Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Sense of Duty | ft. Higure Mafuyu
Interrogatoires Poste n°6 | Affaire Fujiwara Tsubaki | Témoin 1 : Yaoguaï Senkû EmptyAujourd'hui à 22:02 par Higure Mafuyu

» En Esprit ~ Musashi
Interrogatoires Poste n°6 | Affaire Fujiwara Tsubaki | Témoin 1 : Yaoguaï Senkû EmptyAujourd'hui à 21:31 par Han Musashi

» Retrouver son dû [Higure Mafuyu]
Interrogatoires Poste n°6 | Affaire Fujiwara Tsubaki | Témoin 1 : Yaoguaï Senkû EmptyAujourd'hui à 21:24 par Higure Mafuyu

» It's over 9000 ! (w/ Takeshi)
Interrogatoires Poste n°6 | Affaire Fujiwara Tsubaki | Témoin 1 : Yaoguaï Senkû EmptyAujourd'hui à 20:59 par Higure Mafuyu

» au-delà de l'imagination; solo
Interrogatoires Poste n°6 | Affaire Fujiwara Tsubaki | Témoin 1 : Yaoguaï Senkû EmptyAujourd'hui à 20:35 par Hideaki Midori

» 07. Demandes liées au commerce
Interrogatoires Poste n°6 | Affaire Fujiwara Tsubaki | Témoin 1 : Yaoguaï Senkû EmptyAujourd'hui à 20:22 par Sinaaq

» Panséléne ~ Ayume
Interrogatoires Poste n°6 | Affaire Fujiwara Tsubaki | Témoin 1 : Yaoguaï Senkû EmptyAujourd'hui à 20:19 par Chokoku Kyouka

» Les caravanes d’Ali Baba
Interrogatoires Poste n°6 | Affaire Fujiwara Tsubaki | Témoin 1 : Yaoguaï Senkû EmptyAujourd'hui à 20:01 par Han Musashi

» Jishin Lifestyle ~ Toph
Interrogatoires Poste n°6 | Affaire Fujiwara Tsubaki | Témoin 1 : Yaoguaï Senkû EmptyAujourd'hui à 19:45 par Hyûga Toph

» [Kyōi] L'envol du Dragon Blanc
Interrogatoires Poste n°6 | Affaire Fujiwara Tsubaki | Témoin 1 : Yaoguaï Senkû EmptyAujourd'hui à 19:43 par Narrateur

Partagez

Interrogatoires Poste n°6 | Affaire Fujiwara Tsubaki | Témoin 1 : Yaoguaï Senkû

Naari Etsuko
Naari Etsuko

Interrogatoires Poste n°6 | Affaire Fujiwara Tsubaki | Témoin 1 : Yaoguaï Senkû Empty
Mer 22 Aoû 2018 - 15:49
Etsuko avait envoyé ses quatre missives et attendait désormais le premier témoin, espérant que ce dernier aurait du temps à lui accorder assez rapidement. Elle patientait en s'occupant de ses dossiers, paperasse interminable qui demandait un temps considérable. C'était donc là la meilleure des choses pour patienter dans une telle situation, puisqu'elle ne demandait aucune réflexion. Elle pouvait ainsi continuer de réfléchir à tout ce que lui avaient raconté Chiryou puis Tsubaki, évitant ainsi tout oubli.

Finalement, après quelques heures, l'homme se présenta. Rapidement, avec sérieux, Etsuko l'accueillit et l'invita à s'installer avec elle dans son petit bureau, s'asseyant face à lui. Carnet sortit, prête à notée les réponses de l'homme qu'elle connaissait puisqu'il lui avait déjà fait faire quelques entraînements de taïjutsu, la Fukutaisho entra directement dans le sujet.

« Konnichiwa Yaoguaï-san. Souhaitez-vous un verre d'eau pour commencer ? Bien. Si je vous ai convoqué ici-même aujourd'hui, c'est pour parler de Fujiwara Tsubaki. Avant de vous parler de l'affaire qui la concerne, j'aimerais que vous m'expliquiez un peu ce que vous savez d'elle et ce que vous pensez d'elle en tant que genin d'Iwa. J'aimerais également savoir si vous êtes déjà allée chez elle, si elle a déjà fait mention de quelque chose à ce sujet ou sur sa famille, ainsi que ce que vous savez de ses capacités actuelles. »

Prête à noter, Etsuko regardait Senkû avec sérieux, cherchant visiblement l'efficacité dans l'entretien. L'honnêteté serait importante puisque si jamais elle apprenait qu'on lui cachait des informations, il y aurait des retombées.

Missive à Yaoguaï Senkû:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563
Yaoguaï Senkū
Yaoguaï Senkū

Interrogatoires Poste n°6 | Affaire Fujiwara Tsubaki | Témoin 1 : Yaoguaï Senkû Empty
Dim 7 Oct 2018 - 8:28




自然の芸術 - Interrogatoire



« Les problèmes... »

◐tajima hal◐

Des gouttes éperdues attisaient le ciel d'une bourrasque de pleurs qui, comme un chagrin s'estompait dans un ciel trop songeur. L'écoulement serein de ruisseaux chimériques s'accomplissait très tôt le long des pentes encore vertes des montagnes vives d’Iwagakure no Satô.

Parmi les hauteurs de ces monts brunâtres où le vent insolent venait apporter ces brumes, Senkū en compagnie de l’un de ses compères scorpions,, se voyait contraint de se rendre à une convocation au sujet des plus pernicieux.

En effet, cette missive reçu la veille de la part du Fukutaichô Etsuko lui demandait de participer à un interrogatoire concernant son disciple Fujiwara Tsubaki, une élève fraîchement recruté parmi l’équipe Hachiman et qui excellait dans les arcanes méphistophéliques de la nécromancie..

En arrivant sur le point de rendez-vous, un bâtiment fortifié et rocailleux sur plusieurs étages, il fut guider par les shinobi issu du Yamagenzo qui l’avaient reconnus, le saluant tandis qu’il continuait sa marche jusqu’à la salle où il fut interpellé par la principale intéressée et cheffe des lieues.


« Ohisashi buri desu*, Etsuko-chan. Je n’ai pas soif ça ira. Concernant Tsubaki, je ne l’a connais que très peu pour le moment, mais de ce que j’ai pu voir, il s’agirait d’une kunoichi talentueuse et plutôt discrète qui se démarque en utilisant l’art nécromancien. » Répliquait le Jônin serein.
* Ça fait longtemps

Son air neutre laissait transparaître un air plus perplexe au fil des minutes, il se demandait bien ce qu’Etsuko pouvait bien reprocher à son disciple pourtant loin d’être connue au village de par ses actions sibyllines. Qui plus est, il avait pris soin d’étudier le dossier de Tsubaki avant de l’a recrutée, sachant pertinemment à quoi s’attendre en cas de nécessité concernant son stock cadavérique.

« Avant de poursuivre, j’aimerais d’abord que tu me dise la vérité concernant cette affaire, que lui reproches-tu exactement ? » Demandait sèchement la bête des monts.

L’assassin bestial n’était pas du genre à tergiverser lorsqu’il s’agissait de converser, sa franchise n’avait d’égal que son don inné pour le combat. Croisant ses bras musclés et saillants, il dévisagea son interlocutrice prêt à écouter les accusations faîtes à l’encontre de sa protégée à la chevelure argentée.



_________________
«  私は自分の国と一族を私の命の危険にさらして守ります。そしてそうするために、私は私の邪魔をする人は誰でも燃え尽きる準備ができてい。»
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t45-yaoguai-senku-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1668-yaoguai-senku-carnet-d-un-aborigene#10263 http://www.ascentofshinobi.com/u130
Naari Etsuko
Naari Etsuko

Interrogatoires Poste n°6 | Affaire Fujiwara Tsubaki | Témoin 1 : Yaoguaï Senkû Empty
Dim 7 Oct 2018 - 10:46
Etsuko écouta la réponse de Senkû en notant dans son carnet chaque élément important de son discours. Elle avait besoin d'en savoir un maximum et il était le premier de ceux qu'elle devait interroger pour en savoir plus sur Tsubaki Fujiwara. Cette jeune femme l'intriguait, et elle n'était pas encore certaine de son jugement, c'est pourquoi chacune des paroles de ceux qu'elle connaissait serait importante. Qu'elle en sache suffisamment pour rendre un jugement juste. Pour ce qui concernait Chiryou, elle savait quoi faire. Elle la connaissait, elle savait comment et pourquoi elle avait agit ainsi.

Elle se redressa alors, fixant l'homme dans les yeux quelques instants. Elle cherchait comment lui répondre. Quels mots utiliser. Y aller franc jeu ou le dire implicitement ? Non. Non, l'implicite avec lui, c'était une mauvaise idée. Il n'aimerait pas qu'elle fasse des détours. C'était un combattant après tout, un homme direct. Alors autant être directe elle aussi.

« Ce que je reproche à Tsubaki, c'est d'avoir menacé un supérieur en la présence de Shuuchuu Chiryou, chûnin d'Iwa, et d'avoir menacé d'attenter à la vie de son enfant. Tsubaki m'a confirmé les faits elle-même donc je n'ai aucun doute sur leur véracité, en plus du fait que je connais Chiryou-san et que je sais qu'elle ne mentirait pas sur un tel sujet. Je cherche donc à déterminer à quel point ceci pouvait être une mauvaise "plaisanterie" de la part de Tsubaki sachant que cet échange à tout de même mené à un affrontement entre les deux kunoichis. Je sais que j'ai moi-même fait des erreurs, c'est pourquoi je suis attentive face à ce problème. Quant au fait d'être allé chez elle, c'est que j'ai un... doute. Mais je ne veux pas me précipiter, je ne veux pas l'exposer plus que nécessaire, ce qui pourrait lui être néfaste si jamais je me trompais, ce qui est à vrai dire très probable. »

Se taisant quelques instants, elle relut le carnet, réfléchissant à ce qu'elle pouvait lui demander d'autre.

« Vous n'êtes donc jamais allé chez elle si je comprends bien. Et pour sa famille, vous savez ce qu'il est en ? »

Elle hocha doucement la tête, pensive, puis replanta son regard dans celui de Senkû.

« Je ne suis pas encore certaine de mon jugement, mais elle passera sans doute quelques jours en prison. Shuuchuu Chiryou-san qui l'a attaqué au lieu de la neutraliser de manière plus pacifique se verra aussi affublée de quelques jours. Je vais continuer d'interroger les quelques personnes dont elle m'a parlé avant de pouvoir rendre mon jugement définitif sur son cas. J'espère qu'elle n'aura plus ce genre d'écart, j'espère que vous pourrez surveiller ceci en tous cas. Je compte sur vous pour cela, qu'elle n'emprunte pas un mauvais chemin. »

_________________
Theme song : Ici
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563
Yaoguaï Senkū
Yaoguaï Senkū

Interrogatoires Poste n°6 | Affaire Fujiwara Tsubaki | Témoin 1 : Yaoguaï Senkû Empty
Dim 7 Oct 2018 - 20:02




自然の芸術 - Interrogatoire



« Quartier général - Poste n°6. »

◐Charisme◐

L’interrogatoire débutait de plus belle, sans tergiversation ou insinuation particulière, il fallait admettre que participer à ce genre d’entrevue avec le néandertalien rendait la tâche plus aisé à l’inquisiteur. Notamment de par la franchise du Yaoguai qui de son côté, avait l’habitude de faire subir pareil audiences datant du temps où il évoluait parmi le Yamagenzo et forces interne du village, et ce, bien avant son interlocutrice.


« J’ai ouïe-dire cette histoire. Ça n’était rien d’autre qu’une petite querelle entre femmes. Tsubaki n’est pas très sociable, si elle a agit ainsi c’est uniquement parce que Chiryou l'importunait, ni plus ni moins. Quant à son domicile, je n’y ai jamais pénétré et ce qui il y à l’intérieur m’importe peu. Elle est issue d’un clan de nécromant mais entretien d’infimes liens avec sa famille. » Répondit calmement le Jônin.

Ses yeux ambrés fixèrent les pupilles d’émeraudes de l’interrogatrice, il ne désirait aucunement prendre le dessus sur elle mentalement parlant, même s’il pouvait aisément l’intimider.

« Ta sentence est bien trop lourde Etsuko, il n’y a eu aucune victime contrairement au grabuge que tu as provoquée avec Diao lors du festival. Si nous devions envoyés chacun de nos soldats en pénitence pour une dispute aussi futile, nous n'aurions pas d’armée à l'heure actuelle.» Ajoutait le Yaoguai à son aise.

Le Koretsu se leva de sa chaise de bois avant de rejoindre son homologue policière d’un pas lent, s’arrêtant juste devant celle-ci, sans dévier ses yeux jaunâtre du faciès de son interlocutrice.

« Voici ce que je te propose, je me charge du cas de Tsubaki, quelques jours de mise à pieds suffiront. Quant à Chiryou, je te laisse décider de son sort, même si tu pourrais lui éviter la prison, après tout elle attend un nourrisson. » S'exclamait-il sereinement.

Le patriarche des scorpions autrefois surnommés Tengu effectua quelques pas jusqu’à se trouver dos à dos avec Etsuko avant de conclure d’un ton calme et serein, dénotant une quiétude sans équivaut chez sa personne. Il ne voulait absolument pas que sa collègue et partenaire d'entraînement nocturne.

« Avant d’inspirer la crainte de ses hommes, il faut d’abord inspirer le respect, ceci passe notamment par les décisions que nous prenons en tant qu’élite du village. Si tu n’a pas d’autres questions à me poser alors cet interrogatoire prend fin, à plus tard, Etsuko. » Concluait le sauvage imperturbable.

Sa main se posa sur la poignée de la porte, il attendait tout de même la réaction de la jeune femme dans son dos, il avait profité de cette entrevue pour lui glisser quelques conseils. Lui aussi dirigeait une faction des forces armées Iwajin, et la plus sibylline qui plus est.

Il savait maintenant ce que représentait que de se voir munir de responsabilités, gérer le psychisme de chacun était particulièrement difficile, mais il fallait faire les bons choix car tous deux se voyaient désormais être l’exemple pour la nouvelle génération, en dépit de leur jeune âge.


_________________
«  私は自分の国と一族を私の命の危険にさらして守ります。そしてそうするために、私は私の邪魔をする人は誰でも燃え尽きる準備ができてい。»
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t45-yaoguai-senku-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1668-yaoguai-senku-carnet-d-un-aborigene#10263 http://www.ascentofshinobi.com/u130
Naari Etsuko
Naari Etsuko

Interrogatoires Poste n°6 | Affaire Fujiwara Tsubaki | Témoin 1 : Yaoguaï Senkû Empty
Lun 8 Oct 2018 - 12:08
Etsuko s'assombrit en découvrant l'air de Senkû. Il prenait cela à la légère, limitait les faits à une querelle. Soit il n'avait pas compris ce qu'il s'était passé, soit il le dénigrait volontairement, le second cas étant bien pire que le premier. Il enchaîna ensuite avec un discours facile, celui qui lui rappelait ses erreurs. Oui, certes. Et elle s'en voulait toujours horriblement. Ça durerait toute sa vie. Mais ce n'était pas une raison, cela ne donnerait pas une protection à ceux et celles qui faisaient des fautes sous sa juridiction. Il en était hors de question.

« Ma faute a été terrible, certes. J'en porterais le poids toute ma vie et je pense que la sanction a été trop légère. Mais ce n'est pas parce que j'ai eu ce qu'on pourrait appeler de la chance même si je ne pense pas que c'en est que j'accepterais de laisser passer ce genre de conduite. Son jugement m'a été confié et il est important qu'elle ait du temps pour réfléchir à ce qu'elle a fait. Qu'elle comprenne d'elle-même comme j'ai pu le faire moi-même en prison. Et je ne plierai sous aucun prétexte. Je vous suis certainement inférieure dans la hiérarchie du village, mais pour ceci c'est à moi de décider. Et une insubordination de sa part doit être punie de manière significative pour éviter des répercussions. L'affaire qui m'a concerné a été étouffé en grande partie parce qu'elle impliquait une princesse Chôkokû et que cela allait dans le sens du village. Ici, l'affaire est connue déjà. Alors je ne peux me permettre une telle souplesse. »

Elle prit une grande respiration, continuant de noter ce qu'il pouvait lui dire.

« Chiryou-sensei n'attend plus d'enfant, ne la mettez pas enceinte en permanence, et elle m'a elle-même dit qu'elle accepterait mon jugement. Elle aura la même peine que votre élève, vous choisirez ensuite vous-même si cela est suffisant ou si vous souhaitez lui en parler. Ce qui est certain, c'est que je ne plierai pas sans raison objective, et vous n'avez fait que m'exposer des sentiments et des envies. Là où vous trompez par contre, c'est que je ne cherche nullement à inspirer la crainte mais à établir une justice. Un crime doit être puni et la prison n'est pas un enfer pour ce genre d'incident. C'est un court passage qui offre du temps pour réfléchir où personne ne viendra la déranger ou lui dicter ce qu'elle doit penser. Personnellement, ça m'a beaucoup aidé. Je ne sais pas comment j'aurais réagit si j'avais été libre directement. »

Fermant alors son carnet, elle se leva à son tour, le saluant légèrement d'un signe de tête.

« Non, ne vous inquiétez pas pour cela, j'ai tous les éléments qu'il me faut. Je porterai mon jugement exact d'ici quelques jours au plus tard, pour être certaine de ne pas me fourvoyer. Vous pouvez y aller, bonne journée à vous, Yaoguaï-san. »

Attendant alors qu'il ressorte, elle se rassit finalement en soupirant un peu avant de relire rapidement ce qu'elle avait noté sur son carnet. Sujet épineux. Elle trouverait bien la meilleure façon possible de clôturer cette affaire pour éviter les problèmes par la suite.

_________________
Theme song : Ici
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563
Yaoguaï Senkū
Yaoguaï Senkū

Interrogatoires Poste n°6 | Affaire Fujiwara Tsubaki | Témoin 1 : Yaoguaï Senkû Empty
Mar 9 Oct 2018 - 9:08




自然の芸術 - Interrogatoire



« Quartier général - Poste n°6 »

◐Bataille Judiciaire◐

La Fukutaicho fraîchement promue ne pliait pas l'échine face à son interlocuteur, elle montrait de manière étonnante les crocs, d’une manière plutôt indirect. Stipulant avec vigueur et fermeté le fait qu’elle ne céderait pas face aux ‘propositions’ de son supérieur hiérarchique.

« Comme tu le dis toi-même, cette affaire a été mystérieusement étouffée. Par conséquent, il serait regrettable que de voir ce dossier réapparaître au grand jour tu ne crois pas ? » Rétorquait le Koretsu.

Il adopta une position ouverte, se trouvant dorénavant de profil face à la gardienne du poste numéro six des forces internes, qui n’avait de cesse de noter sur son calepin les dires de son homologue bestial.

« Je crois m’être mal fait comprendre, Etsuko. Le cas de Tsubaki ne fait désormais plus partie de ton ressort. Elle sera désormais et à partir d’aujourd’hui placée sous ma juridiction. Elle sera bien-sûr sanctionnée pour avoir menacé un supérieur direct. » Affirmait-il avec fermeté.

Le Koretsu reformula donc son offre, qui n’en était pas réellement une puisque cela s’apparaissait donc à un ordre direct du Jônin. Le Yaoguai allait maintenant prendre part de manière intégral à cette affaire pourtant si anodine vu de l’extérieur. Il n’allait pas laisser la prison entaché sur le moral de son disciple à quelques jours d’une missive d’importance. Bien évidemment, celui-ci prévoyait de la convoquée, mais dans des circonstances bien différente que celui de se voir cloîtré entre quatre murs à subir un interrogatoire sans queues ni têtes.

« Bonne journée. » Ajoutait-il en quittant la pièce.

Le Tengu prit donc la porte après avoir subitement fait volt-face, il ne daigna point adresser un dernier regard à la policière qui à première vue, était décidément prête à tout pour faire ses preuves en tant que nouvelle cheffe du poste.

Senkū pouvait paraître détestable aux yeux de la responsable des forces de l’ordre, profitant ainsi de son statut plus important que celui dont elle profitait malgré sa récente promotion, mais il en était en réalité tout autre.

En effet, les Tengu étant une branche hautement confidentielle, nul et pas même Etsuko ne possédait de connaissances à propos de leur groupuscule sibyllin. Elle verrait uniquement l’affaire concernant Tsubaki lui échappée et disparaître dans les méandres sécurisés des corbeaux à la manière de son dossier l’ayant relier avec l’héritière du clan Chôkoku.

Une affaire qui pourrait lui être fatale si jamais le sauvageon prenait l’initiative de l'étudier plus en profondeur. Effectivement, un shinobi qui porte atteinte aux civils en plein festival et qui aurait essayé d’attenter à la vie d’une princesse clanique serait préjudiciable pour le reste de sa carrière.

HRP:
 




_________________
«  私は自分の国と一族を私の命の危険にさらして守ります。そしてそうするために、私は私の邪魔をする人は誰でも燃え尽きる準備ができてい。»
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t45-yaoguai-senku-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1668-yaoguai-senku-carnet-d-un-aborigene#10263 http://www.ascentofshinobi.com/u130
Naari Etsuko
Naari Etsuko

Interrogatoires Poste n°6 | Affaire Fujiwara Tsubaki | Témoin 1 : Yaoguaï Senkû Empty
Mer 10 Oct 2018 - 8:25
Etsuko mit un certain temps avant de répondre, les sourcils froncés. Elle ne s'attendait pas à de telles menaces pour une telle affaire. Qu'avait-il à cacher ? C'était maintenant certain que quelque chose se tramait. La tournure des évènements était malsaine et elle le sentait.

« Yaoguaï-san, vous en venez à des menaces de ce genre sur une affaire dont vous ne connaissez rien dont le Tsuchikage est déjà au courant dans ses moindres détails, tout comme le Sotaichô. Tous les civils concernés le savent également, je ne leur ai nullement lavé le cerveau. Alors je ne vois pas vraiment ce que vous espérez avec ceci. Vous semblez clairement avoir quelque chose à me cacher, quelque chose de sombre. Vous souhaitez sa liberté, très bien. Allez vous en réferrer au Sandaime ou au Sotaichô. C'est ce dernier qui a placé cette affaire sous ma juridiction et non la vôtre. Si vous obtenez auprès d'eux quelque chose qui justifie la remise du dossier en votre possession, alors je vous laisserai vous occuper de tout sans le moindre soucis. En attendant, excusez-moi du terme mais vous n'êtes que Jônin, vous avez quitté la police. Par conséquent, même si cette affaire vous concerne puisque c'est votre élève qui en est la coupable, vous n'avez en aucun cas le droit de vous y imposer. On m'a ordonné de m'en occuper, je ferai mon devoir tant que celui-ci ne changera pas. Vous êtes libre de partir, seul bien évidemment. Je doute que vous souhaitiez finir vous-même en prison pour avoir attaqué un représentant de la justice en plein village puisque vous semblez posséder des arguments pacifiques, arguments que vous auriez d'ailleurs du prendre avec vous si telle était votre volonté depuis le début. »

Elle le laissa alors partir, n'ayant rien à ajouter suite à ce monologue. Elle attendrait donc tranquillement sa réponse, à voir s'il reviendrait en personne ou s'il préfèrerait une missive ou un quelconque autre moyen. Et cette réponse ne tarda pas puisque seulement une heure plus tard, elle reçu la lettre en question. La lisant, elle fronça les sourcils. Koretsu. Elle n'avait jamais vu ce titre. Était-ce une plaisanterie ? C'est ce qu'elle cru jusqu'à reconnaître le sceau du Tsuchikage apposé au bas de la lettre.

« Qu'est-ce que c'est que cette histoire... Un faux ?.. »

L'observant avec attention comme elle l'avait tant fait pour les sceaux de marchands durant toute son enfance qui s'amusaient parfois à se faire des coups bas, elle put vite voir qu'il n'y avait là aucune supercherie, c'était bien le vrai. Elle réfléchit pendant quelques instants avant de soupirer, de se lever et d'aller jusqu'aux cellules pour les ouvrir.

« Fujiwara-san, vous êtes libre de partir. Votre sensei vous recontactera sous peu je suppose. »

La laissant donc partir sans rien dire, elle alla ensuite faire de même pour Chiryou qui attendait dans la salle de repos.

« Vous pouvez y aller Shuuchuu-san. Merci d'avoir signalé le problème et bonne journée. »

Elle soupira un peu, retournant à son bureau pour relire la lettre, réfléchissant. Après quelques instants elle la reposa et la rangea avec le carnet de l'affaire dans son bureau. Elle le déplacerait en sureté en quittant son bureau un peu plus tard, hors de question que ceci disparaisse.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Interrogatoires Poste n°6 | Affaire Fujiwara Tsubaki | Témoin 1 : Yaoguaï Senkû

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: