Partagez | 

Quel dommage ! [Arukisa]


Mer 5 Juil 2017 - 21:29
▬ Hum. C’est une invitation intéressante mais cela sonne comme un mauvais plan à mes oreilles. Puis-je prétexter la fatigue, la maladie, l’handicap ou encore la mort ?
Je vois au faciès et aux grognements de mon interlocuteur que la réponse est non. « Quelle surprise » me direz-vous. J’aurais pourtant juré que cet individu était un poil plus tolérant que ce que son physique pouvait laisser transparaître. Pour information l’homme qui me fait face est un grand dadais de deux mètres dont le signe distinctif principal – qui à Kiri n’a pas grand-chose de distinctif soit dit en passant tant tout le monde possède la caractéristique physique en question – était d’être borgne.
▬ Mais dites, vous n’êtes pas un peu vieux pour jouer au facteur ? … Et …
L’homme m’adresse un regard noir et je comprends très vite qu’il est préférable pour moi de me taire. S’il y a une chose que j’ai compris au cours de ma vie c’est de ne jamais ennuyer les hommes grands et ceux à qui il manque un œil. Cet individu possède ces deux traits, c’est pourquoi je préfère me taire et le saluer en faignant le respect.

Répondre positivement à cette invitation m’ennuie au plus haut point. D’autant que ces derniers jours il fait étrangement beau à Kiri. Le ciel d’accoutumé grisâtre est relativement clair et quelques rayons de soleil parviennent à transpercer le voile brumeux recouvrant le village. Quel gâchis de rester enfermé dans un dojo afin de s’entraîner par ce temps. Désinvolte, je pousse un bâillement et marche à reculons vers le dojo indiqué par notre sensei.

Après quelques minutes de marche, me voici sur place. Comme à mon habitude je suis un peu en avance et … Surprise, il n’y a personne. Ni Arukisa – ou Arukise, je n’arrive jamais à me rappeler de son nom – ni le haut gradé faisant office de sensei nous ayant invité.
Formidable.

Après avoir poussé un énième soupir, je vois arriver la jeune sabreuse à la chevelure pourpre. Celle-là même qui m’avait poussé et avait cassé mon vase l’autre jour.
▬ Bonjour Arikase.
Arukisa, Arikase, Arukise, c’est la même chose de toute façon. La nuance est bien trop fine et trop subtile pour quelqu’un comme moi. Nous échangeons quelques banalités, patientons un moment le temps que ce cher « sensei » arrive mais … Oh ! Énième surprise ! Il ne vient pas. Les minutes passent et bientôt le cap fatidique est franchi. Youhou.
▬ Cela fait quinze minutes tout pile. Une légende urbaine veut que passé ce délai, les étudiants ont le droit de quitter le lieu de travail et reprendre leur activité normale. Ce fut un plaisir et quel dommage. J’aurais ADO-RÉ pouvoir m’entraîner mais le prof’ n’est pas là. Olalala. Je pleurs rien que de penser à tout ce que nous aurions pu faire mais ne ferons pas aujourd’hui.

Quelque chose me dit que les choses ne seront pas aussi simples, que ma collègue ne compte pas me laisser m’en aller mais va souhaiter s’exercer à je ne sais trop quelle discipline malgré l’absence de chûnin pour nous superviser … Mince alors. Quelle triste vie.

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 7 Juil 2017 - 22:47
Allongée sur son petit lit une place, Arukisa contemplait le ciel à travers sa fenêtre. Elle ne connaissait pas encore très bien les changements saisonniers ou même les caprices de la météo sur les terres du pays de l’Eau mais elle avait constaté qu’il était peu commun que le soleil soit aussi présent. Quelques rayons de lumière venaient même taper à son carreau et raviver les fleurs qu’elle achetait régulièrement sur le marché. Les bras croisée derrière sa tête, elle se permettait un moment de repos en se perdant dans ses pensées. Bien qu’elle n’aime pas la solitude, c’était parfois revigorant de se rappeler de son passé. De se souvenir de sa famille, et plus particulièrement de son grand-père sans qui elle ne serait pas là aujourd’hui à jouer les apprentis héros.
C’est un grand fracas qui la sortit de ses songes. Quelqu’un ou quelque chose venait de frapper la porte et la fit sursauter. Légèrement agacée par la brutalité de ce truc, elle bondit de son lit.

- J’arrive ! Cria-t-elle. Avant d’ouvrir la porte d’un coup sec et de tomber sur un colosse qui devait faire au moins deux fois sa taille. Je peux vous aider ? Reprit-elle calmement en affichant un sourire forcée qui masquait à peine son emportement précédent.

Celui-ci lui tendit un papier sans rien dire. On aurait dit une de ces brutes épaisses écervelées qui servent les plus malins que lui sans broncher. Un de ces mecs qui obéissent au doigt et à l’oeil mais à qui il ne fallait pas demander de réfléchir. Mais également de ceux qui peuvent vous envoyer valser dans le décor d’une seule baffe sans raison apparente. Donc en résumé, il valait mieux calmer le jeu. La Rose Rouge prit le message et y jeta un coup d’oeil. Il était signé de son nouveau sensei, Yuki Noah. Son éducateur lui avait donné rendez-vous au plus vite au Dojo pour un entraînement improvisé avec son coéquipier rencontré de façon fortuite sur le marché. Un jeune manieur de glace extrêmement râleur et fainéant. Aru’ leva la tête pour regarder le messager dans les yeux et mit son pouce en l’air.

- Merci, je fonce en vitesse !

Quelques minutes plus tard, elle sortait de son habitat avec Mikazuki sur le dos. Le grand Dojo elle connaissait pour y être allé peu après son arrivée. C’est d’ailleurs là qu’elle en avait appris un peu plus sur les Sabreurs. Ce lieu était idéal pour progresser et s'entraîner. Kiri, fière de sa réputation de village guerrier, avait tout fait pour que ses shinobis aient un fief pour se perfectionner dans les meilleures conditions. Il fallait être fidèle à sa renommée.

Enjouée à l’idée de travailler en équipe, Arukisa arriva pile à l’heure. Comme à son habitude, elle était motivée et désireuse de prouver sa valeur. Elle fit son apparition en sifflotant telle une petite fille qui venait de recevoir un cadeau. Son coéquipier Shinichi était déjà sur place. Sur le coup, la kunoichi fut surprise de le voir à l’heure. Elle pensait que vu son comportement ce serait le genre à se pointer toujours en retard avec un bagage d’excuses toutes plus rocambolesques les unes que les autres. Cette agréable surprise l’enthousiasma encore plus mais son admiration retomba nette lorsque celui-ci la salua. Arikase ?!? Sérieusement ? Il n’était même pas capable de se rappeler de son prénom ? La jeune femme lui jeta un regard noir.

- A-RU-KI-SA ! Je m’appelle ARUKISA. Et bonjour. Dit-elle agacée en soupirant.

Néanmoins, la kirijin n’était pas rancunière et oublia rapidement cet écart. Elle n’était pas du genre à pinailler pour si peu. Cela n’en valait pas la peine et elle ne voulait pas se fâcher avec lui. Arukisa avait des défauts mais elle savait soigner ses relations et elle ferait tout pour que son équipe fonctionne au mieux. Cependant, son sensei semblait un peu déroger à cette règle. En effet, cela faisait une quinzaine de minutes que les deux genins patientaient au Dojo et toujours aucune trace de Noah. Assise au sol à contempler les différents guerriers qui passaient devant, elle vit Shinichi déblatérer un petit discours visant à se débarrasser de leur entraînement du jour. Pas étonnant, elle avait senti dans son attitude qu’il n’était pas du genre studieux. Mais il était hors de question qu’elle le laisse partir sans rien dire. Si elle voulait progresser il fallait que lui aussi il s’y mette, et ça commençait maintenant !

- Hop hop hop pas si vite ! Je suis sûr que Noah sensei ne va pas tarder. En attendant on peut s’échauffer non ? A moins que tu ne veuilles même pas te défendre….

Elle détacha Mikazuki de son dos et lui fonça dessus en hurlant. Les deux bras en l’air, elle déplia sa faux et sauta vers lui. Ce geste pas forcément maîtrisé dû à son inexpérience avait pour but de le secouer. Elle s’apprêtait à le frapper verticalement s’il n’enlevait pas l’immense poil qu’il avait dans la main. Arukisa était très instinctive et ne réfléchissait pas toujours avant d’agir, il fallait l’avouer.

- Yaaaaaaaaaaaah !!! Hurla-t-elle en fixant son coéquipier. On pouvait noter une sorte d’amusement dans son regard. Elle l’avait mis au pied du mur.

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 http://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures

Lun 10 Juil 2017 - 2:57
Et mince. Je me suis trompé de nom. Il faut dire qu'il y a bien trop de voyelle chez elle. Des I, des A, des U. C'est compliqué de remettre en ordre tout ça. Je la vois me lancer un regard noir et me reprendre et rétorque d'un ton moqueur :
▬ D'accord Irakisu. Je tâcherai de m'en rappeler.
Oui, je l'ai fait exprès cette fois-ci. La voir soupirer m'amuse. Je pense par ailleurs qu'écorcher son prénom va devenir un gimmick important de notre relation. La rouquine passe outre mes petits jeux de mots idiots et vient le moment tant attendu : celui de partir.

Je lâche quelques mots à Arukiki et me prépare à m'en aller quand - comme on pouvait s'y attendre de la part de la jeune sabreuse – cette dernière m'interpelle et me propose de m'échauffer. A sa suggestion, j'ai bien envie de lâcher mon "Nope" légendaire mais mon interlocutrice et partenaire ne m'en donne pas l'opportunité.

Sans plus de cérémonie, elle fonce vers moi en utilisant sa grosse épée - qui est bien plus semblable à une faux qu'à un véritable sabre soit dit en passant mais ce n'est qu'un détail.

▬ Euuh ?
Elle est sérieuse là ? Ce n'est pas une façon normale de procéder, hey ! Moi je suis nul. Je ne sais même pas comment parer ce truc là. Mes pauvres bras frêles vont se faire découper par l’arme de la madame si celle-ci ne s'arrête pas. Voyant qu'elle ne compte pas mettre fin à sa course, je me vois dans l'obligation d'utiliser la technique que je juge la plus adéquate et dans laquelle – pour une obscure raison – j'excelle : J'ai nommé la fuite.

Tel un lapin, je me mets à sautiller et courir afin d’échapper à mon prédateur. Je ponctue mes mouvements de jambes par quelques cris aigus.
▬ Ah maman. Arrête ça. Arrête te dis-je !

Par chance, j’esquive le premier assaut de ma partenaire mais vois cette dernière reprendre de plus belle. N’étant pas le plus endurant des shinobis, je me vois mal courir ainsi indéfiniment. Le mieux est donc de la mettre KO. Pour ce faire, j’imagine que je suis sensé l’attaquer. Sauf qu’il y a comme un « petit » problème : Je ne sais pas me battre.
En effet, à part sentir le chakra de mes opposants, je ne suis bon à rien.
À défaut de pouvoir utiliser la force brute, je vais recourir à un talent méconnu à Kiri, je veux bien entendu parler de la ruse.
Arikasuki s’avance à nouveau et je plaque mes mains au sol afin de gêner sa progression. Du verglas apparaît bientôt et entrave ses mouvements. Suite à cette manœuvre, j’en profite pour … Me faire la malle. Il va s'en dire que je vais certainement échouer. Quoiqu'il en soit, je parviens à quitter le dojo et claque la porte de l'établissement avec une certaine angoisse. Je jette un rapide coup d'oeil derrière moi et ... Ah bah oui. Elle m'a suivie. Super.

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 7 Aoû 2017 - 17:16
Ah non, tu ne t’en sortiras pas comme ça ! Ce couard cherchait encore à prendre la fuite ! Déjà qu’il ne se pointait pas souvent aux entraînements… Oui, il semblait estimer qu’il n’en avait pas besoin. Arukisa allait lui montrer le chemin qu’il avait encore à parcourir. Même si visiblement, il s’en moquait complètement et se complaisait dans sa vie peinarde et sans ambition. Tant pis pour lui, la sabreuse voulait s'entraîner et s’il ne ripostait pas, il serait son punching ball ! Tel un chat courant après une souris, elle le poursuivit afin de le forcer à se défendre. Griffes sorties, regard perçant, il était son jouet. La façon dont il couinait lui faisait d’ailleurs penser à un rongeur piégé par son prédateur. Mais rien à faire, il préférait prendre ses jambes à son cou. Prise dans son élan, la kirijin ne maîtrise pas vraiment son coup et rate le Yuki, qui en profite pour mettre encore plus de distance entre eux. Mais évidemment, il en fallait plus pour décourager Aru’. Elle repartit de plus belle. Mais cette fois, Shinichi l’attendait et utilisa une technique qu’elle l’avait déjà vu exécuter au marché. Afin de freiner son entrain, une fine couche de verglas se forme à ses pieds. Il faut dire que même si elle a appris à la manier avec une certaine dextérité, Mikazuki reste une arme imposante. Si bien qu’elle dut stopper sa course pour tenter de reprendre son équilibre. Elle planta sa lame dans la glace afin de s’arrêter. Néanmoins, elle ne put empêcher l’effet qu’il attendait. Ses petites bottines n’étaient pas vraiment adaptés à ce genre de terrain glissant. Elle bascula en arrière et se rattrapa tant bien que mal au manche de sa faux. Affalée sur celui-ci, elle lui jeta un regard noir.

- C’est tout c'que t’as ?!? Agacée par la lâcheté de son équipier, elle ne put s’empêcher de le provoquer. Cette fois tu ne m’échapperas pas !

La sabreuse enfourcha son jouet. Il ne lui manquait plus qu’un nez crochue et une chapeau pointu. Elle ressemblait à une sorcière sur son balai. Le Yuki venait de passer le portail du Dojo, et commençait à s’éloigner définitivement. Oh non ! Surplus d’adrénaline ou simple stupidité, Arukisa envoya une détonation. La déflagration l’envoya droit dans le portail !

- Wooooohoooooooooo ! Cria-t-elle. Un sourire machiavélique sur son visage juvénile.

Un grand fracas, elle percuta la structure en bois et l’ouvrit en grand. Le coude en avant pour se protéger, elle passa l’obstacle et aperçut Shinichi qui grâce à sa traversée express ne lui avait pas échappé. La vitesse à laquelle elle arrivait était trop rapide pour qu’il puisse de nouveau fuir. A quelques mètres de lui, profitant de son impulsion, elle se mit à tournoyer avec sa faux. On pouvait presque entendre la lame percer le vent. Aru’ ne lâchait pas le morceau, elle voulait son entraînement !

Spoiler:
 

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 http://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures

Sam 26 Aoû 2017 - 4:20
Ahah. Ma manœuvre a marché. Arukisa a été ralentie. Youhou. Je suis loin. Je m’en vais. Ciaossu. La porte me fait face, je l’ouvre, la claque, me retourne et vois Arukisa me foncer dessus. En quelques instants elle a rattrapé son retard. La rouquine rit et tournoie avec son épée magique. C’est d’ailleurs grâce à cette dernière que ma partenaire a réussi à me rattraper malgré mes ruses et mes petits stratagèmes. Comme quoi ! Si moi aussi j’avais un couteau à beurre magique, je pourrais faire deux ou trois trucs marrants comme elle mais il n’en est rien. À défaut de cela – et surtout parce que je suis nul et un tantinet flemmard – je dois utiliser mon cerveau. Oh tiens d’ailleurs cela me donne une idée … Elle veut s’entraîner n’est-ce pas ? Eh bien soit. Qu’il en soit ainsi.

▬ Okay okay. Je reconnais ma défaite. Tu es bien trop rapide pour moi. Tu as gagné. Entraînons-nous en l’absence de Noah-sensei. Cependant je préfère un entraînement plus … Disons moins … Moins physique si tu vois ce que je veux dire. Hey ! Te méprends pas, je dis pas ça pour glander !
Un peu quand même mais cela reste entre nous. Je fais en sorte de paraître crédible et poursuis :
▬ Après tout, être un ninja, c’est aussi dans la tête. Il faut être malin, intelligent, calculateur et tout et tout.
En vérité moi-même je ne sais pas trop de quoi je parle mais on s’en fout. Le but est de ne pas me battre ni de courir car j’en ai marre de jouer au chat et à la souris – autant dire que j’en ai marre de jouer la souris. C’est afin d’éviter tout effort physique que je tente de baratiner ma collègue :
▬ Du coup, entraînons nos esprits et nos neurones. Pour cela, je te propose un jeu incroyable, vraiment …
Je laisse volontairement un blanc afin de ménager le suspens. À quoi allons-nous bien pouvoir jouer ? Au Go ? Aux échecs ? À je ne sais quel jeu étrange impliquant une réflexion ? Et bien non :
▬ Le morpion.

A mon avis, ça ne risque pas de convenir à Arukisa. En fait je suis même certain qu’elle ne sera pas d’accord, c’est pourquoi j’ai préparé une plan B. Ce dernier consiste à planter mon kunai dans le bide de ma partenaire quand elle ne s’y attend pas. C’est-à-dire maintenant et sans même attendre une réponse à ma proposition idiote qu’elle va sans nul doute décliner. Avec la vitesse d’un escargot cancéreux, je sors un kunai de ma pochette ninja et …
▬ Prends ça.
Je suis nul au combat au corps à corps et ai bon espoir qu’elle va parer mon attaque. Non parce qu’en vrai je n’ai pas envie d’éviscérer ma partenaire le jour de notre premier entraînement. Ce serait marrant mais je risquerais d'avoir des problèmes avec les instances du village et avec mon sensei. Encore que ... A Kiri je ne suis pas sûr qu'il se soucie de la mort d'un genin.

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 27 Aoû 2017 - 11:38
Mais qu’est-ce qu’il voulait encore !?! Il reconnaissait sa défaite… Mais quelle défaite ? Il n’y avait même pas eu de combat, quel naze. Arukisa s’était arrêtée net juste devant lui et l’écouta tenter de la baratiner. Son visage affichait une moue interrogative. Le Yuki voulait un entraînement moins physique. Pas étonnant, vu son état. Néanmoins, il ne tentait plus de fuir. C’était déjà ça de gagner. L’acharnement de la sabreuse avait un peu payé. Sa proposition était étrange, louche même, venant de lui. Il voulait exercer leur esprit. Sur le moment, la kunoichi se demanda si ce n’était pas une nouvelle fourberie de sa part. La langue de bois, les coups fourrés et les manigances étaient déjà sa spécialité ! Il allait même tout droit vers le grade d’expert vu sa progression dans ces domaines. Elle ne comptait plus le nombre d’excuses qu’il lui avait sorti pour se sortir de diverses situations depuis leur première rencontre. Le dernier mot qu’il avait prononcé lui collait bien à la peau : calculateur. Dans un sens cela aurait pu être affilié à un stratège, un bon analyste, mais avec lui ça tendait plus vers la fourberie ou l’escroquerie.
Cependant, il n’avait peut-être pas tout à fait tort. Arukisa, conciliante et un peu naïve par moment, se laissa appâter par l’idée d’un entraînement différent. Après tout pourquoi pas discuter tactique et manoeuvre de combat aujourd’hui. Elle admettait elle-même qu’elle avait plus tendance à foncer tête baissée qu’à établir un plan. Ainsi, elle baissa sa garde et écouta plus attentivement la proposition de Shinichi. Un morpion. C’était ça son idée de génie ? Vraiment ? Il avait visiblement pas trouvé mieux. C’était clair qu’un jeu aussi ennuyant que ça devait lui convenir parfaitement. Pas trop d’effort physique ni cérébral. Aru’ fit à nouveau une mine étonnée. Hors, elle n’eut pas le temps de répondre que ce dernier en profita pour l’attaquer en traître. Le fumier ! Heureusement que son faible niveau, dû à sa flemmardise récurrente, ne lui permettait pas une exécution très rapide de son assaut. Malgré cela, son kunaï effleura la kunoichi, qui put à peine esquiver. Un léger son de déchirement se fit entendre. La robe ! Il venait de déchirer la robe de sa partenaire ! On pouvait apercevoir une petite entaille au niveau de la hanche de la sabreuse.

- Tu vas me le payer ! Dit-elle en posant sa main sur l’endroit de l’impact afin de voir si elle n’avait pas été réellement touchée.

Sans passer par quatre chemins, elle prit Mikazuki et d’un mouvement circulaire net, elle lui porta un coup vertical avec le manche de celui-ci. Le métal vint fracasser le crâne de son couard de coéquipier.

- Tu n’as pas honte ?!? Je vais t’en donner des entraînements cérébraux moi ! Une nouvelle fois, il avait réussi à la faire enrager. J’ai honte d’être ta coéquipière ! Tu n’es qu’un lâche ! Elle lui faisait la leçon comme elle l’aurait fait à ses petites soeurs. Tu penses que c’est comme ça qu’on va progresser ? Mais bouge toi !

Elle prit à nouveau son arme dans ses deux mains et le mit en joue. La fureur l’envahissait mais elle devait tenter de se contenir. Si jamais quelqu’un apprenait qu’elle avait foutu une raclée monumentale à son équipier, elle risquait des problèmes. Néanmoins, il fallait qu’elle soulage son énervement. Canon à quelques mètres du Yuki, elle lui hurla dessus.

- Tu as jusqu’à 3 pour faire quelque chose. Fini les négociations, on s’entraîne. 1… 2… Il valait mieux pour lui qu’il ait un nouveau stratagème dans sa poche.

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 http://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures

Mar 5 Sep 2017 - 21:40
Elle a esquivé mon attaque. Quelle surprise. Arukisa entre dans une colère noire, me frappe avec son épée et m’insulte. Ainsi, elle lâche tout un tas de phrases et considérations philosophiques tels que : « Olala, tu es un lâche » ; « Olala, tu progresseras jamais sale sous race » ; « Olala, j’ai honte d’être ta coéquipière » ; « Olala, si tu pouvais mourir asphyxié par un pet d’hippopotame ».
Compte tenu du niveau d’agacement de ma partenaire, je me tais et évite de me moquer ou de blaguer. Non parce que là je vais clairement me faire buter si je sors une nouvelle ânerie. Pourtant ça me démange … C’est vrai après tout, pourquoi devrais-je avoir honte d’utiliser un tel procédé ? À bien y réfléchir, c’est la rouquine qui devrait rougir. C’est elle la plus forte de nous deux qui continuent de me frapper. Moi je ne fais qu’utiliser des habiles procédés pour la tromper et éventuellement gagner contre un adversaire que je sais plus fort que moi. D’ailleurs je tiens à dire que si je n’avais pas été nul au possible, je l’aurais sûrement battu – et même tué. Imaginez la scène : Arukisée tuée car elle n’avait pas fait attention. Mine de rien, c’est grave de ne pas faire attention ! En toutes circonstances un shinobi doit assurer ses arrières ! Les ninjas qui ne sont pas sur leurs gardes sont les premiers à mourir sur le champ de bataille.

La rouquine fait un décompte et me somme d’agir avant trois secondes. Je pousse un soupir et réfléchis. Je ne vois pas ce que je peux faire pour être honnête. Je ne maîtrise aucune technique offensive et suis nul dans bien des domaines. La kunoichi de la brume est assurément plus puissante que moi. Quoiqu’elle en dise, je ne vois pas pourquoi je devrais m’entraîner. Noah-sensei n’est pas là. Je ne suis pas obligé de rester ici et peux m’en aller. Clairement, ça ne sert à rien de s’exercer dans ces circonstances.

Arukisa poursuit son décompte. Nous sommes à deux et, à défaut d’agir, je réponds :
▬ Trois.
Je lui tourne maintenant le dos et m’apprête à partir.
▬ Désolé pour l’attaque sournoise de tout à l’heure mais moi je m’arrête là. Tu veux t’entraîner ? Super, fais le seule ou attend Noah-sensei. Tu veux un coéquipier ? Génial encore. Je ne suis pas ton homme. Moi je m’en vais. Tu veux me frapper ? Oh bah vas-y. Regarde, j’ai le dos tourné. Ce sera facile pour toi.
Sur ces mots plein de bon sens, je m'en vais. Arukisa peut bien sûr m'attaquer et je l’invite même à le faire mais je suis presque sûr qu’elle n'osera pas. Ce n’est pas digne d’un shinobi de procéder ainsi et s’il est vrai que – à titre personnel – je ne me serais pas gêné, je crois savoir que la sabreuse est en total désaccord avec ce genre de méthode.

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Quel dommage ! [Arukisa]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: