Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Une lame pour Iwa | Naari Etsuko


Mer 29 Aoû 2018 - 19:32

Musashi se trouvait finalement dans le district Est du village. Il avait pris quelques heures à faire le tour du village. Prendre ses repaires ici était une étape importante pour son intégration auprès de tous, en tant qu'étranger pour la plupart de la population locale. Il se devait de prendre ses marques et de s'imposer ou du moins se faire connaître des autres sans pour autant rentrer dans le cercle vicieux de l'arrogance ou de l'orgueil, mais uniquement avec douceur. La meilleure chose à faire pour cela à son niveau était de rentrer dans la force spéciale du Yamagenzocomme le lui avait conseiller Takumi. Il avait pris le temps de discuter avec quelque iwajin afin d'en savoir plus, le sabre de Takumil'aidant beaucoup dans sa quête d'informations. Étant finalement prêt, il se rendit en direction du poste numéro six. Entrant délicatement dans les locaux, une forte odeur fleurit était présente, le poste était accessoirement emplit de fleurs. Une donnée plus ou moins importante qu'il préféra garder en son fort intérieur. Il prit le temps de se présenter en tant qu'étranger aux yeux de tous. Cela lui économisera de la salive, il n'avait pas envie de perdre du temps dans des propos futile et ne lui servant à rien.

[Musashi] Je suis Nagamasa Musashi. Nouvellement iwajin et sous les conseils avisés d'Hyuga Takumi, je me présente à vous pour rejoindre le Yamagenzo. Il ma d'ailleurs rediriger auprès du fukutaicho Naari Etsuko. Pouvez-vous me mener à elle ?

Des mots clairs et simples, il avait essayé de synthétiser sa pensée au maximum tout en n'omettant pas le principale, pour la bonne pérennité de sa tâche. Un keijin le prit très rapidement en charge, il alla directement dans le bureau de son fukutaicho - toquant avant bien sûr - et expliqua la situation à cette dernière. Quelques secondes passèrent puis le keijin ressortit du bureau et lui fit un signe de main au jeune homme afin qu'il rentre à son tour. Se trouvant désormais dans une pièce assez petite, il regarda Etsukoet dit calmement.

[Musashi] Nagamasa Musashi. J'aimerais que mes lames s'engagent auprès du Yamagenzo, c'est Hyuga Takumi qui m'envoie auprès de vous. 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3997-vagabond http://www.ascentofshinobi.com/u726

Sam 1 Sep 2018 - 21:05
Etsuko travaillait sur l'officialisation de la spécialisation du poste n°6 lorsque quelqu'un frappa à sa porte, deux coups simples. C'était Fuji Kentaro, sans aucun doute. C'était en quelque sorte la signature du keijin le plus sobre et le plus sérieux du poste. Assez grand, plutôt silencieux, il n'aspirait pas à monter en grade, il faisait simplement son travail de son mieux, toujours à l'heure, travailleur et efficace. Elle n'avait pas grand chose à redire sur lui, il était tout simplement un très bon élément dont elle ne se passerait pour rien au monde. L'homme lui expliqua alors brièvement la situation après un salut respectueux.

« Bien, faites-le entrer Fuji-san je vous prie. »

Découvrant alors la nouvelle recrue qui venait ici pour découvrir la partie police du Yamagenzo, Etsuko désigna une des deux chaises qui trônaient dans son bureau face à elle.

« Hajimemashite Nagamasa Musashi-san. Installez-vous je vous prie. »

Laissant l'homme s'installer tranquillement, elle avança sa chaise du bureau mobile, se tenant un peu plus droit pour converser avec lui tout en attrapant un carnet et un stylo dans un tiroir sur sa droite. Elle ouvrit le carnet vers le milieu, prenant une page blanche, puis y inscrit le nom complet de Musashi, gardant ensuite le stylo en suspend.

« Bien, c'est donc Nagamasa Hyûga Takumi-san, notre Sotaisho, qui t'a envoyé vers moi, c'est bien cela ? Pardonne-moi le tutoiement au passage, je préfère utiliser cela avec les nouveaux. N'y vois en aucun cas un manque de respect, c'est simplement par facilité et, je pense, améliorer les rapports et la proximité que je peux avoir avec tout le monde du poste. J'ai besoin que vous me fassiez tous confiance et c'est pour moi un bon moyen d'y parvenir. Enfin, selon moi. Tu peux également me tutoyer bien sûr, et oublier tout les sama et autre formalités ennuyeuses. J'aime l'efficacité. Mais commençons donc. Je ne te connais pas du tout, ton nom mis à part, et je n'ai reçu aucune information sur toi venant de Takumi, si ce n'est ce que tu as dit à Fuji-san en arrivant. Je souhaiterais donc savoir ce qui t'a motivé à devenir récemment Iwajin, pourquoi tu souhaites mettre tes lames au service d'Iwa par la police et non simplement en tant que shinobi du village, mais aussi tes ambitions et quels sont tes talents, tes armes en dehors du kenjutsu puisque vu ton nom et tes armes, je suppose que tu es redoutable dans ce domaine. »

Souriante, Etsuko l'écouta avec attention, notant ce qu'il lui disait, réfléchissant en même temps à la suite de son entretien avec lui.

« Si tu l'acceptes également, j'aimerais bien que tu me parles de ce que tu as fait avant de venir à Iwa, de ton passé en quelque sorte. Ce que tu as vu de notre monde et ce que tu penses de son état actuel. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Sam 1 Sep 2018 - 23:17

Finalement, Musashi s'installa sur la chaise face à la Fukutaichō. Cette dernière se présenta à lui d'une manière pour le moins des plus sobres, pas de fioriture ni même d'arrogance. Il aimait bien les gens comme ça même s'il est vrai qu'elle avait quelque peu bifurqué avant d'aller à l'essentiel. Musashi resta silencieux un court instant, il la regarda avec son habituel sourire chaleureux et se décida finalement à parler, il devra faire un effort, c'était évident. 

[Musashi] C'est bien cela. Il n'y a pas de problème concernant le tutoiement.

Il s'arrêta un court instant pour prendre le temps de souffler. Une autre personne que le jeune samouraï aurait sûrement dit que la confiance serait mutuelle et qu'elle n'avait pas de soucis à se faire concernant cela. Qu'il sait faire preuve de respect et que c'est même l'une des vertus auquel il tient le plus.. Mais c'était sans compter sur la caractère assez tranchant du samouraï. Il n'était pas là pour des envolées lyrique ou autres belles paroles. Sa parole et ses actions se mêlaient sans jamais se défaire, il n'y avait jamais l'un sans l'autre et il préférait clairement répondre par des actes plutôt que des mots.

[Musashi] Je me trouvais à Hi no Kuni quand je suis tombé sur Nagamasa H. Takumi, nous avons parlé et il m'a appris que mon clan, mes frères et cousin se trouvèrent ici. Je les recherchais depuis une décennie et la providence à fait que je pus finalement savoir où ils se trouvaient. Mes motivations, concernant le fait de rejoindre Iwa et plus précisément la police, sont assez simples et claires. Du moins, de mon point de vue. En tant que samouraï, l'honneur et la loyauté sont les bases et fondements du bushido. Je me suis mis à servir mon maître qui est de surcroît le Shodaime Tsuchikage. Être un shinobi du village est une chose, il est vrai, mais faire partie du Yamagenzō en est une autre. C'est une implication en plus pour le village, la sécurité des miens, les iwajin passe avant ma propre vie. Tout simplement. Quant à mes ambitions.. Je ne me projette jamais aussi loin, l'essentiel réside dans le faite que le travail soit fait de la meilleure des façons. Comme vous l'avez souligné, je suis un adepte du kenjutsu.. J'ai aussi une relation étroite avec la méditation ou plutôt la sensorialité. Outre tout cela mon affinité est le Fūton si cela peut vous servir. 

Les propos d'un samouraï sont lourds de sens, tout le monde savait qu'ils attachaient une part ÉNORME à l'honneur et la loyauté, il n'avait mentionné ses points qu'uniquement pour les souligner auprès d'Etsuko. Une chose était cependant sûr, il n'avait jamais autant parlé d'une traite.. Peut-être quand il était jeune.. Et encore. C'était dire à quel point rejoindre cette unité était important à ses yeux quand on sait que le silence avait une importance non-négligeable auprès de l'homme. La Fukutaichō notait toutes ses paroles sur la page blanche. Il attendit qu'elle termine par politesse avant de reprendre.. Elle voulait connaître son passé. 

[Musashi]Mon passé ? Je n'en parle pas souvent, mais je comprends votre envie. J'ai vécu mes neufs première année au pays du fer au côté des Nagamasa avant même qu'il ne le quitte pour rejoindre - et fondé - Iwa. Je n'ai pas pu les rejoindre dans cette migration, car à l'âge de neuf ans je fus fait esclave et dû survivre à l'impitoyable Colisée. Âgé de dix-neuf ans, très récemment, j'ai décidé de quitter ce lieu pour rejoindre mes proches, l'endroit m'avait apporté toutes les connaissances rudimentaires .. Et d'autre plus complètes auquel je pouvais . J'ai enchaîné les cent victoires et pu quitter ce funeste lieu. Quelques semaines après je suis tombé sur le Sotaichō qui me conseilla de venir ici. En route, lors d'un combat pour aider un village, j'ai perdu mon avant-bras, mais ce n'est rien de grave. J'ai pu d'ailleurs récupérer la relique disparue du village, le katana de Nagamasa Chogen. Je veux éviter que nos jeunes générations subissent l'enfer auquel j'ai pu assister. Mon ressenti des autres nations est assez neutre, je n'ai pour l'instant aucune appréhension, cependant quiconque se dressera contre Iwa deviendra mon ennemie.

Le regard déterminé, il avait user de mots "forts" et "profonds" afin que son intention - sincère - soit transmit de la meilleur des façons. Il étai évidents que les faits qu'il venait d'appuyer n'était pas pour se vanté mais tout simplement attester de sa bonne foi.

[Musashi] Tu as besoin de savoir quelque chose d'autre ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3997-vagabond http://www.ascentofshinobi.com/u726

Mer 5 Sep 2018 - 16:06
Etsuko écouta tout le discours de l'homme qui lui semblait bien plus vieux et expérimenté qu'elle, hochant un peu la tête parfois mais prenant tout en note dans son carnet.

« Je comprend. J'ai beaucoup entendu parler de ce bushido dont tu parles, la voie du samouraï. Une voie noble. Je pense que je peux te faire confiance sur ce sujet, tes yeux me semblent honnêtes. »

Lui souriant un peu, laissant planer le doute si elle avait effectivement ou non les capacités de savoir s'il mentait, la jeune femme reprit son écriture pour la suite des informations qu'il lui offrit.

« Je vois. Pour ton avant-bras, saches que je suis Irounin, ou du moins en passe de le devenir à proprement parler. J'ai beaucoup étudié et j'ai fait quelques opérations, dont la recréation d'un bras. Pour le Sotaicho Nagamasa Hyûga Takumi-san justement. J'espère que tu as pu remarquer qu'il n'avait aucun problème à ce niveau là, si cela peut te rassurer. Donc lorsque tu voudras retrouver ton bras, tu pourras me faire signe et nous trouverons une journée pour l'opération. Saches tout de même qu'elle est fatiguante et que tu auras besoin d'avoir une certaine quantité de chakra en toi. Ne viens pas après un combat, tu risquerais d'en mourir. »

Réfléchissant un peu, notant en gros le problème du bras du jeune homme, elle le souligna même deux fois avant de tapoter son crayon sur la table d'un air pensif.

« Ton bras sera un problème pour ton futur en tant que shinobi ou en tant que membre de la police. Mais tu pourras sans doute te débrouiller correctement tant qu'il n'y aura pas trop d'affaires importantes. Pense cependant à rapidement venir me voir. Je n'aime pas avoir des collègues sur le terrain qui ne sont pas en pleine possession de leurs moyens, quand bien même je ne doute pas de tes capacités même avec une seule main. Rien que la paperasse que tout le monde doit aider à faire sera encore plus ennuyeuse à une main qu'elle ne l'est à deux. Et je te garantis qu'elle l'est. »

Un peu amusée, Etsuko relu la petite fiche qu'elle venait d'écrire. Manque un bras, samouraï au katana, fûton. Bien. Ne restait plus qu'à mettre ceci en application pour vérifier qu'il était bien capable de devenir Shinjin. Frappant ses mains l'une contre l'autre, la jeune femme se releva, invitant d'un geste le Nagamasa à faire de même.

« Bien, je pense avoir fait le tour des questions que je voulais savoir, ton passé ne me dérange pas particulièrement, tu acceptes d'en parler et cela ne déroge en rien à ton appartenance au clan Nagamasa que je pense réelle. Je te fais confiance, j'espère ne pas me tromper. Allons maintenant au terrain d'entraînement, je souhaites voir ce dont tu es capable. »

Le guidant alors en attapant quelques bandeaux blancs au passage, elle s'étira puis déposa les bandeaux dans un coin du terrain. Elle s'éclaircit la voix puis lui expliqua ce qu'elle attendait de lui.

« Tu peux prendre un bokken dans les râteliers d'armes d'entraînement sur le côté, je vais te tester un peu. On va faire quelques échanges puis on passera à un deuxième entraînement, un peu différent. Pense à garder du chakra pour cette deuxième étape. Je veux voir un peu ce que tu vaux en attaque et en défense, je te laisse choisir quand et comment tu veux commencer cette première partie. »


Dernière édition par Naari Etsuko le Sam 15 Sep 2018 - 23:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Ven 7 Sep 2018 - 14:13

C'était maintenant à son tour d'écouter sa supérieure qui semblait avoir le même âge. Le samouraï était un homme de peu de mots, il se contentait du nécessaire et de toute évidence il en avait beaucoup trop dit, non pas que cela lui déplaise. Il ne lui fit qu'un simple signe de tête pour acquiescer les dires de la Fukutaichō concernant le bushido et ces adeptes. 

[Musashi] Je vous remercie pour cette attention.

Politesse et respect, deux vertus qui le caractérisaient tant. C'est alors qu'elle reprit en m'étant en exergue la perte de son bras. Cela devait le "gêner". C'était ce qu'elle pensait. Elle avait tort. La perte de son membre ne l'impacter pas autant que cela, mais rentrer dans ce genre de discussion durera des heures et il n'avait pas envie de perdre son temps dans des propos vide de sens concernant la Voie à une non-initiée. 

[Musashi] Je comprend. Mais ma main droite me suffit pour le moment.

Un ton calme et chaleureux était adopté. Il aurait pu, à son tour, lui expliquer qu'elle n'aurait pas à s'inquiéter, que tout iras bien, qu'avec son expérience sans bras, il s'était habitué, mais il n'en fit rien. Préférant laisser ses actions parler, il lui prouvera qu'avec une main, il n'aura pas de mal à effectuer le travail de dix hommes.  

Le tour des questions venait d'être fait. C'était maintenant un cas pratique auquel le jeune samouraï devait faire face. Une fois qu'elle eut fini, Musashi alla se servir dans l'un des râteliers d'armes, il sortit le plus usé et le plus vieux des bokken présent. Rentrant son avant-bras gauche sectionné dans sa veste, il tenait fermement le sabre avec sa main droite, pointé vers elle. Il était prêt et lui fit savoir d'un signe de tête. Il fonça alors en direction de la Fukutaicho, lors de sa course un flot incessant apparut sur toute la lame et il ne tarda pas à abattre celle-ci à de nombreuses reprises sur des parties létales comme d'autre non-létal, sa vitesse d'exécution était bien entendu beaucoup plus rapide que la normal, mais sa lame ne terminait jamais sa course contre l'épiderme de la haut-gradée, son but n'était pas de faire un massacre, mais juste prouver ses compétences. 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3997-vagabond http://www.ascentofshinobi.com/u726

Sam 15 Sep 2018 - 23:55
Etsuko hocha la tête, satisfaite de ne pas le voir rétorquer. Il faisait ce qu'il voulait de ses conseils dans tous les cas, il découvrirait bien vite que la paperasse à abattre était tout sauf amusante et que deux bras n'étaient pas de trop pour ceci. Combattre était une chose, écrire des rapports en était une autre. Enfin ! Il le découvrirait bien assez tôt.

La Fukutaichō observa alors le jeune homme face à elle se mettre en position puis, sans le moindre mudra, couvrir sa lame de fûton et de commencer à l'attaquer. Elle remarqua alors rapidement -même si elle évitait assez aisément la plupart des coups de par sa maîtrise désormais avancée du taijutsu- que les coups de l'homme s'arrêtaient avant de l'atteindre, elle n'avait donc pas réellement besoin de se défendre. Soupirant en remarquant ceci, elle enchaîna deux coups de poings rapides, l'un au niveau du visage et l'autre de son épaule qui n'avait plus de bras avant de faire un puissant coup de pied latéral qui, vers le bout de sa course, s'enflamma littéralement, venant impacter sans merci son adversaire si celui-ci ne se défendait pas asez rapidement. Il serait alors projeté à l'autre bout du terrain, Etsuko ne s'étant, elle, pas retenue du tout. Cette technique ne tuait pas dans tous les cas, elle le savait, elle était plus là pour repousser et secouer un adversaire, ce qu'elle tentait de faire ici face à ce Nagamasa.

« Vois ceci comme un test et non comme un exercice. Si je ne vois pas ce dont tu es capable, alors cela ne me sert à rien. Recommence. »

Ne lui laissant cependant pas le loisir d'agir tranquillement, elle fit de nouveau mudras en faisant quelques pas en arrière, lui envoyant une série de pétales tranchants assez solides qui auraient tôt fait de le lacérer si jamais il ne se défendait pas, projetés avec une certaine vitesse. Elle était sur ses gardes, observant la défense puis la contre-attaque de l'aspirant shinjin.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Dim 16 Sep 2018 - 0:29
Il semblerait que le samouraï se soit tromper sur son adversaire du jour cette dernière voulait un vrai combat. Musashi était intérieurement ravis, il n'avait clairement pas aimer ce retenir pour une cause de la sorte.

Deux coups volèrent à son encontre qu'il para aisément à l'aide du tsuka du bokken. Puis s'en suivis un puissant coup de pied qui prit flamme. À l'aide de ses réflexes le jeune samouraï recula quelque peu assez rapidement pour ne pas être heurter par la jambe en feu, elle ne rigolait pas. Soit. Il y ira à fond, ce n'était plus un jeu ou un simple exercice. Tandis qu'il reculait une nuée de fleurs fusait à toute vitesse vers lui, d'un simple mouvement de bokken une excroissance sortit de ce dernier, sifflant dans les airs et passant au dessus du flot de pétale cette lame de vent fonçait à son tour vers Etsuko.

Il décida d'encaisser l'attaque ennemie, laissant un torse criblé de plusieurs entailles. Ce n'était pas la première fois que son corps était meurtris, il encaissera pour cette fois. Bien qu'il aurait pu esquiver aisément ce dernier préféra s'enquérir de l'attaque pour pouvoir atteindre "plus" facilement la kunoichi. D'une puissant impulsion il fusa en direction d'Etsuko abattant sa lame avec violence en direction du torse de la jeune. Il ne limita pas son coup pour cette fois.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3997-vagabond http://www.ascentofshinobi.com/u726

Lun 17 Sep 2018 - 20:14
Etsuko sourit un peu. Enfin, il commençait à agir réellement. Après avoir esquivé son coup de pied, il se mit à lui foncer dessus, ne cherchant même pas à contrer les pétales qui se plantaient dans son torse. Hésitant une seconde à les enflammer pour lui montrer que encaisser une technique n'était pas toujours la meilleure des solutions, elle n'eut pas d'autre choix que de bondir rapidement sur le côté lorsqu'elle vit la lame fendre le vent vers elle sur un coup bien plus décidé que les précédents.

Voilà, là elle pouvait voir ce qu'il valait. A peine s'était-elle fait cette réflexion qu'il pivota vers elle. Elle créa alors en vitesse une plante géante pour parer l'attaque devant elle, mais cette dernière se fit littéralement trancher en deux et une lame de vent poursuivit sa course. N'ayant rien le temps de faire d'autre, la jeune femme encaissa le reste du choc en se protégeant de ses avants-bras avant de lever la voix.

« Stop ! Parfait, j'ai vu ce que je voulais voir. Je préfère ceci à quelqu'un qui arrête ses coups en chemin. Je ne suis pas une enfant, tu peux y aller franc-jeu. Bien, tu n'auras aucun mal à te défendre à ce que je vois, maintenant, il y a un deuxième petit test que je souhaiterais te faire passer. »

Attrapant un des bandeaux blancs, elle le tendit à Musashi, prenant un autre bandeau pour elle-même.

« Bien, l'idée est simple, nous allons chacun au fond du terrain, de notre côté, on y pose le bandeau et on tente de récupérer celui de l'adversaire. On fera juste trois pas en avant pour prendre un peu de distance avant de se lancer. Petit détail, pour m'assurer que tu ne prennes pas simplement un autre bandeau de ton côté, je vais dessiner un petit symbole sur le mien. Aucune autre règle, libre à toi de l'attraper comme tu le souhaites. »

Se plaçant comme elle venait de l'indiquer après avoir dessiné un petit symbole d'Iwa sur son bandeau, elle le posa à terre et se mit en garde.

« Vas-y dès que tu es prêt. »

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Mar 18 Sep 2018 - 3:30
Sa première lame de vent vint s'encastrer plus loin dans le sol, Etsuko l'avait assez simplement esquiver mais il avait suffisamment creuser l'écart pour se retrouver proche d'elle, sa lame fusa contre elle quand cette derniere allait heurté le corps de sa camarade une épaisse fleur apparut dans la course. Mais.. C'était mal connaitre le samouraï, une lame de vent perfora la fleur et termina sa course finalement contre les avants bras de sa supérieur. L'enchainement d'action marqua l'arrêt du premier round, il venait de terminer, c'était une réussite bien qu'il n'avait pas commencer de la meilleur des façons..

Il acquiesça d'un léger signe de tête et se saisit de l'un des bandeaux, il en profita pour enlever les fleurs encore présente sur son buste.

C'est bien noté, je pars donc du principe qu'hormis les règles que vous venez d'établir il n'y a rien d'autre.

Il plaça le bandeau derrière lui puis fit trois pas. Etsuko en fit de même. D'un léger signe de tête l'exercice débuta. Puissante impulsion au sol, il bondit à l'arrière récupérant son propre bandeau et le plaçant dans l'un des bandages présent sur son - reste - d'avant bras gauche. Seconde impulsion, à l'image du second souffle lors d'épreuve athlétique le jeune samouraï fusa en direction de la Fukutaichō, proche d'elle il relâcha une bourrasque d'air afin de l'éjecter et de pouvoir continuer sa course en direction de son but. Le bandeau.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3997-vagabond http://www.ascentofshinobi.com/u726

Hier à 16:53
« C'est bien cela, Musashi-san. Tu es très libre dans ce test. »

Souriant en hochant la tête, elle était contente de voir une de ses recrues réfléchir directement à la défense avant de penser à l'attaque. Oui, pour gagner cette épreuve, obtenir le drapeau de l'adversaire était nécessaire. Mais... Si la personne en face avait son drapeau en premier, alors à quoi bon avancer tête baissée ? Elle souhaitait, par cet exercice, voir comment ses recrues agissaient face à une situation un peu plus complexe qu'un simple affrontement, quelles stratégies ils employaient. Foncer tête baissée quitte à ce que le drapeau soit détruit en technique de défense ? Agir prudemment en campant sur ses défenses ?

Elle fut donc assez satisfaite en le voyant aller récupérer le bandeau pendant qu'elle couvrait sa partie du terrain de fleurs, dissimulant le bandeau pendant que certaines fleurs, plus petites, poussaient en repoussant discrètement sous le tapis le bandeau sur un côté pour limiter la facilité avec laquelle il serait trouvé. Voyant alors son adversaire commencer à utiliser le vent pour l'attaquer, la jeune femme fit ses propres mudras pour envoyer aux pieds du jeune homme une boule de feu qui explosa, réchauffant le vent de la bourrasque ainsi formée qui passa au dessus de la Naari. De plus, cela lui permettait un peu de voir la réaction du samouraï qui se trouvait en position de faiblesse, le kâton dominant le fûton de manière générale de pas sa capacité à le dévier de sa course.

Elle termina son action par des fleurs qui se mirent à pousser autour des jambes du pratiquant du bushido, l'immobilisant assez rapidement dans ses mouvements si toutefois il ne réagissait pas. C'était pour elle la meilleure manière de voir comment il réagirait en situation où il était en position de faiblesse, de voir quel retranchement il pouvait utiliser, quelle stratégie allait-il développer pour parvenir à avancer et tout de même réussir sa mission.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Une lame pour Iwa | Naari Etsuko

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: