Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

[LIBRE/GROUPE] Après l'effort, le réconfort ! (Day 1)

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Mar 28 Aoû 2018 - 16:49

Après l’effort, le réconfort ! (Day 1)



Contexte


Le tournoi international de Kaze no Kuni était un événement qui rassemblait en un même lieu des shinobis d’horizons très variés. D’ailleurs, chaque village caché, pourtant pas forcément en climat de paix, a envoyé une délégation composée de combattants, d’arbitres et autres accompagnants pour représenter leur couleurs. De ce fait, les abords du colisée – où se déroulait les combats – étaient très hétéroclites.
Afin de rassembler les ninjas qui n’auraient peut-être aucune autre occasion de se croiser dans le futur et pour donner une image positive et sympathique de Kiri, la délégation du village caché de la brume avait mis en place un lieu de détente afin d’accueillir combattants, arbitres ou autres à se rencontrer autour d’un apéritif. Il se trouvait proche des tentes kirijines, et était composé d’un petit bar en bois et de quelques tables hautes et basses (merci le mokuton) qui se trouvaient sous des grandes toiles afin d’apporter de l’ombre en ce pays à la chaleur parfois étouffante.




Informations


Quand : Après les combats du 1e tour du tournoi, en fin d'après-midi.
Où : Aux abords du colisée
Quoi : Une sorte d’exportation du Kiribeerfest. Un petit coin festif pour se détendre après les combats de la journée.


Qui: Ouvert à tous!


Fonctionnement


• Il n’y a pas d’ordre de posts.
•  N’oubliez pas la mention IN quand vous entrez dans le sujet et la mention OUT quand votre personnage quitte le rp de groupe.
•  Pour faciliter la clarté pour vos ou votre partenaire d’échange dans ce rp de groupe, vous avez la possibilité de le taguez en faisant @”PSEUDO” ou alors, de mettre son prénom/nom en gras dans votre texte afin que l’on sache à qui vous vous adressez de façon plus claires.
•  L’alcool n’est pas exactement de l’eau !
•  Amusez-vous !





IN

Kaya avait donné son accord pour mettre en place cet événement qui se rapprochait du fameux Kiribeerfest. Elle espérait cependant que celui la resterait beaucoup plus calme, et ne déraperait pas à cause d’une consommation d’alcool excessive. D’ailleurs, le barman avait consigne de refuser de servir les personnes trop alcoolisées. Enfin, entre la théorie et la pratique, il y avait parfois un monde. En tout cas, après leur petite réunion dans la tente Kirijine, Kaya prit un peu de temps pour elle avant pour se diriger vers le bar à ciel ouvert organisé par Kiri. Elle était toujours habillée de la même façon que lors de ses arbitrages. Le contexte ne se prêtait pas vraiment aux tenues travaillées et aux soirées selectes, à son sens.

Son pantalon blanc moulant et son bustier échancré n’avait pas vraiment eu le temps de se salir durant les arbitrages, car ce poste relevait surtout de l’observation. Une fois arrivée sur place, son regard glacial observa de façon très critique les lieux, s’assurant que tout était à sa place, et que le personnel était prêt à recevoir les invités. Visiblement, c’était parfaitement le cas. Elle s’arrêta quelques secondes discuter avec le barman afin d’échanger quelques mots à propos de la clientèle attendue, et surtout pour tenter de le sensibiliser à nouveau sur le fait que ce lieu ne devait pas devenir la débauche la plus totale. Cet aparté le fit sourire, et Kaya se disait alors que le barman allait devoir être surveillé de près.

En tout cas, elle se trouvait désormais avec un joli cocktail en main, observant les alentours en espérant qu’elle allait pouvoir rencontrer les autres délégations des villages cachés, afin de remplir son carnet de contacts pour la diplomatie, mais aussi par ce qu’elle aimait simplement rencontrer des nouvelles têtes, et qu’elle n’avait pas eu l’occasion de discuter avec des membres d’autres villages jusqu’à présent.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Mer 29 Aoû 2018 - 12:52
IN

La fin de la première journée de compétition, un affrontement général entre une charmante, douce, formidable, intelligente jeune fil… bon Madoka, et ce fut une véritable boucherie. Ils n’avaient vraiment eu aucune chance, dont certains c’étaient enfuis sans demander leur reste. Elle était donc frustrée, comme un arrière-gout de reviens y. Son taux de bêtises étaient donc monté en flèches, tandis que sa faculté de garder son sérieux et la bonne image de kiri était proche de l’inexistant, et encore, il fallait bien chercher. Cet événement exceptionnel ramenant ainsi les combattants de tout pays était sans doute son unique chance de rencontrer des personnes étrangères à Kiri sans nécessairement leur taper dessus. Même si elle se fichait du sort de la plupart des gens, elle aimait bien faire de nouvelles rencontres, et elle avait entendu parler d’étranges mouvements autour d’une tente. Cela lui rappelait une fête précédente à Kiri où elle était venue déguisée. Le seul souci était de savoir comment elle allait se déguiser. L’adolescente ne pouvait plus se déguiser dans le barbu de Kiri, il était passé de mode, surtout depuis qu’il avait quitté son poste de porteur de chapeau de chef étrange.

Chaque village caché s’était senti obligé de faire venir du monde, car il était important de montrer au monde la force de leurs troupes. Qui pouvait dire le gagnant de toute cette histoire ? Sans doute que ce serait important dans le regard de certains hauts dirigeants. Ce genre de considération dépassait totalement Madoka, qui était si contente de pouvoir exercer ses pouvoirs contre de véritables cibles. Elle avait hâte que cela commence véritablement, mais en attendant, elle s’était décidée sur son déguisement. Elle utilisa alors une métamorphose afin de se retrouver dans un costume de lapin géant rose, c’était un hommage à un ami fidèle. Elle avait bien remarqué que Shiori portait le même chapeau que le barbu, mais elle pensait ne pas avoir besoin de cela pour boire et manger gratis. Madoka ne comptait pas boire de l’alcool, c’était caca, elle n’aimait pas du tout cela, mais par contre, le lait fraise … C’était sa grande passion, et sûrement pas le cheval. Quand on était capable de sauter d’arbres en arbres sur des kilomètres en même temps…

Il n’y avait encore personne, alors c’était le bon moment pour se fondre dans le décor. Il y avait une femme qu’elle avait côtoyée déjà plusieurs fois, et sa capacité pulmonaire était légendaire dépassant les frontières du pays de l’eau. Elle était avec le barman, alors pas question de perdre de l’avance plus longtemps, dans sa tenue, la forçant à se dandiner jusqu’à là-bas, l’adolescente posa alors ses deux mains sur le bois.

Datalia Madoka • « Je veux tes bottes, ton blouson et ton chariot, sinon …. Un lait fraise ! »


Dit alors le lapin géant rose en prenant une grosse voix très sérieux, mais vraiment et sans doute trop travaillée. Madoka vint alors piquer dans les amuses gueules que devaient avoir Kaya avec son cocktail, il n’y avait pas de raison !

_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Mer 29 Aoû 2018 - 23:07
IN

Après la réunion peu intéressante ayant eu lieu dans la tente du jônin Keisuke, la délégation Kirijin se met à installer, dans les espaces communs à l’extérieur du Colisée, un bar improvisé ouvert à toutes les factions présentes. Quelques semaines plus tôt, une soirée alcoolisée a eu lieu dans un entrepôt militaire à Kiri. Peu de gens se souviennent de ce qu’il s’est exactement passé durant cette soirée, tant la beuverie était importante. Le jeune Kaguya fait partie de ces personnes puisqu’il est, comme à son habitude, resté complètement sobre. Même si à partir d’un moment ses souvenirs deviennent moins précis pour une raison qui lui échappe. Ce qu’on appelle désormais le ‘Kiribeerfest’ dans le milieu, semble en passe de devenir une véritable institution pour la brume.

L’occasion à peine masquée de faire de la diplomatie pour Kaya Yuki, désormais numéro deux du village caché de la brume. Les langues se délient mieux autour d’un verre, c’est connu. Mais aussi pour améliorer un peu la réputation de Kiri, qu’on voit souvent comme une nation de barbares assoiffés de sangs. Bon, c’est vrai qu’il y a des sacrés cas au Pays de L’eau, mais c’est loin d’être le seul pays avec ce genre de cas, on ne va pas se mentir. Après tout, Kiri n’a pas tenté d’assassiner un seigneur et la noblesse d’un pays lors d’une réunion diplomatique, contrairement aux deux autres villages présents au tournoi. Faudrait voir qui sont les vrais sauvages, après ça.

Cet événement est aussi l’occasion parfaite pour Wutu-Fuku de s’entraîner à cette pratique (la diplomatie, pas la boisson). N’ayant eu aucun effort particulier à fournir aujourd’hui, il a pu aider à l’installation du comptoir improvisé. Pour l’instant, seul quelques kirijins sont présents, dont le barman. Barman qui est en réalité bien plus que ça, puisque son rôle est de s’assurer que personne ne devienne trop ivre. Hors de question que les choses dégénèrent comme elles ont pu dégénérer lors du Kiribeerfest. Il en va de l’image du village mais aussi des relations avec Kaze, qui apprécierait guère un combat d’ivrognes étrangers sur son territoire, en plus juste à côté de l’un de ses monuments les plus emblématiques, lors d’un événement international.

Le jeune homme prend place à l’une des tables. Il entend de l’agitation au niveau du comptoir dans son dos mais il ne se retourne pas, restant concentré sur la préparation de son thé. Un service trouvé dans l’une des tentes de la délégation Kirijin, qu’il a ‘emprunté’ pour l’occasion. Après tout, les tentes sont communes et la capacité de stockage du bateau est réservée au matériel collectif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine

Dim 2 Sep 2018 - 1:13
IN

Etsuko venait de discuter avec Anzu après leur combat. Elle pouvait désormais sortir de l'hôpital contrairement à sa consoeur kumojine qui devait y rester pour profiter de soins plus complets. En vérité, on l'avait obligée à y demeurer bien qu'elle y montrait un certain déplaisir, elle devait se reposer après le combat qui avait été visiblement éreintant pour elle, plus qu'elle ne semblait l'admettre.

Commençant donc à se balader autour du Colisée, la jeune femme d'Iwa commençait à avoir soif, la chaleur du pays n'étant pas très habituelle pour elle, quand bien même il arrivait qu'il y ait des journées chaudes à Tsuchi no Kuni. La chaleur d'ici était différente. Il n'y avait pas le moindre brin d'humidité dans l'air, écrasant ainsi l'atmosphère. Elle trouva finalement un genre de stand de boissons assez accueillant. Le mobilier était en bois, le tout étant à l'ombre, elle s'approcha alors du bar où une jeune femme blonde à la poitrine oppulente était posée, cherchant quelqu'un du regard. Son bandeau ne laissait aucune place au doute, il s'agissait là d'une Kirijine.

Mais cette Kirijine en question semblait étrangement familière à Etsuko. Elle la regarda en fronçant les sourcils, n'arrivant pas à retrouver où elle avait bien pu la rencontrer. Surtout qu'elle était kirijine... L'aurait-elle vu ici, à Kaze, lors de l'incident Shukaku ?.. Difficile à dire... Elle se dirigea alors vers le comptoir, sursautant en découvrant ce que son regard n'avait pas encore perçu, un lapin rose géant avec un verre de ce qui semblait être un lait fraise dans les mains. Incapable de détacher son regard de la créature pendant quelques secondes, elle secoua un peu la tête pour se remettre les idées en place avant de se retourner vers le barman.

« Bonjour monsieur, je souhaiterais un cocktail... »

Elle regarda quelques instants la liste de cocktails proposés par le barman, hésitante, puis termina sa commande.

« ...un cocktail Blue Lagoon s'il vous plait. »

Elle lui sourit légèrement, passant une main dans ses cheveux pour mettre une mêche derrière son oreille gauche, peu habituée à aller dans des bars. Elle ne l'avait même à vrai dire jamais fait toute seule, ne buvant par ailleurs que peu d'alcool, seulement dans de rares occasions et avec ses parents. Du moins, ça avait été vrai jusque là. Remerciant le barman une fois son verre en main, elle jeta un nouveau regard à la Yuki qui attendait là, se raclant un peu la gorge, bandeau iwajin autour du bras gauche.

« Excusez-moi... On a du vous faire ce coup plein de fois mais n'y voyez aucun sous-entendu ici... Je suis persuadée de vous avoir déjà rencontré... Et pourtant je n'ai jamais quitté Tsuchi no Kuni sauf pour venir ici-même, à Kaze, lors de l'incident qui a causé la libération momentannée du Dieu du Désert... Vous y étiez ?.. Ou vous êtes déjà venue à Tsuchi no Kuni peut-être ?.. »

@Yuki Kaya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Dim 2 Sep 2018 - 13:27

Kaya restait fidèle à elle-même, la posture bien droite et le regard glacial balayant les lieux, observant qui rentrerait dans le bar provisoire organisé par la délégation Kirijine. Et quel ne fut pas son dépit quand elle remarqua cette personne déguisée s’approcher du comptoir. Disons que, à part si les autres villages ont des gens un peu « spéciaux », il y avait de très fortes chances que ce soit Madoka. Qui d’autre enfilerait une tenue de lapin rose et marcherait avec ce pas étrange, avant de forcer sa petite voix pour parler au barman ? En plus, ses propos étaient tout à fait irrationnels. Kaya fit d’ailleurs un signe au barman pour lui indiquer qu’il ne devait pas s’en faire.


Une fois le fameux lait fraise arrivé – ce qui était étrangement la boisson préférée de Madoka- voilà que le lapin se mit à lui subtiliser ses amuse-bouche. Enfin, le gabarit de la jolie blonde indiquait clairement qu’elle n’était pas un goinfre, et cela ne la gêna donc pas plus que ça. Mais sur le principe, c’était plus que limite. Et quel manque d’éducation ! Enfin, elle avait peur que Madoka déclenche un incident diplomatique, heureusement qu’elle n’avait pas fait ça à un Iwajin ou un Kumojin un tant soit peu haut placé.

Elle esquisse alors un petit sourire et se penche vers le lapin tandis qu’une autre personne s’approchait.

« Eh, mon lapin. Tu vois le monsieur là-bas? » Dit-elle en regardant le kaguya installé depuis peu « Je ne suis pas sure mais je crois qu’il est arrivé avec une glace à la main. Il en a peut-être d’autres. »

Elle reprend sa position initiale et observe la réaction de Madoka, avant d’ensuite placer son regard perçant sur la jeune femme qui s’approchait d’elle. De par le bandeau qu’elle portait, il était évident qu’il s’agissait d’une Iwajine. Son visage lui était familier, mais elle n’arrivait pas à mettre un nom, ou même un événement sur cette personne. Elle se plaça à ses côtés et commanda un cocktail, qui ne tarda pas à arriver avant qu’elle ne se tourne vers elle pour lui adresser la parole. Elle avait l’air anxieuse. Cela se remarquait par certaines de ses mimiques non verbales, ainsi que par le ton de sa voix. Kaya n’avait pourtant pas l’impression d’être si effrayante que ça, même si on lui disait souvent qu’elle avait l’air froide et hautaine.

Elle aussi semblait avoir ce même problème de mémoire. Elle n’avait jamais quitté ses terres, et Kaya n’y était allée qu’une seule fois pour attaquer Iwa. Cependant, dans le doute, elle ne pouvait pas donner cette information qui pouvait être sensible. Elle prit alors un petit air dubitatif, et trouva une méthode pour savoir si elles avaient déjà combattu ensemble, ou contre plutôt.

« Eh bien, je dois avouer que je me dis la même chose vous concernant. Et ne vous en faites pas, je n’y vois aucune avance déplacée. Cependant, si jamais nous nous sommes croisés de façon hostile… »

Elle approche sa main du cocktail, et vient générer un glaçon qu’elle fait tomber dans son verre pour le refroidir.

« Vous devriez vous souvenir de jutsus un peu glacés. Je suis une Yuki, Kaya de mon prénom. Cela vous aide, peut-être ? »


Son regard glacial était alors plongé dans le sien, attendant devoir si cela la faisait réagir, ou non.

@Datalia Madoka
@Naari Etsuko

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Dim 2 Sep 2018 - 14:08
Etsuko, cocktail à la main, écouta la kirijine. Plus elle la détaillait, plus elle avait l'impression de l'avoir déjà vu. Un peu plus âgée qu'elle, cet air sûr et ces longs cheveux blonds avec ces yeux de glace... La jeune femme au regard émeraude resta pensive quelques instants. De la glace... Oui... Elle n'avait croisé que peu de membres du clan Yuki. Les trois principaux étaient Eiichiro qui étaient mort, Rakka, sa fille, et Ayuka, qui avait depuis déserté le village. La seule autre manipulatrice de glace qu'elle avait déjà vu... Était la kirijine qui avait attaqué la porte il y a huit ou neuf mois, celle qu'elle a affronté avant qu'un manipulateur des ombres ne vienne les interrompre et achever Etsuko.

Parcourue d'un frisson en se remémorant ce moment dépréciable pour le moins, elle regarda une nouvelle fois Kaya avec un sourire un peu gêné. Elle l'avait désormais remise, c'était celle qui avait attaqué Iwa il y a longtemps. Désormais, tout cela se passerait bien différemment et certainement avec bien plus de violence, mais qui sait... Peut-être était-ce là une sorte de moyen de faire la paix ?..

« Je... Viens de comprendre où je vous avais vu. »

Avec quelques gestes de la main, rapides et précis, elle fit apparaître quelques pétales de fleur qui retombèrent lentement dans la paume de sa main, tournée vers le ciel.

« Vous faites parti de ceux qui ont attaqué Iwa l'hiver dernier, c'est bien cela ?.. Je pense que vous étiez de ceux qui sont allés aux portes tandis que j'étais en défense. J'ai du vous paraître bien ridicule à l'époque, sortant tout juste de l'Académie, connaissant si peu de mes propres capacités et étant si faible mentalement comme physiquement. Mais vous m'avez accordé la vie, donc je suppose que je peux vous en être reconnaissante, tous les assaillants ne sont pas aussi cléments... Nous pourrions profiter de cette occasion pour essayer de trouver une entente, éviter un conflit futur entre nos pays qu'en pensez-vous ? Vu votre puissance de l'époque qui était déjà bien élevée par rapport à la mienne, je suppose que vous me devancez encore, alors vous devez être puissante et influente, Yuki-san. »

Ayant reprit son applomb, Etsuko commença tranquillement à siroter son Blue Lagoon, s'étant rapidement remise de la surprise de revoir cette femme qu'elle avait combattu il y a peu de temps, et pourtant, moins d'un an après, cela lui paraissait déjà si loin.

« À moins que je ne fasse erreur ? Mais bon, je doute que vous ayez rencontré beaucoup de personnes maniant les fleurs. Jusqu'à aujourd'hui, je ne connais que ma mère qui dispose des mêmes capacités, et à un stade bien moins avancé désormais, puisqu'elle n'a pas souhaité devenir kunoichi. »

Souriant un peu, reprennant confiance et consistance, la Naari Fukutaichō regardait la blonde, attendant sa réponse.

@Yuki Kaya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Lun 3 Sep 2018 - 10:36
Madoka dans sa tenue de lapin géant n'avait pas prévu la pose d'un quelconque symbole de Kiri, évidemment vu que déjà de base elle ne le portait pas, alors sûrement pas maintenant. Des personnes semblaient entrer dans le bar improvisé, tout d'abord une personne bien connue, qui sagement préférait ne pas savoir ce qu'il se passait au bar concentré sur son thé. Vint ensuite une jeune femme qui semblait être très intéressée par Kaya, c'était compréhensible de toute manière. Elle voulait certainement des conseils de femmes à femmes, l'adolescente ne savait pas trop à quoi s'attendre avec cela, mais elle l'avait lu dans un bouquin. Tout était rose en ce moment, que ce soit sa tenue comme le contenu du verre, fort d'apropos du coup. Elle sentit le regard de la nouvelle jeune fille braqué dans sa direction, certainement subjuguée par sa rose hatitude. Que c'était difficile de contenir tous ces fans. Elle se passa du coup une main dans les cheveux pour faire classe, mais par malchance, cela ne fonctionna guère vu qu'elle avait une tenue intégrale.

Datalia Madoka • « Toi aussi tu aimes le rose, je comprends, mais ton cocktail, il risque d'être bleu, méfies toi ! Et le bleu c'est comme la mer, et la mer c'est dégoûtant c'est salée, faut pas la boire ! »


Donna alors de nobles et sûrement sages conseils à sa nouvelle fan en hochant de la tête avec le regard étrange que lui offrait le costume. Madoka souffla alors dans le verre de lait afin de faire des bulles grâce à sa paille. Elle se sentait mieux, la situation redevenait normale du coup. Elle se fichait pas mal que cette fille sorte d'un autre village, ce n'était pas important à ses yeux. Visiblement, cette jeune femme tentait une approche vers Kaya des plus subtiles.

Datalia Madoka • « Un dieu du désert ? C'est quoi cette histoire ? C'est comme le père Noël, il n'existe pas ? D'ailleurs, si un jour je le croise, je le bute cet enfoiré ! »


Dit alors la jeune fille en serrant son poing libre de rage, visiblement, elle ne semblait pas apprécier à sa juste valeur ce personnage aimé généralement des enfants. Elle préférait le culte de la licorne invisible rose, qui était bien plus crédible qu'un vieux allant d'une maison à l'autre par magie ou avec du chakra. La nourriture était toujours meilleure lorsque l'on la payait pas, c'était sans doute pour cela qu'elle ne la payait jamais. Les amuse-gueules de la Yuki étaient vachement bon en même temps, et même pas gelé ! Elle ne voyait même pas le problème, ce qui devait déjà être le premier souci de conjecture. Madoka se tourna alors vers le Kaguya pointé du doigt par la Yuki et elle hocha la tête lentement. Elle entendu que Wutu-Fuku était arrivé avec une glace, le salop ! Il ne partageait pas avec sa meilleure amie, car quiconque avait de la glace même en plein désert devenait par conséquent quelqu'un de très important à ses yeux jusqu'à ce qu'il n'en ait plus. Sa respiration s'accélèra alors en comprenant le subterfuge, son ancien compagnon de lutte lui cachait son dessert préféré ! Ça n'était vraiment pas gentil, du coup, elle se mit à grogner, logique. Se desintéressant totalement de sa fan, elle se focalisa alors sur sa proie. Elle posa donc son verre de lait fraise sur le bar et envoya alors un ordre à Kaya sans hésiter malgré la différence de grades évident.

Datalia Madoka • « Si quelqu'un approche du verre, tu le mords ! »


Parce que si les boissons alcoolisées lui semblaient des plus infectes, elle se doutait que tout le monde souhaiterait lui piquer son bon lait fraise ! En même temps, heureusement que le lapin géant rose n'était pas ivre, car non, vous ne pourriez imaginer ce qu'il pourrait arriver. Elle plissa les yeux en regardant dans la direction de Wutu-Fuku tout en pressant et rabougrissant ses bras contre son corps en tenant ses doigts comme des griffes. Elle devait être surprenante et impressionnante ainsi dans sa tenue de lapin géant rose. Elle fit quelques pas le plus lourd possible en forçant au maximum, alors que ses mouvements se faisaient plus erratiques. Elle se stoppa à mi-distance en reniflant dans l’air relevant son visage vers le haut afin de sentir les fameuses glaces. De frustration en ne sentant pas beaucoup de sucre, mais Madoka sentit l’odeur sucré du thé que s’occupait à faire Wutu-Fuku. Elle grogna légèrement, certaine que cela devait être les fameuses glaces, c’était pour cela qu’il lui tournait le dos ! Ce genre de fourberies ne fonctionnait plus sur elle !



Sembla pousser comme cri puissant le lapin géant en croyant sentir la glace, mais elle ne faisait que mimer évidemment. Elle avait rapidement joint ses mains afin de former un mudra, disons que c’était assez pratique lorsque l’on maitrisait le son. Pleinement dans son rôle, le Trez lapinou rose s’approcha dangereusement de sa proie, mais elle était incapable de le voir tant qu’il ne bougeait pas. Aller savoir comme cela, mais ça fonctionnait ainsi. Plus elle approchait, plus il y avait des ondulations sur le thé de Wutu-Fuku. On pouvait évidemment se poser la question du pourquoi du comment, mais c’était ainsi !




@Yuki Kaya @Naari Etsuko @Kaguya Wutu-fuku"

_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Mer 5 Sep 2018 - 22:12

Elles avaient toutes les deux assez peu d’information, et pourtant Kaya semblait avoir vu juste : il n’y avait que lors de l’attaque d’Iwa qu’elles avaient pu se croiser, et dès alors elle ne pouvait être que l’une des personnes qu’elle avait affrontées là-bas. Elle lui fit une petite description de l’endroit qu’elle défendait, et il n’y avait alors plus aucun doute. Kaya se contenta de hocher la tête de façon assez sérieuse, ne voulant pas que cela ne refroidisse trop la conversation. L’humour n’était alors pas vraiment de bon goût.

Alors qu’elle s’excusa de sa faiblesse passée, Kaya se souvint alors il est vrai d’une jeune femme manipulant les fleurs qu’elle avait affrontée. Sa mentalité était plutôt celle d’une jeune adolescente à l’époque, et devant elle se trouvait une femme avec bien plus d’assurance. D’ailleurs, rien que pour cela, elle aurait eu du mal à la reconnaître si elle n’avait pas parlé de ce combat. Et il était aussi vrai que Kaya n’avait achevé personne, à l’époque. Probablement de la pitié, ou alors simplement de l’altruisme… Difficile de s’en rappeler, et pourtant il ne s’agissait pas d’un combat datant de plusieurs années en arrière.

Enfin, la bonne nouvelle était qu’elle ne semblait pas rancunière, et que la voie de la sagesse semblait primer dans leur rencontre. La description positive qu’elle faisait de Kaya était assez flatteuse, et dans sa formulation c’était même à se demander si elle n’essayait pas simplement d’avoir plus d’informations sur ce qu’était devenue Kaya. Un ordre de la hiérarchie, peut-être. En tout cas, avec son nouveau rôle de Sanjikan, se montrer et donner son grade lui permettait d’être encore plus reconnue, ce qui était un avantage certain.

« Vous ne faites pas erreur, je me souviens maintenant. J’étais effectivement parmi l’équipe assaillante, et je me rappelle de votre clone de fleurs… Enfin, vous avez bien raison. Je ne suis pas là pour amplifier les conflits, bien au contraire. Depuis notre dernière rencontre, où je n’étais que genin il me semble, j’ai … un peu brûlé les étapes. Je suis assez rapidement devenue Chunin, puis Jonin et cheffe de mon clan. Depuis notre récent changement de Kage, je suis même revenue Sanjikan, et par conséquent je suis la représentante diplomatique du village caché de la brume. »

Son CV était désormais impressionnant, mais Kaya ne faisait pas ça pour se faire mousser, mais juste pour donner une image précise de qui elle était maintenant. Si son nom et son poste pouvait se faire connaître dans les hautes sphères de Iwa, ce serait une très bonne chose pour elle. Elle sirote son cocktail à son tour, et jette un regard sombre vers Madoka qui semble encore faire des siennes.

« Venez, nous allons nous isoler un peu pour pouvoir parler calmement. »

Comme si tout était prévu, le bar disposait d’une table légèrement isolée, comme s’il s’agissait d’un coin VIP. Kaya emmena Etsuko dans cette direction, en reprenant la parole sur le court chemin qui les y amenait.

« Et vous, qu’êtes-vous devenue ? Je me rappelle d’une jeune femme en manque de confiance en soi. On dirait que pas mal de choses ont changées, je me trompe ? Et d’ailleurs, je n’ai jamais entendu votre nom, il me semble… »

Dit-elle à cette qu’elle avait déjà combattu sans jamais entendre son nom ou prénom. Elle savait juste qu’elle utilisait les fleurs. Pour le moment, dans sa tête, ce visage s’appelait « la fleuriste », rien de plus. Elles pouvaient désormais s’asseoir à cette table un peu plus au calme que le comptoir du bar.

@naari etsuko

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Mer 5 Sep 2018 - 23:45
Etsuko fit un sourire un peu gênée à Madoka, ce grand lapin rose fou sembla alors vouloir passer la main sur ses oreilles, comme un homme qui se voudrait séduisant. C'était vraiment gênant oui. Il se mit alors à lui déblatérer des absurdités qu'elle ne comprit pas un instant, hochant la tête comme pour signaler l'inverse. Elle ne tenait pas vraiment à obtenir ses explications, la laissant faire ses bulles dans son lait.

Alors qu'elle parlait à Kaya, le lapin lui fit une nouvelle remarque. Elle lui fit un nouveau sourire embêté, ne sachant pas trop comment lui faire entendre raison, n'étant même pas sûre que cela soit possible. Elle n'essaya donc pas, se reconcentrant sur la conversation pour laisser le lapin géant s'énerver contre le père Noël. Elle partit quelques secondes plus tard, donnant un ordre au passage à la Yuki sans trop de gêne, la connaissant visiblement, avant d'aller hurler d'une façon particulièrement étrange sur l'homme atablé un peu plus loin avec un thé.

Revenant alors à leur conversation, Etsuko écouta avec attention la kirijine. Elle ne voulait pas particulièrement de revanche ou ne portait rancune dans son coeur, bien au contraire. Elle préférait la paix et la sécurité, et provoquer les autres villages shinobis ne ferait qu'amplifier les risques pour ceux qu'elle souhaitait protéger, une chose stupide à ses yeux. Elle fut alors bien impressionnée par le parcours de la jeune femme qui semblait bien plus efficace et impressionnant que le sien. Ainsi elle était face à une Jônin qui avait une place importante de conseiller auprès du Mizukage ? La chose était assez effrayante même, tant cette ascension lui paraissait fulgurante. Elle avait quant à elle eu une certaine évolution également, mais rien de comparable.

Elle remarqua le regard sombre de la Yuki envers le lapin qu'elle semblait connaître, la question tiraillant la Fleuriste, mais elle attendit encore un peu, hochant la tête en suivant Kaya pour un coin plus posé. Ce serait plus approprié pour une discussion sérieuse. Une fois installée, la Kirijine enchaina une suite de questions dont la dernière remarque fit rougir Etsuko de honte. Elle n'avait même pas pensé à se présenter avec une approche aussi directe que celle qu'elle avait fait à la jeune femme.

« Toutes mes excuses, j'en ai oublié tous les codes de politesse. Excusez-moi donc, je me nomme Naari Etsuko. Je ne suis pas d'un clan puissant contrairement à vous, juste d'une famille qui tient une fleuristerie au coeur d'Iwa. Et quand j'ai dû aller défendre les portes, je sortais tout juste de l'Académie par un cursus rapide et sans sensei direct pour m'enseigner comme j'ai eu la chance d'avoir depuis. Je sais maintenant me défendre convenablement pour défendre mon village et ceux qui me sont chers, comme j'ai voulu le faire un peu précipitamment à l'époque. J'ai évolué également, je suis devenue Chûnin et je suis une gradée dans la police d'Iwa, pour veiller à la sécurité de nos citoyens. Et j'espère pouvoir continuer sur cette voix. »

Etsuko but un peu de son cocktail, se reconcentrant ainsi sur la conversation et retrouvant des couleurs normales rapidement. Elle n'était plus l'enfant qu'elle avait été, elle savait se contrôler, être sérieuse. Elle savait aussi que cette conversation sous son apparence anodine pouvait déboucher sur quelque chose d'utile au futur, d'intéressant.

« Ce n'est un secret pour aucune d'entre nous, nos villages ne s'apprécient pas depuis longtemps. Mais notre kage a changé récemment et avec cela, beaucoup de choses ont changé. Vous êtes conseillère du Mizukage de ce que vous me dites, je suppose que vous aussi avez des ambitions précises depuis ce poste, je me trompe ? Votre village serait intéressé par ce genre d'accord ? Un genre de cesser le feu qui permettrait d'éviter ce qui s'est passé alors, d'éviter de perdre des vies dans les deux camps alors qu'il y a déjà de nombreux autres problèmes comme ce qui s'est passé à Ame no Kuni, en sacrifiant au passage le pays sur place, et ce qui est arrivé à Kaze no Kuni. Qu'en pensez-vous ? »

Etsuko la regardait désormais avec sérieux, écoutant sa réponse avec attention.

@Yuki Kaya


Dernière édition par Naari Etsuko le Lun 10 Sep 2018 - 15:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Dim 9 Sep 2018 - 19:46
Finalement, une non-kirijin décide de pointer le bout de son nez dans le petit espace détente mis en place par les shinobis du pays de l’eau. Elle est évidemment attirée par Kaya. Il faut croire qu’elle attire même les personnes du même sexe qu’elle. Wutu-Fuku tend l’oreille, curieux d’entendre la conversation. Mais il n’en aura pas l’occasion. Madoka. Aaah, Madoka. On dirait qu’elle a le don d’ubiquité à force de la voir jouer les fauteurs de troubles au moindre événement. Impensable de la laisser s’interposer entre la Sanjikan et cette représentante d’Iwa, surtout quand on sait que les deux villages sont en froid. La cheffe du clan Yuki décide donc d’aiguiller la genin vers la seule autre personne présente dans les environs. Devinez qui.

-Oh non.

Sanjikan, cheffe de clan, jônin. Aucun de ces mots ne vient à l’esprit du Kaguya pour qualifier l’auteure de cette manipulation.

-Quelle connasse.

Oh, elle ne va pas s’en tirer comme ça, hors de question. Qu’elle et Keisuke gardent Madoka scellée dans la tente s’ils n’ont pas envie de la voir agir en liberté autour de l’arène. Ce n’est pas à un ninja débutant de soutenir les conséquences des négligences de ses supérieurs. Qu’ils assument un peu leur rôle. Alors que la jeune fille use une nouvelle fois d’illusions pour changer d’apparence, Wutu-Fuku reste impassible, lui tournant le dos. Il connait les capacités de son homologue kirijin, à force. Mais aussi ses faiblesses. Il tourne la tête, apercevant la genin sous la forme d’un lapin rose qui pousse un hurlement tonitruant. Il n’aura pas deux occasions pour échapper à la situation.

-Oh, mais ne serait-ce pas Yuki Kaya que j’aperçois ? Ah, les Yukis… Ils maîtrisent littéralement la glace, tu savais ça ?

Tant pis pour le thé, ce n’est pas ses affaires de toute manière. Il est temps de s’éclipser loin de cet événement tant qu’il est encore temps. Tans pis pour l’espionnage de la conversation importante qui a lieu à quelques mètres d’ici. Tout au plus a-t-il pu entendre que les deux femmes se sont déjà rencontrées durant la tentative de récupération des Yukis déserteurs à Iwa. De toute manière elles commençaient déjà à partir afin d’échapper aux potentielles nuisances causées par la genin, il n’y aura donc plus rien de bien intéressant à apprendre. Le Kaguya profite de la diversion pour quitter l’endroit sans demander son reste.

OUT

HRP : L'italique correspond aux pensées de mon perso :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine

Lun 10 Sep 2018 - 15:30
IN
Nombreux sont ceux qui participaient au Grand tournoi en visant la victoire afin de prouver leur valeur. Il y avait aussi ceux qui désiraient faire honneur à leur village mais toi tu y participais dans le simple désir de livrer un combat qui te hisserait à l’extase. Gagner ou perdre t’importait peu tant que l’affrontement t’offrait cette brutalité que tu convoitais tant.

Durant le premier tour, qui venait de s’achever, tu n’avais pas été déçue car ta rivale s’était révélée redoutable bien qu’un peu trop gentilleà ton goût. Elle t’avait protégé de sa propre attaque afin de t’éviter des graves brûlures. Initiative bienveillante de sa part mais tu trouvais tout bonnement grotesque. Protéger son adversaire même dans un combat supposé être amical n’était pas quelque chose que tu entreprendrais même si ton opposant se révélait être l’un de tes camarades kumojin. Après tout, tu étais une égoïste prête à sacrifier ses propres alliés pour son intérêt personnel.

Soignée, lavée et changée, tu pars à la cherche de quelque chose à faire enfin de tuer l’attente imposée entre le premier et le second tour. Une fois de plus, tu te retrouvais seule à marcher parmi la foule attirée par le tournoi. La solitude était ta meilleure amie alors l’errance en solitaire ne te dérangeait guère.

Tes pas finissent par te mener dans une tente qui offrait un appétitif gratuit pour une occasion que tu ne cherches même pas à comprendre. Bien que tu fusses une mauvaise graine, tu n’étais pas très attirée par l’alcool. Il t’arrivait cependant de boire et tu t’étais déjà même retrouvée soûle jusqu’à ne pas se souvenir de ce que tu avais fait par deux fois.

Tu demandes du saké car tu préférais l’alcool fort au doux ou sucré. Alors que tu patientes que l’homme derrière le bar te serve, un autre qui se trouvait à ta gauche renverse malencontreusement son alcool sur toi en voulant se retourner trop vite. Tu ne lui accordes pas le temps de s’excuser que tu le choppes sans ménagement au niveau du cou, cherchant à l’étrangler de toutes tes forces. Il n’était pas bien plus grand que toi mais pesait assez que tu ne parvenais pas à le soulever d'un bras.

Rapidement l’homme avait lâché son verre vide pour tenter de défaire de ses deux mains la tienne qui s’était fermée sur son cou alors que tu le fixais d’un regard froid. Le malheureux était en train de suffoquer mais, heureusement pour lui et malheureusement pour toi, la scène avait attiré les regards de tous et certains ne tardent pas intervenir …

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed

Mer 12 Sep 2018 - 11:48
Très très loin, au niveau de la galaxie même, Madoka n’avait évidemment pas compris que Wutu-Fuku était en mode espionnage des personnes entrant dans la tente, et sans doute qu’il valait mieux que cela soit ainsi. Elle aurait été capable de demander directement aux personnes leurs secrets avec un grand sourire. Subtilité quand tu nous tiens, mais heureusement, il y a Madoka ! Madoka ! Si elle n’existait pas, il ne faudrait surtout pas l’inventer ! Sa capacité de conneries était très élevée, surtout au vu du traitement de Keisuke précédemment. Au niveau de ses connaissances et intérêts politiques, c’était un petit peu comme si elle imaginait deux personnages amusants ronds et joufflus avec le symbole de chaque village caché sur le ventre dessiné dessus. Ils s’agitaient dans tous les sens en se dandinant un pied sur l’autre, et à part trouver cela bien amusant, elle ne comprenait pas grand-chose. Le seul moment intéressant, c’était lorsque l’on lui indiquait qu’elle pouvait s’attaquer à eux en les découpant en morceaux, sans avoir besoin de se cacher pour cela ! Quel bonheur !

La jeune fille aux longs cheveux d’argent se fichait complètement de qui était qui, dans quel camp, elle ignorait ses détails. Cela ne voulait pas dire grand-chose pour elle, et c’était sans doute pour cela qu’elle ne portait jamais le symbole de Kiri, mais étonnamment, on arrivait toujours à parfaitement l’identifié même sous un déguisement de lapin rose géant ! Après un puissant hurlement de monstre digne d’un spectacle de kabuki, sa proie ne semblait pas être des plus intéressée par son jeu, mais après tout, est-ce que l’on demandait à une chèvre si elle était ravie de se faire dévorer ?! La biquette tenta alors une diversion déjà obtempérée par la dame aux glaces, mais sans parfum. Alors cela ne pouvait pas fonctionner ! Elle allait sans doute finir priver de sortie pour le reste de son existence, et croyez-moi que cela peut être long, surtout qu’elle est jeune, même s’il y avait peu de doute que les autorités arrivent à résister si longtemps avant de la massacrer, du moins tant qu’ils le pouvaient. Madoka gagnait en puissance de jour en jour d’une manière drastique, ce qui n’allait pas arranger sa morale.

Datalia Madoka • « Ca ne va pas marcher comme ça ! Tu peux courir ! Je te retrouverais et ça ne sera pas pour te donner un œuf de paque ! »


Déclama alors d’une voix forte la lapine rose géante avec un doigt levé. Elle regarda rapidement à l’extérieur de la tente, mais il avait filé plus vite que le vent. En plissant les yeux derrière son masque de lapine, elle revint très lentement à l’intérieur de la tente afin de préparer sa vengeance. Elle remarqua alors une dame, qui semblait vouloir tester la capacité pulmonaire d’un pauvre type qui profitait simplement de sa boisson. Curieuse alors et toujours dans son déguisement de lapine géante rose, elle s’accroupit sur le bar afin d’être au première loge afin de ne pas rater ce test. Elle posa sa tête contre ses mains en la penchant sur le côté. Elle n’était visiblement pas là pour intervenir et apparemment, elle trouvait cela même amusant, alors qu’elle lui toucha d’un doigt sa joue en riant.

Datalia Madoka • « Ho bha ça c’est amusant hihihihi ! Je me demande toutes les couleurs qu’il est capable de produire celui-là. »


_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Ven 14 Sep 2018 - 17:53

Après l’effort, le réconfort...


 

IN

Les premiers combats du tournois venaient d’être terminés, malgré la défaite de ta protégé tu avais apprécié son affrontement. Le clan Metaru disposait d’un pouvoir plus qu'intéressant, tu avais décidé d’en savoir plus sur le clan majeur du village caché des nuages lors du prochain tour du tournoi de Kaze no kuni. Cependant ce n'était pas l’affaire de ce soir, tu avais été convié à un apéritif international organisé par la Sanjikan, qui se déroulait juste après votre entrevue dans votre tente. Enfin seul tu décida de te changer afin d’aborder une tenue plus traditionnelle du pays du vent, une robe violette et blanche qui t’arrive arrive aux pieds, un turban blanc avec des décorations et des chaussures rouges et pointues comme les riches peuples du désert. La soirée s’apprêtait à l’amusement et à la détente, mais c’était avant tout un moyen de rencontrer des ninjas et gradés d’autres villages ninjas. Dans un moment de clémence tu avais décidé de détacher Madoka et de lui retirer le Fuinjutsu afin qu’elle puisse profiter de sa soirée et surtout récupérer un flux de chakra stable pour demain. Cela aurait pu être embêtant si elle perdait son combat par ta faute, mais ce soir était dédié à la détente alors oublions cela. Tu ne voulais pas arrivé au début de festivité, tu étais le genre de personnage qui aimait se faire attendre. Et alors que tu arrivé non loin de la zone des festivité tu pu entendre un rugissement colossal, tu n’en prit pas compte pour le moment.

Sourire au lèvre tu pénétrait le lieu des festivités et jetais un coup d’oeil au personnes présentes, peut être arriveras tu à reconnaître certains visages. Certains visages, et un étrange lapin rose dont l’identité ne laissait aucun doute. Cependant caché sous cette apparence personne ne pourrait savoir qu’elle était une kunoichi Kirijne. Tu souffla désespérément en t’approchant de ce lapin, avec un grand sourire tu lui fit signe de se tenir à carreau tant que tu étais là. Tu continuais ta route afin d’observait les belles fleurs des autres pays qui se présentaient à toi, tu observais la Sanjikan et une femme tout aussi ravissante discuter entre elle. Tu n’avais pas envie de rentrer de la discussion, te contentant d’adresser un sourire à ta comparse Kirjine quand vos regard se croisèrent. De toute façon tu ne cible qu’un seul endroit pour le moment : le bar. 

L’heure était à la boisson ! T’approchant du bar pour commander tu reconnais une certaine Kunoichi d’un autre village… En train d’étrangler quelqu’un d’autre, tu te devais d’intervenir et attrapa le poignet de la femme avec sensualité afin de le détourner du coup de l’autre personne. Il ne fallait pas créer d’ennui ici. Tu commandes deux verre de saké et en tend un à la jolie demoiselle au airs féroces. Affichant un sourire assez évocateur, tu reste proche d’elle et te pose de façon à attirer son attention. 

« Eh bien ! Il te reste encore pas mal de force dis moi ! J’ai vu ton combat d’aujourd’hui, plutôt pas mal. »


C’était une occasion de rencontrer des femmes d’autres contrées assez facilement, alors pourquoi ne pas en profiter ?

@Metaru G. Yamiko
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3777-kyuuseichi-keisuke-terminee

Dim 16 Sep 2018 - 22:20

Il s’agissait donc de Naari Etsuko. Elle ferait de son mieux pour retenir ce nom, et c’était quelque chose avec lequel elle était plutôt à l’aise. Surtout que la suite de son discours la rendait encore plus intéressante. Son parcours était banal, mais son évolution était assez fulgurante, comme la sienne à vrai dire. Elle se trouvait donc en face d’une Chûnin d’Iwa, et qui était aussi une gradée dans la police de cette ville. De ce fait, elle devait être assez importante pour la sécurité du village de la roche, et c’était donc une personne avec qui converser était profitable.

Enfin, Kaya continuait de la regarder avec beaucoup d’attention, ses pupilles bleues scrutant son visage avant qu’elle ne prenne son cocktail de la main pour en boire une gorgée alors qu’elle en faisait de même. Visiblement, elle n’avait pas fini de lui exposer ses idées puisqu’elle reprit la parole. Cette fois, la situation était assez cocasse. Effectivement, elle souhaitait qu’Iwa et Kiri prennent contact pour négocier un potentiel traité de paix, ou un simple cesser le feu. A vrai dire, elle fut surprise de cette proposition. Iwa et Kiri étaient malheureusement dans une sorte de spirale vicieuse. L’un a attaqué l’autre, qui riposte, qui riposte à son tour … Et puis il ne fallait pas oublier qu’elle ne parlait pas au Kage ou à son bras droit. C’était peut-être sa volonté personnelle, mais les dirigeants de son pays y seraient peut-être tout à fait opposés.

Le plus étrange cependant était que plus tôt dans la journée, la dame de glace avait rencontré un certain Hyuga Takumi, qui lui avait exposé une idée assez proche de la sienne : une rencontre entre les kages des deux villages pour s’expliquer sur les événements et différents entre Iwa et Kiri. Cependant son approche avait été bien plus directe. Presque brutale, en fait. Il ne laissait pas vraiment le choix car ils avaient un otage, Goten. Enfin, il serait peut-être intéressant de voir ce qu’elle pense de tout cela…

« Enchantée, Etsuko. Votre parcours est impressionnant, félicitations. Quant à mes ambitions, effectivement elles sont de réussir à mettre en place une communication avec les autres villages et les organisations qui peuplent ce monde afin de potentiellement réussir à établir des traités, ou au moins savoir quand les choses vont mal. Enfin, il y a encore beaucoup de travail, bien sûr. »

Elle jette un coup d’œil sur le côté pour observer le reste de la pièce, s’assurant que Madoka n’était pas en train de faire exploser la moitié du bar, puis elle prend une gorgée de son cocktail pour continuer.

« Je suis pour des discussions et une potentielle rencontre. D’ailleurs, j’ai rencontré un certain Takumi, Hyuga Takumi. J’imagine que vous le connaissez, non ? Il m’a justement parlé d’une éventuelle rencontre entre nos villages… Vous étiez au courant qu’une telle chose était dans vos plans ? »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Lun 17 Sep 2018 - 20:37
Etsuko tourna la tête quelques instants face au raffut causé par Yamiko, le lapin rose excité qui se plaisait à donner des ordres à ses supérieurs et un kirijin nouvellement arrivé qui alla directement discuter avec la kumojine pour qu'elle arrête d'étrangler le client du bar. Un peu perturbée par cette scène, la Naari se reconcentra sur Kaya qui commença par des félicitations quasi protocolaires qui firent sourire d'amusement Etsuko. Elles ne se connaissaient pas sinon le temps d'un affrontement alors que l'iwajine ne savait encore pour ainsi dire rien faire, et voilà qu'elles se félicitaient près de neuf mois plus tard à la suite de leur parcour respectif. Cocasse.

Elle hocha ensuite un peu la tête, satisfaite d'entendre ces mots de la bouche de la Sanjikan. Si Kiri aussi souhaitait cesser ces bêtises qui n'amenaient que peine et désaroi des deux côtés, alors ils pourraient avancer vers des jours meilleurs, du moins à l'avis de la jeune Fukutaichō.

« En effet, ce n'est pas le genre d'échange qui peut se produire aisément. Le genre d'accord qui se conclut si facilement, je m'en doute bien. Certains ont la dent dure contre la paix et ont à coeur de semer le chaos, mais il ne tient qu'à nous de les vaincre et de pouvoir enfin arrêter les morts inutiles de toutes parts. »

La jeune femme aux yeux émeraude hocha la tête en écoutant la suite du discours de Kaya, réfléchissant un peu à comment mettre cela en place, mais elle ne put retenir un air totalement surpris en entendant le nom de Takumi. Encore lui ?

« Je... Oui bien sûr, je le connais. C'est le chef de la police d'Iwa, mon supérieur hiérarchique. Et il est le fils de notre Sandaime Tsuchikage. Une figure importante de notre village en somme. Et non, j'ignorais totalement qu'il avait pour ambition de faire une rencontre entre nos villages, mais apprendre que l'idée que je comptais lui présenter est également la sienne. »

Avec un sourire amusé, Etsuko reprit une gorgée de son cocktail qui était très agréable, frais sous cette chaleur écrasante.

« Il vous a déjà proposé une rencontre donc si j'ai bien compris ? Je pense que tout le monde souhaite que ces échanges meurtriers cessent après tout. Je ne sais pas à quel point une entente est possible, mais si elle pouvait déjà contenir un arrêt de cette haine et des combats qui ont lieu, qui entraînent des morts, alors ce serait déjà un grand pas vers l'avant. »

Replaçant ses cheveux d'un air pensif, sirotant sa boisson, la jeune femme au regard smaragdin chercha si elle avait connaissance d'objectifs ou d'évènements particuliers qui auraient pu pousser le Sotaichō à agir ainsi mais rien ne venait à son esprit.

« Le tact n'a jamais été sa plus grande qualité de ce que je sais de lui... Il n'a pas été trop... déplacé disons, dans sa démarche ? Enfin, pas plus que moi ? »

Un sourire un peu amusé sur les lèvres, la Fleuriste écouta la réponse de Kaya attentivement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Mar 18 Sep 2018 - 0:10
Une personne déguisée en lapin rose s'approche de très près de vous, allant jusqu'à toucher d'un doigt la joue de l'homme que tu maintenais par le cou. Tu plisses alors les sourcils tout en fixant l'étrange personnage d'un regard placide, cherchant à comprendre ce qu'elle faisait alors qu'une voix féminine et plutôt enfantine exprime une phrase tout aussi incompréhensible pour toi. Puis, un homme somme à la mystérieuse "mascotte" de se tenir tranquille avant d'attraper le poignet de ton membre qui maintenait toujours fermement le cou du l'infortuné qui avait malencontreusement renversé son verre sur toi. L'inconnu ne te serrait pas bien fort mais tu pressentais sa force à travers cette main fermée sur ton articulation.

Tout doucement, tu lâches le cou de ta victime tout en gardant les yeux rivés sur l'homme qui était venu à son secours et à qui tu adresses un sourire intéressé. Il émanait de cet étranger une puissance qui chatouillait les sens de l'amoureuse de la baston que tu étais. Le provoquer serait sans doute plus plaisant que de martyriser un être qui ne cherchait même pas à se défendre.

L'inconnu t'offre un verre. Geste digne d'un gentelman, du moins si la boisson n'était pas gratuite mais tu n'accordes pas d'importance à ce détail que tu jugeais fort futile.

Tu prends le temps de savourer ton saké avant de fixer de nouveau l'homme qui te tenait à présent compagnie.

>> Comme ça tu as assisté à mon humiliation ? ... Si tu cherches à te moquer, il est inutile de te donner cette peine car vois-tu, je n'ai aucune honte d'avoir remportée ce combat même si mon adversaire a contribué à ma victoire. J'ai pas demandé à ce qu'elle m'aide ... Quelle idée aussi de vouloir protéger son adversaire !

Tu marques une pause, le temps de vider ton verre puis tu en demandes un autre. En entendant d'être servie, tu te retournes vers ton compagnon de boisson alors que ton faciès se peint d'une expression plus chaleureuse.

>> Puis-je savoir ton nom ? ... Je pense qu'il est inutile que je me présente car si tu as réellement assisté à mon combat, tu dois savoir qui je suis.

Effectivement, les noms des participants étaient énoncés au début de chaque combat ...

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed

Mar 18 Sep 2018 - 1:51

Après l’effort




Tandis que les deux anciennes ennemies tapaient causette, tu t’occupais d’affaire plus intéressantes. La jeune femme qui avait gagné le combat contre ta protégée se trouvait face à toi, bien que sensiblement plus jeune que toi elle avait quelques atouts sous la manche si vous voyez ce que je veux dire. Relâchant son étreinte sur sa victime, Yamiko se tournait vers toi, t'adressant un sourire intéressé. Quel Don Juan tu peux être quand tu t’y met ! La demoiselle accepta le verre que tu lui proposa,bien que tu ne le payait pas le simple fait de le proposer était tout de même une délicate intention. Cette dernière semblait croire que tu étais ici pour te moquer d’elle, c’était mal te connaitre. Tu n’étais pas vraiment ce genre d’homme qui se plaît à rabaisser les autres pour se sentir supérieur 
, tu préfère aider les gens à s’élever à un niveau supérieur. Malgré le fait qu’elle vienne d’un village qui présentait des tensions avec le tiens, tu sentais l’envie de discuter avec elle. La Metaru semblait se tenter de se dédouaner avec agressivité. Apposant ta main sur son épaule tu espérait la soulager un peu en prenant un air amical.

« Haha ! Je ne suis pas venu pour me moquer de toi Yamiko ! Tu t’es bien débrouillé contre une personne très forte, c’est ma protégée après tout. »


Buvant avec modération ton verre de saké, tu observais la descente de Yamiko qui était tout sauf normal. Tu ne savais pas si elle tenait l’alcool, mais toi tu voulais garder ton esprit clair pendant quelques minutes avant de te laisser aller à la fête. Prenant la main de la femme du pays de la Foudre tu la tirais légèrement vers toi afin de réduire la distance qui vous séparait tout les deux. 

«Mon nom ? Il va falloir me travailler au corps pour le connaître. Mais dis moi : Qu’est ce que tu en a pensé de ce combat ?»


Dernière édition par Kōshin no Keisuke le Mar 25 Sep 2018 - 11:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3777-kyuuseichi-keisuke-terminee

Mar 18 Sep 2018 - 8:12







A près l'effort, le réconfort | Libre





IN

Kagami avait fini son combat, il avait donc chercher trouver d’autres personnes pour pouvoir discuter… Le jeune se dirigea donc vers en endroits ou quelques personnes lui avait conseillé d’aller, le jeune homme avait donc suivi leur conseil et il marcha aux abords du colisée, où il voyait plein de personnes rassemblés ! Le jeune devait bien parler un petit peu avant de reprendre les combats sanglant et sans pitié… Même si son combat n’avait vraiment pas été difficile pour l’Aburame… Les autres le seront, et il devra donner toute sa force pour pouvoir espérer gagner contre cet homme… Ce meikyu raizen… était-il aussi fort que tout le monde le disait…. Si un jour, Seichi devrait affronter des personnes aussi puissantes, il fallait qu’on soit préparer !

Il voyait tout ce monde et il se mit à courir vers eux, comme s’il était excité de pouvoir rencontrer autant de personne venant de village caché… Le jeune homme accélérait donc, il courait, il courait… Jusqu’à glissé sur quelque chose ? Quelque chose de grand et de musclé… Il venait de tomber sur un ninja… Koshin no Keisuke !


" Gomenasai ! "


Après avoir glissé sur cet homme, Kagami se releva et commença à saluer cet homme… Il espérait juste qu’il n’était pas de ces hommes colérique prêt à créer un incident politique à cause de ça… Il s’excusa encore une dernière fois avant de comprendre qu’il était arrivé, il devait faire bonne figure… Il représentait le prince à Kaze, ce genre d’erreur ne sera plus toléré.

" Encore désolé ! Je ne me suis pas totalement remis de mon combat apparemment... "


Dernière édition par Aburame Kagami le Mar 18 Sep 2018 - 11:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 18 Sep 2018 - 10:18

Leur conversation commençait à durer, et son cocktail tombait lentement jusqu’à être complètement vide. Siroter tout en discutant était le meilleur moyen de boire sans s’en rendre compte. Sauf que Kaya savait très bien que sa résistance à l’alcool était proche de l’inexistant. Il ne fallait pas qu’elle perde ses moyens, pas maintenant, et pas ici. Elle repoussa son verre de la main pour le faire glisser sur la petite table, comme pour l’éloigner de sa portée. C’était un peu trop tard, cependant.


En tout cas, ce qui était encore plus intéressant était les informations qu’était en train de lui livrer Etsuko. Takumi était donc le chef de la police d’Iwa, en plus de son rôle de chef de clan par exemple. Mais surtout, il était le fils du Tsuchikage… Disons que ça aide pour grimper la hiérarchie. Elle avait donc réellement eu un contact avec l’une des personnes les plus importantes de la roche, et cette confirmation lui fit énormément plaisir. Enfin, visiblement il avait fait cette proposition sans en informer grand monde. Après tout, ce n’était pas vraiment étonnant, il n’avait sûrement informé que le top 5 du village, tout au plus.


“Vous avez bien compris. Pour cette vision de la paix, j’ai bien peur que vous vous trompiez… Certes, une majorité des personnes veulent la paix, mais il restera toujours certains pour qui la guerre et la terreur est un moyen de s’octroyer pouvoir et argent. Et dans ce cas, la paix devient l’ennemi de leur grandeur.”


Elle pousse un petit soupir et passe main dans sa chevelure blonde afin de les replacer correctement. Son regard glacial se releva cependant lorsqu’elle lui parlait du tact de ce fameux Takumi. Elle n’avait pas vraiment tord, et la démonstration qu’il leur avait fait ce jour la confirmait ses dires. Cependant, celà aurait pu être bien pire. Il avait été direct et avait fait du chantage pour qu’ils n’aient pas d’autre choix que d’accepter la réunion, mais ce n’était pas tombé dans l'indécence.


“Disons qu’il a été direct… Rien d’extrêmement choquant cependant, rassurez vous. Mais vos deux approches sont très différentes, c’est sur.”


Elle ne s’étendait pas plus que ça sur les détails, car ces derniers ne devaient probablement pas être divulgués.


“En tout cas, je pense que ce projet est dans les tuyaux, et que de ce fait il faudra que vous vous rapprochiez de votre chef pour en apprendre d’avantage. J’espère que ça va pouvoir se faire assez vite cependant...”


La jolie blonde jette encore un coup d’oeil furtif vers la salle pour vérifier s’il n’y avait pas un désastre. Mais elle esquissa un petit sourire en remarquant qu’il y avait de plus en plus de monde dans leur bar en plein air.


“Si nous n’avons rien d’autre de confidentiel à aborder, nous pouvons peut-être retourner vers le comptoir, non? Il y a pas mal de têtes que je ne connais pas...”


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Mar 18 Sep 2018 - 12:03
Madoka n’était en effet pas en train de faire tout exploser, mais simplement en train de s’amuser avec la torture et la future mort possible d’un pauvre type. Cela l’amusait surtout de le voir souffrir, suffoquer lentement, sentir que la vie pourrait bien s’arrêter là. C’était un délice de sentir cette souffrance, heureusement que l’on ne pouvait pas voir le large sourire derrière son déguisement de lapin géant, car là, il était large et pleinement au drainage de ce moment. Elle avait été élevé ainsi, la violence, la haine, la mort étaient nécessairement de bonnes choses, mais c’était une autre histoire. L’adolescente ne se préoccupait aucunement des discussions autour, cette scène était bien trop amusante et distrayante. Ce n’était pas comme si elle faisait des bêtises, c’était l’autre fille, dont elle ignorait totalement qui elle pouvait être et ce n’était pas bien important.

En sentant le regard de cette Yamiko sur sa personne, le lapin géant rose pencha la tête légèrement sur le côté, ce qui eut pour effet de la faire légèrement oscillée pendant quelques secondes. Elle n’était pas pour l’embêter et certainement pas pour qu’elle s’arrête évidemment ! Elle tourna cependant son regard en direction de l’empêcheur de tourner en rond, qui lui fit un signe étrange, que la jeune fille aux longs cheveux d’argent n’avait aucunement envie de comprendre. Se calmer, visiblement, ce type ne la connaissait aucunement. Elle grogna légèrement à son approche en observant avec attention le moindre geste ou mouvement qu’il ferait pour s’approcher d’elle. Madoka pourrait même se montrer violente si cela serait le cas. Elle écarquilla en grand les yeux en voyant que Keisuka retirait de force la main de l’innocente et de la pauvre Yamiko du cou du pauvre type. Bon, ce n’était pas très visible derrière son grand masque de lapin rose, mais elle était furieuse.

Datalia Madoka • « Non mais … laisse la tranquille avec tes sales pattes toi ! On s’amusait bien nous ! Vide grenier ! Assaisonneur de plat ! Chasseur de mouche ! Sportif ! »


Tenta alors de lâcher ses terribles insultes envers son responsable hiérarchique sans vraiment se retenir d’aucune façon, terminant bien évidemment par la plus terrible ! Yamiko dut malheureusement lâcher sa prise au grand malheur de Madoka, qui voyait encore ce méchant type venir t’embêter exprès ! Ce Keisuke était vraiment vile, sournois et faisait tout pour te nuire. Il était largement temps de se venger, alors elle délivra sa sentence en donnant des conseils.

Datalia Madoka • « Tu devrais te méfier … ce type est sournois … il va te toucher et faire des trucs, et après tu ne pourras plus rien faire et il t’attache sur un poteau avec des cordes pour te moquer de toi en te torturant ! »


Il n’était pas sûr que ses avertissements étaient véritablement compréhensible par tout le monde, voir que par l’adolescente, et encore, mais ils étaient véritables. Il n’y avait rien de pervers dans tout ce qu’elle venait de dire, même s’il était possible de confondre bien entendu, mais elle ne parlait que d’expérience.

Datalia Madoka • « En même temps, si nos premiers adversaires sont nuls, ce n’est pas de notre faute hein ! Au bout d’un moment, on va rencontrer des adversaires plus amusant hehehe. Moi, c’était une médecin, qui a invoqué une tortue géante, elle connaissait même comment faire des dessins, mais elle n’a pas été assez agressive. Surtout qu’elle préférait défendre les autres plutôt que de se battre … »


Madoka haussa les épaules en soupirant légèrement. Elle n’avait pas été mauvaise son adversaire, mais ce n’était pas avec cela qu’elle allait pouvoir vibrer et se sentir vivante un peu dans ce monde. Elle ne comprenait pas du tout la manigance entre les deux, cette manière de se tourner autour. C’était sûrement une tactique pour se taper dessus, même si elle préférait les méthodes plus directes. Elle ne pouvait pas du tout imaginer que cela pouvait être une forme de drague quelconque vu qu’elle n’avait absolument aucune expérience la-dedans.

Datalia Madoka • « Mais qu’est-ce que tu fais … tu as l’air d’être encore plus bête à parler de cette manière et de faire ces gestes bizarres … »


Dit alors Madoka en penchant la tête légèrement en direction de Keisuke ne comprenant pas du tout la tactique d’approche, ni l’intérêt d’ailleurs. Perplexe, elle se gratta la joue rose de lapin en imaginant qui ou comment pouvait être la protégée de ce type. Heureusement qu’elle ne savait pas qui elle était, car elle pourrait bien prendre très chère sur le coup juste par principe de son sensei. En tout cas, ce Keisuke semblait vraiment beaucoup s’aimer. Keisuke tira alors Yamiko vers lui en lui prenant la main, une tactique de combat ?

Datalia Madoka • « Ho bha c’est simple, c’est Koshin no Keisuke, jonin de Kiri. Pas besoin de tourner autour du pot pendant cent sept ans hein ! Je doute qu’il soit vraiment si fort que ça … »


Dit alors immédiatement Madoka en voyant que Keisuke voulait faire un peu de mystère. C’était vraiment des plus étranges. Elle vit ensuite un drôle de type courir et glisser pour se ramasser contre Keisuke, et l’adolescente ne put se retenir d’éclater de rire en pointant du doigt son supérieur.

Datalia Madoka • « HAHAHAHAHA ! »


Le lapin géant tendait un pouce vers le haut en direction cette fois-ci de Kagami, qui savait réussir ses entrées mine de rien !

_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Mar 18 Sep 2018 - 14:56
Etsuko écoutait tranquillement Kaya, hochant un peu la tête, terminant au passage son cocktail. Elle n'était pas très habituée à boire, n'ayant prit que quelques fois de l'alcool avec ses parents lors de quelques fêtes, mais elle n'était pas pour autant déranger. La dose était trop petite, elle n'était naturellement pas particulièrement sensible à l'alcool, heureusement pour elle. Encore tout à fait maîtresse de son corps et de sa pensée, la jeune femme remarqua avec un petit sourire amusé la Sanjikan repousser discrètement son propre verre. Visiblement, elle n'avait pas de résistance naturelle.

« Alors ce sera à chaque village de son côté d'éviter que ces personnes belliqueuses ne soient un problème pour la paix qui est nécessaire au plus grand nombre. Je ne me laisserai personnellement pas abattre par la fatalité, ces personnes peuvent être éduquées correctement et ainsi ne pas être un problème pour toutes les autres. Je ferai partit des veilleurs qui éviteront ceci, sans aucun doute. Pour le Sotaichô, tant mieux s'il a été assez sobre. Je n'ai pas envie de voir sa fougue faire empirer la situation, quand bien même je ne suis qu'une subordonnée. J'irais le voir, s'il veut me parler plus en détails de l'affaire il pourra le faire sans soucis. »

Etsuko hocha finalement la tête, se relevant à la proposition de Kaya. Non, elle n'avait pas spécialement d'autre sujet à aborder, elle devrait simplement parler un peu avec Takumi au sujet d'une possible entente avec Kiri pour voir si elle pouvait y jouer un rôle, quel qu'il soit.

« Je n'ai pas besoin d'accaparer votre attention plus longtemps en effet, c'est tout de même un endroit de détente, alors je vais vous laisser vous amuser. À moins que vous n'ayez d'autres sujets plus triviaux dont vous aimeriez discuter bien sûr. »

Faisant un sourire un peu amusé, la Naari lui fit un hochement de tête, prête à répondre à d'évetuelles questions sur un sujet moins confidentiel. Elle se dirigea donc vers le comptoir avec la blonde, verre désormais vide à la main pour le rendre au barman. Elle observa alors un peu les nouveaux arrivants, bloquant à nouveau sur ce lapin rose géant qui semblait décidément sacrément atteint mentalement. Voilà qu'il traitait de tous les noms un homme à l'air assez sévère, air qui changea d'ailleurs bien vite pour devenir séducteur et faire les yeux doux à la kumojine répondant au nom de Yamiko, de ce qu'elle avait entendu. Et l'homme semblait s'appeler Keisuke, si elle en croyait les cris du lapin fou. Elle commanda un second cocktail -le même- se sentant plutôt écrasé par la chaleur. Après, elle pourrait bien repasser à l'eau ou à un quelconque jus de fruit pour ne pas abuser de l'alcool.

Elle remarqua alors un jeune homme sans bandeau, tout comme l'était le soit disant jônin de Kiri si elle s'en tenait aux informations du lapin. Un peu perdue, elle se contenta de siroter son nouveau cocktail, restant au bar en discutant avec qui le souhaiterait, se contentant d'être spectatrice pour l'instant. Elle observait avec un peu plus d'attention le sans-bandeaau qui n'avait jusqu'alors fait l'office d'aucune remarque, n'ayant donc aucune information sur qui il était.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Mar 18 Sep 2018 - 16:35
L’homme se montre très, trop entreprenant. S’il te connaissait un minimum, jamais il n’aurait cherché à te séduire. Si ton attention n’avait pas été détournée par le lapin rose, tu lui aurais déjà casser les doigts car jamais tu ne te laissais toucher de la sorte sans ton consentement. Tu ne détestais pas les hommes, au contraire tu les préférais même aux filles, mais tu avais les séducteurs en horreur. Pour espérer te plaire il fallait faire preuve de violence et non de romance. Les gestes tendres, les fleurs et les dîners aux chandelles, tu les laissais volontiers à celles qui les appréciaient.

Tu retires ta main de celle de l’homme qui avait refusé de te révéler son identité mais qui venait pourtant d’être vendu par l’étrange mascotte que tu commençais sérieusement à apprécier. Tu fixes le dénommé Koshin no Keisuke, un grand sourire aux lèvres.



>> Je l’aime bien ce lapin … pas toi ?


Puis, tu portes ton attention sur la créature rose.



>> Si tu me montrais ton visage mon petit lapin ?


Tout en parlant, tu avais empoigné les oreilles de la mystérieuse créature puis tu tires dessus mais le déguisement résiste. Tu y mets alors plus de force puis toutes tes forces et un nuage de fumée apparaît après un grand plouf. Le déguisement se révélait ne pas en être un mais plutôt une technique de jutsu. Tu étais impressionnée par tant d’imagination.

Ton regard s’illumine face à la créature qui se dévoilait à toi : une jeune fille aux longs cheveux argentés. Ce n’était pas sa véritable apparence qui te plaisait mais plutôt cette lueur de folie que tu parvenais à lire au fond de ses prunelles. Il émanait de cette jeune fille de l’innocence mêlée à de la démence. Jamais encore tu n’avais croisé une telle créature.



>> Puis-je savoir ton nom mon petit lapin ?


Le facies inhabituellement radieux, tu entreprends de lui toucher la joue comme pour te rassurer qu’elle fût bien réelle et non le fruit de ton imagination. Emportée par l’admiration pour ce qui pourrait être l’œuvre commune du Dieu et du Satan, tu avais complètement oublié la présence du jonin kirijin ainsi que le jeune homme qui s'était affalé sur lui …

_________________

Spoiler:
 


Dernière édition par Metaru G. Yamiko le Mar 18 Sep 2018 - 22:12, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed

Mar 18 Sep 2018 - 18:20

La dernière fois qu’elle avait vu Etsuko était lors de leur combat, et force était de constater qu’à l’époque elle avait encore l’air d’une petite fille. Aujourd’hui se tenait devant elle une jeune femme bien plus affirmée et sure d’elle. C’était une sacrée évolution, et pourtant lorsqu’elle réagit à ses propos sur les dominants de ce monde, elle remarqua que sa vision des choses était encore un peu idyllique. Après tout, il fallait de tout pour avoir un équilibre dans ce monde, et des personnes positives et un peu rêveuses étaient importantes pour justement apporter de l’optimisme !


“Je souhaite vraiment que votre point de vue se réalise ! Pour Takumi, ne vous en faites pas. Mon rôle est aussi de passer outre les comportements pour ne tirer que l'important d’une rencontre …”


Elle commence à marcher vers le comptoir aux côtés d’Estuko, et son regard glacial se pose alors sur les différentes personnes présentes. Keisuke, une jeune femme, et la fameuse Madoka.


“Pas pour le moment. Je reste encore un petit moment dans la zone, donc nous ne devrions pas nous perdre trop de vue, si jamais nous avons autre chose à aborder!”


Dit-elle avec un petit sourire chaleureux avant qu’elle ne voit cet homme trébucher pour s’effondrer sur le jonin de Kiri. Eh bien … elle espérait qu’il n’allait pas le tuer sur place. Il faudrait cacher les preuves en plus, et cela provoquerait un incident diplomatique. En tout cas, Il était - avant de se faire rentrer dedans - plutôt proche de cette jeune femme.
Un peu curieuse et surtout prête à calmer Keisuke, elle se rapprocha du groupe de personnes en observant chacune d’elle avec son regard toujours aussi glacial, presque hautain.


Mais avant qu’elle n’ouvre la bouche, elle remarqua que cette jeune femme était intéressée par Madoka. Et elle lui arracha son déguisement. Que d’événements dangereux!

“Ah, on dirait que ton petit subterfuge a été découvert, Madoka. Si tu es énervée, je peux te fournir de la glace. Mais ne t’énerve pas, hein!”

Calmer le démon, en voilà une mission difficile… Entre temps, son regard se retourna vers Keisuke pour observer sa réaction par rapport à son petit différent.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Mer 19 Sep 2018 - 1:01

Après l’effort




Tu étais la face à une femme qui ne semblait respecter la force et uniquement la force. Toute tes phases de pseudo séduction ne te servirons à rien ici. Cependant tu n'allais certainement pas en rester là avec cette femme, nous te connaissons bien. Alors que Yamiko retirais la main que tu avais posé sur elle, tu te permis un petit sourire étonné... Étonné et amusé car c'était le genre de comportement que tu appréciais bien, sournois que tu es. Tu laissais faire quand un certain lapin rose se permit de nouveau de te mettre des bâtons dans les roues. Tu lui avais pourtant bien dit de se tenir tranquille, à force tu ne savais pas vraiment si elle faisait exprès pour t'emmerder où si c'était juste sa personnalité démente.  

En réalité tu en avais rien à foutre, tu l'avais mis en garde plusieurs fois. Si les autres gradés du village de la Brume font preuve d’incompétence en matière de gestion de groupe, pas toi. Tu jeta un regard noir à la Sanjikan qui semblait une fois de plus passive face au comportement décadent d'un de ses soldats. Ton rapport à l'ombre de la Brume ne sera pas très plaisant à lire, cependant il est nécessaire.  Dorénavant ton attention était portée sur Madoka et Yamiko. 

«Tu t'obstine donc... J'espère que tu ne regrette rien. Pour répondre à ta question Yamiko, je n'ai jamais été fan des lapins roses désolé.»


Tu n'avais pas envie de te donner en spectacle ici, tu avais donner la directive de ne pas salir le nom de Kiri, il fallait donc que tu applique cette règle a toi même. Tu ne bougeais donc pas d'un poil, ce n'était pas toi qui avais organisé cet événement, ce n'était pas à toi de faire en sorte que tout ce passe bien. L'atmosphère c'était tendue d'un seul coup, entre temps un autre ninjas qui avait participé au tournoi venait de te rentrer dedans. S'excusant presque immédiatement, tu lui adressa un sourire et une tape sur l'épaule.

«C'est pas grave garçon tu es pardonné ! Dis-moi contre qui à tu combattu et comment ca c'est passé ?»


Tu n'avais pas oublié l'enfant, mais tu réglera cela en temps et heure comme un véritable spectre de la Brume. Tu avais plus vocation à t'amuser ce soir et décidais donc de reprendre un sourire et ton verre de saké en te tournant vers le bar.


Dernière édition par Kōshin no Keisuke le Mer 19 Sep 2018 - 15:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3777-kyuuseichi-keisuke-terminee

Mer 19 Sep 2018 - 10:38
Yamiko retira alors la main de Keisuke de son corps, et il valait mieux. La dernière fois qu’il lui avait fait cela, ça s’était rudement mal passé. Madoka avait naturellement mis en garde cette jeune femme, qui semblait tellement plus adulte par rapport à elle. La jeune fille aux longs cheveux d’argent commença à rire alors que la Metaru commença à dire qu’elle aimait bien ce lapin. Cela lui faisait plaisir de sa part, alors elle pencha la tête sur le côté en toisant la réaction de Keisuke. Cependant, Yamiko lui attrapa ses noreilles pour retirer la tête de ce déguisement, et étrangement, cela ne la dérangeait aucunement, bien au contraire. Elle se laissa faire et la technique de métamorphose que l’on apprenait à l’académie ou au début de sa carrière de ninja se brisa. L'ex lapine rose semblait être une adolescente avec de longs cheveux d'argent, un regard azure dans une robe légère et vaporeuse blanche avec quelques liserés verts au niveau de son faible décolleté enfantin et au niveau de ses poignets, car ses bras étaient presque entièrement recouverts de longues manches laissant ses mains de libre. Derrière sa longue chevelure descendant jusqu'à presque ses fesses, il y avait à la ceinture derrière elle des sacoches de ninja avec certainement du matériel, mais aucune marque d'appartenance à un village nulle part. Enfin, elle avait les cuisses à l'air avec simplement des bottes assorties sans talons évidemment, ce n'était vraiment pas pratique dans le combat. Si on regardait attentivement son corps, on pouvait voir là où la peau était libre, comme ses cuisses, de multiples traces de coups, de cicatrices et restes de blessures cicatrisées de toutes sortes et de toutes les formes.

Madoka affichait un large sourire en direction de Yamiko, il y avait nécessairement une certaine complicité envers cette femme pourtant inconnue, mais il y avait un petit quelque chose qui lui plaisait. Elle ne saurait dire pourquoi, mais c’était comme présent dans l’air, dans sa présence. L’imagination de cette jeune fille était quasiment infinie, comme les manières de faire des bêtises. Elle était capable de s’amuser en toutes circonstances et même seule, ce qui lui arrivait très souvent de l’être en réalité, mais certainement pas dans sa tête. Elle s’assit sur le bar en souriant doucement à Yamiko.

Datalia Madoka • « Moi, je m’appelle Madoka ! Mon nom de famille ne veut plus dire grand-chose de toute manière …. Alors Madoka suffira amplement ! »


Étrangement, la blanchette se laissait caresser la joue par cette femme en plissant les yeux tel un chaton qui appréciait la caresse. Elle ne pensait presque déjà plus à ce Keisuke, toute contente de la situation. Elle semblait être une fille très simple, innocente et si légère à la voir ainsi. Il était cependant difficile pour un néophyte de savoir à quel point elle avait le goût du sang. C’était bien pour cela qu’elle avait insisté à s’inscrire à ce tournoi, c’était réellement par plaisir de se battre, même si cela la troublait de ne pas avoir tué son adversaire au combat précédent. Elle ressentait en Yamiko quelque chose qui faisait vibrer son âme à l’unisson, cette odeur de sang dans le sillage de son aura.

Datalia Madoka • « Toi, je t’aime bien ! »


Kaya semblait être inquiète et s'être rapprochée de la scène pour essayer de gérer la situation. Son pêché mignon, la glace, mais non, si elle avait de la rancœur, c’était bien contre Keisuke, car elle n’avait pas digéré le traitement dans la tente. Madoka afficha alors un large sourire d’excitation en remarquant le regard noir que lança Keisuke en direction de Kaya. Elle ne savait pas du tout pourquoi, et est-ce que cela avait de l’importance ? Non, sans doute pas, mais cette atmosphère de conflit la rendait toute chose, elle prenait vraiment son pied dans ce genre de situation, et surtout face à un tel adversaire. Elle lança alors une simple phrase avec un large sourire plein de dents.

Datalia Madoka • « Allons allons …. Pourquoi ce regard si sérieux ? »


Madoka gardait sa bouche légèrement ouverte, sa respiration s’accélérait légèrement, alors qu’elle ressentait une décharge d’adrénaline se libérer dans son corps, provoquant de petits picotements dans le bout de ses doigts. Son corps se réchauffait, et son aura de meurtre commençait à poindre alors qu’elle toisait Keisuke. Elle n’avait rien du tout contre un combat ici ou ailleurs, et ce peu importe les conséquences, elle ne réfléchissait jamais à cela. L’adolescente était une survivante à tout point de vue, elle vivait simplement le moment présent sans aucune limite, aucune borne, aucune loi ou règle. Elle espérait évidemment une réaction, mais rien du tout, Keisuke se détourna simplement en direction d’un drôle de type qui était rentré dans Keisuke par hasard ou pas. Madoka était terriblement déçue, elle fit une petite moue sur le visage, alors que petit à petit, son aura meurtrière baissait. Ce n’était pas amusant lorsqu’il n’y avait pas de réaction.

Datalia Madoka • « C’est un serpent, il sait mordre, mais il préfère ramper. Moi, je suis plus une chatte, hihihi. »


Laissa alors comme commentaire l’adolescente en revenant vers Yamiko avec un large sourire.

_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

[LIBRE/GROUPE] Après l'effort, le réconfort ! (Day 1)

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Événements :: Tournoi n°1 : Kaze no Kuni :: Autour du Colisée
Sauter vers: