Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Le temps dans le bois [Sazuka]


Mar 21 Aoû 2018 - 1:35
Être à Hayashi no Kuni était une belle expérience pour les deux Kumojins. À travers ce type d’épreuves, de nombreuses choses pouvaient être découvertes, un fait qui expliquait leur présence. Malgré tout, le temps était parfois difficile à meubler, fait que tant Raizen que Sazuka constataient malgré eux. Si on veut, ce n’était pas tous les jours qu’ils se promenaient dans une région aussi absente de turbulence. Contrairement à certains chemins menant à Kaze par exemple, ils n’avaient rencontré aucune opposition, ce qui ne les étonnait pas vraiment compte tenu de l’historique qu’avait cette région. Assez peu connue, voire même sous-estimée de plusieurs, la valeur de cette contrée risquait d’être prouvée à travers le temps.

Or, parlant de temps, ceux-ci devaient bel et bien trouver quelque chose en attendant. Au risque de finir ennuyé par leur propre opportunité, Raizen eut une idée.

-Pendant qu’on y est, tu ne penses pas que ce serait le bon moment de faire un léger entrainement ?

Affichant un sourire sournois alors qu’il se promenait tranquillement en faisant des allers à droite avant de revenir à la gauche, tout le non verbal du Meikyû annonçait un désir intense de vouloir prendre sa revanche. Après tout, la dernière fois, elle lui avait fait gouter à ce qu’il considérait plus ou moins comme une humiliante défaite.

-Tu pourrais même en profiter pour m’apprendre le truc que tu fais normalement pour contrer les gens.

Lui souriant, il se souvenait très bien de la vitesse d’exécution qui l’avait prise par surprise. L’art d’attaquer et de défendre était deux choses différentes. Pourtant, la contre-attaque était un mélange des deux, fait qui était excessivement difficile à maîtriser. Lorsque mal employés, les frais n’en étaient que plus intenses. Représentant ainsi une arme à double tranchant, le Meikyû voulait s’en servir afin de l’employer lorsque son opposant était beaucoup plus dangereux que lui au corps à corps. C’était un fait rare, mais suffisamment notable pour qu’il puisse le considérer d’une manière ou d’une autre.

-Ensuite, qui sait, j’ai peut-être une surprise aussi à te montrer de mon côté.

Il songeait à utiliser une technique qui était loin d’être finalisée, mais qui saurait en surprendre plus d’un. Ne sachant pas réellement si cette technique serait optimale, il comptait possiblement la tester dans les circonstances actuelles. Après tout, ça valait la peine d’être testé. Il l’avait vu être utilisé lors de son séjour à Kaze, pourquoi pas ne pas se l’approprier ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction

Mar 21 Aoû 2018 - 15:39



Si ce voyage vers le pays du bois et ses –à priori- nombreux mystères m’avait très clairement motivée, il fallait quand même avouer que pour le moment en dehors de choses tout à fait banales, nous n’avions rien vu, et encore découvert. Bien sûr, nous venions seulement d’arriver et il était sans un peu présomptueux de penser que tout allait nous être apporté sur un plateau d’argent dès nos premiers pas dans cette contrée. Je n’étais pas non plus la plus bavarde des personnes et me contentait très facilement du silence, au grand damne de ceux m’accompagnant, comme Raizen, puis je me voyais mal même pour nous occuper ; parler de la météo… Enfin, je n’étais visiblement pas seule dans cette « situation », le Meikyu, lui aussi, gardait admirablement le silence.

Puis, alors que je pensais que notre marche aurait cette allure paisible jusqu’à ce que nous tombions sur quelqu’un ou quelque chose en valant la peine ; le Kumojin rompit ce quasi vœu de silence pour me proposer un « léger entrainement ». L’idée n’était pas déplaisante, je devais le reconnaître ; cela nous permettrait si ce n’était de tromper l’ennui, au moins de nous « dérouiller » un peu de ce long trajet.

-Le truc… Rigolais-je alors qu’il terminait sa proposition. Une surprise ? Je n’aimais pas ça, les surprises. Pas quand on m’en parlait avant qu’elle n’arrive. Si j’étais patiente la plupart du temps ; j’avais du mal avec cette idée de savoir que quelque chose allait arriver sans rien pouvoir y faire ; je préférais ne pas savoir, et voir directement ; c’était d’ailleurs l’une des raisons de ma présence ici, dans ce pays. Une surprise… mouais. Soupirais-je. Alors il avait intérêt à ce qu’elle soit bonne, sans quoi… Je ne répondrai plus de rien. Allons-y pour un entrainement. Repris-je néanmoins avec un léger sourire. Peut-être que tu en tireras quelque chose… qui sait ?

Un entrainement, une simulation de combat dans les bois, dans la forêt ; me semblait effectivement être une bonne idée. Et, peut-être que le bruit que nous allions faire attiserait quelques curiosités et nous dévoilerait enfin ce que pouvait receler de plus précieux ces larges étendues d’arbres. Ainsi, je fis un bond, sans prévenir, et disparue entre les nombreux arbres qui nous entouraient ; tout un gardant évidemment un petit œil sur le Meikyu ; il n’était pas question de lui laisser l’avantage, haha.



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Dim 2 Sep 2018 - 1:02

Observant Sazuka alors qu’elle semblait commencer à vouloir se prêter au jeu, le Meikyû commença tranquilement à tourner autour d’elle en se déplaçant de manière complètement différente des fois précédentes. Se souvenant que le corps à corps était une de ses forces, il savait pertinemment qu’un coup mal placé pouvait être aussi dangereux que son sceau de putréfaction. Ainsi, il devait s’habituer à mener un combat à plus ou moins longue distance tout en s’assurant de rester compétitif et ce, quoi qu’il arrive.

-Tant d’enthousiasme.

Marquant sa parole d’un sourire qui était plus taquin que réprobateur, il commençait à avoir l’habitude. Ceci lui permettait de savoir comment intéragir avec elle sans forcément se soucier des quelques moments de silence qu’il leur arrivait de partager de temps à autres.

-On commence alors...

Ainsi, alors qu’il bondissait un peu partout il fit un bond avant de se tourner et d’envoyer promptement son pied électrisé avec Sazuka. Effectuant ainsi ce coup de pied sauté avec beaucoup de précision, il savait très bien qu’elle pouvait parer son attaque avec sa fameuse technique. Pourtant, si le tout fonctionnait, il allait pouvoir entamer un combat à longue distance de manière assez efficace.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction

Mar 4 Sep 2018 - 16:57



C’était tout de même marrant de sauter d’arbre en arbre comme ça, cela donnait à notre entrainement un petit côté bucolique pas déplaisant ; mais bon, au bout d’un moment le cadre n’avait plus beaucoup d’importance, surtout lorsque votre coéquipier vous poursuit pour tenter de vous attaquer ; ce que le Meikyu ne tarda d’ailleurs pas à faire. Arrivée sur une épaisse branche je m’étais retournée pour voir où nous en étions et vis fondre sur moi Raizen, le pied en avant.

Bah… Ça lui a pas suffi la fois d’avant ? Me dis-je alors que j’effectuais une rapide suite de mûdras qui raidirent les muscles de mon bras par l’intermédiaire de ma maîtrise du doton, avec lequel je parai ce coup. Malgré mon renforcement musculaire par le biais du doton, je ressentis un électrochoc qui engourdit très partiellement mon bras. Du Raiton ? J'aurais dû m'en douter... Mais cela ne m’arrêta pas, dans le feu de l’action, comme je faisais à chaque fois, j’avais dévié son pied et sa jambe de mon autre main, puis le saisi pour je projeter, me servant de la force que me conférait le chakra médical, ainsi que de sa propre force. Je ne savais pas ce qu’avait les Kumojin à vouloir m’atteindre au corps à corps. Me battre sur mon propre terrain ?

Je ne doutais pas un instant qu’il parviendrait à trouver la parade ou au moins à retomber sur ses pieds, néanmoins… avec la quantité d’arbres sur le sillon dans lequel voulais l’envoyer, avec la force déployée dans cette entreprise… Bah, au pire je pourrais toujours le soigner, quoiqu’il arrive. Ou me soigner moi-même le cas échéant. Puis, en pleine action, je me demandais tout de même si je n’y étais pas allée un peu fort… J’avais beau être médecin, réfléchie et assez calme dans le fond ; il y avait toujours dans mes gestes, mes réactions et beaucoup d’autres choses ; une grosse par d’impulsivité.

A défaut de me projeter dans le futur… je pouvais projeter les autres dans le décor… C’était déjà ça ?



Résumé:
 

_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Mer 5 Sep 2018 - 4:06

Se faisant prendre comme la dernière fois, il venait de se faire totalement contrer par Sazuka. Mêlant défensive à une parade assez salée, cette fois-ci, celle-ci était venue amplifier sa combinaison d’une projection qui faisait tout sauf du bien. Aux premières loges pour gouter aux effets négatifs du tout, il fut forcé d’activer son sceau avant de mettre son bras devant lui pour amortir les dégâts. Pire encore, entre la multitude de branches qui lui lacéraient le corps, il fut forcé d’utiliser un de ses sceaux afin d’amortir la chute au risque de finir en mauvais état.

Ainsi, venant soudainement briser de manière superficielle l’initiative de la projection, il activa un sceau sur ses deux pieds afin d’amortir le plus possible le choc. Entre temps, ses vêtements étaient maintenant dans un mauvais état et son corps lacérés de nombreuses coupures.

-J’en connais une qui ne sait pas retenir ses coups.

Souriant alors qu’il s’étirait et craquait ses membres, Raizen savait pertinemment que ce combat risquait de devenir intéressant.

-Œil pour œil ... je te laisse compléter la fin.

Effectuant quelques mudras, le Meikyû leva son poing dans les airs avant d’attirer une énorme quantité de chakra raiton. Se concentrant, il prit une bonne respiration avant de la balancer vers son adversaire dans la direction vers laquelle il avait fait tout ce chemin pour finalement atterrir là où il était. Ça allait faire beaucoup de bruit, mais son but était de préparer sa prochaine offensive, pas celle-ci.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction

Jeu 13 Sep 2018 - 17:18



Je n’avais pas d’attrait particulier pour le combat, mais lorsque je commençais, comme à chaque fois ; je ressentais cette adrénaline et come un plaisir particulier. Et davantage encore depuis que j’étais à Kumo et que nous nous battions pour nous entrainer et garder nos sens et capacités toujours plus affûtés. Alors, forcément, dans un cadre comme celui-ci et pour un « entrainement » aussi improvisé ; j’étais prise d’un puissant enthousiasme et qui se ressentait dans ma façon de répondre aux assauts du Meikyu. Et je ne me rendis compte qu’après coup, le voyant traverser plusieurs branchages, et atterrir plus loin ; que j’avais été peut-être un peu trop brutale.

Cela n’était-il dû qu’à l’adrénaline ? Je n’en étais pas persuadée.

-Oh ! désolée ! Je n’ai pas fait exprès ! Lui dis-je tout de même inquiète de son état suite à ce mouvement sans doute trop vigoureux. Attends je vais… Hum ? Fis-je en l’observant se relever alors qu’il enchaînait déjà de nouveaux mudras. J’étais assez surprise de le voir reprendre aussitôt les hostilités. Apparemment il avait su minimiser l’impact que je lui avais fait subir. Mon but n’était évidemment pas de le blesser, je voulais toujours éviter d’infliger des blessures à mes coéquipiers, ou homologues. Une espèce de sphère se fonçait sur moi, et j’eus juste le temps de me défendre en dressant un dôme de pierre tout autour de moi.

J’entendis l’impact sur la paroi de pierre, et ressentis même les vibrations de l’explosion qui firent s’effondrer le dôme quasi instantanément. Le ninjutsu qu’avait utilisé le jeune homme me semblait puissante et j’avais plutôt bien réagi. Mais le bruit qu’elle avait produit avait fait s’envoler tous les oiseaux de la région et fut sûrement audible assez loin à la ronde. Alors nous venions tout juste d’arriver sur les territoires du bois, déjà nous nous faisions remarquer. Je fis alors signe de « temps » mort au Meikyu.

Je crois qu’on devrait arrêter… ce n’est peut-être pas le meilleur endroit pour nous entrainer. Après tout, ces lieux semblaient toujours avoir été épargnés de la main des shinobi ; et le peu que nous avions fait avait déjà entaché ces bois jusque maintenant si paisible. On pouvait appeler ça… la voix de la sagesse ? Je m’étais alors approchée et m’immobilisais, une brillante idée me venant pour conclure cet avant-goût. Je vais te montrer le sceau que j’ai mis au point récemment. Dis-je avec enthousiasme et pour qu’il voit les « progrès » que j’avais pu faire dans ce domaine. J’apposai alors mes mains sur le sol et fit apparaître un large sceau circulaire dont j’étais le centre.

Il s’étendait sur un grand périmètre ; ses délimitations n’étaient même pas visibles tant la végétation était dense. Mais on pouvait voir très distinctement les symboles autres que des Hiraganas s’illuminer dans le sol sous l’effet du chakra. Rapidement, ce chakra verdoyant se répandit et enveloppa comme une brume Raizen. Moi, je restais au centre du sceau, les mains jointes et m’appliquais à refermer ses écorchures et soigner toutes ses autres blessures, à distance. Alors je m’évertuais à la, je senti quelque chose sur ma jambe, se déplaçant.

Maintenant mes soins, je posai le regard sur cette étrange sensation et vis une énorme bestiole flaccide en train de me grimper dessus, puis comme si elle s’était rendue compte que j’avais remarqué sa présence ; ce qui ressemblait à une limace s’immobilisa. J’avais l’impression qu’elle me fixait. J’agitais alors la jambe pour tenter de me débarrasser et, lorsque je déjoignis les mains pour la balayer directement ; rompant pas la même occasion le sceau médical, un son s’échappa de ce qui devait être… sa bouche. Et plus qu’un… son même…

-Tu le frappes et tu le soignes ? C’est étonnant. La créature avait parlé…

Le spectacle ne devait pas avoir échappé aux yeux du Meikyu, même à plusieurs mètres de là ; même si je doutais qu’il ait pu entendre quoi que ce soit. Puis, je fus comme tétanisée subitement ; et tout devint noir.

Sazuka venait de disparaître dans un nuage de fumée.



Résumé:
 


_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Ven 28 Sep 2018 - 17:33



La voir activer un sceau m’étonnait toujours autant… Une limace qui pratiquait le fuinjutsu, j’étais persuadée que cela allait en étonner plus d’un. Mais avant qu’elle ne me renvoie d’où je venais ; je lui demandais :

-Est-ce que tu peux localiser l’homme avec qui j’étais avant que Soyogu ne… me kidnappe ?
-Cela… devrait être possible. Mais il n’est plus au même endroit.
-Ce n’est pas grave, le principal ; c’est que je le retrouve.
-Bien Madame Sazuka. Une limace marquera un endroit à proximité vous devriez pouvoir le retrouver facilement ensuite.
-Merci Katsuya !

Puis elle activa le sceau qui s’illumina, tout devint noir autour de moi l’espace d’un instant et je réapparus à l’orée de la forêt, derrière un buisson. Me redressant et m’étirant, j’observais les alentours et perçus à quelques pas de moi une silhouette familière. C’était le Meikyu. Passant au travers du buisson, je lui fis signe de la main en l’interpelant. Je ne m’en étais pas rendue compte, mais avec le temps mes mêmes s’étaient abîmés, et étaient émaciés à leurs extrémités. Et sans doute qu’il n’était plus propre que le jour de ma disparition. Mais, cela ne voulait pas dire que j’avais négligée mon hygiène !

-Raizen ?! M’exclamais-je subitement. Et je m’approchai d’un pas sûr. Cela allait être compliqué d’expliquer les raisons de ma disparition, cela faisait tout de même un moment. L’autonme était déjà là. D’ailleurs, je me demandais ce qu’il avait bien pu faire. Avait-il prévenu Kumo, ou avait-il continué notre mission au travers du pays du bois ? Je me demandais. Enfin… Mon absence et cette aventure que j’avais vécue ne m’avaient pas vraiment changé, pas de façon visible tout au moins. Désolée… pour cette… absence ? Je n’ai pas pu revenir avant… C’était… très étrange. Soupirais-je. Je dois retourner à Kumo, immédiatement. Je les ai prévenus de mon retour. Tu repars avec moi ?

Ce que je ne savais pas, c’est qu’une limace lui avait fait parvenir un message, discrètement et sans laisser de trace, une nuit… « Ne vous inquiétez pas, Madame Sazuka est avec nous. ». Inutile de se demander comment ce mot avait été écrit...



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Sam 29 Sep 2018 - 14:54

Un bon moment s’était écoulé depuis la disparition de Sazuka ce qui avait plus ou moins forcé le Meikyû à la chercher pendant quelques heures. Se rendant compte de son incapacité à la trouver, il avait été forcé de débloquer des facultés de sensorialité. Même si le tout ne semblait fonctionner, il avait tout de même appris à détecter le chakra des gens, à sonder son flux chakratique et bien d’autres phénomènes qui lui seraient fort probablement utiles plus tard. Or, dans le cas de Sazuka, rien de tout cela ne l’aida si ce n’est de la chance qu’il généra de lui-même.

Recevant un message anonyme pendant la nuit, il fut réveillé par ses sens, localisant la source de chakra comme étant minuscule. On aurait presque dit un animal qui venait de s’évanouir dans une autre dimension.

Vu la manière dont le message avait été écrit, le Meikyû savait pertinemment qu’il ne devait pas s’en faire. Après tout, le fait d’écrire madame Sazuka était un signe de respect, comme quoi elle devait possiblement être entre de bonnes mains. Pire encore, il savait pertinemment qu’il savait se défendre. Si elle avait voulu revenir, elle l’aurait déjà fait d’une manière ou d’une autre.

Ainsi, le Meikyû passa une bonne partie de son temps à développer ses compétences en sensorialité, aspect qu’il n’avait pas cru bon de développer avant cet incident.

Explorant ainsi de nombreuses facettes tournant autour de cette branche de techniques, il raffinait l’ensemble de son artillerie en ayant des techniques de soutien lui permettant de mieux contrer ses adversaires. C’est d’ailleurs ce qu’il fit pendant la moitié de l’absence de Sazuka.

L’autre moitié fut passée en compagnie d’une créature étrange qu’il avait rencontrée. Sans trop entrer dans les détails de cet épisode, il devait admettre qu’il ne pensait jamais faire un pacte avec un animal dans des circonstances aussi difficiles.

Ainsi, en voyant Sazuka arriver dans un état assez particulier, il ne put s’empêcher de sourire.

-J’imagine que tu auras le temps de me raconter tout ça pendant le chemin de retour dans ce cas.

S’approchant d’elle, il glissa soigneusement sa main dans sa chevelure en bataille afin de la remettre dans un état un peu plus formel :

-Si je suis venu jusqu’ici avec toi, ce n’est pas pour te laisser retourner seule surtout pas après ta disparition. Par contre, qu’est qui presse autant ?

Démontrant clairement qu’il était prêt à partir, il l’observait tranquillement en se demandant ce qui avait soudainement généré ce sentiment d’urgence.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction

Dim 30 Sep 2018 - 5:17



L’idée avait fait son bout de chemin dans mon esprit, sur ce que représentait ce pays et les ressources qu’il détenait. La forêt de Shikkotsu en était un exemple parfait. Le « bois ancestral », les étonnantes facultés qu’il donnait à la faune et la flore qui étaient en contact avec ; tout ça m’avait mis en ébullition. Mais de mon voyage au pays des limaces j’avais retenu une chose : on ne pouvait pas se permettre de prendre ce que nous voulions, et repartir comme des voleurs. Non. Cela n’avait pas été mon intention, et le serait encore moins. C’était un peu comme si… J’avais un lien, maintenant, avec ces forêts.

-On ne doit pas taire ce qu’il y a dans ce pays. Son bois, et ses autres ressources imprégnées de chakra sont… une "bénédiction". Mot que j’utilisais extrêmement rarement. Mais j’avais été « soignée » en partie par des plantes en étant issues… alors… On doit s’assurer que les choses soient faites correctement. Nous devons devenir les alliés et partenaires privilégiés d’Hayashi. Affirmais-je, convaincue. J’étais persuadée que ce pays aurait bien plus à nous offrir si nous en devenions les amis, que si nous les conquérions par la violence et la guerre. Il était temps que Kumo change de visage avant qu’il ne soit trop tard.

Rien ne valait l’enfance pour apprendre et acquérir les bonnes bases. Kumo était dans cette situation, celle d’un enfant en quête de connaissances. Je savais que Reiko était impulsive, voire instable. Peut-être même plus que moi. Mais il –nous- fallait la faire changer. Lui faire adopter des voies plus nobles. J’étais persuadée, aussi, que Raizen avait compris ce que je voulais dire. En même temps j’avais l’impression que cela ne pouvait être plus clair. Et bien sûr, je sous entendais, dans ce que je lui avais dit ; que j’allais m’assurer que « le plan » soit respecté.

-J’ai fait parvenir des lettres à Kumo. La Raikage, mon équipe, et des scientifiques du complexe. Nous allons entamer -ou poursuivre…- une phrase diplomatique avec Hayashi. Lui souris-je. Bien, on y va ? On a encore beaucoup de route. Et sur le chemin, il faudra que je trouve… un point d’eau. Un lac, ou quelque chose comme ça. Avais-je conclu en me mettant en route. J’étais en pleine forme, dis-donc. Une vraie sinécure ce séjour « là-haut ».


_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Dim 30 Sep 2018 - 16:27


Souriant, il était surpris de voir Sazuka revenir avec autant d’énergie. Il se souvenait clairement du moment dans lequel elle avait dit ne rien vouloir ramener à Kumo, ni en tant qu’information ni en ressource. Si on veut, c’était totalement contradictoire avec son approche initiale. Quelque chose d’important ou de plus ou moins marquant avait dû se produire pour qu’elle subisse un soudain changement d’opinion.

Le plus intéressant était principalement le fait qu’elle avait aussi impliqué de futurs acteurs dans ses paroles, comme quoi elle avait eu le temps de penser aux principaux concernés par ce qu’elle avait pu observer.

-Tu sais, avant de déplacer la totalité d’une équipe scientifique, il faudrait avant tout s’assurer que nous sommes bienvenues sur ce territoire, sinon ils risquent de penser que nous voulons les envahir au même compte que si nous étions venus en grand groupe de Shinobi.

Raizen parlait d’expérience. Avoir cette approche était beaucoup trop intrusif surtout pour une région avec laquelle ils n’avaient encore aucun lien. Reposant sur une confiance assez fragile, ils se devaient d’établir un début de lien suffisamment pertinent pour qu’ils soient les bienvenues.

-Ensuite, je suis en accord avec toi dans la forme. Il faut que nous devenions des partenaires de cette région, surtout que nous avons beaucoup à gagner l’un de l’autre, je suppose. Il y a une grande possibilité qu’ils ne réalisent pas à quel point leur forêt est riche et notre département scientifique pourrait leur permettre d’en prendre conscience. Par contre,

S’arrêtant, c’était le tournant de la conversation, comme quoi il y avait toujours un mais à toutes choses.

-Si jamais la haute direction de Kumo désire conquérir Hayashi , je serais le premier à me mettre en travers de leur chemin. J’espère que c’est clair.

Le Meikyû prenait rarement une position aussi défensive, mais il savait pertinemment ce que Reiko était en mesure de faire. La force avait ses avantages, mais beaucoup de désavantages aussi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction

Sam 6 Oct 2018 - 17:41



Il n’avait pas tort sur certain point. Un accord entre nos deux nations pouvaient être mutuellement bénéfique, sans aucun doute ; mais qu’ils ne soient pas conscients des richesses de leur pays me semblait assez… hypothétique. Sûrement n’en auraient-ils pas la même perception que nous, ce que nous voyons comme une ressources, eux le voyaient peut-être comme un symbole sacré… Mais ça, nous ne le savions clairement pas.

-Si nous n’avions pas été les bienvenus, je doute que qu’on aurait pu passer autant de temps dans ce pays sans qu’on nous ne demande de partir. Dis-je pensive. Mais c’était vrai qu’à part un garde nous n’avions eu que peu de contact avec les autorités. Puis, notre mission n’était pas tout à fait diplomatique. Nous rendre sur place, et découvrir ce que « cachait » ce pays. Mais lorsque nous reviendrons, ce sera aussi pour établir un accord officiel avec Hayashi. En attendant, nous n’avons rien fait de mal, cela prouve en partie nos intentions… Non ?

Et bien sûr, comme attendu et surtout avec notre discussion avant d’arriver dans ce pays ; le Meikyu me mit « en garde » contre les éventuels agissement de Kumo. J’étais plutôt d’accord, je n’étais pas pour un conflit et encore moins pour prendre le contrôle d’une autre nation. Je n’étais pas… belliqueuse. Néanmoins, je ne savais si comme le Meikyu j’allais être capable de me « dresser » contre les autorités « supérieures » de Kumo. J’avais beau avoir vécu en toute liberté pendant longtemps, plus ou moins vingt-sept ans ; j’étais tout de même très… disciplinée.

-J’ai bien compris ta position t’en fais pas. Mais je ne vois pas pourquoi Kaminari voudrait conquérir Hayashi… Géographiquement, ce n’est pas le pays le plus proche. Et même pour ses ressources… ça peut être compliqué. Enfin, on verra bien une fois que nous serons à Kumo. Puis ça se trouve, ils ne voudront pas de notre "aide".

Fini-je en haussant les épaules… oui nous verrions bien…



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Dim 7 Oct 2018 - 1:02


Sazuka avait raison, mais en réalité, il préférait défendre sa position dès le début plutôt que d’être pris à devoir prendre une décision interne en plein dans les feux de l’action. S’il valait souvent mieux prévenir que guérir, rien n’empêchait le soudain passage d’entraide et solidarité et un vent de conquête et de domination. Puis, compte tenu de la direction de leur village, il ne pouvait pas dire que leur chef était très pacifique. En réalité, c’était plus ou moins le contraire de par l’impression qu’il avait. Pourtant, celle-ci n’était pas forcément bonne sachant qu’il était plus facile de réagir ainsi sur la défensive qu’en offensive. Autrement, être hostile dès le départ était très... agressif si on veut ce qui n’était fort probablement pas quelque chose que Reiko ferait malgré son caractère coloré.

-Très possible et c’est justement le fait qu’ils ne voudront possiblement pas de notre aide qui est particulier. S’ils nous trouvent intrusifs et veulent nous refuser pour empêcher les autres villages de faire quelque chose de similaire, il est fort possible que ça se retourne contre nous et qu’ils tentent de faire de nous des exemples pour les autres villages. Puis, au moindre faux pas, ce serait indirectement une déclaration de guerre...

Soupirant, il leva les yeux vers le ciel.

-J’ai l’impression que c’est un faux dilemme et qu’outre s’ils nous acceptent, que ça risque d’être assez problématique. Mais bon, il y aurait toujours moyen de remonter le tout au grand Charpentier. Je ne sais pas vraiment la relation qu’entretien notre Seigneur avec celui d’Hayashi no Kuni, mais je me croise les doigts pour qu’elle soit positive.

Déposant sa main pour caresser la joue de Sazuka, il interrompit son geste après quelques secondes.

-En route alors.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction

Le temps dans le bois [Sazuka]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Hayashi no Kuni, Pays du Bois
Sauter vers: