Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Poing contre Poing (ft Arashi Tsuyo)


Mar 21 Aoû 2018 - 21:43
Une journée de plus depuis l’attaque de Kiri par un groupe de Nukenins. Le village ne s’arrête néanmoins pas de vivre. Mieux encore, les Kirijins semblent regonflés à bloc. Comme si cette canalisation de leur énergie permettait de contenir les flots d’émotions négatives qu’ils sont susceptibles de ressentir en ce moment. La colère peut-être un bon carburant, mais il est aisé de trop tirer sur la corde et de perdre le contrôle. Le passé a déjà démontré que les expéditions punitives n’apportent rien de bon. Surtout quand on fait plus appel à son affect qu’à la raison.

Il y a une structure qui permet de mesurer cette affluence assez aisément. Le grand dojo. L’endroit parfait pour s’entraîner dans l’enceinte du village militaire. Si tant est que l’on ne souhaite pas privatiser le quart du bâtiment, il est possible d’y trouver un emplacement de manière quasi-certaine à tout moment de la journée. Il faut dire que l’imposante structure, qu’on dit antérieure encore à la création du village lui-même, est d’une taille gigantesque. Elle n’est pas composée que du domaine des 7 sabreurs : on peut y trouver divers cabanes et terrains tout autour.

C’est sur l’un de ces terrains que Wutu-Fuku s’entraîne. Les yeux fermés, assis en tailleur, il semble très concentré, comme en témoigne la veine qui palpite sur son front. Le soleil, commençant déjà à descendre, permet de bénéficier de l’ombre des arbres les plus hauts. Mais n’allez pas penser qu’il a attendu cette situation pour daigner sortir de chez lui et aller s’entrainer. Il est déjà ici depuis plusieurs heures : son kimono est soigneusement plié sur une petite passerelle en bois qui le sépare de quelques cabanons dans lesquels il peut entendre des confrères affairés à leur propre routine, le laissant simplement vêtu d’un short. La sueur perle sur son dos, montrant l’effort intense auquel il s’est déjà adonné : il est ici depuis plusieurs heures.

Elargir son éventail de compétences en taijutsu lui demande d’importants efforts. Entraîner le corps et les muscles. Ce n’est pas sa spécialité première, lui qui a plus d’affinités avec le ninjutsu. Mais les efforts cumulés de plusieurs semaines lui ont permis de passer une sorte de cap, comme un plafond de verre impossible à briser. Répéter les bases, quotidiennement et machinalement. Des exercices effectués encore et encore, avec une récupération, une alimentation et du repos adapté. Mais des progrès enfin visible. Alors qu’il s’entrainait jusqu’à ce que le soleil disparaisse derrière l’horizon au début de sa routine, il termine désormais son programme quand il fait encore jour. Physiquement, celui qu’on aurait pu qualifier de brindille au début de sa carrière de genin est déjà un peu plus imposant, même s’il a encore de la marge avant de devenir un monstre de muscles.

Il met à profit ce temps libre pour réfléchir à l’élaboration de nouvelles techniques. Pas des techniques pour du combat en un contre un. Des jutsus capable de défendre le village si une offensive comme la dernière en date se reproduit. Plongé dans ses pensées, il n’entend pas ce qu’il se passe autour de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine

Mar 21 Aoû 2018 - 23:33
Une journée de plus au sein du village, il était vaste, vraiment très vaste. Entre les boutiques, les restaurants ou encore le formidable palais du Mizukage. Les activités ne manquaient pas à Kiri, le lieu était un véritable labyrinthe pour tout nouvel arrivant, ce qui était le cas de notre genin qui avait passé tout son temps à se perdre à travers les différentes rues de la cité de la brume. Mais le jeune homme n’avait pas quitté sa tribu, parcouru l’ensemble du territoire de l’eau pour faire du tourisme. Durant son voyage à travers le pays, il avait donc entendu parlé du Kiri, un immense village ninja, sûrement le plus puissant du pays. Une excellente opportunité pour lui, il a donc fait le choix de faire voeu d'allégeance au village, enfin, ce n'était qu’un prétexte pour le rejoindre, son objectif était simple : progresser. Pour cela, sa philosophie était claire, c’est par le combat et l’affrontement que l’Homme évolue tel était ses mots.

Tsuyo était donc devenu un genin du village, le plus bas rang octroyé aux nouvelles recrues qui doivent encore faire leur preuve. La plupart des aspirants shinobi à leur arrivé aurait essayé de faire bonne figure en aidant le village à travers des missions ingrate comme partir au secours de pauvres chats coincés dans un arbre ou encore le ramassage des ordures. Cependant hors de question pour lui de se rabaisser à ce genre de tâches, si le combattant avait erré toute la journée, c'était dans le but de trouver le dojo du village qu’on lui avait décrit comme une immense bâtisse “inratable”, mais il n’avait pas l’habitude de parcourir des lieux aussi vaste, l'orientation n'était pas son fort apparemment. C’est vers la fin de la journée, quand le soleil commençait à tomber qu’il trouva finalement ce fameux endroit, tel qu’on lui avait décrit le lieu était impressionnant, assez dépité de ne pas l’avoir trouvé avant le jeune homme avança vers sa destination espérant qu’il ne serait pas trop tard et qu’il pourrait tout de même trouver des adversaires à qui se mesurer.

Devant la grande porte d'entrée du dojo était planté une pancarte, on pouvait y lire gravé : “Grand Dojo des Sabreurs”. La spécialité du village était donc le kenjutsu, affronter des épéistes ne l’effrayait absolument pas comme pouvait en témoigner les cicatrices recouvrant son corps qu’il masquait la plupart du temps à l’aide d’une longue cape blanche abîmé par le temps qui le couvrait du coup jusqu’aux cuisses. Ce qui l’inquiétait était les utilisateurs d’art lâche comme ils avaient l’habitude de les appeler dans sa tribu. Tsuyo marchait tranquillement faisant le tour extérieur du dojo d’abord pour admirer l’architecture du bâtiment, mais aussi pour étudier les potentiels lieux d’affrontement. Continuant à parcourir l’enceinte, le jeune homme vit au moins une silhouette au loin, il s’en approcha en essayant d’être le moins discret possible pour que la personne remarque sa présence et ne pas la surprendre. L’inconnu arborait un physique plutôt avantageux laissant comprendre qu’il n'était pas qu’un simple villageois qui passait par ici pour se reposer cependant, il n'était pas non plus des plus imposants. Tsuyo se racla la gorge pour éclaircir sa voix avant de s’adresser au jeune homme assis en tailleur :

“Et tu ici pour te reposer ou t'entraîner sérieusement ?”

Ses intentions étaient claires, l’homme de la tribu des Wanda n'était pas ici pour faire la figuration, il était ici pour en découdre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 22 Aoû 2018 - 22:23
La méditation à laquelle le genin s’adonne est soudainement interrompue par une voix provenant de derrière lui. Il soupire. On ne peut pas être un peu tranquille ici ? Le dojo est assez grand pour ne pas avoir besoin de se marcher sur les pieds… Wutu-Fuku tourne légèrement la tête, laissant entrevoir son visage de profil à l’inconnu. Ce mouvement permet également au jeune homme de détailler l’homme qu’il a en face de lui. Une sorte de colosse dont le corps montre l’expérience. On peut en effet y voir de nombreuses cicatrices, témoignage de combats passés. Son crâne est entièrement rasé, mais peut-être est-il chauve. Néanmoins il ne doit pas être un gradé, sinon le jeune Kaguya aurait déjà son visage en tête. S’il a l’allure d’une brute sauvage, il n’en a pas le langage corporel. Il se dégage plutôt de lui un certain contrôle, même si son arrivée dans cette partie du dojo et sa phrase d’accroche que l’on pourrait qualifier de provocation démontre bien qu’il n’a qu’une envie : engager le combat avec quelqu’un. Wutu-Fuku se relève doucement ( en ne quittant pas des yeux le nouvel arrivant pour prévoir toute surprise, on est jamais trop prudent ) avant de se tourner pour lui faire face.

-Les deux. Le premier après le second, bien sûr. Le repos a toujours été l’une des clefs de la progression.

Fidèle à ses principes, les mots ne font que glisser sur le mental du Kaguya. Il en faut plus pour le faire sortir de ses gons. Néanmoins il n’est pas contre un petit combat pour tester ses nouvelles capacités. Les affrontements sérieux manquent et se maintenir en forme est primordial si on prend en compte le contexte actuel pour le village de Kiri. Il est donc bien décidé à offrir à cet homme ce qu’il est venu chercher.

-Si c’est un combat que tu souhaites, tu auras ce que tu es venu chercher, inconnu.

Tandis qu’un léger courant d’air vient provoquer le détachement de quelques feuilles sur les arbres entourant le terrain, les laissant papillonner autour des deux jeunes hommes, Wutu-Fuku se met en position de combat, prêt à agir au premier mouvement de son adversaire. Simplement vêtu de son short de ninja, il ne pourra donc pas faire appel à sa panoplie de shinobi, restée dans sa sacoche sous son Kimono (qu’il n’utilise guère habituellement de toute manière). Et puis, à en juger par le physique de cet homme, il attend visiblement un combat plus… physique.

-Je suis Wutu-Fuku. Quel est ton nom, adversaire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine

Poing contre Poing (ft Arashi Tsuyo)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: