Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Un Vent Nouveau [Gabushi]


Un Vent Nouveau [Gabushi] Empty
Sam 18 Aoû 2018 - 10:41
Une journée de plus que je passais à ne rien faire. Beaucoup de choses étaient en attente, tout comme l'était mon désir d'apprendre plus sur l'assimilation. Mais il n'y avait pas grand chose que je pouvais faire à l'heure actuelle. Debout sur de hauts toits du quartier résidentiel du village de la Roche, je regardais le ciel alors que la brise caressait mon corps et faisait virevolter ma queue de cheval. Je tâchais de ne pas rester trop longtemps sur un même toit, essayant d'éviter des problèmes avec d'éventuels résidants ayant senti ma présence. Mon impuissance et mon inactivité étaient assez frustrantes pour que je puisse perdre un peu de ma bonne humeur habituelle. Sur ce je décidai d'aller suer un peu en espérant trouver un coin assez tranquille et à l'écart pour ne pas perturbé d'autres shinobis aguerris ou en apprentissage. Et d'un autre côté, je préférais ne pas m'entraîner en plein centre ville. Je n'étais pas encore totalement à l'aise pour utiliser mes habilités aux yeux de tous. Même si je n'étais plus aussi fermé qu'auparavant. Ma rencontre avec Hayate et Lee-sensei avaient changé beaucoup de choses dans ma vision de cette problématique.

Parcourant le ciel en sautant sur le toit des maisons, je m'éloignai un peu des habitations et pris un endroit reculé du village de la Roche, un peu en hauteur pour pouvoir en même temps bénéficier du baiser de mon élément. Une fois arrivée sur le terrain rocheux et bien desservi par la brise, je commençai par m'asseoir au sol et à méditer. Faisant le vide dans mon esprit, je me concentrai sur ma respiration et sur le monde qui m'entourait. Faisant communion avec mon environnement et plus particulièrement avec mon élément qui m'étais à présent si familier, je calmai mes ardeurs et ma frustration. C'étaient bien souvent des ennemies pour un bon entraînement. Après avoir passé plus d'une heure dans cette position, je me relevai, un peu plus détendu qu'à mon arrivée, et je pris la faux dans mon dos. La faux, une arme qui renvoyait souvent à la mort. Mais j'espérais bien être bien plus que cela, bien plus qu'un messager de la mort. J'avais appris à la manier dès mon plus jeune âge, grâce à mon père qui affectionnait son utilisation tout autant que moi maintenant. Il m'avait enseigné comment me battre avec elle, bouger sans qu'elle ne me gêne, qu'elle soit un prolongement de mon corps. A la disparition de ce dernier, j'avais continuer à pratiquer ses enseignements en trouvant rapidement une faux -que j'avais assemblé moi-même-.

Fermant les yeux, je commençai à faire quelques mouvements simples, frappant quelques coups avec ma faux, puis la faisant tournoyer devant moi, la faisant ensuite passer dans mon dos. Je synchronisais ma respiration avec mes mouvements, comme me l'avait appris mon père. Et au fil des ans, j'y avais apporté mon propre style que j'avais renforcé à l'école des ninjas. Je combinai alors ces mouvements à des déplacements légers et aériens, faisant des sauts et des acrobaties, la lâchant une fraction de seconde avant de la récupérer de l'autre main. C'était un style qui m'était mieux destiné que le style plus rigide et explosif de mon père. Là où il flamboyait avec sa lame, je virevoltais avec la mienne. Son style était plus agressif, là où le mien ressemblait plus à une danse. Toujours les yeux fermés, je fis un énième saut, continuant mes enchaînements dans les airs. J'atterris à nouveau au sol et terminai mon enchaînement par un tour sur moi-même pimenté d'un coup de faux vertical qui généra une grosse rafale de vent. Soufflant alors après cet enchaînement, je me remis en position d'attente avec la faux dans mon dos tenu par ma main droite, et l'index et le majeur de ma main gauche relevé devant moi dans un signe traditionnel des shinobis. Mais alors que je reprenais mon souffle, j'eus une impression étrange. Comme si le vent me murmurait quelque chose. Je n'étais pas seul.

-Bonjour ? Puis-je vous aider ? dis-je à l'aveuglette.


@Ashikaga Gabushi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Un Vent Nouveau [Gabushi] Empty
Dim 19 Aoû 2018 - 3:42
Le calme n'était pas si facile à trouver dans l'enceinte du village d'Iwa. Le terrain d'entrainement et le parc qu'elle avait découvert dans ses pérégrinations ne s'étaient pas réellement trouvé être des endroits calmes. Elle avait beau faire de belles rencontres et enfin sortir un petit peu de sa coquille de solitude, il n'en était pas moins qu'elle n'arrivait pas à trouver en beau paysage devant lequel méditer. Et il n'était pas question de rester dans ses petits appartements pour ça, il lui fallait du grand air et de l'espace pour se sentir comme chez elle.

Pendant la montée du haut plateau, elle s'était remémoré les beaux paysage proche de l'école de Kyujutsu que tenait sa mère. De belles collines où le vent soufflait agréablement pendant une bonne partie des différentes saisons, des champs et des rizières ici et là et des montagnes lointaines qui montaient haut dans le ciel et qui se donnaient des airs majestueux quand le soleil passait derrière elles. Elle n'avait que l'embarras du choix pour se poser quelque part et méditer sous les éléments très souvent cléments.

Ce n'était pas le cas ici, le village se trouvait dans les montagnes et elles avaient beau être imposantes, il n'y avait pas vraiment de panorama grandiose à se mettre sous les yeux. C'est donc tout naturellement que la jeune Ashikaga rechercha à prendre un peu d'altitude.
Elle trouva à sa grande surprise, pendant le début sa montée du haut plateau, un jeune homme qui était en train de s'entrainer sur un petit terrain rocheux.
Piquant sa curiosité, qui l'avait jusque-là bien servi au vu des rencontres faites dans les villages ces derniers jours, elle oublia son but premier pour se rapprocher de lui. Se faisant discrète pour arrivée plus ou moins à son niveau, il était en train d'exécuter une sorte de Kata, comme elle voyait de temps en temps dans les écoles de Kenjutsu ou de Sojutsu. Mais avec une arme qu'elle n'avait encore jamais vue à vrai dire. Enfin si, c'était quelque chose d'assez courant Dans son village natal, mais jamais utilisé comme une arme... Pas à sa connaissance.

Il semblait l'avoir repéré et elle ne put que s'avancer pour se présenter. Courtois, polie et avec un petit sourire embarrassé, elle rapprocha le pan de son Hakama de ses jambes pour discrètement avancer vers le Shinobi solitaire.


- Excusez-moi de vous importuner. Je me nomme Ashikaga Gabushi, genin du village d'Iwa. Je n'ai pas pu m'empêcher de regarder votre exercice, et c'est très impressionnant. dit-elle en se penchant en avant pour saluer et ponctuer sa phrase.

C'est vrai qu'elle avait plutôt cherché à éviter ses interlocuteurs jusqu'à présent, sans grand succès, mais elle avait vite compris qu'il était préférable de tisser des liens maintenant. Seule dans le village, elle n'irait pas bien loin dans ses recherches et sa soif de découverte.
Si elle voulait progresser, il était temps de se confronter aux autres.
Et puis il y avait quelque chose chez la personne en face d'elle, quelque chose qu'elle n'arrivait pas à mettre le doigt dessus. Un sentiment presque de familiarité qu'elle ne comprenait pas tout à fait. Ce sentiment était aussi surprenant qu'incongru, elle ne se rappelait pas avoir croisé le jeune homme dans ses précédentes explorations du village...

_________________


Dernière édition par Ashikaga Gabushi le Lun 20 Aoû 2018 - 0:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi

Un Vent Nouveau [Gabushi] Empty
Dim 19 Aoû 2018 - 13:35
Une jeune femme s'avança alors vers moi un peu timidement. Il semblait qu'elle avait environ mon âge si je devais donner une estimation. Elle portait un accoutrement qu'il n'était pas habituel de voir chez les personnes du village, mais il ne faisait aucun doute que je la croyais lorsqu'elle se présenta comme une genin du village de la Roche. Ashikaga Gabushi, telle était son prénom entendis-je lorsqu'elle fit un salut courtois avec son sourire embarrassé. Je remerciai la jeune femme du compliment qu'elle m'avait faite quant à mes exercices avec un sourire presque gêné mais sincère. Cependant, lorsqu'il était venu l'heure de me présenter comme le voulait la politesse, j'hésitai quelques instants. Il était en fait plus juste de dire que je m'étais perdu dans le sentiment que la dénommée Gabushi m'inspirait. Pour une raison qui m'échappait, je sentais une certaine proximité avec la demoiselle. Ne vous méprenez pas, cela n'avait rien de physique, bien au contraire. Je fronçai les sourcils et ne manquai pas de remarquer le regard de la jeune femme qui semblait un peu perdue elle aussi. Ressentait-elle cette impression de familiarité ? Pourtant, physionomiste je l'étais, et j'étais sûr de n'avoir jamais croisé le chemin de l'Ashikaga. Me reprenant assez rapidement, je m'inclinai à mon tour à la fois pour la saluer et pour m'excuser et finis par prendre la parole.

-Je m'excuse de mon impolitesse, mais vous me paraissez familière alors que je suis pourtant sûr qu'on ne se connaît pas. Je m'appelle Konran Tenzin, et je suis moi aussi un genin d'Iwa.

Si ça se trouvait, cette impression était simplement due au fait que nous faisions partis tous les deux des forces militaires du même village. Mais quelque chose me disait que ce n'était pas juste cela. Une brise caressa ma peau, et les très fins poils de ma nuque frétillèrent. Passant une main gênée sur celle-ci, je souris de manière un peu embarrassée à mon tour à la jeune femme. Je me mis alors de profil pour contempler le village en contre-bas alors que nous étions sur l'une des hauteurs les plus élevées du village, si l'on exceptait les Hauts-Plateaux. C'était un coin paisible dont la vue était plutôt plaisante, bien qu'un peu restreinte par les montagnes qui entouraient Iwa. Je me rappelais de Kaze et de ces étendues interminables plongées sous un vent perpétuel et si agréable à ma personne. Et je ne savais pourquoi, je pris la parole une seconde fois.

-Je suis venu ici pour m'entraîner et méditer un peu. C'est l'un des seuls coins paisibles ET bien ventilés du village. Et d'ici on a une des meilleures vues possible, terminai-je avec un sourire à l'attention de Gabushi.

Quelque chose me disait que les raisons pour lesquelles nous nous retrouvions tous deux à cet endroit n'étaient peut-être pas si différentes. Je me retournai alors et me mettant brièvement dos à mon interlocutrice, je fermai les yeux pour apprécier le moment. Mais comme précédemment, je sentais la présence de la genin d'une manière tout à fait étrange. Un murmure dans le vent. Et pourtant j'étais sûr de ne pas avoir de capacités sensorielles, jusqu'à présent en tout cas. De plus en plus intrigué, je me retournai vers la demoiselle à nouveau avec un petit sourire. Je me posais pas mal de questions sur elle, mais il aurait été impoli de les poser sans détour. Je préférai opter pour une approche beaucoup plus sociale et beaucoup moins étrange pour apprendre à connaître l'Ashikaga. "Au fait, pourquoi j'ai l'impression de vous connaître et que je sens un minimum votre présence à mes côtés ?" Cela ne me semblait pas la manière d'entamer une discussion sur les meilleures hospices. Même si ça aurait eu le mérite d'être clair.

-Voudriez-vous vous joindre à mon entraînement ? Ou alors vous êtes venus pour un tout autre but ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Un Vent Nouveau [Gabushi] Empty
Mar 21 Aoû 2018 - 17:32
Konran Tenzin ?
La chance était avec elle, c'était une évidence. Elle ne connaissait pas le jeune homme et ne l'avait jamais croisé. Mais elle connaissait son nom et s'était mit en tête de le trouver il y a de ça quelque jours. Depuis son entrainement avec Etsuko-sensei qui lui avait révélée ne pas être la seule dans le village.
Maintenant qu'elle était devant lui, elle ne savait pas vraiment comment lui exposer les faits, à vrai dire. Elle trépignait d'impatience et s'il était observateur, il avait du remarquer son excitation. Cependant elle ne dit rien, ne voulant pas aggresser son interlocuteur alors qu'ils venaient de faire connaissance et commençaient à peine les présentations.
Il reprit la parole avec un grand sourire, ajoutant qu'il était venu s'entrainer et méditer. Décidemment, elle n'était vraiment pas la seule à pratiquer cette activité dans le village.

Ce qu'il dit à la suite était étrange, il pouvait sentir sa présence ? Elle ne comprenait pas vraiment ce qu'il voulait dire par là. Sa comprehension de ce genre de chose était pour le moins limité, tout comme sa compréhension du chakra et de ses mystères, elle ne ressentait rien de tel pour le moment. Elle haussa les épaules, faisant comprendre à son interlocuteur qu'elle ne savait simplement pas ce qu'il voulait dire.
Voulait-elle ce joindre à son entrainement ? C'était une proposition interessante, mais elle prefera la mettre de côté et répondre plus tard.


- Tenzin-san, je cherchais justement à vous rencontrer. Dit-elle d'un air embarassée. J'ai discuté avec Etsuko-sensei il y a quelque jours et elle m'a donné votre nom. Il semblerait que nous possedons tous les deux des dons inhabituels, que pour ma part je ne comprends ni na maitrise vraiment. J'aimerai accepter votre proposition d'entrainement, Tenzin-san. Pouvez-vous m'aider à maitriser mes dons d'assimilations ?

Elle s'inclina respectueusement suite à sa demande. Plus ses mots progressaient dans son exposition des faits et plus elle baisser la voix. Un petit peu honteuse par la situation qui l'accaparait. Elle s'empressa de rajouter pour ne pas paraitre trop brusque:

- Si cela ne vous déranges pas, évidemment Tenzin-san. Je ne voudrais pas vous perturber dans votre entrainement.

Elle se redressa en observant un moment la faux que tenait l'autre genin dans sa main, se demandant quelle était l'histoire derrière l'utilisation de cette arme, plutôt exotique et inhabituel pour un shinobi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi

Un Vent Nouveau [Gabushi] Empty
Mar 21 Aoû 2018 - 19:53
Je ne pensais pas l'avoir dit à voix haute, mais peut-être m'étais-je trompé car lorsque j'avais pensé à la présence de Gabushi, cette dernière avait fait une tête étrange et avait levé ses épaules en signe d'incompréhension. Devenais-je déjà sénile du haut de mes dix-sept ans ? C'était assez déplorable. Mais loin de moi l'idée de m'en faire plus à ce sujet. Elle ne comprenait pas vraiment ce dont je parlais, mais c'était tout aussi étrange pour moi. Comme je l'avais déjà dit, je n'étais pas connu pour être de type sensoriel -je n'étais pas connu tout court d'ailleurs, mais là n'était pas le soucis. Peut-être était-ce des dons me venant de ma mère qui m'avaient été transmis et dont je commençais à prendre conscience, maintenant que j'y pensais. Ma mère était une assimilatrice doton, et elle avait la capacité de détecter dans un certain rayon tout ce qui était en contact avec le sol. Chaque pas, chaque mouvement, elle les détectait et agissait en fonction. Etais-je capable de faire la même chose avec le vent ? Etait-ce pour cela que j'avais été sensible à la présence de Gabushi ? Car j'avais bien remarqué que depuis que je m'étais présenté, elle avait fait preuve d'une excitation qui était cette fois-ci un mystère pour le simple être que j'étais. Un mystère qui ne resta pas irrésolu très longtemps. Et quelle surprise que de rencontrer une assimilatrice tout comme moi. Etait-ce une aubaine là ? Mes yeux s'écarquillèrent de joie, et je cachai mal mon excitation. Bien que je tentai de garder une certaine limpidité au niveau de mon expression faciale, mes yeux étaient aussi transparents que l'élément que je maîtrisais, laissant mes émotions s'écouler sans filtre.

-Etsuko-chan t'a donc parlé de moi, d'où le fait que tu aies reconnu mon nom, compris-je de manière assez évidente. Non bien sûr, ça ne me dérange pas du tout Gabushi-san, terminai-je avec un sourire avenant.

A la mention du nom de "Etsuko-sensei", j'avais ressenti une pointe de fierté au vu de la promotion de ma co-équipière de l'équipe Gosei. Elle avait travaillé dure pour cela, et je ne pouvais qu'être content pour elle, et désireux de progresser à mon tour. Surement ne tarderait-elle pas à prendre son envol de l'équipe et diriger la sienne à son tour, tout comme Lee-sensei. En ce qui concernait l'Ashikaga, il était assez évident qu'elle n'était pas forcément très à l'aise, surement timide, mais je tenais à la rassurer sur ce point. Elle n'avait pas de raison de craindre de me parler. Je hochai la tête face à la problématique de l'assimilatrice, et pris un air attentif. Alors qu'elle profitait pour regarder ma faux, je lorgnai sur l'arme qu'elle portait dans son dos. Un arc, elle avait un arc et on osait traiter ma faux "d'exotique" pour un shinobi ? Je souris face à cette particularité. Quelque part j'avais toujours admiré ceux qui pratiquaient le Kyûjutsu. Il fallait une précision et une dextérité certaine pour pouvoir manier ce genre d'arme.

-Je cherche moi aussi d'autres assimilateurs comme moi, et ce serait avec plaisir que je t'apprendrai ce que je sais sur cette particularité. Mais, en échange, j'aimerais bien qu'un de ces jours tu m'apprennes à utiliser un arc si ça te dis, fis-je avec un air enjoué et curieux avant de reprendre mon sérieux. Tu as une affinité avec quel élément pour commencer ?

La demande pour mon apprentissage de tir à l'arc n'était pas le moins du monde un chantage, elle avait tout à fait le droit de refuser si cela la gênait. J'espérais juste qu'elle accepterait. Dans le même temps, je m'écartai légèrement d'elle et tendis ma main sur le côté en laissant jaillir une bourrasque de vent sous forme d'un faisceau un peu plus large que ma main. C'était ma technique Reppushou que je venais de lui montrer pour lui faire une démonstration de mon élément. Elle n'était peut-être pas affilié au fûton comme moi, mais j'avais bon espoir de pouvoir l'aider tout de même. J'étais né dans une famille d'assimilateurs -ce qui était plutôt rare de ce que j'avais compris-, et je savais donc quelques astuces sur notre condition. Elle semblait nouvelle dans ce domaine, et même si j'étais moi aussi en apprentissage, j'espérais de tout coeur pouvoir l'aider à maîtriser un peu mieux ses pouvoirs. Je lui expliquai cela en quelques mots.

-Comme tu peux le constater, je suis un assimilateur fûton, mais mes parents étaient eux aussi des assimilateurs d'éléments différents. Je connais donc quelques trucs communs aux assimilateurs, même si je suis encore en apprentissage moi aussi.

Je ne voulais pas qu'elle se laisse gagner par la gêne, alors j'essayais de mettre toutes les chances de mon côté pour tenter de lui ôter ce poids sur les épaules. Et puis je ne voulais pas faire honte à la mention d'Etsuko-chan en mon honneur. Je revins enfin sur une partie de la demande de Gabushi-san afin de clarifier un peu ce qu'elle voulait dire, ça me permettrait peut-être mieux de l'aider.

-Qu'est ce que tu entends par le fait que tu ne maîtrises pas bien ni ne comprends ton don, Gabushi-san ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Un Vent Nouveau [Gabushi] Empty
Jeu 23 Aoû 2018 - 0:50
Il avait accepté . Il avait accepté !
C'était une superbe journée où par hasard, elle rencontrait encore quelqu'un de très sympathique et facile à approcher et surtout qui l'aiderait dans sa quête de maitrise de son élément.
Tenzin semblait ravi que l'Ashikaga fût envoyé par Etsuko, tout bien réfléchi c'est vrai qu'elle lui avait dit qu'ils étaient tous les deux de la même équipe. Ils devaient être proche au vu de l'émotion qu'ils utilisaient pour parler l'un de l'autre.

Elle ne s'attarda pas sur ce détail, surtout que Tenzin avait repris la parole. Il cherchait les mêmes personnes qu'elle ! Ils avaient donc une quête en commun. Il lui apprendrait tout, en échange de leçons sur le Kyujutsu. Elle prit un temps pour réfléchir à la proposition, enfin, à la réalisation plutôt. Bien sûr, elle allait accepter, Gabushi voulait réellement apprendre à maitriser son don. Mais elle n'était pas Sensei de l'école Ashikaga, loin de là et avait encore beaucoup à apprendre sur le Kyujutsu aussi.
L'Ashikaga prit quelques secondes, pensives, avant de répondre à Tenzin, le doigt sur le menton, hésitante. Puis elle finit par lâcher avec un sourire.


- Je ne te promets pas d'apprendre à utiliser un arc, mais je peux t'apprendre ce que je sais. C'est un art égal au ninjutsu, qui demande beaucoup de pratique. Dans ce domaine aussi, je ne suis qu'une élève. Dit-elle avait un petit sourire gêné. Oh, et j'ai des affinités avec le Futon.

Elle l'observa s'écarter un peu pour faire une petite démonstration et ce qu'elle avait devant les yeux confirmait bien les dires de la Naari. Il était aussi manipulateur futon comme il le confirma quelques instants après. C'était quand même un sacré coup de chance que quelqu'un d'autre d'aussi proche avait les mêmes capacités rares. La différence était que lui venait d'une famille d'assimilateur. C'était assez incroyable comme information, c'était génétique ? Ses parents à elle n'avaient jamais manifesté ce genre de chose jusqu'à maintenant. Peut-être était-ce moins rare que ce qu'on lui avait enseigné à l'académie après tout.

Et la question arriva, il était temps de clarifier le tout pour Tenzin-San, qu'il puisse comprendre de façon intégrale la situation. Elle ne répondit pas tout de suite, prenant encore une fois encore un temps de réflexion sur ce qu'elle allait dire. Mais une chose était sûre, elle ne devait rien cacher à Tenzin pour qu'il puisse l'aider.


- Eh bien, pour ne pas trop trainer en longueur, j'ai rejoint le village d'Iwa précisément pour maitriser cette capacité d'assimilation. Suite à ça, en cours, j'ai majoritairement étudié pour passer genin. À présent j'essaie de lier le futon et le Kyujutsu, me donnant des bases que je connais depuis longtemps pour progresser, mais je ne maitrise aucune technique uniquement avec le futon et encore moins l'assimilation. Cette situation dur depuis un moment et je désespérais de rencontrer quelqu'un qui connaisse déjà le sujet, Tenzin-San. Elle ponctua son récit en s'inclinant respectueusement, remerciant silencieusement celui qui serait son mentor.

Elle avait beau être une académicienne studieuse et connaitre toutes les techniques Shinobi de base parfaitement, elle ne s'était pas vraiment penché sur une étude approfondie du futon. Elle ne s'était amusé pour le moment qu'à le combiner avec l'autre art qu'elle maitrisait mieux. Elle en avait légèrement honte aujourd'hui, mais elle n'arrivait pas toute seule à briser le mur de l'inconnu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi

Un Vent Nouveau [Gabushi] Empty
Jeu 23 Aoû 2018 - 15:58
Je vis la toute fraîche Iwajin méditer sur la question, évaluant ma demande de m'apprendre le tir à l'arc. Cela semblait être une véritable question pour cette dernière, et j'étais curieux de découvrir ce qui la faisait tant hésiter. Mais une fois qu'elle eut décollée son doigt de son menton d'un air pensif, son sourire m'indiqua l'orientation de sa réponse avant de la lui entendre prononcer. Et je compris où étais sa difficulté. Elle était encore une élève au Kyujutsu, et pourtant j'étais sûr qu'elle avait un niveau assez bon pour pouvoir en faire son arme fétiche. J'imaginais bien que c'était une chose que d'apprendre le tir à l'arc, mais contrairement au ninjutsu dans lequel j'avais été baigné toute ma vie, l'arc me semblait un bien plus grand obstacle que l'art de manipuler le vent. Qui d'ailleurs, je venais de l'apprendre avec un sourire ravi, était aussi l'élément de ma très chère compatriote. Je ne cachai pas mon excitation et ma joie de l'apprendre, mais je restai modéré dans mes réactions. Puis revenant sur les paroles pleines d'humilité de Gabushi, je répondis avec gratitude et engouement à son approbation.

-Je serai plus qu'heureux d'apprendre de toi à cet art qu'est le Kyujutsu.

Elle fut assez surpris d'apprendre que j'apprenais à une famille d'assimilation. Ce qui était assez compréhensible. Cette capacité était assez rare à travers le monde shinobi, et il n'y avait jamais eu de famille recensée comme telle. D'ailleurs, de ce que j'en savais, ma famille était le seul à avoir ce trait transmis à travers les générations. La plus part des assimilateurs le devenaient ex nihilo, sans aucun antécédent parmi leur proches de capacités similaires. Ma famille était une exception en la matière. Et avec elle partie... Mais peu importait, nos pouvoirs fonctionnaient exactement de la même manière pour autant. Vint le moment où la kunoichi devait m'expliquer le problème qui lui faisait défaut, et pour le coup, celui-ci était assez clair. Bien qu'elle ait réussi à lié son élément à son arc. Mais pas à le faire seul ni les techniques propres à nos capacités. Car bien évidement, nos capacités ne se limitaient pas à notre élément. Et de ce que j'avais compris, Gabushi n'était pas très à l'aise avec tout ça. Je réfléchis quelques instants et hochai la tête. Je lui fis un signe de me suivre pendant que je prenais la parole, nous dirigeant vers le sommet de la coline où je me trouvais. Ce n'était pas un endroit aussi élevé que les Hauts-Plateaux, mais le vent était en abondance ici.

-Comme tu as sûrement dû le remarquer, nous n'avons pas seulement une affinité prononcé avec le vent. Nous
sommes le vent...Les origines de nos capacités sont encore inconnus. Certains disent que nous avons été bénis par les Esprits des Eléments, de Mère Nature, d'autres disent encore que nous sommes des aberrations, fis-je avec un sourire amusé. Je préfère de loin la première théorie.

Toutes ces histoires n'étaient d'ailleurs que des histoires jusqu'à présent. Et jusqu'à ce que nous trouvions des récits précis nous relatant nos origines, des récits qui devaient remontés aux premiers hommes, nous étions libres de croire ce que nous voulions. C'est ainsi que je le voyais. Et si j'avais la possibilité, c'était avec plaisir que je retrouverais les récits de nos origines. Mais nous n'en étions pas là. Prenant une demi-seconde pour profiter des bourrasques qui passaient à travers mes vêtements légers et ma longue chevelure, je continuai mon petit monologue.

-La plus part des shinobis, lorsqu'il s'agit de leur élément, ils puisent au fond d'eux pour ressentir leur chakra, se le représenter mentalement circulant à travers le corps pour pouvoir ensuite l'utiliser. Cela aide énormément, même pour nous. Cependant cela reste un peu différent pour les assimilateurs. Comme dit précédemment, nous sommes l'élément que nous utilisons, et la meilleure manière de le comprendre certainement c'est non pas de se concentrer sur nous, mais sur le vent lui-même.

C'est ainsi que j'avais appris à utiliser le fûton comme une extension de mon propre corps, et c'est ainsi que mes parents m'avaient dit apprendre à utiliser leur élément. Etape par étape. Reprenant avec une voix plus apaisée, adoucie et légèrement plus faible mais toujours bien audible :

-Ferme les yeux, et cette fois-ci ne pense pas à vider ton esprit, mais laisse celui-ci être imprégné par le vent. Ressens le vent, et comprend le. Ses mouvements, sa légèreté. Car le vent est l'élément de la liberté, libère toi de tout ce qui te retient. Libère toi des barrières de l'inconnu. Libère toi de toute crainte, de toute peur. Devient aussi léger que le vent lui-même...

Je la laissai méditer les yeux fermés quelques minutes, espérant que ces paroles que je venais de lui servir la guiderait sur le chemin. Je profitais moi-même pour ressentir ce bien être non-négligeable. Puis dans un désir de lui faire une démonstration plus concrète de ce que j'entendais par les mots que j'avais prononcé plus tôt, j'interpellai doucement ma compère assimilatrice.

-Une fois que tu auras compris cela, tu pourras même t'envoler si tu le souhaites.

Se faisant, je me rapprochai du bord de la colline, et sans une once d'hésitation je me laissai tomber dans le vide. La sensation de chute dura quelques secondes, l'air me fouettant le visage et le corps alors que je me rapprochais du sol à grande vitesse. Mais le sol était encore bien loin, et ma chute s'interrompit au bout de quelques secondes, mon corps se retrouvant à flotter dans les airs. Et sans la moindre difficulté je remontai au sommet de la colline où j'avais laissé ma collègue Iwajin. Je me remis alors à son niveau, prenant la position du lotus, les pieds croisés sous mes fesses alors que j'étais un mètre au dessus du sol.

-C'est l'une des premières choses que j'ai appris à faire, et franchement c'est l'un des meilleurs sentiments qui soit. Il faut que tu sentes ton corps s'alléger de lui même...Une fois que tu es prête, tu pourras essayer. Je t'accompagnerai bien évidement. Sauf si tu préfères commencer par faire du vent d'abord ? L'un n'est pas forcément plus facile que l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Un Vent Nouveau [Gabushi] Empty
Sam 25 Aoû 2018 - 20:14
C'est vrai qu'elle s'était déjà faites la remarque depuis la première apparition de ses capacités. Les dieux l'avaient-ils choisi pour quelque chose ? Un destin particulier ? Ses capacités l'avaient arrachés à la route toute tracée qu'elle devait emprunter à sa naissance. C'était peut-être pour une bonne raison. L'autre hypothèse aussi, elle s'était déjà penché dessus. Elle avait tout d'une aberration hasardeuse qui n'aurait jamais dû se produire. Elle ne savait pas, préférant privilégier aucune des deux théories alors qu'elle découvrait à peine l'étendue de ses capacités. Contrairement à Tenzin qui préférait la première, elle préféra attendre avant de trancher si oui ou non, tout ca était une bonne chose.

Elle arrêta de divaguer, pour se recentrer sur son mentor, au moment où celui-ci allait attaquer le côté technique justement!
Le secret n'était donc pas de se concentrer et de chercher à l'intérieur de soi. Cela valait uniquement pour les gens qui cherchait à utiliser leur affinité, mais pas aux assimilateurs qui doivent aller au-delà de ce stade et se concentrer sur l'extérieur, sur l'élément. Gabushi prit un petit temps pour assimiler l'information, attentive aux mots de Tenzin tout en restant pensif. Ce n'était plus les exercices simples de l'académie, un tout autre niveau même.
Se concentrer sur le vent, c'était bien abstrait pour la pratiquante de Kyujutsu qui aimait les choses claires et concises. Mais Tenzin n'avait pas fini et continua son explication. Peut-être avait-il aperçu l'incomprehension de la genin, car cette fois ses indications étaient bien plus concrètes.

L'Ashikaga s'exécuta immédiatement, se laissant guider dans son parcours par la voix de Tenzin, elle ferma les yeux. Se laissant imprégner par le vent, les indications de Tenzin étaient là pour l'aider à s'imager ce qu'elle avait besoin de faire pour atteindre cette nouvelle forme de méditation. Le mot de liberté vint alors à ses oreilles, ainsi que toute la symbolique que soulignait son mentor avec. Elle ne comprenait pas vraiment et se détacha quelque peu de la méditation, et ouvrit un oeil vers Tenzin qui la regardait avec attention pour voir si elle suivait ses instructions. Refermant aussitôt l'oeil qu'elle avait discrètement ouvert, elle essaya de se concentrer sur ce point. Elle ne devait plus craindre ou avoir peur . Ce n'était pas si aisé que ce que Tenzin semblait le penser. Elle était d'un naturel très terre à terre, timide et attaché à certaines choses. Si c'était vraiment un prérequis pour contrôler ses pouvoirs étranges, elle avait beaucoup plus de travail que ce qu'elle pensait pour arriver à son but.


-Une fois que tu auras compris cela, tu pourras même t'envoler si tu le souhaites.
-Pardon ? Dit-elle penaude en ouvrant les yeux de surprise.

Il était déjà en train de s'approcher dangereusement du bord de la falaise. Elle voulut se relever en catastrophe pour le retenir de faire une bêtise. Peut-être qu'elle n'aurait pas dû faire tant confiance que ça à Tenzin, il paraissait d'un seul coup très déséquilibré. Marcher sur les murs ou l'eau, faire des techniques et malaxer son chakra permettait énormément de choses. Mais voler . Elle ne voyait même pas comment il pouvait seulement y penser.

Tenzin n'était déjà plus, il s'était jeter dans le vide comme si ce n'était rien, pour revenir peu de temps après en "volant". Effectivement en fait, ce n'était pas une divagation ou quoi, à moins d'un genjutsu subtil, il était effectivement en train de voler.

- Tu aurais pu prévenir, Tenzin-San. Dit-elle les yeux toujours grands ouverts de surprise.
Elle le regarda un moment flotter en se remémorant ses paroles. Se libérer pouvait vraiment la rendre capable de telles capacités incroyables . C'était invraisemblable pour la kunoichi, mais c'était pourtant bien un fait. L'iwajin était capable de voler et se trouvait bien devant elle, à un bon mètre dans les airs.
Gabushi toujours surprise par cette démonstration se pencha sur le côté pour observer l'espace de vide qu'il y avait entre son camarade et le sol.

Elle se redressa quand celui-ci repris la parole, proposant d'essayer un son tour. Elle sentis l'inquiétude et l'appréhension la quittaient quand Tenzin la rassura sur le fait qui l'accompagnerait dans son apprentissage.


- Je... Je veux apprendre ça. Je pense pouvoir pratiquer et maitriser encore un peu plus de technique futon en solitaire. Mais voler c'est incroyable ! Et je ne sais pas si je serais capable de me débrouiller pour apprendre cette technique par moi-même.

Décidée, elle se mit en tailleur rapidement pour réessayer. Ce n'était pas comme précédemment, elle avait vu ce qu'était capable d'accomplir Tenzin en pratiquant cette technique de méditation assez particulière. Ne pas se concentrer sur soi rester ouverte au vent qui l'entourait, le mental léger et la conscience tranquille. C'était ce qu'il fallait viser cette fois, c'était sa cible et son objectif.

Elle resta un moment à méditer là, oubliant ce qui l'entourait si ce n'était le vent qui soufflait intensément sur le plateau. Elle s'était détaché de ses perceptions autres et inutiles pour le moment, concentré sur le bruit de l'herbe qui se couchait à rythme régulié sous le passage de son élément.

Et c'est sans vraiment s'en rendre compte, qu'elle s'éleva légèrement au-dessus du sol.
Mais Tenzin lui était alerte et toujours en train de l'observer.

_________________


Dernière édition par Ashikaga Gabushi le Dim 26 Aoû 2018 - 20:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi

Un Vent Nouveau [Gabushi] Empty
Dim 26 Aoû 2018 - 19:57
-Pardon ?

Vraisemblablement, l'assimilatrice ne s'était pas attendu à une telle révélation, et c'est en ouvrant les yeux de surprise que celle-ci prit la parole. Elle semblait penser que j'étais devenu fou, et beaucoup auraient pu se dire la même chose si ils n'avaient jamais vu quelqu'un voler. Ce n'était pas une capacité commune parmi les shinobis, mais nous n'étions pas n'importe quel shinobi. Et notre condition, bien que venant avec ses restrictions, nous apportaient aussi son lot d'avantage. Gabushi sembla prête à se relever promptement pour m'empêcher de faire ce qu'elle pensait être une pure folie. Cependant, n'y prêtant guère, je me laissai absorber par le vide avant de réapparaître devant elle. Et lorsque je sortis de la zone de danger que représentait le bord de la colline, je restai tout de même à quelques mètres du sol. Ma collègue me regardait toujours avec des yeux grands ouverts, frappés par la surprise, tandis que je lui renvoyais un regard amusé et un petit sourire sur les lèvres. Et alors qu'elle analysait la distance entre le sol et moi, un petit rire m'échappa avant que je lui réponde.

-Je t'avais bien prévenu que nous pouvions voler.

Lorsque je lui signifiai qu'elle pouvait essayer à son tour de se libérer de la gravité, elle sembla inquiète, mais je m'empressai de la rassurer et lorsqu'elle comprit que je ne la laisserais pas s'aventurer sur ce chemin sans mon aide, elle se détendit un peu. Elle m'exprima alors son souhait d'apprendre à voler, me faisant part de son inquiétude quant à son incapacité à y arriver seule -contrairement aux techniques fûton. Je comptais bien l'aider comme je le pouvais pour cette partie là, mais il était vrai que pour quelqu'un qui n'avait aucunement conscience de ces capacités auparavant, se laisser aller au vide pouvait être effrayant. Nous vivions dans un monde où les hommes pouvaient créer des tsunamis, faire bouger les montagnes, créer des tornades, faire rugir le ciel avec des éclairs, et cracher du feu comme le ferait les dragons des légendes. Mais voler...restait bizarrement pour eux quelque chose d'encore plus inconcevable. Celle qui était mon égale mais qui devenait lentement mon élève prit alors à nouveau place, en position de méditation, afin de reprendre le chemin de l'exercice sur lequel je l'avais amené. Alors qu'elle fermait les yeux, je l'observais attentivement, et je vis ses muscles se détendre petit à petit. Et bientôt, son corps s'éleva de quelques centimètres au dessus du sol, n'étant plus retenu par aucune loi terrestre. Je souris, pleinement réjoui de voir les progrès de l'Ashikaga. Parlant alors d'une voix douce et apaisée, ne laissant rien paraître de l'excitation qui m'habitait, je continuai à guider Gabushi-san.

-Tu y es maintenant, garde bien cette sensation en mémoire, y accroche toi. Rappelle-toi bien de ce sentiment, et maintenant il faut que tu t'entraînes à le retrouver, à y accéder à n'importe quel moment, instantanément. Que cela soit si naturel que tu n'aies plus besoin de méditer pour y parvenir.

Pour cela, il fallait qu'elle réouvre les yeux et qu'elle abandonne son état de lévitation. La première fois, il était possible d'y arriver sans problème. Mais après avoir éprouvé ce sentiment une première fois, cela prenait parfois un peu de temps avant de le retrouver. Et parfois cela revenait d'autant plus vite. Il fallait maintenant qu'elle apprenne à léviter sans avoir à passer par la méditation, et ensuite nous apprendrions à voler à proprement parler. Pas juste à décoller à quelques centimètres du sol. Mais vraiment à posséder le ciel, voler aussi naturellement que si on marchait. Je la regardais avec un grand sourire, et des yeux plein d'espoirs et de fiertés de la voir progresser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Un Vent Nouveau [Gabushi] Empty
Jeu 30 Aoû 2018 - 2:48
La tâche qui suivait n'était pas simple et Tenzin lui rappela ce qui devait être fait avec cette nouvelle capacité débloquée pour l'Ashikaga. Il fallait que cet état de tranquillité d'esprit soit disponible en permanence, qu'il devienne naturel au fil des tentatives. Elle avait mis des années pour parvenir à se familiariser avec son yumi et qu'il lui soit naturel de l'avoir au creux de sa paume, il fallait faire plus d'efforts pour cette fois. Elle était en retard sur les autres genins du village, elle le savait. La plupart étaient là depuis longtemps et avaient déjà connu des missions ou des combats à mort qui forge obligatoirement le caractère. Elle n'était qu'une civile il y a de ça à peine deux ans et se retrouvait forcément désavantagée.
Gabushi ne pouvait se permettre de perdre plus de temps, le monde ne l'attendrait pas indéfiniment dans sa lente progression des arts shinobi.

Elle décida d'insister, se remettant en tailleur pour continuer ses méditations, il était question de ne pas se décevoir soi-même en plus de Tenzin qui lui accordait son temps très gentiment.
Ils restèrent tous les deux là pendant un moment, nos deux protagonistes échangeant les conseils et les doutes sur la technique en question.
Gabushi était décidée, voulant perfectionner cette technique le plus possible jusqu'à ce que Tenzin épuise le temps qu'il lui accorderait. Elle restait extrêmement respectueuse et reconnaissante de l'apprentissage qui lui était donné gracieusement par son camarade genin, c'était dans sa nature. Mais malgré l'étiquette qu'elle respectait toujours à la lettre, il est intéressant de noter un certain rapprochement avec Tenzin.
Elle se faisait plus amicale, plus ouverte sur ses doutes et ses pensées à propos de l'entrainement au fil du temps qu'ils passaient ensemble. Peut-être que ce rapprochement l'aida à alléger ses pensées, parce qu'elle faisait des progrès assez incroyable en très peu de temps. Elle qui avait pour habitude de perfectionner quelque chose à force d'apprentissage long et d'entrainement rigoureux, fut surpris que quelques heures avec son mentor lui permit de se mouvoir bien plus aisément dans les airs qu'au début de leur entrainement.


- Je crois que je tiens le truc, Tenzin-kun! Dit-elle en battant des bras dans les airs par réflexe de reprendre son équilibre, aussi futile cela pouvait être.

Elle était bien à quelques mètres du sol elle aussi, à essayer des choses. C'était bien plus amusant maintenant qu'elle était rassurée sur sa capacité à voler qu'au début. Elle riait de ses faux-pas et faisait preuve de sa humilité naturelle pour faire de l'autodérision quand elle faisait une cascade ratée où loupait un atterrissage le nez dans l'herbe.

- Je n'aurais probablement jamais imaginé faire ça en me réveillant ce matin. Merci encore Tenzin-Kun pour m'avoir partagé tes connaissances, je ne l'aurais jamais trouvée toute seule. Dit-elle une fois au sol, dépoussiérant son traditionnel hakama qui n'était plus vraiment propre avec toutes ces aventures.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi

Un Vent Nouveau [Gabushi] Empty
Jeu 30 Aoû 2018 - 13:35
C'était une belle journée, et j'étais content d'avoir rencontré une autre assimilatrice -qui plus est du même élément que moi. C'était d'ailleurs la première que je rencontrais qui avait reçu elle aussi la bénédiction du vent. Mon père avait été touché par le feu, ma mère par la terre, et j'avais assez récemment rencontré un autre shinobi d'Iwa qui avait été -disait-on- touché par l'esprit de la foudre. Mais Gabushi était la première à partager les mêmes caractéristiques que moi. Cependant, toutes ces histoires d'assimilation étaient nouvelles pour elle, et elle avait encore du mal à comprendre son pouvoir. Raison de plus pour laquelle j'étais content d'avoir fait cette rencontre. Cette capacité venait avec ses avantages et ses inconvénients, mais elle offrait tant de possibilité. Et bien que mon "élève" du moment ait des difficultés, il était clair qu'elle était d'autant plus déterminée à réussir. Alors que se remettait en position de méditation afin de retrouver cette sensation de liberté et de légèreté dont je lui avait parlé, un sourire étira doucement mes lèvres.

Nous restâmes bien du temps tous les deux, mais ce dernier sembla passer aussi rapidement qu'une rafale de vent alors que nous discutions de la technique en question et que l'Ashikaga s'entraînait à la pratiquer. Et il était à noter que, tout au long de l'exercice, alors qu'elle s'ouvrait de plus en plus à moi, sa maîtrise de la technique de vol s'améliorait d'une manière fulgurante. Etait-ce son état d'esprit lorsqu'elle volait qui la poussait à s'ouvrir par la même occasion, ou était-ce l'inverse ? Il aurait été intéressant de savoir, mais le plus important à l'heure qu'il était, c'était cette dite progression. Elle se déplaçait maintenant bien plus aisément dans les airs, et bien qu'il lui manquait encore un peu de maîtrise, j'étais fier des progrès de mon homologue. Un large sourire se peignit sur mes lèvres cette fois-ci, et lorsqu'elle m'annonça qu'elle avait "saisit le truc", je ne pus m'empêcher de lâcher un rire face à ses bras se débattant dans les airs.

-En effet, Gabushi-san, tu le tiens ! Tu as fait d'énormes progrès, et tu devrais en être fier, terminai-je tout-sourire.

Elle continua à s'exercer, et de mon côté je l'accompagnais dans ses figures aériennes et ses tentatives -même si certaines d'entre elles se soldaient par un échec cuisant. Mais elle persistait et finissait toujours par accomplir ce qu'elle voulait. Bientôt, battre des bras pour essayer de trouver son équilibre dans les airs pour elle ne serait plus qu'un lointain souvenir. Et c'était tout le mal que je pouvais lui souhaiter. Je savais qu'elle allait continuer à s'y exercer, et j'étais certain qu'elle parviendrait à maîtriser entièrement cette technique très bientôt. Sans même avoir à y réfléchir. C'était en elle. C'était en nous. Et il était naturel que ce qui était lié à notre assimilation nous vienne plus facilement, sous certains aspects, que le reste. Elle me remercia une nouvelle fois en se dépoussiérant, et je hochai la tête avec un sourire discret mais les yeux emplis de joie.

-Le plaisir était pour moi, Gabushi-san. Si jamais tu as le moindre soucis, la moindre question à l'avenir, n'hésite pas. Ou si tu veux simplement t'entraîner à nouveau ou passer du temps en compagnie d'un autre Fils du Vent, ce serait avec plaisir.

Et sur ces mots, je m'envolai haut dans le ciel, errant au dessus du villages pendant quelques minutes -voir quelques heures- avant de redescendre vers chez moi. Voler était quelque chose d'exceptionnel. De palpitant et à la fois incroyablement apaisant. J'adorais cette sensation, et j'espérais que Gabushi apprécierait autant que moi cet exercice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Un Vent Nouveau [Gabushi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: