Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Grandir, dans tous les sens du terme? [Tsunechika]


Mar 28 Aoû 2018 - 16:51
Un si long voyage. Partir de Kumo pour se rendre au pays du vent. Une longue trotte, qui représente quasiment la totalité du monde dans sa largeur. Faire tout ça, pour se faire éjecter au premier tour du tournoi. Certes, son adversaire était une personne intéressante et particulièrement forte, qui a contré tous ses atouts et représentait sa véritable Némésis. Un adepte du Taïjutsu. Forcément, avec son petit entraînement et ses petites compétences, elle s’est vite fait avoir. Au fond de son être, la blonde se répète qu’elle s’est donnée à fond et qu’elle n’aurait jamais pu gagner. C’est donc une immense déception qui l’habite, mais également un enseignement d’une très grande importance. Être capable de dépasser la défaite pour penser à ce qui aurait pu être mieux, et le garder dans un coin pour, plus tard, faire mieux en situation réelle.

C’est donc un long voyage qui n’aura pas servi à rien, vu que Tsuki a pu mettre ses compétences à l’épreuve. Triste histoire que ce soit fini aussi vite, mais peu importe. Il reste désormais de nombreuses connaissances qui continuent de se battre et qu’elle ne manquera pas d’aller encourager. De ce qu’elle a vu sur le tableau, Yahiko et Kenshin sont présents. Yuna et Yamiko aussi. Quasiment tous les Genins de Kumo ont réussi l’épreuve de la bataille royale et livrent désormais bataille contre des gens inconnus, probablement aussi forts – plus ? – que son propre adversaire. Elle ne sait pas encore qui elle encouragera au prochain tour, elle hésite. Dans un premier temps, voir Yahiko lui apportera énormément, dans le sens où elle sait déjà quelle est sa spécialité et elle pourra le voir à l’œuvre. Kenshin est intéressant, aussi. Après leur entraînement, Tsuki sait déjà de quoi il est capable, mais le voir dans une situation hors entraînement entre kumojins peut avoir un impact encore différent …

Encore dans le hall, la blonde, assise sur un banc, hésite. Ses yeux se posent sur le tableau au loin. Elle se demande ce que réserve ce tournoi. Encore d’autres surprises vraiment intéressantes, auxquelles il lui tarde d’assister ! Pour l’heure, il lui faut sortir, souffler. Prendre un énorme bol d’air frais pour remettre ses idées en place et faire la paix avec elle-même, face à sa défaite. Penser à autre chose, tourner la page. Bref, accepter et mettre son ego de côté. Mais, quand même. Tout ce chemin pour ça ? Pour rester assise sur un banc dès la fin du premier tour ? Quelle saloperie ! Son adversaire était vraiment intéressant, mais quand même ! Cette bagarre perdue ! Sa première publique, et la voilà ? Non non non. Enfin. Si si si, plutôt.

Tsuki se redresse brusquement et se met en tête de quitter l’enceinte du bâtiment quand son petit corps heurte une silhouette bien plus grande que la sienne. Son mètre quarante-neuf s’écroule aussi sec. Trop de brutalité dans une si petite femme, hein ? Ses prunelles incarnates grimpent à toute vitesse sur la personne qu’elle a heurtée. Un grand blond. Inconnu au bataillon. Inconnu ? Pas sûre. Quelque chose dans sa mémoire tinte, lui dit qu’elle l’a déjà vu. Oui, c’est presque une certitude, mais où ? Kumo, peut-être ? Non, impossible. Non, pas Kumo, où alors ? Un sourire débile naît sur les lèvres de Tsuki.
« Pour la première fois que je veux faire une sortie en fanfare, faut que je me prenne quelqu’un. »
Rire, toujours. Jamais pleurer. Une leçon qu’elle n’oubliera jamais. Elle ne s’arrêtera jamais de rire. Alors elle se redresse lentement, remet ses vêtements en place et s’époussette. D’un geste machinal, Tsuki remet ses deux couettes en place et tend la main au jeune homme qui lui fait face. Puis sa langue part sans tourner sept fois dans sa bouche.
« On s’est déjà vus quelque part, non ? »
Si elle savait !

@Nishibi Tsunechika
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3844-100-hohoemi-tsuki http://www.ascentofshinobi.com/t3870-tsuki-carnet-de-bord

Hier à 13:19
Déception, voilà ce que tu avais ressentit en voyant la jeune demoiselle se faire éliminé par cet homme au nom bien trop féminin. T'étais ennuyé de cela, parce que tu l'as trouvais prometteuse d'une certaine façon et t'aurais aimé la voir poursuivre ses combats dans l'arène, et non pas juste pour contempler ses formes. Bien que tu l'as trouve fort séduisante. Heureusement que Seiko n'est pas là pour te tirer les oreilles et te rappeler encore et encore comment te tenir. La Yuki aurait, tu penses, pas trop la patience de te voir lorgner encore sur une autre personne, même si au finale, elle semble commencer à s'habituer à tes remarques perverses et attitude bien trop porté sur cela. Te massant un peu la nuque, tu vas alors pour quitter le bâtiment, en traînant un peu le pas, aucunement pressé d'aller voir Keisuke pour lui donner les informations sur ce combat. Il va encore te prendre la tête, tu le sais. C'est physique, il peut pas te blairer et l'inverse est le cas aussi... Et dire que dans le futur, c'est possiblement lui qui deviendra le chef de l'unité spéciale à laquelle t'es obligé d’appartenir à cause de Yamamoto... Saloperie de Mizukage retraité !

Ainsi, alors que tu traines le pas, tu te fais heurté non pas sans violence par quelqu'un de plus petit et tu te retourne alors, pour voir la demoiselle que tu avais observé combattre à terre, par ta faute ou plutôt la sienne, ne t'ayant pas vu, à moins que sans le vouloir tu te sois dématérialisé un instant pour reprendre ensuite ta consistance tangible ? Non, tu maîtrises cet art, tu ne le subis pas, alors il est improbable que ça soit ça. Peut-être était-elle aussi perdue dans ses pensées...

Tu l'observe alors, et t'allais t'accroupir pour l'aider à se relever et veiller à ce qu'elle ne se soit pas encore fait mal, mais elle te devance. T'arque dés lors un sourcil en silence alors qu'elle prend la parole en cherchant un peu le comique de la situation, mais étrangement, tu sens, peut-être à défaut, une sorte d'amertume dans sa voix. Propos mensonger que tu ne peux avaler sans grimacer un peu.

Tu saisis alors la main qu'elle te tend mais pas pour la serrer simplement, non tu t'incline alors pour lui faire un baise-main, comme un noble gentleman. Chose que tu es pourtant bien loin d'être. "En effet, je vous ai déjà observer belle demoiselle. Je me présente Nishibi Tsunechika, j'étais dans les gradins pour vous encourager pendant ce combat. Vous méritiez davantage la victoire que votre adversaire." Beau parleur, voilà tel que tu te l'a joue à cet instant devant elle. Vile flatteur que tu peux être. "J'espère d'ailleurs que vous n'êtes point trop blessé et que notre rencontre n'a point causé plus de dommage à votre corps." Murmure-tu doucement en plongeant tes iris dans les siennes, marquant une certaine tendresse, mais surtout de l'inquiétude non feinte. Prendre soin des femmes est une chose que tu affections très, trop, fortement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1899-le-vent-se-leve http://www.ascentofshinobi.com/u115

Hier à 19:09
grandir, dans tous les sens du terme?

Boum. Tombée. Puis relevée aussi sec. La silhouette aux cheveux blancs l’intrigue. Familier, mais impossible de remettre la main sur son identité. Familier, de loin. Une connaissance, un regard ici ou là, échappé, qui n’a pas eu d’importance et n’a laissé que son image dans sa mémoire. Le baise-main fait passer un long frisson le long de son échine. Gêne. Malaise. Crispation. Tsuki cligne des yeux à répétition et retire maladroitement sa main. Pas méchamment, pas brutalement, simplement, elle la retire. Ses prunelles continuent de se fermer rapidement. Nishibi Tsunechika. Nom inconnu. Alors elle l’a donc vu pendant le combat. Il l’encourage de nouveau, avec une phrase qui perturbe Tsuki. Pourquoi aurait-elle mérité de gagner plutôt que l’autre combattant ? Après tout, Yukio est un shinobi plutôt fort, qui a réussi à la maîtriser sur son propre terrain … Au fond … Au fond ce n’est pas si gênant. Mais il est très gentil, malgré tout. Alors la Genin ne peut s’empêcher de sourire. Si le baise-main est un échec, le compliment est presque un franc succès.

Faible Tsuki, jeune Tsuki. N’y comprend rien aux hommes, préfère les animaux. Cette fois se vérifie encore. Elle n’arrive pas à saisir leur façon de penser, ce qui les anime. Certaines personnes sont plus claires que d’autres, par exemple celles qui veulent simplement se battre. Oh, oui, la bagarre, ça, Tsuki connaît. C’est plus facile que les belles paroles. Comment savoir si elles sont vraies, après tout ? Et puis, à quoi servent-elles ? La drague, Tsuki n’y connaît rien. Donc quand il lui parle avec sa voix doucereuse, gentille, elle ne sait pas vraiment comment réagir. Autant faire très simple, dans ce genre de cas : autant y aller tout droit.
« Non, je vais bien, merci. L’infirmière s’est bien occupée de mes blessures. »
Un grand sourire étire ses lèvres. Cette fois, il est détaché de toute amertume, mais empreint d’une véritable confusion. Que dire ? Il a l’air de manier si bien les mots ! Tsuki, à côté, est un vrai monstre. Une sorte de bête féroce qui rentre dans le tas. Calculer, réfléchir, réfléchir, calculer. Ne pas se laisser avoir, ne pas se laisser tomber. Il n’est pas si perturbant. Il est juste bien plus poli. Nishibi Tsunechika. Une créature particulièrement intéressante, dîtes-donc.
« J’aurais bien dit que je n’ai pas besoin de me présenter si vous m’avez encouragée, mais ce serait bien trop bizarre, alors … » Elle fait une pause puis une petite courbette. « Je suis Tsuki ! Enchantée de faire votre connaissance. »
Son sourire ne disparaît pas, au contraire. Il est plus sincère, cela dit. La gêne semble se défaire progressivement, pour laisser place à la Tsuki habituelle, qui sourit, rit et n’a peur de rien. Même si elle se montre perturbée, elle décide de ne pas se laisser débiner ! Pas de deuxième échec, pas aujourd’hui ! C’est interdit, tout simplement. Alors hop, hop, on n’abandonne pas, on sourit et on parle gentiment. On est Tsuki, du début jusqu’à la fin ! Elle penche la tête.
« Mais, si vous avez le temps de faire le spectateur dès le premier tour, cela signifie que vous n’êtes pas venu pour participer, je me trompe ? »
Des personnes présentes, non pour participer mais pour regarder ? Y en a-t-il vraiment ? Étrange, étrange. Ou peut-être totalement compréhensible. Il y a forcément une raison derrière cela et c’est ce qui intéresse la blonde. Parce que, quand même, il faut le dire. Les tournois de bagarre, c’est drôle ! Même si on perd dès le début.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3844-100-hohoemi-tsuki http://www.ascentofshinobi.com/t3870-tsuki-carnet-de-bord

Grandir, dans tous les sens du terme? [Tsunechika]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Événements :: Tournoi n°1 : Kaze no Kuni :: Autour du Colisée
Sauter vers: