Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

[B/Libre] L'ermite pas net


Ven 24 Aoû 2018 - 11:47

Le crépuscule commençait son déclin habituel quand Musashi se réveilla en sursaut la main droite sur Muramasa. Chose assez étrange, il avait fait un cauchemar.. Il était vrai que depuis un certain temps, ses nuits étaient mystérieusement plus agitées, comme si son propre corps réclamait une envie spécifique. Et cette envie, Musashi la connaissait fort bien, c'était l'envie de combat, de frôler la mort et de ressortir victorieux de ce bras de fer. Après plus de dix ans passer à survivre dans un environnement chaotique tel que le Colisée, on ne pouvait sortir sans séquelles, même si ce n'en était pas vraiment un à ses yeux. Il se releva assez rapidement de ce lit de feuilles qui l'avait accueilli pour la nuit, la journée commençait à peine qu'il avait déjà plein d'idée en tête. Depuis qu'il avait réussi à quitter ses geôles, la liberté avait un goût exquis. Il ne pouvait s'empêcher de profiter du monde qui s'offrait à lui, tellement de choix, tellement de possibilités.. Il tapa quelque peu sur ses vêtements afin d'enlever les quelques herbes restantes et mit son sugegasa masquant ainsi une partie non-négligeable de son visage. 

Aujourd'hui, il ira en direction de l'ouest ayant entendu parler d'un petit village dans cette direction lors de ses rares échanges avec la population locale. Cela faisait maintenant trois jours qu'il n'avait pas mangé, la faim le tenailler, mais cela lui était égale bien au contraire ce sentiment lui était même indifférent, sans douleur, on ne connaît pas vraiment le goût des choses et l'on se repose sur ses lauriers, et cela, il l'avait parfaitement compris. Il marcha pendant de longues heures espérant trouver un lièvre afin d'éviter de passer par le village, il ne voulait pas s'imposer chez autrui, plus par respect qu'autre chose. Malheureusement, les lièvres et tout autres animaux de la forêt, c'était donner le mot, la forêt était anormalement calme pour un début de matinée.. Il était à l'affût ce genre de situation était généralement dû aux brigands et bandits chassant sans modérations les faibles créatures des bois pour se repaître avec avidité, au sol, il n'y avait aucune trace d'ancien campement ou quoi que ce soit qui pourrait donner une piste au jeune homme. Fort heureusement pour la personne ou les personnes responsable, ils n'avaient pas croisé son chemin. Après cette longue "balade", le samouraï avait fini par arriver au village qui commençait à son tour de se réveiller, un simple village comme des milliers d'autre, il n'y avait rien d'anormal, d'extravagant .. Hormis un édifice en pierre noire - sûrement un autel - où étaient réunis la totalité des villageois. Quelqu'un au centre semblait s'agiter avec vigueur tout en tenant un papier dans la main. Musashi allait faire demi-tour quand sa morale l'arrêta, il ne pouvait s'enfuir ou abandonner lâchement des gens à leurs sorts, peut-être était-ce en rapport au mutisme d'une partie de cette forêt ? Résolu, il s'avança en direction de l'attroupement quand soudainement quelqu'un l'interpella. 


[Héraut] Vous là ! Approchez, votre tenue et vos armes ne font pas de doutes sur vos capacités. Nous avons ici besoin de votre aide, je vous supplie au nom de ce village et de ces habitants. Un grand mal règne dans la forêt ! Un homme s'amuse à perturber la vie de la forêt ainsi que toute âme qui passe dans ça prétendu "zone", nous avons déjà essayé de le faire partir, mais rien, nous ne sommes pas de taille à l'affronter. Il nous empêche de progresser dans nos projets d'aménagement de plus, ce n'est pas le seul village qu'il perturbe ...Pouvons-nous compter sur vous ?

[Musashi] ... Dans quelle direction allé ? Quelles sont les conditions pour le corps ? Je ne demanderais en récompense que quelque onigiri.

[Héraut] Euh .. Oui bien sûr ! Vous pourrez manger autant que vous le voudrez et nous vous récompenserons financièrement aussi. Il est en direction du nord-est, c'est même étrange que vous ne l'ayez pas croisé sur votre route. Con.. Concernant l'homme, le faire déguerpir et qu'il ne recommence pas suffira.. Pas besoin d'aller aussi loin. 

Musashi ne laissa qu'un simple sourire chaleureux à ces villageois en guise de réponse avant de faire demi tour en direction de la forêt.



Dernière édition par Nagamasa Musashi le Sam 25 Aoû 2018 - 2:58, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3997-vagabond http://www.ascentofshinobi.com/u726

Ven 24 Aoû 2018 - 13:13

Et c'est finalement ainsi que la première "mission" de Musashi débuta. Il n'aimait pas le montrer, mais intérieurement, il bouillonnait en espérant tomber sur un adversaire redoutable et digne de ce nom bien que pour l'instant tout semblait porter à croire que ce n'était qu'un simple bandit ou un fou un peu trop fougueux. Cependant, il ne faut jamais porter de conclusion hâtive sur un domaine que l'on n'embrasse pas de part sa science, c'est pourquoi il avait l'intime conviction de tomber sur quelqu'un le surpassant aisément, ne pouvant de ce fait pas le sous-estimé. Une chose était néanmoins compliquée à prendre en main pour le jeune homme, l'intérêt ? Quel serait l'intérêt d'avoir ce comportement, avait-il un but derrière tout cela autre que la simple envie de défendre un territoire qui ne lui appartenait pas ? Beaucoup de questions pour l'instant sans de réels réponse logique, elles arriveront très prochainement. Même la façon d'agir du héraut n'avait pas réellement de sens, la façon de comment il l'avait interpellé, ces propos.. Il y avait une pièce du puzzle visiblement manquante à moins que ce ne soit que l'imagination débordante d'un jeune homme et que tout cela soit normal .. 

Ayant fait demi-tour en direction de la forêt, il marcha en direction du nord-est, le silence régnait en maître ici. La main gauche posé délicatement sur le fourreau de Masamune, il était visiblement prêt à toute éventualité. Était-ce si grave que cela ? Un seul homme, pouvait-il avoir un impact à ce point sur l'écosystème, cela devenait intéressant. Après plusieurs minutes à marcher à travers une forêt dense, il arriva sur l'une des "scènes de crimes" de la prétendue zone, au sol se trouvait des gerbes de sangs sécher à divers endroits sans pour autant que celle-ci dépasse une ligne droite que l'on pouvait aisément imaginer, comme si même le sang n'était pas le bienvenu sur le territoire de l'homme. Bon nombre d'histoires ou de mythes traité de sujets de la sorte associant de tels œuvres à des tengû ou autre yokai sortie tout droit de l'imaginaire d'hommes ou d'enfants trop rêveur. De toute façon, il n'était plus désormais question de faire demi-tour alors qu'il touchait au but. Son envie d'affronter un tel homme ne faisait que d'augmenter au fur et amesure qu'il voyait les preuves de ces capacités sans oublier le faite que beaucoup de personnes comptait sur le jeune homme pour y mettre un terme une bonne fois pour toute. C'est avec une certaine confiance que Musashi traversa la frontière, après un simple pas la forêt face à lui semblait étrangement devenir plus dense et sombre. Après ce même pas, Musashi adopta directement une position propre à lui, les genoux fléchi, le buste légèrement penché vers l'avant son poids reposait désormais sur ses deux puissants mollets lui donnant un certain appui sur le sol important pour le jeune sabreur. Sa main droite tenait fermement Masamune sans pour autant l'avoir dégainé, il attendait. Son expression avait visiblement changer, il était passé du jeune homme emplit de questions à un samouraï déterminer à embrasser la mort en moins de temps qu'il n'en faut pour cligner d'un cil. Le regard déterminé, l'esprit vide et les sens alerte, il attendait la venue de son bourreau.


[Musashi] Montre toi, je sais que tu es là. Je te laisse l'unique opportunité de t'expliquer et d'expier tes fautes face aux villageois. Si tu ne saisis pas cette chance.. J'agirais. Des mots froids accompagner d'un sourire chaleureux pouvait laisser le doute sur ses véritables intentions.. @Narrateur



Dernière édition par Nagamasa Musashi le Sam 25 Aoû 2018 - 2:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3997-vagabond http://www.ascentofshinobi.com/u726

Sam 25 Aoû 2018 - 0:28


L’ermite avec ses dons sensoriels avait repéré depuis longtemps l’énième intrus qui se pensait permis de pouvoir venir troubler la quiétude de son sanctuaire en construction. Il le suivait de loin, l’observer longuement pour attendre le moment opportun de lui bondir dessus par surprise pour le punir de son impudence, mais la cible, valeureuse ou un peu folle, l’avenir nous le dira, jouer la provocation. Les pas furtifs de l’ermite caché dans la cime des arbres se stoppaient, comme ci on venait de lui couper son élan. Il souriait en jetant quelques kunais sur son interlocuteur pour tester un peu ses réflexes.

“ Il n’y a rien à expliquer, pourquoi ils s’entêtent, le monde est vaste, ils ont juste à aller ailleurs.”

Il atterrissait lourdement sur le sol, avant de sortir son katana de son fourreau.

“Je te souhaite que ta lame ne te serve pas uniquement de décoration.”

Un geste vif, il tranchait latéralement devant lui avec son katana, avant d'entamer sa course vers sa cible presque à demi-courbé pour lui venir lui assainir des coups de lame démontrant sa maîtrise dans l’art du Kenjustu. Allait-il trouver un répondant satisfaisant en face ? On dirait bien que oui, vu comme il semblait apprécier l’échange à premières vues ou à ses dires.

“ Intéressant. Et si je corse l’affaire. “

Le chakra de l’homme commençait à se malaxer dès lors, fini les coups simples au prochain tour...



Informations:
 






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 25 Aoû 2018 - 2:38

"La vérité ne s'appréhende que par la compréhension des contraires."

Tandis qu'il était prêt à recevoir son adversaire de face, tel un samouraï, plusieurs sifflements dans l'air se dirigeaient vers lui avec rapidité. Ces bruits, il les connaissait fort bien, c'était des projectiles qui fusèrent vers lui avec hâte de pénétrer leur cible. Lâchant en premier lieu un petit soupir déçu, Musashi dégaina et abattit Musame dans un geste triangulaire avant de le rengainer dans son fourreau, pour des yeux experts, c'était un mouvement proche du iaijutsu, cependant la vitesse d'exécution entre ses deux techniques était clairement visible. Après cette légère parade, un homme tomba de la cime des arbres, un ermite, visiblement n'ayant pas, pour l'instant, de réel raison quant au fait de ne pas quitter les lieux. Cela semblait plus égoïste qu'autre chose, gêné bon nombre de villages uniquement pour l'exclusivité des lieux.. Il aurait toujours pu cohabiter ou d'autre solutions. Il était trop tard pour le résonner désormais, il avait sorti son sabre de son fourreau, un acte très important pour le samouraï bien qu'étant surnommé l'Épée émoussée il ne cautionner pas ce genre de geste, c'était signé son arrêt de mort. 


[Musashi] Un bon sabre est celui laissé dans son fourreau.

Dans un élan de miséricorde pour son bourreau, il ne dégaina pas Muramasa, mais plutôt Musamune, signifiant pour l'instant un combat non-létal, bien qu'un tel geste sera sévèrement puni. Toujours dans sa position initiale, il leva quelque peu ses bras afin de placer sa lame en diagonale, le bout de celle-ci pointant le sol. Il attendait de voir les capacités de son hôte. Finalement, il se décida à foncer vers le jeune homme, son adversaire le criblant d'une pluie de coups toute plus intéressante les unes que les autres.En face de lui, ce n'était pas un débutant, mais bien un maître dans l'art du kenjutsu ou ayant au moins une maîtrise importante de cet art. Il était maintenant facile de comprendre pourquoi personne n'avait pu le chassé de ce territoire qu'il avait annexé. Il était évident que Musashi devrait faire attention s'il voulait en ressortir vivant et vainqueur. Il para, bloqua, dévia chacun des coups qui venait vers lui, de simples coups de lame face au jeune homme ne servira à rien et cela devenait de plus en plus évident au fur et à mesure que les coups venaient à lui. Son adversaire avait une maîtrise impressionnante de l'art, mais le jeune n'était pas non plus à plaindre, il s'en sortit finalement sans aucune blessure, laissant un adversaire intéresser. Tandis qu'il malaxait son chakra, Musashi en profita pour faire un léger bond en arrière, reculer pour mieux attaqué en toute évidence. D'un geste simple de sa main libre, il abaissa vers l'arrière son chapeau de riz en cône, lui laissant désormais une pleine visibilité. Il reprit rapidement sa même position tandis que sa lame vint se placer à la parallèle de son buste, la pointe tourner en direction de son adversaire. Il était vraisemblablement prêt à se défendre, préférant laisser son bourreau commencer les hostilités afin de juger ça technicité plus en profondeur. Le regard impérial accompagné de cet anecdotique sourire chaleureux, il attendait. 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3997-vagabond http://www.ascentofshinobi.com/u726

Sam 25 Aoû 2018 - 3:49


Son partenaire d’aujourd’hui était prometteur en plus d’être valeureux. L’ermite reconnaît de la technique quand il en voit, voilà bien, bien longtemps qu’il n'a plus trouver chaussure à pied pour s’exercer. Alors il comptait bien en profiter, le laissant prendre du recul en arrière, il analysait son expression, sa posture repensait à ses verbes. Très bien, vraiment très bien.

“ Un samouraï est bien loin de chez lui. “

Se décidait il a avouer de ce qu’il avait reconnu dans la façon de combattre qui ne lui était pas inconnue, fut un temps où…

“Retourne d’où tu viens si tu tiens à ta vie encore un peu.”

Était-il en train de douter de ce fait ? Peut-être bien. En tout cas il allait tester à quel point l’intrus était apte à défendre cette dernière. Un souffle et le vent emportaient la poussière du sol sur sa cible afin de la troubler peut-être, ou simplement il se moquait. L’ermite secouait sa lame découverte deux fois dans le vide et des lames de vent s’échappaient d’elle en se projetant sur le samouraï plutôt de façon véloce. Non content de son offensive assez sévère, l’ermite s’élançait aussitôt après pour lui laisser le moins de répit possible, sur lui vu qu’il était attendu, mais alors qu’il arrivait de face, plutôt que le confrontait directement, ses appuis au sol le déviaient à la dernière minute le faisant virevolter sur le côté tandis que ses bras plaçaient toujours des coups de katana sur sa cible en mode défensive.

Informations :
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 25 Aoû 2018 - 6:16

Pour reconnaître en lui le samouraï qu'il était uniquement en visualisant sa technique, c'était sûr désormais, son adversaire ne devra pas être pris à la légère. Depuis le titan de fer personne n'avait pu réellement se confronter au jeune, tomber sur un connaisseur du kenjutsu était une mine d'or pour Musashi qui fera en sorte de se tester et de se prouver sa propre valeur.

[Musashi] Quand un samouraï dégaine son arme, il ne peut plus fuir, cependant, vous le savez déjà. Fuir serait un déshonneur et pour moi, je préfère la mort plutôt que la lâcheté. 

Un souffle de vent vint balayer le sol rejetant toute la poussière dans les airs ne permettant plus au jeune samouraï de percevoir son bourreau cependant pour un bretteur de sa trempe, se fier uniquement à sa vue lors d'un combat serait un suicide évident, c'est pour cela qu'il avait travaillé pendant de longs mois son ouïe pour remplacer sa vue lors d'une cécité. Un souffle de vent vint balayer le sol rejetant toute la poussière dans les airs ne permettant plus au jeune samouraï de percevoir son bourreau cependant pour un bretteur de sa trempe, se fier uniquement à sa vue lors d'un combat serait un suicide évident, c'est pour cela qu'il avait travaillé pendant de longs mois son ouïe pour remplacer sa vue lors d'une cécité. Rapidement, il comprit que deux projectiles de vent fusèrent vers lui. À son tour, il relâcha une partie de son chakra provoquant une violente bourrasque balayant tout ce qui setrouvait autour de lui, la poussière fut dispersé aisément tandis que les deux lames de vent entrèrent en conflit direct avec la bourrasque s'annulant mutuellement. Pouvant à nouveau voir son ennemie l'acculé d'attaque ne lui laissant aucun répit, quand il ouvrit les yeux son bourreau fonçait vers lui prêt à en découdre. Une idée étrange vint soudainement au samouraï.. Tandis que son ennemie abattue son épée sur son flanc droit l'entaillant à de nombreuse reprises, Masamune semblait entourer d'un flot venteux, son ennemie tout proche, il profita de cette rapidité accrue pour assener un coup dans l'optique de .. Trancher net la main équiper. Quelque chose dans le regard du jeune homme avait changé, bien qu'au fond de lui, il ne voulait pas en arriver là, il semblerait qu'il soit obligé de le faire, sa position défensive changeait pour une posture plus agressive. 




Dernière édition par Nagamasa Musashi le Mer 29 Aoû 2018 - 11:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3997-vagabond http://www.ascentofshinobi.com/u726

Sam 25 Aoû 2018 - 7:28


“ Qu’est-ce que l’honneur une fois mort ? “


Dans sa pirouette aérienne, si l’ermite blesse le samouraï visiblement, il affiche une mine déçue cela avait commencé pour ses attentes pourtant quand il a contré ses attaques venteuses. Qu’à cela ne tienne. Il était déjà prêt à le tuer en usant d’une force supérieure pour le punir de son manque de talent quand il voit un vilain mouvement s’amorcer. L’esquive qu’il amorce pour se dégager de là et in extremis, le haut de son poignet est gravement entaillé, le sang a jailli dans les airs des quelques mètres de son bond de recul maladroit à cause de son seul pied d’appui.

“ Tu y étais presque, sois plus véloce.”

L’ermite grimace sous la douleur avant d’étouffer son rire. Le gamin en face de lui est donc enfin passé aux choses sérieuses.

Pour le dissuader de venir l’attaquer de front tout de suite, il libère un futon devant lui se propageant comme un filet tranchant poursuivant sa route vers le samouraï et même au-delà sur une petite largeur. Aussitôt, arrachant un lambda de son vêtement, il serre sa plaie pour calmer l'hémorragie tandis que son katana se tient entre ses dents. Il ne faut pas croire pour autant que l'ermite est devenu inoffensif. En même temps qu’il finit son noeud pour son bandage de fortune, il se prépare à échanger des coups avec sa cible, que cette dernière l’ait rejoint ou que ce soit l inverse, dévoilant ainsi une curieuse forme de kenjutsu, l’homme arrive parfaitement à se battre avec son katana pris entre ses dents. Ce qui peut être déroutant, vu que dés son bandage terminé, il prendra son second katana dans sa main valide pour rendre les choses plus compliquées...

Informations:
 





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 25 Aoû 2018 - 18:25

Son adversaire avait finalement réussi à garder sa main, bien qu'une plaie assez importante avait pu être faite. De son côté son flanc saigné et ne semblait pas vouloir s'arrêter, il allait devoir à son tour couvrir tout cela de tissus s'il ne voulait pas perdre trop de sang. Machinalement il déchira sa manche droite laissant désormais visible toute le côté droit de son tronc, criblé de balafres et autre cicatrices en tout genre. Avec ce long bout de tissus, il fit le tour de sa plaie serrant fortement son flanc ainsi que son abdomen. À peine avait-il fini qu'une imposante vague de vent fusait vers lui, son adversaire ne voulait pas lui laisser de répit et Musashi appréciait cela. Par réflexe, il voulut bondir en arrière cependant son instinct le lui déconseilla, car la vague l'aurait emporté tout de même, c'est donc avec hâte qu'il décide de bondir dans les airs pour passer au-dessus de cette vague coupant tout sur son passage. N'ayant pas était assez rapide son tibias gauche fut lacérer laissant une imposante croix. Serrant les dents pour étouffer une vigoureuse douleur. 

[Musashi] Qu'est-ce que vivre quand on est un lâche ?

Son adversaire adopta une pose encore inconnue du bretteur. Atypique, il se battait dorénavant avec deux sabres dont l'un des deux était tenu par ces dents. Il retomba finalement quelques mètres en arrière tandis que la vague n'était plus. Muramasa était toujours dans son fourreau, il ne voulait pas s'en servir bien que la situation l'obligeait presque. Les armes bénéficiant d'une longue allonge tel que les lances étaient clairement avantager face à celle nécessitant d'être proche tel que les katana, le sachant très bien, il passa son index et son majeur sur le tranchant de Masamune qui prit subitement une toute autre forme, c'était devenu un naginata à double tranchant, le flot venteux n'avait pas disparu, la lame était plus aiguisé qu'un rasoir. C'est avec une nouvelle arme qu'il attendait son adversaire d'un pas ferme et résolu ne préférant pas se jeter contre un adversaire disposant d'une capacité spéciale sans la connaître au préalable.

[Musashi] Montre moi tout ton potentiel, désormais, fini de jouer.



Dernière édition par Nagamasa Musashi le Mer 29 Aoû 2018 - 11:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3997-vagabond http://www.ascentofshinobi.com/u726

Dim 26 Aoû 2018 - 3:53


L'ermite semble plutôt ravi de sa visite pour une fois, d'ordinaire il dégaine et l'histoire est déjà finie ou alors quelques mouvements et ses adversaires sont en défaite. Depuis son séjour a Tetsu, il n'avait plus rencontre d'escrimeur de sa trempe. Son visage s'anime d'une bien étrange expression en observant les améliorations de l'arme du samouraï, alors comme ça, lui aussi il sait le faire ?

Ses pieds s'enfoncent dans le sol, l'ermite le charge, il s'arrête bien avant la distance que l'on pourrait penser avec la porte de ses katanas et pour cause...

Se sera donc vent contre vent, dents pour dents, la lame de sa bouche s'anime de la même aura adversaire, probablement le même effet. Le combat va être corse, c'était exactement cela qu'il lui fallait. Son nouvel art de combat étant actif, la lame de sa main bénéficie aussi de l'effet venteux, qui plus est sa maitrise dédoubler par les lames va tester un peu plus encore la résistance et la vélocité adversaire.


Il bondit et tourbillonne encore, son tranchant allonge pour surprendre la partie adversaire et l'esquinter le plus possible dans son esquive. Le samouraï est trop passif, il perdra sa vie s'il refuse de la défendre en jouant le jeu de la chasse.

Informations:
 





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 26 Aoû 2018 - 5:55

"Vous pouvez empêcher votre adversaire de vous battre grâce à la défense, mais vous ne pouvez pas le battre sans prendre l'offensive."

Musashi le savait fort bien .. Il devait s'y résoudre, malgré le code du samouraï, le jeune homme n'aimait pas réellement tuer uniquement pour le plaisir de l'acte bien au contraire, animé d'une compassion et d'une miséricorde égalant son honneur dans la plupart de ses combats, il préférait mettre ko plutôt que tuer.. Cependant, cette fois-ci, il n'avait plus le choix. C'était tué ou être tué, tandis qu'il accueillera la mort le sourire aux lèvres et le sabre à la main, il ne pouvait partir de ce monde en concluant sa vie sur un échec fatal. Le déshonneur est pareil à une cicatrice sur un arbre que le temps, au lieu d'effacer, agrandit tous les jours. Son comportement avait drastiquement changé, encore une fois, l'espace d'un clignement de cil avait suffi au samouraï pour rompre avec ses émotions. Son sourire d'habitude chaleureux laissa, place à une expression d'une neutralité déconcertante, une colère d'une noirceur infinie apparut le temps d'un instant à travers les yeux du Rōnin qui se mue en une neutralité profonde. Plus de pensée, plus de sentiments, c'était le même Musashi qui avait abattu froidement le titan qui venait de se réveiller. Son regard était fixé sur son adversaire, ne le quittant pas une seule seconde des yeux. Sa soif incommensurable de sang et son étrange et profonde paix intérieure étaient clairement affichées. 

Tandis que son ennemie fusait vers lui, Musashi savait, il était prêt, fini la défense, fini de ce limité pour garder en vie sa cible. Bien qu'un fossé évident distingué les deux samouraï, mais le plus jeune des deux était résigner. Son adversaire vint alors à appliquer le même flot venteux autour de ses lames, mimant la technique du jeune, il était évident qu'en face de lui se trouvait non pas un ermite, mais un samouraï qualifié, de toute évidence cela n'avait plus d'importance, trop tard, il était beaucoup trop tard pour revenir en arrière. Musashi ne bougea pas quand son adversaire se trouvait à quelques pas de son corps, il attendait, imperturbable un geste qui trahirait l'enchaînement de son bourreau. La même technique qu'au début - surboosté - allait être employé.. La seule réponse du samouraï fut de placer son avant-bras gauche entre la trajectoire de la lame et son propre corps. Une énorme douleur le saisit, mais hanté par un honneur sans égale, il ne cria pas sa douleur, bien que son corps le voulait. Il ne regarda d'ailleurs même pas l'état de son avant-bras gauche, peut-être, était-il sectionné ou juste très profondément ouvert, cela n'avait pas d'importance, la vie est faite de sacrifice. Son adversaire se trouvait à quelques centimètres de lui, c'était à son tour dorénavant. D'une puissante impulsion du pied-droit il fusait vers un adversaire qui était déjà à son corps-à-corps afin d'empiéter sur une éventuelle esquive de sa part, comme précédemment. Les veines de son avant-bras droit avait doubler, sa main tenant fermement le naginata semblait souder à celui-ci. Il abattit sa lame d'un puissant geste horizontale en direction de l'abdomen de son adversaire afin de la sectionner ou le trancher au possible, mais ce ne fut pas tout, dans un même mouvement, d'un revers de la main, c'est l'autre côté du naginata qui fusait vers la glotte de son bourreau, la décapitation était le résultat voulu. Le flot venteux avait disparu avant que le premier coup soit lancé. 


"Même si tu me prends un bras ou une jambe, combattre aussi longtemps que ta tête reste sur tes épaules, c’est ça la vraie signification du combat au sabre."



Dernière édition par Nagamasa Musashi le Mer 29 Aoû 2018 - 11:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3997-vagabond http://www.ascentofshinobi.com/u726

Mar 28 Aoû 2018 - 4:24

L’ermite n’écoute qu’à demi les mots de son cadet, voilà bien longtemps que pour lui, toutes ces choses ne veulent plus dire grand-chose. Autrefois, comme son adversaire a dû le comprendre, il était animé par la même flamme, les mêmes sentiments, mais tant de choses ont changé depuis. Il s’est senti lésé de tout et par l’être humain en particulier, il ne demande que la solitude pour expier son plus grave péché. Que la solitude pour tenter de leur pardonner l’abominable nature qui leur est propre. Dans son assaut, il était parti pour tuer l’avorton, arrêter son existence à jamais, car le jeu avait assez duré, qu’il ne supporterait pas davantage de la compagnie qui à tendance à le rendre fou-de rage, à nouveau.

Quand son mouvement s'entame, il s'étonne de ne pas voir une esquive ou une parade, dans son orgueil , l’ermite se pense trop fort, trop véloce, trop endurant pour le jeune samouraï qui ne pourra ainsi visiblement plus lutter. Il tranche son bras en affichant un sourire macabre totalement satisfait, promet que dès que ses pieds toucheront le sol, il lui tranchera la tête ou le scindera en deux… mais c’est alors que son visage déformé par sa couardise se transforme progressivement dans la douleur ordonnée par son corps. Son sang gicle hors de son corps, ses pieds toucheront le sol, mais ne le porteront pas. Son cri de douleur effraie la faune, et alors que le bras de son adversaire s’écroule et rebondit sur le sol, la moitié de son corps composant ses jambes s’agenouille en ayant perdu son tronc. Ce dernier dont les dents serrées relâche le katana, dont la main refuse d'abandonner son katana, celui de son défunt parent qu’il a récupéré après le carnage de Hi de la part des villages ninja. Là où il assistait en spectateur, là où il s’était résolu.

Au sol l’homme agonise quelques instants sa mort, il murmure un nom on dirait bien…

“Chô… …. en.”

La mort l’emporte.


Informations:
 






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 28 Aoû 2018 - 11:13

Musashi tomba à son tour au sol, sur ses genoux, au prix de nombreux sacrifice, il était parvenu à "surpasser" .. Non, à abattre son adversaire. Cette victoire avait un goût amer, bien qu'en étant ressorti vainqueur, il se sentait léser, léser, car si son adversaire aurait gardé "les pieds sur terre" il aurait inévitablement gagné. La preuve, le jeune samouraï n'avait pu être capable que de le scinder en deux à partir du tronc, sa deuxième attaque n'ayant pas su atteindre sa nuque de plus il avait perdu un membre. Cependant, le temps ne prêtait pas davantage aux questionnements et autre remise en question, la douleur, au niveau de son tibia ainsi que de son bras atteignait un sommet presque inégalable, il souffrait terriblement, mais son honneur le poussait à ne pas le montrer, un signe de faiblesse, même seul reviendrait à se laisser mourir. N'ayant désormais plus d'avant-bras gauche et le sang coulant abondamment, il devait faire vite, en premier lieu, il rengaina Masamune afin de profiter pleinement de son unique main avec qui il décida d'arracher le dernier pan de sa veste pour se faire un garrot. C'était au Colisée qu'il avait vu ça et ne l'avait jamais réellement tester sur un membre coupé.. Il se saisit des divers morceaux de bois qui jonchaient le sol pour former un petit tas, il y mit au milieu quelques morceaux de tissu afin de favoriser le futur foyer puis il jeta son dévolu sur deux pierres. Il les frotta à de nombreuses reprises avec plus ou moins de force selon l'essaye jusqu'à obtenir une étincelle qui vint commencer à grignoter le tissu... Le feu ne tarda pas à tout dévorer, laissant place à un foyer plus ou moins stable, relâchant son garrot et laissant sa circulation reprendre, il plongea son avant-bras dans le jeu jusqu'à la cautérisation complète du membre, puis il se saisit d'un morceau de bois rougeoyant et le plaça avec force sur la plaie de son tibia le cautérisant à son tour. Musashi était une force de la nature, la douleur lui coupa le souffle tant elle était présente, mais son honneur ne connaissant aucun égale en ce monde, il ne montra pas ou du moins, le moins possible cette vive douleur, serrant uniquement ses dents avec une force sans pareil. Une fois le saignement enfin interrompu, il éteint le foyer afin d'éviter de ne pas brûler la forêt.

Son bras jonchait le sol au côté du samouraï mort, tenant encore son arme à la main. Ce qui compte réellement, c'est comment l'on finit. Et cet ermite était mort loyalement, le sabre fermement tenu en main même la mort elle-même n'avait pu véritablement venir à bout de lui pleinement. En guise de reconnaissance pour cet homme qui finalement lui avait beaucoup appris lors de ce combat, il décida de l'enterrer dignement. L'après-midi entière était passée quand finalement le trou qu'il avait creusé de ses mains était prêt. Il y glissa la dépouille de son camarade dedans accompagné des deux sabres, mais ne scella pas directement le tombeau, il alla récupérer la partie de son bras coupé en deux et la place elle aussi dans la tombe.


[Musashi] Je ne te connaissais pas.. Mais tu es fort, même dans l'autre monde, tu le resteras. Prends ça, une partie te suivra dans l'au-delà. Quant à moi, je t'ôte de ça, uniquement pour que tu m'accompagnes ici-bas, comme les autres.

Ayant entendu le mot "Chōen" à la fin de sa vie, il ne savait pas vraiment ce que c'était.. Son nom, son sabre, l'endroit où il vivait ? Il n'en avait aucune idée.. Il décida de refermer le trou avec ses mains afin de clôturer tout cela une bonne fois pour toute. Il avait néanmoins saisi le sabre que son confrère n'avait point voulu lâcher, afin de lui faire honneur dans cette vie et la suivante, il dégaina cette lame et constata sa beauté et son tranchant d'une très belle qualité, désormais elle sera nommé Chōen et partagera sa place entre Masamune et Muramasa. Tout semblait être fini ici, il décida de trainer sa carcasse jusqu'au village, la nuit commençait à tomber sur la forêt. Le village était en effervescence, tout le monde semblait attendre le samouraï qui avait prêter serment. Ils furent surpris et en même temps horrifier de le voir revenir dans un tel état, personne n'osa faire de commentaire sur sa nouvelle apparence. Musashi se rendit auprès du héraut de la matinée.

[Musashi] Vous n'aurez plus rien à craindre de lui. C'était un brave parmi les braves.Je vais avoir besoin de me reposer et de manger .. Puis-je rester ici pour la nuit ?

Le héraut ne put répondre avec ces mots, choquer par le résultat qui se trouvait devant lui, un homme torsenue en sang. Il remarqua néanmoins le troisième sabre présent à sa ceinture qui n'était pas plus tôt et comprit qu'il en était venu à bout, il accepta d'un signe de tête la remarque de son sauveur et l'accompagna dans sa propre maison afin qu'il se repose. Finalement Musashi resta un peu plus longtemps que prévu dans le village, il leurenseigna les bases du kenjutsu pour se défendre lors d'attaques de bêtes et il les aida du mieux qu'il pouvait..
Après une semaine entière passer ici, il quitta le village en compagnie de ses trois sabres avant l'aurore prenant soin de n'être vu par personne. Nul ne connaissait son prénom ou même son nom, mais le village entier se rappellera de cet étranger. 



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3997-vagabond http://www.ascentofshinobi.com/u726

Mer 29 Aoû 2018 - 5:33


Félicitation, tu as rempli ta mission et trouvé un trésor d'Iwa ( le lame de Chôgen qui avait disparu à Hi ) à toi de voir ce que tu peux en faire et découvrir de quoi il s'agit inrp.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[B/Libre] L'ermite pas net

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Hi no Kuni, Pays du Feu
Sauter vers: