Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

TDG | Huitièmes | Combat 8 - Konran Tenzin vs Nagamasa Hisa | Victoire : Konran Tenzin


Lun 3 Sep 2018 - 20:03
Premier tour - Konran Tenzin contre Nagamasa Hisa

L'Iwashukusai bat son plein. Danses, musiques, repas festifs, étals en tous genres, tout ce qu'Iwagakure no Sato a de plus beau, de plus joyeux, de plus impressionnant aussi est de sortie pour impressionner voyageurs et marchands comme villageois. Tout ? Non... Et c'est dès à présent l'ouverture du tournoi des genins ! L'arbitre, un homme de grande taille gringalet aux joues creuses, le visage neutre presque triste, se mit à parler au public depuis l'est, les deux participants étant déjà sur place, chacun à un bout de celui-ci, séparés d'une cinquantaine de mètres mais surtout d'un champ de piliers de doton.

« En ce merveilleux vingt-et-unième jour du festival d'Iwa, c'est le tournoi des genins qui prend le pas pour votre plus grand plaisir... Et voici désormais à ma droite Konran Tenzin... et à ma gauche Nagamasa Hisa... Acclamez-les bien fort et profitez du spectacle... Chers genins, c'est à vous. »

L'arbitre se retira alors dans un salut démotivé au possible puis sortit du terrain avant qu'une cloche ne sonne. C'était le signal, le spectacle pouvait dès à présent commencer !

Rappel succint des règles :
  • Victoire par abandon, K.O. ou sortie des limites de l'un des participants ;

  • Pas de morts, les meurtres seront jugés comme tel.

  • Le combat peut commencer dès le premier tour, donc l'utilisation de techniques est autorisée dès le début ! Vous vous trouvez ici sur le terrain n°2.

  • Lorsque c'est à votre tour de poster, vous disposez de 72h pour répondre.

  • Une seule fois durant le combat vous pourrez demander un seul et unique délai de 24h.

  • En cas de non-respect des délais, vous serez exclu de l'événement.


Ordre de post :
@Konran Tenzin
@Nagamasa Hisa


Dernière édition par Narrateur le Dim 9 Sep 2018 - 16:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 3 Sep 2018 - 20:44
Le tournoi avait enfin commencé. Aujourd'hui nous étions le vingt-et-unième jour du festival d'Iwa, l'Iwashukusai, et c'était le jour où nous avions rendez-vous. Nous nous rendions alors tous aux Hauts-Plateaux pour le tournoi des genins. Nous allions tous taper dessus entre camarades afin de montrer notre valeur aux habitants d'Iwa. J'étais persuadé que c'était un moyen pour nous de nous évaluer par rapport aux autres shinobis de notre village, mais aussi de montrer aux habitants les jeunes pousses qui étaient censées les défendre. Ou tout du moins c'était comme ça que je voyais les choses. Pour ma part, c'était en grande partie Lee-sensei qui m'avait poussé à y participer, et pour l'occasion je m'étais entraîné afin de prendre au sérieux son désir de voir l'équipe du Gosei y participer. Il était vrai aussi que j'avais envie de voir ce que je valais par rapport aux autres. J'avais entendu que Rakka y participait, ainsi que Musashi le samouraï que j'avais rencontré il n'y avait pas si longtemps. Un petit sourire étira mes lèvres. J'avais hâte de les voir se battre contre leurs adversaires. En ce qui concernait Hayate, je savais à l'avance qu'il allait participer alors je n'avais aucune inquiétude à ce propos.

Il y avait beaucoup de match retours à pourvoir lors de ce tournoi. Mais pour se faire, il fallait déjà que je passe le premier tour, et ce n'était pas gagné. La tension pesait un peu sur mes épaules, mais après avoir détendu mes épaules et fermé les yeux quelques secondes pour me livrer au vent, je parvins à évacuer cette lourdeur. Les combats se déroulaient sur deux terrains différents, et le mien était constitué d'un grand cercle qui était parsemé de piliers de roches d'au moins cinq mètres de haut. C'était plutôt original et j'appréciais assez le concept. Au milieu du terrain, quatre piliers étaient surmontés d'un tas de bois en train de brûler dans de grandes flammes. Ils avaient vraiment tout donner pour ce tournoi et je souris à l'attention des organisateurs du village, les remerciant silencieusement de faire autant pour nous. Lorsque mon nom retentit avec celui de mon adversaire, je montai sur le terrain à l'opposée d'elle. L'arbitre nous présenta tous les deux, genin d'Iwa, et je souris un peu plus lorsque j'appris que mon adversaire serait une représentante du clan Nagamasa. Le clan de notre Sandaime, ainsi que celui de Musashi. Une samouraï très certainement, si je devais en croire ce nom de famille. Malgré le manque de motivation certain de l'arbitre, les Iwajins nous applaudirent avec force, nous prodiguant acclamations et soutient pour notre combat à venir. M'adressant alors à mon adversaire que je ne connaissais pas vraiment, je la saluai avec respect.

-Enchanté Hisa-san. Montrons à notre peuple un beau combat, et que le meilleur gagne.

Puis sans plus tarder, je pris ma faux et fonçai vers mon adversaire à l'autre bout du terrain. Je filais à travers les piliers qui livraient un passage d'environ deux mètres entre eux. Juste assez pour qu'un corps puissent passer. Mais cela restreignais beaucoup les techniques de zones, réduisant un peu mon champ de possibilité. Ce n'était pas bien grave, je comptais bien aller au corps à corps avec mon adversaire avec le sourire. Un sourire chaleureux et dépourvu d'animosité, mais empreint de détermination. Je n'avais pas souvent affronté de femmes dans ma vie, mais je ne ferais pas à mon adversaire l'affront de la sous-estimer sous prétexte qu'elle était de sexe féminin. Bien au contraire. Si il y avait un sexe dont je me méfierais toujours, c'était bien les femmes. Elles se révélaient parfois bien plus hargneuses que nous les hommes. Nous allions voir comment elle réagissait.


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Mar 4 Sep 2018 - 2:00
J’ignorais ce qui avait poussé mon père à insister ainsi sur ma participation au tournoi organisé par le village pour les genins. J’avais tout d’abord tenté de refuser poliment, lui expliquant que je n’avais pas envie d’entrer en compétition avec mes camarades ou même de combattre devant un public, mais sans réussite. Devant son insistance et connaissant son caractère, j’acceptai à contrecœur, me disant que cela allait peut-être m’apporter une expérience de valeur. J’avais même presque réussi à me motiver pour celui-ci, développant un entrainement spécial pour m’y préparer. Ainsi, je n’étais pas arrivée sur place le jour-même avec trop d’appréhension, pensant que cela pouvait très bien se passer correctement.

Évidemment, lorsque je me retrouvai les pieds dans l’eau, au milieu d’une arène de taille imposante, entourée par toute une foule de spectateur, je réalisai que mon instinct avait raison depuis le début. Même sans compter mon père qui attendait de ma part des résultats honorables, la pression était déjà énorme, jamais je n’avais eu autant de regards tournés dans ma direction et ils attendaient tous de moi un combat intéressant. J’avais beau avoir fait l’effort de revêtir l’une de mes plus belles tenues de combat traditionnelles pour essayer d’augmenter un peu ma confiance en moi pour ce tournoi, la voir patauger dans l’eau me brisait plus le cœur qu’autre chose.

Mon adversaire était Konran Tenzin, il était plus âgé, mais c’était bien la seule chose que je savais à son sujet. Je n’avais jamais eu l’occasion de le rencontrer et il m’était difficile de me faire un avis à son sujet, étant donné que j’avais déjà du mal à le voir correctement. La cinquantaine de mètres et les dizaines d’immenses piliers qui nous séparaient m’empêchaient d’avoir une bonne visibilité. Si le terrain était assez original, il allait également pouvoir se rendre utile. Il ne me fallait plus qu’espérer que mon adversaire ne fût pas trop avantagé par celui-ci.

Lorsque l’arbitre commença l’annonce du combat, la foule commença à s’emballer. Mon adversaire s’adressa alors à moi pour me saluer de manière chaleureuse. Je lui aurais bien répondu, mais avec la distance et le bruit de la foule, je ne faisais pas suffisamment confiance à ma voix. Je me contentais donc de faire une révérence appuyée. Je tirais alors de leur fourreau mon bokken et mon shoto ce qui sembla surprendre quelques personnes dans l’assistance. J’ignorais si c’était parce que je combattais avec deux sabres ou juste parce qu’il s’agissait d’armes d’entraînement, mais j’étais bien trop concentrée sur la course précipitée de mon adversaire pour y porter plus d’attention.

Il comptait apparemment vouloir m’affronter au corps-à-corps ou simplement réduire la distance entre nous, dans un cas comme dans l’autre cela m’arrangeait. Quoi qu’il en fût, cela ne changeait rien à ma marche à suivre. Je concentrai simplement légèrement mon chakra dans mes pieds pour pouvoir marcher à la surface de l’eau, secouant en passant mes jambes pour sécher légèrement ma tenue. Je me plaçai alors en garde sans lâcher mon adversaire des yeux ni avancer d’un seul pas.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa

Mar 4 Sep 2018 - 10:53
Lorsque je saluai la Nagamasa en face de moi, celle-ci ne répondit rien, préférant m’adresser un salut appuyé de manière respectueuse. Etait-ce la concentration ou la timidité qui l’intimait de garder le silence ? Nous aurions le temps de le savoir par la suite. Je fonçais vers mon adversaire qui était une demoiselle visiblement plus jeune que moi –bien que ça ne changeait pas grand chose à la donne. Elle sortit alors de leur fourreaux deux armes d’entraînement : un bokken et un shoto. Je ne savais pas si je devais être déçu que ce soit deux armes d’entraînements, ou si je devais être agréablement surpris qu’à son âge elle puisse en manier deux à la fois. Mais dans mon esprit, j’optais pour la seconde option. Elle se mit simplement en garde, attendant patiemment alors que je fonçais sur elle. Musashi avait réagi exactement de la même manière, même si leurs positions défensives restaient différentes. Un petit sourire étira mes lèvres, et je ne pus m’empêcher de frémir d’excitation à l’anticipation de ce combat. Je courrais dans un couloir de deux mètres délimités par des piliers rocheux vers mon adversaire, et lorsque je fus arrivé assez près, je sautai.

Non pas vers mon adversaire, mais en direction d’un des piliers rocheux qui ne délimitaient pas le couloir où nous étions. Puis prenant appui sur ce pilier, j’en profitai pour donner une impulsion et foncer vers mon adversaire, me retrouvant à présent sur son flanc droit. Ni une ni deux, je lui lançai une forte bourrasque qui sortait de ma main pour pouvoir la souffler un peu et l’emporter sur quelques mètres. Après cette attaque, je restai à la même place et je montai rapidement sur le sommet d’un des piliers en sautant d’un pilier à l’autre. Il fallait dire que j’étais beaucoup plus à l’aise au sommet de ses piliers plutôt qu’au sol où leur nombre et leur proximité me gêneraient. Je pourrais à peine manier ma faux dans un tel environnement, sans parler de mes arcanes de vent qui risquaient de se faire contrer par l’environnement. Me tenant alors au sommet du pilier, les deux pieds rapprochés et ma faux que je tenais dans mon dos d’une main, je regardais comment réagirais mon adversaire face à cette nouvelle perspective. Le vent était beaucoup plus agréable de là-haut par ailleurs, mais ce n’était qu’un détail. J’espérais qu’elle n’avait pas peur de la hauteur, car une chute de cinq mètres risquait de faire mal.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Mer 5 Sep 2018 - 13:52
En position de garde, je regardais attentivement les déplacements de mon adversaire qui continuait de se précipiter dans ma direction. Me voir immobile ne semblait pas le déranger plus que cela, il avait l’air de vouloir véritablement m’attaquer au corps-à-corps. Du moins, c’était le cas jusqu’à ce qu’il se décidât à sauter sur un des piliers les plus proches de ma position. Se servant de ce même pilier comme point d’appui, il se propulsa vers mon flanc droit avant d’entamer les hostilités avec une attaque fuuton de faible niveau. Je me mis alors à bouger immédiatement dans sa direction. Mon élan fut aussitôt stoppé par son attaque qui me fit reculer de quelques mètres tandis qu’il reprenait sa position au sommet du pilier. Les dégâts de son attaque furent heureusement minimes et ne m’empêchèrent pas de reprendre ma course dans sa direction.

Sa maîtrise du ninjutsu et du fuuton m’obligeait à raccourcir la distance qui nous séparait, contrairement à lui, il m’était impossible de combattre à distance. Cependant, ses capacités de combat à distance risquaient fortement d’être handicapées par les piliers lors du combat, il me fallait donc en profiter. Courant dans sa direction, je concentrai une grande quantité de chakra dans mon bokken. Mes sabres avaient beau être fait de bois, le moindre coup avec cette technique pouvait s’avérer dévastateur. Cependant la distance qui nous séparait m’empêcher d’arriver sur sa position suffisamment rapidement pour l’inquiéter. Pour résoudre ce problème, j’utilisai à nouveau du chakra pour me propulser vers lui.

J’arrivai donc à bonne vitesse sur sa position. Prenant appui sur le pilier qui le maintenait en l’air, je sautai par-dessus lui, avant de frapper de mon bokken dans sa direction. Je finissais alors mon saut derrière lui, atterrissant au pied du pilier. Mon objectif n’était pas simplement de chercher à l’abattre de par mon coup, il me fallait aussi penser à rester à l’abri de ses prochaines attaques. Si les piliers n’étaient pas suffisants pour garantir ma sécurité, ils pouvaient au moins réduire son champ d’action au ninjutsu ou au maniement de sa faux.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa

Mer 5 Sep 2018 - 17:15
La samouraï n'avait pas bougé d'un poil alors que je fonçais sur elle. Ce n'est que lorsque je sautai sur un pilier adjacent qu'elle tenta de se diriger vers moi. Cependant ma bourrasque -qu'elle se prit de plein fouet- la repoussa sur plusieurs mètres. Reprenant rapidement ses esprits, mon adversaire à nouveau sur moi, cependant j'étais déjà en train de prendre la hauteur. J'espérais qu'elle me rejoindrait sur les piliers rocheux, que nous profitions de la hauteur et du vent qui nous caressait pour nous affronter convenablement. Je ne pouvais pas me mouvoir correctement entre ces piliers. Alors que je me tenais au sommet de mon perchoir, la faux dans le dos, je vis les boken de mon adversaire se recouvrir de chakra bleu. A n'en point douter, je me ferais réduire en charpie si jamais elle me touchait avec une telle technique, mais fallait-il encore qu'elle arrive à ma hauteur. Restant cependant sur mes gardes, j'observai mon adversaire...Et elle ne me déçut pas le moins du monde. D'un bond très rapide, elle fonça sur moi, de telle manière qu'elle finit même par me dépasser dans les airs, s'apprêtant à me frapper.

D'un mouvement léger, aérien et sans faire le moindre bruit, j'esquivai son attaque en tournant légèrement pendant mon mouvement pour éviter sa lame. Réatterrissant sur le pilier qui était juste derrière, je constatai avec déception qu'elle n'avait pas voulu rester en hauteur avec moi. Son bond l'avait mené plus haut que les piliers, et elle en avait profité par la suite pour retourner au sol, au pied du pilier sur lequel elle m'avait attaqué. Mais je me doutais bien qu'elle avait ses raisons, et c'était sûrement parce qu'elle avait compris que rester au sol ne m'arrangeait pas le moins du monde. Elle était jeune, mais son cerveau n'était pas au ralenti lui. Tant mieux, ce combat n'en serait que plus intéressant. Sans perdre de temps je sautai au dessus de sa position, et d'un mouvement de faux, je générai une puissante rafale de vent qui avait aussi la propriété d'entailler tout ce qui se trouvait sur son chemin avant de retomber sur un autre pilier. Ma rafale de vent était généralement plus importante, mais elle était cependant délimitée par les piliers qui entouraient la jeune samouraï. Ce qui n'était pas plus mal dans un certain sens.

Qu'elle évite ou qu'elle reste sur place, lorsque la rafale toucherait le sol, elle soulèverait un grand nuage de poussière pour un court instant. Si c'était bien le cas, j'attendais patiemment que la samouraï sorte de ce nuage, deux doigts pointés sur elle pour lui envoyer une puissante balle de vent. Le combat commençait à prendre une tournure intéressante et l'adrénaline faisait bouillir mon sang de plus en plus. Mais ne me laissant pas déconcentrer pour autant, je restais sur mes gardes en attendant la réaction de mon adversaire. Elle avait beau être jeune, elle m'avait amplement prouvé qu'elle avait les ressources nécessaires pour ce combat, et si je me relâchais un instant, je finirais très certainement en charpie. Tout comme j'avais failli finir en charpie contre Musashi. Un petit sourire étira cependant mes lèvres. Ces Nagamasa...


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Jeu 6 Sep 2018 - 9:48
Je ne pouvais qu’être impressionnée par l’esquive qu’avait effectué mon adversaire. Bien que je ne m’attendisse pas à remporter ce combat avec facilité, je comprenais rapidement que réussir seulement à le toucher n’allait pas être une mince affaire. Il ne me laissa cependant pas l’occasion de me morfondre sur mon échec. Profitant de sa position surélevée, il lança dans ma direction une nouvelle technique fuuton. Une nouvelle fois, j’étais impuissante face à ce genre d’attaque.

La vague de vent, plus puissante que la précédente, vint me heurter avec fracas. La douleur des multiples déchirures qu’elle m’infligea était vive, mais supportable. Un léger sourire nerveux vint s’afficher sur mon visage lorsque je réalisai que mettre une de mes plus belles tenues pour ce combat n’était pas ma meilleure idée.

Je profitai ensuite du nuage de fumée dégagé par sa technique, qui me cachait légèrement de sa vision, pour m’en prendre au pilier sur lequel je l’avais vu se poser en dernier. Mon but n’était aucunement de le blesser grâce à la chute de celui-ci. Si les cinq mètres qui le séparait du sol étaient impressionnants, c’était loin d’être suffisant pour inquiéter un shinobi entraîné. J’avais plutôt l’intention de le forcer à sauter sur un autre pilier et de profiter de l’ouverture que cela pouvait me dégager. Je donnais donc un coup de bokken encore chargé de chakra sur le bord du pilier.

Loin de se briser entièrement, le pilier fut néanmoins suffisamment endommagé pour chuter. Sans perdre de temps, je commençai à courir le long de celui-ci pendant sa chute. Sortant du nuage de fumée avec panache, j’aperçus rapidement Tenzin et sautai dans sa direction, provoquant la chute définitive du pilier.

J’effectuai alors un deuxième coup sur sa personne. Il m’avait déjà prouvé être capable d’esquiver mes attaques, mais j’espérais que mon stratagème pouvait suffire à l’en empêcher. Je ne me faisais cependant pas beaucoup d’illusion, il avait déjà démontré une bonne maîtrise de son affinité, mes chances d’être supérieure dans les combats aériens étaient minimes, mais il me fallait encore trouver une solution à ce problème.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa

Jeu 6 Sep 2018 - 11:50
La Nagamasa encaissa mon attaque de plein fouet, ne bougeant nullement. Des petites coupures commençaient à se former sur son corps avant que celui-ci ne soit recouvert par un nuage de poussière soulever par la rafale de vent. Bien, maintenant, où allait-elle sortir. Mes deux doigts étaient déjà prêts à tirer une balle de vent dès que je verrais mon adversaire sortir de la cachette que j'avais moi-même créer. Mais les choses ne se déroulèrent pas exactement comme je l'avais prévu. Au lieu de ça, je sentis une grosse vibration résonner dans mes jambes, et je poussai une petite exclamation de surprise. Que venait-il juste de se passer. Alors que je me posais la question, je sentis distinctement le pilier sur lequel je me tenais commencer doucement à s'écrouler. Etait-ce bien ce que je croyais ? Elle avait profité de la fumée et de son arme pour détruire le grand rocher sur lequel je me tenais. Il fallait définitivement que j'évite de me frotter à son boken, ou je n'en ressortirais pas indemne, ça c'était sûr. Manquant de stabilité, je décidai de prendre appui sur le rocher qui était sur le point de s'effondrer pour sauter et me trouver un autre perchoir, abandonnant l'idée de lui tirer ma balle de vent.

Mais alors que je sautais, me retrouvant dans les airs, j'aperçus la samouraï sortir de l'écran de poussière en courant sur le pilier qui était en train de s'effondrer avec vélocité. Puis d'un bond, elle sauta dans ma direction alors que j'étais toujours en plein milieu d'un saut. Pour beaucoup, cette position aurait été une position vulnérable, une position de faiblesse. Mais pour moi, ça ne changeait rien. Je comprenais maintenant ce qu'elle avait tenté de faire. Elle avait détruit mon pilier pour me forcer à perdre mes appuis. Une fois fait et dans les airs, elle viendrait m'asséner le coup de grâce. Un sourire d'excitation se peint sur mon visage, signe que j'étais content de croiser le fer avec cette samouraï. Enfin croiser le fer, je redoutais que ma lame n'aurait pas fait le poids contre son arme et sa lame de chakra capable de détruire un pilier de roche avec une telle facilité. Bien qu'elle n'était qu'en bois. Un frisson me parcourut à l'idée de ce que ça aurait été si son arme avait été faite de métal. Mais mon sourire se teinta d'amertume.

Dans les airs comme je l'étais, il n'était pas certain que je puisse esquiver son attaque sans prendre des dégâts qui seraient non négligeables. Bloquer son attaque avec un bouclier de vent dans cette position, sans appui, m'enverrait balader aussi, sans doute sur l'un des piliers derrière moi. Il ne me restait qu'une solution. Cette solution. Alors que mon adversaire était à deux doigts de me frapper, sans qu'il y ait aucune issue possible, son boken me passa à travers comme si la samouraï ne frappait que le vent. Et c'était exactement ce qui était en train de se passer. J'avais transformer mon corps en vent, de ce fait son sabre ne pouvait plus me toucher. A la place de l'endroit qu'elle avait visé, il n'y avait plus que du vent qui se reformerait dès que son arme était passée. Alors qu'elle me passait à travers, se retrouvant à présent juste derrière moi, je stabilisai mon corps dans les airs grâce à ma capacité à voler et me retournai. Pendant ce temps, du vent commença à s'amasser autour de mon poing.

-Gomen...

C'était la première fois depuis longtemps que j'avais à utiliser cette technique en combat. Cette même technique que j'avais utilisé pour fuir lorsque mon foyer avait été attaqué à Kaze, laissant mes parents derrière pour me protéger. J'évitais au mieux d'utiliser cette technique pendant mes combats, recourant à d'autres stratagèmes pour me défendre. Cette capacité précise était un rappel désagréable de la tragédie qui avait frappé ma famille. Mais cette fois-ci je n'avais pas pu faire autrement. Et je ne désirais pas non plus que les spectateurs comprennent trop vite ce qui venait de se passer, ni ma capacité. De ce fait, je voulais abréger le combat au plus vite. Serrant les dents, je décochai donc une puissante frappe de vent dans le dos de la Nagamasa, j'avais pour but de la projeter hors du terrain. C'était soit ça, soit le sol, et avec la puissance que j'avais mis dans le coup, le sol s'avérerait une option plutôt désagréable. Au vu des entailles qui parcourait mon adversaire, je préférais l'envoyer hors du ring plutôt que de continuer à la blesser. Ensuite, annulant ma technique de vol, je me réceptionnai sur le pilier le plus proche encore debout. Les spectateurs auraient une impression de flottement lors de la réalisation de mon enchaînement, comme si j'avais eu un ralenti personnalisé, avant de reprendre une trajectoire normale.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Dim 9 Sep 2018 - 11:25
Tenant fermement mes sabres, je frappai sans la moindre retenue vers le flanc de Tenzin, évitant ainsi toute blessure trop grave. Avais-je réussi à le suprendre suffisament pour l’empêcher d’esquiver ou de parer cette attaque ? Cela me surprenait un peu, mais je compris rapidement pourquoi. Lorsque mon coup fut censé l’atteindre, mon sabre ne rencontra pas la moindre résistance. J’abaissai alors instinctivement les yeux pour comprendre comment j’avais pu échouer si près du but. Je réalisai alors qu’il avait la capacité de changer son corps en vent. Sans avoir le temps de réféchir aux conséquences de cette découverte pour notre combat, je me retrouvai dans une position particulièrement défavorable dans les airs.

Tenzin se retrouva rapidement dans mon dos, prêt à profiter de son effet de surprise pour me donner un coup fatal. Laissant mon instinct contrôler mon corps dans cette situation critique, je me retournai face à lui, mes deux sabres en parade. Ce n’était malheureusement pas suffisant, je manquais de vitesse et d’agilité sans mes appuis. Si mon shoto réussit à se mettre en travers du coup, ma garde était incomplète et la parade dérisoire. Le bois du sabre éclata immédiatement à l’impact de la balle de vent qu’il m’envoya. Cette dernière traversa l’obstacle pour terminer sa course dans ma cage thoracique. Le souffle coupé, incapable de me soutenir au sol, je ne pouvais rien faire pour m’empêcher d’être populsée par le choc. Je fus donc contrainte pendant un instant qui me semblait durer une éternité de regarder mon adversaire s’éloigner de mon champ de vision, ne pouvait que me contenter de saisir fermement ce qu’il me restait de mes sabres.

Je fus ainsi projeté tout d’abord sur le rebord d’un pilier avant de terminer ma course quelques mètres plus loin, dans la zone remplie d’eau. Si la tension du combat m’avait permise pendant un temps de passer outre la douleur de mes blessures, l’effort auquel je fus contrainte pour retrouver mon souffle raviva les nombreuses blessures que je portais. Une fois que l’effet du choc fut légèrement dissipé et que j’eus fini de me relever, mon esprit retrouva un peu de calme pour la réflexion. Je ne voyais que deux possibilités pour mon échec précédent, soit il possédait la capacité unique de transformer son corps en une affinité, soit il avait usé de genjutsu pour me tromper. Bien qu’à la vue de la situation, le genjutsu me semblait surprenant, compte tenu qu’il avait déjà démontré des bonnes capacités en Taijutsu et en Ninjutsu, cela ne changeait pas grand-chose. J’étais incapable, surtout dans mon état actuel, de faire face à l’un ou à l’autre.

Je jetai un rapide regard à la foule qui nous observait tout en me demandant si cela valait vraiment le coup d’avoir participé. Mes habits étaient trempés et déchirés, mon shoto était brisé et je perdais du sang continuellement, mais ma seule déception était que j’étais encore en état de combattre. S’il était vrai que j’avais connu mieux, je n’avais pas atteint mes limites et pourtant, en voyant Tenzin devant moi, que je n’avais pas réussi à atteindre du combat, je ne voyais aucun intérêt à continuer. Mais je n’étais pas là ni pour m’amuser ni pour offrir un spectacle au public, je ne devais pas laisser guider par mes émotions. Je lâchai alors la poignée de mon shoto devenu inutile et rangea mon bokken dans son fourreau.

Je levai alors la main en direction de l’arbitre en signe d’abandon. Je saluai alors d’une révérence respectivement Tenzin, l’arbitre puis le public, avant de leur tourner le dos et de me diriger vers l’extérieur du terrain.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa

Dim 9 Sep 2018 - 16:35
Alors que Hisa se retournait légèrement pour faire un signe d'abandon à l'arbitre, ce dernier -un peu mou comme toujours- fit à son tour signe de faire sonner la cloche de fin de combat. Alors que les applaudissements commençaient à pleuvoir, ainsi que quelques cris de félicitations, l'arbitre avança sur le terrain avant de se racler un peu la gorge, se retournant vers le public.

« Félicitations... Au jeune genin... Konran Tenzin... Bravo pour ce... beau combat... à vous deux... Vous pouvez dès à présent... Allez vous raffraichir dans... La tente des combattants... Vous l'avez bien... mérité... »

Alors que l'homme sans entrain finissait un discour ennuyeux au possible, un Irounin alla vers Hisa rapidement, la prenant en charge et l'aidant à marcher si nécessaire pour l'aider à rejoindre la tente des blessés afin qu'elle puisse aller s'y faire soigner, invitant Tenzin à le suivre également.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

TDG | Huitièmes | Combat 8 - Konran Tenzin vs Nagamasa Hisa | Victoire : Konran Tenzin

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: