Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

L'heure de grandir [PV: Nagamasa Musashi]


Dim 2 Sep 2018 - 4:39

Le soleil n'avait pas encore pointé le bout de son nez que l'Ashikaga était déjà sur le chemin de l'entrainement. C'était une nouvelle routine qu'elle pratiquait depuis plusieurs semaines maintenant, depuis ses diffèrentes discussions avec Tenzin-kun et Etsuko-sensei. Elle ne devait plus que garder un bon niveau au tir à l'arc, mais bien progresser dans l'apprentissage de son affinité particulière. Il était un peu plus de quatre heure de la matinée quand elle se trouva enfin sur le haut-plateau qui dominait le village. Elle déposa son arc et ses affaires en dessous d'un petit arbre solitaire, elle resterait probablement à pratiquer son art jusqu'à ce que le soleil soit haut dans le ciel, elle avait préparé ce qu'il lui fallait plus tôt dans la soirée.
Le paysage prenait lentement mais sûrement une timide coloration bleuté qui annonçait l'aube prochaine et elle resta là à admirer le paysage pendant quelque temps. L'esprit vide et clair, loin de toutes inquiétudes et appréhensions qu'elle avait l'habitude de porter sur ses épaules, elle pouvait déjà sentir instinctivement le vent qui faisait bouger les pans de son hakama et les touffes d'herbes qui l'entouraient, comme un silencieux bienvenu.
La matinée débuta donc par une simple communion avec son élément. Celui-ci était le maitre incontesté du haut plateau et elle s'empressa de faire les exercices de méditation et de respiration qu'Etsuko-sensei lui avait enseigné pour s'en faire un allié. Pendant plus d'une heure, elle resta ainsi. Immobile, en tailleur au pied d'un arbre, se laissant aller à contemplation. Elle cherchait autant le don à l'intérieur d'elle-même que de ne faire plus qu'un avec les mouvements d'airs naturels qui l'entouraient. Ce n'était pas une tâche simple, mais elle se sentait faire des progrès avec les journées qui défilaient. Encore loin du niveau de Tenzin-kun, elle n'en avait aucun doute, mais plus si éloignée qu'à leur première rencontre à présent.

La suite n'était pas aussi calme et reposant. Gabushi s'était mis en tête de maitriser la technique de vol de Tenzin et ce n'était pas vraiment quelque chose d'instinctif à appréhender. Elle arrivait à faire du stationnaire et à ne pas atterrir le nez dans l'herbe à chaque fois, mais c'était certain qu'il y avait encore beaucoup de chemin à faire pour que la technique lui vienne naturellement. Prendre de la vitesse était particulièrement problématique, elle n'arrivait pas à se débarrasser de sa peur qui était tout à fait naturel pour un être humain, mais qui l'empêchait d'atteindre cet état de légèreté requis pour pouvoir utiliser la technique. Au bout d'une heure de concentration intense sur le problème qui permit à l'aube d'éclairer cette nouvelle journée de ses rayons, elle se décida à abandonner cette technique pour le moment et d'essayer de faire le vide dans son esprit avec le Kyûdojutsu.

Elle s'équipa de son yumi et de son carquois qui l'attendait sagement depuis quelques heures là où elle l'avait laissé, pour s'entrainer sur ce même arbre. Elle avait marqué celui-ci il y a quelque jours d'une cible à la craie, se satisfaisant de peu pour accomplir son entrainement à l'arc. Elle demanderait peut être une véritable cible d'entrainement à l'académie plus bas, vu qu'elle ne s'entrainait pratiquement plus parmis ses camarades depuis les succesives révélation sur sa nature à Etsuko-sensei et Tenzin-kun. Le vent qui soufflait sur le haut-plateau était aussi un outil à utiliser pour s'améliorer, comme pouvait l'être ses flèches et il n'y avait pas meilleurs endroit où le trouver dans le village.
Le tir à l'arc était bien plus instinctif pour la kunoichi, c'était une évidence. Il ne s'agissait pas de choisir ses émotions et d'en mettre une en avant en oubliant les autres, comme c'était le cas pour ses capacités plus extraordinaires. Il s'agissait de faire le vide. Le vide le plus pur et profond qu'il était possible d'accomplir et laisser la mécanique bien huilée de l'habitude et de l'instinct agir pratiquement à sa place. C'était comme pratiquer la chose avec son inconscience une fois que la cible était désignée. L'œil, la flèche et la cible était absolument tout ce qui occupait l'esprit de l'Ashikaga, ce qui avait pour effet de la rassurer et apaiser les tensions qu'elle pouvait avoir à l'extérieur de ses pratiques martiales.

Les flèches sifflaient depuis quelque temps dans la vallée, témoignant de la présence de la kunoichi sur les hauteurs du village d'Iwa. Elle ne pouvait pas vraiment se douter que quelqu'un d'autre, qu'elle n'avait pour le moment pas croisé, aimait aussi s'entrainer en ce lieu et ferait une interruption dans son entrainement solitaire.


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi

Dim 2 Sep 2018 - 14:47

Musashi venait tout juste de dépasser les limites de son corps. Une idée folle lui était venue à l'esprit, il y a de ça exactement trois jours. L'idée en elle-même frôler dangereusement avec les limites du corps humain, elle était simple à comprendre, mais difficilement abordable. Passer trois jours et trois nuits en s'entraînant, non-stop. Sans faire de pause.. Même ne serait-ce même qu'une seule seconde ne sera pas tolérer. Un pari fou auquel le samouraï s'était engagé, il était évident que toutes personnes sensée ne ferait pas ce genre d'entraînement et le déconseillerais vivement, mais l'homme au mental aussi dur que le fer y était bien préparer. Tout se jouera sur le mental, de toute évidence et un brin de détermination.. Ou d'acharnement.

C'est donc pendant trois jours que le samouraï s'entraîna à l'art du maniement de sa lame. Parmi ces quelques jours, il eu le temps d'aiguiser ses compétences de ninja senseur à un tout autre niveau tout en améliorant son lien étroit avec le vent qui l'entoure, il progressait à pas-de-géant. Certains parmi les iwajin décidèrent de l'affronter afin qu'il arrête ce "stupide" entraînement, mais personne ne réussit à le battre et l'arrêter, sa volonté était sans égale. Très rapidement, il fut laissé seul, s'entrainant nuit comme jour, toujours avec cette envie d'atteindre ce "but". Sangs, sueur, larmes étaient son quotidien, bien que les larmes n'étaient jamais apparues, ses glandes lacrymales étant asséchées depuis très longtemps. Son corps était recouvert des différentes meurtrissures, sa main était dans un état pitoyable, ensanglantée, en raison des nombreuses coupures liées à l'art de kenjutsu. Pour faire plus simple, le samouraï dégageait une aura propre à lui et ses blessures ne faisaient qu'accentuer se coter "J'ai trop la classe". 

L'aube, c'était élever dans les cieux, déchirant l'enveloppe charnelle du crépuscule. Le soleil, légèrement rosée, irradier la petite plaine, comme à son habitude, miroitant une myriade de reflet tous plus magnifique les uns que les autres. Le dernier jour venait finalement de se lever, il pouvait se délier de ses entraves. Le repos tant mérité du guerrier aurait pu commencer, dès à présent. Mais c'était sans compter sur le jeune homme qui voyait la chose sous un angle complètement différant. Quelques heures avant la fin de cette fastidieuse épreuve, il avait entendu de nombreux bruits, sans savoir exactement d'où ils pourrait provenir et sans bien entendu savoir quel était la cause de tout cela. Très nombreux étaient les gens qui venaient ici afin de s'entraîner, parfois seul, d'autre en équipe et certains parmi les plus fougueux venait ici que dans l'optique de trouver un adversaire pour un léger sparring. C'est non sans mal que Musashi tomba sur la jeune archère, après plusieurs minutes de recherche. Elle maniait avec une certaine grâce et élégance son arc ainsi que ces flèches. Il était important de le souligner, aucune de ces flèches ne rataient leurs cible, du moins c'est ce qu'il pouvait constater de là où il était. Son dévolu se jeta sur elle, l'apothéose de ses trois jours d'entraînement se clôturera de la meilleur des manière aux yeux de l'étranger, il se proposera en tant que cible vivante pour un échange des plus pimentés. Après qu'il prit le temps, pendant plusieurs minutes, de regarder ses talents se mettre en oeuvre.. Il décida de s'approcher et ne tarda pas à s'asseoir, tout prêt. L'art du maniement de l'arc était une discipline parmi les divers et variées enseigné par le clan, cela ne l'avait jamais intéresser de se battre avec ce genre d'arme mais il trouvait toujours le maniement de celui-ci beau.


[Musashi] Enchanté.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3997-vagabond http://www.ascentofshinobi.com/u726

Dim 2 Sep 2018 - 23:35
Le vent soufflait légèrement sur la droite, rabattant un tout petit peu ses flèches sur la gauche. La cible était maintenant à une trentaines de mètres de là, ni trop éloigné, ni trop proche. Elle avait une position très équilibré et central, donnant autant de poids à supporter à ses deux jambes. Elle tira la corde lentement vers elle, créant de la tension qui voulait s'échapper entre ses doigts, la flèche prête à partir pour aller se ficher dans l'arbre plus loin. Concentration, alignement, relâchement.

- Enchanté.

La kunoichi eut un léger sursaut de surprise, rien de très grave. Si ce n'était qu'elle était en plein dans une discipline qui demandait beaucoup de précision. Elle relâcha la flèche qui fila se perdre derrière sa cible dans un petit bruissement étouffé. Arraché plutôt brutalement de sa concentration, elle se retourna en baissant son yumi pour analyser la personne qui venait à sa rencontre si tôt dans la matinée et sa surprise ne fut que grandissante.
C'était un homme qui s'était rapproché et installé juste à côté, probablement dans l'idée que cette acte aurait suffis à se faire remarqué. Il n'en était rien, l'Ashikaga ne devait sa maitrise du Kyudô qu'à cette état d'isolement des sens et de concentration. Sa vision périphérique était complètement ignoré, ses sens de l'ouïe et du touché mis à l'écart. Ce n'était peut être pas vraiment conseillé dans une vraie situation de combat, mais c'était ainsi que son apprentissage lui dictait ses actes. Et de toute façon, elle n'avait jamais eu de situation de combat réel pour le moment, se disant qu'elle aviserait au moment voulu et tirerait les conclusions nécessaires après.
Il était sale, on aurait dit un fermier de son village natal après une grosse journée dans les champs, si on mettait à part le fait qu'il était aussi à plusieurs endroits marqué de tâche de sang. On aurait dit qu'il sortait d'une bataille sanglante à l'instant et qu'il s'était par hasard retrouvé à côté d'elle pour reprendre son souffle.

Contrairement à son habitude de jeune fille respectueuse du décorum, elle prit le temps de le détailler du regard avant de prendre la parole. Il fallait avouer que cette présence dans cet état était trop curieux pour faire comme si tout allait bien. Elle remarqua rapidement que certaines tâches et blessures n'étaient pas récente, la bataille d'où l'inconnu venait de sortir avait duré un moment. Il avait deux sabres à la ceinture, l'un plus petit que l'autre, et elle essayait de se rappeler où elle avait entendu parlé de ça. Elle ne connaissait pas vraiment le maniement du sabre et elle avait la sensation en regardant la personne qu'à l'inverse, lui était un expert. Un Nagamasa, voilà le nom qu'elle cherchait. C'était une famille de guerrier du village dont elle avait entendu parlé à l'académie. Elle n'en avait jamais rencontré et n'avait pas cherché à prendre contact avec eux, la voie du sabre ne l'intéressant guère.
Il était temps de se présenter. Il était membre d'une grande famille et elle n'était toujours qu'une roturière, ces informations en poche, elle n'avait plus à ce méfier de l'inconnu ni à continuer son enquête suspicieuse sur sa présence dans le coin. C'était peut être même à elle, de s'excuser de le déranger dans ce qui semblerait être un entrainement poussé. Ca, où il venait de combattre des gens qui avaient du répondant, elle n'en savait rien à ce moment là.


- Enchantée de vous rencontrer, je me nomme Ashikaga Gabushi, genin du village d'Iwa. dit-elle, son yumi le long de sa jambe droite pendant qu'elle s'inclinait respectueusement devant l'inconnu.

Elle resta comme ça jusqu'à ce qu'il fasse ses propres présentation, avant de se redresser avec un sourire bienveillant et de grands yeux interrogateurs.

- Vous semblez blessé, vous allez bien ? Je peux vous raccompagner au village si vous le souhaitez.

La jeune genin s'inquiétait de l'état de son interlocuteur. Il ne semblait pas vraiment en forme, loin de là, et avait la tête d'un homme éreinté malgré le fait qu'il restait admirablement impassible. Elle se retourna pour chercher son sac où elle s'était préparé son repas de la journée, sachant qu'elle avait le minimum avec elle pour faire les premiers soins en cas de blessure d'entrainement. Elle commença à se diriger vers ses préparations, quand elle fut arrêté dans son élan par la personne.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi

Lun 3 Sep 2018 - 11:46

[Musashi] Nagamasa Musashi. Tu n'es pas obliger de t'incliner face à moi.. Je n'ai jamais aimer cela.

Les présentations les plus brèves étaient les meilleurs.

[Musashi] Où vas-tu ? Je ne suis pas venu là pour quémander de l'aide ou toute autre chose. Tes mouvements m'on plus et attirés, mais j'ai été déçu, ta concentration est admirable, mais ce n'est pas une bonne chose, pas en entraînement du moins. J'aurais pu te tuer bon nombre de fois le temps que tu remarques ma présence. En combat c'est synonyme de mort immédiate.

Musashi avait cru comprendre que cette dernière l'avait juger ou plutôt regarder d'une manière insistante mais discrète sans doute pour comprendre ou connaître qui était le jeune samouraï. Comme à son habitude, l'étranger était direct et ne perdit pas vraiment de temps dans des élucubrations insensées et inutile de surcroît. La jeune Ashikaga lui rappelait sa jeune cousine Hisa, en plus vieille. L'innocence des jeunes générations l'enthousiasmer, mais lui fait aussi craindre le pire. Si une attaque éclair avait lui sur le village, une partie non-négligeable des plus jeunes succomberait sans doute. Il était arrivé il y a peu, il n'était personne de reconnu dans le village, mais malgré tout.. Il fera le nécessaire pour transmettre le peu qu'il sait.

[Musashi] De plus, vu ta maîtrise à l'arc je ne pense pas que s'entraîner sur des cibles non-mouvantes t'aidera à affiner et aiguisés tes sens. En combat, l'ennemie ne reste jamais statique. Je peux me prétendre être ta cible le temps d'un échange si tu le souhaites.
 

Le samouraï s'était levé pour se rapprocher doucement et calmement de la jeune lors de ses explications. Son corps était criblé de cicatrices plus ou moins rougeoyante, d'autre saignants encore quelque peu, certaines parmi les cicatrices était récentes, d'autre plus espacé, ancienne. Il est vrai qu'une arrivée aussi mystérieuse et "loufoque" pouvait être sujet à quelque doute de la part de la jeune mais il était vraiment sincère dans ses propos, sans arrière-pensée ou autre subterfuge. La vertu qui le caractérisait assez souvent hormis son honneur était sans nul doute sa bienveillance voir sa compassion. Ce qu'il fallait vraiment comprendre de la phrase était simple ; entraînons-nous, combattons, ensemble.

[Musashi] Cela dit, je te remercie de l'intérêt que tu m'as porté en voulant me soigner.

Ses propos avaient tardé à sortir de la bouche de l'étranger. Non pas, car il avait oublié, mais uniquement pour qu'elle sache qu'il n'aura pas besoin de cela. 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3997-vagabond http://www.ascentofshinobi.com/u726

Lun 3 Sep 2018 - 23:36

Musashi n'était donc pas venu lui demander de l'aide. C'était un bien étrange personnage qu'elle avait en face d'elle et elle ne pouvait s'empêcher de penser qu'il était quand même légèrement inconscient des risques, il y avait bien une raison pour que les gens ne laissent pas leurs blessures ouvertes à l'air libre comme si de rien était. Puis l'Ashikaga, après s'être retournée pour regarder le Nagamasa ne pu s'empêcher de froncer les sourcils. Inhabituelle pour elle qui respectait à la lettre l'étiquette et qu'elle était avec un membre d'une grande famille du village, mais il venait explicitement de dire qu'il aurait pu la tuer.
Pas banal comme présentation et première impression, elle ne savait pas vraiment quoi répondre à ça. Il n'avait pas tord au fond, elle s'était fait la remarque il y a peu de temps, mais ça restait un simple entrainement. C'était pas la peine de balancer ce genre de chose à la figure des gens, ce n'était pas lui qu'elle visait alors elle n'avait pas besoin de se concentrer sur autre chose que sa cible pendant son entrainement.

Justement, il se proposa comme cible. Intérieurement elle se mit à rire, faisant transparaitre un sourire amusée à Musashi. C'était très audacieux de vouloir se mettre devant un archer qui pratiquait son art, une flèche n'était pas un coup de sabre où une parades pouvait facilement dévier l'attaque pour échanger des passes d'armes. Elle ne doutait pas du talent de son interlocuteur, il respirait la confiance dans ses capacités et elle avait apprit avec le temps à séparer les fanfarons des vrais. Mais la moindre faute d'inattention de sa part, et il serait traversé d'un trait probablement fatal avec une facilité déconcertante.


- Je vous remercie de votre sollicitude, Musashi-sama. J'accepte volontiers votre proposition de m'aider dans mon entrainement. Dit-elle en s'inclinant respectueusement encore une fois.

Elle se dirigea en petite foulée vers son sac et attrapa un carquois plein. Elle avait fait des réserves pour son entrainement de la matinée, sachant bien que certaines flèches malgré le fait qu'elles soient imposantes, se brisent pendant son entrainement. Elle l'accroche correctement à sa ceinture avant de se retourner vers son prochain adversaire. Il semblait intrigué par cette manipulation, ce qui la força à s'expliquer.


- J'échanges mes projectiles à pointes durs contre des projectiles à percution. Je ne voudrais pas vous blessez plus que de raison, Musashi-sama. Je n'aurais pas à retenir mes coups ! Dit-elle d'une voix enjouée, avec une pointe de malice.

Elle craqua d'un mouvement sec sa nuque et se mit en position sur ses appuis, son yumi dans sa main gauche, proche du sol, prête à ouvrir les hostilités quand le Nagamasa lui donnerait le signal qu'il était prêt.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi

Ven 7 Sep 2018 - 3:21

Musashi affiche une tête agacé. Il n'avait jamais aimé toutes les marques de noblesse ou autre comportement à son égard prétextant qu'il ne le méritait pas. Humble au possible, il se refusait de se sentir supérieur - ainsi qu'inférieure - à un autre. Il préférait se mettre sur un pied d'égalité avec les personnes, fussent-elles un enfant. 

[Musashi] Cesse donc avec les marques "sama" ou autres. Je n'aime pas cela ainsi que toute ces révérences. Je te remercie pour de tels actes encensant ton respect profond mais je préfère le faire plutôt qu'en recevoir. Pardonne moi

La jeune demoiselle agissait de manière étrange. Elle fit un aller-retour avec un carquois remplit de flèches différentes cette fois ci. Il ne savait pas tellement ce qu'elle comptait faire, voulait-elle se brider ? Grosse erreur.

[Musashi] Ne me sous-estime pas Ashikaga. Ce que l'on va s'apprêter à faire n'est point qu'un simple entrainement. C'est une mise en situation réelle. Rate moi et tu le regretteras. Donne tout ce que tu as quitte à me tué. De mon côté j'irais à fond, tu n'auras pas l'ombre d'une seconde chance.

Des mots à la fois étranges et puissants. De toute évidence, le sérieux du samouraï est sans appel. Son chakra ne tarde pas à se relâcher dans les airs, sa soif de sang est clairement palpable malgré un calme à toute épreuve. Qui peut-il être ? Cet échange nous en apprendra sûrement d'avantage. Posant sa seule main, la droite, sur le Tsuka de Masamune. Il ferme les yeux, concentré. Son esprit se perd dans les méandres de sa psyché tandis que sa concentration ne cesse de grimper, comme s'il voulait lui montrer l'exemple d'une concentration optimale lors d'un combat. Fléchissant ses genoux, il prenait appui contre un sol rigide à l'aide de ses mollets tout en gardant un tronc droit et bien ancré sur son bassin, c'était la meilleure méthode pour abaisser son centre de gravité et lui permettre d'obtenir une position défensive des plus correctes. Ses yeux s'ouvrirent soudainement, la fixant pleinement. Quelque chose dans son regard avait changé, il était prêt.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3997-vagabond http://www.ascentofshinobi.com/u726

Dim 9 Sep 2018 - 9:23

C'était bien une première.
Gabushi n'avait jamais croisé de personne qui s'était offusqué de la sorte suite à une marque de respect, surtout de la part de quelqu'un qui représentait une des grandes familles du village. Cependant elle aquiesca silencieusement, si Musashi-Sama ne voulait pas les marques de politesse digne de son rang, elle n'allait pas le contredire. C'était elle la roturière, alors elle s'adresserait à Musashi-sama comme bon lui semblait. Et puis finalement, il n'avait pas l'air si offusqué, il s'excusa même de la sévérité des mots, ce qui décida l'Ashikaga à ne pas relever plus le sujet.

Une fois en place et prêt à commencer, il se mit à prévenir la jeune genin qu'il ne fallait pas retenir ses coups et frapper pour tuer. C'était justement dans cette optique-là qu'elle était passé à des projectiles non mortels, pour ne pas devoir se retenir. Certes des projectiles tranchants étaient largement plus efficaces pour un combat, mais elle n'était pas habituée aux duels. C'était une pratiquante du Kyûjutsu, elle passait son temps devant des cibles en bois. À la moindre erreur de Musashi-San ou de Gabushi, c'était le drame et elle voulait éviter cette situation. Là au pire, c'était l'hôpital avec quelque os brisé, c'était moins restrictif pour l'archère qui n'hésiterait pas à décocher ses projectiles. Enfin, tant qu'elle ne visait pas la tête, évidemment.
De son côté, tout était plus limpide on dirait. Il y allait à fond et elle n'avait pas l'ombre d'une seconde chance. De ses propres mots hein ! Qu'entendait-il par là ? Elle ne voulait pas mourir bêtement dans un entrainement, ça serait un fin un peu idiot quand même.

C'est l'esprit rempli de question qu'elle remarqua finalement du mouvement chez le samurai. Il se mit lui aussi en position de combat, apparemment prêt à en découdre et pas porter sur plus d'échange verbal. La jeune fille fut soudain prise d'un sentiment oppressant, n'arrivant pas à atteindre sa concentration voulue comme à son habitude. Elle repensait intensément à ses dernières pensées, sur le fait qu'elle ne voulait pas mourir comme une idiote dans un entrainement, et les possibilités que le Nagamasa puisse bien accomplir cet acte tellement il était décidé à se donner à fond. Elle n'arrivait pas à rester concentré sur l'action, atteindre l'état si naturel d'habitude d'abstraction de tout autre que sa main, sa flèche et sa cible.
Elle avait peur, c'était flagrant, et en plus de ne pas arriver à atteindre la concentration requise pour son art, elle n'osa simplement pas commencer le combat. Elle se demanda rationnellement si elle n'était pas tombé dans une sorte de genjutsu, comme ceux qu'on lui avait parlés à l'Académie. Mais elle n'arrivait pas à répondre à cette question, la peur de mourir ici et maintenant sur le haut plateau la paralysait. Dans peu de temps, le samurai allait probablement frapper et elle ne serait pas vraiment prête à lui répondre, c'était une évidence à moins que son instinct de survie ne prenne le dessus . C'était particulièrement hasardeux comme solution mais elle ne réfléchissait pas rationnellement de toute façon.

Terrifiée, elle ne pouvait faire la moindre action et démarrer le duel qu'elle avait hâte il y a peu de commencer.


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi

Dim 9 Sep 2018 - 19:57


L'heure de grandir

Ashikaga Gabushi


L'aura du samouraï se repercutait sur tout ce qui se trouvait à ses côtés si bien que même les oiseaux évitaient le perimètre, l'espace semblait se deformer sous le poids de son chakra même si cela n'était réelle on aurait pu croire que le vent s'était lui même soumit tandis qu'il essayait d'écraser sa victime. La peur, elle permet d'imaginer bon nombre d'événement completement délirant. Dégainant lentement sa lame, il la fit trainer au sol pour provoquer un crissement sonore, ses pas étaient lourd et lent, il prenait son temps pour aller s'attaquer à sa victime du jour. Telle la faucheuse venant cueillir une âme, Musahi se trouvait désormais à un mètre d'elle. Tout ce passa très vite, d'un mouvement de poignet ainsi que de coude sa lame s'abattit circulairement en direction de la gorge de la jeune.. Mais elle n'atteindra jamais son but, bien au contraire. Il avait raté son coups ou plutôt il avait fait exprès de ne pas connecter sa lame à ça glotte. La lame désormais tendu à plusieurs centimètres de l'archère, son sourire calme et anjoué s'effaça quelque peu. Il avait très vite compris qu'elle était tétanisée de peur, il voulait seulement lui faire comprendre et lui montrer l'une des pires choses qui peut arriver quand l'on est pas prêt à cela. La Mort.
Comprends tu désormais où je voulais en venir ? Mon but n'est pas de te tué loin de là. Je veux juste te faire grandir et comprendre certaine facette de ce monde.. Bien entendu, je ne suis personne pour te dire quoi faire.. C'est à toi de décider. En temps de guerre ou même de paix.. Penses-tu que ton adversaire te laissera une chance ? Je peux te le dire car je l'ai vécu.. Non. Il t'abattra avec sang-froid sans même connaitre ton avis sur le sujet. C'est tuer ou être tuer.. Bon reprenons désormais !
L'aura entourant le samouraï disparu à ses mots, tout était redevenu normal, les oiseaux chantaient et volaient normalement, la fille n'avait plus de raison d'avoir peur. Le samouraï recula de plusieurs mètres en arrière, il savait qu'en temps qu'archère elle aurait sûrement besoin de distance et de temps. Tenant fermement sa lame d'une main, il la tendit en direction de son adversaire du jour. Une posture défensive, après toute cette tirade, il l'attendait résigner. Il voulait voir ce qu'elle avait en réserve, s'enfuira t'elle ? Attaquera t'elle ? Des questions importantes aux yeux du ieune homme qui lui permettera de comprendre ce qu'elle ressent.. Assez sommairement bien entendu.
À ton tour maintenant, montre moi tout ce que tu as en reserve, tu n'auras pas de seconde chance.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3997-vagabond http://www.ascentofshinobi.com/u726

Dim 9 Sep 2018 - 21:52

Il se décida à venir et elle n'était pas prête, oh ça non.

Elle avait pris la décision de lever son arme et de décocher la flèche qu'elle avait à la main. Mais ses membres refusaient d'obéir pour une raison qu'elle ne comprenait pas. Le futon alors ? Elle avait cette capacité extraordinaire à utiliser, jusqu'à maintenant elle lui avait permis de réussir là où ses seules capacités d'archère lui faisaient défaut. Mais non, là non plus rien ne se répondait, la concentration requise pour quoi que ce sois n'était juste pas là pour servir de pivot à toutes ses différentes possibilités d'actions.
Gabushi ne put que fermer les yeux au moment où la lame s'abattait, convaincue que sa petite vie avait finalement pris fin. Elle n'était pas si mal, quoi que forcément inachevée. Elle aurait bien aimé connaitre le fin mot de l'histoire à propos de ses dons tombés du ciel avant de...

Et bien non, Musashi-San faisait de l'esbroufe. Et heureusement, sinon sa tête serait en train de voler pour se cacher quelques mètres plus loin. Rien de tout ça n'était arrivé et elle l'avait encore sur ses épaules. Elle ouvrit un oeil pour voir la lame du samurai bien trop proche à son gout, mais pas assez pour la blesser. Elle ne cria donc pas victoire trop vite, on ne sait jamais ce que pouvait faire un personnage autant dans l'absolu que le Nagamasa. Vivra ? Ne vivra pas ?

Il se mit à la rassurer et expliquer ses actes et enfin elle put pousser un soupire de soulagement. C'était une leçon tout simplement, qu'elle ne comprenait pas tout à fait encore, mais une leçon.
L'esprit encore un peu embrouillé par la frayeur plus tôt, elle essaya de décrypter les paroles de son camarade. Il prônait la non-hésitation, le fait que dans ce monde c'était tuer ou être tué. Elle n'avait jamais mismit fin à une vie encore, mais même si le village le lui demandait un jour, elle savait que c'était en dernier recours. Tuer et utiliser la violence n'était pas le but, mais le tout dernier moyen d'arriver à nos fins. Elle décida de ne pas répondre à Musashi avec ses réflexions personnelles, en partie parce qu'il semblait pas vraiment ouvert au débat et catégorique dans ses dires pour une raison qu'elle ignorait, mais surtout parce qu'il avait sa lame encore beaucoup trop proche de son visage pour le contredire. Elle n'était pas folle non plus.


Il recula et elle se mit à respirer lentement, inspiration par le nez, expiration par la bouche. Retrouvant son calme et sa paix intérieure qu'elle chérissait tant, elle se remet en position comme si rien ne venait de se passer. Musashi-san l'attendait de pied ferme et cette fois-ci, elle n'allait pas le décevoir. Ni se décevoir elle-même d'ailleurs, pourquoi son instinct de survie ne l'avait pas tiré de la situation précédente ? Cette question était inquiétante.

Mais ce n'était pas le moment de la poser, elle se concentra à faire le vide. Il ne devait absolument rien rester que la cible, sa main et la flèche. Ses pensées et réflexions intérieures se turent, sa vision périphérique était méticuleusement ignorée et tous ses autres sens étaient comme endormis. C'était comme ça qu'elle combattait, sa concentration poussée à l'extrême ne permettait à rien d'autre que Musashi et ses outils d'exister, les restes n'étaient que des détails. Un peu de chakra au bout de ses doigts et elle insuffla dans son projectile le fameux chakra futon pour pratiquer son art.
Elle leva simplement l'arc pour décocher sa flèche. Le projectile partit en trombe en soulevant de la poussière sur son passage.

Il avait demandé son maximum, il l'avait. Cette technique n'était pas délicate, la flèche tirée de cette façon faisait des dégâts assez impressionnants sur ce qu'elle peut bien toucher. Et malgré le sifflement caractéristique qui ne la rendait pas vraiment subtile, elle possédait une vitesse incroyable.
À voir comment le samurai allait se débrouiller à présent.


Spoiler:
 

_________________


Dernière édition par Ashikaga Gabushi le Mer 12 Sep 2018 - 0:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi

Dim 9 Sep 2018 - 22:36


Grandir de l'heure

Ashikaga Gabushi


La demoiselle n'avait pas répondu, elle devait être encore sous le choc ou tout simplement pas d'accord avec cette vision "là" de la vie. Seul ceux qui ont pu vivre l'enfer peuvent vraisemblablement le comprendre. Gabushi ressemblait étrangement à sa jeune cousine, Hisa. Elle devait sûrement ce connaitre bien qu'il était évident qu'elle n'est pas le même âge.

Elle ne tarda pas à se mettre en position. L'arc bandé, une flèche dans le creux de la main, elle était aussi prête. Le samouraï avait un regard si neutre, comme si tout cela ne comptait pas pour lui, ses yeux ancré dans la demoiselle.. Il l'examinait. Au fur et à mesure de ces gestes, il comprit assez facilement - lui aussi adepte de la méditation - qu'elle était profondement concentrée. Nul ne pourra esquiver cette flèche, il le savait enfin.. Il en avait le pouvoir mais il voulait transmettre un message à la fois profond et claire à la jeune demoiselle. Pour lui faire honneur, en ce jour, il ne faillira pas.. Pour rien au monde il ne troquerai son honneur et dans ce moment précis, son honneur lui interdisait de bouger. Adepte du drama dans toute sa splendeur, la flèche fut décochée. Tandis qu'elle fusait dans l'air deformant presque la perception de cette dernière le jeune homme ne bougea pas.

Le samouraï fut quelque peux repousser cependant sa volonté était-elle que ses pieds s'enfoncèrent dans le sol, limitant cette projection mais tout cela eu un effet beaucoup plus néfaste. Un bruit énorme se fit entendre à des dizaines de mètres, le bruit d'un os se fracturant .. Non, ce brisant en mille morceaux. La douleur était telle qu'il aurait pu crié ou pleurer toutes les larmes de son corps mais.. C'était très mal connaitre le bougre. Le visage dur et fermée, il ne laissait transparentre aucune emotion, aucun signe de faiblesse pouvait être lu sur son visage. La flèche avait littéralement transpercer son épaule gauche, laissant un trou béant ainsi qu'un os et les nombreux cartilage du deltoïde en miettes. Elle était douée, de toute évidence. Mais il lui manquait encore quelque chose, ces techniques n'étaient pas complète. "Vivre comme si c'était le dernier jour, agir comme si c'était la derniere chose, respirer comme si c'était le dernier souffle" voilà ce qu'il manquait à la petite.

Après un léger souffle, c'était à son tour, la douleur était immense, un autre que lui aurait abandonner ou demander répit sans perdre une seule seconde de plus.. Musashi n'était ni un couard ni un lache. Ses actions parlaient de lui même et ses mots se faisaient rare et précieux. Il fera en sorte de graver son nom au sein de son clan et plus généralement dans ce village qui lui faisait office de maison. L'osmose, ses yeux venaient de se fermer, il lui montrera la voie du bushido en esperant que celle-ci survive. Son but n'était pas d'avoir un cadavre de plus sur le dos, il avait déjà assez tué. Il ne voulait que transmettre ses émotions et son savoir..

D'un mouvement de lame, une excroissance de son arcane fusa à toute vitesse vers l'archère, clément, il avait visé une partie non létale. Mais ce ne fut pas tout. Dans un second temps il se servit de la lame pour se "cacher" derrière elle et charger sa cible à toute vitesse. Son but ? Simple, d'arriver à l'atteindre. Sa charge l'avait amené à se trouver face à elle, accroupit, il se releva d'un coup sa lame suivant ce geste ascendant de son corps pour venir "trancher" tout ce qui était sur son passage. De toute évidence, comme précédemment, il avait fait exprès de faire en sorte que la course de sa lame ne touche aucun point vitaux ou autre organes pouvant entrainer la mort.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3997-vagabond http://www.ascentofshinobi.com/u726

Lun 10 Sep 2018 - 0:32

Elle avait fait mouche.

Gabushi pensait que le Nagamasa utiliserait une technique impressionnante pour se débarrasser de sa flèche mais il n'en était rien. Il n'avait pas bougé et "encaissa" avant de continuer le combat. La surprise pouvait se lire sur le visage de Gabushi qui s'était préparé à tout, sauf à une réussite critique. Elle venait de blesser gravement un de ses collègues et en plus de son inquiétude pour Musashi-San, elle se demandait si elle allait se faire remonter les bretelles par les autres Shinobi du village. Après c'est lui qui voulait y aller à fond hein ! Elle y était pour rien, promis.
Contrairement à ses expectations, il ne s'était pas envolé sous la force cinétique de l'impact. Il avait réussi avec sa volonté infaillible à rester droit devant l'attaque. C'était impressionnant de voir à quel point la volonté du samurai était maitresse de tout ce qu'il faisait, contrairement à l'Ashikaga qui était morte de trouille il y a encore quelques minutes.

Elle n'eut pas le temps de rester admirative, malgré sa blessure Musashi était d'attaque et enchaina les techniques avec une rapidité fulgurante.
Aucun temps mort où temps pour réfléchir à une stratégie, la vitesse et la détermination de son adversaire ne lui en laissaient pas le temps. Une lame de vent tranchante filait vers elle bien trop rapidement pour tenter quelque chose de complexe, il fallait agir sous l'instinct qui finalement n'était pas loin.
Elle pivota sur elle-même pour montrer son épaule à la vague de vent qui arrivait, repliant son bras, s'appuyant sur sa jambe arrière, elle comptait elle aussi encaisser la technique à sa manière particulière.
Elle lâcha un puissant kiai que toute personne ayant déjà pénétré dans un dojo connaissait la signification, tout en relâchant une impulsion futon autour d'elle. Ce n'était clairement pas une impulsion assez puissante pour stopper la puissante lame de vent du samurai, mais c'était suffisant pour qu'elle ne soit pas coupée en deux.
Une grande coupure s'était incrusté horizontalement sur son bras, assez profonde pour laisser une cicatrice plus tard et la gêner pour ses prochains tirs probablement, mais pas assez pour l'empêcher complètement de tirer.

Ce n'est malheureusement que quand son regard se releva qu'elle put apercevoir Musashi qui était déjà prêt à frapper. Sa taillade était parée, il n'avait plus qu'à abattre son arme pour mettre la jeune genin à terre. Mais ce n'était pas l'intention de Gabushi de finir le combat maintenant. Comme l'avait dit le Nagamasa, il fallait donner son maximum.
Elle pivota gracieusement dans un mouvement de hanche avec une vitesse qui égalait l'attaque de son camarade, plus par réflexe qu'autre chose, pour esquiver l'attaque dans la précipitation. Son adversaire était proche mais plus tout à fait au corps-à-corps. Légèrement en dehors de la portée de son arme, la genin profita de cet instant pour se reconcentrer malgré la gêne due à sa récente blessure qui saignait plutôt abondamment.
Machinalement et avec une rapidité d'experte, elle attrapa une flèche entre son pouce et son index pour l'encocher et dans un même mouvement, la décocher en direction de son adversaire. Toute l'action se déroulait extrêmement rapidement, elle n'eut donc pas le temps de viser comme elle le voulait.

Mais Musashi avait donné un rythme, elle se devait d'y tenir.


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi

Lun 10 Sep 2018 - 15:14


L'heure de grandir

Ashikaga Gabushi


Tout c'était passer très vite. La demoiselle avait sacrifié son épaule ou du moins l'avait rendu difficilement utilisable uniquement pour encaisser ce coup. Il y voyait une manière de le défier, les deux avaient désormais une partie de leurs épaules respective profondement blesser. Malgré tout, le jeune samouraï avait du respect pour cette dernière. Rare étaient les personnes assez courageuse pour sacrifier un membre uniquement dans l'optique de continuer un combat.

Mais ce ne fit pas tout, d'un mouvement subtil de hanche elle avait réussi au dernier moment à esquiver sa lame qui de toute évidence aurait fait de plus gros dégats qu'une simple balafre. Ce mouvement de hanche, il le connaissait si bien .. Il en à même souris quand il la vu.. Mais il n'y avait pas de temps pour perdre sa concentration. Malgré la douleur, elle avait réussis à armer et tirer une flèche contre lui, bien qu'en premier lui elle semblait d'une determination égale à un poisson rouge.. Un tel mouvement blessée.. Son estime pour elle était grandissant. Elle avait un certains potentielle qu'elle ne commençait sans doute même pas.

Pour lui faire honneur et se jouer quelque peu d'elle, il décida à son tour d'un pivotement de la hanche accentué par le même mouvement au niveau de ses chevilles, d'esquiver la flèche la laissant passé légèrement sur le côté. Cette suite de mouvements ne fut pas assez rapide, la flèche passa auprès de l'intimité de ses cote et au niveau de son brachial, plus de peur que de mal, elle ne l'avait que légèrement entaillé. Grace à son esquive, elle était passé à l'orée de son aiselle, sans esquive ses côtes se seraient broyées sous l'impact.

Il ne lui laissera pas le luxe de pouvoir esquiver sa seconde attaque, d'un coup, un puissant flot venteux sortit et entoura sa lame. Les mouvements ainsi que le tranchant de cette dernière étaient grandement améliorer. Il ne lui laissa même pas une seconde de répit entre l'arrivé du flot et le second coup qu'il portait en direction de la jeune. Sa lame fusait dangereusement en direction du torse de sa cible, prête à la marquée pour toujours.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3997-vagabond http://www.ascentofshinobi.com/u726

Mer 12 Sep 2018 - 2:04
Cette-fois si, il avait bien esquivé son projectile.
Elle se serait peut-être moqué du fait qu'il aurait pu faire quelque chose comme ça a son premier tir, ou encore s'amuser du fait qu'ils connaissaient tous les deux les mêmes mouvements de déplacement. Peut-être faire un lien avec le kenjutsu et le kyûjutsu, où se dire que ne pas s'intéresser à cet art était peut-être une erreur et qu'elle devrait peut-être se pencher sur d'autres arts que le sien, surtout avec des bases communes.

Mais il n'en était rien, elle n'avait pas le temps de tergiverser dans la situation où elle se trouvait. Musashi-San jouait la carte offensive pour ne pas laisser l'archère faire ce qu'elle voulait et il était donc hors de question de laisser son esprit vagabonder. C'était bien sa concentration intense qui lui permettait de ne pas prendre un coup de lame tranchante qui finirait probablement le combat instantanément. Elle n'avait pas les capacités physiques pour encaisser comme son adversaire, le moindre faux pas sonnait probablement la fin du combat.

Un autre coup suivait dans un mouvement fluide à la suite de l'esquive de Musashi-San et elle s'était préparé à utiliser la même technique d'esquive que la précédente offensive. La jeune fille avait déjà amorcé son mouvement, quand elle s'aperçut qu'il avait encore augmenté la cadence. Le samurai était incroyablement plus rapide à cette attaque-ci, comme pour casser le rythme qu'avait commencé à prendre l'Ashikaga. Elle ne pouvait rien faire si ce n'était regarder la lame la rattraper dans son début de pivotement.

" C'est pas bon. "

Il y eut contact. La lame avait déjà commencé à trancher sa chair au niveau de son torse, quand elle eut enfin un simple reflexe de préservation. C'était ses capacités indisciplinées, qu'elle ne savait comment dompter qui avait pris le dessus à ce moment-là. Son torse devint simplement intangible après que la lame eut tracé son chemin pendant quelque centimètre, pour limiter les dégâts par instinct de survie.
La douleur s'ajoutait à celle de son épaule et à la fatigue du combat, il fallait créer de la distance avec son adversaire sous peine de prendre immédiatement un nouvel assaut. De toute façon, elle était exténuée d'avoir autant utilisé ses techniques. Elle ne pensait pas pouvoir continuer comme ça longtemps.
Un lança un puissant kiai qui eut pour effet de provoquer une nouvelle impulsion de vent depuis son corps, balayant les alentours immédiats d'une puissante rafale qui avait pour but pas vraiment subtile d'éjecter le Nagamasa.


Elle mit les genoux à terre, blessée à plusieurs endroits et visiblement fatiguée. La jeune genin était d'avis que l'entrainement était terminé, ils n'avaient pas besoin de s'entretuer ou de combattre jusqu'à ce qu'ils soient exténués non plus.

- J'a... J'abandonne, Musashi-San. Dit-elle en levant la main à son attention. Vous êtes vraiment très fort, c'était un honneur d'échanger avec vous.

Elle mit sa main par réflexe sur ses blessures, maintenant que sa concentration n'était plus envers son adversaire, elle dégustait plutôt bien.
Gabushi espérait intérieurement que le sévère samurai soit aussi de son avis.

Son superbe hakama était fichu, par contre.


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi

Mer 12 Sep 2018 - 2:36
L'attaque avait fait mouche. Elle avait réussit à l'esquiver, fort heureusement pour les deux shinobi. Cette blessure marqua irrémédiablement la fin de leur entrainement dépasser ce stade reviendrait à la tuée. Ce n'était pas son but, il ne voulait que lui faire ouvrir les yeux vis-à-vis d'un monde qu'elle ne connaissait sûrement pas très bien encore. Lors de son assaut, il remarqua cependant que cette dernière avait les mêmes propriétés que Tenzin avec l'assimilation et le vent. Comble du hasard, le village de la Roche était remplit de fils et fille du Vent. Plus par sommation qu'autre chose sa comparse le repoussa à l'aide d'un vent qui provenait de ces entrailles. Ce à quoi bien entendu il ne répondit pas. Bien que son épaule fut complètement annihiler lors de cette échange il ne pouvait que loué le comportement de sa camarade qui fut courageuse et déterminée.

Rengainant sa lame, il décida d'aller vers elle en déchirant sa propre veste noire en deux longs pans de tissus. Une fois à ses côtés, il resta silencieux. Il accompagna le corps de cette dernière l'allongeant complètement au sol pour qu'elle ne se vide pas trop rapidement de son sang. À l'aide du premier bout de tissus, il serra avec force son bras sanguinolent en prenant en compte son biceps. Puis il lui posa le second pan sur l'abdomen. Son thorax, comparer aux hommes, était une zone intime. Il ne pouvait ni ne voulait y toucher. La douleur à son épaule gauche était atroce et elle s'efforçait d'empirer plus les secondes passaient. Il se releva finalement la laissant au sol.

Tu es forte et courageuse Ashikaga. Bien plus que tu ne peux l'imaginée. J'ai été clément mais sache qu'un autre t'aurais abattu de sang-froid, ne l'oublie jamais. Ce fut cependant un honneur pour moi aussi. Utilise mon vêtement pour ta plaie au thorax, sert fort, pour éviter de te vider de ton sang. Je n'ai pas de doute concernant ta survie mais passe voir un médecin. Rendez-vous demain soir au restaurant Ukarichi-Ramen à l'est du village.

Une fois ses propos terminer, il ne tarda pas à s'en aller laissant la demoiselle seule, l'écoulement du sang été stopper, il n'y avait plus rien à craindre. Derrière un comportement assez rude et sévère envers la elle, Musashi avait montrer sa bienveillance à cette dernière. Il n'avait pas hésiter à la "sauver" après l'avoir mise dans cet état. Viendra t'elle pour autant au restaurant ? Seul l'avenir nous le dira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3997-vagabond http://www.ascentofshinobi.com/u726

L'heure de grandir [PV: Nagamasa Musashi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: