Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Debrief Post-Cataclysme [Umeka|
[C/Libre] Prudence est mère de sûreté | Nagamasa Hisa  EmptyAujourd'hui à 5:23 par Meikyû Raizen

» Meilleur PNJ
[C/Libre] Prudence est mère de sûreté | Nagamasa Hisa  EmptyAujourd'hui à 4:39 par Meikyû Raizen

» Meilleur Event
[C/Libre] Prudence est mère de sûreté | Nagamasa Hisa  EmptyAujourd'hui à 4:39 par Meikyû Raizen

» Meilleur Kage
[C/Libre] Prudence est mère de sûreté | Nagamasa Hisa  EmptyAujourd'hui à 4:38 par Meikyû Raizen

» Parce qu'il faut bien essayer de comprendre pour tenter d'accepter [Taishi]
[C/Libre] Prudence est mère de sûreté | Nagamasa Hisa  EmptyAujourd'hui à 4:20 par Hayai Taishi

» Deuil Diurne [Pv: Kansei]
[C/Libre] Prudence est mère de sûreté | Nagamasa Hisa  EmptyAujourd'hui à 2:27 par Suzuri Takara

» 03. Questions sur le système de combat
[C/Libre] Prudence est mère de sûreté | Nagamasa Hisa  EmptyAujourd'hui à 2:06 par Ikeda Sazuka

» Les grands de ce monde | Asaara Kô
[C/Libre] Prudence est mère de sûreté | Nagamasa Hisa  EmptyAujourd'hui à 1:47 par Yongenso Hoan

» Une triste nouvelle - Hyûga Toph
[C/Libre] Prudence est mère de sûreté | Nagamasa Hisa  EmptyAujourd'hui à 1:42 par Asaara Kō

» Le vent qui nous porte [Pv Aimi]
[C/Libre] Prudence est mère de sûreté | Nagamasa Hisa  EmptyAujourd'hui à 1:34 par Chiwa Aimi

Partagez

[C/Libre] Prudence est mère de sûreté | Nagamasa Hisa


[C/Libre] Prudence est mère de sûreté | Nagamasa Hisa  Empty
Dim 2 Sep 2018 - 21:34

Son rapport de mission avait été traité à une vitesse extraordinaire. Ses supérieurs n'avaient pas tardé avant de leur renvoyer une seconde missive. Cette fois-ci, la mission sera légèrement plus compliquée. Ils devront s'introduire dans la grotte souterraine masquée par une taverne non loin à l'est d'Iwa. Ils, car ces supérieurs on décider qu'il pourra y aller avec la personne de son choix ainsi qu'un chūnin prédéfini viendra les accompagner en dehors du village pour mener à bien cette mission. Il n'avait pas vraiment eu le temps de trouver quelqu'un, il avait ramené les informations la veille et fut prévenu de la continuité des opérations le soir même. Ces supérieurs ne voulaient sans doute pas que de ridicules conflits viennent nuire au village. En pesant le pour et le contre et en vue de leurs dernier entraînement la personne que choisit finalement le jeune homme fut sa cousine, Nagamasa Hisa. Elle était jeune, mais assez solide pour ce genre de chose de plus cela lui permettra de se rendre compte de ce qu'est un combat en situation réelle où la vie est en jeu. Elle aura était évidemment été prévenu le soir même par l'un des servants du clan. 

***

Le lendemain - Domaine Nagamasa

Musashi s'était levé à l'aube. Il s'était habillé de son simple gī noir et prit l'arme de son frère d'adoption, Takumi. Il laissa ses habituelles armes au domaine et préféra prendre cette arme uniquement par signe de respect envers celui qui lui avait permit de retrouver les siens, lui rendre honneur en somme. Le rendez-vous a été donné aux portes du domaine Nagamasa dès l'aube. Musashi était arrivé en avance accompagner d'Hisa. Il ne lui avait adressé qu'une simple salutation et s'était enfermer dans un profond mutisme lourd de sens. Au bout d'une demi-heure d'attente, un étrange et loufoque homme vint se présenter à eux. C'était une machine, deux mètres de haut pour environ plus de cent dix kilos de muscle. En plus de porter la tenue propre au shinobi d'iwa le colosse quadragénaire était cacher derrière une imposante paire de lunettes de soleil noir, un cigare à la bouche, il irradiait une certaine chaleur clairement non-naturel.


Spoiler:
 

[Borukan Kazan] Salut les gosses. Borukan Kazan. On va faire vite, j'ai laissé de la nourriture sur le feu. - rire gras - Bon. Malgré le fait que vous soyez déjà au courant, je récapitule. Les bandits n'ont que ça à faire je pense mais ils s'attaquent à nos convois. Le petit bonhomme-là, à réussit à trouver leur planque, à l'est. Le plan est simple, on rentre et on les défonce tous. - léger blanc - .. Non, en fait non. On va devoir y aller plus tranquille, on rentre et on va s'infiltrer dans la base. On se divisera en deux groupes de deux, le premier s'occupera des deux chefs aux surnoms bizarre .. Euh "Loutre des marais" et "Père Castor" et le deuxième devra récupérer le plus d'information possible pour savoir s'il n'y a pas d'autre planque ou un boss caché. Pas besoin de faire des présentations, j'ai pas votre temps, je vous l'ai déjà dit - rire gras - je connais vos deux prénoms cela me suffira. Des questions ? Car on décolle. 


Musashi ne dit rien, il n'aimait pas tellement ce côté prétentieux et supérieur de son ainé.. Mais il fera avec, ce ne sera pas la première fois que ses prudes valeurs se confronte à ce genre d'énergumène. Une chose était sûre, il aimait le fait que l'homme qui dirigera la mission n'avait clairement pas envie de perdre son temps dans des discussions vide de sens. De son côté, Musashi était prêt, mais il se tourna vers sa cousine pour savoir si c'était bon pour elle. Elle pouvait encore rebrousser chemin même si cela entachera son honneur.



Dernière édition par Nagamasa Musashi le Dim 9 Sep 2018 - 2:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3997-vagabond http://www.ascentofshinobi.com/u726

[C/Libre] Prudence est mère de sûreté | Nagamasa Hisa  Empty
Ven 7 Sep 2018 - 18:37
Je rentrais tranquillement d’un entraînement à la tombée de la nuit lorsque je fus interpelée par un simple messager venu me remettre une convocation de mission. La surprise était grande pour moi, bien que je me doutais que cela allait bien arriver un jour. C’était la première fois que j’allais sortir du village depuis l’incident, autant dire que mon excitation était inexistante. J’étais apparemment censée faire équipe avec Musashi que j’avais rencontré quelques jours plus tôt lorsqu’il avait décidé de m’aider dans mes entraînements. Si l’idée de partir en mission ne me plaisait pas, j’étais curieuse de voir comment il se comportait lors d’une mission.

Lorsque l’aube approcha, je préparais mon équipement avec rapidité. Je n’étais pas du genre à avoir besoin de réfléchir pour ce genre de chose, ce que j’amenais en mission était toujours identique. Je marquais néanmoins un temps de réflexion important lorsque je fis face à l’armoire destinée à accueillir les sabres de notre famille. Mon premier réflexe fut de saisir mon bokken, mais je réalisai bien vite que ce n’était pas quelque chose que je pouvais me permettre. Les réflexions de Musashi à mon sujet s’étaient déjà révélées suffisamment blessantes pour en rajouter. De plus, si cela pouvait convenir pour un tournoi amical ou un entraînement, emporter un sabre en bois en conditions réelles était indigne de ce que je souhaitais représenter.

Une fois préparée, je me dirigeai directement vers l’entrée du domaine Nagamasa. Croisant Musashi sur le chemin, je le saluai poliment. S’il me rendit mon salut, je remarquai bien vite qu’il ne souhaitait pas prolonger la conversation. Cela me surprenait quelque peu de sa part, mais sans réellement me poser de problème. Nous fûmes rejoins par le chuunin chargé de diriger l’équipe lors de cette mission un peu plus tard. Il s’agissait d’un homme à la carrure particulièrement impressionnante. Si je ne connaissais pas son identité, son apparence ne m’était pas totalement inconnue, il était assez difficile de ne pas le remarquer, même au milieu d’une foule.

Alors que je le saluais aussi convenablement que l’exigeait son statut, il m’ignora légèrement en prenant la parole. Tout en étant très expressif, il nous expliqua les bases de son plan et surtout, qu’il était pressé de terminer la mission. Si je détestais la précipitation dans ce genre de situation, il faisait preuve d’une telle confiance en lui qu’il arriva presque à m’en faire oublier les dangers qui nous attendaient. Enfin, lorsqu’il termina en nous demandant confirmation de notre compréhension, je lui fis signe de la tête qu’on pouvait partir, puisqu’il n’avait pas l’air d’avoir envie de discuter.

Aussitôt, le chuunin se mit à courir en direction de la sortie du village, démontrant à nouveau son impatience. Je suivis alors le rythme avec difficulté. Si je me considérais comme quelqu’un d’assez rapide, mes petites jambes étaient bien incapables d’égaler les foulées immenses du géant. Il ne s’arrêta pas en lorsque des passants nous bloquèrent la route, ni quand nous sortîmes du village, ni pendant l’intégralité du voyage jusqu’à notre destination. Si je m’attendais à devoir fournir des efforts durant cette mission, ce voyage fut bien plus épuisant que prévu. Il fallait cependant lui accorder un point, aucune seconde ne fut gâchée. Ce fut donc avec une respiration saccadée que j’arrivais avec eux devant la taverne censée dissimuler le repaire des bandits.

Affichant un grand sourire et pas le moindre signe de fatigue, le Borukan se tourna vers nous avant de prendre la parole.

— Bon, les gamins ! J’espère que vous êtes chauds pour de la baston parce que c’est pas moi qui vous accordera une pause ! Ouais vous avez l’air bien chauds là ! Pour la peine, je vais vous laissez les boss pendant que je me charge du reste ! Vous pensez pouvoir vous charger d’une loutre et d’un castor ?!

Décidément, cette journée n’allait pas être de tout repos... J’acquiesçai de la tête avec le maximum de détermination dont j’étais capable dans cet état avant de lancer un regard à Musashi qui était bien silencieux depuis le début.

_________________
[C/Libre] Prudence est mère de sûreté | Nagamasa Hisa  1535023072-ezgif-com-add-text
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

[C/Libre] Prudence est mère de sûreté | Nagamasa Hisa  Empty
Dim 9 Sep 2018 - 4:06


Prudence est mère de sûreté

Nagamasa Hisa


Ils avaient parcourut de nombreux kilomètres, deux heures les séparaient du village. Tandis que le quadragénaire expliquait à son "équipe" du jour comment opérer, il se mit à exploser de rire, se tordant dans tout les sens.
Ahahah ! Si vous verrez vos têtes ! Vous n'avez quand même pas cru que j'allais vous laisser entrer, tout ravagé, battre les deux generaux et vous laissez prendre tout les honneurs ? Vous êtes mignons et naïf ! Ahahahah ! Plus sérieusement. Désormais, on va se la jouer fine, le but est de recolter des infos pour savoir s'il y a d'autres branches ou si c'est les seuls guss' assez fou pour s'attaquer au village. BON ! Ce que l'on va faire est simple.. Enfin vous êtes des ninja quoi ? Oui ? Bon bah on va faire les ninja. Toi le jeune à la barbre tu vas rentré en premier à l'intérieur et essayait de te rapprocher le plus possible d'un éventuel acces soutterain .. Sinon cherche une porte, les trappes c'est surfait. La gamine tu vas entrer avec cinq minutes d'espace entre vous deux, t'essaieras de te mettre au centre de la pièce.. Et le meilleur pour la fin.... Moi, vous inquietez pas je gère la situation. D'ailleurs j'ai dis plus tôt que l'on se divisera en deux groupes de deux, c'est encore d'actualité. Un acolyte va pas tarder à arriver, le bougre est impatient mais va falloir entrée dans la cave, grotte.. Leur connerie quoi.

Il termina finalement ces mots en alluma un cigare à l'aide d'une goutte de lave qui sortit de son doigt, liberant une vague de fumée, au delà d'être prêt depuis qu'il était né, le titan avait la classe derrière ces lunettes de soleil opaque. Musashi acquiesça d'un simple signe de tête. Leurs deux personnalités n'avaient aucun point commun hormis le goût de ne pas perdre leur temps, de ce fait, plus vite il terminera la mission et plus vite il pourra retourner s'entrainer. Son tour était arrivé, il lacha un sourire complice à sa cousine. Il ne lui avait pas énormément parler depuis le debut de la journée mais c'était en partie fait exprès, c'était un test en situation réelle. Mais de toute évidence et sans difficultés on pouvait aisement comprendre derrière ce sourire qu'il y avait une envie manifeste de detendre l'athmophère et de lui faire comprendre que tout ira bien, il sera là pour elle.

Le jeune samouraï se leva et pris la peine de cacher les signes qu'il pouvait porter l'affiliant à Iwa. Il ne voulait pas éveiller les soupçon. De surcroît, il ne portait jamais sa tenue propre au clan Nagamasa.. Sa seule main présente sur le tsuka de Muramasa, il entra dans la taverne d'un pas puissanh et sur de lui. Il était desormais seul. Entrant donc tel un shériff de l'espace, le samouraï regarda un peu partout histoire de pouvoir accomplir son dessein mais ce fut très vite un echec. Il n'y avait que trois tables dont deux reservées pour le jeu de cartes tandis que la dernière était manifestement vide. Il n'y avait aucun moyen de se douter qu'un réseau souterrain siègait en dessous. Le samourai se dirigea auprès du barman afin de commander du saké pour lui et pour ses "nouveaux amis" qui le fustigeaient du regard. Il attendai avec impatience l'arrivée de sa cousine pour qu'elle le sorte de là, il avait une idée mais elle était quelque peu extrême pour la situation, sa cousine s'annoncera de bon conseil peut être même qu'elle trouvera un indice qu'il n'aurait pas vu les menant tout droit à la cache.


Dernière édition par Nagamasa Musashi le Mar 11 Sep 2018 - 23:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3997-vagabond http://www.ascentofshinobi.com/u726

[C/Libre] Prudence est mère de sûreté | Nagamasa Hisa  Empty
Mar 11 Sep 2018 - 16:33
Alors que je commençais déjà à me préparer mentalement à partir à l’assaut du bâtiment cible sur ordre du chuunin, ce dernier se mit à rire avant de nous expliquer qu’il ne s’agissait que d’une blague. Si j’avais du mal à saisir les subtilités de son humour, j’étais légèrement rassurée de ne pas avoir à charger sans préparation dans la base ennemie. Son véritable plan se trouvait être bien plus précis, même s’il en gardait apparemment une bonne partie pour lui-même. Il nous expliqua même que nous avions un autre équipier qui n’était pas encore arrivé ce qui était également étrange.

Lorsqu’il eut fini ses explications, Musashi s’exécuta en se dirigeant directement vers le bar. Il prit l’initiative de retirer ses signes d’affiliation à Iwa. Si je n’en voyais pas vraiment l’intérêt, étant donné que même sans bandeau, il était évident en me voyant que j’étais une samouraï, je décidai tout de même d’en faire de même pour ne pas spolié ses efforts. Je plaçai mon bandeau autour de mon bras sous mon kimono. Toutefois, le symbole du clan qui arborait ce dernier ne pouvait être camouflé par un simple subterfuge. Je n’avais de toutes façons pas de moyen de cacher la présence de mes deux sabres ni l’intention d’aller à l’intérieur sans ceux-ci.

Regardant Musashi partir seul vers l’objectif, je me tournai ensuite vers Kazan qui fumait encore son cigare en affichant un grand sourire. Il avait fait preuve d’empressement depuis le début, mais nous avions cinq minutes à attendre, autant en profiter pour me renseigner un peu.

— Une fois à l’intérieur, je me contente de rester au milieu ? J’attendrai quoi exactement ?

Recrachant la fumée de son cigare en se tournant vers moi, il semblait surpris de mes questions.

— J’ai vraiment cru que je n’allais pas vous entendre parler de la mission ! Pour te répondre, mon plan n’est pas complètement défini, mais faudrait que tu restes vaguement au milieu de la salle. Après si tu peux aider ton pote, libre à toi. Soyez juste prêts pour mon intervention.

Difficile de se préparer sans savoir ce qu’il avait l’intention de faire, mais ce n’était pas capital pour autant. Je me dirigeai donc en direction du bar lorsque les cinq minutes furent écoulées. J’hésitai un court instant avant de saisir la poignée de la porte d’entrée, me demandant s’il ne valait pas mieux utiliser un stratagème pour ne pas trop attirer l’attention. Malheureusement, sans préparation et concertation avec Musashi déjà à l’intérieur, c’était bien difficile. J’eus alors l’idée d’effectuer une technique de détection de chakra juste avant, pour obtenir des informations pouvant s’avérer très utiles. Si cela me permit d’avoir la confirmation qu’il y avait beaucoup de monde dans la zone, mes compétences en la matière restaient trop peu développées pour en apprendre plus. J’entrai donc, découvrant mon collègue au bar, sirotant tranquillement un saké tandis qu’une petite poignée d’individus nous regardaient avec suspicion.

Je me dirigeai directement vers le tenant du bar qui semblait être en train de me juger du regard avec insistance. Prenant un air particulièrement innocent, encore plus que d’habitude, je tentais de lui expliquer ma présence en ce lieu sans attirer l’attention.

— Bonjour ! Excusez-moi de vous déranger, je cherche mon père qui devait me retrouver ici. Grand, brun, il a une cicatrice au niveau du front.

— Euh... non, je ne crois pas. Mais il t’a laissé toute seule, c’est quel genre de père que tu as ? C’est pas avec tes armes que tu vas pouvoir te défendre en cas de problème.

S’il jouait le jeu que je lui proposais, il n’avait pas bien l’air rassuré de ma présence ni convaincu par mes paroles.

— Ce n’est pas pour me défendre, c’est ma mère qui m’a demandé de lui donner quand je le verrais. C’est dommage, j’ai dû arriver en avance... Ça ne vous dérange pas que j’attende ici ? Il ne devrait plus tarder.

Sans lui laisser le temps de répondre, je me tournai vers Musashi.

— Et vous, vous ne l’auriez pas vu ?

J’essayais par ma question de lui offrir l’occasion de m’informer de la réussite ou de l’échec de ses recherches. Si j’étais bien au courant que ma perche était probablement trop courte pour lui permettre de réaliser le sens de ma question, aucune autre idée ne m’était venue. Je partis ensuite m’assoir à la table la plus proche du centre du lieu, sous les regards encore attentifs des quelques personnes présentes.

_________________
[C/Libre] Prudence est mère de sûreté | Nagamasa Hisa  1535023072-ezgif-com-add-text
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

[C/Libre] Prudence est mère de sûreté | Nagamasa Hisa  Empty
Mer 12 Sep 2018 - 1:27
Kazan se retrouva finalement seul. Il attendit que la cadette du groupe s'engouffre pleinement dans la taverne pour se mettre à exploser de rire. Il en avait les larmes aux yeux, s'étouffant presque entre cigare et fumée il était au bord de la crise de rire.

Bwawawawah ! Les jeunes et leur envie de bien faire.. Il me rappelle moi dans ma jeunesse. Un peu fougueux et va-t'en-guerre, tout ce que j'aime chez des nouveaux ! Bon va falloir que j'arrête de jouer avec eux.. On est en mission après tout. Je vais leur montrer qui c'est l'patron.

Musashi observa du coin de l'oeil l'arriver de sa comparse. Bien que subtile, sa perche avait pu être réceptionner par le jeune samouraï. Sa réponse fut malheureusement négative.. Quand soudain ! Une porte cramoisie fusa à toute vitesse défonçant le comptoir tout en encastrant le barman dans le mur aux côtés de ses liqueurs et autres boissons alcoolisé. Musashi était sur ses gardes, passant secrètement sa paume sur son arme il se retourna. Une masse informe venait d'apparaitre dans l'encadrure de la porte. Caché par le contre-jour d'un soleil étincelant, il était difficile de remarquer qui avait bien pu faire ça. Lunette de soleil au nez, double cigare dans la bouche. Kazan venait d'entrer, les larmes de son fou rire encore présente sur ces joues.

Bwahahahah ! Alors vraiment les gosses vous êtes trop fort, pas besoin de se cacher de la sorte. On va faire ça à ma méthode et je risque pas d'être discret. Bon les gars, j'ai pas besoin de me présenter heeein, j'imagines que vos sales gueules d'ivrognes me connaissent assez bien. Je suis ici en tant que Keijin donc me faite pas perdre mon temps, vous risquerez de le regrettez. Ah et d'ailleurs le premier qui respire je le brûle vif donc essayez de jouer avec mes nerfs et vous verrez. Il relâcha un épais nuage de fumée, fit un signe à Hisa pour qu'elle vienne s'installer et bloquer la sortie puis il vint s'asseoir sur le comptoir tout en se servant une bouteille de saké. Comme vous l'aurez deviner mes p'tits potes et moi on est là pour soulever père Castor et son amie la Loutre. On est au courant de tout cherchez pas à nié. Du coup il est où le passage ? Je vous laisse une seconde. Ah et aussi j'imagine que vous faites partie de ce groupe de bandit ?

Un nouveau rire gras et propre au Borukan éclata dans l'air. Le bougre c'était jouer et moquer d'eux depuis le début. Musashi ne fut pas pris de colère concernant l'homme, le propre du samouraï est de garder son sang-froid en revanche ce qu'il pouvait dire c'est qu'il était doté d'un talent d'acteur à toute épreuve. Le barman littéralement ko ne fut pas d'une grande aide cependant les personnes siégeant aux tables eux étaient transit de peur. "Borukan Kazan" la terreur de tout brigands qui se respecte. Dans le milieu il était connu et craint de tous. Son tempérament impétueux et imprévisible faisait de lui une menace. Ses capacités et méthode de travail étaient assez extrême et spéciales. Les hommes ne laissèrent même pas le temps au colosse de terminer leur phrase qu'ils pointèrent tous la troisième table, celle qui était vide. Voila donc le passage.

Bon. Hisa occupe toi d'eux met les juste ko et attache les bien, le barman aussi. Le temps que l'on s'occupe de cette affaire cela devra suffire. Musashi ouvre la voie.

Musashi ne se fit pas attendre. Bien qu'il n'aimait absolument pas le comportement de son ainé, on ne pouvait lui enlever le faite qu'il avait un charisme atypique. D'un puissant coup de fourreau il déplaça l'épaisse table, la trappe se trouvait bien là. Il finit par plonger à l'intérieur de cette dernière après l'avoir ouverte. Main sur le tsuka de sa lame, il faisait office de pseudo-éclaireur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3997-vagabond http://www.ascentofshinobi.com/u726

[C/Libre] Prudence est mère de sûreté | Nagamasa Hisa  Empty
Mer 12 Sep 2018 - 9:27
Si le plan du Borukan m’apparaissait un peu flou, nous eûmes rapidement l’explication du mystère que le chuunin laissait planer autour de lui. Lorsqu’il pénétra dans le bar avec fracas, cela devint limpide que son plan se résumait à tout défoncer. Si la simplicité de la violence me convenait très bien lorsque la situation si prêtait, comme c’était le cas, mais j’avais du mal à saisir la raison derrière ses explications énigmatiques. Ce genre d’humour en pleine mission n’était pas digne de son grade.

Je ne dis cependant aucune réflexion à ce sujet, me contentant de m’exécuter lorsqu’il me demanda de me positionner près de la porte d’entrée. Pendant qu’il allait se servir à boire sur le comptoir tout en intimidant les autres personnes présentes à lui indiquer la position de la trappe, je me postai devant la porte, la main sur mon sabre.

Les brigands semblèrent comprendre rapidement qu’ils n’étaient pas de taille puisqu’ils répondirent immédiatement. Le chuunin m’ordonna alors de m’occuper des personnes présentes tandis que lui et Musashi s’engouffraient à travers la trappe. Les clients restants, réalisant que j’étais censée les rendre inconscients et que Kenzin n’était plus là pour me défendre, se levèrent brusquement en sortant leurs armes.

Décrochant les fourreaux de mes sabres de ma ceinture en poussant un large soupir, je restais au niveau de la porte tandis qu’ils se précipitèrent sur moi. Le premier arrivé fut accueilli par un simple coup de fourreau dans la tempe. Il fut immédiatement propulsé à travers la pièce, s’éclatant contre le mur. Les autres hommes virent leur détermination largement affectée par cet acte, mais ce n’était pas suffisant pour calmer leurs envies de liberté.

Alors que je me remettais en position de garde, j’entendis un gros bruit sourd provenir de sous la trappe. Je compris alors qu’il me fallait me dépêcher si je comptais les rejoindre avant la fin de la mission. Abandonnant ma posture défensive, je fonçai sur mes adversaires. N’étant pas des shinobis, ceux-ci ne posèrent aucun problème. Je les assommai donc les uns après les autres avant de tous les attacher en utilisant les liens qui servaient aux chaises du bar pour leur maintien. Avec ce qui leur tombait dessus ce jour-là, je doutais qu’ils étaient à une poignée de chaise près.

Une fois ma tâche terminée, j’ouvris a mon tour la trappe pour rejoindre mon équipe. Une violente odeur de brûlé me sauta alors aux narines, je compris aussitôt qu’ils avaient déjà bien commencé à nettoyer les lieux et je me dépêchai de les rejoindre en conséquence.

_________________
[C/Libre] Prudence est mère de sûreté | Nagamasa Hisa  1535023072-ezgif-com-add-text
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

[C/Libre] Prudence est mère de sûreté | Nagamasa Hisa  Empty
Jeu 13 Sep 2018 - 19:19

Prudence est mère de sûreté
Nagamasa Hisa

Au moment où Musashi tomba au sol, un brigand venait de terminer une technique doton pour le moins atypique. Ce qui semblait être un simple souterrain était devenu un dédale avec plusieurs dizaine de chemin s'offrant désormais au jeune samouraï. Bien entendu en ayant vu ça, le jeune homme s'élança contre cette personne et perfora son omoplate droite très rapidement. D'une certaine manière ils avaient pu savoir que le groupe d'iwajin était arriver.. Un ninja senseur ? C'était fort évident. Ils étaient donc fermement attendu, en vue de l'action du brigand, d'autres "pièges" se placeront sûrement dans leurs chemins. Kazan finit par apparaitre dans la noirceur du souterrain.

Ils savent que nous sommes là. Ils ont crée ce dédale en conséquences. Que faisons-nous désormais ?

Je vois.. Je vais foncer tout droit, on se retrouve devant les deux guignols. Toi, attend ta cousine et explique lui la situation.

Tout en parlant le Borukan posa ces deux mains au sol, une imposante fumée blanche explosa en un "pouf" sonore. Un bison énorme faisant aisément plusieurs mètres de long et de large sortit de cette fumée, un cigare à la bouche. L'invocateur lui murmura quelque chose à l'oreille et c'est les yeux injecter de sang qu'il fonça dans l'un des nombreux chemins offert par le dédale sans même poser son regard sur le jeune samouraï.

Tu viens de faire connaissance avec le quatrième acolyte. Je lui ai promis un massage, y'a de forte chance qu'il détruis tout sur son passage faite gaff' les jeunes.

Le corps du Borukan fut très rapidement recouvert d'une fine pellicule de lave puis il se mit à charger tout droit devant lui empruntant l'une des voies. Quelques secondes après ce fut l'apparition de sa cousine qui brisa le silence des souterrains.

Tu en as mis du temps. Bref topo, Borukan Kazan à invoquer un bison et chacun à pris un chemin different. Le rendez-vous se situe au bout, quand on fera face aux deux généraux. Fait attention quand même à eux sur ton chemin.. Le mieux à faire c'est d'emprunter chacun un chemin pour couvrir une meilleur zone de "recherche". N'hésite pas à chercher des informations sur ton chemin. Bonne chance, cousine.

Avec un dernier sourire chaleureux le samouraï s'engouffra dans l'obscurité d'une des nombreuses voies qui s'offraient aux deux genin. Laissant sa cousine prendre sa décision seule.

Spoiler:
 


Dernière édition par Nagamasa Musashi le Jeu 20 Sep 2018 - 0:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3997-vagabond http://www.ascentofshinobi.com/u726

[C/Libre] Prudence est mère de sûreté | Nagamasa Hisa  Empty
Lun 17 Sep 2018 - 21:49
Rejoignant mes équipiers dans le souterrain, j’eus à peine le temps d’apercevoir une silhouette de lave s’engouffrer dans l’obscurité. Cela ne pouvait être que Kazan. Musashi était resté sur place, probablement pour m’attendre. Il m’expliqua alors la situation et le semblant de plan que nous allions employer. Ce dernier était donc de se séparer pour naviguer dans le labyrinthe de tunnels en espérant tomber sur nos cibles. Cela ne pouvait être qu’une bonne idée, se séparer dans un lieu dangereux plongé dans l’obscurité et probablement truffé de piège était toujours la meilleure solution.

— Bien compris, on se retrouve tout à l’heure dans ce cas.

Il me laissa alors toute seule en empruntant l’un des nombreux tunnels qui nous faisaient face. Plutôt que d’en choisir un au hasard, j’utilisai une technique sensorielle pour essayer de repérer des sources de chakra. Cela ne fut cependant pas aussi efficace que je l’espérais, l’endroit venait tout juste de subir une technique de grande ampleur et infestait désormais le chakra de toute part.

Je pouvais néanmoins me servir de cela pour avancer. Cela n’allait pas être facile, mais il m’était peut-être possible de retracer le lanceur de la technique en suivant l’intensité des résidus d’énergie qu’il avait laissé.

Maintenant ma technique de détection, je me précipitai dans un chemin, arme à la main. Je réalisai toutefois au bout d’une cinquantaine de mètres que d’autres présences étaient à proximité. Il devait probablement s’agir de civil ne possédant pas de chakra suffisant pour être notifié avant. Je déviai donc ma route pour essayer de les atteindre. L’enchevêtrement de tunnels était complexe, la plupart ne menaient à rien et ne servaient qu’à désorienter les visiteurs, ainsi, connaître la direction et la distance de quelqu’un n’était pas suffisant pour se diriger. Je me retrouvai tout de même au bout d’un moment par tomber face à un petit groupe de trois brigands portant des armes et une torche. Ils marchaient prudemment, probablement à ma recherche ou celle de mes équipiers. Si je pouvais les voir, l’inverse ne semblait pas être le cas, le champ de vision apportée par la torche n’étant pas bien grand.

Alors que je m’approchais d’eux avec discrétion, un bruit sourd assez lointain, provenant de derrière eux, rompit le calme lourd des lieux. Le petit groupe se retourna alors pour investiguer l’origine de ce bruit. Le bruit sourd s'accentua rapidement avant de se calmer à nouveau, puis sans prévenir, une boule de lave traversa la paroi du tunnel une centaine de mètres plus loin avant de disparaitre en détruisant celle de l'autre côté. A la vue de la situation, il s'agissait probablement de Kazan qui cherchait la même chose que moi. Je profitai alors de l’occasion pour traverser rapidement la distance qui nous séparait. Lorsque l’homme le plus proche de moi remarqua le léger bruit de frottement de mes sandales sur le sol rocailleux, c’était déjà trop tard pour lui de réagir.

Il eut à peine le temps de se retourner qu’il reçut le fourreau de mon wakizashi au milieu du visage. Je visais la tempe, mais je n’avais pu prévoir sa réaction. Du sang gicla immédiatement de son nez, probablement fracturé, et il fut projeté contre la paroi du tunnel. Sans leur laisser le temps de réagir, j’attaquai ensuite celui qui portait la torche du groupe. D’un coup simple à l’arrière du genou, je le forçai à s’abaisser avant de m’en servir de bouclier humain contre le troisième individu qui retint aussitôt le coup de sabre qu'il m'avait prévu. Je plaçai alors rapidement le sageo de mon saya autour du cou du brigand me servant de bouclier pour l'immobiliser. Je saisis alors de mon autre bras la torche qu’il laissa tomber au sol, l’utilisant tout d’abord pour bruler et reculer le troisième individu, puis pour l’éteindre en l’écrasant au sol.

Terminant d’assommer l’homme avec mon étranglement, je me reculais légèrement des deux autres qui tentaient de reprendre leurs esprits après mon assaut intense. Désormais, l’ensemble du tunnel était plongé dans l’obscurité et si mes yeux s’y étaient un peu habitués, les deux hommes restants allaient devoir s’y faire.

_________________
[C/Libre] Prudence est mère de sûreté | Nagamasa Hisa  1535023072-ezgif-com-add-text
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

[C/Libre] Prudence est mère de sûreté | Nagamasa Hisa  Empty
Jeu 20 Sep 2018 - 12:39
Musashi venait tout juste de pénétrer dans l'une des imposante ouverture. Il avait pris la voie la plus à droite possible et du surcroît la plus écartée de celles prisent par ses compagnons. Il laissa sa cousine seule. Confiant, il savait que cette dernière pouvait se débrouiller assez facilement avec les possibles brigands contre qui elle tombera sûrement. Il avait néanmoins un doute pour les deux généraux il ne savait pas vraiment si elle sera de taille à les affronter seul. Ni même lui d'ailleurs. C'était le moment parfait pour tester ses capacités.

Aucun bruits étranges ou suspect à l'horizon. Seul ses pas résonnaient sur le sol rocheux du tunnel. Plonger dans le noir il n'avait aucun repères visuel possible. Heureusement qu'à l'aide de le méditation il avait développé une sorte de sixième sens lui permettant de mieux ressentir le chakra qui l'entoure. Même à l'aide de ce sens il ne percevait rien. Le long tunnel qui ne semblait ne jamais finir était continuellement et inlassablement vide. Éclair de lumière. Était-il déjà arriver au terme de son voyage ? Son corps traversa cet épais manteau de lumière pour .. Pour finalement retomber à la case départ. Seul cette fois ci. Il venait se faire un premier tour pour rien.

Second tour. Il prit tout simplement le chemin juste à côté, il continua donc son chemin. Il n'était pas vraiment irrité de la chose. La voie qu'est le Bushido permettait à l'homme d'être à la fois digne et patient. Craquer si rapidement et si facilement serait une honte pour ce qu'il représente. Se servant de son sixième sens pour remplacer sa vue il réussit à traquer une signature de chakra plus ou moins importante. Non ce n'était pas le mot. Le chakra individuellement n'était pas très élever cependant il semblait que l'escouade qui faisait sa ronde était plus ou moins nombreuses. Entre cinq et dix hommes rien de plus. Souffle coupé, pas millimétré, le samouraï s'approchait à pas de loup de sa victime. Le dernier bruit qu'ils eurent la possibilité d'entendre fut le crissement de sa lame sortant de son fourreau. La dernière image sur lequel leurs regard s'apposa fut sa lame dans un reflet métallique. Pas de pitié, ce fut un abattage rapide et de sang-froid. Il n'y avait que quelques secondes d'intervalle entre le moment où il dégaina et celui où il ôta la vie des cinq personnes. Elles n'eurent sans doute pas ressentit les dégâts causer. Une mort éclair pour une vie abjecte. Cette fois ci c'était la fin du tunnel. Une lumière berçait le bout de la voie, il ne tarda pas à arriver à la fin. Stupeur. Il venait encore une fois de tomber sur son point de départ.

Troisième expéditions et la dernière, il l'espérait, il prit cette fois ci le chemin non pas du milieux mais celui se trouvant à sa droite. À peine eut-il le temps de se concentrer sur la détection de l'embranchement que trois importantes quantités de chakra vinrent attiser ses sens. Le premier provenait de la droite et le second de la gauche. Tout deux progressaient très rapidement à tel point qu'il pouvait déjà entendre les responsables de cette importante réserve de chakra. Et la troisième se trouvait à quelques mètres plus loin devant lui. Sans hésitation, il marcha en direction des trois sources, elles allaient bientôt se rejoindre.

Cinquante hommes, des brigands se trouvaient devant lui. Prêt à l'action, il semblait attendre quelques choses ou quelqu'un. A peine ont-ils eu le temps de remarquer le samouraï que la pièce sphérique dans laquelle ils se trouvaient fut percer de deux côtés. Du côté droit Kazan et du gauche son invocation. La pellicule de lave s'anima pour venir engloutir complètement le bras droit du chūnin. Dans un mouvement rappelant assez facilement le catch, le colosse écrasa la moitié du groupe d'un simple mais surpuissant laria faisant s'envoler la plupart dans les airs. Tandis que le bison lui chargea de plus belle encore. À l'unisson, avec son invocateur, il balaya à son tour d'un puissant coup de corne l'autre moitié restante du groupe. L'armada entière des bandits venaient d'être littéralement soulever. Les deux monstres de puissances continuèrent leurs course chacun de son côté. Kazan heurta le mur du côté gauche tandis que le bison heurta le côté droit. Quelques secondes plus tard, les deux étaient portés disparut dans les méandres de la terre. Il ne l'avait pas remarquer. Pire encore, ils n'avaient pas remarquer que le chemin continuer tout simplement face à un samouraï perplexe et que c'était précisément celui la que le groupe garder...

Le groupe venait littéralement d'imploser. Les deux entités l'avaient complètement fait se volatilisé dans l'air. Quand la plupart retombèrent au sol divers bruits sinistre - craquement osseux - résonnaient dans la pièce. Une scène plus ou moins macabre en somme. Tandis qu'il marchait à travers les corps sans vie en direction de l'autre versant du tunnel une main, faible, attrapa sa cheville pour tenter de l'arrêter.

— Vou.. Vous le payerez quand le boss... Va apprendre ça.

Désoler mais nous allons nous occuper des deux généraux.

— ... Non pas e..eux au dessus.

L'homme venait de passer l'arme a gauche a moins qu'il soit tout simplement tomber dans l'inconscience, difficile a dire, il ne pouvait se permettre de perdre son temps de la sorte. Il venait se glaner une information importante. Une tête de réseau, il faudra faire parler les deux généraux après les avoir mit hors d'état de nuire.

Une lumière vive apparut de nul part dans ce tunnel profondément sombre. Le samouraï après tout ce tumulte venait d'atteindre l'extrémité du dédale, il était en quelque sorte arriver à l'endroit de ses convoitises. C'était un cul de sac, il n'y avait plus d'autre échappatoire. Deux sièges étaient tourner,dos à lui, l'un était visiblement occupé tandis que l'autre était vide. Musashi balaya rapidement du regard la prison terreuse. Il était le seul à être arriver, pour l'instant, plusieurs chemins menaient ici, il y avait donc une chance que ses acolytes sortent de nul part. On aurait pu limite dire qu'il avait perdu un temps précieux cependant ce serait mentir. Grâce à ses nombreux détours il avait les informations qu'il recherchait. La main sur le tsuka de son arme il approchait. Le combat débutera maintenant.

_________________
[C/Libre] Prudence est mère de sûreté | Nagamasa Hisa  Img_0911
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3997-vagabond http://www.ascentofshinobi.com/u726

[C/Libre] Prudence est mère de sûreté | Nagamasa Hisa  Empty
Ven 21 Sep 2018 - 9:24
L’individu brulé fut le premier à réagir à mon assaut. Malgré sa blessure, il ne semblait pas avoir envie d’abandonner le combat. Il fut donc le premier à tenter de m’attaquer. Ses mouvements étaient précipités, manquant de la moindre finesse. J’entamai un mouvement pour l’assommer avec mon fourreau lorsque je remarquai que le dernier homme s’était remis de mon assaut et qu’il tentait de m’atteindre. Bien que la situation n’était aucunement désespérée, je ne pouvais me permettre de trop me retenir face à eux. Je reculai donc d’un petit saut et dégainai mon wakizashi. Avec le fourreau que je tenais de la main droite, j’interceptai sans difficulté le coup qui m’était adressé avant de frapper sèchement de ma lame son bras d’attaque. Ce dernier quitta subitement son possesseur dans une effusion de sang, le laissant tomber au sol en agonisant. Un deuxième coup de sabre eut alors raison du dernier adversaire debout, lui découpant les mollets suffisamment pour lui faire perdre tout appui.

Sans perdre de temps, j’attrapai l’un des deux hommes blessés pour le plaquer contre la paroi du tunnel. Plaçant ma lame contre sa gorge, j’approchai mon visage du sien pour lui permettre de m’apercevoir dans la pénombre.

— Comment je rejoins vos chefs dans ces tunnels ?!

L’interrogation et la torture n’étaient pas des compétences que je possédais, mais dans cette situation, je doutais devoir faire face à une résolution absolue.

— J’en sais rien ! Je te le jure ! C’est pas moi qui ait fait cette technique, je connais pas la route !

J’étais bien incapable de jauger la sincérité de sa réponse, mais il était bien probable que je perdais mon temps avec eux. D’un coup avec la garde de mon sabre, je l’envoyai rejoindre son camarade dans l’inconscience. Alors que je commençais à reprendre la route à travers le tunnel, le dernier des trois m’interpela.

— Tu ne vas quand même pas me laisser comme ça, je pisse le sang, je vais crever !

Si son sort ne m’intéressait pas vraiment, je n’étais pas du genre à abattre un ennemi hors d’état de combattre. Or, le laisser dans son état revenait à la même chose et je ne pouvais me le permettre. Je retirai alors le restant de tissu qui recouvrait le bout de son propre bras traînant au sol avant de le lui lancer.

— Fait toi un garrot correctement et tu vivras.

Cela se devait d’être suffisant pour lui, au moins pour me permettre de ne pas avoir sa mort sur ma conscience. Je me retournai donc à nouveau pour reprendre. Au bout de quelques mètres, j’entendis un nouveau bruit provenant de l’endroit où je les avais laissé. J’eus à peine le temps de me tourner dans leur direction que la paroi sur laquelle s’était appuyé le brigand amputé explosa en morceau. Ce fut une boule de lave, que j’identifiai rapidement comme Kazan, qui sortit du trou résultant de l’explosion. L’homme ayant reçu mon assistance avait subi de plein fouet l’arrivée grandiloquente du chuunin. Son corps fut éparpillé à travers le tunnel dans une effusion de sang.

Kazan s’arrêta alors un très court instant avant de se tourner dans ma direction. Il n’avait même pas l’air de réaliser qu’il venait d’exploser le corps d’un homme blessé.

— Qu’est-ce que tu fais plantée là ? On n’a pas le temps de faire de pause.

Il reprit alors sa route à travers le tunnel dans la direction que je comptais emprunter. Quelques instants après, un bison énorme surgit par le trou qu’il avait formé et se dirigea dans la même direction. Alors que je m’écartais pour ne pas me faire écraser, le chuunin m’hurla un ordre.

— Monte !

Je n’eus pas réellement le temps de réfléchir, leur duo allait trop vite pour me permettre de les rattraper plus tard. Je m’accrochai alors au pelage du bison tandis qu’il passait à côté de moi. Je fus alors aussitôt tractée sans le ralentir un tant soit peu. Essayant tant bien que mal de me stabiliser sur le dos du bovidé, je me retrouvai embarquée avec ce duo atypique pour le meilleur comme pour le pire.

_________________
[C/Libre] Prudence est mère de sûreté | Nagamasa Hisa  1535023072-ezgif-com-add-text
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

[C/Libre] Prudence est mère de sûreté | Nagamasa Hisa  Empty
Mar 25 Sep 2018 - 4:48
Spoiler:
 

Les deux hommes tournèrent leurs têtes en sa direction dès qu'il tendis sa seule et unique main en direction du Tsuka de sa lame. Les deux compères avaient un léger rictus moqueurs. Sans nul doute, ils l'attendaient depuis un moment. Les deux hommes trinquèrent une coupe de champagne et décidèrent dans un même mouvement de la boire cul sec. Malgré leurs regards et leurs sourires, les deux bandits agissaient comme si Musashi n'était pas présent. Dans un premier temps, la seule réponse de Musashi fut sa lame qui vint briller et se refléter dans les airs.

Castor Nain. Loutre argentée je présume. Rendez vous tant que vous le pouvez encore. Ne m'obliger pas à avoir besoin d'utiliser la force.

Les deux hommes explosèrent de rire successivement, un fou rire qui dura de nombreuses secondes. L'homme au long cheveux légèrement argenté, la loutre, fut le premier à prendre la parole, plus sérieux cette fois-ci.

— Si tu veux vivre, pèse tes mots et déguerpît. C'est la seule chance que tu auras de notre part fiston. Cela dit, même avec quinze bonhomme comme toi contre nous, nous n'aurions pas à nous inquiéter. Ce n'est pas toi que l'on veut et encore moins celle qui fait partie de votre groupe. Trop faible. Cela dit, je ferais bien une fleur pour les deux autres. Ils ont l'air balèzes.

Ils se jouaient de lui, encore. Un tel affront ne sera pas laisser sans réponse.

Après que je vous aurais défait, je m'occuperais personnellement de votre patron. Vous allez gouter les geôles de la Pierre avec lui, votre groupuscule se termine finalement en ce jour. Préparez-vous !

— Oh. Tu es au courant pour l'patron ? Il semblerait que finalement nous devrons nous occuper de toi. Triste endroit pour mourir cela dit.

Ce fut Castor Nain qui prit la parole cette fois-ci. Les deux entités semblaient diamétralement opposé et pourtant si proche. La thèse du grand patron fut validée. À eux désormais de faire parler le duo infernale. Lame à la main, Musashi chargea rapidement le binôme. Il leur montrera qui est faible. Il avait réussi a attirer leur attention. Si son groupe devait arriver il fera en sorte qu'ils profitent de l'effet de surprise. Difficile a dire quand on connait quelque peu Kazan.

_________________
[C/Libre] Prudence est mère de sûreté | Nagamasa Hisa  Img_0911


Dernière édition par Nagamasa Musashi le Lun 1 Oct 2018 - 18:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3997-vagabond http://www.ascentofshinobi.com/u726

[C/Libre] Prudence est mère de sûreté | Nagamasa Hisa  Empty
Mer 26 Sep 2018 - 17:11
Les tunnels et les brigands prenaient une toute autre allure lorsque je changeai de point de vue. Du haut du bison, tout semblait dérisoire. Nous ne fîmes face à pas la moindre résistance tandis que Kazan, devant nous, éclairait les lieux par la chaleur de sa lave. Allongée sur le dos de l’animal, j’étais bien incapable de toutes façons de faire le moindre mouvement pour les aider, me relever me mettant immédiatement en danger de percuter un mur à grande vitesse. Sans réellement savoir s’il allait être capable de m’entendre, je m’adressai à mon chef d’équipe pour lui demander son avis sur la situation actuelle, me rendant bien compte que je ne pouvais me contenter de le suivre aveuglément sans rien faire.

— Alors, vous avez réussi à trouver les informations dont nous avons besoin ?

Si le Borukan n’eut pas la moindre réaction à ma question, laissant suggérer que le bruit que nous faisions était trop important pour lui permettre de m’entendre, ce ne fut pas le cas du bison. Ce dernier se mit alors à me répondre sans ralentir ou dévier de son chemin avec un dialecte des plus compréhensibles.

— T’es bien petite pour une shinobi dis donc ! On dirait un bisonneau avec des épées ! Non, le boss cherche encore des gens à interroger, histoire d’avoir plus d’informations sur le responsable de tout ça.

A moitié vexée et surprise par ces mots, je me contentai de continuer de m’accrocher à son pelage en baissant la tête ; quitte à me faire trainer à travers les tunnels, autant en profiter. Je profitai alors de ce moment d’accalmie relative pour utiliser à nouveau ma sensorialité. C’était moins efficace que précédemment à cause de la vitesse et du chakra que mes deux compères dégageaient, mais c’était mieux que la course aléatoire dans laquelle j’étais trainée. Au bout de quelques minutes, je ressentis un grand nombre de chakra s’approcher rapidement dans notre direction, avant de réaliser que c’était plutôt l’inverse. Sans y réfléchir plus profondément, j’hurlai dans la direction du chuunin.

— Derrière le mur à droite !

Kazan s’arrêta alors l’espace d’un instant avant de lever son pouce dans ma direction comme pour me remercier, il bondit alors à travers la paroi du mur sans plus y réfléchir. Je sautai alors en arrière tandis que le bison chargea le mur à son tour faisant soulever un énorme nuage de poussière à travers le tunnel. Incapable de voir ce qu’il se passait, j’entendis néanmoins de nombreux cris et autres bruits organiques me laissant bien comprendre que j’avais vu juste.

_________________
[C/Libre] Prudence est mère de sûreté | Nagamasa Hisa  1535023072-ezgif-com-add-text
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

[C/Libre] Prudence est mère de sûreté | Nagamasa Hisa  Empty
Lun 1 Oct 2018 - 19:18
Le binôme répliqua avant même que Musashi n’ait pu entamer sa course effrénée. Les deux bandits entamèrent leurs mudrās. Très vite une purée de pois mauve prit place autour des deux compères. Musashi ne le savait pas encore mais c’était du poison sous forme gazeux. Le brouillard empoisonné ne cessait de croitre si rien n’était fait il emplira toute la zone. Le jeune samouraï n’avait plus de visuel sur ses cibles et cette couleur n’augurait rien de bon. À peine avait-il eu le temps de penser qu’une dizaine de senbon sous forme de vapeur transpercèrent la brume opaque et foncèrent vers lui.

Il avait un moyen de contrer ce genre de technique ou plutôt de gagner suffisamment de temps pour que ses camarades viennent lui prêter main forte.

Il relâcha rapidement une violente bourrasque à partir de lui en arc de cercle. Les senbons finirent leurs courses contre la parois rocheuse. La vapeur ne tarda pas à fondre quelque peu la roche dû à sa corrosivité inégalable. Voyant ça, il avait bien fait ne pas se prendre ce genre de techniques. Son corps serait en train de fondre. Mais la bourrasque n’avait pas comme but principal le fait de dévier les projectiles.

Ne connaissant pas les effets de cette brume, il préféra la repousser elle aussi. Il n’avait pas réussit à la disperser complètement étant donner qu’il était sous-terre mais il avait au moins réussis à stoppé pour quelques secondes l’avancée de cette brume meurtrière...

Soudain, un puissant bruit prit place dans l’impasse. Les renforts ?

Spoiler:
 

_________________
[C/Libre] Prudence est mère de sûreté | Nagamasa Hisa  Img_0911
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3997-vagabond http://www.ascentofshinobi.com/u726

[C/Libre] Prudence est mère de sûreté | Nagamasa Hisa  Empty
Mar 2 Oct 2018 - 22:16
Lorsque j’entrai dans la salle, j’assistai à un spectacle des plus étonnants. En quelques secondes seulement, Kazan venait de mettre une demie douzaine d’individus au tapis. S’attelant à attacher ses prisonniers, il se retourna succinctement en m’entendant entrer pour m’adresser un signe de la main signifiant que tout était sous contrôle.

Les brigands n’étaient pas tous inconscients, mais ceux qui ne l’étaient pas semblaient traumatisés par ce qu’il venait de se passer. Récupérant l’un de ceux qui venaient d’être attachés par le chuunin, je plaçai la lame de mon katana sous sa gorge.

— Ils sont où vos chefs ? La loutre et le castor.

Le prisonnier me jeta d’abord un regard déterminé, probablement peu intimidé par ma menace. Cependant, lorsque le Borukan se tourna dans ma direction pour voir ce que je faisais, le brigand réalisa que me résister signifiait lui résister également. Dans un geste plein de résignation, il me pointa discrètement un tunnel à l’autre bout de la pièce. Ce dernier ressemblait plus à une impasse qu’autre chose et semblait se diriger vers notre point d’entrée, mais la disposition du labyrinthe empêchait de réellement savoir s’il disait la vérité ou non.

— Vas-y, me dit Kazan. Mon travail ici va prendre un peu de temps, je vous rejoindrais quand j’aurais fini. Et prend mon collègue avec toi.

J’acquiesçai de la tête avant de réaliser le sens de la fin de sa phrase. Le seul à qui cela pouvait correspondre se mit alors à courir dans ma direction. Voyant le bovidé de plusieurs tonnes me charger dessus, je réalisai la détresse que pouvait ressentir ses ennemis. Heureusement pour moi, son objectif n’était pas de me transformer en confiture. Je sautai donc en l’air avant de retomber sur son dos tandis qu’il s’engouffrait dans le tunnel.

Nous passâmes alors quelques minutes à travers des tunnels vides avant de commencer à entendre ce qui semblait être les bruits d’un affrontement. Puis, rapidement, une lumière commença à apparaître au bout du tunnel. Accrochée fermement au dos du bison, je me mis progressivement à lâcher prise, essayant de prendre une position debout stable sur lui.

¬— T’es sérieuse gamine ? Me demanda alors ce dernier, ressentant ce que j’étais en train de faire. Dans cas, autant y aller à fond !

Il venait apparemment de comprendre ce que j’avais en tête. Je n’avais même pas osé évoquer le sujet, consciente des risques que cela entrainait. Alors que je commençais à m’approcher de Musashi, j’aperçus en même temps le nuage inquiétait qui remplissait le tunnel et la silhouette de deux individus à travers. LA couleur de la brume ne me rassurait pas vraiment, surtout pour mon plan, mais ce n’était pas le moment de reculer.

- Prépare toi petite !

Me tenant fièrement debout sur le dos de l’animal, je tirais mes deux lames de leur fourreau. L’invocation s’arrêta alors brusquement une fois arrivée au niveau de mon collègue samouraï avant de soulever ses pattes arrières. Profitant de l’inertie de ce mouvement, je me propulsai à travers les airs en direction de l’ennemi. Je pris alors une grande inspiration, consciente que le gaz ne devait pas être là que pour faire joli. Sabres en avant, je traversai le nuage en un instant avant d’atteindre une des deux silhouettes. Ma cible semblait être surprise par mon arrivée, mais ma vitesse n’était pas non plus incroyable et il eut le temps de sortir un sceau de sa poche suffisamment vite. Un véritable pur de pierre se dressa alors entre nous, mais il ne fut pas suffisant pour m’arrêter. Frappant avec toute la fougue de ma jeunesse, je brisai le mur avant de continuer ma course. Ne pouvant contrôler correctement mes mouvements en l’air, je ne pus m’empêcher de le percuter directement, ce qui nous fit nous envoya balader tous les deux sur une dizaine de mètres. Nous étions sortis du nuage, mais une légère sensation d’engourdissement commença à se répandre en moi, cela n’était pas bon signe.

Spoiler:
 

_________________
[C/Libre] Prudence est mère de sûreté | Nagamasa Hisa  1535023072-ezgif-com-add-text
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

[C/Libre] Prudence est mère de sûreté | Nagamasa Hisa  Empty
Mer 31 Oct 2018 - 18:19
Si l’ennemi que je venais de percuter semblait être le responsable du nuage empoisonné, ce dernier ne se dissipa pas. Je n’avais passé qu’une petite seconde à l’intérieur, en étant en apnée, et je ressentais tout de même que les muscles de mon corps s’engourdissaient. Cela ne faisait aucun doute que ni le bison ni Musashi n’allaient être en mesure de le traverser sans devenir incapable de combattre. Je me retrouvai ainsi seule de l’autre côté avec les deux ennemis. Ma situation était particulièrement critique, je n’avais pas le temps de réfléchir pour agir. En infériorité numérique, la seule solution qui s’offrait à moi était de réduire ce désavantage le plus rapidement possible.

La Loutre, spectatrice de mon assaut, fut la première à être en mesure de réagir. Il décida de lancer dans ma direction une dizaine de sanbons tandis que je commençai une charge en direction de son équipier. Ces projectiles pouvaient facilement être esquivés, mais je ne pouvais me permettre de gâcher le peu de temps qu’il fallait à son camarade pour se relever. Chacun d’entre eux trouvèrent destination dans des parties différentes de mon corps.

Je réalisai immédiatement qu’il ne s’agissait pas de simples tiges métalliques lorsque je ressentis une intense brûlure m’envahir. Les zones atteintes étaient littéralement en train de fondre. La douleur était insupportable, bien pire que tout ce qu’avait pu me faire subir mon oncle durant ses séances d’endurcissement. Seul l’inertie de mon mouvement réussit à me faire continuer ma charge.

Alors que j’arrivais à sa portée, le Castor réalisa finalement ce qu’il se passait et se décida à défendre avant que j’eu le temps de m’en prendre à lui. Sortant à nouveau un sceau, il fit apparaître cette fois-ci un bouclier de pierre qu’il maintint difficilement dans ma direction. Celui-ci se brisa entièrement dès lors que mes deux lames entrèrent en contact avec lui. Chargées de chakra au maximum de mes capacités, ces dernières terminèrent leur course dans les épaules du shinobi.

Sans y réfléchir, alors que mes forces commençaient à m’abandonner à cause de mes blessures et du poison qui progressait dans mon corps, je portais un second coup sur ma cible. D’un mouvement de cisaillement, mon daisho, chargé de chakra vint à la rencontre du Castor. Incapable de réagir convenablement face à ma persistance, il n’eut guère le temps de dresser une défense. Il tenta de s’écarter de la trajectoire de mon coup, mais c’était déjà trop tard. J’avais visé son torse pour lui laisser une chance de survie, mais son mouvement de recul y plaça son cou à la place. Une effusion de sang plus tard et son visage, affichant une expression de désespoir profond, quitta le reste de son corps. Sa tête chuta en même temps que moi.

Allongée sur le sol, souffrante de mes blessures et totalement paralysée, je restai parfaitement consciente. Mon corps refusait de m’obéir, mais mes sensations étaient intactes. J’aperçus alors que le nuage se dissipait rapidement. Je ne pris réellement conscience de ma situation que lorsque le sang du castor qui se propageait sur le sol commença à tremper mes cheveux. J’aperçus ensuite Musashi puis le Bison.

Mon équiper et cousin fut le premier à réagir. Me voyant dans une telle posture, il ne pouvait que penser au pire. Sa première réaction fut de projeter une série de lame de vent. Je ne pus voir ce qu’il visait, mais le son qui en suivit m’indiqua qu’il ne s’agissait pas de la Loutre. Essayait-il de me protéger d’une attaque supplémentaire ? Je ne pouvais le savoir. Ce fut ensuite le bison qui se mit à charger jusqu’à disparaître de mon champ de vision. Quelques instants plus tard un bruit assourdissant de chair broyée m’indiqua que le combat était terminé.

Musashi se précipita alors dans ma direction. J’essayai de toutes mes forces de lui adresser un sourire réconfortant, mais ma bouche ne m’obéissait plus. Mon esprit mis alors quelques instants à se calmer, la douleur était vive, mais s’atténuait petit à petit alors que le poison commençait à s’attaquer à mes sensations. Peu à peu, j’entrai dans l’inconscience tandis que Musashi me soulevait pour m’installer sur le dos du bison. Il prononça alors quelques mots que je ne pus entendre correctement, puis mon esprit et mon corps abandonnèrent leurs efforts de me maintenir consciente.

Lorsque je me réveillai, je me trouvais toujours sur le dos du bison, mes deux autres équipiers à mes côtés. Mes blessures avaient été soignées sommairement et restaient assez douloureuses.

— Alors, t’as bien dormi gamine ? Me demanda Kazan d’un ton sévère. T’as cru que tu pouvais bâcler le travail et faire une sieste pendant qu’on se charge des détails ?! Bah t’as bien raison !

Il explosa alors de rire et fut rapidement suivi par son animal. Il me donna alors une tape dans le dos particulièrement douloureuse.

— Autant ce que tu as fais était totalement débile, autant c’était suffisamment couillu pour être respecté ! T’inquiète pas du reste va, c’est bien pour ça qu’il y a des gradés dans ce village de suicidaires !



_________________
[C/Libre] Prudence est mère de sûreté | Nagamasa Hisa  1535023072-ezgif-com-add-text
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

[C/Libre] Prudence est mère de sûreté | Nagamasa Hisa

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: