvrir les secrets de ses étranges capacités en douceur.

Mais ses premiers objectifs se dérobèrent une fois sur le terrain d'entrainement. Elle s'était installé un peu à l'écart, dans un coin du terrain d'entrainement où elle ne pensait pas être dérangée. Et se mit à pratiquer le Kyūjutsu.
Cet art, ces codes, cette discipline était un exutoire. Peut-être pour l'angoisse grandissante d'appréhender quelque chose qu'elle ne comprenait qu'à moitié. Les enseignements du village étaient complets et avaient fait d'elle une kunoichi en devenir, mais son don était assez rare pour qu'elle ne trouve pas de réponse aussi facilement qu'elle eut espéré en quittant son foyer.

Une flèche après l'autre, elle décochait en direction de petite cible éparpillée ici et là aléatoirement. La douce musique de cet entrainement était particulièrement réconfortante pour la jeune fille. Elle se laissa bercer un moment par le sifflement de ses projectiles qui filaient à travers le vent avant de se ficher dans une cible dans un léger tintement de bois... Où disparaitre plus loin silencieusement de temps en temps.

Elle en avait presque oublié où elle se trouvait et pourquoi à ce moment précis, le mélange de la concentration et de l'envoutement de sa douce musique l'avait sorti du monde et à vrai dire, dans ce tournant de sa vie, elle avait bien besoin de quelque chose comme ça.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi

Sam 18 Aoû 2018 - 0:36
Etsuko soupira. Le travail au poste de police était répétitif à souhait, composé majoritairement de paperasse et de rondes, couplés à des petits problèmes de quartier. Seule sa grosse enquête lui permettait de s'aérer l'esprit, mais parfois dans ce genre d'enquête, il fallait prendre une pause. Respirer, retrouver son calme, sa capacité à réfléchir, ne pas avancer le nez dans le guidon pour finir dans le premier mur qui barrerait son chemin. Elle le savait, ses dernières découvertes allaient changer pas mal de choses dans ce village qu'elle découvrait plus corrompu qu'elle ne l'aurait cru.

Mais ce jour là, elle avait besoin d'autre chose. Elle avait laissé son uniforme chez elle, gardant simplement son bandeau solidement attaché à son bras gauche, affirmant son appartenance aux ninjas d'Iwa. Elle ne traînait pas dans les rues, la chaleur et le festival lui prenant de plus en plus la tête, s'y sentant toujours mal à l'aise depuis son erreur. Elle ne voulait plus s'arrêter dessus, passer autre chose. Le garder en mémoire pour la leçon qui en découlait mais que cela arrête de la hanter, de la perturber, de l'empêcher d'avancer. Sans quoi elle serait juste inutile pour ce village qu'elle aimait tant et à qui elle avait fait du mal sans le vouloir. Ce n'était pas ce genre de comportement qui l'aiderait à se faire pardonner. Elle traversa donc la ville jusqu'à atteindre l'académie puis y pénétra tranquillement.

Elle savait qu'à cette heure, les bâtiments seraient calmes. Les élèves étaient pour la plupart dans les rues de la ville, profitant du festival, leurs cours du matin déjà terminés. Elle choisit donc de se diriger vers la salle d'entraînement la plus en longueur, celle qui permettait de s'entraîner aux tirs de précision. Elle avait en tête quelques techniques qui en demandaient beaucoup et il lui fallait donc commencer par la base, toucher les cibles immobiles.

Lorsqu'elle s'approcha de la porte de la grande pièce, elle entendit des sifflements, des flèches fendant l'air dans le plus grand des silences. Visiblement quelqu'un était déjà présent. Elle poussa la porte qui s'ouvrit avec le léger grincement qui affectait à peu près toutes les portes de la bâtisse depuis la fin du printemps, ces dernières ayant du bouger pendant l'hiver suite à l'humidité et au froid, et la chaleur actuelle les faisait retrouver une inclinaison faisant frotter un peu les gonds, provoquant ainsi ces grincements un peu gênants pour quiconque cherchait à méditer.

Découvrant alors une jeune fille en pleine séance de tir, Etsuko s'écarta un peu pour lui laisser un peu de marge et en même temps éviter de détruire ses flèches, puisque les techniques qu'elle souhaitait expérimenter étaient à base de pétales, de pollen, de kâton et de raiton pour un tout assez destructeur à longue portée sur toute la trajectoire de l'attaque, avec un final explosif. Commençant par les projections de pollen en ligne droite, elle imbiba alors tout ce qui flottait dans l'air de raiton, créant une sorte de tube grésillant d'énergie, le pollen contenant naturellement suffisamment d'eau pour être conducteur et former, grâce au raiton, une multitude d'arcs électriques. Projetant alors une boule de pétales immunisés au feu renfermant du katon dans ce tube, elle transfera alors pendant la traversée de la boule dans le tube le chakra raiton à cette dernière, créant des petites explosions rapides sur le chemin de son attaque, qui finit par aller s'écraser à côté de la cible mais explosa dans des gerbes de flammes, projetant les pétales ça et là sur le côté, formant une création particulièrement destructrice.

La jeune femme soupira un peu de son manque de précision, ne parvenant pas à garder la ligne du tube raiton pour sa seconde partie du combo, puis regarda l'autre qui s'entraînait et qui s'était arrêtée, la regardant maintenant. Elle sourit un peu gênée à la jeune fille à côté d'elle puis s'adressa à elle, pour briser ce malaise qui commençait à s'installer.

« Désolée pour le bruit... J'aurais du te prévenir... Quelques tests à effectuer pour de nouvelles techniques, je ne serais pas longue. Si tu veux, je pourrais t'aider si tu as des problèmes avec des cours quelconques. Tu es élève à l'académie, c'est bien ça ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Sam 18 Aoû 2018 - 3:29
C'est le bruit assez désagréable de la porte d'entrée qui sortit subitement Gabushi de sa concentration. Décochant une flèche quelle vit disparaitre au fond la pièce en manquant sa cible, elle fronça légèrement les sourcils. Irritée autant par sa concentration si aisément perturbée que par la soudaine gêne. Elle resta un instant là, immobile, dans la pose de l'archer qui a déjà relâché la tension de la corde, avant de tourner légèrement la tête du côté de la personne qui venait d'entrer.
Elle s'était discrètement décalé sur le côté pour pouvoir elle aussi pratiquer sur des cibles et n'espérait apparemment pas une conversation. Bien, c'était au moins quelque chose qu'elle éviterait pour cette fois. Certes elle recherche des contacts dans son nouveau village, mais absolument pas à cet instant précis. Elle réfléchissait un moment si oui ou non elle allait disparaitre silencieusement et retourner errer dans le village.

Quand un tout autre bruit se mit à se produire dans la pièce, elle ne s'y attendait pas le moins du monde. Elle ne comprenait pas très bien ce qu'elle avait devant les yeux à ce moment-là, se retournant cette fois-ci pour mieux apercevoir ce qui se passer à côté d'elle et elle n'en revenait pas. La bouche pendante, les bras le long du corps est la tête légèrement en avant, elle regardait le feu d'artifice que se produisait à quelques mètres sans comprendre.

Elle savait bien que le chakra permettait de faire des choses incroyables et avait déjà assisté à des techniques katon impressionnantes ou d'autres qui pouvaient faire plier l'eau à leur volonté. Mais la dextérité et le talent qui venait soudainement de débouler dans la pièce qui était bien calme jusqu'alors étaient d'un tout autre niveau. Elle se fit la remarque que dans tout ce tas de chaos et de destruction, il y avait étonnamment de jolis pétales de fleurs.

Elle se rendit compte qu'elle était repérée et se redressa tout de suite avant de vouloir prendre la parole. Mais il y eut un blanc, ne sachant que dire après la démonstration de force qu'elle venait d'espionner. Et puis mettre en colère la nouvelle venue, serait apparemment une bien mauvaise idée alors il fallait peser ses mots avec justesse.
Puis elle prit la parole.

Bon, cela avait l'air d'être quelqu'un de très sympathique, déjà une bonne chose d'évité. Gabushi n'aurait pas grandement approuvé de jouer la cible avec une telle puissance de feu. Par contre...


- Je suis Ashikaga Gabushi, genin du village caché d'Iwa. Je suis enchantée de vous rencontrer. Dit-elle en se penchant en avant, ponctuant sa phrase avec la marque de respect.

Elle se releva rapidement et essaya de répondre à la proposition précédant la question. Pesant le pour et le contre de "demander de l'aide" jusqu'à se rappeler la technique complexe que la jeune fille en face d'elle venait de faire la démonstration.

- Je... eh... Si vous avez un petit peu de temps devant vous, je serais ravie d'accepter votre aide. J'ai effectivement quelques problèmes sur lesquelles je dois m'exercer, mais pas précisément à propos des cours, à propos du Ninjutsu en général. rajouta-t-elle en se grattant l'arrière du crâne, apparemment embarrassée.

Elle hésita longuement sur la suite, ne sachant trop que dire. Elle avait effectivement un gros problème à régler et cela faisait pratiquement deux ans qu'elle étudiait à l'académie dans le but de le faire. Elle était devenue une kunoichi exclusivement pour ça à vrai dire, peut-être qu'avec un peu de chance, elle pourrait s'en débarrasser d'une manière ou d'une autre là, tout de suite.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi

Sam 18 Aoû 2018 - 17:39
L'archère semblait être assez impressionnée ne savait apparemment pas trop quoi dire, mettant quelques secondes avant de répondre à la fleuriste. Cette dernière sourit un peu, passant une main dans ses cheveux, un peu gênée. Elle avait tout de même fait un certain raffut alors que l'élève s'entraînait silencieusement, mais elle avait besoin de faire des tests puisqu'elle venait encore de le prouver, la direction n'était pas encore précise pour ce combo dévastateur.

« Oh tu es genin ! Excuse-moi, je te croyais académicienne. Hajimemashite Ashikaga-san. Je m'appelle Naari Etsuko. Pas besoin de protocole, je ne suis que chûnin, ne te sens pas obligée d'en faire trop. »

Un nouveau petit sourire gentil, bien que son regard soit toujours légèrement assombri par rapport à ce qu'il aurait pu être. Elle fit sa proposition puis écouta la réponse de la fille, hochant un peu la tête.

« Bien sûr bien sûr. Le ninjutsu, ça va, je peux t'aider. Tu m'aurais demandé des conseils pour le tir à l'arc j'aurais été bien embêtée par contre, tu te débrouilles très bien au vu de la cible. Je voudrais juste terminer quelques ajustements, ma seconde technique manque encore de précision pour la boule concentrée de kâton. »

Etsuko se remit en position, se concentrant en prenant le temps de respirer un peu avant de se lancer dans ses mudras. Si la première série était strictement identique à son premier essai du jour, la seconde se modifia très légèrement, chose que sa spectatrice pouvait remarquer si elle était attentive. Elle manqua alors sa cible, un peu trop haut, mais elle s'était malgré tout rapproché. Soupirant un peu, Etsuko fit un nouvel essai, lui non plus peu fructueux, puis en fit un dernier, parvenant cette fois à une précision acceptable. Elle fit une nouvelle fois la technique, atteignant le même niveau de précision, puis sortit un carnet en y prenant quelques notes avant de le ranger. Elle se tourna alors à nouveau vers la jeune fille en hochant la tête.

« Voilà, j'ai réussi à faire ce que je voulais, je suis à toi maintenant. Donc tu voudrais un peu d'aide pour ce qui concerne le ninjutsu c'est bien ça ? Quel élément maîtrises-tu ? Tu veux bien me faire une petite démonstration de ce que tu sais faire pour l'instant ? »

Faisant un signe engageant à Gabushi, la Naari l'invita à lui montrer ce qu'elle savait faire sur les cibles à l'autre bout de la salle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Dim 19 Aoû 2018 - 0:01
Un manque de précision.
Etsuko-Sensei était donc là pour peaufiner ses propres techniques, c'était rassurant quelque part de se dire qu'une telle dextérité dans le ninjutsu était dû à un probable long entrainement. Peut-être qu'un jour, Gabushi aussi serait capable de telles prouesses. Seul le temps pouvait le confirmer.

La Chuunin se remit en position, prête à recommencer et améliorer la technique qui contenait plusieurs éléments. Une, deux trois, quatre. Quatre essais qui paraissaient plus concluants les uns après les autres. l'Ashikaga ne saisissait pas tout ce qui se passait devant ses yeux, mais le résultat était bien là et la progression de la chuunin en si peu de temps était impressionnante. Suite à tout cela, elle inscrit quelque chose sur un carnet et c'était probablement les résultats de cet entrainement éclair.
Gabushi essayait de faire bonne impression en gardant un visage sérieux, pas comme au début de l'échange avec la chuunin. Mais intérieurement, elle était autant impressionnée qu'admirative devant tant de rigueur et de talent. C'était la première fois qu'elle se frottait à quelqu'un de cette trempe depuis qu'elle avait mis les pieds dans le village à vrai dire.

Puis Estuko reporta son attention sur la genin, à présent il était temps de présenter le souci que pouvait rencontrer l'Ashikaga dans son quotidien. Elle n'était pas à l'aise du tout avec ses capacités un peu spéciales par rapport aux restes de ses camarades, alors elle ne savait pas vraiment comment aborder le sujet.
Oh les autorités du village sont bien au courant de ce dont elle est capable, elle était bien obligée de leur expliquer pour devenir kunoichi. Mais elle n'en avait parlé à personne depuis, restant vague à ce sujet s'il venait dans une discussion.
Elle avait décidé donc d'emmener doucement l'échange sur son souci en passant par la case Ninjutsu. Elle ne s'attendait pas vraiment à devoir faire une démonstration offensive mais pourquoi pas, après tout c'était un moyen de montrer ce qu'elle était capable de faire à Etsuko.


- J'ai une sensibilité naturelle au futon. Je... eh... peux vous faire une démonstration, bien sûr Etsuko-Sensei. Dit-elle avant de se pencher en avant pour ponctuer sa phrase, puis se retourner face aux cibles d'entrainement.
C'était à elle de jouer, ses entrainements étaient rigoureux et elle était loin d'être dernière à l'académie. S'il y avait bien une flèche qui devait faire mouche c'était celle-là. C'était un peu la même pression qu'à l'examen, sauf que cette fois elle ne devrait pas refaire une année entière à l'académie en cas d'échec, c'était déjà ça.
Elle attrapa une flèche dans le carquois à sa taille avant de se mettre en position: Jambes écartées avec un léger appui sur celle en retrait, inhabituelle pour du Kyūjutsu, de profils face à la cible, l'arc tendu devant elle. C'était là que le ninjutsu devait entrer en action, elle concentra son chakra chargé de l'élément futon pendant un instant où un oeil non averti ne remarquerait rien de suspect. Elle laissa couler cette charge de chakra à l'intérieur de la flèche, pendant quelques secondes avant de l'encocher et de décocher dans un même geste soudain, rapide et gracieux.

La flèche décolla à une vitesse surprenante, faisant un léger déplacement d'air sur le lieu du départ qui eut pour effet involontaire de projeter la queue-de-cheval de Gabushi sur son visage. Dans un sifflement aigu qui n'avait plus rien à avoir avec un tir à l'arc simple, le projectile traversa la cible qui fut pulvérisée sous l'impact dans une pluie de copeaux de bois, pour s'écraser et se disloquer contre le mur de la bâtisse plus loin derrière.
Retirant ses cheveux de son visage avec hâte, espérant voir un résultat positif, elle ne put que souffler de soulagement devant les dégats. C'était la seule technique qu'elle avait réussi à accomplir correctement jusque-là, sans parler des techniques académiques, le reste venait directement de l'art du Kyūjutsu.

Elle se retourna avec un petit sourire fier, avant de se rendre compte qu'elle devait une explication au Sensei. Comment voulait-elle se faire aider si elle réussissait ? Il était temps d'expliquer plus profondément le souci.


- Oui eh... Je n'ai pas de soucis pour maitriser le futon en fait, Etsuko-Sensei. Je voulais dire que j'ai une grande sensibilité avec l'élément... Une sensibilité qui n'est pas courante, si j'ai bien compris. Elle s'arrêta un moment, observant la chuunin pour voir si elle arrivait à la suivre jusque-là avant de continuer.
- Disons que, involontairement, de temps il m'arrive de "devenir" du futon. Je sais cela semble complètement idiot mais je ne suis pas un cas isolé, juste rare. S'obligea-t-elle à préciser pour ne pas paraître cinglée. Oui parce que pour elle, si elle n'avait pas la preuve et les souvenirs de sa condition, elle n'y croirait probablement pas et resterait sceptique. C'est quelque chose hors de mon contrôle, pour le moment, je ne peux vous en faire la démonstration. Elle avait un ton bien morne soudainement, comme profondément las de sa propre impuissance.

Elle regarda la cible qui venait de rendre l'âme d'un regard oblique. Un petit sourire se dessina sur son visage à la vue de la cible touché, satisfaite de sa propre performance. Au moins elle pouvait se consoler sur le fait qu'elle ne perdait pas la main avec son yumi, le contrôle parfait qu'elle aspirait sur ses pouvoirs étranges, elle l'avait déjà avec le prolongement de son corps qu'était ce magnifique arc.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi

Dim 19 Aoû 2018 - 2:19
La jeune femme aux yeux émeraude écouta alors avec attention la jeune fille face à elle, qui lui rappelait ce qu'elle était à peine un an plus tôt. Elle avait changé. Il s'était passé beaucoup d'évènements, certains traumatisants... Presque tous traumatisants à vrai dire quand elle y repensait. Mais ils lui avaient permit malgré tout de se construire, de se reconstruire plus forte et plus solide à chaque fois qu'une nouvelle secousse venait l'ébranler. Elle hocha un peu la tête. Du fûton, soit.

« Oui, si tu veux bien. Je te regarde. »

Observant donc avec attention la posture et la gestuelle de l'archère, Etsuko remarqua rapidement qu'elle se tenait différemment de ses premiers tirs. Elle vit alors l'air vibrer d'une manière particulière. Manipulatrice du fûton, mais elle savait l'appliquer à son arme fétiche, pas seulement l'utiliser seul. Elle semblait avoir une bonne maîtrise puisque la cible implosa littéralement lorsque la flèche la transperça avec une facilité déconcertante avant d'aller s'écraser contre le mur prévu pour cela. Un air assez impressionné sur le visage, la chûnin resta quelques instants sans trouver quoi dire avant de passer sa main dans ses cheveux, replaçant une mèche derrière ses oreilles. Elle garda la main derrière sa nuque, se grattant un peu quelques instants, pensive, avant de la poser sur sa hanche.

« Et tu appelles ça avoir des problèmes ? Tu t'en sors très bien je trouve. »

Ah. L'explication de la jeune femme ne tarda pas, faisant rapidement comprendre à Etsuko le problème en question. Elle eut alors un petit sourire amusé face à la Ashikaga qui se justifiait comme pour éviter qu'on la prenne pour une menteuse. La Naari s'approcha alors de son interlocutrice et lui posa gentiment une main sur l'épaule, tâchant de la calmer, la regardant droit dans les yeux.

« Calme-toi, tout va bien, je te crois. Par contre, c'est toi qui va avoir du mal à me croire, puisque ce que je vais te dire devrait te surprendre au moins un peu. Oui, d'abord je te crois, l'assimilation -c'est comme ça qu'on appelle cette capacité- est quelque chose de très rare et d'assez incompris. Et donc d'assez difficilement maîtrisé. Mais non je ne te prend pas pour une menteuse puisque cela semble t'inquiéter. Et comme je te disais, je vais te surprendre puisque je connais justement quelqu'un qui a aussi cette faculté, et aussi avec l'élément fûton. Il s'agit d'un genin de mon équipe, l'équipe Goseï. Il s'appelle Konran Tenzin et il est très gentil, je suis certaine qu'il pourra t'aider si tu en as besoin. Je crois qu'il maîtrise assez bien son pouvoir pour te donner quelques indications que seul lui pourra t'offrir. »

Elle reprit alors sa respiration, relâchant Gabushi pour ne pas qu'elle se sente forcée du contact.

« Mais je ne vais pas juste te dire qui aller voir, d'autant qu'il est aussi un genin en pleine formation. Je peux te donner déjà quelques conseils si tu le veux bien. Tout d'abord, le ninjutsu est un art complexe. Tu le sais, tu l'as vu à l'académie. Tu as appris à le manier et de ce que j'ai vu, tu as même appris à le lier à ton autre art que je ne maîtrise pas du tout, le tir à l'arc. Et bien ce que je te propose pour mieux comprendre ce pouvoir qu'est ton assimilation, c'est un exercice assez simple. Enfin simple. L'action en question est simple. Le réussir, c'est plus dur, mais certainement pas impossible. Il s'agit de t'assoir en tailleur dans un endroit calme, un lieu que tu apprécies de préférence. Un lieu qui t'aidera à méditer. Tu te poses donc en tailleur et quand tu as réussis à faire le vide dans ton esprit, tu ne penses plus qu'à une chose, le chakra. Le chakra fûton pour être précis puisque c'est là celui qui t'intéresse. On t'a peut-être déjà fait ce genre d'exercice à l'académie, mais c'est là que tu dois continuer. Au lieu de simplement le voir, tu dois chercher à trouver sa source, remonter son flot. Le suivre dans les méandres de tes canaux chakratiques. Trouve la source puis fais ce qu'elle te dicte. Ce pouvoir vient de toi, tu le comprendras en cherchant en toi. »

Toujours souriante après son long monologue, Etsuko remit un peu sa tenue en état qui avait été secouée par les explosions et les souffles dûs à son entraînement.

« J'ai l'impression de parler beaucoup pour ne pas dire grand chose au final. Tu souhaites qu'on aille toutes les deux trouver cet endroit calme et que l'on médite ensemble ? Je pourrais t'aider si besoin. Si tu as d'autres questions d'ailleurs, n'hésite pas. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Lun 20 Aoû 2018 - 0:06
Le compliment de la chuunin alla droit au coeur de Gabushi, surtout venant de quelqu'un qui était capable de telle complexité dans ses techniques.

Puis vint la longue explication de la Sensei, qui détailla beaucoup de choses sur le moment que l'Ashikaga lui serait extrêmement reconnaissante par la suite. Elle posa un de ces mots sur son épaule avant de commencer des révélations auquelles Gabushi ne s'attendait pas.
Elle n'était donc pas la seule, même mieux, elle n'était pas la seule dans le village. Il y avait un autre "assimilateur". C'était donc ça, le terme, elle était une assimilatrice de l'élément futon. Cela voulait-il dire qu'il y en avait pour les autres éléments . Probablement.
C'était quand même un incroyable coup de chance, elle était tombé sur quelqu'un au détour d'un entrainement qui connaissait plutôt bien la chose, malgré sa rareté. Un coup du destin.

Konran Tenzin, c'était donc la personne qui avait les mêmes capacités étranges qu'elle, un autre genin qui semblait avoir bien plus de maitrise sur ses dons que l'Ashikaga. Il fallait lui parler absolument, c'était une chose prioritaire qu'elle devait régler le plus vite possible.
Elle continua d'écouter un moment la Naari avec attention, le moindre mot était important vu que jusque-là, elle avait réglé énormément de questions qu'elle se posait intérieurement depuis plusieurs années. Le respect et l'admiration qu'elle éprouvait pour la Chuunin ne faisaient que croire à mesure qu'elle partageait son savoir et sa sagesse. Pourquoi avait-elle tant attendu avant de se mettre à discuter avec les gens du village ? Elle se sentait soudainement bien idiote.

La Sensei détailla un moment une technique de méditation qu'elle ne connaissait pas, employant des termes techniques déjà entendu à l'académie pour expliquer à la genin un moyen de résoudre ses problèmes. Elle ne s'attendait pas à ça du tout.
C'était une pratiquante de la méditation, elle le faisait souvent justement dans des endroits calmes, mais plus pour se vider l'esprit et aiguiser sa concentration au moment venue. Là il s'agissait bien d'un exercice, il était question de maitriser son chakra d'une certaine façon pour trouver la source de ses capacités. Elle ne réussit pas à cacher son excitation au Sensei, trépignant d'impatience pour essayer la chose.

La proposition de la Sensei qui suivait son explication la combla de joie, elle affichait un grand sourire comme un enfant qui venait de recevoir un cadeau merveilleux. Elle n'avait encore jamais médité avec la compagnie de quelqu'un, si ce n'était sa mère il y a fort longtemps, quand elles étudiaient toutes les deux les techniques de respiration pour les tirs de Kyujutsu. Mais de toute façon cette fois c'était différent, c'était dans une démarche d'apprentissage pour son pouvoir d'assimilatrice.


- Bien sûr Etsuko-Sensei. Dit-elle avec un grand sourire, tout en essayant de garder maladroitement une certaine retenue dans son excitation. Je vous remercie infiniment pour partager avec moi toutes ces choses-là, je vous assure que vous parlez beaucoup pour de bonnes raisons. Je serais ravie de pratiquer cet entrainement avec vous.

L'Ashikaga mit son arc à son épaule, la corde servant de bandoulière, avant de s'incliner respectueusement envers le Sensei. Elle était extrêmement reconnaissante et ne sachant trop quoi rajouter, elle ne put que glisser d'une voix tremblante:

- Merci infiniment, Etsuko-Sensei. Je vous suis redevable, tout ça représente beaucoup pour moi.

Spoiler:
 

_________________


Dernière édition par Ashikaga Gabushi le Jeu 23 Aoû 2018 - 3:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi

Mer 22 Aoû 2018 - 0:43
Terminant ses longues explications, Etsuko passa une main un peu gênée dans ses cheveux d'avoir tant monopolisé la parole, un peu surprise elle-même par son discours plutôt cohérent lorsqu'elle y repensait. Naturellement, elle avait trouvé les mots pour indiquer ce qu'elle souhaitait dire, elle ne s'était pas emmêlée comme elle avait pu le faire autrefois. Elle rougit très légèrement en entendant le "Etsuko-sensei" auquel elle ne s'attendait pas, secouant un peu la tête pour retrouver son sérieux.

« C'est normal rassure-toi. Pour l'entraînement, laisse moi juste réfléchir à un endroit qui serait propice... Je... pense que j'en ai un en tête. Mais il est sur les hauts plateaux. Sans doute un des meilleurs endroits pour méditer, enfin, à mon avis. Si ça ne te dérange pas de marcher un moment, alors on peut y aller maintenant. »

Souriant à la jeune fille, elle hocha un peu la tête quand cette dernière reprit la parole.

« Ne t'en fais pas, c'est normal pour ceux qui sont un peu plus avancés d'aider de leur mieux leurs kouhais. Je suis contente si mes conseils peuvent t'aider à atteindre ton but. Si tu es d'accord donc, allons-y, ne perdons pas de temps, il y a un petit temps de trajet au moins jusqu'à la sortie de la ville. Après, j'aurais de quoi nous permettre d'aller plus vite pour traverser plus rapidement les plaines et monter jusqu'aux plateaux qui surplombent le village. »

Prenant ainsi la route avec Gabushi, Etsuko la guida donc à travers la ville agitée par le festival. Elle n'avait plus énormément de chakra, la méditation serait donc certainement le meilleur moyen -autre que remplir des papiers au poste- d'utiliser son temps pour ne pas prendre de risques inutiles et stupides en risquant d'affronter un problème avec une quantité insuffisante d'énergie pour le contrôler. Autant laisser cela à ceux qui pouvaient encore agir.

Elle guida donc la jeune genin puis, lorsque finalement elles atteignirent des rues plus calmes qui donnaient sur les plaines, Etsuko se mit à faire quelques mudras, laissant alors apparaître un énorme tigre blanc de six mètres de long pour deux mètres cinquante de haut au garrot. Ce dernier la salua d'un signe de tête avant de s'allonger, la regardant de ses yeux d'un bleu saphir, fixant les émeraudes de la jeune femme.

« Bonjour Byakko-san. Je te présente Ashikaga Gabushi, tu acceptes de nous emmener toutes les deux jusqu'aux hauts plateaux ? Nous souhaiterions y méditer et tu nous permettrais de gagner beaucoup de temps.
- Comme tu le souhaites, Etsuko. Montez sur mon dos. »

La voix grave du tigre immense résonnait. Son intonation était calme, posée. Il démontrait un sérieux qui se rapprochait de celui de la jeune femme, probablement l'était-il encore plus qu'elle, mais c'était une qualité qu'il lui reconnaissait. Il guida donc le duo jusqu'au champ de fleur que lui avait indiqué la Naari, s'installant sur le bord de ce dernier tandis qu'Etsuko s'installait, invitant Gabushi à faire de même près d'un arbre qui avait fait une petite place au milieu du champ, son ombre limitant les fleurs qui gardaient alors une certaine distance avec son tronc. Le plateau surplombait Iwa, offrant une magnifique vue sur la ville. Le vent était léger, agréable, juste ce qu'il fallait niveau température. Les conditions étaient idéales pour la méditation, aussi Etsuko se plongea rapidement et facilement dans l'exercice, cependant toujours attentive à la moindre demande de son élève.

« Installe-toi, ferme les yeux et cherche à retrouver tes canaux de chakra puis à les remonter jusqu'à la source. Si tu as du mal, n'hésite pas à me le dire. De même si tu as la moindre question. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Jeu 23 Aoû 2018 - 4:57
Le moment d'émotion passa comme une tempête sur un village pendant une trop longue saison d'autonne, laissant derrière elle une genin persque larmoyante devant quelqu'un de plus haut rang qu'elle dans le village. Etsuko avait beau enlever un poids énorme sur les épaules de Gabushi, il n'en était pas moins qu'elle devait présenter une certaine rigueur et rester présentable.
S'appuyant sur les paroles réconfortantes de la chuunin à son égard, elle remis discrètement de l'ordre. Que ce sois dans ses idées, dans sa cheuvelure ou son traditionel hakama. Après cet état des lieux et un meilleur état d'esprit, elle était prête. Etsuko voulait lui montrer et lui apprendre, il était temps de lui faire honneur en évitant de se mettre à avoir les jambes fragiles dans un moment aussi inopportun.

Elles étaient donc toutes les deux sur le départ. L'endroit adapté à ce genre d'exercice était le haut-plateau, endroit qu'elle n'avait encore jamais visité à vrai dire. Mais après leur petite conversation, elle avait donné sa confiance à Etsuko et c'était une première pour un membre du village. Ils traversèrent la ville, qui était plutôt calme aujourd'hui remarqua Gabushi, jusqu'à ce retrouver devant le sentier qui menait vers les plaines. l'Ashikaga se préparait déjà mentalement à une longue marche, jusqu'à ce que celle qui l'avait accompagnait sorte un gros tigre de son chapeau. La genin n'en revenait pas, ne comprenant pas tout de suite comment la chuunin avait réussi à faire un miracle pareil, jusqu'à ce rappeller quelque chose qu'elle avait étudier à ce sujet.
Byakko ? Et il parlait ? Les indices se regroupaient, c'était forcement un Kuchiyose. Elle admira la bête pendant un moment, hésitante quand à l'idée de poser ses fesses sur un si noble et imposant gros chat. Puis elle sauta le pas. Après tout, elle n'allait pas faire attendre le Byakko plus longtemps, il avait utilisé l'impératif alors elle n'allait le contredire sous aucun pretexte.

L'exercice commençait.
L'enseignante avait effectivement choisis un lieu parfait et assez incroyable, même si elle n'avait pas besoin de s'entrainer sur sa concentration, elle aurait probablement vagabonder dans les parages avec un si beau paysage. Il n'y avait pas ce genre de chose chez elle, les plaines du pays de la roche étaient belles à leur façon, mais le sentiment de grandeur et d'immensité n'était pas aussi présent que devant le spectacle que la nature lui offrait à cet instant.
Elle resta silencieuse et suivait les directives d'Etsuko-sensei à la lettre. S'installant avec elle sous l'ombre d'un grand arbre, fermant les yeux et se concentrer. C'était très, très différent de ce qu'elle avait l'habitude de faire toute seule. D'habitude il était question de vider complètement son esprit et aiguiser ses sens pour retrouver plus facilement cet état avant de décocher une flèche. Cette fois elle devait se trouver vers l'intérieur, comme avant d'utiliser une technique.
C'était plus facile à dire qu'à faire apparament, mais décidée à ne pas abandonner tout de suite, elle préféra continuer d'essayer.


- C'est pas aussi facile que ce que je croyais, Etsuko-sensei. Si c'est pas indiscret, qui vous a appris à faire ça ?

Sa première tentative était un échec, au lieu de purement et simplement l'avouer, elle préféra en apprendre plus sur la chuunin qui se tenait à ses côtés qui l'intéressait beaucoup avant de faire un nouvel essais et reprendre à zéro.

Le calme, le vide, juste se concentrer sur le chakra. C'était les mots de la Chuunin quand elles étaient encore dans la salle d'entrainement plus bas dans le village. Ils résonnaient dans sa tête pendant qu'elle était assise en tailleur sous l'arbre au milieu des fleurs.

Au bout de plusieurs longues minutes de silence, elles ne bougeaient pas, toutes les deux respectant le silence requit pour la réussite de l'exercice, jusqu'à ce que Gabushi disparut soudainement dans une breve bourrasque, pour se retrouver le nez par terre un peu plus loin dans les fleurs.
Elle ne se rendit pas compte tout de suite de sa réussite, vu que la situation où elle se trouvait n'était pas vraiment agréable. Mais une fois debout à quelque mètres de là où elle se trouvait auparavant, elle s'écria.


- Je crois que... Que je peux le refaire... j'ai réussi !

Elle soupira de soulagement, regardant la mentor avec une reconnaissance bien visible.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi

Sam 25 Aoû 2018 - 14:26
Etsuko se concentra elle aussi, laissant sa nouvelle -et première- élève s'entraîner à faire ce qu'elle lui avait conseillé, méditant elle aussi non loin pour être prête à répondre à d'éventuelles questions, d'éventuels doutes qui viendraient de la part de Gabushi. La Naari commença donc sa propre méditation, se calmant, retrouvant une profonde sérénité, celle qu'elle devait apprendre à maintenir en toute circonstance. Elle rouvrit les yeux lorsque son élève prit la parole, lui souriant.

« C'est ma mère qui m'y a initié puis je l'ai retravaillé récemment avec un maître en taijutsu. C'est très important de maîtriser son esprit pour les arts martiaux, c'est donc une des premières étapes qu'il m'a fait travailler, et je connaissais déjà le lien avec le chakra de par ma mère. Et ne t'en fais pas, ce n'est pas indiscret. Retente encore une fois, l'échec ne doit pas t'empêcher de progresser, te ralentir, il doit t'aider à comprendre comment faire mieux. Analyse ce qui t'a bloqué cette fois-ci et trouve le moyen de rebondir pour t'approcher plus encore du but. »

Toujours souriante, Etsuko la laissa se reconcentrer, retournant ensuite dans sa propre méditation. Elle devait réussir à vaincre ses propres démons, et pour cela le combat serait ardu. Mais elle n'abandonnerait pas. Elle parviendrait à faire la paix avec elle-même pour le bien du village, pour pouvoir le servir au mieux, ce qui serait sans aucun doute la meilleure manière pour se racheter. Elle finit sa propre méditation puis se mit alors à surveiller son élève qui soudain disparut dans un coup de vent pour réapparaître un peu plus loin. La Naari lui fit un petit regard amusé lorsque cette dernière comprit ce qu'elle venait de réaliser.

« Bravo à toi, c'est un bon début si tu commences à comprendre comment accéder à ton pouvoir. La prochaine étape c'est de parvenir à répéter cette opération et de la comprendre totalement. Après quoi, tu pourras commencer à détailler ce que tu ressens quand tu le débloques et commencer à en gérer les mécanismes, comprendre comment le manier et choisir ce que tu en fais. C'est avec la répétition de l'exercice que ça deviendra peu à peu naturel et que tu parviendras à te renforcer toujours plus. Ne sous-estime jamais l'importance de la méditation. Souhaites-tu continuer aujourd'hui ou préfères-tu te reposer ? Si tu en as envie, nous pourrons retravailler ensemble. Je ne sais pas si j'aurais énormément de choses à t'apporter puisque je n'ai pas une très grande expérience moi-même, mais si tu as besoin de conseils sur tes méditations ou que tu as des doutes, tu peux venir m'en parler. Je suis Fukutaisho au poste de police n°6, si jamais tu me cherches un jour, il y a des chances que je sois là bas ou bien à la fleuristerie Kisetsu no Hana, au centre commerçant. »

Se relevant à son tour et mettant un peu d'ordre dans sa tenue, Etsuko sourit à la jeune femme face à elle, penchant un peu la tête sur le côté. Attentive, elle écouta la jeune fille et ses désirs.

« As-tu d'autres questions sinon, quelles qu'elles soient ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Mar 28 Aoû 2018 - 7:51
Gabushi venait effectivement de débloquer le secret qui permettez de toucher du doigt ses capacités. Mais comme le releva habilement Etsuko, il lui restait énormément à apprendre encore et ce n'était que le début de ses longs entrainements. La chuunin avait des paroles sages, il était question de répétition maintenant. Encore et encore, elle devrait recommencer ce qu'elle venait d'accomplir pour finalement comprendre et maitriser ses dons. Elle n'était par contre pas en terrain inconnu cette fois, elle s'entrainait plus que de raison avec le ninjutsu et le Kyûjutsu, alors Gabushi connaissait bien la marche à suivre maintenant qu'elle avait effleuré cette parti d'elle brièvement.

Son désir de continuer l'entrainement était bien présent, mais elle ne voulait pas trop accaparé une chuunin au village. Qui plus est avec leur petit déplacement à dos de gros chat, la journée avançait.


- Souhaites-tu continuer aujourd'hui ou préfères-tu te reposer ?
- Je vous remercie infiniement Etsuko-sensei de m'avoir montré le chemin, je pense que la suite ne peux dépendre que de la rigueur de mon entrainement. Dit-elle en s'inclinant une nouvelle fois. Mais oui, je serais ravie de le retravailler avec vous quand j'aurai un petit peu pratiqué.

La Naari était plus que généreuse, Gabushi trouvait ça incroyablement gentil de sa part d'être si attentive à ses attentes. Même un peu déboussolée à vrai dire. Si l'Ashikaga avait des doutes elle pourra demander conseils et assistance à Etsuko, elle savait même à présent où la trouver dans le village. Cela faisait rougir légèrement la jeune fille qui n'avait jamais eu d'attention aussi touchante depuis qu'elle était arrivé dans le village il y a bien deux ans.

- As-tu d'autres questions sinon, quelles qu'elles soient ?
- Je n'en ai plus pour le moment, mais j'aurais forcément d'autres questions plus tard, Etsuko-sensei ! Dit-elle dans un franc sourire.

La chuunin et la genin redescendirent toutes les deux du haut-plateau, rejoignant le village pour finalement se séparer. Gabushi fit attention de garder le souvenirs de cet entrainement en mémoire. Il n'y avait pas qu'une grande leçon à propos de ses dons à retenir, mais bien une connaissance qu'elle ne devait pas oublier. Etsuko-sensei était quelqu'un d'extraordinaire, elle s'en était déjà aperçut dans la salle d'entrainement quand elles se sont rencontrées, et il était hors de question de la perdre de vue après ces heures passés avec elle.

Elle se disait, en rentrant chez elle, qu'elle devait attentivement regarder où se trouvait le poste numéros six.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi

Ce doux sifflement [PV Etsuko]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Académie Hashira
Sauter vers: