Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

[MLC] NINJA, PLUS QU'UN MÉTIER, UNE PASSION.[Jingtài Bānhén]


Jeu 30 Aoû 2018 - 23:48



Spoiler:
 

T'avais été mise au courant le matin même de ce qu'allait être ta journée. Et tu devais avouer que c'était exactement le genre d'occupation que tu attendais. Arpenter les rues du village à la recherche de petites frappes s'attaquant aux "biens publics". Des "dissidents"... Qui taguaient les différents édifices du village.

Toi tu appelais ça des "chanceux". Oui, ils l'étaient; parce qu'on t'envoyait toi, et un autre genin à leur recherche. Oui, ils étaient chanceux que ce ne soit pas votre Raikage en personne qui se déplace... sans quoi... Enfin, tu connaissais la réputation de la jeune femme qui n'hésitait pas à casser des genoux pour faire passer ses messages; et à décapiter ses ennemis à mains nues... Ouais, elle était effrayante, sexy, mais flippante.

Enfin, toi, t'avais jamais rien eu à te reprocher si ce n'était tes petites arnaques dans les rues de Kumo. Oui demander aux gens ne te connaissant s'ils voulaient essayer de soulever Gyomo... en pariant sur le fait qu'ils n'y parviendraient pas... t'emplissait toujours de joie. Cela-dit, on t'avait souvent reprise, voire un peu engueulée de profiter de la situation pour t'enrichir... Quoi que... t'enrichir... fallait pas abuser non plus.

Mais bon, depuis qu'on t'avait menacé d'un séjour en prison... Tu évitais autant que tu le pouvais ce petit jeu d'argent. Ou tout au moins... Tu le faisais... avec certaines personnes, seulement. Bref. Toi, t'étais pas une dissidente, au moins... Puis la prison... T'avais trop peur de faire honte à ton père...

Oui, qu'il ne débarque à Kumo pour te mettre une grosse branlée t'effrayait plus que tout, et même plus que la Metaru. Donc, tu te tenais à carreau, un minimum.

Tu devais maintenant rejoindre celui que tu allais accompagner dans cette mission d'ordre public, un autre genin répondant à un nom assez... sympathique que tu avais du mal à prononcer d'ailleurs. Tu allais le rencontrer au centre du village; sur la grande place pas loin des bâtiments administratifs où travaillaient la Raikage et ses équipes. Rapidement tu y étais arrivée; et là tu pouvais constater l'étendue des dégâts. Tu t'étais donc approchée pour observer les fameux tagues. Lire les phrases...

"Si au moins c'était beau..."

Remarquas-tu. Oui, parce qu'en plus d'être contre l'autorité de Kumo; ces "dissidents" n'étaient pas de vrais artistes... Ils auraient pu demander leur aide aux Suzuri, au moins.

"C'est toi... Jinài Bāén.. Jingtà Bānh... Jing-tài Bān-hén... ?"

Avais tu repris en relisant bien son nom sur ton ordre de mission.

"T'as un nom cool toi..."

Lui souris-tu sans savoir si c'était vraiment lui. Un nom comme ça... tu ne l'aurais pas oublié si tu avais déjà rencontré celui qui le portait. Mais l'homme à qui tu t'adressais, un petit trapu aux cheveux noirs et hirsute semblait... t'ignorer.

"Si tu m'ignores... ça va être compliqué de travailler ensemble..."

Soupiras-tu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Ven 31 Aoû 2018 - 15:14
La douceur d'un café noir, agrémenté de deux sucres avant de commencer la journée. Bah ouais, j'ai beau avoir une gueule de barbare, j'me refuse jamais les petits plaisirs simples du quotidien. Le matin, j'aime bien prendre mon temps en feuilletant mon courrier. Aujourd'hui, à ma grande surprise, une mission en tandem avec un autre Shinobi m'a été déléguée. Des couards qui s'amusent à gribouiller sur les murs du village, hein ? Ils vont voir, j'vais leur faire bouffer une justice façon revers patriarcal dans les chicots. Je ne vais certainement pas m'servir de mon arme contre ces petites frappes, en revanche, j'ai préparé une bonne salade de phalanges. Ah ça ouais pour sûr, ils m'en diront des nouvelles.

Bon honnêtement, y'a plus palpitant comme mission que d'envoyer trois - quatre clampins à l'hôpital pour dégradation de bien public, mais au moins je gagne ma croûte, alors j'vais pas m'en plaindre.

J'enfilais ma veste sans oublier de prendre mon attirail Shinobi, mon arme y compris. Plus pour m'en servir comme moyen de dissuasion, à vrai dire. Cette lame, c'est un beau bestiau. Une taille approximative à la mienne. Alors autant te dire que le bordel fait froid dans le dos. En général, les poltrons évitent de s'y frotter.

Je me dépêchais donc de rejoindre le Centre-ville en cette pluvieuse matinée. J’apercevais une jolie blonde, l'aire un peu perdue. Elle semblait chercher quelqu'un, ou quelque chose. Jusqu'à ce qu'elle aborde un type, l'appelant par mon nom, pas forcément très répandu dans le monde, alors cela ne pouvait être que moi qu'elle cherchait.

Dos à elle, je m'approchais, posant ma main sur son épaule.


« Ouais, on m'demande ? Bānhén, c'est moi. Mais t'as l'air de galérer alors appelle moi Ban. Senshi Umeka, c'est ça ?»

Cette donzelle, j'la connais pas. En tout cas, vu son faciès sévère, elle parait disciplinée et compétente. J'me demande comment un petit bout de femme comme ça peut se démerder au combat. Sûrement à distance, ou en soutien via Jutsu médicinal.

« Nous voilà lâchés en plein Centre-ville. Notre cible peut être partout et nulle part à la fois. Va chercher une aiguille dans une botte de foin. En plus il flotte. Pas l'moment idéal pour taguer les murs, hein ? Puis, ces gars-là n’œuvrent sûrement pas en journée. On devrait attendre jusqu'au couché du soleil, t'en penses quoi ? »

La pluie effaçait petit à petit les messages peu orthodoxes et autres symboles phalliques tagués par ces imbéciles. " Mange t mor Reiko, t une pute, rendé nous Shuuhei .i. "

« Ils ont pas l'air de l'apprécier, cette Reiko. T'en sais plus ? Moi, j'viens des forêts d'Hidshu, là-bas la politique on s'en branle. J'connais pas ou peu le passé de Kumo, alors s'il y a quelque chose qu'je dois savoir ... Et si on allait en discuter devant un café ? C'est moi qui régale. Puis, ça nous permettra d'attendre au sec que la pluie s'arrête. »

Arrivés dans l'établissement, je l'invitais à prendre place à une table. Elle qui est d'apparence si fermée, il est amusant de la voir dans une situation d'embarras, dans un lieu où se retrouvent souvent les gens lors des rencards et autres rendez-vous intimes.

« Madame, Monsieur. Que désirez-vous ? »
« Ouais, un café noir bien corsé et sans sucre pour moi. Et toi ? »
« Hmh, tu sais à Hidshu le café, on en a pas. Nous c'est du Saké ou de la bière, en plus elle a un goût de pisse. Alors ça change, j'aime bien. »

Forcément, une gigantesque épée portée par un enfoiré de balafré, tranquillement posé dans un café, ça a le don d'attirer les regards. Et ça a surtout l'don d'me casser les couilles.

« Qu'est-c'que vous regardez, putain ?! Ces connards ont jamais vu une balafre ou quoi ? Ouais désolé Umeka, j'me suis un peu emporté, j'crois. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 31 Aoû 2018 - 16:15



Pourquoi ce gars semblait surpris que tu l’accostes t’échappa quelques secondes, jusqu’à ce qu’un autre type se présente, dans ton dos. Tu te retournais et… Oué, ce n’était pas vraiment la même blague entre leurs deux physiques atypiques ; mais ils n’avaient rien à s’envier, l’un et l’autre. Tu regardas une nouvelle fois le petit trapu et lui présenta de rapides excuses pour la brève confusion que tu avais engendrée. L’erreur était humaine ; deux hommes que tu n’avais jamais vu, où auxquels tu n’avais jamais fait attention… Tu avais eu toutes les chances de te tromper ; même si le véritable Banhen avait plus la tête de l’emploi que votre… homologue ?

« AH ! Ouais… »

Il avait raison, les détracteurs de votre grande Raïkage ne devaient sûrement pas commettre leurs méfaits en plein jour, aux yeux et sus de tous. Si tu y avais pensé toi-même dès le début alors tu te serais sûrement pas emmerdé à te pointer ici si tôt, sous la pluie en plus… Mais maintenant que t’étais là, et lui aussi… ça allait vous laisser le temps de discuter au moins de cette affaire, si c’était pas d’autre chose. Alors tu l’avais suivi jusqu’au café. Alors qu’il s’était assis tu l’observais un instant, lui et cette cicatrice. Sans cette balafre il t’aurait sans paru bien plus banal. Il fallait absolument que les personnes que tu rencontrais aient un truc, même moche, pour retenir ton attention…

« Euh… Café, lait et sucre pour… »

La réaction de ce Banhen te surprit, en plus de te couper la parole mais au lieu de t’offusquer tu esquissais un simple sourire. Tous les regards s’étaient comme d’un coup retrouvés déviés de votre trajectoire ; oué plus personne n’osait poser le regard sur vous, enfin, sur lui surtout. Et le serveur aussi s’était éloigné discrétement, sûrement pour aller préparer ce que vous lui aviez commandé… Toi, tu l’observais toujours puis ta langue se délia soudainement.

« Dans ton pays la spécialité c’est la susceptibilité du coup, non ? ‘Fin, je crois que les gens regardaient plus ton épée, que ta tête. »

Commenças-tu en le fixant toujours. En général, les gens ne regardent pas les gens moches… Mais, s’ils ont quelque chose ou quelqu’un avec eux qui sort de l’ordinaire ; alors là, oui, les yeux se braquent sur eux ; et indirectement sur ce qui les accompagne…

« Beh… T’inquiètes, t’es pas assez laid pour que les gens se focus sur toi… Bref… Pour notre affaire, bah on va dire que la Raïkage n’est pas super… avenante… Mais, son frère non plus, alors bon… »

Haussas-tu les épaules…

« Je crois surtout que ces « tagueurs » sont justes de rebelles en manque d’attention. J’sais pas si y a un registre des personnes avec un faible niveau d’orthographe… Parce que bon… C’était pas fou comme phrase… Hum… donc on va faire quoi jusqu’à ce soir ? Attendre ici ? »

Tu serais bien allé tenter de te renseigner auprès des villageois, mais tu doutais que quiconque les ai vu; comme d'habitude...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

[MLC] NINJA, PLUS QU'UN MÉTIER, UNE PASSION.[Jingtài Bānhén]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: