Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Dans la tente des ptits cailloux (iwajins)


Mar 28 Aoû 2018 - 16:07
Toph entra dans la tente où plusieurs Iwajins se reposaient déjà. Des vainqueurs de leur combats respectifs. Ou des perdants - on ne peut en vouloir aux gens de perdre. Cela arrivait même au meilleur et ce tournoi était sans merci. Par contre, ils avaient tous un intérêt à bien représenter leur village. La genin toussota un petit peu avant de prendre la parole.

Bonsoir à tous, j'espère que vos combats respectifs se sont bien déroulés. Pour ceux qui ne me connaissent pas... je suis Toph. Je me suis dit que cela serait intéressant de partager ce qu'on a appris au tournoi. Et félicitations aux gagnants !

Elle but un peu d'eau fraiche. Il faisait beaucoup trop chaud dans ce pays, décidémment. Elle vida la coupe avant de prendre et de décrire son combat, sans se rendre compte que les Metaru n'avaient pas le pouvoir spécial qu'elle décrivait.

J'ai affronté un Metaru. Un adversaire logique et calculateur qui maitrisait le fuin et le ninjutsu. Il m'a piégé dans un nuage de limaille de fer, puis utilisé des sceaux. Je pense aussi un peu de sensorialité. Il avait un sceau qui le défendait de manière automatique ! J'ai du improviser, avec les résultats qu'on connait.

Elle ne comptait pas trop s'épendre sur son combat. Ce qui était fait était fait, même si l'état était comme le chat de schrodinger : statistiquement mort et statistiquement en vie. Puis, elle afficha un sourire aux lèvres. Car évidemment, Toph avait une idée derrière la tête. Elle n'aimait pas les Kirijins, oh ça non. La Kunoichi avait déjà remarquée, avec son doujutsu, qu'ils s'étaient rassemblées dans une tente. Elle ne pouvait pas s'y introduire. Non, beaucoup trop dangereux.

je me suis dit qu'il était également utile d'en apprendre sur les autres. Si quelqu'un veut bien me couvrir, je vais espionner au doujutsu ce qu'il se passe sous une tente qui m'intrigue depuis tantôt.

La genin activa ses Byakugan, et pris de quoi écrire des notes.

Au loin, la genin baffeuse voyait... un rassemblement de kirijin. Ils semblaient en pleine discussion. Oh si seulement elle pouvait les entendre ! Mais non, impossible bien entendu. Elle ne maitrisait pas le onkyoton. Mais avec un peu de chance, la genin observerait des choses intéressantes. Après tout, son Byakugan pouvait voir tellement de chose...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Mar 28 Aoû 2018 - 17:32
« Dans la tente des ptits cailloux »



Trainant des pieds à travers le camp où étaient rassemblés les différents villages, Kami chercha le drapeau Iwajin sur le sommet des différentes tentes. Il trouva finalement l'objet de sa recherche après avoir ouvert un peu mieux ses petites mirettes. Lessivé par son combat il pénétra dans la tente comme l'aurait fait un zombie. D'un air nonchalant il leva la main et salua les différentes personnes présentes dans la hutte avant de s'effondrer sur un siège. Le fauteuil l'englouti et lui arracha un soupir de soulagement.

Il ferma les yeux quelques instant puis les rouvrit lorsqu'il entendit Toph prendre la parole. Tant de puissance vocale dans un si petit corps ce n'était pas humain. Elle souhaitait partager les différentes expériences acquises lors des combats, une bonne idée. Faisant l'éventail avec sa main pour s'apporter de l'air, le jeune Hyuga écouta sa cousine débriefer son combat. Kami se proposa à son tour. Encore avachi dans son siège tout moelleux, il fit un grand coucou pour attirer l'attention.

"Salut la compagnie…Pour ma part j'ai affronté une Kunoichi du nom d'Umeka qui manie le filet de pêche et les arts doton comme personne. Okay je vous l'accorde, une mignonne petite blonde avec un énorme filet ça va pas du tout ensemble mais c'était intéressant ! Du coup j'ai…Non je ne vais pas vous balancer le résultat ce serait tuer la surprise, vous n'aurez qu'à regarder au tableau des scores."

Il observa ensuite Toph activer son byakugan, une vraie fouine celle-ci. Elle souhaitait espionner les ninjas du village caché du fromage…(Kiri…Fromage…Tout le monde suit ?).


Votre mission Iwajin si vous l'acceptez…Rapportez le plus d'informations sur les ninjas de Kiri.

Kami se massa les tempes. Il avait un mal de crane affreux. Décidément les filets de pêche ravage plus que l'alcool. Il se secoua la tête.


"T'es vraiment ravagé du ciboulot cousine…M'enfin moi aussi tu me diras alors je vais te filer un coup de main. Je m'occupe de guetter si quelqu'un approche de notre tente. Essais de choper le plus d'info que tu pourras."

Il activa son byakugan à son tour et s'occupa de surveiller les environs posé tranquillement dans son fauteuil.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3351-hyuga-kami-le-cannibale-masque http://www.ascentofshinobi.com/t3730-hyuga-kami http://www.ascentofshinobi.com/u705

Mer 29 Aoû 2018 - 2:10
La première journée du vraie tournoi était maintenant terminée et nous nous étions rassemblés entre Iwajin dans les tentes qui nous étaient réservées sur le campement. Plusieurs d'entre nous étaient déjà sous la tente, profitant de ce répit pour pouvoir récupérer de nos combats respectifs. Que nous ayons perdu ou gagné, cela importait peu à présent. Bien évidemment, j'espérais voir mes camarades Iwajin aller le plus loin possible dans ce tournoi, mais ce n'était pas non plus une terre si nous n'avions pas tous réussi à passer ce premier tour. Pour ma part, je me tenais au sommet de la tente, assis sur l'un des piquets de celle-ci. Comment vous demanderiez-vous ? Tout simplement parce que je pouvais rendre mon corps aussi léger que le vent. Et je préférais généralement être à l'air libre plutôt qu'enfermé sous une tente. Cependant lorsque deux autres genin de mon village entrèrent sous la tente, commencent à parler de leur combat, je descendis de mon piédestal pour pouvoir me mêler à la conversation et en apprendre plus sur les capacités des shinobis des autres villages, des autres contrées.

L'un des deux genin qui se présenta se nommait Toph, une Hyûga dont j'avais entendu parlé dans quelques conversations. Si j'avais bien compris, sa spécialité c'étaient les baffes. Elle avait même tenté d'en coller une au Sandaime Tsuchikage, selon quelques légendes. Mais j'en doutais. Il y avait certes des gens téméraires, mais là c'était...plus que de la folie. Les mêmes légendes disaient qu'elle avait du par la suite ranger le bureau du Kage. Elle nous fit alors la description d'un Metaru, un shinobi qui se battait à l'aide de sceaux et de...limaille de fer ? Je connaissais les sceaux, mais la limaille de fer ? Jamais entendu parlé d'une telle capacité. Je notai cela dans un coin de ma tête. Néanmoins, les fuinjutsu de cet adversaire semblait avoir posé quelques soucis à cette kunoichi intrépide. Souriant, j'acquiesçai brièvement. Et ce fût le tour d'un autre Hyûga de prendre la parole, celui-ci qui était célèbre pour son légendaire masque. Selon certaines légendes urbaines une fois de plus, ceux qui l'avaient vu sans n'étaient plus tous là pour le relater. Lui avait affronté une certaine Umeka qui se battait avec un filet de pêche et le doton. Un...filêt de pêche ?? Il y avait vraiment de tout par ici. C'était finalement très enrichissant de participer à se tournoi. Lorsqu'ils eurent fini, je souris brièvement et pris à mon tour la parole.

-Pour ma part j'ai affronté un certain Meikyû...Il usait du fûton, mais plus étrange il avait un sorte de dojutsu sur son oeil gauche...Comme une marque uniquement sur son oeil gauche, pas comme vos Byakugans. Il a aussi créer des clones intangibles, sans consistances, qui se multipliaient à chaque fois qu'ils étaient "touchés". Ça devait surement être une sorte de genjutsu, mais je n'en sais pas beaucoup plus pour l'instant.

C'était tout pour ma part. Les informations n'étaient pas au top de la précision, mais difficile de faire mieux pendant un combat. Je ne précisai pas le vainqueur, si ils avaient regardé le tableau -et ils l'avaient sûrement tous fait-, ils savaient qui de nous deux avaient remporté la victoire. Mais c'est alors que Toph et Kami se mirent en tête d'espionner des tentes voisines avec leur dôjutsu. Ce qui pouvait s'avérer vraiment pratique. Je souris une nouvelle fois, et je me demandai brièvement si Iwa ne comportait pas que des ninjas à problèmes. Cependant je trouvais cela d'autant plus attirant. Et bien que je ne pouvais leur être d'aucune utilité, je me rapprochai de la kunoïchi pour savoir si elle percevait quelque chose d'intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Jeu 30 Aoû 2018 - 19:26
Je venais tout juste de sortir de l’arène, jetais encore en sueur et je n'avais pas compris ce qu'il s'était passé.Je restais ainsi groggy quelques minutes avant des ninjas médecin viennent examiner mon épaule qui avais été touché dans le combat.Il faisais chaud ici contrairement a iwa ou le climat y était plus frais. Seul le fait de sortir de l’arène me ramenait au climat désertique de l'endroit, il faisais une chaleur telle que je transpirait deja. Après m'avoir soigné on me conduisit au coté iwagakure du tournoi ou toutes les tentes liées au village avaient été entreposées et ainsi que les participants du tournoi.
A cet instant précis je me rendait bien compte que j’étais une petite chose dans un monde immense, la foule, le brouhaha ambiant qui accompagnait le tournoi était incroyablement ordonnée.
Mais cela en faisait du monde!Peut être même plus qu'a l'iwa shukusai...Je regardais mon épaule guéri puis fit un tour avec mon bras
pour m'assurer de son bon fonctionnement.Un fois que fus rassuré je rentrais dans la tente ou une grosse discussion était en cours. Et qu'elle ne fut pas ma surprise de constater que tout les combattants d'iwa étaient présents.
J'en avais rencontré la plupart: Toph ma cousine qui ne faisais pas dans la dentelle,Tenzin celui que je considérait a la fois comme mon rival et mon meilleur ami a la fois et Kami qui s’était révélé être un artiste fabricant de masque.En décroisant un de mes bras de derrière ma tête je leur adressais un petit "Yo" pour m''annoncer avant de les recroiser derrière ma tête avant de m'assoir sur siege parmi eux.

-J'ai affronté un Metaru. Un adversaire logique et calculateur qui maitrisait le fuin et le ninjutsu. Il m'a piégé dans un nuage de limaille de fer, puis utilisé des sceaux. Je pense aussi un peu de sensorialité. Il avait un sceau qui le défendait de manière automatique ! J'ai du improviser, avec les résultats qu'on connait.

La conversation semblait bien entamée et je ne me risquais pas a intervenir tout de suite, je restais dans un coin attendant sagement mon tour.Elle semblait parler du ninja qu'elle avais affrontée. Elle semblait a la fois le detester et l'estimer . Ca a du etre un combat passionnant. Avais t'elle gagnée?

-"Salut la compagnie…Pour ma part j'ai affronté une Kunoichi du nom d'Umeka qui manie le filet de pêche et les arts doton comme personne. Okay je vous l'accorde, une mignonne petite blonde avec un énorme filet ça va pas du tout ensemble mais c'était intéressant ! Du coup j'ai…Non je ne vais pas vous balancer le résultat ce serait tuer la surprise, vous n'aurez qu'à regarder au tableau des scores."

Un filet de pêche ? Les gens peuvent avoir des techniques ...surprenantes.Je n'oserais pas dire un peu barbare mais quand même, kami n'avais vraiment pas la tête d'un poisson. A moins qu'il est changé de masque entre temps... Il resta vague quand a l'issu du combat mais il avais l'air d’être très content de lui.

-Pour ma part j'ai affronté un certain Meikyû...Il usait du fûton, mais plus étrange il avait un sorte de dojutsu sur son œil gauche...Comme une marque uniquement sur son oeil gauche, pas comme vos Byakugans. Il a aussi créer des clones intangibles, sans consistances, qui se multipliaient à chaque fois qu'ils étaient "touchés". Ça devait surement être une sorte de genjutsu, mais je n'en sais pas beaucoup plus pour l'instant.

J'arquais un sourcil a la mention de Doujustu, nous étions les seuls a manier cet art. Comment un autre clan avais pu percé les secret des doujustus ?Le monde shinobi était vraiment immense. Quelque part un frisson me monta dans le ventre. un frisson d'excitation . J'avais une envie folle de me mesurer a tout ces gens formidables.Lui non plus ne disais rien sur le score final, avais til peur du résultat ?Je n'eus pas vraiment le temps de prendre la paroles car Toph avais décidé de prendre les choses en mains a propos des kirijins dans la tente a coté. Kami la suivi et Tenzin ne se fit pas prier pour se rapprocher de Toph afin de découvrir ce qu'elle voyait.Pour ma part je restais affalé sur mon siège en regardant par la fenêtre le mouvement perpétuel des organiseurs et de leur équipe. J'avais tellement envie d'aller dehors, a la ville. D'aller explorer. D'aller a Hi, voir ma mere et la ou elle avais grandi. Je voulais tellement de choses qui étaient impossibles, comme la reconnaissance du Kage et du monde shinobi.Ne plus considérer que j’étais "jeune" mais considérer que j’étais un atout pour le village.Étions nous juste des faire valoir de nous pays respectifs ? Cette compétition s'est organisée extrêmement vite et rassemble le futur des villages cachés. Une attaque de grande envergure ici aurait été parfaite pour réduire l'avenir de Iwa, kumo et kiri en miette.Et pourtant le tournoi continuais. Une guerre de l'information sur les recrues et sur leur pouvoirs, comment mettre a mal un ennemi en lui opposant sa faiblesse. Au final je ne voyais pas la valeur ou l'honneur. Juste une récolte d'information ainsi qu'un spectacle de foire pour les kazejin, en même temps ils méritaient de souffler et de s'amuser un peu après tout ce qu'ils on vécus.Le tournoi etait un moyen de se faire connaitre certes mais pourquoi l'organiser maintenant ?

-Vous trouvez pas ça bizarre, ce tournoi je veux dire?
lançais je a demi mots a qui voudrait bien l'entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 31 Aoû 2018 - 16:03
Toph ne fut pas la seule dans cette tente, heureusement. Bien rapidement, d'autres genins la rejoignèrent. Tenzin, Kami, Hayate... et peut-être d'autres les rejoindrait encore plus tard. Là Toph s'amusait à narrer la fin de son combat, en laissant planer le suspense jusqu'au bout !

Oh, je vous ai raconté comment mon adversaire était à terre, et m'a envoyé son attaque de griffes métalliques et je lui ai dit "Lève toi et on continue ca avec nos poings, comme des vrais." Ou un truc du style. A ce moment-là, je ne savais toujours pas l'issue du combat. Je me demandais comment cela allait se terminer - deux genins a bouts de chakra et blessés dans une arène-oasis.

Toph racontait quand même un peu comment son match s'était passé. Après tout, cela les intéresserait sans doute, vu que tout le monde était en combat personne n'avait pu observer le combat des autres - ce qui était dommage en réalité. La genin boxeuse aurait personnellement bien assisté à plusieurs matchs. (Même si le sien était le plus important).

Kami fut le premier à arriver, et il parla très rapidement de son adversaire. Cela ne s'était pas bien terminé pour lui, mais il en parlait en des termes très élogieux. La défaite n'était pas écrasante, ni humiliante. Juste la faute à pas de chance. Tenzin, quant à lui, avait affronté un utilisateur de sceau-tatouages. Cela fit relever un sourcil à la Pupilles Pâles, cela ressemblait diablement à ce qu'elle avait observé lors de son contrat pour le Collectionneur. Peut-être un même clan, réparti dans le monde entier ?

En tout cas, Toph savait pertinemment à quel point le fuin était une arme dangereuse à affronter.

Une utilisateur de filet & de doton ? Atypique, intéressant. Quand au Meikyu... j'ai déjà vu quelqu'un faire des sceaux-tatouages, je suppose qu'il s'agit du même type de clan. Un tatouage qui permettrait de faire du genjutsu... On en apprend tous les jours à ce tournoi.

Hayate était aussi présent, perdu dans ses pensées. Il ne s'était guère rapproché des autres genins à ce moment précis. Pendant que Kami surveillait les alentours, que Toph espionnait et que Tenzin lui posait des questions... Hayate lui se demanda le but de l'arêne. Pourquoi cette organisation ? Pourquoi ce tournoi ? Globalement, c'était une excellente question, et les shinobis se devaient de regarder derrière les intentions de tout et chacun.

Ceci dit, Toph n'avait pas encore cette maturation, cette attitude. Elle était enfoncé dans ses certitudes cartésiennes.

Merci d'avoir répondu à ma demande, je suis nettement plus assurée maintenant que je vous sais à mes côtés pendant ma petite opération. Pour répondre à ta question Hayate non, je ne trouve pas cela si étrange. C'est du marketing, une façon de faire la guerre sans faire la guerre. Et crois-moi, toutes les occasions de briser des membres de Kirijins sont bonnes à prendre. Ces salauds payeront.

Après sa diatribe, Toph se donna quelques minutes. Elle notait toujours sur son petit carnet ce qu'elle observait. C'était dangereux, son petit jeu mais en même temps... Si les kirijins ne se protégeait pas contre ce genre d'intrusion, ils n'avaient qu'à s'en prendre à eux-même. Et puis, Takumi était dans le coin. Où exactement ? La princesse Hyûga l'ignorait. Peut-être à un stand en train de boire des bières, ou en train de faire composteur de billets, dur à dire. Enfin, elle reprit sa parole et décrivit ce qu'elle voyait.

Je ne vois pas grand chose, ils échangent des rapports écrits - mon byakugan ne peut pas lire aussi petit à cette distance - ils suspectent d'être observés par des Byakugan je crois, au vu d'un certain geste osbcène. Il y a une manifestation évidente de fuinjutsu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Sam 1 Sep 2018 - 3:56
La fin de son combat avait mis Yasuo sur les rotules. Son corps exigeait du repos. Son épaule était endolorie, sa jambe tétanisée. Malgré les soins des ninjas-médecins sur place, d'une redoutable efficacité, le jeune garçon grinçait des dents à chaque mouvement trop surprenant. Il était temps alors de rejoindre le gros des troupes Iwajin qui s'était bougé pour le tournoi.

Même s'il avait fait la route avec tout ce beau monde, Yasuo ne connaissait personne. Il ne voyait pas Tenshi dans la foule, celui-ci devait encore combattre peut-être et lui, aux yeux oranges n'avait que peu fréquenté les autres genins. Il avait été un peu obsédé, durant tout le voyage par la seule mention du pays du Vent et du Dieu qu'il renfermait sur ces terres. N'était-ce pas follement excitant d'être en présence, à une telle proximité d'une créature aussi phénoménale ? L'adolescent rêvait d'en rencontrer un, de pouvoir étudier les fluctuations chakratique d'un tel être. Il était resté aux côtés du messager Kazejin qui les accompagnait sur la route du Colisée, pendu à ses lèvres et au moindres informations politiques, légendaires ou mythiques qu'il pouvait partager. L'élève studieux, c'était lui.

Un groupe de tentes avait été dressé pour chaque village. Celui de Kiri semblait éclater en joyeuseté et en douceur rafraîchissante ainsi qu'alcoolisée. Un vrai petit bar d'été, quand celui d'Iwa rassemblait, au moment où le garçonnet entrait, surtout de jeunes genins, dont la seule mention de l'âge évacuait toute idée potentielle de la présence de boisson issue de fermentation de sucres. Un buffet simple mais d'une délicate attention les attendait cependant, gorgé de sucrerie et miellerie en tout genre. Yasuo saisit une petite assiette, la remplie de quelques victuailles, puis, se sentant décidé et prêt au premier contact, se joint à ses camarades. Il s'arma de son plus grand sourire tel l'enfant qu'il était et tendit l'assiette devant lui en signe de paix et de don. Il invitait ainsi chacun des combattants autour de lui à se servir tout en se présentant rapidement. Leur conversation portait surtout sur les combats qu'ils avaient tenus chacun de leur côté. L'assemblée se composait au trois quart d'Hyûgas. Seule Toph avait une réputation aux yeux du garçonnet, puisqu'il avait appris qu'elle avait tenté de donner une baffe à son sensei, le Sandaime. Il avait quelques secondes jugé ce manque certain de déférence puis avait repris son habituel sourire et avait bien ri en se disant qu'il fallait absolument rencontrer un ninja brave à ce point. Les autres lui étaient tous tout bonnement inconnus, même le dernier, non hyûga, aux yeux très bleus. C'était ainsi. Les villages étaient grands et il n'avait que peu eu l'occasion de croiser les autres shinobis. Il aimait le calme des bibliothèques, le calme de ses méditations et le calme des entraînements. Même si rassembler le plus de connaissances sur tout et sur tous passait nécessairement par la fréquentation des autres, Yasuo devait passer le pas de l'intégration et c'était toujours le plus difficile.

Salut la compagnie ! Je me présente Akiji Yasuo, élève du Sandaime, j'espère que vos combats se sont bien déroulés et que vous saurez briller encore davantage aux prochains ! Grand sourire. Mon adversaire était un kirijin, un colosse. Enfin en soi, n'importe qui est un colosse quand on fait ma taille... Mais c'était un puissant utilisateur de taïjutsu et d'une technique particulière qui lui permettait d'augmenter très puissamment sa force et sa vitesse mais avec un très fort contrecoup. Je dois avouer que ça n'a pas été toujours facile finit-il de dire en riant, passant sa main droite à l'arrière de sa tête.

Il apprit dans la suite de la discussion que ses camarades se nommaient Toph, Kami, Tenzin et Hayate. Que Toph voulait absolument régler son compte aux Kirijins et qu'Hayate se posait la question de la nécessité et de la façon dont se déroulait le tournoi. Il était vrai qu'un tournoi, et celui-là particulièrement, tel qu'il était organisé, revêtait une réelle place politique à l'échelle des villages. Yasuo l'avait aussi remarqué. Surtout qu'en ayant fait tout l'aller du trajet en compagnie du guide, il avait pu apprendre que paradoxalement, le pays du Vent faisait partie des plus pauvres de tout le Yuukan, et qu'un tel événement avait un prix faramineux dont la note de fond se teintait désagréablement de cette goutte de fer qu'avait le goût du sang. Diplomatiquement c'était révélateur, politiquement, peut-être inquiétant.

Ce questionnement fut rapidement coupé par les actives recherches de Kami et de Toph, qui, grâce à leur Byakûgan (et quelle technique fabuleuse - Yasuo se rendit compte qu'il fallait absolument qu'il en apprenne davantage sur celle-ci), espionnaient les groupes voisins et certains plus en particulier. L'adolescent écouta le tout avec attention sans en ajouter davantage. Il ne comptait pas trop espionner les autres. Cela, il le ferait plus tard, quand il aurait abouti sa formation aux mirages. Pour le moment il ne pouvait que diplomatiquement calmer les moeurs des kirijins peut-être quelques peu irrités par les œillades indiscrètes de Toph, si ceux-ci seulement venaient à s'irriter.

Mais Yasuo avait le pressentiment que s'il fallait empêcher quelqu'un de distribuer des baffes, ce n'était pas ces gens-là qui étaient concernés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3457-akiji-yasuo-lueur-au-fond-des-yeux

Mar 4 Sep 2018 - 7:59
Tandis que les Pupilles Pâles de la genin baffeuse (et espionne, de surcroit !) scrutait toujours la réunion des kirijins, un nouveau genin entra dans la tente. Toph ne détourna pas tout de suite son regard, perdu dans ses observations. Il n'y avait aucun sceau contre la perception visuelle ou chakratique et donc elle n'était nullement gênée, et ne s'en gênait absolument pas. (Il y avait bien un sceau faisant office d'alarme, ce qui était mieux que les défenses côté iwajin, mais si Toph voyait le sceau elle en ignorait l'utilité).

Puis, dans un moment de creux kirijin, la genin se tourna vers le nouveau venu. Il était jeune mais plus vieux que Toph. L'âge adulte n'était pas loin pour lui. La kunoichi ne pensait pas l'avoir déjà vu au village. Peut-être lors du festival ? Mais pas personnellement, de ceci elle était certaine.

Enchanté Yasuo, je suis Hyûga Toph. Je fais de mon mieux pour espionner des kirijins pour l'instant. Merci pour tes informations, c'est probablement un utilisateur des portes célestes comme Senku-San, je vais noter ceci dans mon rapport.

Toujours son crayon à la main, Toph était à son deuxième parchemin de rapports détaillés. Pas question de louper une miette. Mais déjà, les choses semblaient se "calmer" côté Kirijin. Fallait comprendre qu'ils en venaient aux mains, ces sauvages. Toph soupira. Elle aurait espérer en apprendre davantage. Ce qu'elle avait pu récupérer était finalement bien maigre par rapport au potentiel de la situation.

Leur réunion se termine. Ils ont l'air d'être un peu des fêlés du ciboulot, quand même. J'ai cru voir Takumi-senpai dans les environs. Est-ce que l'un de vous pourrais essayer de le trouver ? J'aimerais lui remettre le rapport dès que j'ai fini de l'écrire.

Donner ses parchemins au haut gradé commandant du Yamagenzo semblait être la chose la plus intelligente à faire dans l'immédiat. Ce n'était pas la genin boxeuse qui pourrait faire long feu face à des hauts gradés kirijins. D'après le tableau des rencontres, elle avait également très peu de chance de se frotter à l'un de ses barbares avant la demi-finale, si elle-même passait jusqu'à ce moment-là. Toph se tourna vers le nouveau venu. Un autre élève du sandaime ? Il était donc le compagnon de Tenshi. Curieuse, Toph désirait en savoir plus sur lui. Après tout, elle connaissait les autres camarades, mais ce Yasuo ? C'était leur première rencontre, et la genin boxeuse aimait faire connaissance.

Yasuo, tu n'as pas l'air d'être un colosse toi-même. Comment as-tu fait pour contrer les assauts de ton adversaire ?

Après tout, il avait peut-être des stratégies qu'elle pourrait mettre en oeuvre si d'aventures elle rencontrait le même type d'adversaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Mar 4 Sep 2018 - 11:28
Peu de temps après mon arrivée, mon cher ami Hayate entra à son tour dans la tente alors que nous parlions de nos adversaires. Malheureusement, au vu de la tournure des évènements, celui-ci n’eut pas le temps de parler du sien que nous étions déjà rentrés en phase d’espionnage de la tente des Kirijins. Il aurait été intéressant de faire de même avec les autres tentes des autres pays, mais cela aurait été un brin compliqué, et il fallait dire que ceux qui nous inquiétaient le plus –en dehors de ce tournoi bien sûr- étaient les shinobis du village caché de la Brume. Le jeune Hyûga, ami, et coéquipier posa alors une question qui avait du sens. Mais Toph y répondit de la meilleure des manières. En organisant ce tournoi c’était aussi un moyen de voir la force de chacun. Des ninjas des différents pays. C’était à la fois ingénieux et dangereux, mais je pensai que c’était aussi l’une des meilleures manières de nous faire la guerre sans avoir à déclarer de pertes. Alors que tout se déroulait à la perfection, un autre Iwajin entra en scène. Je ne l’avais jamais rencontré, et je fus heureux de faire la connaissance de Yasuo.

Il nous parla lui aussi de l’adversaire qu’il avait rencontré, un adversaire qu’il décrivait comme un colosse qui utilisait des techniques pour augmenter sa puissance et sa vitesse de manière considérable. Je fronçai les sourcils, ne comprenant pas très bien de quelle capacité il s’agissait. Je n’avais jamais entendu parler de telles capacités. Mais Toph avait encore une fois réponse à tout. Les Portes Célestes. C’était donc cela. Nous avions étudiés brièvement cela à l’académie, et j’avais entendu parlé d’un ninja du village qui maîtrisait cette capacité. Mais jamais je n’aurais pensé rencontrer de tels adversaires ici. Surtout que cette information était d’autant plus intéressante pour moi, car si j’en croyais le tableau, le prochain combat qui était sur ma pool était le combat de Yasuo. Ce qui voulait dire que le vainqueur de mon combat affronterait le vainqueur de ce combat-là, et donc soit un iwajin soit fervent utilisateur du taijutsu. Intéressant… La genin baffeuse comme on la surnommait affectueusement demanda alors où se trouvait Takumi-sempai, et si quelqu’un l’avait vu.

-Nop, je l’ai pas vu depuis qu’on est arrivé à Kaze. Mais j’espère qu’il n’y a pas de soucis…

Nous avions eu une petite altercation à notre entrée au village. Et heureusement cela s’était résolu. Mais je ne savais pas où il se trouvait à présent. J’allai donc m’asseoir à côté d’Hayate discutant tranquillement avec lui, jusqu’à ce que Toph pose la question au nouvel arrivant Iwajin concernant son combat et je prêtai à nouveau l’oreille. Cela pouvait toujours s’avérer utile.

-C'était quel type de contrecoup d'ailleurs ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Mer 19 Sep 2018 - 17:26
Visiblement j’étais le seul a penser que ce rendez vous était bizarre. En dépit de la pauvreté de kaze un tournoi international s'y déroulais là comme ça. Même si cela ne m'enchantait guère je préférais garder mes idées pour moi et me contentait d’écouter d'une oreille la conversation. Je jaugeais Akiji, nous serions probablement ennemis la prochaine fois que nous nous croisions.
Je fus soudain pris d'une lassitude de tout ça, les messes basses, l'espionnage, la récolte d'information , les coups bas, mesquins.Je ne disais rien faisant bonne figure devant les autres mais je n'aimais pas ça.Ce genre de comportement était un des facteurs principaux des tensions, de la haine, de la rancoeur des hommes les uns envers les autres. Les motifs peuvent être variés :jalousie ?Haine ? Était ce ça que je voulais pour mon village ? Ne faire preuve d'aucun honneur, tromper les autres?
Pour masquer ma désapprobation de ce genre de techniques je parlais enfin de mon adversaires quand on me laissa m'exprimer:

-Mon adversaire était quelqu'un de puissant. Elle pouvais changer son corps en liquide et elle a bien failli a faire de moi une passoire ... Ceux qui peuvent fusionner avec leur éléments sont vraiment des gens terrifiants.

Cette remarque s'accompagna d'un petit clin d’œil complice a Tenzin avant que je me lève d'un bon et que je m'approche de la sortie de la tente.

-J'vais bientôt reprendre, je vous laisse.

D'un bon je m’éclipsais et arrivais sur un toit non loin de là, le regard triste je m’éloignais encore conservant ma dignité . Toph pourrait me voir d'ici si elle le voulais . Je ne tiens pas a me faire passer pour un faible devant elle.Je bondissais encore et encore quand je j'estimais que j’étais assez loin pour qu'on me laisse tranquille.Allongé sur un toit je regardais les nuages ayant mal au cœur. Partout dans le monde c’était la seule chose qui ne changeais pas: le ciel.

Pourquoi si nous pouvions partager le même ciel ne pouvions nous pas partager le même monde ? Les mêmes objectifs ? Pff, des rêves d'enfants c'est ça ? Je fermais les yeux un moment n’écoutant que le bruit du vent et les rouvrais après un moment. Ce monde mérite mieux, iwa mérite mieux, mais comment les convaincre ...?
Me redressant je sautais dans la rue plus bas et m'avançais vers le stade."En devenant plus puissant je suppose..." pensais je en marchant les mains dans les poches vers mon prochain combat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 23 Sep 2018 - 19:07
La mission d'espionnage occupait une grande part de la conversation et prit fin à la fin de la réunion espionnée. Toph notait des choses pour un « rapport » qu'elle comptait apparemment remettre à un haut gradé d'Iwa. Yasuo trouvait cela assez amusant, autant de jeunes genins à la tâche, lui compris. Hayate et Toph était les benjamins du groupe et la princesse Hyûga s'investir à ce "jeu" comme si c'eut été d'une grande importance. Il fallait évidemment reconnaître que ça n'était pas inutile, mais deux problèmes se posait du point de vue de Yasuo : d'une part, ce rapport de faible envergure de la part d'un genin lors d'un tournoi ne serait qu'évocateur des possibilités techniques des kirijins espionnés, sans en être une preuve formelle. D'autre part, certes, les villages d'Iwagakare et de Kirigakure se vouait une certaine haine - justifiée en soi - mais le principe profond de ce genre de rassemblement sportif n'était-il pas de mettre de côté toute tension pour donner à voir l'étendue de nos performances dans l'art shinobi, quelle que fut notre faction ? Il avait cru lire dans un livre qu'à l'origine les arts shinobis étaient un art fait pour lier les hommes entre eux, non les séparer. Ce genre de tournoi était typiquement la mise en pratique de cet art des origines.

Après sa participation à la conversation, Toph lui répondit que son adversaire était un utilisateur des « portes célestes ». Cela ne lui évoqua rien et il ne semblait pas être la seule victime de sa propre ignorance puisque son voisin Tenzin n'était pas plus éclairé par ce propos. C'était d'ailleurs pourquoi il posait une question sur les techniques en lui même. Yasuo allait répondre quand Hayate après avoir parlé de ce à quoi il avait dû se frotter se leva, l'air fatigué et irrité. Son combat avait dû l'épuiser - il avait été face à une assimilatrice suiton apparemment - et il sortit vivement. Le blond trouvait cela assez dommage d'autant plus qu'il s'agissait de son prochain adversaire, selon toute vraisemblance. Il aurait apprécié en apprendre davantage sur lui...

« Pour te répondre Tenzin, mon adversaire est devenu assez vite très rouge et a semblé souffrir de crampes très rapidement. Il s'est effondré à la fin du combat sans que j'ai eu à lui porter plus qu'un coup, la fatigue de la technique est venu à bout de lui de ce que j'ai cru comprendre. »

Cela avait d'ailleurs été à la fois surprenant et très appréciable. Yasuo n'avait pas beaucoup d'idées de comment il aurait pu venir à bout d'un adversaire pareil autrement. Toph posa alors justement la question de sa victoire dans une formulation qui poussa le jeune homme à rire. Il était vrai qu'il était loin d'être un colosse et qu'il semblait étonnant qu'un petit gabarit comme lui soit venu à bout de ce genre de Goliath.

« Hey ! Tu es aussi petite que moi tu sais commença-t-il en riant et souriant d'une manière taquine. Je pourrais te poser la même question en vérité ! Comment une jeune fille de ton âge est-elle venu à bout d'un adversaire certainement plus vieux que toi ? Je ne m'étonnerai pas que tu fasses partie des plus jeunes par ici. Il sourit et passa la main derrière sa tête d'un air presque gêné, il n'avait pas trop eu l'impression de mériter sa victoire, il ne pouvait pas vraiment s'en vanter ou trop en détailler les causes. Pour ce qui est de ta question, effectivement, je ne suis pas un colosse, mais la taille d'un ninja ne fait pas sa valeur ! Je peux peut-être être un très bon combattant de taïjutsu, ma taille n'est pas nécessairement un handicap... »

Pour tout dire, il se trouvait justement que si, sa petite taille handicapait Yasuo dans les combats, il manquait souvent d'allonge ou de portée avec ses bras et son corps plus court que celui des autres. C'était comme ça. Il n'était pas sûr de beaucoup plus grandir dans le futur, alors de toute façon, à quoi bon s'embêter.

« Et sinon je suis un utilisateur d'Hikariton. Si cela vous parle tant mieux, sinon, tant pis, il y a moyen pour que nous nous trouvions adversaire à un moment lors de ce tournoi ! Il serait triste que ma défaite soit due à un bavardage de trop. Moins honorable pour vous comme pour moi de gagner sans avoir à se donner à 100% dans le combat, n'est-ce pas ? »

Le blondinet les connaissait à peine. Il n'avait pas l'intention - quand bien même ceux-ci étaient ses camarades et ses alliés - de dévoiler quoi que ce soit de plus sur ses talents et ses possibilités. C'était un shinobi après tout et comme le montrait le petit manège de Toph plus tôt, toute information avait son prix ! Une idée à ce sujet lui traversa l'esprit.

« D'ailleurs en parlant de se dévoiler quelque peu - mais pas trop évidemment, ça n'est pas mon objectif - vous savez beaucoup de chose sur le genre de ninja qu'est Hayate ? Comme il est tout à fait probable qu'il soit mon futur adversaire, je préférerai m'assurer que j'ai mes chances... »


Avec un petit peu d'espoir et un grand sourire, ça pouvait marcher...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3457-akiji-yasuo-lueur-au-fond-des-yeux

Lun 24 Sep 2018 - 22:59
L'activité dans cette tente était fébrile. Les uns veillaient, les autres échangeaient des informations. Seul Hayate semblait moins intéressé que les autres - trop noble, peut-être ? - et prit congé assez rapidement. Ou peut-être que la présence de son futur adversaire l'avait intimidé. C'était possible.

Bonne journée Hayate, et bonne chance pour le restant du tournoi.

Toph ne le regarda pas se retourner et repartir plus loin. Non. Ses yeux étaient encore et toujours fixées sur l'objectif. La tente kirijin, ou pas grand chose ne se passait présentement. Mais la jeune Hyûga ne perdait pas espoir de voir une fois de plus quelque chose d'intéressant, qui pourrait être utile aux ptits cailloux. Quelque chose qu'elle pourrait noter sur son carnet.

Yasuo, le jeune homme qui avait affronté un utilisateur des portes célestes, semblait lancer une discussion sur le fait que Toph devait être la plus jeune. C'était un fait. Pourtant, elle n'avait pas précisé participer au tournoi. Elle aurait très bien pu venir en tant que spectatrice ou accompagnatrice. Ou simplement avoir perdu son round précédent. Le ptit blondinet était donc du genre à faire des hypothèses. Enfin, ce n'était pas trop improbable non plus.

Mon adversaire avait plus ou moins mon âge. Sa seule erreur fut une erreur d'ignorer que les Hyûga possédaient le byakugan, je pense. Il a sous-estimé notre sensorialité, et en a payé le prix.

Pour sa part, Toph avait aussi failli perdre ce combat. Elle avait consommé beaucoup de chakra en comptant sur son Byakugan. Beaucoup trop. Depuis, elle s'était jurée de l'utiliser de manière parcimonieuse, jusqu'au jour où cela ne poserait plus de problème. Et elle appliquerait cet enseignement partout.

Un outil dont on ne peut se passer n'est plus un outil, mais une béquille.

Le jeune Yasuo se définissait comme utilisateur Hikariton, au milieu d'un dialogue comme quoi il risquait de devenir adversaires. Toph savait ça, elle devrait affronter Tsubaki, de sa propre équipe au second tour, en parlant de malchance. Evidemment qu'elle se donnerait à fond, mais elle ne prendrait aucun plaisir à casser ses bras et ses jambes. Mais qu'est-ce qu'elle pensait avant ? Ou, juste, l'hikariton.

Oh Hikariton... Intéressant. C'est un affinité rare.

Et si Toph n'était pas concentrée à observer les Kirijins elle lui en aurait bien demandé un peu plus d'information. Mais ce n'était pas le moment ni le lieu. La kunoichi supposait qu'il n'aimerait pas discuter de son kekkei devant tout le monde. Mais elle nota l'information en elle, gravé dans le granit de sa mémoire. Car après tout, l'hikariton était le seul moyen de rendre viable la construction sous-terraine de son dojo. Idéalement, elle aimerait l'apprendre si c'était faisable pour faire les aménagement elle-même. Si ce n'était pas possible, elle lui demanderait de l'aide. En tout cas, la jeune kunoichi retint son nom et son visage.

Elle le traquerait bien assez tôt. Le campement autour de Kaze n'était pas si grand que cela.

Hayate est un Hyûga doué, peut-être impulsif. Je n'en sais malheureusement pas tellement plus, je ne l'ai pas affronté depuis bien longtemps, et il a du améliorer toutes ses techniques depuis. C'est le genre à travailler la base constamment. Je suppose que tu vas bientôt voir par toi même...

Toph n'avait rien d'autre à ajouter. Eventuellement, elle aurait pu lui dire pour son affinité futon, mais c'était un peu trop aider le jeune manipulateur de lumière.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Dans la tente des ptits cailloux (iwajins)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Événements :: Tournoi n°1 : Kaze no Kuni :: Autour du Colisée
Sauter vers: