Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Dans la tente de Keisuke (pv les Kirijins)


Dim 26 Aoû 2018 - 14:42
Le combat entre le Meikyû et le Sendai fut très intéressant à regarder. En plus d’avoir pu voir à l’œuvre deux capacités inédites pour lui, Wutu-Fuku a certainement assisté au combat le plus impressionnant du tournoi. Une belle démonstration, qui fait comprendre au jeune Kaguya la marge de progrès qu’il doit encore combler s’il espère pouvoir un jour rivaliser avec ce genre d’adversaires. Au soir du second jour, le Kirijin se pose un instant pour admirer le ciel pur du désert. Il n’a jamais vu une voute céleste aussi étoilée. Rien que pour ça, le déplacement valait le coup. Après quelques minutes à tirer au flanc, il se relève et se faufile parmi les quelques curieux nocturnes en direction des quartiers de Mizu. Une succession de grandes tentes, puisque les structures en durs sont difficiles à installer dans le désert. Et comme la ville de Kaze est interdite d’accès aux spectateurs, cette solution est la plus logique. Le jeune homme cherche la tente de Kôshin no Keisuke, l’un des jônins qui encadre la délégation. Il sait qu’on lui a donné la tâche de récolter des informations sur les participants pour le compte du village. Difficile d’assister à l’intégralité des combats seuls, néanmoins. C’est d’ailleurs précisément pour cette raison que le genin ne participe pas aux hostilités. Kumo et Iwa doivent certainement faire de même d’ailleurs, donc pas de raison de culpabiliser.

-Bonsoir monsieur Kôshin.

S’annonçant tel que le décorum l’exige envers un supérieur hiérarchique, Wutu-Fuku entre dans la tente de Keisuke, un rouleau à la main. Le rouleau sur lequel il a inscrit les notes sur le combat qu’il a regardé durant l’après-midi, qu’il tend à son supérieur.

-Je suis loin d’être un expert en sensorialité, mais voici ce que j’ai pu prendre comme notes lors du combat auquel j’ai assisté aujourd’hui.



-Je crois n’avoir rien oublié… Datalia Madoka, participante de notre côté, rencontrera ce Raizen au prochain tour. Devrais-je lui communiquer ces informations ?

En a-t-elle vraiment besoin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine

Dim 26 Aoû 2018 - 20:30
Par ta faute, un léger courant d'air vient de se faire sentir dans la tente de Keisuke... ah ah ah J’y crois pas, on te confie une mission et toi, tu l’as donné à tous les autres.” Laisse-tu entendre alors que ton corps reprend consistance dans la tente de celui qui est supposé veiller à ce que tu ne fasses pas de conneries. Keisuke, un Kirijin de haut rang, ton supérieur étant donné ton rôle. T’observe d’ailleurs le gamin qui vient de donner son rapport et tu l’as écouté alors que tu vas devoir faire de même pour le combat que t’es allez voir. Toi t’as cherché le fun avant tout, t’as pas prit le plus intéressant et tu le marques bien. “Vous avez entendu parlé de la fille qu’à fini presque à poil ? J’aurais trop aimé voir ce combat !” Une remarque que les autres se seraient bien passé d’entendre, pourtant, tu l’as fait, parce que c’est ta nature, tu parles et tu réfléchis ensuite. On te changera plus de toute façon et les menaces qu’on peut bien te faire, tu t’en branles comme de l’an quarante, alors qu’on sait tous ici, qu’à Kaze, l’an quarante ne fut pas n’importe quoi…

Attrapant alors une feuille sur le bureau de ton supérieur, tu griffonnes rapidement ce que tu aurais dû noté aux moment même du combat, mais vu le peu d’information qu’il y eu pendant ce combat, t’as pas réellement eu besoin de ça, puis toi, tu fais confiance à ta mémoire, et puis c’est plus discret.


Pliant la feuille après avoir noté ce que t’avais à mettre dessus, tu l’as tends à Keisuke, attendant sa réaction, désireux de t’amuser un peu à ses dépends. Déjà que t’es pas sûr qu’il prenne en bien ton premier commentaire sur la délégation de sa mission…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1899-le-vent-se-leve http://www.ascentofshinobi.com/u115

Lun 27 Aoû 2018 - 11:43
Le problème lorsque l'on faisait partie d'un groupe, c'était que son lit se trouvait dans un lieu très restreint avec beaucoup de passages. Elle était sans doute bien plus discrète à Kiri où son territoire se jeu et de liberté était bien plus grand. Maintenant, il y avait quelques tentes déposé là dans un coin subtile, pas de quoi être vraiment discret surtout dans son cas. L'adolescente se doutait être surveillée vu qu'elle était jugée comme spéciale. Qu'est-ce qui ne fallait pas entendre ! Elle se trouvait dans cette compétition juste pour s'amuser, la jeune fille aux longs cheveux d'argent pouvait taper sur des proies fortes et combatives. C'était tout bonnement merveilleux ce lieu ! Elle ne savait pas trop à quoi servait ce drôle de jonin, enfin, elle l'avait bien entendu de la part de la drôle de dame avec l'étrange chapeau, mais où est-ce qu'elle l'avait déjà vu déjà celui-là ?

Datalia Madoka • « Ha oui ! Je me rappelle ! Le barbu ! C'est une voleuse alors ? Haaaaan ! Dire que l'on m'embête moi pour des détails ! »


Dit-elle alors toute seule à haute voix sans réellement se préoccuper de qui pouvait entendre ce qu'elle disait. Madoka venait de se rappeler, c'était sur le chef des barbus qu'elle avait imité pour boire gratis qu'elle avait déjà vu ce chapeau, décidément, elle n'était pas la seule à vouloir boire alors ? Elle commençait petit à petit à mieux cerner cette jeune femme, voleuse, alcoolique, cet bah bravo ! Même si elle ne s'intéressait pas tellement à la vie des autres, et encore moins de qui pouvait bien être qui, l'élément perturbateur de Kiri avait repéré les zones de dangers du camp. En numéro un se trouvait la tente d'un certains Keisuke, un copain de la voleuse alcoolique sans doute.

Datalia Madoka • « Dire que je n'aime pas l'alcool, c'est trop bête ! Hiiiiiiii ! Mais qu'est-ce que je dis moi ? Ce n'est pas la peine de rechercher du travail en plus et devenir chef ! Quelle horreur ! »


S'affola alors Madoka en pressant ses mains contre ses joues, alors que sa bouche formait un "o" caractéristique d'une peinture bien connue. Et ouais, elle faisait modèle aussi à ses temps perdu ! Bref... Elle repéra alors du mouvement au niveau de cette tente de tous les dangers, et c'était quelqu'un qu'elle connaissait bien ! Pour sûr, elle l'avait tortu... Fréquenté ! L'adolescente l'avait rencontré autour d'une glace, bref, rien de bien extraordinaire. Il y avait forcément quelque chose de spécial, pourquoi aller dans cette tente si dangereuse de son plein gré ? Ce serait de la folie n'est-ce pas ? De la bouffe ! Il devait avoir de la nourriture gratis, sinon pourquoi ? Non, cela ne pouvait être que ça, obligatoirement. Pas question de passer à côté, une enquête devait y être menée. Avec la discrétion du serpent, l'agilité du cobra et la subtilité de l’hippopotame, Madoka se prit un rivet qui tenait la tente en place sans le pied, et je pouvais vous dire que cela faisait mal.

Datalia Madoka • « Ha putain ! Quel est le con qui a foutu ça là ! »


S'écria alors Madoka en se prenant le pied, oups ! Question discrétion, elle pouvait repasser évidemment, et pas de chemise. Elle fit un petit bon plus loin de la tente et donna un coup de kunai dans la tente au hasard afin d'y voir quelque chose à l'intérieur. Elle devait voir quel genre de nourriture se cachait ici. Cela devait être vachement bien n'empêche. Elle forma un mudra afin de se camoufler sur place. Pas folle la guêpe. La jeune fille repéra alors très rapidement le rouleau tendu, cela ne pouvait être qu'un sceau de fuinjutsu où se trouvait de la bonne nourriture ! Aucun doute la dessus. La blanchette observa alors une autre personne apparemment reprendre consistance, il devait être un assimilateur d’élément. Au moins, c’était une personne discrète de ce côté-là. Elle ne comprit pas du tout l’intérêt de voir une fille presque à poil, alors elle se gratta la tête sans trop comprendre.





_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Lun 27 Aoû 2018 - 13:48

Dans la tente





La seconde journée du tournoi touchait à sa fin, en cette période spéciale les alentours du Colisées étaient jonchés de tentes et autres habitations de fortune afin de rester au plus près de l’action. Tu avais une mission, la première de toute ta vie. C’était quelque chose d’un peu étrange pour toi de ce retrouver sous les ordres de quelqu’un que tu ne connaissais même pas personnellement. Cependant tu étais lucide et si cette personne est au ordres du village de la Brume c’est qu’elle mérite amplement son titre. Tu suivra donc ses ordres tant qu’elle agira pour la grandeur du pays de l’eau. Tu avais donc menée la délégation en compagnie de la jeune cheffe du clan Yuki, on t’avais signalé la présence d’élément perturbateur pouvant ternir la réputation de la Brume. Acceptons nous vraiment tout le monde en tant que ninja aussi facilement ? Ce n’étais pas vraiment le moment de ce poser cette question, tu étais assis sur la grande table en train d’écrire quelques notes concernant le combat que tu avais vu aujourd’hui. Perdu tu adressa une pensée à celle qui devait surement être à l’infirmerie à cet heure ci.  


Soudainement tu entend la voix d’un homme qui pénétra dans la tente après s’être annoncé. Tu savais qu’il était là au moment où il a pénétré dans la barrière que tu a posé afin de détecter toute présence au sein de la zone de la délégation Kirijine. D’ailleurs tu te rappelle qu’il va falloir que tu perfectionne ce sceau qui te transmet beaucoup trop d’information en temps réel. Tandis que le Kaguya te tend un rouleau contenant les informations sur le combat qu’il à observé, tu entend Tsunechika qui prend forme à tes côtés. Son ton ne te plait guère et tu tend machinalement ton bras vers son cou tandis qu’il se reconstitue. Exerçant une légère pression sur son cou tu décide de le relâcher afin d’écouter ce qu’il avait à dire. Rien de réellement intéressant, cependant il griffonne quelques mots sur un papier, c’était toujours ça de prit.



«Je te remercie… Excusez moi j’ai encore du mal à retenir vos noms. La prise d’information est une mission essentielle et je ne possède pas le don d’ubiquité. »



Tandis que Wutu-fuku posais la question de Madoka et Raizen, tu sentais que la petite fille au cheveux argenté pénétrait dans ton secteur et se donnait en spectacle. Faisant signe au deux homme qui étaient dans la tente de te la ramenait tu patientais en lisant les notes qu’ils avaient donner. Tu jeta un coup d’oeil dans la fente que Madoka avait faite avant et pris une voix très ferme afin que tout le monde t’entende.

«Je tiens à vous rappeler que nous représentons le pays de l’eau à l’étranger. Je ne ferais pas le garde fou, cependant je vous met en garde :  Celui ou celle qui ternira l’image du pays de l’eau ne fera pas le voyage du retour. »


Dernière édition par Kōshin no Keisuke le Ven 14 Sep 2018 - 17:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3777-kyuuseichi-keisuke-terminee

Lun 27 Aoû 2018 - 18:34

La montée en puissance politique de Kaya était en bonne voie ces derniers temps. En effet, déjà à la tête de son clan et Jonin, la voilà maintenant avec un rôle clé très proche de celui de la nouvelle Mizukage, Shiori. Ses nouvelles fonctions lui permettaient de la représenter à l’étranger, et de mettre en place des actions diplomatiques avec toutes les entités du Yuukan. Et dans un premier temps, ce Tournoi de Kaze no Kuni était un moyen parfait de rencontrer des personnes d’Iwa, Kumo et autres. De ce fait, elle avait été envoyée en tant qu’arbitre, afin que sa présence ne soit pas suspecte, et aussi pour se faire connaître. Si elle allait essayer d’aller à la rencontre des gens, si eux pouvaient en faire de même, ce n’était qu’encore plus efficace.

D’ailleurs, une autre unité du village caché de la brume devait s’occuper de rassembler le plus d’informations possibles sur les différents combattants, afin de faire un petit benchmark des expertises présentes dans chaque pays. C’était une très bonne chose, car connaître son ennemi en cas de guerre était un avantage redoutable. De ce fait, elle devait se rendre dans la tente qu’avait mise en place un autre Jonin de la brume qu’elle connaissait assez peu au final. Keisuke de son prénom.

Une fois son arbitrage fini, la jolie blonde se rendit donc dans ce lieu, avant d’aller aider la mise en place d’un petit apéritif organisé par Kiri pour tous les combattants et accompagnants. Troisième tente à droite, d’une couleur tout à fait banale pour ne pas attirer l’attention. Les informations étaient claires. Sauf qu’entre temps, d’autres tentes s’étaient installées, et quelle ne fut pas sa surprise en entrant dans la tente qui servait visiblement d’infirmerie, que de voir une personne presque nue se faire bander le corps à la suite des blessures d’un combat. Ni l’une ni deux, Kaya fait demi-tour et aperçoit Madoka en train de se faire traîner dans la tente d’à côté. Bingo.

En entrant dans cette dernière, toujours habillée de sa tenue classique qu’elle avait mise pour arbitrer, c’est-à-dire son pantalon blanc moulant et son bustier échancré de la même couleur, elle entendit ce fameux Jonin qu’elle avait déjà brièvement croiser se montrer très ferme avec la jeune madoka, qui avait surement encore du faire des siennes. Son regard glacial se pose alors sur lui ; qu’elle détaille de la tête aux pieds de façon presque hautaine, avant qu’elle n’esquisse un petit sourire.

« Quelle autorité, confrère Jonin ! »

Une fois cette petite remarque faite, elle s’approcha de lui pour tendre sa main pour le saluer, de façon assez formelle.

« Yuki Kaya, Jonin de Kiri et élue Sanjikan depuis l’annonce de la Godaime Mizukage. Enchantée de faire votre connaissance. Nous avons déjà dû nous croiser, je pense. »

Elle se retourne alors, et laisse glisser son regard sur les autres Kirijins, qu’elle connaissait au moins de vue pour la plupart. Elle garde un air sérieux et finit par poser sa main sur l’épaule de Keisuke, venant se pencher un peu vers lui et se montrant par conséquent très proche de lui.

« Je laisse Keisuke diriger cette petite réunion, j’analyserai avec lui vos compte rendu. Pour ma part, j’ai pu arbitrer deux combats, et j’ai récupérer quelques informations intéressantes dont je lui ferais part par la même occasion. »

Dit-elle en gardant la même position, attendant que ce dernier ne réagisse pour retirer sa main et s’écarter un peu, sauf s’il ne bronchait pas évidemment.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Lun 27 Aoû 2018 - 19:04
En arrivant dans la tente, Wutu-Fuku trouve le Jônin seul. L’assemblée ne tarde néanmoins pas à s’agrandir puisqu’un autre type débarque sous forme de brise dans la tente, tout en blaguant sur l’incapacité du jônin à remplir sa mission seul. Ce qui n’a aucun sens au final, puisque personne ne pourrait remplir une telle mission seul. Sauf avec quinze clones réels, et le Kaguya n’a jamais entendu parler d’une telle prouesse. Quoi qu’il en soit, le sarcasme est plutôt mal accueilli par Keisuke puisque ce dernier manque d’étrangler le nouvel arrivant, avant de se raviser.

Il sort d’où cet assimilateur ? Jamais vu dans l’enceinte de Kiri, en tout cas. Mais s’il n’est pas immédiatement éliminé par le ninja de rang supérieur, c’est que sa présence ici est prévue et acceptée. Le mercenaire ne semble d’ailleurs pas avoir retenu la leçon, puisqu’il se remet à parler en demandant aux deux hommes s’ils ont entendu parler d’un match durant lequel une fille aurait finit dénudée. Le Kaguya ne relève fait aucun commentaire en direction de ce jeune homme aux hormones visiblement sulfureuses. Voyant qu’il parle dans le vide, l’assimilateur s’en va griffonner son rapport un peu plus loin, tandis que Keisuke demande aux deux jeunes hommes de ramener Madoka dans la tente.

Wutu-Fuku fronce les sourcils. Retrouver Madoka ? Quelle plaie, si ça se trouve elle est en train de vandaliser le sanctuaire du Dieu du Désert à l’heure qu’il est. Puis un juron se faire entendre depuis l’extérieur de la tente. Le genin reconnait la voix de celle qu’il a rencontrée, une nuit. Il soupire, un mélange d’exaspération et de soulagement. Même si c’est un clone, le message passera à l’original, ce sera déjà ça. Pire encore, la tente semble se fendre légèrement à un endroit. Ok, elle est décidément dehors en ce moment-même.

-Aller Madoka, viens, on t’a repéré de toute manière. Si tu es sage tu auras plein de glaces à notre retour à Kiri.

Une stratégie ayant déjà fait ses preuves. Il faudra qu’il donne l’astuce aux gradés à l’occasion. Mais elle est juste à côté, donc c’est un peu mort pour le faire maintenant. Madoka est folle, mais pas idiote. Si on parle de la manipuler devant elle, elle le comprendra. C’est ce moment que choisit la cheffe du clan Yuki pour faire irruption dans la tente à son tour, dans un style vestimentaire fidèle à ses habitudes. Et fidèle à sa réputation également, puisqu’elle semble commencer à flirter avec Keisuke. Si on gêne faut le dire, hein.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine

Mar 28 Aoû 2018 - 8:46


Madoka put admirer alors la dextérité de ce nouveau jonin, mais surtout la violence du type. Si ce amalgame d'air se prenait un étranglement, elle se demandait ce qu'elle risquait d'avoir avec son taux de bêtises toujours en forte croissance. Elle s'en amusa, mais elle ne devait pas se faire griller, alors l'adolescente pressa sa main contre sa bouche en pouffant légèrement. Elle sourit largement en entendant ce Keisuke dire qu'il avait du mal à retenir les noms et prénoms, mais quelque chose lui dit que ce ne serait pas une difficulté pour votre servante. Elle plissa les yeux en voyant les étranges signes, qui étaient destinés à signifier de la ramener ici, mais elle se retourna alors vivement vers la tente derrière. La nourriture devait obligatoirement se trouver la dedans, une grande réserve qu'il fallait sécuriser ! Donc elle devait absolument explorer cette tente du sol au plafond si on puit dire.



Madoka remarqua alors le regard de Keisuke dans sa direction, avait-il pu percevoir sa présence ? Elle se recula alors vivement du trou en se pinçant les lèvres. Cependant, elle entendit parfaitement le commentaire du jonin, qui ne l'émeut pas plus que cela, mais visiblement si elle faisait suffisamment de bêtises, elle ne rentrerait pas à Kiri ! C'était une bonne nouvelle et une magnifique occasion pour voir du pays. Bon, peut-être n'avait elle pas forcément bien comprit l'avertissement de son supérieur, mais elle s'imaginait déjà découvrir plusieurs pays différents et cela l'amusait beaucoup. Toute contente, elle secoua sa tête et ses longs cheveux d'argent en sortant un kunai. Elle avait déjà trouvé quoi faire pour bien commencer alors qu'elle retira le premier rivet de la tente. Un seul, ce n'était pas grave du tout, cela ne se voyait à peine, mais plusieurs, cela pouvait devenir problématique.



Madoka se stoppa alors avant de s'attaquer à un deuxième rivet de la tente quand elle entendit la promesse d'une glace au retour, ne notant pas le détail d'être sage évidemment. Il y avait beaucoup trop de mots dérangeant à retenir, vous n'y pensez pas. Une simple promesse qui n'avançait que lui ou un voyage dans plusieurs pays, c'était un dylemne. La jeune fille se gratta la joue alors avec son kunai avec douceur évidemment. C'était peut-être un piège, mais l'idée de la glace la fit trembler légèrement, prise de convulsion comme si son bras s'animait tout seul en cherchant à se diriger vers la tente. Visiblement, une partie de son corps avait déjà choisi ! La blanchette se rapprocha jusqu'à l'entrée de la tente à petit pas et toujours accroupi une arme à la main en penchant juste la tête à l'intérieur de la tente fixant Wutu-fuku.



Datalia Madoka • « Je veux bien venir, si j'ai la glace en rentrant comme promis, mais en accompte, je veux des pâtisseries locales. Il paraît qu'elles sont très bonnes ! Et puis, j'ai tout compris ! »




Madoka tendit le doigt en direction du parchemin qu'avait donné Wutu-fuku précédemment.



Datalia Madoka • « Je sais que c'est la réserve de nourriture ! Et qu'il y en a également dans la tente d'à côté aussi ! Alors j'en veux une part ! »




Dit alors la jeune fille en pensant avoir tout compris. Très fière, elle croisa les bras en hochant la tête doucement pour se donner du style. C'était que l'on lui faisait pas à l'envers à elle ! Madoka remarqua la présence de Kaya très proche et très tactile envers Keisuke. Elle ne comprit pas du tout que cela pouvait être de la sensualité ou ce genre de choses. Elle était perplexe et la seule chose qu'elle put saisir c'était que cette Kaya devait être si épuisée qu'elle ne pouvait pas rester debout sans s'appuyer sur ce type. La tenue de cette femme était vraiment très ouverte et généreuse, c'était le moins que l'on puisse dire.



Datalia Madoka • « On n'a pas idée d'avoir une poitrine pareille... Elle est peut-être enceinte... Je savais qu'il ne faut jamais embrasser de garçons ! »




Commenta alors à haute voix la jeune fille ne se rendant pas compte qu'elle pensait à haute voix.

_________________
Thème:
 


Dernière édition par Datalia Madoka le Mar 28 Aoû 2018 - 16:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Mar 28 Aoû 2018 - 15:58

Dans la tente




Il y avait beaucoup d’activité dans ta tente ce soir là,  c’était bien ta faute car tu avais convié tous les ninjas de la délégation à te rendre un rapport sur les autres ninjas qu’ils ont pu croiser. Le premier à être entré, Wutu-Fuku Kaguya était certainement le plus sérieux et le plus respectueux de l’assemblée.  En second vint Nichibi Tsunechika, un mercenaire à la solde de Kirigakure no Satô. Ton statut n’était pas très éloigné du sien, tu accomplis des missions en moyennant un paiement. Cependant toi tu étais dévoué corps et âme à cette nation, alors que lui semblait plus attaché a des lubricités. Rappelant physiquement à l’ordre le second arrivé, tu constate qu’une troisième personne t’observe et pas des moindres. Ce personnage dénommé Madoka était bien le plus gros problème auquel tu va devoir faire face lors de ce séjour à Kaze no Kuni. D’ailleurs il n'était vraiment pas sûr qu’elle survive à cet épisode.  Tu avais fait ta mise en garde et demandé aux deux autres Kirijins présent de la ramener dans la pièce. 

Enfin voilà qu’arrive une troisième personne et pas des moindres, la Sanjikan de la Brume : Yuki Kaya.  Toujours vêtue de manière audacieuse, la femme de glace avait sûrement dû faire tourner plus d’un regard vers son bustier échancré. Tu lève un sourcil en sa direction lorsque tu comprend qu’elle soit rentrée sans s’annoncer, la politesse se perd de nos jours. Ayant été témoin de toute la scène, la seconde chaise de la Brume te félicite en te rappelant ton grade. Tu plonge ton regard brûlant dans son regard glacial, tu l’a déjà vu quelque part mais tu ne sais plus vraiment où. Tu ne dévie pas ton regard en insistant sur le sien le temps de réfléchir. Tu eu rapidement ton rappel : C’était lors de la présentation du Godaime Mizukage. Encore une personne qui t’es totalement inconnue au bataillon, c’était donc cette jeune femme qui était devenue cheffe du clan Yuki et seconde chaise de la brume ? 
La jeunesse était de mise au pays de l’eau, tu n’étais pas vieux non plus, cependant tu n’estimais pas convenir à de tel responsabilité à son âge. Avec ta prestance et ton charisme habituel tu lui adresse un regard et répond à sa main tendu par la tienne.

«Jonin !? Ah oui… Il faut que je m’habitue à ces nominations. Kyuseichuu Keisuke, certains me surnomment Koshin, d’autre Gouketsu et certains Jinmu. Faite votre choix cela m'est égal.  Je vous ai vu lors de la nomination de la Godaime Mizukage, enchanté de faire votre connaissance.»


Alors que cette femme se permettais des familiarités avec toi, tu ne réagit pas et te contente de lire avec attention le parchemin que t’avais donné le membre du clan Kaguya. Tu reconnaissait en lui un membre sérieux et discipliné, un bon ninja en somme. Tu allais reprendre parole quant Madoka se donnait encore en spectacle, ton regard se referma soudainement avant de se diriger vers la jeune kunoichi. Invitant d’un geste la Sanjikan à s’asseoir autour de la table qui se situait en plein milieu de la grande tente, tu te tourne vers Madoka. 

« Jeune ninja c’est la dernière fois que je t’avertis sur ton comportement. Tu va commencer par présenter tes excuses à la Sanjikan et tu va finir par t’asseoir sur cette chaise et ne plus bouger, j’ai des questions à te poser. »


L’ambiance était devenu presque glauque pendant quelques secondes, la pression de chakra que tu libérais inconsciemment rendait l’atmosphère lourde.  Tendant le parchemin vers Kaya, tu repris un air plus calme et laissa l’ambiance se détendre. Tu regardais l’assemblée rapidement avant de reprendre la parole.


«Je vous remercie de votre présence, vous savez donc à présent que je compte chacun des ninjas pour me transmettre toutes les infos que vous avez sur les ninjas et sur tous les dangers et opportunités présente au tournoi ou même dans le Pays entier. Chacune de vos information est précieuse.»


Dernière édition par Kōshin no Keisuke le Mar 4 Sep 2018 - 2:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3777-kyuuseichi-keisuke-terminee

Jeu 30 Aoû 2018 - 16:19

Madoka ne cessait de prouver que son comportement était un réel problème pour la hiérarchie du village, en plus de pouvoir ternir à tout moment l’image de Kiri. En fait, il était même possible que ses bêtises puissent faire basculer le pays dans un climat de tension si elle venait à faire n’importe quoi en présence d’Iwajins ou Kumojins. Enfin, c’était aussi la raison pour laquelle Madoka, malgré sa montée en puissance qui pouvait s’avérer problématique d’ailleurs, restait au grade de genin. Lui accorder des responsabilités serait absolument ridicule.

En tout cas, certaines personnes semblaient savoir comment lui parler et l’amadouer. Visiblement, il s’agissait d’un véritable ventre sur pattes. Tout ce qui touchait à la nourriture semblait l’intéresser et l’attirer, c’est pourquoi quelqu’un proposa de lui donner des glaces pour qu’elle daigne rentrer d’elle-même. En tout cas, Keisuke restait sérieux face à elle après qu’ils aient échangé quelques salutations assez banales. Il lui parla d’ailleurs de ses quelques surnoms, mais à l’heure actuelle aucun ne lui semblait vraiment pertinent, car elle ne le connaissait pas personnellement.

« Pour le surnom, il viendra peut-être avec le temps. »

Répond la jolie blonde avant de se tourner vers Madoka. Cette dernière semblait déchaînée en termes de bêtises aujourd’hui, puisqu’elle semblait penser à voix haute. Et Dieu sait que son esprit est dérangé. Elle venait de lancer que Kaya avait une poitrine proéminente, et que c’était probablement à cause d’une grossesse causée par … des bisous. Elle se comportait vraiment comme une enfant, heureusement qu’elle n’en savait pas plus sur sa vie personnelle, la pauvre risquerait d’être choquée pendant une longue période. Du coup, Keisuke était en train de la gronder comme si elle n’était une petite fille à l’école. Après tout, c’était ce qu’elle était, mentalement, non ? Parler d’adulte à adulte avec elle était impossible. Sauf qu’il lui demanda explicitement de s’excuser auprès de Kaya, maintenant Sanjikan du village caché de la brume. Ayant déjà pratiqué quelques fois la jeune femme, elle ne put s’empêcher d’esquisser un très léger sourire en sachant très bien que ce serait quelque chose de difficile à avoir.

Enfin, à vrai dire, elle n’était pas gênée par cette remarque, surtout venant de Madoka. Elle était ici pour voir les informations rassemblées et donner les siennes, sous forme de parchemin comme exigé par celui ayant organisé cette petite réunion. Ce dernier était déjà écrit, mais elle préférait attendre un peu avant de lui donner le sien. Il avait déjà de quoi faire, après tout.

« Les informations sont transmises à l’écrit, comme vous le savez. Cela évite que quelqu’un de mal intentionné puisse les entendre. Keisuke, avez-vous prévu un moyen d’empêcher le vol ou la divulgation de ces parchemins ? Comme un sceau de protection, ou simplement la destruction de ces derniers une fois les informations envoyées au village ? »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Jeu 30 Aoû 2018 - 23:13
Le début de tension entre Keisuke et Kaya retombe assez vite. Le jônin semble peu intéressé par les ‘qualités’ de sa collègue et préfère se concentrer sur le parchemin que lui a donné Wutu-Fuku un peu plus tôt. Le jeune genin est content de trouver quelqu’un de fiable dans cette délégation. Entre les psychopathes et les allumeuses, difficile de faire son choix. Quoi qu’il pourrait très bien être complètement taré ce Keisuke, après tout il débarque du fin fion du Yuukan après l’action tout en étant directement propulsé au rang de shinobi de rang supérieur. Cela reste une question à élucider.

C’est ce moment que choisit Madoka pour continuer à jouer les trouble-fêtes. Elle pense sérieusement que de la nourriture est scellée dans ce parchemin ? Le Kaguya n’a aucune notion en Fuinjutsu et s’il en avait, il ne se ferait pas chier à appliquer des sceaux juste pour de la nourriture. Au moins elle ne lance pas des illusions sur tout le monde, mais ne se gêne pas pour commenter ensuite les attributs de la cheffe du clan Yuki. L’affront de trop pour Keisuke, qui rappelle la genin à l’ordre. Est-ce que ça sera utile ? Même les séjours dans les geôles ne fonctionnent pas sur la jeune fille… Peut-être que l’homme sera se montrer persuasif.

Quoi qu’il en soit, l’astuce de Wutu-Fuku semble ne pas être passé inaperçue aux yeux de Kaya. Il trouve d’ailleurs étonnant que le réseau de renseignements du village n’ait pas connaissance de ce levier efficace pour agir sur la perturbatrice. La Sanjikan semble être une kunoichi intelligente, logique qu’elle remarque ce genre de détails donc. Elle souligne la nécessité de transmettre les informations transmises de manière écrite afin de ne pas se faire entendre par des oreilles indiscrètes. Oui, tout le monde espionne tout le monde dans ce tournoi, c’est un secret de polichinelle qui est maintenu afin d’éviter que la situation ne parte encore plus en sucette.

Il est également vrai que le destin de ces parchemins doit être réfléchit. Si on les laisse dans les tentes, il y a théoriquement un risque qu’ils se fassent dérober. Mais pour le genin, il est impensable qu’un village prenne de tels risques dans le contexte de ce tournoi.

-Si je puis me permettre, Sanjikan… Je ne pense pas qu’un autre village prenne le risque de s’introduire dans une tente étrangère pour subtiliser des informations qu’ils ont probablement déjà. Nous ne sommes pas les seuls à prendre des notes sur les combattants… Mais il est vrai que les combattants non affiliés n’auraient pas grand-chose à perdre à tenter leur chance, si ce n’est leur vie…

Des infiltrations sans infrastructures derrières, et donc sans un grand soutien en cas de pépin.

-Mais la prudence reste de mise. Je ne serai pas surpris que nos voisins Iwajins nous regardent en ce moment-même à l’aide de leurs fameux yeux.

Il aura peut-être la confirmation de cette information plus tard en voyant comment les enfants de la roche le regarderont. Les manches du kimono de Wutu-Fuku recouvrant entièrement ses bras, seul un Byakugan est susceptible de voir les majeurs levés du kirijin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine

Ven 31 Aoû 2018 - 10:14
Dubitative, Madoka toujours en dehors de la tente observait l'intérieur, qui ressemblait vraiment à un gros piège. Il y avait des gens étranges, surtout un petit teigneux derrière un bureau qu'elle n'avait jamais vu. Non vraiment, cela ne donnait pas envie. Kaya pour la seule fois où l'adolescente l'avait vu était une fille en guise de devanture afin de plaire à un type riche, qui s'était avéré être un traître, mais le plus important avait été l'un des gardes du corps avec qui elle avait pu jouer. Elle était sans doute forte dans son genre, mais ce n'était pas le genre de considération qui était important aux yeux de la jeune fille.

Datalia Madoka • « Hmmm... Et pourquoi pas.... Keike alors, ou encore... Seisukyu ! C'est pas mal aussi ! Kekeikyu ! J'aime bien aussi, ajoute donc ça à ta liste de surnom hihihi. »


Dit en riant la blanchette lorsque Keisuke annonça tous les autres genre de noms qu'il avait. C'était rudement compliqué de s'en rappeler lorsqu'il y en avait autant, alors le plus simple était de l'appeler le petit teigneux, largement plus simple. Tout le monde allait s'en rappeler, simple, et personne ne se battrait pour ce genre de surnom. Faites votre choix qu'il avait dit, c'était fait ! La phrase ne lui était pas du tout destiné, mais ce n'était pas pour si peu que cela allait l'arrêter ! Quoi qu'il en soit, Madoka semblait remarquer un autre type de pouvoir, celui de Kaya. Elle ne semblait pas si terriblement plus forte que le petit teigneux, et pourtant, la femme de glace pouvait lui gratouiller les cheveux sans qu'il dise quoi que ce soit. C'était impressionnant. La jeune fille aux longs cheveux d'argent avait toujours cru que ce n'était que la loi du plus fort qui régnait partout, mais visiblement non. Il y avait d'autres subtilités, mais laquelle ? Elle regardait longuement Kaya d'une manière insistante sans rien dire de plus à ce moment là. La vie selon Madoka n'était qu'un jeu permanent, alors peut-être qu'elle était toujours en représentation ? Bha, peu importe. Le petit teigneux l'appela jeune ninja, c'était juste de le dire, elle n'avait que seize ou dix sept ans, elle ne comptait pas vraiment ce genre de détails puérils. Elle n'était pas du tout vexée, cependant, elle ne compris pas tellement ce que voulait dire petit teigneux par "dernière fois que je t'avertis sur ton comportement". Il devait se prendre pour quelqu'un d'important ou de fort, mais là comme cela, elle avait un sérieux doute. Elle n'était pas impressionnée. Elle leva un sourcil perplexe en entendant cet homme demander qu'elle s'excuse. Comme pour s'assurer qu'il était sérieux, elle regarda les autres personnes présentes, et apparemment, c'était pas du tout une blague. Elle tenta bien de se retenir quelques secondes en se mordillant les joues, mais elle éclata bien vite de rire.

Datalia Madoka • « Hahahahaha ! Nop ! »


Répondit alors par la négative aux deux questions d'un seul coup Madoka, qui dut s'essuyer le coin de l'œil d'une larme de rire. S'assoire bien gentiment face à lui, bien voyons ! Elle se méfiait encore davantage en entendant qu'ils avaient des questions, qu'est-ce que Kiri avait bien pu découvrir comme bêtise qu'elle avait pu faire par le passé ? Bon, vu la longue liste, inutile de tenter de chercher, ce serait bien trop long. Une bonne défense serait bien plus utile sur le coup, elle s'accrocha à la tente en secouant doucement la tête.

Datalia Madoka • « Non, mais je suis très bien ici... »


Madoka n'avait vraiment pas peur de cet homme, et elle était peu sensible aux ambiances agressives ou glauques, qui avaient plus tendance à l'exciter plus qu'autre chose. Elle était une meurtrière en puissance avec une grande soif de violence.

Datalia Madoka • « Ha BHA de rien ! »


Répondit alors immédiatement la jeune fille lorsque Keisuke remercia les gens de leur présence. Pour une fois qu'elle essayait d'être polie, elle était très fière d'elle pour le coup. Elle leva les yeux au ciel en entendant que le petit teigneux cherchait des informations sur les personnes rencontrées.

Datalia Madoka • « Mon adversaire était nul, voilà, fin du résumé ! »


Dit alors Madoka pour se débarrasser de ce souci rapidement. Elle n'en pensant pas un traite mot, mais c'était bien plus simple que de tout détailler, surtout qu'elle ne comptait pas rester longtemps ici une fois la bouffe récupérée. La force que développait la jeune fille pouvait être inquiétant pour son propre village, car elle était un électron libre à fort tendance d'agacement. Elle cherchait la puissance, alors son développement n'était pas simplement un destin. Elle avait un nombre impressionnant d'affrontement à actif pour son âge. C'était son style d'entraînement, car mine de rien, pour réussir toutes ses bêtises avec brio sans se faire attraper, c'était tout un art. Elle remarqua en tout cas que Kaya ne semblait pas plus que cela choqué par ce qu'elle avait dit, alors aucun besoin de s'excuser, surtout qu'elle n'avait pas du tout envie. Elle ne l'avait plus fait depuis son enlèvement lorsqu'elle était une toute petite fille. La blanchette n'était pas du tout choqué que Keisuke lui parle comme à un enfant elle en était une, et pire, elle le revendiquait.

Datalia Madoka • « Suffit de dessiner une licorne en haut, un éléphant en bas et une tortue au milieu. Celui qui ne serait pas prudent, paf ! Le parchemin explose hihihihi ! »


Dit Madoka en s’amusant déjà imaginant une personne qui tente de regarder le parchemin, qui lui péterait à la gueule. Visiblement, elle était capable d’utiliser le fuinjutsu, à moins que ce soit juste pour parler ou pour rigoler. Après tout, elle n’était pas la plus sérieuse de la bande. Elle ne pouvait pas imaginer que quelqu’un se soit transformé en arbuste à côté de la tente toute la journée dans l’espoir d’entendre quelque chose. Ce serait tout de même étrange à ses yeux. En tout cas de son côté, elle n’avait remarqué aucun buisson étrange qui espionnait. Peut-être que des personnes allaient dire sa manière de combattre, grand bien leur fasse, ce n’était pas cela qui allait l’empêcher de tous les massacrer jusqu’au dernier. La blanchette leva les yeux en l’air avec un soupire.

Datalia Madoka • « Rhooooo là là ! Vous vous embêtez pour rien dis donc … compliquer votre truc, alors que l’on pourrait commencer les hors-d’œuvres ! »


Madoka se rapprocha alors en pénétrant dans la tente avec un pas décidé, agacée d’entendre parler pendant des heures sur ce détail insignifiant. Elle posa la main sur le bureau et ce dernier, ainsi que tout le contenu sembla se faire aspirer dans sa main en un instant. Un sceau de fuinjutsu était visiblement tracé au creux de sa main et elle semblait savoir s’en servir, en tout cas, il fallait l’espérer.

Datalia Madoka • « Bon voilà c’est réglé, on peut manger maintenant ? J’ai faim … »






_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Mar 4 Sep 2018 - 2:43

Dans la tentel




Cette réunion se rallonge et ce n’étais pas à ton plus grand plaisir, peu de personnes ici semblaient connaitres la discipline et cela était très étonnant de ta part pour des forces militaires. Observant chacune des personnes de toi, tu laisse s’échapper un souffle. Tu ne savais pas encore quoi faire d’eux mais tu le devinera très vite, le village avait besoin d’ordre et vite. La Sanjikan rétorqua par une réponse aussi neutre qu’acceptable, vous ne vous connaissiez évidemment pas assez. Cependant lorsqu’elle utilisa le mot surnom tu te permis de lever un sourcil, vraiment ? Cependant ce ne fut pas la chose la plus déplaisante à entendre sur le moment, l’enfant dénommé Madoka se permettais encore des écarts de comportement. Ta patience n’a jamais été la première de tes qualités, ton sang bouillonnait. Cependant tu ne pouvais pas non plus paraître trop agressif, tu te contente de te lever de ta chaise et de t’approcher un peu plus d’elle.  Tu étais juste à côté du parchemin que tu pris dans ta main quelques instant avant de le reposer. Aussi vite que le sujet du surnom était arrivé, le sujet de l’espionnage arriva.  

Pourquoi espionner le genre d’information que toute organisation bien fondé aurait ? De plus le Kekkai gênerait très certainement la vue des techniques de sensorialité. Tu regardais le Kaguya et la Yuki parlementer à ce sujet sans prononcer un seul mot. Si des espions des autres villages veulent les informations ils n’ont qu’à venir les récupérer. Cependant la jeune cheffe du clan Yuki te pose une question pertinente. Enfin ! Tu avais l’impression que cette réunion tournais en rond et n’allait attirer que des problèmes aux personnes autour de toi. Posa la main sur ce rouleau tu la regardais dans les yeux .

«Ne vous inquietez pas. Ceux qui veulent récupérer ce rouleau pourront bien essayer de venir me le prendre..»


De son côté Madoka continuait son cirque, tu ne l’écoutais plus vraiment cependant tu jetais un oeil sur elle. Jusqu’au moment où elle posa sa main sur la table, tu attrapa rapidement et  très fermement son poignet avec ta main au moment où la sienne touchais le rouleau. Cependant cinq flammes violettes étaient bien visible sur tes doigts, et apposé sur son poignet cela forma le sceau des cinq éléments qui bloquait complètement le chakra de la victime du sceau. Au vu de sa constitution la petite Madoka serait inconsciente pendant quelques minutes, auquel cas elle finirait attaché sur un poteau devant la tente avec une petite friandise.  


« Sanjikan, l’ordre et la discipline manquent à vos soldat en général. Excepté l’élément Kaguya j’ai bien l’impression que le village ne trie pas ses éléments, si vous pouvez en faire part au Mizukage je vous en serez reconnaissant. Je vous remercie tous d’être venu, ce sera tout pour ce soir. Nous nous réunirons pour les match du second tour.»


Sur ces mots tu repris ta place sur la chaise et te remis au travail. 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3777-kyuuseichi-keisuke-terminee

Dans la tente de Keisuke (pv les Kirijins)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Événements :: Tournoi n°1 : Kaze no Kuni :: Autour du Colisée
Sauter vers: