Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Pèlerinage [PV Tsunechika]


Ven 17 Aoû 2018 - 11:30
Pèlerinage
Une chaleur étouffante, une brise désertique qui semblait salvatrice et pourtant si mensongère. L'astre céleste dardait ses rayons comme rarement Seiko n'avait pu le ressentir, à tel point que des gouttes cristallines de sueur perlaient sur son front sans discontinuer. Ce voyage, qu'on aurait pu qualifier de pèlerinage en quelque sorte était bien plus une épreuve pour elle. Un moment douloureux qu'elle se devait d'affronter pour réussir à tourner une page de sa vie bien trop raturée. Le désert n'était clairement pas un lieu de prédilection pour la demoiselle, préférant largement les endroits plus tempéré, voir même glaciale. Une souffrance qu'elle éprouvait de plus qu'elle allait se recueillir sur le lieu où son frère avait trouvé la mort. Le personnage faisait clairement polémique et était considéré comme l'un des pires traîtres de l'histoire de Mizu no kuni, mais également au sein même des Yuki. L'avis était partagé, révolutionnaire ou manipulateur, la question resterait en suspens maintenant bien qu'une réponse fût déjà clairement forgée dans l'opinion de chacun. Soupirante, la jeune femme fixait l'horizon déformé par le flux d'air chaud alors que sa chevelure ondulait légèrement sous l'effet de ce dernier.

Elle n'était pas seule pour ce périple, accompagnée d'un des rares hommes en qui elle avait placé une partie de sa confiance. Se retournant légèrement et lui affichant un sourire en demi-teinte avant de continuer sa route. Un ancien temple, après une rude bataille, c'était visiblement là, d'après les informations qu'elle avait pu glaner au fil du temps, là où son frère aîné est tombé. En y pensant, elle était tiraillée par un sentiment de tristesse, mais également de soulagement, pas qu'il ne soit plus là, mais bien que cette histoire était terminée, en tout cas à ses yeux. Vive uniquement dans l'ombre de quelqu'un et de devoir assumer ses fautes et ses actes, ce n'était pas une vie très enviable, surtout lorsque que Seiko était elle-même en quête de sa propre identité. Le poids du chagrin s'accompagnait d'un sentiment de liberté retrouvée, c'était difficilement descriptible pour la chuunin, elle se sentait coupable en quelque sorte. La silhouette de l'édifice prenait lentement forme au fur et à mesure de leur avancé. Il était grand temps pour elle de reprendre son existence en main et de fermer un livre qu'elle n'aurait pas voulu commencer par l'épilogue. Reportant son regard sur son compagnon elle pointait du doigt l'ancienne bâtisse.

- Je crois que nous sommes arrivés Tsunechika, enfin.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2044-un-clan-divise-reroll-otsuka-ayame-terminee

Ven 17 Aoû 2018 - 13:30
Le vent n'est que murmure, sans aucun bruissement. Température aride sans végétation pour fournir une petite ombre. Cruelle contrée qui ne connait point la clémence. Pays du vent, mais surtout du sable chaud et brûlant. Ajustant le tissus autour de ma tête, me protégeant des rayonnements bien trop violent de l'astre solaire, je marche à côté de la blanche Yuki. On pourrait si facilement nous prendre pour des frères et soeurs de dos avec cette chevelure immaculée que l'un et l'autre arborons fièrement, et pourtant nous sommes les opposés. Fils de ses terres que je n'ai que trop peu fréquenté, elle, elle est la fille de contrée enneigée. Origine bien différentes et opposées qui pourtant semblent nous rapprocher.

"En effet, c'est là que ça a eu lieu."

Une réponse simple confirmant que j'étais bel et bien présent à Kaze quand tout était partie en vrille ici. Missionné il y a de ça plusieurs lune avec une kirijins, maintenant devenue également une nuke nin, j'avais eu le loisir, ou plutôt l'obligation de revenir sur ces terres que je maudis à cause de la trahison de mes parents, m'ayant envoyé bien trop tôt à l'académie. Une contrée que j'ai prit plaisir à évité pendant très longtemps, mais voilà que maintenant, je ne cesse d'y aller. Car oui, la première mission que j'avais eu pour la brume était de venir ici, pour tenter d'entrée en contact avec le premier cercle et calmer le jeu à cause des menaces faites à l'encontre de Kiri par les soeurs. Néanmoins, quand on était arrivée ici, avec Tsunami, on avait eu le loisir de constater le début d'une révolte et l'un comme l'autre avions prit partit. Moi pour le bien de la mission elle pour le bien de son cul avec celui que j'imagine être son amant, le mec avec qui elle s'est maintenant cassé et pour qui elle a déserté Kiri. La bonne blague parce que de base, c'était moi le mec pas sérieux et au final, j'avais du négocier tout moi-même, et surtout, une fois de retour dans le village de la brume, me taper toute la paperasse. Comment dire que là, Chunami, je l'ai maudite plus d'une fois !

Et voilà que maintenant, je me retrouve à Kaze, par bonté d'âme. Je sais, je suis bien trop gentil et cela me perdra un jour. Bon, ok, j'avoue, c'est pas sans arrière pensée et puis être à la solde de kiri pour quelque mission, ça rapporte quand même bien. J'aime bien cette place que j'occupe actuellement même si j'suis certain que ça durera pas étant donné que bon, j'veux ma liberté quand même et être enchaîné à un village et répondre présent comme un petit toutou à chaque fois, sans façon. Mais là, c'est bien parce qu'il est question de Seiko... Encore une fois... Vous savez la fille qui m'a fait accepté d'aller à Kiri en m'offrant son corps d'une certaine façon... Bref, je m'égare un peu trop en divagations inutiles, mais on va accusé la chaleur. Après tout, on est dans le désert et on peu facilement dire que le soleil m'a tapé sur la tête !

Excuse à la con, bonjour.

"L’édifice était bien plus beau avant..."

En même temps, maintenant, il n'est plus que ruine à cause de la libération du monstre que j'ai eu le loisir d'observer de loin alors que j'avais déjà reprit la route pour partir après le refus de Manako de me laisser rencontrer le premier cercle... D'ailleurs, les choses ont bien dû changer ici. Je devrais peut-être prendre quelque renseignements pendant notre séjour, ce qui permettrait de tenir un peu informer Mizu, mais également d'avoir peut-être des info sur cette saloperie qui n'a pas hésité à trahir son village pour un incapable... D'ailleurs, leurs têtes sont mise à prix dans le bingo book. Oui, c'est un comble pour un déserteur de penser à ça, mais être mercenaire pour un pays, c'est plutôt cool vous savez ! Soit, il faudra dans tout les cas que je touche un mot à la demoiselle une fois qu'elle ira un peu mieux et qu'elle aura fini son deuil. Après tout, c'est pour ça que l'autre là, son cousin assimilateur à accepté que j'accompagne. Je joue les toutous, la garde personnelle de la blanche même si j'ai pas mal procrastiné dernièrement et que j'tiens difficilement la cadence, j'suis sûre que maintenant, elle se débrouille bien mieux que moi... M'enfin, c'est plus pour la forme, on attaque toujours moins vite une femme et une homme, qu'une femme sexy toute seule.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1899-le-vent-se-leve http://www.ascentofshinobi.com/u115

Sam 18 Aoû 2018 - 13:56
Pèlerinage
Seiko écoutait les dires de Tsu tout en fixant le bâtiment avant de replier sa capuche sur son front, pensive. Il est vrai que tous les bouleversements qui se produisaient à Kiri depuis la sortie de son coma étaient important. Pourtant, elle avait toujours fait en sorte de quitter le village le plus possible, s'engageant dans diverses missions, parfois hors du pays. D'une certaine manière, c'était une forme de lâcheté, ne pas vouloir affronter la transformation d'un village qu'elle jugeait en déclin, mais malgré tout qu'elle chérissait. Une épreuve sans doute trop dur à affronter pour elle, ses épaules encore frêles après les actions d'un frère dissident. La jeune femme savait très bien que d'anciens cousins avaient pris le pouvoir sur son village et qu'ils n'avaient guère une grande affection pour les Yuki. Voilà une raison de plus pour elle d'être absente régulièrement et pour des périodes plus ou moins longues. Sans réelle attache au sein du village, en dehors de quelques membres de son clan, Shiori la cheffe du clan des sabreurs légendaires ou encore Tsunechika, le déserteur devenu mercenaire.

Devant se rabaisser à faire usage de ses charmes pour le persuader de rejoindre la cause du village. Un affront qu'elle peine encore à retirer de son esprit, malgré leur rapprochement par la suite. Pourtant, elle appréciait sa présence en ce moment difficile, troublée par des réflexions bien trop insidieuses à son goût, ce qui pouvait la rendre vulnérable ou imprudente. Elle repensait finalement aux paroles de son camarade, que c'était le lieu où Eiichiro était tombé. Attrapant le colle de son kimono et le serrant quelque peu, Seiko s'agenouillait sur le sable chaud avant de se saisir d'une poignée de ce qui faisait l'essentiel de ce désert. Observant l'horizon quelques instants, elle lançait alors ce qu'elle avait en main. Tel une existence qui s'essoufflait au grès du vent. Elle joignait ensuite ses mains avant de prier en mémoire du disparu. Plusieurs minutes plus tard, la jeune femme se releva et épousseta son vêtement de plusieurs revers de la main. Avant de porter son regard sur son protecteur.

- Je te remercie sincèrement d'avoir été présent, même si cela peut sembler futile, c'était important pour moi, je peux enfin passer à autre chose.

Déposant la paume de sa main sur le pommeau de son sabre elle reprit ensuite.

- Réponds moi sincèrement Tsu, tu as fait ce voyage avec moi juste pour veiller sur moi ou il y avait une autre raison ?

Elle était curieuse, car même si elle savait qu'il lui portait beaucoup d'affection, il ne faisait rarement quelque chose sans raison précise. S'attirer ses faveurs était déjà un but atteint, donc qu'est-ce qui l'avait bien poussé à s'embarquer dans ce périple ?

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________


Dernière édition par Yuki Seiko le Lun 3 Sep 2018 - 14:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2044-un-clan-divise-reroll-otsuka-ayame-terminee

Mar 21 Aoû 2018 - 11:54
Mensonge, voilà ce que je compte lui servir à cet instant. Elle n'a pas encore besoin de savoir que je suis là pour une mission pour la brume et qu'elle est la personne chargée de m'accompagner, mais surtout de me surveiller. Après tout, je ne suis et ne serais jamais un membre officiel de la brume. Je tiens bien trop à ma liberté.

L'ayant observer faire sa prière, je comptais bien lui laisser le temps qu'il faut pour passer à autre chose. Après tout, la mission que l'on m'avait confié pouvait bien attendre encore un peu. N'avait-il d'ailleurs pas traîné à la lancé ? Une belle erreur de leurs part étant donné que cela va rendre celle-ci plus compliqué. Si cela se trouve les deux déserteurs de la brume ne sont plus dans le pays du vent depuis belle lurette et je l'espère pour eux, sinon, ça veut dire qu'ils sont juste stupide !

"Tu sais que je suis originaire d'ici et revenir ici parfois, ça me fait du bien... Puis tu sais que je supporte mal resté enfermé à Kiri. Je suis pas fait pour être dans un village, c'est pour ça que malgré le temps passé, j'porte toujours pas votre bandeau. J'saurais pas être fidèle à un village comme tu peux l'être toi. J'comprends même pas cette notion." Et au final, c'était pas totalement un mensonge que je venais de lui dire. Certes, le point concernant kaze était faux, je déteste cet endroit, qui me rappelle encore et toujours que j'ai été abandonné, mais soit, ce n'est pas le sujet là. "Donc, je l'ai fait pour prendre le large quelque temps, mais aussi pour rester en ta compagnie. Tu sais très bien que je suis venu à Kiri à te demande, je vois pas pourquoi je m'y attarderais si tu n'y es pas." Charmeur ? On pourrait le croire à cet instant, pourtant, ce n'est nullement le cas, il s'agit là d'une simple vérité. Je pourrais parler de Ootori ou de l'autre petite qui était en ma compagnie, mais depuis notre arrivée dans l'archipel, toute deux ont décidé de reprendre une vie normale et d'arborer les couleurs de la brume pour une vie plus tranquille et sûre... Enfin, si on peut dire cela en vue des attaques subie par la brume et le climat qui peut y régné à cause des tensions avec la roche... Car même si je n'ai accès à aucune information sensible, il ne faut pas croire que je suis né de la dernière brise et que je n'ai pas les oreilles qui traînent ça et là.

"Tu sais que tu peux prendre plus de temps, on peut aller jusqu'au ruine du temple si tu veux, plutôt que de rester si éloigné. Il ne faut pas avoir peur de me faire attendre. Puis j't'avoue que j'l'aurais un peu mauvaise de repartir déjà pour Mizu. Limite, on peut visiter un peu la capitale ou autre." J'trouve un prétexte pour gagner du temps, parce que je la sens déjà venir à me dire on fait demi tour là. Un long trajet pour juste poser un genoux à terre et une petite prière de quelque minutes... Non. Juste non. Puis, faut que je trouve un moyen de rattraper le fait que j'ai omis de lui parler de la mission concernant l'Asaara et la Chunami. Buen que là, c'est pas le plus important, faut que j'lui change un peu les idées et parler de son frère ou de Kiri, je sais pas si c'est le bon plan alors ouais, la visite de la capital, ça peut être tout bénef. Entre l'afflut de gens, la possibilité de récolter des informations sur les deux nuke nin et tout les commerces en tout genre pour la divertir, je pense que c'est le mieux à faire pour l'heure. "Puis, comme ça, on pourra manger et surtout se laver. J'rêve d'une douche depuis un moment là tu vois ! J'en peux plus de le sueur !" Pestais-je alors, jouant les hommes fragile et sensible, ce qui en soit, colle plus que bien à ma dégaine.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1899-le-vent-se-leve http://www.ascentofshinobi.com/u115

Pèlerinage [PV Tsunechika]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Kaze no Kuni, Pays du Vent :: Ruines du Temple du Désert
Sauter vers: