Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Le bar, au bout du monde. [Sazuka]
Amitié ? | Konran Tenzin EmptyAujourd'hui à 20:46 par Ikeda Sazuka

» Classe verte dans les marais [PV Équipe 8]
Amitié ? | Konran Tenzin EmptyAujourd'hui à 20:42 par Yuki Akira

» [Préselections] Meilleur Teikokujin
Amitié ? | Konran Tenzin EmptyAujourd'hui à 20:39 par Meikyū Arata

» Ascent of Shinobi a deux ans !
Amitié ? | Konran Tenzin EmptyAujourd'hui à 20:34 par Chôkoku Tomoe

» Patch 6.01
Amitié ? | Konran Tenzin EmptyAujourd'hui à 20:32 par Hyûga Toph

» Au-delà du combat — ft. Kaguya Wutu-Fuku
Amitié ? | Konran Tenzin EmptyAujourd'hui à 20:32 par Kaguya Wutu-Fuku

» Aurevoir, et merci [Iwa]
Amitié ? | Konran Tenzin EmptyAujourd'hui à 20:30 par Ashikaga Gabushi

» [Préselections] Meilleur combat
Amitié ? | Konran Tenzin EmptyAujourd'hui à 20:30 par Meikyū Arata

» Patch 6.00
Amitié ? | Konran Tenzin EmptyAujourd'hui à 20:28 par Aditya

» Liberté, mais pas sang condition [Katsuko]
Amitié ? | Konran Tenzin EmptyAujourd'hui à 20:26 par Hyûga Toph

Partagez

Amitié ? | Konran Tenzin


Amitié ? | Konran Tenzin Empty
Sam 1 Sep 2018 - 12:16

Plusieurs heures étaient passées depuis l'entraînement des deux camarades. Tenzin avait réagi assez rapidement suite aux blessures du jeune samouraï et il avait réussi à endigué les diverses et variée hémorragies, une réaction un peu plus tardive de ça part et le jeune homme devenait exsangue. Final, Musashi fut porté auprès du médecin le plus proche qui réussit à soigner l'ensemble des plaies, laissant diverses cicatrices encore rougeoyantes s'ajoutant à la collection de l'étranger, il ne put cependant pas s'occuper de son avant-bras sectionné, pas pour le moment du moins. Les soins ne durèrent pas longtemps avant que Musashi ne se réveille de son inconscience, malgré les cicatrices encore toute fraîche et les contre-indications du médecin, il avait décidé de ne pas rester en convalescence une seconde de plus, il passa deux trois bandages sur un torse dont l'épiderme avait été meurtri puis se rhabilla. 

[Musashi] Merci. Tenzin suit moi.

À ses mots, il avait déjà quitté la pièce et marchait d'un pas déterminer dans la rue, sa seule main valide sur le tsuka de son tachi il se dirigeait en direction des hauts-plateaux ? Voulait-il se relancer dans un entraînement alors qu'il venait tout juste d'en ressortir, l'homme serait-il fou à ce point ? Il arriva bien vite au bas du relief qui menait au domaine des Borukan et donc des hauts-plateaux. Il s'arrêta face à ce paysage gravé dans la roche et posa son regard sur le mont où l'affrontement avait eu lieu puis il se tourna pour regarder son acolyte, toujours avec cette même expression ; sourire chaleureux et regard neutre étaient de la partie. 

[Musashi] C'était un beau combat, hâte d'en refaire d'autres.

Tandis que l'on aurait pu croire qu'il avait décider de rejoindre les sommets du village, il prit la décision de bifurquer à l'est, une autre idée en tête. C'est au bout de quelques minutes où aucun mot ne sortaient de la bouche du jeune et aucun autre échange possible qu'ils arrivèrent devant la devanture d'un restaurant visiblement très peu fréquenter. Il y entra sans même donner l'avis à son compatriote et s'assit à l'un des tabourets, le dos en direction de la rue, un léger tissu les séparait de la population locale. Il commanda un bol de ramen, simple et sans ajout, et laissa le choix à Tenzin. Tandis que leur nourriture cuisait le blessé décida de prendre la parole, comme à son habitude, toujours directe. 

[Musashi] J'aime beaucoup ta technique mais elle me laisse perplexe. Qu'es-tu au juste ? Je n'ai jamais croisé de personne pouvant devenir leurs affinité.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3997-vagabond http://www.ascentofshinobi.com/u726

Amitié ? | Konran Tenzin Empty
Sam 1 Sep 2018 - 15:41
Grâce à ma rapide réaction, j'avais pu éviter à mon adversaire du jour de se vider de son sang. Mais cela ne me rendait pas grâce pour autant, car j'étais moi-même la cause de ses blessures. Après des soins primaires assez restreints, j'avais décidé d'emmener le Samouraï à un médecin. Ce dernier avait passé plusieurs heures à refermer les plaies de Musashi, jusqu'à ce que ces dernières deviennent des cicatrices rosées. Et le samouraï sortit de son inconscience. Et à peine fut-il éveillé, il tenta de se lever malgré les objections du médecin. Quant à moi, j'avais été soigné aussi et ma plaine ne ressemblait plus qu'à une légère zébrure rose/blanchâtre sur mon torse. Me tenant dans l'encadrement de la porte, je regardai Musashi se dirigeai vers la sortie, m'enjoignant de le suivre.

-Tu devrais peut-être écouter le médecin.

Ces quelques mots avaient été dits sans grande conviction alors que je commençais à marcher à ses côtés. Je commençais un peu à comprendre le personnage, et je savais l'ampleur de sa volonté. Si ce dernier avait décidé de ne pas rester plus longtemps en convalescence et partir avec quelques bandages, je doutais que quiconque aurait pu lui faire changer d'avis. Nous nous dirigeâmes lentement vers le domaine des Borukan et des hauts-plateaux, retournant près des lieux où notre combat avait fait rage il y a quelques heures de cela seulement. Lui comme moi nous arrêtâmes dans un même mouvement en contemplant ces chaînes de montagnes modifiées sans un mot. Il finit par dire quelques mots traduisant son appréciant et son désir de recommencer, et un sourire calme apparut sur mon visage. Un sourire comme lointain, alors que le vent nous caressait doucement. Deux guerriers regardant leur champ de bataille avec ce qui semblait-être un brin de nostalgie.

-Ce fut vraiment un beau combat. Mais à l'avenir, évite de te laisser te faire couper en rondelle. On remet ça quand tu veux, terminai-je avec un entrain non dissimulé dans les yeux.

Nous n'étions pas hommes à beaucoup parler, et ce fut dans un silence paisible que nous reprîmes la route. Je suivais les pas de mon camarade sans me poser la moindre question, n'objectant nullement lorsqu'il dévia vers une autre direction et une partie du village où je n'allais pas souvent. Nous arrivâmes devant un restaurant, et alors que je regardais la devanture de celui-ci pour savoir à quoi j'avais à faire, le samouraï avait déjà pénétré les lieux. Le suivant après un instant, je m'installai à sa table et commandai à mon tour des ramens. Je commençais avec un bol, mais il était fort possible que j'en recommande plusieurs autres à l'avenir. Fallait pas m'en vouloir, un tel combat m'avait vidé de mes forces et m'avait ouvert l'appétit. Musashi prit une nouvelle fois la parole, me demandant qui j'étais. Ou plutôt, sa question devait plutôt être "qu'est ce que" j'étais. Baissant mes yeux une seconde avec un sourire calme, je pris quelques secondes pour répondre.

-Ce n'est pas très étonnant que tu n'en aies pas entendu parler, c'est une capacité assez rare. Je suis ce qu'on appelle un assimilateur.

Le serveur arriva avec nos premières commandes, déposant les premiers bols devant nous et, après avoir joint mes mains devant moi et prononcé un traditionnel "Itadakimasu", je commençai à piocher dans mon repas. C'était un endroit peu fréquenter, et pourtant la nourriture était vraiment bonne. Ou peut-être était-ce ma faim qui rendait toute nourriture en un véritable met raffiné, que savais-je. Je continuai donc mon explication.

-Les assimilateurs sont des êtres capables de devenir leur élément. Nous sommes l'élément que nous possédons. Et il en existe pour toutes les affinités primaires que je sache.

Il n'y avait pas si longtemps, je n'aurais jamais pu parler aussi librement de ma capacité à quelqu'un d'autre. Mais j'avais fait des rencontres depuis, et grandis. Et j'avais pris une certaine confiance en moi sans pour autant crier à l'arrogance. Loin de là. Mais juste assez pour ne plus faire de crises de paniques à l'idée d'évoquer les raisons mêmes qui avaient poussé mes parents à se faire kidnapper. Par mon attitude, je montrais au samouraï que j'étais entièrement ouvert à la discussion et aux questions. Et j'avais des questions à poser moi aussi.

-Alors tu ferais parti du clan du Shodaime et du Sandaime, c'est bien ça ? Mais...Je ne prétends pas connaître tout le monde mais je pensais que je t'aurais remarqué auparavant...laisssai-je planer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Amitié ? | Konran Tenzin Empty
Dim 2 Sep 2018 - 4:18

Pouvait-on réellement ne faire qu'un avec son affinité ? Musashi n'avait jamais entendu ça et émettait quelque doute, cependant, au fond de lui, il savait que son camarade disait vrai, il l'avait vu transformer ses bras en lames d'air et cette esquive tel un cygne prenant son envol, il n'y avait pas de doute possible. Musashi songeur se mit à sourire de plus belle. Leurs bols venaient d'arriver, encore fumant. Le jeune homme se saisit comme à son habitude de deux baguettes de sa seule main valide, il les maniait à la perfection. Sa grâce n'avait d'égale que sa classe, les baguettes étaient manié de la même manière que ses lames, à la perfection. Il avait bon nombre de questions avant de pouvoir commencer à grappiller son repas.

[Musashi] Penses-tu qu'il est possible de s'assimiler à une affinité plus complexe ? Telle la lave des Borukan..? 

C'était une question importante, de plus il ne connaissait pas la réponse et préféra s'en remettre à l'expert de l'assimilation face à lui. C'était sûrement l'odeur de nourriture ou le fait qu'il apprécier la compagnie de son acolyte, mais depuis leurs échanges la langue du bretteur, c'était quelque peu délié. Il commença très vite à s'attaquer à son bol de nouille et d'eau chaude. Il mangeait à l'allure d'une tortue, ce qui contrastait avec son corps solide et véloce, de plus à chaque aller-retour que très peu de nourritures atteignant son palais. Après une première bouchée, il reprit.

[Musashi] Et j'imagine que que l'assimilation, c'est inné, dans les gênes de la personne ?

Musashi venait d'attendre sa vitesse de croisière. Si on aurait pu le comparer à un animal, ce serait sans nul doute un paresseux tant ses gestes étaient lents mais étrangement contrôlé. Il ne faisait ça que pour faire comprendre à son corps que cela ne servait à rien de se goinfrer, que ce qui est important, c'est le mental et le faite de tenir sur ses deux jambes en ayant le vendre vide. Une énième restriction qu'il s'était imposé afin de ne pas bifurquer de la Voie et qui pour l'instant marcher bien. La sensation de faim lors d'un entrainement ou d'un moment de méditation permettre au jeune sabreur d'atteindre un plus haut degrés de concentration. C'est au tour de Tenzin de prendre la parole, avec la fameuse question.

[Musashi] Oui, je présume que ce sont mes cousins. Je ne suis arrivé qu'il y a quelque jour ici, un peu moins d'une semaine voilà pourquoi toi comme les autres ne m'ai jamais vue.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3997-vagabond http://www.ascentofshinobi.com/u726

Amitié ? | Konran Tenzin Empty
Dim 2 Sep 2018 - 14:43
Toute cette question d'assimilation semblait lui être encore un concept un peu étrange. Je voyais bien les interrogations dans son regard alors que je lui répondais. Mais pouvais-je lui en blâmer de ne pas trouver d'explications qui faisaient sens à cette capacité ? Non, pas vraiment. Je ne savais moi-même pas d'où venait cette capacité, ni comment les premiers hommes l'avaient acquis. Cependant, il était forcé de croire mes histoires car il l'avait vu de ses propres yeux lors de notre combat, et cela allait sans dire que c'était une capacité qui comportait bien des avantages. Mais il lui vint alors une question assez surprenante pendant que nous dégustions nos plats, lui mangeant lentement tandis que j'engouffrais les ramens dans ma bouche. Une assimilation à une affinité plus complexe ? Je réfléchis quelques secondes, l'air réellement pensif, mais j'avais bien peur de manquer de connaissances à ce sujet. Ma réponse ne pourrait être complète et assurée.

-J'ai entendu parler d'hommes faits de glace, mais les informations étaient peu nombreuses et ne me permettaient pas d'avoir la certitude que ces hommes étaient des assimilateurs Hyôton. Je n'ai jamais entendu de telles histoires concernant la lave, cependant je ne saurais te dire si c'est possible ou pas.

Alors que je laissais ma faim guider le mouvement de mes baguettes dans l'unique but de satisfaire mon estomac, mon camarade quant à lui prenait un temps fou pour se nourrir, et chacun de ses mouvements étaient emprunts d'une lenteur délibéré. Pourquoi mangeait-il si lentement ? Etait-ce trop chaud pour lui ? Ou n'avait-il pas faim ? Je doutais de la dernière interrogation, étant donné qu'il m'avait mené lui-même à ce restaurant. Mais je pouvais me tromper pour autant. Après une unique bouchée, mon adversaire d'il y a quelques heures repris donc ses interrogations, et je fus content de constater que ce dernier ne retenait plus autant sa langue qu'au début de notre conversation. Lui qui avait été si loquace à l'aube de notre rencontre se libérait un peu plus à cet instant. Et ses questions restaient tout à fait légitime dans l'intention de mieux comprendre la capacité qui était mienne. Une nouvelle fois je pris le temps de réfléchir à ce qu'il venait de dire. Ses questions étaient loin d'être dépourvues de sens, et certains aspects de la chose restaient encore un peu mystérieux.

-Dans un sens on peut dire que c'est inné, oui. On naît avec, on ne peut pas le devenir, même si la plus part d'entre nous exprime cette capacité plus ou moins tard dans leur vie. Mais que je sache, elle n'est pas héréditaire de manière usuelle. Je suis le seul assimilateur que je connaisse venant d'une famille ayant les mêmes capacités. Et j'ai donc appris de ma capacité tôt.

Alors que mon interlocuteur prenait visiblement le temps de savourer son repas, une fois que j'eus posé ma question je demandai au serveur de me reservir un bol de ramen. Comme ça donc Musashi était un cousin de Yoshitsune et son frère. Je supposais que cette histoire de cousin fonctionnait un peu comme le clan hyûga. Ceux qui n'étaient pas parents au premier degré étaient tous cousins à priori. J'acquiesçai face à cette information tout en hochant la tête face à la seconde. Alors comme ça ilétait arrivé au village depuis peu, et servait maintenant la roche. Mais une autre question m'intriguait. A vrai dire deux autres questions.

-Si ce n'est pas indiscret, comment as-tu perdu ton bras, Musashi ?

Cela était la première question, pas des plus discrètes je me devais de l'avouer. Mais qui m'intriguait. Sa blessure, bien que pas des plus récentes, ne semblait pas non plus dater de son enfance. La deuxième question cependant avait quelque chose de plus pragmatique, pratique.

-J'aimerais bien m'entraîner avec toi un de ces jours, que tu m'apprennes deux trois mouvements ? Si ça ne te dérange pas..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Amitié ? | Konran Tenzin Empty
Dim 2 Sep 2018 - 15:39

Musashi écoutait avec une attention certaine, chaque mot de Tenzin étaient décrypter, analyser et placer bien au chaud dans une partie de son cerveau, les informations qu'il apprenait serait retenu, c'est une évidence. Pendant que son confrère lui expliquait ou du moins développé son point de vue le jeune homme resta silencieux. Des hommes de glace ? De toute évidence ce ne pourrait qu'être vrai, plus généralement, la plupart des mythes rattacher aux différentes capacités héréditaires - ou non - était toujours vrai ou du moins en partie. Musashi émit intérieurement l'hypothèse que si l'on pouvait s'assimiler pour devenir un élément primaire, il n'y avait pas de raison pour que ce ne soit pas le cas avec les autres affinités, c'était un concept nouveau. Il avait besoin de réfléchir et de remettre ça en place. Une question - et pas des moindres - lui revenait sans cesse concernant les assimilateurs. 

[Musashi] Je vois, tu m'en as appris beaucoup, je t'en remercie. De ce que je vois, vous pouvez décider de vous assimiliez quand vous le voulez. Une question reste en suspens, comment atteindre une personne qui c'est assimilée ?

Il posa sa question aussi bien à Tenzin qu'à lui-même. Attaquer un assimilateur avec sa faiblesse affinitaire ? Avoir un tranchant bénéficiant d'un ajout de chakra neutre pour atteindre ce qui sera intangible ? Une telle technique, était-elle réellement possible, il découvrira sans nul doute. Son camarade provenait d'une famille d'assimilateur.. C'est vrai que malgré leurs combats, il ne connaissait rien de l'autre hormis son prénom. Musashi aimait bien la compagnie de son ainé, il prendra du temps pour apprendre à le connaître, ce dernier avait mériter cela après tout. Mais chaque chose en son temps. 

[Musashi] Mon avant-bras ? Lors d'un combat pour venir en aide à un village.

Musashi était humble, il n'était pas du genre à vanter ses mérites ou à se sentir supérieur. Un autre aurait sûrement dit qu'il avait affronté un maître dans l'art du kenjutsu qui menait la vie dure à de nombreux villages. Qu'un affrontement eu lieu les mêlant tout les deux dans un combat mortel. Qu'il avait même récupérer le sabre de Nagamasa Chogen l'ancien Tsuchikage sur la dépouille de ce dernier. Mais que nenni, il n'était pas ce genre d'hommes bien que ses propos pouvaient en dire long sur son vécu. D'un coup, il se saisit de son bol et le vida d'une traite puis il se leva déterminé.

[Musashi] Allons nous entrainer maintenant, ne perdons pas de temps.


_________________
Amitié ? | Konran Tenzin Img_0911
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3997-vagabond http://www.ascentofshinobi.com/u726

Amitié ? | Konran Tenzin Empty
Lun 3 Sep 2018 - 10:52
Musashi absorbait les informations que je lui livrais avec assiduité sur les assimilateurs, et malgré mes incertitudes, ces informations semblaient lui convenir. Il me remercia pour ses informations, mais certaines choses semblaient lui poser encore quelques soucis. Notamment nos faiblesses. Un sourire étira mes lèvres, un sourire sincère bien qu'un peu mystérieux. A vrai dire, il y avait pas grand chose qui pouvait nous atteindre sous cette forme. Pour ma part, à peu près tout me passait à travers. La seule chose pour laquelle je n'étais pas sûr et que je n'avais pas essayé, c'était une attaque de zone centré sur ma personne. Sans parler bien évidemment de ma faiblesse affinitaire. Pas grand chose d'autre ne m'atteignait alors. Mais était-ce vraiment amusant de donner toutes les réponses d'un seul coup à mon interlocuteur ? Non, pas vraiment, surtout que nous étions amenés à nous affronter à nouveau.

-Nous pouvons en effet choisir le moment où nous nous assimilons, mais on ne peut pas rester indéfiniment ainsi. Pour ce qui concerne le reste de nos faiblesses, tu les découvriras en temps voulu, finis-je avec un clin d'oeil.

Quand ce fut à mon tour de poser ma petite question, le samouraï répondit de manière laconique qu'il était venu en aide à un village, ce qui lui avait valu sa blessure. Mais même s'il semblait vouloir dire qu'il n'y avait pas grand chose de plus derrière cette histoire, je me doutais bien que le récit en question devait être bien plus intéressant. Il avait dit cela avec simplicité, me confirmant que parmi tous les défauts qu'un homme pouvait avoir, l'avidité et la vantardise n'étaient pas des siens. Une humilité intéressante. Je ne rajoutai rien à cela, respectant le caractère laconique de sa réponse, me contentant de hocher la tête face à cette information. Et le samouraï me proposa de partir à l'entraînement tout de suite. Terminant mon second bol de nouilles, je rigolai avec joie, sans retenue.

-Tu es vraiment quelqu'un d'exceptionnel, Musashi. Tes blessures risquent de se réouvrir, on devrait attendre au moins demain.

Cependant, ce n'était pas perdu. Cet homme était quelqu'un de brave, dont l'honneur et la volonté suintait à travers ses pores. Son humilité en était tout aussi rafraîchissante. Je me rendis rapidement compte que j'appréciais ce samouraï, et que j'aurais aimé à mieux apprendre à le connaître. Peut-être lors de notre prochain entraînement ensemble ? Il avait des mouvements forts intéressants et je me doutais qu'il ne m'avait pas tout montré lors de notre précédent affrontement. Un sourire étira à nouveau mes lèvres. Une heureuse et fort intéressante rencontre que voici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Amitié ? | Konran Tenzin Empty
Lun 3 Sep 2018 - 12:42

[Musashi] Je comprends, tu gardes quelque secrets sous ta manche. Tu as raison après tout.

De toute évidence, il ne pourra rien en tirer d'autre. Cependant, un point l'intéressa grandement ; il ne pouvait rester sous la forme venteuse indéfiniment, il suffirait d'attendre qu'il se vide de son chakra ? C'était une méthode de lâche, il trouvera le moyen de scinder l'intangible en deux quitte à se servir des arcanes les plus secrètes de son clan.

[Musashi] Demain ? Un samouraï ne vit que pour mourir. 

Des mots forts et poignants qui possédaient un sens bien plus secret et cacher que l'on ne pouvait penser. Tenzin comprendra t'il le sens derrière tout cela ? Il n'avait pas d'idée. Cependant aussitôt dit, aussitôt fait, il se leva, paya et salua les tenanciers. Il était évident qu'il ne resterait pas cloîtré entre quatre murs en attendant que sa santé aille mieux. Comme à son habitude, il provoquera le destin plutôt que d'attendre qu'il vienne à lui. Au bout de quelques secondes, déjà, il marchait dans la rue d'un pas rapide et ferme. Sa marche le mènera très vite en direction de la seule chose qui lui importait ; les hauts-plateaux. Il ne s'était même pas retourner pour voir si son camarade le suivait, normalement, il le ferait. C'est au bout de plusieurs minutes de silence qu'il arriva finalement à l'endroit où ils eurent leur première bataille de la matinée. Tout en se retournant pour voir s'il l'avait suivi, il dit assez sobrement. 

[Musashi] Qu'aimerais-tu apprendre et connaitre ? J'imagine que tu as une certaine préférence.


_________________
Amitié ? | Konran Tenzin Img_0911
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3997-vagabond http://www.ascentofshinobi.com/u726

Amitié ? | Konran Tenzin Empty
Lun 3 Sep 2018 - 15:05
Un petit sourire se peignit sur mon visage, mais j'étais certain que la réponse que j'avais donné au samouraï ne semblait pas entièrement le satisfaire. Je savais qu'il était déjà en train de réfléchir à une idée pour contrer les assimilateurs. J'étais à la fois inquiet et impatient de voir ce qu'il allait trouver pour cela. Mais me faire couper en deux ne me ferait pas grand chose, mon corps deviendrait du vent, se séparerait en deux, et reprendrait sa place par la suite. J'étais curieux néanmoins. Mais alors que j'intimais à mon camarade de se reposer et d'attendre demain pour que nous retournions nous entraîner, il déclina mon offre, arguant que les samouraïs vivaient pour mourir. Je supposais que cette phrase ne voulait pas littéralement ce qu'elle voulait dire, mais je fronçai les sourcils en essayant de comprendre les mots cachés derrière cette phrase. Cela voulait peut-être dire que les samouraïs vivaient dans le présent, n'attendaient pas le futur pour réaliser ce qu'ils avaient à faire car le futur était incertain. Je réfléchis encore quelques secondes, alors que Musashi s'était levé pour payer et était sur le point de sortir. Je soupirai face à la témérité du guerrier, payai à mon tour et sortis du restaurant.

Nous reprîmes la route, mes mains dans les poches alors que nous nous dirigions une nouvelle fois vers les Hauts-Plateaux. Un sourire perdu sur mes lèvres, je profitais du vent qui caressait mon corps en gardant les yeux à demi-fermés. Cette journée avait été riche, et elle n'était visiblement pas fini. J'avais eu moins de blessures que mon partenaire d'entraînement, mais je sentais qu'à la fin de cette journée, mon corps demanderait grâce. Mais ce n'était pas plus mal. Passer une journée à s'entraîner était mieux que de la passer à se tourner les pouces sans ne rien faire. Lorsque nous arrivâmes sur les Hauts-Plateaux le samouraï s'adressa à moi à nouveau, me demandant si y avait une technique en particulier que je voulais qu'il m'apprenne. Et il avait vu juste, il y en avait bien une.

-Oui, en effet, y en a bien une que j'aimerais que tu m'apprennes. Celle avec laquelle tu as failli me découper par deux fois, et qui malgré un blocage m'a repoussé grâce au vent.

Je pensais que la description était assez claire pour que Musashi reconnaisse la technique, et j'espérais qu'il pouvait me l'apprendre. J'aurais bien besoin de techniques de ce genre à l'avenir. Et après cet entraînement, si il souhaitait lui aussi que je lui apprenne une technique, je me ferais un plaisir de la lui apprendre. Tout du moins, si cela ne relevait pas de l'assimilation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Amitié ? | Konran Tenzin Empty
Ven 7 Sep 2018 - 1:22

[Musashi] Oh. Tu veux celle-là ? Je l'ai appelé Washi, en référence à l'aigle qui fond sur sa proie. Je peux bien entendu te l'apprendre en contrepartie d'une technique aussi, tu dois bien t'en douter. Je te laisse le choix concernant cette dernière, je ne suis pas difficile du moment que tu juges qu'elle me sera utile en combat.

Il était quelque peu surpris d'une telle demande, mais il fit le nécessaire pour ne pas le montrer. Seul son sourire rayonnant traversait son visage, de toute évidence lui apprendre l'une de ses attaques lui plaisait. Quant à sa soif de connaissance, elle était gigantesque, il la cacha derrière une excuse du "simple troc". "Utile en combat" était une suite de mots ne sortant pas de nul part n'était pas dit sans raison. Il voulait une technique pouvant faire la différence ou en encore régler un potentiel combat - à mort -

[Musashi] Regarde bien, l'essentiel est de canaliser son chakra dans la lame et de l'imbiber voir la faire déborder de celle-ci, puis tu attaque ta cible, si la lame se fait parer tu libère ton chakra telle une implosion, c'est aussi "simple" que cela.

Pendant qu'il était en train de parler, il avait dégainé Masamune et avait explicitement expliquer chaque détail de la technique. Peu de doute qu'il maîtrise une telle technique rapidement, mais avec de nombreux essaies et une détermination sans faille il y arriverait. Devant les yeux de Tenzin, la lame vint rapidement s'infuser de ce chakra venteux qu'il connaissait tant, à la limite de l'implosion, Musashi plaça tout naturellement la pointe de sa lame contre la faux de son camarade - sans le prévenir bien entendu - qui vint libérer très rapidement un vent contraire frappant et déstabilisant son compagnon. 

[Musashi] Je te devais bien ça ! Ahah - c'était la première fois depuis très longtemps que le jeune homme n'avait pas rit - Maintenant que tu as l'idée prouve moi ta supériorité.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3997-vagabond http://www.ascentofshinobi.com/u726

Amitié ? | Konran Tenzin Empty
Ven 7 Sep 2018 - 10:43
La technique qui m'avait tappé dans l'oeil s'appelait donc "Washi", L'aigle qui fonce sur sa proie. J'aimais beaucoup cette symbolique, et elle me fit sourire un brin. De son côté, Musashi me demanda en retour de lui apprendre une technique de mon choix. Je trouvai ce concept assez plaisant et acceptai avec plaisir. Mais je ne savais pas du tout quelle technique je pouvais lui apprendre et qui se marierait bien avec son style à l'épée. La plus évidente, bien sûr, c'était le Kama Itachi, mais c'était tout de même possible d'adapter les deux autres techniques avec un style à l'épée d'une certaine manière. En tout cas c'était une idée. Mais je ne savais pas du tout comment la mettre en place et bien évidemment comment choisir laquelle. A savoir celle qui lui sera le plus utile en combat. Mais j'avais le temps d'y penser. En attendant, mon adversaire tout sourire s'approcha de moi, visiblement heureux de m'apprendre une nouvelle technique. Ecoutant attentivement ses conseils, je tentai de visualiser ce qu'il me disait pendant qu'il me montrait l'exemple à suivre. Dans un même temps, je sentis quelque chose rentrer au contact de la lame de ma faux, et un vent se leva pour me repousser en me faisant tituber de quelque pas.

-Hey, tu m'as pris par surprise. J'étais pas prêt.

Ce qui était certainement inutile, vu que c'était assurément le but de sa manoeuvre. Un sourire provocateur étira mes lèvres cependant. "L'épreuve par le feu" hein ? Très bien. C'était l'heure de montrer ce que je savais faire à Musashi. J'étais loin de penser à ma "supériorité" comme il l'appelait, mais le vent était mon ami, voir une extension de moi-même. Avec de l'entrainement, ce qu'il venait de me montrer viendrait. Je me dirigeai un peu plus loin, vers un rocher, et face à lui je me concentrai. Je rassemblai du chakra au bout de ma lame, lentement, essayant de ressentir ce que le samouraï m'avait décrit. Puis levant ma faux, je l'abattis sur le rocher. Mais j'avais oublié quelques consignes, de ce fait je n'avais fait qu'accumuler du chakra fûton dans ma lame qui découpa le rocher en deux. Eh bien...Ce n'était pas exactement le résultat que je cherchais. Sans prêter attention à la réaction du Nagamasa, je me reconcentrai et recommençai le processus. Cette fois-ci, au lieu de penser naturellement au tranchant de mon chakra fûton liée à ma faux, je pensai seulement au vent. L'accumulant au bout de ma lame, je maîtrisais ma respiration pour contrôler l'infusion de chakra du vent. Levant une nouvelle fois ma faux au dessus d'un des deux blocs de roche, je frappai, et au moment de l'impact je relâchai le vent que j'avais accumulé.

Mais mauvais calcul, j'avais emmagasiné trop de chakra au bout de ma faux, et lorsque je libérai le vent au contact de la roche, une violente bourrasque se créa au point d'impact et m'envoya valser plus loin. Ma faux quitta ma main pour être propulsée elle aussi, et vint se planter à deux centimètres de mon visage après avoir fait quelques tours en l'air. Je soupirai. Puis me rasseyant, je regardai ma faux quelques secondes. Puis je la récupérai, et retournai au point de départ. Cette fois-ci, je fis attention à mettre moins de chakra, mais lorsque je frappai le rocher une nouvelle fois, le vent qui s'en dégagea me repoussa à nouveau. Et bien que cette fois-ci je ne fis pas un vol plané, j'étais plutôt sûr que ce n'était pas exactement ce que devait reproduire cette technique. Les yeux emplis de détermination, je retournai auprès de Musashi les sourcils froncés. J'avais à nouveau besoin d'une démonstration. Mais cette fois-ci je n'avais pas besoin de voir, mais de ressentir.

-Montre-moi à nouveau, demandai-je en oubliant toute forme de politesse. S'il te plaît, finis-je par me rattraper.

En attendant, je présentai la lame de ma faux au samouraï, et me concentrai sur sa démonstration à nouveau. Je fermai tous les sens qui ne m'étaient pas utiles pour comprendre, et ouvris d'autant plus ma sensibilité à l'élément qui m'avait choisi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Amitié ? | Konran Tenzin Empty
Sam 8 Sep 2018 - 4:16

Musashi regardait son acolyte essayer à de nombreuse reprise sans pour autant y arriver, il n'arrivait pas à visualiser la chose. Dans sa précipitation il n'avait eu qu'une seule démonstration de la technique ainsi que de brèves explications. Il le regardait d'un air amusé pendant qu'il tentait de parvenir à lancer et maitrisé la technique. Après plusieurs minutes et comprenant son erreur il revint proche d'un samouraï tout sourire. Son camarade lui demanda de lui expliquer plus profondement la chose ce que Musashi accepta d'un simple signe de tête avant de reprendre.

[Musashi] Tu t'y prend mal. Ou du moins, pas de la bonne manière. Dans l'idée tu as compris le geste, le vent sort déjà au bout de ta lame mais pas dans la bonne direction. Ce qu'il faut se dire.. C'est simple, tu n'as pas mis assez de chakra dans ta technique. Tout simplement. Ta lame doit regorger de chakra à telle point que si tu continues elle explose. Toi plutôt que de continuer tu t'es arrêter avant. Emmagasine du chakra et quand ta lame est pleine à rebord.. Tu continues à envoyer du chakra tout en le liberant, ce qui provoque non pas une implosion mais une explosion et cette fois de vent. Comme l'aigle qui s'abat sur sa proie tout est une question de maitrise et de patience.

En alliant le geste à la parole, Musashi n'appose qu'un index sur la faux de son camarade. Très rapidement un puissant flot de chakra venteux vint s'emmagasiner, si la faux ne serait pas fermement tenu par Tenzin, elle tremblerait énormément. Le point de rupture approche dangereusement, la lame semble se fendre en deux quand soudain c'est Musashi qui se voit déstabilisé par sa propre technique. L'élément crucial à prendre en compte se trouve dans les dernières secondes séparant la technique d'une lame brisée.

[Musashi] Essaye désormais, tu as toute des chances d'y arriver. Patience et délicatesse sont les maîtres mots.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3997-vagabond http://www.ascentofshinobi.com/u726

Amitié ? | Konran Tenzin Empty
Sam 8 Sep 2018 - 12:30
Le samouraï était visiblement amusé par la situation, et lorsque je retournai vers lui bredouille, il m'accueillit tout sourire. Fermant les yeux comme si je n'avais pas remarqué son air un peu trop joyeux à mon goût, je me résignai à demander des conseils supplémentaires pour mieux comprendre ce qui n'allait pas. Et malgré le large sourire qui étirait ses lèvres, le Nagamasa accepta de me prodiguer à nouveaux des instructions. Je fronçai les sourcils lorsque mon camarade m'expliqua que je n'avais pas mis assez de chakra dans ma lame, contrairement à ce que je pensais initialement. Je devais réellement avoir l'impression que ma faux était sur le point d'imploser avant de relâcher le chakra, qui plus est en continuant à émettre du chakra. Prenant une nouvelle fois l'exemple de l'aigle qui fond sur sa proie, avec maîtrise et patience, Musashi apposa un doigt sur ma lame, et je sentis celle-ci se regorger de chakra. Au point critique où j'avais l'impression qu'elle ne pouvait plus en supporter d'avantage, mon camarade enleva son doigt, et cette fois-ci le vent produit le déstabilisa lui. J'avais profité de cet exemple pour m'imprégner des sensations correctement, et avec un sourire, je hochai la tête et m'éloignai à nouveau.

Reprenant ma concentration en fermant les yeux, j'envoyai du chakra dans ma lame, cette fois-ci petit à petit. Je voulais retrouvai cette sensation de trop plein qui n'affectait bizarrement pas le poids de ma faux, mais qui pourtant était perceptible. Il fallait que je calibre quelle quantité de chakra je devais transmettre à ma lame. Une fois que la faux avait atteint cette limite, je dissipai le chakra sans le libérer trop brusquement, créant seulement une petite brise. Et je reproduis le schéma plusieurs fois, jusqu'à ce que la sensation soit bien ancrée en moi. Une fois que je sentais que cette étape était atteinte, je commençai à infuser la lame de ma faux de plus en plus rapidement. Après de très longues minutes de pratiques, je commençais à comprendre la sensation, et au bout de quelques autres minutes, j'arrivais à retrouver cette sensation instantanément. Mon camarade devait sûrement se demander ce que j'étais en train de faire les yeux fermés, relâchant quelques brises de plus en plus fréquemment. Mais une fois que j'eus atteint le stade de rapidité que je souhaitais, un sourire fleurit sur mon visage. J'ouvris les yeux et regardai brièvement le samouraï en soupirant. J'avais besoin d'une petite pause. Je m'adressai donc à Musashi.

-J'ai une petite idée pour la technique que je vais t'apprendre. Il faudra cependant l'adapter à ton style à l'épée. Cette technique, je l'ai appelé "Fuujin-Geki". La frappe du Dieu du vent. Je t'en ferai une démonstration une fois que j'aurai terminé d'assimiler ta technique, terminai-je avec un sourire enjoué.

Se faisant, je retournai près de mon rocher, reprenant mon souffle quelques minutes avant de reprendre mon entraînement. Rapidement, j'infusai le chakra dans ma faux comme précédemment, et cette fois-ci, lorsque je laissai l'énergie accumulée s'échapper au contact de la roche, je continuai à relâchai du chakra. Une violente bourrasque se créa alors, mais contrairement aux fois précédentes, elle était majoritairement dirigée vers la roche. Majoritairement. Une partie du vent m'avait tout de même échappé et un peu déstabilisé par la même occasion. Mais c'était déjà beaucoup mieux qu'auparavant. Un petit sourire étira mes lèvres une nouvelle fois. Il fallait que je relâche le chakra avec plus de finesse, que j'accompagne le vent que je libérais. Fermant les yeux à nouveau, je réitérai l'expérience. Une nouvelle fois je dus déstabilisé, mais cette fois-ci le flux de chakra s'était écoulée de manière plus fluide de telle sorte que je vacillai à peine. J'y étais presque. Réessayant quelques fois encore, je parvins rapidement à comprendre l'astuce et à réussir à complètement contrôler le vent qui sortait de ma lame. Après quelques essais supplémentaires pour me familiariser avec la sensation, je revins vers Musashi avec un grand sourire.

-Je suis prêt à essayer contre quelqu'un, dis-je avec un grand sourire.

Une fois que j'aurais fait quelques démonstrations avec Musashi, je lui montrerais la technique dont je lui avais parlé auparavant. Je me doutais que contre quelqu'un qui se défendait ou déviait mon coup, la sensation serait légèrement différente, et qu'il me faudrait un temps d'adaptation, mais j'y étais presque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Amitié ? | Konran Tenzin Empty
Dim 9 Sep 2018 - 2:17


Amitié ?

Konran Tenzin


Toujours avec ce même sourire emplit de malice, le jeune samouraï regardait avec insistance son camarade. Il decriptait et analysé le moindre de ces gestes, respirations et autres mouvements "important" à ses yeux pour la bonne mise en place de la technique. Elle ne s'apprenait pas d'un coup et Musashi pu très clairement comprendre que son confrère s'en était rendu compte. Ce dernier ne cherchait plus à tester la technique directement. Bien qu'il y ai plusieurs manières d'apprendre le mouvement, celle qui consiste à le repeter jusqu'à acquisition et la moins interessante, c'est ce qu'avait sûrement compris Tenzin. La méthode qu'il adoptait desormais consistant à decouper le mouvement initial en de nombreuse partie était évidemment le meilleur moyen d'apprendre. Il ne fallait faire qu'un avec le vent, ce qui ne sera pas dur pour l'assimilateur, mais aussi et surtout être en totale osmose avec sa lame, tel le prolongement de son bras.. On doit être capable de visualiser et d'entendre les battements de son coeur à travers ce morceau de fer. C'est d'ailleurs quand Tenzin ferma les yeux que le jeune homme compris que l'apprentissage était fini, le fils du vent était doué, extrêmement même.
Je vois. J'ai hâte d'en savoir plus, dans ce cas.

Musashi ne s'était pas trompé. Son "apprenti" - si on pouvait l'appeler ainsi - avait bel et bien tout compris. Il ne lui restera que de la pratique et de l'expérience pour pouvoir la maitrisé pleinement, comme toute chose d'ailleurs. Et ce qu'il fit. Mélant envie, désir et action, l'homme à la faux c'était finalement décider à revenir utiliser la technique contre le roche. C'est premiers essais étaient infructueux .. Le mot n'était pas juste et encore moins vrai. Il avait réussit mais ils restaient beaucoup de détails à corriger.. Ce qu'il ne tarda pas à faire non plus. Après plusieurs minutes d'essais intensifs, il réussit. Le mouvement était maitrisé et le vent dompter, c'était une sorte de prodige.. En somme.
Commençons, de ce que je vois le mouvement est .. Maitrisé.

D'un simple mouvement de poignet, sa lame se dégaina dans un claquement sonore. Prenant une posture défensive cela ne sera en aucun cas un entrainement.. Pour l'instant en tout cas. Juste une simple précaution, une mise en application des préceptes apprit jusqu'à maintenant. D'un leger mouvement de sabre, il lui fit comprendre que leurs échange pouvaih commencer.

_________________
Amitié ? | Konran Tenzin Img_0911
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3997-vagabond http://www.ascentofshinobi.com/u726

Amitié ? | Konran Tenzin Empty
Lun 10 Sep 2018 - 0:26
Musashi me confirma que le mouvement que j'avais passé de longues minutes à maîtriser était à présent acquis. Maintenant il était l'heure de passer à une pratique un peu plus concrète. Bien que la partie avec le vent venait plus ou moins facilement pour moi, un assimilateur de cet élément, autant la pratique avec la lame m'était assurément moins aisée que mon compère samouraï. Après tout ces derniers étaient des experts en la matière. Et c'était justement l'occasion de m'entrainer. L'art de manier la faux et celle de manier l'épée étaient deux choses totalement différentes, cependant j'avais foi en l'amélioration par la confrontation des deux. D'un mouvement fluide du poignet, mon camarade Nagamasa dégaina son épée dans un claquement assez classe, et je souris. Des fourmis d'excitation picotaient mes membres. Ce n'était en aucun cas comme précédemment où nous avions failli nous entretuer à peu de choses près. Mais cela restait stimulant. D'un signe avec son épée, il m'invita à approcher pour commencer le sparring. Je m'approchai donc rapidement, et commençai à asséner les coups en faisant bien attention à toutes les étapes que j'avais répété plus tôt.

-C'est parti !

Mais comme je m'y attendais, c'était plus facile de s'entraîner sur un rocher immobile que sur une personne sachant qui plus est manier l'épée. Pour se faire, il fallait que j'ajuste mes mouvements en prévoyant à quel moment nos lames allaient se rencontrer, pour savoir à quel moment je devais relâcher le vent. Armer au bon moment, relâcher au bon moment et à la bonne dose. Cela n'était pas aussi évident les premières fois, et ce fut moi qui se faisait déstabiliser par le vent. Mais au fur et à mesure que nos lames s'entrechoquaient, je sentais les bonnes sensations revenir, et c'est naturellement que le bon timing finit par venir. Mon adversaire ne faisait que défendre principalement, mais ça défense était solide. A la fin de cet échange, j'étais déjà bien meilleur qu'au début de l'entraînement, mais je finirais de m'entraîner dans mon coin. Prenant un peu de retrait, signifiant ainsi que l'offensive était finie, je souris avec joie à mon camarade avant de m'incliner et de le saluer de manière respectueuse.

-Merci pour cet apprentissage. Et je pense que c'est à mon tour de te rendre la pareil.

Me rapprochant alors de lui, je lui présentai mon poing, amassai du vent autour, et visant un rocher lambda j'envoyai la balle de vent compressée dessus. Le rocher explosa sans trop de protestation, et quant ce fut fini avec la petite démonstration rapide, je me retournai vers Musashi avec un petit sourire.

-Devrions-nous passer à ton tour ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Amitié ? | Konran Tenzin Empty
Lun 10 Sep 2018 - 2:18


? Éitima

Konran Tenzin


C'est d'un commun accord que les deux fines lames s'élancèrent dans un sparring bien amicale quant on le compare à leur entrainement plus tôt. Les lames s'entrechoquerent à de nombreuses reprise, aucun point vitale n'était viser.. Qu'un "simple et banale" entrainement à la lame entre deux shinobi que tout opposent. Pour apprendre, pas besoin de faire compliquer. Reviser ses bases puis les perfectionner avec divers autres mouvements est un enchainement classique dans l'art de l'apprentissage. Et c'est d'ailleurs ce que faisait à merveille son confrère. Bien que quelque peu hésitant au début, les coups de se dernier devenaient de plus en plus précis. À travers ce banale échange, Musashi se rendit compte du "chemin parcou" jusqu'à lors. Il pouvait évident ressentir ce flot incessant et fougeux qu'était le vent à travers sa lame.. Encore un peu de travail sur les détails et il maitrisera tout autant la technique que lui .. Voir mieux encore. Quand l'échange fut terminé, le jeune homme salua à son tour le charisme de son adversaire du jour, il gardait cependant son épée en main, il était prêt à apprendre.
Ce fut un plaisir. J'ai d'ailleurs deux ou trois autres techniques qui pourrait te plaire mais chaque chose en son temps !
Le samouraï ne tarda pas à regarder les mouvements de son camarade. Amasser du vent puis le renvoyer sous la forme d'une balle, insuffler assez de puissance pour pouvoir briser la roche. Il avait reçu cette technique plus tôt, il s'en souvenait encore. Une merveilleuse et brillante création. Il fera en sorte de la sublimné à des niveaux encore jamais atteind .. Mais chaque chose en son temps, en premier lieu, il devra l'apprendre.

Le geste semblait en premier lieu assez simple et avait beaucoup de similitude avec sa lame. Mais partir gagnant de la sorte ne sert absolument à rien, toutes techniques demande à être connus dans les règles de l'art. C'est une obligation pour la maitriser. Il fera son maximum, comme toujours. D'un revers du poignet, la pointe de sa lame toucha le sol. On pouvait voir facilement du chakra fūton s'emmagasiner dans cette dernière.. Beaucoup trop surement car au moment ou il abattu sa lame dans un mouvement circulaire pour envoyé ce chakra venteux emmagasiner depuis quelques minutes, c'est lui qui fut propulsé en arrière à la vitesse de la balle. Risque du métier, il avait certainement mal quantifier l'importance du chakra à insuffler, l'habitude des grosses attaques sûrement. Il réessayera une seconde fois avant de demander de plus ample conseils. Il réitéra ses mêmes mouvements avec cela dit une plus ample concentration. Contrairement au premier essais, il avait mis desormais le moins de chakra possible. Peut-être que c'était tout simple finalement, une balle de vent pour une quantité infime de vent. Il réitera une enième fois son attaque circulaire pour lancer cette balle à l'aide de sa lame. Surprise, une balle minuscule fusa à toute vitesse dans l'air.. Mais disparut aussitôt ce désagrégeant dans l'air qui l'avait fait naitre. Il marcha en direction de son compatriote pour finalement de plus amples détails.
Peux-tu me réexpliquer ? Enfin m'en parler plus en détails, j'aimerais connaitre ta consommation de chakra pour cette technique et bien entendu, si il y en a, d'autres conseils peut-être plus pousser


_________________
Amitié ? | Konran Tenzin Img_0911
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3997-vagabond http://www.ascentofshinobi.com/u726

Amitié ? | Konran Tenzin Empty
Lun 10 Sep 2018 - 18:48
Hochant de la tête, j'étais curieux de savoir à quelles techniques ce cher samouraï pensait, et tout aussi curieux qu'il me les montre. Mais c'était à mon tour de lui montrer une petite technique. Et d'ailleurs, c'était une technique qu'il avait déjà vu, et à laquelle il avait goûté. Cependant, il était à présent là pour la reproduire. Lorsque je lui fis une première démonstration, emmagasinant le vent dans mon poing avant de le relâcher en une puissante balle de vent, le samouraï n'en perdit pas une miette. Attentif, il avait regardé chacun de mes mouvements, et comme moi précédemment, il était allé essayer sans plus tarder. Je le vis donc concentrer une importe quantité de chakra du vent dans son épée, qu'il tenta de relâcher. Ce qui ne fut pas une grande réussite. Il dégagea une violente bourrasque de vent qui le propulsa exactement comme moi précédemment. Ce fut à mon tour de sourire de manière quelque peu malicieuse, regardant mon maître devenu mon élève se ramasser au sol.

Mais comme je le soupçonnais, il essaya une nouvelle fois, et cette fois-ci au lieu d'accumuler autant de vent que précédemment, il réduisit sa consommation pour la relâcher. Ce qui créa une petite boule qui disparut bien vite. Avec ses deux essais, j'avais compris un peu où le problème se situait, et je me doutais qu'il ne tarderait pas à venir me demander des conseils. Des conseils que je m'étais gardé de lui donner au premier abord car je voulais voir comment il allait adapter cette technique à son style à l'épée. Au lieu de bêtement tenter d'imiter le mouvement d'avant en arrière quand on donnait un coup de poing, il avait fouetté l'air avec sa lame. Ce qui était plutôt intéressant, car cette deuxième méthode était en réalité bien plus proche dans la réalisation que sa première. Lorsque je frappais pour lancer cette technique, j'avais beau donné un coup de poing, mais celui-ci fouettait l'air lorsque la balle de vent quittait mon membre. Ce qui était bien plus visible lorsque je donnais un coup de pied avec cette technique. Lorsque le Nagamasa arriva au près de moi, c'était un Tenzin tout sourire qui était en face de lui. Lorsqu'il me demanda des conseils, j'acceptai bien évidemment sans broncher.

-Ma consommation en chakra se rapproche plus de ton premier essai que du deuxième. Tu avais peur qu'il n'y ait trop de chakra, mais en réalité, bien que ce ne soit pas tant la quantité qui compte, il en faut un minimum.

Je laissai cette phrase en suspens, faisant ainsi comprendre à mon camarade que j'allais lui donner de plus ample explication sur la technique en question. M'approchant de la roche que j'avais coupé en deux, je pris les deux morceaux, les soupesant quelques instants, avant de m'adresser à nouveau à Musashi.

-Les deux choses les plus importantes dans cette technique sont la compression et le souffle. Tu dois concentrer le vent sur une petite surface, et ensuite, grâce au souffle, laisser couler cette énergie en fouettant l'air.

C'était l'heure de la deuxième démonstration. Prenant un peu d'élan avec les bras, j'envoyai avec puissance les deux rochers dans les airs, assez haut pour me donner le temps de faire une petite démonstration avant de les réduire en morceau. Ouvrant ma main droite, je concentrai du vent dans celle-ci. Une violente bourrasque se leva alors avec pour centre cette même main, venant balayer sauvagement mes cheveux qui faisaient la moitié de ma taille. Puis je fermai le poing, et le vent qui se déchaînait la seconde d'avant se concentrant à la surface de la partie de mon poing qui était sur le poing de frappé. Ma coiffure qui était alors agité de violents soubresauts remuait à peine à présent. Prenant alors une grande inspiration, je fis un bond dans les airs et je frappai l'air de mon poing tout en expirant. La balle de vent fusa alors contre le premier rocher et l'éclata sans effort. De mon pied, je renouvelai exactement la même action mais cette fois-ci en beaucoup plus rapide, et donnant un coup de pied circulaire, je fouettai l'air de mon membre et une seconde balle de vent vint réduire en miettre le second rocher. Je réatterris donc au sol avec légèreté, et me tournai vers mon camarade avec le sourire aux lèvres.

-Ça te va comme explication ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Amitié ? | Konran Tenzin Empty
Lun 10 Sep 2018 - 21:16
Son maitre du jour venait donc de lui donner de précieux conseils pour la suite. Une concentration de chakra importante mais la compresser et à la manière d'un souffle l'envoyer tel un puissant coup de fouet. Une chose en apparence simple mais il fallait de toute évidence ne pas se tromper son honneur était en jeu, il avait une idée derrière la tête.

Je te remercie pour ces précieux conseils. Désormais, je met mon honneur en jeu, toi ainsi que les divinités qui nous régissent en seront témoins. Je réussirais cette technique au troisième et dernier essais. Si je rate, je n'utiliserais plus jamais ma lame.

Les mots du samouraï étaient murement réfléchit, il ne rigolait pas et prenait ça au sérieux. C'était cette technique ou lui, il se met une énorme pression sur les épaules pour une chose en apparence si "futile" .. Mais c'était le quotidien du samouraï, sa philosophie découlait de ce genre de prise de décision. Vivre comme si c'était le dernier jour sur terre, attaquer comme si c'était sa dernière attaque, peut importe le contexte, respirer comme si c'était la dernière bouffée d'air .. C'était la Voie. Celle du bushido, qu'il avait embrasser des années plus tôt et en avez ressorti un trésor que tout humain aurait voulu acquérir, si seulement les hommes n'étaient pas trop préoccuper par cette vie et les loisirs illusoire qui la parsemer.. On ne vie que pour mourir, une phrase macabre à la limite du glauque mais qui prenait tout son sens quand on avait la sagesse et le vécu nécessaire. Une phrase lourde en sens .. Pourquoi épiloguer dessus ? Le samouraï à la fin de ses mots avaient fermer ses yeux comme si plus jamais il ne les ouvrirait .. Plonger dans les méandre de sa psyché il naviguait à la recherche de la plénitude et de "l'éveil".. Il en était encore très .. trop loin. Ce jour n'arrivera malheureusement pas aujourd'hui. Hermétique à toute vie aux alentours, il n'entendait ni ne voyait plus rien, il était dans une bulle totale, sa concentration poussait à son paroxysme il s'avança sous les yeux de son désormais seul et unique ami..

Sa lame vibrait tel une brindille sous une puissante tempête. Son visage était d'une blancheur étrange, quand il ouvrit ses yeux, son regard se perdait à l'horizon tel un aveugle ne pouvant différencier l'obscurité de la réalité.. Une importante masse de chakra semblait l'entourer peu à peu - bien plus que prévu - un puissant vent se leva balayant les quelques débris d'environnement qui l'entourait voler dans les airs.. Une sensation étrange, comme si le samouraï que son compagnon connaissait avait changer en une toute autre personne.. Brisant le silence qui c'était installer, sa lame se leva, la pointe tendu vers l'horizon, complètement parallèle au sol. Le vent qui entourait le jeune homme vint vriller autour de lui pour finir prendra sa place entoure de l'arme. Le flot impétueux et incessant semblait se compresser d'une manière connu du jeune assimilateur.

Tout le vent qui avait été relâcher vint finalement être compresser machinalement au niveau de la pointe de sa lame. D'un geste circulaire et très rapidement, sa lame vint siffler dans l'air à la manière d'un fouet libérant une balle de chakra venteux fusant à toute vitesse en direction d'un des plus gros rocher se trouvant devant lui. Un fracas sonnore, c'était une réussite. Son regard revint à la normal tandis qu'il se retournait vers son camarade, lui cachant en même temps la vision sur le rocher et les dégâts monstrueux qu'il venait de faire.

Tu vois ? Je t'avais dit que je réussirais.

Il dit cela d'une manière si simple et enfantine, comme si rien ne c'était passer.. Une bien étrange personne.

J'ai une dernière proposition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3997-vagabond http://www.ascentofshinobi.com/u726

Amitié ? | Konran Tenzin Empty
Mar 11 Sep 2018 - 19:03
J'avais fini de conseiller le Nagamasa sur la technique, et il s'avança alors vers moi pour me remercier. Je m'apprêtais à lui dire que c'était normal lorsque ce dernier fit une annonce plutôt déconcertante. Sur son honneur, et sur sa lame de samouraï, il prit la décision qu'il abandonnerait cette dernière si jamais il ne réussissait pas à maîtriser cette technique au prochain coup. Les divinités et moi lui en seraient témoins. Ouvrant brièvement les yeux de surprise, je ne souris pas une seconde avant de prendre un air tout à fait sérieux face à la détermination presque effrayante de mon partenaire d'entraînement. Il ferma les yeux, mais au lieu d'une impression de calme que l'on ressentait généralement face à ce genre de situation, il dégageait une intensité peu usuelle. Décidément, cet homme, ce samouraï était vraiment quelque chose. Il fit alors quelques pas en avant, sa lame commençant à vibrer sous l'assaut du chakra et de la pression de son propriétaire. Il ouvrit les yeux, et son regard se perdit au loin, semblant voir au-delà de ce qui se trouvait juste devant lui.

Un vent important se leva pour venir balayer la zone, ayant pour centre mon ami samouraï, et les gravillons que mes précédentes attaques avaient créé se levèrent et se mirent à tournoyer autour de Musashi. Sa posture, son regard lointain, cette intensité et cette masse de chakra qui l'entourait...Le Nagamasa avait actuellement l'air d'être quelqu'un d'autre. Un autre homme, soumis à des forces et à des lois qui n'étaient pas celles auxquels le commun des mortels se soumettaient. C'est alors qu'il leva sa lame parallèlement au sol, et le vent qui balayant la zone vint s'accumuler dans l'acier. Alors que les éléments qui s'étaient levés plus tôt sous l'effet du chakra du vent de mon adversaire retombaient à présent au sol, la pointe de sa lame se revêtit des vents compressés de mon cher ami. Même si je n'étais pas l'investigateur de ce mouvement, je ressentis une sensation bien familière lorsque je vis ce spectacle, exactement comme je lui avais montré précédemment. Puis d'un geste circulaire très rapide, son épée siffla dans l'air, projetant une balle de vent puissante et compacte qui vint frapper un gros rocher et le démolir sans peine. Lorsque le samouraï se retourna vers moi, son regard était revenu d'entre l'au-delà. Acquiesçant face à sa réussite incontestée, un sourire vint enfin étirer mes lèvres.

-C'est qui le petit génie maintenant ? Il semblerait que tu vas garder ta lame, après tout.

C'était un génie du maniement de la lame, et j'avais vu peu de gens à leur débuts manier le vent avec une telle dextérité. Sans aucun doute que sa discipline martiale avait tenu un bout, mais il était évident que Musashi possédait un potentiel énorme, et j'en frissonnais. Bien que je le considérais comme un ami à présent, il était tout aussi clair qu'il serait mon rival. Je refusais de le voir prendre de l'avance sur moi sans que je ne progresse à mon tour. Toujours devenir plus fort pour ne pas avoir à rougir devant mes camarades, et être celui qu'on protège. Plus jamais. Il m'adressa alors la parole, me rappelant sur terre pour me dire qu'il avait une proposition à me faire. Haussant un sourcil, curieux, je hochai la tête avant même de savoir ce que c'était.

-Quelle est cette proposition ? demandai-je tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Amitié ? | Konran Tenzin Empty
Mar 11 Sep 2018 - 22:06
Génie ? Non, c'est toi le Fils du Vent, je n'ai fait que t'imité. Il me semblerait bien oui, mon heure n'est pas venu.

Musashi lui parlait avec un simple sourire en disant beaucoup sur cette "partie" de lui, plus joviale que durant leur autre échange, il semblait s'habituer à la compagnie de son camarade. De toute évidence la personne qui parlait à Tenzin n'était plus celle qu'il avait pu voir à l'oeuvre il y a de cela encore quelques secondes. Une partie beaucoup plus sérieuse et légèrement plus sombre que le jeune homme qui se trouvait devant lui. Rare étaient ceux qui avaient eu la chance de le voir emplit de cette concentration, la dernière personne avant Tenzin était bien le colosse du Colisée mais il avait périt sous sa lame.

Il ne perdit pas son temps et rengaina simplement son arme, il n'y avait pas de raison de continuer sur ce chemin, pas pour l'instant. Son sourire se vit rapidement accompagner par une main tendu en direction de son camarade.

Que dirais-tu de s'entrainer une prochaine fois ? J'ai entendu qu'il y aura bientôt un tournois ici-même. Se combattre l'un contre l'autre serait une belle perspective.. N'est-ce pas mon ami ?

Homme de peu de mots, il n'aimait pas que l'on puisse percevoir des sentiments de sa personne, le plus clair de son temps. Aujourd'hui c'était une sorte "d'exception". Cette main tendue signifiait bien entendu leurs amitié naissante. Homme de vertus, il laissait bien entendu à son partenaire la possibilité de refuser et de se passer de ce genre de lien. Il ne le prendrait pas mal. Il se tourna finalement en direction du soleil entammant sa course à l'ouest, le crepuscule commençait peu à peu à apparaitre. Le regard porter sur l'horizon qui ce dressait devant lui, le jeune homme prit la parole toujours avec ce ton pensif et calme qui le sied si bien.

Un jour, peut-être, nous échangerons sur nos divers passé, objectifs.. Faire connaissance autrement qu'avec les lames.

_________________
Amitié ? | Konran Tenzin Img_0911
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3997-vagabond http://www.ascentofshinobi.com/u726

Amitié ? | Konran Tenzin Empty
Mer 12 Sep 2018 - 18:55
Musashi démentit mon compliment, mais c'était par humilité. Peu de gens pouvaient se targuer de maîtriser une technique qu'ils venaient de voir en trois essais. Que je sois Fils du Vent ou pas n'y changeait absolument rien. Cependant, j'étais heureux de faire la connaissance avec cette partie de Musashi. Une partie qui n'apparaissait pas évidente pour un sous quelques heures plus tôt lorsque nous nous étions rencontrés. Un Musashi bien plus jovial que son air sérieux n'aurait laissé paraître, complètement différent de l'intensité qu'il avait dégagé plus tôt. Je reniflai avec amusement pour mon camarade.

-Ta modestie t'étouffera un jour, et ce n'est pas parce que je suis un Fils du Vent que cela fait de moi un génie.

Puis le samouraï me tendit une main ferme et chaleureuse, et pendant quelques instants mon cerveau mit du temps à réaliser ce qui était en train de se passer. Et avec cette main tendue vers ma personne, des mots tout aussi prometteurs vinrent réchauffer mon coeur. Mon regard s'adoucit alors, et après une seconde où mes dents avaient fait une apparition peu discrète, je serrai la main de mon interlocuteur.

-Rien ne me ferait plus plaisir, mon ami.

Une nouvelle amitié venait conclure cette belle journée, et je ne pouvais qu'être agréablement surpris de la tournure que les évènements avaient pris. Et puis se tournant vers le soleil couchant, le samouraï prit un air pensif. Je fis de même, laissant le vent caresser mon visage en admirant une vue que nous avions souvent tendance à négliger. Des plaisirs simples qui étaient parfois trop souvent mis de côté pour partir à l'assaut de nos rêves, de nos objectifs. Mais il fallait parfois savoir se poser et apprécier les moments. Je l'avais appris pendant des années. Des années d'errance qui m'avaient permis de profiter de chaque goutte de beauté que ce monde avait à m'offrir, sous n'importe laquelle de ses formes. Musashi, plus bavard qu'à son habitude -non pas pour me déplaire-, me fit part de quelques mots supplémentaires. Apprendre à se connaître ?

-Ce n'est plus une question maintenant, l'ami. Ce moment viendra à coup sûr.

Cette réponse avait été donnée sur le même ton calme et lointain que mon camarade et partenaire. Mais il était l'heure pour nous de nous séparer pour le moment. Cette journée avait été intense, et je préférais revenir un autre jour. Maintenant que nous savions que nous étions dans le même village, il n'y avait point de raison pour que nous ne nous retrouvâmes pas. Avançant vers le mauvais bord des Hauts-Plateaux, celui qui n'offrait aucun chemin pour redescendre mais qu'un unique gouffre vers les contre-bas, je me mis au bord de la falaise. Puis tournant à moitié mon regard vers mon ami, je lui souris.

-On se reverra bien assez tôt samouraï. J'en suis convaincu.

Puis je sautai de la falaise. Je chutai quelques secondes, puis je repris le contrôle de ma descente et repris de la hauteur pour m'envoler dans le ciel se teintant des couleurs orangées du crépuscule. Ma silhouette s'éloigna alors de la terre, devenant de plus en plus petite alors que je profitais de cette sensation enivrante que me procurait le fait de voler. Le ciel était mien. Le vent était mien. Et c'était un sentiment sans pareil.

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Amitié ? | Konran Tenzin Big-41118650dc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Amitié ? | Konran Tenzin

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: