Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Livraison (par) Amazone Toph [Shin]


Mer 22 Aoû 2018 - 0:13
Nouveau Job pour Toph. Elle se lançait dans des petits service de Livraison. Cela mettait un peu de liberté dans sa vie de ne pas devoir dépendre de ses parents pour toutes ses dépenses. Et puis, cela l'intégrait au village. Du moins en théorie.

Parce qu'elle était pas sûr que la clientèle qu'elle allait voir en ce moment était tout à fait la moyenne du village. L'endroit était désert, loin du centre du village, en périphérie d'une prison sinistre. Des grilles rouillées marquaient l'entrée.

Elle checka une seconde fois sur son parchemin. C'était bien ici.

Creepy.

Pas étonnant que personne d'autre ne voulait de cette mission. C'était l'épreuve pour les nouveaux arrivant, elle supposa. Elle resserra les liens de son sac-à-dos plus grand qu'elle et ouvrit les portes qui grincèrent à péter du cristal. Des oiseaux s'envolèrent au loin en croassant sauvagement. Le sol n'avait plus été entretenu depuis longtemps aussi. L'herbe était morte partout, laissant surtout de la roche à découvert.

Elle aurait cru l'endroit abandonné en passant à côté. En activant son Byakugan, elle trouva néanmoins des traces de chakra et, en particulier, deux gardes animaux plus loin. Elle sentit d'abord l'odeur en approchant. Celle de la putréfaction. Reconnaissable entre mille. Ensuite, elle compris. Ce n'était pas des vrais loups, mais des constructions nécromantiques. Des cadavres animés.

C'était l'antre d'un vampire !

Ou d'un nécromancien, c'était possible aussi.

Elle balaya la zone avec son Byakugan. Peureuse devant le surnaturelle, Toph craignait nettement plus un Vampire qu'un nécromant. Elle dut rationaliser un maximum avant de s'approcher des deux cerbères. Elle aperçut alors un troisième cadavre. Plus petit, mais tout aussi concentré en chakra.

Cela d'un corbeau qui la regardait.

CREEEEPY

Qu'est-ce que tu as à me regarder toi ?

Elle déposa son sac au sol et se mit en posture défensive. Elle allait pas se laisser provoquer par un piaf, quand même ? Elle défendrait son honneur de guerrière jusqu'au bout et irait voir ce nécromant bon gré, mal gré.

Le corbeau pencha la tête sur le côté, puis croassa sans discontinuité.

Mais tu vas la fermer oiseau de malheur ! Si t'avais pas deux ptits chiens de compagnie, j't'aurais déjà empaillé. J'suis une amazone moi, une vraie. Je vais te baffer plus facilement que l'hydre de lerne. Tu peux raconter ça à ton maitre le vampire !

Mais elle n'en fit rien, tout en restant sur la défensive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Mer 22 Aoû 2018 - 10:22




Livraison (par) Amazone



Shin était tranquillement dans sa demeure, occupé à faire quelques expériences avec les divers cadavres à sa disposition. Il avait envie de savoir la limite de son art, et par extension, ce qu’il pouvait, ou ne pouvait pas faire. Mais il fût interrompu par le croassement de son corbeau. Il haussa alors un sourcil et sorti de son sous-sol, se dirigeant par la suite vers la pièce principale, puis l’entrée. Maintenant qu’il y pensait, il avait bien commencé sa faux de guerre… Il ouvrit alors la porte, se cachant dans un premier lieu les yeux. Il faisait donc déjà jour ? Il n’avait pas vraiment vu le temps passé depuis sa cave.. Il soupira et s’avança alors vers le portail, calmement, voilant amasser devant celui-ci ses deux loups zombies, et son corbeau.

- Hm ? Un visiteur ? Ou bien ma livraison peut-être ?

Il s’approcha alors du portail et siffla, les deux loups s’écartant pour se mettre assis, sur le côté, prêt à bondir et déchiqueté l’intrus si besoin, même si normalement, cela ne devrait pas être nécessaire, on était jamais trop prudent. Il observa la personne se dressant du coup devant lui, la fixant du haut de son mètre quatre-vingt-six. Il pencha légèrement la tête, le corbeau s’envolant pour prendre place sur le toit de la bâtisse en observant les alentours. Regardant plus en détail, un petit quelque chose attira son attention. Les yeux blancs comme deux perles de la jeune fille, ainsi que les veines autour. Une Hyuga ? Etait-ce un ordre de mission ? Non… Quand même pas, pas par une enfant, si ? Ca ne le choquait pas plus que ça, lui qui était enfant soldat jadis, mais il ne pensait pas que le village de la roche s’adonnait à de telles activités. Inutile de juger tant qu’il n’était pas certain de la raison de sa présence, il valait mieux donc ne rien dire pour le moment. Il croisa alors les bras et pris la parole, calmement, regardant la demoiselle droit dans les yeux.

- Je peux savoir ce qu’une enfant fait dans un coin si reculé du village ?

Il lâcha un léger soupire, espérant sérieusement que ce n’était pas quelqu’un venu dans le but de le perturber dans ses recherches, ou une personne suffisamment perturbé pour penser qu’il ferait un bon babysitteur.. Il réprima un long soupire à cette pensé, se contentant donc d’attendre la réponse de la Hyûga qui semblait… Assez énergique ? En fait il n’avait pas vraiment de mots pour décrire l’état d’esprit de la demoiselle, donc.. Et bien il ne dirait tout simplement rien ? Maintenant qu’il y pensait.. Il n’avait pas d’argent à donner au livreur si il venait à se pointer. Il avait bien un parche… non, ce n’était quand même pas elle la livreuse si ? Elle n’était pas un peu jeune pour faire ça ? Enfin, si ces parents étaient d’accord avec ça, il ne voyait pas où était le problème.

- Par le plus pur des hasards, tu ne serais pas là pour ma livraison ?

En y repensant, c’était assez étrange. En général, les gens évitait cet endroit comme la peste, il ignorait cependant si c’était l’atmosphère lugubre des lieux, ou bien les animaux zombies qui rodait ici et là… Mais ce qui était sûr, c’est qu’il voyait très rarement les livreurs en personne. En général, ils se contentaient de déposer le paquet devant l’entrée du portail, et s’en aller aussi vite qu’ils n’étaient venus. Peut-être que le fait qu’elle était une enfant jouait sur ça. Elle avait moins peur que le commun des mortelles, ou était plus intrépide de par son jeune âge, peu importe. Il remarqua ensuite le bandeau de la fille. Une shinobi ? Voici qui expliquerai t bien des choses. Enfin, pas pourquoi une shinobi si jeune se contenterait de livrer des objets ici et là. Pour la paye peut-être ? Ou bien sa demande de livraison avait eût si peu de succès qu’elle avait finie cloué sur le tableau des mission ? Ce serait assez amusant comme optique tien.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/u560

Mer 22 Aoû 2018 - 13:16
Le corbeau se mit à jacasser. Du coup Toph aussi. entre les deux le ton monta assez rapidement. Les loups devenaient plus énervés... avant de se calmer pour une raison inconnue. Une directive de leur maitre, sans doute. Par quel médium ? Impossible de le savoir. Toph penchait pour un contrôle par sceau à distance, ce qui du coup réhaussait son avis sur l'expertise du résident local. Soit ça, soit c'était un vampire. Car il était de notoriété publique que les vampires pouvaient assujetir des loups et des corbeaux par contrôle mental.

Celui-qui-n'était-pas-Dracula sortit de sa tanière, qui n'était pas un château ancestrale du fond des carpates. D'ailleurs, il sortait en plein jour et ne brulait pas.

Ce n'était donc pas un vampire. La kunoichi soupira de déception. Ce n'était qu'un nécromancien. Ce n'était même plus une nouveauté, ayant la chance d'avoir une nécromant dans son équipe depuis peu. Sans être fortement accoutumé à ses cadavres, disont qu'elle commençait à apprivoiser cet art. Le non-vampire était énorme. Il faisait quatre têtes de plus que Toph - autant dire un colosse aux yeux de l'Amazing Amazone - et semblait surpris de la voir. Pour sa défense, Toph n'avait sans doute pas le profil des livreurs habituels. Ensuite, elle le fixait droit dans les yeux. Elle n'était plus intimidée, maintenant qu'elle savait que ce n'était qu'un nécromancien. Elle n'avait pas spécialement de préjugés envers eux, mais elle n'appréciait guère l'odeur. Elle ne comprenait pas cette obsession pour la non-vie, mais n'allait pas les emmerder pour autant. Chacun sa folie.

Je suis p'tet une enfant, mais j'ai le bon sens d'avoir arrêter de jouer aux peluches. Y'a un âge pour tout, sauf pour ça.


Elle pointa du doigt l'un des deux loups-gardiens-zombies. Pour la jeune fille, c'était un manque clair de goût de la part d'un adulte. Elle croisa les bras face au colosse. Il mis quelques temps avant de demander si c'était effectivement pour la livraison que la genin Baffeuse était là. Toph s'éclaircit la gorge et dit sur un ton très professionnel.

Je suis agent immobilier et je prospecte... non je suis là pour la livraison. Pouvez-vous me confirmer votre identité ? Oui c'est un package deluxe. On s'assure du destinataire avant de le livrer. Vous imaginez pas le nombre de voleur de paquets. Il est également précisé que la livraison est partiellement payée à la réception.


Elle avait un sceau pour lui dans son sac-à-dos mais elle devait le donner qu'à un certain Shin. Pas question de se faire avoir comme une bleue à son premier job. Et Kami savait qu'elle avait besoin d'un peu de sous de côté, son achat de parchemin à Arie Yoorasia Hahn avait vidé son argent de côté et elle détestait quémander à ses parents. D'autant plus que les-dits parents ne voyaient pas d'un bon oeil son apprentissage ninjutsu. Il lui mettrait des bâtons dans les roues. Elle aurait fini sans parchemin, exsangue, après cinq mois de délibération. Non, pas question. Elle se devait d'être indépendante. Forte. Amazone.

Ceci dit, après avoir fait sa blague sur l'agence immobilière, Toph jeta un coup d'oeil circulaire à l'endroit. Et c'était pas fameux, certes, mais cela pouvait nettement s'améliorer avec un minimum d'effort.

A votre place, j'essaierai quand même d'un peu arranger le coin. Ca craint un peu. Déjà, un petit panneau pour confirmer que vous habiter ici. Mettre un peu de verdure. Pourquoi pas des statues ? S'il faut absolument l'aspect "morbide" pour effrayer les voisins... Quelques crânes sur des piques en fer, voilà qui mettrait un peu d'ambiance et empêcherait des prisonniers de s'inscruster à vos soirées. Et puis les loups, c'est dépassé. Depuis Akimoto on ne jure plus que par les ours dans le coin. Deux ours gardiens, je vous jure, plus de problème de voleur. Ni de voisinage. Ou simplement faire des portes en pierre si vous avez peur des intrusions, cela peut marcher aussi et y'a suffisamment d'utilisateurs doton au village. Je pourrais même vous donner un coup de main, si vous voulez.


Elle commençait à faire ses marques en sculpture et avait déjà un project architectural en cours à sa ceinture. Enfin, si le nécromant Shin n'était pas intéressé par ses propositions, elle n'allait pas descendre ses prix et marchander non plus.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Mer 22 Aoû 2018 - 16:54




Livraison (par) Amazone



Le Genin nécromancien haussa un sourcil à sa remarque, se doutant qu’elle plaisantait au vu du ton ironique. Elle devait s’assurer de son identité, quoi de plus normal. Même si une personne x ou y ne serait pas capable d’obtenir ce colis, ou tout du moins de l’ouvrir s’il n’avait aucun notion en Fuinjutsu. Il garda les bras croisés, restant de marbre face à l’attitude pour le moins désagréable de l’enfant, se disant que. ; Et bien c’était une enfant quoi. Il haussa par la suite les épaules et repris la parole calmement.

- Shin.. Karasuma Shin. Et si c’est bien mon colis, si je ne m’abuse, ça doit être une faux de guerre sous sceau. Je n’ai cependant pas de sous sur moi…

Il sembla réfléchir un instant, se disant qu’il avait peut-être la solution au problème d’argent. Il avait face à lui une Hyuga, soit logiquement, une utilisatrice du taijutsu. Et il se trouvait qu’il était en possession d’un rouleau de type taijutsu. Comme c’était pratique. Il fouilla dans sa veste et en sorti par la suite l’objet de ses pensées, le montrant à l’enfant calmement. Un rouleau de rang B, une technique d’esquive avancé pour un Genin, et intermédiaire pour quelqu’un de plus haut. Mais au vu de l’âge de la livreuse, à moins d’avoir tort, il ne faisait aucun doute qu’elle était une Genin.

- Est-ce que cela te conviendrait comme paiement ? Il ne m’est d’aucune utilité, ça ne me dérange donc pas de m’en séparer en échange de ta livraison. Quelques petites pièces en plus ne serait pas de refus si tu veux bien, j’attends encore le versement du salaire de ma dernière mission.

C’était une offre à prendre ou à laisser. Le rouleau valait bien sûr plus qu’un simple déplacement, il était donc normal qu’il demande une petite compensation financière de la part de la Genin contre son obtention. Si elle n’était pas trop bête, elle accepterait sans hésiter vu la modique somme qu’il en demandait. Mais bon, il n’était pas à l’abri d’être tombé sur une imbécile finie. Il préfèrerait éviter ce scenario, mais bon, il était incapable de choisir le niveau d’intelligence de ses interlocuteurs, donc il pouvait être déçu, que ça ne le surprendrait pas plus que ça après réflexion. De toute manière, si elle refusait, il pouvait très bien simplement récupérer le sceau et dire que l’entreprise de livraison la paierait quand il aurait confirmé la réception du coli.

Elle avait aussi parlé vaguement de l’aider à s’occuper de la maison. Il était vrai qu’elle aurait bien besoin d’un coup de cisaille ici et là, d’un peu de peinture et cetera, mais il n’avait jamais vraiment trouvé le temps. Entre ses diverses expérimentations et missions, il n’avait pas vraiment le temps. Comme pour accepter la demande de la Genin, il s’écarta pour la laisser entrer, l’intérieur était bien plus entretenu que l’extérieur, mais c’était en parti grâce à la maîd zombie qu’il avait. Elle avait gardée dans son code génétique son métier, il fallait croire. Malheureusement, elle n’était pas capable de s’occuper de l’extérieur. En la regardant, elle ressemblait à une maîd on ne peut plus banale, à l’exception près que sa peau était très pâle. Elle était aussi incapable de parler, possiblement car l’intelligence des zombies était trop faible pour permettre autre chose que la compréhension et l’exécution d’ordre simples.






rouleau:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/u560

Mer 22 Aoû 2018 - 21:52
Le Nécromant confirma son identité ainsi que son paquet, coincé dans un fuin qui reluisait de chakra violet. Oui, les fuins étaient fascinants sous le regard du Byakugan. Ce qui commençait mal, par contre, c'était son absence de sous. Toph devint presque toute violette de rage. Et, finalement, il proposa autre chose à la place.

Un rouleau.

La kunoichi perdit sa couleur en moins de quatre secondes.

Moi c'est Toph. Hyûga, Toph. Laisse moi analyser ce rouleau...


Elle activa son Byakugan. Elle vit de son doujutsu ce dont il s'agissait. Le chakra dans le parchemin était indéniable, il ne s'agissait pas d'une arnaque ni d'une contre-façon. Il vibrait d'une puissance modérée mais bien réelle. Il pouvait être utilisé en combat mais... Il pouvait surtout être étudié, disséqué pour apprendre. C'était du taijutsu. Cela intéressait Toph grandement, évidemment.

... Je le prends. Mais je ne peux accepter cet échange tel quel. Ce parchemin a trop de valeur. Voici ton sceau. Et je vais un peu rénover cette baraque. T'es nécromancien, pas vrai ? Est-ce que tu as besoin d'une cave plus grande ? Voir des caves qui s'enfoncent sur plusieurs étages ? D'un puit d'évacuation coupe-odeur ? D'une extension, simplement ? D'une entrée secrète ? Je peux te faire tout ça.


Elle rendit le sceau à Shin et pris le parchemin. Elle le glissa dans sa poche avant de désactiver son doujutsu. C'était un peu impoli de garder une technique de sensorialité activée chez quelqu'un d'autre sauf si absolument nécessaire. Elle se disait bien que ce n'était probablement pas quelque chose auquel il pouvait penser tout de suite. Elle le suivit à l'intérieur de la maison - avec une maid zombie, quelle horreur. Mais au moins, l'intérieur était plus propre que l'extérieur. Toph avait craint le pire en voyant le jardin.

Réfléchis-y, c'est un service gratuit. Mais je vais commencer par renforcer les murs de cette maison. Je m'y connais pas en peinture, mais il n'y aura plus de fissures quand j'aurais fini.


Aussitôt dis, aussitôt fait. Toph activa son Byakugan et repéra toutes les fissures structurelles du bâtiment. Avec quelques dotons - basés sur sa technique du mur doton - elle renforça les fondations. Puis, elle fit un tour des pièces à l'étage. La cuisine avait particulièrement morflée. Si de la peinture cachait de larges fissures, beau travail de la maid, la genin se dit qu'il valait mieux réparer ça. Avec quelques techniques, tout vu amélioré.

En parlant d'humidité... Elle dut faire quelques drains pour assécher les murs. Il y avait un trou dans le toit qu'elle combla comme elle put - là, c'était un peu bricolage, elle devait avouer - avant de finir par refaire un petit ponçage de la face extérieure. Pour un premier travail, pas mal de boulot. Il y avait encore du travail dans le jardin. Oui, beaucoup de travail. Mais elle était déjà en transpiration et elle se rappela que sa boite de livraison pensait qu'elle était peut-être déjà morte.

Elle alla trouver le nécromancien et lui demanda s'il était content du travail.

T'en penses quoi ? Tu as des projets ? Tu as réfléchis à mes propositions d'agrandissements ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Sam 25 Aoû 2018 - 9:38




Livraison (par) Amazone



Le nécromancien laissa faire donc la Hyûga pour el coup reconvertie en experte du bâtiment. En voyant cela, il ne pouvait s’empêcher de se dire que cette pupille était bien pratique, et pas qu’en combat, enfin, c’était l’impression qu’il avait pour le coup. Il laissa donc faire la jeune femme, pendant qu’il retourna dans sa cave arranger un peu la chose. Il fit le ménage rapidement, mais surtout, dissimula ses recherches dans un endroit qu’il avait aménagé exprès pour cela, un double fond dans un de ses tiroirs, accessible uniquement via un sceau gravé dans le bois, activable avec son sang seulement. Peut-être que c’était un peu abusé, mais on était jamais trop prudent. Ce n’était pas vraiment des recherches top secrète non plus, mais il n’aimait pas vraiment que l’on fouille dans ses affaires, encore plus quand cela touche à son « travail ». De toute manière, si la police débarquait chez lui pour une raison x ou y, et trouvait cet endroit, il était bien conscient qu’il devrait tout faire pour laisser l’accès à ses documents, même si l’idée ne l’enchantait pas vraiment. C’était bien pour cela qu’il faisait profil bas d’ailleurs. Enfin, ça plus son agoraphobie. C’est après quelques dizaine de minutes qu’il remonta, constatant le travail déjà effectué par la Hyûga, avec un certain étonnement, ou plutôt, il était impressionner. Petite, mais efficace.

- Pas mal… Pas mal du tout je dois dire, je me demande si de vrais employés dans le bâtiment en aurait était capable, enfin, en supposant qu’ils n’aient pas pris leurs jambes à leurs coups en voyant les loups à l’entrée.

Il sembla réfléchir un peu, il y avait encore cette histoire d’agrandissement de la cave.. C’était vrai que ce serait utile dans le futur, pour le moment ça allait, mais il se disait qu’un jour, il manquerait très certainement de place pour ses expériences, certaines étant sobre et sans mal, d’autres étant un peu moins… Ethique. Comme par exemple, réanimé seulement différentes parties d’un corps, ou bien voir si les morts réanimés étaient sensible à la douleur. Enfin-là n’était pas la question de toute façon. Il hocha alors la tête après mûre réflexion, puis emmena la Hyûga vers la cave, pas pour qu’elle se mette au travail, mais au moins qu’elle puisse voir ce qu’elle pouvait faire. La planification avant l’action en d’autres termes. Il la laissa donc observer, puis l’invita ensuite à remonter, lui préparant tout de même une tasse de thé pour la remerciée de ses efforts, et de son honnêtetés. Certaines personnes se seraient très probablement contentées de prendre le rouleau et partir sans demander son reste, ce que le manipulateur de cadavre aurait compris, mais elle ne l’avait pas fait, et pour cela, elle gagnait son respect.

- Je pense qu’agrandir la cave pourrait m’être utile dans un futur plus ou moins proche, mais pour le moment, il n’y a pas urgence, donc inutile de te pressée pour ça. Il y a d’autres priorités plus importante je pense, comme par exemple, étudier ce rouleau. N’est-ce pas ?

Il s’assit donc avec elle dans le salon, lui offrant donc un thé avant qu’elle après. Après l‘effort, le réconfort, ce n’est pas ce que disait le proverbe ? Il sirota donc sa tasse en observant calmement autour de lui, puis reposa son regard sur l’enfant. Bizarrement, elle lui rappelait quelqu’un qu’il avait connu dans sa jeunesse, mais pas moyen de recadrer qui. Très certainement une des enfants avec qui il jouait à l’époque, avant que la guerre civile d’Hi ne vienne frapper aux portes de son village et que sa vie en parte en sucette.






_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/u560

Mar 28 Aoû 2018 - 0:26
Le nécromancien fit des éloges aux compétences urbanistique de Toph. D'un côté, cela lui faisait plaisir. D'un autre côté... bien, elle rougissait un peu sous le compliment. Quand même !

Je suppose que les experts en bâtiment se doivent d'avoir des compétences en doton et en mokuton. Ou un super kage bunshin.

Elle visita la cave avec le propriétaire des lieux. Il y avait un quelque chose dans l'air qui sentait étrange. Ether ? Drogues ? Nephtarine ? Impossible à savoir, ou c'était trop d'odeurs mélangées. L'intérieur était petit et sobre. Trop. Des sceaux étaient dissimulées savamment par les fournitures, mais ils brillaient d'éclat au doujutsu de Toph. Même si ce dernier était en mode passif. Par politesse, elle ne dit rien à son hôte. Chacun avait ses secrets. Pour sa part, Toph voyais bien un escalier et un couloir qui donnerait lieu à plusieurs salles. Avec un tunnel d'aération pour une chambre sur deux - de la taille de rat, pas la peine de risquer qu'un shinobi ou un cadavre s'échappe. Et un canal commun pour avoir accès à de l'eau ou de la plomberie. Ca c'était pas son boulot à Toph.

Avec toutes ces idées en tête elle remonta et accepta avec joie une petite boisson chaude.

Oh oui, j'ai hâte d'étudier ce rouleau ! Je pense que c'est exactement ce qu'il me manquait. De la mobilité cumulé avec de la défense. Le kaiten, c'est très statique. Ca au moins, cela me permettra de bouger sur un terrain.

Elle s'arrêta nette dans son jargon pseudo technique. Elle se dit que cela devait ennuyer son hôte. Elle fut silencieuse un moment, comprenant qu'il l'invitait gentiment à partir.

Mais...

... Vous n'allez pas vous sentir seul si je pars ? Moi j'ai ma famille quand je rentre à la maison. Ou mes cousins. Ou mes voisins. Pourquoi vivre si loin ?

Une question comme seuls les enfants bien innocents pouvaient le penser. Sortez vos mouchoirs, messieurs, it's tragic origin story time ! (ou pas).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Mar 28 Aoû 2018 - 10:26




Livraison (par) Amazone



La jeune Genin ne semblait pas enclin à partir, pour une raison qui lui échappait. Dire qu’il pensait qu’elle quitterait les lieux pour étudier son rouleau après avoir terminé ce qu’elle avait à faire, c’était raté. Il pencha un peu la tête en l’observant, haussant un sourcil aux dires de la Hyuga. Se sentirait-il seul après le départ de celle-ci ? Pas vraiment. Il avait l’habitude de la solitude, donc il n’avait plus vraiment l’impression de se sentir seul, et ce au quotidien. Il se remit droit et secoua légèrement la tête de droite à gauche, puis reporta son intention sur l’enfant.

- Je ne me sens pas seul, j’y ai pris l’habitude, de plus, la solitude est mon alliée f ace à mon agoraphobie.


En y repensant, ce petit « problème » risquerait d’être amusant s’il finissait par se marier un jour. De ce qu’il savait, les mariages étaient rarement composés de quelques personnes, et bien souvent, et bien, il y avait foule. Enfin, en temps normal, il n’aurait jamais pensé au mariage, mais les récents évènements et sa pseudo liberté faisait qu’il commençait à penser à ce genre de choses. Non pas qu’il trouvait cela inutile ou quelque chose comme ça, mais plus qu’il avait du mal à se voir lui, un outil de guerre, marié, et pourtant.

Il ne savait pas vraiment si cela avait un quelconque lien avec son âge, ou ses nouvelles fréquentations, mais les faits étaient là. Il se voyait marié dans un futur plus ou moins proche, avec une famille à chérir et tout ce qui va avec. La seule question, et bien était avec qui ? Il préféra revenir sur les raisons de son isolement, histoire de changer sa tête de sujet.

- Comme je viens de le dire, je souffre d’agoraphobie, donc vivre reclus fait partis d’un besoin, voire d’une nécessité. De plus, je dois rester à proximité des prisons pour que le village garde un œil sur moi, étant donné que je suis d’origine, membre d’une des troupes de mercenaire ayant attaqué Iwa en 201. Même si je n’ai pas participé à l’attaque, je n’en reste pas moins un suspect. Je comprends, et je respecte cette façon de penser, en réalité, j’aurais sûrement fait la même chose.

Il sirota un peu son thé en observant la Hyuga, la laissant tranquillement assimilé ces informations une à une. Il faut dire que certains mots n’étaient peut-être pas à sa portée, l’agoraphobie notamment. Enfin avec du recul, il ne serait pas surpris qu’elle lui demande ce que c’est d’ailleurs. Lui-même à son âge n’aurait probablement eût aucune idée de ce que ce mot pouvait bien signifiait. Ce n’était donc pas un mal qu’être ignorant sur certains sujets à son âge, et puis, il doutait vraiment de l’utilité e connaître ce genre de mot en tant que shinobi, donc bon. Après, il n’en savait rien, il n’avait eût que quelques mois de « cours » pour se mettre dans le bain des règles ninjas à Iwa, ainsi que ses coutumes et autres éléments important et basique, ayant déjà la formation liée au combat de par son passé.







_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/u560

Ven 31 Aoû 2018 - 9:28
La Hyûga était prête à partir mais avait tenu à poser encore une question à son hôte nécromantique. Enfin, deux questions. A la première, il eut une réponse. L'agoraphobie.

Agoraphobie ? Phobie, je connais mais Agora m'est tout-à-fait inconnu. Une peur de quelque chose ? Et la solitude l'aide ? C'est quand même triste de se dire que ce qui l'aide est l'un des pires poisons de l'humanité. Personne ne devrait en souffrir. Est-ce la peur des êtres vivants ? Non, il n'avait pas l'air paniqué de me voir moi. Je devrais aller voir un dictionnaire sur le sujet. Personne ne mérite d'être seul, même pour traiter une phobie.

Toph pris cette résolution de consulter un de ces livres encyclopédique avant leur prochaine rencontre. Shin n'en avait pas fini et il continua sa narration. Il répondit à sa deuxième question.

Quand il avoua avoir fait parti du groupe de mercenaires ayant attaqué Iwa l'année passée, le sang de la genin devint plus glaciale que la couche d'une Yuki. La genin Boxeuse failli se jeter sur ses pieds et se préparer à un combat - tant la rancoeur et la rage l'emplissait à ce moment-là. Puis il y eut la suite de la phrase qui la calmèrent grandement.

Pas complètement. Mais suffisamment pour oublier toute ambition guerrière pour le moment. Après tout, s'il avait participé, il ne serait pas en liberté à ce moment précis, c'était certain. Surtout avec les redoutables Yamagenzo qui régulaient la criminalité d'une main de fer ! (Dans un gant de velour). Toph opina de la tête.

Soit. Mais je reviendrais le temps de prendre une petite formation en architecture de laboratoire secret.

C'était techniquement exact. Si Toph s'y connaissait en architecture basique, elle savait qu'elle risquait de faire des erreurs sans un minimum d'encadrement, surtout pour un projet de cette ampleur. Elle irait suivre quelques cours à la guilde des bâtisseurs. Le doton ne pouvait pas tout faire à la place de la princesse Hyûga, véritablement curieuse dans le domaine.

Son engagement était plus important qu'une rancune mal placée. Si véritablement Shin n'avait rien fait de mal, elle ne pouvait lui en vouloir. Au pire, elle lui foutrait une baffe un jour, et ils en rigoleraient tous les deux. Une baffe, ça suffira.

Le rouleau dans la poche, et désireuse de rentrer le plus rapidement possible pour l'étudier, Toph se releva du siège et salua son hôte.

Au plaisir, Shin.

Après tout, elle avait mieux que ce qu'elle était venue pour, et ce rouleau serait un délice à analyser et reproduire. Une technique qui lui manquait dans son répertoire et qui lui était de manière conceptuelle difficile à aborder. Elle préférait encaisser plutôt que d'esquiver, voyez-vous. Mais la possibilité était toujours bonne à prendre, et dans certains cas, la fuite était stratégiquement la meilleure alternative. Et elle prit la direction de la sortie en sifflotant et en espérant que le piaf et les loups n'allaient plus lui chercher querelles.

Ouais; une bonne baffe, ça sera parfait pour lui remettre les idées en places.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Livraison (par) Amazone Toph [Shin]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: