Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Si ta un tatouage, tattoo compris / Pv Raizen


Sam 18 Aoû 2018 - 17:53
« Si ta un tatouage, tattoo compris »



Quels foutu chaleur, impossible de faire le moindre pas sans suer comme un goret. Le soleil était aux aurores et frappait de toute ses forces sur le village caché de la roche. Étonnamment la populace ne semblait pas souffrir des températures élevées, sauf bien évidement Kami. Sueur au front, il parcourait le village en direction de son coin de paradis. Le terrain d'entrainement. Je vous vois venir d'ici bande de petit malin, vous allez me dire que pour s'entrainer par cette chaleur il faudrait être fou. Oui. Mais quand on sait que ce terrain ci comporte un petit point d'eau pour se rafraîchir on sait faire quelque concession.

C'est armé de sa bonne volonté qu'il gravit les quelques mètres restant pour accéder au terrain. Par chance quelques bises d'air venaient apporter une touche de fraicheur. Prenant cinq minutes pour se passer de l'eau sur le visage grâce à la petite pompe d'eau à proximité, Kami se mit en position pour commencer son entrainement. Au menu du jour, Jûken ! Comme tous les jours enfaites…

Il s'échauffa par quelques mouvements de moulinets avec ses bras puis s'amusa à faire un peu de shadow Jûken de manière lente et décontracté afin de bien chauffer son corps. Inutile de se froisser un muscle alors qu'il était en repos. Une fois s'être suffisamment amusé il reprit son sérieux et se mit face à son adversaire du jour, le maléfique mannequin de paille.

Il se mit alors à répéter ses katas habituels tout en essayant de garder sa précision malgré le fait qu'il accélérait le rythme. Ce fut plus ou moins concluant le but d'un entrainement c'est de s'améliorer non ? Il prit quelques instants pour reprendre son souffle et en profita pour regarder les environs. A l'entrée du terrain se tenait une personne. Difficile de dire son sexe, la lumière éblouissait Kami et ce ne fut qu'une ombre pour lui. Surement encore un bado qui s'est perdu en cherchant le centre-ville.

Il reprit son entrainement et en profita pour épater la galerie en laissant échapper quelques gerbes de chakra lors de ses frappes Jûken. Sacré boute-en-train ce Kami. Etonnamment il sentait toujours la présence de l'individu l'observant au loin. D'ordinaire les gens s'arrêtes quelque instant puis reparte vaguer à leurs occupations…Serait-ce un petit vieux qui avait toute la journée devant lui ?



@Meikyû Raizen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3351-hyuga-kami-le-cannibale-masque http://www.ascentofshinobi.com/t3730-hyuga-kami

Sam 18 Aoû 2018 - 19:04


Le fait d’être en visite à l’étranger avait de nombreux avantages, notamment le fait qu’il n’avait aucune obligation le forçant à faire quoi que ce soit. Lorsqu’il voulait se cultiver, il le faisait. Lorsqu’il voulait rencontrer des gens, il allait proche des Izakayas pour rencontrer des gens et boire et lorsqu’il voulait dormir, il pouvait le faire sans se soucier de devoir demain porter son uniforme. En bref, Raizen était bien sauf sur un sujet : le fait qu’il pouvait difficilement s’entrainer. En effet, s’il se maintenait physiquement à travers des exercices nécessitant peu d’espace, il n’avait toujours pas trouvé un endroit assez à l’écart qui lui permettrait d’utiliser ses sceaux sans problème. Trouver un tel terrain risquait de prendre beaucoup de temps sachant qu’il lui était presque interdit d’utiliser le moindre jutsu. Il voulait à tout prix éviter d’être considéré hostile et de rencontrer le garde qui l’avait accueilli le premier jour. Si on veut, ce serait lui donner raison, chose qu’il n’était pas vraiment prêt à faire pour le moment.

Bref, alors qu’il faisait le repérage des zones éloignées qui lui permettraient possiblement de trouver une belle zone pour s’entrainer sans faire d’extravagance, le Meikyû se déplaçait en plein dans la canicule. Dans ce genre de situation, les gens restaient souvent à l’intérieur de leur domicile pour éviter de transpirer lorsqu’il faisait aussi chaud. Or, l’humidité et la chaleur étaient deux éléments avec lesquels le Meikyû originaire de Kaze était plus qu’habitué. Entre les températures excessivement chaudes et humides de Kaze et l’humidité de Kumo, ce genre de journée était la routine pour lui.

De ce fait, il arriva dans une zone dans laquelle il s’attendait à ne voir personne jusqu’à ce que son regard croise un homme s’entrainant à faire du shadow training. Or, ce qui capta son attention fut sa position et sa technique. Étant d’une fluidité intéressante, les enchainements de l’Iwajin étaient loin de ressembler aux techniques de coups normaux. Puis, au moment où il se disait que c’était possiblement une technique personnalisée, sans plus, il sembla percevoir des vagues de chakra s’émaner de ses mains.

Curieux, Raizen s’approcha comme si de rien n’était et vint s’asseoir sur un rocher à 3 mètres de l’individu s’entrainant.

-J’espère que ma présence ne te dérange pas, je ne fais que regarder.

Curieux, le Meikyû devait avouer que cette méthode de combat l’intriguait. Si on veut, c’était comme une de ses techniques, mais en continu, chose qui était assez rude à faire. Il fallait vraiment un contrôle optimal du chakra et du relâchement pour le faire avec autant d’aise.

-Ça vous dérange si je me propose en cobaye ?

Coupant soudainement l’entrainement en faisant une proposition assez peu commune, le Meikyû ne pouvait s’empêcher de se questionner sur la sensation ressentie suite à un coup impliquant cette technique.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction

Sam 18 Aoû 2018 - 21:26
« Si ta un tatouage, tattoo compris »




Le troisième âge n'a décidé que ça à faire. Regarder un gars masqué frappé un bout de tissu avec ces paumes. M'enfin, vaut mieux ça plutôt qu'ils cherchent la pièce d'un centime manquante au supermarché (Quoi comment ça je suis aigri ?).

Il continua son enchainement tandis qu'il sentait la présence de plus en plus proche. Effectivement il entendit l'individu se mettre sur un rocher à trois mètres de lui. Ah…Foutu cataracte. Kami fit comme s'il n'avait rien remarqué et continua son train-train mais vous connaissez les anciens, curieux comme des enfants…Ouai ouai t'inquiète papy tu ne dérange pas. Bien que ça voix sonne étonnamment jeune pour son âge, il ne prit pas la peine de vérifier.

Kami fit un léger signe de la main sans se retourner pour signaler son approbation puis après avoir porté quelques coups son nouveau fan reprit la parole. NANI ?! Être son cobaye ?...Il voulait en finir avec sa vie le vieux ? On ne va pas polémiquer sur l'euthanasie ni sur la maltraitance sur les personnes âgées mais là c'est quand même lui qui proposait. Kami se retourna d'une traite et fit face au papy.


Levant peu à peu les yeux sur le papy envahissant qui au vue des tatouages sur son bras semblaient soit être un ancien Yakuza soit un respectable biker ( V à lui). Mais il faut croire que les mythes ont la vie dure. Le petit vieux était enfaite un homme d'une trentaine d'année. Je présente donc mes excuses auprès du comité des vieux en colère d'Iwa. On fait tous des erreurs.

Mais cela ne répondait pas au fait que ce gars voulait tester une frappe Jûken. Vraiment ? Je suppose qu'il était inutile de lui broyer le foie avec une frappe précise. Toutefois une technique pour l'engourdir serait un bon moyen de lui montrer de quoi l'art Jûken se chauffait.

"Le Jûken est un art ancestral consistant à réduire les organes internes en bouillie…M'enfin je ne vais pas juger, tout le monde prend du plaisir comme il l'entend. Soit. Mettons-nous donc en place."


L'inconnu descendit de son rocher et vint se placer face à Kami. Sa musculature fine mais détaillé trahissait une pratique martiale. Kami vint se mettre en position tout en activant sa fameuse pupille clanique, le byakugan puis changea de garde avant de lancer son assaut. Quelle chance, il allait gouter aux trente-deux poings du Hakke. Peu dangereux pour les organes internes mais terriblement gênant dans la maitrise de son chakra par la suite.

Kami frappa avec aisance et précision les différents tenketsu de son Kata, faisant à peine tituber l'homme qui se dressait face à lui. Tel un roc l'homme encaissa l'assaut. Espérons que cela lui ait au moins procurer du plaisir, c'est plaisant de frapper quelqu'un sans défense et qui aime ça en plus.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3351-hyuga-kami-le-cannibale-masque http://www.ascentofshinobi.com/t3730-hyuga-kami

Dim 19 Aoû 2018 - 23:44


L’homme semblait visiblement être à l’aise avec le fait de pratiquer ses techniques sur un inconnu. Ne perdant pas de temps, il voulait probablement éviter tout type de discours tournant autour du présumé désir de ne pas vouloir frapper les gens de manière gratuite. Dans ce genre de circonstances là, il y avait généralement deux comportements. Certains négociaient pour refuser cette génésorité tandis que d’autres sautaient sur l’occasion. Pour le Hyuga, c’était plus qu’évident qu’il n’en avait simplement rien à faire des négociations.

Ainsi, il frappa Raizen, non pas une fois, mais bien 32 fois. Sur le coup, Raizen avait utilisé toute sa concentration pour observer l’enchainement et y calculer les coups. Reculant après l’importante attaque, il ne put que s’apercevoir de l’intensité qu’avait mise son opposant dans cette attaque. En plus d’être fort, le Byakugan qu’il avait activé venait de piquer l’intérêt du Meikyû qui se remettait tranquillement de l’attaque. Après tout, prendre une combinaison à bout portant de ce genre n’était pas forcément la chose la plus agréable surtout lorsqu’il concentrait toute son énergie à observer et s’assurer qu’une de ses défenses naturelles ne s’active pas. Ça s’était sans compter les réflexes qui à tout moment auraient pu le pousser à enfoncer son poing dans la tête du profiteur.

-Pas mal...

Dit-il en bougeant ses articulations de manière observatrices ? Si on veut, c’était un peu une découverte pour lui sachant qu’il n’avait jamais affronté de Hyuga par le passé.

-Donc, si je comprends bien, je suis supposé avoir plus de difficulté à malaxer mon chakra c’est ça ?

Se demandant à quel pin cette technique était efficace, Raizen était préoccupé à l’idée que le chakra de ses bras devient non utilisable contre un Hyuga. Ce phénomène serait rudement problématique, d’où son intérêt doublé en ce moment. Ainsi, pour tester les effets, il se concentra lentement en tentant de générer son chakra autour de son corps comme pour méditer.

-J’admets que c’est plus difficile.

Contre toute attente, sa capacité à malaxer son chakra était beaucoup plus difficile et son corps semblait être déréglé. Le byakugan lui permettait-il simplement de voir les bonnes zones à toucher ? Cette situation était excessivement intrigante sachant qu’un sceau Meikyû ayant les mêmes capacités de vision pouvait très bien lui permettre de reproduire la même chose à un certain degré.

-Mais tu n’as pas quelque chose de plus dangereux ? Je suppose que c’est très utile pour rendre l’utilisation de chakra difficile, mais lorsque quelqu’un utilise peu de chakra, qu’est que vous faites ?

Contre un épéiste, ce genre de techniques pouvaient être désavantageuses surtout que la douleur qu’il avait ressentie était moindre pour l’effort véhiculé. Aussi, Raizen aimait provoquer, découvrir et mettre son nez là où il devrait peut-être faire preuve de plus de réticence. Sa personnalité était ainsi et il n’y pouvait tout simplement rien.

-J’imagine que ça doit paraître assez étrange, mais c’est bien la première fois que j’ai la chance de rencontrer un Hyuga. J’en ai longtemps entendu parler par contre.

Ce clan était fort connu pour leurs prouesses au corps à corps. Combiné avec leurs iris, ils avaient vraiment tous les éléments pour déstabiliser l’adversaire. Le plus intéressant dans tout cela était la manière dont sceller les techniques adversaires nécessitants du chakra pouvait les rendre très dangereux contre des utilisateurs se fiant uniquement à leur ninjutsu.

-En échange, je te montrerais une de mes techniques claniques ou je t’assisterais dans ton entrainement, au choix. Mais bon, je ne vais pas pouvoir utiliser de techniques offensives vu que je veux éviter que ce soit mal perçu par les autorités Iwajin.

Souriant, Raizen était un peu tombé malgré lui dans le piège dû : je te montre le mien si tu me montres le tien.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction

Lun 20 Aoû 2018 - 16:04
« Si ta un tatouage, tattoo compris »




Il venait de lui frapper ses trente-deux tenketsu mais l'individu semblait plutôt frais après l'assaut. Il est vrai que Kami n'y avait pas mit beaucoup d'ardeur mais cet homme était résistant, son niveau était bien plus supérieur au jeune Hyuga. L'inconnu manipula ses doigts comme pour intégrer les différentes sensations dans son esprit. Il demanda plus d'information sur les effets indésirable de la technique mais Kami n'eut pas à lui répondre, l'inconnu trouva par lui-même réponse à ses questions.

Mais il ne semblait pas entièrement satisfait de la démonstration. Il demanda une technique un peu plus punchy…Il était évident que cette personne souhaitait accroitre ses connaissances martiales ou alors concernant le clan de la pupille blanche.

"Si bien évidemment que j'ai des techniques plus dangereuses mais est-ce vraiment nécessaire d'en faire la démonstration ? Pour revenir à votre question, une personne ne malaxant pas son chakra sera donc un expert en taijutsu ou kenjutsu. C'est un avantage pour nous qui sommes de grand combattant au corps à corps. "

A chaque problème sa solution, un adversaire attaque avec des techniques ninjutsu ? Aucun problème, on l'empêche de malaxer son chakra. Il veut combattre au corps à corps ? C'est encore mieux, le close combat est une spécialité chez les Hyuga. Kami ne voulait pas utiliser de technique plus élaborée contre l'inconnu, premièrement parce qu'elle lui serait potentiellement fatale, la seconde raison était qu'il ne connaissait pas cet homme. Qui était-il ? C'était d'autant plus étrange puisqu'il n'avait jamais rencontré d'Hyuga jusqu’à présent. Vu son âge s'il était du village il aurait déjà croisé bon nombre de camarade au yeux blanc.

"On raconte beaucoup de chose à notre sujet. Certaines sont vrai, d'autres non. Mais je ferais-en sorte que cette première rencontre vous laisse un agréable souvenir."

L'inconnu tenta des négociations. Me montrer une technique clanique si je lui en montrais une ?

Règle numéro cinq, page trente-deux, alinéa quatre du manuel du petit négociateur : Établir une relation de confiance avec le ravisseur, forcené ou personne en état de choc. Demander à la personne qu'elle vous offre quelque chose, en retour vous offrirez également un présent. Une relation de confiance naitra alors petit à petit.


Ça n'allait pas fonctionner comme ça. Surtout que les doutes de Kami se confirmèrent. Cette personne était étrangère au village d'Iwa. Rien n'échappait à son flair d'apprenti policier !

"C'est bien ce que je pensais, vous n'êtes pas du village..."

Kami se recula de quelque pas et sorti de sa sacoche un kunai qu'il fit tournoyer avant de l'empoigner.

"Au risque de paraitres chauvin, montrer des techniques secrètes à un éventuel ennemi serait perçu comme trahison. Déclinez votre identité ou je serais contraint d'appeler la patrouille."

Kami resta sur ses gardes. Étonnant qu'il ait pu échapper à la vigilance des autorités mais aucun système est infaillible. Il suffisait qu'un seul ennemi réussisse à pénétrer les mailles du filet pour que cela ait des répercutions dramatique. Surtout après sa mission dans le pays de la terre où il avait arrêté les agissements d'un espion pour le compte d'un autre pays. Il resserra sa poigne autour du kunai.

"Sacré souvenir pour une première rencontre…"



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3351-hyuga-kami-le-cannibale-masque http://www.ascentofshinobi.com/t3730-hyuga-kami

Mar 21 Aoû 2018 - 1:34

Laissant un léger sourire se dessiner sur ses lèvres, il était assez surpris de voir que l’inconnu savait faire preuve d’autant de perspicacité. Or, le monde devait plus petit qu’il le pensait. Il était vrai que son approche n’avait aucunement été digne de celle qu’un Iwajin aurait eue, chose pour lequel il ne s’en faisait aucunement. Au contraire, il était plus intéressant d’afficher ses couleurs dès le début, chose qu’il n’eut aucune difficulté à faire. En voyant l’adversaire sortir un Kunai, son rictus s’accentua pour devenir un léger rire.

Que pensait-il réellement faire avec un tel projectile ? C’était assez dangereux sachant qu’il pouvait très bien les parer comme si ce n’était que des vulgaires jouets. Malgré tout, Raizen demeurait calme, se laissant ainsi bercer par ce qu’il dégageait. Aucune intention hostile ne se faisait sentir, chose qui était réelle et naturelle. En aucun cas, il n’avait besoin de masquer quoi que ce soit d’inexistant. Répondant aux lois de la nature comme quoi quelque chose d’inexistant ne pouvait vraiment être masqué, le shinobi glissa sa main dans sa poche avant d’y dévoiler un bandeau représentant le logo de Kumo.

-Je suis bel et bien étranger.

Ne bougeant aucunement, il était clair qu’il prenait avec beaucoup d’humour les menaces proférées à son égard. Le tout était lisible à travers son timbre de voix, mais aussi son non verbal.

-Je pourrais argumenter en te demandant de te présenter en premier, mais comme tu peux le voir, je n’ai aucune intention hostile.

Pointant l’emblème de son village, il poursuivit :

-La preuve est que je suis Raizen Meikyû, Kumojin originaire de Kaze et membre du clan Meikyû.

Dévoilant ses manches et ses tatouages, il présentait ouvertement son appartenance à son clan, chose qu’il ne pouvait cacher.

-J’ai aussi combattu aux côtés d’un certain Yuki Eeichiro, défunt haut gradé d’Iwa, mais je doute que tu le connaisses.

Le prenant légèrement de haut sur cette parole, il assumait que l’homme devant lui n’était fort probablement à un niveau similaire. Du moins, si Eeichiro était probablement plus dangereux que Raizen même après tout ce temps, il devait donc être nettement être plus fort que l’homme devant lui. Pas qu’il le sous-estimait. Simplement qu’il y avait une grande différence en terme de quantité de chakra et d’aura entre les deux individus.

-Pour ton information, je suis en visite à Iwa pour découvrir ce village d’où ma curiosité pour les Hyuga. Étant moi aussi un utilisateur du taijutsu, je n’ai pas pu m’en empêcher.

Lui souriant avant de passer sa main dans sa chevelure, son ton se durcit un peu plus, signe qu’il était très sérieux.

-Par contre, je te déconseille d’utiliser ce kunai contre moi, un mauvais rebond occasionne souvent des dégâts plus intenses que prévu.

Simple avertissement de courtoisie qui voulait pourtant en dire long sur le fait qu’il n’aimait pas se faire menacer gratuitement. Même si c’était fort amusant et qu’il aurait aimé faire planer le doute longuement, si quelqu’un les surprenait, ses intentions pourraient être mal interprétées, chose qu’il voulait éviter en tant d’étrangers. Marchant sur un fil rouge qu’était une confiance chancelante, à tout moment, il pouvait être enfermé voire retourner à Kumo. De ce fait, le moindre écart était à prescrire.

-Sinon, à qui ai-je l’honneur?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction

Mar 21 Aoû 2018 - 12:20
« Si ta un tatouage, tattoo compris »





Les deux hommes se regardaient droit dans les yeux. Arme au poing Kami attendait une réaction. L'inconnu ne se fit pas prier pour répondre aux menaces. Il déballa un bandeau frontal de ses fonds de tiroirs. Un kumojin ? Il n'aurait pas pu le dire avant ce…Raizen Meikyu. Il mentionna le nom d'un de ses anciens camarades originaires d'Iwa. Kami haussa les épaules, il ne connaissait pas l'individu, il était arrivé à Iwa il n'y a que peu de temps.

L'individu prenait un ton condescendant face au jeune genin. Peut-être espérait-il impressionner l'Hyuga en pointant du doigt leurs différences de niveau. Cela n'eut pas l'effet escompter, il avait déjà été défenestré par Takumi, il était vacciné contre les moyens de pression aussi futile. Raizen expliqua les raisons de sa venue au village. Eh bien voilà enfin des présentations en bonne et due forme, il fallait partir de là dés le début. Tel un mannequin abercrombie il passa sa main dans ses cheveux il rétorqua au jeune Hyuga de ranger son cure-dent avant de se faire mal.

"Meikyu Raizen, vous vivez surement encore dans un monde où tout est beau et merveilleux…"

Il rangea son kunai dans sa sacoche. Finalement il se dit qu'il aurait peut-être mieux fait de lui réduire son foie ou sa vessie en compote avec une bonne attaque Jûken. Se pisser dessus lui aurait remis les idées en place. Face à un autre ninja ceci ne se serait passer de la même façon mais Kami préférait la diplomatie plutôt que de tenter de faire ravaler les dents d'une personne. Sa cousine aurait été ravie de rencontrer ce kumojin. Il parla d'un ton calme.

"N'y voyez rien de personnel dans mes agissements mais vous êtes dans un village militaire qui garde le traumatisme d'une attaque Kirijin. Se présenter lorsque l'on vient de l'extérieur nous aurait éviter ce genre de querelle vous ne pensez pas ?"

Après ces événements le village d'Iwa restait plus vigilant que jamais concernant les allées et venues des individus mais comme il l'a dit, aucun système est infaillible. Il continuait de le vouvoyez, bien que Kumo et Iwa soit deux villages avec de bonnes relations, il préférait rester quelque peu chauvin et ne pas trop se méler d'amitié avec un kumojin. Il s'approcha lentement du ninja du village des nuages et s'arrêta lorsqu'il était à deux pas de lui puis tendit sa main.

"Hyuga Kami, ravie de faire votre connaissance."

La main tendue il souhaitait sceller les présentations avec une bonne poigner de main comme le ferrait de vrai homme civilisé.

"C'est un peu plus agréable comme présentation plutôt qu'avec un kunai non ?"




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3351-hyuga-kami-le-cannibale-masque http://www.ascentofshinobi.com/t3730-hyuga-kami

Mer 22 Aoû 2018 - 12:32

L’homme à qui il avait affaire avait beau ne pas démarquer par ses prouesses chakratiques qu’il était tout de même mené d’un mental assez solide. Il pouvait le voir à travers l’aise à laquelle il s’exprimait malgré la situation conflictuelle. Si on veut, Raizen voyait possiblement une légère facette de sa personnalité chez cet homme qui ne semblait aucunement avoir la langue de sa poche. Mieux encore, ce qu’il disait suivait un raisonnement suffisamment logique pour qu’il puisse le considérer et en apprendre davantage sur la contrée qu’il visitait.

Nullement surpris de savoir que le pays de la roche était encore traumatisé de l’invasion Kirjin, il se demandait si ce phénomène avait aussi eu un impact sur les gens précédents qu’il avait pu rencontrer. Après tout, l’accueil se différenciait d’une personne à l’autre, fait suffisamment notable pour qu’il considère un degré d’exposition différent. Or, bien qu’un peu arrogant, cet homme venait de lui donner une pièce d’information qu’il comptait chérir dans ses pensées et réflexions. Les phénomènes de causes et causalités étaient importants à prendre en considération. Malgré tout, aucun de ses aspects ne risquait d’expliquer la raison pour laquelle le Kunai pouvait possiblement se retourner sur son hôte s’il était dirigé vers la mauvaise personne.

Lui empoignant ainsi la main en guise de salutations, le Meikyû laissa ses lippes s’élargir pour format un délicat sourire compatissant alors qu’il comprenait un peu mieux la réalité dans laquelle ils vivaient.

-Je comprends un peu mieux pourquoi l’accueil est froid à certains moments, je suppose que c’est une bonne raison de craindre les étrangers.

Marquant une brève pause alors qu’il serrait toujours la main du Hyuga, il poursuivit :

-Par contre, c’est vrai que c’est beaucoup plus agréable que de saluer quelqu’un avec un kunai surtout lorsqu’il peut se retourner contre soi.

Gardant son rire pour lui-même, une partie de lui avait envie de manifester son absence d’hostilité à travers une énumération détaillée des nombreuses choses qu’il aurait faites différemment. Or, n’en voyant pas la chandelle, il préféra se retourner vers un sujet beaucoup plus intéressant.

-Sinon, je suis quand même curieux de savoir comment s’est passée l’invasion des Kijins par contre. Je comprendrais que la population soit traumatisée s’ils avaient un libre droit d’entré. Par contre, s’ils ont bêché l’entrée du village, je pense que la population ne devrait pas s’inquiéter, j’ai bien l’impression que la frontière a été grandement renforcée.

Il parlait de son vécu récent, chose qu’il ne pouvait s’empêcher de se remémorer. Cet accueil froid et glacial risquait de le marquer pendant un bon moment.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction

Mer 22 Aoû 2018 - 15:55
« Si ta un tatouage, tattoo compris »




Il comprenait les raisons qui avait poussé Kami à se méfier et prendre certaines mesures de sécurité. Il empoigna sa main. Signifiant une réconciliation mais tandis que le jeune Hyuga pensait récupérer sa main après quelque seconde, il remarqua que Raizen le tenait toujours. Il était encore sur son histoire de kunai ? Que voulait-il prouver au jeune genin ? Kami eut un rictus narquois. Gardant la poigner de main, le jeune Hyuga déversa du chakra en Raizen.

On a beau avoir passé plusieurs années à pratiquer les arts martiaux et renforcer ses muscles. Il y a toujours des failles. Être tanker de l'extérieur ne veut pas dire que l'intérieur est également blindé. Le Jûken exploitait ce détail. Le chakra insuffler fit le tour de son corps, grignotant les organes internes du Kumojin. Il n'avait injecté qu'une infime quantité de chakra, inoffensif mais suffisante pour lui faire ressentir des crampes d'estomac et quelques gênes partout ailleurs. Il aura surement une bonne diarrhée sur la route du retour. Posé sur le trône il réfléchira à sa journée.

"Le kunai n'est qu'un objet. Seul il ne vaut rien. Il ne faut pas craindre l'outil mais l'homme qui le manie."

L'union des deux mains se rompit. Ils avaient tout deux posé sur leurs grosses paires de cailloux sur la table (Cailloux n'étant pas le mot désiré à la base mais il peut y avoir de jeunes enfants dans le public) mais désormais il fallait être moins puérile. Il souhaitait par ailleurs connaitre les détails de l'invasion Kirijin. Une histoire tristement célèbre dans le village.

"Certains détails sont confidentiel et moi-même étant absent le jour où cela s'est produit je ne peux donner d'indications précise. Tout ce que je peux dire c'est qu'il y a eu de nombreux morts inutiles ce jour là. Des morts qui aurait pu être éviter. Il est vrai que depuis ce jour les contrôles aux frontières ont été renforcées mais cela ne nous empêche pas d'être vigilant."

Il marqua une légère pause comme pour sous-entendre la récente rixe entre les deux hommes. Il reprit en pointa légèrement l'emblème de Kumo.

"D'ailleurs il me semble que Kumo est le seul village à avoir été épargner par l'horreur de la guerre. Je me trompe ? Vous ne pouvez donc pas comprendre l'horreur et la tristesse qu'aient pu connaitre ces villageois. Leurs demander de ne pas s'inquiéter ne suffit pas à effacer une cicatrice. Personne ne le peut…Même moi." Dit-il d'un ton triste.

Que pouvait-il savoir de la guerre, lui qui n'avait jamais connu son village dévasté, ravagé par la guerre. Même Kami était absent lors de l'attaque, il était revenu quelques jours plus tard lorsque qu'Iwa se relevait lentement de ses blessures. Un théâtre macabre et de désolation s'étendait devant lui. Cela l'avait profondément marqué.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3351-hyuga-kami-le-cannibale-masque http://www.ascentofshinobi.com/t3730-hyuga-kami

Ven 24 Aoû 2018 - 5:27

Plus cet homme parlait et plus Raizen devait avouer l’aimer. Cette mention subtile sur le kunai et l’homme qui l’employait était une réplique auquel lui-même aurait pu penser. Se flattait-il lui-même en pensant ainsi ? Peut-être bien, mais n’empêche qu’il avait le mérite de piquer la curiosité du Meikyû. En réalité, tous les Iwajins qu’il avait rencontrés jusqu’à présent avaient une manière de piquer à vif sa curiosité, fait qui n’était pas arrivé depuis bien longtemps au village de Kumo. Il pouvait donc être content d’avoir osé un tel voyage d’autant plus que le tout semblait jouer grandement en sa faveur.

Ensuite, la conversation prit une tournure légèrement plus triste. Comme une chanson ou un récit dramatique, la tristesse laissa tranquillement place à la frustration et les accusations. Dès lors, les Kumojins se firent incriminer de n’avoir pas été des victimes. Comme le paradoxe de la victime, les gens ayant été sujets à ce genre d’événements reprochaient souvent à d’autres de ne pas les comprendre parce qu’ils n’avaient pas eu à le vivre, fait qui était vrai, mais non pertinent. Pour les avoir vécu, ceux-ci devraient pourtant éviter faire culpabiliser les autres pour ce qu’ils avaient possiblement évité.

-Je comprends que ce que je demande est injuste, mais vous ne pouvez me reprocher de ne jamais avoir vécu d’événements similaires qu’en vous basant sur le fait que je sois Kumojin. Le tout va de même pour moi puisque je ne peux vous reprocher votre ignorance sur mes origines.

S’arrêtant là, sans pour autant détailler le fait qu’il était Kazejin, le chunin originaire de la contrée du vent lâcha finalement la main du Hyuga.

-Mais bon, je suppose que seul le temps fera effet, surtout si tranquillement des étrangers agissant sans aucun signe d’hostilité viennent apaiser ce genre de mémoires.

La technique était simple, réduire les mémoires difficiles en étant simplement différent tout en misant sur le temps. C’était la meilleure manière d’effacer cette perception qu’avait la société des étrangers.

-Ensuite, la guerre fait malheureusement partie de notre réalité, mais à mon avis, il y a des dangers beaucoup plus importants.

Repensant à l’homme au chapeau, cette menace internationale, il échappa un long soupir avant de demander une faveur au Hyuga.

-Et pour ça, le mieux est d’apprendre à s’entraider pour y faire face, non ?

S’arrêtant là, il posait une question ouverte sachant qu’il lui plairait quand même beaucoup de partager certaines techniques avec un Hyuga. Peu importe le niveau adverse, il y avait souvent à apprendre des autres et si sa technique était au moins une parcelle de ce qu'il disait, Raizen était certain d'en sortir gagnant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction

Lun 27 Aoû 2018 - 20:05
« Si ta un tatouage, tattoo compris »




Il s'était attardé sur le passif du village de la roche. Il ne souhaitait pas filer le bourdon à son interlocuteur mais au moins lui faire partager ce qu'avait pu connaitre les villageois. Il avoua de lui-même que demander à oublier le passer était quelque peu injuste. Il fit cependant remarquer qu'il n'était pas natif du village des nuages, laissant donc en suspend ses origines. Étrange, cela voulait-il dire qu'il ait connu la guerre et ses conséquences ? Pourquoi dans ce cas avoir tenu un tel discours ?

Les deux hommes relâchèrent leurs poignées de main, le Kumojin reprit ensuite la conversation. Il parla avec sagesse et discernement expliquant que seul le temps pourrait faire cicatriser cette plaie en laissant les étrangers traverser le village et côtoyer les autochtones. Il avait raison, il n'y avait pas trente-six mille solutions aux problèmes des Iwajins. Le temps restait la meilleure option pour le moment. Kami ne répondit pas et laissa Raizen continuer de philosophé, ses paroles étaient juste et le jeune Hyuga comptait écouter tout ce qu'il avait à dire. Des choses plus dangereuses que la guerre ? Que voulait-il dire par là ?

"Je ne suis pas sure d'avoir suivi…Il y a quelque chose de pire que la guerre ?"

Le Kumojin soupira puis proposa une sorte d'entrainement au jeune Hyuga. Cela faisait sa deuxième requête à ce sujet, cela dit Kami connaissait désormais son interlocuteur, plus aucunes raisons d'être méfiant. Le jeune Hyuga acquiesça de la tête.

"Soit, j'imagine que l'on peut essayer de s'entraider après cette séquence émotion. J'ai hâte de découvrir tes techniques claniques."

Les deux hommes étaient proches, Kami se recula de quelques pas et se mit en garde. Il était prêt à en découdre avec son adversaire du jour. Et tandis que quelques instants s'écoulèrent, il tendit la paume de sa main et fit jaillir une gerbe de chakra de ses pores.

Une première attaque en douceur pour ouvrir le bal.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3351-hyuga-kami-le-cannibale-masque http://www.ascentofshinobi.com/t3730-hyuga-kami

Mer 29 Aoû 2018 - 5:10

Voyant qu’il avait quelque peu perdu le Hyuga dans ses mots flous, le jeune Meikyû attendait avec impatience de voir s’il allait accepter ce combat et de quelle manière il allait le faire. Après tout, les probabilités qu’il n’accepte pas ce combat étaient très probables sachant qu’il semblait assez détendu comme individu.

Or, contre toute attente, celui-ci accepta avec plaisir sa proposition en inférant que Raizen utilisait une quelconque technique clanique. En réalité, c’était une bonne possibilité pour la plupart des autres clans, mais c’était assez délicat pour un Meikyû faisant usage de ses sceaux pour se défendre. Si on veut, l’usage de son sceau de guerre, de son sceau de putréfaction et finalement de son sceau d’insatiabilité était en tout point gourmand et peu discret si on veut. Demandant presque de recevoir de l’attention, il était fort difficile pour lui d’être subtile dans son utilisation de techniques, d’où l’inquiétude qui se lisait sur son visage.

Malgré tout, il n’abandonnait pas l’idée sachant qu’il était du genre à relever ce genre de défi : être discret et se révéler un adversaire de taille.

Réagissant ainsi instinctivement en voyant le début du geste de l’adversaire, il activa son sceau avant de lever son bras et de se positionner de manière à recevoir la totalité de l’attaque sur son bras droit. Essuyant ainsi la totalité de l’attaque, il ne broncha aucunement sous l’impact tandis que sa première initiative était un succès total.

-Si on veut, il y a des ennemis publics qui ne devraient pas être pris à la légère, mais ce sera une histoire pour un autre jour.

Affichant un air satisfait, le Meikyû regardait le Hyuga en se demandant quelle technique il comptait utiliser après s’être vu bloquer aisément une de ses techniques. Réaliserait-il que son sceau était activé et lui permettrait ce genre d’anomalies ? Qui sait

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction

Mer 29 Aoû 2018 - 12:56
« Si ta un tatouage, tattoo compris »




La vague de chakra s'échappa des pores du jeune ninja. La frappe était précise et le geste fluide. L'adversaire attentif réagit au quart de tour, il leva son bras droit pour le mettre en opposition. Idiot, pensait-il réellement qu'un bras pourrait arrêter sa paume du Hakke. Ce fut le cas. Les gerbes de chakra s'empalèrent sur son bras sans le faire tressaillir d'un poil. Comment avait-il fait ? Il était certain de ne pas l'avoir vu exécuter de technique, était-il doté d'une Kekkei Genkai augmentant sa résistance ou sa force ? Serait donc ça les attributs de son clan ? Impossible d'en être certain.

Si les attaques à distance étaient inutiles il lui faudrait donc se rapprocher pour porter ses coups. Dieu seul savait quel genre de secret ce type renfermait. Pas le temps pour une psychanalyse. Il ne connaissait rien de lui mis à part qu'une attaque à distance était inefficace. Il attrapa un kunai enroulé d'un parchemin explosif puis se contenta de charger son adversaire. Allons voir s'il était aussi doué qu'il le prétendait.

"Voyons voir si ce kunai va retourner contre son utilisateur."

Il se rapprochait de son adversaire, il s'apprêtait à porter un coup d'estoc en direction de la gorge de Raizen. Il était évident que le coup allait être paré mais cela ne servait simplement qu'à engager une rixe au corps à corps.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3351-hyuga-kami-le-cannibale-masque http://www.ascentofshinobi.com/t3730-hyuga-kami

Dim 2 Sep 2018 - 0:19


Le Meikyû appréciait le soudain enthousiasme de son adversaire alors que celui-ci brandissait un kunai ainsi qu’un parchemin explosif. Désirant ainsi l’aider à lui faire prendre conscience que ce genre de situation était assez dangereuse, le Meikyû décida de lui jouer un petit tour. Esquivant ainsi la charge avec aisance, le Meikyû se retourna avant d’effectuer quelques mudras visant à augmenter son nombre.

Faisant ainsi apparaître 3 clones de sa propre personne, ceux-ci se retournèrent pour venir poser respectivement un sceau visant à diminuer la capacité de réaction du Hyuga, ni plus ni moins. Ainsi, les trois se dirigèrent, respectivement prêts à appliquer un sceau.

La stratégie était simple, esquiver la charge et appliquer un sceau visant à tétaniser ses bras de manière à ce qu’il ne puisse bouger et que son propre parchemin se retourne contre lui, ni plus, ni moins.

-Bonne idée... tiens



Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction

Lun 3 Sep 2018 - 11:26
« Si ta un tatouage, tattoo compris »




Kunai en main, il fonça en direction de Raizen. Évidemment il allait l'éviter, se faire empaler par un jeune genin rang C serait une honte pour lui et tout son clan. La stratégie était simple : Le forcer à immobiliser Kami à l'aide d'une clef ou d'un désarmement taijutsu pour qu'ensuite le jeune Hyuga fasse sauter le parchemin. Il aurait également été pris dans le feu de l'explosion mais qu'importe, son adversaire l'aurait été aussi. Cette tactique aurait pu fonctionner, si son adversaire n'était pas d'affinité foudre. Quoi qu'il semblerait qu'il se soit fourvoyé concernant les capacités du jeune homme.

Raizen esquiva facilement le coup d'estoc tandis que trois clones apparurent dans la foulée. Ceux-ci approchèrent du jeune Hyuga. S'enfuir semblait compromis sans en sortir indemne. Kami se projeta dans la même direction que Raizen afin de garder le contact. Deviner le vrai des clones était relativement facile, seul l'original c'était amusé à fuir tandis que les clones tentèrent d'apposer sur les bras de Kami un sceau. Un clone parvint à toucher le bras libre de l'Hyuga. Son membre se tétanisa. Il parvint au niveau de Raizen qui railla son adversaire. Autant lui rendre l'appareil. D'un geste de la main il envoya le kunai sur la courte distance qui les séparait.

"Oui je trouve aussi…"

La note explosa. Une explosion retentit et un nuage de fumée se créa à la suite de la détonation. Lorsque la fumée se dissipa, le jeune garçon était encore à terre. Son bras engourdi lui faisait pas mal mais le gênait, il lui serait impossible de composer des signes. Son seul bras valide allait devoir être efficace. Sévèrement brulée il allait devoir serrer les dents, heureusement qu'il y avait un peu de distance entre le kunai lui sinon il aurait surement perdu son bras dans l'explosion. Où était Raizen ? Dans quel état était-il ? Kami activa son byakugan et sonda les environs pour le repérer tandis qu'il essayait de reprendre son souffle. La note lui avait infligées de sacré dommages, espérons que cela ne soit pas vain. Il était devenu l'espace d'un instant non pas Kami Hyuga mais…Kami Kaze. (Se faire exploser, Kamikaze…Tout ça tout ça…)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3351-hyuga-kami-le-cannibale-masque http://www.ascentofshinobi.com/t3730-hyuga-kami

Lun 3 Sep 2018 - 16:18

Rigolant en voyant qu’il était fort probablement tombé dans son piège, Raizen avait évité de s’approcher de lui puisqu’il savait que la détonation allait fort probablement résonner proche de lui s’il s’en approchait. Ainsi, il était parti en sens inverse alors qu’il préparait quelque chose qui allait fort probablement lui venir en soutien quoiqu’il arrive.

Effectuant ainsi quelques mudras sans forcément se rendre compte qu’un kunai avait été lancé à son égard, il aurait fort probablement pu se protéger avec la technique précédente. Toutefois, pour s’assurer de se protéger complètement, il avait opté pour quelque chose d’un peu plus conséquent. Faisant ainsi apparaître une barrière soulevant une importante bourrasque protectrice, l’explosion fut non seulement balayée vers l’arrière, mais elle eut aussi un effet totalement nul sur sa personne.

Dès lors, un important nuage de poussière s’était levé tandis qu’il revenait vers son adversaire au bras tétanisé. Il l’avait su puisque ses clones étaient morts pendant l’explosion, causant ainsi de l’électricité tout autour d’eux. Pire encore, ceux-ci lui avaient ramené le savoir nécessaire afin de savoir que le bras de son adversaire était tétanisé.

-Je pense qu’une technique défensive comme celle-ci t’aurait grandement été utile.

Souriant alors qu’il observait son adversaire. Il se demandait si celui-ci pouvait continuer tandis qu’il prenait conscience que sa meilleure offensive était bel et bien sa défense.

-Toujours apte à combattre ou tu préfères aller à l’infirmerie ? Ça ne pardonne pas ce genre de brûlures, tu sais.

Soucieux de son état de santé, le Meikyû ne s’attendait pas à une telle réaction de la part de son adversaire. Après tout, utiliser des explosifs devait se faire avec beaucoup de précautions. Sans quoi, ce genre d’événement risquait d’arriver.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction

Mar 4 Sep 2018 - 11:23
« Si ta un tatouage, tattoo compris »




Il avait du mal à bouger le bras et celui qui n'était pas tétaniser était sévèrement brulé. La situation n'était pas des plus agréables. S'étant relevé difficilement il avait par la suite activé son byakugan pour retrouver son adversaire. Il se montra de lui-même, marchant à travers la fumée qui se dissipa rapidement. Il pointa du doigt le fait que Kami manquait de techniques défensives du même style. Certes, cela aurait pu lui éviter quelques déconvenues. Mais l'amour du risque ça ne se contrôle pas.

"Bof…C'était l'occasion de savoir ce que ça faisait de se faire sauter avec un parchemin."

Une stratégie à développer à l'avenir…Dans de meilleures conditions. Raizen sourit, il semblait toutefois préoccupé. Il est vrai que le jeune Hyuga était sévèrement blesser, son bras lui faisait souffrir le martyr et son bras semblait avoir parkinson. Le kumojin demanda si Kami était en état de reprendre le combat ou si un voyage au toubib s'imposait. L'hyuga haussa les épaules, dans un sens il avait encore son esprit combatif mais dans un autre il ne souhaiterait pas avoir de séquelles irréversibles.

"Tu a surement raison. Ce serait dommage d'avoir une perte de mobilité à la suite de ces blessures. Surtout que je compte bien prendre ma revanche !"

Oh ça oui, une fois qu'il en aurait le niveau, il irait de nouveau défier cet homme. Meikyû Raizen, tes heures de gloires de son compté. Il fit face à son adversaire et tendit son poing droit fraichement carbonisé tandis que son autre bras semblait s'être calmé.

"Check…Pas trop fort parce que ça fait mal mais bon autant se quitter sur de bonne base."

Une fois le check d'au revoir effectuer il se rendrait illico à une infirmerie afin de récupérer le plus rapidement possible. Les brulures commençaient à sévèrement le piquer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3351-hyuga-kami-le-cannibale-masque http://www.ascentofshinobi.com/t3730-hyuga-kami

Jeu 6 Sep 2018 - 4:48

Rigolant face à cette proposition assez inattendue de revanche, le Meikyû ne put s’empêcher de s’esclaffer légèrement face à tant de dynamisme. S’il était aveugle, il ne se serait fort probablement jamais douté que l’homme devant lui avait le bras carbonisé. Malgré tout, c’était l’optimisme à avoir après avoir obtenu de l’apprentissage utile. Qui sait, peut-être que cette combinaison se serait retourné contre lui de manière similaire dans une vraie situation. Le cas échéant, les répercussions auraient fort probablement été beaucoup plus importantes et moins agréables.

Désactivant son sceau de force pour s’assurer de ne pas amplifier les blessures de son premier partenaire d’entrainement à Iwa, le Meikyû approcha ensuite son poing avant de le déposer contre le sien.

Si leur rencontre initiale s’était faite de manière assez particulière, il ne pouvait s’empêcher de se dire que les gens semblaient plus intéressants à Iwa qu’à Kumo. Ce genre d’attitudes était excessivement intéressant et dévoilait un désir de progression au sein de la population Iwajin. Contrairement aux Kumojins, le phénomène de sur estime semblait moins présent. Au contraire, l’apprentissage semblait au cœur même de leur philosophie que ce soit dans la défaite ou dans la victoire.

Bien qu’il émettait ses prémisses sur un échantillon singulier qui n’était aucunement une représentation globale de la population, il appréciait tout de même cette hypothèse comme quoi les gens d’Iwa risquaient de lui permettre de vivre des nouveautés.

-C’est quand tu veux ! Mais en attendant, prend le temps de te reposer et de guérir cette brûlure.

Activant un dernier sceau qui servait de stockage d’objets grâce à un parchemin, il fit apparaître un pot contenant une crème efficace contre ce genre de blessures.

-Si on veut, il n’y a pas que jouer avec le feu qui force à traiter des brûlures.

Parlant des nombreux jours de douleurs qu’il avait subies en synchronisant l’utilisation de son bras Meikyû à la canalisation de chakra raiton pour une technique particulière, il était plus que bien équipé pour ce genre de situation.

-Je compte sur toi pour me trouver pour le combat revanche.

Sur ce, le Meikyû s’éclipsa à une vitesse beaucoup trop pertinente pour que son adversaire ne réalise pas qu’il aurait très bien pu esquiver le projectile et l’explosion en même temps.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction

Si ta un tatouage, tattoo compris / Pv Raizen

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers résidentiels
Sauter vers: