Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Dégâts collatéraux [PV : Naari Etsuko et Nagamasa Mikazuki]


Ven 24 Aoû 2018 - 21:15
C'était si noir, si confortable. Bizarrement, elle a mal partout, mais elle se sent bien en même temps, comme si elle était sur un lit bien confortable après une dure journée de travail. Mais elle n'a pas travailler, elle s'est battue, du mieux qu'elle peut, et maintenant, elle se retrouve dans une chambre, celles réservés pour les blessés. Il n'y avait que des femmes autour, des femmes qui avaient l'air de s'occuper d'elle, c'est la premier chose qu'elle vit d'ailleurs : le visage de plusieurs inconnues en train de s'occuper de son état. Elle sentait quelque chose enveloppé son corps entièrement nue. Ce n'était pas des habits, mais bien des bandages. Elle sentait également la même chose sur son visage à plusieurs endroit, en travers de son visage et autour de son front notamment, rien qui ne gêne ses sens ou sa bouche cependant. Elle était encore toute engourdie lorsqu'elle se réveille, elle avait moins mal partout et elle se sentait légèrement mieux, mais ses blessures n'ont pas l'air d'avoir fini d'être soigné. En tout cas, son état s'est stabilisé et elle manque juste de force et de sang ... et d'habits aussi.

La première expression de son visage est une parfaite poker face, se demandant quoi faire entre être en colère, être triste, être déçue ... ou être gênée de n'avoir sur elle qu'une bande de tissus collant. Elle se met assise, ce qui a pour effet de rameuter ses guérisseuses qui sont venues la retenir au cas où, mais Anzu lui fait signe que ça va aller, qu'elle arrive à rester assise. Elle observe son corps, on dirait qu'elle a été embaumé, c'était ... spécial il fallait dire. Du haut de son corps jusqu'à la pointe de ses pieds, elle a pris très cher il fallait l'avouer. Sans doute est-ce que ça aurai été pire si son adversaire n'avait pas arrêter, mais les médecins lui expliquent qu'elle a de très nombreuses plaies sur toutes les parties du corps, qu'elle devait aussi rester assise car elle a perdu pas mal de sang pendant l'affrontement. Pourtant, Anzu n'avait qu'une envie ...

- J'ai besoin d'un bol d'air ...

Elle tente de sortir du lit, mais elle se fait retenir par ses sauveuses, elles insistaient vraiment on dirait. Elles la ramènent dans son lit, super, la voilà maintenant obligé de rester dans sa chambre. Et pourtant, elle n'est pas seule, une autre personne se trouve aussi dans la même pièce : c'était son adversaire que les médecins avaient emmenés ici aussi pour l'examiner à cause de l'état nauséeux qu'ils avaient remarqué. Au moins, elle a de la compagnie en attendant de reprendre un peu des couleurs. Pourtant, Anzu voulait juste allez prendre l'air ... quitte à ce qu'un de ces médecins l'accompagne.

_________________
Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine

Sam 25 Aoû 2018 - 14:58
Etsuko avait été guidée par les médecins de l'arène jusqu'à un hôpital avec la jeune fille qu'elle avait affronté. Si la Sendai était dans un sale état, la Naari n'avait que quelques nausées et était fatiguée par l'énergie qu'elle avait dû puiser pour prendre le dessus sur son adversaire. Malgré un certain avantage, elle n'avait pas non plus prit l'ennemie à la légère, cette dernière l'ayant forcé à utiliser l'une des ressources qu'elle appréciait le moins malgré sa puissance, le déluge de pétales qui lui avait alors paru être la meilleure solution pour ne pas se laisser déborder par les clones qu'elle avait créé.

Les infirmières l'avaient alors forcé à s'allonger pendant un moment, l'examinant pour trouver la cause de sa nausée prononcée avant que la kunoichi ne parvienne à les convaincre qu'il s'agissait là de sombres souvenirs qui étaient remontés à sa mémoire et non d'un enfant dans son ventre ou une quelconque explication étrange qui l'aurait mis hors combat pour la suite. C'était un malaise passager, elle pourrait enchaîner le lendemain avec son combat suivant. Les femmes finirent par accepter de la laisser en paix à condition qu'elle reste un moment pour se reposer, ce qu'elle accepta de bonne grâce. Après tout, elle était bien fatiguée, le nier aurait été stupide.

Après avoir reçu des soins et qu'on ait bandé la plupart de ses blessures, la jeune fille a côté d'elle avait finit par se réveiller, commençant dès lors à montrer une envie certaine et appuyée de sortir pour prendre l'air, insistant plusieurs fois. Se relevant doucement, Etsuko s'approcha des médecins qui s'acharnaient à ordonner à la Sendai de rester allongée pour se reposer encore, ne pouvant eux-même se permettre de l'accompagner dehors par manque d'effectif.

« Je sais manipuler le chakra médical et je peux la porter, je l'ai déjà prouvé tout à l'heure. Je peux l'accompagner dehors pour vous épargner du travail et vérifier qu'elle ne court aucun risque, si cela vous convient. Je me sens mieux maintenant, je suis de nouveau en pleine possession de mes moyens. »

Continuant alors d'échanger un peu avec les médecins, elle finit par obtenir une permission de sortir de deux heures maximum, après quoi elle se tourna vers Anzu en souriant un peu gênée.

« Désolée si je te parais un peu envahissante, j'avais aussi envie de sortir et j'avais envie de discuter un peu avec toi, si tu le veux bien, Sendai-san. Tes pouvoirs m'ont un peu surpris, je n'avais jamais vu du chakra vert comme celui que tu manipules. Ce n'est pas du fûton, si ? En tous cas cela avait l'air particulier, je ne savais pas qu'on pouvait ainsi faire des barrières avec ce type de chakra là. »

Présentant sa main à la jeune fille, elle lui proposa ainsi de l'aider à se redresser puis à sortir de son lit pour aller faire une petite balade tout en continuant de discuter. Elle comptait bien profiter des deux heures de permission offertes par les infirmières.

« Désolée aussi de ne pas m'être rendu compte plus tôt que tu ne tenais pas debout, j'y suis peut être allé un peu trop fort, mais j'ai bien cru que j'allais tomber à court de chakra avant que je ne parviennes à te vaincre... »

Passant sa main libre dans ses cheveux d'un air un peu gêné, Etsuko souriait à la jeune femme de son âge, marchant vers la sortie de l'hôpital avec elle.

« Une envie particulièrer de destination pour ces deux heures ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Dim 26 Aoû 2018 - 4:29
Dégât collatéraux
Lun après l’autre les matchs commençaient à finir, libérant de plus en plus de combatant qui prenait la direction un peu trop systèmatique de l’hôpital. Assise dans l’entrée, j’observe le défilé qu’est le hall. Entre les blessés, les amis et familles de ceux-ci qui viennent ici pour les soutenir dans la défaite ou commencer déjà à fêter leurs premières victoires. Je vois ici, l’envers du décors de ce tournoi et dans un sens, je suis quelque peu dégoûtée de voir des personnes venir payer pour observer des personnes se mettre sur la figure. Pourquoi ai-je accepté d’être arbitre là dedans ? Pour empêcher que ça n’aie trop loin et pourtant, un peu plus, je manquais à ce devoir.

Soupirant, j’attends d’avoir des nouvelles de la jeune femme, préférant ne pas rester dans la chambre pour permettre aux deux combattantes de se reposer sans avoir une énième personne à leurs côtés, puis, être ici, me permet également de surveiller l’entrée. Il y a bien une personne que j’ai peur de voir franchir cette porte dans un piteux état… J’aurais aimé avoir le loisir d’aller le voir se battre, afin d’en apprendre encore un peu plus sur ses facultés et son style de combat, mais je n’avais point l’autorisation, devant me cantonner à superviser que mes propres combats. Une belle contrainte alors que je ne peux même pas le soutenir correctement.

Relevant alors la tête, je fronce les sourcils en voyant deux demoiselles semblant prendre la poudre d’escampette sans même chercher à être discrète. Etsuko à décidé de l’achevé en dehors du combat ou bien, il y a autre chose ? Entendant alors une bribe de leurs conversation, je reste encore un peu plus surprise. Copinage ? Fort probable.

Je m’approche alors des deux jeunes combattantes. “Je suis contente de vous voir toute les deux réveillées.” Soufflais-je doucement en les regardant à tour de rôle avant de poser mon regard vers la plus blessée des deux, la perdante de ce tour. “Je suis navrée de ne pas être intervenue à temps, j’aurais dû empêcher que tu te retrouves dans une telle position et un tel état.” Je m’incline alors, pour présenter réellement mes excuses à la kumojin. Les empêchants pour l’instant de poursuivre ainsi leur route.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2808-nagamasa-mikazuki#20668 http://www.ascentofshinobi.com/t2833-equipe-7-les-charognards http://www.ascentofshinobi.com/t2947-mikazuki-la-voie-du-bushido#21852

Dim 26 Aoû 2018 - 14:59
Alors que les médecins insistaient pour qu'Anzu reste allongée, son adversaire de lève pour venir à leur rencontre. Visiblement, elle essaie de les convaincre de la laisser aller avec elle, affirmant qu'elle savait manipulé le chakra médical comme elle l'avait démontré tout à l'heure. Même si Anzu doute que ce soit sur elle qu'elle a utilisé son chakra médical, elle n'a aucuns souvenirs de ce qui se passe après son inconscience. C'était assez dérangeant d'être à la merci de son adversaire, mais la Sendai ne pouvait pas vraiment lutter pour, au bout d'un moment, elle a réussi à survivre à une tempête de pétales tranchantes. Certes, elle a dû gaspiller son chakra pour réduire les dégâts de cette pluie, mais si elle avait été plus réactif lors de sa charge, certainement ne finirait-elle pas en mode momie en train de quémander de sortir. Finalement, les médecins lui donnent l'autorisation de sortir pendant maximum deux heures, ce sera amplement suffisant pour la demoiselle qui veut juste prendre une bouffée d'air frais. La jeune femme s'approche donc de la blessée, s'excusant si elle paraissait envahissante.

- J'ai l'habitude avec les personnes envahissantes.

Il faut dire que sa colocataire est loin d'être aussi discrète que les autres kumojins, mais bon, au moins, elle lui apprenait à devenir plus social en échange de la laisser vivre avec elle. Anzu se met donc assise, puis manipule son chakra pour pouvoir créer une sorte de poncho pour camoufler son corps, certes déjà recouvert entièrement de bandage, mais elle préférait le camoufler encore plus pour éviter que certaines personnes crie au manque de pudeur en la voyant se trimbaler dans cet accoutrement carnavalesque.

- On peut tout faire avec ce chakra, tant que ça reste solide. Et puis, ce n'est qu'une couleur ... Sinon, ce n'est pas du tout du Fûton.

Elle ne devait pas très bien connaître le clan Sendai, comme énormément de personne se dit-elle. Enfin, elle accepte la main de la Naari, sa tête commençait à lui réclamer de l'air et elle se sentait oppressée. Elle sort donc de la chambre, accompagnant la jeune femme qui lui sert maintenant de surveillante.

- Je tenais debout, c'est juste que je n'ai pas eu le temps de me protéger de ton attaque et je me la suis prise à pleine puissance. Et il faut dire aussi que je n'étais pas très résistante à la base ...

Enfin, alors qu'elle demande un itinéraire à prendre pendant ces deux heures - Anzu voulait juste sortir, donc peu l'importe -, l'arbitre de ce match dont elle ne connaissait pas l'identité leur bloquait la route. Elle disait être contente de les voir réveillée, puis elle s'excuse devant la kumojin en lui disant qu'elle aurait dû empêcher que cela se produise.

- J'avoue que moi non plus je ne m'attendais pas à me retrouver dans cet état ...

Enfin, elle hausse les épaules - pas trop haut quand même, elle a encore mal - , le mal était fait et même celle qui la blessé s'en voulait. Dans tous les cas, cet expérience lui servira de leçon.

- Au moins, je sais désormais que je dois travailler mon esquive.

_________________
Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine

Lun 27 Aoû 2018 - 23:33
Etsuko rougit un peu à la remarque de la Sendai. Elle n'aimait pas spécialement se montrer ennuyeuse, espérant simplement que cela lui serait supportable. Elle hocha un peu la tête en écoutant les réponses d'Anzu avant de répondre à son tour.

« Je vois. C'est donc du chakra pur, c'est bien cela ? J'en avais entendu parlé mais je n'avais jamais rien vu de tel, c'est plutôt impressionnant. Tout faire... C'est assez incroyable oui. J'étais un peu persuadée à vrai dire que tu auras le temps de faire une défense, pas que tu te prendrais cette attaque de plein fouet. Enfin, cette méthode de combat que j'utilise est assez sanglante, je suis en train d'apprendre des moyens un peu moins... Dangereux disons, pour maîtriser les personnes que je dois contenir. Tant mieux si ça a pu t'aider à remarquer certaines de tes faiblesses, si cela peut t'aider par la suite... »

Un peu gênée, elle continuait de marcher avec Anzu vers l'extérieur, répondant à sa dernière remarque lorsqu'elle vit l'arbitre qui était là, au milieu du couloir, leur coupant la route avec un air sérieux.

« Et je suis aussi désolée, ma méthode de combat n'est pas encore appropriée à l'interpellation ou à l'immobilisation des personnes, elle reste à affiner... Nous allons sortir un peu, pour prendre l'air, les médecins nous en ont donné l'autorisation. Vous souhaitez nous accompagner, Nagamasa-san ?.. »

Moins à l'aise avec cette arbitre qui semblait clairement se méfier d'elle, Etsuko s'était ainsi retrouvée plutôt naturellement à la vouvoyer, contrastant avec le tutoiment qu'elle avait naturellement choisi avec Anzu. Elle attendit la réponse de sa collègue iwajine, ne reprenant sa marche vers la sortie qu'une fois que Mikazuki les laisserait passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Mar 11 Sep 2018 - 17:56
Elle la voyait rougir, avait-elle dit quelque chose d’embarrassant ? Elle ne pense pas, sans doute est-ce parce qu'elle lui a dit qu'elle a l'habitude avec les personnes qui sont envahissante, pourtant, elle ne le pensait pas. Enfin, Anzu n'a pas vu la demoiselle comme une personne envahissante ... en tout cas, pas encore. Mais la Sendai doit avoir trop l'habitude de Yuna certainement et elle ne voit pas les gens qui sont légèrement envahissant. Enfin, Etsuko semble impressionnée par ses capacités du clan Sendai, pourtant elle n'a pas vraiment d'utilisation si impressionnantes que ça ...

- Je ne pense pas que ce soit si incroyable que ça, mais par contre, tu es la première personne qui manipule les fleurs.

C'est vrai, elle n'a jamais vu de manipulatrice de Hana, elle avait bien Daisuke qui maniait le Mokuton, mais sinon ... elle n'a jamais vu dans Kumo en tout cas une personne manipulant ce genre de flore.

- Si je peux proposer quelque chose, peut-être utiliser le Taïjutsu.


Enfin, les voilà maintenant à trois puisque l'arbitre les a rejoint. Dans tous les cas, Anzu à fort envie d'assister aux autres combats ... mais elle ne pense pas réussir à entrer dans les gradins dans cet état ... enfin, tant pis, ce sera une promenade.

_________________
Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine

Dim 16 Sep 2018 - 0:46
Etsuko sourit un peu, amusée par la proposition de la jeune kumojine. Oui, c'était bien au taijutsu qu'elle avait pensé également. Mais l'entraînement prenait du temps, que ce soit à l'aide de Yaoguaï-san ou bien en compagnie de Ryôku-san, son collègue Hyûga. Elle hocha un peu la tête avant de répondre.

« Mon pouvoir est peu courant, je le sais bien, je n'ai moi-même pas encore rencontré quelqu'un d'autre que ma mère capable de manipuler les fleurs comme je le fais. Il me reste cependant beaucoup à apprendre sur cette voie, mais j'y suis déjà plus avancée que sur celle du combat à mains nues. Je pensais que tu saurais te défendre de cette attaque et je comptais justement sur mes bases en taijutsu pour te vaincre ensuite... Mais pour le moment, je ne peux pas prétendre battre quelqu'un seulement avec mes capacités au corps-à-corps. Je ne suis pas assez expérimentée dans le domaine. J'en serais cependant capable d'ici quelques mois ou années, selon le temps que j'ai à y consacrer je suppose. »

Elle retourna alors son regard vers l'autre Iwajine qui accepta sobrement l'invitation avant de les accompagner. Elle était assez silencieuse pour le moment, comme réfléchissant à quoi dire. Etsuko décida de ne pas lui faire de remarques pour le moment, attendant simplement à ce qu'elle se décide d'elle-même à dire ce pourquoi elle était venue à leur rencontre à nouveau. Sortant donc pour prendre l'air, elle se tourna vers Anzu, lui souriant gentiment.

« Une destination en particulier pour ces deux heures, ou tu souhaites juste marcher au gré de nos pas et voir où cela nous mène ? Et tu as d'autres pratiques de combat mis à part la manipulation de chakra pur ? Est-ce qu'elle t'empêche de manipuler un élément ? Tu es de Kumo, c'est bien cela ? J'ai rencontré Meikyu Raizen récemment, pendant son séjour à Iwa. Il est ici aussi. Tu le connais ? Est-ce que tu fais partit toi aussi de la police de Kumo ? »

Tout en aidant Anzu à marcher, elle s'était mise à la bombarder de questions, sa nature curieuse reprennant le dessus sur son sérieux, notamment lorsqu'elle se trouvait face à quelqu'un qui possédait une capacité qui lui était inconnue.

« Et cette capacité à manipuler le chakra pur, quelle est sa plus grande force et quelle est sa plus grande faiblesse selon toi ? »

Regardant un peu aux alentours, elle décida de se diriger vers une partie ombragée du coin qui n'était pas trop peuplée, ne voulant pas que la jeune femme se fasse bousculer dans la foule par sa faute en plus de l'avoir déjà blessé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Mar 18 Sep 2018 - 17:28
Anzu marchait avec la jeune manipulatrice de fleurs, elle cherchait un moyen de se battre sans blessé comme elle l'a fait avec la Sendai et cette dernière a proposer le Taïjutsu, puis, elle commençait à lui dire qu'elle n'avait pas rencontrer d'autres manipulateur de fleurs, puis qu'elle comptait utiliser ses bases en taïjutsu si elle avait réussi à se défendre, mais la Sendai n'a pas vraiment réussi à encaisser l'attaque, d'où son état. Elle lui disait aussi que les bases qu'elle a en Taï ne lui permettait pas encore de l'utiliser uniquement dans un combat singulier, la brune pouvait comprendre cela. Mais ce qui suit lui plait beaucoup moins. Voilà, Anzu est très timide et un peu trop réservée, du coup, lorsque arrive le défilé de questions posées par Etsuko, la Sendai se recroqueville un peu, comme si chaque question était une charge supplémentaire sur son dos.

- Je ... doucement ...

Elle n'aimait pas du tout ce genre de chose, se faire assaillir d'un coup de questions. Cependant, il y en a bien une qui sortait un peu du lot : qu'elles sont les principales forces et faiblesses de sa manipulation du chakra. Elle commençait à détester répondre comme cela mais ...

- Hormis être vue comme une handicapée et une incapable, je ne vois pas quoi ajouter de plus.

C'était clair, c'était vif et c'était brutale, mais au moins, c'était dit. Anzu ne pouvait pas dire de grande force ou de grande faiblesse pour protéger Yahiko qui combattait, pour éviter qu'on utilise ses dires contre lui, mais ça, ça ne la concernait qu'elle visiblement.

_________________
Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine

Sam 29 Sep 2018 - 18:42
Entraînée par sa curiosité, Etsuko mit un certain temps avant de se rendre compte de la position de la jeune fille qui semblait soudain écrasée par ses questions.

« Oh je... Excuse-moi, je me suis laissée emportée... Désolée... »

Passant une main dans ses cheveux avec un air un peu gêné, Etsuko se redressa un peu, laissant plus d'espace à Anzu tout en continuant de la soutenir d'un bras. Elle n'allait tout de même pas la lâcher, elle ne voulait pas la voir se faire plus de mal qu'elle ne lui en avait déjà fait.

« Ah, je vois, tu ne peux pas en dire plus, c'est vrai que ton compagnon maîtrise le même pouvoir que toi. J'espère que je pourrais découvrir un nouvel aspect de vos capacités avec mon combat contre lui demain ! Et je doute que qui que ce soit te voit ainsi, tu as fait des techniques qui auraient pu facilement me mettre à terre, j'étais seulement bien préparée pour me défendre, c'est ce sur quoi j'ai passé le plus de temps à m'entraîner à vrai dire. »

Lui souriant gentiment, elle la laissa se reprendre, repoussant finalement la porte de l'hôpital pour découvrir l'extérieur et à nouveau respirer.

« Pour mes questions, je vais y aller plus doucement, d'accord ? Je vais commencer par la première, tu as envie d'aller à un endroit particulier ou tu veux juste marcher un peu au hasard pour prendre l'air ? Ou même te poser tout simplement ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Mar 2 Oct 2018 - 1:07
Après avoir dit cela, Anzu regardait ailleurs. Ce pouvoir, ce n'est pas celui de sa famille, ni même de ses ancêtres, ce pouvoir ... c'est juste le fruit du hasard, une totale coïncidence, rien de plus. Ce pouvoir ... c'est une tare pour les clans qui voient naitre en leur sein des membres de ce groupuscule vieux de bien avant les premiers shinobi. C'est le cas pour Anzu, ses parents, ils ne savent rien, ils ne veulent rien savoir à vrai dire, c'est pourquoi elle a été rejeté comme si son cas l'empêchait d'être comme eux, comme si ce n'était pas leur vrai enfant, que c'est l'enfant d'un autre. Les autres ne comprennent pas ce genre de chose, pour eux, leur kekkai s'hérite ou s'apprend, voire les deux, mais jamais ils le reçoivent par hasard et jamais cela les empêche d'utiliser des affinités élémentaires ... sauf certains cas exceptionnel comme les Sendai et les moines.

- Oui, même si je doute que Yahiko se battra réellement.

Elle soupire, elle connait assez Yahiko pour comprendre qu'il ne veut que la paix, donc se battre avec une membre d'un village allié, ça doit lui faire quelque chose. Cela ne l'étonnera même pas s'il refuse de combattre. Enfin, elle n'est pas devin, mais elle a totalement raison : c'est la cause pour laquelle elle ne peut pas tout lui dire. Même si elle est alliée hors de ce tournoi, c'est une adversaire, une rivale dans ce dôme, et le représentant de Kumo qui se battra contre elle n'est autre que l'un des deux Sendai qui est venu avec elle pour représenter leur village ... même si, pour Anzu ...

- Je ne veux pas en parler.

Elle veut oublier cette défaite, passer à autre chose, l'utiliser comme tremplin pour devenir meilleure et le laisser sur place. Elle n'en veut pas comme une cicatrice, elle ne veut donc pas en entendre parler, même si, elle voyait déjà Sazuka lui faire des remarques, être déçue de son incapacité à toucher ne serait-ce qu'une seule fois Etsuko.

- Je veux allez voir les autres combats.

Elle voulait allez voir les autres, comment il s'en sortait, si elle était la seule incapable à avoir perdu ou bien si d'autres ont subi le même sort qu'elle. En tout cas, le colisée risque de mieux se souvenir d'elle comme "celle qui a déplacer les palmiers" ou "celle qui a finit nue et ensanglantée devant son adversaire".

_________________
Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine

Ven 12 Oct 2018 - 23:53
Un peu gênée, Etsuko se passa la main dans les cheveux. Elle ne savait pas vraiment comment se rattraper. Elle l'avait blessé physiquement et elle venait de lui faire un peu peur avec toutes ses questions. Elle avait voulu faire connaissance, elle se retrouvait à l'écraser presque. Elle se mordit la lèvre en l'écoutant lui répondre. Elle n'aimait pas trop parler apparemment. Ou alors était-ce de sa faute ?.. Elle était tiraillée par ce questionnement mais n'en dit rien. Bon, elle ne voulait pas en parler, tant pis.

« J'espère qu'il le fera en tous cas... Ce tournoi m'est très instructif, j'en ai besoin pour m'aider à évoluer personnellement, pour pouvoir m'améliorer. Mais bon, s'il n'en a pas envie, je suppose que je n'aurai d'autre choix que de me plier à ses désirs. »

Elle sourit un peu gênée, mais continua de guider Anzu jusqu'à la sortie.

« Tu veux retourner voir les combats ? Ok. Un préférence pour l'arène en question ? Ou un combat en particulier que tu as repéré ? »

Elle la regarda, attendant sa réponse, prête à l'accompagner si cette dernière le voulait bien. Elle ne voulait pas vraiment la harceler mais elle avait promis aux docteurs de la surveiller et si elle faillissait à son devoir, elles se feraient toutes les deux fâcher. Cette pensée l'amusa un peu alors qu'elle venait de passer la porte de l'hôpital.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Jeu 18 Oct 2018 - 17:12
Qu'est-ce qu'elle risquait d'être déçue ... Yahiko n'ira jamais à fond, du moins, pas contre elle, contre un kirijin ou un nukenin peut-être, mais un iwajin, il tient trop aux bonnes relations entre leur village pour oser blesser Estuko. Pourtant, ce serait intéressant à regarder, un match entre lui et elle, pour savoir comment se bat Yahiko maintenant et en savoir un peu plus sur le Hana. Mais si elle se dit qu'elle se pliera à son choix, tant mieux, elle ne dit rien de plus. Enfin, maintenant, c'était le moment où elle devait choisir un match à regarder.

- Celui avec Nanjou Yuna, j'ai envie de la voir se battre.

Elle avait envie de voir comme s'est entraînée sa collègue, comment elle a peaufiner ses illusions ou encore son niveau actuel en Taïjutsu. Dans tous les cas, Anzu ne rajoute rien de plus, elle voulait se diriger vers le Colisée, et elle s'y dirige, donc désormais, Estuko peut tenter de poser plusieurs questions ce coup-ci, en y allant plus doucement quand même. Elle n'a pas envie de devenir une orange qu'on s'amuse à presser pour en retirer le jus ... Dans tous les cas, elle voulait ne pas penser à sa défaite, mais le peu de fierté qu'elle a en elle commence à ressortir et elle commence à regretter l'issu de ce combat.

_________________
Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine

Lun 29 Oct 2018 - 23:50
Etsuko aida donc la jeune femme à progresser jusqu'au combat souhaité. Elle hésitait un peu, attendant de savoir si c'était le bon moment avant de se racler un peu la gorge et de se décider à lui poser une nouvelle question. Elle était plutôt curieuse et elle ne savait au final pas grand chose de Kumo, surtout que jusque là, cette fille s'était montrée assez réservée.

« Tu veux bien me parler de Kumo ? Ou au moins de Kaminari ? Je ne connais pas du tout votre pays et j'aimerais beaucoup le découvrir, mais je n'ai jusque là pas eu d'occasion d'y diriger mes pas. J'étais trop prise par mes devoirs envers Iwa et l'aide que je devais apporter à mes parents à notre fleuristerie. Ça peut être n'importe quoi, juste ce dont tu veux bien me parler. »

Elle lui sourit gentiment, la laissant être le plus autonome possible, l'aidant si jamais elle remarquait qu'elle avait du mal à avancer ou à monter des escaliers, ne se présentant qu'en soutient et non pas en appuis forcé.

« Si tu veux aussi, je pourrais te parler d'Iwa et de Tsuchi no Kuni, n'hésite pas si tu as des questions. »

Elle s'installa avec elle, puis au bout de quelques instants elle replaça une mèche de ses cheveux qui la gênait, retombant sur ses yeux, gardant la main à son front quelques instants avant de se redresser vers Anzu.

« Je viens de penser... Les parchemins, tu t'y intéresses ? J'ai reçu un parchemin suite à une mission mais il ne m'est d'aucune utilité, et je pense que c'est ton pouvoir qu'il concerne. Si tu veux, je peux te laisser l'étudier et me dire s'il t'intéresse. Je pourrais te le vendre si tu penses qu'il pourra t'être utile. »

La jeune femme fouilla un peu dans son sac avant d'en sortir un tube soigneusement fermé, l'ouvrant avec délicatesse avant d'en sortir un rouleau soigneusement entretenu, lui tendant l'objet pour qu'elle puisse y jeter un oeil.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Jeu 1 Nov 2018 - 16:52
Après avoir proposer le combat qu'elle souhaite voir, Etsuko lui demande d'avoir des informations sur Kumo, ou au moins sur Kaminari. Elle pensait qu'elle voulait l'attendrir, qu'elle voulait des informations sur comment son village et son pays se gère ... mais il semblerait que ce soit plus pour le "tourisme" que pour l'espionnage. Elle voulait connaitre Kumo pour sa disposition géographique, pour sa faune et flore locale, ses monuments ... bref, visiter le pays juste pour en prendre pleins les mirettes et non pas s'en mettre pleins les poches. Enfin, les deux filles s'installent et Anzu n'a pas tant besoin d'aide que ça. Elle a mal partout, mais elle n'est pas handicapée.

- Kaminari no Kuni est une terre dont la faune et la flore sont très varié, autant que Hi no Kuni. Mais ce qui la rend attractif, c'est les ambitions et la connaissance qu'offre cette terre. Nous sommes un havre culturel, mais nous sommes aussi une nation riche et développée, très riche et développée. Notre but est de pouvoir briller par le savoir, de devenir une nation dont la culture et le savoir sublimera les autres.

C'était tout ce qu'elle voulait dire, et elle n'en dira pas plus. Après, c'est tout ce que les touristes et les civils de Kaminari no Kuni diront, donc rien n'est top secret dans ce qu'elle dit. Maintenant, Anzu veut en savoir plus sur Tetsu no Kuni, sur Iwa, elle sait que c'est une nation commerçante, mais hormis ça, comme Etsuko, elle n'a jamais visité le pays. Cependant, une autre demande vient de sa part, savoir si elle est intéressée par ... un parchemin ? Elle hausse un sourcil, puis le prend pour l'inspecter. Ses yeux s'ouvrent en grand quand elle reconnait l'écriture sur ce parchemin, une écriture qui provient des anciens, ceux à l'origine de la marque que porte Anzu sur son épaule et de son "handicap".

- Mais ... c'est ...

Elle ressentait dans ce parchemin une puissante charge de chakra, où a-t-elle eu ça ? Un parchemin comme celui-ci n'est pas à la portée de tout le monde, pire même, ce parchemin est un trésor historique et culturel ! Les informations que les autres ont du clan Sendai sont si minces que voir un parchemin écrit par l'un d'eux est une vraie découverte. Elle se lève donc, puis observe Etsuko en restant debout.

- Où avez-vous trouvez ça ? Qui vous l'a donné ?

Elle devait savoir ... elle devait savoir car c'est un moyen de découvrir comment vivait les Sendai à l'époque, dans une époque bien avant l'apparition des shinobis, premiers détenteurs du chakra.


_________________
Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine

Jeu 8 Nov 2018 - 16:01
Etsuko écouta la jeune femme avec attention, visiblement très intéressée. Ce n'était pas un air qu'elle se donnait, elle rêvait véritablement de voyager bien plus que ses obligations ne le lui avait permi jusque là. Elle soupira un peu, regardant l'arène, pensive.

« J'aimerais bien venir découvrir votre pays un jour. Meikyu Raizen m'en a déjà un peu parlé lorsque nous nous sommes rencontrés. »

Enchaînant alors, elle lui proposa son parchemin et fut un peu étonnée de la réaction de cette dernière. Malgré ses recherches et le chakra qu'il semblait renfermé, elle n'avait jamais rien pu en tiré depuis qu'elle l'avait découvert quelques mois plus tôt. Hors, en quelques secondes, juste en voyant le parchemin et en le prennant dans ses mains, cette jeune fille avait senti sa puissance et semblait comprendre ce qu'il représentait.

Se passant une main dans les cheveux, un peu gênée, Etsuko lui fit un sourire embêté.

« Je suis vraiment désolée mais malgré mes recherches, je n'ai rien pu apprendre de concret sur cette chose. Je savais simplement qu'il concernait ton pouvoir et que je ne pouvais pas l'utiliser. Pour la manière dont je me le suis procuré, je l'ai tout bêtement acheté à un marchand qui l'avait trouvé dans une vieille bibliothèque d'une maison abandonnée depuis des années, à Hi no Kuni, dans l'est du pays d'après ses dires. Il me l'a vendu pour pas grand chose puisque personne ne semblait en avoir trouvé l'intérêt jusque là. »

Elle invita alors la jeune femme à se rassoir, tâchant de la calmer un peu.

« Mais rassieds-toi, je ne vais pas m'enfuir avec, tout va bien. Si je te l'ai montré, ce n'est pas seulement pour te faire envie, rassure-toi. Pour le reste... Non je n'ai pas d'autre information dessus, rien qui pourrait t'aider. À la rigueur si tu le souhaites, je peux essayer de recontacter le marchand et de t'envoyer à Kumo le lieu exact où il l'a trouvé, mais je doute que cela t'aide beaucoup. »

Se voulant gentille et aimable, elle la laissa se calmer, prête à répondre à ses éventuelles questions.

« Pour le prix, une quinzaine de millions de ryôs, voilà ce que j'avais déboursé pour l'obtenir auprès du marchand en question. Ça te convient si je te fais le même prix ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Ven 9 Nov 2018 - 0:44
Après lui avoir redis une nouvelle fois qu'elle a envie de visiter le pays d'Anzu, puis lui révéler qu'elle a parler un peu à Meikyu Raizen, un très ancien Chunin, elle lui propose d'observer le rouleau qu'elle a acquis, et bon sang, quel rouleau ! Un rouleau écrit par les anciens eux-mêmes ! Anzu était remontée, elle voulait savoir, elle voulait pouvoir trouver où se documenter sur ces potentiels ancêtres. Les Sendai sont si mystérieux et ont laissé tellement peu de trace ... mais la demoiselle en face n'a malheureusement aucune idée d'où peut provenir ce parchemin. Estuko l'a juste acheté, mais n'a rien pu savoir de plus, Anzu est frustrée, profondément frustrée et ça se voyait sur son visage. Enfin, elle se met assise, non sans une sacrée haine de ne pas pouvoir assouvir sa curiosité et ses manques de connaissance sur ce sujet.

- C'est pas grave ... c'est juste frustrant ...


Elle est énervée, elle croise les bras comme une gamine n'ayant pas obtenu ce qu'elle voulait, gonflant les joues pour tenter d'évacuer sa colère. Bon, au moins, elle propose à Anzu de lui vendre son parchemin, 15 millions de yens. C'est cher, mais elle a de quoi le payer heureusement. Elle connaissait sa puissance et ça vaut en effet ce pris-là environ.

- Très bien, j'accepte.


Elle la payera lorsqu'elle pourra ... c'est qu'elle n'a plus d'habits, et encore heureux, elle a mis sa bourse de côté ! Les gens doivent l'avoir ramener dans sa chambre d’hôpital avec les autres affaires qu'elle a mis de côté ... si elle avait su, elle aurait pris des habits de rechange au lieu de rester nue comme un ver sous son poncho apprivoisé et ses bandages.

- J'aimerais ... connaître à mon tour chez vous. A quoi ça ressemble Tsuchi no Kuni ? Et Iwa ?

_________________
Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine

Ven 9 Nov 2018 - 11:24
Etsuko força un peu un sourire. Elle aurait bien aimé pouvoir répondre à cette jeune femme qui semblait avoir besoin de réponses. Elle n'aimait pas laisser les gens dans ce genre de situation, à la recherche de ce qu'ils ne trouvent pas.

« J'essaierai quand même d'en savoir un peu plus, ça pourra peut-être t'aider. »

La demoiselle au regard émeraude hocha un peu la tête. Cette fille n'avait pas sur elle ce qui lui était nécessaire pour payer, bien évidemment, elle lui avait détruit ses vêtements après tout... Elle se retrouvait dans un habit un peu étrange, entièrement fait de son chakra vert étrange. Elle mit son parchemin de côté et son regard se perdit un peu dans le combat. Elle retrouva un sourire quand cette camarade improvisée se décida elle aussi à poser une question. La Naari n'attendait que cela, se lançant dès lors dans son explication.

« Comment c'est Tsuchi ? Hmmm... Le pays est assez agréable. Les températures sont plutôt douces sauf en hiver où il fait particulièrement froid. La végétation n'est pas très développée mais il y a tout de même de magnifiques fleurs, surtout sur les hauts plateaux. Il y a plein d'endroits un peu secrets, un peu cachés. Les montagnes font un peu peur à la plupart des gens, à cause des ours et autres loups qu'on peut y croiser. Mais quand on connait suffisamment, on sait où aller et quels endroits éviter ou quelles astuces éviter. Faire chauffer de la viande le soir par exemple c'est souvent une mauvaise idée. »

Elle réfléchit un peu, cherchant ce qu'elle pouvait expliquer d'autre.

« Par exemple, on peut trouver beaucoup de petits temples assez anciens, des civilisations passées un peu perdues ça et là dans le pays. C'est à l'un d'eux que j'ai rencontré le tigre qui est désormais mon kuchiyose, mon camarade. Il y a aussi pas mal de marchands, le pays se porte bien surtout grâce au commerce mais ça ça date d'il y a très longtemps et c'est assez connu, tu dois déjà le savoir. Ils ont de très bons poissons sur la côte nord aussi d'ailleurs, et ils savent très bien les cuisiner. Si tu as l'occasion de voyager et que tu aimes bien le poisson, c'est l'endroit où aller pour profiter des meilleurs et des plus frais. »

La chûnin sourit un peu, regardant la kumojine. Elle la sentait assez fragile malgré cet aspect un peu brute, un peu grognon qu'elle se donnait. Elle devait être assez sensible. Sans doute était-elle aussi attentive à ses camarades, à son village et à ceux à qui elle tenait.

« Pour Iwa, nous essayons de mettre la sécurité en avant même si ce n'est pas toujours facile. Notre police est assez évoluée, nous y avons passé beaucoup de temps pour essayer de trouver le meilleur système possible pour protéger tous nos citoyens malgré les dangers que ce monde renferme. Moi j'y vis depuis avant même la création du village, je tiens une fleuristerie avec mes parents, Kisetsu no Hana. Si jamais tu viens à Iwa, n'hésite pas à venir faire un tour, c'est en plein centre-ville. Pour le reste, c'est un village militaire donc il n'y a pas grand chose de particulier à dire, il reste juste plus commerçant que la plupart des autres villes je suppose et on a un bon hôpital. Rien de vraiment extraordinaire quoi. »

Etsuko hocha un peu la tête en réfléchissant. Oui, elle avait à peu près tout dit sur son village.

« Tu as une passion à côté de ton travail de kunoichi ou tu préfères le combat au reste ? Et... D'après ce que j'ai compris, tu cherches des informations sur ton pouvoir c'est ça ? Tu as déjà des pistes ou rien de concret ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Ven 9 Nov 2018 - 17:22
Après avoir râlé en n'ayant pas obtenu ce qu'elle souhaitait, elle garde un oeil sur le combat de Yuna contre un type aux cheveux blancs. Celui-ci semble être ce qu'on appelle un Yankee, un type qui se fiche de la douleur et fait comme s'il ne sentait rien. Cependant, alors qu'Anzu pose une question à Etsuko et que celle-ci commence à lui répondre, elle voyait un spectateur mécontant s'armer d'une brique à la main et la balancer sur la tête de l'homme qui tombe raide par terre. Victoire ... par K.O. du coup pour la blonde. Au moins, elle tombera prochainement contre des adversaires digne d'intérêt pour les prochains combat. Etsuko lui parle un peu du climat de son pays, de sa flore, de ses montagnes. Un territoire très montagneux donc ... dont le commerce est la principale source de revenus. Elle s'en doutait un peu de ça, mais elle ne s'est jamais intéressée à la disposition du pays, encore moins aux poissons. Cependant, une info lui parvient jusqu'aux oreilles : des temples assez anciens sont répartis dans ce pays, voilà quelque chose qui intéresse Anzu.

- Des temples anciens et des civilisations anciennes vous dîtes ? J'aurai certainement mes réponses là-bas avec un peu de chance.

Elle réfléchit, oui, les Sendai sont une civilisation très ancienne ... après, elle dit "avec un peu de chance" car, en vérité, les Sendai sont éparpillés un peu partout. Tsuchi no Kuni n'est certainement pas le berceau de cette civilisation, donc c'est à prendre avec des pincettes. Cependant, il est intéressant de savoir quelles autres civilisations ont pu côtoyer ces anciens, la vision qu'ils avaient d'eux, comment ils commercent avec eux. Mais aussi, ça peut lui permettre de trouver un nouvel endroit où trouver des traces de ces ancêtres claniques. Etsuko parle ensuite d'Iwa, la présente comme une ville très sécurisée pour protéger les citoyens qui y habitent. Elle parle aussi d'une boutique de fleurs qu'elle tient avec ses parents, le mot "parents" l'énerve un peu, mais elle ne fit rien, elle est déjà assez vénère de ne pas pouvoir avoir plus de réponses sur ce rouleau.

- J'ignore si j'arriverais jusqu'à votre boutique si le village est aussi sécurisé que vous le dîtes. Même si Kumo et Iwa sont alliés, je reste une kumojin qui peut être une espionne.

Ce n'était pas une attitude pessimiste qu'elle avait, mais plus réaliste, logique, sensé. Elle ne pense pas se balader librement dans le village d'Iwa, à moins de s'y infiltrer, mais ce n'est pas la bonne chose à faire à ses alliés. Enfin, elle lui demande si elle avait une passion à côté de son travail de shinobi, puis lui demande si elle a des pistes sur les Sendai.

- Je ne suis pas une fan des combats, ni même une bonne combattante. Je suis senseuse, mais sinon, j'adore lire, peu importe le livre que je lis. Et sinon, non, je n'ai rien de concret sur les premiers membres du clan Sendai. Je ne suis qu'une Genin pour le moment, je n'ai pas le droit de sortir de Kaminari no Kuni sans être accompagnée.

Enfin, le combat avec Yuna étant terminée d'une manière complètement ridicule, elles n'ont plus rien à faire ici. Anzu se lève, sans attendre qu'Estuko prenne l'initiative de venir l'aider à se lever. Elle est blessée, mais pas handicapée ... par contre, elle est toujours nue.

- Sinon, je pourrais vous demandez de me ramener de nouveaux habits ? Je n'ai pas prévu d'habits de rechange ...

_________________
Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine

Dégâts collatéraux [PV : Naari Etsuko et Nagamasa Mikazuki]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Événements :: Tournoi n°1 : Kaze no Kuni :: Autour du Colisée
Sauter vers: