Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Warzone (solo)


Lun 20 Aoû 2018 - 12:06
Tout va bien dans la vie de Wutu-Fuku. La mission au pays du Feu qui lui a donné l’occasion de quitter Mizu et d’explorer un peu le reste du monde, son apprentissage avec Shyko… Le début de cette carrière de ninja se passe sans problèmes. La mer est clémente sur le retour, rien à signaler, pas même un équipage ivre comme ils ont déjà pu le voir. On en oublierait presque les dangers qui peuvent surgir dans la vie d’un shinobi. Et ce à tout instant. Et le jeune genin va l’apprendre de la plus directe des manières. Celle qui met une claque à l’insouciance pour rappeler les véritables règles qui régissent ce monde.

Déjà l’atmosphère est oppressante dans les marécages brumeux qui entourent Kiri. Une impression, se dit-il. Ce n’est que quand les brumes se dissipent que le jeune homme peut constater la réalité du monde dans lequel il vit.

Il ne s’attendait pas à retrouver la muraille de son village éventrée. Le décor autour de cette plaie ne permet pas le doute. Des traces de brûlures, un mur de terre large de plusieurs dizaines de mètres, des rochers encastrés un peu partout. Et des cadavres. Il a à peine le temps de demander ce qu’il se passe à quelques kirijins encore sur les lieux. Certains, les yeux injectés de sang, ont bien faillit déraper en le voyant. Encore en alerte. Le bandeau frontal du Kaguya fait office de preuve quand à son alignement. D’autres, prostrés dans un coin, semblent ailleurs. On dit qu’ici, un groupe mené par la cheffe des sabreurs et un autre membre de ce clan ont lutté contre les envahisseurs.

Une attaque surprise. De qui ? Les shinobis qu'il rencontre sont incapables de répondre précisément. On parle de nukenins et de mercenaires. Il comprend rapidement que ce n’est pas une attaque d’un autre village caché. Il apprend aussi que plusieurs endroits ont servi de terrain d’affrontement entre des membres de ce groupe et les forces militaires de Mizu. Les alentours de la faille sont abimés mais il entend dire que cela aurait pu être bien pire. Le cœur du village a pu être épargné : les combats ont principalement eu lieu ici et à l’entrée du village. Les civils ont été relativement épargnés. Mais les combats ont tout de même affecté certains d’entre eux. Le Mizukage est introuvable : il a emporté avec lui l’ancien seigneur Ao, manifestement sujet à la traitrise. Le village doit donc agir sans chef pour l’instant. Heureusement, l’organisation d’un village militaire est assez complexe pour que la chaîne de commandement soit assurée dans une situation de ce genre.

C’est la seconde fois que Kiri est sujet à une telle attaque sur son sol. Des leçons seront tirées. Des réformes engagées. Mais l’urgence est ailleurs : Wutu-Fuku est un shinobi, frais et en pleine forme, certainement l’un des seuls dans cet état actuellement dans l’enceinte du village. L’hôpital est à quelques pâtés de maisons d’ici. Entre les civiles et les shinobis blessés, beaucoup de personnes doivent y être acheminés si le village veut éviter un bilan humain encore plus lourd.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine

Sam 25 Aoû 2018 - 19:20
S’aidant de plusieurs piliers d’os sortant du sol, Wutu-Fuku, au prix d’un certain effort, réussit à soulever une immense poutre sous laquelle la jambe d’un pauvre passant était coincée. Une double victime des événements. Le bâtiment qui s’est écroulé sous lui était son magasin au rez-de-chaussée et sa maison à l’étage. Un petit commerce sans prétentions, qui permettaient de vivre au quotidien. Des années d’efforts balayés. Oh bien sûr, les bâtiments à Kiri sont pour la plupart assez récent puisque le village en lui-même l’est, mais les ressources nécessaires à l’installation de cet artisan vont bien sur plusieurs années. L’homme sanglote, il n’a pas la force pour bien plus. Alors que la poutre se lève, le genin peut voir l’état du membre coincé. Certains Kaguyas ont étudié l’anatomie et la médecine, c’est comme ça qu’ils ont finit par constituer une bonne partie des médecins du village. Wutu-Fuku, avec son caractère d’érudit, a étudié quelques temps ces domaines. Mais il est loin d’être médecin et il est incapable de dire si l’homme pourra garder sa jambe. Mais son apparence n’est pas très encourageante. Son crâne chauve et ses vêtements en lambeau lui donnent un air bien misérable.

Si chaque seconde compte pour sauver la jambe de cet homme, alors il n’y a pas un instant à perdre. Wutu-Fuku se baisse et fait passer le bras de l’homme derrière sa nuque, avant de se relever et de commencer à bondir sur les hauteurs jusqu’à l’hôpital du village. Depuis les toitures, le genin peut voir plusieurs colonnes de fumées s’élever vers le ciel. La situation doit encore être plus sinistrée dans ces endroits. Il se reconcentre rapidement sur sa course. Le vieil homme, lui, regarde dans le vide.

Il arrive devant l’hôpital, qui est bien entendu sur le pied de guerre. Passant la porte, Wutu-Fuku constate que l’homme blessé qu’il transporte va devoir attendre un peu. Il est loin d’être le seul civil à patienter à même le sol, et les médecins sont débordés. Le brouhaha ambiant est constitué des voix fatiguées des médecins locaux mais aussi les cris et les pleurs des habitants du village, qui n’ont rien demandé à personne dans cette histoire. Le jeune Kaguya serre les dents. Il ne peut décidément pas juste se barrer en constatant l’étendue des dégâts humains. Gardant l’homme sous le bras, il commence à parcourir les couloirs de l’hôpital tant bien que mal, jusqu’à trouver un lit de libre dans l’une des nombreuses pièces du bâtiment. Il pose l’homme sur le matelas. Ayant enfin l’occasion d’examiner l’homme au repos, il analyse avec plus de recul l’état de la jambe de la victime. Selon son expertise sommaire, les os de la jambe de l’homme sont brisés. Pas le choix, s’il veut agir, c’est maintenant. Le jeune homme regarde autour de lui, cherchant des antidouleurs. Il regarde dans chaque tiroir de la pièce, rien. Il va devoir faire ce qu’il prévoit de faire à vif. Après quelques secondes durant lesquels il reprend sa respiration, Wutu-Fuku retourne auprès de l’homme et plonge ses yeux dans les siens.

-Je vais essayer de sauver votre jambe. Je suis désolé, ça va faire mal.

Le genin fait jaillir plusieurs os de son corps de manière à immobiliser l’homme, puis fait pénétrer une fine couche d’os autour de ceux de la jambe de l’homme de manière à la consolider. Le processus le sort de sa léthargie et il se met à crier sous la douleur, avant de s’évanouir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine

Mar 28 Aoû 2018 - 22:47
Wutu-Fuku a du sang sur ses mains, mais pour une bonne raison. Il soupire de soulagement. Ce qu’il vient de faire ne lui a pas coûté beaucoup de chakra, mais beaucoup de concentration. Ses nerfs sont à fleurs de peau. Il marche un peu jusqu’à un miroir présent dans la pièce puis se donne des petites claques sur les joues pour retrouver ses esprits, tout en regardant son propre reflet dans les yeux. Ce n’est pas le moment de glandouiller. Ce type n’est qu’une victime parmi tant d’autres. Qui sait combien de civils attendent d’être sauvés. Et ne parlons même pas des shinobis. Sortant de la chambre, le genin peut voir que l’hôpital ne désemplit pas. Pire même, il y a encore plus de patients potentiels. Les médecins shinobis en sont réduits à utiliser des techniques de clonages pour pouvoir prendre en charge les victimes de manière optimale.

Sortant de l’hôpital en trombe, tout en faisant attention à ne heurter personne, il commence son périple dans les décombres du village. Une rage et une incompréhension bouillent dans le corps du shinobi. Le peuple de Mizu ne vit pas en paix depuis longtemps. Seul les gens d’Ame et de Kiri peuvent comprendre ce que cela fait de vivre dans un pays gangréné pas le banditisme et les mercenaires capables de vous trancher la tête pour un bol de riz. Un combat permanent pour la survie, sauf quand on est né au bon endroit comme les ressortissants des grands clans ou de l’aristocratie. Les habitants du Pays de L’eau méritent cette vie de paix. C’est leur espoir, à eux, qui ont toujours vécu dans la misère jusqu’ici. Si le premier village militaire représente un symbole de sauvagerie pour les gens du grand continent, il représente un symbole de paix et de sécurité pour les insulaires. Un symbole que, bien malgré lui, Wutu-Fuku s’est engagé à protéger. Et il n’aurait jamais pensé le faire avec autant de conviction qu’aujourd’hui.

On pourra dire ce qu’on veut sur le mouvement de libération, mais les gens vivent globalement mieux qu’avant. Qu’est-ce qu’il en a à foutre, le petit artisan, d’être dirigé par un seigneur ou un kage ? De vivre dans un hameau perdu sur une île lointaine ou dans un village militaire ? Son quotidien à lui ne change pas. Ce qu’il veut, c’est de quoi manger et avoir un toit. Et pourtant, il en subit les conséquences aujourd’hui.

Wutu-Fuku décide donc de se hâter vers l’une des zones les plus sinistrées, à savoir l’endroit où la muraille a été endommagée. Le lieu par lequel il est arrivé. C’est certainement l’endroit où il y a le plus de gens à sauver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine

Warzone (solo)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Hôpital général
Sauter vers: