Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

There is freedom within [Pv.Takumi]


Ven 17 Aoû 2018 - 1:33
« Une prime de combien ?! »

Le dindon posa son derrière emplumé sur le tabouret. Personne n’en fit grand cas, Glouba était bien connu et surtout respecté dans la région. Beaucoup aurait même qu’il était le vrai héro du pays du Feu. Taishi n’aurait rien dit, car il ne fallait surtout pas gonfler son égo déjà démesuré.

« Douze. »

Taishi vida son verre d’un coup sec, les 0 dansant dans les yeux. Il n’y avait qu’une frustration à représenter une telle somme d’argent, c’était que cet argent était une prime sur sa tête et non pas dans ses poches. Il garda le silence en redéposant son verre pendant quelques instants, avant de se tourner lentement vers son comparse aviaire.

« Et hum… Juste par curiosité, toi tu vaux… ? »

« Plus. »


Respectable, songea l’Hayai avant de se reconcentrer vers son verre. Il n’était pas inquiet outre-mesure. Là où il s’était attendu à de graves répercussions après son départ précipité d’Iwa, seulement de courtes heures de sommeil et pas une seule tentative pour empocher cette fortune considérable. Le dindon brisa le silence tout aussi succint.

« Et l’Hinoishi ? »

« A accompli son objectif, non ? Regarde autour de toi »

Le bar était bondé, les gens riaient et l’alcool coulait à flot. On était loin du climat de peur qui avait régné après ce qui s’était passé au palais impérial. L’humain oubliait bien vite les malheurs qui pesaient sur son existence, après tout. Et ce, même si ses persécuteurs n’étaient jamais ramenés à la justice. Rien de nouveau.

« Et maintenant ? »


Taishi haussa des épaules. Train-train quotidien. Aimi s’occupait de sa clinique, Koko de son boulot d’assistante permanente. Et Sanadare pourrissait dans le sol comme l’imbécile qu’elle était. Il fit signe au barman pour un autre verre. Quand l’Éclair Vert demandait, on donnait. Beaucoup ne savaient même pas pourquoi on le surnommait comme ça. Et c’était parfait d’ailleurs.

« J’ai crû un temps que l’homme au chapeau referrait surface par lui-même mais il semble conspirer en silence. Et pendant ce temps, l’échiquier avance. Je suppose que tu as entendu les rumeurs. »

« Kaze. Et Mizu no Kuni. »


Il hocha de la tête.

« Glouglou… Tu comptes t’en mêler? »

« De quoi pourrais-je me mêler ? Rien de tout cela ne me concerne. »

« Mais. »


Le shinobi eut un rictus. Glouba était toujours plus perspicace qu’on ne l’aurait cru. Taishi s’intéressait davantage à hatman, et encore plus aux rouages qui essayaient de diriger le monde en dessous. Il n’était pas certain de son prochain acte, mais il lui semblait plus que probable que ça ne serait pas ici, au pays du feu. L’Hinoishi avait fait passé un message clair, et le crime se cantonnait à Ame désormais. Et elle pouvait y rester. Une opinion qui faisait toujours grincer des dents. La porte du bar s’ouvrit et le dindon jeta un regard vers celle-ci, mais l’Hayai était toujours penché sur son verre, lui.

_________________
It really is just a nickname you know, Invité. By the time you see the green, you will be done and I will be gone.

#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Ven 17 Aoû 2018 - 8:13

Une traque convenable mais imprévisible. Les choses semblent évoluer de la bonne manière, du moins c’est ce qu’en pense le Hyûga. Des pupilles pâles scrutant, d’autres les fuyant. Séparé de son paternel, le jeune shinobi déambule au sein de la bourgade où l’ataraxie a l’air d’avoir pris la place de maîtresse des lieux. Étrangeté si l’on considère l’état de Hi no Kuni ces derniers temps. M’enfin, cela ne peut que bénéficier à Takumi. Les regards du coin s’attardent sur ses iris peu communes mais non moins reconnues. Allez savoir pourquoi, personne ne semble réellement s’attarder sur son cas. Il a eu vent des paroles du Sandaime devant les seigneurs, peut-être y a t-il là un parallélisme à effectuer ? Ou bien le fait que des Hyûga soient encore dans le coin jouent ? Rien n’est moins sûr. Dans tous les cas, il n’a pas embarqué son bandeau frontal et aucun symbole ne semble être frappé sur ses vêtements.

L’alcool vient naturellement à manquer lorsque la marche et les recherches s’éternisent, la route vers un des bars des environs est donc prise. Passant la porte de ce dernier, il jette simplement un coup d’oeil à l’intérieur avant de progresser jusqu’à une des places de poivrots. À droite, pas grand chose si ce n’est deux ou trois quarantenaires ayant - de toutes évidences - terminé leur journée. À gauche, un dindon. Un dindon et son camarade. Un homme ayant sa place dans la mémoire du Hyûga, déserteur et amie de bien belles créatures hein… Un soupir suivi d’une piécette qui roule sur le bois du meuble et se dirigeant jusqu’au barman, un sake est commandé.

Allons allons…

Il n’est pas ici pour le chasser lui mais quelle belle surprise de tomber sur celui que l’on nomme l’éclair vert. Des compétences bien particulières n’appartenant plus à la Roche, la faute à pas de chance il faut croire. La coupelle portée aux lèvres et le breuvage ingurgité, Takumi dépose le contenant vide et dépose un regard sur son ancien homologue - première fois qu’ils se parlent d’ailleurs.

On est un peu loin de la maison, non ?

Le Hayai doit sûrement s’être perdu alors qu’il était parti chercher une baguette à la boulangerie ou un parchemin dans la cambrousse, qui sait ? Quoi qu’il en soit, l’énergumène doit sans aucun doute avoir des informations sur les membres du clan de son interlocuteur, ceux qui s’amusent à semer la zizanie pour parler proprement.



Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Ven 17 Aoû 2018 - 23:57
Il reconnut le chakra avant d’en voir le propriétaire, mais le dindon, lui, suiva sa trajectoire d’un oeil attentif mais en restant silencieux. L’Iwajin s’installa et commanda, et rien ne se passa pendant quelques instants. Puis Glouba glouglouta avant de déposer quelques pièces sur le comptoir avant de partir sans toute autre cérémonie.

« Nagamasa Takumi. La même chose pour moi »

Le saké comme boisson suivante était un choix un peu capricieux mais Taishi pouvait apprécier l’aventure. Le dindon ferma la porte derrière lui.

« N’en veux pas à Glouba, tu ne devais pas avoir une assez grosse prime sur ta tête pour l’intéresser. Et il est plus prudent que moi. »

Il haussa les épaules devant sa remarque avant d’apprécier son verre. Il connaissait le nouveau venu surtout par réputation et ce qu’il avait pu lire dans les dossiers secrets des forces spéciales d’Iwa. Et celui-ci devait avoir fait la même chose sur Taishi, même s’il avait une certaine notoriété qui transperçait les livres. Ainsi il avait peut-être lu quelque part que le clan d’Hayai venait à l’origine du pays de la terre, mais…

« Remarque rigolote venant de la part d’un Iwajin ? Tu es plus loin encore. »

Glouba l’avertirait si quelque chose se préparait. Takumi avait peut-être une réputation mais il restait un membre de sa famille, et par extension relié à Yoshitsune. L’Hayai ne connaissait pas tous les détails qui avaient mené au changement de chefferie, mais ne pouvait pas voir le nouveau Tsuchikage comme un élément positif. Et Taishi avait plus d’une raison de croire que l’enfant du fer – un titre encore plus ridicule que l’éclair vert – ne le porterait pas dans son coeurr désormais.

« Tu n’es pas tout à fait le même que dans mes souvenirs. Les yeux peut-être ? Ne fais pas cette tête, nous étions forcés d’apprendre et mémoriser le visage de tous les shinobis actifs d’Iwa, quand j’étais aux opérations spéciales du moins. »

Il haussa les épaules. L’Hayai avait une bonne mémoire, même s’il préférait le souvenir d’une jolie femme à… Takumi, quoi.

« J’ai été bien tenté de retourner au Yamagenzô régulier, quand j’avais vu tes réformes dans ton district, à l’époque. Enfin quelqu’un avec de bonnes idées. »

Il eut un bref rire, mais ne pouvait s’empêcher d’être méfiants pour de bonne raison. Le chakra du type avait changé aussi. Il était notamment bien plus intense que dans le passé. Pas que ça ne change grand-chose pour Taishi.

Il n’était jamais qu’un gendarme.

« Je vais supposer que tu n’es pas venu ici pour tenter de me capturer tout seul… Je ne serais pas insulté, je ne suis pas si prétentieux que ça, mais… Ce serait dangereux »

Autant être direct.

« Que s’est-il passé avec Akimoto ? »


Spoiler:
 

_________________
It really is just a nickname you know, Invité. By the time you see the green, you will be done and I will be gone.

#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Sam 18 Aoû 2018 - 4:36

Le dindon quitte la scène mais le Hyûga n’en a que faire, il n’est pas là pour venir lui voler dans les plumes après tout, bien que sa prime puisse aisément faire se lécher les babines au plus dégueulasse des Raikages. Oui oui. En parlant de prime…

J’espère qu’il n’a rien à combler au travers de cette quête. - complexe ? - Mais vous devez vous ressembler, un minimum du moins. Tu ne cracherais pas sur un bon... - voix baissant en intonation, rictus se dessinant, oeillade observant - ...six millions, si ce n’est plus.

De l’argent pour un homme, c’est toujours important. Pour un déserteur encore plus. Enfin, c’est présentement ce que se dit Takumi. À moins que la réputation de celui qui a décidé de partir avec son baluchon lui suffise, que ce pays ne sachant pas tenir lui-même sur ses jambes le contente. Un pari déposé dans cette possible folie des grandeurs que chacun possède mais ne laisse pas toujours s’exprimer. L’iwajin est plus loin encore ? Soufflement de nez avant de déposer ses avant-bras sur le comptoir.

Dis moi plutôt, ton nouveau foyer te plait ?

Ton quelque peu ironique, question sans grande prétention. Si ce n’était pas le cas, il changerait sans aucun doute. Le Hyûga ne va pas jusqu’à prétendre que son interlocuteur se croit chez lui au pays du feu mais le fait que personne ne veuille lui sauter dessus malgré sa renommée et la récompense sur sa tête laisse penser que l’individu s’est attiré les bonnes grâces de la peuplade. Ou qu’il inspire la crainte. Ou les deux. Allez savoir. Ce qu’en pense Takumi ? Pas grand chose, du moment que l’être ne se permet pas de répandre le mal comme beaucoup d’autres. Il n’en a pas connaissance, ce qui lui permet d’aborder la discussion avec un léger sourire.

Peut-être oui. - un autre verre est commandé - Tu dois avoir une sacrée mémoire donc.

Une première gorgée pour cette pensée. Aller, on y croit.

J’ai reçu un accueil mitigé, il faut croire que la Roche n’était pas encore prête à vivre les changements dont elle a tant besoin. Mais j'apprécie le soutien apporté.

Il détourne le regard alors que l’Hayai rit, il n’a pas spécialement envie que qui que ce soit les pensent proches ou pire encore : camarades. Quoi que...

Sourire insolent en jouant avec le contenant à moitié rempli.

À vrai dire, tu n’es pas ma cible. Pas aujourd’hui du moins. Tu as sûrement entendu parler de trois pupilles pâles qui gambadent dans ces contrées, de véritables fauteurs de troubles, tu n’as pas pu les manquer. - si il est attentif à ce qu’il se passe dans le coin bien sûr ; l'information est lâchée facilement, ce n'est pas comme si elle avait une quelconque importance, il n'est pas le seul à leur courir après - Et puis, je suppose que tu sais aussi bien que moi comment fonctionnent les traques. Me suis-je déplacé seul ?

Oui oui non, qu’importe finalement en ce qui concerne la réponse. Le seul fait à noter est que l’Ombre du village, elle aussi, est bien loin de chez elle.

Disons qu’il est simplement parti faire ce qu’il sait faire mieux que les autres. C’est-à-dire pas grand chose.

Une offense que peu se permettraient, évidemment. Probablement aussi un peu pour ça que le roux a craqué à Hi no Kuni avec son collègue tout aussi incompétent que lui. Ne parlons même pas de l’insubordination de beaucoup durant la réunion, de toutes façons Takumi n’a pu en récolter que des bribes. Mais parfois, ces dernières sont bien suffisantes pour déterminer quel genre de situation à pu mener à un tel bordel. Quoi qu’il en soit, le Hyûga veille désormais, les excès - même de la part du patriarche Nagamasa - ne seront évidemment point tolérés.

La curiosité pique tout de même la longue chevelure alors que les glaçons présents dans son verre laissent entendre un doux son témoignant d’une noyade certaine.

Pourquoi être parti ?

Autant être direct.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Sam 18 Aoû 2018 - 5:56
« Six millions envers qui, Takumi ? Et surtout, pourquoi ? Je ne vois qu’un gars dont le plus grand achèvement est d’être né de deux clans influents… »

II haussa les épaules, peu impressionné. Parce qu’au final, même si c’était vrai – et ce ne l’était pas parce que personne ne connaissait mieux les primes que Glouba -… Taishi en valait douze, lui.

« Je ne t’imaginais pas comme un capitaliste, mais en même temps je n’ai pas eu le temps de m’attarder sur chacun des policiers de la cité. Est-ce que c’est encore ce que tu fais, Takumi, de la police ? Tu es bien loin de ta juridiction. Et selon tes propres dires, tu as donc six millions de raison de rester loin de moi… Et encore plus de Glouba. »

Il demanda un autre verre, abandonnant le saké qui ne le définissait définitivement pas actuellement. La remarque sur son nouveau port d’attache le fit sourire.

« Hi a certainement le plus bas ratio de shinobi par kilomètre carré. Ça devrait suffire comme réponse, je me trompe ? »

Il y avait bien plus à dire, mais Taishi n’avait pas vraiment d’échanger uniquement des insultes. Hi avait prouvé que les murs n’étaient pas nécessaires pour protéger la vie. Et Iwa, qu’ils étaient insuffisants. Tous deux avaient payés le prix fort pour ces quelques mots. Et Taishi avait été pris au milieu pour chacun tout autant.

« Tu as quoi, 20 ans, Takumi ? Sois content que je ne sois pas ta cible, et vide ton verre. Je ne voudrais pas que ta première traque soit la dernière. »

Taishi n’avait pas bâti sa réputation sur sa tendance à plier sous les menaces. Mais son intérêt était néanmoins piqué. Et pas surpris que l’imbécile revienne d’entre les morts pour s’immiscer à nouveau dans sa vie. Il aurait dû s’attendre à avoir cette conversation un jour. Mais il n’avait pas imaginé que ce serait avec ce gars là.

« Cette mission est toujours en cour ? Iwa n’est plus ce qu’elle était… Mais pour répondre à ta question, oui ils ont trainés ici. Et ils sont probablement quelque part au pays. À Iwa, je les aurais déjà rattrapés, et nous n’aurions pas cette conversation. Et tu sais très bien pourquoi, non ? »

C’était une question rhétorique, mais aussi une pause mérité alors que le barman amenait son verre. Il était un bon ami.

« À Iwa, je n’aurais posé aucune question. Mais ici ? J’ai eu accès à tout, Takumi. Chaque document, chaque ligne, chaque nom. J’étais un des amis les plus proches de Borukan Akimoto et encore plus près de Sanadare. Bien plus près que ton incompétent et absent chef de clan. Mais je n’ai pas vu ce qu’ont fait tes demi-frères pour mériter tant d’attention. Peut-être peux-tu m’éclairer sur ce point ? »

Il secoua la tête, faisant tourner le liquide dans son verre pour en apprécier les reflets tourbillonnants.

« Il s’agit de trois jonins expérimentés ayant des liens avec le premier Tsuchikage. Ils ne sont pas à prendre à la légère, que tu sois seul ou maladroitement accompagné. Je n’ai reçu aucun message d’activité criminelle de leur part au pays du Feu, alors ils sont libres d’y rester si ça leur chante. Ils ne sont pas si différents de moi en vérité. »

Il y eut un cliquement métallique et Taishi posa un Kunai verdâtre sur le comptoir.

« J’aimerais savoir pourquoi tu t’intéresses à une affaire qui concerne évidemment Sanadare. D’ailleurs, n’étais-tu pas à la tête des gendarmes quand elle fut arrêtée ? »

Il y eut un silence dans la pièce, les yeux rivés sur l’éclair vert. Après un court moment, l’Hayai eut un petit rire.

« Tournée ! »

Il y eut des acclamations dans la seule et le brouhaha usuel reprit dans le bar. L’Hayai reposa les yeux sur son interlocuteur.

« Que tu te sois déplacé seul ou non, tu es seul avec moi à cet instant. Et je n’en ai jamais besoin que d’un seul. Tu devrais pourtant mieux le savoir que tout Hijin. »

Tac au tac. Il fit tourner le couteau entre ses doigts, pensif.

« Pas grand-chose… Ce sont les mots que j’aurais employé pour désigner son successeur. Iwa n’a pas appris de son premier Kage. Tu sais quoi, je ne peux pas te reprendre sur ça. On m’a aussi appris à respecter mes ainés. Mais Akimoto n’en a pas fait assez, il en a probablement trop fait au contraire. »

Taishi n’avait pas envie de s’apitoyer sur le sort du grand roux. Être ombre était un poste sans gloire, mais personne n’avait jamais obligé à l’occuper. S’étrangler en sympathie ne servirait à rien. La dernière question du gars le surprit. Ce Takumi était peut-être plus compliqué que la enième noble et consanguine progéniture qu’il avait imaginé.

« Suis-je vraiment parti, Takumi ? Tu as sûrement mieux compris désormais qui j’étais, ce que je faisais déjà quand tu n’étais qu’un genin. Et tu connais probablement mieux la ligne fine entre l’officiel, l’officieux… Et la vérité. »

Matière à réflexion. Il se passa la main dans les cheveux en soupirant.

« Tu aurais peut-être dû rester dans ton district, Takumi. Entre tes quatre murs troués et tes secrétaires en mini-jupe, tu n’aurais probablement pas besoin d’avoir une conscience. »

_________________
It really is just a nickname you know, Invité. By the time you see the green, you will be done and I will be gone.

#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Sam 18 Aoû 2018 - 7:05

Petit rire puis le Hyûga secoue la tête, décidément.

Il y a méprise, je suis blanc de toute prime. À ma connaissance du moins. De ces six, je vois surtout la moitié de tes douzes.

À voir si le message suffirait comme cela, l’Hayai ne semble pas être du nombre des idiots. En apparence pour l’instant.

Capitaliste ? C’est un peu réducteur pour moi, simple iwajin et serviteur de la Roche. Si je ne m’en occupait pas, - du village ou de la police - qui le ferait ? Je vois. Tu joues donc aux chasseurs de primes maintenant ? Nostalgique, avec la récompense pécuniaire qui va avec. Glouba ? Bien que ce que je préfère soit les cuisses et ce qui se trouve proches de ces dernières, les bêtes ailées ne font pas partie de ce qui m’attire. Tu devrais déjà le savoir non ?

Taquin dans la parole, léger dans l’attitude.

Compréhensible, ce n’est surtout pas moi qui viendrait te reprocher la chose.

Lui-même ayant ressenti - peut-être encore ? - un profond dégoût pour son village rempli de débiles et d’incompétents, il ne vaut mieux pas pour ses principes mais aussi son amour propre qu’il n’attaque quelqu’un sur un sujet à propos duquel il pense la même chose.

Presque. Bon en mémorisation mais pas en divination visiblement. - soupir en se grattant le menton, levant les yeux sur les bouteilles présentes de l’autre côté du comptoir - Un déserteur qui joue de mots sur ma personne, j’aurais décidément tout vu en moins d’un quart de siècle d’existence.

Une autre gorgée.

À qui le dis-tu, Taishi ?

Plus le temps passe, plus Iwagakure no Sato semble dépérir. À moins qu’elle ait toujours été à un niveau médiocre et que ses seuls moments de gloire ont suffi à ses habitants à croire que leur superpuissance en était réellement une. Le Hyûga est pragmatique et loin d’être menteur, il ne remettra pas en cause le fait que beaucoup de choses ne sont pas logiques là-bas, encore moins que l’Hayai soit plus rapide que lui en ce qui concerne les traques. Un concours de qui a la plus grosse qu’il préfère reporter sur autre chose.

Ah oui, il est vrai que c’est à ce moment-là que tu as pris la poudre d’escampette. - en plongeant son regard dans son verre - Oh tu sais, pas grand chose. Meurtres, enlèvements, conspirations… - la classique - ...vol de dojutsu entre autres.

L’information le piquera peut-être, probablement plutôt.

Pas si différents tu dis ? Sais-tu seulement pourquoi cette affaire concerne Sanadare ? Je veux dire… au niveau personnel. - pose son verre sur le comptoir - Oui.

Rien d’autre à dire sur cela, il a simplement effectué son devoir mais a aussi parfaitement suivi les plans et machinations prévues avec sa cousine. L’un fournissait les outils et pouvait enfin mettre un terme à son existence, chose que personne n’osait faire. L’autre récupérait ce qu’il y avait et allait tout faire pour changer le clan. Même si tout était très simple à l’époque, les choses se sont un peu plus compliquées et dorénavant, c’est plutôt le village, le pays et peut-être même le monde que le pupilles pâles semble avoir en joue. Pas de folie du conquérant, simplement des restes de celle du rêveur encore un peu naïf qu’il fut jadis.

Le Hyûga fait fi du kunai déposé mais il reste tout de même sur ses gardes malgré un sourire qu’il ne peut s’empêcher de laisser afficher. Du moment qu’une lame peut trancher, elle est mortelle. Nul besoin d’en avoir une aussi longue qu’un samuraï pour venir à bout de son adversaire, tout le monde devrait en être conscient.

Regards échangés donc.

Et quel privilège que de pouvoir échanger avec l'Éclair Vert. - petit rire - Les Hijins peuvent bien penser ce qu’ils veulent, un homme reste ce qu’il est. Ne penses surtout pas que je te redoute, tu ferais cependant un adversaire intéressant. À voir ce que nos destins nous réservent.

Haussement d’épaules en souriant. Ses doigts tapotent sur le bois devant lui, d’autres font tourner le verre qu’il regarde. Nonchalant, il s’exprime.

Apprendra t-elle seulement un jour ? - une question à laquelle seul l’avenir pourrait donner une réponse - Sûrement, oui. Peut-être s’est-il surchargé pour ne pas avoir à ressembler à l’albinos qui nous a ramené les exilés ? Vas savoir.

La fonction est sans aucun doute la plus compliquée à occuper. Devoir inspirer la crainte mais aussi l’admiration. Forcer le respect sans le demander. Tout cela en reflétant l’image d’un individu qui serait naturellement protecteur et qui écraserait tous ceux sur sa route. Un bien complexe processus à apprivoiser donc.

Sur le papier, oui. Mais seuls les imbéciles et les non-doués d’intelligence se contentent des ordres et des écrits. - un court instant, le laissant terminer - Oui, et c’est pour cela que je ne pourrais jamais te reprocher, à titre personnel, d’avoir pris certaines décisions.

Ce n’est pas faute d’avoir essayé à Iwa. Peut-être que l’Hayai n’y voit désormais plus aucun espoir, le Hyûga, lui, désire les pousser à devenir ce qu’ils se doivent d’être (une volonté qui se doit aussi de provenir des jeunes pousses, les anciennes étant sans aucun doute maintenant que des mauvaises herbes bien trop atteintes du mal qui ralentit et fait honte à Iwa). Sinon quoi, le sort de ce village lui paraît comme étant des plus sombres, avec sa propre personne à l’origine de cet apocalyptique final.

L’offre était alléchante, sans te mentir. Mais pouvais-je réellement rester assis sans rien faire tandis que des imbéciles étaient à la tête de la Roche, décidant comme bon leur semblait du sort de leurs sujets ? Il y a aussi ce côté malsain à Iwa, celui de toujours choisir un bon guerrier mais un piètre décisionnaire pour la gérer.

La guerre ne fait pas tout, même s’il faut la préparer pour s’assurer la paix. Takumi ne crache pas sur le village qu’il sert, loin de là. Il admet sans aucune peine les points faibles de ce dernier, ceux qu’il faut à tout prix changer. Sinon à quoi bon se dire shinobi et se mettre au service d’absents de raisonnement ?

Gros poisson dans une petite mare. Rien ne définit mieux la Roche et certains de ses militaires.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Lun 20 Aoû 2018 - 18:14
« Mon erreur, j’avais du mal comprendre. Mais… »

Sanadare. Il soupira. Peut-être avait-il été naïf en pensant que tous ces complots et machinations disparaitraient en même temps qu’elle. De même que les efforts répétés de l’imbécile pour le garder, lui, hors de ses histoires. Pour le protéger, ou bien se protéger elle-même. Rien n’avait jamais été certain avec elle.

« C’est tout ce qui t’attire au contraire, non ? Poitrine et cuisses… de dindon »

Il éclata de rire, pouvant apprécier la répartie de l’iwajin comme n’importe quel sarcastique personnage tel que lui-même. La discussion tournait à nouveau sur son départ du village et Taishi haussa les épaules, peut-être Takumi n’avait-il pas bien compris la première fois.

« Je suis peut-être parti à ce moment-là. Ou avant. Ou après. Ou bien je ne suis simplement jamais parti, comme je te l’ai dit. La seule certitude que tu puisses avoir, c’est que la mort de Sanadare ne m’a certainement pas donné une raison de plus de conserver mon allégeance à un village qui tue ses propres soldats. Et le shinobi qui l’a exécuté n’a fait que prouver qu’on peut servir un village par honneur, tout en étant entièrement dépourvu. Je n’ai pas de ressentiment, sa conscience en fera bien assez, un jour ou l’autre.»

Il refit tourner le Kunai entre ses doigts, malgré tout agacé par le sujet mais s’efforçant de rester logique et mesuré. Pas grand-chose ne l’empêchait de simplement tuer ce gars, considérant qu’il allait révéler sa position à Iwa dès son retour. Les samouraïs sont prévisibles, les Hyûgas encore plus, en se fiant à ses yeux. D’un autre côté, le risque de voir une équipe de traque complète joindre le combat était réel. Et s’il avait fallu tout ce temps à Iwa pour le retrouver, il avait encore des millénaires devant lui avant une vraie tentative contre lui.

« Les Hijins ne sont pas différents des Iwajins, des Kumojins. Je ne mentionnerai pas les Kirijins, qui sont probablement un cran plus débile, mais la base reste… Leurs vies sont considérablement moins précaires depuis que l’organisation opère au pays du Feu. Ce n’est pas différent d’Iwa et ses habitants, si ce n’est que la population iwajine a été fort plus indulgente en dépit de toutes les frasques de ses shinobis. »

Il prit une gorgée avant de continuer.

« Ne leur en veux donc pas de me préférer à toi. Je ne suis pas à l’abri de tous reproches, j’ai fait comme toi pendant plusieurs années au service d’Iwa, bien avant toi. Alors même que Hi était déchiré par la guerre civile, mon temps était cantonné à espionner, repérer, traquer le Soshikidan. Soshikidan qui était bourrée de défaut mais était la seule à aider, même minimalement le peuple et son gouvernement complètement inutile. Je n’ai même pas hésité à tuer l’un des membres de l’organisation quand j’en eu l’occasion. »

Il tapota le comptoir du bout des doigts.

« Je n’ai pas besoin de ton assentiment. J’ai réalisé que mon honneur, mon nindo ne voulait rien dire si je n’amenais que la mort et la misère en ce monde. Et j’ai préféré servir ceux qui ne peuvent se défendre. Je n’en veux pas aux shinobis de servir les villages cachés, toi ou quiconque. Il y a encore des habitants dans ces villages, des gens qui méritent service et protection. Car c’est à cela que doit servir le shinobi. Et ne te leurre pas, Nagamasa Takumi »

Il souffla du nez dépité.

« Tu ne sais absolument rien des décisions que j’ai dû prendre. Tu l’as dit toi-même, tout n’est pas dans les ordres et écrits… Je suis curieux de savoir quelle sera ta limite à toi, Iwajin. Ou si tu en as une, tout simplement. »

La dernière remarque de l’homme le fit sourire alors qu’il retournait son verre.

« Alors on peut se demander pourquoi Iwa a choisi à la fois un piètre guerrier et un piètre gestionnaire… Ce surnom, enfant du fer, est tellement approprié lorsqu’on y réfléchit un peu… Il sera dans les ombres quand les décisions difficiles viendront, parce que c’est là qu’il a toujours été, des mains propres croisées dans le dos pendant que les Tengus salissaient les leurs… »

Il rangea le Kunai après un instant de silence.

« J’ai prêté allégeance à Iwa, pas à son Kage. Ce serment tient toujours. Mais je n’écouterai plus les murmures d’une voix pour étouffer les cris d’un peuple entier. »


_________________
It really is just a nickname you know, Invité. By the time you see the green, you will be done and I will be gone.

#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Lun 20 Aoû 2018 - 21:15

Simple rictus, il reviendra sur cette nébuleuse histoire de prime un peu plus tard. Enfin, si son interlocuteur n’a pas disparu dans un éclair verdâtre d’ici là, évidemment. Puis il rit - doucement - aussi en regardant les alentours, déposant sans brusquerie son verre qui glisse tout de même un peu sur le bois bon marché du bar. Poitrine et cuisses de dinde oui. Prête à être fourrée surtout.
Mais ce sont bel et bien les paroles sur sa cousine qu’il a lui-même décapité qui font peu à peu arrêter son rire. Observant les traits de celui qui parle du Hyûga sans le savoir, Takumi n’a pas grand chose à rétorquer à ce propos.

Peut-être bien que oui, peut-être bien que non. Rien n’est blanc ou noir après tout. Vu l’importance de la tâche, le missionné ne doit plus vraiment avoir de quoi s’imposer une réflexion de toutes manières. - mort ; mensonge.

La chose ne serait pas vraiment étonnante, c’est que les hautes instances ont tendance à souvent trop vouloir… garder les secrets rien que pour elles ? Le pupilles s’installe plus confortablement en se grattant la nuque. L’Hayai est donc parti dans une autre explication, écoutons donc. Le détail sur les kirijins lui arrache un léger sourire. Le Hyûga se permet cependant de sortir son kiseru et d’en profiter alors que l’homme à ses côtés s’exprime encore. Leur vision du monde et de la façon dont un shinobi devrait se comporter est plutôt proche, seulement l’un a pu déserter, l’autre non.

Encore heureux. - pour l’assentiment - Quant à tes décisions, ne penses pas avoir le pouvoir de les réfugier dans les ténèbres. - fumée relâchée sur son propre verre - Qui l’eut cru, GRIM a bon cœur finalement. - léger rire - Ma limite ? - existe t-elle ? - Vas savoir.

Petit sourire au coin des lèvres, il n’y a rien de plus à dire sur la chose. Jusqu’à aujourd’hui, il ne l’a pas rencontré. Peut-être ne la connaîtra t-il jamais…

Tu sais, ce n’est pas Iwa qui choisit son Kage. Je ne t’apprend rien là-dessus je pense. - faisant bien évidemment référence au Byakuren âgé - Finalement, un militaire ne fait que suivre les ordres non ? Par contre, pour ce qui est de celui qui le nomme…

Le silence permet alors de bien choisir ses mots, allez savoir si le coin permet de sortir ce qui s’apprête à arriver. Au pire, si quelqu’un les écoute secrètement, Takumi pourra toujours prétexter avoir sorti un mensonge afin d’attirer l'Éclair Vert là où la Roche le voudrait. Il fait signe au barman de ne pas le resservir plus que de raison, ce dernier repart vaquer à ses occupations. Bien.

Donc d’après toi, tu serais toujours un frère d’arme pour moi ? - toujours en jouant avec le kiseru ; inspiration ; expiration ; fumée; pensées noires - Ce murmure, il suffirait de le faire taire.

Le Hyûga soupire puis vient à nouveau déposer son regard dans celui du déserteur.

Et bien, quel drôle de monde. Quelles étaient les probabilités pour que je croise un individu avec les mêmes idées que moi dans un bar du pays du feu et déserteur de la Roche qui plus est ? - sourire de toutes ses dents, ne cachant tout de même pas un certain air narquois - Dis moi Taishi. Si tu étais la pièce manquante pour faire tomber la tête empoisonnée de la Roche, viendrais-tu te joindre à ce puzzle ?

Oui oui, il vient très clairement de lui proposer de faire disparaître Byakuren Masato, le Seigneur du pays de la Terre (et sans aucun doute son abrutie de fille par la même occasion). À défaut de pouvoir devenir l’ombre de son village en raison de son très jeune âge, le goguenard n’a pas pour autant chômé. L’action ne durerait qu’une fraction de seconde, le plan serait vu à l’avance. C’est qu’il a du temps devant lui avec la traque de rang S.

Si tu fais bien ton travail, tu pourrais bien avoir le droit à ton poste 12.

Il rit fortement afin de singer son interlocuteur lorsque la tension se veut palpable. Puis il tape un cul sec de son ultime verre de sake.

D’ailleurs, ta prime et les Hyûga que je chasse pourraient servir à la chose. - haussement d’épaules - À toi de voir qui tu désires servir, Taishi de la Roche. “Iwa” et son seigneur. Ou Iwa et son peuple ?

Qu’il accepte ou pas n’a pas de réelle importance, il pourra trouver quelqu’un d’autre pour la tâche. Il ne tient qu’au Hayai de se faire une place dans l’Histoire, celle des libérateurs. Des vrais libérateurs. Dans tous les cas, quoi de plus simple à orchestrer pour le Sotaicho, celui-là même qui est en charge de la protection de ce genre de personnalités ?



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Mar 21 Aoû 2018 - 2:13
Taishi considéra son interlocuteur pendant un moment en silence avant d’enfin se retourner vers le barman.

« Deux autres. Du thé. »

Son cher ami ne prit pas longtemps à donner deux tasses fumantes. L’Hayai ne se fit pas prié et poussa l’une d’elle vers l’Iwajin, attendant en silence que le breuvage ait suffisamment refroidi pour être consommé. Ce n’est qu’après y avoir goûté qu’il daigna reprendre la parole. Ce petit jeu lui avait permi de rassembler ses pensées, surtout.

« Cela ne veut pas dire que tu saches quoi que ce soit, même si j’avoue être surpris que tu en saches autant. Le rapprochement entre GRIM et ma personne était facile à faire à partir du moment où j’ai dû obéir aux ordres d’un Kage en public. Même Kage qui jugeait les gendarmes tels que toi incapables d’assurer la protection de la ville contre la délégation Kumojine. J’ignore si cela était une bonne décision, mais mon anonymat a été compromis pour de bon ce jour-là. Et si tu es ici, je dois de toute manière supposer que tu as eu un accès, même partiel, aux archives spéciales. Je n’aurais jamais mentionné les Tengu précédemment dans cette conversation si je n’avais pas pensé que tu étais au courant, même à un niveau minimal. »

Quant au reste… Il souffla du nez en posant les bras sur le comptoir.

« Tes mots apportent davantage de questions que de réponses, mais celles qui me viennent à l’esprit davantage sont les suivantes. D’abord, que gagnerais-je à voir Byakuren Masato, le pompeux Lotus Blanc de la terre, disparaître ? Masato est faible et n’a semble-t-il aucune ambition de conquête, mais puis-je en dire autant de son successeur ? Je t’accorde que le neutraliser mettrait fin à un cycle de mauvaises décisions en ce qui concerne la chefferie d’Iwa, et ce depuis le Triumvirat, le premier Tsuchikage et maintenant. Mais dans mon opinion à moi, ton paternel est le vrai poison qui ronge ton village et il est déjà en poste. Il a toujours été là, en dormance, dans les ombres des Tengus. Mais maintenant il pulse dans les veines de ton gouvernement, dans chacune de ses ramifications. Tuer Masato ne changerait rien à ce problème. Mais je suppose que tu n’es pas aussi enthousiaste à l’idée de tuer un membre de ta famille qu’un noble prétentieux ? »

Il secoua la tête, intrigué mais perplexe.

« Ma deuxième question est donc de me demander ce que toi, tu peux bien espérer retirer de la mort de Masato. Que se passe-t-il après sa mort dans ton plan au juste ? À moins que Yoshitsune soit vraiment ta cible par la suite… Dans ce cas, pourquoi venir me voir moi ? En supposant que j’achète cette supposition selon laquelle tu as trouvé le shinobi le plus rapide de ce côté-ci du continent – soyons francs… - sans son propre consentement. Quelqu’un de moindrement calculateur en conclurais que tu n’as pas trouvé d’alliés de ton côté de ta muraille trouée, pour en venir à confier de telles intentions à un illustre nukenin. Ou bien cherches-tu un outil jetable ou facile à nier ? Un pari dangereux, mais tu savais que je n’aurais pas moyen de relayer cette information aisément puisqu’Akimoto n’est plus en poste. Du même fait qu’il me serait impossible de marchander avec Yoshitsune comme j’aurais pu le faire avec le Borukan, qui m’aurait réaccueilli dans ses rangs sans hésitation. Je t’ai peut-être sous-estimé… Ou surestimé. Je suis encore à débattre de la question. »

L’Hayai n’était pas un monologueur et il fit place au silence un instant même s’il avait davantage à dire sur le sujet.

« Frères d’arme ? Tu es un Hyûga, non ? Ou quelque chose entre les deux. Mais tes mots, et ton insistance sur cette mission de Sanadare… Tu es relié dans tout cela, même si j’ignore exactement comment. Tu faisais peut-être partie de ceux qui ont rendu sa vie un calvaire, ou bien qui sont restés dans un silence approbateur. Un vol de dôjutsu, dis-tu ? Je suppose qu’on parle des siens ? Elle est morte. Cette mission n’avantage que les Hyûgas désormais. À moins que l’un de ses trois déserteurs se fasse pousser un troisième orbite, quel est le pire qui pourrait arriver ? S’ils le vendent, mon réseau de contact dans Hi me le dira. Mais autrement… Sans employer les mêmes mots que Sana jadis, toi et les Hyûgas, vous pouvez tous mourir que je n’en fermerais pas moins les yeux la nuit. Vous n'êtes comme moi que des migrants venus de Hi, au final. Quant à ma prime, elle sera encore là avec ou sans tes intentions de la réclamer. Tu n'es qu'un autre nom sur la liste. Je suis difficile à trouver, pas caché pour autant. Tu ne peux pas faire 5 pas dans ce pays sans entendre parler de l'Hinoishi. Nous ne sommes pas des frères d’armes, Takumi. Au mieux, de possibles et temporaires partenaires. Et jusqu’ici, tu ne me sembles pas servir la même Iwa que moi. »

Il haussa les épaules.

« Je ne suis pas nécessairement contre ton idée, mais il va falloir m’exposer ce que cela va vraiment accomplir, et pourquoi. Je n’ai jamais été, et je ne serai jamais sous tes ordres, alors pourquoi pas me présenter un plan plus détaillé ? À bien y penser en fait, tu n’as plus vraiment le choix désormais de toute façon. Masato ne croirait sûrement pas un déserteur qui rapporterait tes mots, mais il ouvrirait une enquête, enquête qui reviendrait tôt ou tard aux oreilles de Yoshitsune. Et si je ne suis pas encore certain de quoi tu es capable, Yoshitsune en revanche… Tu es probablement trop intelligent pour ton propre bien, Nagamasa Takumi. Et Yoshitsune ne peut se permettre d’avoir quelqu’un de trop intelligent à ses côtés… »




_________________
It really is just a nickname you know, Invité. By the time you see the green, you will be done and I will be gone.

#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Dim 26 Aoû 2018 - 4:01

Tasse de thé en main, sourire au visage, Takumi souffle doucement sur le breuvage après avoir effectué un mouvement de tête - tenant du remerciement - au barman. Il écoute simplement ce que l’éclair vert lui rétorque. Il faut croire que même un ancien membre des fantômes de la Roche peut oublier que les murs ont des oreilles, parfois des yeux, et que les coéquipiers de mission d’un jour peuvent se montrer comme étant des ennemis la nuit. Simple haussement d’épaules, le déserteur peut bien croire ce qu’il veut finalement, cela ne lui fait ni chaud ni froid.

Même Kage qui n’a pas su sauver sa propre disciple. - une gorgée - Pitoyable quand on repense au fait qu’il était censé être le plus puissant du village. Pour ce qui est des archives, j’y ai peut-être eu accès oui, vas savoir.

Rien n’échappe au Hyûga au sein du village, la branche assassine étant plus devenue un simple outil qu’étant une véritable force de persuasion. Mais n’est-ce pas ce qu’elle a toujours dû être ? Interrogation donc, il y réfléchira un peu plus tard.

Un seigneur qui dessert son peuple ne mérite pas de l’être. Un oiseau perché dans son nid ne daignera jamais accorder le moindre ver, ou pire, le moindre regard au quadrupède qui survit en contrebas. C’est là toute l’image que j’ai de lui, de la noblesse de manière générale. - un léger rire sur ce qui suit - Tant de manigances, détends toi Taishi. - ahlala - Pour ce qui est de mon père, je n’ai aucune raison de vouloir le tuer. Peut-être est-il du nombre des dormeurs depuis longtemps mais comment le saurais-je ? Devrais-je te croire sur parole ? Tu as probablement de fabuleuses anecdotes à me conter, je t'écoute. - souffle déposé sur la boisson - Pour tuer un seigneur (sans se faire prendre), il faut user de ruse. Vous êtes le parfait outil pour la chose, ton pouvoir et toi. Pour tuer un kage, il suffit d’être puissant. Et sur ce coup… - regard tourné vers lui - Nul besoin d’en dire plus, je présume. Mais si tu le cherches, il est lui aussi quelque part dans ce pays. Il sera sans aucun doute ravi de te revoir !

Invitation indirecte. Tu le veux ? Vas donc le chercher, lui qui est dorénavant sans escorte, le Hayai n’a plus aucune excuse. Un homme qui reste derrière un bureau n’a rien de plus que celui qui traverse les pays et affronte de puissants adversaires si ce n’est qu’un homme qui ne se torche pas lui-même le fessier l’a nommé à sa place. Que ce soit par sympathie, désespoir ou réelle confiance. Ceci ne remet pas en question la légitimité de certaines Ombres, non. Mais de la plupart, oui. Donc si le jour vient à venir où Takumi aura envie de se confronter à mort face à son paternel, c’est sans aide qu’il accomplira sa destinée. Mais un soupir s’échappe, c’est le Seigneur qui est en charge du peuple. Le Kage, lui, gère les opérations militaires. Peut-être que des raisons personnelles poussent le nukenin à vouloir sa mort ? Sûrement, allez savoir. Ce n’est pas spécialement les affaires du Hyûga.

Chaque membre de mon clan l’est plus ou moins, moi plus que d’autres oui. De là à dire que je lui ai porté préjudice… - il se gratte les cheveux, pensif - Laisses tomber. - c’est du passé - Pas des frères d’armes donc ? De possibles et temporaires partenaires ? Ne pas servir la même Iwa ? - un rire - Ne sois pas si distant. Tu ne seras jamais populaire avec les femmes si tu continues d’agir de la sorte.

Il croise les bras puis hoche de la tête en fermant les yeux, c’est bien vrai non ?

Pour faire simple : tu rentres avec moi à Iwa. J’empoche ta prime, ce qui ne me servirait pas vraiment en fait vu mon ascendance. Tu la garderais avec… Glouba ? Bref. Les sceaux qui te seraient posés dessus afin de t’empêcher d’utiliser ton chakra seraient factices. Complètement libre de tes mouvements donc. Je présume que tu as truffé la Roche de tes marques ? Tu m’as l’air assez prudent et méfiant pour cela du moins, la chose serait pratique. À partir de là, la suite est on ne peut plus simple : un objet marqué d’un de tes sceaux que j’apporterais dans la demeure du Daimyo et un éclair verdâtre plus tard… - il sirote le thé - Tu m’as compris. Tout cela ne m’est en rien difficile, c’est que je suis l’humble Sotaicho du village maintenant.

Une fulgurante ascension. Est-ce étonnant ? Non, pas vraiment. C’est comme cela depuis le début et le Nagamasa compte bien continuer son parcours atypique : tout réussir en marchant sur le chemin que tous redoutent. Celui sur lequel Vie & Mort s’embrassent, Nuit & Jour s’enlacent, Bien & Mal se chevauchent. Celui-là même du véritable shinobi.

Ah, et le chantage ne fonctionne pas avec moi.

Mouvement de tête horizontal désapprobateur en soupirant, petit sourire en portant à nouveau la tasse à ses lèvres. Allons allons.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Mar 28 Aoû 2018 - 0:35
« Oh, je vois… »

Taishi baissa les yeux en considérant le fond de sa tasse, et les effluves apaisantes qui s’en dégageaient. Voilà longtemps qu’il n’avait pas pataugé dans une boue aussi noire. Un miasme qui semblait chose du passé depuis son arrivée au pays du Feu. Un monde pourtant inévitable pour un shinobi, surtout un nukenin, le terme qui était semblé le caractériser désormais.

« Tu as vraiment pensé à tout. Du moins, tout ce que tu pouvais avec les éléments que tu avais. Ma réponse est sans équivoque. »

Il releva les yeux avec un sourire franc.

« Va te faire foutre, Hyûga de merde. »

Il y eut un silence pensant, mais Taishi le rompit bien assez vite.

« Un plan magnifique qui prend tout en compte, si tout signifie Takumi et Iwa. Tu crois vraiment que je vais me laisser être à ta merci pour servir ensuite tes propres intérêts en plus ? Qui protègerait Hi pendant mon absence au juste ? Mais j’oublie que tu n’as à foutre de ce pays qui, soit dit en passant, n’a rien à foutre de toi non plus. Mais pour qui te prends-tu au juste ? Tu ne mériterais pas la réputation qui en suivrait. Tu n’es rien, qu’as-tu seulement fait de ton propre chef pour ton village au juste ? Je n’ai jamais même entendu ton nom avant d’avoir à le mémoriser. Tu n’es qu’un autre prétendant. Et en soit cela ne me dérange guère. Ce qui peut arriver après la mort de Masato et la disparition éventuelle de Yoshitsune est bien plus important pour l’avenir d’Iwa. Mais laisse-moi remplir les trous qui donneront certainement une autre lumière sur ton petit projet. »

Il croisa les bras sur le comptoir.

« Je suis heureux de constater que les archives sont toujours incomplètes à mon sujet, et celui de Yoshitsune d’ailleurs. Tu ne comprends rien à mes talents alors il est bien téméraire d’y baser tes plans. Mais heureusement pour toi, je vais te simplifier les choses. Je suis en effet en mesure de retourner à Iwa à n’importe quel moment. Et je n’ai pas besoin d’être capturé, ou faussement capturé pour le faire. Si des mercenaires sans renommée ont envahi Iwa si facilement, crois-tu vraiment que les murs me retiendraient longtemps… »

Il secoua la tête, ressortant de sa poche le kunai qu’il avait rangé avant de le poser sur le comptoir.

« Si ton plan est si infaillible, alors tu n’as qu’à amener et dissimuler ce kunai dans cette demeure, et y insuffler ton chakra. J’éviterais d’essayer de toucher au sceau dessus, il a tendance à exploser si on ne s’y prend pas correctement. Tu fais cela, et Masato mourra. Je ne demande que deux choses en échange.»

Il repoussa sa tasse vide.

« D’abord, je veux ma prime en argent comptant. Libre à toi de faire doubler celle qui pèse sur ma tête, ou n’importe quel autre moyen que toi et ta famille de rats avez à vos dispositions. Cet argent sera distribué à la population de Hi, quoi qu’il arrive. Ça ne devrait pas être si difficile pour un riche comme toi, non ? Comment tu as dit ça ? Sotaicho ? »

Il sembla réfléchir :

« Je veux aussi le nom de celui ayant exécuté Hyûga Sanadare. »

II se leva, estimant avoir déjà passé bien assez de temps avec un type comme lui.

« Si Yoshitsune est vraiment à Hi, il sera plus facile de tuer Masato pendant qu’il perd son temps ici. Oh et le chantage marchera très bien avec toi. À partir de ce moment, nous partageons un secret, mais qui a vraiment le plus à perdre dans cette affaire ? Voilà un indice : ce n’est pas moi. Et si je ne suis pas vraiment un nukenin mais simplement un Tengu en dormance et ainsi toujours au service de Yoshitsune, tu viens de signer ton arrêt de mort. Tout autant que si tu essayais de m’embusquer ou de me trahir. »

Pause, puis.

« Avons-nous un accord, ou non ? »





_________________
It really is just a nickname you know, Invité. By the time you see the green, you will be done and I will be gone.

#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Mar 28 Aoû 2018 - 1:25

L’insulte est reçu avec un rire de la part du Hyûga. Au moins, son interlocuteur est franc et direct. Ce n’est pas pour autant que cela facilite les choses, mais bon. Le nukenin devrait tout de même apprendre à user de subtilité et de langage propre aux pensées fines, nul doute que cela pourrait lui servir un jour. En plus de pouvoir inspirer quelque chose, évidemment.

Merci. - en parlant de l’insulte ou du plan ? peu importe - Ne me fais pas le coup du héros qui veille sur un pays entier, tu as sans aucun doute des alliés, puissants qui plus est. Tu es tout sauf indispensable ici. Tout simplement car personne ne l’est. - souffle du nez - Pour mon village ? - petit rire - Déjà, je suis resté et je n’ai pas suivi le chemin facile des Hoshino et des Yuki, c’est-à-dire celui de la désertion. Mais bon, je ne peux pas vous en vouloir. Profiter d’une croisière est toujours plus agréable que de sauver un navire du naufrage. - air de suffisance naturelle - Mais tant mieux si tu ne sais rien de moi. Cela veut bien dire une chose : un tengu tel que tu l’as été cache moins bien ses actions que les miennes.

Affligeant. Pour lui ? Pour la Roche ? Allez savoir, les faits sont toutefois présents. La suite n’est pas mieux mais est-ce réellement étonnant avec deux spécimens pareils ? Kiseru allumé, il se permet de se saisir de ses agrumes avant de lui répondre.

J’ai très bien compris tes talents. - index se lève - Tu es quelqu’un d’assez bavard quand tu le souhaites. - le Hyûga se chargera de débarrasser le village des sceaux du Hayai quand il rentrera, étant maintenant sûr qu’ils soient présents ; enfin, si il y pense bien sûr - Oui oui sans aucun doute.

Haussement d’épaules, si ça peut lui faire plaisir. Il n’est finalement qu’un outil parmis les autres.

Je vois. - activant ses byakugans, il s’assure bien que le chakra du Hayai est disposé à l’intérieur du kunai ; aucune confiance en lui effectivement - Efficace, c’est tout ce que j’attend de toi après tout.


Son désir ? L’argent, la renommée, aider les autres ? Ah, la mention d’une femme. C’est qu’il pourrait se la jouer fleur bleue après tout. Takumi soupire tout de même, il espère quelque part que son homologue shinobi n'ai pas soudainement l'impression que le Hyûga lui ai retiré quelque chose via la mort de Sanadare. M'enfin.

Penses-tu que douze misérable millions relèveront ce pays ? - un soupire - Contrairement à ce que tu pourrais penser, le sort des hijins me préoccupe tout autant que celui des iwajins. Je suis bien loin d’être un nationaliste aveuglé par des concepts futiles. - ou quelque chose du genre - Dresses une liste de travaux à effectuer et les fonds nécessaires, je veillerais à régler cela d’une manière bien plus conventionnelle. Après tout, la Roche peut bien faire un geste pour le Feu après son comportement… douteux.

Une solidarité nécessaire quelque part. Quant à l’assassin de sa cousine, n’ayant jamais été un menteur et encore moins un manipulateur, c’est la fumée qui apporte sa réponse au nukenin. Elle vient délicatement former le nom de son créateur avant de disparaître par la faute d’un courant d’air, ne laissant l’ancien masqué que pour seul témoin de la chose.

Se levant à son tour, il s’amuse à son tour avec le kunai du déserteur, imitant alors ses mimiques d’il y a quelques minutes.

Je m’occupe de Masato. Si tu désires avoir à faire à Yoshitsune, tu sais dorénavant ce qu’il en est. Ce que j’ai à perdre ? Pas grand chose. Du moins, pas tant que quelqu’un de plus compétent que moi se présente au poste que je tiens. - il rit en emboîtant doucement le pas vers la sortie - Mon arrêt de mort ? - un accord ? - Oui oui. Et quand ces petits complots seront terminés, voyons voir lequel de nous deux tombera sur l’autre en premier, Taishi.

Yare yare, Takumi ne s’apporte que des problèmes, où qu’il puisse aller. Singulier personnage donc.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

There is freedom within [Pv.Takumi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Hi no Kuni, Pays du Feu
Sauter vers: