Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Errance | Nagamasa H. Takumi


Sam 25 Aoû 2018 - 2:48

Plusieurs mois d'errance l'avaient finalement échoué ici, à Hi no Kuni. Depuis son dernier combat face à l'ermite, un vide c'était installer au plus profond de son cœur, il n'avait pas rencontré d'adversaire digne de lui durant tout son voyage. Les quelques bandits qu'il avait pu croiser n'étaient que fripouilles et charognes inoffensive qu'il préférait épargner plutôt qu'ôter la vie à des êtres sans réelle force. Il avait un code moral assez atypique pour un jeune samouraï, il était bienveillant et miséricordieux à l'égard de tous bien que son apparence reflétait massacre et désolation. Il avait profité de ces longues journées pour affûter son esprit, se baladant la plupart du temps les yeux fermer laissant le vent comme seul guide de ses pas. Plus les jours passés et plus la compréhension de ce monde qui l'entourait changer, il était en parfaite osmose avec cet écosystème sauvage et animal. Il se nourrissait de baies et des quelques lièvres qu'il trouvait en chemin, cet important sentiment de faim qui le tenailler l'aider d'une certaine façon à se détacher du luxe de ce monde pour se rapprocher du véritable but de tout samouraï, la Voie. Developper un esprit plus aiguisé n'était pas tout ce qu'il mit en oeuvre pour exceller, il profita de ses nombreuses expéditions pour apprendre à se servir de son affinité élémentaire. Tout, étant une question de destin, il avait hérité du colosse ainsi que de l'ermite leur affinité, tel un lègue qui lui auraient fait afin de vivre à travers ses prochaines aventures. Une chose était sûre, les ennemies qui étaient tuées de sa lame ne mourraient pas véritablement, bien au contraire, ils étaient vivants à ses côtés, et même à travers ses actions. C'est finalement après plusieurs longues heures de marche tout en s'essayant à la philosophie comme ses pères que son chemin croisa celui d'une cascade. 

La clairière était sur un léger relief, en contre-bas se trouvait cette immense et incommensurable cascade, un endroit idyllique où tous les animaux des bois s'étaient réfugier afin de boire paisiblement. Le samouraï toujours dans ce même habit noir et fortement abîmer décida de descendre afin de se joindre à eux, son chapeau de paille et de riz en forme de cône ne cachait que la partie supérieure de son front laissant deux paupières lourdement fermer et un sourire paisible comme devanture pour les bêtes intrigués. Tandis qu'il marchait, une puissante sérénité semblait déborder de son être, il s'agenouilla proche d'un cerf et prit dans le creux de sa paume un peu d'eau de source qu'il but lentement. Aucun des animaux ne voulait s'enfuir quand le jeune homme décida de les caresser et de les saluer un à un tel de véritable être humain, ils ne tardèrent pas longtemps avant de l'accepter à leurs côtés, l'acceptant comme s'il était l'un de leurs confrères. Après avoir salué poliment chacun des animaux présent, il ôta sa veste ainsi que son chapeau qu'il posa avec grand soin sur l'un des rochers proche de l'eau. C'est un corps svelte, muscler et cribler d'innombrables cicatrices qui fut finalement libérer au gré du soleil. Bien que les animaux étaient des créatures fascinantes, il n'était pas descendu dans l'optique d'uniquement les saluer, il y avait un but légèrement plus enfoui.. Une question d'honneur. Voir un tel miracle de la nature - la cascade - et passer à côté sans même la défier serait une honte pour Musashi. Ce n'était pas vraiment la cascade qu'il défiait celle-ci n'étant pas humaine, mais plutôt lui-même. Comment pourrait-il se présenter face aux siens sans même être un bretteur qualifié ...? Une énième honte qui agrandirait la dette, c'était inconcevable. Masamune et Muramasa fermement attaché à sa ceinture, il décida de se placer en tailleurs sous la puissante cascade déversant d'innombrable litres d'eau sur son corps qui d'ailleurs je tarda pas à disparaître sous le flot incessant de ce bijou de la nature. Cependant, c'était mal connaître l'homme qui avait pourfendu le Colisée il y a de cela quelques mois encore, les litres d'eau ne semblait que de fine gouttelettes frôlant son corps tant sa concentration était profonde. 

Soudain, le temps sembla s'arrêter l'espace d'un instant, deux pupilles noires traversèrent la cascade effrayant les animaux aux alentours. Pendant l'espace d'une seconde, le vent avait complètement changé de cap et c'était engouffrer dans l'espèce de crique à ciel ouvert, le vent soufflait fortement autour de Musashi, mais ce ne fut pas l'aspect le plus brillant. Le vent entourait le bretteur tel une bulle hermétique repoussant l'eau vers le haut plutôt que sur lui. Comme toute-bonne, chose l'effet ne dura qu'une simple et unique seconde, le samouraï avait atteint son but cependant, il restait encore insatisfait, s'il aurait été plus fort, il aurait pu facilement renvoyer l'entièreté de la cascade dans les cieux ou pire encore. Un long chemin l'attendait... Cependant avant de quitter les lieux une idée saugrenue lui apparut. Il avait fait l'acquisition à la sortie du Colisée de deux tachi d'une énorme valeur et il voulait savoir si les légendes concernant ces deux forgerons étaient fondées. De sa main droite, il dégaina Masamune, il plaça le tranchant en direction des cieux et enfonça la lame dans la chute d'eau, les gouttelettes semblaient frôler son tranchant et une illusion d'optique - ou non - pourrait faire croire que les gouttes évite de leurs pleins grès la lame, il rengaina la lame et de la même main il sortit Muramasa pour effectuer le même test. Pour Muramasa, ce fut tout le contraire chaque gouttes étaient scindé en deux par la lame voir même certaine semblaient se faire littéralement dévorer. Les légendes étaient bien vrais et il avait en sa possession deux sabres d'une qualité étonnante. Il se jura intérieurement de n'utiliser Masamune que dans l'optique de venir en aide aux autres et de se servir de Muramasa qu'en dernier recours et pour tuer. Les deux lames dans leurs fourreaux respectif, il décida de se rasseoir, paisiblement sous le flot tumultueux de la cataracte, les yeux comme à son habitude fermer, affichant un sourire paisible, il méditait.



Dernière édition par Nagamasa Musashi le Dim 26 Aoû 2018 - 6:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3997-vagabond http://www.ascentofshinobi.com/u726

Sam 25 Aoû 2018 - 22:00

Séparés pour quelques heures de son paternel, Takumi déambule dans la forêt avec son dojutsu activé. Il sonde les environs, se questionne sur la nature des environs. Semblant de havre de paix, similitudes avec la jardin d’Eden ; la végétation appelle à la contemplation. Et de ses lumières et contrastes, bosquets se distinguent parmi l’immensité du pays recouvert par la forêt. Un désordre étrangement bien ancré dans l’ordre des choses, la mélopée sauvage - ramages, feuillage, rivière - se révèle agréable à l’oreille humaine. Des sens en exergue peuvent parfaitement trouver pleinement ce qu’ils recherchent : un repos réparateur.

Seulement, le Hyûga ne se le souhaite pas. Pas avant d’avoir achevé sa mission du moins. Mais ses yeux lui indiquent qu’aucun de ceux qu’il recherche se trouve dans le coin. Et ce, à bien des kilomètres de distance. Il devra se mettre à chercher ailleurs alors. Une présence au sein même de ces lieux pique la curiosité de l’iwajin qui porte des vêtements frappés par le blason Nagamasa. Katana et wakizachi, un inconnu aux allures de samurai est là-bas, à plusieurs centaines de mètres derrière de nombreux arbres et rochers.

Le pupilles pâles ne dissimule pas sa présence, à quoi bon ? L’effet de surprise servirait à quelque chose dans le coin ? Le pays du Feu n’est pas réellement tendre avec les shinobis, surtout ceux d’Iwa. Ce pourrait bien être un piège, oui. Ou bien, n’y a t-il ici qu’un homme perdu entre ataraxie et réflexion poussées, solitude désirée ou imposée ? Beaucoup d’interrogations et aucune réponse. Peu importe, Takumi se déplace à une vitesse défiant les lois de la physique elles-mêmes pour se retrouver à quelques mètres de l’individus, les veines autour de ses yeux se dégonflant peu à peu.

Un silence laissé afin de permettre à la brise qui l’a amené ici s’exprimer. Le vent est certes son serviteur mais il se doivent un respect mutuel. C’est aussi de cela dont il est question quand l’homme se veut maître.

Un samuraï au milieu des forêts de Hi, tu es bien loin de ta demeure étranger. - en faisant évidemment référence à Tetsu - Peut-être aurais-tu besoin d’un guide ou encore d’aide afin de retrouver la chaleur de ton foyer ?

Quel altruiste, vraiment. Ahlala…

Ou bien… serais-tu en train de fuir quelque chose en particulier ?

Le Hyûga porte sa main sur la tsuka de son arme en attendant la réponse du mystérieux personnage. Aucune calomnie apporte, point de médisance. Takumi ne représente en rien l’autorité dans ces contrées mais son nom ainsi que son affiliation avec la Roche lui donnent un droit élémentaire quant à la question d’un adepte du Bushido qui se baladerait de la sorte sans se soucier des affaires actuelles du Fer. Ou bien tout ceci n’est peut-être qu’une erreur et le Nagamasa retournerait traquer les nukenins de son village, félons de son clan.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Dim 26 Aoû 2018 - 7:28

"La première parole prononcée par un Samouraï, en quelque circonstance que ce soit, est extrêmement importante. Il révèle par cette seule parole toute sa valeur. En temps de paix le langage signe la valeur. Mais, de même, par temps de trouble et de destruction, la grande bravoure peut se révéler par un seul mot. On peut dire que ce mot unique est la fleur de l'âme." - Jocho Yamamoto

Tandis qu'il méditait, perdu dans les méandres de son esprit et très loin de la compréhension humaine, il cherchait une chose, la Voie.Soudain, le vent se leva, fort et puissant, il semblait apporter quelque chose avec lui, tel un destrier servant une cause inconnue des esprits. Une illusion ou réel bienfait apporté par le vent ? Il ne le savait pas. Tandis que l'accalmie arriva peu à peu, le présumer bienfait transporté était encore là. Finalement, après quelques secondes, il ouvrit ses yeux pour y trouver un homme. Très rapidement et non par curiosité les yeux de Musashi le regardait avec attention, ce n'était pas tout les jours que le vent; tel Hermès était annonciateur de changement dans cette vie. Le nouvel arrivant engagea la conversation en mettant en exergue sa condition déplorable, une lame loin de son suzerain.

[Musashi] ... Nagamasa ...

Ce furent les premiers mots du jeune, ses yeux étaient rester fixer sur le blason de la tunique. Seul un samouraï pouvait en reconnaître un autre en le voyant, ne serait-ce qu'une demi seconde. Et ce fut le cas, de plus l'homme arborait la tunique de son clan. Le vent ce serviteur divin avait réunit deux hommes d'un même clan, le destin était sans appel, ce n'était pas un hasard. Musashi se leva, abandonnant sa station de méditation pour se retrouver debout face à l'homme. Pudique de nature ou plutôt n'aimant pas montrer son corps, il serait parti s'habiller afin d'être présentable, cependant ce n'était pas le moment. Son visage, qui dégageait généralement une expression neutre, s'illumina de chaleur, un sourire béant, mais non dans l'excès accueilli finalement l'homme qui aurait pu le prendre pour un fou, il fit suivre ce sourire d'une salutation propre au samouraï. Cela faisait depuis qu'il avait était enlever par des bandits et traiter enesclave qu'il recherchait sa famille, son suzerain. Dix ans dans un Colisée à survivre et dorénavant depuis sa sortie il s'activait frénétiquement à la recherche des autres. Musashi voulait l'attraper et le serrer dans ses bras, mais tout cela n'était pas propre à son éducation. Si la parole n'est pas importante autant la garder, et même si celle-ci l'est, il est préférable de ne pas tergiverser et d'être direct, tel avait été son éducation. Il décida par la suite de marcher en direction de sa tenue afin de s'habiller et de ne pas manquer de respect au Nagamasa. Touchant au but, ne pouvant se permettre d'attendre une seconde de plus, l'honneur de son père et de lui-même était en jeu après tout..

[Musashi] Nagamasa Musashi. Où se trouve notre suzerain, ma lame doit lui revenir.

"La meilleure attitude à avoir à l'égard de la parole, c'est de ne pas en user. Si vous pensez pouvoir vous passez d'elle, ne parler pas. Ce qui doit être dit devrait toujours être dit aussi succinctement, logiquement et clairement que possible. Un nombre surprenant de gens se ridiculisent en parlant sans réfléchir et se déconsidèrent d'autant. " - Jocho Yamamoto

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3997-vagabond http://www.ascentofshinobi.com/u726

Dim 26 Aoû 2018 - 9:45

Le nom du clan majeur de Tetsu est énoncé. Tu observes l’homme d’un air intrigué mais tu ne lâches pas pour autant ton arme n’ayant pas encore quitté son habitacle. Au moins problème, tu sais que tu peux compter sur cette lame, qui, jamais ne t’a fait défaut. Mais peut-être qu’aujourd’hui est venu l’heure pour elle de chercher à nouveau le sang et la satiété ? Tu ne l’espères pas, profil bas est de mise jusqu’à ce que tu tombes sur tes oncles ou bien des larbins à eux. Mais le sourire et l’attitude particulière de l’individu te débloquent de l’outil de tuerie et un rictus se dessine alors sur ton visage. Petit soufflement de nez, c’est avec une certaine sérénité que tu réponds à ton prochain.

Nagamasa Hyûga Takumi. - c’est original - Si tu parles du Shôgun, il opère au pays du Fer, comme toujours. Je présume que tu dois avoir du mal à te repérer si tu es encore ici… - sens de l’orientation rouillé ? ; tu sors de ton kimono une carte du pays du Feu, assez bien détaillé d’ailleurs ; tu la déroules, t’approches de lui et la lui montres - Nous sommes à peu près ici, entre ces deux fleuves et cette immense forêt. - en pointant du doigt les lieux sur la carte - Tetsu se trouve au Nord, tu y arriveras sans peine en suivant le delta aqueux.

La carte ? Tu la lui refiles sans soucis, c’est qu’il a visiblement l’air d’en avoir plus besoin que toi. Une main sous ton menton durant quelques secondes, tu réfléchis. Enfin, elle vient se diriger sur ton cuir chevelu qu’elle se met à doucement gratter. Le dénommé Musashi est sans doute désireux d’en apprendre plus, peut-être qu’un quiproquo s’est invité dans la discussion. C’est pourquoi, tu précises une chose.

Mais si tu parles du chef de clan, Yoshitsune, il est actuellement le Sandaime Tsuchikage. Il opère à Iwa au pays de la terre. À l’ouest des contrées dans lesquelles nous nous trouvons présentement donc. - en montrant sur la carte - La Roche est simple à distinguer de par les routes y menant, claires et miraculeusement bien entretenues, même ici à Hi. C’est ce que tu voulais savoir ou tu souhaites avoir connaissance d’une chose qui est toute autre ?

On ne sait jamais, tu restes prudent. C’est qu’il serait malheureux de le retrouver à nouveau perdu dans trois jours dans un endroit proches des frontières à l’opposé de sa véritable destination.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Dim 26 Aoû 2018 - 10:44

Il prit la carte que son confrère lui tendit afin d'arriver à bon port, cette fois-ci. Bien que les informations concernant le Fer étaient importantes, primordiales même à ses yeux, l'honneur de son père avait surtout en rapport avec le clan en lui-même.. Il les avait abandonnés lâchement, le fils, encore jeune à l'époque l'avait suivi sans comprendre l'étendu de la situation. Depuis ce funeste ce jour, il n'avait pu dormir convenablement tout en sachant que le déshonneur l'habitait quelque part en ce monde, désormais, c'était à son tour de rétablir la pérennité de sa loyauté au clan, ce qui entraînera, il l'espère la satisfaction de son défunt père.Yoshitsune.. C'était donc lui le nouveau chef du clan, en dix années, il était probable que beaucoup de choses aient changé au sein de la caste des samouraïs, il allait sûrement devoir réapprendre certaine faits fondamentaux. 

[Musashi] Non, merci à toi. Je n'oublierais pas ton nom Nagamasa, nous nous retrouverons là-bas.

Ses mots se transformèrent rapidement en action, après une brève salutation, il partit, encore mouillé, en direction de l'ouest, sa dette allait être enfin payée. C'était tout ce qui comptait pour lui après tout. Une rencontre très brève mais c'est ce qui était préférable, il n'avait pas le luxe d'attendre. Néanmoins, il sera se montrer reconnaissant auprès de ce "Takumi" qui arriva tel la providence pour lui montrer la voie. Ils parleront plus profondément quand toute cette histoire ne sera que les restes d'un passé révolu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3997-vagabond http://www.ascentofshinobi.com/u726

Errance | Nagamasa H. Takumi

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Hi no Kuni, Pays du Feu
Sauter vers: