Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Affutage | Konran Tenzin


Mer 29 Aoû 2018 - 20:48

Bien que nouvellement arriver Musashi ne pouvait passer une journée sans s'entraîner, ce sera une journée perdue à ses yeux. Dans un nouveau village où il ne connaissait pas grand monde, il devait trouver un endroit à l'écart afin de s'entraîner dans le calme et la sobriété. Finalement après plusieurs heures de recherche il jeta son dévolu sur une montagne quelque peu à l'écart qui avait été vraisemblablement réaménagé. C'était une brillante idée qui étonna même le jeune homme n'ayant pas connu de tel chose. Il vérifia une seconde fois si personne n'était là, mais il était bien seul sur ce plateau. Il allait pouvoir se concentrer et laisser place à son entraînement quotidien. 

D'un geste vif et ascendant des épaules, il défit sa veste laissant place à un torse marqué par le passé ainsi qu'un avant-bras gauche coupé entourer solidement sous divers bandages blancs. Il détacha d'un simple geste sa queue-de-cheval libérant une épaisse tignasse noir tombant au niveau de son cou. Ses yeux se fermèrent, son rythme cardiaque ralentissait drastiquement tandis qu'il rentrait dans une sorte d'osmose avec le monde qui l'entourait, sa respiration se faisait beaucoup plus rare tandis qu'il fléchissait ses genoux pour adopté une pose qu'il connaissait par cœur. Les pieds fermement ancrés dans le sol, la main droite posée sur le tsuka de Masamune, son avant-bras gauche l'accompagnant dans ce geste. Son buste ne tarda pas avant de s'abaisser à son tour vers l'avant pour baisser son centre de gravité et consolidé ses appuis. La main droite tenant désormais fermement le tsuka il dégaina d'un puissant et rapide geste circulaire vers l'avant Masamune, le coup était vraisemblablement rapide, même pour un utilisateur de kenjutsu basique. Tandis que sa lame était encore pointée en l'air une sorte de flot entourant l'arme vint disparaître très rapidement. L'épée désormais en main, il enchaînait bon nombre de mouvements, certains basique et connu de tous d'autre plus exotique. Il était évident de voir que le samouraï prenait du plaisir à combattre l'air qui l'entourait. Il imaginait l'air tel un ennemi l'acculant et l'oppressant de tous les côtés uniquement dans l'optique de mettre ses réflexes à rude épreuve. Soudain, alors qu'il s'apprêtait à donner un puissant coup il s'arrêta dans son geste et décida de rengainer Masamune. Tout en se recouvrant de sa veste, il lâcha avec force mais toujours avec ce sourire chaleureux et se regard d'une profonde neutralité qui le caractérisait tant.


[Musashi] Sors de là, je sais que tu es ici ! Approche.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3997-vagabond http://www.ascentofshinobi.com/u726

Jeu 30 Aoû 2018 - 13:05
Une nouvelle fois, le jour se levait sur le village caché de la Roche, nous gratifiant de son doux soleil à l'Aube. Alors que les premiers rayons de soleil venait éclairer les fenêtres de mon humble appartement, je profitais du vent qui y passait alors que j'avais paisiblement trouvé place dans sur le cadre des persiennes. Une autre journée commençait, et n'ayant rien à faire j'avais décidé d'avancer vers mes objectifs : devenir plus fort. Encore et toujours. Il me restait un long chemin pour parvenir à cet objectif, mais rien n'était gratuit dans ce monde, et je devrai payer ma réussite avec le prix de mes efforts. Montant donc sur le toit de mon immeuble, je commençai ma journée par quelques heures de méditation, yeux fermés, mon corps à un mètre du "sol". J'avais tellement pris l'habitude de voler depuis jeune que cela était devenu aussi naturel que marcher. Même si la plus part du temps, j'évitais de l'utiliser trop souvent en combat afin de réserver quelques surprises à mes adversaires. Je me concentrais sur le vent qui me caressait la peau, ainsi que le vent qui sommeillait en moi. Le vent était une partie de moi, j'étais une partie du vent, nous ne formions qu'un.

Mais malgré ces quelques heures de méditation, cela n'avait toujours pas rassasier mon envie de m'entraîner. Il était vrai que même si j'avais entraîné mon esprit, il n'était pas le seul à avoir besoin de pratique. Je m'en allai donc sur la route qui menait aux Hauts-plateaux d'Iwa, un endroit à l'écart du village, gratifié par de nombreuses brises et où la vue était plus que sympathique. Il faisait bon de s'entraîner là-bas. Cependant lorsque j'arrivai au sommets d'un des plateaux, je compris rapidement que je n'étais pas seul. Un homme s'entraînait déjà au kenjutsu. Torse nu, son corps arborait des cicatrices en tout genre. Et fait encore plus marquant, il lui manquait un bras. Mais malgré cela, ses mouvements à l'épée restaient fluides et emprunts d'une certaine puissance qu'il ne fallait pas négliger. Ses longs cheveux de jais et une veste traînant un peu plus loin au sol, il était évident que cet homme était un samouraï. Tout du moins, si je devais me représenter un samouraï, il collerait parfaitement aux critères que je m'imaginais. J'étais resté à distance, ne désirant pas me faire repérer ni déranger son entraînements. Cependant, j'échouai lamentablement à ces deux missions lorsque, avec un sourire chaleureux et un regard profond, je fus interpelé et amené à sortir de ma cachette. Levant les mains au ciel en signe factice de reddition, je m'avançai alors vers cet homme à l'allure de samouraï.

-Je m'excuse du dérangement, ce n'était pas mon intention. Mais vos mouvements de kenjutsu ont attiré mon attention.

Je m'avançai un peu plus, sortant ma faux de derrière mon dos pour lui faire prendre sa position, je souris à mon tour chaleureusement à mon interlocuteur. J'étais venu pour un but, et bien que je n'avais pas prévu cette tournure des choses, j'étais face à une belle opportunité que je ne comptais pas laisser passer. Il était commun de dire que tout était mieux à deux, si je ne m'abusais, et j'espérais que cet homme verrait les choses de la même manière que moi.

-Je m'appelle Tenzin, et j'étais venu m'entraîner ici avant de me rendre compte que quelqu'un occupait déjà la place. Mais on pourrait en profiter pour s'entraîner ensemble, que dirais-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Jeu 30 Aoû 2018 - 13:54

Musashi regarda donc pendant quelques secondes Tenzin, le nouvel arrivant. Il ne savait pas vraiment comment réagir face à l'approche de l'iwajin, devait-il le répudier prétextant un devoir plus urgent, son entraînement ou devait-il se prendre au jeu ? Laisser les lames parler plutôt que les mots était sans aucun doute le choix qui intéressait le plus Musashi. Si les mouvements du jeune samouraï avaient vraiment attiré son attention alors de toute évidence, il devait avoir affaire à une personne qualifiée dans l'art du bushido. Et la suite ne fit qu'accentuer ce sentiment, il se servait d'une faux. Une arme bien étrange, il ne l'avait vu que rarement au Colisée, elle est connu pour être l'une des plus compliquées à manier, mais elle possédait une puissance insoupçonnée de plus elle disposait d'une allonge remarquable qui la favorise aux armes telles que katanaet autres épées. Cette situation lui donnait envie, peut-être que ce Tenzin se montra un vaillant guerrier, il devait faire ses marques après tout..

[Musashi] Nagamasa .. Musashi

Il n'avait jamais été doué pour les mots, c'était dans sa philosophie. D'un simple haussement d'épaule, il fit mine d'accepter, se saisissant de sa veste, il l'expulsa une seconde fois laissant sa peau se faire caresser par la douce brise. Assez simplement, il se plaça face à son nouvel adversaire, Musamune venait d'être dégainé.

[Musashi] J'accepte à une condition. Qu'aucun de nous ne limite ses coups.

Une posture simple et atypique, Tenzin pouvait lui aussi aisément la reconnaître, une position assez basse permettant d'avoir un centre de gravité assez bas, en somme, il était sur la défensive. Son sourire chaleureux ne le quittait tandis que son regard neutre prenait vie au fil que les secondes passées, l'excitation d'avoir un nouvel adversaire, complètement inconnu pour lui. Il était prêt et cela pouvait se ressentir, il attendait que Tenzin vienne à lui..


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3997-vagabond http://www.ascentofshinobi.com/u726

Jeu 30 Aoû 2018 - 16:50
Le samouraï qui m'avait interpelé me jaugeait à présent d'un oeil assez indécis. Ma proposition semblait être la raison de cette hésitation. Mais il avisa alors ma faux, et j'eus l'impression qu'un éclat d'intérêt traversa ses yeux. Et petit à petit, je crus entrevoir la possibilité de cet entraînement. Il se présenta alors en retour comme étant Nagamasa Musashi. Nagamasa ? Pensai-je légèrement surpris. Alors je ne me trompais pas au final, cet homme était un véritable samouraï, et il en avait plus que la simple apparence pour le prouver. Nagamasa, le clan de samouraï dont faisait parti -dont dirigeait même- notre estimé Sandaime Tsuchikage ainsi que son frère avant lui, le Shodaime. Ils étaient originaires du pays du Fer à ce qu'il paraissait. Mais je n'étais pas là pour faire un cours d'histoire sur notre Ombre, son clan ou leur pays d'origine. J'étais là pour goûter au baiser du fer.

Mon adversaire accepta ma requête d'un haussement d'épaule, retirant dans le même temps sa veste à nouveau. Ce dernier était assez loquace, mais cela ne me gênait guère. Il allait à l'essentiel et c'était ce qu'il y avait de plus important. Le vent nous caressait, faisant distraitement voler nos cheveux alors que mon adversaire se mettait en position face à moi, épée dégainée. Il énonça alors sa seule condition pour ce combat, et un sourire étira mes lèvres. Sourire qui était bien moins expressif que mes yeux à cet instant, qui renvoyait les flammes d'un désir non dissimulé. Ne pas retenir nos coups, quelle belle phrase que voilà. Après tout, nous étions là pour progresser et des hôpitaux se trouvaient en ville. Nous ne mourrions pas de si tôt. J'eus une brève pensée pour Lee-sensei, qui travaillait justement dans ces hôpitaux et souris de plus belle.

-Ça me va.

Le samouraï répondant au nom de Musashi fléchit alors les jambes, abaissant grandement son centre de gravité. Il était sur la défensive et m'attendait. Très bien, je profitai pour prendre une profonde respiration, serrant fermement ma faux, et sans crier gare je fonçai vers lui. Mes pas étaient légers, mais je ne tentai pas de faire des fentes sur le côté. Je l'attaquai d'abord directement. Un coup sur sa gauche, puis sur la droite. Un autre visant ses pieds, puis je fais tourner ma faux autour de mes poignets et lui assène un autre coup cette fois ci de bas en haut, en transversale. Et sans tarder, j'enchaînai avec un très rapide tour sur moi-même avec ma faux. Se faisant, je repris naturellement une distance de sécurité avec le samouraï. Mon style à la faux était plus aérien que la plus part des gens, mais je ne savais pas de quoi il était capable et je devais rester sur mes gardes. J'avais déjà oublié depuis longtemps que ce samouraï n'avait qu'un bras, et c'était tant mieux. Ça m'éviterait de trop le sous-estimer.


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Jeu 30 Aoû 2018 - 17:51

Depuis le puissant ermite qui lui avait sectionné l'avant-bras, il n'avait pas pu s'amuser comme il l'espérait. L'entrain de son camarade lui plaisait, il fonçait vers lui maniant sa faux avec une précision remarquable et une force "intéressante". Si le samouraï aimerait parler nul doute qu'il l'aurait félicité pour de tels mouvements cependant cela manquer de cœur et d'envie d'en finir. Ce n'était pas avec de simples coups par ci et par là qu'il pourra lui faire craindre la lueur de la défaite, tandis que Musashi était à porté de l'allonge de son adversaire celui-ci se mit à l'attaquer. Le premier coup visait le côté gauche de son corps, profité de l'handicap d'un adversaire n'était pas un manque d'honneur bien au contraire, c'était une marque de respect, du moins pour le jeune samouraï, Masamune croisa le fer en plaçant son épée de manière horizontale afin de dévier avec aisance ce coup, sans tarder un autre coup de faux fusait désormais sur son côté droit. Musashi accompagna son adversaire dans cette danse puis il tapa à l'aide de son tsuka la faux, la déviant une énième fois. Tenzin était endurant et hargneux, du moins, c'est ce que son échange lui inspirait, il aimait ça. Il balaya d'un geste circulaire la faux qui voulait s'abattre sur ses pieds puis il vint bloquer ce coup transversal qui cherchait à le trancher de bas en haut à l'aide du plat de sa lame, son avant-bras gauche - ou moignon recouvert de bandage -appuya sur celle-ci afin de stopper complètement le coup. Quand Musashi vit son adversaire tourner sur lui-même afin de lui assener un coup plus puissant qu'auparavant, se faisant Musashi continua cette danse en parant une énième fois la lame, il envoya la sienne s'abattre dans la trajectoire de cette dernière pour arrêter complètement le coup.

De toute évidence, Musashi usait de sa lame comme si ses deux mains étaient bel et bien présente. Il semblait être nullement handicapé lors de ses échanges. À travers tous les coups échangés une chose était néanmoins sur.. Ce n'est pas avec cela qu'il suffira de le pousser dans ses retranchements. Ne parlant que très peu dans la vie de tout les joues, chaque mot qui sortait de sa bouche était pesé et bien réfléchit, il n'avait pas apposé cette condition pour rien et il lui montrera. Il ne laissa pas une seule seconde de répit à Tenzin qui semblait vouloir prendre un peu de recul, dans la continuité de son geste, il abattit avec violence sa lame en direction de son buste d'un mouvement transversale et ascendant, son intention de le coupé littéralement en deux dans ce mouvement pouvait être clairement visible et ressentir. Son regard était profondément ancré dans celui de son camarade bien que son sourire chaleureux était toujours présent, on pouvait lire dans ses pupilles un brin de déception.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3997-vagabond http://www.ascentofshinobi.com/u726

Jeu 30 Aoû 2018 - 20:57
Mon adversaire était loin d'être un novice dans l'art du maniement de la lame, cela allait sans dire. Bien qu'il ne se battait qu'avec un seul bras je ne voyais absolument pas la différence avec un autre manieur de l'épée quelconque. Il était doué. Il bloqua ma première offensive sans bouger d'un poil, plaçant sa lame à l'horizontal pour contrer la mienne. Le coup d'après, il bloqua ma lame avec un le manche de son katana avec une précision hors du commun. D'un mouvement circulaire cette fois-ci, il bloqua l'offensive qui visait ses jambes. Il bloqua encore ma faux cette fois-ci avec son moignon dans un énième chant de fer s'entrecroisant, accompagnant notre danse gracieuse. Et le coup d'après, alors que je tournai rapidement sur moi-même, il plaça sa lame à l'encontre de la mienne et la stoppa complètement, me forçant à arrêter mon tour sur moi-même. Impressionnant. Un sourire empli de ferveur se peignit dans mes yeux. Mais j'étais bien conscient que cet échange n'était qu'un prélude à notre combat. L'introduction d'une danse qui ne se ferait que plus violente avec le temps.

Au moment où je m'apprêtais à reculer, je me rendis compte que mon adversaire n'était pas du tout d'avis à me laisser respirer. Et je compris rapidement ce qu'il voulait dire par "ne pas limiter ses coups". Alors qu'il se rapprochait dangereusement de moi, il fit mine de m'asséner un puissant coup d'épée transversale, partant de ma hanche pour finir à mon épaule. J'envoyai ma paume à l'encontre de sa lame, et juste avant que les deux ne se rencontrent, j'envoyai une puissante impulsion de vent pour repousser son offensive.

-Fuujin no Tenohira !

Cependant ce n'était pas tout. Même si j'avais bloqué sa lame, un vent assez fort pour me soulever m'emporta un peu dans les airs. Du fûton mêlé à son maniement du sabre ? Ce combat devenait de plus en plus intéressant. Si je n'avais pas bloqué son offensive, j'aurais été coupé en deux. Alors que j'étais encore dans les airs, je pointai deux doigts vers mon adversaire et sans sommation je tirai une balle de vent sur lui avec un puissant impact.

-Fûton, Dangan.

Puis alors que je me rapprochais du sol, je fis un tour sur moi-même et je donnai un puissant coup de faux de bas en haut dans le vent.

-Kama Itachi !

Un coup de faux qui généra une rafale de vent sur mon adversaire, une puissante bourrasque chargée en chakra fûton qui avait la propriété d'entailler ce qui se trouvait sur son chemin. Suite à ce mouvement, je réatterris d'un pas léger sur le sol, raffermissant ma prise sur ma faux.


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Jeu 30 Aoû 2018 - 22:11

Masamune avait en quelque sorte rebondi sur la paume de son adversaire, à l'aide de son chakra vraisemblablement, il avait réussi à écraser son mouvement, mais le contrecoup était présent et Tenzin s'envola dans les airs en quelque sorte. Encore un utilisateur de fūton, c'était étrange.. Le destin avait fait en sorte que la plupart des adeptes du bushido que Musashi affrontait utiliser eux aussi le Fūton - comme lui - c'était un fait amusant, mais sur le coup il n'y avait même pas pensé. Il prit une étrange posture face à son adversaire encore dans les airs. Tendit qu'il préparait quelque chose Musashi ferma les yeux, plia quelque peu les genoux, mais garda son buste droit. La lame en parallèle à son corps, le jeune samouraï était ailleurs .. Dans ses profondes pensées, le temps d'un instant, ce fut le vide complet dans son esprit. Un bruit fort et puissant se dirigeait vers lui tandis qu'il ne bougeait pas d'un iota. La balle percuta son torse de plein fouet alors qu'il n'avait même pas protesté. Une petite mimique pouvait être aperçue, il serra les dents en encaissant le choc de l'impact, un léger filet de sang coulait le long de sa bouche.

Toujours aucune réaction, son honneur étant sa source de motivation première, il ne montrait jamais aucun signe de faiblesse, doté d'un morale d'acier, il garda cette même position. La rafale de vent vint le taper elle aussi lui entaillant l'ensemble de son corps, les diverses plaies saignant à leurs tours. S'il avait été un autre homme, il aurait hurlé de douleur cependant, c'était son honneur qui le guidait désormais. Ayant encaissé les deux attaques son corps, désormais, était criblé de nombreuses entailles toutes sanguinolentes, il attendait le moment précis. 

Soudain, ses yeux s'ouvrèrent avec force tandis que la pointe de l'orteil de son adversaire venait de toucher le sol, il fonça rapidement vers lui, il traînait sa lame sur le sol en arrière, malgré la douleur et le sang son habituel sourire était toujours fermement ancré sur son visage. Un épais flot vint entourer Musamune, il profita du fait que son adversaire soit déstabilisé par sa précédente attaque, pour abattre encore une fois, avec violence sa lame en transversale. Le coup était net, si par malheur celui-ci touchait, il y avait une chance que celui-ci soit scindé en deux mais il serait plus probable qu'il repartirait sans nul doute avec une cicatrice et une plaie béante. L'éclat de la satisfaction et de l'excitation brillait dans le regard du samouraï, sa lame revint à sa place en parallèle à son corps, ils étaient très proches l'un de l'autre. 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3997-vagabond http://www.ascentofshinobi.com/u726

Ven 31 Aoû 2018 - 1:08
Quelque chose d'étrange était en train de se produire. Alors que je me retrouvais dans les airs, prêt à tirer une balle de vent sur mon adversaire, celui-ci adopta une pause que je n'avais jamais vu auparavant. Le samouraï fléchit les genoux, les yeux fermés et le buste bien droit, et il resta ainsi. Le fou, ne voyait-il pas que je m'apprêtais à l'attaquer ? Ne comptait-il pas contrer ou esquiver mon attaque ? Visiblement non. Eh bien tant pis pour lui. Je ne comptais pas hésiter une seule seconde face à l'attitude téméraire de Musashi. Je lui envoyai donc une balle de vent pas plus gros qu'une petite pêche qui le frappa en plein torse. Mais contrairement à mes attentes, celle-ci ne le projeta pas en arrière, bien au contraire. Il resta sur place, bronchant à peine face à mon offensive. Une légère grimace de douleur déforma brièvement son visage alors qu'un filet de sang coulait au coin de sa bouche, mais le samouraï ne bougea pas d'un pouce. Toujours les yeux fermés, il gardait cette position étrange et basse. Comme si ce dernier méditait. Et je compris ce qu'il était en train de faire. Sacré samouraï...Vous étiez bien les Enfants du Fer avec votre volonté hors du commun.

Mais l'offensive ne s'arrêtait pas là, et si il pensait que j'allais le ménager parce qu'il avait les yeux fermés, il se mettait...eh bien le doigt dans l'oeil. Enchaînant avec mon Kama Itachi, le samouraï resta une fois de plus sur place alors que je fronçais les sourcils. De multiples entailles apparurent sur son corps, faisant ruisseler légèrement ce liquide vermillon qui était notre source de vie. Ce mec était franchement impressionnant. J'en eus presque un frisson qui me chatouilla l'échine. Mais alors que j'allais poser le pied par terre, mon adversaire ouvrit ses yeux avec une détermination presqu'effrayante, et j'eus l'impression de sentir son aura le précéder juste avant que celui-ci ne charge sur moi. Je venais à peine de poser le pied par terre, j'étais en mauvaise posture. Il s'approcha de moi à une vitesse fulgurante, son épée chargée de chakra fûton éraflant le sol et il reprenait exactement le même mouvement que précédemment. Décidément, il était bien décidé à me couper en deux. Dans cette position, je ne pouvais faire ni défense, ni esquive. Tout du moins, si j'avais été quelqu'un de normal. Cependant, même si mon pied touchait à peine le sol, je parvins à m'écarter en faisant une rapide pirouette en arrière à grande vitesse pour prendre un peu de distance, le tout stabiliser par ma capacité à voler. Cela donna à mon esquive l'impression que je me faisais emporté par le vent, un vent qui n'était autre que moi-même. Sans cela mon manque d'appui m'aurait été fatale.

Cependant, je n'échappai pas totalement à sa technique. Une entaille -peu profonde néanmoins, grâce à mon temps de réaction- parcourait mon torse à la transversale. Elle n'était pas assez profonde pour me laisser une cicatrice à l'avenir, mais je n'en était pas loin. Son sourire chaleureux en était presque effrayant. Mais pas assez cependant pour que je ne lui réponde pas à mon tour avec un sourire joyeux et féroce. Il se remit alors en position et je n'hésitai pas une seule seconde à attaquer à nouveau. J'avais peut-être esquivé son coup, mais la distance entre nous n'était pas si grande. Et il allait goûter à la colère du vent. Fermant mon poing avec force, je concentrai alors le vent dans celui-ci et frappai l'air en direction de mon adversaire. Une nouvelle balle de vent cette fois-ci de la taille de mon poing et capable de détruire la roche se dirigeait vers mon adversaire.

-Fuujin-Geki !


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Ven 31 Aoû 2018 - 11:57

Heureusement que son camarade avait réussi à éviter sa technique, bien que tout cela n'était qu'un entraînement, son intention lors de sa seconde offensive était bien moins tranchante que la première, il ne saura sûrement jamais. C'était d'ailleurs peut-être pour ça qu'il avait réussi à s'en défaire ou peut-être que c'était d'une toute autre manière.. Il est vrai que son esquive avait quelque chose de féerique, comme porté par le vent. 

[Musashi] Intéressante technique.

Premiers mots échangés lors de se face à face. Si Iwa regorgeait de combattant de la sorte, il ne pourrait être qu'heureux. Cependant avec ses capacités actuelles il était évident qu'il devra travailler beaucoup plus dur qu'eux tous, au bas mots six ou sept fois plus. La capacité de Tenzin lui était complètement étrangère de toute évidence, il en parleront plus longuement après cet entraînement, il l'espérait. Cependant le sang gicla quelque peu dans les airs suite à l'entaille - peu profonde - que Musashi venait de lui assener. Il n'avait pas le temps de sombrer dans ses pensées qu'une balle de vent fusait à toute vitesse vers lui, elle était beaucoup plus impressionnante que la dernière, le sourire aux lèvres, il allait l'encaisser encore.. Mais une tout autre idée lui vint soudainement. Plaçant son épée en diagonale par rapport à son corps et apposant son avant-bras gauche sur le tsuka de cette dernière une puissante bourrasque apparut et balaya la balle du moins.. Les deux attaques s'entrechoquèrent pour finalement se repousser toutes les deux.  

[Musashi] Et si tu arrêtais de te restreindre et que tu commençais à m'attaquer avec tout ce que tu as ?

Des mots simple, mais directe, désormais la phase cruciale de l'entraînement débutera, son avant-bras gauche tapota doucement sur le plat de sa lame qui ne tarda pas à changer rapidement en une toute autre. L'épée toujours habitée par le flot se mue très rapidement en une longue et imposante hallebarde à double tranchant, tout son bras droit se contracta avec force autour de l'arme, ses veines étaient clairement visible, il vint maintenir à l'aide de son avant-bras gauche cette dernière pour éviter
une surcharge de poids évidente sur son hémisphère droit. Toujours avec ce sourire chaleureux, il adopta une position assez aérienne malgré le poids de sa nouvelle arme, il jouait plus ou moins à arme égale désormais. Il regardait son camarade en espérant qu'il répondra à son appelle et domptera le vent pour lui assener de puissants coups.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3997-vagabond http://www.ascentofshinobi.com/u726

Ven 31 Aoû 2018 - 16:13
Face à mon esquive, Musashi prononça alors ses premiers mots depuis le début de l'affrontement. Un petit sourire étira mes lèvres face à ce compliment et il était évident que le combat faisait monter l'adrénaline dans nos corps comme jamais. Récolter quelques petites coupures lors de cet affrontement valait largement le prix pour connaître un adversaire de sa valeur. Concentrant alors mon essence dans mon poing, je lui décochai un coup de poing qui fit vibrer l'air sur le trajet de ma balle de vent. Allait-il encore l'encaisser comme précédemment, ou comptait-il l'esquiver -ou le bloquer. Et il opta visiblement pour la troisième option. Mettant sa lame en diagonale, son manche appuyé sur le bras qu'il lui manquait, il usa de son affinité pour envoyer une puissante bourrasque sur ma technique et ainsi la dévier. Nos deux techniques s'entrechoquèrent et se dévièrent mutuellement, ma balle de vent allant s'écraser avec fracas sur un rocher en l'explosant. Quant à la technique de mon adversaire, le vent qui allait à mon encontre initialement cingla à quelques mètres de moi. Mais c'est alors que pour la deuxième fois, il prit la parole. Donner tout ce que j'avais, arrêter de me retenir, telle était sa sommation. Je soupirai alors doucement. Il semblerait que je ne pourrais pas me ménager pour cet entraînement.

-Très bien, comme tu le voudras. Je vais donner tout ce que j'ai. Je compte sur toi pour faire de même, Musashi.

Il tapota alors doucement la lame de son katana avec son avant-bras gauche, et à ma grande surprise celle-ci changea de forme. Ce n'était plus une épée qu'il tenait, mais une grande et lourde hallebarde que matérialisait son chakra. Je ne m'y attendais pas, ça c'était certain. Est-ce que j'allais me laisser démonter par cela ? Pas le moins du monde bien au contraire. Il était temps que je monte au samouraï ce dont un assimilateur était vraiment capable. Et pour cela, j'abandonnai ma faux derrière moi, l'envoyant plusieurs mètres derrière moi en la faisant tourner dans les airs. Pile au moment où elle se planta dans le sol, je fonçai sur mon adversaire pour réduire la distance qui nous séparait. Entre-ouvrant alors ma bouche après une inspiration, je soufflai cinq tirs de vent perforant sur mon adversaire sans avoir composé le moindre mudras au préalable. Les cinq "sphères" -comme l'appelait un peu injustement la technique- se dirigeait à cinq endroits différents du corps du samouraï. Mais je n'avais pas terminé. Alors qu'il serait surement occupé à se défendre ou à esquiver mon attaque, mes bras se changèrent littéralement en un amas de vent blanchâtre extrêmement tranchant. Plus tranchant qu'aucune lame ne l'était. Et muni de mes nouvelles armes qui n'étaient autres que mes bras, je fis un léger bond vers mon adversaire, lui assénant un premier coup vertical de haut en bas. J'enchaînai ensuite avec plusieurs mouvements rapides, légers et aériens pour l'assaillir de toute part.

-Kazegiri no mai !


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Ven 31 Aoû 2018 - 18:46

Enfin, son camarade et adversaire du jour s'était décidé d'y aller à fond pour le plus grand plaisir du samouraï. Il avait finalement décidé de ne pas utiliser sa faux probablement pour plus d'aisance au combat, ce qui signifiait que sa force de frappe résidait ailleurs.. La seule façon à laquelle pouvait penser Musashi fut le vent en raison des attaques précédente, de plus Tenzin maniait le vent comme personne.. Une pensée folle traversa l'esprit de Musashi ; que Tenzin soit l'une des personnifications du vent. Musashi n'avait jamais affronté d'assimilateur de ce fait, il ne pouvait se douter qu'une telle chose existait dans le monde ninja. Tandis que son adversaire le chargeait avec l'envie d'en finir, le jeune homme, d'un simple geste de main, rengaina Masamune qui avait reprit sa forme d'origine, le flot venteux avait lui aussi disparu à son tour. Sans aucun signes cinq sphères de vent fusaient vers lui à toute vitesse, désormais non armé, Musashi tendu les bras sur le côté, son regard qui était profondément ancré dans celui de son adversaire se ferma, laissant son esprit vagabondé dans les plus noires de ses pensées. Son sourire ne tarda pas à s'effacer. Le choc avait lieu. Une balle percuta son épaule droite, une autre, son biceps gauche, une autre son quadriceps droit, une autre, son tibia gauche et la dernière heurta son abdomen.. Le choc était tel qu'il fut repousser sur de nombreux mètres en arrière, ses pieds trainer au sol en essayant de se stabiliser et d'arrêter cette course folle. Mais les balles étaient clairement d'un tout autre niveau.. Elles continuèrent finalement leurs chemins de nombreux mètres plus loin avant d'exploser dans un fracas sonore et soulevant une importe masse de vent dans les airs. 5 trous était visible aux endroits où les balles l'avait heurté, elles l'avaient transpercé de part en part pour continuer leurs courses. La douleur était atroce, Musashi cracha une gerbe de sang avant que son corps ne tombe vers l'avant. 

Mais c'était sans compter sur un honneur bien plus fort que la mort elle-même qu'il se stoppa dans son mouvement. Le buste complètement parallèle au sol, il se remit peu à peu droit avec une extrême difficulté. Regardant fièrement son adversaire tandis qu'il saigna abondamment, il relâcha son chakra quelques secondes avant que le second impact n'ait lieu, le ressentit était fou, ce n'était pas une attaque, mais le fruit de son honneur qui se déversait tout autour de lui. Ne trouvant aucune résistance hormis un sourire chaleureux qui était réapparut, ses deux bras transformaient en lame de vent extrêmement tranchant viennent l'ouvrir de haut en bas laissant une importante et profonde plaie sur sa ligne médiane. Les coups n'étaient pas finis pour autant et c'est ainsi qu'il fut assailli par de nombreuse lames qui venait lui infliger de profondes entailles et plaies toute plus importante les unes que les autres. Quand l'enchaînement fut terminer, le vent l'emporta dans les airs laissant un important filet de sang voltiger à son tour. Malgré toutes les blessures qu'il avait reçu, son envie meurtrière était toujours clairement ressentit, comme si finalement tout cela n'était qu'un simple jeu. Quand le corps de Musashi heurta le sol, ce fut sur ses pieds, légèrement en avant, sa main droite sur le tsuka de son arme, sa main gauche l'accompagnant dans le geste, il était dans une position proche du iaido. Était-il encore vivant ? Allait-il envoyer, à son tour, tout ce qu'il avait gardé secret pour le moment ? Que nenni, le samouraï était visiblement inconscient. Il était tombé dans cette inconscience au moment ou la lame/bras de Tenzin avait ouvert son thorax en deux, du moins lui avait fait une plaie importante. Malgré cet état d'inconscience, son corps, son honneur ou tout autre chose l'habitant l'avait fait tenir, debout, face à son adversaire, en position d'attaque. Son "aura" resta pendant encore de longue secondes avant de finir tout simplement par disparaître.. 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3997-vagabond http://www.ascentofshinobi.com/u726

Ven 31 Aoû 2018 - 19:48
L'apogée de ce combat était enfin arrivée, et l'heure de la fin s'approchait dangereusement. Il m'avait sommé de donner tout ce que j'avais, de ne point retenir mes coups, et c'est ce que je comptais faire. Mais une nouvelle fois, il rengaina son épée. Le flux de chakra qui entourait sa lame disparut alors que cette dernière rejoignait son fourreau. Il étendit alors les bras tandis que mes cinq sphères de vent fusaient vers lui. Etait-ce sa conception d'une défense ? Il devait surement avoir une techniques de défense pour parer ces attaques. Mais rien ne se produisit. Le fou...Le Grand Fou ! Il encaissa les cinq tirs de vents qui le traversèrent littéralement tandis que la puissance de l'attaque le propulsait vers l'arrière. Il serra les dents pour garder sa position malgré le recul et le sang qui giclait de partout, et mes sphères du vide explosèrent dans la roche créant des bourrasques. Mais je n'avais pas fini. Où peut-être que si finalement ? Allais-je vraiment continuer l'enchaînement alors que mon adversaire était couvert de blessures sérieuses ?

Alors que je n'étais qu'à peine à un mètre de lui, mes bras changés en deux lames affutés par le chakra fûton, une puissante aura accompagnée d'un vent violent s'abattit sur notre terrain d'entraînement. Ecarquillant les yeux une fraction de seconde, une sensation imminente et terrifiante de danger m'envahit. Mon coeur s'accéléra, mes yeux se troublèrent, mon esprit se rebella. Cette sensation de danger, cette oppression, ce sentiment de malaise imminent ...Non...Non non NON !!!

~Flashback~

-Tenzin, ton assimilation !

J'étais de retour chez moi, six ans plus tôt. Des mercenaires attaquaient ma maison pour pouvoir nous kidnapper moi et mes parents, pour la seule et unique raison que nous étions différents. Que nous étions spéciaux. Les murs avaient explosé, tout était parti en fumée. Des dizaines de projectiles arrêtés par une mer de flammes. Les flammes de mon père. Mais ce n'était pas tout. D'autres projectiles fusaient. Encore et encore. Sortant des ténèbres comme des ombres prêtes à ramasser les vivants. Comme des démons. Cette sensation de danger pesante, oppressante. Mon jeune moi était alors trop jeune pour réagir, paralysé, des larmes coulant sur mon visage encore si juvénile. Trop de projectiles. Ils étaient trop nombreux. Trop nombreux pour que mes parents me protègent. Encore cette phrase me revint en mémoire.

-Tenzin, ton assimilation !

Inconsciemment, sans y prêter vraiment attention, mon corps se changea en vent. Les projectiles me traversèrent comme si de rien était. Mais j'étais terrifié. Incapable de faire quoi que ce soit. Mes parents m'ordonnèrent de fuir. Je tentai de rouspéter. Mais aucune autre réponse que "oui" n'était acceptable pour eux à ce moment précis. Je maudis mon impuissance, ma faiblesse, alors que je quittais mes parents dans la douleur. Que je fuyais pour ma vie, incapable de protéger celle de ceux qui m'étaient chers...

~Fin du Flashback~


Lorsque je repris mes esprits, j'étais debout face à mon adversaire, les bras toujours mués en l'élément qui me constituait, l'élément que j'incarnais. Mais un air hagard habitait mes yeux. Mon corps était bien présent, mais mon esprit s'en était allé, bien loin de l'horreur qui venait de se passer. Que venait-il de se passer d'ailleurs ? Tétanisé, j'observais mon adversaire qui était devant moi, un pied devant l'autre dans une position à la fois si solide et si fébrile. Sa main droite posée sur le manche de son katana, prête à dégainer. Pendant un instant, mon coeur s'accéléra à nouveau. Etait-ce sa contre-attaque ? Si c'était le cas, je ne pourrais rien faire. Mais son corps...Son corps était couvert d'un nombre de blessures que je ne comptais même pas. Le sol était tâché d'une marre de sang. Etait-ce...moi qui avait fait ça ? Etait-ce mon oeuvre ?? L'aura meurtrière du samouraï s'estompa petit à petit, et je réalisai bien rapidement que lors de mon évasion dans un autre présent, un présent qui était à bien des années de celui-ci, j'avais continué mon enchaînement. Mon corps réagissant de lui-même aux images que mon cerveau me renvoyait, comme un système de défense pour lutter contre ce dont je n'avais pu lutter auparavant. Et Musashi avait quant à lui sombrer dans l'inconscience, se tenant malgré tout sur ses pieds grâce à la seule force de sa volonté. Me rendant compte de toute l'horreur de la scène, mes bras redevenus chairs et os commencèrent à trembler. Dans un accès de panique, j'avais failli tuer cet homme...

Mais je me repris bien vite. Ecartant rapidement toutes pensées parasites et me concentrant à la tache, je rassemblai tous les tissus que je trouvais -incluant mes vêtements-, et fabriquai des bandages de fortune. Ils ne tiendraient pas très longtemps. Mais ça arrêterait suffisamment longtemps l'écoulement de sang pour que je puisse aller en chercher des propres avec des herbes médicinales pour stabiliser son état. Je ne pouvais pas le déplaçait, le moindre mouvement ferait suinter ses plaies. Et appeler de vrais ninjas médecins prendraient trop de temps. Ils n'avaient pas ma capacité à voler et les rejoindre, leur expliquer la situation, puis attendre qu'ils arrivent ici...Pas le temps. Ce samouraï était solide, et il tiendrait. Il ne mourrait pas, j'y veillerai...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Affutage | Konran Tenzin

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: