Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Rétablir la vérité. [Solo] [Part I]


Jeu 6 Sep 2018 - 15:28
Combien de fois s'était-il qu'il devait la faire éclater, cette vérité ? Depuis cette rencontre avec les deux Genin de Kumo, Anzu et Kenshin, la confiance était bien trop dure à accorder. Dans ce monde, la vérité avait-elle réellement sa place ? Il ne semblait pas. Quel était le besoin de mentir ? Quel était le besoin de torturer un innocent ? Aux yeux de Yahiko, il n'y en avait pas. Comment était-il possible de vivre normalement dans un mensonge continu ? Etait-il possible de se regarder en face, dans la glace, tous les jours, en se disant "Je suis fier de ce que je fais." ? Bien trop de questions, et une seule personne pouvait y répondre. Funami Kabuto, le père adoptif du Genin. Celui qui lui avait fait croire qu'il était son fils légitime, ultime membre du clan Funami, capable des plus grands miracles que personne n'avait su réaliser dans le clan. Il avait fait croire au Sendai comme à toute son clan qu'il était l'élu fait pour représenter entièrement le clan Funami au travers du monde, pour montrer à quel point ce clan méritait sa place dans ce monde.

Un quitte ou double, en quelques sortes. Si tout le monde gobait l'histoire, Yahiko devenait effectivement l'image modèle que tout le clan rêve de devenir. Si cela foire, Kabuto deviendrait la risée de tout le clan, et l'image même du clan en prenait pour son compte. Tout cela était évidemment présent dans la tête du ninja qui savait très bien comment cette discussion pouvait tourner : prendre une ampleur démentielle, pouvant mener son père au suicide par honte, menant le Genin à retrouver sa famille d'origine et qui sait, peut-être commettre l'irréparable. Se salir les mains, peut-être était-ce une solution un peu excessive, mais qui sait ? Ils s'étaient joué de lui, ils l'avaient privé de son bonheur, ils l'avaient utilisé comme de leur objet. Mais bien plus que ça, ils avaient fait de lui l'objet qui représentait toute la manipulation humaine, toute l'avidité, tout l'intérêt pour l'argent ou pour la mauvaise gloire. La mauvaise gloire, c'était celle qui consistait en être connu pour effectuer des méfaits encore plus impactant. L'inverse de ce que recherchait le jeune Yahiko.

Tuer son père adoptif ? Non, c'était bien trop extrême. Il voyait évidemment tous les mauvais côtés de son paternel, mais il fallait pouvoir voir les côtés positifs qu'il avait reçu de cette éducation. Cette dernière avait tourné autour de la volonté de devenir une élite, un représentant fier du clan qui pouvait clairement devenir une idole. Toute cette bonne éducation était ancrée, tant elle considérait le respect des autres, l'empathie, ou l'art d'avoir l'air sympathique et agréable. Mine de rien, sans lui, il n'aurait peut-être jamais pu devenir celui qu'il était aujourd'hui. Il y avait d'autres gens, qui au final méritaient bien plus d'être punis que ce Kabuto. Sa famille adoptive, qui abandonnait volontiers leur enfant pour une somme d'argent quelconque. Il n'était évidemment pas sûr qu'il avait été vendu, mais c'était ce qui devait être le plus logique. Raison de plus pour vérifier.

Il savait enfin quoi faire. Après s'être torturé les méninges pendant plusieurs heures, il en était arrivé à une conclusion qui semblait être la plus noble : conclure un marché avec lui. Il garderait le silence pour tous ses mensonges, mais il lui redonnerait sa liberté, qui signifiait aussi retrouver ses véritables parents. Des infos sur eux, c'est ce qu'il voulait, pour les retrouver et savoir enfin à qui il avait à faire. Se levant de son lit, il s'était décidé. La vérité devait éclater.

-"Hoy, papa, je peux te parler ?"

L'air déterminé, il ne passerait pas par quatre chemins. Son père fut évidemment surpris de le voir, mais il ne soupçonnait absolument pas qu'en cette belle soirée, c'était un tournant de sa vie qui s'engageait.

-"Oui mon fils. Que me veux-tu ?"

Mon fils ? Tss. C'était bien énervant que d'entendre ça, mais ça permettait une transition parfaite avec toute la discussion qu'ils s'apprêtaient à avoir.

-"Justement... cela fait un petit moment maintenant que je suis au courant, mais je t'avoue que je n'ose t'en parler que maintenant. Je suis au courant pour mes origines, papa... enfin je devrais dire, Kabuto."

L'homme écarquilla alors les yeux, et trembla légèrement. Son teint devint un peu livide, comme s'il perdit son âme. Essayant de garder la face, alors qu'il s'apercevait bien que le plus gros mensonge qu'il ai jamais tenté tombait à l'eau, il tenta de répondre en niant, gardant son calme.

-"Voyons fiston, de quoi tu parles ? C'est nous ta famille."

Malheureusement pour lui, il avait affaire à un des êtres ressentant le plus d'empathie au monde. Les tremblements de son faux père étaient comme s'il tremblait lui-même, sa gêne était ressentie aussi, tout comme son envie de s'extraire à cette situation. Ca se voyait dans ses yeux, il ne les clignait plus, il paniquait. Son regard se détournait de sa cible, il manquait de confiance en lui. Ne pas connaître son propre fils, n'était-ce pas démonstratif de son statut de père ? L'innocence et la naïveté de Yahiko lui criait "oui" dans l'oreille. Pour Kabuto, c'était impossible de mentir d'une telle façon au Genin.

-"Pas besoin de mentir, Kabuto, je sais déjà tout. Je ne te posais pas une question, je suis venu savoir comment tout s'est passé. Tu le sais autant que moi, qu'aucun mensonge n'est destiné à perdurer. Malheureusement pour toi, j'ai rencontré quelqu'un... qui a exactement les mêmes capacités que moi."

Le père Funami ne savait que dire, il endurait ce que disait son fils adoptif.

-"Il y a trois choses que je veux savoir : l'identité de mes deux parents, pourquoi j'ai été échangé, et comment l'échange s'est-il fait. Je te promets qu'en échange, le clan Funami ne sera jamais au courant de ton mensonge."

Il y avait quelque chose d'important à dire, qui lui tenait à coeur. Yahiko était un chasseur de démon qui luttait pour faire disparaître ceux qui vivaient dans tous les êtres humains. Ceux qui transformaient les gens, ceux qui leur faisaient faire des choses qu'ils n'auraient pas fait en temps normal.

-"Tu sais, je ne crois pas que tu ai voulu mentir parce que tu es mauvais. Je pense que tu l'as fait parce que tu souffrais du manque de reconnaissance de notre clan dans le monde. Alors pour toi, j'agirai toujours sous le nom de Funami Yahiko. Pour toi, je donnerai espoir à ceux du clan Funami pour toujours les tirer vers le haut. En échange, je veux juste la vérité, rien que la vérité. Je ne serais plus ta marionnette, je serais l'acteur de ma propre vie."

On pouvait voir ses yeux humides, les yeux de l'homme qui souffrait. Il n'osait pas pleurer, parce qu'il était bien trop fier, mais il était impossible de tromper la vue de quelqu'un qui faisait attention à la peine des autres. Après un reniflement et une grande inspiration, il se lança.

-"Bien... je vais tout te raconter. Tes parents faisaient parti d'un peuple nomade de Sendai qui vivaient d'amour et d'eau fraîche. Ils peinaient à se faire de l'argent, tentant d'utiliser leurs capacités pour travailler et vivre du peu qu'ils gagnaient. Tu étais leur enfant unique, et malheureusement, il était impossible pour eux de t'entretenir convenablement. Tu aurais dû voir leur tête, lorsqu'ils t'ont vendu, je n'ai jamais vu autant de désespoir dans les yeux de quelqu'un."

Reprenant son souffle, il remarqua bien que tout devait être encaissé par le Sendai. Apprendre qu'ils n'étaient pas aussi infâmes que ce qu'il pensait était un coup dur, surtout lorsque l'on connaissait la vérité derrière.

-"Nous nous sommes rencontrés alors que je traînais seul dans un endroit isolé de Kaminari no Kuni. J'étais ivre, car à ce moment de ma vie, je me rendais compte qu'il était impossible pour ta mère et moi d'avoir un enfant, une descendance. Tu connais mon amour pour mon clan, et il m'était impossible d'assurer une descendance. Il y avait ça, plus le fait que je me rendais bien compte que notre clan était faible, ne possédant que de très peu de capacités intéressantes pour le monde ninja."

Cette fois, ce furent les yeux de Yahiko qui, à chaque mot, se remplirent de larmes. Il ne disait rien, il déglutissait fortement pour tout maintenir, mais il ne voulait rater aucune partie de l'histoire.

-"Tes parents se sont occupés de moi, pendant que j'étais inapte à toute vie autonome. Nous sommes mêmes devenus de très bons amis ! Suffisamment pour qu'un beau jour, ce furent eux qui me proposèrent de t'élever, sous promesse que j'arrêtais l'alcool, que je reprenne confiance en mon clan au travers de toi. Cela se conclu par un marché : de l'argent que j'avais amassé, et qui leur permettait de vivre, contre ton éducation. Je leur ai promis que je prendrais soin de toi et que je ferais de toi un ninja digne de ce nom."

-"Tu auras du mal à les retrouver, Yahiko, ils bougent vraiment beaucoup. Mais si tu trouves Sendai Yui et Sendai Akira, ce seront tes parents."

Evidemment qu'il avait envie de les retrouver ! La poigne ferme, prenant fermement dans ses bras son faux-père car ils avaient tout deux énormément d'émotions à relâcher, il changea ses objectifs. S'il les retrouvait, ce ne serait certainement pas pour se venger, non. Ce serait pour leur montrer qu'il était en vie, qu'il puisse voir la fierté dans les yeux de son père et de sa mère. Il était temps de renouer une famille qui s'était séparée depuis bien trop longtemps.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130

Rétablir la vérité. [Solo] [Part I]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: